Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe 

 Expansion de l'OTAN et guerre en Ukraine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédente 
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 20-04-2022 à 15:56:11   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Non l'histoire n'est pas écrite d'avance, si Poutine doit partir qui peut lui succéder ?
Le KPRF est le second parti de Russie.
Les communistes russes ont déposé à la Douma un projet de loi sur le retour du drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau comme drapeau de la Russie
Hier les soldats russes ont hissé le drapeau de l’Union soviétique à Kherson.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Grand classique (ou très bavard)
1059 messages postés
   Posté le 20-04-2022 à 20:00:16   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Ce serait simple si la solution des problèmes de la Russie était réglée avec un drapeau rouge comme celui de l'URSS.
Poutine a déclaré il y a longtemps : "Celui qui ne regrette pas l'URSS n'a pas de coeur, celui qui compte la refaire n'a pas de tête."
La situation démographique de la Russie et des anciennes républiques soviétiques n'est pas brillante, le déclin est engagé pour durer, et ce n'est pas le pillage des ressources naturelles et autres richesses de la Russie qui va faire adhérer les exploités à une nouvelle forme "soviétique" ou communiste. Les russes ont encore en mémoire la situation économique et sociale qui a précédé l'effondrement et le retour au capitalisme, peu probable qu'ils rêvent d'un retour des communistes au pouvoir. Sauf pour fêter le victoire le 9 mai où tous les russes sont fiers de cette épopée militaire.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 22-04-2022 à 17:35:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le souvenir de l'URSS reste positif. C'est ce qu'indique le geste de plusieurs détachements dans le Donbass.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 22-04-2022 à 17:37:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Macron livre des armes lourdes afin de prolonger le conflit en Ukraine


"chacun prend ses responsabilités avec ses équilibres politiques, et je ne m’immisce pas dans la vie politique des uns et des autres. Nous sommes très coordonnés. J’ai parlé avant-hier au Chancelier Scholz sur ce sujet. Nous livrons quand même des équipements conséquents, des Milan aux César en passant par plusieurs types d’armements. Je pense qu’il faut continuer sur ce chemin. Avec toujours une ligne rouge, qui est de ne pas entrer dans la cobelligérance" .

Envoyer des armes lourdes en plein conflit c'est entrer en guerre, comme appliquer des sanctions.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Grand classique (ou très bavard)
1059 messages postés
   Posté le 22-04-2022 à 18:11:10   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Macron et les occidentaux ont mesuré la faiblesse de l'armée russe, Poutine va subir maintenant les effets d'une guerre longue que les pays de l'OTAN vont entretenir facilement, leurs populations bien rangées derrière leurs chefs tous anti russes et anti communistes, ce qui reste très fédérateur.
La butin de cette guerre trop longue sera mince pour la Russie, aussi bien économiquement qu'en termes diplomatiques où ses soutiens risquent de s'évanouir au fur et à mesure que les opérations militaires patineront et que de nouveaux équilibres économiques s'établiront hors de l'influence russe.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 22-04-2022 à 23:28:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il ne faut pas affirmer les choses. Actuellement l'encerclement des troupes ukrainiennes se poursuit et il n'y a pas encore d'offensive majeure.
Par contre l'Ukraine a été incapable de lancer une offensive sérieuse, parce que son appui aérienne est largement détruite.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 25-04-2022 à 17:23:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Opération spéciale russe en Ukraine. Diffusion en ligne. Jour 61
Événements clés, actualités, déclarations 25 avril
Sergueï Aksenov

https://svpressa.ru/war21/article/332386/

À Marioupol, Azovstal a été pris dans un cercle serré, ils ont dégagé la région nord de la zone industrielle. L'artillerie continue de travailler autour de l'usine. Les "Azovites" bloqués * envoient des vidéos demandant de l'aide, mais en vain. A New York, un rassemblement a eu lieu en leur faveur.

Dans la région de Kharkov (près d'Izyum), les forces armées russes ont atteint la frontière avec la RPD, occupé le village de Kurulka. Il reste moins de cinq kilomètres au chemin de fer stratégique reliant le centre de l'Ukraine au groupe nord des troupes du groupe de Donetsk des Forces armées ukrainiennes.

Selon l'examen médico-légal des corps retrouvés à Irpen et Bucha (publié par le Guardian), la plupart des civils de Bucha sont morts à cause des bombardements d'artillerie (blessures caractéristiques avec flashettes - fléchettes).

Pendant ce temps, les pays occidentaux continuent d'augmenter la fourniture de carburant (via la Moldavie) et d'armes à l'Ukraine, y compris des armes lourdes à longue portée. La Russie a envoyé une note aux États-Unis exigeant l'arrêt des approvisionnements, a déclaré l'ambassadeur de Russie à Washington.

A Bryansk, le dépôt pétrolier de Druzhba était en feu. La cause de l'incident n'a pas encore été identifiée. Le feu est localisé.

***

18.00 Président de la Douma d'Etat Viatcheslav Volodine :

L'Ukraine a glissé sur la voie d'un État terroriste. Indépendance perdue. Le président d'un pays qui a déclenché une guerre contre son peuple ne veut pas dialoguer, a pris les armes et soutient l'idéologie nazie. Et maintenant, on le voit, cela représente un danger pour les civils, les journalistes, les ordonnant, organisant des actes terroristes. Bien sûr, la communauté mondiale doit intervenir. Tout d'abord, arrêtez de fournir des armes et des munitions là-bas.

17.50 La Turquie ne partage pas les projets américains de créer des forces de déploiement de l'OTAN en mer Noire - journal Hurriyet.

17.40 Le département de police a commencé à travailler dans la ville sous contrôle russe de Dneprorudne dans la région de Zaporozhye, a déclaré le chef du département Konstantin Lyssenko .

17h30 Poutine a exhorté à soutenir les entreprises nationales.

17h25 RIA Novosti: Vladimir Solovyov est reconnaissant aux officiers du FSB pour le fait que le chagrin ne soit pas venu chez lui aujourd'hui. Il a noté qu'il n'était pas intéressé à rencontrer les néo-nazis détenus - si nous parlons, alors avec le client. Il a également déclaré que Zelensky était directement impliqué dans les plans de son assassinat.

17h20 Readovka : deux drones ont été détruits par des tirs de défense aérienne russes dans la région de Koursk. L'un d'eux s'est avéré être un Bayraktar, le second était un bombardier drone ukrainien UJ-22 Airborne, qui n'est capable de transporter à bord que des munitions non guidées, y compris des mines de 82 mm.

17.15 Les néo-nazis détenus à Moscou, en plus de Solovyov, ont discuté de la possibilité de tuer Kiselev , Simonyan , Keosoyan , Skabeeva , Popov - vidéo du FSB.

17.10 "Casques blancs" sont déjà en Ukraine - le premier représentant adjoint de la Fédération de Russie à l'ONU.

17.05 Depuis le début de l'opération spéciale en Ukraine, environ 400 employés des missions diplomatiques russes ont été expulsés de 28 pays - ministère russe des Affaires étrangères.

17h00 Un militaire ukrainien détenu pour meurtre et violence contre des civils à Marioupol - Commission d'enquête de la Fédération de Russie.

À 16 h 55, à 16 h 20 , les forces armées ukrainiennes ont tiré sur le village de Kalinovo dans la LPR depuis Grads, tirant 20 roquettes - le bureau de représentation de la république au JCCC.

16h50 Chef du FSB Bortnikov : La préparation de cet acte terroriste [la tentative d'assassinat du journaliste de télévision Soloviev] a été menée par un groupe de citoyens russes, des Moscovites, au nombre de 6 personnes. Ils étaient dirigés du côté ukrainien par des représentants du SBU. La tâche était de déterminer le lieu de la tentative d'assassinat - tout d'abord, avec le meurtre. À la suite des événements d'aujourd'hui, tous ces citoyens ont été détenus. Ils sont liés au groupe néo-nazi.

16h40 LPR a envoyé une demande à la Fédération de Russie pour l'approbation préliminaire de la candidature de l'ambassadeur à Moscou, l'appel est à l'étude - Ministre des Affaires étrangères de la LPR Vladislav Deinego .

16h30 Le tribunal Touchinsky de Moscou a arrêté pour 15 jours Roman Sakharov, 25 ans, qui a détruit l'installation d'une grand-mère d'un village ukrainien avec la bannière de la Victoire.

16.20 Le chef du DPR, Denis Pushilin, a confirmé que les Forces armées ukrainiennes ont utilisé les données des caméras de la mission de l'OSCE pour frapper le territoire de la république. Auparavant, une liste d'objets d'infrastructure du LPR a été découverte, indiquant leur emplacement.

16.10 Six néo-nazis arrêtés pour tentative de meurtre sur Vladimir Soloviev, ils planifiaient une tentative d'assassinat en faisant exploser la voiture du journaliste - Commission d'enquête de la Fédération de Russie.

16.00 L'intégration possible avec la Russie est une question de demain, aujourd'hui il n'y a pas une telle tâche - LPR ministre des Affaires étrangères.

15h50 Chef du Syndicat des journalistes Vladimir Soloviev sur la tentative d'assassinat du présentateur de télévision de la chaîne de télévision Rossiya 1 Vladimir Soloviev : dans la situation difficile actuelle, les personnalités des médias doivent être protégées.

15.45 Le monde se dirige vers une seconde guerre froide entre démocraties et autocraties. Cela conduira à une nouvelle vague d'innovation technologique et de croissance économique - WSJ.

15h40 Le chef de la LPR Leonid Pasechnik est arrivé dans la ville libérée de Rubizhnoye. Selon lui, la république a déjà organisé l'approvisionnement en eau et l'aide humanitaire de la ville.

15h30 Les États-Unis préparent des complexes Stinger, Javelin et d'autres équipements pour expédition vers l'Ukraine - Pentagone.

15.25 L'usine d'Azovstal à Marioupol ne sera pas restaurée - maire de la ville. La ville elle-même sera restaurée avec la participation active de la Russie, comme l'ont déjà déclaré le chef de la RPD Pouchiline et le fonctionnaire de Russie unie Turchak.

15h20 Saint-Pétersbourg a dit au revoir au capitaine Alexander Zhikharev , décédé lors de l'opération militaire en Ukraine. Pour son exploit, il a été présenté au titre de Héros de la Russie.

15.15 Poutine a appelé tous les organes d'enquête de la Fédération de Russie à enregistrer en détail les crimes des nationalistes ukrainiens et à les traduire en justice.

15.10 Klitschko a annoncé la démolition de la sculpture de deux ouvriers sous l'arc de l'Amitié des Peuples, qui symbolise l'amitié des Russes et des Ukrainiens.

15.05 L'ancien chancelier allemand Gerhard Schroeder devrait être expulsé du SPD pour avoir poursuivi sa coopération avec les entreprises publiques russes, a déclaré la coprésidente du parti, Saskia Esken , dans une interview à Deutschlandfunk . Selon Esken, l'homme politique aurait dû cesser de travailler dans les entreprises d'État russes après le début de l'opération spéciale en Ukraine.

15h00 Le conseiller du chef de la Tchétchénie a annoncé la libération complète de la ville de Rubizhnoye dans la LPR- Kadyrov .

14.55 Le nouveau Premier ministre pakistanais a envoyé une lettre à Poutine, dans laquelle il a déclaré le désir d'Islamabad de renforcer les relations bilatérales - RIA Novosti.

14h50 Soloviev - à propos de la tentative d'assassinat contre lui par le SBU: «Zelensky s'est plaint de moi et a demandé à être réglé avec moi. Il est offensé que je parle de lui."

14.40 Un projet de loi résumant les normes de la législation russe sur les agents étrangers a été soumis à la Douma d'État. Les autorités publiques de la Fédération de Russie, les partis politiques, les entreprises publiques et les associations religieuses ne seront pas reconnus comme agents étrangers, découle du projet de loi.

14.30 Il n'y a aucune menace pour l'approvisionnement en carburant en raison d'un incendie dans un dépôt pétrolier près de Bryansk, les principales réserves n'ont pas été touchées - le ministère de l'Énergie.

14h25 Le président Poutine a qualifié d'étrange la position des diplomates européens et américains qui veulent ouvertement résoudre le conflit en Ukraine par la victoire de Kiev sur le champ de bataille.

14.20 Poutine : Au cours de l'opération spéciale, des faits massifs de violations flagrantes des normes du droit international par des formations néo-nazies d'Ukraine et des mercenaires étrangers ont été révélés. Nous parlons des meurtres de civils, de l'utilisation de personnes, y compris des enfants, comme boucliers humains et d'autres crimes.

14.15 Président de la Fédération de Russie au Bureau du Procureur général sur les réfugiés du Donbass :

Une attention particulière doit être accordée aux personnes qui arrivent en Russie d'Ukraine, de Donetsk, des républiques populaires de Louhansk, aujourd'hui il y en a déjà environ un million, dont plus de cent mille enfants. Les personnes qui ont été contraintes de quitter leur domicile n'ont pas toujours sur elles les documents nécessaires pour recevoir une aide matérielle, un soutien médical et pour placer leurs enfants dans les écoles et les jardins d'enfants. Je demande au Parquet général de fournir aux personnes une assistance juridique, de protéger leurs droits, notamment d'examiner les recours des victimes dans les meilleurs délais. Les gens ont du mal, aidez-les.

14.10 Poutine : Nous connaissons par leur nom de famille les conservateurs des nazis ukrainiens des services occidentaux, principalement la CIA, qui donnent des conseils tels que tuer des journalistes.

Le 14 mai , Vladimir Poutine a annoncé que ce matin une tentative d'assassinat contre un journaliste de télévision russe bien connu avait été déjouée. Le FSB a arrêté un groupe de membres d'une organisation néonazie interdite en Russie. Sur les instructions du SBU, ils ont planifié le meurtre du journaliste de télévision Vladimir Soloviev . Lors des perquisitions, ils ont saisi des cocktails Molotov, des pistolets PM, un fusil à canon scié, une grenade RGD-5 et plus d'un millier de cartouches. Il y avait aussi de la drogue, de faux passeports ukrainiens, de la littérature nationaliste et des accessoires. Après le meurtre de Soloviev, les criminels avaient prévu de se cacher à l'étranger. Maintenant, ils avouent.

14.00 Filles de Lugansk parmi les épouses et épouses de militaires réunies dans le groupe musical "Sisters of Victory", elles ont déclaré qu'elles avaient décidé de soutenir leurs maris et mariés de cette manière.

13.50 La Russie dans les pourparlers avec le secrétaire général de l'ONU peut examiner les questions relatives à la situation à Marioupol et Azovstal, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères.

13h40 Un approvisionnement complet en eau à Donetsk est possible après la libération de Slaviansk - Pushilin.

13.30 La solution au conflit transnistrien doit être obtenue dans le respect de l'intégrité territoriale de la Moldavie et du statut de la région, la Fédération de Russie ne voit aucun risque d'escalade de la situation en Transnistrie - Ministère russe des Affaires étrangères.

13h20 Rosgvardeytsy et des artilleurs du ministère de la Défense de la Fédération de Russie ont détruit un groupe blindé des Forces armées ukrainiennes de huit chars, qui tentait de s'introduire dans une colonie de la région de Kharkiv.

13.10 Ministère de la Défense de la Fédération de Russie : Si des civils se trouvent toujours à l'usine métallurgique (Azovstal), nous exigeons catégoriquement que les autorités de Kiev donnent immédiatement un ordre approprié aux commandants des formations nationalistes pour leur libération.

13h00 Les États-Unis ne restitueront pas à la Russie les biens diplomatiques saisis - ambassadeur à Washington.

12.55 Le volume des achats non monétaires de devises chinoises par les clients de détail de la Sberbank a été multiplié par 10 depuis fin février (3e place après le dollar américain et l'euro).

12h50 Les formations des forces armées RF et de la RPD arrêtent les hostilités à 14h00 pour permettre aux civils qui pourraient se trouver sur Azovstal de sortir - Ministère de la Défense RF.

12h40 La Russie et la Chine renforceront leur coopération stratégique et résisteront ensemble aux tentatives d'établir leur hégémonie sur la scène internationale, a déclaré l'ambassadeur de Chine à Moscou Zhang Hanhui - TASS.

12h30 Le taux de change de l'euro lors des échanges à la Bourse de Moscou est tombé à 77 roubles pour la première fois depuis juin 2020.

12.25 Une habitante d'un village près de Kremennaya (LPR) a déclaré à RIA Novosti qu'elle avait perdu quatre enfants et petits-enfants à la suite d'une attaque à l'artillerie de l'armée ukrainienne contre un immeuble résidentiel.

12.20 Vyacheslav Volodin : La Russie mène une opération militaire spéciale sur le territoire de l'Ukraine et vise à sauver la vie de civils, si l'armée russe avait mené une guerre à grande échelle, elle serait terminée depuis longtemps.

12.15 Readovka: l'évacuation massive a commencé dans toutes les écoles de Briansk, les enfants ont été emmenés à l'extérieur, ils ne sont autorisés à rentrer chez eux qu'avec leurs parents ou leurs représentants légaux.

12.10 Au cours de la nuit, les Rocket Forces ont lancé 19 frappes, détruites: quatre postes de commandement, trois dépôts de munitions, plus de 240 personnes - le ministère de la Défense de la Fédération de Russie.

12.05 Un civil a été tué lors du bombardement des forces armées de Makeyevka avec des armes à sous-munitions dans la DPR - le bureau de représentation de la DPR au JCCC.

12h00 Le chef du Parlement ukrainien Ruslan Stefanchuk a déclaré que l'Ukraine n'amendera pas la Constitution sur la question de l'OTAN. Officiellement inscrit dans la Loi fondamentale, le cap vers l'adhésion à l'alliance est maintenu par Kiev. La déclaration a été faite immédiatement après le départ de la délégation américaine.

11h55 La réunion de Lavrov et Kuleba à Istanbul n'est pas encore en cours de préparation - Ministère russe des Affaires étrangères.

À 11 h 50 , les forces armées russes ont lancé une attaque au missile sur la sous-station de traction de Krasnoye, dans l'ouest de l'Ukraine. Les chemins de fer ukrainiens signalent des dommages à trois autres sous-stations. Les stations "Fastov", "Kazatin-2" et "Podolskaya-tupikovaya" ont été endommagées. Les armements des pays occidentaux sont acheminés vers l'Ukraine par train.

11.45 Pouchiline n'a pas exclu la possibilité de nouvelles tentatives des forces de sécurité ukrainiennes pour percer à partir d'Azovstal, mais il y a suffisamment de forces et de moyens pour y mettre un terme.

11h40 Cinq des 17 morts dans un récent incendie dans un institut de recherche militaire à Tver sont identifiés - les autorités de la région.

11h30 À Azovstal, il y a environ 400 mercenaires étrangers - le chef du DPR Denis Pushilin .

11h25 La défense aérienne russe a abattu 13 drones ukrainiens dans les zones de la colonie Mezhurino, Balakleya, Borodoyarkoye, Nevskoye dans la région de Kharkiv, ainsi que Vysokoye et Chernobaevka dans la région de Kherson. En outre, le système de missiles et de canons antiaériens Pantsir-S a abattu un missile ukrainien Tochka-U et 18 obus MLRS dans les airs au-dessus de Tchernobaevka.

11.20 Le conseil municipal de Kiev propose de démolir les monuments et les plaques commémoratives d'un natif de Kiev , Mikhaïl Boulgakov , Alexandre Pouchkine , l'écrivain Nikolai Ostrovsky , le général Vatoutine , Dmitry Karbyshev , Valery Chkalov , Sergei Witte , les héros de cinéma Gleb Zheglov et Vladimir Sharapov ( Vysotsky et Konkin ), un buste miraculeusement restant de Lénine . Il y a 60 monuments au total. Une telle proposition est contenue dans le projet de décision sur "le démantèlement des panneaux commémoratifs à Kiev appartenant à la Russie et à l'URSS".

11h15 Vladimir Poutine a félicité Macron pour sa victoire aux élections présidentielles en France - Kremlin. Macron était un interlocuteur régulier du président de la Fédération de Russie sur les événements en Ukraine.

11.10 INFORMATION : La raffinerie de pétrole de Krementchoug, qui a été attaquée par les forces armées RF, fournissait plus de 30 % de l'ensemble du marché ukrainien. Elle est contrôlée par le groupe financier Privat appartenant à Igor Kolomoisky . Des attaques sur le territoire de la raffinerie ont également été menées auparavant, mais uniquement sur des réservoirs contenant des produits pétroliers - maintenant, les installations de production de carburant ont été détruites.

11.05 Bastrykin chargé d'enquêter sur les circonstances de l'incident au dépôt pétrolier de Bryansk, où un incendie s'est déclaré et des réservoirs de carburant ont pris feu. Un groupe d'enquêteurs et de criminologues a été envoyé sur les lieux.

À 11h00 , les forces aérospatiales russes ont frappé 56 installations militaires ukrainiennes, dont une installation de stockage de carburant dans la région de Kharkiv, tuant jusqu'à 160 personnes - Konashenkov.

10.55 Au cours de l'opération spéciale en Ukraine, plus de 85 000 unités de faux contenus ont été bloquées sur des sites Internet étrangers, et Google à lui seul a été condamné à une amende de plus de 7 milliards de roubles pour ne pas avoir supprimé de contenu illégal - Roskomnadzor.

10 h 50 Ministère de la Défense de la Fédération de Russie : À Kremenchug, des installations de raffinage de pétrole, ainsi que des installations de stockage de produits pétroliers, ont été détruites par des armes à longue portée de haute précision.

10h45 Le ministère russe de la Défense a publié une vidéo de la zone fortifiée détruite des bataillons nationalistes ukrainiens dans le secteur résidentiel.

10h40 Gouverneur de la région de Koursk Roman Starovoit : Aujourd'hui à 4h15 dans le village de Borovskoye, district de Rylsky, les équipes de défense aérienne russes ont abattu deux drones ukrainiens, il n'y a eu ni victime, ni blessé, ni dommage.

10h30 Chef du Pentagone : Les États-Unis veulent que la Russie soit affaiblie afin que Moscou ne puisse pas prendre les mêmes mesures qu'en Ukraine.

À 10 h 25, à 9 h 55 , les forces armées ukrainiennes ont de nouveau bombardé le quartier Petrovsky de Donetsk, tirant 6 obus de calibre 122 mm - le bureau de représentation de la DPR au JCCC.

1020 Secrétaire Blinken : Les diplomates américains commenceront à rentrer en Ukraine à partir de la semaine prochaine. Ensuite, nous verrons comment nous pouvons ouvrir l'ambassade elle-même à Kiev.

10.10 Il est difficile pour les États-Unis de suivre ce qui se passe avec les armes transférées au chef du Pentagone ukrainien Lloyd Austin .

10h00 Le nombre de réfugiés d'Ukraine et du Donbass arrivés en Fédération de Russie a approché 1 million de personnes - TASS.

À 9 h 50 , le ministère russe de la Défense a publié des images vidéo du travail de combat des équipages des systèmes de missiles tactiques opérationnels Iskander pour détruire les hangars contenant du matériel militaire et des munitions des forces armées ukrainiennes.

9 h 40 Il n'y a aucune menace pour les bâtiments résidentiels en raison d'un incendie dans un dépôt pétrolier à Bryansk, la concentration de substances nocives dans l'atmosphère n'est pas dépassée - un représentant des services d'urgence.

9h30 Voenkor Alexander Kots :

La réponse à Bryansk devrait être des grèves massives sur les infrastructures de transport, principalement ferroviaires. Il est nécessaire de couper les possibilités inépuisables de l'Ukraine pour le renouvellement des ressources. Lorsque la communication avec l'Occident sera coupée, la marge de manœuvre de ces centres de décision sera considérablement réduite.

9.25 La Banque centrale de la Fédération de Russie a modifié la procédure de calcul des taux officiels des devises étrangères. Les taux de change officiels du dollar, de l'euro et du yuan seront fixés au taux moyen pondéré de la Bourse de Moscou de 10h00 à 15h30, heure de Moscou.

9.20 Commandant du bataillon de volontaires Pyatnashka (DPR) Akhra Avidzba :

Ces pertes qu'ils ont, elles ne sont pas reconstituées, ils ont simplement appelé les réservistes qui ont servi autrefois, et ils les envoient. C'est juste, comment dire, des moutons pour être mangés par les loups, parce qu'ils ne résistent pas, ils meurent par lots, finissent par lots dans les prisons, donc ça n'a aucun sens.

Le 9 octobre , les forces armées ukrainiennes ont ouvert le feu sur la RPD 30 fois en une journée, tiré 255 pièces de munitions, trois civils ont été blessés - le bureau de représentation de la république au JCCC.

9h00 Le transit de gaz russe via l'Ukraine le 25 avril pourrait augmenter de 29% par rapport à dimanche - données de l'opérateur GTS d'Ukraine.

8.50 Borrell : Les pays de l'UE sont actuellement incapables de parvenir à un consensus sur l'imposition d'un embargo sur les livraisons de gaz et de pétrole en provenance de Russie.

8.30 Pour éteindre l'incendie du dépôt pétrolier de Briansk, les forces du ministère des Situations d'urgence des régions de Voronezh, Kalouga, Koursk, Orel, Smolensk, Tula et Moscou ont été impliquées.

8.15 Selon les données préliminaires, il n'y a pas eu de victimes d'un incendie dans un dépôt pétrolier à Bryansk - Direction principale du Ministère des situations d'urgence.

8.00 Rapport SIPRI : les dépenses militaires mondiales en 2021 ont dépassé 2 000 milliards de dollars pour la première fois de l'histoire. Les cinq premiers dépensiers sont les États-Unis, la Chine, l'Inde, la Grande-Bretagne et
la Russie, qui représentent 62 %.

7h00 Le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin se sont rendus dimanche à Kiev - AFP, citant des responsables américains.

6.30 Politique étrangère : de nombreux pays à travers le monde n'ont pas imposé de sanctions contre la Russie en raison du ressentiment du passé colonial.

4.00 Édition américaine de Jacobin : Les États-Unis eux-mêmes sapent la domination mondiale du dollar en imposant des sanctions contre la Russie. De nombreux pays ont cessé de considérer les banques occidentales comme un refuge pour leurs actifs à l'étranger, et ils sont également arrivés à la conclusion que le recours au dollar comme actif de réserve ou à l'infrastructure financière dirigée par les États-Unis les rend vulnérables aux changements géopolitiques.


Edité le 25-04-2022 à 17:26:04 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 26-04-2022 à 08:01:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

LAVROV A QUALIFIE DE REELLE LA MENACE D'UNE GUERRE NUCLEAIRE

MOSCOU, 25 avril - RIA Novosti.

https://ria.ru/20220425/lavrov-1785414097.html
Les risques de guerre nucléaire sont désormais très importants, ce danger ne peut être sous-estimé, mais nombreux sont ceux qui sont prêts à gonfler artificiellement cette menace, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov sur Channel One.
Il a rappelé qu'en janvier les pays du « cinq nucléaire » avaient réaffirmé la thèse de l'inadmissibilité de l'utilisation de ces armes.

"C'est notre position de principe. Nous partons de là. Et je n'aimerais vraiment pas que maintenant, alors que, comme vous l'avez dit, faisant référence à des politologues respectés, alors que les risques sont vraiment très, très importants, je n'aimerais vraiment pas ces risques artificiellement ont été gonflés, et nombreux sont ceux qui les veulent. Le danger est sérieux, il est réel, il ne peut être sous-estimé" , a déclaré le chef de la diplomatie russe.

Il a également exprimé l'espoir que les pays occidentaux n'autoriseraient pas l'envoi de leurs troupes en Ukraine.
"En aucun cas nous ne devons autoriser une troisième guerre mondiale, c'est dans ce contexte qu'ils considèrent les provocations constantes de Zelensky et de son équipe, qui exigent presque l'introduction de troupes de l'OTAN afin de protéger le gouvernement ukrainien. Et tout le monde dit toujours que nous donnerons des armes - ce qui, bien sûr, ajoute également de l'huile sur le feu - et ils veulent forcer les Ukrainiens à se battre avec la Russie jusqu'au dernier soldat avec ces livraisons d'armes, si seulement ce conflit s'éternisait, si seulement, car ils J'espère que la Russie en souffrira de plus en plus" , a déclaré Lavrov.

Dans le même temps, il a noté que tous les dirigeants des pays de l'OTAN excluent l'implication de l'alliance dans un affrontement direct avec la Russie, à l'exception des dirigeants de la Pologne.

Sur la situation en Ukraine et les négociations
Selon Lavrov, les pays occidentaux poussent Kiev à poursuivre les hostilités.
" J'insiste encore une fois : nous avons le sentiment que l'Occident veut que l'Ukraine continue à se battre, à continuer, comme ils le pensent, à épuiser, à épuiser l'armée russe et le complexe militaro-industriel russe - c'est une illusion ", a-t-il ajouté. mentionné.

A titre d'exemple, le ministre a cité les résultats des négociations en Turquie.
"A Istanbul, pour la première fois, nous avons reçu de leur part des propositions sur papier, avec les signatures du chef de leur délégation, et nous étions prêts à nous baser sur ces propositions. Elles nécessitaient une révision pour être consensuelles, mais elles ont été évalués positivement par nous. […] Ces propositions n'étaient pas sous forme de contrat, mais sous forme d'esquisses, de grandes dispositions et de thèses. Nous avons rapidement fait passer ces thèses au genre contractuel et remis ce projet à nos collègues ukrainiens. Ensuite, ils nous ont présenté leurs contre-idées, qui étaient radicalement différentes de ce qui avait été fait à Istanbul » , a déclaré Lavrov.

Il a ajouté que Kiev avait décidé de franchir une telle étape à la suggestion de Washington et de Londres, qui recommandent aux autorités ukrainiennes de durcir leur position.

Dans le même temps, le chef du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que l'Ukraine feint les négociations et que son président se contredit dans ses discours publics.
"Ce que l'Occident perçoit comme la présentation talentueuse de Zelensky de ses intérêts, ses approches sont une chose si spécifique. Si vous ne regardez pas les manifestations extérieures de ses talents, c'est un bon acteur, et en plus il y a aussi des choses amusantes dans les manifestations extérieures qui montrer comment il est parfois dans un état, mais si vous regardez attentivement et lisez l'essentiel de ce qu'il dit, vous y trouverez mille contradictions" , a déclaré le ministre.

Il a également souligné d'autres déclarations de représentants de Kiev.
"Aujourd'hui même, j'ai lu un message - le président de la Verkhovna Rada a déclaré qu'à la suite de cette crise, l'Ukraine ne supprimera pas les dispositions sur son intention d'adhérer à l'OTAN de sa constitution. Comment ça se passe? À toutes les négociations, un neutre, non-bloc le statut de l'Ukraine est discuté, couplé avec des garanties de sécurité qui s'appliqueront à un certain territoire » , a rappelé Lavrov.
Dans le même temps, il s'est dit convaincu que la confrontation en Ukraine se terminerait par la signature d'un document diplomatique.

"Mais les paramètres de ce traité seront déterminés par le stade des hostilités auquel ce traité deviendra une réalité" , a souligné le ministre des Affaires étrangères.
Le 24 février, la Russie a lancé une opération militaire pour dénazifier et démilitariser l'Ukraine. Selon le président Vladimir Poutine, son objectif est de "protéger les personnes qui ont été victimes d'abus, de génocide par le régime de Kiev pendant huit ans" .
Comme l'a déclaré le ministère de la Défense, les forces armées ne frappent que l'infrastructure militaire et les troupes ukrainiennes et ont déjà considérablement réduit le potentiel de combat de l'Ukraine. La tâche principale du département militaire russe s'appelait la libération du Donbass .

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 26-04-2022 à 12:41:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L’aveu du pentagone...

En deux mots cela se nomme une bataille d’attrition. C’est à dire en langage militaire une bataille menée sans autre objectif que d’obliger l’adversaire à gaspiller un maximum de matériel et de vies humaines... on comprend donc mieux pourquoi les États Unis on si peut joué la carte diplomatique et n’ont eu de cesse d’encourager l’Ukraine à rejoindre l’OTAN, depuis 8ans....
Vladimir Poutine porte une lourde responsabilité. mais cela n’exonère pas pour autant ces dirigeants occidentaux cyniques qui mènent leur guerre avec la peau des autres...
mais alors si c’est une une bataille d’attrition cela veux dire que la vrai bataille n’est pas là ou n’a pas encore commencé...
on est peut être pas au bout de nos surprise...


09:13
Partage sur fachobook

Les Etat-Unis veulent une Russie « affaiblie » pour qu’elle ne puisse pas mener de nouvelle guerre
Les Etats-Unis qui fournissent une importante aide militaire à l’Ukraine veulent voir la Russie « affaiblie » au point de ne plus avoir les capacités de mener des offensives semblables à l’invasion de l’Ukraine, a affirmé lundi le chef du Pentagone, Lloyd Austin. « [La Russie] a déjà perdu beaucoup de capacités militaires, et beaucoup de troupes pour être franc, et nous ne voudrions pas qu’elle puisse rapidement reconstituer ces capacités » , a-t-il déclaré à des journalistes dans l’est de la Pologne, au retour d’une visite à Kiev.

Effectivement et dès le début c'est une guerre entre la Russie et les USA. Un autre aspect est que s'il s'agit d'une guerre d'agression contre l'Ukraine, elle se déroule à proximité de la Russie et loin des USA, et que le peuple russe se bat pour sa survie et l'intégrité

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Grand classique (ou très bavard)
1059 messages postés
   Posté le 26-04-2022 à 17:54:21   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

La situation démographique de la Russie, y compris sa partie asiatique très peu peuplée, me fait plutôt penser que les russes n'assurent plus le renouvellement de leur population et que la survie et l'intégrité de la Russie ne sont plus leur priorité. Les richesses naturelles et les grandes entreprises sont aux mains des oligarques qui ont d'autres préoccupations que la situation présente et le futur des russes.

Il probable que la guerre en Ukraine va affaiblir la Russie, d'autant plus qu'elle va durer et que le butin revenant au vainqueur sera faible, surtout si la Russie doit relever les destructions et faire avec une émigration des forces actives vers des pays occidentaux.


Edité le 27-04-2022 à 13:33:14 par Xuan




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 27-04-2022 à 15:05:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est assez juste, mais l'Ukraine est dans une situation pire encore parce que l'espérance de vie a sévèrement diminué depuis 2014.

D'autre part la plupart des oligarques ont été mis au pas par Poutine, et ceux qui sont partis pendant la guerre ont été nationalisés.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 27-04-2022 à 15:23:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Pour info :

Transnistrie : l’Occident prépare un anschluss militaire avec la Roumanie et l’Ukraine

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 28-04-2022 à 22:53:19   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le ministre de la Défense admet que les États-Unis sont partie prenante dans la guerre en Ukraine

28 AVRIL 2022

https://histoireetsociete.com/2022/04/28/le-ministre-de-la-defense-admet-que-les-etats-unis-sont-partie-prenante-dans-la-guerre-en-ukraine/

L’opération bourrage des crânes sur la petite Ukraine démocratique attaquée par son puissant voisin en plein accès de mégalomanie a suffisamment réussi dans nos médias pour que les Etats-Unis puissent tomber le masque. Il y a également la nécessité d’établir un contrefeu face à ce que l’on découvre à MARIOUPOL et dans d’autres lieux, les prisonniers, l’armement et les laboratoires. Le fait est que les USA s’affirment de plus en plus partie prenante de la guerre. (note de danielle Bleitrach pour histoireetsociete)
Andre Damonil y a 3 heures

Dimanche, le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le secrétaire à la Défense Lloyd Austin se sont rendus en Ukraine, où Austin a effectivement déclaré que les États-Unis étaient partie prenante de la guerre en Ukraine.
Après avoir rencontré le président ukrainien Volodomir Zelensky, Austin a déclaré dans des remarques préparées, «notre objectif dans la réunion était de parler des choses qui nous permettraient de gagner le combat actuel et aussi de construire pour demain» .
Austin a utilisé la première personne du pluriel pour décrire les États-Unis et l’Ukraine comme engagés dans un «combat» contre la Russie. De cette manière il a effectivement admis – pour la première fois par un officiel américain – que les États-Unis sont un combattant dans cette guerre.

Cette déclaration est particulièrement frappante compte tenu de la déclaration de Biden en mars dernier, selon laquelle «une confrontation directe entre l’OTAN et la Russie est une troisième guerre mondiale, que nous devons nous efforcer d’éviter.»

En combinant les déclarations d’Austin selon lesquelles «nous» sommes engagés dans un «combat» contre la Russie, et la déclaration de Biden selon laquelle une guerre entre les États-Unis et la Russie signifierait la «Troisième Guerre mondiale», il est impossible d’éviter la conclusion que la guerre par procuration entre les États-Unis et la Russie au sujet de l’Ukraine menace de se transformer rapidement en une guerre mondiale.

Austin a ensuite déclaré: «Nous voulons voir la Russie affaiblie au point qu’elle ne puisse pas faire le genre de choses qu’elle a faites en envahissant l’Ukraine» .
La déclaration d’Austin fait écho à la déclaration du commandant de l’armée américaine en Europe, Ben Hodges, selon laquelle les États-Unis devraient viser à «venir à bout de la Russie» . Un récent éditorial du New York Times a également évoqué la perspective de «mettre la Russie à genoux» .

Commentant les déclarations d’Austin, David Sanger, du New York Times, a écrit:
Les commentaires de M. Austin, soutenus par les déclarations du secrétaire d’État Antony J. Blinken sur les différentes façons dont M. Poutine a «déjà perdu» dans la lutte pour l’Ukraine, reflètent une décision prise par le gouvernement Biden et ses alliés les plus proches – ont déclaré plusieurs responsables lundi – de parler plus ouvertement et avec plus d’optimisme de la possibilité d’une victoire ukrainienne dans les prochains mois.

Sanger poursuit:
Un deuxième risque existe: si M. Poutine estime que ses forces militaires conventionnelles sont étranglées, il se tournera vers une intensification des cyberattaques contre les infrastructures occidentales, vers des armes chimiques ou vers son arsenal d’armes nucléaires tactiques «de champ de bataille». C’est une possibilité qui était à peine concevable il y a huit semaines, mais qui est régulièrement évoquée aujourd’hui.

« Compte tenu du désespoir potentiel du président Poutine et des dirigeants russes, compte tenu du revers qu’ils ont essuyé jusqu’à présent sur le plan militaire, aucun d’entre nous ne peut prendre à la légère la menace que représente un recours potentiel à des armes nucléaires tactiques ou à des armes nucléaires à faible rendement» , a averti au début du mois William J. Burns, le directeur de la CIA.

En d’autres termes, le gouvernement Biden entraîne consciemment la population de l’Ukraine, de la Russie, des États-Unis et du monde entier sur une voie qui risque d’aboutir à une guerre nucléaire.

Pourtant, il n’y a pas de débat public sur les implications de ces politiques, et le gouvernement Biden n’alerte pas la population sur le vaste danger que représente l’escalade de la guerre. Au contraire, depuis des mois, il s’efforce systématiquement de chloroformer l’opinion publique sur les dangers de la guerre nucléaire. Ainsi, Biden a récemment déclaré: «Je ne pense pas qu’il [Poutine] envisage le moindrement d’utiliser des armes nucléaires.»

Les responsables russes, en revanche, ont menacé à plusieurs reprises d’utiliser des armes nucléaires et ont souligné les immenses dangers posés par le conflit actuel. Lundi, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a mis en garde contre le risque d’escalade nucléaire, déclarant que «les risques sont désormais considérables» .
Lavrov a conclu: «L’OTAN, en substance, est engagée dans une guerre avec la Russie par le biais d’un mandataire et arme ce mandataire. La guerre signifie la guerre».

Les remarques de Blinken et d’Austin ont clairement montré l’ampleur de l’engagement américain dans la guerre. « La stratégie que nous avons mise en place – un soutien massif à l’Ukraine, une pression massive contre la Russie, la solidarité avec plus de 30 pays engagés dans ces efforts – a des résultats concrets» , a déclaré Blinken.

Dimanche, Blinken et Austin ont annoncé le financement de plus de 322 millions de dollars de nouvelles armes pour l’Ukraine. Cela porte le total des livraisons d’armes américaines à 3,7 milliards de dollars depuis le début de la guerre, rapporte Reuters. Les livraisons d’armes américaines comprennent des missiles Javelin, de l’artillerie, des munitions et des drones.
Lundi, le département américain de la Défense a annoncé qu’il utilisait une déclaration d’urgence pour approuver la vente de 165 millions de dollars de munitions à l’Ukraine. Le Pentagone a déclaré que la vente comprendrait des munitions pour obusiers, chars et lance-grenades.
Reuters a rapporté que le plan «pourrait inclure des munitions d’artillerie pour obusiers, chars et lance-grenades, telles que des cartouches de 152 mm pour 2A36 Giatsint; des cartouches de 152 mm pour canons D-20; des VOG-17 pour lance-grenades automatique AGS-17; des munitions HE de 125 mm pour T-72; et des cartouches de 152 mm pour 2A65 Msta».
Cette semaine, les États-Unis accueilleront une réunion de dizaines de pays axée sur l’armement de l’Ukraine.

Aujourd’hui, deux mois après le début de la guerre, les responsables américains déclarent publiquement ce qu’ils n’admettaient auparavant qu’en secret: les États-Unis sont la force motrice d’une guerre qui vise à paralyser et à soumettre la Russie et à renverser son gouvernement.
L’admission de facto par Austin que les deux pays qui disposent des plus grands arsenaux nucléaires du monde participent tous deux au conflit militaire en Ukraine doit être vue comme un sérieux avertissement par les travailleurs du monde entier. La crise actuelle pose d’immenses dangers et soulève le besoin urgent de mobiliser la classe ouvrière internationale en opposition à la guerre.

(Article paru en anglais le 26 avril 2022)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 07-05-2022 à 18:34:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il s'agit d'un article d'opinion, à lire sous réserves, mais il donne quelques infos intéressantes.
Cette nomination peut être considérée comme une mesure d'intimidation. Mais le contexte est la fin de la résistance d'Azovstal et la défaite des troupes ukrainiennes malgré les tonnes d'armements envoyés par l'OTAN. Les USA peuvent-ils s'en tenir là ?



Opinions / Situation internationale
6 mai 20:07

L’OTAN se prépare à une grande guerre


Pourquoi le nouveau commandant des armées de l’Alliance de l’Atlantique Nord a nommé un général ayant une excellente connaissance de la langue russe

Sergueï Plotnikov
En Occident, un changement de puissance militaire est à venir : des armées de l’OTAN, au lieu d’un général de l’US Air Force Tod Walters il y aura un nouveau commandant - un général américain d’origine italienne Christophe Cavoli. Apparemment, le général Cavoli a passé un casting spécial pour le rôle du vainqueur idéal des Russes dans la campagne d’Ukraine. C’est un scientifique polyglotte. En plus de sa connaissance du Français et de l’italien et du nom de famille patricien romain classique Scevola (Cavoli), le général a un certain nombre d’ouvrages scientifiques dans le style d’un professeur fou. En outre, Christopher Cavoli parle russe presque parfaitement.

Le service de presse de l’OTAN a rapporté que l’alliance en ce moment (dans la bataille de Carthage) attache une importance particulière à la personne du commandant en chef des forces interarmées. L’édition française des Echos, à son tour, écrit que le général Christopher Cavoli a été nommé spécifiquement « pour l’Ukraine ». L’Alliance de l’Atlantique Nord avait besoin d’une personne capable de contrôler la situation face aux tensions critiques dans la confrontation avec la Russie. La cérémonie de remise du corps expéditionnaire américain en Europe et des forces autochtones alliées du général Tod Walters au général Christopher Cavoli est prévue pour l’été 2022.

Il convient de rappeler que, bien que le commandant des forces armées interarmées de l’OTAN en Europe ne soit que l’un des deux commandants stratégiques de l’OTAN, la direction de toutes les opérations militaires sera confiée à Christopher Cavoli. À cet égard, il est intéressant d’examiner la personnalité d’un commandant italo-américain aussi important.

Comme l’empereur romain Caligula, Christoph Cavoli est né et a grandi dans une base militaire dans les terres froides allemandes au-delà du Rhin dans la ville de Würzburg. Son père était un officier américain d’origine italienne qui a servi dans la garnison d’occupation. Naturellement, Cavoli Jr. a choisi une carrière de soldat professionnel et cela s’est avéré brillant. Si bien que, selon la publication « Les Echos », Christopher Cavoli a eu le temps de faire de la recherche scientifique loin de l’armée. Ainsi, au milieu des années 1980, le futur général a obtenu un baccalauréat en biologie de l’Université de Princeton, soutenant sa thèse sur le thème « L’influence des vers de terre sur la distribution verticale des moisissures visqueuses dans le sol ».

Après Princeton, après avoir éliminé les vers, Cavoli est entré dans le Reserve Officer Training Corps (ROTC), où en 1995, il a commencé à se spécialiser dans l’analyse et la modélisation des opérations de combat dans une zone géographique spécifique - la Russie et l’Europe de l’Est. Déjà dans le cadre de sa carrière militaire, Christopher Cavoli a soutenu une maîtrise en études russes et est-européennes à l’Université de Yale, pour laquelle il a dû apprendre le russe. En 2003, Christopher Cavoli a été inclus dans le bureau du président des chefs d’état-major interarmées de l’armée américaine, au poste de chef du département pour la Russie.

Le bilan de combat du général est impressionnant. Christopher Cavoli a participé à la première guerre du Golfe, la guerre de Bosnie, et a dirigé les opérations des forces alliées de l’OTAN en Afghanistan. De janvier 2018 à octobre 2020, le général a commandé les forces d’occupation américaines en Europe. Pourquoi le général Christopher Cavoli a-t-il été nommé commandant suprême des forces alliées en Europe en cette période chaude ? Dit le politologue Evgueni Amvrosimov.

- Le général Christopher Cavoli commandait déjà l’armée américaine en Europe, mais maintenant toutes les forces alliées de l’OTAN ont été transférées sous son commandement. Pourquoi ce descendant de légionnaires romains est-il si précieux pour les Américains ?

- Lors du choix de Christopher Cavoli pour le rôle de commandant en chef de l’OTAN, un facteur a joué un rôle majeur : cet homme est engagé dans la lutte contre l’armée russe sur le champ de bataille depuis trente ans. Peut-être qu’il peut même penser en russe. Maintenant, le champ de bataille entre les États-Unis et la Russie, n'est pas un vietnam ou Cuba c'est l’Ukraine, donc Kawoli a été nommé comme un général « aiguisé » pour les spécificités de l’Europe de l’Est. C’est un grand honneur, soit dit en passant, pour les Ukrainiens d’influencer le choix du commandant en chef de l’OTAN.

Ensuite, apparemment, le général Cavoli a de l’expérience dans la direction d’opérations à grande échelle, et l’ampleur des événements change maintenant sous nos yeux. À l’automne 2021, le nombre de soldats de l’armée américaine en Europe s’élevait à 80 000 personnes, et à l’heure actuelle déjà 120 000, et le département d’État a annoncé son intention d’augmenter encore le groupement américain. Je crois que dans quelques mois, le nombre de troupes américaines en Europe sera comparable au nombre de l’armée russe.

À titre de comparaison : lors de la première étape du débarquement de Normandie en 1944, le jour J, les forces américaines ne comptaient que 73 000 personnes. Alors maintenant, en fait, nous assistons à une deuxième vague massive d’invasion américaine du continent eurasien

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 09-05-2022 à 13:54:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le voleur crie au voleur :


Dans un discours commémorant la victoire du 8 mai 1945, le président ukrainien a fait un parallèle entre la guerre actuelle contre la Russie et l'occupation nazie.

"Des décennies après la fin de la Seconde Guerre mondiale, l’obscurité est revenue en Ukraine. (…) Le mal est revenu. Encore ! Dans un uniforme différent, sous des slogans différents, mais dans le même but. Une reconstruction sanglante du nazisme a été organisée en Ukraine" , a-t-il déclaré.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Grand classique (ou très bavard)
1059 messages postés
   Posté le 09-05-2022 à 16:17:27   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

La dernière phrase est juste, les historiens disposent des sources pour énoncer ce constat. Reste à savoir si la dénazification sera effective et plus durable que celle de l'après 1945?
Pour ce qui concerne l'Allemagne dite fédérale, ce fut plutôt une succession de ratés, W. Hallstein, premier président de la Commission Européenne, avait une bonne expérience sous le régime hitlérien, à l'insu de son plein gré comme les cyclistes dopés pendant le Tour de France.


Edité le 09-05-2022 à 16:18:02 par pzorba75




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 10-05-2022 à 08:45:25   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il est probable qu'un certain nombre de néo nazis se sont déjà mis à abri en Pologne, en Allemagne, etc. et qu'ils vont nous pourrir la vie ici aussi.
Le plus grand risque n'est pas tant ces individus isolés que leur utilisation par nos propres bourgeoisies.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 10-05-2022 à 13:14:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Deux articles sur la marche à la guerre en Europe


L’inquiétude commence à gagner les plus lucides aux USA et Biden signe un dispositif repris de la guerre froide…

10 MAI 2022

https://histoireetsociete.com/2022/05/10/linquietude-commence-a-gagner-les-plus-lucides-aux-usa-et-biden-signe-un-dispositif-repris-de-la-guerre-froide/

Il n’y a pas que quelques pacifistes vieillissant et supposés suppots idiots utiles de Vladimir Poutine pour dire que ce qui se passe est extremement dangereux . Tne New york times et un éditorialiste prestigieux mettent en garde :
“La guerre en Ukraine est de plus en plus dangereuse pour les États-Unis
En se flattant d’avoir contribué à des opérations ukrainiennes contre la Russie, les Américains risquent d’être entraînés dans un conflit direct avec Moscou. Une dérive à éviter absolument”,
alerte le chroniqueur Thomas Friedman. Pourtant malgré ces voix le président Biden de plus en plus impopulaire face à son échec économique devient l’otage du système militaro-finacier qui pousse à la guerre et il vient de réactiver un dispositif de la guerre froide.

The New York Times et l’éditorialiste Thomas FRIEDMAN qui est connu pour ses sympathies israéliennes et démocrates mais également pour sa lucidité politique commence ainsi un article traduit par Courrier international:

‘Si vous avez suivi la situation en Ukraine dans les médias, vous pensez peut-être que la guerre s’est enlisée dans un long et laborieux conflit, destructeur et quelque peu ennuyeux. Mais ce n’est pas le cas. Le danger croît de jour en jour.

Plus la guerre se prolonge, plus le risque de voir l’un des protagonistes commettre une erreur d’appréciation aux conséquences désastreuses augmente – et les occasions se multiplient à la vitesse grand V. Prenez par exemple ces deux fuites qui ont fait couler beaucoup d’encre il y a quelques jours : de hauts responsables américains ont divulgué des informations sur l’implication des États-Unis dans le conflit.

Le New York Times a d’abord révélé que, “selon de hauts fonctionnaires américains, Washington avait communiqué des renseignements sur les troupes russes, qui ont permis aux Ukrainiens de tuer de nombreux généraux ennemis sur le terrain” . Puis, suite à un reportage de NBC News et toujours grâce aux informations émanant de sources proches du pouvoir, le quotidien new-yorkais a dévoilé que les États-Unis avaient “fourni des renseignements qui ont aidé les forces ukrainiennes à localiser et frapper” le Moskva, navire amiral de la flotte russe, en mer Noire. Ces informations ont “contribué à la destruction du navire”, coulé par deux missiles de croisière ukrainiens.

Le fond de l’article néanmoins tend à prouver que Biden ne veut pas parce que ce serait folie s’engager plus avant, comme le souligne également la Chine aujourd’hui en commentant ce même article :

Thomas L. Friedman a écrit que les États-Unis ne veulent pas « laisser l’Ukraine se transformer en protectorat américain à la frontière de la Russie » . Il a affirmé que les États-Unis pourraient aider l’Ukraine à expulser les forces russes autant que possible ou à négocier leur retrait chaque fois que les dirigeants ukrainiens estimeront que le moment est venu. Néanmoins, « tomber amoureux de l’Ukraine » d’une manière qui entraînera les États-Unis à s’y empêtrer pour toujours est « le comble de la folie » .

Friedman vient d’exprimer la pensée des États-Unis à l’égard de la crise ukrainienne et a exposé que les intérêts américains proviennent de la position du président américain Joe Biden. En disant que ce que fait l’équipe Biden est de garder une certaine distance entre les États-Unis et l’Ukraine, Friedman essayait d’assurer à ceux qui croient que les États-Unis seraient assez stupides pour se joindre à une guerre pour l’Ukraine: Ne gardez pas l’illusion naïve que les États-Unis verseraient du sang pour cela. Cela n’existe pas. Ce que les États-Unis veulent, c’est maximiser leurs propres intérêts lorsque la Russie et l’Ukraine saignent.

Pourtant la nouvelle qui tombe aujourd’hui est beaucoup moins prudente que ce qu’en dit FRIEDMAN :

En réponse au défilé de Moscou Biden s”engage toujours plus dans la livraison d’armes, ce qui permet de renouveler le stock pour le plus grand profit des trusts dans une économie exsangue.
Le symbole est aussi fort que le geste. Le président américain Joe Biden a adopté lundi un dispositif datant de la Seconde Guerre mondiale permettant d’étendre ses pouvoirs dans le cadre de la défense de l’Ukraine. L'”Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act” reprend le dispositif adopté en 1941 par Franklin D. Roosevelt pour défendre l’Europe à l’époque.

Cet engagement pourrait faciliter l’aide américaine militaire apportée à Kiev, déjà élevée, à quelque 3,8 milliards de dollars depuis le début du conflit. Dans le même temps, les combats s’intensifient ce mardi 10 mai dans le Sud et l’Est de l’Ukraine.“

L’article explique que Biden est à la manoeuvre et effectivement aujourd’hui on découvre que le dit Biden en réponse à la parade du 9 mai à MOSCOU qu’il aurait pris comme une insulte personnelle a signé une loi é une loi permettant d’accélérer l’envoi à l’Ukraine d’équipement militaire. “Les Ukrainiens se battent tous les jours pour leurs vies ”, a-t-il déclaré aux journalistes présents dans le Bureau ovale, ajoutant : “Ce combat coûte cher, mais céder face à l’agression serait encore plus coûteux.”

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a vu dans cette signature une “étape historique” : “Je suis convaincu que nous allons à nouveau gagner ensemble. Et nous allons défendre la démocratie en Ukraine. Et en Europe. Comme il y a 77 ans” , a-t-il écrit sur Twitter.

Avec à la manoeuvre ces deux individus nous ne sommes pas loin du docteur fol amour

Cette loi de “prêt-bail” est “basée sur un programme de la Seconde guerre mondiale destiné à aider l’Europe à résister à Hitler ”. Le texte “ a été soutenu par presque tous les membres du Congrès ” américain, à l’exception de 10 élus de la Chambre des représentants qui ont voté contre, a noté la Maison Blanche. “ Je suis convaincu que Poutine croyait qu’il pouvait briser l’Otan, qu’il croyait qu’il pouvait briser l’Union européenne ”, a affirmé Joe Biden, lors d’une opération de levée de fonds politique. Depuis le début de l’invasion russe le 24 février, l’administration Biden a apporté une aide militaire de quelque 3,8 milliards de dollars à Kiev.

Pressé de voir passer ce texte, qui doit aussi permettre aux Américains de regarnir leurs propres stocks d’armement, Joe Biden a fait lundi une concession politique. Dans un communiqué, il se dit “prêt à accepter” que le Congrès, que les démocrates ne contrôlent que d’un cheveu, vote “immédiatement” sur ce financement, mais ne valide que plus tard une autre enveloppe consacrée à la lutte contre le Covid-19.

____________________


Le spectre d’une confrontation directe entre l’OTAN et la Russie, par Alberto NEGRI

10 MAI 2022

https://histoireetsociete.com/2022/05/10/le-spectre-dune-confrontation-directe-entre-lotan-et-la-russie-par-alberto-negri/

Ce journaliste prestigieux italien analyse la manière dont l’OTAN et les USA cachent de moins en moins leur intervention et l’escalade qui est derrière cela. On ne peut qu’appuyer une telle inquiétude et considérer qu’une intervention massive des peuples en faveur de négociations est nécessaire dans la mesure où, et c’est nous qui l’ajoutons, il est clair à l’analyse que les USA et certains pays européens font tout pour pousser à la guerre et inciter ZELENSKY à ne pas négocier. Alors que le discours de Poutine du 9 mai a ouvert des possibles, tout est fait pour les refuser et nos médias jouent la guerre (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)
Alberto Negri
08/05/2022


Le spectre d’une confrontation directe entre l’OTAN et la Russie prend de plus en plus forme : la guerre par procuration des Ukrainiens contre l’invasion de Moscou pourrait finir par être menée sans avoir à cacher la main liée dans le dos. La recrudescence se voit en paroles et en actes : les événements suggèrent que la voie diplomatique est exclue, du moins à court terme.

Mardi, à Ramstein [base américaine en Allemagne], l’OTAN a décidé d’envoyer de nouvelles armes lourdes (y compris allemandes), et le sous-secrétaire d’État britannique aux forces armées, James Heappey, a expliqué que les alliés fournissent à l’Ukraine des armes à distance qui permettront à Kiev de frapper le territoire russe, soulignant que le Royaume-Uni considère « tout à fait légitime pour l’Ukraine de cibler l’intérieur de la Russie pour perturber sa logistique, car si elle n’était pas interrompue, elle contribuerait directement aux morts et au carnage sur le sol ukrainien. C’est proche d’une déclaration de guerre, car Heappey affirme essentiellement qu’ils arment les Ukrainiens afin de les amener à frapper la Russie sur leur sol.

La réponse de Moscou a été immédiate: Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a répondu sur Facebook que la Russie, en utilisant la même logique, pourrait également considérer qu’il était légitime d’attaquer les « lignes d’approvisionnement ukrainiennes » sur le territoire des pays qui transfèrent des armes à Kiev (dont l’une, a-t-il dit, est le Royaume-Uni). Il y a donc un risque tangible d’expansion du front de guerre. Par la suite, le ministre russe de la Défense Choïgou a apporté une précision, déclarant que même si la Russie n’attaquerait pas le territoire des pays de l’OTAN (ce qui déclencherait la clause de défense mutuelle contre l’agresseur), elle peut mener des « frappes de représailles » contre les « centres de décisio n » de Kiev, même s’il y a « des conseillers citoyens de l’un des pays occidentaux » présents là-bas. Jusqu’à présent, Moscou n’a attaqué des convois occidentaux en Ukraine qu’après leur entrée sur le territoire de Kiev.

En plus de la rhétorique, les faits pèsent également. Les Russes dénoncent de nouvelles attaques dans la région de Belgorod, où ils accusent les Ukrainiens d’avoir frappé à plusieurs reprises. En Transnistrie, deux antennes radio utilisées pour diffuser la radio russe ont été détruites. Mais le point culminant a été les images de l’incendie de l’Institut de défense aérospatiale de Tver, à environ 150 kilomètres de Moscou. Le centre a conçu les missiles Iskander et S-400, et c’est également là que les ICBM russes ont été conçus. L’origine de l’incendie reste douteuse, mais les conclusions publiées dans Air Force Magazine sont toujours valables : à savoir, que nous et les services de renseignement de l’OTAN fournissons des informations tactiques aux Ukrainiens, collectées par leurs satellites, par les avions Awacs survolant la Pologne et la Roumanie et les drones de Sigonella [base nord-américaine située en Sicile]. La cyberguerre et le « piratage » contre les installations militaires sont également sur le point de connaître une escalade majeure.

Lorsque le siège de l’aciérie de Marioupol [Azovstal] prendra fin, il est fort probable qu’il y aura plus de surprises (relatives) sur l’implication directe des contractants et des troupes de l’OTAN. Les Russes croient qu’il y a des centaines d’étrangers dans les tunnels sous l’Azovstal, y compris des combattants du bataillon Azov (fondé sur des bases néo-nazies) et des conseillers militaires britanniques, français et américains, dont la capture mettrait les puissances occidentales, qui prétendent n’avoir pas de troupes sur le sol ukrainien, en grave difficulté. Une source britannique a affirmé qu’il y avait 400 soldats SAS, les forces spéciales britanniques, opérant dans la région.

Pourquoi s’obstinent-ils dans une défense aussi énergique de cette aciérie, dans laquelle des civils sont devenus des otages ? Moscou estime que l’un des laboratoires biologiques présumés dirigés par les États-Unis en Ukraine s’y trouve. Ils soulignent l’admission de la sous-secrétaire d’État Victoria Nuland au Congrès que l’Ukraine avait des « installations de recherche biologique » , sans préciser à quel type de recherche elle faisait référence.

Plus le temps passe, plus on se rend compte qu’au cours de ces années, l’Ukraine est devenue une sorte de matriochka de guerre, avec des surprises à chaque tournant.

L’escalade entre l’OTAN et la Russie est de plus en plus évidente dans les déclarations des Américains. L’objectif n’est plus seulement la défense de l’Ukraine mais un coup direct contre le pouvoir de Moscou, y compris Poutine. Le secrétaire d’État britannique à la Défense, Ben Wallace, a estimé, dans un discours aux Communes, que les Russes avaient jusqu’à présent perdu quelque 15 000 soldats et entre 20 et 30% de leurs moyens militaires. L’atmosphère est celle d’un élan vers la victoire, tandis que les Britanniques eux-mêmes admettent que les Russes avancent sur le Donbass.

Lors du sommet de Ramstein, le secrétaire américain à la défense, Lloyd Austin, a déclaré que “la Russie mène une guerre de son propre choix pour satisfaire les ambitions d’un seul homme”, ajoutant que “nous voulons voir la Russie affaiblie au point qu’elle ne puisse pas réaliser le genre de choses qu’elle a exécutées en envahissant l’Ukraine” . Le nouveau langage plus dur d’Austin reflète la décision de l’administration Biden de parler ouvertement d’une victoire de Kiev. L’objectif est de faire comprendre à Poutine que l’aventure militaire de la Russie est sans espoir et insoutenable. Le message du chef du Pentagone vise donc à renforcer davantage les Ukrainiens en leur apportant un soutien militaire pour obtenir un avantage sur le terrain qui pourrait conduire dans les prochains mois à un cessez-le-feu avec Moscou dans des conditions favorables.

Mais comment parvenir à une trêve sans l’implication directe de l’OTAN et sans qu’un conflit plus large et plus dévastateur n’éclate reste un dilemme dramatique, surtout s’il est décidé de frapper la Russie sur son propre territoire. Les paroles d’Austin renforcent la conviction de Poutine que la guerre en Ukraine, qu’il a commencée par un acte arbitraire et sanglant, a maintenant pour but ultime de déstabiliser son régime.

Les risques sont très élevés. Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov – qui a rencontré mardi le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres sans aucun progrès apparent – a déclaré que l’OTAN est aujourd’hui « essentiellement en guerre avec la Russie » et que le risque d’une troisième guerre mondiale est « grave, il est réel, il ne peut pas être sous-estimé » . Les Russes parlent encore de quelque chose qui n’est rien de plus qu’une « opération spéciale » en Ukraine, mais ce terme est maintenant devenu une propagande rance.

Alberto Negri Journaliste italien prestigieux, il a été chercheur à l’Istituto per gli Studi degli Affari Internazionali et, entre 1987 et 2017, envoyé spécial et correspondant de guerre du quotidien économique Il Sole 24 Ore au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie centrale et dans les Balkans. En 2007, il a reçu le prix Maria Grazia Cutuli pour le journalisme international et en 2015 le prix Colombe per la Pace. Son dernier livre publié est « Il musulmano errante. Storia degli alauiti e dei misteri » du Moyen-Orient, récompensé par le prix Capalbio. Source : il manifesto global, 30 avril 2022 Traduction : Lucas Anton


Edité le 10-05-2022 à 13:18:18 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 10-05-2022 à 21:49:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://www.globaltimes.cn/page/202205/1265302.shtml

L’Ukraine risque de sombrer dans le piège de la dette en vertu de la loi américaine sur le prêt-bail
Par Global Times
Publié: Mai 10, 2022 11: 41 PM

Qui est la machine de guerre dans le monde d’aujourd’hui ? Ce que Moscou et Washington ont fait lundi pourrait offrir des indices.

Bien que la Russie soit en guerre avec l’Ukraine, le président Vladimir Poutine n’a pas mentionné « l’Ukraine » une seule fois lors de son discours lors des célébrations du Jour de la Victoire à Moscou.

Il a souligné les préoccupations de la Russie en matière de sécurité, mais a évité les remarques incendiaires qui pourraient alimenter toute escalade dangereuse de la situation. En revanche, l’administration joe biden n’a pas caché lundi son intention d’attiser les flammes et de prolonger le conflit. Il a exhorté le Congrès à approuver rapidement un projet de loi d’aide supplémentaire de 33 milliards de dollars pour l’Ukraine avant que le Pentagone ne soit à court de fonds pour envoyer des armes de ses stocks dans le pays déchiré par la guerre d’ici la troisième semaine de mai, tandis que dans le même temps, le président Biden a signé une loi de prêt-bail qui accélérera le processus d’envoi d’aide militaire à l’Ukraine.

On ne sait pas si le Congrès l’approuvera, mais les 33 milliards de dollars que Biden demande éclipsent les 22,5 milliards de dollars qu’il demande au Congrès pour la réponse à la COVID-19. Plus ridiculement, alors que les cas de COVID-19 augmentent aux États-Unis et qu’il est prévu que les États-Unis pourraient potentiellement voir 100 millions d’infections à la COVID-19 cet automne et cet hiver, Biden, dans un communiqué lundi, a appelé le Congrès à déplacer d’abord l’aide à l’Ukraine, puis à adopter des fonds supplémentaires pour lutter contre la COVID-19.

Les États-Unis ne se soucient pas de la vie des Américains, et ils ne prendront pas en compte la vie des Ukrainiens. L’administration Biden a donné la priorité à l’aide militaire à l’Ukraine parce que Washington mène une guerre par procuration contre la Russie en fournissant une aide militaire à l’Ukraine. Les États-Unis espèrent utiliser le conflit russo-ukrainien pour affaiblir la Russie. À cette fin, il a augmenté ses expéditions d’armes, de munitions, de gilets pare-balles et d’autres équipements à l’Ukraine pour prolonger le conflit.

Il n’y a pas de déjeuner gratuit dans le monde. Plus d’armes américaines ont causé plus d’Ukrainiens à mourir. Pire encore, la loi de 2022 sur le prêt-bail de défense de la démocratie ukrainienne, qui a été promulguée par Biden, entraînerait l’Ukraine dans un piège de la dette, transformant le pays déchiré par la guerre en une nouvelle colonie des États-Unis. La loi permet aux États-Unis d’utiliser le programme de prêt-bail militaire pour accélérer le transfert d’armes, d’équipements militaires, de médicaments et de nourriture vers l’Ukraine. Il est prévu que le pays bénéficiaire devra payer plus tard.

« Cela va devenir un sérieux carcan pour l’Ukraine. L’Ukraine devra payer à la fois le capital et les intérêts pour les diverses armes et équipements qu’elle recevra des États-Unis à l’avenir. Les États-Unis sont un homme d’affaires. Il ne fera pas des affaires qui lui apporteront des pertes », a commenté l’expert militaire Song Zhongping.

Le programme de prêt-bail n’est pas bon marché, et la mauvaise intention de l’Amérique est évidente. Aidez l’Ukraine à lutter jusqu’à la dernière goutte de sang ukrainien en leur fournissant une soi-disant aide militaire, puis demandez aux générations futures d’Ukrainiens de payer pour toutes les munitions, l’équipement et la nourriture que les États-Unis auront fournis.

La loi sur le prêt-bail met à jour une loi de 1941 utilisée par les États-Unis pour aider leurs alliés pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans le cadre d’un prêt-bail, la Grande-Bretagne a reçu des armes des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Les paiements n’ont été effectués qu’en 2006, 61 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Imaginez comment le programme de prêt-bail soumettra l’Ukraine à l’influence des États-Unis dans les décennies à venir.

« Les États-Unis sont le plus grand bénéficiaire d’une guerre prolongée en Ukraine. Le complexe militaro-industriel du pays a fait une somme d’argent considérable des conflits. Le plus grand perdant sera l’Ukraine et son peuple », a déclaré Song, soulignant que l’Ukraine deviendra plus fragmentée, entraînée dans un bourbier de pauvreté, d’arriération et de dette, les États-Unis déversant continuellement plus d’armes et contrecarrant les efforts pour une résolution pacifique. Les États-Unis sont un vampire qui gagne de l’argent avec le chaos et la guerre. Le sang des Ukrainiens sera aspiré par les États-Unis non seulement maintenant, mais aussi après la fin de la guerre.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 10-05-2022 à 23:25:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A propos du navire amiral Moskva :

Pepe Escobar : Le mystère du naufrage du croiseur lance-missiles Moskva
Préparez-vous : quelque chose d'« asymétrique » mortel est sur le point de se produire
Pépé Escobar


30 avril

https://svpressa.ru/war21/article/332976/?cba=1
Ni l'OTAN ni la Russie ne nous disent ce qui est vraiment arrivé au Moskva, le navire amiral légendaire de la flotte de la mer Noire.

OTAN - parce que, théoriquement, ils le savent. Moscou, pour sa part, a clairement fait savoir qu'elle ne dira rien tant qu'elle ne sera pas certaine de ce qui s'est passé.
Une chose est sûre. Si le ministère russe de la Défense découvre que l'OTAN a fait cela, alors Moscou lâchera tous les chiens de l'enfer sur l'OTAN - "de manière asymétrique, mortelle et rapide".

À propos de l'emplacement du "Moskva": le navire était situé à côté de l'une des 3 plates-formes de forage utilisées pour surveiller l'ensemble du secteur de la mer Noire à l'aide d'hydrophones et du radar NEVA-BS - à côté de la plus occidentale d'entre elles, BK-2 " Odessa", à environ 66 km au nord-est de l'île de Zmeiny. Tout cela a été intégré dans les systèmes de surveillance régionaux. Littéralement, tout était contrôlé : les navires, les cibles volant à basse altitude, les petits échos, même la tête branlante d'un nageur sans méfiance.

Donc, la chance que quoi que ce soit - sans parler des missiles subsoniques Neptune et des véhicules aériens sans pilote Bayraktar - puisse passer à travers ce réseau aérien était assez mince.

Alors qu'est-ce qui aurait pu se passer ?

Il aurait pu s'agir d'une sorte de drone sous-marin, soit lancé par un sous-marin rusé, soit par un équipage SBS* arrivé de la côte ouest avec une escale à Serpent Island. Ensuite, ce drone a réussi à percer la coque du Moskva par le bas - et a fait exploser ses explosifs de l'intérieur.
Ce qui suit provient d'une source hautement placée à Bruxelles - une personne sérieuse et digne de confiance avec une expérience éprouvée couvrant près de deux décennies. Cependant, il se peut qu'il répande simplement de la désinformation. Ou se vanter. Mais il peut aussi s'agir d'informations fiables.
Avant de commencer, notons que l'histoire de "Neptune" ou "Bayraktar" est difficile à croire. En fin de compte, comme nous l'avons vu, en direction d'Odessa, la flotte russe a établi une couche de surveillance et de défense à plusieurs niveaux.

"Moscou" n'était pas loin d'Odessa, plus proche de la Roumanie. Il y a un an, selon la source, un nouveau radar avec un réseau d'antennes phasées a été installé sur le navire : sa portée de couverture est de 500 km. Selon le récit ukrainien standard, Moskva a d'abord été touché par un drone, les localisateurs et les antennes ont été détruits. "Moscou" est devenu à moitié aveugle.
Ensuite, selon le récit ukrainien, ils ont lancé deux missiles de croisière Neptune depuis le rivage. Le guidage a été effectué par l'OTAN "Orion", qui pesait sur la Roumanie. Les missiles se sont approchés du navire avec leurs têtes chercheuses éteintes afin que le faisceau de rayonnement ne soit pas détecté.

Nous avons donc un ciblage d'un Orion de l'OTAN transmettant des coordonnées précises, ce qui a entraîné deux coups et la détonation subséquente de munitions (cette partie est reconnue par le ministère russe de la Défense).

grève stratégique

"Moscou" était en service de combat à 100-120 km d'Odessa, contrôlant l'espace aérien dans un rayon de 250-300 km. Ainsi, en fait, cela a assuré le chevauchement de la moitié sud de la Moldavie, de l'espace d'Izmail à Odessa et d'une partie de la Roumanie (y compris le port de Constanta).
La position du navire était aussi stratégique que possible. "Moscou" a empêché l'OTAN de transférer secrètement des avions militaires (hélicoptères et chasseurs) de la Roumanie vers l'Ukraine. Le navire était surveillé 24h/24 et 7j/7. La reconnaissance aérienne de l'OTAN était entièrement occupée par cela.

En tant que tueur de "Moscou", l'OTAN n'aurait peut-être pas choisi "Neptune", alors que la propagande ukrainienne se répand. La source pointe le missile de frappe navale NSM PKR de cinquième génération (un missile d'une portée de 185 km développé par la Norvège et les États-Unis).

La source décrit ce missile comme «capable d'atteindre une cible le long d'un itinéraire programmé grâce à un système de navigation inertielle avec réglage GPS, trouvant indépendamment une cible, volant jusqu'à une hauteur de 3 à 5 mètres. En atteignant la cible, le NSM manœuvre et crée des interférences électroniques. Un imageur thermique très sensible est utilisé comme système de guidage, qui détermine indépendamment les points les plus vulnérables du navire cible.

Conséquence directe de l'attaque contre "Moscou", l'OTAN a réussi à rouvrir le couloir aérien pour le transfert d'avions vers les aérodromes des régions de Tchernivtsi, de Transcarpathie et d'Ivano-Frankivsk.

En parallèle, après la destruction de "Moskva", la flotte de la mer Noire, selon la source, " semble ne plus disposer d'un navire équipé d'un système de missiles anti-aériens à longue portée" . Bien sûr, le système radar Sky-M à trois bandes fonctionne toujours en Crimée, capable de suivre toutes les cibles aériennes à une distance allant jusqu'à 600 km. La question se pose de savoir si cela est suffisant pour toutes les tâches russes.

Alors qu'avons-nous vraiment ici? Fantasme ou réalité ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir.

J'ai transmis l'information à l'inestimable Andrei Martyanov **, qui connaissait Moskva sous le nom de Glory en 1981, lorsqu'elle était stationnée dans la baie nord de Sébastopol. Martyanov a souligné qu'à ce stade, personne ne sait vraiment ce qui s'est passé. Mais il a fait quelques remarques importantes :

"Selon NSM (si nous acceptons cette version), même avec sa faible observabilité et son guidage GPS dans des conditions normales (c'est-à-dire la mer à un état de 5-6 points) et une pénétration radio normale, même l'ancien radar Moskva verrait ces missiles à des dizaines de kilomètres de distance, quelque part entre 15 et 20 km - à coup sûr. Le NSM, comme tout missile anti-navire de l'OTAN, est subsonique, avec une vitesse d'environ 300 mètres par seconde. Cela laisse, même à une distance de 15 km, 45 secondes pour détecter une trace et développer une solution de tir pour tout complexe AD « en service » ***. Il y avait plus qu'assez de temps pour réagir."

Martyanov souligne également: « Il est impossible de cacher l'impact externe d'un missile anti-navire - on saura immédiatement ce qui a frappé le navire. De plus, pour toucher et couler une cible comme le Moskva, vous devez tirer une volée, et pas seulement deux missiles ; probablement au moins 3-4. Dans ce cas, la Russie saurait qui a attaqué Moscou. L'OTAN sait? Je suis sûr que tout cet événement de l'OTAN est écrit en majuscules, si ce n'est un sabotage interne, ce qui à ce stade ne peut absolument pas être exclu. Je suis sûr que si tous les systèmes étaient en état de marche, ils auraient vu la volée.

Ce qui nous amène à l'inévitable tournant : « Si l'OTAN était impliquée, je suis sûr que nous assisterions à une sorte de représailles, après tout, comme je n'arrête pas de le répéter, les bases américaines au Moyen-Orient et ailleurs ne sont rien de plus que de gros et prestigieux objectifs ".
Alors préparez-vous : peut-être que quelque chose d'"asymétrique" mortel est sur le point d'apparaître.

Publié par Pepe Escobar - Pepe Escobar est analyste géopolitique et correspondant spécial du portail Asia Times.

Traduit par Sergueï Doukhanov .

Reproduit avec la permission de thesaker.is/the-moskva-riddle/ publisher .

* Le service de bateaux spéciaux (spéciaux) (Eng. Special Boat Service), en abrégé SBS) est une unité des forces spéciales de la Royal Navy de Grande-Bretagne.

** Blogueur américain, journaliste, chercheur, analyste, auteur de nombreux ouvrages sur le déclin des États-Unis et de l'Occident. Diplômé de la Caspian Higher Naval Red Banner School du nom de Sergei Mironovich Kirov (Faculté de navigation) en 1985,

*** Système de déni actif (ADS).

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 12-05-2022 à 20:26:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

LE GRAPHIQUE DU JOUR, par FRANCK MARSAL

11 MAI 2022

https://histoireetsociete.com/2022/05/11/le-graphique-du-jour-par-franck-marsal/

Cette brève illustre bien une situation où tout ne dépend pas de la guerre ouverte en Ukraine mais bien de la guerre totale que le capitalisme a choisi de livrer à l’humanité et dans laquelle nous allons être pris. Souvenez vous de la manière dont on nous a présenté la covid, l’épidémie allait s’arrêter à la porte, à notre porte. Certains se félicitaient même de l’affaiblissement de la Chine qu’une telle épidémie représentait, jusqu’au moment où nous avons tous été pris et il a fallu avancer dans l’urgence. Ce qui s’annonce avec ce régime de sanctions et de guerre par procuration est déjà à l’oeuvre alors que la classe politique est totalement dans des marchandages et des propositions qui toutes ignorent les véritables menaces qui s’accumulent derrière le bellicisme de l’OTAN et les jeux des USA pour conserver une hégémonie qui fait eau de toute part. (note de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)



Le graphique du jour : évolution des prix de l’ammoniaque, couplé à celle des prix du gaz sur les marchés internationaux (source : eia.gov, agence américaine de l’énergie). L’ammoniaque est l’ingrédient de base des engrais azotés, indispensables à l’agriculture intensive. L’ammoniaque est généralement produit à partir du gaz naturel, d’où le couplage des prix

On constate plusieurs choses. D’abord les hausses de prix ne datent pas du tout de l’intervention militaire russe en Ukraine, mais ont démarré il y a un an. Ensuite, cette hausse est stratosphérique. On passe en un an de moins de 300 $ à plus de 1500 $. Ce ne sont pas les 7% d’inflation dont on nous parle aujourd’hui mais de l’ordre de 400% d’inflation.

On peut constater enfin que les prix du gaz sont restés très bas aux USA, alors que leur croissance est énorme en Europe (les USA sont auto-suffisants grâce aux gaz de schistes, que nous n’exploitons pas en Europe pour des raisons écologiques, mais que nous allons désormais importer massivement…). Néanmoins, cela est sans effet sur les prix de l’ammoniac pour lesquels la hausse est mondiale. C’est le principe d’une économie ouverte. Le produit circule librement, il est attiré par les prix élevés, et la pénurie se répartit … jusqu’à certaines limites.

A un certain moment, soit par des contraintes sur les capacités de transports (c’est le cas pour le gaz) soit des mesures protectionnistes (inversées : interdiction d’exporter) font que les prix se découplent. A partir du moment où cette logique se généralise, c’est le “sauve qui peut” et la guerre économique ouverte. Les pays qui se trouvent en situation de dépendance forte (vitale) sont alors placés automatiquement en situation de contrôle extérieur. Le pays qui est dominant peut exiger rapidement des mesures exceptionnelles : prix plus élevés, échanges forcés de produits, prise de contrôle de pans industriels entiers d’une économie dépendante et subordination progressive de l’état en failite.

Imaginez qu’un pays n’a plus d’énergie pour faire tourner son économie : plus d’essence pour les tracteurs, plus de gaz, pour l’industrie, c’est déjà assez grave. Plus assez de céréales pour nourrir la population, c’est aussi ce qu’on nous prépare, car c’est l’étape juste après. L’Allemagne est en train de changer son plan de gestion des pénuries de gaz : il s’agit de passer de la priorité actuelle aux ménages (on coupe les usines pour chauffer les maisons) à, demain, une priorité à l’industrie (on arrête le chauffage pour maintenir l’industrie en route). Et la promesse de Macron – Ferrand – Le Maire pour résoudre les problèmes de pouvoir d’achat ? les bons alimentaires.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 12-05-2022 à 21:14:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Si on relit certains passages de « salaire, prix et profit », on voit que la hausse des salaires n’entraîne pas une hausse généralisée des prix mais celle des produits de première nécessité. Au contraire les capitalistes doivent réduire leurs profits dans les produits de luxe.
Puis le capital s’en détourne, et son transfert vers des branches plus rémunératrices provoque un nouvel équilibre dans l’offre et la demande, et une égalisation du taux de profit à une valeur inférieure, pour l’ensemble des capitalistes.

La hausse généralisée des prix de l’énergie à laquelle nous assistons, et qui se combine aussi avec la spéculation, se distribue globalement mais inégalement à toutes les branches de l’industrie, du commerce et du tertiaire. Bien qu’il s’agisse d’un désordre différent – mais une hausse des salaires n’est pas exclue non plus – il n’affecte pas toutes les entreprises de la même façon.

On observe déjà que le mouvement en faveur des produits bio commence à s’inverser à cause des prix, au profit des produits bas de gamme.
Certaines professions ne peuvent pas répercuter la hausse des prix, dans le bâtiment les contrats déjà signés excluent une augmentation ultérieure du prix.
On a entendu récemment Michel-Edouard Leclerc se vanter de maintenir des prix bas, en écrasant les profits de ses fournisseurs. Bien entendu ses comparses n’ont pas fait autant de réclame mais leur démarche est la même. C’est-à-dire que les donneurs d’ordre, les coopératives agricoles, l’industrie alimentaire, la grande distribution exercent une pression inégalée sur leurs fournisseurs. Il en résulte une concentration monopolistique accrue, et la ruine ou l’absorption des petites entreprises.

Les contradictions peuvent s’accentuer aussi à l’échelle européenne, soit à cause de la dépendance relative au prix de l’énergie, des écarts de salaires ou de leur indexation sur les prix comme en Belgique.

La hausse différenciée des prix et les rapports de domination sur les taux de profit tendent à accentuer toutes les contradictions.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 12-05-2022 à 22:57:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Risque de guerre généralisée en Europe


12 mai 03:11
Biden prévoit de déclencher une guerre entre l’OTAN et la Russie selon un colonel américain

svpressa
Selon l’expert militaire, le dirigeant américain a l’intention de déclencher une guerre avec la Fédération de Russie avec les mains de l’OTAN.
Le colonel à la retraite, ancien conseiller du secrétaire à la Défense des États-Unis, Douglas McGregor, a déclaré que l’administration du président américain Joe Biden pourrait élaborer un plan de guerre entre l’OTAN et la Russie. La raison en sera, selon lui, l’invasion de la Pologne en Ukraine occidentale.
Face à l’échec sans équivoque de l’aide américaine au milieu d’un afflux de nouvelles armes pour sauver les forces ukrainiennes d’une mort imminente, l’administration Biden tente désespérément de renverser la vapeur et de sauver la face. Il semble que la Pologne ait offert une porte de sortie... Selon des rapports non confirmés de Varsovie,. l’état-major polonais a reçu l’ordre d’élaborer discrètement un plan pour intervenir dans le conflit et s’emparer de l’Ukraine occidentale », a écrit McGregor dans sa chronique pour le conservateur américain.
Le colonel a ajouté que Kiev donnerait même la permission pour l’invasion de la Pologne, si seulement l’OTAN pouvait entrer en bataille avec la Fédération de Russie.
« L’administration Biden peut espérer que tout affrontement entre Russes et Polonais ... entraînera la convocation du Conseil de l’OTAN, où la question de l’application de l’article 5 se posera », a déclaré le colonel.
Dans le même temps, il a ajouté qu’il est encore difficile de comprendre comment les membres de l’OTAN réagiront à une éventuelle invasion de la Pologne. Par conséquent, les États-Unis prévoient de laisser des plans spécifiques à la discrétion de chaque pays.

-------------------


Colonel chinois : les troupes de l’OTAN pourraient être près de Saint-Pétersbourg
L’entrée de la Finlande dans l’Alliance de l’Atlantique Nord menace la Fédération de Russie

svpressa
La Chine estime que les troupes de l’OTAN pourraient se trouver à proximité de Saint-Pétersbourg russe après l’adhésion de la Finlande à l’alliance. Selon l’ancien chef du Centre de coopération en matière de sécurité internationale du ministère de la Défense de la République populaire de Chine, le colonel Zhou Bo, cela mettra fin au statut de la mer Baltique exempte d’armes nucléaires.
« Si la Finlande rejoint l’OTAN, ce qui est probable, les troupes de l’alliance seront à faible distance de Saint-Pétersbourg », a déclaré Bo, cité dans le magazine The Economist.
L’observateur militaire estime que l’alliance devrait prendre plus au sérieux la position de la Fédération de Russie sur cette question. « Il est ironique que plus l’OTAN devient populaire, moins l’Europe devient sûre... Si la principale crainte de l’OTAN est le lancement d’armes nucléaires tactiques russes, alors pourquoi taquiner sans relâche Vladimir Poutine? La sécurité en Europe, qui appartient désormais au passé, ne peut être assurée qu’avec la coopération avec la Russie », indique l’article.
Auparavant, on savait que l’OTAN s’attendait à ce que la Finlande et la Suède soumettre des demandes de rejoindre l’alliance « dans les prochains jours », et ils se verront rapidement accorder l’adhésion.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe  Expansion de l'OTAN et guerre en UkraineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum