Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 la lutte contre le coronavirus est politique

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 14-02-2020 à 19:00:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi insiste sur l'amélioration du système de prévention et de contrôle des maladies


Le président chinois Xi Jinping a mis l'accent vendredi sur l'importance de renforcer les systèmes de prévention et de contrôle des maladies dans le pays lors d'une réunion du Comité central pour l'approfondissement global de la réforme, organe de consultation et de coordination du Comité central du Parti communiste chinois. Xi a déclaré que combattre le coronavirus était un test pour le système de gouvernance de la Chine et aussi pour sa capacité de gouvernance. Il a souligné l'importance d'améliorer la législation du pays en matière de santé publique.
Par exemple réviser et modifier la loi de prévention et de contrôle des maladies infectieuses et la loi de la protection de la faune sauvage. Etablir un système de gestion unifié et hautement efficace du haut vers le bas nécessite des réformes du système de prévention et de contrôle des grandes maladies ainsi que dans les systèmes de réponse aux urgences a déclaré Xi.
Par ailleurs le pays a besoin d’améliorer le système de livraison de produits et la chaîne d’approvisionnement pour assurer la fourniture logistique des produit durant l’épidémie

vidéo CGTN


Edité le 14-02-2020 à 19:00:46 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 15-02-2020 à 00:00:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

(COVID-19) La transparence de la Chine dans la lutte contre l'épidémie ne doit pas être mise en doute


French.xinhuanet.com http://french.xinhuanet.com/2020-02/14/c_138784061.htm Publié le 2020-02-14 à 18:53
BEIJING, 14 février (Xinhua) -- Le nombre nettement plus élevé de 15.152 nouveaux cas confirmés d'infection par le nouveau coronavirus rapporté jeudi dans la partie continentale de la Chine peut avoir surpris certaines personnes et suscité un scepticisme inutile au sujet de la transparence des données épidémiologiques de la Chine.
Il est vrai que la vérification est complexe et que la gravité de l'épidémie n'a pas encore été déterminée, mais il n'y a aucune raison de douter de la transparence des informations du pays comme l'a fait un responsable de la Maison Blanche.

Lorsqu'il y a un manque de confiance mutuelle, voire des réactions excessives, comment peut-il y avoir une coopération dans la lutte contre l'épidémie, ennemi commun de l'humanité ?
La Chine chérit "la recherche de la vérité à partir des faits", soulignant la nécessité d'explorer les faits et de s'assurer que toutes les décisions et tous les jugements soient fondés sur la réalité. Cela exige d'être honnête avec les faits et de considérer les faits comme les critères ultimes pour évaluer l'exactitude des politiques.
Au lieu de dissimuler l'ampleur de l'épidémie, le pays a tout fait pour comprendre et diffuser chaque fait concernant le virus COVID-19.

L'augmentation du nombre de nouveaux cas confirmés est survenue après un changement pour inclure tous les cas suspects avec des résultats de tomographie informatisée liés à la pneumonie, plutôt que de s'appuyer sur des tests de laboratoire pour confirmer les cas.
Ces chiffres semblent sombres, mais la vie est la priorité absolue. Basée sur une meilleure connaissance du virus, la procédure diagnostique révisée vise à aider les patients à obtenir un traitement plus rapidement et à améliorer les chances de guérison. Ce pic "ne représente pas un changement significatif dans la trajectoire de l'épidémie" , a déclaré Michael Ryan, directeur exécutif du programme des urgences sanitaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Depuis le début de l'épidémie, la Chine a adopté une attitude ouverte, transparente et hautement responsable pour protéger la sécurité de la santé publique nationale et mondiale.
Le gouvernement organise des séances d'information quotidiennes, mettant à jour en détail le nombre de nouveaux cas confirmés, de décès et de rétablissements.
La Chine a communiqué les informations sur l'épidémie à l'OMS et aux pays et régions concernés le plus tôt possible. Une mission conjointe Chine-OMS aura une communication approfondie sur la prévention et le contrôle et proposera des conseils pour la Chine et les autres pays touchés.
La Chine identifie également rapidement ses lacunes dans les efforts de contrôle, tels que la gestion des urgences, la collecte d'informations et le retour d'informations. Elle fait preuve de courage dans la recherche de la vérité et de détermination à tirer les leçons de l'épidémie pour améliorer son système de gouvernance et ses capacités.

La lutte contre le coronavirus est une bataille mondiale. Elle a besoin d'ouverture, de transparence et de confiance mutuelle. Le scepticisme, la panique et les réactions excessives ne feront que saper les efforts conjoints mondiaux et aggraver les choses, médicalement, socialement et économiquement. Fin


Edité le 15-02-2020 à 00:01:22 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 15-02-2020 à 18:18:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suppression des péages autoroutiers pour le retour des migrants en ville
destruction des monnaies papiers susceptibles de transporter le virus

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 17-02-2020 à 09:21:02   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Catastrophisme de rigueur pour la presse réactionnaire.


Depuis le début de l'épidémie, les médias bourgeois n'ont eu de cesse d'aligner les cas et les décès nouveaux, donnant l'impression que l'épidémie allait s'enfler jusqu'à l'infini sans jamais être maîtrisée.
En réalité le nombre de nouveaux cas diminue régulièrement, y compris après le changement de mode de calcul.

Lorsque la Chine sanctionne des officiels responsables de manquements, c'est une opération de propagande destinée à protéger le pouvoir central.
La mise en quarantaine, une censure déguisée, etc.

Mais le pompon de la catastrophe en ligne revient au "petit journal" et à un toubib de Hong Kong :

https://lepetitjournal.com/hong-kong/le-virus-pourrait-infecter-les-23-de-la-population-mondiale-274179
"Le virus pourrait infecter les 2/3 de la population mondiale"



Le Professeur Gabriel Leung, de Hong Kong University, a déclaré en début de semaine dernière, “Il y a une possibilité que 60% de la population mondiale finisse par contracter le virus” . Le taux de propagation est tel, selon lui, que même si les mesures actuelles de contingentement s’avèrent nécessaires et efficaces aux premiers stades de l’épidémie, celle-ci risque de se propager bien au delà des pays actuellement touchés.

Propagation rapide
Une statisticienne et conseillère de l’OMS, Ira Longini, a également corroboré l'hypothèse émise par le Professeur Leung. "Avec une contamination moyenne de 2,5 personnes par cas, explique-t-elle, le taux de contagion du coronavirus COVID-19 peut atteindre 60 à 80%" . L’effet des mesures actuelles est, selon cette autre spécialiste, de ralentir la propagation, mais celle-ci est inéluctable, compte-tenu de la nature même de la menace.


Pays déjà touchés par le COVID-19

Forme atténuée du virus
La particularité d’un coronavirus étant en effet de pouvoir passer d’une espèce à l’autre, la capacité de transformation du COVID-19 est grande, lui permettant de s’acclimater en permanence à de nouveaux types d’organismes. La phase de la contagion à l’homme a donc consisté pour le virus à réagir violemment aux nouvelles défenses qu'il a rencontré. Statistiquement, les effets mortels ne profitent pas à un virus qui tend à s’éteindre par diminution du nombre de porteurs. Ce sont par conséquent les formes les plus bénignes qui auront au final tendance à survivre, en continuant à se répandre via des sujets dont elles n’affectent pas trop l'état de santé. On pourrait donc s’acheminer progressivement, selon les scientifiques vers des formes moins fortes du coronavirus, une nouvelle grippe en quelque sorte.

S’installer dans la durée

Pour l’instant, ces hypothèses ne peuvent être vérifiées car les chiffres progressent encore et les modes de contagion évoluent, mais de nombreux scientifiques commencent y attacher de plus en plus d'importance. Ainsi Marc Lipsitch, éminent épidémiologiste de l’Université de Harvard, affirmait-il il y a quelques jours: "Ce virus va probablement nous accompagner au delà de cette saison et peut être de cette année, en trouvant naturellement des groupes favorables” . Si tel est le cas, les recherches ne devraient pas s’orienter vers l’éradication de la maladie mais les moyens d’en atténuer les symptômes. Le monde apprendrait dans ce cas à vivre avec ce nouveau virus, comme il l'a déjà fait dans le cas de la grippe ou du Sida.

______________________


Comme on peut le constater le seul chiffre avancé est "contamination moyenne de 2,5 personnes par cas". Comment est-il calculé ? Mystère et boule de gomme.
Il ne tient aucun compte des mesures de quarantaine et fonctionne comme si le virus était laissé à lui-même.
Même dans ce cas il ne tient pas compte non plus de la densité de population ni des échanges.
L'article prétend qu'on ne peut que contenir, atténuer les symptômes et que les mesure de quarantaine n'empêchent pas la propagation.
En réalité les mesures de quarantaine sont très efficaces si on compare l'évolution à Wuhan et dans le reste de la Chine. Puis l'article ne cite aucun cas de guérison.
Enfin les malades rétablis produisent des antivirus qui sont prélevés et favorisent la guérison.
Bref un tissu de mensonges.

Mais le Monde n'est pas loin du compte si on suit la série d'articles que ce torchon a consacrés au coronavirus.


Edité le 17-02-2020 à 09:22:13 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 17-02-2020 à 17:39:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Impressions de la bataille sur la ligne de front
le Quotidien du Peuple en ligne http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n3/2020/0212/c31360-9657031.html 12.02.2020 16h2

L'antenne de Xianghu du premier hôpital affilié à l'Université de Nanchang est l'un des hôpitaux désignés de la province du Jiangxi pour traiter les patients sévères atteints de pneumonie à nouveau coronavirus. Dans les services d'isolement et les soins intensifs, les travailleurs médicaux portent des vêtements de protection, des masques chirurgicaux, des lunettes et des gants jetables. Après un quart de travail, les masques et les lunettes laissent de lourdes empreintes sur leurs visages.










Edité le 17-02-2020 à 17:40:17 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 17-02-2020 à 20:51:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Lire aussi :

(COVID-19) Des approches variées adoptées dans la mise au point d'un vaccin contre le COVID-19

(COVID-19) La Chine développe la thérapie de plasma en phase de convalescence pour les patients atteints du nouveau coronavirus

(COVID-19) Les patients recevant une thérapie au plasma en convalescence se rétablissent, l'un d'entre eux est sorti de l'hôpital

(COVID-19) Des experts chinois confirment l'effet curatif d'un antipaludéen sur le COVID-19

(COVID-19) La médecine traditionnelle chinoise montre de bons effets dans le traitement de l'épidémie

(COVID-19) Chine : les médecins de quartier contribuent à freiner l'épidémie

(COVID-19) Plusieurs médicaments contre le COVID-19 déjà en essais cliniques en Chine

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 17-02-2020 à 21:01:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Depuis plusieurs semaines Xi Jinping s'entretient avec une série de chefs d'état étranger sur la propagation du virus et les mesures de traitement, ce que Le Monde et Libé ont traduit par "Xi a disparu des radars" , jusqu'à ce qu'il apparaisse lors d'une tournée d'inspection à Pékin.
Dans le même esprit la Chine a communiqué très tôt le génome du virus.
Cette démarche vise évidemment à prévenir une pandémie ou à la combattre de façon concertée. Elle s'inscrit aussi dans la conception chinoise de la "communauté de destin".


_______________________


http://french.xinhuanet.com/2020-02/16/c_138789117.htm

(COVID-19) Les experts affirment que l'endiguement du coronavirus nécessite une coopération globale


French.xinhuanet.com - Publié le 2020-02-16 à 20:33
NEW YORK, 16 février (Xinhua) -- La coopération globale est essentielle pour combattre l'épidémie du nouveau coronavirus, ont estimé plusieurs experts.

Les experts en santé publique du monde entier doivent renforcer les échanges d'informations sous l'étroite coordination de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a indiqué Huang Yanzhong, expert en santé mondiale du groupe de réflexion à but non lucratif Council on Foreign Relations (CFR), lors d'un récent entretien avec Xinhua.

Alors que l'on comprend encore assez mal ce nouveau virus, les experts sanitaires doivent rapidement identifier différents facteurs clés, comme l'origine du virus, la population la plus susceptible et sa période d'incubation, afin d'accélérer le développement de médicaments et d'un vaccin, a estimé M. Huang, également professeur et directeur du centre d'études sanitaires globales de l'école de Diplomatie et de Relations internationales de l'université Seton Hall.
"Il est désormais impératif pour l'OMS d'assurer un rôle directeur" , a estimé M. Huang, ajoutant qu'il y avait "beaucoup de choses que l'OMS pouvait faire" , y compris fournir des lignes directrices et un soutien consultatif sur la gestion de l'épidémie.

Selon les experts, le confinement de la ville de Wuhan, l'épicentre de l'épidémie, ainsi que d'autres villes où le nombre d'infections est élevé, a été efficace étant donné le nombre total de nouveaux cas confirmés dans le pays ces derniers jours.
"La réponse du gouvernement chinois en termes de mobilisation sociale et de coordination a été extraordinaire. Très peu de pays, sinon aucun, auraient pu adopter ce type de réponse" , a estimé M. Frieden, ancien directeur du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).
"Je pense qu'il ne fait aucun doute que cela a ralenti la propagation du (nouveau) coronavirus" , a déclaré M. Frieden dans un panel organisé aux quartiers généraux du CFR à Manhattan cette semaine.

Jennifer Nuzzo, professeure associée à l'école Johns Hopkins Bloomberg de santé publique, a déclaré devant le même panel que les Etats-Unis devraient réexaminer leur approche d'endiguement du virus, notamment les restrictions des voyages et la suspension de vols, qui ne correspondent pas aux recommandations de l'OMS.
Mme Nuzzo a estimé que ces mesures avaient peu de chances d'être efficaces pour empêcher le virus d'entrer dans le pays mais auraient un impact sur l'économie et le commerce.
" Si nous interrompons les vols, que ce soit pour des raisons politiques ou parce que plus personne ne vole en raison des restrictions, il y aura des conséquences pour les mouvements de marchandise, en particulier de biens essentiels, alors que nombre d'entreprises dépendent des vols commerciaux" , a-t-elle déclaré.

MM. Frieden et Huang ont souligné l'importance de renforcer la confiance entre les agences sanitaires comme le CDC, essentiellement via la communication sur les risques.
Ces agences pourraient lancer des campagnes de sensibilisation à la sécurité publique en partageant en temps opportun des informations avec le public, a estimé M. Huang.


Edité le 17-02-2020 à 21:04:05 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 18-02-2020 à 19:10:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur le site du PRCF https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/la-chine-combat-le-coronavirus-sur-fond-de-campagne-mediatique-raciste-et-anticommuniste/?unapproved=4911&moderation-hash=cbc63d07f235fe0868bd9ea2a9e21abf#comment-4911

La Chine combat le coronavirus sur fond de campagne médiatique raciste et anticommuniste.




En plus de devoir lutter contre le risque d’une épidémie de coronavirus, la Chine doit faire face à une campagne de propagande, aux relents racistes et à la motivation anticommuniste. C’est ce que dénonce dans une prise de parole l’ambassadeur de Chine en France. Faisant d’ailleurs écho aux prises de parole de nos compatriotes d’origines asiatiques, choqués par l’encouragement des paroles racistes lorsqu’un quotidien régional se croit malin de titrer “Alerte jaune”. Et le diplomate de rappeler les efforts faits par la Chine communiste pour endiguer l’épidémie, en comparaison de la catastrophe de la grippe A (H1N1) qui avait causé 280 000 morts.

Si l’épidémie continue de faire des nouveaux cas et des victimes ( 72 436 cas confirmés et 1868 mort selon le bilan des autorités de santé chinoise au 17 février 2020), la Chine a mis en oeuvre des mesures exceptionnelles pour empécher la propagation de l’épidémie. Avec notamment de spectaculaires, mais habituelles, mesures de quarantaine. Mais également la construction d’hôpitaux de plusieurs centaines de lits. En A peine 10 jours un hôpital vient d’être construit à Xi’an. 9 hopitaux temporaire totalisant 6960 ont ainsi ouvert dans la région de Hubei, acceuillant d’ores et déjà 5606 malades du coronavirus. Pékin a dépéché en urgence 25 000 personnels de santé pour renforcer les équipes médicales du Hubei.

Des mesures qui portent leurs fruits puisqu’en dehors de la province du Hubei, ces 14 derniers jours le nombre nouveaux cas déclarés chaque jour sont en diminution ( 79 cas le 17 février).

Si pour le moment la Chine n’a pas réellement pu compter sur l’aide des pays occidentaux capitalistes, tout juste préocuppé de rappartrier leurs ressortissants alors que Pékin s’activait pour mettre en place une quarantaine efficace, elle peut en revanche compté sur celle de Cuba socialiste qui comme toujours mobilise ses laboratoires de recherche de pointe pour apporter son appui. C’est un médicament d’origine cubain qui est utilisé pour combattre le coronavirus en renforcement le système imunitaire des malades : l’Interferon Alfa 2B, un médicament antiviral développé par cuba et déjà utilisée pour des infections virales provoquées notamment par le VIH, le papillomavirus ou encore dans certains cas de cancers et d’hépatites.

La dernière pandémie enregistrée par l’Organisation Mondiale de la Santé est la grippe H1N1 en 2009. Elle s’était déclarée au Mexique avant de se développer aux USA. Le gouvernement Obama avait attendu le 25 octobre 2009 pour déclarer une urgence nationale alors que les premiers cas étaient enregistrés le 24 avril 2009. Les USA ne mettront pas en oeuvre de mesure de quarantaine ni de contrôle des déplacements. Cette maladie pour laquelle il existait un vaccin aura fait 12000 morts, causé 265 000 hospitalisations et touché 59 millions d’américains d’après le Centre pour le controle des maladies et la prévention (US CDC).

JBC pour www.initiative-communiste.fr

l’ambassadeur de Chine en France met les points sur les i contre le racisme et l’anticommunisme prenant pretexte de la crise du coronavirus


Ces derniers temps, l’Organisation Mondiale de la Santé, de nombreux Gouvernements ainsi que de nombreux experts étrangers ont largement salué et soutenu les efforts du Gouvernement et du peuple chinois dans leur lutte contre l’épidémie de Covid-19, dit l’Ambassadeur dans une déclaration du 14/02/2020.

Mais par ailleurs, nous avons également découvert des accusations gratuites et malveillantes. Certains se sont délectés avec un malin plaisir des insuffisances et des erreurs commises par les Autorités chinoises au début de l’épidémie, les imputant au « caractère totalitaire du régime chinois » . Très franchement, qui au monde, pourrait faire face à une épidémie d’une telle soudaineté et prétendre en venir à bout dans la décontraction ? Dans leur gestion de l’ouragan Katrina de 2005 et de l’épidémie de Grippe A de 2009, les Autorités américaines ont dû faire face à d’innombrables problèmes. Pourtant, personne n’a alors songé à les imputer à leur régime politique ou au Capitalisme.

D’autres blâment « l’absence totale et délibérée de transparence du Gouvernement chinois dans sa communication sur l’épidémie » alors que c’est exactement le contraire. La cellule de coordination interministérielle de notre Gouvernement tient des points de presse quotidiens et rapporte au peuple chinois comme à la communauté internationale, avec la plus grande transparence et la plus grande rigueur, les chiffres et l’évolution en temps réel de l’épidémie. Ces données portent sur tous les types de cas : infections confirmées, cas suspects, cas graves, guérisons, décès et personnes placées en quarantaine. Si on considère que tout cela est de la «rétention d’information » , quid de l’attitude de l’administration américaine qui a attendu trois ans après la fin de l’épidémie de Grippe A pour reconnaître avoir sous-estimé sa gravité, et qui s’en est sorti par une pirouette en invoquant un « problème de statistique » ?

Lorsque le Gouvernement chinois enquête sur les défaillances de certains fonctionnaires, certains l’accusent encore de rechercher des « boucs émissaires » . Oui, des enquêtes ont été diligentées dans plusieurs provinces chinoises sur les manquements de certains responsables dans la lutte contre le virus. Certains sont poursuivis et d’autres déjà révoqués. C’est l’illustration de la forte capacité du système socialiste chinois à corriger ses erreurs.
Lors de l'incendie de forêt en Australie de 2019, qui donc, parmi les hommes politiques ou les responsables de ces pays, a été poursuivi ou limogé ? Rien de tout cela n’a troublé les vacances du président américain, ni celles du premier ministre australien.

Certains reprochent au Gouvernement chinois de « renforcer la censure » . Selon eux, la fermeture -dans le respect du droit- de comptes Wechat diffusant des rumeurs, revient à signer « l’arrêt de mort sociale » de leurs propriétaires. Je rappelle que sur Facebook, rien que sur les trois derniers trimestres de l’année dernière, 5,4 milliards de comptes ont été supprimés pour diffusion de rumeurs. Est-ce que cela signifie que Facebook a prononcé 5,4 milliards d’arrêts de mort ? Pourquoi le même phénomène est-il qualifié en Occident de « lutte contre les fake news » et d’ « écrasement de la liberté d’expression » quand il se produit en Chine ?

La logique à l’œuvre, derrière ces absurdités, est en fait très simple : c’est le fameux « deux poids deux mesures » qui permet d’interdire aux Chinois ce que s’autorisent les Occidentaux. Certains problèmes, de nature technique en Occident, deviennent politiques dès qu’ils concernent la Chine. Rien d’étonnant à cela. Au fond, c’est l’ « égocentrisme occidental » qui s’exprime. La Chine a mis quelques décennies pour accomplir le parcours de développement réalisé par l’Occident en quelques siècles. Sa classe moyenne est aujourd’hui plus nombreuse que l’ensemble de la population américaine. Certains ont du mal à accepter le fait qu’un pays appauvri et affaibli en un siècle ait pu émerger, sans emprunter le modèle occidental. Ça les dérange et ils ne le digèrent pas. Par conséquent, dès que la Chine fait face à des difficultés, on les voit bondir et s’ingénier à l’accabler davantage à coups de discours méphitiques. On a vu fleurir dans les médias des titres comme : « China Is the Real Sick Man of Asia », « Coronavirus Made in China », « Alerte jaune » et « Péril jaune » , tous faisant l’amalgame entre l’épidémie, la Chine, le peuple chinois, voire la communauté asiatique toute entière. Si des Occidentaux étaient victimes de ce type de discours humiliant, ils les jugeraient contraires au droit et à la morale. S’ils visaient des Africains ou des Arabes, ils seraient considérés comme politiquement incorrects. Mais s’ils visent des Chinois, alors, c’est la « liberté d’expression » .

Chez certains médias, la critique-réflexe de tout ce qui est chinois confine à la paranoïa. Ces soi-disant sinologues, plongés dans leurs études de la Chine depuis des dizaines d’années sans finalement n’y rien comprendre, sont pathétiques. Ils ne s’intéressent qu’aux « problèmes » du pays, espérant y trouver les moindres prémices du fiasco chinois, au lieu d’essayer de réfléchir aux ressorts de son émergence rapide. Ainsi, ils continuent d’aller d’erreur en erreur. Ils s’attendent sans doute à ce que cette grande épidémie provoque l’effondrement de la Chine socialiste dirigée par le PCC.
En se voilant la face, ces gens-là trompent leurs opinions publiques avec des fariboles auxquelles eux-mêmes ne croient pas, le tout au préjudice des nations et des peuples. Inutile de dire combien le Gouvernement et le parti communiste chinois sont vigilants face à la survenue de cette épidémie. Ils y ont réagi avec tout le sérieux qui s’imposait. Dans une éthique de responsabilité, tant vis-à-vis des Chinois que de la communauté internationale, les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus strictes ont été prises, dont beaucoup bien plus draconiennes que les exigences du Règlement sanitaire international (RSI) et des recommandations de l’OMS.
En décidant des mesures de contrôle strictes à Wuhan, ville de plus de 10 millions d’habitants et au Hubei, province de 59 millions d’habitants, nous avons consenti à d’énormes sacrifices. Certains disent que ces mesures « violent les droits de l’Homme » . Mais, pardon de vous le rappeler ! C’est vous qui bénéficiez des bienfaits de ces mesures ! Selon les chiffres de l’OMS, jusqu’au 10 février, on ne comptait que 319 cas confirmés et 1 seul décès hors de Chine. Alors qu’en 2009, après le déclenchement de l’épidémie de Grippe A aux États-Unis, le Gouvernement américain n’avait adopté aucune mesure stricte de contrôle et de prévention pendant 6 mois, de sorte que l’épidémie s’est propagée dans 214 pays et régions, infectant plus de 1,6 millions de personnes et causant plus de 280 000 morts. Sans l’immense sacrifice consenti par le peuple chinois, le tableau épidémiologique mondial serait bien différent. Nous n’attendons pas des médias occidentaux qu’ils nous encensent, mais simplement qu’ils nous traitent en égal et sans parti pris.


Edité le 18-02-2020 à 19:10:43 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 19-02-2020 à 20:53:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une vidéo sur l'aide psychologique aux travailleurs médicaux https://www.youtube.com/watch?v=mFUf0xqoF5U

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 19-02-2020 à 20:55:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A noter pour la Chine continentale : pour la première fois le nombre journalier de guérisons (1 824) dépasse celui des nouveaux cas enregistrés qui descend en dessous de 1800 (1749).
Douze hôpitaux temporaires et deux hôpitaux militaires ont été ouverts à Wuhan.


Wuhan lance une campagne de dépistage de trois jours


le Quotidien du Peuple en ligne http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n3/2020/0218/c31360-9659216.html 18.02.2020 16h43

Les autorités de Wuhan, capitale de la province du Hubei (centre de la Chine) et épicentre de l'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus, ont lancé le 17 février une campagne de dépistage de trois jours afin de ne laisser personne sans surveillance et de freiner la propagation de la contagion.
Ce travail de dépistage est intervenu après que la ville a publié le 14 février un avis public exigeant que toutes les communautés résidentielles soient mises à l'isolement et que les déplacements des personnes soient réduits pour limiter la transmission de la maladie.
Toutes les communautés résidentielles de la ville doivent être contrôlées en porte à porte pour identifier les personnes infectées, les cas suspects et ceux qui sont en contact étroit avec les personnes infectées, a déclaré Wang Zhonglin, secrétaire du Parti de Wuhan, lors d'une vidéoconférence organisée le 16 février.
M. Wang a exhorté les responsables à se montrer hautement responsables de la santé des gens et à « ne laisser aucun ménage ou personne abandonnée » pendant le processus de dépistage. Les patients atteints de fièvre, les personnes qui ont été en contact étroit avec des cas confirmés et des cas suspects d'infections doivent subir des tests d'acide nucléique en temps opportun tandis que ceux qui ont des cas confirmés doivent être hospitalisés, a-t-il ajouté.

Le 17 février, alors qu'il présidait une réunion sur la prévention et la lutte contre l'épidémie, M. Wang a demandé des efforts pour fournir davantage de lits aux hôpitaux afin d'admettre plus de patients. Il a également indiqué aux responsables présents à la réunion que tout devait être fait pour améliorer les taux d'admission et de récupération et réduire les taux d'infection et de mortalité.
Parallèlement, tout en soulignant que les violations des règlements sur l'isolement des communauté seront punies, M. Wang a également souligné la nécessité d'améliorer les systèmes de livraison pour garantir l'approvisionnement des résidents en produits de première nécessité.

Conformément aux instructions du gouvernement, les communautés résidentielles ont renforcé le contrôle de leurs entrées. Tian Ming, chef d'un comité de quartier dans la zone de développement de haute technologie du Lac de l'Est de Wuhan, a ainsi mobilisé 30 agents communautaires pour effectuer le dépistage tôt le 17 février matin.
« Nous avons 1 315 ménages dans la communauté. Nous allons leur rendre visite en porte à porte, compter combien de personnes il y a dans les logements, noter leurs numéros de téléphone, vérifier leur température et voir s'ils ont des problèmes de santé » , a déclaré M. Tian.
De leur côté, les travailleurs communautaires opèrent par roulement pour fournir des services 24 heures sur 24 aux résidents afin de s'assurer qu'ils peuvent être joints à tout moment pour une assistance en cas de problèmes de santé ou pour les fournitures quotidiennes, a-t-il ajouté.
Wang Qiong, secrétaire du Parti de la communauté Zhongda, située dans le district de Hanjiang, a quant à lui indiqué que la communauté avait une population flottante massive en raison de sa proximité avec les marchés.

Comme de nombreuses personnes sont rentrées chez elles avant le Nouvel An lunaire, 1 159 personnes dans 644 ménages de la communauté ont été contactées pour établir leur état de santé en passant des appels, en les contactant sur WeChat ou en envoyant des messages par téléphone mobile, a déclaré M. Wang, ajoutant que les personnes âgées ou les personnes handicapées seraient contactées par des visites à domicile.
Wu Hanyun, un homme de 62 ans vivant dans la communauté avec sa femme, a déclaré qu'il comprenait la mise à l'isolement des communautés de la ville. « Le fait que nous ne sortions pas à l'extérieur est notre contribution aux efforts de la nation pour lutter contre la pneumonie à nouveau coronavirus » , a-t-il confié.
Selon M. Wu, les travailleurs communautaires aident beaucoup sa famille pour ses besoins quotidiens. « Je crois que nous pourrons triompher des difficultés grâce à des efforts unis. Restez forts, Wuhan ! » , a-t-il ajouté.

(Rédacteurs : Yishuang Liu)


Edité le 19-02-2020 à 21:03:37 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 19-02-2020 à 22:35:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sonner l'alarme



Par Fan Wei, Yang Cheng et Cui Meng à Wuhan Source: Global Times Publié: 2020/2/6 19:33:43

Un médecin de Wuhan récompensé pour avoir fait le premier avertissement d'une nouvelle maladie avant l'épidémie



Zhang Jixian, directrice du département de médecine respiratoire et de soins intensifs de l'hôpital provincial de médecine intégrée chinoise et occidentale du Hubei Photo: Cui Meng / GT

Zhang Jixian est considérée comme le premier médecin à signaler le nouveau coronavirus avant son apparition. Elle travaille comme directrice du département de médecine respiratoire et de soins intensifs de l'hôpital provincial de médecine intégrée chinoise et occidentale du Hubei.
Le gouvernement du Hubei a décerné un grand mérite à Zhang le 6 février pour ses contributions.
Pendant une courte pause dans le traitement des patients atteints de pneumonie à Wuhan, Zhang a expliqué au Global Times comment elle avait découvert l'un des premiers cas signalés de nouvelle infection à coronavirus il y a un peu plus d'un mois.

Un couple de personnes âgées vivant dans la communauté résidentielle près de l'hôpital de Zhang est allé la voir pour leur fièvre et leur toux le 26 décembre 2019. En observant leurs images thoraciques CT, Zhang a trouvé des différences par rapport à la pneumonie causée par des virus courants.
Zhang a demandé au couple de faire examiner leur fils à l'hôpital. Elle a trouvé que l'image pulmonaire de son poumon était semblable à celle de ses parents.
Ce jour-là, un patient du Huanan Seafood Market à Wuhan qui avait de la fièvre et de la toux avait également une image CT similaire du poumon.
Le marché des fruits de mer à Wuhan a été largement considéré comme la source de la nouvelle épidémie de coronavirus, qui a d'abord frappé Wuhan puis s'est propagée à travers la Chine.
"Habituellement, une famille vient à l'hôpital et il y a peu de chance pour tous les membres de la famille d'avoir la même maladie à l'exception des maladies infectieuses" , a déclaré Zhang qui a donné à la famille du couple et au patient des tests du marché des fruits de mer niant la possibilité de la grippe.

Alors que la situation continuait de troubler Zhang, elle l'a signalée au directeur de l'hôpital le 27 décembre et l'hôpital l'a ensuite signalée au centre de prévention et de contrôle des maladies du district de Jianghan à Wuhan.
Les 28 et 29 décembre, l'hôpital a emmené trois patients du Huanan Seafood Market. Ils ont montré des symptômes similaires à ceux des quatre patients de Zhang quelques jours plus tôt. Zhang a suggéré à l'hôpital de consulter des médecins de différents départements.

Xia Wenguang, un doyen de l'hôpital, a appelé 10 experts de différents départements, notamment respiratoire, cardiovasculaire, USI et infection, pour discuter des symptômes des sept patients. Ils ont conclu que la situation était inhabituelle et méritait une attention particulière.
Après avoir appris qu'il y a deux patients similaires dans deux autres hôpitaux de Wuhan et que leurs adresses sont situées sur le marché des fruits de mer, Xia a décidé de signaler la situation au centre provincial de contrôle et de prévention des maladies. Le centre a ensuite commencé la recherche épidémiologique à l'hôpital.

Zhang a dit qu'elle pensait que la situation était urgente. Elle et son hôpital ont poussé leurs autorités locales à agir.
« Nous, les médecins, avons une compréhension différente de« urgent ». C'est comme si nous devions immédiatement appliquer les conseils d'un médecin. Nous ne pouvons pas attendre plus d'une ou deux heures. Mais pour d'autres, prendre des mesures après une ou deux heures peut être considéré comme "rapide" " , a déclaré Zhang au Global Times.


Zhang Jixian, directrice du département de médecine respiratoire et de soins intensifs de l'hôpital provincial de médecine intégrée chinoise et occidentale du Hubei Photo: Cui Meng / GT

Expérience de la lutte contre le SRAS

Après avoir admis le vieux couple et leur fils à l'hôpital, Zhang a divisé une zone de la salle pour créer une zone de quarantaine avec neuf lits.
L'hôpital de Zhang est l'un de ceux situés le plus près du marché aux fruits de mer de Huanan et elle a reçu plus tard de nombreux patients présentant des symptômes similaires aux sept premiers patients.
Après avoir reçu le vieux couple et leur fils, Zhang a demandé à tous les médecins et infirmières de son département de porter des masques N95. Elle a également demandé au personnel de son département de commander 30 ensembles d'uniformes blancs en fine toile et a demandé aux médecins et aux infirmières de les porter à l'intérieur de leurs uniformes de travail.
"Porter plus peut nous donner plus de protection" , a déclaré Zhang.
Ces uniformes en toile ont finalement été remplacés par des combinaisons de protection professionnelles après que Zhong Nanshan, un spécialiste renommé des sciences respiratoires en Chine, a déclaré au public le 22 janvier que le nouveau coronavirus pouvait être transmis de personne à personne.
Grâce à la précaution de Zhang, même si l'hôpital a accueilli un nombre croissant de nouveaux patients atteints de coronavirus, aucun personnel médical du département de Zhang n'a été infecté.
Zhang a dit que sa forte sensibilisation à la protection venait de son expérience de la lutte contre le SRAS en 2003 - elle faisait partie de l'équipe d'experts qui se rendait chaque jour dans les communautés résidentielles pour vérifier les cas suspects.
"Depuis lors, j'ai une meilleure compréhension de ce qu'est une urgence de santé publique" , a déclaré Zhang.

Elle a noté que les médecins doivent connaître les professions et les adresses des patients. Quatre patients venaient d'un marché de fruits de mer et présentaient des symptômes similaires. "Comment ne peut-il y avoir de problème dans une telle situation? C'est le schéma de réflexion que j'ai eu en luttant contre le SRAS."

Après l'éclosion du nouveau coronavirus, Zhang et ses collègues se sont consacrés à la lutte contre la maladie. Elle a parfois pleuré après des journées bien remplies.
"Il y a trop de patients et le personnel médical est épuisé. J'ai presque versé le plus de larmes dans ma vie ces jours-ci" , a-t-elle déclaré.
Elle a dit qu'ils n'avaient jamais vu le nouveau coronavirus auparavant et qu'ils n'avaient jamais vu autant de patients envahir les hôpitaux. Elle a pleuré lorsque la maladie a coûté la vie à certains patients, lorsque les combinaisons de protection étaient faibles et quand il n'y avait pas de masques faciaux.
Mais après avoir pleuré, elle retournait chez ses patients et travaillait. Zhang a noté que la lutte contre le coronavirus est importante et qu'il y a beaucoup de travail à faire dès que possible.

"Pour changer la situation actuelle, nous devons donner un traitement aux patients qui présentent des symptômes bénins et les séparer des cas graves. Recevoir des patients sévères et leur offrir un meilleur traitement médical pourrait aider à réduire le taux de mortalité. Si le taux de mortalité est trop élevé , cela peut provoquer la panique dans le public - les gens peuvent penser qu'ils mourront une fois qu'ils seront infectés par la maladie. Les patients seraient également paniqués et se tourneraient vers différents médecins, ce qui les rend porteurs de virus mobiles et susceptibles de propager le virus plus rapidement et largement, " a dit Zhang.

Zhang a dit qu'elle pensait qu'il était important de donner confiance aux gens. "Pour les patients légers, nous devons les recevoir et leur proposer un traitement en cas de panique. C'est ce que nous devons faire de toute urgence" , a déclaré Zhang.

Wuhan Evening News a contribué à cette histoire

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 19-02-2020 à 23:31:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Vidéo : 80 % des entreprises d'état ont repris leur activité

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 19-02-2020 à 23:46:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une épidémie de grippe révèle les vraies couleurs des États-Unis

Par He Weiwen Source: Global Times Publié: 2020/2/19 13:19:11
https://www.globaltimes.cn/content/1180096.shtml

Alors que les habitants de Chine et du monde entier coopèrent activement pour lutter contre la nouvelle épidémie de pneumonie à coronavirus (COVID-19), certains politiciens et médias américains portent des accusations contre la Chine, remettant en question l'efficacité de sa réponse à l'épidémie. Cependant, les États-Unis constatent de fréquentes poussées de grippe, et leur gouvernement non seulement réagit avec une efficacité extrêmement faible mais reste également silencieux. Le contraste a révélé un double standard américain.

Les États-Unis ont un petit gouvernement et une grande société. Son gouvernement réagit à peine à des problèmes comme la grippe. Selon les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis, environ 35,5 millions de personnes ont contracté la grippe au cours de la saison 2018-19 et 34200 décès à la suite de la grippe ont été enregistrés.
Le gouvernement fédéral américain n'a ni la capacité ni le pouvoir de mobiliser toute la nation pour soutenir des emplacements individuels, ordonner des fermetures ou exiger que tout le monde porte des masques. Ses capacités de lutte contre les épidémies sont faibles. Les États-Unis promettent à leurs citoyens des libertés personnelles et des droits démocratiques. Il n'a aucune base légale pour s'immiscer dans le comportement de son peuple. Les États-Unis croient plutôt que la Chine porte atteinte aux droits individuels. Cependant, au milieu d'une épidémie, l'état d'esprit américain n'est pas approprié car la vie et la santé des gens sont devenues des priorités. Il semble que ceux qui accusent la Chine aux États-Unis ne voient pas la situation dans son ensemble. Leurs opinions ne peuvent expliquer une situation compliquée.

Depuis que le gouvernement central a été informé de l'épidémie de COVID-19, il a pris des mesures pour contrôler la propagation de l'infection. En seulement un mois, la situation a été maîtrisée. Les États-Unis ont fermé les yeux sur la vitesse et l'efficacité de la Chine dans la lutte contre le virus. Construire un hôpital en une semaine, rassembler des ressources à l'échelle nationale et les envoyer à l'épicentre de l'épidémie sont des choses que le gouvernement américain, avec ses faibles capacités de secours en cas de catastrophe, ne pourrait jamais faire.

La société internationale jugera si les États-Unis sont ou non qualifiés pour critiquer la Chine à cet égard. La réponse du gouvernement chinois à l'épidémie de virus devrait être évaluée par des organes compétents comme l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plutôt que par des pays ou des individus.

De nombreux pays à travers le monde ont prêté main forte à la Chine. Bien que des entreprises américaines aient fourni une assistance, le gouvernement américain a offert un soulagement limité. De plus, le président américain Donald Trump cherche à réduire de plus de 50% le financement américain de l'OMS. Cela a montré que les États-Unis se soucient peu non seulement de la sécurité de leur propre peuple, mais aussi de la sécurité des personnes dans le monde. Les politiciens américains ne valorisent que les bulletins électoraux.

Les dépenses de santé publique du gouvernement américain sont en baisse. Trump a non seulement aboli Obamacare, mais a également réduit le budget de l'industrie de la santé publique. Il semble qu'il préfère dépenser de l'argent pour la défense et son mur frontalier.
Le président américain aurait pu déclarer l'état d'urgence national afin de faire adopter des mesures administratives pour empêcher la propagation de l'épidémie aux États-Unis, mais il ne l'a pas fait car une urgence de santé publique ne devrait pas lui gagner des suffrages. La réponse des États-Unis est motivée par des considérations politiques et ne sert que les individus et les groupes d'intérêt.

En revanche, la Chine a mobilisé sa population et l'a servie en combattant l'épidémie de COVID-19. Mais la Chine a également une leçon à tirer: elle doit améliorer son mécanisme de défense de la santé publique et sa capacité de gouvernance. Le pays devrait former une force régulière pour réduire les coûts et accroître l'efficacité.

L'auteur est un ancien conseiller économique et commercial des consulats généraux de Chine à San Francisco et à New York, et chercheur principal au Chongyang Institute for Financial Studies de la Renmin University of China. bizopinion@globaltimes.com.cn

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 19-02-2020 à 23:49:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Comme dans l'article précédent, on voit que la lutte contre le covid-19 n'est jamais éloignée de celle contre l'impérialisme.
La presse chinoise publié d'autres articles qui révèlent une offensive des USA tant sur le plan économique qu'idéologique ou technologique, et ceci à la faveur de la lutte populaire contre le covid-19.



Deux champs de bataille cruciaux pour la transformation économique de la Chine


Source: Global Times Publié: 2020/2/19 20:58:40
https://www.globaltimes.cn/content/1180161.shtml



Dimanche, à Binzhou, dans la province du Shandong, en Chine, des travailleurs de Yuyue Home Textile Co produisent des masques avec un nouveau matériau antibactérien et un tissu filtrant auto-développés. Le nouveau matériau peut à la fois prévenir les bactéries et les virus. Plus de 3 000 entreprises en Chine ont ajouté des "masques, des vêtements de protection, des désinfectants et des thermomètres" à leur champ d'activité entre le 1er janvier et le 7 février, selon l'agence de presse Xinhua. Photo: cnsphotos


Pendant cette période critique de la bataille de la Chine contre la nouvelle pneumonie à coronavirus (COVID-19) et alors que le pays tente de relancer ses activités commerciales, les États-Unis n'ont pas relâché leur pression sur l'économie chinoise, compliquant la bataille contre les pressions à la baisse.

Bien que la Chine concentre actuellement la majeure partie de son attention sur le front intérieur, cela ne signifie pas que les récents gambits américains - tels que la révocation des subventions de l'OMC et le dépôt de nouvelles accusations contre le géant chinois de la technologie Huawei - devraient être pris à la légère. De plus, l'administration Trump envisage peut-être de nouvelles mesures pour limiter l'accès de la Chine à l'équipement américain de fabrication de puces, selon les médias.

Sans aucun doute, l'économie chinoise est confrontée à une situation sombre sur deux champs de bataille. Il a non seulement besoin de redémarrer son économie en raison de l'épidémie, mais doit également briser le seuil de haute technologie imposé par les États-Unis.

La Chine doit définir ses résultats avant d'avancer dans ces batailles.

Afin d'assurer la stabilité de l'ensemble de l'économie, le gouvernement central déploiera certainement une série de politiques d'assouplissement monétaire dans les mois à venir. Cependant, il convient de noter que nous devons faire bon usage de la politique monétaire souple pour encourager et accélérer la recherche et le développement, afin de promouvoir la modernisation et la transformation de l'industrie manufacturière, au lieu de continuer à construire des industries bas de gamme.

Même face à des mesures de confinement américaines persistantes, la Chine devrait maintenir la modernisation et la transformation industrielles comme principale voie vers une croissance de haute qualité. Après tout, le progrès technologique continu est la clé pour maintenir la dynamique de croissance endogène d'une économie.

Pendant ce temps, des investissements modérés dans les infrastructures sont toujours essentiels pour relancer l'économie en ces temps difficiles, même s'ils doivent être effectués de manière précise et ciblée. Dans le passé, les inondations d'investissements ont entraîné des retombées économiques éventuelles, ce qui devrait être évité cette fois-ci.

Mais en termes de projets de mise à niveau technologique et de rattrapage, l'investissement doit toujours être augmenté. Par exemple, nous devons encore investir massivement dans le développement de nouvelles infrastructures de télécommunications, qui peuvent non seulement accélérer le développement des industries concernées, mais aussi accélérer le rythme de l'avancement de la technologie 5G.

Enfin, des mesures devraient être prises pour empêcher les autorités locales d'améliorer les performances économiques locales en stimulant les secteurs immobiliers ou en dépensant pour d'autres projets non essentiels.

À l'heure actuelle, la transformation économique de la Chine est à son moment le plus critique. Tout comme il l'a fait pour la prévention et la maîtrise des épidémies, le gouvernement central devrait intensifier ses efforts de contrôle pour faire avancer son économie malgré les batailles acharnées.


Edité le 19-02-2020 à 23:52:16 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Pionnier
46 messages postés
   Posté le 20-02-2020 à 06:40:56   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Il me semble que le capitalisme affaibli le système de santé chinois déjà en 2002 juste avant l'épidémie il avait tenté une privatisation...

Je crois que le PCC a perdu le cap il y a 3 ans de celà et qu'ils n'ont plus le contrôle sur le capitalisme, la chine va devenir le modèle autoritaire qui permettra la sauvegarde mondiale du capitalisme... Déjà certain pas capitalistes sont en train de copier le modèle chinois.

On est arrivé au point où ils n'ont plus besoin du capitalisme pour continuer à développer leur force productives.


Edité le 20-02-2020 à 06:41:54 par Plaristes




--------------------
https://lh5.googleusercontent.com/-F7PiBch3riE/TXD1kcb768I/AAAAAAAAA0Y/wgqb8RdZ0NY/s1600/cfnc+flag.jpg
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 20-02-2020 à 14:32:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Plaristes a écrit :

On est arrivé au point où ils n'ont plus besoin du capitalisme pour continuer à développer leur force productives.


Le PCC utilise le capitalisme, y compris les investissements étrangers, précisément dans la mesure où il permet de développer les forces productives. Et c’est toujours le cas.
Par contre le secteur public est dominant.
Le capital financier est orienté vers les investissements productifs, l’économie réelle, et non vers la spéculation, contrairement à ce qui se passe ici.

L’Etat chinois contrôle effectivement l’économie , ce qui lui permet de faire des plans et de prévoir à long terme, ce que tous les économistes reconnaissent.

Face à l’épidémie plusieurs aspects sont apparus liés au développement de la Chine, d’une part à la réforme et d’autre part aux transformations sociales comme les mégalopoles.
La Chine n’est plus dans la situation du SRAS, et sa réponse - notamment le confinement - a été beaucoup plus rapide et efficace même en considérant le nombre de morts (800 pour le SRAS et plus de 2000 ici), parce que le Covid-19 se transmet beaucoup plus vite.
Hong Kong compte 7,5 millions d'habitants contre 11 à Wuhan et le SRAS s'est répandu dans de nombreux pays.

Je te rappelle ces articles :
Réflexions sur l'infrastructure des soins de santé en Chine au milieu d'une épidémie [en ligne ici le 11/02]
L'épidémie montre qu'il est possible d'améliorer la gouvernance des mégapoles en Chine [en ligne ici le 31/01]
L'éducation en matière de santé publique est nécessaire au milieu d'une épidémie de virus [en ligne ici le 11/02]

Plaristes a écrit :

la chine va devenir le modèle autoritaire qui permettra la sauvegarde mondiale du capitalisme... Déjà certain pas capitalistes sont en train de copier le modèle chinois.

Il faudrait citer ces pays pour le démontrer. Ce qu’on peut dire est que le modèle du libéralisme absolu est fictif puisque Trump peut obliger les entreprises US à rompre les relations économiques avec la Chine, et il fait aussi pression dans ce sens sur les autres pays occidentaux.
Ce qu'on a appelé néo libéralisme ou ultra-libéralisme concerne en fait une période où le camp occidental s'est retrouvé entièrement à la botte des USA et où cette liberté absolue consistait à épouser leurs desiderata.

Que signifie « modèle autoritaire » ?
On ne peut pas parler de « l’autorité » de façon abstraite tant que les classes existent.
Les médias bourgeois opposent la dictature de la Chine et la démocratie ici.
En réalité tous les pays pratiquent à la fois la démocratie et la dictature mais pas au service des mêmes classes.
Que la Chine puisse orienter momentanément les ressources du pays vers la production de matériel médical, qu’elle puisse mettre près de 50 millions d’habitants en quarantaine et interrompre temporairement une partie de son économie, qu’elle soit capable de monter deux hôpitaux en temps record, de contrôler les cas résiduels chez 11 millions de personnes en trois jours à l'aide des comités de quartier...
Tout cela montre que la Chine maîtrise son économie d’une part, d’autre part que l’autorité en Chine sert les intérêts du peuple et nom ceux d’une minorité.
Ici lorsque l’autorité et même la force sont utilisées, c’est pour servir les intérêts d’un petit nombre et non les intérêts des masses.

La Chine ne sauvegarde pas le capitalisme. En s’appuyant sur les pays émergents et même sur des pays impérialistes du second monde, elle est en train d’abattre l’hégémonie des USA, et c’est la raison essentielle de la guerre économique et multiforme des USA contre elle.
Après la fin de l’hégémonie US quel pays impérialiste pourrait prendre cette place ? Aucun.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 20-02-2020 à 20:14:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

(COVID-19) La Chine supprime la catégorie des infections à nouveau coronavirus diagnostiquées cliniquement


French.xinhuanet.com http://french.xinhuanet.com/2020-02/20/c_138802846.htm Publié le 2020-02-20 à 20:13

BEIJING, 20 février (Xinhua) -- Le dernier schéma chinois de diagnostic et de traitement du nouveau coronavirus (COVID-19) a supprimé la catégorie des cas cliniquement diagnostiqués.

Les cas cliniquement diagnostiqués, ajoutés à la 5e version du programme précédemment ce mois-ci et uniquement pour la province du Hubei, la plus durement touchée, se réfèrent à des cas suspects dont les résultats de scanners sont similaires à une pneumonie.
Lors d'une conférence de presse jeudi à Beijing, Wang Guiqiang, directeur du département des maladies infectieuses de l'hôpital N°.1 de l'Université de Beijing, a expliqué les changements apportés au 6e programme.
M. Wang a déclaré que la catégorie avait été créée pour offrir aux patients en attente du dépistage d'acide nucléique un traitement en temps utile afin de réduire le taux de mortalité.
La situation dans la province, cependant, a changé, et la capacité des tests d'acide nucléique a été grandement améliorée, a déclaré M. Wang, ajoutant que la dernière norme de diagnostic est maintenant la même dans tout le pays : cas suspects et cas confirmés.
Selon un bilan établi mercredi en fin de journée, le Hubei comptait 49.665 cas confirmés et 3.456 cas suspects.

La nouvelle version ajoute également qu'une personne peut être infectée par le nouveau coronavirus si elle est exposée à de fortes concentrations d'aérosol dans un environnement relativement fermé pendant une longue période
"La transmission par aérosol se fait sous certaines conditions", a expliqué M. Wang, soulignant qu'il était très important de savoir que la transmission par aérosol n'était pas toujours possible.
La transmission par aérosol se réfère au mélange du virus avec des gouttelettes dans l'air pour former des aérosols, qui peuvent flotter sur de longues distances et causer une infection après inhalation.

Le nouveau schéma a également souligné l'importance de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) dans le traitement des patients.
Combinée à un traitement complet et un traitement antiviral, la MTC aidera à réduire le taux de mortalité du virus, a affirmé M. Wang.

En ajoutant la prise en charge des patients qui sont sortis de l'hôpital, le nouveau schéma conseille aux patients de rester à la maison et de prendre leur température corporelle régulièrement pendant deux semaines après avoir quitté l'hôpital.
Les patients rétablis se rendront à l'hôpital pour des examens de santé dans les deuxième et quatrième semaines après avoir quitté l'hôpital, a-t-on appris du schéma.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 21-02-2020 à 09:04:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

En dehors de Hubei, le nombre de nouvelles infections a rebondi après une baisse consécutive de 16 jours. Jeudi, Shandong a signalé 202 nouveaux cas, dont 200 dans la prison de Rencheng. Le Zhejiang en a signalé 28 dont 27 de la prison de Shilifeng. Les nouveaux cas dans ces deux provinces représentaient 89% du total.
Deux fonctionnaires ont été démis de leurs fonctions dans une prison du Zhejiang qui a signalé 27 cas confirmés de COVID-19. Jeudi, 28 nouveaux cas de COVID-19 ont été confirmés dans la province de Zhejiang, dans l'est de la Chine, dont 27 dans la prison de Shilifeng, portant le nombre total de cas dans la province à 1203. Le nombre total de cas confirmés de COVID19 dans la prison de Shilifeng a atteint 34.
Xie Weijun, chef du Parti du département de la justice de la province du Shandong, a été démis de ses fonctions pour avoir manqué à ses devoirs de prévention et de contrôle du COVID-19 dans une prison locale de Rencheng.
Le directeur de la prison pour femmes de Wuhan a été démis de ses fonctions pour ne pas avoir rempli ses fonctions au milieu de l'épidémie de COVID-19 après que 230 cas d'infection ont été découverts dans la prison: Hubei Daily

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 21-02-2020 à 19:28:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

447 nouveaux cas dans les prisons révèlent des zones aveugles dans la lutte COVID-19

Source: Global Times Publié: 2020/2/21 11:00:08

https://www.globaltimes.cn/content/1180334.shtml


Les médecins vérifient l'image tomodensitométrique des poumons d'un patient à l'hôpital de Leishenshan (Thunder God Mountain) à Wuhan, capitale de la province du Hubei (centre de la Chine), le 9 février 2020. (Photo de Gao Xiang / Xinhua)


Vendredi, près d'une douzaine de responsables des services pénitentiaires et de la justice de trois provinces chinoises ont été démis de leurs fonctions, après que les prisons aient signalé au total 447 nouveaux cas d'infection à COVID-19 la veille, selon des experts, révélant les zones aveugles de la campagne nationale contre l'épidémie.
La Commission centrale des affaires politiques et juridiques du Parti communiste chinois a formé une équipe d'enquête, comprenant des responsables du Parquet populaire suprême, du ministère de la Sécurité publique et du ministère de la Justice , pour enquêter sur l'épidémie de COVID-19 dans la prison du Shandong.
Jeudi, Shandong a signalé 202 nouveaux cas, dont 200 dans la prison de Rencheng. Le Zhejiang en a signalé 28 dont 27 dans la prison de Shilifeng. Les nouveaux cas dans ces deux provinces représentaient 89% du total, ce qui, selon les analystes, a montré que les risques de transmission de virus par regroupement ont été exposés en Chine, car les prisons avec des espaces fermés et un grand nombre de détenus pourraient facilement entraîner de multiples infections.

L'épicentre de COVID19 dans la province du Hubei a révisé vendredi ses nouvelles données d'infection de 411 à 631 jeudi, ajoutant 220 nouvelles infections dans ses prisons, a annoncé vendredi la commission de la santé locale.
La commission a déclaré avoir reçu jeudi soir un rapport manuscrit du département pénitentiaire car il n'y a pas de système de communication des données sur Internet du système pénitentiaire du Hubei. Après des vérifications minutieuses, la commission a ajouté ces cas dans les données globales.
Huit fonctionnaires impliqués dans la province du Shandong, dont le chef du parti du ministère de la Justice de la province du Shandong et le chef du parti du département provincial de gestion des prisons ont été démis de leurs fonctions. Deux responsables de la prison de la province du Zhejiang ont été démis de leurs fonctions et un policier faisait l'objet d'une enquête. Le directeur de la prison pour femmes de Wuhan a également été renvoyé après que 230 cas d'infection aient été découverts dans la prison.

Un responsable d'une prison du sud-ouest de la Chine qui a demandé l'anonymat a déclaré au Global Times que les prisons sont vulnérables aux épidémies en raison du regroupement de détenus dans de petits espaces fermés et de la faiblesse des services médicaux.
"Il n'est pas facile de détecter les patients suspects et de couper les canaux de transmission en temps opportun avec les mauvaises installations médicales dans les prisons" , a déclaré le responsable.
Les responsables ont déclaré que les prisons doivent empêcher la flambée de la source afin de réduire le risque d'importation du virus. Des mesures telles que la suspension temporaire du transport de marchandises et l'utilisation de la vidéo et d'autres technologies pour effectuer des essais à distance devraient être adoptées.
Les prisons doivent renforcer la coopération avec les établissements médicaux extérieurs pour compenser la pénurie de ressources médicales et améliorer la qualité des services médicaux,

Au Zhejiang, tous les patients confirmés dans la prison ont été envoyés à l'hôpital pour traitement et aucun décès n'a été signalé dans la prison, selon le gouvernement provincial du Zhejiang. La prison a été fermée pour empêcher une nouvelle propagation du virus.
Selon le Beijing News, un policier surnommé Luo dans la prison a rendu visite à une famille à Wuhan et a été diagnostiqué avec le virus par la suite.

La prison de Rencheng, dans la province du Shandong, en Chine orientale, a signalé un total de 207 patients confirmés - sept policiers et 200 prisonniers. Parmi eux, 200 ont été signalés jeudi seulement, et le total des nouveaux cas confirmés dans toute la province s'élevait à 202 jeudi.
À l'heure actuelle, sur 200 détenus dont l'infection par le virus a été confirmée, 125 sont légers et 75 normaux. Il n'y a pas de cas graves et critiques. Les policiers diagnostiqués sont également légers, normaux et tous les patients ont des signes vitaux stables, a déclaré vendredi le directeur de la commission de la santé du Shandong lors d'une conférence de presse.
Lors de la conférence de presse, Wu Lei, vice-secrétaire du Parti du ministère de la Justice de la province du Shandong et directeur de l'administration pénitentiaire du Shandong, a déclaré qu'un policier de garde à la prison de Rencheng recevait un traitement et était mis en quarantaine par un hôpital après une toux le 12 février. et a été confirmé infecté le lendemain. Un autre officier en préparation a également été confirmé infecté le même jour.

Après la mise en quarantaine des deux officiers, la prison a procédé à une vérification globale de tous les officiers, de ceux qui purgeaient des peines et des personnes qui avaient des contacts étroits avec les deux officiers, selon Wu, ajoutant que des mesures de verrouillage avaient été imposées dans les zones concernées.
Les nouveaux cas signalés dans les prisons déclenchent une alerte pour l'ensemble du pays afin de renforcer les mesures de protection dans les prisons et autres lieux densément peuplés, ont déclaré des experts.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 21-02-2020 à 19:49:06   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

NB : si on tient compte de l'article précédent la tendance reste inchangée.
Il vient 1 336 nouveaux cas au total et 2 109 rétablissements


Chine : le nombre de patients nouvellement guéris dépasse celui de nouveaux cas confirmés pour la 3e journée consécutive

Xinhua http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n3/2020/0221/c31360-9660414.html 21.02.2020 11h15

En Chine, le nombre quotidien de patients du nouveau coronavirus nouvellement guéris a dépassé celui de nouveaux cas confirmés pour la troisième journée consécutive, a annoncé vendredi la Commission nationale de la santé.
Jeudi, 2.109 personnes ont quitté l'hôpital après leur convalescence. Le chiffre est supérieur au nombre de nouveaux cas confirmés enregistrés le même jour, qui était de 889, d'après les données publiées par la commission.
Un total de 18.264 patients infectés par le nouveau coronavirus avaient quitté l'hôpital après leur rétablissement jeudi en fin de journée, a indiqué la commission.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 22-02-2020 à 14:35:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Parmi les faits divers sur le déroulement de la lutte contre le COVID-19, sur Global Times (Mise à jour en temps réel sur l'épidémie de coronavirus) :

"23 h 15, 18 février
Des patrouilles de volontaires pour la lutte contre l'épidémie dans un comté du Hubei sont critiquées pour avoir giflé un résident local et détruit leur table de mahjong après avoir échoué à persuader les membres de la famille de cesser de se rassembler. Les autorités locales ont ensuite rendu visite à la famille à deux reprises pour présenter des excuses"


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8516 messages postés
   Posté le 23-02-2020 à 15:07:46   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La crise du coronavirus va affecter durablement l économie chinoise https://asialyst.com/fr/2020/02/comment-coronavirus-chine-chaines-approvisionnement-mondiale/

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8516 messages postés
   Posté le 23-02-2020 à 15:11:09   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

A cela s ajoute les incertitudes sur la création de la nouvelle route de la soie qui s explique par la montée de la sinophobie au Kazakhstan,pays turcophone, due à la répression accrue menée par Pékin au Xinjiang, cela d autant plus que le ressentiment antichinois va aller crescendo avec la montée du nationalisme d Erdogan.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 23-02-2020 à 20:01:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping appelle à des efforts énergiques lors d'une réunion sans précédent


Par des journalistes de GT Source: Global Times Publié: 2020/2/23 19:06:02 Dernière mise à jour: 2020/2/23 20:17:38
https://www.globaltimes.cn/content/1180504.shtml



Dimanche, les principaux dirigeants chinois ont tenu une réunion de masse sans précédent. Des responsables du Bureau politique du Comité central du PCC aux responsables du Parti au niveau du comté et des responsables militaires du niveau correspondant ont assisté à la réunion par vidéophone.
Le président Xi Jinping a organisé et coordonné la prévention des épidémies et le développement social et économique au cours de la réunion.
Quelque 170 000 fonctionnaires ont participé à la réunion, ont indiqué les participants.
Les analystes ont déclaré qu'une telle réunion officielle du Parti de haut en bas était inhabituelle, soulignant sa grande importance.

Xi a souligné que la nation chinoise a connu de nombreuses épreuves dans l'histoire, mais n'a jamais été écrasée. Au lieu de cela, la Chine est devenue de plus en plus courageuse et a continué de croître et de sortir des épreuves.
La situation épidémique actuelle est toujours sombre et complexe, et le travail de prévention et de contrôle est au stade le plus critique, a-t-il noté.
Les comités du parti et les gouvernements à tous les niveaux doivent tenir fermement à leur croyance en la victoire et continuer à travailler sur diverses tâches de prévention et de contrôle, a déclaré M. Xi.
Xi a promis de corriger les comportements de formalisme et de bureaucratisme. Il a également appelé à mobiliser l'ensemble de la société pour participer aux travaux de confinement des virus.
Les lacunes révélées dans le travail de riposte aux épidémies devraient être considérées comme des leçons pour l'avenir, a noté M. Xi, et devraient être utilisées pour aider à améliorer la capacité du pays à faire face à l'urgence de santé publique.
Le président a exhorté la pression à se transformer en motivation et la crise en opportunité pour une restauration ordonnée de la production et de l'ordre de la vie des gens.

Outre les travaux sur l'épidémie et la lutte, M. Xi a fait des remarques sur les questions sociales et de développement, notamment la garantie des activités agricoles et la stabilisation du commerce et des investissements étrangers, ainsi que l'élargissement de l'ouverture du secteur des services financiers dans le cadre des efforts de réforme et d'ouverture.

Un événement de grande importance

Ce fut vraiment un événement historique et remarquable de gouvernance politique non seulement pour la Chine mais aussi pour le monde, a déclaré Lu Keli, professeur agrégé de l'école des études de marxisme à l'Université Renmin de Chine à Pékin.
Il n'y a jamais eu de pays ou de parti politique ayant la capacité et la motivation de tenir une réunion aussi massive pour discuter et donner des instructions du haut dirigeant à plus de 170 000 officiels, a déclaré Lu.
"Cela a montré que le PCC détient un avantage unique pour mobiliser un grand pays avec 1,4 milliard d'habitants pour contrer l'urgence massive" , a déclaré Lu, notant qu'il s'agit d'un parti géant avec une direction puissante qui a également ses antennes pour atteindre tous les coins du pays. .
"Cela montre également que le PCC est très clair que sa priorité et son devoir est de protéger la santé et la sécurité du peuple chinois" , a déclaré l'expert.

Dimanche, la Chine a signalé 76 936 infections au total, dont 4 148 cas suspects.
Dimanche, 21 régions en dehors du Hubei ont signalé zéro nouveau cas, tandis que toutes les provinces et municipalités en dehors du Hubei ont 18 nouvelles infections au total, selon les données officielles.
Un secrétaire du Parti d'un comté de la province du Hubei, en Chine centrale, qui a également assisté à la réunion, a déclaré dimanche soir au Global Times qu'il était très motivé par le discours de Xi qui lui a donné plus de confiance dans la lutte contre l'épidémie.
"Le président Xi comprend très bien la situation de première ligne, qui est également impressionnante" , a-t-il déclaré. Le fonctionnaire a demandé à ne pas être identifié en raison de la sensibilité de l'affaire.

Les analystes chinois ont noté que la chaîne vidéo ciblait le gouvernement au niveau du comté: le niveau de gouvernance local du pays.
Le niveau local du gouvernement est directement lié à la vie, au travail et à la production des gens, tandis que l'exécution des politiques et des instructions du gouvernement central est assurée par les gouvernements locaux, ont déclaré les analystes.
Le gouvernement du comté gère en grande partie les affaires du village, qui est la section la plus faible et la plus importante de la lutte contre la propagation du virus, a déclaré Wang Hongwei, professeur à l'école d'administration publique et de politique de l'Université Renmin.
Si à la fois le confinement du virus et le travail de reprise du développement économique et social ne peuvent pas être gérés correctement dans les zones rurales, a déclaré Wang, les efforts antérieurs pour réaliser l'objectif d'éliminer complètement la pauvreté d'ici la fin de cette année seraient vains.

Importance du travail à la base

Les zones rurales ont vu une amélioration de la situation dans la lutte contre le coronavirus, a déclaré dimanche au Global Times Zeng Guang, épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies à Pékin.
La plupart des villages ont signalé zéro nouvelle infection ces derniers jours, reflétant des progrès visibles dans le travail de prévention et de contrôle de COVID-19, a déclaré Zeng.
L'épidémie s'est propagée principalement dans les zones urbaines, avec moins de cas signalés dans les villages et les comtés du pays, a-t-il déclaré.

Cependant, il convient de rester prudent dans la prévention et le contrôle dans ces domaines en raison d'un manque de sensibilisation à la santé et de ressources médicales, a noté Zeng.
Les grappes d'infection dans certaines zones rurales ont montré que les villageois n'ont pas pleinement pris en compte le virus mortel, a estimé Zeng.
Certains ont assisté à des réunions de famille ou pris des repas avec leurs proches et les autorités locales ont dû redoubler d'efforts pour sensibiliser les résidents à l'importance de la prévention et du contrôle.
L'identification et la confirmation des cas d'infection doivent être effectuées "le plus tôt possible" , a-t-il dit, en particulier dans les zones rurales.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) "apprécie hautement les efforts considérables déployés par la Chine pour contenir l'épidémie" , a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un rapport de l'agence de presse Xinhua du 16 février.
Ghebreyesus a noté que la Chine protège non seulement son propre peuple mais aussi des gens d'autres pays du monde, et l'OMS continuera de défendre la vérité, d'adhérer aux principes, de rester fermement avec la Chine et de fournir toute l'aide possible,

Les analystes chinois ont déclaré que la réunion sans précédent montrait la grande capacité de mobilisation sociale de la Chine, le gouvernement central accordant une grande attention non seulement à son propre peuple mais aussi à la communauté internationale au milieu de l'épidémie, qui constitue désormais un défi mondial.


Edité le 23-02-2020 à 20:10:21 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12521 messages postés
   Posté le 23-02-2020 à 20:19:47   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La prudence est toujours recommandée pour le covid-19


Par Zhang Hand et Zhao Yusha Source: Global Times Publié: 2020/2/23 23:48:40
https://www.globaltimes.cn/content/1180542.shtml

Une vague secondaire de COVID-19 reste possible




Les touristes prennent des photos de fleurs de prunier sur la montagne Meihua à Nanjing, dans la province du Jiangsu en Chine orientale, jeudi, lorsque le parc de la montagne a commencé à ouvrir aux touristes. Les touristes doivent porter des masques et faire vérifier leur température avant d'entrer. Photo: cnsphoto


Après avoir été mis en quarantaine à domicile pendant près d'un mois, certains Chinois, encouragés par les signes étincelants du ralentissement de la propagation du COVID-19, ont commencé à relâcher leur vigilance et se sont dépêchés de se faire plaisir dans les centres commerciaux et les restaurants. Cependant, les autorités et les observateurs ont insisté sur le fait qu'il était encore trop tôt pour reprendre la vie d'avant l'épidémie, car tout relâchement entraînerait une contagion accrue et ferait reculer les réalisations durement gagnées du pays dans son ensemble pour contenir la propagation du virus.

La commission chinoise de la santé a confirmé 648 nouvelles infections - plus élevées qu'un jour plus tôt - mais seulement 18 étaient à l'extérieur de la province du Hubei. Un total de 21 provinces, municipalités et régions autonomes n'ont enregistré aucun cas de nouvelle infection samedi, et le nombre de nouveaux cas confirmés en dehors du Hubei, le centre épidémique, a diminué pendant des jours consécutifs.

Après l'apparition de signes positifs de contrôle du virus, certains endroits ont commencé à assouplir les mesures de contrôle "les plus strictes" et ont ouvert certains endroits au public, tels que des restaurants et des centres commerciaux.
Les buveurs de thé en pointillés se baignant de soleil sur une place de la ville, la consommation de représailles de grand volume dans un centre commercial de Hangzhou, et les congestions de la circulation à Pékin… suggèrent des signes que certains Chinois se livrent déjà à la "victoire de la bataille contre le COVID- 19. "
Un habitant de Pékin, surnommé Mu, s'est rendu dans un petit parc près de chez lui au cours du week-end. "Ma famille a tiré au sort pour décider qui promènera le chien dans le complexe résidentiel, ce qui a été une rare occasion de respirer l'air frais au cours des dernières semaines. Ce week-end, nous avons finalement décidé de sortir dans un parc voisin, comme un prisonnier libéré de la prison " , a déclaré Mu, notant que le chien Yuanbao était encore plus heureux.
"J'ai vu de plus en plus de gens affluer dans les restaurants et les supermarchés ces jours-ci, et des personnes âgées dans la rue sans masque. Il semble que ces personnes aient été dévorées par de bonnes nouvelles" , a déclaré Tang Jia, un résident de Shanghai.

Mais les observateurs ont averti que l'infection n'avait pas encore diminué, et que nous n'avions pas une compréhension complète du virus, donc toute relaxation à ce stade est assez dangereuse et provoquerait une vague secondaire d'infections.
Zhang Wenhong, directeur du département des maladies infectieuses de l'hôpital Huashan de Shanghai, a déclaré que bien que la possibilité de tomber sur une personne ayant contracté le virus soit faible au stade actuel, le public devrait toujours rester vigilant. Bien que la situation de propagation virale reste stable, nous devons encore «faire tout le nécessaire».

Après l'inquiétude suscitée par la contagion secondaire, de nombreux gouvernements locaux ont de nouveau pris des mesures complémentaires par rapport aux mesures de contrôle autrefois assouplies.
Neuf responsables de Guangyuan, dans la province du Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, ont été punis pour avoir omis d'évaluer correctement le risque de transmission et de prendre des précautions après que les médias ont rapporté qu'un grand nombre de personnes se sont rassemblées devant la place de la ville pour boire du thé et discuter, ont rapporté dimanche les médias.
Vendredi, le gouvernement local de Guangyuan a réitéré que la province était toujours sous la plus haute alerte concernant l'épidémie et a demandé aux habitants de rester à l'écart des rassemblements. L'avis du gouvernement sur son site Web exigeait également que les chefs d'entreprise organisent des sièges à au moins 1,5 mètre les uns des autres et effectuent les travaux de désinfection correctement.
Le géant américain des supermarchés COSTCO a décidé de restreindre le flux quotidien des acheteurs à 2000 personnes dans son magasin de Shanghai et a exigé des consommateurs qu'ils portent des masques en permanence dans le supermarché, selon un avis de COSTCO dimanche.
La nouvelle mesure est intervenue après que le supermarché a reçu un avertissement oral du gouvernement du district de Shanghai, Minhang, après qu'une grande foule de clients se soient rassemblés dans le magasin samedi.
Il est bon d'assouplir prudemment les mesures de contrôle si les mesures les plus strictes continuent, mais les coûts économiques et sociaux seraient énormes. Il n'est pas temps de lever l'alerte, a déclaré Zhou Zijun, professeur à l'École de santé publique de l'Université de Pékin, notant que les centres commerciaux doivent adopter des méthodes pour restreindre la foule et que les gens ne devraient pas traîner sans masques.

Le réchauffement climatique affaiblit l'activité du virus, mais le risque d'une nouvelle infection existe toujours. Certaines petites épidémies isolées peuvent durer encore un à deux mois, a déclaré dimanche au Global Times Yang Zhanqiu, directeur adjoint du département de biologie des agents pathogènes de l'Université de Wuhan.

Le gouvernement devrait surveiller de près la reprise des activités dans différents secteurs et suspendre les activités qui menacent la lutte contre l'épidémie, a déclaré Zhou, notant que les autorités peuvent également divulguer davantage d'informations et avertir les résidents des risques.
Le hashtag "ce n'est pas le moment d'enlever les masques et de se retrouver" a reçu 120 millions de vues sur Sina Weibo, la plate-forme chinoise Twitter. De nombreux internautes ont exhorté le petit groupe de personnes à ne pas s'assembler et à ne pas gaspiller les efforts précédents, "ne laissez pas ces travailleurs médicaux de première ligne payer le prix" .

Les experts ont également souligné qu'il existe toujours un risque d'infections en grappes alors que davantage d'entreprises et d'entreprises reprennent leurs activités.
Au moins 12 cas collectifs de coronavirus ont été confirmés dans les entreprises après le retour des employés au travail à travers la Chine, avec 15 infections confirmées parmi les employés et 514 personnes en quarantaine, selon les médias.
Différents endroits devraient ajuster les politiques en fonction de la lutte contre l'épidémie. Pour les grandes villes comme Pékin, la pression reste énorme, ont averti les experts, notant que les centres de transport internationaux devraient être prudents face aux afflux de patients d'autres pays car le COVID-19 a montré des signes d'épidémie mondiale.
Les entreprises devraient cesser d'utiliser la climatisation centrale et faire attention aux services de cantine. Les employeurs ne devraient pas demander à tout le personnel de retourner au travail, a déclaré Zhou.
La mission clé pour la prochaine phase est de détecter et de mettre en quarantaine de nouveaux cas isolés en temps opportun pour prévenir les petites épidémies, a-t-il déclaré.


Edité le 23-02-2020 à 20:22:58 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  la lutte contre le coronavirus est politiqueNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum