Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Palestine vaincra ! Les luttes au Moyen Orient 

 la question kurde en Syrie

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 12-10-2019 à 08:58:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Position de la Chine à l'ONU : https://www.youtube.com/watch?v=Yb-hFXlKHAw

Samedi, deux résolutions rivales sur la Syrie soutenue par la France et la Russie ont été rejetées au Conseil de sécurité des Nations unies. La Chine a appelé la communauté internationale à trouver une solution à la crise syrienne via le dialogue. Liu Jieyi, représentant permanent de la Chine à l'ONU, a détaillé la position chinoise.

"Certains des contenus de la résolution française ne reflètent pas le respect total envers la souveraineté, l'unification et l'intégrité territoriale de la Syrie. De plus, les points de vue constructifs de certains des membres du conseil n'ont pas été intégrés"
"La résolution russe prend en compte le cessez-le-feu, l'aide humanitaire, les efforts conjoints pour combattre le terrorisme, et les négociations politiques. Elle reflète le respect total envers la souveraineté, l'indépendance, l'unification et l'intégrité territoriale de la Syrie, avec des contenus qui sont complets et équilibrés."



Edité le 12-10-2019 à 08:59:13 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
DUROC
Militant de valeur
366 messages postés
   Posté le 12-10-2019 à 10:07:23   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

Erdogan a décidé seul de frapper. La Chine appelle au dialogue... Encore une fois, sans commentaire.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 12-10-2019 à 12:04:01   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Quand Gantz attaquera la bande de Gaza suppliciée,qui condamnera l offensive de Tsahal ?


Edité le 14-10-2019 à 19:47:03 par marquetalia




--------------------
DUROC
Militant de valeur
366 messages postés
   Posté le 12-10-2019 à 14:01:07   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

Les dialogues internationaux n'ont pas pour but de réaliser les intérêts des peuples mais d'atteindre (selon leurs forces) des états qui "dialoguent" !
En attendant, les peuples dégustent.

--------------------
DUROC
Militant de valeur
366 messages postés
   Posté le 12-10-2019 à 14:03:29   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

J'aurais dû relire avant de valider je voulais écrire "atteindre selon leurs forces les intérêts des états qui dialoguent...

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 14-10-2019 à 21:06:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il est possible que les USA aient cherché à se retire des la région en faisant ce "cadeau" à Erdogan, pour renouer quelques liens avec la Turquie, mais ce projet ne va pas nécessairement aboutir. La présence US n'est plus souhaitée dans la région et Israël en est le premier à se plaindre.

Côté français, l'intervention chinoise à l'ONU montre parfaitement que la France se contrefout de l'intégrité territoriale de la Syrie. Sa position ne peut pas aboutir à une paix pérenne. Du reste elle est quasi impuissante.
https://www.francetvinfo.fr/monde/syrie/offensive-turque-en-syrie/de-quelle-marge-de-manoeuvre-dispose-vraiment-la-france-face-a-l-offensive-turque-en-syrie_3658557.html

La région est un territoire syrien.
Et il apparaît que les milices kurdes ont signé un accord avec l'armée syrienne ce matin.
https://www.youtube.com/watch?v=5a3B8LcGhkU
C'est la seule solution qui permette aux peuples kurde et syrien de vivre en paix et hors de l'hégémonie US.

Pour le reste il existe une différence fondamentale entre l'expérience de la Rojava et les bases rouges en Chine. Le PCC se battait pour son peuple dans son propre pays. Par contre il n'existe pas de pays kurde et un tel pays ne peut pas s'installer dans un autre simplement parce que ce pays est momentanément occupé.
Nous avons signalé que l'alliance avec l'ennemi n° 1 des peuples du monde et ses supplétifs n'était pas un bon choix.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 14-10-2019 à 21:08:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://www.middleeasteye.net/fr/decryptages/les-combattants-kurdes-de-syrie-tentes-par-le-camp-loyaliste?fbclid=IwAR0aEvcP3ywY_SIFqVn9I5kX7NT1tZAnuDrxi8wZF2gAdMXlkM5NYtnX5Pk

Middleeasteye, ou Oeil du Moyen Prient, agence de presse en GB, pourrait être liée à Al Jazeera, au Hamas ou au Qatar. je cite cet article pour signaler un point de vue différent. De fait la remarque sur l'incapacité de l'EI à reconstituer un Etat islamique a été démontrée récemment lors d'attaques de faible envergure.



Les combattants kurdes de Syrie tentés par le camp loyaliste
Tandis que l’armée turque a lancé son offensive au nord de la Syrie contre les combattants kurdes, ces derniers semblent poussés dans les bras de Damas et de Moscou


Par Adlene Mohammedi
Date de publication: Jeudi 10 octobre 2019 - 08:20

La situation actuelle ressemble à s’y méprendre au contexte de la fin de l’année 2018. Donald Trump annonçait déjà le retrait des troupes américaines et les Turcs annonçaient leur offensive contre la menace « terroriste » représentée par les Unités de protection du peuple (YPG) kurdes, considérées comme la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).


En Syrie, les YPG sont surtout considérées comme la tête des Forces démocratiques syriennes (FDS), qui bénéficiaient jusqu’ici du soutien de Washington et qui contrôlent le nord-est syrien.

Cette fois, l’offensive a bien lieu : ce mercredi, l’armée turque a franchi la frontière à proximité de Tell Abyad, soit deux jours après l’évacuation par les Américains de leurs deux postes d’observation à proximité de la frontière turque (Tell Abyad et Ras al-Aïn).

Cette fois, les annonces d’un retrait américain et d’une offensive turque sont donc suivies d’effet, mais la question de leur ampleur se pose.

Côté américain, le retrait des postes d’observation destiné à permettre l’offensive turque n’annonce pas nécessairement un retrait total. Côté turc, l’hypothèse d’une offensive limitée est à privilégier.

Vers la mise en place d’une zone tampon sous contrôle turc ?
Les autorités turques menacent d’intervenir militairement pour mettre en place leur « zone de sécurité » depuis de longs mois.

Comme les Israéliens avec le Hezbollah au Liban et comme les Saoudiens avec les Houthis au Yémen, les Turcs se sentent menacés par la présence à proximité de leur frontière d’un groupe armé assimilé à une organisation « terroriste » (le PKK).
Pour y remédier, Ankara presse ses partenaires (au premier rang desquels les Américains) dans le sens de la mise en place d’une zone tampon destinée à éloigner cette « menace » kurde et à accueillir les réfugiés.
En somme, la Turquie ne veut plus « subir » les événements en Syrie ni sur le plan sécuritaire, ni sur le plan humanitaire.

En revanche, Ankara s’accommode parfaitement de la présence d’organisations islamistes armées – dont une partie jouit du soutien turc – qui sévissent notamment dans la région d’Idleb.

Pour la Turquie, les organisations islamistes armées ne constituent pas un réel danger. D’ailleurs, Abou Mohammad al-Joulani, chef de l’organisation Hayat Tahrir al-Cham, a déjà manifesté son soutien à l’idée d’une offensive turque au nord-est du pays.

L’attitude américaine à moyen terme constitue l’une des inconnues de ce dossier. Pour des raisons assurément électoralistes, Donald Trump veut se désengager de la région – et éviter des pertes humaines que l’on risque de lui opposer lors de la prochaine élection –, mais il n’est toujours pas question d’un retrait total.


Un officier américain s’entretient avec un combattant des YPG dans le nord de la Syrie (AFP)

Il faudra probablement compter avec le maintien d’une présence résiduelle (50 à 100 hommes) des forces spéciales américaines. Celles-ci pourraient servir de garde-fou contre les éventuels excès d’Ankara.

Malgré l’apparence d’un « feu vert » américain, les relations entre Washington et Ankara sont assez ambiguës. Le moins que l’on puisse dire est que les deux pays se font modérément confiance. Rappelons, par exemple, que cette offensive turque intervient deux mois après un accord sur l’établissement de cette zone de sécurité. Celui-ci aura fait long feu.

Un victoire pour la Russie et le camp loyaliste

Le véritable « feu vert », quoique plus discret, ne vient pas de Washington, mais de Moscou. Le nord de la Syrie est l’objet d’un « marchandage » permanent entre la Turquie et la Russie.
L’offensive turque à Afrin – au grand dam des populations kurdes – a eu lieu avec l’accord de la Russie (du fait du rapprochement russo-turc et de l’agacement de la Russie face à l’alliance américano-kurde) à la suite d’une avancée loyaliste, notamment à Alep.

Là encore, cette offensive turque au nord-est du pays a lieu précisément après l’offensive loyaliste au nord-ouest, dans la région d’Idleb.
Autrement dit, la Russie « offre » à son partenaire turc des offensives contre les milices kurdes quand elle obtient des reconquêtes loyalistes qui ne sont pas entravées par la Turquie.

La Russie approuve, discrètement, cette offensive pour deux raisons.
D’abord, parce que la Russie veut se débarrasser de la présence américaine et parce que les Forces démocratiques syriennes constituent un obstacle à la reconquête par Damas de l’ensemble du territoire.
Pour les Russes, la mise en place d’un corridor turc à la frontière est autrement moins gênante que l’existence d’une vaste zone autonome au nord-est, sous protection américaine.
Au début de l’année, Vladimir Poutine est allé jusqu’à inviter les Turcs à s’appuyer sur un accord turco-syrien de 1998 (accord d’Adana). Cet accord oblige Damas à lutter contre le PKK et permet à la Turquie d’intervenir au nom d’un droit de légitime défense.

Pour Moscou, l’offensive n’est acceptable que si elle légitime le pouvoir syrien (y compris dans le cadre de l’invocation d’un accord passé et que si la profondeur de la zone tampon est acceptable : plutôt cinq kilomètres (comme le stipule une annexe de l’accord) que la trentaine brandie par Ankara.

Ensuite, c’est aussi l’occasion pour la Russie de « domestiquer » une bonne fois pour toutes les combattants kurdes. Au début du conflit syrien, Moscou entretenait d’exécrables relations avec Ankara et des relations très cordiales avec les YPG.

Pour satisfaire ses partenaires kurdes, le gouvernement russe allait jusqu’à évoquer la possibilité d’un futur État fédéral en Syrie. Aujourd’hui, malgré la détérioration des relations, Moscou n’a pas rompu avec les YPG.

Si on ajoute au danger turc l’hostilité d’une grande partie des populations arabes des régions contrôlées par les FDS, la fragilité des combattants kurdes est telle que Damas et Moscou apparaissent comme les ultimes recours crédibles.
Là encore, la configuration n’est pas inédite. Au début de l’année, devant la menace d’une offensive turque, les YPG ont très vite accepté de se mettre sous la protection de Damas et de Moscou dans la région de Manbij.

Ankara et les combattants kurdes partagent ainsi la même flexibilité s’agissant de leurs relations avec Washington et Moscou. Pour la Russie, cette offensive peut être l’occasion de pousser les combattants kurdes – ou du moins, une partie de ces combattants dans un premier temps – à rejoindre clairement le camp loyaliste.

L’argument de la menace islamiste armée : une impasse
Afin de séduire l’opinion « occidentale » et de s’assurer de soutiens « occidentaux » susceptibles de pallier la trahison américaine et de contrebalancer l’influence loyaliste (Damas et Moscou), les combattants kurdes des YPG sont tentés de mettre l’accent sur le danger djihadiste et de brandir l’éventualité d’une renaissance du groupe État islamique (EI).

Certes, l’élimination totale du danger n’est pas pour demain. Daech n’a pas complètement disparu et sa survie réticulaire (via des réseaux virtuels ou réels) ne peut être écartée.
De même, le risque d’attentats – visant des civils ou des forces loyalistes – doit être pris en compte. La ville de Deraa, berceau du soulèvement syrien, en a récemment pâti.
Cependant, l’hypothèse d’une résurgence territoriale de Daech dans les régions qu’il contrôlait il y a quelques années ne semble en rien crédible.

Si toutes les armées régulières de la région se coordonnent contre cette menace – ce qui implique une bonne volonté turque qui n’a pas toujours été au rendez-vous contre les mouvements islamistes armés –, un « État islamique » peut très difficilement réémerger.

à lire aussi : Le nord de la Syrie, objet de tractations entre Moscou et Ankara


Edité le 14-10-2019 à 23:40:53 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 14-10-2019 à 22:01:23   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Qu en est il de la présence u.s en Irak?

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 14-10-2019 à 22:05:21   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La Russie de Poutine va servir de médiatrice entre Ankara et Damas.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 14-10-2019 à 22:46:20   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

l analyse du parti de Sanchez sitecommunistes.org/index.php/proche-et-moyen-orient/641-imperialistes-bas-les-pattes-en-syrie

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 14-10-2019 à 23:56:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Concernant l'activité de l'armée syrienne, SANA publie un article :
Des unités de l’armée arabe syrienne entrent dans la localité de Tal Tamer dans le but de faire face à l’agression turque

Lire aussi sur RT Syrie : Damas envoie des troupes dans le nord face à l'offensive turque

______________________


Déclaration de Salih Muslim sur le site de l'ANF :


Salih Muslim parle de l'accord avec l'Etat syrien



"A ce stade, pas les troupes syriennes mais nous, nous battrons contre les attaques turques tandis que les troupes syriennes représenteront l'Etat syrien et la souveraineté par leur présence le long de la frontière" , a déclaré Salih Muslim des PYD.


Lundi 14 octobre 2019

Le co-porte-parole du Parti de l'Union démocratique (PYD), Salih Muslim, a parlé à ANF de l'accord conclu entre le gouvernement syrien et l'administration autonome du Nord et de l'Est de la Syrie.

CONTENU DE L'ACCORD AVEC LE RÉGIME

Muslim a souligné que l'accord est un accord militaire et une première étape, ajoutant;
"Cette étape sera suivie d'un dialogue et de discussions pour compléter le contenu entier. Les grandes lignes de l'accord sont les suivantes: la sécurité des frontières, en fait, la souveraineté de la Syrie en tant qu'État a été violée. La frontière doit être protégée ensemble pour que la souveraineté syrienne soit préservée. À cette fin, des troupes syriennes seront stationnées dans la région, de Derik à l'Euphrate, et elles brandiront le drapeau syrien. Les soldats syriens ne seront pas déployés dans les villes mais dans certaines zones hors des villes. Les travaux de l'administration autonome démocratique ne seront pas intervenus. Les conseils ici continueront leurs travaux comme d'habitude."

«L’objectif est de protéger le peuple»

Soulignant que l'objectif de l'accord est de protéger la population, a poursuivi M. Muslim. "L’Etat turc dirigé par Erdogan a préparé un plan de génocide. Les Forces démocratiques syriennes du nord-est ont déjà tenté d'empêcher ce génocide par le biais des Américains et de l'accord de sécurité frontalière qu'elles ont négocié. Néanmoins, les troupes américaines se sont retirées de leurs positions sans préavis et l'État turc a lancé une campagne d'invasion et de génocide contre le nord-est de la Syrie, principalement Serêkaniyê et Gire Spi, avec des dizaines de milliers de mercenaires. Ils ont créé de nombreuses excuses du type "nous ne voulons pas entrer en conflit avec la Turquie" .

"La libération de l'AFN est aussi à l'ordre du jour"

Muslim a indiqué qu'ils avaient déjà parlé à plusieurs reprises aux autorités russes et syriennes et qu'ils avaient tenté de parvenir à un accord auparavant. Il a dit que cet accord, une première du genre, incluait également la libération d'Afrin.

"La Russie et le régime n’ont pas accepté d’accord avant le retrait des troupes américaines. Mais maintenant, ils l'ont accepté. C'est une première et les discussions vont se poursuivre. L’un des points majeurs de cet accord est l'inclusion d’Afrin. Une fois que la sécurité sera maintenue dans la région, il y aura également une collaboration pour la libération d’Afrin."

"les discussions détermineront le contenu"

Muslim a déclaré que les pourparlers reprendraient à Damas dans quelques jours et a déclaré ce qui suit concernant le cadre principal de ces entretiens:

"Reconnaissance de l'administration autonome démocratique, reconnaissance des droits des Kurdes dans la Constitution et garantie des droits des autres peuples de la région. Ceux-ci auront une garantie constitutionnelle. L'ampleur du cadre de l'accord sera déterminée par les négociations à venir. "

"Les États-Unis n'ont pas arrêté les attaques"

Muslim a fait remarquer que seule la Russie peut arrêter ces attaques maintenant, et a continué; "Les États-Unis ne les ont pas ou ne peuvent pas les arrêter. Ils ont manifesté l'attitude suivante: "nous risquons de perdre certaines choses dans le futur si nous affrontons la Turquie maintenant". Les troupes américaines se sont éloignées très loin. Je ne sais pas ce qui va arriver avec eux. Ce n'est pas notre problème. Cela concernera tout au plus l'état syrien. "

"La Russie est garante"

Evoquant le changement d'équilibre des derniers jours, M. Muslim a déclaré que ce sont ces équilibres qui ont poussé le régime syrien et la Russie à conclure cet accord. Il a noté que la Russie avait la capacité de mettre fin à ces attaques et était le garant de l'accord.

Muslim a continué;
"La mise en œuvre de cet accord est importante. Nous verrons dans la pratique si cet accord mettra fin aux attaques ou non. Comme je l'ai déjà mentionné, nous voulions parler et conclure un accord avec la Russie et le régime auparavant, mais ils ne l'ont pas accepté. Cependant, les attaques, les développements et la résistance glorieuse d’aujourd’hui ont obligé toutes les parties à repenser. À présent, la Russie a également compris que l'État syrien perdrait également si la Turquie envahissait la région, car les forces turques ne quitteraient pas une région envahie par la Turquie. Pourtant, ce n’est pas encore un accord total, c’est une négociation précoce. ”

"La bataille continuera"

Muslim a fait remarquer que la lutte contre l'invasion turque se poursuivrait; "La Turquie attaque de toutes ses forces. À ce stade, pas les troupes syriennes, mais nous allons nous battre contre les attaques turques tandis que les troupes syriennes représenteront l'État syrien et la souveraineté par leur présence le long de la frontière.

Une autre promesse a été faite. La Russie et le régime ont annoncé qu'ils fermeraient l'espace aérien syrien réservé aux avions turcs et arrêteraient les frappes aériennes. Cela soutiendra la bataille d'honneur donnée par les peuples du nord-est de la Syrie et des forces démocratiques syriennes (SDF). Cela vous soulagera.

"Nous n'avons jamais libéré personne"

En réponse aux commentaires du président américain Trump selon lesquels "les Kurdes peuvent en libérer certains pour nous impliquer ", Salih Müslim a déclaré: " Nous n'avons libéré personne. Ceux qui ont réussi à s'enfuir se sont échappés à cause des bombardements du camp et des prisons par les Turcs. Par exemple, les environs de la prison et du camp d’Ain Issa ont été bombardés. Il y avait aussi des troupes américaines à Ain Issa. Pourquoi sont-ils restés silencieux pendant que les Turcs ont bombardé le camp et la prison, pourquoi n'ont-ils pas arrêté les Turcs? Il ne sert à personne de criminaliser les Kurdes. "


Edité le 15-10-2019 à 00:12:43 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 15-10-2019 à 08:01:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Trump sanctionne la Turquie https://fr.sputniknews.com/international/201910151042264323-operation-en-syrie-trump-promulgue-les-sanctions-antiturques-et-reclame-un-cessez-le-feu/

Fort à parier que la tournure prise par les événements ne correspond pas aux objectifs visés, sinon on ne comprend pas la cause des ces revirements.
Mais d'autre part il faut tenir compte des contradictions internes aux USA qui aboutissent à ces zigs zags permanents.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 15-10-2019 à 12:05:06   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   


Alors que la presse bourgeoise française annonce "un chaos imdescriptible" et l'impuissance totale de l'impérialisme français, l'agence Xinhua publie ce communiqué iranien, se félicitant du départ des USA de la région.
La question kurde n'a pas d'avenir sous la tutelle US. Le départ des USA permet au contraire le règlement de plusieurs contradictions dans cette région.

On notera la réaction de l'inénarrable ectoplasme Hollande qui réclame une zone d'exclusion aérienne.


_____________________


Le Moyen-Orient sera plus sûr sans les Etats-Unis (responsable iranien)


http://french.xinhuanet.com/2019-10/14/c_138471525.htm

TEHERAN, 14 octobre (Xinhua) -- Un haut responsable de la sécurité iranienne a déclaré lundi que le Moyen-Orient serait un endroit plus sûr sans la présence des Etats-Unis, a rapporté l'agence de presse Tasnim.

Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de l'Iran, a également martelé que Washington avait échoué dans ses plans pour l'Asie de l'Ouest.

"Les défaites politiques et militaires successives des Etats-Unis dans la région ont forcé les autorités américaines à admettre l'échec de leur présence militaire au Moyen-Orient, qui leur a coûté 8.000 milliards de dollars" , a poursuivi M. Shamkhani.

La défaite des projets stratégiques américains est devenue évidente pour le monde entier, a-t-il conclu.


Edité le 15-10-2019 à 12:17:30 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 15-10-2019 à 14:07:22   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Le chiffre de 8.000 milliards de dollars de perte américaine fait partie de la propagande iranienne, et c'est être bon joueur de s'en servir.
Reste que les américains et leurs valets sont encore en Asie de l'Ouest et très influents autant économiquement que militairement avec la présence d'Israel état racialiste et colonisateur, la Turquie imprévisible à court terme et sur ses frontières sud et toute l'Afrique du Nord de l'Egypte au Maroc où les américains et leurs supplétifs, la France de Macron et Hollande, comme l'Italie et le Vatican pillent les peuples. Et ce pillage, émigrationiste et économique, c'est aussi des des milliards de dollars dans la poche des occidentaux et des armées de l'OTAN au service du capitalisme américain.
Tant que les pays de cette zone n'auront pas rompu leurs chaînes avec l'impérialisme, les profits iront dans les coffres de leurs exploiteurs, américains ou occidentaux, tous cousins, tous pilleurs.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 15-10-2019 à 18:23:40   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le Vatican pille les peuples ?c est nouveau,ça....en même temps,vous oubliez de tenir compte du peuple sahraoui, spolié par l'impérialisme,et que l Algerie soutient toujours-mais pour combien de temps ?


Edité le 15-10-2019 à 18:25:59 par marquetalia




--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 15-10-2019 à 18:30:34   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Le Vatican pille des jeunes en Afrique noire pour remplir ses églises européennes de curés et ses écoles de bonnes soeurs. Le pillage des êtres humains fait partie de la longue histoire des crimes du Vatican. Fermez le ban!

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 16-10-2019 à 09:38:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une vidéo symbolique du changement d'époque que nous vivons aujourd'hui :
des militaires américains et syriens se croisent sur une route au nord de la Syrie.





https://francais.rt.com/international/66904-militaires-americains-syriens-se-croisent-route-nord-syrie?fbclid=IwAR11GCVc3K2PDWHKrdw2_bb_n_or78UqH9xm4BBCWBJDtIk3V78IFM8Pj80


Edité le 16-10-2019 à 09:56:47 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
518 messages postés
   Posté le 16-10-2019 à 10:34:19   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Tout semble étrangement bien pacifique. Les syriens accepteraient-ils maintenant de bon gré la présence de l'envahisseur américain?

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 16-10-2019 à 13:31:00   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

l analyse d Orient XXI orientxxi.info/magazine/offensive-turque-en-syrie-un-nouvel-espoir-pour-les-djihadistes,3343

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 16-10-2019 à 20:45:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet article https://orientxxi.info/magazine/offensive-turque-en-syrie-un-nouvel-espoir-pour-les-djihadistes,3343 reprend certaines positions des kurdes mais n'apporte pas grand chose de nouveau par rapport à ce qu'on entend sur nos médias.

> Salih Muslim, porte-parole du Parti de l’union démocratique, est interviewé plus haut.
> Fehim Tastekin, analyste et journaliste turc
> Agit Polat est porte-parole du Conseil démocratique kurde en France
> Raphaël Lebrujah défend les thèses de Rojava.

Fehim Tastekin dit : "s’il ne parvient pas à renverser Bachar Al-Assad, Erdogan va s’efforcer de provoquer une partition de la Syrie. Il poursuit le rêve multiséculaire des Ottomans : étendre le territoire de la Turquie — ainsi qu’Atatürk l’avait fait en récupérant Alexandrette (l’actuel Hatay) en 1938. "
Ceci ne tient pas compte de la présence de la Russie.
Il parle aussi du "silence de Moscou" alors que les blindés russes appuient l'armée syrienne.
Enfin "La position de Damas à propos des Kurdes a été formulée ainsi : « Débarrassez-vous d’abord des troupes nord-américaines et après on verra. ». Mais les Kurdes n’ayant aucune garantie que Damas, Moscou ou Téhéran leur accordent l’autonomie qu’ils revendiquent, comment auraient-ils pu demander aux États-Unis de se retirer ? De plus, les FDS exigent une autonomie militaire, ce que l’armée syrienne officielle n’est pas prête à leur accorder."
Effectivement c'est là où le bât blesse. Aucune solution n'est possible sous l'égide des USA. Par ailleurs de quelle autonomie peut-il être question lorsque les FDS sont "protégés" par les USA ?

Pour le reste les intervenants font un chantage aux occidentaux sur le thème "l'EI va se renforcer" afin d'obtenir une zone d'exclusion aérienne. Cette option utilisée pour asservir les régimes nationaux est caduque et a échoué en Syrie.

A noter : cet interview a été réalisé le jour même de l'interview de Salih Muslim sur son propre site, où il note "que la Russie avait la capacité de mettre fin à ces attaques et était le garant de l'accord" .
Il intervient ici en disant "Israël d’ailleurs, est mécontent de ce soutien de la Russie à l’opération d’Erdogan" , ce qui manifeste pour le moins un double langage.

Les incohérences des FDS et leur opportunisme envers l'hégémonisme US ont démontré qu'ils n'étaient absolument pas "autonomes" des USA. Le résultat est un échec total. La Rojava est prise en tenaille entre la Syrie et la Turquie et son seul espoir est d'accepter les conditions de la Syrie.


Edité le 16-10-2019 à 21:06:31 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 16-10-2019 à 21:08:47   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Quand tu cesseras de faire des plans sur la comète tu me feras signe.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 16-10-2019 à 21:24:48   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

J ai précisé en cas de déploiement des troupes russes....

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 16-10-2019 à 22:40:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

et tu en déduis que l'opposition prendra le pouvoir, et qu'elle fera ceci ou cela, et que Poutine, et que l'opposition marxiste, et le déferlement de l'irrédentisme kurde, etc. Et finalement Maduro sera décrédibilisé... c'est n'importe quoi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12279 messages postés
   Posté le 17-10-2019 à 15:48:47   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'armée syrienne est entrée à Kobané, à la frontière syro-turque, ainsi qu'à Raqqa, pour la première fois depuis 2014.

Selon Sputnik :

"Raqqa avait été occupée par Daech en 2014, devenant un fief des terroristes. En octobre 2017, la ville avait été libérée après une longue opération des Forces démocratiques syriennes (FDS) menée avec le soutien de l'aviation de la coalition internationale de juin à octobre 2017.

Les bombardements et les opérations militaires des milices kurdes appuyées par les États-Unis avaient porté un préjudice important à Raqqa qui n'a toujours pas été reconstruite.

D'après le rapport présenté en avril par Amnesty International et Airwars, plus de 1.600 civils ont trouvé la mort lors de l’offensive menée par la coalition dirigée par les États-Unis contre Raqqa. Le ministère syrien des Affaires étrangères avait qualifié les actions de la coalition à Raqqa de génocidaires."



Edité le 17-10-2019 à 20:04:53 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
8329 messages postés
   Posté le 17-10-2019 à 16:41:34   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Tu as du faire une petite erreur de frappe,l armée syrienne ...est entrée...a Raqqa depuis 2014,et non 1974.

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Palestine vaincra ! Les luttes au Moyen Orient  la question kurde en SyrieNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum