Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Europe un nouvel empire ? 

 L'Europe, maillon faible de l'impérialisme

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11Page précédentePage suivante
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 28-10-2019 à 00:35:32   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La victoire turcoamericaine en Syrie fragilise l impérialisme européen,d où le vote d'une loi au Parlement européen criminalisant le communisme et l assimilant au nazisme,pour interdire les p.c,qui commencent à avoir le vent en poupe,et réhabiliter le fascisme afin de réprimer le renouveau du marxisme léninisme.le nouvel Octobre Rouge aura lieu dans l Europe supranationale,il faut soutenir le Frexit contre cette UE qui fascise le Vieux Continent, et la France doit sortir de l Otan.la gouvernance mondiale par les Brics favorisera la révolution prolétarienne et en Europe,puisque la Russie s oppose à la calomnie anticommuniste,et soutient les forces anti-impérialistes en Afrique et en Amérique latine.une cinglante défaite de l impérialisme occidental sera l interdiction de la Division Azov,qui provoquerait des remous entre Bruxelles et Washington.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 28-10-2019 à 00:37:00   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Xuan a écrit :

la contradiction sur la présence en Syrie oppose les USA et la Turquie d'un côté, la France et l'Allemagne de l'autre.
Concernant l'OTAN le leadership US est remis en cause
https://www.voltairenet.org/article208121.html
l Allemagne finance les opérations armées de la France,mais n y participe pas.par contre,la politique turque,chien de garde régional de l impérialisme u.s,va profiter à l Afd et Pegida qui veulent remigrer les Turcs vivant en Allemagne.


Edité le 28-10-2019 à 00:40:01 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12287 messages postés
   Posté le 28-10-2019 à 09:57:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

marquetalia a écrit :

La victoire turcoamericaine en Syrie


De quelle victoire "turcoamericaine" parles-tu ? Les soldats US ont dégagé une bonne partie du territoire et la Turquie est contenue.
La victoire est du côté de Poutine et de la Syrie actuellement.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 29-10-2019 à 18:28:11   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Désolé,mon analyse était erronée.par contre,les États-Unis ont trouvé le talon d'Achille de l Europe dans les Balkans,et particulièrement en Bosnie Herzégovine,qu ils veulent absolument intégrer à l OTAN,au risque de déclencher une nouvelle guerre,les 30% de Serbes refusant d incorporer les structures atlantistes,alors même que l Alliance atlantique a bombardé la République serbe de Bosnie en 1996.Trump redeploit ses soldats du Proche Orient vers l Europe pour écraser la possible sedition des Bosno Serbes.vont ils être expulsés par l Oncle Sam pour faire place à des "Turcs désœuvrés"dixit Ratko Mladic ou Radovan Karadzic,et pour se faire pardonner auprès des pays musulmans son soutien à Israël ?


Edité le 29-10-2019 à 21:23:15 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 29-10-2019 à 18:33:20   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il faudra prendre en compte la réaction de la Russie, protectrice des Slaves du Sud,Poutine n est pas une passoire molle comme Eltsine par le passé.il est certain que Moscou soutiendra bec et ongles les Serbes de Bosnie.

--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 29-10-2019 à 19:33:09   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Tu vas trop vite, essaie d'organiser tes propos. Si les serbes comptent sur le soutien de Poutine pour se défendre, ils risquent d'être déçus, Poutine défend les intérêts russes, point!

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 30-10-2019 à 00:33:56   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Je n en suis pas si sûr,la Russie a des liens civisationnels avec la Serbie,ce sont deux peuples orthodoxes qui résistent à l agression atlantiste via les mercenaires islamistes en Bosnie ,au Kosovo et dans le Nord Caucase.


Edité le 30-10-2019 à 00:34:35 par marquetalia




--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 30-10-2019 à 04:50:12   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

La Russie est un pays très affaibli, sa démographie en chute libre, ses infrastructures vieillissantes et peu performantes et sa jeunesse américanisée sans conscience de classe, juste bonne à consommer, drogue, rock et big mac en tête. Poutine en a bien conscience, il ne s'engagera pas dans des aventures avec des peuples "frères", l'URSS qui l'a formé, a assez donné et peu reçu en retour. Il défendra les intérêts russes, et si les serbes sont sous sa coupe, il peut en faire ses intérêts. Sinon, il fera comme Eltsine et les laissera se faire bombarder comme il laisse les américains bombarder et piller en Syrie...l'exemple syrien mérite d'être analysé et retenu par les peuples alliés de la Russie.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12287 messages postés
   Posté le 30-10-2019 à 13:28:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est l'Europe qui est très affaiblie, notamment pas ses divisions, qui sont apparues au grand jour lors de la crise des réfugiés, mais qui atteignent maintenant ses deux piliers.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 30-10-2019 à 14:26:50   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Cyniquement, j'ajouterai que l'Europe est encore plus affaiblie que la Russie, ses dirigeants les plus en vue mènent la politique de soumission à l'impérialisme américain.
À commencer par l'affaiblissement linguistique.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 31-10-2019 à 15:07:26   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

@Pzorba,par "affaiblissement linguistique",vous parlez de l impérialisme du tout anglais,que dénonce à juste titre le Prcf?

--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 31-10-2019 à 15:16:05   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

@Pzorba,par "affaiblissement linguistique",vous parlez de l impérialisme du tout anglais,que dénonce à juste titre le Prcf?

Evidemment, la langue est un moyen de domination ou de résistance, avec leurs patois les paysans se défendaient aussi...

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 31-10-2019 à 18:15:22   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Les patois existent encore en France.d ailleurs,j en avais discuté sur ce forum,sur un autre topic.

--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 31-10-2019 à 20:33:26   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Le premier patois est re-beu qui joue pleinement son rôle défensif.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12287 messages postés
   Posté le 31-10-2019 à 21:19:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

marquetalia a écrit :

ce n est pas un patois, ça, à part pour Philippe Poutou et sa clique rouge noire.


?

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 01-11-2019 à 04:43:16   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Pour avoir suivi les libres penseurs lors de l'opposition à la ratification de la charte européenne des langues régionales, les opposants à cette ratification soulignaient, à juste raison me semble-t-il, que la seule langue "régionale" qui progressait, sans aide officielle des autorités pro européennes, était effectivement le langage re-beu. Il suffit de séjourner quelques heures dans les arrondissements du nord est parisien et dans les villes attenantes (St-Ouen, St-Denis, Aubervilliers pour faire bref), aussi bien sur les marchés, devant les collèges et autres établissements scolaires, pour le constater.
Faut-il pour autant s'en inquiéter? Je n'ai pas d'avis.
En revanche, l'usage et la promotion des langues régionales, le niçois, le breton, le catalan, sont à l'évidence des manoeuvres politiques avec des objectifs à long terme, le plus évident est le développement du "globiche" l'anglais d'aéroport en 300-500 mots, celui que je pratiquais pendant ma vie professionnelle conduisant à la fin du terme à l'alignement sur l'idéologie de l'impérialisme américain.
En arriver à classer de rouge-brun ceux qui assimilent le "re-beu" aux patois est un peu simpliste et sans fondement.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 01-11-2019 à 08:33:28   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il y un quiproquo,je parlais de rouge noir,c est à dire anarchosyndicaliste,et non rouge brun.Poutou est effectivement proche des courants libertaires.


Edité le 01-11-2019 à 08:48:46 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12287 messages postés
   Posté le 01-11-2019 à 12:01:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

pzorba75 a écrit :

...l'usage et la promotion des langues régionales, le niçois, le breton, le catalan, sont à l'évidence des manoeuvres politiques avec des objectifs à long terme, le plus évident est le développement du "globiche" l'anglais d'aéroport en 300-500 mots...


Je ne vois pas bien le rapport entre le globish et les langues régionales, et il faudrait démontrer ces manoeuvres.

La république bourgeoise a opprimé ces langues pour imposer le français, de même les accents régionaux ont été moqués et dévalorisés.
Le français devait s'imposer et ceci fait partie du processus de centralisation de l'état.
Par contre si ces régionalismes ne s'opposent pas à la révolution socialiste il n'y a aucune raison pour les contraindre. Au contraire c'est une richesse de notre pays.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 01-11-2019 à 17:00:14   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

Au contraire c'est une richesse de notre pays.

Voilà une piste qui mérite démonstration.
Pour ma part, c'est un repli identitaire et sectaire, permettant nombre de dissimulations, comme le ralliement des autonomistes bretons aux autorités allemandes pendant l'occupation que les pro-bretons aiment bien taire.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8341 messages postés
   Posté le 01-11-2019 à 19:28:40   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Les Nazis avaient octroyé l autonomie à la Bretagne,et ambitionnaient de mélanger ces populations celtes avec des éléments germaniques.


Edité le 01-11-2019 à 20:16:23 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12287 messages postés
   Posté le 01-11-2019 à 20:33:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je maintiens que les langues régionales, au même titre que les architectures, les folklores, les cultures locales, etc. sont une richesse, un patrimoine de notre pays.
Vouloir tout uniformiser serait une aberration parce que rien de tout cela ne menace l'intégrité du pays aujourd'hui.
Au contraire la standardisation qui s'impose - également au détriment de nos cultures régionales - c'est l'anglais et la "philosophie" d'entreprise

Que des réactionnaires aient essayé de les récupérer se comprend dans la mesure où elles pouvaient passer pour une forme de résistance à l'Etat bourgeois et à la centralisation capitaliste.
De même ils se sont appuyés sur les commerçants ou les paysans parce que ces catégories sont laminées par le capitalisme.

Il était légitime aussi que la statue de Mistral soit déboulonnée à la Libération, dans la mesure où Maurras et Félibriges se sont frottés de près (lire cet article maurrassien qui se désole de la récupération "marxiste" de la culture languedocienne.).
En fait Maurras s'était détaché d'eux avant de rejoindre l'Action Française, mais peu importe leurs états d'âme.

Les traditions et les patrimoines ont un caractère de classe lié aux rapports sociaux de leur époque. Aujourd'hui, entrer dans une église et regarder les vitraux n'est pas un acte religieux à moins d'avoir trempé sa main dans le réservoir à bactéries et s'en être barbouillé le front. Visiter un château n'impose pas d'apporter une partie de sa récolte mais simplement de payer un ticket d'entrée.
L'opposition réelle des langues régionales au français a bien existé, mais aujourd'hui elles ne constituent aucune menace pour l'unité nationale.
Même les courants autonomistes des années 70 n'ont plus l'engouement qu'ils ont connu.

Et dans tous les cas, les spéculations des réactionnaires ne signifient pas que ces langues soient réactionnaires ou que les bretons aient quelque chose à voir avec les nazis, simplement parce que les nazis ont fantasmé sur les celtes.

En 2015 la section de Quimper du PCF faisait cette déclaration :


Les langues régionales et le parti communiste : un point d'histoire


Vendredi 23 octobre, un débat organisé par Kevre Breizh, coordination des associations culturelles bretonnes, réunissait au théâtre Max Jacob de Quimper les représentants des principales listes présentes aux prochaines élections régionales, dont Xavier Compain, tête de la liste de rassemblement initiée par le Front de Gauche, et chef de file des candidats communistes.
Alors que la ratification de la charte européenne des langues régionales et minoritaires va venir en discussion mardi 27 octobre au Sénat, ce sujet occupa une place importante dans cette soirée, chacun se déclarant favorable à cette ratification.
Contrairement aux candidats de la droite et du PS, pour lesquels il y a souvent loin des déclarations aux actes, Xavier Compain put s'appuyer sur les prises de position et votes constants en faveur de cette ratification des députés et sénateurs communistes et Front de gauche, comme des élus du groupe GUE au Parlement européen, à la seule exception de Jean-Luc Mélenchon.

Pour les communistes, la ratification de cette charte ne met pas en cause l'unité de la République, au contraire elle l'enrichit et la renforce, face au capitalisme mondialisé qui détruit la diversité dans tous les domaines et ne connaît d'autre langue que celle de la finance.
Les 75 langues pratiquées en France font partie de notre richesse culturelle, elles sont un patrimoine collectif, non dans un esprit communautariste, il n'y a pas d'autre communauté que la communauté humaine, mais comme un enrichissement mutuel, un apport à la construction de notre vivre ensemble.
Et cela vaut pour le breton et les langues des autres régions de France, comme pour celles de l'Outre-mer ou celles issues des immigrations.
Il s'agit de liberté, de démocratie, d'égalité.
C'est ainsi que les communistes se sont toujours déterminés, même si cela ne s'est pas fait sans tâtonnements et débats, parfois très vifs.

Pour ce qui est du breton et de la culture bretonne, les traces historiques sont nombreuses.
Un film d'archives montre par exemple en 1936 à la Fête de l'Humanité de Garches, des Bretonnes et Bretons défilant en costumes et en musique, le poing levé.
Un autre bien connu, Breiz Nevez, Bretagne Nouvelle, fait revivre la fête du PCF à Pont L'Abbé en août 1938 avec l'Internationale en breton précédant les interventions d'Alain Signor et de Marcel Cachin (voir photo ci-contre).



Ce dernier présenté à la fois comme sénateur communiste de Paris et président des « Bretons émancipés », association qu'il avait fondée en 1930 et qui se transforma après la guerre en « Union des sociétés bretonnes d'Île de France », très vivante encore aujourd'hui.
De nombreux élus communistes, comme Michel Mazéas ou Félix Leyzour, et bien d'autres, ont pratiqué ou pratiquent encore avec bonheur la langue bretonne.
C'est au nom de Marcel Cachin qu'est associée la 1ère proposition de loi tendant à la « conservation de la langue et de la culture bretonne », présentée le 16 mai 1947 par les députés communistes Pierre Hervé, Gabriel Paul, Alain Signor pour le Finistère, Hélène Le Jeune et Marcel Hamon pour les Côtes du Nord, Louis Guiguen pour le Morbihan, et l'ensemble du groupe communiste et apparentés.
Cette proposition prévoyait notamment que l'usage de la langue bretonne soit recommandé aux maîtres chaque fois qu'ils pouvaient en tirer profit pour leur enseignement, y compris pour l'enseignement du français.
Le rapporteur désigné par l'Assemblée s'empressa d'enterrer le projet. C'était M. Deixonne, futur auteur de la loi de 1951 qui porte son nom et est très en retrait par rapport à celle proposée par les communistes !

L'intérêt des communistes ne se porta pas seulement sur le breton : le 24 juillet 1948, ils proposaient une nouvelle loi, cette fois en faveur du catalan.

Elle aussi enterrée...

Ces propositions s'inscrivaient dans un processus de démocratisation de la société, et de reconnaissance et d'épanouissement des cultures populaires.
Objectifs qui n'ont en rien perdu leur pertinence, bien au contraire, à l'heure où la loi des marchés financiers pèse sur nos vies et où les TAFTA et autres traités transatlantiques nous menacent de nouveaux reculs de la démocratie et d'une dangereuse uniformisation de toute la planète.


_______________


Dans notre programme pour une France socialiste, nous devrons prendre en compte de nombreuses contradictions que le capitalisme n'aura pas résolues, et les cultures locales en font partie.
Il faudra conserver ce patrimoine, mais dès à présent nous devons le protéger et ne pas laisser sa défense à des bandes anti-communistes.



Edité le 01-11-2019 à 21:16:49 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12287 messages postés
   Posté le 01-11-2019 à 22:10:45   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur Sputnik, cet article sur les relations triangulaires RPC - UE - USA article montre que le leadership européen se trouve encore dans une zone d'incertitude. La nouvelle composition des dirigeants de l'UE laisse la part belle à la France, mais cette position a été contestée.
Lire aussi Emmanuel Macron assistera à l'inauguration de la 2e CIIE à Shanghai


__________________


Macron sera au centre du jeu UE-Chine-USA lors de ses négociations à Pékin
© AFP 2019 Wang Zhao

17:27 01.11.2019

La visite du Président français en Chine marquera une nouvelle étape dans l’édification des relations au sein du triangle Chine-UE-USA, a affirmé un expert russe, évoquant pour Sputnik la prochaine visite d’Emmanuel Macron en Chine, prévue du 4 au 6 novembre.
À la veille de la visite d’Emmanuel Macron en Chine, Pékin a clairement laissé entendre que la signature d’un accord d’investissement avec l’UE l’année prochaine serait une priorité pour la politique européenne de la Chine.
Des déclarations dans ce sens ont été faites par le Premier ministre, Li Keqiang, lors de ses négociations avec Federica Mogherini, haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, ainsi que le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, dans un entretien avec l’AFP lors de sa visite en France. Ce qui pourrait signifier que Pékin compte sur Paris pour signer rapidement ce document.

Le triangle Chine-UE-États-Unis

Le directeur du Centre d’études françaises de l’Institut de l’Europe de l’Académie des sciences de Russie, Youri Roubinski, a estimé, dans une interview accordée à Sputnik, qu’Emmanuel Macron mènerait les négociations en Chine au nom de la nouvelle composition des dirigeants de l’UE après avoir concerté ses positions avec la chancelière allemande.
Toutefois, il s’est refusé à faire des prévisions au sujet des délais de signature de l’accord. Il estime évident que cet accord entrera en contradiction avec la position américaine visant à contenir l’avancée de la Chine dans le monde.
«Dans le contexte de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, tous les participants au processus s’observent mutuellement […] L'UE prend en compte l'état de la confrontation américano-chinoise pour trouver non une simple solution avec la Chine, mais une solution qui empêcherait Donald Trump de recourir à des mesures sévères contre les Européens en réaction à une plus grande ouverture de leurs marchés à la Chine.»
Pour lui, le jeu est engagé non entre deux pôles, la Chine et l’UE, mais au sein du triangle Chine-UE-États-Unis. Sur fond de confrontation américano-chinoise, l'UE va maintenant essayer de négocier des conditions favorables pour soi afin de ne pas risquer le recours à des contre-mesures de la part des Américains, a souligné Youri Roubinski. Il sera nécessaire à la Chine et à l’UE de trouver un compromis et de faire des concessions. Et là, la France et l'Allemagne coordonnent étroitement leurs positions, a-t-il constaté, rappelant la récente réunion à Toulouse de ministres français et allemands.
«Ils y ont visiblement concerté les prochaines négociations d’Emmanuel Macron en Chine. Le Président de la République a reçu, à ce que je comprends, un certain mandat» , a noté Youri Roubinski.

«La France possède ce potentiel»

Le potentiel de la France dans le domaine de la signature de l’accord a été également évalué pour Sputnik par le directeur de l'Institut des relations internationales auprès de l'Institut des langues de Pékin, Jia Leying.
«La France a toujours cherché à améliorer ses propres relations et celles de l’UE avec la Chine […] La diplomatie française se caractérise par une politique étrangère indépendante, Paris ne cherchant pas à rejoindre certaines grandes puissances occidentales dans ce domaine. Compte tenu de sa volonté politique, la France pourrait contribuer à élargir la collaboration en matière d’investissement entre la Chine et l’UE et faciliter la signature rapide d’un accord d’investissement. La France possède ce potentiel» , a-t-il indiqué.
Entretemps, a-t-il fait remarquer, même si la France souhaite contribuer à une signature rapide d’un accord d’investissement entre la Chine et l’UE en partant de ses propres intérêts, elle doit tenir compte de la position de l’Allemagne et de l’Union européenne dans son ensemble.
«La France ne peut pas ignorer les intérêts de l'UE et se concentrer uniquement sur ses affaires. Elle devra rechercher un équilibre des intérêts de toutes les parties.»

Des relations plus étroites avec Berlin et Londres

Le rôle de la France dans l'accélération de la signature du document est considéré un peu autrement par Mary-Françoise Renard, responsable de l'Institut de Recherche sur l'économie de la Chine au CERDI (Centre d'études et de recherches en développement international). S’exprimant auprès de Sputnik, elle a estimé peu probable que Paris puisse accélérer la signature d’un accord d'investissement avec l'UE.
En Europe, la Chine entretient des relations bien plus étroites avec l'Allemagne et le Royaume-Uni, et la France n'est pas un partenaire privilégié dans les négociations, a-t-elle constaté.

La voix de la France est-elle décisive?

Wang Yiwei, professeur à l'Institut des relations internationales de l'Université populaire de Chine, a dit croire que l’accord d’investissement serait signé l’année prochaine. La chancelière Angela Merkel a annoncé récemment que la Chine serait une priorité de la politique de l’UE en 2020, a-t-il rappelé, en rapport avec le fait que l'Allemagne assurera la présidence tournante de l’UE durant la seconde moitié de l’année prochaine.
«Les pays européens, y compris l'Allemagne et la France, ont manifesté un vif intérêt pour la signature de l'accord d'investissement entre la Chine et l’UE et ont exprimé l'espoir que cela serait fait lors de la présidence allemande de l'UE, a-t-il déclaré. En septembre prochain, le Président Xi Jinping se rendra en visite en Europe et participera au sommet à 27+1. Ainsi, on pourrait s’attendre à ce que l’accord d’investissement soit signé.»

Il a rappelé que les négociations entre l'UE et la Chine se poursuivaient depuis de nombreuses années et qu’il s’agissait aujourd’hui d’un document au format élargi. Lequel concerne non seulement les investissements proprement dits, mais aussi le commerce, la propriété intellectuelle, la politique industrielle, parmi d’autres aspects.
«À l’heure actuelle, l'UE souhaite lutter pour le marché chinois, tout en renforçant sa protection contre les produits chinois. En outre, l’UE est inquiète face aux répercussions des négociations commerciales sino-américaines sur son économie et craint une atteinte à ses propres intérêts, vu que l’UE et les États-Unis sont en concurrence sur le marché chinois» , a poursuivi Wang Yiwei.

Selon lui, dans le contexte actuel d’incertitude mondiale et de montée du protectionnisme commercial, la signature d'un accord d'investissement est très importante pour la Chine, l'UE et le monde entier. Pour ce qui est des possibilités de signer ce document, beaucoup dépendra de la capacité des 27 membres de l’UE à parvenir à un consensus sur le dossier, a-t-il expliqué.

«Je ne pense tout de même pas que la voix de la France soit décisive. Bien que Paris ait cette intention [de conclure l’accord d’investissement, ndlr], c’est l’accord de l’Allemagne qui jouera le rôle principal. En outre, il faut tenir compte de l'opinion des petits pays puisque l'actuel Parlement européen est davantage fragmenté qu'avant. Cependant, la perspective de signer un accord semble prometteuse parce que c’est important pour les intérêts de l’Europe dans son ensemble et ce vecteur est approuvé par tout le monde» , a-t-il conclu.

La visite d’Emmanuel Macron doit donner lieu à la signature de 30 à 40 contrats de collaboration. Le Président français se rendra à la deuxième exposition internationale sur les importations à Shanghaï. La France fait partie des 15 invités d'honneur de cette exposition qui rassemblera 17 grandes sociétés françaises dont Air Liquide, Saint-Gobain et Société Générale. Le pavillon de la France accueillera plus de 50 manifestations consacrées à l'innovation. Sont également prévues des expositions sur six agences gouvernementales et des régions françaises -dont la région parisienne.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 02-11-2019 à 05:15:40   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

[g][#800000]Je maintiens que les langues régionales, au même titre que les architectures, les folklores, les cultures locales, etc. sont une richesse, un patrimoine de notre pays.

Pour les communistes, la ratification de cette charte ne met pas en cause l'unité de la République, au contraire elle l'enrichit et la renforce, face au capitalisme mondialisé qui détruit la diversité dans tous les domaines et ne connaît d'autre langue que celle de la finance.
Les 75 langues pratiquées en France font partie de notre richesse culturelle, elles sont un patrimoine collectif, non dans un esprit communautariste, il n'y a pas d'autre communauté que la communauté humaine, mais comme un enrichissement mutuel, un apport à la construction de notre vivre ensemble.
Et cela vaut pour le breton et les langues des autres régions de France, comme pour celles de l'Outre-mer ou celles issues des immigrations.
Il s'agit de liberté, de démocratie, d'égalité.
C'est ainsi que les communistes se sont toujours déterminés, même si cela ne s'est pas fait sans tâtonnements et débats, parfois très vifs.



Tu démontres que l'histoire des erreurs des communistes français est bien longue. Les langues régionales doivent, au même titre que les religions, rester dans la sphère privée et n'ont rien à faire dans la sphère publique comme le demandent les promoteurs de la Charte des langues régionales, communistes en tête. Comment peut-on imaginer être reçu dans un hôpital où les employés parleraient breton ou être jugé dans un tribunal d'assises avec un jury ne parlant qu'en breton? Sur ce point comme sur nombre d'autres, les positions des dirigeants du parti communistes français sont incohérentes, les électeurs ne s'y trompent pas et le score électoral de ce parti, y compris en Bretagne, reste très faible, ce qui est plutôt rassurant pour les adversaires de la Charte des langues régionales.
Ouvrir ce genre de débat et y consacrer des moyens est se détourner de l'essentiel, la lutte contre les classes dominantes pour que ceux d'en bas s'occupent des affaires de ceux d'en haut!

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12287 messages postés
   Posté le 02-11-2019 à 07:26:40   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

pzorba75 a écrit :

...Comment peut-on imaginer être reçu dans un hôpital où les employés parleraient breton ou être jugé dans un tribunal d'assises avec un jury ne parlant qu'en breton? ...


Ça c'est un non-sujet, le français reste la langue dominante. Si d'autres langues sont parlées dans un hôtel elles sont étrangères et à destination des touristes, commerce oblige.


Edité le 02-11-2019 à 07:34:10 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 02-11-2019 à 10:09:39   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

...Si d'autres langues sont parlées dans un hôtel elles sont étrangères et à destination des touristes, commerce oblige.

C'est bien ce que je ne n'ai pas envie de ressentir en me trouvant devant des représentants de l'Etat qui ne parleraient pas français dans l'exercice de leurs fonctions, très souvent répressives faut-il ajouter. Ce qui est le terme du non-sujet.

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Europe un nouvel empire ?  L'Europe, maillon faible de l'impérialismeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum