Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 la lutte contre le coronavirus est politique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 24-04-2022 à 20:30:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La flambée de Shanghai se développe à un «niveau élevé», voit une augmentation des infections en grappes sur les chantiers de construction

Par les journalistes du personnel de GT
https://www.globaltimes.cn/page/202204/1260201.shtml
Publié: 24 avril 2022 22:12


Après plus d'un mois de lutte contre la variante Omicron, un responsable de la santé de Shanghai a déclaré dimanche que l'épidémie locale se développait toujours à un niveau élevé, avec plus de 20 000 nouvelles infections et 39 nouveaux décès enregistrés la veille.
Compte tenu de cela, les experts de la santé ont suggéré que la ville effectue des tests d'acide nucléique de masse plus fréquemment et à plus grande échelle pour découvrir rapidement de nouvelles infections et prévenir les infections communautaires.

Shanghai a enregistré samedi 1 401 cas locaux confirmés et 19 657 infections asymptomatiques, a déclaré Zhang Dandan, directeur adjoint de la Commission municipale de la santé de Shanghai, lors d'un point de presse dimanche, notant que la situation épidémique reste sombre et compliquée avec le décompte quotidien des nouvelles infections toujours élevé. .
L'épidémie fluctue à des niveaux élevés avec des infections groupées sur certains chantiers de construction et entreprises qui augmentent dans le cadre de la reprise des activités, malgré le fait que les infections à coronavirus au niveau communautaire diminuent et que davantage de patients sortent des hôpitaux, a déclaré M. Zhang.
Habituellement, une épidémie locale commencerait à se calmer après environ une ou deux périodes d'incubation (sept à 14 jours) après la gestion de la prévention et du contrôle de l'épidémie. Si Shanghai connaît toujours un niveau élevé de nouvelles infections, cela pourrait laisser entendre que la transmission communautaire se propage toujours tranquillement dans la ville, a déclaré dimanche au Global Times Lu Hongzhou, chef du Troisième hôpital populaire de Shenzhen.

Shanghai, le moteur du développement économique de la Chine, accélère la reprise des activités, qui est considérée par de nombreux observateurs comme une poursuite pionnière mais ardue pour explorer et redéfinir l'équilibre délicat entre le contrôle de l'épidémie et les activités économiques.
Parlant de la manière de promouvoir en douceur la reprise économique tout en veillant à ce qu'elle n'aggrave pas l'épidémie, Lu a suggéré que Shanghai effectue des tests d'acide nucléique de masse plus souvent et à plus grande échelle, en particulier dans les groupes à haut risque.
Par exemple, pour les travailleurs sur les chantiers de construction, des tests d'acide nucléique peuvent être effectués chaque jour pour détecter rapidement les infections potentielles et prévenir les épidémies en grappes, a déclaré M. Lu.

Selon Zhang Dandan, 39 nouveaux décès ont été enregistrés à Shanghai samedi et un total de 160 cas graves et 19 cas critiques recevaient un traitement.
Tous ces 87 cas avaient le COVID-19 combiné à des maladies chroniques graves de plusieurs organes, notamment des tumeurs malignes avancées, des maladies cardiovasculaires graves et des maladies du système nerveux.
À l'exception de cinq cas, la plupart de ces patients n'étaient pas vaccinés et leur état a rapidement progressé après leur hospitalisation. Ils sont finalement décédés malgré le traitement et les causes immédiates des décès étaient les maladies sous-jacentes, a déclaré le responsable.
Cependant, Shanghai enregistre toujours relativement moins de décès et de cas graves par rapport à certains pays et régions étrangers confrontés à la même domination d'Omicron, grâce à la politique dynamique zéro-COVID que la Chine a maintenue.
Par exemple, aux États-Unis, le nombre moyen de décès samedi s'élevait à 366 et les nouvelles infections quotidiennes moyennes s'élevaient à 46 651, selon les médias.

Shanghai bat son plein pour traiter les cas graves et critiques afin de réduire l'incidence de ces cas et le taux de mortalité, a déclaré Wang Xingpeng, directeur du Centre de développement hospitalier, lors de la conférence de presse de dimanche.
Plus de 360 experts cliniques expérimentés en soins intensifs de toute la ville, ainsi que des experts d'autres provinces qui sont venus en aide dans la lutte contre l'épidémie, ont formé neuf équipes de secours pour les cas graves et sont stationnés dans huit hôpitaux désignés au niveau de la ville. , selon Wang.
Au moins trois experts de haut niveau dans le traitement des cas graves et critiques de COVID-19, dont Qiu Haibo, un expert de l'équipe conjointe du mécanisme de prévention et de contrôle du COVID-19 du Conseil des Affaires d'Etat, sont à Shanghai pour soutenir la ville, selon les médias.

Qiu a précédemment déclaré aux médias qu'il existe deux types de patients graves et critiques : ceux qui n'ont que le COVID-19 grave et ceux qui ont des maladies sous-jacentes et le COVID-19. Les deux situations sont dangereuses pour la vie des patients, a noté Qiu.
Selon Qiu, les pilules COVID-19 de Pfizer sont utilisées à Shanghai. Mais cela nécessite encore une observation plus approfondie pour voir si les pilules peuvent raccourcir la période avant que les patients ne soient testés négatifs et les protéger contre des résultats graves et critiques.
Un expert du traitement COVID-19 grave et critique de Wuhan, dans la province du Hubei (centre de la Chine), a déclaré dimanche au Global Times sous couvert d'anonymat que les médicaments à base d'anticorps neutralisants pourraient également être utilisés à un stade précoce pour empêcher les patients à haut risque de devenir graves et cas critiques.

Le médecin s'attendait à ce que la situation à Shanghai se calme dans un mois.


Edité le 24-04-2022 à 20:40:34 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 24-04-2022 à 20:49:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les usines de Shanghai sont confrontées à des défis malgré les efforts de reprise du travail

ParXie juinet Qi Xijia
Publié: 24 avril 2022 21:22
https://www.globaltimes.cn/page/202204/1260195.shtml

Les usines de Shanghai, allant des constructeurs automobiles aux entreprises industrielles lourdes, ont commencé à reprendre la production au cours de la semaine dernière, alors que la ville organise une vaste campagne de reprise du travail pour le secteur manufacturier tout en assurant des contrôles épidémiques, après que les autorités ont appuyé sur le bouton pause de la métropole animée fin mars.

Mais une reprise complète du secteur est entravée par des facteurs tels que différentes mesures anti-épidémiques locales, des pénuries de ressources et une logistique bloquée. Le taux de reprise du travail de nombreuses entreprises est toujours inférieur ou proche de 50%, selon des initiés et des experts du secteur dimanche.

Le gouvernement municipal de Shanghai a établi une liste blanche de 666 entreprises qui seraient prioritaires pour la reprise de la production. La liste comprend principalement des usines de voitures et de pièces automobiles, des entreprises de l'industrie lourde, des sociétés médicales et des entreprises de haute technologie.

Des responsables locaux ont révélé vendredi lors d'une conférence de presse qu'environ 70% des 666 entreprises avaient repris la production.
Un employé de la Shanghai Boiler Works Co a déclaré dimanche au Global Times qu'après la publication de la liste blanche, des centaines d'employés ont demandé à reprendre le travail, mais les autorités locales n'ont laissé qu'environ 80 personnes reprendre le travail, principalement des travailleurs à la chaîne.
Ces personnes, plus environ 800 travailleurs qui ont travaillé dans l'usine en boucle fermée au cours des dernières semaines, signifient que le taux de reprise du travail de l'usine est d'environ 45 %.

Le constructeur américain de voitures électriques Tesla a déclaré au Global Times qu'environ 8 000 employés avaient repris leur poste à l'usine Shanghai Gigafactory 3. La compagnie révélait qu'en novembre 2021 le site de Shanghai comptait environ 15 000 salariés, de sorte que le taux actuel est de 53 %.

Zhang Xiang, chercheur au Centre de recherche sur l'innovation de l'industrie automobile de l'Université de technologie de Chine du Nord, a déclaré dimanche au Global Times que l'usine de phase deux de Tesla à Shanghai, qui fabrique des voitures de modèle Y, a repris la production, mais pas celle de phase un. Les salariés travaillent en une seule équipe au lieu de deux comme en temps normal.
Le parc industriel de Sany Heavy Machinery dans la région de Lingang à Shanghai a repris la production, mais le taux de reprise n'est que d'environ 20%, a rapporté gmw.cn jeudi.
Certaines usines se préparent encore à redémarrer. Le constructeur de navires Jiangnan Shipyard Group Co, qui est situé sur l'île de Changxing à Shanghai, a effectué samedi un test de résistance pour la reprise du travail, selon un rapport d'eworldship.com.
Le test comprenait la restauration, l'hébergement, les plans d'intervention d'urgence, etc. L'entreprise ne redémarrera la production que progressivement si le test ne produit aucun résultat inattendu.

Selon Zhang, il existe encore trois obstacles majeurs qui entravent la reprise de la production dans la région du delta du Yangtsé, qui comprend Shanghai : un manque de ressources, des blocages logistiques et l'incapacité des travailleurs à quitter leur domicile en raison de l'épidémie de COVID-19.
« Les ressources et les flux de personnel sont limités par les différentes politiques des gouvernements locaux et doivent répondre à certaines exigences pour atteindre leurs destinations, ce qui entrave considérablement la reprise de la production » , a déclaré Zhang.

L'employé de la chaufferie de Shanghai a également déclaré que de nombreux travailleurs sont toujours confinés dans leur quartier et que la circulation ne circule pas librement entre les différents quartiers, ce qui signifie que les travailleurs qui vivent loin de l'usine ne pourront pas se rendre à l'usine.
"Les ressources manquent également. Il n'y a pas assez de nourriture à l'usine et les travailleurs doivent manger des nouilles instantanées à plusieurs reprises. Les ressources de travail comme les feuilles de rédaction font également défaut ", a-t-il déclaré.

Mais il a souligné que l'entreprise avait apporté beaucoup de soutien aux employés, comme l'aménagement de centaines de lits de camp pour les travailleurs sur place et la remise de colis alimentaires aux employés.
Un petit fournisseur de véhicules basé à Shanghai a déclaré au Global Times que les canaux logistiques enchevêtrés sont un problème majeur qui pèse sur la reprise du travail.
"De nombreux matériaux clés ne peuvent pas entrer ou sortir de Shanghai. Les entreprises de logistique avec lesquelles nous avions l'habitude de coopérer ont suspendu leurs activités" , a déclaré une personne de l'entreprise.

Chen Jia, chercheur à l'Institut monétaire international de l'Université Renmin de Chine, a déclaré au Global Times que la reprise du travail du premier lot d'entreprises sur liste blanche à Shanghai progresse sans heurts, mais que des problèmes doivent encore être résolus dans le secteur de la logistique. .
"La reprise du travail de toute la chaîne industrielle nécessite la coopération de chaque communauté locale à Shanghai et le même rythme des autres provinces voisines pour avancer ensemble, c'est pourquoi la Chine accélère la mise en place d'un marché intérieur unifié" , a déclaré Chen.
Il a également noté que l'augmentation des coûts logistiques et l'engorgement des autoroutes et des ports ont constitué un sérieux défi pour la reprise de la production.

Depuis la mi-mars, Shanghai a administré 655 trains de transport combiné mer-rail qui ont transporté 84 000 conteneurs standard, en hausse de 42 % d'une année sur l'autre pour répondre aux demandes de transport de fret d'importation et d'exportation entre les villes de la région du delta du fleuve Yangtze et le Port de Shanghaï.

Illustration : Le personnel de l'usine Lingang de SAIC Motor à Shanghai fait la queue pour s'inscrire avant les tests d'acide nucléique le 23 avril 2022. Plus de 4 000 employés font face à une production fermée. De nombreuses entreprises clés ont repris le travail et la production dans la ville. Photo: cnsphoto

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 02-05-2022 à 08:34:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le rapport biaisé du NYT sur la lutte contre la COVID à Shanghai trahit son ignorance de la Chine
Par l’écrivain de Xinhua Zhao Wencai (Xinhua) 15:22, 01 mai 2022


Des membres du personnel se préparent à effectuer un test d’acide nucléique pour les citoyens dans le district de Huangpu, à Shanghai, dans l’est de la Chine, le 26 avril 2022. (Xinhua/Li He)

C’est peut-être à cause de l’habitude intransigeante des médias américains de salir la Chine de toutes les manières possibles.

BEIJING, 1er mai (Xinhua) -- Une fois de plus, le New York Times (NYT) a trahi son ignorance de la Chine.

Dans un récent rapport sur la lutte contre la COVID-19 à Shanghai, le journal américain est arrivé à la conclusion que la légitimité du Parti communiste chinois (PCC) est mise à l’épreuve, car les habitants de Shanghai se portent volontaires pour s’entraider pendant le « confinement » ces dernières semaines. Un tel argument est aussi ridicule que malveillant.

D’une manière étonnamment tirée par les cheveux, l’article a tenté d’assimiler l’entraide naturelle et chaleureuse à une sorte d’expression de mécontentement envers le PCC. Apparemment, ses auteurs n’ont guère été touchés par l’amour et le soin exprimés par les Chinois ordinaires les uns envers les autres dans leurs heures de difficultés. C’est peut-être à cause de l’habitude intransigeante des médias américains de salir la Chine de toutes les manières possibles.

En effet, Shanghai a connu sa vague de COVID-19 la plus grave au cours des deux dernières années. La vie et le travail de ses résidents ont été affectés par des mesures strictes pour contenir la variante hautement contagieuse d’Omicron. Et au début de l’épidémie, certaines personnes ont rencontré divers types d’inconvénients pour obtenir un approvisionnement alimentaire et des traitements médicaux.



Du Shun (à droite), directeur adjoint d’un magasin Hema Fresh à Wuhan, aide Liu Zengyu, un livreur de la province du Jiangxi, à démarrer son vélo électrique pour livrer des marchandises à Shanghai, dans l’est de la Chine, le 15 avril 2022. (Xinhua/Chen Jianli)

Après tout, répondre aux besoins quotidiens de plus de 25 millions d’habitants de la plus grande ville de Chine dans des conditions très restreintes sans précédent à suivre a posé un défi de taille. C’est pourquoi les autorités locales ont reconnu à maintes reprises leurs problèmes et se sont engagées à plusieurs reprises à améliorer leurs services.

Et au lieu de nuire à la légitimité du PCC, le fait que des centaines de milliers de citoyens locaux se portent volontaires pour se prêter mutuellement aide et soutien témoigne de la force du Parti.

En fait, de nombreux bénévoles sont soit organisés par les autorités locales, soit travaillent en étroite collaboration avec des comités de quartier. Et parmi ces dizaines de milliers de bénévoles mentionnés par le NYT, une grande partie d’entre eux sont des membres du PCC.

« Partout où il y a un besoin, il doit y avoir un membre du Parti », a déclaré le Comité municipal du PCC à Shanghai dans une récente lettre ouverte aux membres du PCC à Shanghai. « Les membres de notre Parti doivent aller profondément dans la communauté et les masses, rester les bras croisés et travailler avec les cadres et les gens en première ligne. »



Un bénévole attend des contacts étroits liés à la COVID-19 pour monter à bord d’un bus de transfert dans le village de Lianqin de la ville de Beicai, à Shanghai, dans l’est de la Chine, le 28 avril 2022. (Xinhua/Jin Liwang)

Les statistiques officielles montrent que plus de 700 000 membres du Parti à Shanghai se sont inscrits pour rejoindre la lutte anti-COVID de la ville, et un grand nombre de membres du PCC ont travaillé comme bénévoles dans les districts, les villes et les villages. Dans certaines communautés, 90 % des bénévoles communautaires sont membres du Parti.

Quiconque a une connaissance de base de l’histoire du PCC sait que mobiliser le public pour travailler avec le Parti dans des efforts conjoints pour traverser des moments difficiles est à la fois une tradition et une force du PCC, car le PCC a promis que « tout est pour le peuple et tout dépend du peuple ».

Aujourd’hui, il y a plus de 95 millions de membres du Parti de tous les horizons à travers la Chine. Ils sont tous deux membres de la grande famille chinoise et représentants de leurs compatriotes. Selon un rapport de l’Université harvard, la satisfaction globale du peuple chinois à l’égard du gouvernement central est supérieure à 90% depuis des années. Toute tentative de semer la discorde entre le peuple chinois et le PCC serait vaine. L’attaque du NYT contre la politique dynamique de la Chine zéro COVID ne serait pas différente.

À l’heure actuelle, l’approche dynamique zéro-COVID pour contenir le virus reste le choix le plus optimal pour la Chine.

« Si nous ne sommes pas fermes sur la politique dynamique zéro COVID, la Chine pourrait manquer le meilleur moment pour endiguer la résurgence des cas, ce qui pourrait entraîner des coûts plus élevés et des conséquences insupportables », a déclaré le principal épidémiologiste chinois Liang Wannian.

En tant que centre économique de la Chine et maillon important des chaînes d’approvisionnement mondiales, Shanghai ne peut minimiser l’impact de la pandémie sur la Chine et l’économie mondiale qu’en maîtrisant la résurgence des cas de COVID-19 et en revenant à la normale dès que possible. C’est le consensus le plus large partagé par le grand public en Chine.

Et d’un point de vue mondial, en appliquant strictement la politique dynamique zéro COVID, la Chine fait un énorme sacrifice pour assurer la viabilité économique à long terme de Shanghai dans le commerce mondial, ce qui injecterait plus de certitude dans l’économie mondiale.



Des voyageurs traversent les terminaux de l’aéroport national Ronald Reagan de Washington à Arlington, en Virginie, aux États-Unis, le 14 avril 2022. (Photo de Ting Shen/Xinhua)

Ce qu’il faut également noter, c’est qu’en citant l’autonomie des gens comme preuve de la frustration du public, le NYT a en fait exposé l’échec monumental de l’Amérique dans la lutte contre la pandémie. Au cours des deux dernières années, Washington a largement échoué à assumer sa responsabilité dans la lutte contre la COVID-19 et a laissé le peuple américain se débrouiller seul.

Le NYT devrait cesser sa couverture biaisée sur la Chine et essayer de mieux comprendre le pays et son parti au pouvoir.

En 1936, alors que la perspective d’une révolution sociale dirigée par le PCC n’était pas encore claire, Edgar Snow, un journaliste américain, s’est aventuré au nord de la province chinoise du Shaanxi, où le PCC et son armée « l’Armée rouge » étaient basés et entourés d’ennemis ingénieux et puissants. Grâce à des entrevues exhaustives et à une analyse objective, Snow a porté un jugement précis et prévoyant dans son rapport selon lequel la révolution sociale « finirait par l’emporter ».

Dans une grotte située sur le plateau de Loess, Snow demanda à Mao Zedong, alors âgé de 43 ans : les « ressources économiques des ennemis dépassaient plusieurs fois les nôtres, et ils recevaient une aide matérielle de l’extérieur. Pourquoi, alors, l’Armée rouge a-t-elle marqué succès après succès ... et non seulement a survécu encore aujourd’hui, mais a augmenté sa puissance? »

« L’explication est que l’Armée rouge et le gouvernement soviétique (établi par le PCC) avaient créé parmi tous les peuples de leur région une solidarité rocailleuse, parce que tout le monde ... se battait volontairement et consciemment pour ses propres intérêts et ce qu’il croyait être juste », a répondu Mao.

Quatre-vingt-six ans plus tard, le professionnalisme de Snow et les paroles de Mao sur les succès du PCC peuvent encore offrir des indices sur la façon dont les médias occidentaux grand public, y compris le NYT, peuvent raconter leurs histoires de la Chine et du PCC.

(Éditeur Web : Hongyu, Bianji)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 05-05-2022 à 18:48:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Qui infecte qui avec le virus ?

L'extrait de l'émission taiwainaise 'Situation Room' pour les sinophobes et pour les médias anti chinois comme RTBF Info qui s'amusent à dénigrer tous les jours le travail anti covid du peuple chinois.

Entre janvier 2021 et novembre 2021, il y a eu au total 266897 personnes qui sont arrivés à Taipei par avion, et ont reçu un test PCR à l'arrivée.

Devinez ,combien de passagers venus de Chine continentale ont étés testés positifs à l'aéroport de Taipei ?

https://www.facebook.com/yong.luo.73744/videos/661019184965795

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 05-05-2022 à 22:47:11   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Agence de presse Xinhua, Beijing, 5 mai (Xinhua) -- Le Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC a tenu une réunion le 5 mai pour analyser la situation actuelle de la prévention et du contrôle de la nouvelle épidémie de pneumonie de la couronne, et pour étudier et déployer les tâches essentielles de prévention et de contrôle des épidémies.

Le secrétaire général du Comité central du PCC, Xi Jinping, a présidé la réunion et prononcé un discours important.
http://www.qstheory.cn/yaowen/2022-05/05/c_1128623623.htm

La réunion a souligné que depuis le déclenchement de la nouvelle épidémie de pneumonie de la couronne, nous avons adhéré au principe de donner la priorité aux personnes et à la vie, en insistant sur la défense externe contre les importations, la défense interne contre le rebond et en insistant sur le nettoyage dynamique.
Depuis mars de cette année, grâce aux efforts concertés de tout le pays et aux combats côte à côte, nous avons résisté à l'épreuve de prévention et de contrôle la plus sévère depuis la guerre de défense de Wuhan et obtenu des résultats progressifs. La pratique a prouvé que notre politique de prévention et de contrôle est déterminée par la nature et le but du parti, nos politiques de prévention et de contrôle peuvent résister à l'épreuve de l'histoire et nos mesures de prévention et de contrôle sont scientifiques et efficaces. Nous avons gagné la bataille pour défendre Wuhan, et nous pourrons certainement gagner la bataille pour défendre Shanghai.

La réunion a souligné que l'épidémie mondiale actuelle est toujours à un niveau élevé, que le virus est encore en mutation et qu'il existe encore une grande incertitude quant à la direction finale de l'épidémie. Il est loin d'être temps de pousser un soupir de soulagement et de repos. mon pays est un pays très peuplé, avec une population vieillissante, un développement régional déséquilibré et des ressources médicales insuffisantes.
L'assouplissement de la prévention et du contrôle entraînera inévitablement des infections à grande échelle, des maladies graves et des décès.
Le développement économique et social et sécurité des personnes et la santé en sera sérieusement affectée. Il est nécessaire d'avoir une compréhension profonde, complète et globale des directives et des politiques de prévention et de contrôle des épidémies déterminées par le Comité central du Parti, de surmonter résolument des problèmes tels qu'une compréhension insuffisante, une préparation insuffisante et un travail insuffisant, de surmonter résolument les pensées de mépris, l'indifférence et l'autosatisfaction, et gardez toujours la tête froide et adhérez sans faille à la politique générale de "nettoyage dynamique" et combattez résolument tous les propos et actes qui déforment, doutent et nient les politiques et politiques anti-épidémiques de mon pays.

La réunion a souligné que la persévérance est la victoire. À l'heure actuelle, le travail de prévention et de contrôle de l'épidémie en est au stade critique et ardu du " aller à contre-courant, ne pas avancer ni reculer ". Les comités du Parti et les gouvernements à tous les niveaux doivent renforcer leur confiance, comprendre profondément la complexité et la pénibilité de la lutte contre l'épidémie, et mettre résolument en œuvre les décisions du Comité central du Parti Déployer, poursuivre pleinement l'esprit combatif, construire résolument une barrière pour la prévention et le contrôle des épidémies, consolider résolument les résultats durement acquis de la prévention et du contrôle des épidémies, et être responsable de défendre le sol et la conscience.

La réunion a souligné qu'il est nécessaire d'accélérer la gestion des épidémies locales groupées. Toutes les inspections doivent être effectuées, toutes les quarantaines doivent être effectuées, tous les reçus doivent être collectés et tous les traitements doivent être traités.
Coordonner et relier les liens clés tels que tels que les tests d'acide nucléique, les enquêtes épidémiologiques, l'isolement et le transport, ainsi que la gestion et le contrôle communautaires pour assurer l'infection Les personnes et les groupes à risque doivent être identifiés et contrôlés en temps opportun.
Il est nécessaire de renforcer la construction de capacités de prévention et de contrôle, de renforcer la coopération régionale en matière de défense et de planification globale provinciale, de préparer des ressources humaines et matérielles suffisantes pour la prévention et le contrôle et de se préparer à l'épidémie.
Il est nécessaire d'améliorer les mesures de prévention et de contrôle en temps opportun, d'accroître la recherche et la prévention de la mutation virale, de ne pas simplifier et d'appliquer une solution unique, et simultanément de faire un bon travail en matière de garanties de vie de base et d'offre de vie matériaux pour les masses, afin d'assurer les besoins des masses en matière de traitement médical.
Il est nécessaire de mettre en œuvre strictement les mesures normalisées de prévention et de contrôle des épidémies, et les exigences de prévention et de contrôle des personnes, des matériaux et de l'environnement doivent être pleinement mises en œuvre, et les responsabilités de l'industrie et de l'unité doivent être consolidées.
Nous devons nous appuyer étroitement sur le peuple pour mener la guerre populaire, renforcer la diffusion de l'information, répondre activement aux préoccupations sociales, guider le grand public pour renforcer son sens des responsabilités et de l'autoprotection, assumer consciemment la responsabilité et l'obligation de prévention et de contrôle, mettre en œuvre mesures de protection quotidiennes pour les individus et les familles, et promouvoir le renforcement de la vaccination.
La vaccination fonctionne, construire une ligne de défense solide contre le contrôle de groupe.

La réunion a souligné que les comités du parti à tous les niveaux, les gouvernements et tous les secteurs de la société devraient unifier leurs pensées et leurs actions dans la prise de décision et le déploiement du Comité central du Parti, maintenir consciemment un haut degré de cohérence avec le Comité central du Parti dans l'idéologie , la politique et les actions, et surmonter la paralysie, la lassitude de la guerre, le coup de chance, Avec une attitude détendue, une mobilisation globale et un déploiement complet, avec l'esprit du temps et du temps, et des actions contre la montre, nous saisirons sincèrement tout le travail de prévention des épidémies et contrôler.

Les organisations du Parti à tous les niveaux et la majorité des membres et des cadres du Parti doivent continuer à avancer, à se battre avec ténacité et à jouer le rôle de forteresse de combat, d'avant-garde et d'exemple. Il est nécessaire de faire connaître et de rapporter les modèles avancés et les actes avancés qui ont émergé dans la lutte contre l'épidémie, afin d'inspirer les cadres et les masses à renforcer leur confiance, à s'entraider et à s'unir pour faire du bon travail dans la lutte contre l'épidémie.

La réunion a également étudié d'autres questions.


Edité le 05-05-2022 à 22:51:05 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 07-05-2022 à 18:44:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'article fait référence à la réunion citée ci-dessus

Shanghai s'engage à appliquer fermement la politique zéro dynamique après la réunion des dirigeants du PCC

Par les journalistes du personnel de GT
Publié : 06 mai 2022 22:40 Mis à jour: 06 mai 2022 23:07

https://www.globaltimes.cn/page/202205/1264988.shtml

Un jour après qu'une réunion des hauts dirigeants du PCC a mis en garde contre les tentatives de déformer, de remettre en question ou de rejeter la politique anti-COVID de la Chine, Shanghai s'est engagé vendredi à s'en tenir à la stratégie dynamique zéro-COVID et à faire avancer la bataille décisive contre l'épidémie.
Alors que l'épidémie à Shanghai a été efficacement endiguée, les analystes ont mis en garde contre un manque de vigilance et de laxisme. Ils pensent que les villes du pays devraient tirer les leçons de cette série de poussées, élaborer des plans d'urgence à l'avance et ajuster en temps opportun les mesures de prévention pour garantir une politique zéro dynamique.
Le travail anti-virus à Shanghai est dans une période cruciale et ne devrait permettre aucun relâchement, a déclaré le vice-maire exécutif de Shanghai, Wu Qing, lors d'une conférence de presse vendredi, notant que la ville étudiera plus avant l'esprit de la réunion du Comité permanent du Jeudi, le Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), adhérant sans faille à la politique dynamique zéro-COVID.
La réunion de jeudi, présidée par Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a souligné la nécessité d'accélérer le rythme des travaux de contrôle pour faire face aux épidémies sporadiques.
Il a également mis en garde contre tout relâchement des efforts de contrôle, a déclaré l'importance d'adhérer sans relâche à la politique dynamique zéro-COVID et de lutter résolument contre toute tentative de déformer, remettre en question ou rejeter la politique anti-COVID de la Chine.
Quelques heures après la réunion de la haute direction du PCC jeudi, le comité permanent du comité municipal du PCC de Shanghai a tenu une réunion présidée par le chef du Parti de Shanghai Li Qiang et s'est engagé à mettre en œuvre la politique de prévention et à élaborer des plans de travail plus détaillés, notamment en améliorant considérablement la capacité sur les acides nucléiques. essais.
La réunion des hauts dirigeants du PCC a eu lieu alors que la Chine lutte contre une nouvelle série de flambées, Shanghai étant la plus durement touchée et d'autres villes, dont Pékin, mettant en œuvre des mesures anti-virus strictes.

Par rapport aux semaines précédentes, la situation dans de nombreuses villes s'améliore. Du 30 avril au 5 mai, la Chine a signalé 5 800 nouvelles infections quotidiennes en moyenne, en baisse de 80 % par rapport au pic. La situation en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie en Chine s'est stabilisée en mai, avec 21 régions de niveau provincial désormais classées comme zones à faible risque, ont indiqué vendredi les autorités sanitaires lors d'une conférence de presse.
Liang Wannian, chef chinois du groupe d'experts sur la réponse COVID sous la Commission nationale de la santé, a également déclaré lors de la conférence de presse que la poursuite d'une politique dynamique zéro-COVID ne signifie pas des verrouillages à l'échelle de la ville, au contraire, l'un des objectifs de la politique zéro-COVID est pour éviter autant que possible les fermetures à l'échelle de la ville.

Lutte contre le relâchement

Shanghai a signalé vendredi 245 cas locaux confirmés de COVID-19 et 4 024 infections locales asymptomatiques. La ville a maintenu la valeur Rt en dessous de 1,0 pendant plus de 10 jours consécutifs et a montré une tendance à la baisse des nouveaux cas positifs signalés pendant deux semaines. L'épidémie à Shanghai a été efficacement enrayée et la situation est stable et s'améliore, selon les autorités de Shanghai.
Cependant, la baisse du nombre de nouvelles infections positives en une seule journée a été relativement faible, et des cas positifs ont encore été signalés au niveau communautaire, indiquant le risque d'un rebond de l'épidémie, a déclaré Wu lors de la conférence de presse de vendredi, notant que la tâche de prévention et de contrôle reste ardue dans des zones et des groupes clés et que des mesures décisives doivent être poursuivies.
"Un Rt inférieur à 1,0 signifie que le nombre de nouvelles infections diminue, ce qui montre une approche proche du statut zéro-COVID au niveau communautaire" , a déclaré Lu Hongzhou, chef de l'équipe d'experts anti-épidémiques de Shenzhen et chef du Third People's l'hôpital de Shenzhen, a déclaré vendredi au Global Times. Rt fait référence au nombre de reproductions à un moment donné.
En raison de la nature d'Omicron avec des transmissions rapides et cachées, nous devons prendre des mesures préventives et efficaces la première fois qu'il est détecté, a déclaré Lu, notant que les tests d'acide nucléique à haute fréquence peuvent être l'une des mesures pour détecter les cas positifs plus tôt.
Lu a également suggéré un mécanisme scientifique nécessaire à Shanghai pour aider la ville à revenir à la normale, comme l'application de codes de santé sur les lieux pour vérifier le statut des acides nucléiques des résidents afin de garantir que les cas positifs sont détectés le plus tôt possible. L'objectif est maintenant d'empêcher une résurgence parmi les communautés et de garantir les nécessités quotidiennes des résidents.
Pour gagner la bataille décisive contre l'épidémie dans la période cruciale, Wu a également énuméré les mesures de prévention que la ville continuera de mettre en œuvre, notamment en se concentrant sur les anciennes zones résidentielles, les villages urbains, les chantiers de construction, les maisons de retraite et d'autres lieux et groupes clés pour détecter les cas positifs. en temps opportun, et des dépistages massifs de tests d'acide nucléique et d'antigène pour détecter les infections dès que possible.

Compte tenu de la baisse quotidienne des nouvelles infections, d'autres experts contactés par le Global Times ont prédit que l'épidémie à Shanghai pourrait être entièrement contrôlée d'ici la fin mai.

Un modèle développé par Yao Maosheng, professeur au Collège des sciences et de l'ingénierie environnementales de l'Université de Pékin, a montré que les nouvelles infections tomberont en dessous de 1 000 vers le 19 mai. D'ici la fin mai, la vague d'infection actuelle à Shanghai devrait être contenue. , et la ville lèvera progressivement les blocages d'ici là.
Malgré les attentes pleines d'espoir, davantage d'experts ont exhorté les villes chinoises à tirer les leçons de cette vague de flambées et à améliorer la mise en œuvre des mesures de prévention.
Un expert principal du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, qui a requis l'anonymat, a déclaré au Global Times que les réalisations de Shanghai dans la maîtrise des précédentes épidémies de COVID-19 avant la variante Omicron étaient largement reconnues et que ses mesures ciblées se sont avérées efficaces. Mais le centre financier n'était pas préparé à la large diffusion d'Omicron, qui s'est propagé plus de deux fois plus vite que Delta.

La prévention et le contrôle de l'épidémie à Shanghai ont été ajustés, passant de mesures ciblées à des fermetures à grande échelle, lorsque la ville n'a pas préparé de plan d'urgence pour Omicron, ce qui a également causé des problèmes de coordination dans l'approvisionnement alimentaire et les besoins médicaux des résidents sous verrouillage, a déclaré l'expert, notant qu'une grande leçon que Shanghai a apprise cette fois était de savoir comment garantir pleinement les besoins médicaux des patients non COVID.
L'expert a souligné que le virus est en constante mutation et qu'il devrait y avoir des variantes plus contagieuses qu'Omicron, ce qui augmentera considérablement les risques de « rupture de la ligne défensive de la ville » .

Jeudi soir, la réunion des dirigeants du PCC a également mis en garde contre tout relâchement des efforts de contrôle. Il a noté que les comités du Parti, les gouvernements et la société doivent se prémunir contre un manque de vigilance, mobiliser pleinement le peuple et agir rapidement pour mettre en œuvre diverses mesures et politiques de contrôle du COVID-19 de manière concrète et méticuleuse.
La réunion a également souligné les mesures visant à assurer les moyens de subsistance et les approvisionnements quotidiens des personnes, à répondre aux besoins des personnes en matière de services médicaux et à diffuser régulièrement des informations pour répondre aux préoccupations du public.

L'approvisionnement en nourriture et en produits de première nécessité à Shanghai était autrefois une énorme préoccupation publique parmi les habitants depuis que la ville a annoncé une gestion "en couches". Les analystes ont noté que les villes devraient apprendre de la réponse de Shanghai pour se préparer pleinement aux futures variantes plus fortes et être mieux préparées en matière de réserve de ressources médicales et d'approvisionnement alimentaire.
L'expert anonyme a également noté que les gouvernements devraient également assurer une communication transparente, rapide et ouverte avec les résidents, car la politique COVID-19 nécessite la compréhension et la coopération de tous les résidents.

Les villes chinoises ont résumé les leçons et les expériences de la réponse COVID-19 d'autres villes, car beaucoup ont introduit des mesures plus strictes lorsque les cas montraient des signes d'augmentation, et ont proposé des tests d'acide nucléique réguliers pour découvrir en temps opportun les infections,

Toutes les précieuses expériences tirées de la lutte contre le virus amélioreront les mesures de prévention de la Chine, aidant le pays à mieux réaliser sa politique dynamique zéro-COVID-19 et c'est pourquoi la Chine a la confiance nécessaire pour gagner la guerre contre le COVID-19, ont déclaré des analystes.


Edité le 07-05-2022 à 18:50:00 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 12-05-2022 à 12:33:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur Baidu :

Le ministère des Affaires étrangères a répondu aux vues de Tedros

Nouvelles du soir de Xining
2022-05-12 05:46
Compte officiel de Xining Evening News
Le 11 mai, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a présidé une conférence de presse régulière.

Journaliste de Phoenix TV :Le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a donné son point de vue sur la politique « zéro » de la Chine en matière de COVID-19 lors d’une conférence de presse hier. Les experts de l’OMS ont également souligné la nécessité d’équilibrer les opérations économiques et sociales dans la prévention des épidémies. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian:Depuis le déclenchement de la nouvelle épidémie de pneumonie de la couronne, le gouvernement chinois a toujours adhéré à la suprématie du peuple et à la suprématie de la vie, a adhéré à la prévention externe des importations et à la prévention et au rebond internes, a adhéré à la politique générale de « zéro clairance dynamique », a continuellement ajusté les mesures de prévention et de contrôle en fonction de la situation et a obtenu des résultats stratégiques majeurs en matière de prévention et de contrôle des épidémies.

La politique générale de la Chine de « zéro clairance dynamique » n’est pas de poursuivre zéro infection, mais de contrôler l’épidémie dans les plus brefs délais au coût social le plus bas, de protéger la vie et la santé des gens et la production normale et l’ordre de vie dans la plus grande mesure, afin que la sécurité de la vie et la santé physique de plus de 1,4 milliard de Chinois puissent être effectivement garanties. Je peux vous donner un exemple. Par exemple, lorsque l’épidémie s’est produite à Tianjin en janvier de cette année, il n’a fallu que 4,5 heures pour en échantillonner plus de 10 millions, et la zone de scellement et de contrôle était précise pour les marchands et les unités. La grande majorité des habitants de la plupart des régions de Chine ont une production et une vie normales, et le taux national d’infection et de mortalité de la Chine est resté au niveau le plus bas au monde. Selon un article publié dans The Lancet en mars, le taux mondial de surmortalité pendant la pandémie de COVID-19 est estimé à 18,2 millions, avec un taux de surmortalité de 120 pour 100 000 personnes; le taux de mortalité excédentaire aux États-Unis est de 179 pour 100 000 personnes; et le taux de surmortalité en Chine n’est que de 0,6 pour 100 000 personnes. Grâce à la politique générale de « zéro clairance dynamique », depuis mars de cette année, la prévention et le contrôle de l’épidémie en Chine ont résisté au test de prévention et de contrôle le plus sévère depuis la guerre de défense de Wuhan et ont obtenu des résultats progressifs. La politique de prévention et de contrôle du gouvernement chinois peut résister à l’épreuve de l’histoire, et nos mesures de prévention et de contrôle sont scientifiques et efficaces. La Chine est l’un des pays les plus performants au monde en matière de prévention et de contrôle des épidémies. C’est un fait dont la communauté internationale a été témoin.

J’ai vu des rapports selon lesquels, selon de nouveaux modèles de scientifiques chinois et américains, si la Chine abandonnait sa politique stricte de « mise à zéro dynamique », cela pourrait entraîner plus de 1,5 million de décès dus à la COVID-19. Dans le même temps, en tant que pays peuplé, si la Chine assouplit la prévention et le contrôle des épidémies, cela entraînera inévitablement la mort d’un grand nombre de personnes âgées. La politique générale de la Chine de « réduction dynamique à zéro » a efficacement protégé les personnes âgées et vulnérables atteintes de maladies sous-jacentes. La politique de prévention et de contrôle de la Chine est évidemment différente des politiques dites d'« immunité collective » et « d’immunité naturelle » et de « mensonge à plat » menées par certains pays. Récemment, le Directeur du Bureau régional de l’OMS pour le Pacifique occidental a affirmé la politique de prévention et de contrôle des épidémies de la Chine. Il a déclaré que les politiques de prévention et de contrôle de la Chine respectent les mises à jour dynamiques, que le « Manuel de prévention et de contrôle des épidémies » est constamment révisé et que les méthodes de dépistage et d’isolement des résidents sont également ajustées en fonction de la situation, ce qui est une manifestation de l’évolution avec le temps.

Enfin, je voudrais souligner que le gouvernement chinois a formulé et mis en œuvre la politique de « zéro autorisation dynamique » basée sur ses propres conditions nationales, et a continuellement ajusté les mesures de prévention et de contrôle en fonction de la situation actuelle et dans un seul but, à savoir protéger au maximum la vie et la santé de la population et assurer en même temps un développement durable, sain et stable de l’économie et de la société avec de bons résultats de prévention et de contrôle. La Chine a les fondements, les conditions et la capacité d’atteindre le « zéro dédouanement dynamique ». Nous avons également pleinement confiance dans la victoire de la dure bataille de la prévention et du contrôle des épidémies et en contribuant davantage à la solidarité mondiale contre l’épidémie.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 12-05-2022 à 23:14:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les remarques de Tedros sur le zéro-COVID de la Chine sont "irresponsables"



Le commentaire ne reflète pas l'évaluation par l'OMS de l'effort anti-virus du pays
Par les journalistes du personnel de GT
Publié : 11 mai 2022 22:38
https://www.globaltimes.cn/page/202205/1265409.shtml

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. Photo: VCG

Les remarques du directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, selon lesquelles la stratégie zéro-COVID de la Chine est "non durable" ont été considérées par les experts chinois comme un commentaire "irresponsable" sur les efforts du peuple chinois dans la lutte contre la pandémie et ne reflétaient pas suffisamment sa stratégie, ou celle de l'OMS. évaluation des efforts de la Chine dans ce domaine. Ils ont exhorté le responsable à développer davantage ses remarques afin d'éviter une influence négative inutile sur l'effet, l'approche et la contribution mondiale du travail antivirus de la Chine.

Les épidémiologistes ont en outre expliqué que la stratégie zéro COVID de la Chine n'est pas rigide car elle change avec la situation. Et c'est la stratégie la plus appropriée pour la Chine pour lutter contre les infections virales, ont déclaré ces experts de la santé, notant qu'après que la stratégie a gagné du temps,

Lors d'un briefing mardi, Tedros a appelé la Chine à repenser sa stratégie zéro COVID, affirmant que l'approche n'avait plus de sens alors que la variante Omicron se propage à travers les populations et que l'économie du pays souffre.

"Nous ne pensons pas que ce soit durable, compte tenu du comportement actuel du virus et de ce que nous anticipons à l'avenir" , a déclaré Tedros, ajoutant que la transition vers une autre stratégie sera très importante. "Nous avons discuté de cette question avec des experts chinois et nous avons indiqué que l'approche ne sera pas durable compte tenu du comportement du virus. Je pense qu'un changement sera très important."

Les remarques de Tedros sont intervenues après que des journalistes de Reuters ont demandé à l'OMS de commenter la stratégie zéro COVID de la Chine, demandant s'il s'agissait d'une " bonne ou mauvaise politique" à ce stade de la pandémie.

Le commentaire du chef de l'OMS, cependant, n'a pas réussi à saisir une évaluation complète et précise de la lutte de la Chine contre le COVID-19, et de telles remarques, venant d'une personne dans sa position, sont irresponsables pour l'effort de 1,4 milliard de personnes dans la lutte contre le coronavirus, un expert de l'Institut des relations internationales de l'Université des affaires étrangères de Chine à Pékin, qui a requis l'anonymat, a déclaré au Global Times.

Il soupçonne également que le jugement de Tedros a été influencé par des informations extrêmement déformées dans les médias occidentaux sur la situation difficile à laquelle Shanghai est confrontée lors de la lutte contre le COVID-19. "Il est également possible que certains médias occidentaux, tels que Reuters, aient délibérément renvoyé la question à Tedros, pour saper la contribution mondiale de la lutte contre le COVID-19 en Chine, avant un sommet mondial sur le COVID organisé par les États-Unis" , a déclaré l'expert, exhortant le Le chef de l'OMS pour approfondir ses remarques.

En réponse aux remarques de Tedros, Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a déclaré lors d'un briefing mercredi que "nous espérons que les personnes concernées pourront voir les politiques anti-COVID de la Chine de manière rationnelle et objective, apprendre plus de faits et éviter de rendre irresponsable remarques."

Zhao a en outre expliqué que la politique zéro-COVID de la Chine ne consiste pas à rechercher zéro infection, mais plutôt à réduire la transmission virale dans les plus brefs délais, ce qui a fourni une garantie puissante pour la santé et la vie des personnes, et a également protégé efficacement les groupes vulnérables, tels que les personnes âgées. population.

Il a déclaré que l'ajustement continu de la stratégie par la Chine visait à protéger des vies au maximum, et que la Chine était confiante de gagner la bataille contre le COVID-19, pour apporter une plus grande contribution à la lutte mondiale contre la pandémie.

Stratégie la plus adaptée

Le jugement du chef de l'OMS a également déclenché des discussions animées parmi les épidémiologistes axés sur le contrôle du COVID-19 en Chine, qui pensent que de telles remarques ont été faites en raison de sa compréhension limitée de l'évolution de la stratégie zéro-COVID, et Tedros, ou l'OMS, devrait clarifier davantage ces remarques à éviter les malentendus inutiles sur la stratégie anti-virus de la Chine.

Tedros a fait un tel "rappel" à la Chine concernant le zéro-COVID parce que ses connaissances sur cette stratégie sont limitées, alors que la Chine a fait des ajustements opportuns de cette politique lorsque la situation est différente, Zeng Guang, ancien épidémiologiste en chef des Centres chinois de contrôle des maladies et Prevention (CDC), a déclaré mercredi au Global Times.

L'expert de la santé a noté que la stratégie zéro-COVID est ce qui convient le mieux à la Chine en ce moment et fait gagner du temps au pays pour se préparer à la future sortie de la pandémie.

Elle [l'OMS] devrait préciser davantage ce que signifie « non durable ». Par exemple, combien de temps cela ne sera-t-il pas durable ? Chen Xi, professeur agrégé de santé publique à l'Université de Yale, a déclaré au Global Times. Il a noté que la politique dynamique zéro-COVID actuelle est nécessaire car elle offre une fenêtre d'opportunité à la Chine pour se préparer, a noté Chen. "Par exemple, au cours du prochain semestre, la Chine devrait renforcer les vaccinations de masse, en particulier chez les personnes âgées et celles souffrant de maladies sous-jacentes, et également allouer des ressources médicales pour accroître l'efficacité des unités de soins intensifs" , a-t-il déclaré.

Ces points de vue ont été repris par Jin Dongyan, professeur de biomédecine à l'Université de Hong Kong, qui a déclaré au Global Times que la politique n'est pas éternelle. Ce groupe d'âge non vacciné est exposé à de grands risques, et il est urgent que le gouvernement offre une protection à ce groupe, a déclaré Jin.

Les épidémiologistes ont souligné que la stratégie zéro-COVID de la Chine a été affinée depuis l'élimination initiale de toutes les infections jusqu'au zéro-COVID dynamique actuel, qui se concentre principalement sur les infections virales persistantes en dehors des zones de quarantaine.

Lors de la même conférence avec Tedros, Mike Ryan, le directeur des urgences de l'OMS, a également déclaré que "nous devons équilibrer les mesures de contrôle par rapport à l'impact sur la société, l'impact qu'elles ont sur l'économie, et ce n'est pas toujours un calibrage facile ", a-t-il déclaré. mentionné.

Ryan a également noté que la Chine a enregistré un nombre de morts relativement faible, contre 1 million aux États-Unis et plus de 500 000 en Inde. Dans cet esprit, il est compréhensible, a déclaré Ryan, que l'un des pays les plus peuplés du monde veuille prendre des mesures strictes pour freiner la contagion des coronavirus.

Une méthode qui sauve des vies

Un jour avant que Tedros ne fasse de telles remarques, une étude évaluée par des pairs, publiée par la revue Nature Medicine, a déclaré que la Chine risquait un "tsunami" d'infections à coronavirus entraînant 1,55 million de décès si le gouvernement abandonnait sa stratégie de longue date. Politique Covid Zero et permet à la variante hautement infectieuse d'Omicron de se propager sans contrôle.

Sans les restrictions COVID-19 telles que les tests de masse et la réduction des interactions humaines, la propagation d'Omicron pourrait entraîner 5,08 millions d'admissions à l'hôpital, 2,67 millions de personnes en USI et 1,55 million de décès, la vague majeure se produisant entre mai et juillet, lire un document de l'article envoyé au Global Times par Yu Hongjie de l'École de santé publique de l'Université de Fudan, co-auteur de l'article.

Yu a déclaré que la population non vaccinée âgée de plus de 60 ans représentera 74,7% des décès provoqués par le COVID-19, si la Chine supprime ses restrictions antivirus.

L'expert de l'Université des affaires étrangères de Chine a également déclaré que Tedros et l'OMS n'avaient jamais directement réprimandé certains pays occidentaux, lorsqu'ils n'avaient pas réussi à contrôler l'épidémie dans leur pays, qui a fait des millions de morts.

Aux États-Unis, le nombre de morts a dépassé le million, 75 % des personnes décédées du virus ayant 65 ans ou plus. Un Américain âgé sur 100 est mort du virus, ont rapporté les médias américains.

"La stratégie zéro-COVID de la Chine, qui donne la priorité à la protection des vies, prouvera que la réouverture précipitée des pays occidentaux n'est pas la seule issue à cette pandémie, et un tel effort doit être respecté", a déclaré l'expert.


Edité le 12-05-2022 à 23:16:04 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 14-05-2022 à 23:37:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Shanghai ferme la moitié des hôpitaux de fortune au niveau de la ville mais met en garde contre les rebonds épidémiques dans certains vieux quartiers

Par Global Times
Publié : 14 mai 2022 14:51 Mis à jour : 14 mai 2022 16:38

https://www.globaltimes.cn/page/202205/1265613.shtml
Shanghai a fermé la moitié des hôpitaux de fortune au niveau de la ville avec la baisse progressive du nombre de nouvelles infections quotidiennes dans la ville, mais les responsables locaux de la santé ont mis en garde contre de possibles rebonds épidémiques dans certains vieux quartiers.

Selon les autorités lors de la conférence de presse de samedi, cinq des 10 hôpitaux de fortune au niveau municipal ont fermé et 95% des 288 points de fortune dans les écoles ne sont plus utilisés, la ville ayant signalé vendredi 194 nouveaux cas confirmés et 1 487 porteurs silencieux. .

Les nouveaux cas diminuant progressivement, les patients traités dans les hôpitaux de fortune de Shanghai sont tombés à environ 50 000, un cinquième du nombre maximal lorsque l'épidémie était à son pire, a déclaré Ding Bo, qui est en charge du travail de relocalisation des patients au COVID-19 de la ville. groupe de travail sur la prévention, lors d'un point de presse.

Alors que la prévention des épidémies progresse régulièrement, les responsables locaux de la santé ont mis en garde contre de possibles rebonds épidémiques dans certains quartiers anciens, où les travaux de prévention reposent sur des bases médiocres.

Les départements concernés devraient avoir une idée claire du nombre de résidents vivant dans ces communautés ainsi que de leurs conditions de vie, et signaler tout risque potentiel immédiatement après leur découverte, ont déclaré les responsables.

Il est nécessaire de renforcer la désinfection quotidienne de l'environnement dans les zones clés telles que les cages d'escalier, les cuisines publiques, les toilettes publiques et les poubelles, et de procéder à la désinfection dans la zone telle que les pièces et les bâtiments où vivent les personnes infectées, selon la presse. .

Le district de Yangpu, où se trouvent de nombreux quartiers anciens de Shanghai, a signalé jeudi 549 nouvelles infections, soit trois fois le nombre enregistré la veille.

Les habitants du district de Yangpu ont dit à Caixin qu'ils auraient dû subir un test d'acide nucléique une fois par jour, mais de fin avril à début mai, ils n'ont pas été testés depuis deux semaines.

Yangpu est l'une des régions de Shanghai où les quartiers anciens sont les plus concentrés. Les maisons de cette région qui ont près de 100 ans représentent environ un tiers du total de la ville. En particulier, les maisons construites dans les années 1960 et 1970 ont souvent des cuisines et des salles de bains communes, utilisées par plusieurs ménages.

Une fois qu'un cas positif est trouvé dans ces bâtiments, tous les résidents du bâtiment seront transférés dans des lieux de quarantaine centralisés, ont indiqué les autorités, selon Caixin.

Yangpu a annoncé vendredi soir que le district effectuera des tests d'acide nucléique pour tous les membres pendant trois jours consécutifs, ajoutant que les résidents devraient s'abstenir de sortir, sauf pour passer des tests.

Deux membres du Parti du district de Yangpu ont été tenus pour responsables de leurs mauvaises performances en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie, selon CCTV samedi. Ils étaient responsables de l'incapacité d'organiser l'enregistrement pour des dizaines de contacts étroits conformément au calendrieraprès leur transfert vers les sites d'isolement.

OLes responsables ont déclaré samedi qu'ils avaient amélioré l'efficacité du transfert et la vitesse pour les personnes infectées en termes de planification des véhicules, de procédures d'entrée de fortune et de sortie de l'hôpital au cours du mois dernier. Un transfert rapide des personnes infectées positives est une étape clé pour couper la transmission de la communauté et du bâtiment, ont ajouté les responsables.

Un patient de 108 ans atteint de COVID-19 qui souffrait de symptômes graves est sorti samedi de l'hôpital de Shanghai après avoir été traité pendant 32 jours, établissant un record en tant que patient le plus âgé à s'être remis de la maladie en Chine.

Shanghai a encore poussé la reprise de la production. À l'heure actuelle, la reprise du travail et de la production dans tous les secteurs de la vie dans le district de Jinshan à Shanghai progresse de manière ordonnée.

Les responsables ont déclaré que 645 des 867 entreprises industrielles au-dessus de la taille désignée dans la région avaient repris la production vendredi, avec un taux de reprise de la production de 74,4%.

Shanghai vise à atteindre l'objectif de signaler zéro nouveau cas de COVID-19 au niveau communautaire d'ici la mi-mai et la vie sociale, y compris la circulation publique, les magasins et les écoles, reprendra progressivement de manière ordonnée, a déclaré vendredi le vice-maire exécutif de Shanghai, Wu Qing.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 11-11-2022 à 19:26:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La direction centrale de la Chine appelle à une réponse COVID optimisée et à des mesures précises dans le cadre d'une politique dynamique zéro

Par les journalistes du personnel de GT
Publié: 11 nov. 2022 00:47

https://www.globaltimes.cn/page/202211/1279278.shtml

Le Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) s'est réuni jeudi pour entendre un rapport sur la réponse au COVID-19, et a discuté et organisé 20 mesures pour optimiser davantage le travail de prévention et de contrôle de l'épidémie.

Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a présidé la réunion et prononcé un discours important.

La réunion, qui a réaffirmé que la Chine s'en tiendrait inébranlablement à sa politique dynamique zéro COVID, a également souligné que les domaines clés devraient freiner les infections virales dès que possible et rétablir une vie et une production normales, optimiser le travail de prévention du COVID-19 et mettre en œuvre des mesures plus précises. , et déployer des vaccinations, ainsi que la recherche et le développement de médicaments contre la COVID-19. Il a déclaré que les mesures anti-COVID-19 ne devraient pas être assouplies, mais qu'une approche "taille unique" et que les gouvernements locaux prendraient des mesures politiques excessives devraient être évités.

La mutation des variantes et l'impact du climat propageront probablement l'ampleur de la propagation du COVID-19, et la Chine est toujours confrontée à une situation grave en matière de prévention du COVID-19, a indiqué la réunion.

Les experts ont déclaré que cette réunion, convoquée à un moment où la Chine est confrontée à une nouvelle vague de flambée de COVID-19, vise à insuffler un élan indispensable dans la bataille du pays contre le COVID-19, mais aussi à freiner certains gouvernements locaux. des mesures de prévention excessives. S'en tenir à une politique dynamique zéro-COVID est conforme à la situation de la Chine, et des mesures de contrôle optimisées du COVID-19 pourraient suivre après cette réunion, ont indiqué les épidémiologistes.

Alors que la Chine a souligné qu'elle s'en tiendrait à sa politique dynamique de zéro COVID, la réunion a également appelé à une coordination efficace entre la prévention du COVID-19 et le développement économique et social, et a appelé à minimiser l'impact du COVID-19 sur les activités sociales et économiques.

La réunion a déclaré que l'adaptation aux caractéristiques du virus de propagation rapide, de détection précoce, de notification précoce, de quarantaine précoce et de traitement précoce devrait être mise en œuvre pour éliminer la transmission, afin que les mesures de contrôle du virus ne soient pas prolongées.

Il a demandé aux gouvernements locaux de garantir les besoins fondamentaux des personnes face aux épidémies de COVID-19, tels que l'accès aux soins médicaux et l'aide pour des groupes spéciaux comme les personnes âgées et les mineurs.

« Mettre l'accent sur ces mesures est venu juste à temps. Comme nous ne sommes pas entièrement préparés [pour assouplir la prévention du COVID-19], nous devons redoubler d'efforts sur la politique dynamique zéro-COVID », a déclaré Zeng Guang, ancien épidémiologiste en chef des Centres chinois de contrôle et de contrôle des maladies. Prevention (CDC), a déclaré au Global Times.

En écho à Zeng, un autre épidémiologiste, qui a requis l'anonymat, a également déclaré que la propagation rapide du coronavirus a enlisé certains gouvernements locaux, qui avaient commencé à prendre des mesures excessives pour contenir le virus. Cette réunion est également destinée à mettre un frein à de tels comportements, a déclaré l'expert.

Le Conseil d'État chinois a critiqué samedi certaines villes, dont Zhengzhou, pour avoir adopté une approche unique et à l'emporte-pièce contre le COVID-19, affirmant que la ville avait abusé du verrouillage pour gérer la propagation du COVID-19.

Prendre des mesures excessives a non seulement amplifié l'impact de la prévention du COVID-19 sur la vie quotidienne des gens, mais a également ébranlé la détermination du public à s'en tenir à la dynamique zéro-COVID, a averti l'expert anonyme.

Zeng a souligné que la réunion s'est également concentrée sur la vaccination, en particulier pour les groupes vulnérables, et les ressources médicales, qui sont des facteurs clés pour l'ouverture de la Chine. "Je pense que la réunion a couvert tous les aspects. La prochaine étape est de savoir comment mettre en œuvre ces mesures", a déclaré Zeng.

La capitale chinoise, Pékin, et la municipalité de Tianjin, dans le nord de la Chine, ont commencé à fournir des vaccins à vecteur d'adénovirus en aérosol sous forme de rappels à partir de jeudi, après certaines autres villes, dont Shanghai.

Les responsables du CDC ont déclaré la semaine dernière que 86,35% des personnes âgées de 60 ans et plus avaient terminé les vaccinations contre le COVID-19, et 180 millions de personnes de ce groupe avaient reçu des rappels, ce qui représente 69% de ce groupe d'âge.

Zeng a déclaré que d'autres mesures optimisées pourraient suivre après cette réunion. « La situation du COVID-19 en Chine est différente de celle de n'importe quel pays du monde, et elle doit suivre sa propre voie. Je pense que l'optimisation de la prévention du COVID-19 convient le mieux à la situation actuelle de la Chine et ouvre également la voie à de futurs travaux de lutte contre les virus.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 28-11-2022 à 00:09:02   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les médias occidentaux dénigrent l’épidémie en Chine comme si Washington attisait les flammes dans le conflit russo-ukrainien

Par Global Times
https://www.globaltimes.cn/page/202211/1280560.shtml
Publié: Nov 27, 2022 11:27 PM
Tout ce que fait la Chine dans sa lutte contre la COVID-19 est mauvais sous le prisme des médias occidentaux. Ceux qui dénonçaient autrefois l’approche stricte de la Chine en matière de prévention et de contrôle des épidémies exagèrent maintenant les conséquences de l’ouverture. Des titres tels que « Les conséquences désastreuses de la levée du zéro COVID en Chine » inondent les plateformes de médias sociaux occidentales. Bloomberg est plus spectaculaire, articulant qu '«une réouverture complète pourrait voir 5,8 millions de personnes en soins intensifs » en Chine et qu'«il n’y a aucun moyen de gérer une vague incontrôlée d’infections ».
Il est difficile de croire que Bloomberg ait publié un tel pronostic avec un visage droit. Les 20 mesures de la Chine, récemment affinées et ajustées pour optimiser la réponse à l’épidémie, ne signifient pas un assouplissement de la prévention et du contrôle contre le virus, mais moins une levée des restrictions COVID-19 ou un « repli passif » dans la lutte contre la COVID-19. Il vise à rendre la riposte au virus plus ciblée et scientifique, à maximiser la protection de la sécurité et de la santé des personnes et à minimiser l’impact de l’épidémie sur le développement économique et social.
Cependant, certaines forces occidentales ont tendance à annuler tous les efforts et les réalisations de la Chine pour maîtriser le virus, tout en examinant les lacunes pour provoquer la confrontation et semer le chaos sur le sol chinois. Pour eux, il serait préférable que le développement de la Chine ralentisse ou stagne.
En raison de différences idéologiques, il est devenu presque un instinct des pays occidentaux et des médias de critiquer les gouvernements communistes dans le but de subvertir ces derniers avec des révolutions de couleur, a déclaré Shen Yi, professeur à l’Université Fudan, au Global Times. Shen a ajouté que dans le jeu de pouvoir majeur, les faits objectifs sur les différences entre la Chine et l’Occident, quand il s’agit de gérer le virus, ont conduit l’Occident dans un état d’anxiété. Ils sont donc désireux de capturer, d’exagérer et de pointer du doigt tous les problèmes négatifs qu’ils pourraient trouver dans les procédures de contrôle des épidémies de la Chine.
C’est comme la façon dont Washington attise les flammes dans le conflit russo-ukrainien. Certaines forces aux États-Unis et dans d’autres pays occidentaux ne peuvent pas accepter que la Chine ait la capacité d’ajuster sa politique de manière plus flexible et de contenir le virus, ont noté les observateurs.
Laissez les données parler d’elles-mêmes. Au moment de mettre sous presse, le nombre total de décès dus à la COVID-19 en Chine s’élève à un peu plus de 5 200. Mais aux États-Unis, 1,09 million de personnes ont perdu la vie à cause du virus. L’universitaire britannique John Ross a récemment fait une comparaison. Il a souligné que la population de la Chine est 4,3 fois supérieure à celle des États-Unis. Afin de voir quel serait l’impact de la politique américaine COVID-19 en Chine, il faut multiplier les statistiques américaines par 4,3. Cela signifie que si la Chine avait le même taux de mortalité que celui des États-Unis, 4,7 millions de Chinois seraient morts, a déclaré Ross.
En d’autres termes, c’est la politique chinoise qui a sauvé de nombreuses personnes, ainsi que leurs familles.
Chaque étape sur la voie de la prévention et du contrôle des épidémies en Chine est explorée par la Chine elle-même. Et les Chinois ont vu que l’approche de la Chine a bien protégé les gens au cours des deux dernières années. C’est suffisant pour que les Chinois jettent un œil froid sur les remarques occidentales arrogantes. La nature des médias occidentaux sont des outils politiques, et cela a longtemps été dévoilé. Leur objectif de juger la Chine pose des pierres d’achoppement sur la voie du développement du pays.
Les mesures de réponse de la Chine à la COVID-19 ne sont jamais statiques, mais font l’objet d’ajustements constants pour le mieux en raison de l’évolution de la situation. Dans le processus, la priorité de la Chine est de savoir comment bien gérer ses propres choses, plutôt que la façon dont les autres le jugent. Quelles que soient les politiques adoptées par la Chine pour faire face au virus, elles sont basées sur trois critères : la science, les intérêts de la Chine et la protection du peuple chinois.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 28-11-2022 à 00:09:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La précision est de mise alors que les villes déploient une réponse COVID optimisée
Les experts soulignent qu’ils sont prêts à faire face à une flambée des cas à l’approche de l’hiver

Par les journalistes du personnel de GT

https://www.globaltimes.cn/page/202211/1280574.shtml
Publié: Nov 28, 2022 01:06 AM
La plus haute autorité sanitaire chinoise a envoyé des groupes de travail pour superviser les autorités locales dans la mise en œuvre de la neuvième édition des protocoles de contrôle du COVID-19 en Chine et des 20 mesures optimisées pour freiner plus résolument la propagation des épidémies alors que le pays pourrait faire face à un hiver extrêmement difficile, ont prédit certains experts de la santé, alors que le pays a signalé dimanche près de 40 000 infections quotidiennes. dont 35 858 cas asymptomatiques détectés samedi.
La Commission nationale de la santé et son administration nationale de contrôle et de prévention des maladies ont conjointement envoyé des groupes de travail pour remédier à certains problèmes apparus lors de la mise en œuvre des 20 mesures optimisées de lutte contre le COVID-19. La mise en œuvre des mesures nécessite une coordination efficace et un partage d’informations entre les enquêtes épidémiologiques, le transfert de patients positifs et de groupes de tests et la prise des premières 24 heures comme principale occasion de contenir les épidémies, a déclaré Wang Liping, chercheur au Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CDC), cité au cours du week-end.
Cependant, lors de la mise en œuvre des mesures de contrôle de l’épidémie, deux tendances polarisées mais erronées ont émergé - soit un confinement complet, soit un « couchage à plat », ce qui signifie aucune précaution pandémique. L’équipe du mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du Conseil des Affaires d’Etat a promu une correction stricte et déterminée d’une approche « unique » et de mesures politiques excessives, a indiqué M. Wang.
Certaines villes et provinces ont émis des ordonnances pour empêcher les approches « universelles » de toute nature, interdisant aux organismes de réglementation locaux d’imposer des restrictions supplémentaires à certaines zones à faible risque. Par exemple, Zhengzhou, capitale de la province du Henan (centre de la Chine), a déclaré samedi qu’un ordre de « rester à la maison » ne signifie pas que les résidents locaux ne peuvent pas sortir du tout. Les résidents sont autorisés à sortir pour un traitement médical, des urgences, une évasion et un sauvetage.
Hefei, capitale de la province de l’Anhui (est), a publié une liste de 16 articles à ne pas faire, notamment de ne pas sceller et souder les portes pour les personnes en quarantaine à la maison. S’il est nécessaire de prendre des mesures de contrôle, celles-ci doivent être définies avec précision et ne doivent pas agrandir arbitrairement les zones imperméabilisées ou prolonger la période de contrôle, et les issues de secours ne doivent pas être occupées ou bloquées.
Dans le district de Chaoyang à Pékin, le district le plus durement touché de la capitale au milieu de l’épidémie en cours, les restrictions ont été levées dans 75 zones à haut risque dimanche 8 heures pour réduire au maximum l’impact sur les moyens de subsistance des résidents, a annoncé l’autorité sanitaire locale. En outre, il a déclaré qu’en principe, la gestion temporaire de la lutte contre l’épidémie ne devrait pas dépasser 24 heures. Ces mesures sont conformes aux 20 mesures optimisées.
Évitez l’approche universelle
L’optimisation et l’amélioration de la neuvième édition des protocoles de contrôle du COVID-19 en Chine proposent 20 mesures optimisées pour lutter contre le COVID-19, et l’intention initiale est d’économiser les ressources médicales, a déclaré dimanche au Global Times Zhuang Shilihe, un expert basé à Guangzhou.
« Ces mesures sont très opportunes pour Guangzhou, car la ville a du mal à lutter contre l’épidémie et ses ressources médicales ont presque atteint la limite », a déclaré Zhuang. « Mais maintenant, la pression sur de nombreuses ressources médicales a été allégée. »
Cependant, dans la mise en œuvre de ces mesures, certaines autorités locales ont adopté une approche unique et des mesures politiques excessives, augmentant la charge sur les ressources médicales locales et les résidents, et certains endroits n’ont pas pleinement suivi les nouvelles mesures, ce qui a également amplifié l’impact sur les services économiques et publics aux moyens de subsistance, ont déclaré certains experts.
Pour « expliquer davantage les 20 mesures » visant à optimiser la riposte à l’épidémie, la Chine a récemment présenté quatre documents techniques contenant des réglementations détaillées régissant les tests d’acides nucléiques, la classification des zones à risque, la quarantaine à domicile et la surveillance de la santé à domicile.
Selon des documents contenant une réglementation détaillée sur les tests d’acides nucléiques, la classification des zones à risque, la quarantaine à domicile et la surveillance de la santé à domicile, les autorités locales ne devraient pas déployer de tests massifs d’acides nucléiques s’il n’y a pas d’épidémie. Au lieu de cela, ils devraient se concentrer de près sur les populations clés.
La manière de mettre en œuvre avec précision les mesures de contrôle de l’épidémie met également à l’épreuve la gestion et la gouvernance des autorités locales, car lorsque le virus devient beaucoup plus contagieux, il devient beaucoup plus difficile de mettre en œuvre le travail de contrôle, a déclaré dimanche un expert basé à Pékin au Global Times.
« D’une part, les autorités locales espèrent contenir l’épidémie le plus rapidement possible, d’autre part, elles font face à des ressources limitées et à une situation plus complexe, ce qui peut les obliger à prendre des mesures excessives », a déclaré l’expert qui a demandé à ne pas être nommé.
Pourtant, certains endroits ont suivi les 20 mesures optimisées pour répondre aux besoins des personnes dans les zones à risque conformément au travail de contrôle des épidémies. Ces zones ont connu une levée ordonnée des restrictions sur certaines zones.
Urumqi, capitale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine, a déclaré qu’elle reprendrait progressivement les services de transport public, y compris les chemins de fer, l’aviation civile, les bus et les taxis à partir de lundi.
D’autres villes du Xinjiang lèvent les restrictions liées à la COVID-19. Korla et Shihezi ont annoncé que l’ordre public normal reprendrait à partir de dimanche.
Pékin et certaines villes du Henan et de la région autonome de Mongolie intérieure du nord de la Chine expérimentent l’auto-dépistage des acides nucléiques. L’échantillonnage est effectué à la maison par des individus, les responsables de la santé étant responsables de l’orientation et de la collecte des échantillons. La nouvelle méthode est considérée comme rapide et pratique, ce qui évite également la perte de temps et le risque d’infection croisée.
Cependant, certains experts doutent de l’efficacité de cette mesure, affirmant que d’autres méthodes pourraient être meilleures. « Les tests d’acide nucléique ont une série de procédures et de spécifications de collecte, et même certains membres du personnel médical formés professionnellement ne peuvent pas répondre à toutes les normes », a déclaré Zhuang, ajoutant qu’il pensait également que des tests antigéniques plus rapides devraient être déployés pour les tests généraux.
Un hiver rigoureux
La Chine est actuellement confrontée à une situation anti-épidémique compliquée alors que le COVID-19 se propage dans de nombreuses régions, notamment la province du Sichuan et Chongqing dans le sud-ouest de la Chine, la province du Guangdong dans le sud de la Chine, Beijing et la province du Hebei dans le nord de la Chine, entre autres.
La possibilité d’autres cas à l’avenir est tout à fait possible, car le virus est plus actif à la fin de l’automne et au début de l’hiver, a déclaré dimanche au Global Times Yang Zhanqiu, directeur adjoint du département de biologie pathogène de l’Université de Wuhan.
« Lorsque le virus entre dans une période active, cela signifie qu’il est difficile à éliminer ou, à tout le moins, qu’il faudra plus de temps pour l’éliminer », a-t-il déclaré.
Un fort front froid aura un impact sur la majeure partie de la Chine de samedi à mercredi prochain, apportant des températures basses et de la neige, selon les prévisions du Centre météorologique national (NMC) de Chine dimanche.
Le front froid frappera d’abord les zones provinciales, notamment le Xinjiang, la Mongolie intérieure et la province du Gansu (nord-ouest). Les températures dans ces régions chuteront jusqu’à 20 ° C et la vague de froid entraînera des températures nettement plus basses que les années précédentes, selon le NMC.
Face à la résurgence de l’épidémie, la plus haute autorité sanitaire chinoise a appelé à promouvoir la vaccination de masse en Chine, en particulier l’administration de rappels chez les personnes âgées. Les mesures ont également préconisé une accélération de la recherche et du développement de vaccins et de médicaments à large spectre.
Par rapport aux deux dernières années, la Chine est confrontée à une bataille beaucoup plus difficile contre le virus, car avant la transmission déclenchée par Omicron, le pays était capable de faire face à des épidémies indépendantes déclenchées par des cas importés, a déclaré l’expert basé à Beijing. « Mais maintenant, nous avons affaire à une transmission domestique à grande échelle, il est donc important d’accélérer la vaccination de masse, de protéger les groupes vulnérables et de se préparer à des scénarios encore pires. »

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 28-11-2022 à 00:10:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les infections quotidiennes à Pékin continuent de dépasser les 1 000, sans aucun signe d’apaisement

Par Global Times

https://www.globaltimes.cn/page/202211/1280553.shtml
Publié: Nov 27, 2022 10:21 PM Mis à jour: Nov 27, 2022 10:13 PM
Staff members register for residents before nucleic acid test at a testing site in Chaoyang District, Beijing, capital of China, April 25, 2022.Photo:Xinhua
Des membres du personnel s’inscrivent pour les résidents avant le test d’acide nucléique sur un site de test dans le district de Chaoyang, à Beijing, capitale de la Chine, le 25 avril 2022.Photo:Xinhua
Les nouvelles infections à COVID-19 signalées à Beijing continuent de dépasser les 1 000 dimanche, le nombre de cas confirmés et d’infections détectés au niveau communautaire augmentant rapidement et ne montrant aucun signe de rémission. Alors que la ville a encore optimisé les mesures de contrôle des épidémies, exigeant que les enceintes dures soient strictement interdites de bloquer les sorties de secours, les portes des bâtiments et les quartiers, et que le temps de contrôle temporaire soit limité à 24 heures.
L’épidémie s’est propagée à davantage de parties de la ville, rendant les conditions de prévention et de contrôle de l’épidémie plus sévères, ont déclaré lundi des responsables locaux de la santé, ajoutant que le gouvernement fournirait des services complets pour s’assurer que les besoins quotidiens de la population sont satisfaits et répondre immédiatement aux appels liés à la prévention et au contrôle de l’épidémie.
La ville est confrontée à la situation anti-épidémique la plus compliquée et la plus grave depuis le début de l’épidémie de COVID-19, avec plus de 20 275 cas signalés lors de la dernière épidémie du 1er au 27 novembre. Plus de 1 000 nouvelles infections ont été signalées dans la ville chaque jour pendant six jours consécutifs depuis le 21 novembre.
Rien que dimanche, Pékin a signalé 1 781 nouveaux cas confirmés et 1 411 infections asymptomatiques, dont 233 ont été détectées grâce à un dépistage social, selon les autorités sanitaires locales.
« Le nombre de cas détectés dans les communautés continue d’augmenter et le risque de transmission cachée entre les communautés est élevé », a déclaré un responsable du district de Chaoyang, la zone la plus touchée.
À partir du 24 novembre, les résidents de Pékin doivent présenter un test d’acide nucléique négatif de 48 heures ou même de 24 heures avant d’entrer dans les entreprises, les bâtiments commerciaux, les centres commerciaux, les hôtels, les restaurants, les sites pittoresques et autres lieux publics, ou lorsqu’ils prennent les transports en commun, selon les autorités.
Pour réduire le risque de propagation de la maladie, les responsables de la santé à Beijing ont rappelé aux résidents de réduire les sorties inutiles et d’éviter de se rendre dans des zones à haut risque et des endroits bondés. Les autorités ont également donné des conseils sur la réglementation du port du masque, le maintien d’une distance sociale sûre et l’hygiène personnelle afin de réduire le risque d’infection croisée.
Dans le même temps, l’accélération de la détection et de la gestion des infections est considérée comme une priorité absolue pour contenir le taux de propagation et la montée de l’épidémie dans la ville. La priorisation des tests régionaux d’acide nucléique et la réduction du temps nécessaire à la communication des résultats des analyses sont considérées comme des moyens importants de détecter les risques potentiels d’infection.
D’autres mesures visant à maîtriser les risques ont également été renforcées, notamment la restriction des rassemblements de personnes, la réalisation de tests d’acides nucléiques à grande échelle, la mise en œuvre d’une gestion en boucle fermée dans des lieux clés tels que les maisons de retraite et l’amélioration de la désinfection dans les lieux publics.
Pendant ce temps, le temps glacial dans la ville est susceptible d’ajouter encore plus d’incertitude à la bataille pour arrêter la propagation du virus. Les experts médicaux avertissent que la possibilité d’autres cas à l’avenir existe toujours: « Le virus n’est plus actif que dans des conditions météorologiques comme celle-ci, le virus sera difficile à éliminer, ou du moins la vitesse d’élimination sera ralentie », a déclaré dimanche au Global Times Yang Zhanqiu, professeur au département de biologie pathogène de l’Université de Wuhan.
Les responsables de Beijing se sont engagés à améliorer davantage les installations de base des hôpitaux de fortune, telles que l’eau, l’électricité et le chauffage, et à assurer l’approvisionnement en légumes et en produits de première nécessité en hiver, sur la base des politiques actuelles de prévention et de contrôle des épidémies.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 30-11-2022 à 13:37:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La presse bourgeoise s'est encore déchaînée à propos de manifestations éparses en Chine, espérant une contre-révolution et rien moins que le renversement de Xi Jinping et du PCC. Leur rêve n'a pas duré ce que vivent les roses mais plutôt le temps d'un pet de lapin.

Mon commentaire sur le blog de Danielle Bleitrach :

"La Chine essaie de résoudre une situation complexe dans des villes immenses et des régions très différenciées, trouver des solutions inédites aux “contradictions eu sein du peuple” dans un pays socialiste, et s’opposer à la fois au laxisme et au bureaucratisme.

Quelle honte de voir la couverture de l’Humanité hier ! Elle ne reproduit rien d’autre que la parabole des aveugles du vieux Brueghel, en suivant la troupe des chroniqueurs bourgeois, qui rêvent de voir le socialisme renversé à chaque manifestation de mécontents.
Mais aucun de ceux-là ne s’interroge sur les résultats de la stratégie zéro covid comparée à l’absence de stratégie sanitaire, ou plus exactement à la stratégie du “vivre avec”.
Ici la finalité n’est autre que la survie des plus forts et l’abandon des plus faibles, eugénisme fasciste déguisé sous la “liberté de chacun”."



La Chine et les mesures de sécurité face à l’épidémie


30 NOVEMBRE 2022
https://www.globaltimes.cn/page/202211/1280764.shtml

Les mesures de lutte contre l’épidémie doivent être levées en temps opportun afin de minimiser les inconvénients pour les personnes:
NHC.


Il y a les manifestations qui ne regroupent qu’une centaine d’individus, mais il y a aussi la lassitude générale et les tensions qu’elle génère, le gouvernement chinois a choisi de répondre à cette situation en voyant les expériences locales et en procédant à un bilan, en renforçant en particulier la vaccination des personnes âgées. La Chine insiste sur la responsabilité qui est la sienne de ne pas laisser courir l’épidémie dans son immense population et on devrait l’en remercier. Parce que ceux qui ont été capables de se moquer des tentatives chinoises d’affronter l’épidémie à sa naissance sont prêts aujourd’hui à soutenir une petite bande d’une centaine d’agités alors que la Chine n’en peut plus de l’effort qu’elle fait pour empêcher qu’un milliard quatre cent millions d’individus laissent exploser une masse de variants incontrôlés. On se croirait revenus en France en février 2020 quand les mesures de confinement ont été prises en Chine, la dénonciation par nos médias imbéciles de la “dictature”, nos politiciens faisant assaut de crétinisme et plus tard mentant sur l’absence de masques, sur l’état de l’hôpital public (qui ne s’est pas amélioré), tous se félicitant des problèmes de la Chine et de son esprit de responsabilité qui lui a fait diffuser rapidement le gène du COVID ce qui a permis des vaccins rapides. Au lieu de ce souvenir de ce passé proche, les mêmes n’y voient que matière à se réjouir avec leur sinophobie déshonorante. (note et traduction de Danielle Bleitrach dans histoire et société

Je vous renvoie à ce que j’écrivais ici même le 25 février 2020, je n’en ai pas changé un mot et je voudrais bien savoir qui de nos éditorialistes de plateaux de télévision, des politiciens prêts à faire le buzz avec une irresponsabilité totale pourrait en dire autant ? Je disais ce que devrait nous apprendre une épidémie, visiblement il y a des gens qui n’apprennent jamais rien :

https://histoireetsociete.com/2020/02/25/ce-que-devrait-nous-apprendre-lepidemie/

Danielle Bleitrach

------------------------



Par les journalistes du personnel de GTPublié: Nov 29, 2022 11:30 PM Mis à jour: Nov 29, 2022 11:20 PM Les habitants du district de Chaoyang, à Pékin, subissent des tests d’acide nucléique dans leur quartier. Les nombreux sites de test d’acides nucléiques de la ville pour les tests à grande échelle qui avaient été mis en place le long des routes et autour des zones commerciales et de bureaux ont été temporairement fermés dans le district de Chaoyang à partir de lundi. Photo : ifeng

Les habitants du district de Chaoyang, à Pékin, subissent des tests d’acide nucléique dans leur quartier. Les nombreux sites de test d’acides nucléiques de la ville pour les tests à grande échelle qui avaient été mis en place le long des routes et autour des zones commerciales et de bureaux ont été temporairement fermés dans le district de Chaoyang à partir de lundi. Photo : ifeng

Les responsables de la Commission nationale chinoise de la santé ont déclaré que les mesures de contrôle COVID-19 devraient être levées en temps opportun, et ils se sont engagés à s’attaquer sérieusement aux mesures excessives de gestion de l’épidémie lors d’une conférence de presse mardi, alors que diverses villes chinoises ont annoncé des politiques optimisées pour réduire l’impact de l’épidémie sur la vie des gens.

Toutes les régions de Chine ont fait des efforts pour mettre en œuvre les mesures de prévention et de contrôle. Un jugement précis pour les régions à risque est nécessaire, basé sur des tests et des enquêtes épidémiologiques, et la gestion anti-épidémique devrait être levée en temps opportun pour minimiser les inconvénients causés aux personnes par l’épidémie, a déclaré mardi Mi Feng, porte-parole de la Commission nationale de la santé (NHC).

L’épidémie se développe rapidement dans tout le pays avec un large éventail de domaines, certains endroits étant confrontés à la situation la plus complexe et la plus grave au cours des trois années écoulées depuis le début de la lutte contre le COVID-19, a déclaré Cheng Youquan, un responsable de l’administration nationale de prévention et de contrôle des maladies, lors de la conférence de presse.

La partie continentale de la Chine a signalé lundi 3 561 cas locaux confirmés de COVID-19 et 34 860 porteurs asymptomatiques locaux, selon le NHC mardi.

Cheng a déclaré que chacune des 20 mesures optimisées est étayée par une base scientifique et des preuves suffisantes. Les autorités ont publié quatre directives qui couvrent les tests d’acides nucléiques, la classification et le contrôle des régions à risque, la quarantaine à domicile pour observation médicale et la surveillance de la santé à domicile pour prévenir les risques, a déclaré Cheng. « Tant que les gouvernements locaux appliquent strictement les mesures connexes, nous pouvons réduire efficacement le risque épidémique », a noté Cheng.

Jin Dongyan, virologue et professeur à l’École des sciences biomédicales de l’Université de Hong Kong, a déclaré mardi au Global Times que ces mesures sont optimisées en fonction des caractéristiques des principales souches dominantes de COVID-19. Jin a déclaré que les 20 mesures optimisées devraient être pleinement mises en œuvre de manière plus scientifique et précise pour lutter contre l’épidémie.

Mi a également noté que toutes les régions doivent classer et traiter scientifiquement les patients atteints de COVID-19 et répondre aux problèmes signalés par les gens en temps opportun.

Certaines régions ont arbitrairement élargi l’échelle des zones et des personnes sous prévention et contrôle de la COVID-19, et certains endroits ont mis en œuvre une gestion du contrôle pendant de longues périodes et ont effectué une gestion statique sans approbation, selon M. Cheng.

Le pays a mis en place des groupes de travail spéciaux pour rectifier ces restrictions superflues et a répondu aux problèmes reflétés par les gens et a partagé ces préoccupations avec les autorités locales, selon M. Cheng.

Depuis l’annonce des 20 mesures optimisées le 11 novembre, de nombreux endroits en Chine, notamment Beijing, Guangzhou, Chongqing et Zhengzhou, ont encore optimisé leurs mesures anti-COVID-19, certains endroits permettant aux résidents sans activités sociales d’être exempts de tests de masse.

Dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, le gouverneur Wang Weizhong a appelé à un contrôle précis et à un jugement scientifique et rapide des régions à risque, et a soutenu que les contacts étroits COVID-19, qui sont qualifiés avec certaines conditions, soient mis en quarantaine à la maison afin de minimiser l’impact de l’épidémie sur la vie des gens, selon le gouvernement provincial du Guangdong mardi.

Certaines communautés de Pékin ont également réduit l’échelle de ceux qui doivent participer au dépistage selon une approche précise, de sorte que les résidents sans activités sociales n’ont pas besoin de passer des tests quotidiens, selon les médias. Une application pour les tests antigéniques COVID-19 a également été mise en service avec des cours pour guider les gens sur la façon de faire les tests eux-mêmes.

Certains internautes ont demandé s’il était nécessaire que certains résidents âgés et patients atteints de cancer soient emmenés dans des hôpitaux de fortune après avoir été infectés. Pour les groupes clés présentant des risques élevés qui peuvent évoluer vers un état critique, un traitement classifié est nécessaire pour traiter les maladies sous-jacentes ainsi que pour assurer la sécurité et la santé des patients, ont déclaré les responsables.

Dans la municipalité de Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine, les autorités municipales ont mis en place cinq groupes de travail spéciaux chargés de mener une enquête sur 16 institutions tierces de test des acides nucléiques afin de réglementer les tests, la ville ayant signalé plus de 80 000 cas positifs lors de la dernière série de flambées.

Il y a eu quelques problèmes reflétés avec les tests d’acide nucléique récemment. Guo Yanhong, un responsable du NHC, a déclaré mardi que des situations illégales avaient été découvertes à Beijing et dans d’autres régions, et que des sanctions graves avaient été imposées. Guo a promis de continuer à renforcer la supervision, et les violations graves de la loi impliquant la délivrance de faux rapports de test d’acide nucléique seront punies strictement conformément à la loi et aux règlements.

Le mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du Conseil des Affaires d’Etat a publié mardi un plan de travail visant à renforcer la vaccination des personnes âgées contre la COVID-19, afin de réduire le risque de maladies graves ou critiques et de décès. La Chine prévoit d’accélérer le taux de vaccination des personnes âgées de plus de 80 ans et de continuer à augmenter le taux pour les personnes âgées de 60 à 79 ans, selon le plan de travail.

Il est très important d’augmenter le taux de vaccination chez les personnes âgées, a noté Jin. Il a été prouvé que les vaccins, en particulier les vaccins inactivés, selon les directives connexes, sont sans danger même pour certaines personnes âgées atteintes de maladies sous-jacentes.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 30-11-2022 à 16:07:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Scène d' émeute à Guangzhou

https://twitter.com/i/status/1595990943445884929

Le Monde parle de manifestations de "plus d'une dizaine de personnes". Les images montrent des ados.
https://www.lemonde.fr/international/article/2022/11/30/manifestations-en-chine-des-heurts-eclatent-entre-des-manifestants-et-la-police-a-canton_6152289_3210.html

Selon le Figaro, les manifestations concernent les classes moyennes supérieures et des étudiants.


Edité le 30-11-2022 à 17:36:38 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 30-11-2022 à 17:33:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'organe politique et juridique du PCC s'engage à réprimer les actes criminels troublant l'ordre social et l'infiltration par des forces hostiles

Par Global Times
Publié : 30 nov. 2022 00:00 Mis à jour : 29 nov. 2022 23:45

https://www.globaltimes.cn/page/202211/1280774.shtml
Les organes politiques et juridiques doivent rapidement chercher et résoudre les conflits et les différends pour aider à résoudre les difficultés pratiques des gens, réprimer résolument les activités d'infiltration et de sabotage par des forces hostiles et les actes illégaux et criminels qui perturbent l'ordre social, conformément à la loi, et maintenir sérieusement la la stabilité sociale, a promis lundi une réunion clé de l'organe des affaires politiques et juridiques du Parti communiste chinois (PCC).

La Commission des affaires politiques et juridiques du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a tenu lundi une session plénière, présidée par Chen Wenqing, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et secrétaire de la Commission des Affaires politiques et juridiques du Comité central du PCC.

La session a souligné que les organes politiques et juridiques doivent prendre des mesures énergiques pour mettre en œuvre les principes directeurs du 20e Congrès national du PCC et sauvegarder résolument la sécurité nationale et la stabilité sociale.

En se concentrant sur les exigences du travail politique et juridique dans le rapport au 20e Congrès national du PCC, les membres de la commission ont étudié les tâches, les objectifs et les mesures spécifiques que les organes politiques et juridiques devraient mettre en œuvre.

Il a également demandé aux organes politiques et juridiques d'être clairs sur les dangers potentiels et de renforcer l'esprit combatif, d'accélérer la construction d'une Chine plus sûre et d'une Chine régie par l'État de droit à un niveau supérieur, et de garantir la voie chinoise vers la modernisation avec la modernisation de travail politique et juridique.

Entre-temps, la réunion a souligné la nécessité de suivre la philosophie centrée sur le peuple, d'améliorer la conscience politique et d'améliorer le jugement, la compréhension et l'exécution politiques.

Temps mondiaux


Edité le 30-11-2022 à 17:35:28 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 30-11-2022 à 17:35:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les autorités chinoises appellent les personnes âgées à se faire vacciner, réitérant le risque élevé de maladie grave

Par Global Times
Publié: 29 nov. 2022 21:10 Mis à jour: 29 nov. 2022 21:05

https://www.globaltimes.cn/page/202211/1280733.shtml

Un résident âgé reçoit une injection de vaccin COVID-19 à domicile dans le district de Dongcheng à Pékin, capitale de la Chine, le 10 mai 2022. Mardi, des travailleurs médicaux ont fourni des services à domicile à certains résidents âgés qui préféraient recevoir le vaccin COVID-19 à domicile en raison à leur état de santé. (Xinhua/Chen Zhonghao)



Mardi, les autorités sanitaires chinoises ont de nouveau appelé les personnes âgées à se faire vacciner, réitérant le risque élevé de développer une maladie grave après l'infection, alors que le Mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du Conseil des Affaires d'Etat a publié de nouvelles directives pour la vaccination des personnes âgées.

Lundi, plus de 3,44 milliards de doses de vaccins COVID-19 avaient été administrées en Chine, couvrant près de 1,35 milliard de personnes, a déclaré Xia Gang, un responsable du bureau national de contrôle et de prévention des maladies relevant de la Commission nationale de la santé lors d'une conférence de presse sur Mardi.

Environ 48 400 doses d'un vaccin COVID-19 inhalé développé par le CanSinoBIO avaient également été administrées, selon Xia.

Selon Xia, environ 1,27 milliard de personnes en Chine avaient terminé la vaccination complète, ce qui représente 90,28% de la population nationale. Parmi eux, plus de 800 millions avaient accepté des injections de rappel, selon Xia.

En ce qui concerne les personnes âgées de 60 ans et plus, Xia a révélé que plus de 239 millions de personnes en avaient accepté au moins une et plus de 228 millions avaient terminé la vaccination complète, représentant séparément 90,68% et 86,42% des personnes âgées du pays, un total de 181 millions. avait accepté des injections de rappel.

Pour les personnes âgées de 80 ans et plus, environ 27,4 millions de personnes avaient accepté au moins un vaccin et environ 23,6 millions de personnes avaient terminé la vaccination complète, représentant séparément 76,6% et 65,8% des personnes âgées. 14,5 millions de personnes du groupe ont accepté des injections de rappel, a déclaré Xia.

Le Mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du Conseil d'État a publié de nouvelles directives pour la vaccination des personnes âgées. Le bureau national de contrôle et de prévention des maladies travaillera pour amener les autorités locales à promouvoir la vaccination des personnes âgées.

Nous espérons que les personnes âgées prendront activement la vaccination pour protéger leur santé, a noté Xia.

Les directives publiées mardi visent à promouvoir davantage la vaccination chez les personnes âgées afin de réduire le taux de cas graves, de cas critiques et de décès suite à une infection parmi le groupe, lit-on dans un document publié par le Mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du Conseil d'Etat.

Guo Yanhong, un autre responsable du NHC, a déclaré lors de la conférence de presse de mardi que les personnes âgées de 60 ans et plus, en particulier celles âgées de 80 ans et plus, sont l'un des trois groupes à haut risque de développer une maladie grave en cas d'infection.

Les deux autres groupes à haut risque sont les personnes atteintes de maladies sous-jacentes et les groupes non vaccinés.

« La vaccination peut aider efficacement à réduire le risque de maladies graves et de décès. Nous suggérons aux personnes qui n'ont pas de conditions particulières, notamment les personnes âgées, de se faire vacciner le plus tôt possible. Nous renforcerons également la construction d'hôpitaux désignés, en particulier pour renforcer la capacité de traitement complet et de traitement médical multidisciplinaire et la capacité de traiter les patients graves » , a noté Guo.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 30-11-2022 à 22:41:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les entreprises de Guangzhou se préparent activement à reprendre le travail dans le cadre d'efforts anti-COVID optimisés

Par les journalistes du personnel de GT
Publié: 30 nov. 2022 21:29 Mis à jour: 30 nov. 2022 21:21

https://www.globaltimes.cn/page/202211/1280833.shtml

De nombreuses entreprises de Guangzhou, dans la province du Guangdong (sud de la Chine), se préparent activement à reprendre le travail et la production après que le gouvernement local a annoncé des mesures anti-épidémiques optimisées et s'est engagé à stabiliser le développement économique global.

Guangzhou met tout en œuvre pour stabiliser le développement économique général ainsi que les fondamentaux du développement de la majorité des petites et moyennes entreprises (PME), a déclaré mercredi Huang Xingyao, directeur adjoint du Bureau municipal de l'industrie et des technologies de l'information de Guangzhou. conférence de presse régulière sur la prévention et le contrôle des épidémies.

Après la conférence de presse, un certain nombre d'employés d'entreprises basées à Guangzhou ont déclaré au Global Times que les entreprises reprendraient le travail et la production conformément aux politiques locales anti-COVID-19.

Un employé en col blanc travaillant pour une entreprise automobile à Guangzhou, surnommé Chen, a déclaré au Global Times qu'en raison de la propagation des poussées, tous les employés devaient travailler en ligne. "Cette semaine, l'entreprise a nettoyé et désinfecté ses bureaux conformément aux dernières mesures de prévention des épidémies, et pourrait reprendre le travail sur place dans un avenir proche", a déclaré Chen.

Un employé d'une succursale d'Alibaba à Guangzhou a déclaré au Global Times que son département reprendrait son travail normal à partir de vendredi, et qu'un résultat de test d'acide nucléique négatif de 24 heures ainsi que le code de santé sont nécessaires.

Huang a noté que le gouvernement mettra en place un groupe spécial pour les entreprises industrielles et les parcs, dans le but d'assurer l'approvisionnement en matériel de prévention de l'épidémie et en matériel vivant.

En outre, la ville s'est engagée à garantir la stabilité et la fluidité des chaînes d'approvisionnement des entreprises industrielles, en aidant des entreprises telles que Guangzhou Automobile Group et Nissan, ainsi que des PME à reprendre le travail et la production.

Lors de la conférence de presse, la Commission municipale de la santé de Guangzhou a déclaré qu'elle optimisait encore cinq mesures de prévention et de contrôle, notamment une classification précise des régions à haut risque et une enquête épidémiologique précise.

« Au milieu de la nouvelle vague de coronavirus, les politiques de soutien - en particulier les réductions d'impôts et de frais - ont résolu certaines difficultés financières rencontrées par les PME », a déclaré mercredi Zhang Yi, PDG de l'institut de recherche iiMedia basé à Guangzhou.

Zhang a ajouté que son entreprise accélérera le rythme de travail et la reprise de la production conformément aux dernières politiques, et augmentera le développement technologique et la conception des produits de l'entreprise, dans le but d'assurer son bon fonctionnement.

Mercredi également, de nombreux districts de Guangzhou, dont Haizhu, Tianhe et Conghua, ont annoncé qu'ils ajusteraient les mesures de prévention et de contrôle de l'épidémie. Le district de Haizhu permettra aux contacts étroits de mettre en place une quarantaine à domicile, et les districts de Tianhe, Conghua et Huadu lèveront les restrictions dans les zones de contrôle temporaires.

La recherche de billets de train au départ de Guangzhou a été multipliée par 2,5 après l'annonce de la levée des mesures temporaires de lutte contre l'épidémie, a indiqué l'agence de voyages en ligne nationale Qunar.com, avec des destinations comprenant les provinces du Sichuan, du Hunan et du Guizhou.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 30-11-2022 à 23:59:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une interview de Lu Shaye sur Challenge

https://www.challenges.fr/monde/asie-pacifique/manifestations-en-chine-lambassadeur-chinois-en-france-reconnait-un-mecontentement-et-pilonne-loccident_837154?fbclid=IwAR33rEWviAb5J0BUWVInxM_o_2-sc1U-Iqy15Dhc6xkO44aDRoVc4JM6WAE

extrait : "Il y a l’expression de la population, le gouvernement chinois en tient compte. ET chaque fois qu’il y a des appels de la population le gouvernement chinois y répond tout de suite.
Donc soyez rassurés quel e gouvernement chinois peut bien gérer la situation et bien servir le peuple, répondre à leurs aspirations.


Challenges : Le peuple a une sorte de ras-le bol avec la politique du zéro covid ; est-ce que vous comprenez les gens qui manifestent qui en peuvent plus depuis des mois d’être enfermés chez eux ?

Oui, c’est l’expression du peuple, donc le gouvernement chinois l’entend, l’entend déjà.
Le mécontentement, l’insatisfaction de la population se trouvent dans tous les pays du monde. Donc c’est normal que le peuple manifeste même leur mécontentement. C’est normal. Le gouvernement chinois n’en a pas peur. Nous souhaitons, nous accueillons favorablement parce que comme ça on peut connaître où est le problème, on peut y trouver la solution."


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 01-12-2022 à 00:01:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Question-Réponse du porte-parole du Ministère chinois des Affaires étrangères au sujet de l'accusation par la partie britannique contre la politique chinoise anti-COVID-19 et selon laquelle un journaliste de la BBC ait été « arrêté et battu »


2022-11-30 03:52
http://fr.china-embassy.gov.cn/fra/fyrth/202211/t20221130_10983005.htm?fbclid=IwAR2xKkl_ZL57zu0DrhZHcvcc7Psug3oHXr-tYRgqpN0TLrtc0R_N8EEYjQQ

AFP : Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a critiqué la politique chinoise anti-COVID-19 qui fait entre autres qu’un journaliste de la BBC ait été arrêté et battu. Quelle est votre réponse là-dessus ?

Zhao Lijian : Les remarques concernées de la partie britannique, au grand mépris de la réalité, constituent une ingérence brutale dans les affaires intérieures de la Chine. Nous nous y opposons fermement. Hier j’ai déjà fait une présentation préliminaire. Voici les faits que nous avons appris des autorités de Shanghai.

Dans la nuit du 27 novembre dernier, pour maintenir l’ordre public, la police de Shanghai a demandé, conformément à la loi, aux personnes qui s’étaient rassemblées à un carrefour de partir, dont un correspondant de la BBC à Shanghai. Bien que la police lui ait dit clairement qu’ils devaient partir, le journaliste a refusé de partir et, pendant tout ce temps, n’a pas dit son identité. La police l’a alors emmené. Après avoir vérifié son identité, ce qui était tout à fait nécessaire, et l’avoir informé des lois et règlements pertinents, la police l’a laissé partir. Tout s’est déroulé dans le respect des procédures légales. Néanmoins, le journaliste a refusé de coopérer avec la police dans cette affaire. Il a agi comme s’il était une victime. De l’autre côté, la BBC n’a pas hésité une seconde pour déformer toute l’histoire et médiatiser le récit selon lequel ce journaliste avait été « arrêté » et « battu » par la police alors qu’il travaillait. C’est faire passer la Chine pour le coupable ! Voici une belle illustration du modus operandi de la BBC qui excelle toujours à extorquer les autres en se faisant passer pour la victime.

Il est à noter que bien qu’ils aient le droit de couvrir en Chine, droit protégé par la loi, les journalistes étrangers doivent respecter les lois et règlements chinois. Lorsqu’ils font des reportages ou interviews, ils doivent présenter en avance leur carte de presse et il ne faut jamais faire ce qui est incompatible avec leur statut. Cette règle s’applique à tous les médias et ne concerne pas la prétendue liberté de la presse. Parmi les si nombreux médias étrangers en Chine, pourquoi c’est toujours la BBC qui tombe sur ce genre de problème ? Cela mérite une réflexion sérieuse.

J’ai aussi quelques questions pour la partie britannique.

Un, comment le gouvernement britannique traite les manifestants sur son sol ? En 2020, la police britannique a arrêté plus de 150 personnes lorsque les Londoniens sont descendus dans la rue pour protester contre les confinements. En 2021, plus de 200 personnes ont été arrêtées lors des grandes manifestations contre la réduction des dépenses publiques du gouvernement. Les vidéos publiques montrent que plusieurs policiers britanniques ont assiégé et frappé un manifestant non armé. Ils ne se sont pas arrêtés même lorsque le manifestant implorait la pitié en pleurant et criant et que ses vêtements ont été gravement déchirés.

Deux, comment le gouvernement britannique traite les journalistes ? Vous ne devez pas oublier ce qui est arrivé à une journaliste chinoise il y a quelques années. Cette journaliste a été entravée à plusieurs reprises et même agressée physiquement et finalement condamnée par une cour britannique, seulement parce qu’elle avait exercé son droit légitime de poser des questions et exprimer ses opinions lors d’une réunion parallèle en marge du Congrès annuel du parti conservateur britannique. Graham Phillips, un journaliste britannique, est devenu le premier citoyen britannique sanctionné par son propre pays, seulement parce qu’il avait créé un contenu médiatique qui « ne marche pas pour l’Occident ».

Trois, comment la BBC couvre la Chine ? Du filtre d’enfer qui marque ses reportages sur la Chine, aux reportages déformés sur le Xinjiang et Hong Kong, les manœuvres peu reluisantes de la BBC pour dénigrer et attaquer la Chine impressionnent beaucoup. Depuis 2019, sur Hong Kong, la BBC a ignoré les atrocités des émeutiers de Hong Kong et accusé la police de Hong Kong de « brutalité » lors de l’application de la loi. Sur le Xinjiang, en se basant sur quelques fausses images satellites et des prétendus rapports rédigés par des éléments anti-chinois, les correspondants de la BBC à Beijing ont concocté le « mensonge du siècle » pour calomnier le Xinjiang. Sur la COVID, la BBC a même utilisé une vidéo d’exercice antiterroriste sur la route comme preuve de la prétendue violence pesant sur la lutte contre la COVID-19. Pourquoi la BBC est toujours présente dans ce genre d’affaires ? Le travail des journalistes de la BBC, c’est rapporter des informations ou bien fabriquer des informations ?

La partie britannique doit respecter les faits, faire preuve de prudence dans ses propos et actes, en finir avec son hypocrite « deux poids deux mesures » et cesser d’y recourir. 

_________________


La vidéo : https://www.facebook.com/AmbassadeChine

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 01-12-2022 à 13:31:47   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Oui, la France est une variable d’ajustement pour les USA face à la Chine, y compris médiatiquement, par Danielle Bleitrach

1 DÉCEMBRE 2022

https://histoireetsociete.com/2022/12/01/oui-la-france-est-une-variable-dajustement-pour-les-usa-face-a-la-chiney-compris-mediatiquement-par-danielle-bleitrach/

Macron a déclaré dans son voyage aux Etats-Unis que la France ne devait pas devenir “une variable d’ajustement pour les Etats-Unis dans leur rivalité avec la Chine“, il parlait au plan économique, le sacrifice fait à maintes reprises de notre production industrielle. Il ne tirera probablement aucune conclusion de ce constat lucide pas plus qu’il n’en a tiré de son diagnostic sur l’OTAN en état de coma dépassé. Pas plus que nos médias, nos politiciens et autres amuseurs des plateaux de télévision n’en freineront leur enthousiaste soutien aux campagnes de propagande impériale. Qu’en est-il de la campagne actuelle sur les manifestations anti-confinement en Chine ? Les dits médias sont déchaînés pour brosser le spectacle d’un pays totalitaire occupé à réprimer ses citoyens (1), et d’opportunistes enthousiastes agitent le portrait (à la une de l’Humanité de jeunes friqués, leurs héros, qui vont abattre le bastion de la dictature. A défaut de vidéos convaincantes à se mettre sous la dent, on peut toujours faire état de la réunion de lundi dernier et des conclusions publiées par l’organe politique et juridique du PCC promet de réprimer les actes criminels perturbant l’ordre social et l’infiltration par des forces hostiles et qui est devenu dans le langage habituel de nos médias : un appel à la répression (2). La déclaration que nous analysons ci-dessous dit clairement ce que la Chine ne tolérera pas, oui mais …

photo : Drapeaux sur la place Tian’anmen et au sommet du Grand Palais du Peuple à Pékin. (Photo : Xinhua)

La réunion de la Commission des affaires politiques et juridiques du Parti communiste Chinois

L’écho des conclusions de la réunion que la Commission des affaires politiques et juridiques du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a tenu lundi en session plénière présidée par Chen Wenqing, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et secrétaire de la Commission des affaires politiques et juridiques du Comité central du PCC est parvenu jusque dans les médias occidentaux qui en ont profité pour renforcer leur tableau “totalitaire”. En effet la conclusion de ces organes politiques et juridiques au plus haut niveau ont été que devaient être prises deux séries de mesures. Les premières dont nous avons fait écho hier avaient pour but de résoudre les difficultés pratiques de la population et apporter des soulagements, exiger que les situations locales soient réglées au cas par cas et en tenant compte des avis scientifiques. Les secondes devraient réprimer résolument les activités d’infiltration et de sabotage par des forces hostiles et les actes illégaux et criminels qui perturbent l’ordre social, conformément à la loi pour maintenir sérieusement la stabilité sociale globale.

Vidéo de Lu Saye sur BFMTV : https://youtu.be/OrmBj14qcYs

Comme le décrit ici l’ambassadeur de Chine en France, cette politique a été remarquablement efficace. Mais elle a entrainé une grande lassitude et il faut voir au coup par coup ce qu’il est possible de faire pour que dans chaque localité soit mise en place une politique adaptée, s’expliquer. Mais on peut également s’interroger sur l’existence de petits groupes qui vont au delà de ces manifestations et dont les occidentaux relaient avec complaisance les actions. La manière dont les journalistes traitent l’ambassadeur, mettent en doute ses paroles ne peut être tolérée par un représentant de la Chine qui sait que c’est son pays qui est mis en doute et maltraité. Imaginer l’ambassadeur de France ainsi traité en Chine ce serait invraisemblable.


Les conclusions et recommandations émanant de la commission des affaires juridiques et politiques du comité central, qui sont définies en France comme un appel à la répression, ont souligné que les organes politiques et juridiques devraient prendre des mesures fortes pour mettre en œuvre les principes directeurs du 20e Congrès national du PCC et préserver résolument la sécurité nationale et la stabilité sociale., ce qui renvoie à tous les travaux de ce récent Congrès National, une perspective que le peuple chinois connait parfaitement et qui n’est pas orientée vers la répression mais vers le développement et la paix. Il a également été demandé aux organes politiques et juridiques d’être clairs et concrets sur les dangers potentiels et de renforcer l’esprit combatif, d’accélérer la construction d’une Chine plus sûre et d’une Chine de droit à un niveau supérieur, et de garantir la voie chinoise vers la modernisation avec la modernisation du travail politique et juridique.

Dans le même temps, la réunion a souligné la nécessité de suivre la philosophie centrée sur les personnes, d’améliorer la conscience politique et de renforcer le jugement, la compréhension et l’exécution politiques.

Les deux enjeux de la situation et les réponses de la Chine

Cette annonce qui a été largement publiée y compris pour que les médias étrangers en aient connaissance dit clairement ce que la Chine ne tolérera pas. Il ne suffit pas de souligner comme le fait l’ambassadeur que la France elle aussi recourt à la force quand il y a provocation violente. Parce qu’il faut encore, ce qu’il ne peut pas faire souligner la nature de la violence qui est ici exercée contre la Chine comme d’autres pays d’ailleurs qui sont ou ont été le lieu de provocations, assorties de campagnes de presse occidentales et l’enjeu de ce que défend la Chine ici.

Nous ne croyons pas que les USA et autres services occidentaux espèrent la fin de la Chine à travers de pareilles manifestations qui restent très minoritaires, mais il s’agit d’une destabilisation irresponsable et qui se situe dans une tentative permenente de tester les failles du pouvoir et de la société, autant que prétendre l’isoler et favoriser l’hostilité entre populations.

L’enjeu est doublement essentiel, d’abord sanitaire et cela concerne la Chine mais bien au-delà la planète. En effet si la Chine laisse s’emballer l’épidémie, on peut estimer qu’il y aura des millions de morts, en Chine mais au-delà et le virus qui circulera dans une population d’un milliard quatre cent millions de personnes engendrera des variants qui peuvent être tels que mêmes les pays totalement vaccinés ne pourront le maitriser. Tout cela est parfaitement connu et devrait inspirer une autre attitude à notre presse, à nos dirigeants et à nos hommes politiques s’ils n’étaient pas totalement irresponsables et étouffés par la haine à l’idée que leur hégémonie raciste puisse être remise en cause.

Nous n’avons tiré aucune leçon de l’irresponsabilité collective dont l’occident a témoigné quand l’épidémie a débuté en Chine et que nous avons vu ce pays se débattre. Nous reproduisons les mêmes discours stupides et racistes sur l’autoritarisme chinois alors que ce pays qui a été profondément traumatisé par cette histoire dont l’origine à tort ou à raison lui reste suspecte a tout fait pour limiter pour lui-même et pour le reste du monde les effets de ce virus. S’il n’avait pas tout de suite livré le génome du virus il n’y aurait pas eu de vaccins aussi rapidement et on se dit que si ça avait été fait dans un lieu où règnent les intérêts et profits des trusts pharmaceutiques il n’en aurait pas été peut-être de même.

Parce que la haine, il n’y a pas d’autre mot, qui est manifestée contre la Chine aujourd’hui et le contentement visible face à des manifestations qui refusent le confinement dit bien jusqu’où l’occident est prêt à aller dans l’autodestruction collective. Nous publions par ailleurs un article russe qui dit clairement que ces manifestations sont provoquées et c’est visiblement la conclusion à laquelle est parvenue la Commission des affaires politiques et juridiques du Comité central du Parti communiste chinois: il faut rassurer la population, adopter des mesures plus appropriées mais il ne faut pas se faire d’illusion sur la manière dont les États-Unis et leurs alliés vont tenter de provoquer des désordres et rêvent de déstabiliser la Chine comme ils le font dans divers coins de la planète. C’est un savoir concernant les agissements occidentaux qui sont largement partagés par d’autres nations et qui contribuent à des modifications d’alliances géopolitiques.

Que cherchent exactement les USA et les occidentaux et que risquent-ils d’obtenir ?

En ce moment même en France, nous pouvons constater deux choses qui devraient nous faire réfléchir: la première c’est que nos “alliés” étasuniens et européens, ne manifestent aucune solidarité et Macron l’a dit clairement dans son voyage aux Etats-Unis: le président de la République a mis en garde mercredi contre le “risque” que “l’Europe et la France deviennent une sorte de variable d’ajustement” de la rivalité entre Washington et Pékin. La France ne sera pas la seule et on peut dire que c’est toute l’Europe, tous les pays d’Asie et d’Asie centrale et la planète qui ne sont plus que des “variables” d’ajustement de la rivalité entre Washington et Pékin. Y compris semble-t-il quand cela peut déboucher sur des millions de morts dans une épidémie.

Le second constat est en effet que nos gouvernements en proie aux folles exigences du capitalisme financiarisé n’ont rien fait pour nous préparer en matière hospitalière et autres à ce qu’annonce cette épidémie. Les alarmes actuelles sur la triple épidémie dont les effets risquent de se conjuguer durant les fêtes de la Noël devraient calmer les déclarations imbéciles de nos médias et de nos politiciens concernant leur joie mauvaise face aux manifestations en Chine.

Il en est de ces réjouissances et stigmatisations imbéciles comme de la guerre en Ukraine et des bulletins de victoire derrière Zelensky et son régime, elles masquent mal non seulement nos divisions et concurrences, la montée des mécontentements populaires face auxquelles les manifestations chinoises sont de la roupie de sansonnet et le danger d’un embrasement généralisé du continent européen, embrasement avec lequel jouent sans état d’âme les USA.

Si la capacité de nuisance que les USA, l’OTAN et notre presse est démontrée une fois de plus, le principal effet d’une telle stratégie de la part du capitalisme occidental qui cherche à affaiblir le rival en jouant le picador par des déstabilisations multiples et qui se divise, s’affaiblit lui-même, est de renforcer l’alliance Chine Russie au-delà de ce qui était prévu y compris par la Chine et l’annonce répétée de manœuvres conjointes ne doit pas être négligée(3). Le contexte va bien au-delà d’ailleurs de ces deux alliés, parce que partout les USA multiplient les provocations, activent les mécontentements, rejouent les révolutions de couleur sans même mesurer leur propre fragilité. C’est ce que nous tentons aujourd’hui d’analyser.

danielle Bleitrach

(1) au vu de cette vidéo publiée par le Monde on se dit que la police chinoise est nettement moins performante que la notre… vidéo d’affrontement sur twitter
sur Twitter : https://twitter.com/i/status/1595990943445884929

(2) Imaginons après une des concertations de l’équipe de l’Elysée face aux gilets jaunes, après la déclaration de Castaner ou Darmanain sur le sujet, les médias titrant sur “l’appel à la répression”. Notons également que la Chine est toujours associée à la répression, comme Poutine qui lui est toujours en train d’échouer ou d’agoniser d’une mystérieuse maladie.

(3) pas plus qu’hier 30 novembre 2022, le refus de répondre de l’ambassadeur chinois interviewé sur BMTV, sur la question de savoir si des avions russes vont chercher des armes en Chine. Cela veut dire à la fois, “sur quelles preuves vous appuyez vous pour affirmer cela, un individu qui s’autoproclame compétent en la matière vient déclarer que des avions russes viennent chercher des armes en Chine et vous présentez des vidéos des dits avions … en Russie” que voulez vous répondre à pareille “démonstration”, mais cela peut aussi dire “pensez ce que vous voulez et tirez-en les conséquences que vous voulez”.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 01-12-2022 à 13:32:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://histoireetsociete.com/2022/12/01/medias-occidentaux-la-chine-est-secouee-par-des-manifestations-massives-contre-les-mesures-anti-covid-quest-ce-que-cela-cache/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 03-12-2022 à 16:17:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Jean-Claude Delaunay : mes commentaires sur la politique dite de “Zéro Covid” de la Chine

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 27-12-2022 à 20:56:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le récit occidental sur la réponse COVID de la Chine est hypocrite, pour apaiser le public national

Par Global Times
Publié : 26 décembre 2022 23:18
https://www.globaltimes.cn/page/202212/1282690.shtml

Lorsque la Chine a mis en place une approche dynamique zéro COVID, certains médias occidentaux avaient appelé à la réouverture de la Chine. Mais lorsque la Chine a récemment assoupli ses mesures contre le COVID-19, il n'est pas surprenant qu'elle dénonce la décision de la Chine.

Certains médias occidentaux ont récemment calomnié l'ajustement par la Chine de la politique de prévention et de contrôle de l'épidémie sous divers angles. L'Associated Press a publié dimanche un article intitulé "La poussée du COVID-19 en Chine augmente les chances d'un nouveau mutant de coronavirus". Un rapport du Telegraph du même jour a déclaré que la catastrophe du COVID-19 en Chine "mettait l'économie mondiale en danger". Un article d'opinion du comité de rédaction du Washington Post a effrontément attribué la flambée d'infections en Chine aux vaccins, affirmant que « la Chine a imprudemment évité les vaccins à ARNm efficaces pour des injections chinoises moins efficaces.

Pour les pays occidentaux, en particulier les États-Unis, la question n'a jamais vraiment été liée à l'épidémie ou à la façon dont la Chine réagit à tout moment. Après avoir considéré la Chine comme leur principal concurrent, certains médias occidentaux, notamment ceux des États-Unis, n'ont fait aucun effort pour salir la Chine sur tout sujet pouvant critiquer la Chine. L'épidémie de COVID-19 est également devenue l'un de leurs outils anti-chinois et a été entièrement militarisée même depuis le stade initial de l'épidémie.

À chaque tournant de la pandémie, de nombreux responsables occidentaux et les médias qui leur sont fidèles ont cherché à marquer des points politiques en pointant du doigt Pékin. Quoi que fasse la Chine, il y aura toujours un flux constant d'attaques visant à exploiter la pandémie pour discréditer le gouvernement chinois.

En dénigrant l'ajustement politique de la Chine, ces médias occidentaux entendent semer la discorde entre le public chinois et le gouvernement en incitant le mécontentement du public envers l'approche actuelle de l'épidémie. De préférence, cela pourrait provoquer une révolution des couleurs, un vieux tour qu'ils savent bien jouer, ont déclaré les observateurs.

En outre, ils veulent que leur diffamation sans fondement diffame l'image internationale et l'influence mondiale de la Chine, afin d'isoler la Chine dans la communauté internationale. Le succès de la Chine dans la lutte contre l'épidémie au cours des trois dernières années a été salué par des personnes clairvoyantes tant au pays qu'à l'étranger. Les États-Unis et l'Occident sont très jaloux de cette affaire, craignant que le prestige international de la Chine ne dépasse le leur.

"Ce faisant, ils peuvent espérer rassurer leur public national. Au moment où les souches originales et Delta faisaient rage, la société occidentale a été témoin d'un nombre considérable de morts en raison de mesures de prévention et de contrôle incompétentes, qui ont déclenché le mécontentement du public. La critique des médias occidentaux à l'égard de la politique récente de la Chine le changement n'est pas une considération nationale », a déclaré Lü Xiang, expert en études américaines et chercheur à l'Académie chinoise des sciences sociales, au Global Times.

Selon Zhang Yiwu, professeur à l'Université de Pékin, depuis l'épidémie, l'Occident craint qu'en raison de l'approche différente et beaucoup plus efficace de la Chine pour faire face à l'épidémie, le pays parvienne à une transition en douceur sans lourdes pertes, ce qui sans aucun doute frappé les images intérieures et étrangères de l'Occident.

Les experts ont déclaré que l'ajustement de la politique de la Chine est basé sur une évaluation scientifique et rationnelle. Omicron se propage beaucoup plus rapidement que les autres variantes du COVID-19, et le gouvernement chinois a également tenté de le freiner, mais il s'est avéré très difficile à contrôler. Omicron est beaucoup moins susceptible de causer la mort que Delta et les souches originales.

Le gouvernement chinois a fait tout son possible pour aider la population de tout le pays à éviter la période où les taux de mortalité et d'infection sont les plus élevés. Cependant, ce que l'Occident a fait pendant cette période était un gâchis. Aux États-Unis, entre le 3 janvier 2020 et le 26 septembre 2021, il y a eu 895 693 décès associés au COVID-19. Quelles qualifications ces médias ont-ils pour critiquer l'ajustement de la politique chinoise ?

Les intentions de ces médias occidentaux ne sont que des vœux pieux. La société chinoise est en fait très résiliente et il n'est pas si facile de gâcher la Chine. La confiance du peuple chinois dans son gouvernement est bien plus élevée que ne le décrivent ces médias. Au milieu de la récente flambée d'infections, la majorité des internautes chinois ont exprimé leur gratitude au gouvernement pour les avoir protégés au cours des trois dernières années. La société chinoise comprend que la prévention et le contrôle stricts de l'épidémie précédents et les ajustements ultérieurs sont tous effectués en fonction de l'état réel de la Chine, plutôt que d'être forcés de le faire.

Les difficultés actuelles de la Chine deviendront temporaires car certaines des activités économiques du pays ont déjà commencé à reprendre. Prenons Pékin comme exemple. Dans certains centres commerciaux, il faut faire la queue pour manger sur place. Au cours de la semaine dernière, le nombre de réservations d'hôtels par les touristes de Pékin à Sanya, dans la province de Hainan (sud de la Chine), a augmenté de 30% par rapport à la même période l'an dernier. On pense que l'économie chinoise inaugurera bientôt un printemps.

Le système narratif occidental sur la Chine est très hypocrite et conduit par Schadenfreude et des intentions malveillantes. Ce genre de récit ne sert à rien d'aider à résoudre les problèmes internes des sociétés occidentales, si ce n'est qu'ils se sentent temporairement mieux à propos de leur incompétence

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 27-12-2022 à 21:00:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   


La Chine rétrogradera la gestion du COVID-19 de la classe A à la classe B à partir du 8 janvier

Par les journalistes du personnel de GT
Publié : 27 déc. 2022 00:58 Mis à jour : 27 déc. 2022 00:54

https://www.globaltimes.cn/page/202212/1282699.shtml

La Commission nationale chinoise de la santé (NHC) a annoncé lundi soir que la gestion du COVID-19 sera rétrogradée de la classe A à la classe B à partir du 8 janvier. Cela signifie qu'il n'y aura plus de quarantaine pour les personnes entrant dans le pays, et il y aura pas de contrôle scellé des cas de COVID-19 et de désignation de zones à haut risque.

Le pays reprendra également progressivement l'entrée et la sortie du transport de passagers par les ports maritimes et terrestres ainsi que le tourisme émetteur de manière ordonnée à la lumière de la situation pandémique internationale et de la capacité de soutien de tous les secteurs. Les passagers internationaux entrant dans le pays doivent également passer des tests d'acide nucléique 48 heures avant le départ.

En outre, la Chine continuera de surveiller la propagation du COVID-19 et de suivre le développement du COVID-19 à l'étranger, y compris les changements dans la transmissibilité, la virulence et la capacité du virus à échapper au système immunitaire. Des mesures appropriées seront également imposées pour freiner les activités de rassemblement et la mobilité des personnes afin que le nombre maximal ne submerge pas le système médical, a déclaré le NHC.

Le nom de COVID-19 a également été modifié avec les mesures. Il a été nommé nouvelle pneumonie à coronavirus au début de l'épidémie, principalement parce que la plupart des patients présentaient des symptômes de pneumonie. La variante Omicron devenant la souche dominante, la pathogénicité a diminué et seuls quelques cas ont montré des symptômes de pneumonie, a expliqué lundi le NHC. Il est plus conforme aux caractéristiques actuelles de la maladie de changer le nom en « nouvelle infection à coronavirus » au lieu de « nouvelle pneumonie à coronavirus », selon le NHC.

La décision a été prise après que le contrôle chinois du COVID-19 est entré dans une nouvelle étape alors que la virulence du virus s'affaiblissait, et la majorité de la population a été inoculée avec des vaccins COVID-19, selon un document publié par le NHC, indiquant que la Chine a rencontré les bonnes conditions pour déclasser la gestion du COVID-19.

Le COVID-19 a été classé comme une maladie infectieuse de classe B - une classe qui comprend également le VIH, l'hépatite virale et la grippe aviaire H7N9 - le 20 janvier 2020, un jour après que la Chine a identifié sa capacité à se propager entre les humains. Cependant, l'annonce a noté qu'elle devrait être gérée comme une maladie de catégorie A, la mettant sur un pied d'égalité avec la peste bubonique et le choléra.

Les experts de la santé ont estimé que le déclassement de la gestion n'équivalait pas à l'abandon complet des contrôles COVID-19.

La rétrogradation de la gestion du COVID-19 à la classe B signifie que la gestion du COVID-19 reviendra sous la juridiction du système médical. Le personnel médical doit toujours diagnostiquer, signaler et gérer chaque cas, et isoler les patients ainsi que leurs contacts étroits ; et désinfectez tous les endroits où le virus se déclare. Cependant, des mesures telles que les fermetures à grande échelle et les restrictions de mouvement imposées par les gouvernements locaux ne seront plus utilisées, a déclaré Zeng Guang, un ancien épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, au Global Times.

Zhang Boli, un académicien de l'Académie chinoise d'ingénierie, a déclaré au Science and Technology Daily au début de décembre que la rétrogradation de la direction peut libérer une grande quantité de ressources médicales des hôpitaux de fortune qui peuvent être redéployées vers un traitement médical normal en plus de protéger les personnes vulnérables. et servira de base juridique pour une optimisation future des mesures de prévention et de contrôle.

Changement d'orientation

Le document officiel a également présenté un changement dans son système médical afin de protéger les groupes vulnérables, par exemple, en mettant en place des systèmes de triage pour le traitement des cas graves, en augmentant le suivi du développement du COVID-19 dans les écoles, les crèches et les zones rurales où les conditions médicales sont inférieures.

Il a demandé aux hôpitaux au-dessus du niveau secondaire d'ouvrir autant de cliniques de fièvre que possible et aux cliniques de santé de base d'ouvrir de tels services. Il a également obligé les villes à transformer les hôpitaux de fortune en hôpitaux désignés pour traiter les patients atteints de COVID-19. Les grands hôpitaux ont également été invités à augmenter les effectifs et les ressources hospitalières, par exemple en garantissant suffisamment de personnel pour gérer les lits de soins intensifs, afin de sauver des vies.

Le document NHC a également doublé l'idée que chacun est responsable de sa propre santé.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  la lutte contre le coronavirus est politiqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum