Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme 

 Trump nouvel Hitler !

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 20-05-2020 à 23:52:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une présentation de l’an dernier à la librairie Tropiques.
Nat London ouvrier américain présente le livre de Mary-Alice Waters « la situation des classes laborieuses aux Etats –Unis d’Amérique ".



«Sans comprendre la dévastation de la vie des familles de la classe ouvrière dans des régions comme la Virginie-Occidentale et la forte augmentation des inégalités de classe depuis la crise de 2008, vous ne pouvez pas comprendre ce qui se passe aux États-Unis.» Un géant a commencé à bouger. Hillary Clinton les appelle des «déplorables» qui habitent des régions «arriérées» entre New York et San Francisco. Mais des dizaines de milliers d'enseignants et d'employés d'école de Virginie-Occidentale, d'Oklahoma et d'ailleurs ont donné l'exemple en 2018 avec leurs grèves victorieuses. Les travailleurs de toute la Floride se sont mobilisés et ont obtenu le rétablissement du droit de vote de plus d'un million d'anciens prisonniers. S'appuyant sur les meilleures traditions de combat des producteurs opprimés et exploités de toutes les couleurs de peau et d'origines nationales aux États-Unis, ils se sont battus pour la dignité et le respect d'eux-mêmes, de leurs familles,...
Une somme de faits et de chiffres pour comprendre la situation actuelle, l’effroyable appauvrissement de la classe ouvrière et des salariés depuis les années 70 mais surtout depuis 2008, conduisant à l’élection de Trump. L’amélioration relative et les luttes sociales.

__________________


Depuis l’écriture de ce livre, la crise sanitaire a jeté de nouveau 30 millions de salariés au chômage. Que se passera-t-il maintenant ?
Pour apprécier le risque du fascisme aux USA, il faut aussi connaître la situation et l'action de la classe ouvrière et des salariés américains.


Edité le 20-05-2020 à 23:54:32 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 00:18:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

En lien avec ce qu précède : L'épidémie expose les profonds problèmes des États-Unis

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 03:03:37   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

La valeur d'un prolétaire aux états-unis, pour un capitaliste est égale à lavaleur d'un paysant au yeux du roi de France durant la guerre de 100 ans.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 07:18:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je ne sais pas comment tu fais ce calcul.
Dans la société capitaliste on ne mesure pas la valeur du salarié mais la valeur de sa force de travail et le coût de reproduction de cette force de travail.

Après la crise de 2008 de nombreux salariés qui se croyaient « classe moyenne » ont perdu leur patrimoine, et souvent leur emploi ainsi que le droit au chômage.
Des journées de « soins gratuits » sont parfois organisées où des files de pauvres font la queue devant des gymnases pour se faire examiner.
L’an dernier la grève des enseignants a éclaté parce que beaucoup d’entre eux doivent exercer un double emploi, de même chez les agriculteurs (ce qui arrive aussi en France).
Cela signifie que le salaire ne couvre que la moitié du coût de reproduction de la force de travail.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 14:10:08   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Ha noter que l'armée américaine participe à ces actions de solidarité pour des questions de sécurité nationale, après tout la chair à canon doit être entretenue à des niveau de qualité minimum.
Pour ça que ce sont surtout les militaires qui ont alerté face au covi-19.

Ajoutez à ça que les U.S.A importent massivement des armées de réserve du capital venues d’Amérique centrale et d’Amérique du sud.


Edité le 21-05-2020 à 14:11:23 par Plaristes




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 16:08:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les grèves dans l’enseignement mobilisant non seulement des professeurs mais aussi tout le personnel d’entretien, de nettoyage, des cantines, de l’administration, se sont opposés aux Etats mais aussi aux directions réformistes des syndicats.
Les enseignants se trouvent ainsi salarisés non seulement sur le plan économique mais également dans le domaine idéologique, ils se sont rapprochés de la classe ouvrière.
On voit que le salaire à vie des fonctionnaires s’avère un salariat à vie , qui remet même en question le droit à la retraite.

Pour une fraction de l’intelligentsia, de l’administration, de la superstructure capitaliste, c’est-à-dire une classe moyenne supérieure, ce « salaire à vie » rémunère leur contribution à la dictature de la bourgeoisie, sous la forme du combat idéologique y compris dans sa version réformiste.
On voit ici des animateurs TV s’accrocher à leur place jusqu’à la sénilité et des professeurs de faculté continuer leurs travaux sous une forme ou une autre, qu’ils considèrent comme un loisir, un passe-temps ou un hobby largement rémunéré. Certaine thèse réformiste y trouve un « communisme déjà là » .
En réalité ce statut privilégié ne concerne qu’une fraction minime des fonctionnaires. Pour l’immense majorité la retraite signifie un repos mérité.
Lorsque le capitalisme exerce sa prédation sur des nations dominées, il peut aussi redistribuer une fraction de la rente impérialiste dans l’aristocratie ouvrière, comme Lénine l’avait signalé.

Il est remarquable que la statistique signalée dans le livre montre un progrès parallèle des salaires et du PIB, jusqu'au début des années 70, au moment de la guerre du pétrole. Puis les salaires stagnent diminuent contrairement au PIB qui poursuit son ascension.
Mais on notera qu’après la fin de l’URSS lors de la domination sans partage de l’hégémonie US, les profits ont continué d’augmenter mais non les salaires.
L’intervenant signale à plusieurs reprises que les ouvriers croyaient ne plus faire partie de la classe ouvrière mais de la classe moyenne parce qu’ils possédaient un patrimoine, par exemple une maison. La crise de 2008 a mis fin brutalement à cette illusion.

Marx notait déjà que pour l’immense majorité des salariés dont les fonctionnaires, les avantages salariaux temporaires dépendent donc des périodes fastes du capitalisme. Dans ce cas le plein emploi diminue la concurrence salariale et les luttes ouvrières aboutissent à des résultats tangibles.
Récemment le chômage avait relativement diminué aux USA, les accords arrachés l’an dernier coïncident avec cette situation.

Il est certain que la crise actuelle accentuera les contradictions de classe aux USA, mais les élections ne pourront en aucun cas permettre de changer de société. Le socialiste Bernie Sanders s’est désisté, Joe Biden est tellement falot qu’Obama a dû prendre sa place de facto. La première élection de Trump avait bénéficié d’une forte désaffection et d’une abstention des voix ouvrières pour les démocrates. Il pourrait encore profiter du rejet des démocrates par le peuple.

On remarque encore que les bandes fascistes armées qui sillonnent les Etats et transmettent le virus dans leurs manifestations, au nom de la liberté de circuler, partent des mêmes motivations et aboutissent au même résultat que certains citadins aisés, qui revendiquent eux aussi le droit de circuler à leur guise et sans masque, au nom de la liberté individuelle, du refus des contraintes notamment du refus d’être « surveillé » par des applications téléphoniques ou des contrôles stricts, un big brother sanitaire en somme.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 21:57:33   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Les enseignants se trouvent ainsi salarisés non seulement sur le plan économique mais également dans le domaine idéologique, ils se sont rapprochés de la classe ouvrière.
On voit que le salaire à vie des fonctionnaires s’avère un salariat à vie , qui remet même en question le droit à la retraite.


Dans forme capitaliste oui, la réforme des retraites en France prévoit d'ailleurs de faire bosser les vieux dans des formes capitalistes du travail, c'est à dire l'emploie.

Et ainsi de services des personnes agés comme armée de réserve, d'où la nécessité d'affirmer le droit au travail libre !

Nous pensons que nous approchons une révolution technique sans précédent, en à peine 10-5 ans de socialisme si les dommages causé par la chute du capital ne seront pas trop sévère, votre paradigme et manière de pensée sera obsolète, et nous seront forcé de nous éloigner de la stratégie du misérabilisme.

De plus Marx parlait avant la métamorphose de la lutte des classe, je en crois pas que l'ont puisse comparé un fonctionnaire colonial corse à un développeur en chef de nos jours.
Et à ce que je sache, le travailleur uber n'est pas salarié mais tout aussi dépendant du succès du capital, il n'en est pas moi exploité, il ont d'ailleurs été les premier à se mettre à bosser durant la grève, les médias types Vincent la Pierre n'en ont d'ailleurs pas manqué l'occasion de ridiculiser le mouvement ouvrier en interrogeant ces derniers.



Donc la lutte pour leur loyauté, est bien une lutte sur le plan culturel. Enfin bref,j'ia envie de continuer mais on a déjà ouvert un sujet sur les couches moyennes.

Sinon :
Oui les bandes fascistes aux U.S.A sont a ajouter aux Darwin awards, c'est Papy Nurgle qui va être Content, comme on dit là-bas.
https://lh3.googleusercontent.com/proxy/z2-H3f2j--Bv4UFKBygJwlAjueDAG19IMJrh9mGgEdkyCcPqxo2wlzdeZdhMNlI-Byon1qqDIeKvqNLiAGuA4aq66yJq_tUFBQt7Hm2jWvvYeQy_cPdcencTL1T8aI30

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 23:15:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Oui on a déjà ouvert un sujet et c'est plutôt brouillon ce que tu dis.

" la nécessité d'affirmer le droit au travail libre ! " Qu'est ce que tu entends par "travail libre" ?

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 21-05-2020 à 23:43:48   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Travail libre ----> Travail ou la personne décide d'utiliser sa force de travail comme elle le souhaite, ayant y compris la liberté de en pas l'utiliser.

Bien sur quand il y a travail collectif, cela veut dire se plier à une certaine hiérarchie et l'organisation du travail sera toujours une violence sur ce point. Et il y aura une pression sociale pour forcer les gens à travailler sur la modalité Vulcain = Narcisse, soit l'éthique de la praxis.

https://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2016/03/plaquette-s%C3%A9ance-26-mars-ateliers-de-la-praxis-recto-verso.pdf


Edité le 21-05-2020 à 23:46:22 par Plaristes




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 22-05-2020 à 09:13:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le film into the wild relate l’histoire vraie d’un jeune homme parti vivre seul un hiver dans le grand nord.
Bien qu’il ait prévu un équipement pour survivre, son rêve vire au drame. Un jour il confond deux plantes dans son livre de botanique et s’empoisonne.

L’individu libre dans la nature n’existe pas sauf dans l’imagination de certains philosophes. Essaie de monter le moindre abri sans outil ni la moindre connaissance de la nature et des matériaux, de créer un potager avec un bâton, sans semences ni connaissance des maladies et des insectes nuisibles : c’est un enfer et à terme la mort.
L’homme vit naturellement en société et mêmes les recluses étaient nourries par les voisins. Le travail individuel libre opposé au travail collectif contraint est une vue idéaliste.

Dans la vie réelle, l’étude matérialiste historique autrement dit scientifique du travail humain montre que le travail collectif libère le travail individuel . Il y a donc un rapport d’unité et de contradiction entre la liberté et la contrainte dans le travail.

De plus, la contradiction principale ne se situe pas dans l'opposition entre l'individu et la collectivité, mais dans l’aliénation du travail, c’est-à-dire dans les rapports sociaux de production. Et il en résulte la nécessité du communisme, où le travail social n'est plus une contrainte mais une activité naturelle.


Edité le 22-05-2020 à 09:15:20 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 22-05-2020 à 14:30:51   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Oui c'est ce que Rousseau disait, dans la nature il n'y a que la force !!! Rousseau n'est que l'admirateur du bon sauvage dans les relecture gauchistes et gauchisantes.
Car pour rousseau l'homme commence avec la civilisation et vice versa, avant cela il n'y a qu'un animal stupide et borné. L'état de nature est une vue de l'esprit chez Rousseau nécessaire du fait que l'homme originel ne sort que partiellement de l'état de nature.

Rousseau comme Hegel dans leur concept de liberté insiste sur le travail en société.

"De plus, la contradiction principale ne se situe pas dans l'opposition entre l'individu et la collectivité, mais dans l’aliénation du travail, c’est-à-dire dans les rapports sociaux de production. Et il en résulte la nécessité du communisme, où le travail social n'est plus une contrainte mais une activité naturelle."

C'est là que Réseaux salariat essaye d'en venir, mais le principe d’aliénation ne peut-être
compris que si on comprends le besoin de reconnaissance (anerkennen). Le seul moyen de lutter contre l'aliénation c'est que le travailleur soit reconnu comme producteur de valeur !
Ils ont théorisé une marchandise socialiste dont sa valeur première serait valeur d'usage avant d'être valeur marchande, pour permettre un socialisme compatible avec le marché. Et ainsi la reconnaissance du producteur s'effectuerai peut-importe sa performance grâce à la socialisation de la valeur produite inclue dans le coût de la marchandise.


Seulement pour eux comme on mourra avant le communisme aboutit. Il faut s'attendre à ce que l'organisation soit toujours une violence. Ils n'opposent pas travail libre et travail collectif. De toute façon quand on marche sur le bitume on entre dans un rapport social avec des travailleurs. Ils parlent juste de l'organisation du travail dans une entreprise. Pour eux le travail libre dans ces entreprises est possible. Le travail libre pour eux n'est pas libre car il est individuel, mais libre car il n'y a pas de chantage à l'emploi.


Ensuite je mettrai de guillemets sur le naturellement, la matière naturelle se définie par tout ce qui n'est pas matière historique ou sociale.


Edité le 22-05-2020 à 14:36:23 par Plaristes




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 22-05-2020 à 21:39:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le « réseau salariat » (réseau Friot en Français) est tellement dans un communisme déjà là , qu’on y préconise de ne pas faire grève au risque de se faire tabasser, criminaliser et incarcérer, mais au contraire de « Faire une grève offensive. Prendre en main la production.
Ne plus produire ce qui est inutile, ce qui est nocif, mais construire le monde que nous voulons. Un monde sans dettes, sans dividendes. Sans propriété lucrative.
Produire ce monde, c’est distribuer la production.
C’est court-circuiter le réseau bancaire.
C’est renverser la grève.
Produire ce monde, c’est s’emparer des réseaux, des usines, des bureaux, des machines, des entrepôts. S’emparer de tout, car tout nous appartient. Tout ce monde que nous avons produit nous appartient.
Produire ce monde, c’est désobéir, et enfin devenir responsables.
Collectivement responsables.
Toutes et tous. »

Laurent Berger pourrait le signer.

Le « besoin de reconnaissance » a très bien été compris par le patronat en affublant ses salariés d’épithètes ronflantes « techniciens de surface », « collaborateurs » , etc. et en les gratifiant d’un entretien individuel d’évaluation pour leur expliquer qu’il y a encore des progrès à faire.
Pour le blaireau de base qui sait pertinemment qu’il fait tourner la boutique, la reconnaissance se trouve uniquement en bas et à droite du bulletin de salaire, et l’aliénation est le vol de son travail.


Edité le 22-05-2020 à 21:47:05 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 22-05-2020 à 23:13:40   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Donald Trump annonce le retrait des États-Unis du Traité Ciel ouvert


https://fr.sputniknews.com/international/202005211043819677-donald-trump-annonce-le-retrait-des-etats-unis-du-traite-ciel-ouvert/
18:49 21.05.2020


Le Président américain a annoncé ce jeudi 21 mai son intention de retirer les États-Unis du traité Ciel ouvert. De son côté, Moscou rejette toute tentative de justifier ce retrait de l’accord par des questions techniques.
Accusant la Russie de ne pas respecter les termes de cet accord, Donald Trump a annoncé jeudi 21 mai son intention de retirer les États-Unis du traité Ciel ouvert qui autorise une surveillance aérienne pacifique des territoires des pays participants.
«Je pense que nous avons de très bonnes relations avec la Russie, mais la Russie n'a pas respecté le traité donc tant qu'ils ne le respecteront pas, nous nous retirerons. Mais il y a de très bonnes chances que nous puissions parvenir à un nouvel accord ou faire quelque chose pour revenir à l’accord [actuel, ndlr]» , a déclaré Trump aux journalistes.
Réaction de Moscou
Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouschko a indiqué auprès de Sputnik qu’ «il n'y a[vait] eu aucune violation du traité de la part de la Russie».
Il a souligné que le traité Ciel ouvert était un accord multilatéral et que la décision des États-Unis aurait des conséquences pour les pays de l'Otan qui avaient tous adhéré à l'accord.

«Le retrait des États-Unis de cet accord portera non seulement atteinte aux fondements mêmes de la sécurité européenne et aux instruments de sécurité militaires qui sont toujours en vigueur, mais aussi aux intérêts clés des alliés américains en matière de sécurité»
, a-t-il déclaré.
D'après lui, il faut poursuivre les discussions sur ces questions techniques que Washington tente de présenter comme le moyen que la Russie utilise pour violer le traité.
«Nous rejetons toute tentative de justifier le retrait de cet accord fondamental par la présence de certains problèmes techniques. Je rappelle que tout traité dans le domaine de la sécurité militaire est, en règle générale, très compliqué. Mais s'il y a une volonté politique […] tous les problèmes peuvent être résolus grâce à la coopération» , a-t-il ajouté.
Traité Ciel ouvert
Le 8 octobre 2019, Eliot Engel, membre de la Chambre des représentants des États-Unis, a évoqué la possibilité pour son pays de quitter le traité Ciel ouvert. Sans préciser d’où provenaient ses informations, il a admis que le retrait de Washington du traité pourrait représenter une menace pour l’intégrité de l’Otan.

Le traité Ciel ouvert a été signé le 24 mars 1992 à Helsinki. Il prévoit des vols de surveillance non armés sur la totalité du territoire des États membres et vise à renforcer la compréhension et la confiance mutuelle en permettant à tous ses participants de jouer un rôle direct dans la collecte d'informations sur les forces militaires des autres pays membres. Les États-Unis l'ont ratifié en 1993 et la Russie en 2001. Le document est entré en vigueur le 1er janvier 2002.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 23-05-2020 à 02:11:16   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

https://humaniterouge.alloforum.com/drapeau-national-drapeau-rouge-vision-friot-t7454-1.html

Ma réponse ici.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 29-05-2020 à 14:20:30   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

"Que justice soit rendue" ...que la police tire sur les émeutiers.




Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»


https://fr.sputniknews.com/international/202005291043859799-twitter-signale-un-tweet-de-trump-sur-les-emeutes-de-minneapolis-pour-apologie-de-la-violence/
10:06 29.05.2020

Twitter a qualifié un tweet de Donald Trump sur les violences urbaines qui ont éclaté à Minneapolis après la mort d’un Afro-Américain pendant une interpellation, d’«apologie de la violence». Le Président américain considère les émeutiers comme des «voyous» et a promis de riposter avec l’armée «à la moindre difficulté».
Le tweet de Donald Trump sur les émeutes qui se produisent à Minneapolis depuis le décès d’un Afro-américain a été signalé par le réseau social pour «apologie de la violence».
Les participants aux émeutes ont été qualifiés de «voyous» qui «déshonorent la mémoire de George Floyd» par le Président américain.


«Je viens de parler au gouverneur Tim Walz et je lui ai dit que l'armée était complètement de son côté. À la moindre difficulté nous prendrons le contrôle. Cependant, les tirs commencent quand le pillage commence. Je vous remercie!» , a-t-il poursuivi.

Indiquant que cette publication viole les règles de Twitter, le réseau social a décidé de la garder car «elle peut être d’intérêt public» .


Dans un tweet suivant, le chef d’État américain a avoué ne pas pouvoir simplement «regarder cela arriver dans une grande ville américaine comme Minneapolis» . D’après lui, il s’agit d'un «manque total d’autorité» . Il a promis d’envoyer la garde nationale pour «faire le travail correctement» si Jacob Frey, «très faible maire de la gauche radicale, ne met pas la ville sous contrôle .

Des émeutes
Lors de la troisième nuit d'affrontements avec la police, des manifestants ont incendié un commissariat de la ville après avoir forcé les barrières et brisé les vitres. Les manifestations précédentes se sont déroulées plutôt dans le calme, les foules ayant été contenues par les forces de l’ordre. Cependant, des heurts ont eu lieu avec la police et une trentaine de magasins ont été pillés.

Décès de George Floyd
Cet Afro-Américain, George Floyd, âgé de 46 ans est décédé le 25 mai juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars.

Lors de l'intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. "Je ne peux plus respirer", l'entend-on dire sur un enregistrement de la scène, devenu viral.

Après avoir vu la vidéo en cause, Trump s’est indigné contre ce drame "odieux, tragique" , a fait savoir sa porte-parole Kayleigh McEnany. Selon ses dires, il souhaite que "justice soit rendue" .

___________________________


La vidéo de l'assassinat de George Floyd











--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 29-05-2020 à 18:17:50   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

C'est comme Cédric Chouviat, après la théo, la police s'est trouvé un nouvelle lubbie qui a un succès international !

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 29-05-2020 à 21:09:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Etats-Unis : Donald Trump veut priver les réseaux sociaux de leur protection

Le président américain a signé, jeudi, un décret visant à limiter la protection dont bénéficient les services comme Twitter et Facebook.

Donald Trump est passé à l’acte, jeudi 28 mai. Ulcéré par la décision de Twitter d’ajouter un lien à deux messages publiés mardi qui spécifiait qu’il avançait des contre-vérités à propos de la fiabilité du vote par correspondance, le président des Etats-Unis a signé un décret exécutif qui invite les agences fédérales concernées à réexaminer la pierre angulaire sur laquelle se sont développés les réseaux sociaux. Il s’agit de la section 230 (c) de la Communications Decency Act, une loi de 1996, qui prévoit que les sites et services qui permettent aux internautes de publier des messages ne sont pas directement responsables de ces messages.

« Ils ont le pouvoir non contrôlé de censurer, éditer, dissimuler ou modifier toute forme de communication entre des individus et de larges audiences publiques. Il n’y a pas de précédent dans l’histoire américaine qu’un si petit nombre de sociétés contrôlent une si grande sphère d’interaction humaine » , a pesté le président des Etats-Unis à propos des mastodontes des réseaux sociaux. La charge est paradoxale puisque l’ancien homme d’affaires a bâti en partie sa carrière politique sur un usage effréné de Twitter. Son compte est suivi aujourd’hui par plus de 80 millions d’abonnés.

Un geste pour l’instant surtout politique
Le geste est potentiellement dévastateur, mais il reste pour l’instant surtout politique. Rien ne dit en effet que les agences concernées qui sont théoriquement indépendantes, la Federal Communications Commission et la Federal Trade Commission, choisissent d’obtempérer. Comme de nombreux décrets présidentiels signés par Donald Trump, celui paraphé jeudi est aussi la garantie d’un intense combat juridique en l’absence d’un soutien clair du Congrès. Ce dernier est difficilement envisageable à propos d’un sujet aussi polémique compte tenu de la polarisation politique.

Les hostilités devraient être accentuées par la proximité de l’élection présidentielle. Des démocrates se sont indignés jeudi d’une tentative d’intimidation de Twitter considéré de longue date comme défavorable aux conservateurs par ces derniers. Le camp des réseaux sociaux est tout aussi divisé puisque Mark Zuckerberg, le patron du géant Facebook, a pris ses distances avec l’initiative de Twitter, tout en exprimant ses plus grandes réserves par rapport à celle de Donald Trump.

A la veille de la signature du décret présidentiel, Jack Dorsey, le directeur général de Twitter, a indiqué qu’il n’entendait pas reculer. « Nous continuerons à signaler des informations incorrectes ou contestées » , a-t-il assuré. Des liens similaires à celui qui a déclenché l’offensive de Donald Trump ont ainsi été ajoutés depuis à des dizaines de messages publiés sur la plate-forme, dont ceux de Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères. Ce dernier y affirmait que l’épidémie due au coronavirus avait peut-être commencé aux Etats-Unis et s’était propagée en Chine du fait de l’armée américaine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 29-05-2020 à 21:33:19   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

https://youtu.be/VfyDhgDUJbE

La bourgeoisie panique ! Avec l'arrivé de la solution fasciste, certains hésitent.

Ceci dit un média qui limite la liberté d'expression à 280 caractères, ce n'était pas l'expression absolue.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 29-05-2020 à 21:43:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

vidéo des protestations https://youtu.be/xz575YtRnpA

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 30-05-2020 à 13:42:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'Union Africaine dénonce le crime raciste aux USA :

L'UA condamne le meurtre par la police d'un homme noir non armé aux États-Unis


Source: Xinhua Publié: 2020/5/29 22:16:15
https://www.globaltimes.cn/content/1189970.shtml
Photo: AFP


Vendredi, le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a condamné le "meurtre" par la police d'un homme noir non armé aux États-Unis.
Mahamat faisait référence à la mort de George Floyd lundi soir peu de temps après qu'un policier blanc l'ait maintenu avec un genou au cou pendant plusieurs minutes malgré les appels de Floyd qu'il avait du mal à respirer.
Après quelques minutes, l'homme, allongé face contre terre dans la rue, les mains menottées derrière le dos, est devenu silencieux et immobile. Floyd est décédé peu de temps après avoir été transporté à l'hôpital.

"Je condamne fermement le meurtre de George Floyd survenu aux États-Unis d'Amérique aux mains des forces de l'ordre et souhaite exprimer mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches" , a-t-il déclaré dans un communiqué.
"La Commission de l'UA réaffirme et réitère fermement son rejet des pratiques discriminatoires persistantes à l'encontre des citoyens noirs des États-Unis d'Amérique" , a-t-elle déclaré.
"J'exhorte les autorités des États-Unis d'Amérique à intensifier leurs efforts pour assurer l'élimination totale de toutes les formes de discrimination fondées sur la race ou l'origine ethnique" , a indiqué le communiqué de Mahamat.

La mort de Floyd a évoqué des souvenirs du cas d'Eric Garner, un homme noir non armé décédé en garde à vue à New York en 2014, après qu'un officier l'ait détenu dans un étranglement.
Le plaidoyer répété de Garner "Je ne peux pas respirer" à l'époque, enregistré par un téléphone portable, est depuis lors devenu un cri de ralliement lors des manifestations contre l'inconduite policière aux États-Unis.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 30-05-2020 à 21:45:41   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Il y a des manipulations Xuan, fait bien attention. Souviens-toi de Soros et l'open Society qui fiançait BLM.
Il y a toute une mise en scène, le pillage en règle qui devient de plsu en plus sytématique est forcément clivant.

Michel Clouscard disait : Le capitalisme apportera la guerre civile chez les pauvres.
Au lieu d'un sentiment d’indignité nationale face à la fascisation de la police, on assiste à une vrai division style guerre des races, qui permet à une certaine partie de la population de se retrancher derrière les actions de la police, niant leur côté crapuleux par paranoïa.
Le raisonnement de ces gens est le suivant :
"On préféra dire que Floyd avait résisté, et que les gens ne comprennent pas le sale métier de la police, que de priver, ce qui en apparence, nous protège contre la violence des bas quartiers."

Je crois qu'il ya toute une mise en scène et que c'est orchestré.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 31-05-2020 à 07:14:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Figure-toi que le peuple a faim maintenant. C'est le discours de Trump qui est clivant, un clivage de classe et racial en même temps.
https://www.nouvelobs.com/l-amerique-selon-trump/20200529.OBS29494/quand-les-pillages-demarrent-les-tirs-commencent-pourquoi-cette-phrase-de-trump-a-un-lourd-passe-historique.html

"Mais cette expression, « quand les pillages démarrent, les tirs commencent » (« When the looting starts, the shooting starts », en VO), est loin d’être anodine. On la doit à Walter Headley, qui dirigeait la police de Miami d’une poigne de fer dans les années 1960. Une époque où la lutte des Noirs américains pour leurs droits civiques était encore sévèrement réprimée par les forces de l’ordre."


Edité le 31-05-2020 à 07:21:14 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 31-05-2020 à 07:19:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 31-05-2020 à 09:34:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



Décès Floyd: pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux
https://www.afp.com/fr/infos/334/deces-floyd-pillages-et-echauffourees-aux-etats-unis-malgre-des-couvre-feux-doc-1sj45t11
AFP / Jose Luis Magana

Des heurts entre manifestants et policiers ont secoué samedi soir plusieurs grandes villes des Etats-Unis, placées sous couvre-feu pour tenter de calmer la colère qui s'est emparée du pays depuis la mort de George Floyd.
Le président Donald Trump a promis de "stopper la violence collective", après plusieurs nuits d'émeutes à Minneapolis, où cet Afro-Américain de 46 ans est décédé lundi aux mains de la police.
Dans cette ville du Minnesota, dans le nord du pays, des agents en tenue anti-émeutes ont chargé les manifestants qui ont défié le couvre-feu, les repoussant avec des fumigènes et des grenades assourdissantes.
Peu de temps avant, les manifestants affichaient leur détermination à rester sur place. "Ils ne nous donnent pas le choix, il y a tellement de colère", expliquait Deka Jama, une femme de 24 ans venue "réclamer justice" pour George Floyd.
Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises la mort "tragique" de George Floyd, a estimé que les émeutiers déshonoraient sa mémoire.
"Nous ne devons pas laisser un petit groupe de criminels et de vandales détruire nos villes", a-t-il lancé en attribuant les débordements à "des groupes de l'extrême gauche radicale" et notamment "Antifa" (antifascistes).

Le gouverneur du Minnesota Tim Walz a lui aussi dénoncé des éléments extérieurs à son Etat qui pourraient être, selon lui, des anarchistes mais aussi des suprémacistes blancs ou des trafiquants de drogue.
Des unités de la police militaire ont été mises en alerte pour pouvoir éventuellement intervenir à Minneapolis dans un délai de quatre heures, a précisé le Pentagone.
La police militaire ne peut légalement intervenir sur le territoire américain qu'en cas d'insurrection.
Dans la journée, les habitants, armés de balais, ont tenté de donner une autre image de leur ville. Minneapolis "a mal, brûle", commentait Kyle Johnson, 28 ans. "Tout ce que je peux faire, c'est faire le ménage."
D'autres s'étaient préparés à de nouveaux débordements, en calfeutrant leurs commerces avec de grands panneaux en bois. "On les installe, on croise les doigts et on espère que ça va bien se passer", résumait Nicole Crust, propriétaire d'un salon de beauté déjà vandalisé la nuit précédente.
Mais à Minneapolis, comme ailleurs, la tension est rapidement montée. Des foules de protestataires se sont rassemblées à Dallas, Las Vegas, Seattle, Memphis, etc.
A New York, plus de 200 personnes ont été arrêtées après des échauffourées ayant fait plusieurs blessés au sein des forces de l'ordre. Un cocktail Molotov a été lancé à l'intérieur d'une voiture de police qui était occupée. "C'est un miracle qu'aucun policier n'ait été tué", a déclaré le chef de la police Dermot Shea.

A Los Angeles, cinq policiers ont été blessés et plusieurs centaines de personnes arrêtées lorsqu'une manifestation pacifique a dégénéré avec, là aussi, des commerces incendiés et des pillages, surtout dans les magasins de luxe de Beverly Hills.
A Houston, la ville d'origine de George Floyd où il doit être inhumé Chavon Allen s'est dite "fatiguée, écoeurée" de voir ses "frères et soeurs mourir aux mains de la police". "Mon frère a été abattu, par erreur, par la police de Houston et la justice n'a jamais été rendue", a confié cette mère de famille.
Les manifestants veulent que cette fois, les forces de l'ordre rendent des comptes pour l'arrestation mortelle de George Floyd, dont les images éprouvantes ont fait le tour du monde.
Mais pour nombre d'Américains, ce n'est pas assez: ils réclament son inculpation pour homicide volontaire et l'arrestation des trois autres agents impliqués dans le drame.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
978 messages postés
   Posté le 31-05-2020 à 11:17:45   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Bizarre que Trump et la clique pro américaine n'aient pas trouvé d'ingérence russe ni la main de Poutine dans les incidents survenus dans les villes américaines, ça serait porteur avant le cinéma de l'élection présidentielle qui va venir. Les russes sont vraiment nuls maintenant.

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme  Trump nouvel Hitler !Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum