Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 la lutte contre le coronavirus est politique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 23-02-2020 à 20:26:45   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Certains pays tardent à réagir au virus

Source: Global Times Publié: 2020/2/23 23:43:40
https://www.globaltimes.cn/content/1180541.shtml

Vendredi, un responsable de la santé sud-coréen pulvérise un désinfectant devant un hôpital où 16 infections à COVID-19 ont été signalées, dans le comté de Cheongdo, près de la ville de Daegu. Le nombre total d'infections en Corée du Sud a atteint 602 dimanche à 22 heures. Photo: AFP



L'épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19) perce le système de prévention des épidémies dans le monde. Le risque de propagation incontrôlée de l'épidémie dans le monde augmente. Hormis la Chine, les pays les plus touchés, pour le moment, sont le Japon, la Corée du Sud, l'Iran et l'Italie. La taille de la population de chacun de ces pays est à peu près équivalente à celle d'une province en Chine. La situation dans ces pays, par rapport aux provinces chinoises autres que le Hubei, est déjà grave.

Ces pays accordent désormais une attention croissante aux risques posés par l'épidémie et ont pris certaines mesures. Par exemple, la Corée du Sud a reporté la nouvelle année scolaire, l'Italie a verrouillé certaines villes où la situation épidémique est grave. Certains matches de Serie A en Italie ont été suspendus. L'Iran a annulé tous les événements artistiques et cinématographiques jusqu'à la fin de la semaine.

Il est cependant inquiétant que les mesures de prévention et de contrôle adoptées par les pays susmentionnés soient insuffisantes. La situation en Chine a montré que le virus est extrêmement contagieux: il peut facilement se propager dans les lieux publics et dans les communautés. Il est difficile depuis le début ou devient difficile pour les gens d’observer où et par quels moyens le COVID-19 se propage dans ces pays. Peut-être que le virus s'est propagé de manière invisible ces derniers jours.

À Wuhan, capitale de la province du Hubei, il n'a fallu que quelques semaines aux gens pour réaliser la gravité de l'épidémie et à la situation dans laquelle le virus s'est propagé de manière incontrôlable. Heureusement, la Chine possède un énorme système médical et peut rapidement mobiliser plus de 40 000 personnels médicaux pour soutenir Wuhan et Hubei. Si un deuxième épicentre comme Wuhan devait émerger dans un autre pays, il est difficile d'imaginer qu'une assistance aussi massive puisse être mobilisée.

De plus, l'épidémie dans d'autres pays n'a peut-être pas été entièrement surveillée. Il est possible que certains cas de COVID-19 dans certains pays aient été traités simplement comme des patients souffrant d'un mauvais rhume. Aux États-Unis, le nombre de personnes infectées et tuées au cours de cette saison de la grippe est particulièrement élevé. La télévision japonaise Asahi a même soulevé une spéculation audacieuse, affirmant que de nombreux décès dus à la grippe aux États-Unis auraient pu en fait résulter de COVID-19.

Espérons qu'aucun pays ne partagera le sort de Wuhan. La période d'incubation de COVID-19 peut être trompeuse. Dans les pays où la situation est déjà grave, des mesures plus résolues doivent être prises pour arrêter la propagation non détectée qui pourrait être en cours. Si ces pays prennent des mesures avant la propagation, alors ils auront plus d'initiative.

Confrontés au risque de propagation mondiale du COVID-19, les pays qui ne sont pas encore gravement touchés par l'épidémie devraient également prendre des précautions, notamment en renforçant la capacité de détection des personnes infectées, en augmentant la production et le stockage de fournitures médicales pour permettre la prévention des infections. et le contrôle, comme les masques chirurgicaux et les tenues de protection.

L'épidémie n'a pas encore tourné au mieux en Chine, mais nous avons traversé la période la plus difficile. Dans des endroits en dehors de la province du Hubei, alors que les gens font encore de gros efforts pour prévenir l'épidémie, le travail et la production reprennent également. Dans la lutte contre le virus, la Chine a fourni des enseignements et une expérience précieuse, qui peut être une référence pour d'autres pays du monde.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 24-02-2020 à 19:25:38   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-18-fevrier-2020

Moi à votre place je commencerai à parler des points négatifs...
Si on ne veut pas se taper une dictature autoritaire.

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 24-02-2020 à 20:56:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je ne vois pas très bien le rapport. De quelle dictature autoritaire parles-tu ?
Le lien - que tu n'as pas rendu cliquable comme je te l'ai demandé - porte sur la capacité de la France à faire face à l'épidémie :
Olivier Véran sur le coronavirus : "La France est prête car nous avons un système de santé extrêmement solide"
Quand on sait la situation des urgences, les manifestations et les grèves qui se sont succédé depuis plusieurs mois il n'y a pas de quoi pavoiser.


La Chine a adressé au plus tôt le génome du coronavirus à la communauté internationale.
Elle a mis en place, dès que les erreurs initiales ont été corrigées, une quarantaine sévère concernant plusieurs dizaines de millions d'habitants, assortie du contrôle de température dans les transports et les lieux publics, puis de consignes de déplacement.
Elle a construit plusieurs hôpitaux préfabriqués et monté des hôpitaux de campagne dans les bâtiments publics.
Plusieurs milliers de travailleurs médicaux civils ou militaires ont été envoyés dans l'épicentre de l'épidémie.
La Chine a réorganisé ses chaînes de fabrication pour produire des protections en grand nombre.
Elle a aussi interrompu la production et les transports à grande échelle, démontrant par là que suivant le mot de Staline "l'homme est le capital le plus précieux".

Certains médias occidentaux ont critiqué la censure de certains "lanceurs d'alerte" (je ne parle pas de l'ophtalmologue décédé, qui n'était pas un lanceur d'alerte et qui a été injustement censuré par les autorités locales).
Les deux personnes, qui ont été présentées comme des témoins gênants et des défenseurs de la liberté, écartées par le pouvoir totalitaire chinois, ne sont que des mouches du coche. Les médics chinois n'ont pas besoin d'avoir des "lanceurs d'alerte" dans les jambes pour savoir qu'ils manquent de lits, de personnel et de médicaments.
Mais l'objectif des médias occidentaux était avant tout de discréditer la Chine, incapable de maîtriser une épidémie inexorable et de gérer une situation de crise.
En fait il y a bien eu une crise très difficile mais elle est surmontée et l'épidémie est en train d'être jugulée.

L'indifférence, le laxisme et aussi le bureaucratisme ont été punis ou dénoncés, conformément aux critiques des masses ou suite à des désordres sanitaires, y compris en limogeant des officiels de haut rang.
Des consignes de prophylaxie ont été lancées, accompagnées de formation par exemple sur la procédure d'habillage et de déshabillage.
Les comités de quartier ont organisé des équipes de volontaires pour relever les besoins des habitants dans la mégalopole de Wuhan, assurer le suivi des livraisons, signaler tous les cas de contagion.
La Chine développe actuellement des traitements ainsi qu'un vaccin.
Progressivement les procédures de sécurité sont allégées en fonction des régions, la production est relancée selon les régions et les besoins, en appliquant des règles de protection, etc.
La Chine associe une direction centralisée et des applications différenciées selon les situations locales.

Je ne crois pas que notre pays puisse en faire autant parce que le système de santé part en brioche et que le système capitaliste n'est pas capable de diriger de façon centralisée l'orientation économique dans une telle situation, encore moins de l'adapter aux spécificités régionales. La réduction de vitesse à 80 km/h et ses avatars en est un exemple flagrant.
On voit en Italie des gens se promener indifféremment avec ou sans masque et se précipiter dans les supermarchés encore ouverts. Aucun contrôle de température n'est effectué à la frontière non plus alors que les chinois ont utilisé des portiques et des contrôles manuels dans les aéroports.
Bien qu'il n'existe pas en France de mégalopole comparable à Wuhan, une quarantaine de ce type dans une de nos grandes villes, ça craint.
Fin janvier P. Pelloux appelait à ne pas paniquer, mais il a mis en garde le 24 février : contre les conséquences d’une éventuelle épidémie en région parisienne

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 24-02-2020 à 21:00:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suite à l'observation faite par Xi et le CC du PCC, des dispositions sont en cours sur les espèces sauvages.

L'interdiction complète du commerce illégal d'espèces sauvages de la Chine tombe à point nommé au milieu de COVID19

Par Liu Caiyu Source: Global Times Publié: 2020/2/24 21:23:41 Dernière mise à jour: 2020/2/25 0:17:42
https://www.globaltimes.cn/content/1180632.shtml


Un pangolin de contrebande est vu à l'intérieur d'une cage à Dumai, dans la province de Riau, en Indonésie, le 25 octobre 2017. Les autorités indonésiennes ont saisi plus de 100 pangolins en danger critique d'extinction lors d'un raid en octobre, selon un responsable. Photo: Xinhua


Les législateurs chinois ont convenu lundi d'interdire complètement le commerce illégal d'espèces sauvages et d'éliminer les mauvaises habitudes de manger des animaux sauvages en Chine, la décision a été saluée comme "opportune" et démontre un "impact mondial" selon les experts.

La décision "interdira complètement le commerce illégal d'espèces sauvages et éliminera les mauvaises habitudes de manger des animaux sauvages pour protéger la santé et les moyens de subsistance des gens" . La décision a été prise lors de la session bimestrielle de lundi du Comité permanent du Congrès national du peuple, la plus haute législature de Chine.

La décision élargit la sphère juridique et établit un système pour l'avenir de «l'interdiction complète des animaux sauvages» . La loi actuelle sur la protection de la faune n'est limitée qu'aux animaux protégés nationaux ou à d'autres animaux sauvages qui n'ont pas de source légale et n'ont pas passé l'inspection de quarantaine, selon le législateur.

Mais une révision complète de la loi sur la protection de la faune sauvage nécessite un processus. La décision spéciale prise lundi est d'interdire clairement et complètement la consommation d'animaux sauvages en temps opportun avant que les lois pertinentes ne soient modifiées. Cela fournit des garanties législatives solides pour gagner la guerre contre l'épidémie et protéger la vie et la santé des individus, ont déclaré les législateurs chinois.

Les contrevenants à la loi sur la protection de la faune sauvage seront punis plus sévèrement et feront face à des mesures de répression et à une surveillance plus stricte, ont déclaré les législateurs.

Certains sites de la faune illégale ne sont toujours pas interdits et les marchés de la faune sauvage dans certains endroits sont prévalents pendant l'épidémie. Les experts consultés par le Global Times ont déclaré que la décision aide à réprimer ces comportements illégaux et à lutter contre les maladies d'origine animale qui peuvent être transmises aux êtres humains.

"C'est un grand pas vers l'interdiction totale du commerce des espèces sauvages en Chine. Il devrait aider certaines régions à modifier leurs mauvaises habitudes de manger des animaux sauvages et à changer fondamentalement l'industrie" , a déclaré un chercheur de l'Université forestière de Beijing. Le College of Nature Conservation Wildlife Institute a déclaré au Global Times sous couvert d'anonymat.

Le chercheur a suggéré que le gouvernement publie des listes spécifiques sur les animaux qui sont inclus dans l'interdiction et mettent en évidence les animaux sauvages qui peuvent présenter des risques pour la santé des êtres humains.
La décision n'inclut pas les produits de la faune et la faune dans l'utilisation des médicaments. Les animaux sauvages tels que les écailles de pangolin sont couramment utilisés en médecine traditionnelle chinoise pour favoriser la lactation et l'impuissance.

Depuis l'éclosion du nouveau coronavirus, les problèmes concernant les animaux sauvages et leurs dangers cachés pour la sécurité de la santé publique ont attiré une large attention. Beaucoup pensent que le coronavirus a été transmis par des animaux sauvages, tels que les chauves-souris et les pangolins, avant de se propager à l'homme.
"L'interdiction complète du commerce illégal d'espèces sauvages fournira un exemple aux pays voisins, les forçant à changer leur point de vue sur l'industrie des animaux sauvages dans son ensemble. Cela renforcera la gouvernance écologique et environnementale mondiale de Chi-na" , Sophia Zhang, secrétaire générale adjointe de La China Biodiversity Conservation and Green Development Foundation, a déclaré au Global Times.

Avant l'interdiction nationale du commerce illégal d'espèces sauvages, de nombreux gouvernements locaux, y compris la municipalité de Tianjin, dans le nord de la Chine, et les provinces du Guangdong et du Fujian, dans le sud-est de la Chine, ont annoncé une interdiction du commerce et de la consommation aveugle d'animaux sauvages après l'épidémie de coronavirus.
La loi sur la protection des animaux sauvages, publiée en 1989 et modifiée en 2018, interdit la consommation d'animaux protégés. Selon l'agence de presse Xinhua, la loi interdit de chasser et de tuer les principaux animaux protégés, ainsi que de vendre, acheter et utiliser ces animaux et leurs produits.

ARTICLES LIÉS:
Les pangolins, un hôte intermédiaire potentiel d'un nouveau coronavirus: étude
Le nombre d'animaux sauvages augmente en raison de l'amélioration de l'environnement écologique à Nagqu, dans le sud-ouest du Tibet chinois

Lire aussi l'article de The Conversation mis en ligne ici le 10/02 Coronavirus : pourquoi fermer les marchés aux animaux en Chine serait une très mauvaise idée


Edité le 24-02-2020 à 21:03:56 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Grecfrites
Jeune Communiste
69 messages postés
   Posté le 24-02-2020 à 21:24:12   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

Interdire complètement un commerce illégal ?

--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 25-02-2020 à 11:31:56   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Je n'ai pas de sympathie envers les gugus de Honk-Kong financés par soros et tous les paradis fiscaux des capitalistes occidentaux qui y sont présents....

Mais il faut admettre que la chine et la démocratie ça fait 2, ça fait 2 ans que ce système néo-impérial commence à partir en couille.....
La démocratie ce n'est pas quelque qui se base sur le rituel électorale je vous l'accorde. Mais depuis que le capitalisme a cessé d'être une nécessité au développement de la chine.
Le PCC devient de plus en plus corrompu.

Destruction des normes sanitaires tentatives répétées de privatisation du système de santé.
La manipulation médiatique est devenue vital pour que l'autocratie chinoise tienne debout.

La censure en chine ne relève en rien d'une censure populaire.


Edité le 25-02-2020 à 11:32:43 par Plaristes




--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 25-02-2020 à 15:55:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

"Interdiction d'un commerce illégal" en effet, ça signifie qu'il existait une tolérance.
Dans un pays comme la Chine, comme dans tous les pays, on ne peut pas éradiquer en quelques décennies des traditions de plusieurs siècles.
C'est un équilibre entre la contrainte, l'argumentation et l'acceptation de mœurs plus adaptées à notre époque. On a tendance à oublier que la Chine était encore au stade féodal il y a moins de cent ans.
L'épidémie de coronavirus permettra à la Chine de progresser sur ce terrain-là, comme sur l'habitude de cracher par-terre.
On se rappelle que les passagers des avions ont été sanctionnés pour ce genre d'habitude, qui donne une image particulièrement mauvaise dans d'autre pays où ce n'est pas toléré.
Chez nous l'hygiène a prohibé le crachat depuis le siècle dernier. Cependant ce comportement revient chez certains jeunes.
Comme on voit la dictature du prolétariat ne vise pas seulement la grande bourgeoisie mais aussi les comportements anti-sociaux dans le peuple. Après il y a façon et façon de corriger. D'après cet article le système chinois est plutôt patient.

_____________________


Plaristes a écrit :

Mais il faut admettre que la chine et la démocratie ça fait 2


En effet ça fait deux parce que la démocratie se divise en 2.
Puisque tu es marxiste-léniniste ça ne doit pas t'échapper. De quelle démocratie parles-tu ?
Tu continues d'affirmer que "le capitalisme a cessé d'être une nécessité au développement de la chine" sans rien avoir démontré d'ailleurs.
C'est faux. La Chine a encore besoin de capitaux étrangers pour investir par exemple. Et c'est le cas de quasiment tous les pays émergents.


Depuis deux ans Xi Jinping a mis l’accent sur plusieurs points :
Remettre le marxisme à l’honneur y compris dans les écoles et chez les journalistes.
Combattre la corruption à tous les niveaux
Eradiquer la pauvreté
Ne pas oublier la cause communiste

Il y a un fil sur le sujet avec de nombreux exemples pour illustrer ce que j'avance.
Et j'aimerais bien que tu en fournisses de temps en temps avant de former des jugements à l'emporte-pièce sans la moindre démonstration, directement inspirés de la propagande bourgeoise.


Edité le 25-02-2020 à 16:12:27 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 25-02-2020 à 18:49:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Voir sur ce fil La Chine combat le coronavirus sur fond de campagne médiatique raciste et anticommuniste.
L'article vient du site du PRCF .
Il a été repris sur le site "faire vivre"


On lira notamment la déclaration de l’ambassadeur de Chine en France sur plusieurs critiques faites à la Chine.
Citée par le PRCF et le réseau faire vivre , elle l'est aussi sur le blog réveil communiste de G. Questiaux.

Les attaques et les critiques qu'il relève ont été reprises des semaines durant par Le Monde, Libé, Le Huffington Post, France Info, France 24, etc. et j'en passe, aussi bien avec des articles que des vidéos , en s'appuyant sur des chiffres incomplets (comme l'accroissement du nombre total de cas en ignorant la diminution du nombre de cas journaliers au fil des jours ainsi que l'accroissement du nombre de guérisons).
Le Monde s'est fait une spécialité du commentaire fataliste visant à prouver que la Chine était incapable de gérer l'épidémie.
Cette presse et ces médias se sont particulièrement déchaînés sur le "sort" de deux mouches du coche baptisés "citoyens journalistes", infiltrés dans les jambes des médecins pour leur apprendre qu'ils manquent de lits, pitoyables pantins du libéralisme.
Ces vidéos ont attiré des centaines de commentaires haineux, anticommunistes, racistes ou simplement stupides. Mais aucune modération n'a été effectuée.
Lorsque j'ai cité des chiffres et des faits pour démentir je me suis fait évidemment insulter.


Je reproduis ci-dessous cette déclaration :

l’ambassadeur de Chine en France met les points sur les i contre le racisme et l’anticommunisme prenant prétexte de la crise du coronavirus


Ces derniers temps, l’Organisation Mondiale de la Santé, de nombreux Gouvernements ainsi que de nombreux experts étrangers ont largement salué et soutenu les efforts du Gouvernement et du peuple chinois dans leur lutte contre l’épidémie de Covid-19, dit l’Ambassadeur dans une déclaration du 14/02/2020.

Mais par ailleurs, nous avons également découvert des accusations gratuites et malveillantes. Certains se sont délectés avec un malin plaisir des insuffisances et des erreurs commises par les Autorités chinoises au début de l’épidémie, les imputant au « caractère totalitaire du régime chinois » . Très franchement, qui au monde, pourrait faire face à une épidémie d’une telle soudaineté et prétendre en venir à bout dans la décontraction ?
Dans leur gestion de l’ouragan Katrina de 2005 et de l’épidémie de Grippe A de 2009, les Autorités américaines ont dû faire face à d’innombrables problèmes. Pourtant, personne n’a alors songé à les imputer à leur régime politique ou au Capitalisme.

D’autres blâment « l’absence totale et délibérée de transparence du Gouvernement chinois dans sa communication sur l’épidémie » alors que c’est exactement le contraire.
La cellule de coordination interministérielle de notre Gouvernement tient des points de presse quotidiens et rapporte au peuple chinois comme à la communauté internationale, avec la plus grande transparence et la plus grande rigueur, les chiffres et l’évolution en temps réel de l’épidémie.
Ces données portent sur tous les types de cas : infections confirmées, cas suspects, cas graves, guérisons, décès et personnes placées en quarantaine. Si on considère que tout cela est de la «rétention d’information » , quid de l’attitude de l’administration américaine qui a attendu trois ans après la fin de l’épidémie de Grippe A pour reconnaître avoir sous-estimé sa gravité, et qui s’en est sortie par une pirouette en invoquant un « problème de statistique » ?

Lorsque le Gouvernement chinois enquête sur les défaillances de certains fonctionnaires, certains l’accusent encore de rechercher des « boucs- émissaires » . Oui, des enquêtes ont été diligentées dans plusieurs provinces chinoises sur les manquements de certains responsables dans la lutte contre le virus. Certains sont poursuivis et d’autres déjà révoqués.
C’est l’illustration de la forte capacité du système socialiste chinois à corriger ses erreurs. Des forêts en Australie en 2019, qui donc, parmi les hommes politiques ou les responsables de ces pays, a été poursuivi ou limogé ?
Rien de tout cela n’a troublé les vacances du président américain, ni celles du premier ministre australien.

[Note Xuan : pour ne pas s'ingérer, l'ambassadeur de Chine n'a pas cité l'épisode "responsable mais pas coupable" qui a conclu l'affaire du sang contaminé dans notre pays]

Certains reprochent au Gouvernement chinois de « renforcer la censure » . Selon eux, la fermeture -dans le respect du droit- de comptes Wechat diffusant des rumeurs, revient à signer « l’arrêt de mort sociale » de leurs propriétaires. Je rappelle que sur Facebook, rien que sur les trois derniers trimestres de l’année dernière, 5,4 milliards de comptes ont été supprimés pour diffusion de rumeurs. Est-ce que cela signifie que Facebook a prononcé 5,4 milliards d’arrêts de mort ? Pourquoi le même phénomène est-il qualifié en Occident de « lutte contre les fake news » et d’ « écrasement de la liberté d’expression » quand il se produit en Chine ?

La logique à l’œuvre, derrière ces absurdités, est en fait très simple : c’est le fameux « deux poids deux mesures » qui permet d’interdire aux Chinois ce que s’autorisent les Occidentaux. Certains problèmes, de nature technique en Occident, deviennent politiques dès qu’ils concernent la Chine. Rien d’étonnant à cela.
Au fond, c’est l’ « égocentrisme occidental » qui s’exprime.

La Chine a mis quelques décennies pour accomplir le parcours de développement réalisé par l’Occident en quelques siècles. Sa classe moyenne est aujourd’hui plus nombreuse que l’ensemble de la population américaine. Certains ont du mal à accepter le fait qu’un pays appauvri et affaibli en un siècle ait pu émerger, sans emprunter le modèle occidental. Ça les dérange et ils ne le digèrent pas. Par conséquent, dès que la Chine fait face à des difficultés, on les voit bondir et s’ingénier à l’accabler davantage à coups de discours méphitiques. On a vu fleurir dans les médias des titres comme :
« China Is the Real Sick Man of Asia », « Coronavirus Made in China », « Alerte jaune » et « Péril jaune » , tous faisant l’amalgame entre l’épidémie, la Chine, le peuple chinois, voire la communauté asiatique toute entière. Si des Occidentaux étaient victimes de ce type de discours humiliant, ils les jugeraient contraires au droit et à la morale. S’ils visaient des Africains ou des Arabes, ils seraient considérés comme politiquement incorrects. Mais s’ils visent des Chinois, alors, c’est la « liberté d’expression » .

Chez certains médias, la critique-réflexe de tout ce qui est chinois confine à la paranoïa. Ces soi-disant sinologues, plongés dans leurs études de la Chine depuis des dizaines d’années sans finalement n’y rien comprendre, sont pathétiques.
Ils ne s’intéressent qu’aux « problèmes » du pays, espérant y trouver les moindres prémices du fiasco chinois, au lieu d’essayer de réfléchir aux ressorts de son émergence rapide. Ainsi, ils continuent d’aller d’erreur en erreur.
Ils s’attendent sans doute à ce que cette grande épidémie provoque l’effondrement de la Chine socialiste dirigée par le PCC. En se voilant la face, ces gens-là trompent leurs opinions publiques avec des fariboles auxquelles eux-mêmes ne croient pas, le tout au préjudice des nations et des peuples.

Inutile de dire combien le Gouvernement et le parti communiste chinois sont vigilants face à la survenue de cette épidémie. Ils y ont réagi avec tout le sérieux qui s’imposait. Dans une éthique de responsabilité, tant vis-à-vis des Chinois que de la communauté internationale, les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus strictes ont été prises, dont beaucoup bien plus draconiennes que les exigences du Règlement sanitaire international (RSI) et des recommandations de l’OMS.
En décidant des mesures de contrôle strictes à Wuhan, ville de plus de 10 millions d’habitants et au Hubei, province de 59 millions d’habitants, nous avons consenti à d’énormes sacrifices.

Certains disent que ces mesures « violent les droits de l’Homme » .
Mais, pardon de vous le rappeler ! C’est vous qui bénéficiez des bienfaits de ces mesures ! Selon les chiffres de l’OMS, jusqu’au 10 février, on ne comptait que 319 cas confirmés et 1 seul décès hors de Chine. Alors qu’en 2009, après le déclenchement de l’épidémie de Grippe A aux États-Unis, le Gouvernement américain n’avait adopté aucune mesure stricte de contrôle et de prévention pendant 6 mois, de sorte que l’épidémie s’est propagée dans 214 pays et régions, infectant plus de 1,6 millions de personnes et causant plus de 280 000 morts. Sans l’immense sacrifice consenti par le peuple chinois, le tableau épidémiologique mondial serait bien différent. Nous n’attendons pas des médias occidentaux qu’ils nous encensent, mais simplement qu’ils nous traitent en égal et sans parti pris.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 25-02-2020 à 18:52:00   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Vous avez du mal à le concept de dictature culturelle.. Pourtant vous êtes les premiers à lutter contre l'hégémonie culturelle américaine et hégémonie bourgeoise.

Vous devriez savoir qu'une culture saine, est une culture permettant une intersubjectivité saine où tout le monde peut y participer, même Staline incarnation du dogmatisme marxiste absolu qui n’avait pas compris que le problème politique n’est pas seulement de changer le monde en soi mais de permettre aussi, à chaque subjectivité, de changer le monde pour soi. Avait finalement compris en fin de vie qu'il était bon de laisser part à tout le monde, en autorisant ancien koulaks garde blancs etc etc à se présenter aux élections....

Regardez ma vidéo sur la polémique des art martiaux en chine (Stagnation de la culture chinoise).... vous verrez que ça coince !!! (Vous comprenez pourquoi on dit que c'est Black Mirror)


Ensuite il y a la position du PCC par rapport à l'état... Là aussi même Staline avait compris qu'il fallait séparer parti et appareil d'état. (19° congrès du parti...)

Clouscard ajoutera :

"Michel Clouscard – Cette dictature est une concentration et confusion des pouvoirs. Il s’agit d’identifier l’appareil du PC à l’appareil d’état, puis de proclamer celui-ci état de droit: l’U.R.S.S. De cette confusion peut naître un énorme pouvoir politique mais qui va conjuguer deux effets pervers. D’une part, il provoque un dédoublement progressif de la conscience de classe (parti, appareil d’état) et de la réalité (sociologique) de classe. Cet éloignement en vient même à une rupture."

Alors on peut pardonner des nations comme Cuba d'avoir tardé à ce concept, et de maintenir toujours aujourd'hui une étanchéité culturelle étouffante, avec la proximité de leur voisin américain assez intrusif et envahissant et à cause du manque de ressources... (Ce qui 'nest aps le cas pour la chine...

Mais quand cuba a fait son ouverture sur l'occident suite à la chutte de l'URSS et la crise il avait déjà depuis belle lurette un parti qui obéissait à ce principe d'organiser la vie politique plutôt que la politique en elle même.
Et il on inventé un système politique qui fait fureur en Amérique Latine...


On ne peut pas en dire autant du PCC chinois qui tempe de la corruption incluant du trafique d'organe des triades.... Ce n'est pas sans rappeler les année Brenjnev avec la mafia Russe.

Concernant la pauvreté... Alors on peut vanter le développement des forces productives magnifiques... Mais je vous invites à regarder africa town en chine.. Guangzhou pour être plus précis, il y a un sous prolétariat chinois, qui n'est pas sans rappeler la nature du sous prolétariat immigré ici en France.

Ensuite pour le marxisme si c'est un marxisme dogmatique ça ne va pas nous emmener bien loin et donc le point suivant sera une impossibilité...

Et pour en revenir à l'éradication de la pauvreté je pense qu'on arrive dans une société qui porte les mêmes travers que la société Française des années 70's... Et l'ouverture d'un marché du désir...
Couplé à un marché de l'image de marque... On est encore dans l'idéologie de l'image de marque mais ça va rapidement tourner à l'idéologie du désir.


Ironiquement les restrictions du PCC sur le capitalisme uniques à la chine feront que la Chine sera peut--être el dernier pays capitaliste sur terre.


Duc moins si nos gouvernements n'ont pas l'idée de faire la même chose avec les réseaux sociaux (ce qui serait bien possible.... voir certains scandales sur ces derniers en occidents et voir comment en europe de l'est ces derniers sont utilisés...)

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 25-02-2020 à 21:00:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'hégémonie US et bourgeoise reposent sur la domination de la classe des exploiteurs.
Le prolétariat doit exercer sa propre hégémonie pour parvenir à une société sans classe.
C'est toi qui as beaucoup de mal à envisager la notion de dictature et de démocratie autrement que sous une forme absolue.

La vidéo que tu mets en ligne est franchement inepte. Tu résumes la culture chinoise à des combats de kung fu simulés et tu en conclus à la "stagnation de la culture chinoise"...

Primo la culture chinoise embrasse de très nombreux domaines et sur une très vaste période, des soldats de terre cuite préservée et restaurés, jusqu'à la version de la jeunesse de Marx en dessin animé.
L'art traditionnel est préservé y compris celui des minorités, contrairement à l'accusation de "génocide culturel".
Quant à l'art contemporain chinois, il est très riche et varié, beaucoup plus que ce qu'on peut voir en occident, bien souvent vide de sens, d'une portée dérisoire, voire scatologique, animé par les toquades financières des grands salons. Du reste l'art des pays émergents en général a beaucoup à apprendre à l'occident maintenant.

Secondo les masses aiment aussi les films d'action avec de faux combats, y compris avec des scènes fantastiques et des effets spéciaux, et ça n'a rien de réactionnaire.
Tu n'acceptes pas ça mais tu parles d'intersubjectivité et "de laisser part à tout le monde" mais en fait tu vis en vase clos et tu rejettes la subjectivité populaire.

_______________________


Le rapport du PCC et de l'Etat est très simple : le PCC est l'avant-garde de la société chinoise. Et c'est la seule manière d'aboutir au but final qui est l'extinction de l'Etat.
Les idéologues de la bourgeoisie font une fixette sur l'Etat (bourgeois mais présenté comme un modèle universel) qui serait une garantie des libertés, tandis que la direction d'un parti constituerait une dictature.
L'Etat est toujours l'instrument d'oppression d'une classe sur une autre, y compris durant la transition du socialisme.
L'indépendance de l'état par rapport au parti communiste ne peut être que formelle : qui serait aux postes de direction de l'Etat sinon des communistes ?
De même ceux qui dirigent l'Etat bourgeois ne peuvent être qu des représentants des monopoles capitalistes et en aucun cas des représentants du peuple.

_______________________


En ce qui concerne la corruption, due à l'intrusion du libéralisme et des sociétés étrangères notamment, c'est un des principaux chevaux de bataille de Xi.
Le Monde et d'autres en ont fait des tonnes sur le sujet.
Lorsque Xi a entrepris avec une grande vigueur la lutte contre la corruption ces feuilles de chou l'ont accusé de faire grimper ses copains.
Mais je n'ai pas vu beaucoup d'articles pour détailler les faits incriminés comme l'a fait la presse chinoise.
De même dans la lutte contre le coronavirus les mêmes canards atlantistes calqués sur la presse US ont repris la thèse du lampiste, comme si Xi décidait d'une convocation et d'une réprimande à un commissariat de police.
Aucun n'a indiqué les faits reprochés aux responsables locaux, comme le banquet de nouvel an de 40 000 personnes organisé à Wuhan. Critique largement reprise sur les réseaux sociaux et prise en compte pour le limogeage du maire.
Aucun n'a cité les reproches très précis faits aux responsables des prisons qui ont été sanctionnés, etc.
J'ai publié un certain nombre de faits sur ce sujet dans ce fil. Merci de t'y reporter.

_______________________


En ce qui concerne l'éradication de la grande pauvreté, elle est à l'échelle des dizaines de millions de paysans, sans précédent dans l'histoire mondiale tant pour le nombre de gens concernés que pour le peu de temps dans sa réalisation, qui est en voie d'achèvement. C'est une réalité reconnue sur la scène internationale.

Régulièrement depuis des années Xi Jinping et d'autres cadres du gouvernement central visitent des hameaux déshérités et rencontrent directement les habitants pour en évaluer l'évolution, demander combien ils gagnent, si le médecin est loin, combien coûtent les médicaments s'ils sont correctement habillés, si les enfants sont bien nourris et vont à l'école.
Les médias impérialistes feignent d'ignorer d'où vient la Chine et imputent la misère au communisme. Est-ce que non seulement la misère mais aussi les crimes et les génocides sont dus au communisme en Afrique ou en Amérique du sud ?

_______________________


La ligne du PCC est précisément à l'inverse du dogmatisme, elle est très pragmatique au contraire. Elle consiste à "tâter les pierres du ruisseau du bout du pied pour avancer" , pour une simple raison :
le socialisme dans un pays pauvre et colonisé, à peine industrialisé n'a jamais existé et tout est à inventer.

_______________________


Je suis surpris que tu te dises marxiste-léniniste et que tu reproduises aussi fidèlement la propagande antichinoise des médias atlantistes et de la social-démocratie, sans le moindre filtre, sans esprit critique, sans te demander s'il n'y a aucun parti pris, si les images reflètent toute la réalité, et surtout sans chercher à connaître le point de vue du PCC et les réalisations de la Chine, sinon à travers cette présentation déformée.


Edité le 25-02-2020 à 22:40:09 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 25-02-2020 à 21:20:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Concernant le ligne pratique et non dogmatique du PCC dans le traitement du coronavirus, cet article concernant la situation dans le Hubei, l'épicentre de l'épidémie.
Il faut garder à l'esprit que cette région comptabilisait au lundi 24 février 64 786 cas contre 77 658 cas pour la Chine continentale (83 %), et 2563 morts sur un total de 2589 (99 %). Lundi également 499 cas nouveaux sur 508 (98 %).
Comme dans le reste de la Chine la situation évolue de façon positive puisque depuis le 19 février le nombre de guérisons journalières est supérieur au nombre de cas nouveaux : le 24février 2113 guérisons soit 5 fois plus.
Ceci étant la concentration très importantes des malades implique la nécessité de maintenir un contrôle strict, contrairement à d'autres régions.



Wuhan continue d'être astreinte aux mesures «les plus strictes»

Par Zhang Han et Chen Qingqing Source: Global Times Publié: 2020/2/25 20:38:40
Dernière mise à jour: 2020/2/25 21:58:40
https://www.globaltimes.cn/content/1180756.shtml


Malgré des signes positifs, les autorités sanitaires chinoises ont annoncé mardi que la prévention et le contrôle des épidémies de COVID-19 dans l'épicentre de Wuhan continueront de prendre les mesures "les plus strictes jamais appliquées" , tandis que les hauts responsables de la province du Hubei ont averti que la situation épidémique complexe exigeait que les autorités compétentes soient prudent plutôt que de faire confiance à la chance.
Au niveau de la communauté, les tâches urgentes telles que le dépistage des porteurs potentiels de virus et la sauvegarde de l'approvisionnement médical et des nécessités quotidiennes rencontrent toujours des difficultés dans la pratique.
La Commission nationale de la santé a annoncé mardi que les mesures "les plus strictes à ce jour" se poursuivraient au Hubei et que les canaux de sortie quittant Wuhan et le Hubei resteraient sous contrôle strict.
Lundi, les autorités de Wuhan ont annulé une politique d'assouplissement des heures de verrouillage de la ville après son annonce. Le communiqué précédent aurait été signé par un adjoint au maire de Wuhan avant d'être approuvé par les hauts responsables du centre de commandement pour la prévention et le contrôle des épidémies de la ville.
Les experts chinois prennent cette décision comme un signe de gestion lâche au sein du gouvernement de Wuhan alors que la situation épidémique est toujours difficile dans la ville, avertissant qu'il est trop tôt pour que les gouvernements locaux se relâchent.
En réaction rapide à la décision et aux critiques des experts et des internautes, Ying Yong, chef du Parti de la province du Hubei, a déclaré lors d'une réunion de travail lundi après-midi que les communautés devraient continuer à dépister les infections suspectées et les contacts étroits de façon dragnet.
Ying a demandé aux gens de rester prudents et d'éviter de faire confiance à la chance ou de relâcher la vigilance. Il a souligné que les points clés résidaient dans le sauvetage des patients critiques afin de réduire les décès, l'augmentation de la production de fournitures médicales dans la province et la garantie des nécessités de la vie dans le cadre du strict verrouillage.
La remarque de Ying a été suivie de rapports mardi disant que Wang Zhonglin, le nouveau chef du Parti de Wuhan, a enquêté sur certaines communautés de Wuhan, qui devraient mettre en œuvre une gestion fermée stricte 24h / 24, en secret - pour découvrir que de nombreuses lacunes existaient toujours dans leur gestion .
Par exemple, les voitures ont pu pénétrer dans les communautés sans faire l'objet d'une enquête par les travailleurs communautaires, et les résidents âgés qui vivent seuls ne pouvaient se faire livrer du matériel vivant qu'une fois par semaine.
Wang a critiqué une gestion aussi détendue et a appelé chaque individu à assumer ses responsabilités.
"Nous avons payé beaucoup dans cette guerre et arrivons à un moment vital où nous devons persister, sinon nous manquerions de succès faute d'un effort final" , a noté Wang.

La pénurie de personnel médical a été relativement atténuée tandis que l'hospitalisation des patients et des cas suspects est plus rapide, a déclaré un médecin local qui a requis l'anonymat.

Certains résidents du Hubei à l'extérieur de Wuhan ont appelé à un assouplissement des politiques de contrôle après avoir constaté une diminution des infections au cours de la semaine dernière. Mais Yang Zhanqiu, directeur adjoint du département de biologie des agents pathogènes à l'Université de Wuhan, a déclaré que la suggestion était "prématurée car le virus pourrait ressusciter avec un peu de relâchement."
Le dépistage des porteurs potentiels de virus n'a pas été achevé à Wuhan, et le relâchement des mesures de contrôle à l'extérieur de Wuhan pourrait entraîner une résurgence du virus dans ces endroits, a déclaré Yang au Global Times.
" Il est compréhensible que les responsables locaux soient confrontés à une forte pression dans la bataille à long terme contre le virus, mais comme il s'agit d'une guerre, ils devraient mobiliser toutes les ressources possibles pour terminer le travail et faire de leur mieux pour gagner le soutien des gens" , Ren Jianming, Le professeur de gestion publique basé à Pékin a déclaré mardi au Global Times.
Certains fonctionnaires et résidents ont peut-être pensé que la situation s'améliorait après avoir vu moins de cas d'infection et plus d'hôpitaux avec des travailleurs médicaux de tout le pays venant offrir leur soutien. Mais ces signes positifs ne peuvent être maintenus que sur la base d'un contrôle réussi des communautés, sinon la situation pourrait remonter à il y a un mois avec des transmissions interhumaines à grande échelle, a déclaré Ren.

__________________


L'article suivant montre un traitement différencié dans la reprise des activités, en fonction des risques et des besoins.
Xi a insisté sur la sécurité comme une priorité, particulièrement dans les régions les plus touchées.
Dans le domaine économique, il a mis l'accent sur l'emploi et la poursuite de la réduction de la pauvreté.

NB : La Foire de Canton, devrait se dérouler comme prévu le 15 avril à Guangzhou, capitale de la province du Guangdong (sud de la Chine).

Xi Jinping met l'accent sur la reprise ordonnée du travail et de la production



(COVID-19) Xi Jinping met l'accent sur la reprise ordonnée du travail et de la production

Xinhua 25.02.2020

Le président chinois Xi Jinping a mis l'accent, dimanche, sur la reprise ordonnée du travail et de la production, avec des exigences spécifiques à cet effet.

Chaque région doit adopter une approche précise dans l'avancement de la reprise du travail et de la production sur la base des risques sanitaires locales, a indiqué M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale. Il a fait ces remarques dans un important discours prononcé lors d'une réunion à Beijing pour faire avancer les travaux de coordination de la prévention et du contrôle du COVID-19 et du développement économique et social.

> Les régions avec des risques relativement bas doivent réorienter leurs stratégies de prévention et de contrôle de l'épidémie le plus vite possible pour se concentrer sur la prévention des cas importés et la restauration globale de l'ordre de production et de vie, a poursuivi M. Xi.
> Les régions à risques moyens doivent promouvoir la reprise du travail et de la production de manière ordonnée en vertu des situations locales de contrôle de l'épidémie,
> alors que les régions à risques élevés doivent continuer à s'engager pleinement à faire du bon travail dans la prévention et le contrôle de l'épidémie, a-t-il indiqué.

>Il a souligné le renforcement du rôle de régulation des politiques macroéconomiques, appelant à plus de positivité dans la politique budgétaire proactive et à l'adoption de plus de politiques intérimaires plus ciblées dans la réduction des taxes et de frais afin d'aider les micro, petites et moyennes entreprises à surmonter les difficultés.
En outre, la politique monétaire prudente doit présenter plus de flexibilité et de modération, a indiqué M. Xi, appelant à faire un bon usage des politiques existantes de soutien financier et à introduire de nouvelles politiques et mesures en temps voulu.

>La Chine renforcera ses efforts pour maintenir la stabilité du marché de l'emploi avec des mesures globales pour réduire les charges des entreprises, préserver la stabilité de la masse salariale, retenir et créer des emplois, a fait remarquer M. Xi, ajoutant que dans la résolution des problèmes subsistants de pénurie grave de travailleurs dans certaines entreprises, la forte pression pour maintenir la stabilité de la masse salariale et la difficulté des groupes clés à obtenir un emploi, des efforts doivent être faits pour soutenir l'emploi flexible au moyen de multiples canaux et faciliter l'emploi des nouveaux diplômés.

>Le pays doit accomplir résolument la tâche de réduction de la pauvreté malgré l'impact de l'épidémie, a poursuivi M. Xi, demandant des efforts pour aider les ouvriers pauvres à retrouver leurs postes de manière ordonnée, de soutenir les grandes entreprises et les ateliers de réduction de la pauvreté à reprendre les activités au plus vite, et d'améliorer les mécanismes visant à empêcher les gens de retomber dans la pauvreté.

M. Xi a souligné les efforts à déployer pour la reprise du travail et de la production avec des stratégies précises de prévention et de contrôle de l'épidémie, tout en fluidifiant les canaux de voyage et de logistique et en levant les interdictions au transport de fret pour que tous les maillons des chaînes industrielles reprennent le travail et la production de manière coordonnée.
Le pays doit accroître activement la demande intérieure effective, accélérer le progrès des projets en construction et des nouveaux projets, ainsi que renforcer les garanties pour la main-d’œuvre, la terre, les fonds et d'autres facteurs de production.

>Dans la même lancée, la Chine assurera le travail agricole printanier de manière opportune, a indiqué M. Xi.
Ce faisant, il a encouragé des efforts pour résoudre les problèmes saillants dans la préparation de la campagne agricole printanière et assurer une production, un transport et un approvisionnement bien organisés des matériels agricoles.
M. Xi a également noté que les moyens de subsistance de la population devraient être garantis, notamment l'approvisionnement en aliments de base et autres aliments. Des efforts accrus devraient être fournis pour prendre soin des nécessiteux ainsi que de ceux qui ont perdu des membres de leur famille en raison de l'épidémie. Des efforts devraient également être faits pour coordonner le traitement médical des patients souffrant d'autres maladies.

Le pays doit maintenir la stabilité du commerce extérieur et des investissements dans le contexte de l'épidémie, a souligné M. Xi.
Les outils de politique de commerce extérieur, tels que les remises de taxes à l'exportation et les assurances de crédit à l'exportation, doivent être mis à profit pour assurer le bon fonctionnement des chaînes industrielles de commerce extérieur et des chaînes d'approvisionnement.
Les grands projets d'investissement étranger doivent être bien mis en œuvre, tandis que l'ouverture des services financiers et des autres services doit être élargie. L'environnement commercial doit continuer d'être optimisé pour renforcer la confiance des entreprises étrangères dans les investissements et l'exploitation à long terme en Chine, a indiqué M. Xi.

(Rédacteurs : Yishuang Liu)


Edité le 25-02-2020 à 23:28:32 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 25-02-2020 à 22:43:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'OMS qualifie les efforts de lutte contre le coronavirus de la Chine d'"ambitieux, agressifs et agiles"


le Quotidien du Peuple en ligne 25.02.2020 15h35
http://french.peopledaily.com.cn/Chine/n3/2020/0225/c31354-9661863.html

Bruce Aylward, chef du panel d'experts étrangers de la mission conjointe OMS-Chine sur le COVID-19, présente un graphique montrant les résultats des efforts de lutte contre l'épidémie de la Chine lors d'une conférence de presse le 24 février à Beijing. (Wang Zhuangfei / China Daily)


Alors que le récent ralentissement substantiel de la propagation du nouveau coronavirus en Chine est réel et qu'il est désormais raisonnable de rétablir progressivement les activités professionnelles, les experts de la santé ont toutefois averti que les risques de réapparition du virus sont nombreux et ont mis en garde contre toute complaisance, a déclaré la mission conjointe OMS-Chine sur le COVID-19 lors d'une conférence de presse après ses enquêtes sur le terrain d'une semaine en Chine.
Selon l'équipe conjointe de responsables de la santé chinois et de l'OMS, les mesures de contrôle "ambitieuses, agiles et agressives" prises par la Chine pour maîtriser l'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus, soutenues par une solidarité nationale et des recherches scientifiques avancées, ont modifié la courbe de l'épidémie pour le mieux, évité un grand nombre de cas potentiels et offert une expérience précieuse dans l'amélioration de la réponse mondiale à la maladie.

Bruce Aylward, conseiller principal auprès du directeur général de l'OMS et chef du panel d'experts étrangers, a déclaré que des mesures telles que l'isolement de masse, l'arrêt des transports et la mobilisation du public pour respecter les pratiques d'hygiène se sont révélées efficaces pour lutter contre une maladie contagieuse et mystérieuse, en particulier lorsque l'ensemble de la société applique consciencieusement lesdites mesures.
"Cette approche du gouvernement et de la société dans son ensemble est très 'à l'ancienne' et a probablement évité au moins des dizaines de milliers voire des centaines de milliers de cas ", a-t-il dit. "C'est extraordinaire".
M. Aylward a également déclaré qu'il se souvenait d'un fait particulièrement frappant de son voyage en Chine : à Wuhan, la capitale de la province du Hubei, épicentre de l'épidémie et sous une forte pression médicale, des lits d'hôpitaux se libèrent et les institutions médicales ont la capacité et l'espace pour recevoir et soigner tous les patients pour la première fois depuis le début de l'épidémie.
"Habitants de Wuhan, il est reconnu que le monde est votre débiteur. Lorsque cette maladie aura pris fin, nous espérons que nous aurons l'occasion de remercier les habitants de Wuhan pour le rôle qu'ils ont joué" , a-t-il dit.

Avec l'émergence de groupes d'infection dans les pays étrangers, a-t-il poursuivi, les stratégies adoptées par la Chine pourront être mises en œuvre sur d'autres continents, notamment la localisation et la mise en quarantaine de contacts étroits, la suspension des rassemblements publics et le renforcement des mesures de santé de base telles que le lavage régulier des mains.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 26-02-2020 à 09:18:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur France Info La Chine interdit "complètement" le commerce et la consommation d'animaux sauvages
Cette décision a été prise par le comité permanent du Parlement.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 26-02-2020 à 12:39:00   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Reste à voir comment vont gérer les marchés noirs.....

Ça sera une indication du niveau de corruption de l'état chinois.... Pour voir s'ils ne sont pas comme la Russie de Brenjnev...

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 26-02-2020 à 13:26:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le marché noir et la corruption sont deux choses différentes.
Le marché noir concerne des réseaux mafieux ou des particuliers et la corruption concerne des membres du PCC ou les fonctionnaires.
Ensuite il peut exister des liens entre les deux mais ils ne sont pas systématiques.
Si le tabac est interdit en France on aura une inflation du marché noir existant et, bien qu'il existe des ripoux, cette inflation ne donnera aucun idée de la corruption.

A propos de la lutte contre la pauvreté dont tu as parlé, voir la série d'articles la lutte contre la pauvreté, "droit de l'homme"

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Grecfrites
Jeune Communiste
69 messages postés
   Posté le 26-02-2020 à 20:42:02   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

Xuan a écrit :


Aucun n'a indiqué les faits reprochés aux responsables locaux, comme le banquet de nouvel an de 40 000 personnes organisé à Wuhan. Critique largement reprise sur les réseaux sociaux et prise en compte pour le limogeage du maire.


Aurais-tu des sources concernant ceci ? Cela me paraît irréel !

--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 26-02-2020 à 22:10:17   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Oui sauf que les triades chinoises ont pris du poids récemment elles sont bien plus puissantes et sans pitié que la mafia locale qu'on a ici...

Elles sont dans du trafique d'humain et du trafique d'organe à grande échelle les tarés du kosovos, loups gris, et d'albanie sont des amateurs à côté qui profitent d'état mafieux...

Les triades chinoises opèrent leur trafique avec la complicité de beaucoup de membre du PCC les avantages offerts par les triades ne sont pas simplement monétaires, ils offrent aux membres corrompus leur services et s'accorde avec les politiques chinois quelle population va $être victime de leur commerce.

La mafia Russe et ses magouilles au KGB c'est de la rigolade à côté... On avait jamais atteins de tel degré de complicité dans l'URSS décadente...


Si ces triades prennent intérêt dans ce petit marché noir en essayant de le protéger et de l'encadrer contre des frais de protection.... On pourra mesurer l'ampleur de la corruption....

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 27-02-2020 à 00:14:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Grecfrites a écrit :

…Aurais-tu des sources concernant ceci ? Cela me paraît irréel !

J'ai lu cette info et je l'ai notée mais sans la référence malheureusement.
L’info est sortie je crois dans le bulletin des nouvelles au fil de l’eau de Global Times.
https://www.globaltimes.cn//content/1177737.shtml
Un site réactionnaire a prétendu 100 000. En réalité 40 000 pour une ville de plus de 10 millions d’habitants c'est possible compte tenu des festivités du nouvel an.

Les premières sanctions contre des officiels sont tombées le 1er février, bien avant le décès du Dr Li :
Huanggang punit 337 fonctionnaires pour avoir relâché leur devoir dans la lutte contre le coronavirus
Source: Global Times Publié: 2020/2/1 21:42:39

Huanggang, une ville voisine de Wuhan, qui enregistre le deuxième plus grand nombre de nouvelles infections à coronavirus, a puni 337 fonctionnaires pour avoir manqué à leur devoir de combattre le coronavirus. Six d'entre eux ont été démis de leurs fonctions.


En ce qui concerne Wuhan, ce sont le maire qui avait organisé le banquet, et le responsable du PCC qui ont été limogés.


Edité le 27-02-2020 à 10:40:33 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 27-02-2020 à 14:11:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Plaristes a écrit :

les triades chinoises ont pris du poids récemment elles sont bien plus puissantes et sans pitié que la mafia locale qu'on a ici...
Elles sont dans du trafique d'humain et du trafique d'organe à grande échelle les tarés du kosovos, loups gris, et d'albanie sont des amateurs à côté qui profitent d'état mafieux...
Les triades chinoises opèrent leur trafique avec la complicité de beaucoup de membre du PCC les avantages offerts par les triades ne sont pas simplement monétaires, ils offrent aux membres corrompus leur services et s'accorde avec les politiques chinois quelle population va $être victime de leur commerce.
La mafia Russe et ses magouilles au KGB c'est de la rigolade à côté... On avait jamais atteins de tel degré de complicité dans l'URSS décadente...
Si ces triades prennent intérêt dans ce petit marché noir en essayant de le protéger et de l'encadrer contre des frais de protection.... On pourra mesurer l'ampleur de la corruption....


D'où tiens-tu qu' elles ont pris du poids récemment ?
La plus importante des triades comporte 50 000 membres répartis aux Etats-Unis, en Australie, à Macao, en ThaÏlande, au Vietnam, au Canada et en République Dominicaine.

Les triades sont plusieurs sociétés secrètes qui se sont développées contre le colonialisme. Su Yat Sen y était aussi affilié.
Après la révolution une frange nationaliste est restée mais des gangsters ont encore subsisté, y compris issus de certains "gardes rouges".
La RPC punit toutes les activités qui troublent l'ordre social et les triades ne sont pas plus épargnées que les gangs et les voyous sous Staline, lesquels ont constitué l'essentiel des candidats au goulag.
Les triades chinoises sont originaires et concentrées à Hong Kong et Taiwan, c'est-à-dire là où la loi du continent ne s'applique pas, suivant le principe "un pays deux systèmes" . En d'autres termes là où le libéralisme est appliqué.


Edité le 27-02-2020 à 14:38:17 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 27-02-2020 à 16:01:40   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Oui et elles ont des liens avec l'abanie...

Mais dans les zones libérales ce sont les triades types Sun Yee On, mais il y a d'autre triades qui opèrent en dehors des zones libérales.... C'est plus proche de la corruption française, quand on balance une prime 160 000€ ici en France à un policier pour "bon résultat", c'est totalement légal, on appelle pas ça corruption. Pourtant ça en est.. Insi les ripoux pullulent grâce aux institutions.
Pareil en chine dans les zones moins libérales...

Je vous invites à lire :
Organes à tous les coups
De Denis Alamercery

Ça parle du trafique d'organe en Asie, au Japon des triades dans les zones libérales, Indes Népal... De 1945 jusque dans les années 2 000.

Et de de reconversion institutionnelles.

On apprends au passage plein de chose sur Israël états-unis et leur magouilles en république populaire de chine sous Mao......

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 27-02-2020 à 18:05:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est un polar !





Résumé :

Après avoir déjoué l’opération Goliath, Arno Fugiers revient, plus fort, plus beau et plus intelligent que jamais !
Une fois encore, il se retrouve embarqué, malgré lui dans une aventure dans laquelle il devra déjouer les plans macabres de réseaux criminels internationaux. Pour quelle raison ces mexicains avec lesquels il a eu le malheur de jouer au poker ne le lâchent-ils pas d’une semelle ? Avec une équipe de choc constituée de Gino, le mafieux sicilien plein de ressources, d’Anna, agent secret espagnol « rejeton issu d’une nuit d’amour trop arrosée entre Obélix et une pelleteuse Caterpillar », et la charmante commandant Moreau, agent de la DGSE (Fugiers aurait-il trouvé plus forte tête que lui ?), notre superhéros va-t-il réussir à déjouer tous les pièges que lui tendent les truands ?



C'est ça tes références, tes chiffres, tes preuves, tes démonstrations, tes arguments ?
Tu te fous du monde.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 27-02-2020 à 23:45:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les communistes ne se distinguent pas des autres parce qu'ils ne se trompent jamais, mais parce qu'ils peuvent corriger leurs erreurs.
Des leçons sont tirées des retards dans la lutte contre le covid-19 et cet article indique des remèdes à apporter.


Des failles révélées dans le système de réponse virale

Par des journalistes de GT Source: Global Times Publié: 2020/2/28 0:48:40
https://www.globaltimes.cn/content/1181047.shtml


Alors que le travail de lutte contre les épidémies en Chine a progressé dans la prévention de la propagation du coronavirus, le principal conseiller médical du gouvernement central a déclaré que la situation aurait dû être meilleure si des mesures de lutte avaient été prises plus tôt, soulignant certaines des principales lacunes de la maladie fortement investie du pays. système de prévention mis en place suite à l’épidémie de SRAS.

Plusieurs autorités descendantes, se rejetant constamment la faute pour avoir mal géré l'épidémie plus tôt, ont maintenant été englouties dans une crise d'opinion publique, le public exhortant à l'amélioration du processus décisionnel dans le système de santé du pays.

Zhong Nanshan, un épidémiologiste de premier plan qui faisait également partie des groupes d'experts dépêchés par le gouvernement central à l'épicentre de Wuhan, dans le Hubei, en Chine centrale, a déclaré trois grandes épidémies liées aux coronavirus au 21e siècle - SRAS, MERS et COVID-19 - a offert une leçon: les pays devraient agir rapidement pour empêcher sa propagation.

"L'épidémie aurait été beaucoup moins grave si nous avions pris des mesures de contrôle strictes début décembre, voire début janvier" , a déclaré Zhong lors d'une conférence de presse jeudi. "Nous avons estimé que le nombre de patients atteindrait plus de 100 000 si nous prenions des mesures [telles que le verrouillage de la ville] après le 25 janvier."

Manquer la fenêtre d'opportunité est devenu un regret majeur au milieu de l'épidémie de COVID-19, non seulement pour le conseiller médical vétéran, mais aussi pour de nombreux médecins et fonctionnaires de première ligne au sein des centres centraux et régionaux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), en plus une réponse rapide à l'épidémie dès que le virus aurait été détecté aurait conduit à un résultat différent, étant donné que la maladie hautement contagieuse a causé plus de 78 000 infections dans le pays et la mort de 2 747 dans le continent.
"Nous devons prendre des mesures immédiates dès que nous détectons le virus. C'est une leçon que nous devons apprendre" , a déclaré Zhong.

Lors de la conférence de presse de jeudi, Zhong a également noté qu'en Chine, le système CDC n'est qu'un "service technique" de statut limité lorsqu'il a mentionné les lacunes révélées au cours de l'épidémie. Et le CDC devrait avoir plus d'autorité et son importance devrait être davantage soulignée.
Debout en première ligne pour alarmer le public sur d'éventuelles crises majeures de santé publique, le CDC, en tant qu'affilié de la Commission nationale de la santé (NHC), devrait faire des recherches et offrir des conseils, mais en fin de compte, ce n'est pas un organe décisionnel en Chine, contrairement au sommet et les commissions régionales de la santé, selon les analystes. Et il est urgent de comprendre comment le CDC pourrait jouer un plus grand rôle dans les questions de santé publique ou avoir "un plus grand mot à dire" en alertant le peuple chinois sur les risques épidémiques potentiels et en envoyant des avertissements au lieu de se concentrer uniquement sur la recherche ou la publication d'articles dans revues médicales.

Échec du mécanisme

Après l'épidémie de SRAS de 2002 à 2003 qui a causé plus de 5000 infections et tué 349 personnes dans le pays, la Chine a mis en place un système de déclaration directe descendante sur les maladies infectieuses et les événements critiques de santé publique, qui aurait coûté 730 millions de yuans (104 millions de dollars), dans le but de signaler et d'examiner rapidement toute épidémie après avoir reçu des informations sur les patients confirmés et suspects dans les hôpitaux. Ce système massif de collecte d'informations aurait dû couvrir techniquement l'ensemble du pays, auquel même les cliniques de santé au niveau des comtés ont accès et pourraient partager les informations avec les autorités sanitaires à un niveau supérieur.
Le premier cas confirmé de «pneumonie inconnue» à l'époque s'est produit le 8 décembre à Wuhan, tandis que le premier résultat d'un échantillon d'agent pathogène, prélevé sur un homme de 65 ans, a prouvé que la «pneumonie inconnue» découverte dans la ville était due à un coronavirus, qui est similaire à 80% au virus du SRAS, ont rapporté les médias.
Et un autre échantillon testé par une société de biotechnologie basée à Pékin, alors que des sociétés tierces coopèrent avec les hôpitaux pour effectuer le séquençage des gènes, a montré des résultats inexacts et a été décrit comme un coronavirus du SRAS.
Peu de temps après, Li Wenliang, un médecin local de Wuhan considéré comme le "lanceur d'alerte" de la crise imminente, a partagé les informations sur le "coronavirus de type SRAS" trouvé dans les hôpitaux de Wuhan sur les réseaux sociaux, qui est devenu le premier avertissement du système de santé à le public à titre non officiel.
Le troisième échantillon a été examiné dans un laboratoire du Centre de santé publique de Shanghai, qui coopère avec l'hôpital central de Wuhan et le CDC de Wuhan. Le résultat suggérant un virus inconnu de la même famille que le coronavirus du SRAS a été signalé à Shanghai et aux commissions nationales de la santé le 5 janvier, ont rapporté les médias.
Du premier cas confirmé à Wuhan à l'avertissement officiel concernant les transmissions interhumaines de COVID-19, il a fallu plus d'un mois avant que des mesures énergiques soient adoptées. Cependant, un verrouillage de la ville mis en place dans l'épicentre a été considéré comme une réponse retardée, ce qui soulève des questions sur les lacunes du système de réponse aux urgences sanitaires de la Chine et pourquoi ce système de rapports directs fortement investi n'a pas fonctionné.
Un expert en médecine respiratoire et un médecin de première ligne d'un hôpital de Wuhan qui a demandé l'anonymat ont déclaré au Global Times que les médecins n'osaient pas parler de la maladie en public car ils seraient enquêtés comme des "fabricants de rumeurs" .
La question de savoir si les hôpitaux ou les gouvernements locaux de Wuhan et du Hubei ont délibérément caché les flambées à un stade très précoce reste une question majeure. Cependant, certains analystes ont suggéré que de telles dissimulations s'il y en avait étaient fondées sur des intérêts économiques.
"Une fois que les hôpitaux ont signalé des maladies infectieuses, les organes de santé locaux doivent informer le public. Les hôpitaux craignaient que les patients ne viennent pas s'ils savaient que leurs hôpitaux recevaient des patients infectés confirmés.
Le gouvernement craignait la panique publique et une perte d'investissement, sans parler de la nécessité pour maintenir la stabilité sociale pour les "deux sessions" provinciales, les réunions annuelles de la législature du Hubei et de l'organe consultatif politique à partir du 11 janvier, a indiqué l'expert.
Certains médecins de première ligne avaient même peu de compréhension de ce soi-disant système de rapportage descendant lorsqu'ils ont été interrogés par le Global Times jeudi.
Un médecin de première ligne à Wuhan a déclaré jeudi au Global Times que les médecins locaux n'avaient entendu parler que de son existence. "Cela ressemble plus à un ornement sans aucune utilisation pratique."
"Seuls les cas confirmés de maladies infectieuses sont signalés par le biais du système, mais fin décembre, il était très difficile de confirmer un cas, car on nous a dit verbalement que nous ne pouvions demander des kits de test d'acide nucléique qu'avec l'approbation d'au moins deux médecins. experts " , a déclaré le médecin.
En outre, les normes de définition d'un cas confirmé à un stade précoce étaient trop strictes, voire rigoureuses et têtues, ont déclaré certains médecins dans des articles de presse. Par exemple, un patient présentant des symptômes de type coronavirus aurait dû se rendre au marché des fruits de mer de Huanan où le virus était supposé se produire avant que le patient ne soit confirmé par une infection au COVID-19. Le premier lot d'experts dépêchés par le NHC, y compris des experts du CDC, est arrivé à Wuhan le 31 décembre, qui a reçu des informations sur des cas de pneumonie non identifiés.

Le CDC national aurait relevé son niveau d'alerte au deuxième plus haut le 6 janvier. Cependant, la plupart des Chinois n'ont reçu un avertissement sur la gravité de la maladie que le 20 janvier sous le nom de Zhong, qui faisait également partie des experts envoyés par les autorités centrales à Wuhan. , a révélé publiquement la transmission interhumaine dans une interview télévisée.
Un expert en santé publique basé à Pékin a déclaré jeudi au Global Times que les experts du CDC à Wuhan n'avaient pas jugé la situation à l'avance et n'avaient pas donné de conseils précis sur les mesures de prévention et de contrôle alors qu'il existait déjà des preuves d'une forte infectiosité et de transmissions humaines.
"Bien que ces experts aient étudié les échantillons de virus, ils manquent d'enquêtes épidémiologiques et de compréhension pour détecter la situation au début de l'épidémie" , a déclaré l'expert.
La situation est conforme à certains rapports des médias suggérant que les commissions centrales et régionales de la santé - des organes gouvernementaux importants pour divulguer des informations critiques au public - ne sont généralement pas présidées par des fonctionnaires ayant des antécédents médicaux. Mais ces fonctionnaires jouent généralement un rôle majeur dans le processus décisionnel, a déclaré l'expert.
Le pouvoir exécutif limité dans la prise de décision et le manque de compréhension de la maladie sont devenus des obstacles majeurs pour les CDC de conseiller le NHC plus rapidement, en fournissant des conseils précis pour des mesures de prévention et de contrôle efficaces.

Cependant, la question de savoir si les commissions de la santé au niveau régional du Hubei et de Wuhan adopteraient ces mesures est également devenue une autre question, car il y a eu des divergences sur la manière de traiter la question entre les responsables locaux de la santé, les maires et les experts.
Les lacunes révélées au sein du système des CDC entravent également sa capacité à rendre compte aux autorités à un niveau supérieur, car ses services de conseil peuvent ne pas être directement liés au gouvernement central, tandis que ses suggestions n'ont pas pu être adoptées par les gouvernements provinciaux car le CDC est à un niveau exécutif inférieur. , ce qui limite sa puissance à l'intérieur du système CDC, selon les analystes.
"Une réforme de ce système descendant de notification et d'alerte des maladies est nécessaire" , a déclaré l'expert, notant que le système devrait permettre aux autorités compétentes d'émettre des alertes, quel que soit son pouvoir exécutif, en disant au public de se préparer, tandis que des informations limitées mènent à la panique et aux rumeurs.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 27-02-2020 à 23:50:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La campagne nationale vise à retirer les animaux sauvages de la table

Par Liu Caiyu Source: Global Times Publié: 2020/2/27 20:08:40 Dernière mise à jour: 2020/2/28 0:21:26
https://www.globaltimes.cn/content/1181008.shtml


Des policiers montrent des animaux sauvages saisis dans la ville frontalière sino-vietnamienne de Fangchenggang, dans la région autonome de Guangxi Zhuang, dans le sud de la Chine, le 28 février 2017. La police locale a saisi 70 tortues de bassin asiatiques géantes et 33 kilogrammes de produits en ivoire, corne de rhinocéros, corne d'antilope et pangolins dans deux cas de transport illégal d'espèces sauvages et de produits de la faune. (Photo: China News Service / He Qiuhong)

Plus de 39 000 animaux sauvages ont été confisqués mercredi lors d'une campagne nationale contre l'habitude de consommer aveuglément des espèces sauvages, ce que les experts chinois considèrent comme un geste responsable de la part des autorités dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus.
Tous les sites où les animaux sauvages sont élevés artificiellement devraient être fermés et mis en quarantaine, et le commerce et le transport des animaux sauvages devraient cesser, selon la National Forestry and Grassland Administration (NFGA) jeudi.

La NFGA renforcera sa surveillance des maladies des animaux sauvages et demandera aux départements concernés de signaler quotidiennement la mort ou la maladie anormale des animaux sauvages.
Les certificats délivrés aux opérateurs commerciaux qui élèvent, vendent et transportent des animaux sauvages à des fins alimentaires seront retirés et annulés, a indiqué la NFGA.

Selon des responsables de la NFGA, depuis mercredi, plus de 350 000 lieux d'exploitation tels que des restaurants et des marchés, et 153 000 lieux de reproduction artificielle, ont été nettoyés par les autorités chinoises. Plus de 39 000 animaux sauvages et 1 080 kilogrammes de produits d'animaux sauvages ont été confisqués.
Jusqu'à présent, les services de surveillance du marché ont inspecté 4,6 millions de sites commerciaux et surveillé 1,4 million de plateformes de commerce électronique, les invitant à retirer, supprimer et bloquer les informations pertinentes sur la faune. On a demandé à environ 11 000 exploitants d'entreprises de fermer.

La campagne nationale visant à éliminer l'habitude de consommer aveuglément des espèces sauvages est intervenue après que les législateurs chinois ont convenu d'interdire complètement le commerce illégal d'espèces sauvages lundi.
Cela signifie qu'à partir de maintenant, les animaux sauvages terrestres, qu'ils soient capturés dans la nature ou élevés artificiellement, ne seront plus comestibles et que les industries connexes seront fermées, ont noté les experts, ce qui devrait résoudre le chaos de longue date dans le domaine de la protection de la faune et refléter La détermination de la Chine à mettre fin à la mauvaise habitude de consommer sans discrimination des espèces sauvages.

Plusieurs ministères continueront de mener conjointement des visites inopinées sur les marchés et restaurants de commerce d'espèces sauvages, de surveiller et de suivre les plateformes de commerce en ligne et les itinéraires de transport, d'interdire complètement la faune à des fins alimentaires et de couper la chaîne d'intérêts dans le commerce illégal d'espèces sauvages.
Cette action est une autre mesure majeure pour la protection de la faune après l'interdiction du commerce de l'ivoire par la Chine en 2017. Elle bénéficiera non seulement à la faune de la Chine, mais aura également un impact profond sur la protection internationale de la faune, Sun Quanhui, un scientifique de World Animal Protection, une organisation des Nations Unies organisation consultative générale, a déclaré jeudi au Global Times.

L'interdiction complète du commerce et de la reproduction illégaux d'espèces sauvages devrait mettre fin au chaos à long terme dans le domaine de la protection de la faune, comme l'abus de licences pour la reproduction artificielle d'animaux sauvages, le blanchiment illégal de l'industrie et le manque de supervision, a déclaré Sun.
L'interdiction de la consommation d'animaux sauvages élargit la portée de l'interdiction initiale de la seule faune sauvage protégée à la faune terrestre, mais la faune aquatique comme les poissons n'était pas incluse dans l'interdiction.

Les habitants du sud de la Chine ont l'habitude de manger des animaux sauvages. Dans des endroits comme les provinces du Jiangxi et du Hunan, certains croient que manger des hiboux et des aigles pourrait guérir les maux de tête. Les habitants de la province du Hubei pensent que manger des serpents pourrait renforcer leur corps.
Des sangliers, des civettes, des mulets et des lièvres sont couramment observés sur les tables de certains restaurants. Certaines personnes pensent que c'est une chose à la mode de manger des animaux sauvages, selon des rapports.
Il est temps d'abandonner la mauvaise habitude de manger de la faune, car près de 80 pour cent des maladies découvertes au cours des dernières décennies sont d'origine animale, a déclaré jeudi Zhong Nanshan, spécialiste chinois des poumons, lors d'une conférence de presse.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 29-02-2020 à 11:26:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Epicentre - 24h à Wuhan


Un reportage rétrospectif très factuel et précis sur l'épidémie de coronavirus à Wuhan, l'épicentre de l'épidémie.

https://www.youtube.com/watch?v=VBhdzlg04F4


Edité le 29-02-2020 à 11:28:25 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13974 messages postés
   Posté le 29-02-2020 à 11:51:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les hôpitaux de fortune


Une description détaillée de la fonction de ces hôpitaux, de leurs équipements et de la vie des patients à l'intérieur

https://www.facebook.com/CocoStudioenChine/videos/196322454938621/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  la lutte contre le coronavirus est politiqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum