Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 la révolte des gilets jaunes est juste !

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 Page suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 11-11-2018 à 20:14:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je modifie le titre de ce fil, initialement "dégradation des conditions de vie des masses" .
La révolte des gilets jaunes, conséquence directe de la situation analysée alors, et de l'arrogance de la grande bourgeoisie, nous met dans une situation nouvelle, où les inégalités sociales et les revendications économiques deviennent un premier pas dans le rejet de la société capitaliste, de la violence sociale faite aux masses et de la dictature bourgeoise à peine dissimulée par le vernis craquelé d'une démocratie au bout du rouleau.

L' apolitisme revendiqué par les gilets jaunes apparaît clairement comme le rejet de décennies de promesses trahies, notamment par la social-démocratie dégonflée comme une baudruche, et dont le symbole le plus évident n'est autre que l'ectoplasme Hollande revenant hanter un théâtre vide de tout public, à l'exception de quelques journalistes qui repartent bredouilles parce que son discours est creux.

La démagogie fasciste divise le peuple, mais c'est plutôt - et sur l'injonction de la grande bourgeoisie - la fascisation de l'Etat impuissant à répondre aux besoins et à la colère du peuple, qui menace un mouvement dépourvu de direction révolutionnaire.

Nous devrions nous attacher à saisir dans cette occasion toutes les initiatives populaires anticipant la forme d'une société socialiste future. C'est le peuple qui fait l'histoire.




___________________________


Certains sociologues ont déjà signalé l'accentuation de la contradiction entre ville et campagne. Le géographe Guilluy a écrit plusieurs ouvrages sur la dégradation de la "France périphérique", ce qui constitue une réalité.

Le récent conflit sur le chemin de fer a mis en relief le choix de Pepy et Cie de privilégier le tout TGV tout en détruisant le réseau local.
Ainsi la suppression de la péréquation entre les lignes "rentables" et celles moins fréquentées aboutit à la suppression des dernières :
fermeture des gares, suppression des lignes et remplacement par des cars.

Parallèlement les centres de perception disparaissent et sont remplacés par des répondeurs automatiques. Les bureaux de poste disparaissent aussi. les maternités également. etc.
Le numérique est imposé mais le réseau présente de graves dysfonctionnements.

En province l'état du réseau RTE mais surtout téléphonique est dans un tel état de délabrement qu'on se croirait dans un pays du Tiers Monde. L'image ci-dessous est significative mais les routes de campagne sont aussi jalonnées de poteaux téléphoniques cassés, remplacés par des planches, maintenus par des bouts de ficelle, tandis que les câbles traînent par terre ou s'emberlificotent dans les branches.

L'article propose des cataplasmes individuels pour se dépatouiller mais il ressort que rien sur le fond ne change vraiment et que la course aux profits l'emporte sur toute autre considération. En fait le remplacement du réseau aérien par le réseau câblé entraîne dans les campagnes les mêmes conséquences que le TGV : l'accentuation des contradictions entre ville et campagne.
Tandis que le réseau aérien obsolète est laissé à l'abandon, le réseau câblé ne peut pas être déployé au-delà des artères principales dans les villages, et concerne avant tout les industries locales.
D'autre part les "avertissements" de l'ARCEP sont de pure forme, non suivis d'effets et encore moins de sanctions.
La situation ne peut que se dégrader.


_____________


Sur 60 millions de consommateurs. Mais l'info est aussi sortie sur d'autres sites depuis la "mise en demeure" de l'ARCEP et les opérateurs concurrents en ont profité pour se défausser sur Orange.


Orange n’entretient plus le réseau
Réseau téléphonique : la vétusté pénalise les consommateurs


Le réseau téléphonique a vieilli. Conséquence, les pannes augmentent et les délais de réparation s’allongent. Orange est-il aux abonnés absents ?

Fotolia
En ce samedi de fin mars, Jérôme n’a plus de téléphone ni d’Internet. Ce Marseillais comprend vite pourquoi : dehors, dans la rue, le câble du téléphone a été arraché. Ayant besoin de sa connexion, il espère être dépanné rapidement.

Las : « C’est le week-end de Pâques, il n’y a pas de technicien, s’entend-il répondre, à sa grande surprise, à la hotline d’Orange. Et nous n’avons pas de procédure d’urgence. » Jérôme n’a pas fini d’être agacé : la ligne ne sera remise en service finalement que dix-sept jours plus tard !

Les critiques contre Orange se multiplient
Ce raté de la part de l’opérateur – en principe, il assure les dépannages sept jours sur sept, en fonction des priorités – n’est pas un cas isolé. Depuis quelques années, les critiques contre Orange se multiplient : l’opérateur est accusé de délaisser le réseau téléphonique traditionnel, dont il a la charge au titre du service universel.

La mission, qui consiste à fournir « un service téléphonique de qualité à un tarif abordable » , lui a été confiée par le gouvernement pour une durée de trois ans s'achevant le 9 novembre 2016.

À la grogne de certains consommateurs, confrontés comme Jérôme à des délais de réparation ou de branchement à rallonge, s’ajoutent l’agacement de nombreux élus locaux et les remontrances du régulateur, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep).

Sans réseau de qualité, pas de connexion Internet
Très occupé à développer le réseau de demain (la fibre optique), Orange néglige-t-il celui d’aujourd’hui ? C’est la crainte qui prend forme, alors qu'Orange devrait, sauf énorme surprise, être reconduit dans sa mission pour une nouvelle durée de trois ans (la procédure, qui a pris du retard, pourrait aboutir début 2017). Or, sans réseau téléphonique de qualité, pas de connexion ADSL. Cette technologie d'accès à Internet est utilisée par plus de 22 des 27 millions d'abonnements en service en France.

La liaison transite, au moins pour le dernier maillon, par le réseau traditionnel d’Orange, en cuivre, même lorsque l’abonné a souscrit chez un autre opérateur. Il en sera ainsi pour longtemps encore, car la fibre n’est pas près d’être généralisée.

Le numéro un français des télécoms réfute avec véhémence les soupçons de délaissement : « Nous investissons tous les ans non seulement dans l’entretien du réseau en cuivre, mais aussi dans sa modernisation, là où la fibre ne sera pas disponible à court terme. »

Les zones rurales se sentent délaissées
Sur le terrain, certains peinent à croire les promesses. Notamment dans les zones rurales. Câble rafistolé avec du scotch, poteau penché à 45°, ligne enroulée autour d’un arbre... Les quelques photos figurant dans le rapport du député André Chassaigne, prises dans les campagnes du Livradois-Forez en Auvergne, sont éloquentes : « Au moindre aléa, la fragilité du réseau entraîne des coupures, de plus en plus répétées » , écrit le parlementaire en avril 2015, témoignant du sentiment d’abandon des « habitants des campagnes, des montagnes et du littoral » .

À l’époque, il défend une proposition de loi pour mieux encadrer l’entretien du réseau. Elle a finalement été intégrée dans la loi pour une République numérique, récemment adoptée par le Parlement (article 85 de la loi du 7 octobre 2016).

Le texte clarifie notamment un point crucial : la responsabilité d'Orange dans l'élagage des arbres qui menacent les lignes téléphoniques aériennes. Depuis la libéralisation, il y a vingt ans, plus personne ne s’en souciait, laissant un peu partout en France les connexions Internet de tout un lotissement ou tout un village à la merci de la chute d’une branche…

L’enquête de l'Arcep n’a donné lieu à aucune sanction
Avec la dégradation du réseau, tous les indicateurs de délais d’intervention ont fini par passer au rouge. En mai 2014, l’Arcep, chargée du contrôle de la qualité du service universel, a ouvert une enquête à l’encontre d’Orange. L’opérateur doit alors multiplier les engagements : renforcement des moyens financiers, augmentation des recrutements, plan pour traiter les points sensibles en zone rurale…

Aujourd’hui, l’effet commence (enfin !) à se faire sentir : le taux de pannes qu’Orange parvient à réparer en moins de quarante-huit heures, tombé à 77 % en 2014, est remonté à 86 %. Le régulateur préconise un durcissement du cahier des charges du service universel, afin d’éviter toute nouvelle dégradation… Mais il a clos son enquête, sans prononcer de sanction, le 25 avril dernier.

Le cœur du problème : la vétusté du réseau
Malgré cela, les représentants du personnel d’Orange ne minimisent pas les difficultés d’entretien : « Nous faisons les réparations. Mais pour limiter les pannes, il faudrait remplacer des éléments du réseau de façon proactive. Économiquement parlant, au regard des obligations réglementaires, ce n’est pas possible » , explique Sébastien Crozier, président du syndicat CFE-CGC de l’opérateur historique.

Le syndicaliste pointe le cœur du problème : la vétusté du réseau, déployé massivement dans les années 1970. « Le nombre d’équipements qui tombent en panne ne peut qu’augmenter. Structurellement, la maintenance du cuivre va être de plus en plus difficile à assurer. Parfois, les pièces de remplacement ne sont même plus disponibles chez les équipementiers » , explique-t-il.

Le vieillissement des installations explique aussi les quelques témoignages surprenants parvenus, ces derniers temps, à la rédaction de 60 Millions : certains abonnés doivent patienter pour l’ouverture d’une nouvelle ligne de téléphone fixe ou d’Internet.

Aujourd’hui, il faut parfois patienter pour obtenir une ligne
« Il n’y a plus de place sur le réseau » , s’entendent-ils répondre. Dans ces situations, c’est le commutateur – cet équipement qui sert à relier les abonnés au réseau – qui est saturé. « Faudrait-il installer un nouveau commutateur ? D’abord, il n’y a pas toujours la place physique pour le faire. Surtout, cela coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros. Si c’est pour quelques abonnés, on est obligé d’attendre que d’autres clients “libèrent” la place en basculant vers la fibre optique… » , explique Sébastien Crozier.

On n’en est pas à redouter le retour des files d’attente, qu’ont connues nos grands-parents, pour s’abonner au téléphone. Mais tout de même…

Faites respecter vos droits
Nous avons épluché celles du leader du marché, Orange. Si vous êtes chez un autre opérateur, reportez-vous à votre contrat.
• Délais de réparation ou de branchement à rallonge ? Si l’opérateur traîne trop, vous avez peut-être droit à une indemnisation. Tout dépend de ce que prévoient les conditions générales du contrat.
Pour un abonnement à la téléphonie fixe, Orange prévoit un délai de rétablissement de deux jours après le signalement d’une panne. Le délai pour l’ouverture d’une ligne, lui, est de huit jours, sauf cas particulier nécessitant des travaux. Si Orange dépasse ces durées, l’abonné peut obtenir une indemnité égale au prix de deux mois d’abonnement.
• Pour un abonnement Internet ADSL, les conditions prévues par Orange sont bien moins généreuses : délais fixés par le contrat à douze jours maximum pour le dépannage et à quinze jours pour l’ouverture de la ligne. En cas de dépassement, la compensation est très limitée – une fraction de la mensualité, au prorata de la période d’indisponibilité – pour une semaine de retard, vous vous verrez offrir environ un quart du coût de votre forfait mensuel.



Edité le 01-12-2018 à 22:34:03 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 17-11-2018 à 17:56:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

17 novembre 2018
La révolte de la France pavillonnaire attaquée dans son existence même



Sur le Grand Soir - http://www.legrandsoir.info/la-revolte-de-la-france-pavillonnaire-attaquee-dans-son-existence-meme.html?fbclid=IwAR2e9Fl8duy2U4F2z4s9splA2BJmRQruAVr4VX9G583AlhDXUIi24NWdU4Y




Les politiques, sociologues, énarques ont fait l’impasse depuis des décennies sur l’existence et la réalité de la France pavillonnaire en niant sa spécificité, noyée dans le terme générique de banlieues peripheriques, résultat une population massive marginalisée ,atomisée, ignorée,sans voix ni représentation.

Le vide urbain de cette réalisation promue et développée, par tous les pouvoirs, loin des centres symboliques ou ça se passe,a construit l’abstention massive et l’indifférence à la politique d’une masse énorme d’habitants ignorés.

Les discours des « sachants »,se heurte aujourd’ hui à l’émergence encore confuse d’une identité collective spécifique de classes moyennes en faillite que l’augmentation du carburant met en péril.

Il a suffit de quelques portes paroles issus de cette périphérie pavillonnaire, s’emparant des réseaux sociaux centré sur l’automobile, pour déclencher la cristallisation et la mobilisation de ces millions de citoyens de seconde zone ; démunis de tout ce qui symbolise la modernité et la réussite d’un mode de vie urbain capitaliste.

Pas de transports en commun supportables, pas de réseaux éducatifs ni sanitaires de proximité, pas de loisirs ni de lieux de rencontres, uniquement tout à des distances telles que l’automobile reste le seul moyen obligé d’accès et le gouffre permanent.

L’impasse du tout pavillonnaire qui fut la solution de décennies de paix sociale vu les factures rendant impossible toute révolte de longue durée,se retourne contre ses promoteurs vu la hantise du moment général ou plus personne ne peut plus régler les échéances.

Le non dit de cette situation que les echanges spontanés sur les parkings des supermarchés et les rond-points,seuls lieux de rencontre de masse,ou depuis un mois, se dévoilent à tous, révèle l’ampleur des solitudes et des isolements en train de s’effriter, il reste à ces populations (x millions..), à trouver ses moyens d’auto organisation pour lancer le débat gènéral en vue de la gréve générale.

L’émergence d’une dimension commune au niveau international, montre qu’un compromis proche n’est plus possible, la communauté de destins à l’échelle de l’Europe, submerge tous les clivages anciens et oblige tous ceux qui larguent les amarres car tous largués, à trouver les voies d’une libération collective internationale.

La Bulgarie a lancée le mouvement en début de semaine qui atteint la Belgique :

Belgique : Les « Gilets Jaunes » bloquent plusieurs dépôts de carburant.
16 novembre 2018 -13h10

http://actu17.fr/belgique-les-gilets-jaunes-bloquent-plusieurs-depots-de-carburant/

Le mouvement se transforme en mouvement européen visiblement.

http://twitter.com/Tof_GU/status/1063508158486851585

Un site d’information en continu et en temps réel :

http://twitter.com/Novembre2018

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 18-11-2018 à 13:24:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Comment on fait le lit du fascisme



L’UD CGT de la Drôme publie un tract justifiant son refus de participer au mouvement des gilets jaunes :


Pourquoi, dans la Drôme, la CGT n’appelle pas à participer à la journée du 17 Novembre…

Les soutiens douteux de ce mouvement (RN et droite réactionnaire) témoignent d’une démarche aux antipodes de celle de la CGT.
En effet, ce mouvement a pour simple visée la suppression d’un impôt injuste sans aucun autre objectif.
Ce processus s’inscrit dans l’idéologie individualiste classique de la droite et de l’extrême droite : » Du moment que je ne paye pas d’impôts, les autres peuvent crever ! » , et corollaire : « Les services publics sont remplis de tas d’inutiles ! »

La CGT, fidèle à ses valeurs, rappelle deux évidences :

> Les services publics seront toujours moins chers que le privé car ils sont « vendus » à prix coûtant, c’est-à-dire sans marge et sans rémunération des actionnaires.
> L’impôt doit permettre à chacun de contribuer selon ses moyens et de recevoir selon ses besoins. Je paye un peu et j’ai beaucoup : l’école gratuite (les professeurs gratuits dans le privé), des services de santé gratuits, l’accès gratuit à la justice, à la police, aux infrastructures, aux administrations…etc.

C’est sur ces évidences que la CGT construit ses revendications :

> Des services publics partout et accessibles à tous pour lutter contre la désertification et permettre un accès rapide aux services de base à proximité de chez soi.
> Des augmentations générales de salaires qui permettent à chacun de vivre décemment et de faire face à la hausse des carburants (massivement due à la hausse du pétrole et non de la TIPP) dans un pays qui est le 3ème contributeur mondial en matière de dividendes.
> Une meilleure répartition des richesses et une taxation juste prélevée, notamment, sur les revenus financiers et dividendes des grands groupes.
> Et effectivement, ensuite, la réduction des impôts injustes (TVA, TIPP et, essentiellement, toutes les taxes qui ne tiennent aucun compte des revenus des personnes) au profit des impôts justes (impôt sur le revenu, ISF, imposition des dividendes, etc.) à la condition expresse que les plus riches ne bénéficient plus de passe-droits inacceptables sur ces derniers.

Pour toutes ces raisons, la CGT n’appellera pas à manifester le 17 Novembre et invite plutôt chaque salarié à construire ses revendications dans l’entreprise, seul lieu où les droits peuvent être conquis.


_____________________


« ce mouvement a pour simple visée la suppression d’un impôt injuste sans aucun autre objectif. »

  • C’est faux, l’augmentation du prix de l’essence n’est pas un impôt mais une taxe qui frappe en priorité les plus démunis.
  • S’il frappe une mesure injuste comme le reconnaît le tract, il faut le soutenir et non lui reprocher ses insuffisances.

    «Les soutiens douteux de ce mouvement (RN et droite réactionnaire) témoignent d’une démarche aux antipodes de celle de la CGT. »

  • Le soutien de Wauquiez et Cie reflète leur démagogie aux antipodes des intérêts du plus grand nombre et non la nocivité des gilets jaunes. Les fascistes sont capables de défendre n’importe quel slogan populaire en paroles et de faire exactement l’inverse en actes. Ne confondons pas la colère populaire et les mensonges de Wauquiez & Cie.

    Le peuple a raison de se révolter contre la hausse des prix quand les salaires sont bloqués et que les pensions gagnent deux ou trois euros. Dans le même temps les monopoles comme Total mettent leurs profits à l’abri. Nous devons partir des intérêts matériels et sociaux du plus grand nombre et des plus démunis en particulier au lieu de nous donner des allures « de gauche ». La gauche c’est la priorité aux besoins des masses.

    Des retraités disent qu’ils gagnent 1000 € et qu’on leur pique la CSG : ce sont des fascistes ?
    Des manifestants crient « paie ton ISF ! » : ce sont des fascistes ?

    « L’État comprime et la Loi triche,
    L’impôt saigne le malheureux ;
    Nul devoir ne s’impose au riche ;
    Le droit du pauvre est un mot creux »
    dit l’Internationale : c’est du fascisme ?

    Pour soulever un seau il faut d’abord se baisser et le prendre au niveau du sol disait Mao Tsé-toung.
    Pour élaborer de justes revendications il faut d’abord écouter les plaintes des plus pauvres, qui sont justifiées, et non se dresser devant eux en les sermonnant.
    Notre place est parmi eux pour les convaincre de lutter pour l’augmentation des salaires et des pensions, et non contre eux, en les laissant dans les bras des démagogues, au prétexte de ne pas se salir les mains.

    Le résultat c’est qu’on fait ainsi le lit du fascisme. Wauquiez doit s’en frotter les mains et l’UD CGT de la Drôme mériterait qu’il lui envoie une bouteille de Champomy pour ce service gratuit.

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
  • Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 18-11-2018 à 20:51:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 18-11-2018 à 20:55:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    "Gilets jaunes" : Philippe Martinez réclame une augmentation du Smic

    10h36, le 17 novembre 2018

    http://www.europe1.fr/societe/gilets-jaunes-philippe-martinez-reclame-une-augmentation-du-smic-3802139

    Au micro d'Europe 1, le leader de la CGT, Philippe Martinez, a réclamé que le gouvernement augmente le Smic pour calmer la grogne "légitime" des "gilets jaunes".
    Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a réclamé samedi au gouvernement une hausse du Smic pour calmer la grogne "légitime" des gilets jaunes, réitérant son opposition à participer à la mobilisation du jour à cause de la présence de l'extrême droite.

    "On ne peut pas vivre" avec un Smic. "Pourquoi on ne parlerait pas augmentation des salaires? En cette fin d'année, le gouvernement va revoir la question du Smic. Pourquoi en termes de mesures pour aider le pouvoir d'achat on n'annoncerait pas une augmentation de ce salaire minimum?" , a-t-il suggéré sur Europe 1. Le Smic se situe actuellement à 9,88 euros brut, soit 1.498,47 euros par mois: "on ne peut pas vivre avec ça" , a dit le numéro un de la CGT, qui réclame depuis des années un Smic à 1.800 euros brut mensuel.


    "Le reflet de la colère des Français" . Concernant le mouvement des gilets jaunes, Philippe Martinez a de nouveau souligné que ce dernier était "légitime" et "le reflet de la colère des Français". "Par contre certains, une minorité, essaient de le récupérer, avec de mauvaises intentions" , a-t-il une fois de plus regretté, en référence à l'extrême droite. Des militants CGT manifesteront tout de même ce samedi, pour réclamer une amélioration du pouvoir d'achat, malgré l'opposition de la confédération, mais il n'y aura pas de sanctions, a expliqué le leader syndical, car "chacun a le droit de s'exprimer" .

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Grecfrites
    Pionnier
    23 messages postés
       Posté le 19-11-2018 à 10:53:03   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

    La gauche dans son ensemble, se tire une balle dans le pied à ignorer voir mépriser ce mouvement. Cela nourrit de plus en plus l'idée qu'il n'y a que les bobos de centre ville qui votent à gauche.
    Sur les points de bloquage, notre présence est plus légitime que celle d'élus du RN.
    Même si une partie du mouvement est petite-bourgeoise et réactionnaire, nous ne devons pas les laisser prendre place dedans, ce serait une faute politique. C'est à nous d'y investir en masse ces événements avec nos mots d'ordre basés sur la lutte des classes et l'émancipation des travailleurs.
    Ça me fait penser aux gauchistes qui boycottent les manifs pro-palestinienne sous prétexte qu'il y aurait des soraliens et des antisémites.

    --------------------
    pzorba75
    Jeune Communiste
    244 messages postés
       Posté le 19-11-2018 à 11:23:35   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

    Grecfrites a écrit :

    La gauche dans son ensemble, se tire une balle dans le pied à ignorer voir mépriser ce mouvement. Cela nourrit de plus en plus l'idée qu'il n'y a que les bobos de centre ville qui votent à gauche.

    Il ne faut pas oublier que la "gauche" a fait voter Macron en 2017 et que les dirigeants des partis qui se réclament de la "gauche" ont en ligne de mire leurs scores électoraux qui génèrent leurs revenus, soit par leurs élus très grassement payés ou par leurs comptes de voix aux législatives garantissant 5 ans de financement public.
    Il n'en demeure pas moins que ne pas soutenir les actions "Gilets jaunes" place les dirigeants et militants syndicalistes dans le camp de Macron - BHL et Cohn-Bendit, c'est-à-dire celui de la grande bourgeoisie pro européiste et alignée sur l'impérialisme américain.
    Ce qui n'est pas vraiment nouveau mais tend à se répéter très régulièrement.

    --------------------
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 19-11-2018 à 12:14:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Il est nécessaire de combattre ce courant au sein du syndicat, expliquer sans cesse qu'il fait le lit du fascisme et que le syndicat doit représenter les plus exploités en priorité et non les cadres territoriaux réformistes.

    Les altercations qu'on observe et les échanges venimeux sur le net montrent que le peuple est divisé et nous devons tous travailler à son unité contre les monopoles capitalistes.

    J'ai l'impression que les gilets jaunes sont plus actifs en province qu'en ville, à confirmer.
    En tous cas dans les campagnes les blocages sont toujours aussi durs.
    Ceci confirmerait les observations du géographe Guilluy sur la "France périphérique", et c'est un peu le même phénomène qui s'est produit aux USA.


    Edité le 19-11-2018 à 12:18:47 par Xuan




    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 19-11-2018 à 18:07:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Une petite vidéo " les gilets jaunes expliqués aux parisiens"

    http://www.facebook.com/osonscauser/videos/330697764380571/

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 20-11-2018 à 00:11:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Indépendamment des tentatives de récupération de Dupont-Aignan, Wauquiez & Co, et indépendamment aussi de leurs bases sociales et de leurs idéologies différentes, le mouvement "citoyen" des gilets jaunes a de commun avec celui des "nuits debout" le refus de toute organisation politique (et même syndicale), de toute forme de parti dirigeant.
    D'une certaine façon aussi ces mouvements reflètent la mentalité "ni gauche ni droite" mise en avant par LREM.

    C'est une conséquence de toute la période antérieure de cohabitation ou de fausse querelle gauche-droite, mais véritable consensus anti-social concrétisé dans les mesures successives contre les retraites, les fonctionnaires, les salaires, etc. des gouvernements successifs. Conséquence aussi du matraquage totalitaire des médias de la bourgeoisie. On notera que le mot de Trump "fake news" raillé par les démocrates et la gauche radicale française répond précisément à ce matraquage, correspond au sentiment des petits blancs US et a servi l'élection de Trump.

    Le pcf n'échappe pas à cette quarantaine.
    D'une part son soutien sans faille au révisionnisme en URSS, suivi d'un rejet tout aussi profond du socialisme, ont accrédité la propagande anti communiste mise en oeuvre par la social-démocratie dans tous les médias et jusque dans les écoles primaires.
    D'autre part le rejet du duo gauche-droite le concerne aussi, à la mesure de son soutien jusqu'au-boutiste à Hollande.

    Etant donné que les gilets jaunes n'ont pas de projet politique à opposer à la bourgeoisie qui soit indépendant des partis bourgeois, le mouvement ne pourrait aboutir qu'à des compensations économiques partielles, aussi minuscules que possible.
    Egalement la présence d'artisans, commerçants et petits patrons dans leurs rangs, notamment parmi certains meneurs, et en l'absence d'une direction prolétarienne reconnue, renforce son aliénation politique et interdit toute orientation révolutionnaire.
    Ce sont probablement les raisons pour lesquelles les médias de la bourgeoisie ne manifestent pas de haine de classe comme lors des manifestations et des grèves de la CGT contre la loi El Khomry, tandis que la police ne réprime pas brutalement les gilets jaunes jusqu'ici.

    Ceci n'est pas une raison de mépriser ce mouvement qui part de besoins indispensables du peuple et reflète fondamentalement l'écrasement des salaires par le Capital, la domination des monopoles sur les PME, la paupérisation des catégories intermédiaires.
    La contradiction sous-jacente entre l'extrême minorité que représente le grand capital et l'immense majorité du peuple pèse également sur le discours des médias qui doivent marcher sur des œufs.

    D'un côté les masses apprennent à s'organiser, d'autre part ces expériences sont nécessaires au progrès des idées, à la mesure de la nécessité d'un parti, parce que le plus grand absent de cette période est un parti révolutionnaire se donnant pour tâche de remplacer le capitalisme par une société socialiste.

    La notion même de socialisme - même lorsqu'elle est admise - est extrêmement floue et ne sort pas des grands principes et des généralités sur les nationalisations.
    Le principe de dictature du prolétariat est partagé par un tout petit nombre de gens.
    La révolution en Chine est présentée par les communistes chinois eux-mêmes comme spécifique à leur pays, pouvant servir à d'autres pays émergents, mais certainement pas à des pays déjà développés.
    On mesure ici tout le chemin qu'il nous faut parcourir, sans même parler du processus révolutionnaire. C'est tout le travail de réflexion d'un parti communiste et sa mise en oeuvre qui font défaut.

    Cependant il existe un rapport dialectique entre le parti révolutionnaire et les masses, qui transforme les idées dans la lutte des classes, et fait progresser à la fois le parti et les masses.
    On devine qu'une grève générale pour la hausse du SMIC bouleverserait la donne dans la situation actuelle, mais d'ores et déjà la seule expression des prolétaires et la révélation publique de la paupérisation des masses renversent le discours cynique de la social-démocratie sur les winners dans les années 80, précisément les années où sont nés les gilets jaunes. Ceci amène également à la réflexion les jeunes urbains aisés, qui n'échapperont pas non plus au rouleau compresseur des monopoles et commencent parfois à déchanter.

    Le tract cité plus haut reflète aussi la contradiction entre un syndicalisme de classe et un syndicalisme "gauchiste" en apparence mais foncièrement réformiste sur le fond.
    Le mouvement des gilets jaunes fréquemment soutenu par des retraités CGT met à jour cette contradiction. Il est temps qu'un syndicalisme de classe se préoccupe des plus bas salaires et non des sinécures de certains ronds de cuir vissés dans leurs certitudes "de gauche"et leurs discours lénifiants sur le juste partage des richesses .

    Un parti communiste des temps d'orage doit se forger dans les luttes de classes, partir des besoins matériels et sociaux des masses, en être l'émanation. "Servir le peuple" continuent de dire les communistes chinois. C'est une condition indispensable de son caractère révolutionnaire et de sa fidélité au marxisme-léninisme.

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 20-11-2018 à 18:23:30   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Ci-dessous la réaction de Gérard Filoche :

    G Filoche : " Ce n'est pas un mouvement "pour le diesel", hé non les habitants du monde rural-rurbain ne sniffent pas du diesel ! C'est une levée en masse contre la fiscalité injuste par définition qu'est la fiscalité indirecte !
    Ce n'est pas une lame de fond poujadiste ou M5S. Oui les fachos sont dedans. Mais ce qui se passe, c'est une déferlante de prolétaires peu ou pas syndiqués et de petits-bourgeois paupérisés. Faut arrêter de les peindre en bruns.
    Rester l'arme au pied pour le mouvement syndical est suicidaire : c'est protéger Macron et livrer ces masses à l'extrême-droite et au poujadisme.
    Cette journée de lundi est édifiante puisque la plupart des coordonnateurs de barrages évitent, comme les directions syndicales se bouchant le nez, de prononcer le mot "grève", soit parce qu'il n'est pas (encore) dans leur culture, soit parce qu'il s'agit de militants réacs ayant préemptés ces réseaux.
    Sauf que vous faites comment les gars pour bloquer la France pendant une semaine sans grève ? La rumeur vous a galvanisés que les routiers allaient arriver. Mais comment voulez-vous qu'ils rappliquent en masse sans grève ?
    Il s'agit de lutte de classe !
    Si ce gouvernement ne veut pas céder sur les impôts indirects c'est parce qu'il a peur ensuite de ne plus arriver à passer contre les retraites et contre le statut de la fonction publique !
    Il s'agit de lutte de classe !
    Plus que jamais les gilets jaunes ont besoin des rouges ! Protéger Macron fait je jeu du RN and co. La grève générale peut battre et défaire Macron tout en remettant à sa place le RN and co. VP

    en fait ce sont des gens qui n'ont pas vu ce qu’étaient Macron-Ghosn avant mais qui voient maintenant cruellement, c'est BIEN ! réjouissons nous, participons, soutenons, orientons je suis favorable a "mettre le feu" contre Macron-Ghosn, pas d’hésitation, je défends les gilets jaunes, question de survie, question de défense des millions de salariés de notre pays, question de sauver le modèle social de la France contre ce forcené parachuté à l'Elysée qui se croit investi d'une mission divine pour le détruire, il faut augmenter massivement les salaires et baisser massivement les dividendes, le contraire de ce qu'il fait ! oui, c'est comme avant la révolution française sur le prix des grains, il y avait des gens du bas clergé ! ou du temps des canuts, c'était beaucoup de désordre dis donc ! et aujourd'hui au Puy ou a Pau, c'est plutôt nous qui encadrons. et après l'appel de Nantes, l'appel de Toulouse initié par la CGT avec 13 organisations de gauche dont GDS est remarquable ! plus il y a de gilets jaunes moins il y a d'extrême-droite !"


    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    pzorba75
    Jeune Communiste
    244 messages postés
       Posté le 20-11-2018 à 19:27:23   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

    Filoche est un vieux roublard du trotskisme recuisiné au parti socialiste. Ses observations, même bien faites, ne mènent nulle part, comme tous les mouvements où ce genre de personnes est au première loge.

    --------------------
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 21-11-2018 à 07:34:45   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Ci-dessous la déclaration plutôt frileuse de la CGT :


    Déclaration de la Commission exécutive confédérale CGT



    PUBLIÉ LE 20 NOV 2018

    http://www.cgt.fr/actualites/interprofessionnel/pouvoir-dachat-salaires/declaration-de-la-commission-executive?fbclid=IwAR3AG1JA0HlqgavDw5CW6Q-mj1VMUQVljAMNXRV-f8stacL8VxlJiqB21tA

    Des salariés actifs et retraités, des citoyens expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale. Cette colère, la CGT la comprend et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et au travers de nombreuses journées d’action et de grèves.

    Alors que la France est en 2017 le 5e pays producteur de richesses dans le monde, le chômage, le travail précaire s’accroissent et plongent dans le désarroi de plus en plus de familles, de citoyens. La préoccupation d’une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois. Ça ne peut plus durer. Une société qui n’offre pas de perspectives à ceux qui produisent les richesses par leur travail, ni à la jeunesse pas plus qu’aux retraités, est une société sans avenir.

    Le gouvernement joue avec le feu en banalisant les revendications, en ignorant les organisations syndicales. Pire, le président de la république, ses ministres sont régulièrement méprisants vis-à-vis des citoyens au travers de « petites phrases ». Cette politique lui revient en boomerang en plein visage. La responsabilité du gouvernement est énorme. Le surnom de président des riches est bien justifié. À force de tirer sur la ficelle, les premiers de cordée seront bien seuls au sommet.

    Il y a donc urgence à répondre aux attentes sociales comme :

    l’augmentation du SMIC à 1800 euros avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi des pensions et des minima sociaux ; la prise en charge des transports par les employeurs ; une TVA à 5,5% pour les produits de première nécessité, notamment le gaz et l’électricité ; une fiscalité juste, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l’impôt sur la fortune.
    Ces revendications sont urgentes et légitimes.

    Le gouvernement instrumentalise les enjeux environnementaux, alors que rien ne se fera si on ne prend pas en compte le lien unissant cause sociale et cause écologique. Nous refusons cette nouvelle division orchestrée par l’Élysée entre les citoyens qui seraient responsables en matière environnementale et les autres. Nous refusons de mêler nos voix avec ceux, comme le Patronat, qui font volontairement l’amalgame entre taxes et cotisations sociales.

    Dans cette période de clair-obscur où peuvent surgir les monstres, la CGT appelle les citoyens à ne pas laisser dévoyer leur colère par ceux distillant des idées xénophobes, racistes, homophobes. C’est bien tous ensemble que nous pourrons infléchir la politique du Président des riches. Par ses initiatives, sa volonté de rassemblement et d’unité, la CGT est au service des salariés, des citoyens pour un monde de progrès et de justice sociale. Elle prendra toutes les initiatives dans la période pour permettre à ceux qui luttent de s’organiser afin de gagner sur leurs justes revendications.

    Le 1er décembre, la CGT appelle tous les citoyens, les salariés actifs et retraités à se joindre aux manifestations des privés d’emploi pour exiger des réponses immédiates et précises de la part du gouvernement et du patronat

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    DUROC
    Militant de valeur
    323 messages postés
       Posté le 21-11-2018 à 09:40:33   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

    "frileuse" ? C'est peu dire !
    "cette colère, la CGT la comprend"... On croirait entendre Macron ou Philippe !
    La CGT "comprend", mais elle reste à l'écart. Elle appelle "les citoyens" "à ne pas laisser dévoyer leur colère", mais sans y participer. Ce faisant, elle livre les gilets jaunes aux manoeuvres de ceux qui cherchent à instrumentaliser la révolte.

    --------------------
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 21-11-2018 à 19:41:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Oui, l'aspect principal dans cette position c'est la mise en garde contre la démagogie fasciste.
    Ceci ne convaincra pas les manifestants qui votent Le Pen et pour les autres c'est les prendre pour des enfants. Même discours que celui de l'équipe Macron.
    Et dans les actes, ce sont les militants de base qui soutiennent les blocages et non leur syndicat, voir le texte du 17 :
    Des militants CGT manifesteront tout de même ce samedi, pour réclamer une amélioration du pouvoir d'achat, malgré l'opposition de la confédération, mais il n'y aura pas de sanctions, a expliqué le leader syndical, car "chacun a le droit de s'exprimer" .

    Pas de sanction ! c'est le comble !


    Edité le 21-11-2018 à 19:42:50 par Xuan




    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    DUROC
    Militant de valeur
    323 messages postés
       Posté le 21-11-2018 à 20:17:05   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

    Oui, les bonzes syndicaux, CGT comprise, ne peuvent pas être dans le coup. Ils sont liés par mille fils au système politique bourgeois. Ils respectent trop l'état bourgeois qui les maintient sous perfusion financière. Donc, ils acceptent les agendas électoraux "républicains", en espérant garder quelques sinécures.
    Crier sur des barrages "MACRON DEMISSION", c'est pas dans leur idéologie réformiste couchée. ILS ONT PEUR, comme les représentants de la bourgeoisie, au pouvoir.
    en 1968, ils ont pris la train en marche parce que spontanément la classe ouvrière s'est portée à la tête des luttes étudiantes, spontanément. Ensuite, ils ont trahi le mouvement.
    Ici, ils font tout pour que les travailleurs ne rejoignent pas le mouvement des gilets jaunes. Ils le trahissent dès le départ.
    Ils auront un jour des comptes à rendre au peuple de ce pays.

    duroc

    --------------------
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 21-11-2018 à 22:43:30   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    La déclaration des gilets jaunes de la zone portuaire de St Nazaire :


    http://www.facebook.com/PerspicaceInfo/videos/903646903358479/

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    pzorba75
    Jeune Communiste
    244 messages postés
       Posté le 22-11-2018 à 05:55:45   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

    DUROC a écrit :


    en 1968, ils ont pris la train en marche parce que spontanément la classe ouvrière s'est portée à la tête des luttes étudiantes, spontanément. Ensuite, ils ont trahi le mouvement.
    Ici, ils font tout pour que les travailleurs ne rejoignent pas le mouvement des gilets jaunes. Ils le trahissent dès le départ.
    Ils auront un jour des comptes à rendre au peuple de ce pays.

    duroc

    Pour avoir vécu de près et en détail les fameux événements de 1968, et dès mars 1968 plus précisément, je pense que la direction de la CGT a très tôt mesuré le caractère bourgeois des meneurs desdits événements qui collaient aux intérêts des étudiants issus de la bourgeoisie des villes plus qu'aux revendications des ouvriers que la CGT était sensée défendre ou représenter. Les "leaders" (mots introduits à cette époque) étaient pour l'essentiel des anticommunistes, soit des trotskistes, soit des anarchistes et une belle brochette de prochinois, et pour trouver plus anticommunistes que ces derniers le chemin était long.
    Les vieux "staliniens" de la CGT sur le modèle Frachon - Krasuki avaient bien vu que la bataille serait rude et perdue, aussi ils ont refilé le dossier au joufflu Séguy qui en pris plein la figure à Billancourt, où la CGT avait perdu tout son rôle, la conjonction gauchiste - Sartre - Cohn-Bendit avait mis à bas les derniers militants pratiquant la lutte des classes. Première défaite comparable aux échecs des grèves de 1947 avec les mêmes conséquences la droite plus forte et les socialistes en relais prêts pour 1981.
    Assurément, sur ce forum, les positions anticommunistes des prochinois de cette époque ne sont pas analysées de la même façon, l'histoire étant toujours écrite par les vainqueurs. Les vaincus de 1968 furent les communistes et les derniers adhérents au modèle stalinien de lutte de classes. Ils ne s'en sont jamais relevés.


    Edité le 22-11-2018 à 05:56:09 par pzorba75




    --------------------
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 22-11-2018 à 07:13:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    pzorba75 a écrit :


    ...Assurément, sur ce forum, les positions anticommunistes des prochinois de cette époque ne sont pas analysées de la même façon, l'histoire étant toujours écrite par les vainqueurs. Les vaincus de 1968 furent les communistes et les derniers adhérents au modèle stalinien de lutte de classes. Ils ne s'en sont jamais relevés.


    Tempère tes expressions, le PCMLF a été fondé par des membres exclus du pcf parce qu'ils défendaient la lettre en 25 points contre la ligne de Khrouchtchev.
    A cette époque tout débat a été interdit sur les positions des communistes chinois.

    Qui étaient les anti communistes sur ce point sinon ceux qui avaient balancé Staline et toute idée de révolution prolétarienne ?
    Si on veut se poser des questions sur cette époque il faut considérer à la fois les erreurs commises par les marxistes-léninistes et la ligne révisionniste suivie jusqu'à ce jour par la direction du pcf, et dont on voit le résultat.

    Si on veut prendre comme référence la ligne Marchais alors il faut approuver tous ses abandons sur les principes et l'Union de la Gauche. Le résultat c'est la liquidation.

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Grecfrites
    Pionnier
    23 messages postés
       Posté le 22-11-2018 à 10:39:38   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

    Sur le weekend du 1er Novembre on risque d'avoir 3 mobilisations nettement distinctes, celle du collectif antiraciste Rosa Parks, celle de la CGT et probablement celle des gilets jaunes.
    Cela témoigne des divisions, c'est triste.

    --------------------
    pzorba75
    Jeune Communiste
    244 messages postés
       Posté le 22-11-2018 à 10:46:51   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

    Je ne suis pas historien et n'ai donc pas d'accès aux archives pour retrouver les preuves des positions respectives des communistes français, déjà révisionnistes et des prochinois.
    Un jour viendra où ce travail sera fait de façon scientifique, non militante et les faits reprendont le dessus sur la propagande et les positions plus ou moins sectaires des différentes parties en lutte.
    La querelle entres ces groupes ou groupuscules a été perdue par les orthodoxes du PCF et , mai 1968 est la première phase victorieuse des avant gardes maoistes et prochinoises indirectement alignées sur les mêmes positions que l'impérialisme occidental dans ses combats contre l'URSS et ceux qui la soutenaient.


    Edité le 22-11-2018 à 10:51:10 par pzorba75




    --------------------
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 22-11-2018 à 23:57:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Je te rappelle que l'URSS de Brejnev avait massé 1 million de soldats face à la Chine. Alors pour le PCC, USA ou URSS ...

    Mais pour revenir au sujet l'appel de l'UL CGT de Valence donne ceci. Les gilets jaunes ne sont pas cités directement. C'est quand même un ton différent du tract de l'UD qui les traitait pratiquement de manipulés, mais attendre dix jours ça n'est pas vraiment pousser à la mobilisation :

    Des salariés actifs et retraités, des citoyens expriment une colère légitime pour avoir les moyens de vivre dignement, pour plus de justice sociale.

    Cette colère, la CGT la comprend et la porte au quotidien depuis plusieurs mois et au travers de nombreuses journées d’actions et de grèves.

    Alors que la France est en 2017 le 5ème producteur de richesses au monde, le chômage, le travail précaire s’accroissent et plongent dans le désarroi de plus en plus de familles, de citoyens. La préoccupation d’une partie grandissante de la population est de boucler les fins de mois : ça ne peut plus durer...

    Une société qui n’offre pas de perspectives à ceux qui produisent les richesses par leur travail, ni à la jeunesse pas plus qu’aux retraités, est une société sans avenir.

    Le gouvernement joue avec le feu en banalisant les revendications, en ignorant les organisations syndicales. Pire, le président de la république, ses ministres sont régulièrement méprisants vis-à-vis des citoyens au travers de « petites phrases ».

    Cette politique lui revient en boomerang en plein visage. La responsabilité du gouvernement est énorme. Le surnom de président des riches est bien justifié. A force de tirer sur la ficelle, les premiers de cordée seront bien seuls au sommet
    ____________________


    IL Y A DONC URGENCE à REPONDRE AUX ATTENTES SOCIALES :

    - L’AUGMENTATION DU SMIC à 1800 € avec répercussion sur l’ensemble des grilles de salaire mais aussi des pensions et des minima sociaux.
    - LA PRISE EN CHARGE des transports par les employeurs.
    - UNE TVA à 5,5% pour les produits de première nécessité, notamment le gaz et l’électricité.
    - UNE FISCALITE JUSTE, tenant compte des revenus, avec en premier lieu le rétablissement de l’impôt sur la fortune.
    - LE DEVELOPPEMENT des transports en commun et LA RECONQUETE du Rail.

    CES REVENDICATIONS SONT URGENTES ET LEGITIMES.


    Le gouvernement instrumentalise les enjeux environnementaux, alors que rien ne se fera si on ne prend pas en compte le lien unissant cause SOCIALE et cause ECOLOGIQUE.

    Nous refusons cette nouvelle division orchestrée par l’Elysée entre citoyens qui seraient responsables en matière environnementales et les autres.

    Nous refusons de mêler nos voix avec ceux, comme le Patronat, qui font volontairement l’amalgame entre TAXES et COTISATIONS SOCIALES.

    Dans cette période de clair-obscur où peuvent surgir les monstres, la CGT appelle les citoyens à ne pas laisser dévoyer leur colère par ceux distillant des idées xénophobes, racistes, homophobes.

    C’EST BIEN TOUS ENSEMBLE QUE NOUS POURRONS INFLECHIR LA POLITIQUE du Président des riches.

    Par ses initiatives, sa volonté de rassemblement et d’unité, LA CGT est au service des salariés, des citoyens pour un monde de progrès et de justice sociale.

    Elle prendra toutes les initiatives dans la période pour permettre à ceux qui luttent de S’ORGANISER afin de GAGNER sur leurs JUSTES REVENDICATIONS.

    Dans le cadre de l’appel à manifester des privés d’emplois, LA CGT APPELLE TOUS LES CITOYENS, les SALARIES ACTIFS et RETRAITES A LA MANIFESTATION du 1er décembre POUR EXIGER DES REPONSES IMMEDIATES ET PRECISES DE LA PART DU GOUVERNEMENT et DU PATRONAT.




    Edité le 23-11-2018 à 08:27:38 par Xuan




    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 23-11-2018 à 08:39:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Grève dans les raffineries :http://www.francetvinfo.fr/economie/transports/penurie-de-carburants/la-cgt-annonce-une-greve-dans-six-des-sept-raffineries-francaises_3047107.html

    L'UIMM des Landes commence à tirer la langue :
    http://www.sudouest.fr/2018/11/22/gilets-jaunes-le-syndicat-patronal-uimm-gironde-landes-reclame-une-cellule-de-crise-5588679-2780.php

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 23-11-2018 à 13:32:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Ci-dessous l'article de "oùvalacgt" sur certaines dérives racistes dans les gilets jaunes.
    Il est nécessaire de rappeler qu'il ne faut pas diviser le peuple et que la cause et la cible matérielle de la colère populaire sont les monopoles capitalistes et l'Etat bourgeois.
    :

    Vendredi 23 novembre 2018

    La CGT Douanes, les migrants, les gilets jaunes



    Nous publions ci-dessous le communiqué de la CGT Douanes suite au scandale survenu à Flixécourt dans la Somme, alors que des "gilets jaunes" ont fouillé des camions, trouvé des migrants clandestins et les ont remis à la gendarmerie.

    Ce communiqué fait honneur à la CGT, il est clair, net et sans bavures.

    Quelle que soit la sympathie que l'on puisse avoir avec un mouvement qui exprime au fond la colère contre Macron, le président des riches, contre la misère et l'austérité, la pression fiscale alors que l'éducation et la santé sont en débandade, contre la précarité, le chômage et la souffrance au travail, il n'est pas possible d'être dans le soutien inconditionnel, ni même de rester silencieux, seulement vaguement gênés par les dérapages racistes, sexistes et homophobes. D'ailleurs, après un temps de silence, François Ruffin, député insoumis de Flixécourt a admis qu'il y avait des choses dont "on n'était pas fiers". C'est un minimum !!!

    Nous devons délimiter nettement notre camp, nous séparer de la réaction, des fachos et identitaires qui cherchent à détourner la colère vers des impasses racistes et nationalistes. La CGT doit reprendre le combat contre le gouvernement (elle est carrément aux abonnés absents, d'où d'ailleurs la rancœur des gilets jaunes), mais en rejetant sans concessions tous les dérapages et tentations nationalistes.

    Dans de nombreux endroits (Tourcoing, Pyrénées atlantique, Bouches du Rhône et bien d'autres endroits...) la CGT a participé aux mouvements de blocage et de protestations. C'est une bonne chose. Maintenant, il faut également prendre position et délimiter les camps, on ne peut rien construire dans la confusion.

    C'est pour cela qu'il faut saluer la position de la CGT Douanes, la faire connaître et provoquer partout le débat parmi les gilets jaunes comme à l'intérieur de notre syndicat.




    Edité le 23-11-2018 à 13:35:25 par Xuan




    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Xuan
    Grand classique (ou très bavard)
    10826 messages postés
       Posté le 23-11-2018 à 14:52:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

    Gilets jaunes : 150 membres de la CGT rejoignent le blocage de la Mède


    http://www.laprovence.com/actu/en-direct/5254027/gilets-jaunes-150-membres-de-la-cgt-rejoignent-le-blocage-de-la-mede.html




    ________________________


    Les gilets rouges passent à l'action

    Le Havre. 22 novembre 2018. A l'appel des UL CGT du Havre et d'Harfleur, un barrage filtrant était organisé ce matin à l'entrée du Havre

    http://www.facebook.com/pascal.cole/media_set?set=a.10215729004529498&type=3

    --------------------
    contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
    Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 Page suivante
     
     Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  la révolte des gilets jaunes est juste !Nouveau sujet   Répondre
     
    Identification rapide :         
     
    Divers
    Imprimer ce sujet
    Aller à :   
     
    créer forum