Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Europe un nouvel empire ? 

 L'Europe, maillon faible de l'impérialisme

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédente 
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 24-08-2019 à 14:52:06   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

apparemment,ce parti marxiste léniniste ne va pas jusqu'à traiter la Révolution Bolivarienne de "capitaliste",comme le fait le Pcof,mais a des propos ambigus en ce qui concerne Hong Kong.

--------------------
pzorba75
Militant de valeur
439 messages postés
   Posté le 24-08-2019 à 16:59:47   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

l sitecommunistes.org/index.php/monde/europe/585-poutine-macron-une-rencontre-au-sommet-de-puissances-imperialistes-d-europe

Pour les liens cliquables, tu es toujours aussi nul, même après les vacances qui permettent souvent de combler quelques lacunes, aucun progrès. Ton cas est désespéré.
En rapport avec l'unité des communistes...

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 24-08-2019 à 19:10:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Au lieu de commenter 'communistes' sur la révolution bolivarienne et Hong Kong,
ton avis sur la visite de Poutine marquetalia...


Voilà le lien :
https://sitecommunistes.org/index.php/monde/europe/585-poutine-macron-une-rencontre-au-sommet-de-puissances-imperialistes-d-europe

Et le texte :

Poutine Macron : une rencontre au sommet de puissances impérialistes d’Europe


Le G8, réduit à 7 après que la Russie en fut exclue pour cause de rattachement de la Crimée à la fédération de Russie, se réunit les 27 et 28 août à Biarritz sous la présidence de la France. Son ordre du jour (n’éclatez pas de rire) ! : la lutte contre les inégalités.
Plus sérieusement ces réunions des puissances impérialistes ont comme finalité de faire le point sur leurs rapports de force et donc sur l’état des affrontements au sein même de l’impérialisme en mesurant la solidité des alliances et leur évolution.

Rien d’étonnant donc que la puissance qui préside le G7, en l’occurrence la France, se livre à une intense activité diplomatique. Ce que fait effectivement le président Macron en recevant à Brégançon, sa résidence d’été, V. Poutine président de la Fédération de Russie et B. Johnson premier Ministre du Royaume Uni. Le choix n’est pas fortuit, la Russie si elle n’est pas une puissance impérialiste majeure de par son économie est une puissance militaire importante qui pèse lourd en Europe et au Moyen- et Proche-Orient et tout particulièrement en Syrie où son appui a donné les moyens au pouvoir syrien pour faire reculer les activités des milices financées par les puissances occidentales et leurs alliés locaux. Sur les points de la situation dans le Donbass et en Syrie, aucun progrès n’était possible et ils n’ont pas eu lieu. Pour l’Ukraine dirigée par un pouvoir fascisant qui interdit de fait le Parti Communiste d’Ukraine et récemment le journal historique de la classe ouvrière ukrainienne « Rabotchnaia Gazeta » (La Gazette du Travail ), l’enjeu pour la Russie c’est la menace que fait peser à sa frontière occidentale l’intégration de l’Ukraine dans le dispositif militaire de l’OTAN. Pour la Syrie, le contrôle de la région renvoie à celui des ressources énergétiques et des routes de circulation de ces dernières. La tension entretenue par les USA contre la souveraineté de l’Iran en est un récent témoignage. Cependant, même si les intérêts de l’impérialisme français et russe divergent, il n’en reste pas moins que les sanctions internationales contre la Russie et la Chine imposées par les USA télescopent les intérêts des monopoles européens. Sans parler d’alliance, il y a la recherche d’un consensus minimum permettant de placer un ton plus haut les rapports avec la puissance impérialiste majeure que sont les USA. D’où la position de la France qui a permis le retour de la Russie au sein au sein du Conseil de l’Europe, ce dont Le président russe a pris soin de remercier M. Macron. Tout le reste, et en particulier le numéro de duettiste de Macron et Poutine lors de la conférence de presse, sur la répression à Moscou et à Paris de mouvements sociaux importants et dont la presse a fait ses choux gras, n’est là que pour amuser la galerie.
Les travailleurs et tout le peuple n’ont rien à attendre de tout cela, ni pour la paix du Monde, ni pour la défense de leurs droits. Poutine à Moscou sert les intérêts du capital russe comme Macron sert les siens à Paris. Ils s’attaquent l’un et l’autre aux conquêtes sociales de la classe ouvrière, c’est vrai en particulier en dynamitant les droits à la retraite ce qui vaut d’ailleurs à Poutine une chute spectaculaire de popularité. L’intérêt commun des travailleurs russes et français, c’est la lutte des classes, la solidarité internationaliste pour mettre fin au système d’exploitation capitaliste à Moscou comme à Paris, c’est pourquoi, nous sommes solidaires des luttes des travailleurs et des communistes russes.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 25-08-2019 à 00:30:15   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

C est une victoire des pays émergents contre l hégémonie américaine,et annonce la fin du nouvel ordre mondial u.s

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 28-08-2019 à 13:13:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est surtout un échec pour les puissances impérialistes occidentales.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
439 messages postés
   Posté le 28-08-2019 à 13:48:50   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

C'est surtout un échec pour les puissances impérialistes occidentales.

Certes oui, un échec des puissances occidentales, mais pas le résultat de la lutte des classes que les dirigeants occidentaux et ceux des régimes russe et chinois ont contrôlé, les classes ouvrières étant affaiblies et peu organisées face aux systèmes qui les dominent.
"Tant que ceux d'en bas supportent ce que leur imposent ceux d'en haut", rien ne changera....propriété assez universelle.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 28-08-2019 à 21:15:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Pas exactement, parce que la lutte contre l'impérialisme est une forme de la lutte des classes. Je partage la définition de Samir Amin sur ce point.
Après tu as entièrement raison quant à la lutte prolétarienne dans notre pays par exemple

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
439 messages postés
   Posté le 29-08-2019 à 11:19:13   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

Pas exactement, parce que la lutte contre l'impérialisme est une forme de la lutte des classes. Je partage la définition de Samir Amin sur ce point.

Hélas, Samir est décédé et n'alimentera plus la réflexion des groupuscules marxistes auxquels il participait de façon éclairée et pédagogique. Reste quelques vidéos sur Youtube...

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 30-08-2019 à 20:40:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je pensais particulièrement à ce fil : Une nouvelle internationale

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 08-09-2019 à 00:18:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'Allemagne de plus en plus sous la menace d'une récession


La production industrielle allemande a de nouveau reculé de 0,6 % en juillet, ce qui représente une baisse de 4,2 % sur un an. Les perspectives pour les mois à venir ne sont pas plus encourageantes et elles alimentent le débat sur la nécessité d'un programme de relance.

Avec une progression de tout juste 0,2 % de sa production au deuxième trimestre, le secteur du bâtiment montre à son tour des signes d'essoufflement.

Dominik Butzmann/LAIF-REA
Par
Ninon Renaud
Publié le 06/09 à 12h54
https://www.lesechos.fr/monde/europe/lallemagne-sous-la-menace-dune-recession-1129587

Qui aurait pu le croire il y a un an ? Les premiers signes de difficultés de l'industrie automobile allemande apparaissaient alors comme un épiphénomène lié à l' adaptation à de nouvelles normes antipollution et la question était plutôt de savoir si l'industrie outre-Rhin ne risquait pas la surchauffe. Douze mois plus tard, les commandes domestiques au secteur automobile sont en chute de 25 % depuis le début de l'année et le refroidissement prolongé de l'ensemble du secteur industriel laisse présager une récession en Allemagne.

Cheville ouvrière de l'économie allemande, l'industrie ne cesse d'accumuler les mauvaises nouvelles. Sa production a encore reculé de 0,6 % en juillet, ce qui représente une chute de 4,2 % sur un an, a indiqué vendredi l'Office allemand de la statistique (Destatis). Le recul de la production de biens intermédiaires (-0,7 %) et de biens d'équipement (-1,2 %) n'a pu être compensé par le segment des biens de consommation (+0,6 %). Avec une progression de tout juste 0,2 %, le secteur du bâtiment montre en outre à son tour des signes d'essoufflement.

Des perspectives peu encourageantes
Après un recul du produit intérieur brut allemand de 0,1 % au deuxième trimestre , ces premiers chiffres n'augurent rien de bon pour le troisième trimestre. D'autant que les carnets de commandes de l'industrie piquent du nez : les commandes ont chuté de 2,7 % sur un mois et de 5,6 % sur un an, selon les données publiées jeudi. Dans le secteur de la chimie, fournisseur de l'industrie, la production du deuxième trimestre a chuté de 8,8 % sur un an. La fédération allemande du secteur prévoit désormais une baisse de 6 % sur l'année, soit quasiment le double de ce qu'elle craignait il y a trois mois.

Les tensions commerciales internationales, marquées par un bras de fer entre la Chine et les Etats-Unis, les menaces américaines sur la taxation des automobiles européennes mais aussi les incertitudes liées au Brexit, sont les causes essentielles de ce recul : les commandes des pays hors zone euro ont ainsi plongé de 7 % sur le mois tandis que celles des autres pays de la zone euro et en provenance d'Allemagne ont légèrement augmenté.

Il reste à savoir combien de temps résistera la propension des Allemands à consommer dans ce contexte. Le manque de main-d'oeuvre qualifiée dans le pays est à leur avantage car il dope les salaires : le coût de la main-d'oeuvre par heure travaillée a ainsi augmenté de 3,2 % au deuxième trimestre 2019, selon Destatis. Mais le nombre de chômeurs a cessé de baisser en mai et amorcé une légère remontée cet été.

Débat relancé sur une politique de relance

Les difficultés de la première économie européenne devraient donner des arguments à Mario Draghi pour décider la semaine prochaine d' un nouveau stimulus monétaire avant de passer le relais à Christine Lagarde à la tête de la BCE. Mais cette dégradation nourrit aussi le débat au sein même de l'Allemagne sur la nécessité d'une politique de relance.

Compte tenu des conditions d'emprunt extrêmement favorables - les investisseurs sont même prêts à payer pour acheter de la dette allemande à 30 ans -, les voix s'élèvent en faveur d'un recours à la dette pour doper les investissements. Le coprésident des Verts, Robert Habeck , a suggéré de desserrer le frein à l'endettement inscrit dans la Constitution pour mettre en place un « Fonds d'investissement fédéral » pouvant aller jusqu'à 35 milliards d'euros afin de financer la modernisation des infrastructures publiques.

Bien qu'il ait encore dégagé au premier semestre une cagnotte de 45,3 milliards d'euros lui garantissant une sixième année d'affilée de surplus budgétaires, le gouvernement s'accroche toutefois à son orthodoxie budgétaire. « Il reste toujours des dettes que quelqu'un va devoir rembourser, même quand les taux sont négatifs », a rappelé le ministre des Finances Olaf Scholz. Il assure en outre que son orthodoxie ne l'empêche pas d'intégrer dans le budget 40 milliards d'euros d'investissements annuels.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 08-09-2019 à 18:42:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xinhua relève cette contradiction entre le premier et le second monde.
La dialectique nous enseigne que la contradiction existe du début à la fin d'un processus. C'est-à-dire que celle entres les USA et l'UE existe depuis longtemps.
De fait il existait auparavant des contradictions entre l'impérialisme US naissant et les empires français et anglais.
Mais cette contradiction est passée au second plan longtemps parce que d'autres prenaient le dessus. Par exemple entre l'est et l'ouest, entre le "monde libre" et l'URSS.
Lorsque le mur de Berlin est tombé, la contradiction entre USA et UE s'est progressivement manifestée.


L'impasse iranienne met en lumière un fossé croissant entre l'UE et les Etats-Unis
(INTERVIEW)

French.xinhuanet.com - Publié le 2019-08-28 à 03:25
VARSOVIE, 27 août (Xinhua) -- Le bras de fer entre les Etats-Unis et l'Europe au sujet du programme nucléaire iranien n'a montré aucun signe de relâchement après que le président iranien Hassan Rohani a rejeté une initiative française qui visait à lui faire rencontrer le président américain Donald Trump.

Mardi, à Téhéran, M. Rohani a souligné qu'aucun dialogue ne pourrait avoir lieu tant que Washington n'aurait pas levé ses sanctions contre l'Iran.
Ses propos ont fortement réduit l'éventualité d'un réchauffement des relations entre l'Iran et les Etats-Unis.

Lundi, après que le président français Emmanuel Macron a déclaré que d'intenses efforts diplomatiques avaient permis de réunir les conditions nécessaires à une rencontre entre les dirigeants des deux pays, le président Trump avait en effet déclaré qu'il était prêt à rencontrer M. Rohani.

Ce nouveau revers met une fois de plus en lumière une situation de plus en plus complexe, qui a généré de profondes divergences entre l'Europe et les Etats-Unis au sujet de l'Iran.

"En Occident, il existe de fait des approches très différentes au sujet de l'Iran. Ces différences existent depuis longtemps" , a indiqué Robert Czulda, professeur assistant spécialisé dans la politique du Moyen-Orient à l'Université de Lodz, en Pologne.
"Comme je l'ai déjà écrit à plusieurs reprises, l'accord sur le nucléaire qu'est le JCPOA (Plan d'action global conjoint) était censé être un des accomplissements phare de la politique étrangère commune de l'UE, ainsi qu'un symbole de la puissance croissante de l'Union" , a déclaré M. Czulda à Xinhua lors d'une interview.

Les relations entre Washington et l'Union européenne se sont refroidies l'an dernier après que Donald Trump a intensifié ses pressions sur le gouvernement iranien en décrétant des sanctions économiques sévères contre Téhéran. Ces sanctions ont également contribué à élargir le désaccord entre Washington et Bruxelles sur le JCPOA, un accord historique dont les Etats-Unis se sont retirés en mai 2018.

A l'époque, Washington avait accusé Téhéran de continuer à essayer de se doter de l'arme nucléaire - une accusation catégoriquement démentie par l'Iran. Le Royaume-Uni, l'Allemagne et la France s'étaient quant à eux opposés M. Trump, et avaient promis de maintenir l'accord sur le nucléaire avec ou sans la participation des Etats-Unis.

Sans surprise, une telle situation empêche à présent l'Occident de se montrer cohérent sur plusieurs questions stratégiques, dont l'Iran, a indiqué M. Czulda.

"Bien qu'il existe de nombreuses différences de positions entre M. Macron et (la chancelière allemande) Angela Merkel, ils souhaitent tous les deux renforcer la position de l'Union européenne" , a-t-il souligné, ajoutant qu'un effondrement de l'accord sur le nucléaire iranien constituerait un revers majeur pour Paris et Berlin.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 09-09-2019 à 09:46:19   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le moyen pour les Etats Unis pour pérenniser leur domination en Europe serait de déclencher un conflit dans les Balkans en faveur du rattachement des territoires de Serbie peuplés d albanophones à l entité kosovare.les Usa viennent certe de mettre sur pied une armée kosovare,mais il n est pas certain que le fondamentaliste chrétien Donald Trump fera la guerre à la Serbie chrétienne au profit de Musulmans,même si un nouveau démembrement de l ex Yougoslavie réduirait l influence russe dans cette région du monde.il reste la carte de la Voivodine, peuplée de Croates,de Magyars,de Roumains et de germanophones,cela alors que la Hongrie est dirigée par Victor Orban,et la Roumanie par un Allemand de souche,Klaus Iohannis,cf.Saxons de Transylvanie.le patriotisme russe va très certainement bloquer toute velléité de guerre impérialiste,Poutine n est pas Eltsine.


Edité le 09-09-2019 à 10:09:37 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 09-09-2019 à 10:06:44   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Les revendications américaines sur le Groenland font partie des ruses de l Oncle Sam pour avoir la mainmise sur le Vieux Continent,de même que les manœuvres militaires en Europe de l'est contre la pretendue menace russe.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 09-09-2019 à 13:28:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il y a un gisement de terres rares au Groenland.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 09-09-2019 à 13:40:04   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Xuan a écrit :

Il y a un gisement de terres rares au Groenland.
et d immenses richesses en hydrocarbures,en or,...


Edité le 09-09-2019 à 13:40:23 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 09-09-2019 à 13:55:11   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Paradoxalement,une annexion du Groenland par les Etats Unis rapprocherait les Inuit de cette colonie danoise de leurs frères d Alaska,un autre territoire que l Oncle Sam ont racheté cette fois à la Russie des tsars,au XIX ème siècle.


Edité le 09-09-2019 à 13:57:50 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11984 messages postés
   Posté le 11-09-2019 à 20:24:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un tournant dans le monde occidental


Nous avons vu au fil du temps l'évolution des contradictions entre le premier et le second monde. Les intérêts impérialistes des pays européens s'étaient déjà confrontés à ceux des USA, par exemple dans l'aviation face à Boeing.
L'élection de Trump a déchiré le voile des hypocrites "communautés de pensée" et étalé au grand jour la rivalité économique entre l'hégémonisme US et l'Europe.

Ceci est aussi la conséquence de l'émergence des anciennes colonies. En prenant la place qui leur revient dans le commerce mondial, ils ont réduit le champ de l'impérialisme et de l'hégémonisme. Mais c'est ce dernier qui est le plus acharné à défendre ses intérêts et c'est le plus puissant.

Dans Sputnik un nouveau degré dans le divorce entre les pays impérialistes.


Pour Merkel, les États-Unis ne jouent plus leur rôle de défenseurs de l’Europe


© Sputnik . Alexeï Vetsvitsky
https://fr.sputniknews.com/international/201909111042078135-pour-merkel-les-etats-unis-ne-jouent-plus-leur-role-de-defenseurs-de-leurope/
11.09.2019

Les pays européens doivent faire plus d’efforts pour assurer leur propre sécurité car les États-Unis ne protégeront plus automatiquement le Vieux continent, a annoncé la chancelière allemande Angela Merkel lors du débat au Bundestag sur le budget fédéral pour 2020.

Bien que l’Europe entretienne des liens avec les États-Unis, une superpuissance « à la fois militairement et économiquement», les pays du Vieux continent doivent unir leurs forces pour se charger de leur sécurité eux-mêmes , a déclaré Angela Merkel.
«L’Europe est liée à cette superpuissance par les valeurs, malgré toutes les divergences d'opinion. Il y a beaucoup de points communs, mais il n’y a plus d’automatisme dans le fait qu’ils joueront le rôle de défenseurs de l’Europe, comme pendant la guerre froide» , a déclaré Mme Merkel devant le Bundestag, lors du débat sur le budget fédéral pour 2020.
«Nous avons besoin d'une contribution plus significative de l'Europe », a-t-elle souligné.

La chancelière a de plus indiqué que «ce débat [au Parlement allemand, ndlr] a lieu à une époque de changements majeurs et de mouvements de forces dans le monde» .

Retard technologique en Europe
Selon la chancelière, l'UE doit surmonter le retard technologique auquel l’Europe fait face dans tous les domaines. La Commission européenne «à vocation mondiale» , construite par sa future présidente, Ursula von der Leyen, ancienne ministre allemande de la Défense, sera en mesure de contribuer à la modernisation de l'UE, a expliqué Mme Merkel.

Dans les pas de Macron
À plusieurs reprises, Emmanuel Macron a appelé les pays de l’UE à s’unir dans le domaine de la sécurité pour réduire leur dépendance aux États-Unis.

Dans une interview de 2018, M. Macron s'était déclaré favorable à la création d'une «vraie armée européenne» indépendante des États-Unis, y compris pour garantir la cybersécurité de l'Europe. Cette idée a été reprise plus tard par Angela Merkel.
Entre-temps, Donald Trump a qualifié d'«insultante» l'idée du Président français et proposé aux Européens de s’acquitter de leurs paiements à l'Otan, largement subventionnée par Washington.
En recevant son homologue russe dans sa résidence d'été du sud de la France, le chef de l’État français a indiqué que la Russie «était européenne » et a appelé «à réinventer une architecture de sécurité et de confiance entre l'Union européenne et la Russie».

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 12-09-2019 à 09:48:56   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il ne faut pas oublier que,dans les années 90,il y a eu rivalité entre la France et les Etats Unis au Rwanda,puis dans l ex Zaïre.desormais,les crispations interimpérialistes ont lieu au Cameroun, où Trump soutient les séparatistes anglophones de ce pays.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8002 messages postés
   Posté le 12-09-2019 à 11:54:31   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

En Libye,la France se heurte aux intérêts italiens,Rome soutenant Sarraj en Tripolitaine.


Edité le 12-09-2019 à 11:54:52 par marquetalia




--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Europe un nouvel empire ?  L'Europe, maillon faible de l'impérialismeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum