Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe 

 Expansion de l'OTAN et guerre en Ukraine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 08:50:11   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://www.globaltimes.cn/page/202202/1253247.shtml

La Chine appelle les actions de l'ONU à contribuer à désamorcer la crise ukrainienne dans un contexte de rejet public de l'escalade, "pas en Ukraine"


ParCao Siqiet Zhang Han
Publié: 26 février 2022 15:03

La Chine a exprimé ses profondes préoccupations concernant les derniers développements en Ukraine et a souligné que face à une situation très complexe et sensible, le Conseil de sécurité de l'ONU devrait apporter une réponse nécessaire, mais cette réponse devrait également être extrêmement prudente, car toute action devrait être réellement propice à désamorcer la crise, plutôt que d'ajouter de l'huile sur le feu, a déclaré Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, expliquant pourquoi la Chine s'est abstenue de voter sur un projet de résolution pertinent.

Le Conseil de sécurité de l'ONU n'a pas adopté vendredi un projet de résolution sur l'Ukraine. Le projet de résolution, proposé par les États-Unis et l'Albanie, a été rejeté parce que la Russie, membre permanent, y a opposé son veto. La Russie dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité, tout comme les États-Unis, la Chine, la France et le Royaume-Uni. Tout vote négatif, appelé veto, de la part des cinq membres permanents du Conseil signifie l'échec de la résolution.

La Chine, les Émirats arabes unis et l'Inde se sont abstenus lors du vote. Les 11 autres membres du Conseil ont voté en faveur. Le projet de résolution devrait être examiné par l'Assemblée générale des Nations unies, qui compte 193 membres.

"La Chine est profondément préoccupée par les derniers développements de la situation en Ukraine. Actuellement, elle est arrivée à un point que nous ne voulons pas voir.   Nous pensons que la souveraineté et l'intégrité territoriale de tous les États doivent être respectées et que les buts et principes de la Charte des Nations unies doivent être défendus conjointement" , a déclaré Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, lors de la réunion du Conseil de sécurité.

Nous avons toujours appelé toutes les parties à rechercher des solutions raisonnables pour répondre aux préoccupations des uns et des autres par des moyens pacifiques, sur la base de l'égalité et du respect mutuel. Nous saluons et encourageons tous les efforts visant à trouver une solution diplomatique, et nous soutenons la Fédération de Russie et l'Ukraine dans la résolution de la question par la négociation, a déclaré M. Zhang.

Le Conseil de sécurité a tenu quatre réunions sur la situation en Ukraine au cours du mois dernier. Le Conseil s'est réuni le 31 janvier à la demande des États-Unis. Le 17 février, la Russie a organisé une séance d'information pour marquer le septième anniversaire de l'accord de Minsk II du 12 février 2015, qui définissait les étapes pour mettre fin au conflit dans l'est de l'Ukraine par un règlement politique. Le 21 février, le Conseil s'est réuni pour une réunion publique à la demande de l'Ukraine, qui a été suivie par la décision de la Russie de reconnaître l'indépendance de Donetsk et de Louhansk dans la région de Donbas, dans l'est de l'Ukraine, et par une escalade des combats dans ces zones et aux alentours.

Dans la soirée du 23 février, le Conseil a de nouveau tenu une réunion à la demande de l'Ukraine. Lors de cette réunion, les États-Unis ont annoncé qu'ils allaient déposer un projet de résolution sur l'Ukraine. Pendant que le Conseil était en session, la Russie a annoncé le début de l'"opération militaire spéciale" dans la région de Donbass, dans l'est de l'Ukraine.

"À l'heure actuelle, face à une situation très complexe et sensible, le Conseil de sécurité devrait apporter une réponse nécessaire. Dans le même temps, cette réponse devrait également être extrêmement prudente. Toute action devrait être réellement propice à désamorcer la crise, plutôt que d'ajouter de l'huile sur le feu" , a déclaré Zhang. "Si elle n'est pas gérée correctement, ou si l'on exerce aveuglément des pressions et impose des sanctions, elle ne peut qu'entraîner davantage de victimes, davantage de pertes matérielles, des situations plus compliquées et chaotiques, et davantage de difficultés à surmonter les différences. Cela peut fermer complètement la porte à une solution pacifique et, en fin de compte, c'est un grand nombre d'innocents qui en seront les victimes."

Nous devons tirer de profondes leçons de l'expérience extrêmement douloureuse du passé. Pour cette raison, la Chine s'abstiendra de voter maintenant, a déclaré l'ambassadeur.

M. Zhang a souligné que la question de l'Ukraine n'était pas apparue du jour au lendemain. Elle est le résultat de l'interaction de divers facteurs sur une longue période de temps. 

La Chine défend la vision d'une sécurité commune, globale, coopérative et durable. Nous pensons que la sécurité d'un pays ne peut se faire au détriment de la sécurité des autres, et que la sécurité régionale ne doit pas reposer sur le renforcement, voire l'expansion, des blocs militaires. Les préoccupations légitimes de tous les pays en matière de sécurité doivent être respectées, a déclaré M. Zhang.  

Dans le contexte de cinq cycles successifs d'expansion de l'OTAN vers l'est, les aspirations légitimes de la Russie en matière de sécurité doivent être prises en compte et traitées comme il se doit. L'Ukraine doit devenir un pont entre l'Est et l'Ouest, et non un avant-poste de la confrontation entre les grandes puissances, a-t-il noté.

Ces derniers jours, la position de la Chine sur la question de l'Ukraine a été réitérée à plusieurs reprises par différents canaux, notamment lors de la conversation téléphonique du président Xi Jinping avec le président russe Vladimir Poutine. Lors de cet appel téléphonique, Xi Jinping a souligné que la crise ukrainienne devait être résolue par la négociation.

Avant le vote, le conseiller d'État et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a élaboré vendredi la position fondamentale de la Chine sur la question ukrainienne lors de ses entretiens téléphoniques avec la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss, le haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell ainsi qu'Emmanuel Bonne, conseiller diplomatique du président français Emmanuel Macron, respectivement.

Wang a exposé la position fondamentale de la Chine sur la question ukrainienne en cinq points. Il a souligné que la position de la Chine est cohérente et claire et s'applique également à la question ukrainienne. La sécurité d'un pays ne doit pas se faire au détriment de la sécurité des autres pays, et la sécurité régionale ne doit pas être garantie par le renforcement, voire l'expansion, des blocs militaires.

"Les préoccupations légitimes de tous les pays en matière de sécurité doivent être respectées. Dans le contexte de l'expansion de l'OTAN vers l'est pendant cinq cycles consécutifs, les demandes légitimes de sécurité de la Russie devraient être prises au sérieux et traitées de manière appropriée" , a déclaré Wang.

La Chine estime que le Conseil de sécurité des Nations unies devrait jouer un rôle constructif dans la résolution de la question ukrainienne et donner la priorité à la paix et à la stabilité régionales ainsi qu'à la sécurité de tous les pays. Les mesures prises par le Conseil devraient refroidir les tensions plutôt que de les attiser, et devraient faciliter une solution diplomatique plutôt que d'aggraver la situation. "Dans cette optique, la Chine s'est toujours opposée au recours fréquent au chapitre VII des résolutions du Conseil de sécurité autorisant le recours à la force et aux sanctions", a expliqué Wang.

Selon le rapport de Reuters, le Conseil a adouci le langage de sa résolution pour dire qu'il "déplore" l'"agression contre l'Ukraine" de la Russie au lieu de "condamne", tandis qu'une référence au chapitre VII de la Charte des Nations unies, qui traite des sanctions et de l'autorisation de la force, a été supprimée ainsi qu'une référence au "président".

Que se passerait-il si le chapitre VII était autorisé dans la résolution de l'ONU ? Yang Jin, chercheur associé à l'Institut d'études russes, d'Europe de l'Est et d'Asie centrale de l'Académie chinoise des sciences sociales, pense que les États-Unis et l'OTAN comprennent parfaitement ce que cela signifie si leurs troupes sont impliquées dans les tirs croisés, et comment la Russie interpréterait un tel acte. La Russie réagirait férocement et les conséquences seraient inimaginables. Tout membre rationnel du Conseil de sécurité des Nations unies devrait le comprendre et traiter la question avec prudence.

La complexité ethnique et historique de l'Europe est profondément ancrée derrière la crise actuelle. La société internationale doit comprendre les préoccupations de l'Ukraine et de la Russie afin de garantir un mécanisme constructif et durable pour maintenir la paix et la stabilité, a déclaré M. Yang au Global Times.

"Le rôle de la Chine est de communiquer avec les parties concernées et de faire pression pour des négociations et un dialogue efficaces, afin de désamorcer les tensions plutôt que d'attiser les flammes. C'est ce que devrait faire une grande puissance éprise de paix et c'est ce que devrait faire le Conseil de sécurité des Nations unies" , a déclaré M. Yang.

En mars 2011, le Conseil de sécurité a autorisé le recours à la force en Libye contre le régime d'Al-Kadhafi en vertu du chapitre VII, où la Chine, la Russie, le Brésil, l'Allemagne et l'Inde se sont abstenus.

Cependant, la résolution n'a pas permis de régler les conflits internes de la nation, mais l'a transformée en un problème chronique et plus d'une décennie de guerre, de nombreuses victimes et de sans-abri, ainsi qu'un énorme désastre pour les Libyens, ont profondément marqué la région.

Un porte-parole du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré vendredi en fin de journée que l'Ukraine et la Russie poursuivaient leurs consultations concernant le lieu et le moment des négociations sur un cessez-le-feu.

Sergiy Nikiforov, le porte-parole du président ukrainien, a déclaré sur Facebook que son pays est toujours prêt pour un cessez-le-feu, la paix et les négociations et a démenti une déclaration antérieure du Kremlin selon laquelle l'Ukraine a rejeté l'offre de négociation de la Russie.

Opposition à l'escalade

Vendredi, le site chinois Sina Weibo, qui ressemble à Twitter, a annoncé qu'il avait sanctionné 74 comptes et 542 commentaires sur la plateforme, qui faisaient l'apologie de blagues méchantes et encourageaient vicieusement l'opposition entre la Chine et l'Ukraine.

La plateforme a déclaré samedi qu'elle avait fermé ou suspendu 105 comptes de publication d'informations après qu'il a été constaté qu'"un très petit nombre de net-citoyens avaient publié des remarques offensantes et abusives sur les comptes Sina Weibo d'ambassades et d'institutions étrangères, propageant la haine et attisant la guerre."

En ce qui concerne certaines voix sur les médias sociaux chinois qui se moquent des États-Unis qui "ont joué avec le feu jusqu'aux tirs croisés" et qui "soutiennent" la Russie pour donner une leçon aux États-Unis et à l'OTAN dans le cadre de leur resserrement stratégique, certains médias occidentaux ont présenté ces sentiments comme une "opposition à l'Ukraine" de la part du peuple chinois avec des arrière-pensées.

Li Haidong, professeur à l'Institut des relations internationales de l'Université des affaires étrangères de Chine, a déclaré samedi au Global Times que le peuple chinois ne s'est jamais "opposé" à l'Ukraine. Ce à quoi la Chine s'oppose, c'est à toute escalade de la situation régionale.

Le peuple chinois n'a pas oublié que l'OTAN, qui a une dette de sang en bombardant l'ambassade de Chine en Yougoslavie, et les États-Unis, sont les coupables du scénario actuel, a déclaré M. Li, ajoutant que la majorité des gens font sincèrement preuve d'empathie envers l'Ukraine, en particulier les civils qui souffrent.

La Chine a le meilleur bilan en tant que grande puissance en matière de paix et de sécurité. Nous n'avons jamais envahi d'autres pays, ne nous sommes jamais engagés dans des guerres par procuration, n'avons jamais cherché à obtenir des sphères d'influence ou ne nous sommes jamais engagés dans la confrontation de blocs militaires. Il est regrettable qu'un pays comme l'Ukraine, doté de riches ressources, d'une base industrielle solide et d'une énorme réserve de talents, n'ait pas réussi à rester neutre et à maîtriser son propre destin, ont déclaré les analystes chinois.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 08:51:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi et Poutine s'entretiennent à un moment crucial de la crise ukrainienne et mettent l'accent sur une approche pacifique

ParZhang Hui
Publié: 25 février 2022 19:21 Mis à jour: 26 février 2022 15:09

https://www.globaltimes.cn/page/202202/1253213.shtml


Deux dirigeants mondiaux importants, le président chinois Xi Jinping et son homologue russe, Vladimir Poutine, ont tenu un appel téléphonique crucial vendredi, un jour après que la Russie a lancé des opérations militaires contre l'Ukraine, au cours desquelles Xi a souligné l'importance de résoudre la crise par des négociations.

Les analystes chinois estiment que la conversation Xi-Poutine au milieu de l'escalade rapide de la crise ukrainienne a envoyé des signaux forts au monde que les relations et la confiance entre la Chine et la Russie sont tangibles et fermes malgré les tentatives occidentales menées par les États-Unis pour semer la discorde entre eux en utilisant la crise, et cela a également montré au monde qu'en tant que grande puissance responsable, la Chine fait activement pression pour un règlement pacifique de la question en exhortant les deux parties à s'asseoir et à parler, ce qui contraste fortement avec l'approche américaine qui vise à attiser la flamme.

Le président Xi a déclaré que le changement spectaculaire de la situation dans l'est de l'Ukraine avait récemment attiré l'attention de la communauté internationale. La Chine détermine sa position concernant la question ukrainienne selon ses propres mérites. Il est important de rejeter la mentalité de guerre froide, de prendre au sérieux et de respecter les préoccupations raisonnables de sécurité de tous les pays, et de parvenir à un mécanisme de sécurité équilibré, efficace et durable en Europe, a déclaré M. Xi.

M. Xi a déclaré que la Chine soutenait la Russie dans la résolution du problème par le biais de négociations avec l'Ukraine.

Poutine a déclaré que les États-Unis et l'OTAN ont longtemps fermé les yeux sur les préoccupations légitimes de sécurité de la Russie et ont à plusieurs reprises renié leurs promesses envers la Russie. Leur déploiement militaire continu vers l'est a défié la ligne rouge stratégique de la Russie. Il a également exprimé la volonté de la Russie d'avoir des négociations de haut niveau avec l'Ukraine.

Yang Jin, chercheur associé à l'Institut d'études russes, d'Europe de l'Est et d'Asie centrale de l'Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré vendredi au Global Times que l'appel Xi-Poutine a montré au monde l'importance des relations sino-russes et que les deux pays ont une forte confiance mutuelle et leur canal de communication est ouvert.

Et les paroles de Xi, qui mettaient l'accent sur un règlement pacifique par le biais de négociations, montrent une fois de plus au monde que la Chine est une grande puissance responsable et contribue à la désescalade de la crise, a déclaré Cui Heng, chercheur adjoint au Centre d'études russes de l'Université normale de Chine orientale, a déclaré au Global Times.

La Chine a activement promu le règlement politique de la question ukrainienne et a souligné que toutes les parties concernées devraient adhérer à la direction générale d'un règlement politique, a déclaré Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors de la conférence de presse de vendredi. Il a déclaré que la Chine continuerait à faire ses propres efforts pour promouvoir un règlement politique de la question ukrainienne, et que l'approche de la Chine contraste fortement avec l'approche américaine qui vise à créer une crise et à tirer parti de la crise, a ajouté M. Wang.

"L'histoire arrivera à une conclusion juste quant à l'approche la plus propice à la sécurité et à la stabilité à long terme de l'Europe", a-t-il déclaré.

Selon un porte-parole du Kremlin vendredi, la Russie est prête à envoyer une délégation à Minsk pour des pourparlers.

Des Ukrainiens conduisent leurs voitures et font la queue devant une station-service dans la région du Donbass le 24 février 2022. Photo : VCG
Des Ukrainiens conduisent leurs voitures et font la queue devant une station-service dans la région du Donbass le 24 février 2022. Photo : VCG


La volonté de Poutine de négocier avec l'Ukraine indique que la porte des moyens pacifiques est toujours ouverte, et il est probable que la Russie et l'Ukraine résoudront la crise par des négociations, ce qui est apparemment leur prochaine étape, ont déclaré des analystes.

Alors que l'opération militaire russe contre l'Ukraine entrait dans sa deuxième journée, les premières unités militaires russes seraient entrées à Kiev.

Peu avant le message du Kremlin, le conseiller présidentiel ukrainien Mykhailo Podolyak a déclaré vendredi à Reuters que l'Ukraine voulait la paix et était prête à des pourparlers avec la Russie, notamment sur son statut de neutralité vis-à-vis de l'OTAN.

Accusant l'Occident de laisser l'Ukraine seule face à Moscou, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré vendredi qu'il avait tendu la main à des "partenaires" occidentaux pour leur dire que le sort de l'Ukraine était en jeu.

"J'ai demandé à 27 dirigeants européens si l'Ukraine sera dans l'OTAN, je leur ai demandé directement - tous ont peur et n'ont pas répondu", a déclaré Zelensky. "Qui est prêt à faire la guerre pour nous ? Honnêtement, je ne vois personne", a-t-il poursuivi, a rapporté RT.

Des militaires de la Garde nationale ukrainienne prennent position à Kiev, le 25 février 2022. Photo : The Paper
Des militaires de la Garde nationale ukrainienne prennent position à Kiev, le 25 février 2022. Photo : The Paper



Yang a déclaré que l'Ukraine était impatiente de parler avec la Russie en ce moment car elle savait que la meilleure façon de réduire ses pertes était de parler.

Bien que Zelensky demande toujours l'aide de l'Occident, il prend progressivement conscience que l'aide de l'Occident ne serait qu'un château en l'air, et ils n'ont imposé que des sanctions inefficaces à la Russie, ont déclaré des analystes.

L'OTAN a clairement déclaré qu'elle n'enverrait pas de troupes en Ukraine, ce qui signifie essentiellement que l'Occident a abandonné l'Ukraine, a déclaré Cui.

Les deux pays finiront par s'asseoir pour des pourparlers, ont déclaré des analystes, et la clé des pourparlers sera de savoir si l'Ukraine adoptera une position claire sur la neutralité et si l'OTAN promettra de ne pas étendre son influence près du territoire russe, a déclaré Yang.

Les analystes ont déclaré que les négociations pourraient impliquer la Russie, l'Ukraine et les États-Unis, car la crise est finalement une crise entre la Russie et les États-Unis, et les États-Unis qui ont créé la crise et attisé la flamme ont la responsabilité de résoudre le problème.

Quant au résultat des négociations, les analystes chinois estiment que la neutralité de l'Ukraine est le meilleur choix pour l'Ukraine, la Russie et l'Europe.

Et il est possible que le gouvernement pro-occidental d'Ukraine démissionne et soit remplacé par un gouvernement pro-russe, indiquant que la Russie, l'Ukraine et la Biélorussie formeront une union historique, culturelle et spirituelle dirigée par la Russie, Li Haidong, professeur à l'Institut des relations internationales de l'Université des affaires étrangères de Chine, a déclaré au Global Times.

Il a déclaré que cela entraînerait des divisions approfondies en Europe et rendrait difficile la position de l'Ukraine en Europe. À ce moment-là, la division de l'Europe sera beaucoup plus profonde qu'après la guerre froide, car l'Europe sera divisée du côté ouest de l'Ukraine, ce qui ne sera pas conforme à la sécurité intégrée de l'Europe.

Et les États-Unis sont responsables de ce scénario possible, car ils n'ont pas réussi à traiter correctement l'Europe depuis la fin de la guerre froide, a déclaré Li.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 16:31:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur les rapports UE Russie

Une interview intéressante ici :
https://www.youtube.com/watch?v=HCbFfXqLZyE

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Grand classique (ou très bavard)
1091 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 18:10:43   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

Sur les rapports UE Russie

Une interview intéressante ici :
https://www.youtube.com/watch?v=HCbFfXqLZyE


Typiquement radical "dit" de gauche : paroles claires et aucun acte conforme. L'essentiel est que tout reste sous le contrôle de ceux d'en haut.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 18:27:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Bien évidemment, je l'ai mis en ligne parce qu'il donne des indications intéressantes sur le déroulement des actions, les responsabilités, et c'est un point de vue différent de la bourgeoisie sur le rôle de l'OTAN, les USA, les contradictions européennes, etc.

Deux autres vidéos pro russes cette fois :

https://www.youtube.com/watch?v=Qv1-s0IYHeE
https://youtu.be/3ruR64JfB5k

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 18:39:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Bruno Drweski : https://www.youtube.com/watch?v=Nyh4jWRp-bM

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 20:46:19   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Selon dnews

Zelensky appelle le peuple à se battre avec des cocktails Molotov mais aurait-il filé à l'anglaise ?


Situation en Ukraine - Président de la Douma russe : Zelensky a quitté la capitale ukrainienne Kiev hier.


Le président de la Douma d'État russe, Viatcheslav Viktorovitch Volodine, a déclaré le 26 février sur les plateformes sociales que le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait quitté la capitale ukrainienne Kiev le 25 et que tous ses appels de la capitale ukrainienne avaient été pré enregistrés.
La dernière vidéo de Zelensky a été mise en ligne il y a 4 heures. Il n'a pas immédiatement répondu aux questions de Volodine.
Volodine a déclaré avoir obtenu l'information d'un membre de la Verkhovna Rada (le plus haut parlement ukrainien) qui avait tenté de rencontrer Zelensky à Kiev.

Zelensky a diffusé de temps en temps des vidéos après l'entrée des troupes russes en Ukraine, se montrant ainsi que de hauts responsables dans la capitale, assurant que ni lui ni ses troupes ne s'enfuiraient.

vidéo

Depuis l'entrée des troupes russes en Ukraine, M. Zelensky a diffusé de temps à autre des films le montrant, ainsi que de hauts responsables, dans la capitale et assurant extérieurement que ni lui ni ses troupes ne fuiraient.
Zelensky a mis en ligne le film il y a quatre heures, qui se déroule dans la célèbre Maison aux Chimères. Dans le film, il répond aux faux messages qui circulent sur Internet et insiste sur le fait qu'il ne se retirera pas. Ces messages prétendaient qu'il appelait les résidents à déposer leurs armes.

Il a refusé les demandes des États-Unis pour l'aider à évacuer. " J'ai besoin de munitions, pas d'être pris en stop" , dit-il.
Répondant aux rumeurs en ligne, M. Zelensky a réaffirmé qu'il ne ferait pas marche arrière : " Ukrainiens, ce que nous constatons aujourd'hui, c'est qu'il y a beaucoup de faux messages qui circulent, prétendument de moi, appelant les forces armées à déposer les armes et parlant d'évacuation. Mettons les choses au clair. Nous sommes ici, nous ne déposerons pas les armes, et nous défendrons notre pays."
Il a ajouté : "C'est parce que nos armes sont notre vérité, notre vérité est que ceci est notre terre, ceci est notre pays, nos enfants, et nous le défendrons tous. C'est donc ce que je veux vous dire. Gloire à l'Ukraine !"

____________________


NB dans le même temps :
Le "Washington Post" américain a cité plus tôt des sources officielles américaines et ukrainiennes disant que le gouvernement américain était prêt à aider le président ukrainien Volodymyr Zelensky à quitter Kiev. Le rapport indique que la décision des États-Unis était d'empêcher "Zelensky d'être capturé ou tué par l'armée russe".
On devine qu'il s'agit de créer avec ce pantin un président "démocratiquement élu" en exil. Ce ne serait pas le premier.


Edité le 26-02-2022 à 23:49:16 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 23:02:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un article du NYT décrit Zelinsky comme une bille dans un article d'opinion


Le comédien devenu président est sérieusement dépassé par la situation

21 février 2022

https://www.nytimes.com/2022/02/21/opinion/ukraine-russia-zelensky-putin.html?referringSource=articleShare

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, au centre, n'aurait jamais imaginé que sa tâche serait aussi intense.


Par Olga Rudenko

Mme Rudenko est une journaliste ukrainienne et la rédactrice en chef de The Kyiv Independent.

KIEV, Ukraine - Il n'est pas difficile de deviner ce dont le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit avoir envie en ce moment : une journée normale.

Le comique devenu président n'aurait jamais imaginé que sa tâche serait aussi intense. D'abord, il s'est empêtré dans la procédure de destitution de Donald Trump. Ensuite, il a dû faire face à la pandémie de Covid. Et maintenant, il est confronté à la perspective d'une invasion à grande échelle par la Russie.

La Russie, bien sûr, mène une guerre dans l'est de l'Ukraine depuis 2014. Mais maintenant, la menace est totale : jusqu'à 190 000 soldats russes se sont amassés près des frontières de l'Ukraine et dans les régions séparatistes, et une invasion, apportant dévastation et désastre, pourrait survenir à tout moment. C'est une situation extrêmement grave. Et M. Zelensky, un comédien pendant la majeure partie de sa vie, est dépassé par la situation.

Lorsque M. Zelensky a pris le pouvoir en Ukraine en 2019, transformant sa célébrité télévisuelle en une carrière politique stellaire, personne ne savait à quoi s'attendre. Ses adversaires disaient qu'il était si inexpérimenté qu'il ne pouvait être qu'un désastre. Ses partisans pensaient qu'il allait rompre avec les anciennes méthodes et mettre fin à la corruption. Ses détracteurs les plus virulents affirmaient que M. Zelensky, russophone né dans l'est de l'Ukraine, allait pratiquement vendre le pays à la Russie. D'autres disaient qu'il était une marionnette des oligarques.

Pourtant, la vérité est plus prosaïque. M. Zelensky, le showman et l'artiste, a été démasqué par la réalité. Et celle-ci l'a révélé d'une médiocrité déconcertante.

Après presque trois ans de mandat, le problème est clair : La tendance de M. Zelensky à tout traiter comme un spectacle. Les gestes, pour lui, sont plus importants que les conséquences. Les objectifs stratégiques sont sacrifiés pour des avantages à court terme. Les mots qu'il utilise importent peu, tant qu'ils sont divertissants. Et lorsque les critiques sont mauvaises, il cesse d'écouter et s'entoure de fans.

Il a commencé brillamment. Au début de son mandat, M. Zelensky avait plus de pouvoir que n'importe lequel de ses prédécesseurs. Sa renommée et son allure anti-establishment lui ont permis d'obtenir une majorité parlementaire, un cabinet trié sur le volet et un mandat de réforme. Au début, cela semble fonctionner. Son gouvernement a ouvert le marché des terres agricoles et développé les services numériques dans tout le pays. Il a lancé un énorme programme de construction de routes, proclamant qu'il voulait qu'on se souvienne de lui comme du président qui a enfin construit de bonnes routes en Ukraine.

Mais les succès se sont largement arrêtés là. L'autre grand projet de M. Zelensky, une campagne qu'il appelle "désoligarchisation" et qui vise à limiter l'influence des personnes très riches, ressemble plus à une opération de relations publiques qu'à une politique sérieuse. Malgré ses promesses de campagne, aucun progrès n'a été réalisé dans la lutte contre la corruption. Selon Transparency International, l'Ukraine reste le troisième pays le plus corrompu d'Europe, après la Russie et l'Azerbaïdjan. Les organismes chargés de la lutte contre la corruption et de l'application de la loi sont soit au point mort, soit dirigés par des loyalistes nommés par le président.

La corruption ne semble pas inquiéter M. Zelensky, du moins lorsque les personnes impliquées sont proches de lui. En mars 2020, lorsque le frère de son chef de cabinet a été surpris en train d'offrir des postes gouvernementaux contre de l'argent, M. Zelensky n'a rien fait. Plus récemment, un législateur de premier plan a été filmé alors qu'il était ivre et offrait un pot-de-vin à un officier de police sur le lieu d'un accident de voiture qu'il aurait pu causer. Le public a été scandalisé, mais M. Zelensky a marmonné un commentaire désapprobateur et est passé à autre chose. Même les magnifiques routes nouvellement construites par le président sont noyées dans la controverse. Le processus d'approvisionnement est considéré comme truqué et les prix trop élevés.
Les scandales et la tolérance à la corruption ont entamé la popularité de M. Zelensky. Soixante-deux pour cent des Ukrainiens ne veulent pas qu'il se représente, et si une élection avait lieu aujourd'hui, il recueillerait environ 25 % des voix - en baisse par rapport aux 30 % qu'il a facilement obtenus au premier tour de l'élection de 2019. Il serait encore susceptible de gagner, mais les 73 % historiques qu'il a obtenus au second tour semblent être un lointain souvenir.

Les relations tendues du président avec la presse n'aident pas non plus. Ancien acteur habitué au son des applaudissements, M. Zelensky est notoirement insensible aux critiques et aux questions difficiles. Il est visiblement irrité par les journalistes traditionnels : En novembre, cette approche hargneuse a conduit à des confrontations inconvenantes lors d'une conférence de presse.

Ce n'est pas seulement avec les médias que M. Zelensky a du mal à travailler. Sa première année en tant que responsable a été chaotique. Son équipe, constituée à la hâte, s'est rapidement désagrégée, et ses alliés d'hier se sont transformés en certains de ses plus durs détracteurs. Les remaniements ont été constants. Les nouveaux ministres ont eu très peu de temps pour faire leurs preuves et ont été mis à la porte s'ils ne l'ont pas fait.

Le remaniement a fini par s'arrêter, mais à un prix. M. Zelensky, piqué par les retombées, en est venu à s'appuyer largement sur les fidèles plutôt que sur les qualifiés. Un ancien producteur de cinéma et ami de longue date a été nommé chef de cabinet, rejoignant ainsi d'autres amis et confidents de M. Zelensky dans l'exercice d'un pouvoir démesuré. Le service de sécurité est supervisé par un ami d'enfance, un ancien avocat d'affaires, et le parti du président au Parlement est dirigé par un ancien homme d'affaires fidèle du secteur informatique. Le cercle qui entoure le président est devenu une chambre d'écho.
Dans ce processus, M. Zelensky s'est transformé en une version du politicien contre lequel il a fait campagne : insulaire, fermé, entouré de béni-oui-oui. Dans des circonstances normales, ce serait assez grave. Mais aujourd'hui, alors que l'Ukraine est menacée par la Russie, cela peut affecter le jugement de M. Zelensky.

Cela est devenu de plus en plus clair ces dernières semaines. Alors que l'Occident poursuivait sa diplomatie du mégaphone pour décourager une invasion, M. Zelensky a essayé de minimiser la menace. Mais cet effort compréhensible pour projeter le calme et calmer les marchés nerveux a été sapé par son style ostentatoire.

Dans un discours sans tonalité en janvier, par exemple, un M. Zelensky condescendant s'est effectivement moqué des Ukrainiens pour leur tendance à la panique et s'est moqué d'une éventuelle invasion. Le lendemain, il a affirmé que la Russie pourrait envahir Kharkiv, la deuxième plus grande ville d'Ukraine. Au lieu d'être réconforté, le pays a été désorienté. Il n'est pas étonnant que 53 % des Ukrainiens pensent que M. Zelensky ne sera pas en mesure de défendre le pays en cas d'invasion.

Pourtant, le comportement de M. Zelensky, étrange au point d'être erratique, masque une vérité : il n'a pas de bonnes options. D'une part, toute concession à la Russie, notamment sur le conflit dans l'est de l'Ukraine, ferait probablement descendre des centaines de milliers de personnes dans la rue - le menaçant du sort de Viktor Ianoukovitch, le président renversé par une révolution en 2014. Tout geste décisif contre la Russie, en revanche, risque de donner au Kremlin un prétexte pour une invasion meurtrière.

Le spectacle doit continuer, bien sûr. La crise continue. Mais la performance du président - tendue, maladroite, souvent inappropriée - n'aide guère.

Olga Rudenko (@olya_rudenko) est rédactrice en chef de The Kyiv Independent, un site d'information ukrainien.
Le Times s'est engagé à publier une diversité de lettres à la rédaction. Nous aimerions savoir ce que vous pensez de cet article ou de n'importe lequel de nos articles. Voici quelques conseils. Et voici notre adresse électronique : letters@nytimes.com.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 26-02-2022 à 23:18:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Mise à jour en continu en Chine :
Mise à jour continue | L'Ukraine a reçu des armes de l'Allemagne et des États-Unis Biden : l'ampleur des sanctions est sans précédent
à l'échelle mondiale
Écrit par : Zhang Zijie
2022-02-27 00:01:01
Date de la dernière mise à jour :2022-02-27 05:47


Le président russe Vladimir Poutine a envoyé des troupes en Ukraine pour la troisième journée.Le 26 février, des coups de feu ont été entendus près de la capitale Kiev.Les Nations unies ont déclaré que 120 000 personnes ont quitté l'Ukraine jusqu'à présent, a répété le président Volodymyr Zelensky.

La Russie dit que l'Ukraine refuse les pourparlers de paix et Poutine décide de passer à l'offensive. Le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada et d'autres pays ont annoncé le même jour des sanctions directes contre Poutine et le ministre des Affaires étrangères Lavrov, mais Moscou a critiqué cette approche comme n'ayant aucun effet.

0545 Le Premier ministre britannique Boris Johnson déclare que la Grande-Bretagne acceptera des réfugiés ukrainiens.

0531 Le Conseil de sécurité des Nations Unies votera sur l'opportunité de convoquer une réunion d'urgence sur la situation en Ukraine le 27. Le Guardian a cité des diplomates rapportant que parmi les 15 membres du Conseil de sécurité, au moins 9 votes sont nécessaires, et le permanent les membres ne peuvent pas utiliser le droit de veto, il devrait donc être possible.

La réunion d'urgence devrait se tenir le 28, et depuis la création des Nations Unies en 1950, seules 10 réunions de ce type ont eu lieu jusqu'à présent.

0528 Le pape François s'entretient avec Zelensky au téléphone, exprimant sa plus profonde douleur face à la situation en Ukraine. Zelensky a déclaré que le soutien du pape se faisait sentir dans toute l'Ukraine.

0523 Affaires étrangères et politique de sécurité de l'UE Le haut représentant Josep Borrell a déclaré que les ministres des affaires étrangères des États membres de l'UE tiendront une réunion d'urgence le 27 à 18 heures, heure locale, pour discuter des nouvelles mesures qui devraient être prises par la Russie.

0514 Le président américain Joe Biden a déclaré dans une interview qu'il n'y a que deux façons de traiter avec la Russie, l'une est d'entrer directement en guerre avec la Russie ; l'autre option est de s'assurer que les pays qui violent le droit international en paient le prix. Il estime que toutes les sanctions n'ont pas d'effet immédiat, décrivant les sanctions actuelles comme les plus importantes sanctions économiques et politiques de l'histoire.

0504 La France a déclaré qu'elle fournirait plus d'armes à l'Ukraine.

0428 Le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a annoncé que la frontière reliant la Russie et la Biélorussie sera fermée, permettant uniquement aux citoyens ukrainiens d'entrer.

0403 YouTube a annoncé qu'il suspendrait plusieurs chaînes russes, y compris RT, de réaliser des bénéfices en téléchargeant des clips, et en même temps, conformément aux exigences du gouvernement ukrainien, a interdit à RT et à d'autres chaînes de diffuser en Ukraine.

0313 Sky News a déclaré que le site officiel du Kremlin ne fonctionnait pas. Plusieurs groupes de groupes de piratage avaient auparavant appelé à une action contre la Russie.

03h00 Le club de Premier League Chelsea (Chelsea), qui vient de remporter la Coupe du monde des clubs, son propriétaire russe Roman Abramovich a annoncé que la gestion du club sera confiée à la fondation, affirmant que l'autre partie est pour le club, professionnel joueurs et le meilleur choix pour les intérêts des fans.

0247 Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a déclaré que l'ONU était déterminée à renforcer l'aide humanitaire à l'Ukraine.

0218 CNN rapporte que l'Allemagne a accepté de soutenir l'exclusion de la Russie de SWIFT.

0208 L'Allemagne a annoncé la fourniture d'armes antichars et de missiles antiaériens Stinger à l'Ukraine.

0201 Le président américain Joe Biden a ordonné au département d'État de débloquer 350 millions de dollars supplémentaires d'aide militaire à l'Ukraine, ce qui, selon le secrétaire d'État Antony Blinken, était une troisième livraison d'armes sans précédent à l'Ukraine par Washington.

Kiev espère que Washington pourra fournir des missiles antichars Javelin (Javelin) et des missiles antiaériens Stinger (Stinger).

0143 Zelensky a déclaré que le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev avait promis de fournir à l'Ukraine des produits pétroliers.

0139 Selon Sky News, 27 pays, dont le Royaume-Uni et les États-Unis, ont accepté de fournir à l'Ukraine davantage d'armes et de fournitures médicales.

0136 Le ministère ukrainien de la Défense a appelé la population locale sur Twitter à supprimer partout les noms des rues, des villes et des villages des panneaux de signalisation pour semer la confusion chez l'ennemi.

0113 Twitter a déclaré avoir remarqué que certains Russes pouvaient être bloqués lors de son utilisation, affirmant que la société s'assurait que le site était sécurisé et accessible.

0110 Après que la Pologne, la Bulgarie et la République tchèque ont annoncé qu'elles empêcheraient les avions russes d'entrer ou d'atterrir dans l'espace aérien local, la Russie a pris les mêmes mesures de rétorsion et a fermé son espace aérien aux vols roumains.

0100 Le Premier ministre indien Narendra Modi s'est entretenu avec Zelensky, exprimant la volonté de New Delhi de coordonner un cessez-le-feu entre l'Ukraine et la Russie.

0030 Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé que la ville frontalière de Beregsurany sera ouverte à tous les citoyens et résidents ukrainiens, qu'ils soient ou non sur la liste de conscription ukrainienne.

0022 Après qu'un immeuble de grande hauteur à Kiev a été touché plus tôt, les autorités ont confirmé que deux personnes avaient été tuées et six autres grièvement blessées, a rapporté la BBC.

0005 Le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki exhorte l'Allemagne à fermer le gazoduc Nord Stream 1 et à exclure la Russie du système financier mondial SWIFT.

0000 Fox News, citant des responsables américains, a déclaré que la Russie était frustrée par le manque de progrès sur le front ukrainien, affirmant que la résistance ukrainienne était beaucoup plus élevée que prévu.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Grand classique (ou très bavard)
1091 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 05:01:40   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Sans victoire rapide de la Russie, la défaite est assurée.

Dans le fatras d'informations, il ressort quand même que la résistance des troupes et de la population ukrainienne est bien plus forte que celle attendue par les armées russes. Le soutien international - propagande et armes - aux ukrainiens privera la Russie d'une victoire militaire surprise, la privant de fait d'imposer un règlement en faveur des populations russophones qui paieront les pots cassés aussitôt que les armes se seront tues.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 13:37:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Comment peut-on d’un côté prétendre s’opposer à l’OTAN, vouloir quitter l’OTAN, et de l’autre participer à la guerre de l’OTAN contre la Russie ?



Bien avant l’envoi de Mirage 2000-5 annoncé à la mi-mars en Estonie, la France avait déjà déployé au titre de la "présence avancée renforcée" de l'OTAN, un détachement de 300 militaires et de 12 chars Leclerc, 8 blindés VBCI et 8 blindés VAB, alternativement en Estonie au sein d'un bataillon britannique, et en Lituanie, au sein d’un bataillon allemand. L'armée de l'air et de l'espace déploie régulièrement des avions de chasse pour assurer la police du ciel dans les Etats baltes, ainsi que des avions de chasse, des avions de guet aérien AWACS, des avions de surveillance maritime Atlantique 2 pour des missions de surveillance et de renseignement. La frégate multimissions (FREMM) Auvergne avait également effectué une mission dans la zone en janvier.
La France a également lancé le 25 février des patrouilles de Rafale, soutenus par un ravitailleur A330 MRTT Phénix, au-dessus du territoire polonais. Deux missions quotidiennes depuis la France sont actuellement prévues, un chiffre qui pourrait augmenter en fonction des besoins, précise l'EMA. Au sol, le dispositif actuel en Estonie (chars Leclerc, VBCI) va être remplacé par un sous-groupement, plus léger, d’environ 200 militaires de la 27ème brigade d'infanterie de montagne (27ème BIM), qui seront déployés aux côtés des alliés danois et britanniques. "On passe à un dispositif basé sur des spécialistes des opérations en zone grand froid", indique l'état-major des armées.
La France va également déployer un groupement tactique interarmes (GTIA) de 500 soldats en Roumanie, issus du bataillon dit " fer de lance " (" spearhead " de la Force à très haut niveau de réactivité de l’OTAN (VJTF). Ce premier dispositif devrait être renforcé par d'autres déploiements, français ou d'alliés européens, pour atteindre un format de 800 à 1.000 hommes sur le sol roumain, indique l'EMA. Côté naval, la France est en train de "réévaluer" la mission du groupe aéronaval autour du porte-avions Charles de Gaulle. Actuellement en Méditerranée orientale, en soutien de l’opération Chammal de lutte contre les groupes terroristes au Levant, il pourrait être déployé en soutien du dispositif de l'OTAN.
Elle a hérité le 1er janvier dernier du commandement de la NRF 22 (Nato Response Force), une force de frappe multinationale pouvant être déployée sur court préavis composée de forces terrestres, aériennes, maritimes et de forces spéciales. L'armée de terre, la marine nationale est l'armée de l'air et de l'espace fournissent le plus gros contingent de cette force, avec 8.300 militaires sur les 20.000 que compte la NRF.
Cette force, en alerte permanente, peut intervenir en deux à sept jours. Côté français, elle intègre 6.500 soldats de l'armée de terre, 900 aviateurs, 300 militaires du 2ème régiment de dragons de défense nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique (NRBC). Un hélicoptère Caracal, six avions de combat, 4 avions de transport et un avion de renseignement sont en alerte. Au sein de la force dite de deuxième échelon, qui peut passer à 40.000 hommes, la France tient en alerte 200 marins et 400 aviateurs, avec une frégate, un chasseur de mines, six avions de combat et un avion de transport et d'assaut.
Des équipements militaires ont déjà été envoyés en Ukraine. "Dans les dix années qui ont précédé ce conflit, c'est à peu près 100 millions d'euros d'armements qui ont été cédés à l'Ukraine, par exemple des patrouilleurs pour les garde-côtes en mer Noire, des missiles à vocation défensive de courte portée, pour équiper des frégates ukrainiennes, expliquait le 26 février Hervé Grandjean, porte-parole du ministère des armées, sur France Info. Depuis le début du conflit, nous avons reçu des demandes de la part des autorités ukrainiennes en matière d'équipements militaires, par exemple des équipements de protection individuelle ou des équipements de déminage. Nous examinons tout cela avec la plus grande acuité et la plus grande célérité."

Est-ce que nous avons vu une telle levée de boucliers, lorsque les USA ont agressé, subverti, bombardé des pays et des milliers de civils, provoqué la guerre civile en Yougoslavie, puis durant trente ans à la faveur de « révolutions de couleur » installé des régimes hostiles à la frontière de la Russie ?

Et pour finir la clique néo nazie en Ukraine – celle qui a incendié la maison des syndicats - et un pantin « démocratiquement élu », qui ont interdit le parti communiste d’Ukraine, honoré comme héros national Stepan Bandera, interdit aux russophones du Donbass de parler leur langue, bombardé leurs territoires et refusé depuis des années d’appliquer les accords de Minsk. Qui forme et encadre la « résistance » à Kiev ? Les instructeurs portent les insignes banderistes, le drapeau jaune et bleu frappé du trident et la patte de loup. A noter que les images de la divison Azof les montrant en train d’arborer le drapeau nazi et celui de l’OTAN sont retirées de FB.


Lorsque les USA ont agressé et bombardé les civils des nations étrangères, financé le terrorisme islamiste, est-ce que la « communauté internationale » a décidé des sanctions et des boycotts contre les USA?
Non, au contraire, la « communauté internationale » des vieilles puissances impérialistes a déclaré que c’était une guerre contre des dictateurs et ont participé à l’agression. Elle a également soutenu les bandes islamistes.

Il faut garder à l’esprit que les USA sont une puissance hégémonique, c’est-à-dire non pas un impérialisme comme les autres, mais le plus puissant, le pilier de l’impérialisme mondial, qui opprime et exploite non seulement les pays du tiers monde mais ceux du second monde, les puissances impérialistes vaincues comme notre pays.
Et nous voyons clairement que la guerre qu’ils opposent à l’intervention russe en Ukraine ne nuit absolument pas aux USA, mais qu’elle pèse sur les épaules des peuples d’Europe, que les prix du gaz et du blé vont augmenter, que les USA espèrent nous vendre leur gaz de schiste, que l’exclusion de la Russie du système SWIFT pénalise aussi le commerce européen, et que ces mesures ont été imposées après des années de résistance de l’Allemagne qui a fini par céder.

Tout ce qui s’oppose aux USA, et cela indépendamment des gouvernements bourgeois de ces états, contribue au renversement de l’hégémonisme. Après lui aucun pays ne pourra le remplacer et l’impérialisme mondial sera condamné au déclin.
Contrairement à l’Ukraine, le PC russe n’est pas interdit, c’est même Ziouganov qui a réclamé la dénazification de l’Ukraine.

Le PCC dit que nul ne doit intervenir en terre étrangère, mais il rappelle aussi que nul ne doit menacer un pays étranger comme l’a fait OTAN après la chute de l’URSS.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 13:51:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'OTAN préparait déjà l'Ukraine à la guerre.


Défendre l’Ukraine, les moyens cachés de l’OTAN pour contrer l’armée russe


https://www.letemps.ch/monde/defendre-lukraine-moyens-caches-lotan-contrer-larmee-russe
Vendredi 26 février, le sommet de l’OTAN a réaffirmé l’objectif de l’Alliance: sécuriser le territoire de ses Etats membres les plus exposés au conflit en Ukraine. Mais à côté du déploiement inédit de sa force de réaction rapide, la plus puissante coalition militaire mondiale peut activer d’autres moyens… clandestins

Richard Werly

Modifié samedi 26 février 2022 à 15:48

L’information remonte à la mi-janvier. Alors que le face-à-face diplomatique entre l’Otan et la Russie apparaît déjà sans issue, une nouvelle filtre d’Ottawa, la capitale fédérale du Canada: le déploiement d’un contingent des forces spéciales canadiennes en Ukraine. «Ces opérations font partie d’une tentative des alliés de l’OTAN pour empêcher l’agression russe et trouver des moyens d’aider le gouvernement ukrainien », note le communiqué officiel.

Autre information, beaucoup plus récente et justifiée par Washington par la nécessité d’évacuer le personnel diplomatique présent à Kiev: les rotations effectuées ces derniers jours, à la frontière Pologne-Ukraine, de deux appareils des forces spéciales américaines. Tandis que, du côté britannique, une trentaine de commandos du «Ranger Régiment» avaient accompagné, quelques jours plus tôt, une livraison de 2 000 lanceurs de missiles anti-tank NLAW (Next generation Light Antitank Weapon) à l’armée ukrainienne…

Le trait commun à toutes ces opérations, dont il est évidemment impossible de quantifier l’importance: l’assistance en cours déployée, hors de ses frontières territoriales, pour épauler la résistance de l’Ukraine par la plus puissante coalition militaire au monde. Une assistance plongée aujourd’hui dans l’obscurité de ce conflit jusque-là très peu filmé et très peu documenté. Les appareils de surveillance de l’Otan qui avaient, ces dernières semaines, multiplié les opérations aériennes ISR (Airborne intelligence, surveillance, and reconnaissance) sont officiellement prohibés du ciel Ukrainien, de facto fermé par la Russie après son agression du 24 février.

Mais, outre la poursuite de la surveillance satellitaire du territoire ukrainien et de l’avancée des forces russes, un autre moyen existe qui permet de ne pas exposer les avions de reconnaissance américains et britanniques employés auparavant depuis les bases de Fetesti (Roumanie), Lask (Pologne), Malaky (Slovénie), Papa (Hongrie) et surtout Incirlik, l’épicentre aérien oriental de l’Alliance en Turquie.
Il s’agit des drones RQ-4D, dérivés du Global Hawk Block 40 Américains, opérationnels depuis 2019 dans le cadre du système AGS (Capacité alliée de surveillance terrestre), un programme dont les pays est européens membres sont la Bulgarie, la République tchèque, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Norvège, la Pologne, Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie. S’y ajoutent les drones turcs Bayraktar TB2 achetés par l’Ukraine à la Turquie ces dernières années.

Assistance de forces spéciales au sol pour aider à l’identification des objectifs russes, surveillance par satellite ou drones… Ces opérations clandestines n’ont évidemment de sens que si les livraisons d’armes suivent et que les chaînes logistiques de l’armée ukrainienne forte de 200 000 hommes et environ 2500 tanks ne sont pas rompues. Or sur ce plan, quelques informations montrent que le soutien occidental est tout sauf cantonné à des promesses.

Depuis l’automne 2021, des centaines de systèmes de lanceurs de missiles anti-tanks Javelin ont été livrés par le Pentagone. Autre matériel capable de doper la résistance: les fameux missiles portables Stinger utilisés jadis avec succès contre les forces et les hélicoptères russes durant la guerre d’Afghanistan dans les années 80. La Lituanie et la Pologne en auraient livré des contingents à Kiev.

Une autre possibilité existe par ailleurs pour l’Otan, recommandée récemment par son ancien commandant en chef, le général américain Philip M. Breedlove: la modification des règles d’engagement aérien. « À l’heure actuelle, si un avion de combat américain survole la Pologne et rencontre des Russes en train de mener des activités néfastes, alors qu’il est en mission de police aérienne, le pilote américain ne peut rien faire, rien du tout, à moins qu’on ne lui tire dessus » a-t-il expliqué dans un magazine spécialisé. Nous devons passer de la police de l’air aux règles d’engagement de la défense aérienne». Un abandon de la stratégie défensive qui aurait, pour Moscou, valeur d’avertissement, empêchant l’aviation russe d’agir à sa guise sans risquer une lourde et meurtrière riposte.


Edité le 27-02-2022 à 13:52:23 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 14:01:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

CHINE : l’hypocrisie des USA révélée par la crise ukrainienne

FÉVRIER 2022
https://histoireetsociete.com/2022/02/27/chine-lhypocrisie-des-usa-revelee-par-la-crise-ukrainienne/
AVIS / ÉDITORIAL Dans cet éditorial du tabloïd officiel chinois, la Chine se range résolument aux côtés de la Russie en répétant que celle-ci devait défendre sa sécurité et ici ils dénoncent le rôle des ETATS-UNIS qui en rajoutent dans l’incendie qu’ils ont allumé. La Chine et il faut voir qu’elle représente ici la majorité de l’opinion des peuples du sud y compris l’Inde qui a refusé de condamner la Russie dit leur fait aux Etats-Unis : ils ont perdu le droit à l’hégémonie planétaire : éditorial du Global Times Par Global Times Publié: Feb 25, 2022 11:52 PM


Depuis que des changements spectaculaires ont eu lieu en Ukraine, les États-Unis, qui avaient promis à plusieurs reprises de protéger Kiev à des moments critiques et continuaient à « rajouter de l’huile sur le feu » de la situation, sont à nouveau sous les feux de la rampe. Dans un discours vidéo, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est plaint que les pays occidentaux aient abandonné l’Ukraine et l’ont laissée se défendre seule. Certains internautes occidentaux ont même demandé: Où sont les États-Unis qui ont provoqué la guerre et ont dit qu’ils « se tenaient aux côtés de l’Ukraine »?

Cependant, les États-Unis ont-ils vraiment disparu ? Au contraire, ce pays est très occupé à gagner plus d’«intérêts stratégiques » à attiser les flammes de la guerre en Ukraine. Les dernières remarques des États-Unis sur la situation en Ukraine publiées par la Maison Blanche ont souligné deux points: premièrement, transformer la Russie en « un paria sur la scène internationale » par le biais de sanctions et d’autres mesures; deuxièmement, l’OTAN a été « plus unie et plus déterminée que jamais » et c’est une « bonne nouvelle ».

Quant à l’Ukraine, que Washington utilise comme un pion, en plus de répéter que les États-Unis n’y enverraient pas de troupes, Washington a simplement déclaré qu’il « soutiendra le peuple ukrainien dans la défense de son pays » et « fournira une aide humanitaire pour soulager ses souffrances ». Washington a une fois de plus montré son égoïsme et son hypocrisie au monde. Les gens ont vu qu’après que les États-Unis ont poussé l’Ukraine dans le feu, ils se sont tenus à l’écart, faisant semblant de se soucier du pays et disant ” Je vous soutiens, continuez à vous battre! »

Il est juste de dire que l’évolution de la situation en Ukraine jusqu’à aujourd’hui est une tragédie géopolitique. Dès le début, c’est un résultat amer de l’égoïsme stratégique et de la myopie des États-Unis. Dès 1998, lorsque le Sénat américain a approuvé le plan d’expansion de l’OTAN vers l’est, le défunt diplomate américain George Kennan avait prévu la tragédie d’aujourd’hui. Il a alors dit : « Cette expansion ferait que les Pères fondateurs de ce pays se retourneraient dans leurs tombes. »

Cependant, les élites américaines arrogantes pensent toujours qu’elles peuvent profiter des crises. Pendant des années, les États-Unis ont incité à des conflits, manipulé les situations depuis l’étranger et en ont récolté des bénéfices. Ils sont habitués à être ceux qui rajoutent de l’huile sur le feu sans payer aucun coût. Ce qu’ils veulent, c’est réaliser leurs intérêts instantanés. Les États-Unis ne montrent aucune considération pour la souffrance des habitants poussés au premier plan. Lorsqu’il y aura une véritable crise, les soi-disant engagements qu’ils ont initialement pris ne deviendront qu’une rhétorique diplomatique creuse. Ces politiciens ne se soucient pas du tout de la souffrance des populations locales, mais tentent d’attirer l’attention sous le couvert de « l’humanitarisme ».

Cela rappelle aux gens que lorsqu’ils ont abandonné l’ancien régime afghan l’année dernière, les États-Unis ont également déclaré à plusieurs reprises qu’ils fourniraient une aide « humanitaire » à l’Afghanistan. Mais de manière choquante, la réalité est que la soi-disant aide « humanitaire » américaine n’a pas été fournie au peuple afghan, mais les États-Unis ont dérobé les 7 milliards de dollars de fonds gelés que la banque centrale afghane avait déposés à New York. En tant que coupable de la question afghane, après avoir satisfait leurs propres intérêts stratégiques, les États-Unis n’ont laissé aux habitants qu’une « avalanche de faim et de pauvreté », conduisant à la malnutrition sévère de millions d’enfants en Afghanistan.

Les États-Unis parlent souvent d’humanité, de justice et de moralité, mais ce qu’ils font vraiment, c’est calculer les intérêts. L’égoïsme stratégique et l’hypocrisie de Washington ont été mis à nu à maintes reprises dans les pratiques politiques internationales. Les rapports indiquent qu’au moins 37 millions de personnes ont été déplacées en Afghanistan, en Irak, au Pakistan, au Yémen, en Somalie, aux Philippines, en Libye et en Syrie en conséquence directe des guerres menées par les États-Unis depuis le 11 septembre 2001. Il y a même un dicton qui dit que partout où les États-Unis « interviennent », des conflits, le chaos et le terrorisme apparaîtront.

Un pays est appelé une grande puissance non pas à cause de sa capacité à former des cliques ou à réaliser ses propres intérêts. Ce qui compte, c’est sa responsabilité et sa capacité à sauvegarder la paix internationale. Si un pays ne se soucie que de ses propres intérêts, alimente les flammes partout et exporte constamment le chaos vers les autres, quelle que soit sa puissance, il est inévitable que sa crédibilité fasse faillite et que son hégémonie prenne fin.

Pour les pays et les régions qui ont encore des fantasmes ou qui agissent comme des pions des États-Unis, la crise ukrainienne est un bon rappel : un « partenaire » qui ne voit là que « bonnes nouvelles » lorsque vous êtes en difficulté n’est pas digne de confiance.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 15:39:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ukraine – les Pandora papers révèlent les montages offshores de Zelensky

27 FÉVRIER 2022

https://histoireetsociete.com/2022/02/27/ukraine-les-pandora-papers-revelent-les-montages-offshores-de-zelensky/
par Christelle Néant (son site)
mardi 5 octobre

Dans notre livre (1) Marianne et moi nous révélons qui est Igor Kolomoïski, un individu immonde et stupéfiant qui a accompli sa fortune aidée par une garde prétorienne nazie alors qu’il est juif, c’est le complice de BHL, et Zelenski est sa créature, récemment les PANDORA PAPERS révélaient quel est ce beau monde, est-ce que MACRON a des liens avec ces gens-là et de quelle nature ? Je suis juive mais je suis sans pitié pour les fascistes et fauteurs de guerre quelles que soient leurs origines, il y a aujourd’hui certains antisémites qui adorent les juifs, comme ils adorent les Ukrainiens pour le plus grand malheur des peuples juifs et ukrainiens. Mon principe est de ne jamais laisser utiliser ce genre de référence putride pour faire passer le fascisme. Je laisse à l’auteur de l’article sa conclusion sur les luttes internes entre grands salauds y compris GEORGES SOROS qui effectivement a ses poulains. J’ai dit récemment ce que je pensais de médiapart et ses “révélations”, même si JL.Mélenchon et quelques égarés de la CGT ont mené une affaire sordide contre Roussel, je doute qu’ils financent médiapart, en revanche l’argent de la CIA coule à flot dans les manoeuvres de Soros. c’est pourquoi dans le domaine politique les communistes doivent éviter ce marigot de grands crocodiles et se prononcer sur des principes qui excluent l’argument des origines. C’est la force des Cubains, ils savent tout des valets de la CIA et s’en préviennent mais ils mobilisent le peuple sur sa souveraineté, sa sécurité autant que sur des principes éthiques qui traitent des être humains et refusent le racisme autant que l’antisémitisme. (note de Danielle BLEITRACH pour histoire et societe)
Le Consortium International des Journalistes d’Investigation (ICIJ) vient de publier des données confidentielles venant de 14 fournisseurs de services offshores. Intitulées Pandora papers, ces données révèlent que Volodymyr Zelensky aurait dissimulé une partie de sa fortune via des montages offshore, avant les élections qui l’ont placé à la tête de l’Ukraine.


Il a fallu plus de 600 journalistes travaillant pour plus de 150 médias situés dans 117 pays, pour analyser et structurer les 2,94 TB de données contenant 11,9 millions de fichiers, venant de 14 fournisseurs de services offshores. Avec une telle quantité de données, les Pandora papers sont la plus importante fuite de documents financiers publiée par l’ICIJ, et la plus grande enquête journalistique collaborative au monde.

Ces documents révèlent comment plusieurs centaines de politiciens dans le monde ont caché une partie de leur fortune offshore, afin de ne pas payer de taxes, ou ne pas avoir à déclarer leur fortune réelle ou leurs avoirs à des fins politiques.

Au milieu des centaines de noms de politiciens contenus dans les Pandora papers, figurent non seulement le nom de Volodymyr Zelensky, mais aussi un certain nombre de ces proches comme Sergueï Chefir (celui dont la voiture a été récemment prise pour cible par des tireurs inconnues), et ses liens avec Igor Kolomoïski. La partie ukrainienne des Pandora papers a été publiée par le site d’investigation ukrainien Slidstvo.info.

Les Pandora papers révèlent ainsi que Volodymyr Zelensky et son entourage possèdent des compagnies offshores dans les îles Vierges Britanniques, au Belize, et à Chypre, trois appartements à Londres qui valent 7,4 millions de dollars, et que le Président ukrainien aurait potentiellement reçu des dividendes venant d’une société qu’il ne possède officiellement plus. Ces documents révèlent aussi que le Président ukrainien serait potentiellement impliqué dans le blanchiment de 40 millions de dollars appartenant à Igor Kolomoïski, pour lequel l’oligarque a été placé sous sanctions par les États-Unis.

Les Pandora papers révèlent comment Zelensky aurait caché une partie de sa fortune avant les élections en Ukraine
Avant les élections présidentielles en Ukraine, Volodymyr Zelensky et sa femme possédaient un quart de la société Maltex Multicapital Corp, qui distribue la production du studio de comédie Kvartal 95. Les documents des Pandora papers indiquent que trois semaines avant les élections, Zelensky a donné sa part à Sergueï Chefir, qui est aujourd’hui son assistant au sein du cabinet présidentiel. En plus de Sergueï, son frère, Boris Chefir, ainsi qu’Andreï Iakovlev le scénariste de Kvartal 95, détiennent aussi des parts dans la société Maltex Multicapital Corp.

Normalement lorsqu’une personne vend ou cède ses parts d’une société il perd ses droits sur les dividendes. Mais les Pandora papers révèlent que Maltex Multicapital Corp prévoyait de verser des dividendes à Zelensky, plusieurs semaines après que ce dernier a cédé ses parts à Sergueï Chefir. Or, verser des dividendes à quelqu’un qui n’est plus copropriétaire de la société est illégal. On ne sait pas si le paiement a finalement eu lieu ou pas. Seuls les propriétaires de la société savent ce qui s’est finalement passé.

Mais si cela était confirmé, ces informations prouveraient que le Président ukrainien a menti lorsqu’il a affirmé, après les élections, qu’il n’avait plus de lien avec cette société, et qu’il vivait essentiellement de son salaire. Et surtout ni lui, ni les membres de sa famille n’indiquent avoir reçu des dividendes dans leurs déclarations de revenus depuis 2018 ! Si le versement de ces dividendes est confirmé, il s’agit ni plus ni moins d’une fraude fiscale. En clair, les Pandora papers révèlent que Zelensky a peut-être caché une partie de sa fortune grâce à ce montage offshore, permettant ainsi à ces revenus d’échapper à l’impôt en Ukraine.

Mais ce montage offshore ne s’arrête pas là. Les Pandora papers révèlent qu’un autre proche de Zelensky, le chef du SBU, Ivan Bakanov, utilisait un paradis fiscal pour sa société Davegra Limited, enregistrée au Belize. Cette société est le principal propriétaire de Maltex Multicapital Corp, et cacherait les détails des véritables propriétaires, à savoir Zelensky, sa femme et ses amis indique l’enquête des Pandora papers. En 2019, Bakanov a vendu la société à Iakovlev.

Les Pandora papers révèlent aussi que les proches de Zelensky ont acheté trois appartements à Londres, gérés par cette même société Maltex Multicapital Corp. Sergueï Chefir posséderait ainsi, d’après les documents des Pandora papers deux appartements à Londres d’une valeur de 5,1 millions de dollars, et Andreï Iakovlev serait le propriétaire du troisième, qui vaut 2,3 millions de dollars.

Et ces appartements ne sont pas situés n’importe où : l’un est à quelques pas du Parlement britannique, un autre dans la fameuse Baker street, en face du bâtiment où le personnage fictif de Sherlock Holmes aurait vécu, et le troisième non loin du deuxième appartement. De tels appartements peuvent se louer facilement plus de 2 300 livres sterling par mois (plus de 2 500 euros).

Les liens secrets de Zelensky avec les magouilles de Kolomoïski
Si cette première partie des Pandora papers concernant Zelensky serait en soi suffisante pour déclencher une procédure de destitution contre lui en Ukraine, ce n’est pas la partie la plus scandaleuse.

En effet, les Pandora papers révèlent que Zelensky serait impliqué dans les magouilles financières d’Igor Kolomoïski, pour lesquelles l’oligarque a été placé sous sanctions par les États-Unis.

Les documents indiquent qu’en 2012, le groupe d’associés du Kvartal 95 a enregistré plus d’une dizaine de sociétés dans les îles Vierges Britanniques, au Belize et à Chypre, avec la société Maltex Multicapital Corp au centre de ce réseau.

Les Pandora papers révèlent que 40 millions de dollars ont été transférés via la branche chypriote de la Privatbank (qui appartenait alors à Igor Kolomoïski) à ce réseau de sociétés comme « contribution au capital » de manière totalement opaque. De plus une des sociétés à la tête du Kvartal 95 avait un compte dans cette banque. Or la branche chypriote de Privatbank a été utilisée par Igor Kolomoïski pour blanchir des millions de dollars.

Ces informations venant des Pandora papers confirmeraient celles qui avaient été publiées après l’élection présidentielle ukrainienne, et qui indiquaient qu’Igor Kolomoïski avait retiré plus de 41 millions de dollars sur des comptes offshores du Kvartal 95.

Mais Maltex Multicapital Corp ne semble pas avoir été la seule société impliquée dans ce montage. Les Pandora papers mentionnent aussi la société offshore Candlewood Investment Limited, liée elle aussi à l’entourage de Zelensky et Kolomoïski, et par laquelle 10 millions de dollars liés à Privatbank auraient transité.

L’image de Zelensky luttant contre les oligarques prend du plomb dans l’aile
Alors que Zelensky espérait se faire bien voir de l’Occident avec sa loi bidon sur les oligarques et pouvoir briguer un second mandat en se présentant comme le Président qui lutte contre la corruption et les oligarques, les Pandora papers viennent de mettre un bon coup de plomb dans l’aile de son avenir politique.

Si Zelensky évite pour l’instant de devoir affronter une procédure de destitution grâce à la majorité dont il dispose à la Rada, et l’absence totale de volonté du Président de cette dernière de lancer une telle procédure contre le chef de l’État, la publication des Pandora papers fait méchamment penser à un remake des Panama papers, dont la publication en 2016 avaient plombé la réélection de Porochenko à la tête de l’Ukraine.

Chose assez comique, Petro Porochenko a qualifié les Pandora papers de coup dur pour l’image de l’Ukraine et exigé que ces accusations fassent l’objet d’une enquête. Et le silence dans lequel le cabinet présidentiel s’est muré, ne va pas arranger les choses.

En ayant toutes ces informations en tête, la tentative d’assassinat récente contre Sergueï Chefir prend une toute autre dimension. C’est Sergueï Chefir, et son frère, Boris, qui ont créé le réseau de sociétés offshores de Zelensky, et à qui ce dernier les a transmises avant les élections. Et c’est à ces sociétés que l’argent de Kolomoïski a été transféré.

En clair, Sergueï Chefir en sait trop sur les montages financiers douteux de Zelensky et les magouilles de Kolomoïski, et s’il était mis sous pression comme il faut, il pourrait assez vite se mettre à table sur le côté potentiellement fictif du transfert des parts de Zelensky à son assistant. Si Chefir se mettait à table, Zelensky risque un procès pour blanchiment d’argent, voire pire. Sans parler de Kolomoïski.

Dès lors, il devient intéressant de se pencher sur qui est derrière l’ICIJ, qui a publié ces Pandora papers. Lorsqu’on regarde qui finance ce consortium de journalistes, on découvre le fond de George Soros « Open Society Foundations », mais aussi la loterie nationale néerlandaise, qui finance aussi Bellingcat.

Or, comme indiqué l’an passé, s’il y a une guerre lancée contre les oligarques en Ukraine, ce n’est pas pour le bien du pays, mais parce que les plus gros poissons à l’échelle mondiale comme Georges Soros veulent dépouiller les seuls qui ont encore des biens de valeur dans le pays : les oligarques. Et Igor Kolomoïski est le premier à abattre pour ensuite faire tomber les autres.

Zelensky, avec sa loi sur les oligarques qui n’est qu’une jolie façade sans rien derrière, a tenté de berner Soros et les États-Unis, qui comptaient sur cette loi pour abattre les oligarques ukrainiens et récupérer leurs biens. Une erreur monumentale qui pourrait lui coûter très cher, ainsi qu’à son mentor Kolomoïski.

Christelle Néant

Voir l’article sur Donbass Insider

(1) Danielle BLEITRACH et Marianne DUNLOP, URSS, vingt ans après, retour de l’Ukraine en guerre. Delga, 2015

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 18:28:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

- La 3e guerre mondiale est une possibilité -


Biden sur le conflit russo-ukrainien : l'Amérique a deux options

sur dnews :

Selon des informations de l'agence de presse satellite russe, de Fox News et d'autres médias le 27 février, dans une interview sur le conflit russo-ukrainien, le président américain Biden estime que les États-Unis ont deux options : l'une est d'entrer en guerre avec la Russie et déclencher une « troisième guerre mondiale ». En outre, des sanctions contre la Russie.

Selon l'agence de presse satellite russe, Biden a déclaré que si des sanctions à grande échelle ne sont pas imposées à la Russie sur la question de l'Ukraine, l'option alternative est d'(ouvrir) "La Troisième Guerre mondiale"

Le 26, heure locale, l'animateur de podcast américain Brian Taylor Cohen a interviewé Biden. Dans l'interview, Cohen a mentionné divers sujets de sanctions que Poutine avait déjà reçues. Biden a déclaré: "Vous avez deux options, déclencher une troisième guerre mondiale et entrer en guerre avec la Russie; deuxièmement, assurez-vous qu'un pays qui viole autant le droit international en paie le prix."

"Il n'y a pas de sanctions immédiates (efficaces). Ce n'est pas comme si vous pouviez sanctionner une personne et dire que vous ne pouvez plus être président de la Russie", a ensuite poursuivi Biden, "mais je pense, je sais que ces sanctions sont les plus larges jamais , y compris les sanctions économiques et les sanctions politiques."

Biden a également déclaré que son "objectif depuis le début" était d'amener l'OTAN et l'UE "sur le même front", selon le rapport.

Commentant la solidarité des États-Unis avec leurs alliés en Europe et en Asie, et le partenariat de sécurité croissant entre l'OTAN, la Finlande et la Suède, Biden a également déclaré que Poutine "créait exactement le contraire de ce qu'il voulait".

"Ce que je sais, c'est que nous devons continuer avec nos autres alliés. En même temps, nous fournissons à l'Ukraine des armes défensives et une assistance économique", a déclaré Biden.

NBC News, le matin du 27 février, heure de Pékin, les dirigeants des États-Unis et de la Commission européenne, de la France, de l'Allemagne, de l'Italie, du Royaume-Uni et du Canada ont déclaré dans une déclaration commune : « Nous garantissons que les banques russes seront Exclusion du système de règlement international SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication). Cette décision garantira que ces banques sont déconnectées du système financier international et nuira à leur capacité à opérer à l'international.


_________________


Ceci explique cela :

Sur RT : https://francais.rt.com/international/96118-direct-debut-operation-militaire-russe
5h48 CET "Déplorant «des actes hostiles» de la part des pays occidentaux «dans le domaine économique» et «des déclarations agressives» de responsables de dirigeants de pays de l'OTAN contre la Russie, Vladimir Poutine a ordonné, «au ministre de la Défense et au chef d’état-major général de mettre les forces de dissuasion de l’armée russe dans un régime spécial d’alerte». Cette force de dissuasion comprend un certain nombre d’armements défensifs comme offensifs, y compris nucléaire."

NB : Von Der Leyden veut supprimer les chaînes Spoutnik et RT

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 18:32:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://histoireetsociete.com/2022/02/27/macron-va-jusqua-la-piraterie-la-guerre-a-t-elle-ete-declaree-sommes-nous-en-somalie/

MACRON VA JUSQU’À LA PIRATERIE, la guerre a-t-elle été déclarée, sommes-nous en Somalie ?

27 FÉVRIER 2022



Alors que la FRANCE qui n’est pas que je sache en guerre avec la Russie vient d’accomplir un acte de piraterie internationale contre un navire russe, je dois dire non seulement mon désaccord avec cet acte mais tous ceux qui le cautionnent. Dans un contexte pareil, je juge particulièrement “maladroite” la déclaration de Fabien Roussel proposant que cet État français-là saisisse les biens des oligarques pour y installer les réfugiés ukrainiens. Les oligarques ont pillé le peuple russe, c’est à lui de reprendre les richesses qui lui ont été arrachées et le peuple russe a prouvé dans ce domaine qu’il en était capable. Cette invite sous des allures de “classe’ revient à inciter un état impérialiste, membre de l’OTAN à se substituer à ce peuple. Cela est de même nature que l’attitude des américains de mettre la main sur les biens de l’ETAT AFGHAN, sous prétexte des TALIBANS, ce que dénonce la Chine dans l’article que nous publions ailleurs ou encore l’attitude des britanniques mettant la main sur les réserves d’or du VENEZUELA et les offrant au candidat autoproclamé par Trump, complétement déconsidéré pour ses liens avec les narco trafiquants. Et on s’apercevra bientôt de qui est ZELENSKI, le grand ami de MACRON. Dénoncer l’invasion illégale mais que l’on a rendu obligatoire est un choix qui correspond au droit international, exiger la paix est le rôle des communistes, démagogiquement appuyer le camp des médias et de Macron, n’aide personne au contraire. Cet acte de piraterie français prouve assez ce que la volonté de faire le buzz d’un directeur de campagne de Fabien Roussel, mal inspiré et qui rompt avec la responsabilité des communistes peut aller dans l’inconséquence. Il faut se reprendre.

Voici l’acte de piraterie accompli par la France dans le cadre de l’hystérie qui semble s’être emparée de notre pays et qui n’a qu’un but nous inciter à la guerre avec bien sûr un but secondaire la démagogie électorale qui évite de faire campagne sur un bilan et des projets réels.

Le message est clair, l’Europe compte rester ferme face à Poutine. Un bateau de commerce transportant des véhicules vers Saint-Pétersbourg, soupçonné d’appartenir à une entreprise russe visée par les sanctions prises par l’UE contre Moscou a été dérouté vers Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). La douane mène actuellement des auditions et investigations à bord afin de confirmer ces liens.

Un patrouilleur de la douane, appuyé par une vedette de gendarmerie et un patrouilleur de la marine, a escorté le roulier Baltic Leader, parti de Rouen sous pavillon russe, a précisé Véronique Magnin, officier de communication régional pour la préfecture maritime. Ce bateau de 127 mètres est «fortement soupçonné d’être lié à des intérêts russes visés par les sanctions», a-t-elle précisé, soulignant que cette mesure, signe de «fermeté», était «rare» dans cette zone

Par parenthèse cet acte de piraterie jointe à d’autres expériences anciennes ne serait-ce que l’arrestation de Ben Barka, l’assassinat de THOMAS SANKARA et en LIBYE par des commandos français de KHADDAFI et plus récemment l’avion de MORALES, le président bolivien, rend problématique le lieu de rencontre des négociations puisque Poutine et Lavrov sont désormais persona non grata… Quand on joue la démagogie hystérique on interdit la paix… Ce qui est sûr c’est qu’après une tête folle comme MACRON, je vois mal PARIS être choisi par les belligérants comme une capitale de négociation, mais j’espère me tromper.

Danielle BLEITRACH

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 27-02-2022 à 23:01:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le discours de Poutine annonçant l'intervention en Ukraine :

YouTube https://m.youtube.com/watch?v=LrMfURoXdk0

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 28-02-2022 à 00:17:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suite aux déclarations de Biden ci-dessus (info dnews):

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré dans un discours prononcé le 27 février qu'il avait ordonné au ministère de la Défense de mettre la "Force de dissuasion de l'armée russe ", y compris les forces nucléaires, en " état d'alerte élevé " en raison des propos agressifs de l'Otan.

L'agence de presse satellite russe a déclaré le 27 que les alliés occidentaux avaient promis de tenir la Russie et la Biélorussie responsables de l'invasion " barbare, non provoquée et déraisonnable " de l'Ukraine, avertissant que la Russie paierait un "lourd prix" pour l'invasion.

Il a ordonné au ministère de la Défense de transformer la force de dissuasion en un mécanisme d'opérations spéciales.
"Les hauts responsables de l'OTAN sont accros aux déclarations radicales sur notre pays. J'ai donc ordonné au ministre de la Défense Sergei Shoigu et au chef d'état-major Valery Gerasimov de faire passer la dissuasion russe à un mode d'exécution de mission opérationnelle spéciale."

Poutine a félicité les forces spéciales du pays pour leurs combats héroïques en Ukraine.
Il a déclaré que l'Occident avait pris des mesures hostiles sur le plan économique et autre, et que les responsables de l'OTAN avaient fait des déclarations agressives contre la Russie.
Itar-Tass a cité Poutine disant que les sanctions occidentales contre la Russie sont illégales.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 28-02-2022 à 07:57:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On notera que la Chine souligne à quel point "l'unité retrouvée de l'Europe" dont parle Leyden est en fait son asservissement complet à l'hégémonisme.
Elle ajoute encore de l'huile sur le feu en demandant que l'Ukraine adhère à l'UE.


________________



La Chine clarifie sa position de neutralité alors que la Russie et l'Ukraine s'apprêtent à entamer des négociations

Par Yang Sheng et Xu Yelu
Publié : Feb 27, 2022 11:58 PM
https://www.globaltimes.cn/page/202202/1253364.shtml

Bien que les États-Unis et certains autres pays occidentaux tentent de gérer la situation actuelle en Ukraine par des vagues de sanctions contre la Russie et remettent en question la position neutre de Pékin, la Chine a une fois de plus clarifié sa neutralité et la raison pour laquelle elle s'oppose aux sanctions auprès de l'UE, de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni, avant la session extraordinaire d'urgence de l'ONU de dimanche.
Le conseiller d'État et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a eu des conversations téléphoniques avec la ministre britannique des Affaires étrangères Elizabeth Truss, le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères Josep Borrell, le conseiller diplomatique français auprès du président Emmanuel Bonne et la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock de vendredi à samedi, selon le site Internet du ministère des Affaires étrangères dimanche.
Ils ont eu des échanges de vues approfondis en mettant l'accent sur la situation en Ukraine, tandis que Wang a exposé la position fondamentale de la Chine sur la question de l'Ukraine. Wang a souligné que "la Chine soutient et encourage tous les efforts diplomatiques propices à un règlement pacifique de la crise ukrainienne. La Chine est favorable à un dialogue direct et à des négociations entre la Russie et l'Ukraine dans les meilleurs délais."

La délégation ukrainienne se rend maintenant à Gomel en Biélorussie pour des négociations avec la Russie, a rapporté dimanche le média russe Sputnik. Cette annonce intervient quelques minutes seulement après l'expiration du délai précédemment fixé par la délégation russe pour les négociations avec l'Ukraine. Selon un membre de la délégation russe, Leonid Slutsky, la Russie fera preuve d'une approche assez "dure" lors des prochaines discussions avec l'Ukraine.
Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre israélien Naftali Bennett ont eu un entretien téléphonique dimanche au cours duquel M. Poutine a assuré que Moscou restait ouvert aux pourparlers avec Kiev, mais a informé M. Bennett que les dirigeants ukrainiens avaient fait preuve d' "incohérence" sur la question.
Selon les experts militaires chinois, la Russie a fait preuve de retenue dans l'utilisation de la force pour attaquer l'armée ukrainienne parce que la plupart des forces russes sont déployées pour empêcher l'intervention de l'OTAN, mais la Russie ne veut pas que le conflit dure longtemps, elle pourrait donc changer de stratégie en fonction de l'évolution de la situation.
M. Poutine a ordonné à l'armée de mettre les forces de dissuasion nucléaire du pays en état d'alerte dimanche à la suite de " déclarations agressives " de l'OTAN, rapporte Sputnik.

Les États-Unis ne souhaitent pas voir le conflit se terminer rapidement, car ils veulent que la Russie soit embourbée dans les problèmes le plus longtemps possible. Les pourparlers ne seront donc pas faciles, et ce qui se passera sur le champ de bataille déterminera le résultat des négociations, selon les experts.
Lorsque le conflit a éclaté, la plupart des pays occidentaux ont été choqués, et ont seulement montré leur soutien en "priant pour l'Ukraine" et annoncé des sanctions, mais n'ont pas osé fournir des armes à l'Ukraine ou envoyer des renforts.
La situation a en quelque sorte changé au cours du week-end, les forces ukrainiennes n'étant pas aussi faibles que l'Occident le pensait auparavant, et le conflit risque de se poursuivre. Certains pays occidentaux ont commencé à fournir des armes à l'Ukraine, car ils ont vu la possibilité d'une nouvelle escalade et d'une extension du conflit pour laisser la Russie embourbée dans la boue de l'Ukraine, ont déclaré les analystes.

Cela est en fait mauvais pour les négociations, car plus le conflit se prolonge, plus il y aura de victimes, et l'Occident veut maximiser les pertes pour la Russie et l'Ukraine plutôt que de minimiser les dommages, ont déclaré les experts chinois. La position de neutralité de la Chine est importante car s'il y a un pays qui peut un jour servir de médiateur efficace dans le conflit, ce pays devrait être celui qui a une réelle neutralité, qui respecte la souveraineté de l'Ukraine et qui n'a pas non plus suivi l'Occident en sanctionnant la Russie et en portant atteinte aux moyens de subsistance du peuple russe.

Qu'est-ce qu'une réelle neutralité ?

Les voix occidentales ne devraient pas être autorisées à dominer la voix de la communauté internationale sur la situation en Ukraine, car les puissances occidentales, en particulier les États-Unis et l'OTAN, ont en fait été les principales forces à l'origine de la crise et de la contradiction entre la Russie et l'Ukraine. En d'autres termes, l'Occident prend désormais délibérément parti, ont déclaré les analystes.

Le ministre chinois des affaires étrangères, M. Wang, a déclaré : "La Chine maintient que la souveraineté et l'intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées et protégées et que les objectifs et principes de la Charte des Nations unies doivent être sérieusement observés. Cette position de la Chine est cohérente et claire, et s'applique également à la question de l'Ukraine."
Mais il a également déclaré : "Les préoccupations légitimes de tous les pays en matière de sécurité doivent être respectées. Compte tenu des cinq cycles consécutifs d'expansion de l'OTAN vers l'est, les demandes légitimes de la Russie en matière de sécurité doivent être prises au sérieux et traitées comme il se doit."

Cui Hongjian, directeur du département des études européennes de l'Institut chinois d'études internationales, a déclaré dimanche au Global Times que les États-Unis et l'OTAN sont en fait en partie à l'origine de ce conflit en Ukraine, de sorte que si le monde les laisse dominer l'opinion publique à travers la communauté internationale, ce serait injuste et le problème ne serait pas résolu.
Yang Jin, chercheur associé à l'Institut d'études russes, d'Europe de l'Est et d'Asie centrale de l'Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré que la Russie ne se laissera pas intimider par des sanctions, et que si les sanctions étaient efficaces, le conflit aurait été évité depuis longtemps.

La raison pour laquelle la Chine pense que la Russie a des "préoccupations légitimes en matière de sécurité" est que "nous avons vu comment l'OTAN a agi pour faire pression sur la Russie et a détruit l'ex-Yougoslavie dans le passé. S'il n'y avait pas eu ces pressions sécuritaires concrètes et les déploiements militaires de l'OTAN autour du territoire russe, Moscou n'aurait pas eu besoin de mener des opérations militaires aussi risquées pour répondre à la menace de l'OTAN" , a déclaré M. Yang.
Wang a déclaré aux hauts diplomates européens que "les mesures prises par le Conseil de sécurité de l'ONU devraient contribuer à apaiser la situation et à faciliter une résolution diplomatique plutôt que d'attiser les tensions et de provoquer une nouvelle escalade. Dans cette optique, la Chine a toujours désapprouvé l'invocation délibérée du chapitre VII de la Charte des Nations unies, qui autorise le recours à la force et aux sanctions dans les résolutions du CSNU."
Sanctionner ou condamner la Russie, comme l'a fait l'Occident, est en fait beaucoup plus facile que de rester neutre et responsable afin de contribuer à la médiation du conflit tout en étant interrogé et mis sous pression par l'Occident, a déclaré un expert en relations internationales basé à Pékin. Il a ajouté que "la Chine est une grande puissance responsable avec une diplomatie indépendante et une position claire basée sur un jugement objectif et juste de la situation, plutôt qu'un pays sans pensée indépendante qui se contente de suivre aveuglément l'Occident sur chaque question."

Les Jeux paralympiques d'hiver de 2022 se tiendront à Beijing du 4 au 13 mars, et la Chine pourrait en profiter pour jouer un plus grand rôle de médiation pour la paix et faire des Jeux olympiques une plateforme pour réaliser la paix, ont déclaré certains experts chinois.

Un mécanisme de sécurité durable

"La question de l'Ukraine a évolué dans un contexte historique complexe. L'Ukraine devrait fonctionner comme un pont entre l'Est et l'Ouest, et non comme une frontière dans la confrontation des grandes puissances. La Chine soutient également l'UE et la Russie dans l'instauration d'un dialogue d'égal à égal sur les questions de sécurité européenne et dans la mise en œuvre de la philosophie de la sécurité indivisible, afin de former à terme un mécanisme de sécurité européen équilibré, efficace et durable" , a déclaré le ministre chinois des affaires étrangères.

Selon M. Cui, pour que l'Europe établisse un mécanisme de sécurité équilibré, efficace et durable, les problèmes de sécurité de toutes les parties doivent être résolus de manière égale. "C'est la condition préalable" .
L'Europe doit cesser de s'engager dans un mécanisme de sécurité collective qui exclut la Russie, voire qui la cible. "Si l'OTAN ne peut pas accepter la Russie, alors il est évident que l'un des objectifs de l'OTAN est de cibler la Russie, et alors le problème de la sécurité européenne ne sera jamais résolu" , a déclaré Cui.
L'Europe devrait également essayer d'éviter l'ingérence de puissances extérieures, notamment des États-Unis, ont déclaré les experts. Les principaux membres de l'UE, comme la France et l'Allemagne, ont toujours des divergences avec les États-Unis, non seulement sur les questions liées à la Russie, mais aussi sur l'accord sur le nucléaire iranien, les liens avec la Chine et les affaires du Moyen-Orient. Mais malheureusement, les États-Unis et l'OTAN dirigée par les États-Unis dominent les questions de sécurité en Europe, ce qui a rendu difficile pour le continent de parvenir à une confiance et un respect mutuels avec la Russie dans le passé, ce qui a provoqué la tragédie d'aujourd'hui, ont-ils noté.
"Si la crise ukrainienne est principalement gérée par l'Europe, plutôt que par les États-Unis et l'OTAN, peut-être que des négociations pacifiques auraient déjà été réalisées bien avant que la Russie ne perde patience et ne lance des opérations militaires. Au moins, la situation ne serait pas aussi grave qu'elle ne l'est actuellement" , a déclaré M. Cui.

Malheureusement, il est peu probable que les États-Unis et l'OTAN dirigée par les États-Unis laissent cela se produire, car ils ont besoin que la Russie joue le rôle de l'ennemi pour maintenir des liens transatlantiques solides. Malheureusement, le conflit actuel en Ukraine a renforcé cette tendance, et il sera difficile pour l'Europe d'agir de manière totalement indépendante pour construire un nouveau mécanisme de sécurité avec la Russie à l'avenir, a déclaré Yang.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)


Edité le 28-02-2022 à 08:06:38 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 28-02-2022 à 19:54:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Selon le site Sputnik :

L'Occident gonfle une bulle de désinformation autour de l'opération spéciale de démilitarisation de la Russie en Ukraine, a déclaré le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu à l'Assemblée générale des Nations unies.

"Une bulle de mensonges, de fakes et de désinformation est en train de gonfler autour de l'opération militaire spéciale russe. En particulier, ce sont les maisons détruites par les forces armées ukrainiennes et les nationalistes dans le Donbass que les médias occidentaux font maintenant le plus souvent passer sans vergogne pour des conséquences de notre opération militaire en Ukraine" , a déclaré Vassili Nebenzia.
https://fr.sputniknews.com/20220228/en-continu-les-delegations-russe-et-ukrainienne-sont-attendues-a-la-table-des-negociations-1055402505.html

___________________


Selon RT :

Intérêts de sécurité, protection des civils... Macron et Poutine ont évoqué le conflit en Ukraine 28 févr. 2022, 16:01 SPUTNIK Source: AFP

La présidence française a annoncé qu'Emmanuel Macron s'est entretenu pendant 1 heure 30 avec Vladimir Poutine au sujet du conflit en Ukraine.
De son côté, le président russe « a confirmé sa volonté de s’engager » dans la protection des civils.
Ce 28 février, l'Elysée a annoncé dans un communiqué la tenue d'une échange entre Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine.
Le président français aurait par ailleurs appelé Vladimir Poutine «à la demande» de son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, avec lequel il s'est entretenu «à plusieurs reprises ces dernières heures» , a ajouté la présidence. Selon la présidence française, le chef de l'Etat «a réitéré la demande de la communauté internationale de cessez l'offensive russe contre l'Ukraine» .

De même, toujours selon la présidence de la République, Vladimir Poutine aurait «confirmé sa volonté de s'engager» sur trois points clefs :
«Un arrêt de toutes les frappes et attaques contre les civils et lieux de résidence ; une préservation de toutes les infrastructures civiles ; une sécurisation des axes routiers, en particulier la route du Sud de Kiev.»

Le communiqué précise également que les deux chefs d'Etat resteraient en contact «dans les jours qui viennent afin de prévenir l'aggravation de la situation» . Vladimir Poutine appelle à la prise en compte des «intérêts de sécurité légitimes de la Russie»

De son côté, «Vladimir Poutine a souligné qu'un tel règlement n'est possible que si les intérêts de sécurité légitimes de la Russie sont inconditionnellement pris en compte, y compris la reconnaissance de la souveraineté russe sur la Crimée, l'exécution des missions de démilitarisation et de dénazification de l'Etat ukrainien et la garantie de son statut neutre» , a rapporté le Kremlin.

«Le président russe a accordé une attention particulière au fait que les forces armées russes ne menacent pas les civils et ne frappent pas les installations civiles. La menace vient des nationalistes ukrainiens qui utilisent la population civile en tant que bouclier humain, placent délibérément des systèmes d'armes de frappe dans les zones résidentielles et intensifient les bombardements des villes du Donbass» , a ajouté le communiqué.

https://francais.rt.com/international/96612-ukraine-macron-a-parle-poutine-qui-sest-engage-preserver-civils-elys%C3%A9e


___________________



https://fr.sputniknews.com/20220228/moscou-accuse-des-groupes-nationalistes-ukrainiens-dutiliser-des-boucliers-humains-1055411508.html

Moscou accuse des groupes nationalistes ukrainiens d’utiliser des boucliers humains

28.02.2022 (Mis à jour: 15:52 28.02.2022)


La Russie a fermement condamné les actions de groupes de nationalistes ukrainiens qui se servent de civils comme de boucliers humains. Les faits de pillage semblent également se multiplier.
Alors que des pillages ont été rapportés à Kiev et dans la région de Donetsk, des groupes nationalistes ukrainiens s’en prennent également aux populations civiles, les utilisant comme des boucliers humains. Le Kremlin a condamné ces comportements par la voix de son porte-parole, Dmitri Peskov.

"Nous voyons des tentatives répétées d'utilisation de la population par des groupes nationalistes ukrainiens. Ces groupes utilisent les civils ou les immeubles d'habitation comme des boucliers, des boucliers humains. C'est inacceptable" , a ainsi déclaré le haut responsable à la presse.

Le porte-parole a par ailleurs fustigé le silence qui régnait côté ukrainien sur le sujet. Il a appelé à ne pas mettre sous le tapis les actes "criminels" de ces groupes nationalistes. Dmitri Peskov a par ailleurs répété que l’armée russe faisait tout son possible pour protéger la population civile ukrainienne.

Ce 28 février, le porte-parole de la milice populaire de Donetsk avait déjà accusé les militaires ukrainiens d’avoir pris en otages les habitants de la ville de Marioupol, en minant notamment une partie de la cité. La veille, la Défense russe avait pointé du doigt le groupe Secteur droit*, l’accusant d’avoir utilisé des civils comme boucliers humains, toujours à Marioupol.

Le gouverneur de Crimée, Sergueï Axionov, avait également blâmé les combattants qui se cachent derrière les civils, reprochant aux groupes nationalistes d’utiliser des "tactiques de terroristes". Le Comité d’enquête russe a d’ailleurs annoncé mener des investigations sur le sujet.
"Dans la ville de Marioupol, les nationalistes ukrainiens retiennent les civils, les utilisant comme boucliers humains […]. La population est prise en otage. Des images publiées dans les médias et les réseaux sociaux montrent que l'armée ukrainienne tire sur des personnes qui tentent de quitter la ville" , écrit ainsi le Comité d’enquête dans un communiqué.

Divers pillages

Outre ces menaces sur les civils, plusieurs faits de pillages ont été rapportés sur les zones de conflit. Ils sont généralement perpétrés par des déserteurs, des bandes criminelles ou des groupes nationalistes, a rapporté à Sputnik un conseiller du Premier ministre de la République de Donetsk. Le groupe Secteur droit* est là encore mis en cause.

Face à ces violences, certaines autorités en viennent à prendre des mesures radicales. Le maire de la petite commune d’Akhtyrka, près de Kharkov, a ainsi déclaré que les pillards pourraient être abattus après tirs de sommation.

Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a également averti qu'en vertu de la loi martiale, les pillards dans la capitale seraient "neutralisés" sans avertissement.

*Organisation extrémiste interdite en Russie


Edité le 28-02-2022 à 21:05:20 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 28-02-2022 à 19:58:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Voir En Ukraine, seul l’hégémonisme des Etats-Unis a intérêt à la guerre, par Bruno Guigue

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 01-03-2022 à 15:25:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://francais.rt.com/economie/96639-nous-allons-provoquer-effondrement-economie-russe-declare-bruno-lemaire

«Nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe», déclare Bruno Le Maire


1 mars 2022, 12:47 © Eric Piermont Source: AFP

Sur Franceinfo, le ministre de l’Economie et des Finances annoncé une «guerre économique et financière totale à la Russie» .
Il a évoqué l’examen d’un nouveau «train de sanctions» et estimé que ces dernières étaient efficaces. «Nous allons provoquer l'effondrement de l'économie russe », a déclaré ce 1er mars sur Franceinfo le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire. «Le rapport de forces économique et financier est totalement en faveur de l'Union européenne, qui est en train de découvrir sa puissance économique» , a également estimé le ministre.
Ces derniers jours, les Etats-Unis et la Commission européenne ont multiplié les annonces de sanctions contre la Russie. Une des dernières mesures en date, le blocage des avoirs en devises de la Banque centrale russe détenus à l'étranger, a provoqué un plongeon de la monnaie russe le 28 février. A ce propos, Bruno Le Maire a souligné que la Banque centrale de Russie avait relevé ses taux «de 10 à 20%» et estimé que cela impliquait que les entreprises russes ne pourraient «pas emprunter, sauf à des taux élevés» .
Lors de son intervention, Bruno Le Maire a également évoqué une liste de «488 personnalités [russes]» dont l’Union européenne (UE) prévoit de geler les avoirs, sans toutefois pouvoir donner leur nombre en France. A cet effet, il a annoncé la création d’une «task force» associant la Direction générale des finances publiques, «les services de renseignement financier [Tracfin]» et les Douanes chargée d’identifier leurs avoirs en France.

Etats-Unis et Europe ensemble sont de très le loin le continent économique et financier le plus puissant de la planète

Alors que le journaliste Marc Fauvelle demandait au ministre si les sanctions avaient «atteint leur but» le ministre a répondu : «Oui. Les sanctions sont efficaces.» Puis il a précisé qu’elles seraient appliquées «le temps que Vladimir Poutine revienne à de meilleures intentions en Ukraine» .

Guerre économique et financière totale
«Ce dont Vladimir Poutine n’a pas eu conscience […] c’est qu'Etats-Unis et Europe ensemble sont de très le loin le continent économique et financier le plus puissant de la planète» , a encore annoncé le ministre, avant d'ajouter avec fermeté : «Nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie». «L'urgence est de relever le coût de la guerre pour le président [Vladimir] Poutine» , avait déclaré la veille la présidence française citée par l’AFP, en estimant que les sanctions déjà prises faisaient «plus mal que le président Poutine ne l’avait anticipé».


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 01-03-2022 à 17:10:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Chronique photo : les descendants directs et idéologiques de Bandera sont revenus



ADMIN
INFORMATION : FB a censuré la photo montrant une mère et son enfant nues avant leur exécution par les banderistes, pour "pédo pornographie"
Après contestation facebook a republié l'article


https://histoireetsociete.com/2022/03/01/chronique-photo-les-descendants-directs-et-ideologiques-de-bandera-sont-revenus/
Après


53191 MARS 2022

Une scène terrible – Kiev, Septembre 1941. Babi Yar. Une seconde avant de mourir une mère serre son enfant dans ses bras. L’homme en uniforme SS, qui va la tuer avec son enfant dans une ou deux secondes n’est pas un Allemand. Il est ukrainien – plus précisément, originaire de l’ouest de l’Ukraine, de Jitomir. Il sert dans la division «Galicie», et en 1943 participait aux « groupes d’intervention » (Einsatzgruppen). C’est cette division galicie qui avait pour slogan “gloire à l’ukraine, gloire aux héros”, ce sont eux qui appuyaient les nazis de la division das reich dont les écussons ornent les parkas de ceux que l’on vous présente comme les héros. (note de danielle bleitrach traduction de Marianne Dunlop)
je viens d’être interdite sans limite de temps sur face book à cause de l’illustration qui romprait avec les standards anti-pornographiques du groupe, voilà où nous en sommes en matière de censure. db

27SEP
http://kprf.ru/international/ussr/135002.html

Chronique photo : les descendants directs et idéologiques de Bandera sont revenus
Une scène terrible – Kiev, Septembre 1941. Babi Yar. Une seconde avant de mourir une mère serre son enfant dans ses bras. L’homme en uniforme SS, qui va la tuer avec son enfant dans une ou deux secondes n’est pas un Allemand. Il est ukrainien – plus précisément, originaire de l’ouest de l’Ukraine, de Jitomir. Il sert dans la division «Galicie», et en 1943 participait aux « groupes d’intervention » (Einsatzgruppen).

Alexander Petrakov 26/09/2014 21:51

D’où viennent ces informations? Pratiquement de lui-même.
Cette photo a été saisie par les partisans avec les papiers d’identité et le jeton militaire. Saisis lorsque son corps a été fouillé.
Cette monstrueuse photo fut l’un des témoins les plus éloquents des victimes des nazis au procès de Nuremberg. Mais le plus frappant, c’est que cette image était gardée parmi les effets personnels d’un Banderiste abattu.

Avec les photos de famille, les lettres des proches, il y avait ÇA. Gardé précieusement – une photo souvenir. Peut-être même pour l’album de famille. A montrer fièrement aux enfants et aux petits-enfants dans son grand âge : voilà, dirait-il, comment j’ai « vaillamment combattu » pour l’Ukraine indépendante autrefois … Les Allemands ont tué des Juifs, des Russes, des Biélorusses et des Ukrainiens. Et les Ukrainiens aussi ont tué des Juifs, des Russes, des Biélorusses, des Ukrainiens.
Seulement les premiers l’ont fait froidement ou parfois même avec dégoût (mais par pitié pour les victimes, mais parce que c’est un travail «sale», pas digne du surhomme aryen), tandis que les Ukrainiens de Galicie et de certaines régions d’Ukraine occidentale, le faisaient en s’amusant, avec plaisir et panache.

Ni l’un ni l’autre de ces «nuances» ne se justifient. Mais cette différence en dit long sur les Ukrainiens. Il y a quelques années je me trouvais à lire dans une bonne traduction un livre polonais sur massacre de Volyn et tout le mouvement Bandera.

L’un des chapitres – parmi toutes les cruautés inimaginables de ce livre – m’a frappé plus que tout. C’était des extraits ou des versions complètes de lettres de Banderistes à leurs parents, amis et camarades de régiment.
Et voilà qu’ un « homme » décrit l’avenir glorieux de l’Ukraine (sans youppins et Moscovites),les discussions animés et les rêves partagés avec son camarade de combat, il cite un verset favori d’un poète ukrainien sur la nature et la maison natale, et puis sans transition il a les mêmes mots pour décrire comment il a violé et tué une fille de dix ans – la même émotion, la même sincèrité.
Il raconte comment il reposait ensuite sur le cadavre, fumait et pensait à l’Ukraine libre. Et ensuite à nouveau – sur les soirées de bivouac, sur sa chaumière natale et sa vieille maman.
Il y avait aussi des lettres plus horribles, et d’autres sans « presque » aucune atrocité.

Mais le plus important n’est pas cela. Les Allemands, mais pas tous – comprenaient qu’ils faisaient le mal. Mais ils justifiaient cela par la nécessité, la guerre, les ordres. Même les nazis purs et durs se cherchaient inconsciemment des excuses.
Ceux-là – jamais. Le «Mal» en tant que concept pour eux n’existait pas.
Tuer un Juif, un Polonais ou un Russe – c’est toujours bien. Tuer un Ukrainienne – c’est mal, mais si un Ukrainien « mauvais » (par exemple, qui ne parle pas l’ukrainien ou pas avec le bon accent, qui aide et ces mêmes juifs, russes, polonais, ou les prend en pitié – c’est à nouveau bien. Parfois même tuer un bon ukrainien est une bonne chose – si c’est pour le bien de l’Indépendance et de l’Ukraine (de toutes les armées qui se sont battues dans cette guerre inhumaine, seuls les Banderites tuaient leurs propres blessés lors des retraites, ou même des attaques – afin de ne pas retarder le passage des troupes).

En 1941, Stepan Bandera, entrant dans la ville de Lvov et préparant ses «gars» au «travail», avertit en ces termes: «Seule l’Ukraine, sa liberté et son image immaculée a du prix à nos yeux. Si vous me demandez comment d’ Ukrainiens on peut et doit tuer pour le bien de la liberté et de l’Ukraine, je répondrai seulement – autant qu’il est possible et utile de garder » .

Tout cela est directement lié à la journée d’aujourd’hui. Les personnes brûlées vives à Odessa, Slavyansk transformé en ville fantôme les massacres des femmes et des enfants, les journalistes exécutés, l’avion explosé au-dessus de Lougansk signifient une seule chose – ils sont de retour.
Les descendants directs et idéologiques de ceux qui étaient alors avec Bandera, Choukhevytch, Konovalets … et leurs semblables.

Et nous sommes tombés dans une situation gravissime, parce que nous n’avons pas compris une chose essentielle – ils sont DIFFERENTS. Hier j’ai vu la correspondance de deux utilisateurs de réseaux (pas sur ma page). Tous deux écrivaient désespérément à un troisième, que PERSONNE ne ferait exploser volontairement un avion de ligne. Que cela ne peut pas être parce que c’est tout simplement impossible! Que les Ukrainiens ont fait exploser l’avion par erreur. Ils ne POUVAIENT PAS le faire exprès, délibérément, à dessein. Nous ne voulons pas croire qu’il y a des gens prêts à se tuer volontairement eux-mêmes, leur propre peuple, le peuple voisin, le monde entier au nom même pas d’idées, mais de sentiments. Des sentiments de haine pour tout ce qui n’est pas ukrainien.

D’ailleurs les soldats allemands, et même les officiers SS qui ont vu les camps de concentration ont écrit sur la «haine inhumaine» dans les yeux des Ukrainiens.

Aujourd’hui, nous observons à nouveau ces yeux et ce que font leurs propriétaires. Nous regardons, mais nous ne voulons pas voir. Les pauvres, ils ont été trompés! – Nous nous lamentons. – L’hiver viendra et comment pauvres ils vont continuer à sauter et galoper, courir et tuer?!

Croyez-moi, ils y arriveront très bien. La haine réchauffe beaucoup mieux que notre gaz. Et si l’on n’a pas assez chaud, on peut sortir et allumer un incendie chez le voisin, se réchauffer à ses braises, en violant sa femme et en s’amusement à tuer ses enfants. Avec la haine ils peuvent exiger le gaz et peut-être qu’il leur sera donné.
Et puis, après avoir pris le gaz ils tueront encore. Par haine.

Nous avons fait une terrible erreur. Et pour cette erreur nous allons maintenant payer le prix fort. Les Juifs, ayant connu le visage du nazisme – chérissent, nourrissent et préservent la mémoire de ce mal. Ils conduisent leurs enfants aux musées, dans les camps de concentration et montrent TOUT. Sans épargner la psyché de l’enfant. Pour imprimer dans la mémoire douloureusement jusqu’aux larmes, dans chaque cellule de votre corps, de quoi le nazisme est fait et pourquoi il doit être détruit.

Et tout près de nous a surgi un mal combien plus effrayant – les Ukrainiens banderistes.

Un mal plus têtu, cruel, inhumain. Et plus tenace. Mais nous avons choisi d’oublier, d’effacer de la mémoire. Pour ne pas « gâcher les relations » nous n’avons pas ouvert des musées, et des mémoriaux; nous n’avons pas écrit de livres, pas sortir de films, pas donné la parole aux anciens qui se souviennent encore.

Je me souviens qu’un jour, mon grand-père est rentré à la veille des vacances de mai en larmes. C’était violent et inhabituel. Même le jour de la Victoire, il essuyait furtivement une larme, et là c’était soudain une personne âgée qui versait des torrents de larmes … Plus tard, il m’a dit qu’à la réunion de l’école, où il était invité comme un héros de guerre, un vétéran et un grand homme de parti, il a choisi plutôt que de raconter des histoires de soldats d’essayer de dire aux élèves ce qu’il avait vu en Ukraine – à Kiev, Lvov, ezn Volhynie .. . Il n’a pas été autorisé à parler même dix minutes. L’enseignante et le directeur d’école l’ont littéralement poussé dehors.
– Comment osez-vous! Il pourrait y avoir des Ukrainiens, des enfants ukrainiens! –
lui criait-on alors qu’il était déjà dans le couloir.
Et mon grand-père, alors, en sanglotant, à moitié ivre, a dit que nous DEVONS nous rappeler.
Rappelez-vous, pas seulement les crimes commis. Rappelez-vous que c’étaient des gens DIFFERENTS. «Ils ne sont pas comme nous » – me dit mon grand-père et il ajouta: à Dieu ne plaise pour la Russie et pour les Russes, si ils «reviennent».

Aujourd’hui, l’Ukraine est gouvernée par des Banderistes. Devant nos yeux, ils sont en train de construire la société et l’état de leurs rêves fanatiques. Et nous ne comprenons pas, ne voulons pas comprendre que ces gens sont capables de tout crime, de toute violence. En tout bassesse. Quand les gens ont été brûlés à la Maison des syndicats à Odessa il semblaient que rien de plus terrible ne pouvait arriver.
Lorsque Slavyansk a été rasée depuis le mont Karachoun il semblait qu’il ne pouvait rien être de plus inhumain.
Lorsque jeudi l’avion de Malaisie s’est écrasé d’une hauteur de 10 kilomètres, il semblait qu’il n’y avait rien de plus vil. Mais la logique, la raison, les mots et les souvenirs de mon grand-père me dit que c’est possible. Et cela sera.
Mon grand-père qui est parti depuis longtemps avec un vol d’oies sauvages avait raison. Et moi et tous ceux d’entre nous avions tort. Bientôt, nous comprendrons tout cela. Espérons qu’il ne soit pas trop tard.


Edité le 01-03-2022 à 19:34:32 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 01-03-2022 à 19:26:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Témoignage d'une ukrainienne : déni face à une vidéo qui détonne https://www.youtube.com/watch?v=Fc6ILKB1zxg

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17442 messages postés
   Posté le 01-03-2022 à 20:46:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Lire l'article de D. Bleitrach Zakharova : la décision de Berlin soulève la question de l’éradication du nazisme en Allemagne même,
et l'intéressant commentaire de daniel GENDRE sur les dernières déclarations de Roussel


Edité le 01-03-2022 à 20:46:57 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Subversion, balkanisation et guerre en Europe  Expansion de l'OTAN et guerre en UkraineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum