Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme 

 le covid-19 accélère l'histoire

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 17-03-2020 à 07:35:45   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

(COVID-19) Arrivée de 300.000 masques offerts par la Chine en Belgique


http://french.xinhuanet.com/europe/2020-03/16/c_138884476.htm

French.xinhuanet.com|Publié le 2020-03-16 à 22:33

(Xinhua/Zhang Cheng)

LIEGE (Belgique), 16 mars (Xinhua) -- Trois cent mille masques offerts par des organisations caritatives chinoises sont arrivés lundi à Liège, en Belgique, dans le but d'aider ce pays européen à lutter contre la propagation du COVID-19.
Un avion cargo transportant le matériel médical a atterri lundi midi à l'aéroport de Liège, le plus grand aéroport cargo de Belgique et un hub logistique clé dans la lutte contre l'épidémie en cours en Europe.
Une affiche attachée aux colis indique que "L'Union fait la force", ou "Unity Makes Strength" en anglais, rappelant ainsi aux Belges la devise de leur pays.
Cet envoi est le premier lot à être remis à Sciensano, l'institut de santé publique de Belgique, indique un communiqué de presse de la Fondation Alibaba et de la Fondation Jack Ma. Le reste sera livré dans les prochains jours, ajoute-t-il.

Les masques chirurgicaux seront d'abord distribués aux prestataires de soins de santé en Belgique, qui sont en première ligne de la lutte contre le nouveau coronavirus, a déclaré dans un communiqué la ministre belge de la Santé publique, Maggie De Block.
L'envoi faisait partie d'un ambitieux don de plus de deux millions de masques et d'équipements médicaux annoncé par les deux fondations pour soutenir l'Europe. Les deux organisations ont envoyé un demi-million de masques en Italie, le pays le plus touché en Europe.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 17-03-2020 à 09:04:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La terrible réalité de la fracture entre riches et pauvres aux États-Unis


le Quotidien du Peuple en ligne | 17.03.2020 10h41
http://french.peopledaily.com.cn/Horizon/n3/2020/0317/c31362-9669095.html
À lire aussi :
La Chine appelle à lever les sanctions sur l'Iran dans le contexte de lutte contre la pandémie

« Ces coûts élevés font que les gens n'osent pas aller se faire tester », « La réalité est que 40% des Américains ne peuvent pas se permettre 400 dollars de dépenses de santé d'urgence, et l'année dernière pas moins de 33% des Américains ont renoncé à se faire soigner » ... Lors des récentes audiences sur l'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus à la Chambre des représentants des États-Unis, une série de questions a profondément reflété la réalité de la polarisation entre riches et des pauvres aux États-Unis et le manque de protection médicale du public. Et ce n'est que la pointe visible de l'iceberg.
Le « Rapport sur la violation des droits de l'homme aux États-Unis 2019 » publié par le Bureau d'information du Conseil des affaires de l'État -le gouvernement chinois- a révélé de nombreux faits. Derrière le voile de la prospérité globale de l'Amérique se cache la froide et terrible réalité du grave fossé des richesses.

Parmi les pays occidentaux, les États-Unis sont ceux qui connaissent la plus grave division entre les riches et les pauvre. Les statistiques du Bureau du recensement des États-Unis montrent qu'au cours des 50 dernières années, le coefficient de Gini n'a cessé d'augmenter aux États-Unis, atteignant un maximum de 0,485 en 2018. Un rapport publié par JPMorgan Chase & Co. montre que les 10% des ménages les plus riches des États-Unis possèdent près de 75% de la valeur nette des ménages. De même, un rapport de la Réserve fédérale a montré que de 1989 à 2018, la part des 1% des ménages les plus riches dans la richesse totale des ménages est passée de 23% à 32%, tandis que la croissance nette de la richesse des 50% des ménages les plus faibles a été pour l'essentielle nulle. L'économiste américain Paul Krugman estime pour sa part que l'augmentation rapide des revenus au sommet de la société est largement due à la pression sur le bas de la société.

La polarisation provoquée par le capital a conduit à ce que « de plus en plus de richesses se concentrant entre les mains de quelques personnes, ce qui est au-delà de ce que de nombreux Américains considèrent comme raisonnable ou moralement acceptable » .
En 2018, il y avait 39,7 millions de pauvres aux États-Unis. Les données du Département américain du logement et du développement urbain montrent qu'au moins 500 000 Américains sont sans abri chaque nuit. Les États-Unis sont actuellement le seul pays développé où des millions de personnes ont faim. Le Fonds américain de protection de l'enfance a fait part de cette cruelle réalité :
« Dans le pays le plus riche du monde, plus d'un enfant sur cinq doit faire face à une réalité extrêmement cruelle chaque jour : qu'aura-t-il à manger pour son prochain repas et où dormira-t-il ce soir ? » .
Aux États-Unis, 12,8 millions d'enfants vivent encore dans la pauvreté et le nombre d'enfants de moins de 5 ans vivant dans la pauvreté aux États-Unis se monte à 3,5 millions, dont 1,6 million dans l'extrême pauvreté. Sur la base d'une réalité aussi terrifiante, certaines personnes aux États-Unis continuent pourtant même de présenter carrément les États-Unis comme un modèle de « paradis de la démocratie » .

Les qui se trouvent en bas de l'échelle aux États-Unis sont dans une froide « vallée de la dépression » , et le gouvernement américain est accablé de la lourde dette des moyens de subsistance de la population. Les États-Unis sont l'un des rares pays développés à ne pas avoir d'assurance maladie universelle. Les dernières statistiques publiées par le Bureau National des Statistiques américain en novembre ont montré que 27,5 millions de citoyens américains n'avaient pas d'assurance médicale en 2018. Selon une enquête Gallup, 15 millions de personnes aux États-Unis doivent même reporter l'achat de médicaments sur ordonnance en raison de leur coût élevé, et 65 millions de personnes renoncent à être soignées lorsqu'elles tombent malades en raison des coûts médicaux élevés. De nombreux Américains craignent que le filet de sécurité sanitaire américain soit vulnérable à l'épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus, et ce dilemme continuera de propager l'épidémie.

La polarisation entre les riches et les pauvres aux États-Unis est une tendance stable à long terme, déterminée par le système politique américain et les intérêts du capital représentés par le gouvernement américain.
Pour le rapporteur spécial des Nations Unies sur l'extrême pauvreté et les droits de l'homme, Philip Alston, « la persistance de l'extrême pauvreté est un choix politique fait par les dirigeants » . Certains universitaires britanniques ont déclaré sans ambages que la cause profonde de la forte expansion du fossé entre les riches et les pauvres aux États-Unis est tout simplement le système de politique néolibérale mis en œuvre par le gouvernement américain, c'est-à-dire la protection des intérêts des riches avec la privatisation, la commercialisation et la libéralisation au cœur. La tentative du gouvernement américain d'utiliser les « faux taux d'inflation » pour « éliminer » des millions de pauvres a déjà attiré l'ironie des médias :
« Cette administration se fiche du nombre de pauvres et de la façon de les aider, elle se demande juste comment jouer à un jeu de chiffres », disent-ils.

Si les États-Unis veulent vraiment prendre au sérieux les questions des droits de l'homme, alors pourquoi ne pas chercher à éliminer la maladie chronique qui sévit depuis longtemps dans la société américaine ? N'oublions pas que lorsque certaines personnes aux États-Unis se vantent et pointent avec arrogance la situation des droits de l'homme dans d'autres pays, alors que dans le même temps la vie des personnes au bas de l'échelle de la société américaine devient plus difficile en raison de la polarisation entre les riches et des pauvres. Les enfants affamés, les sans-abri et les malades chroniques aux États-Unis sont là.
Et malgré cela, certaines personnes aux États-Unis ont encore le culot de se qualifier de modèles... comment le monde pourrait-il bien les prendre comme modèles ? Dans l'éradication de la pauvreté, personne ne doit être laissé sur le côté de la route. Ces soi-disant « défenseurs des droits de l'homme » que prétendent être les États-Unis peuvent-ils prendre cet engagement de manière responsable ? Les faits ont hélas montré que jusqu'à présent, ils n'ont pas fait place à une telle aspiration au fond de leur cœur...

(Par Zhong Sheng, Zhong Sheng est un pseudonyme souvent utilisé par le Quotidien du Peuple pour exprimer son point de vue sur la politique étrangère)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 17-03-2020 à 09:19:19   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La réponse à l'épidémie de coronavirus révèle des différences entre les valeurs capitalistes et socialistes

http://www.cwzg.cn/theory/202003/55936.html

Heure: 2020-03-16 09:40 - Source: World Communist Parties Auteur: CCNUMPFC
L'article est publié sur le site théorique chinois http://www.cwzg.cn/

La combinaison de l'isolement social à grande échelle et de l'isolement centralisé des patients diagnostiqués a efficacement freiné la propagation de l'épidémie dans les zones les plus durement touchées. Les mesures de la Chine ont donné au reste du monde de précieuses semaines pour faire face à la propagation de ce virus inévitablement hautement infectieux. Malheureusement, un certain nombre de pays ont ignoré cet avertissement et ont plutôt consacré du temps à critiquer la Chine, arguant que la réponse de la Chine était "autoritaire". Les critiques ont salivé à la perspective de l'effondrement économique du pays, mais n'ont pas demandé ce que nous pouvons apprendre de l'expérience de contenir le virus. Mais c'est normal. Dans l'imaginaire du capitalisme, la concurrence brutale prime sur la coopération et la solidarité.
La réponse à l'épidémie de coronavirus révèle des différences entre les valeurs capitalistes et socialistes



Sur la photo: le 21 février 2020, des volontaires ont distribué de la nourriture aux patients à l'hôpital temporaire du gymnase de Wuhan Tazihu

[Note de l'éditeur original] Cet article a été écrit par Ian Goodrum et publié sur le site Web People's World du Parti communiste des États-Unis le 13 mars 2020. Cet article compare les différentes mesures prises par les États-Unis et la Chine face à la nouvelle épidémie de pneumonie de la couronne, ironiquement l'incompétence des États-Unis à répondre à la "pandémie" et à ses défauts systémiques, et il a repoussé certains soupçons des médias étrangers à l'égard de la Chine. Révélé la responsabilité et la responsabilité de la Chine face à l'épidémie et clarifié les différences entre les valeurs capitalistes et socialistes. Les détails sont les suivants:



Il y a un ennemi public numéro un dans le monde, et c'est le nouveau coronavirus. Le nouveau coronavirus peut provoquer une pneumonie grave chez les personnes qu'il infecte. Il a d'abord éclaté à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine, puis s'est propagé à un rythme alarmant. Après une réponse active, la nouvelle épidémie de pneumonie de la couronne est entrée dans une période de déclin en Chine. Jusqu'à présent, plus de 100 000 personnes ont été infectées dans des dizaines de pays à travers le monde et des milliers sont décédées. Par conséquent, l'Organisation mondiale de la santé a annoncé que l'épidémie de coronavirus constituait une pandémie mondiale.

Avec l'augmentation du nombre de personnes infectées, de nombreuses réflexions sur le système de gouvernance mondial ont été déclenchées. Par exemple, on peut étudier les réponses de deux pays, approfondir et révéler des informations sur les deux, et comprendre leurs valeurs de base, plutôt que de simplement rester du côté de la philosophie de gestion de crise.

Mais soyons honnêtes, en ce qui concerne l'analyse au niveau de la surface, il y a beaucoup à voir. Par exemple, aux États-Unis, seulement quelques milliers de personnes ont été testées pour des virus en laboratoire, et quelques milliers de personnes doivent encore faire la queue ou être renvoyées chez elles malgré des symptômes évidents. (L'Organisation mondiale de la santé estime que la Chine peut tester 1,6 million de personnes par semaine.)

Même avec ces informations, il devrait être clair pour nous que les États-Unis sont clairement incapables de faire face à une crise de cette ampleur. Dans le même temps, l'épidémie a également révélé les carences et les inégalités qui sévissent aux États-Unis depuis des décennies, c'est-à-dire les lacunes inhérentes à son système: l'intérêt privé est placé au-dessus de la santé publique. Cela exacerbe sans aucun doute la possibilité qu'un virus potentiellement mortel se propage de nombreuses façons.

Les assureurs médicaux ont déclaré qu'ils paieraient le test, mais pas le coût du traitement (NDLR: le 13 mars, le gouvernement américain a annoncé que le coût de la détection et de la gestion d'une nouvelle pneumonie coronarienne aux États-Unis serait à la charge de la compagnie d'assurance et du gouvernement). S'il existe une telle solution, elle ne peut être considérée que comme une solution médiocre. Si un patient sait qu'il ne peut pas se permettre le coût du traitement, pourquoi devrait-il être testé? Cela n'inclut pas les millions de personnes aux États-Unis qui n'ont aucune assurance. Les conseils qui leur sont donnés semblent se limiter à "bonne chance". À cette fin, les compagnies d'assurance et les prestataires de soins de santé doivent être contraints d'abandonner les pratiques de recherche de profit et d'offrir un traitement gratuit à tous ceux qui en ont besoin. Une couverture médicale complète est le seul moyen de conduire les gens à l'hôpital et c'est la solution nécessaire pour éradiquer la maladie.

Bien que la situation médicale soit mauvaise, le problème ne s'arrête pas là. Sans politique de congés de maladie payés, le Congrès se dispute également sur le projet de loi, et des millions de travailleurs n'auront pas le choix. Même s'ils présentent des symptômes, ils ne peuvent que se rendre au travail. Paradoxalement, les professions qui n'ont souvent aucun avantage sont souvent celles qui ont le plus de contacts. Les employés du secteur des services n'auront aucune sécurité financière s'ils restent à la maison, mais ils doivent quand même payer leurs frais de subsistance. Ces groupes deviendront porteurs de maladies de la marche.

Le lieu de travail n'est pas le seul déclencheur de cette épidémie. Les écoles et les universités, avec peu d'avertissements, ferment leurs portes. Aux États-Unis, les élèves pauvres comptent sur les écoles élémentaires et secondaires pour des déjeuners gratuits, dont beaucoup sont classés comme sans-abri, avec plus de 100 000 personnes à New York. Sans plan pour combler cette lacune, d'innombrables enfants vont mourir de faim.

Les étudiants du collège d'hébergement ne sont pas autorisés à vivre dans le dortoir et doivent rentrer chez eux. L'Université Harvard, une université bien connue et respectée avec un don de 38 milliards de dollars, a vidé ses dortoirs et contraint les étudiants qui avaient besoin d'aide financière à se tourner vers les réseaux d'anciens étudiants et d'étudiants pour payer la réinstallation. Je ne pense pas qu'il soit possible pour certains de ces milliards de dollars de fournir un abri aux étudiants.

Ce n'est qu'un échantillon des effets de chaîne épidémique que nous constatons en temps réel. Certaines prisons et certains prisonniers sont extrêmement vulnérables à l'épidémie et ne fournissent même pas de savon ou de savon pour les détenus en raison de la surcharge des infrastructures. Si les personnes malades ou incapables de travailler ne sont pas en mesure de payer les factures de services publics, des pannes de courant généralisées entraîneront de plus grandes souffrances et la mort. Il existe de nombreux autres exemples de ce type.

Mais il ne doit pas en être ainsi. Nous avons un bon exemple de la manière de gérer correctement cette épidémie de masse. Une fois la situation devenue claire, la Chine a réagi rapidement et de manière décisive. Les tests et les traitements étaient gratuits et de nouveaux hôpitaux temporaires ont été construits dans la zone épidémique à un rythme record. Les industries de l'énergie, des services sans fil et du chauffage promettent de ne pas couper l'électricité car les clients ne paient pas. Les entreprises publiques déplacent la production vers les produits de première nécessité et les fournitures médicales. Les travailleurs qui peuvent travailler à domicile, ainsi que les employés du secteur des services, ont été déployés dans des secteurs parallèles tels que le secteur de la livraison express pour maintenir l'emploi et la croissance des salaires. Les nécessités quotidiennes ne sont jamais difficiles à trouver, et oui, même le papier toilette ne fait pas exception.

La combinaison de l'isolement social à grande échelle et de l'isolement centralisé des patients diagnostiqués a efficacement freiné la propagation de l'épidémie dans les zones les plus durement touchées. Les mesures de la Chine ont donné au reste du monde de précieuses semaines pour faire face à la propagation de ce virus inévitablement hautement infectieux. Malheureusement, un certain nombre de pays ont ignoré cet avertissement et ont plutôt consacré du temps à critiquer la Chine, arguant que la réponse de la Chine était "autoritaire". Les critiques ont salivé à la perspective de l'effondrement économique du pays, mais n'ont pas demandé ce que nous pouvons apprendre de l'expérience de contenir le virus. Mais c'est normal. Dans l'imaginaire du capitalisme, la concurrence brutale prime sur la coopération et la solidarité.

Ce qui est le plus inquiétant, c'est que les États-Unis n'ont pas assez bien géré l'épidémie: les responsables de l'épidémie ne seront pas victimes. Ils sont riches et puissants. Ils bénéficient de soins de santé de première classe et peuvent s'isoler à tout moment, quels que soient leurs besoins matériels. Dans cette crise, les pauvres et la classe ouvrière sont les plus grandes victimes. Ils subiront la perte de salaires et d'opportunités d'emploi, des frais médicaux scandaleux et l'incapacité de la famille et des amis à survivre.

Cette pandémie mondiale a révélé la véritable nature du système économique mondial. Certaines personnes ont montré qu'elles considéraient la santé et la vie humaine plus que toute autre chose. D'autres semblent penser que la mort est trop rentable pour apporter un changement significatif.

Dans les semaines à venir, nous verrons cette conséquence brutale. S'il n'y a pas d'institutions nécessaires sur lesquelles s'appuyer en temps de crise, le peuple américain devra s'unir et résoudre ces problèmes par lui-même.

[Centre de recherche du parti politique étranger marxiste de l'Université normale de Huazhong. Cet article contenait à l'origine le compte public WeChat "WorldCommunistParties" et a autorisé Chanet à le publier.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 17-03-2020 à 20:40:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La crise du covid-19 accroît les contradictions en Europe


Lagarde vient de révéler qu'il est hors de question pour l'Europe d'aider financièrement l'Italie dans sa lutte contre le covid-19.

Le Point titre "Coronavirus : la bourde de Christine Lagarde
La réponse sèche de la présidente de la BCE a été mal accueillie en Italie, mais également à travers toute l'Europe. Il a fallu rectifier le tir".

"...interrogée sur la défiance entourant la dette italienne, qui hypothèque le financement du pays au moment où il est submergé par l'épidémie, elle a répondu que la BCE n'avait pas pour « mission de réduire les spreads » , soit l'écart entre le taux italien et le taux allemand de référence. « Je me bornerai à qualifier ses propos d'accidents, car je suis un ministre de la République, sinon j'aurais utilisé un autre mot » , a sèchement répliqué jeudi soir Stefano Patuanelli, ministre italien du Développement économique, sur la chaîne Rete4...."
https://www.lepoint.fr/economie/coronavirus-la-bourde-de-christine-lagarde-13-03-2020-2367045_28.php

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 18-03-2020 à 18:34:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine affirme avoir développé “avec succès” un vaccin contre Covid-19


http://histoireetsociete.com/2020/03/18/3580/
DANIELLE BLEITRACH 18 MARS 2020

Le Ministère de la défense de la Chine a révélé dans un communiqué cité dans la presse internationale avoir « développé » avec succès un vacin contre le nouveau co ronavírus SRAS – CoV -2 et a autorisé à ce que les essais humains soient menés. voilà une bonne nouvelle, on est au mois assuré que tout le monde en bénéficiera y compris les peuples qui n’ont pas les moyens de l’acheter, le contraire de ce qui se passerait si le vaccin apparaissait aux Etats-Unis (note et traduction de danielleBleitrach pour histoireet societe)
© Reuters



17/03/2020 PAR FILIPA MATIAS PEREIRA AVEC LUSA

Le communiqué indique que le ministère chinois de la Défense a approuvé les essais cliniques sur l’homme du vaccin mis au point par l’Académie militaire des sciences.
Le vaccin a été développé par l’équipe dirigée par l’épidémiologiste Chen Wei .
Plusieurs institutions chinoises ont annoncé mardi le lancement d’essais cliniques en avril , pour tester l’efficacité de plusieurs vaccins contre le virus.
Selon le ministère, un vaccin à base de vecteurs grippaux est en cours de développement, qui est testé sur des animaux et dont les essais cliniques débuteront en avril avec la participation des universités de Pékin, Tsinghua et Xiamen , ainsi que d’autres institutions de recherche, selon l’agence de presse d’Etat Xinhua .

D’un autre côté, le directeur adjoint de la Commission municipale de santé de Shanghai, Yi Chengdong , a déclaré que les scientifiques chinois avaient développé un vaccin utilisant la plateforme génétique appelée “ ARNm ” ( ARN messager), qui entrera également dans les essais cliniques en avril .
Yi a déclaré qu’il a été développé à partir de protéines virales dérivées des protéines structurales d’un virus.

Cependant, trois nouveaux produits utilisés dans les tests de diagnostic pour détecter le nouveau coronavirus ont été cliniquement approuvés et appliqués à Shanghai, a déclaré mardi Zhang Quan , directeur de la Commission des sciences et de la technologie de la ville.

À ce jour, au moins 3 326 personnes sont décédées de Covid -19 en Chine parmi les 80 881 personnes infectées depuis le début de l’épidémie.
L’épidémie a commencé en Chine en décembre et s’est propagée à plus de 146 pays et territoires, ce qui a incité l’Organisation mondiale de la santé à déclarer une pandémie .
Le coronavirus responsable de la pandémie de Covid -19 a infecté plus de 189 000 personnes, dont plus de 7 800 sont décédées.
Parmi les personnes infectées dans le monde, plus de 81 000 se sont remises de la maladie.
Les pays les plus touchés après la Chine sont l’Italie avec 2 503 décès pour 31 506 cas, l’Iran avec 988 décès (16 169 cas), l’Espagne avec 491 décès (11 178 cas) et la France avec 148 décès (6 633 cas).


Edité le 18-03-2020 à 18:35:47 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 18-03-2020 à 18:54:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je reprends l'info telle quelle, évidemment il ne s'agit pas de socialisme, mais d'une mesure indispensable face aux désordres dus à l'anarchisme du capitalisme.


L’Espagne a nationalisé tous ses hôpitaux privés alors que le pays entre dans la lutte contre les coronavirus


DANIELLE BLEITRACH 17 MARS 2020
http://histoireetsociete.com/2020/03/17/lespagne-a-nationalise-tous-ses-hopitaux-prives-alors-que-le-pays-entre-dans-la-lutte-contre-les-coronavirus/

L’Espagne a mis tous les hôpitaux privés sous contrôle gouvernemental indéfiniment alors que le nombre de cas de coronavirus augmente dans le pays. ce site qui reprend la nouvelle est un site financier, l’équivalent des Echos. Il donne donc à la mesure d’urgence un statut défintif qui n’est pas encore dans la réquisition mais qui témoigne déjà de la différence avec la politique de Macron (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et societe)

Adam Payne 16/03/2020, 15:45


Le gouvernement espagnol a nationalisé tous les hôpitaux et prestataires de soins de santé privés, le pays subissant une augmentation des cas de coronavirus.
Le gouvernement espagnol a également déclaré l’état d’urgence et mobilisé l’armée.

L’Espagne est désormais l’un des pays les plus touchés en dehors de la Chine et la deuxième à l’Italie en Europe.
Le gouvernement espagnol a nationalisé tous ses hôpitaux et fournisseurs de soins de santé dans le pays dans sa dernière initiative pour lutter contre la propagation du coronavirus.
Le ministère de la Santé de l’administration du Premier ministre Pedro Sánchez a annoncé lundi qu’il mettrait tous les prestataires de soins de santé privés espagnols et leurs établissements sous contrôle public alors que la propagation du COVID-19 continue de dominer le pays.
Cette mesure a été annoncée par Salvador Illa, ministre espagnol de la Santé, a The Guardian .
Illa a également déclaré que les étudiants en quatrième année de médecine en Espagne seraient invités à aider le service de santé du pays, a rapporté Politico , tandis que les entreprises capables de produire du matériel médical devraient entrer en contact avec le gouvernement.
L’Espagne est l’un des pays les plus touchés en dehors de la Chine, et son gouvernement a pris un certain nombre de mesures extraordinaires pour lutter contre la propagation du coronavirus.


Edité le 18-03-2020 à 18:56:06 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 18-03-2020 à 21:08:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Déclaration du PCB



Depuis plusieurs semaines, le monde connaît une pandémie de coronavirus entraînant une crise sanitaire. Le Parti Communiste de Belgique tient à saluer la mobilisation héroïque du corps médical qui a œuvré et continue à travailler dans des conditions épuisantes et dangereuses pour répondre à l’urgence.

Ces mauvaises conditions telles que le manque de personnel, le manque d’infrastructures, le risque de saturation de la capacité des lits dans les hôpitaux ont révélé aux yeux de tous une crise sanitaire qui est la conséquence de dizaines d’années de sous-investissement et sous-financement chronique des services publics. Ces politiques de restriction budgétaire en lien avec les traités d'austérité de l’Union européenne ont diminué sérieusement la capacité de l’État à réagir à l’urgence.

Dans ce contexte, le gouvernement fédéral a montré son incapacité à gérer la crise. Les mesures qui ont été prises jusqu’à présent sont incohérentes dans les heures d’ouverture des commerces et des services, gros manque de clarté des mesures… qui, avec l'aide des médias, ont entretenu une psychose. Injustes car le gouvernement, via des fermetures de services sociaux, a attaqué les précaires et sans-abris qui se retrouvent sans possibilité de manger collectivement. Il a restreint les activités de loisirs sans s’attaquer à la production afin de maintenir le profit des entreprises.

Le gouvernement en affaires courantes a demandé ce 17 mars 2020 la confiance au parlement et les pouvoirs spéciaux pour une durée de 3 à 6 mois. Ces pouvoirs spéciaux rappellent de très mauvais souvenirs (Martens-Gol dans les années 80) et ont souvent comme résultat de profondes régressions sociales. Si dans le contexte actuel, les pouvoirs spéciaux nous sont présentés comme utiles contre le Coronavirus, ce sera surtout pour approfondir les politiques d’austérité budgétaire imposées par la commission européenne et laisser la place à davantage de répression de l'État. Ces politiques déjà responsables de la crise actuelle (diminution du pouvoir d’achat, fiscalité supportée essentiellement par le travail, etc.) aggraveront les régressions sociales notamment dans le domaine de la santé et l’accès aux soins.

Ces inquiétudes sont fondées sur l'expérience du passé.

On peut clairement affirmer que les remises de cotisations sociales ne garantissent nullement les emplois et les cadeaux fiscaux ont des conséquences néfastes sur le fonctionnement des services publics qui doivent aujourd’hui faire face à l’urgence. Ces mesures masquent à peine un approfondissement de la crise du capitalisme qui s’est manifestée par la chute des cours boursiers début mars et qui mènera à terme à une nouvelle concentration de capital. Tandis que les bourgeois et les capitalistes spéculent effrontément sur les produits de première nécessité (alimentaire ou sanitaire/médical), la crise actuelle a démontré que sans les travailleurs, il ne pourra y avoir de lutte efficace contre la propagation d’un virus.

Il n’est pas question d’unité nationale avec ceux qui attaquent nos droits depuis des dizaines d'années, spéculent contre notre santé, exercent une pression patronale qui nous épuise et nous stresse affaiblissant ainsi nos défenses immunitaires. Les travailleurs ne doivent pas payer pour leur crise. C’est pourquoi le Parti Communiste de Belgique soutient les revendications immédiates des travailleurs :

- Des mesures immédiates pour les précaires directement attaqués par les restrictions du gouvernement. Entre autres : suspension du remboursement des crédits hypothécaires en cours, des saisies, assouplissement des règles de la médiation de dettes.
- Mesures urgentes pour les sans-abris : réquisition des bâtiments vides, récolte et distribution de foulards quand un masque n’est pas disponible, distribution de gel désinfectant, utilisation des stocks de nourriture de l'état et de l'UE pour pallier à la fermeture des abirs de jours et de l'Horeca.
- Distribution et équipement des lieux de travail de gels hydroalcooliques, de masques et de gants, adaptation des équipements pour éviter le contact ou les projections, nettoyage systématique des claviers, écrans et autres appareillages
- Le maintien des salaires complets des travailleurs par une taxe de crise sur les dividendes
- Des revenus de remplacement à hauteur des rémunérations pour les livreurs des plateformes (Uber, Deliveroo…) à payer par les plateformes elles-mêmes qui font du profit grâce à la crise
- Recrutement de personnel médical et de médecins

Le PCB salue les dizaines de milliers de travailleurs et leurs délégations syndicales, comme par exemple chez Audi, qui luttent pour arracher ces conditions et l’arrêt temporaire de la production non-essentielle. Ils appliquent les paroles de l’Internationale « producteurs, sauvons-nous-mêmes décrétons le salut commun » qui rappellent la nécessité défendue depuis longtemps par le PCB de nationaliser les secteurs clés de l’économie pour que les travailleurs reprennent en main leur destin avec une planification pour répondre aux besoins réels.

Le PCB soutient ainsi l’exigence de nationalisation du secteur de la santé et des groupes pharmaceutiques pour maintenir l’emploi et assurer la continuité de la production des produits de base pour notre santé.

Ne nous laissons pas tromper par les mesures des gouvernements bourgeois : quels qu’ils soient, ils appliqueront des mesures antipopulaires et privilégieront les intérêts des monopoles plutôt que la santé des travailleurs ! Organisons-nous et luttons pour une société socialiste !

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant de valeur
354 messages postés
   Posté le 18-03-2020 à 22:19:47   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

https://youtu.be/quBiZOEt6mI

Réponse au titre du sujet.. Faisons en sorte que ça soit le cas !

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 19-03-2020 à 08:57:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

"Techniquement" la Chine envoie du matériel sanitaires aux peuples pour sauver des vies.

Et ça ne l'empêche pas de critiquer le capitalisme :

Parti communiste espagnol: la crise du coronavirus montre un besoin urgent pour la société socialiste

2020-03-18 10:55
Source: WorldCommunistParties
CCNUMPFC
traduction auto Google chinois - français

Le néolibéralisme règne sur notre pays depuis de nombreuses années et ses attaques constantes contre la nature publique de notre système de santé ont affaibli la capacité du système de santé à répondre efficacement à cette maladie. Les hôpitaux publics sont débordés par la possibilité de fournir des services médicaux et ont été attaqués par des politiques anti-travail. Par exemple, plus de 3 000 emplois médicaux ont été détruits à Madrid depuis la dernière crise. Nous réalisons de plus en plus que la société socialiste est une société supérieure, dans laquelle les êtres humains peuvent bénéficier du développement rapide de la productivité et servir la majorité de la société, mettant ainsi fin au monopole de la propriété et au capital financier parce qu'ils sont La vraie source de pauvreté et de souffrance pour les gens.



Photos du site officiel du Parti communiste espagnol

Le 10 mars 2020, le Parti communiste espagnol a publié un article "La crise des coronavirus démontre le besoin urgent de la société socialiste en vedette", déclarant:

1. Aujourd'hui, en raison du nombre croissant de personnes infectées par le coronavirus, l'Espagne est actuellement confrontée à une énorme demande sociale de prévention et de contrôle des épidémies. Les gens sont inquiets à ce sujet et, en général, des mesures concrètes doivent être prises dès maintenant pour arrêter la propagation du virus dès que possible.
2.
2. Ce besoin social révèle le talon d'Achille du système capitaliste. Objectivement, le système capitaliste est un obstacle à la protection de la santé et des conditions de vie des gens. Une série d'initiatives d'agences internationales et du gouvernement de coalition actuel dirigé par Sanchez et Iglesias ont accordé la priorité au maintien de la rentabilité au-dessus des autres objectifs. Les mesures nécessaires prises d'urgence pour la santé de la population reposent sur la prémisse de garantir le capital financier et le profit des groupes monopolistiques.
Le capitalisme tente de surmonter les difficultés économiques causées par la baisse des marges bénéficiaires, ce qui a conduit les monopoles à agir dans le cadre d'une mondialisation croissante, créant ainsi une interdépendance absolue dans toutes les activités humaines. Le capitalisme est actuellement au stade de développement de l'impérialisme, et son évolution est basée sur le darwinisme social agressif (Note du traducteur: le darwinisme social a évolué selon la sélection naturelle des théories biologiques de Darwin et a été utilisé au 19e siècle comme L'excuse pour soutenir la légitimité du capitalisme et du conservatisme, ils croient que l'inégalité entre les êtres humains est justifiée, cherchant ainsi le fondement de la légitimité d'une agression à grande échelle en Occident et du `` déséquilibre '' du développement de divers pays occidentaux) Ci-dessus, et utilisez tous les facteurs possibles qui affectent son processus d'accumulation de capital pour détruire la compétitivité et la productivité. Dans le système capitaliste, la priorité absolue est la survie du monopole, et non la protection de la santé des gens. IBEX35 (Note du traducteur: L'indice IBEX35 est le principal indice boursier de la bourse espagnole de Madrid) perd actuellement plus de 100 milliards d'euros. Les mesures choquantes annoncées par le gouvernement dans les prochains jours iront sans aucun doute à l'encontre des intérêts des travailleurs et des autres classes populaires.
Un exemple de cela est le fait que les entreprises possédant plusieurs brevets médicaux freinent le développement de vaccins. La priorité de ces sociétés pharmaceutiques est de maximiser les profits de l'épidémie, plutôt que de fournir les moyens nécessaires pour répondre aux besoins sociaux de la population. Ce comportement est destiné à faire échouer les mesures prises par le gouvernement pour empêcher la propagation de l'infection.

3. Les institutions sociales caractérisées par l'individualisme, la compétitivité et le manque d'engagement social (comme le capitalisme) présentent aujourd'hui des faiblesses structurelles, et nous pouvons voir qu'elles ne peuvent pas faire face au large éventail de besoins sociaux qui se posent dans une société humaine hautement internationalisée . À cette époque, pour répondre à ces besoins, la société socialiste a montré ses propres avantages. Cela se reflète non seulement dans le système de valeurs qui le guide, mais aussi parce qu'il a la capacité d'une économie et d'une société planifiées. La société socialiste est infiniment supérieure dans le mécanisme de gestion et de sauvegarde des intérêts collectifs et peut toujours répondre aux besoins du peuple.

4. Le néolibéralisme règne sur notre pays depuis de nombreuses années, et son attaque continue contre la nature publique de notre système de santé a affaibli la capacité du système de santé à répondre efficacement à cette maladie. Les hôpitaux publics sont débordés par la possibilité de fournir des services médicaux et ont été attaqués par des politiques anti-travail. Par exemple, plus de 3 000 emplois médicaux ont été détruits à Madrid depuis la dernière crise.
La santé ne peut jamais être une entreprise, c'est pourquoi le Parti communiste espagnol a condamné les assureurs-maladie privés pour avoir nié l'inclusion d'une telle assurance dans leurs polices, ou les employeurs ont remis en question les pertes qui doivent être supportées lors de l'isolement d'urgence. En ce sens, l'exemple typique est la situation aux États-Unis, où 27,8 millions de personnes aux États-Unis n'ont pas la sécurité du système médical, ce qui rendra pratiquement impossible pour ces personnes d'obtenir une quelconque sécurité sociale dans ce pays.

5. Le modèle économique imposé à notre pays par l'Union européenne à cette époque montre toute sa fragilité. La peur du virus a paralysé le secteur du tourisme, ce qui aura un impact très négatif sur la classe ouvrière et l'économie dans son ensemble.

6. Le Parti communiste espagnol estime que les difficultés causées par cette situation ne devraient pas être payées par la classe ouvrière et le peuple. Dans le même temps, le Parti communiste populaire espagnol appelle la majorité de la société à réagir activement à cette situation, à accroître le sentiment de solidarité de classe et à accroître la confiance dans la capacité du peuple à s'organiser et à se soutenir mutuellement. Ce sont les outils les plus puissants que nous pouvons utiliser pour faire face à cette situation. .

Nous appelons donc à une réponse à une solidarité sociale plus large plutôt que de nous engager dans une thésaurisation ou un comportement irresponsable. Une société forte qui croit fermement en sa propre valeur peut avoir la possibilité de réussir le défi.
Dans la lutte pour l'avenir, nous réalisons de plus en plus que la société socialiste est une société supérieure, dans laquelle les êtres humains peuvent bénéficier du développement rapide des forces productives et servir la majorité de la société, mettant ainsi fin au monopole de la propriété et aux finances Capital, car ils sont la véritable source de pauvreté et de souffrance pour la population.

[Centre de recherche du parti politique étranger marxiste de l'Université normale de Huazhong. Cet article contenait à l'origine le compte public WeChat "WorldCommunistParties" et a autorisé Chanet à le publier. 】

http://www.cwzg.cn/theory/202003/56022.html


Edité le 22-03-2020 à 17:18:26 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant de valeur
354 messages postés
   Posté le 19-03-2020 à 15:00:41   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Moi j'ai peur que les déchet qui nous dirigent responsable du manque de planification se couronnent de tous les lauriers grâce à la chine qui sera jugée responsable de l'épidémie... Et qu'aucune leçon en sera tiré....

Je dois aussi souligner les efforts des médecins cubains dans cette affaire.

Nous manquons de masques P3 on a presque que des P2 et encore une dizaine et les caissière n'ont que des gants ! Nous faisons tous de notre mieux pour endiguer l'épidémie mais clairement sans la planification au préalable c'est mort !

Donc nous devons surtout nous poser la question : Et après?

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 19-03-2020 à 15:43:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le covid-19 accélère l'histoire, c'est-à-dire qu'après l'épidémie la révolution mondiale ou ses conditions auront progressé, et ici aussi si nous faisons le nécessaire.

S'agissant d'une pandémie, il est clair que la contradiction entre l'hégémonisme et un monde multipolaire sera affectée en priorité par cette accélération.


Edité le 19-03-2020 à 18:14:26 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant de valeur
354 messages postés
   Posté le 20-03-2020 à 11:51:18   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

"si nous faisons le nécessaire. "

Si c'est ça le problème et le nous? Que désigne ce nous?

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 20-03-2020 à 23:20:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je parle des communistes, de tous ceux qui s'en réclament et qui sont encore bien divisés.
Justement je crois que la lutte contre le covid-19 permettra de progresser dans l'unité des communistes marxistes-léninistes.

Un des sujets principaux de nos désaccords porte sur la nature socialiste ou capitaliste de la Chine.
Certains disent que c'est un pays social-fasciste et social-impérialiste, équivalent aux USA et que la Chine remplacera les USA comme gendarme du monde.
Les faits montrent que la Chine se conduit très différemment des USA, qu'elle ne sanctionne pas d'autres pays par exemple, n'impose pas des blocus, etc.
La lutte conte le coronavirus montre aussi non seulement que la Chine a obtenu un succès grâce à la direction centralisée du PCC, une action déterminée et le soutien de la population, mais que la voie qu'elle a choisie est radicalement opposée à celle des pays impérialistes.
Ces derniers on temporisé et reculé jusqu'au dernier moment l'arrêt des industries, et ils refusent de procéder à la prévention et aux contrôles systématiques, contrairement aux mesures prises par la Chine et préconisées par l'OMS.
La Chine disent des internautes "s'est coupée un bras pour arrêter l'épidémie" . C'est-à-dire que la santé du peuple passe avant tout, avant le profit.
La comparaison avec la théorie de l'immunité collective est frappante. Cette théorie criminelle a été ouvertement défendue en GB, par Blanquer en France et de façon moins officielle, mais l'incurie, les hésitations, les demi mesures et les rectifications successives montrent qu'en fait ces pays ne recherchent pas en priorité la santé du peuple, mais la continuité de la production capitaliste, et que la santé du peuple ne vaut que dans ce cadre.


Edité le 20-03-2020 à 23:20:57 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 21-03-2020 à 00:07:40   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Dépistage systématique ! Deux voies dans la lutte contre le covid-19



Dépistage systématique !


« …les gens, s’ils commencent à tousser à avoir de la fièvre, s’ils ont été au contact avec quelqu’un qui a la maladie, est-ce qu’ils vont faire ce qu’on suggère, de rentrer chez eux et d’attendre que ça passe jusqu’à ce qu’ils aient une détresse respiratoire ou s’ils se font tester et traiter ? C’est une vraie question…
Les maladies infectieuses : on fait le diagnostic et le traitement, et si on fait le diagnostic et le traitement on limite la contagion et on limite la mortalité.»
[Didier Raoult Coronavirus : diagnostiquons et traitons ! Premiers résultats pour la chloroquine - 17’50 de la vidéo ]

Le lundi 16 mars l’OMS lançait l’appel « testez,testez,testez »

Le 19 mars deux scientifiques lancent un appel au dépistage de la population
« Coronavirus – Tester, tester, tester : cap ou pas cap ? »

Après trois états des lieux successifs sur l'épidémie ces deux dernières semaines, Laurent Lagrost, Directeur de recherche à̀ l’INSERM et Didier Payen ancien chef du service d'anesthésie-réanimation de l’Hôpital Lariboisière à Paris lancent un appel pour un dépistage de la population à grande échelle. Ils estiment que les précédents coréens et italiens y encouragent. Et que cette solution est techniquement réalisable. Couplé au confinement, le dépistage serait, à leurs yeux, la bonne réponse face à l'urgence de la situation.

« Nous avons beaucoup entendu ces dernières semaines qu’il n’existerait dans notre pays qu’une unique option envisageable, une seule planche de salut pour combattre le virus SARS-CoV-2 : le confinement. Il est en effet primordial et incontournable comme annoncé le 16 mars 2020 par le Président de la République. Dans la continuité de son allocution et des mesures exceptionnelles mises en place pour le confinement, nous pensons que le dépistage du SARS-CoV-2 sur une large échelle reste de nature à compléter efficacement le dispositif, même s’il interviendrait tardivement.

À ce stade, le dépistage aurait un intérêt pour évaluer les risques de propagation au sein du foyer familial confiné comme de la population active exposée. Il pourrait intervenir dans un premier temps au sein de périmètres définis pour constituer un échantillonnage représentatif. Il s’agit du dépistage de l’ARN du virus par RT-PCR (real-time polymerase chain reaction) à large échelle, en utilisant des amorces spécifiques au SARS-CoV-2. …

…Face à l’urgence de la situation, nous pensons que cette stratégie de lutte visant à combiner deux approches (le confinement ET le dépistage), jugées contradictoires par certains à ce stade avancé de l’épidémie, constituerait un apport substantiel, voire considérable. C’est ce que laissaient entrevoir les données et les expériences en Chine, à Singapour et en Corée du Sud et qui semble se confirmer en Italie.

…La disponibilité d’une méthode de dépistage propre, simple et non-contingentée apporterait une réponse concrète à la pénurie de test que l’on peut raisonnablement envisager et prédire à certaines étapes de la crise sanitaire. En parallèle à l’action des équipes de soin, pour qui l’accès au dépistage peut s’avérer essentiel, les biologistes médicaux viendraient ainsi en renfort. De fait, les citoyens et citoyennes apporteraient leur contribution. »


Sur ce graphique, présenté par Didier Raoult dans sa conférence, les pays sont classés par le nombre de tests réalisés sur 1 million d’habitants.
Dans le peloton de tête on trouve le Bahreïn, la Corée du sud et la Chine. La France est en 20e position.


proportion de tests / million d’habitants au 13 mars.

> On relève qu’au 24 février dans la province du Guangdong la Chine a testé 2 820,4 / 1 000 000 personnes (soit plus de 320 000 tests pour 113,5 million d’habitants recensés en 2018)
> En Corée du sud 4 831,3 / 1 000 000 personnes au 13 mars (soit près de 248 000 tests pour 51,26 millions recensés en 2019)
> Au Bahreïn au 12 mars 6 164,5 / 1 000 000 personnes (soit plus de 9 000 tests pour 1,493 million d’habitants recensés en 2017)
> La France a testé 98,8 / 1 000 000 personnes au 5 mars (soit moins de 7 000 tests pour 67,8 millions recensés en 2018)

E. Philippe persiste et signe


Bien loin de rectifier le tir, Edouard Philippe Philippe écarte la mise en place d'un dépistage généralisé lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale :
"Nous avons élaboré une doctrine de test qui a consisté dans la phase 1 à tester beaucoup et cette logique de test a permis de circonscrire assez efficacement les premières apparitions du virus, ce qui nous a donné du temps".
"Aujourd'hui la doctrine de test, c'est que nous testons les personnes qui présentent des symptômes, les personnels soignants qui présentent des symptômes, les premières personnes qui présenteraient des symptômes dans un établissement Ehpad".
"Il ne servirait à rien aujourd'hui de tester massivement tout le monde, préventivement ou en fonction des symptômes"
, a-t-il souligné, car une généralisation des tests pèserait sur les "capacités d'analyse et nous n'aurions pas les réponses suffisamment rapides là où c'est absolument nécessaire" .

M. Collon rapporte les paroles d’une épidémiologiste et généraliste de terrain [44’08’’ de la vidéo] « la proportion des cas graves est suffisamment important pour qu’on assiste à un engorgement rapide des capacités de soin, ce qui ne se voit plus avec la grippe. Nous risquons… bien d’avoir des centaines de milliers de personnes qui n’auront pas toutes un ventilateur et de l’oxygène en l’état actuel de la réanimation en France…
Je pense au contraire dit-elle que l’Etat bourgeois français a préféré retarder la décision du confinement pour le profit et en ce sens il est criminel »
.

Il ajoute que l’Etat a procédé tardivement au confinement, mais qu’il y a bien été obligé de crainte que sans confinement, l’impact de l’épidémie soit beaucoup grave sur l’économie.
Ajoutons à présent que le refus du dépistage systématique confirme le jugement de ce médecin. La bourgeoisie se conduit en serial killer .


Deux pays deux systèmes ou deux voies dans la lutte contre le covid-19


En Chine les vidéos montrent que toute la population porte un masque. Dans les transports en commun un QR code scanné par les portables des voyageurs permet de suivre leurs déplacements et leurs croisements. Des couleurs différentes signalent sur les portables le passage ou la présence d’une victime du virus et la relient aux autres voyageurs en vue d’un traçage. Ceci permet de poursuivre l'activité des transports en commun.
Les contrôles de température sont systématiques. Dès que celle-ci est anormale les personnes sont dirigées vers un poste de test.
Actuellement les étrangers entrant en Chine suivent le même protocole et doivent rester en quarantaine. Depuis quelques jours les cas recensés en Chine proviennent quasi uniquement de voyageurs étrangers.

On constate que la Chine a pu vaincre l'épidémie non seulement par un confinement résolu et ciblé, mais par un énorme travail de prévention systématique, voire redondant, afin d'éliminer toute source de nouvelle contagion.
Prévention aussi afin de traiter au plus tôt les malades, avant qu'ils ne se retrouvent en état de détresse respiratoire, et afin de les soigner dans les meilleures conditions.
On retrouve ici une méthodologie équivalente aux préconisations des experts cités plus haut.

"L'homme est le capital le plus précieux "


Cette vidéo montre l’action de Xi Jinping et du PCC dans la guerre populaire contre le covid-19, l’accent est mis sans cesse sur la prévention et le contrôle.
Xi Jinping « a donné l’instruction aux comités du Parti et aux autorités gouvernementales à tous les échelons de donner la priorité à la sécurité et à la santé du peuple. »
Il a souligné l’importance de maintenir la prévention et le contrôle de l’épidémie, toute la vidéo insiste sur la prévention et le contrôle de l’épidémie, en ne perdant jamais confiance dans la victoire, en ne se relâchant jamais. Rester courageux, serrer les dents, ne jamais baisser les bras et tenir jusqu’à la victoire .

Je reprends les thèmes de la vidéo :
« Le pays est comme un seul échiquier » .
Les approvisionnements médicaux dont la province du Hubei a fortement besoin, il faut en intensifier la production et les transporter à temps.
Tout le parti, toute l’armée et tout le peuple multiethnique se tiennent avec vous et ils constituent un soutien solide
La province du Hubei, et la ville de Wuhan en particulier, restent la zone la plus importante eu égard à la prévention et au contrôle de l’épidémie et il faut mettre en place ces deux mesures clé : la prévention et le contrôle au niveau des communes urbaines et rurales, et le traitement des patients.
Il faut freiner la propagation de l’épidémie, renforcer la prévention et le contrôle dans les zones ayant peu de moyens, fournir le traitement à tous les patients et augmenter le taux de guérison et réduire le taux d’infection et de mortalité.
Il faut garantir l’approvisionnement de divers matériaux dans la province du Hubei, et la ville de Wuhan, afin d’assurer la vie normale de la population.
Plus de 3 000 arrondissements, plus de 7000 quartiers résidentiels, et plus de 13800 communautés ont été mobilisés. Plus de 40 000 cadres, employés et membres du PCC venant des organes gouvernementaux, des entreprises et des institutions à Wuhan ont été déployés dans les communautés. Dans les ruelles et les immeubles les bénévoles s’affairent jour et nuit en coopérant avec les cadres et deviennent les gardiens des citoyens.

On mesure l'effort considérable du peuple chinois, et les sacrifices héroïque des soignants, impossible sans l'adhésion au socialisme, la confiance dans le PCC et son dirigeant.

Ici au contraire, l'incurie criminelle de la bourgeoisie et son parti pris hostile à la prévention sont montrés du doigt. Certains en viennent même à se demander si le confinement est justifié, au mépris de toute prudence. Mais le discrédit du gouvernement est tel qu'il faut dresser des amendes pour convaincre de la nécessité du confinement.

Deux pays deux systèmes, deux voies dans la lutte contre la pandémie.
Exigeons le dépistage systématique !



Edité le 21-03-2020 à 08:00:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant de valeur
354 messages postés
   Posté le 21-03-2020 à 13:42:39   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Xuan a écrit :

Je parle des communistes, de tous ceux qui s'en réclament et qui sont encore bien divisés.
Justement je crois que la lutte contre le covid-19 permettra de progresser dans l'unité des communistes marxistes-léninistes.

Un des sujets principaux de nos désaccords porte sur la nature socialiste ou capitaliste de la Chine.
Certains disent que c'est un pays social-fasciste et social-impérialiste, équivalent aux USA et que la Chine remplacera les USA comme gendarme du monde.
Les faits montrent que la Chine se conduit très différemment des USA, qu'elle ne sanctionne pas d'autres pays par exemple, n'impose pas des blocus, etc.
La lutte conte le coronavirus montre aussi non seulement que la Chine a obtenu un succès grâce à la direction centralisée du PCC, une action déterminée et le soutien de la population, mais que la voie qu'elle a choisie est radicalement opposée à celle des pays impérialistes.
Ces derniers on temporisé et reculé jusqu'au dernier moment l'arrêt des industries, et ils refusent de procéder à la prévention et aux contrôles systématiques, contrairement aux mesures prises par la Chine et préconisées par l'OMS.
La Chine disent des internautes "s'est coupée un bras pour arrêter l'épidémie" . C'est-à-dire que la santé du peuple passe avant tout, avant le profit.
La comparaison avec la théorie de l'immunité collective est frappante. Cette théorie criminelle a été ouvertement défendue en GB, par Blanquer en France et de façon moins officielle, mais l'incurie, les hésitations, les demi mesures et les rectifications successives montrent qu'en fait ces pays ne recherchent pas en priorité la santé du peuple, mais la continuité de la production capitaliste, et que la santé du peuple ne vaut que dans ce cadre.


Sont-ils en nombre suffisant? N'est-ce pas petit comme nombre?

Moi sur la Chine j'ai une position assez Neutre.... Je ne mange pas du pain révisionnistes de certains maos du PCM...

Mais je ne regarde pas tellement l'état actuel de réalité mais son orientation, un Kantien s'intéresse au couple cause à effet, les loi de la causalité, un dialecticien s'intéresse au couple signe sens, et aux contradictions qui sont motrice du mouvement réel....


Il me semble que la chine se meut de plus en plus dans ce que le capitalisme sera dans le futur...

Quelque chose de maîtrisé par un gouvernement autoritaire, maintenant sa main mise par un appareil idéologique très puissant.

Ma spécialité est surtout dans l'analyse de l'idéologie et des paradigmes. Même si ma position reste pour le moment on a pas assez d'information pour conclure.. Il me semble que je vois sur le plan idéologique annonce la restauration capitaliste mais un capitalisme d'un genre nouveau... En genre qui me fait plus peur que le fascisme des pays d'europe de l'est où la folie des U.S.A....

Généralement la super structure suit la base et non l'inverse.... Mais la division du travail induite parfois dans l'organisation de la superstructure peut conduire à de fors revers.. On a vu ça en URSS.....
De plus on voit qu'avec Africa Town La chine fait clairement de l'impérialisme...

Ensuite sur le comportement de la Chine.

Nous avons eu par le passé des état capitaliste avec des bourgeoisie national conscientes de leur responsabilités nationales agir de manière responsable ----> Napoléon III.
Et non faire passer le profit avant tout.

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
pzorba75
Militant expérimenté
604 messages postés
   Posté le 21-03-2020 à 15:00:26   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Plaristes a écrit :

[citation=Xuan]...

Nous avons eu par le passé des état capitaliste avec des bourgeoisie national conscientes de leur responsabilités nationales agir de manière responsable ----> Napoléon III.
Et non faire passer le profit avant tout.


Tu as probablement déchiré les pages de second empire français pour avancer pareils propos. Et oublier les guerres impériales, y compris au Mexique, quand à laisser le profit à l'écart, Haussman et ses acolytes de l'immobilier n'étaient pas des philanthropes.
Heureusement, les communards de 1871 ont contribué à une certaine remise en ordre de la bourgeoisie nationale impériale française.

--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant de valeur
354 messages postés
   Posté le 21-03-2020 à 21:01:11   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Non..... Mais le prolétaire est une ressource humaine à exploté par tous les moyen mais un ressource à préserver un minimum. Pour les standards de l'époque c'était pas mal, surtout dans le développement de la médecine.

"Heureusement, les communards de 1871 ont contribué à une certaine remise en ordre de la bourgeoisie nationale impériale française."

Bien entendu.

Ceci Napoléon III avait une certaine lucidité : "L’Europe l’Europe.. Quand on parle de l’Europe on parle de l’Allemagne"

Et il avait aussi prédit que les U.S.A allaient devenir la puissance hégémonique du siècle prochaine !


Edité le 21-03-2020 à 21:02:49 par Plaristes




--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2297 messages postés
   Posté le 22-03-2020 à 06:39:52   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Quel contraste entre ce que fait Trump et Xi Jinping, il n'y a pas photos le socialisme chinois est bien supérieur pour mobiliser les masses, que l'impérialisme américain (ou français).

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
pzorba75
Militant expérimenté
604 messages postés
   Posté le 22-03-2020 à 09:30:26   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Finimore a écrit :

Quel contraste entre ce que fait Trump et Xi Jinping, il n'y a pas photos le socialisme chinois est bien supérieur pour mobiliser les masses, que l'impérialisme américain (ou français).

Je serai plus prudent pour effectuer un classement, pour la part des obèses dans la population, les Etats-Unis ont encore une bonne avance, mais les chinois progressent rapidement. Le prochain choc que devront affronter les dirigeants chinois sera le vieillissement de leur population conjugué à une urbanisation galopante, dans ce domaine la Chine risque d'avoir plus de problèmes à régler que les Etats-Unis où le renouvellement des générations est mieux assuré. La réussite ou l'échec du socialisme chinois sortira de la résolution de ces deux situations.
Pour mémoire, le déclin et l'effondrement de l'URSS ont été accélérés par sa faiblesse démographique, consécutive à la deuxième guerre mondiale, situation rarement soulevée par les anti-soviétiques.

--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant de valeur
354 messages postés
   Posté le 22-03-2020 à 14:38:31   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

L'impérialisme américain et Français n'ont pas mobiliser les masses, il sont là pour mobiliser un petit groupe de personnes bien organisées. C'est tout.

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 23-03-2020 à 08:57:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je mets en ligne cet article pour souligner l'espoir que la Chine soulève dans le monde face à l'hégémonisme.
La lutte contre le covid-19 accélère l'histoire. En aucun cas il ne faut déployer un optimisme excessif, une guerre de ce type implique des succès et des revers, mais l'aspect principal est l'émergence su monde multipolaire et la tendance est la défaite finale de l'hégémonisme.



Russie : le coronavirus offrira à la Chine une victoire sur les États-Unis, par Ivan Abakumov et Natalya Makarova

DANIELLE BLEITRACH 22 MARS 2020CIVILISATION

http://histoireetsociete.com/2020/03/22/le-coronavirus-offrira-a-la-russie-chine-une-victoire-sur-les-etats-unis-par-ivan-abakumov-natalya-makarova/?fbclid=IwAR3EmoXI3nDIjlq78d0WwUua_Puis9N3eEmUoMw3I2lYIwCynticV1_HtY8



Un article clair qui établit en quelque sorte un bilan de la capacité à exercer le leadership mondial face à la maladie. La question se pose en effet, quel sera le monde issu de cette épidémie ? Il apporte un complètement au précédent, si Poutine propose à l’Europe de nouvelles relations si elle accepte de prendre ses distances avec l’OTAN et les Etats-Unis qui ont fait la preuve de leur incapacité à penser autrement qu’en terme isolationnistes, cette alliance se développe sur fond de soft power chinois tant sur le plan sanitaire que financier (note et traduction Danielle Bleitrach pour histoire et société).
22 mars 2020 à 10 h 08



La Chine a accompli l’impossible: après plusieurs mois de «sinophobie» mondiale, ce pays gagne soudainement en popularité dans le monde entier. Motif – Pékin fournit une assistance à tous les pays souffrant du Covid-19. Le principal rival géopolitique de la Chine, l’Amérique, au contraire, s’isole du monde entier et apparaît de moins en moins attrayante. Le point d’orgue de cette compétition sera l’invention du vaccin.

Donald Trump s’est déclaré «président de la guerre». Lors d’un briefing à la Maison Blanche, il a prononcé un discours sur l’épidémie de coronavirus – déjà considéré comme le discours le plus grave et même sombre du président. Plusieurs fois dans son discours, l’expression «guerre contre un ennemi invisible» a été entendue. Selon le président, la lutte ne nécessitera pas moins de cohésion de la nation que pendant la Seconde Guerre mondiale. Après cela, Trump et le secrétaire à la Défense Mark Esper ont annoncé une série de mesures à grande échelle pour repousser le Covid-19. Rappelons qu’aux États-Unis, 14 000 personnes ont été infectées. Cependant, toutes ces mesures ne concernent que leur propre population.

Pendant ce temps, la Chine, qui est toujours en tête dans le nombre de cas (plus de 81 000), a lancé ces derniers jours une campagne à grande échelle pour aider d’autres pays souffrant de la pandémie. Ainsi, Pékin a promis d’envoyer un avion en Grèce avec un équipement antivirus, a rapporté vendredi RIA Novosti. Le même jour, un avion ukrainien Il-76 s’est envolé pour la Chine, qui devrait rentrer à Kiev avec une cargaison médicale spéciale, a rapporté Regnum.


Ce mardi, l’ambassadeur de Chine a informé les autorités kirghizes de l’arrivée imminente d’un lot de tests, de vêtements de protection et d’autres équipements nécessaires aux médecins. Même de Tripoli, où se trouve l’un des deux gouvernements de la Libye en guerre, ils ont également demandé de l’aide à Pékin.

Jusqu’ici, il ne s’agit que des moyens de diagnostiquer la maladie et de contenir l’infection. Mais il est clair que le monde attend avec impatience l’émergence d’un vaccin éprouvé contre le coronavirus. Le développement a commencé presque simultanément dans plusieurs pays, dont la Russie, mais c’est la Chine et les États-Unis qui semblent être les plus proches du succès jusqu’à présent. Cette semaine, Pékin a annoncé le début des essais cliniques sur l’homme d’un nouveau vaccin et le recrutement de volontaires a déjà commencé. Mais un jour avant les Chinois, les Américains ont été les premiers à annoncer le lancement des tests de leur premier vaccin expérimental et que le premier volontaire avait déjà reçu la première injection.

Soit dit en passant, comme le journal VZGLYAD l’a écrit plus tôt, début mars, Trump a secrètement tenté de surenchérir sur les scientifiques allemands de la société CureVac travaillant sur un vaccin contre le coronavirus. De plus, il était entendu que le médicament était destiné “uniquement aux États-Unis”. Compte tenu du style de comportement de Trump, il semble qu’il envisageait sérieusement de se réserver le droit exclusif du remède contre l’ «ennemi invisible». Heureusement pour le reste de l’humanité, Berlin a rompu l’accord.

La course au vaccin – un élément de la géopolitique

La concurrence pour savoir qui va proposer le premier médicament pour Covid-19, s’est essentiellement transformée en un autre domaine de rivalité mondiale entre la Chine et les États-Unis, selon les experts. «La bataille du vaccin elle-même aide à voir les formes et les paysages du quatrième guerre mondiale et de la deuxième guerre froide», écrit Alexei Kupriyanov, chercheur à l’IMEMO de l’Académie des sciences sur son compte Instragram.

Celui qui sera le premier à lancer la production d’un vaccin contre le coronavirus obtiendra “des points politiques sérieux”, a déclaré le politologue. «Mais il se peut que ce soit un autre pays avec une industrie pharmaceutique développée, l’Inde ou Israël. dans ce cas, nous pourrons dire qu’il y aura temporairement match nul. S’il s’agit de la Chine, alors son image sera considérablement renforcée », prédit l’expert. Kupriyanov est convaincu qu’à ce jour, Washington conserve toutes ses chances de gagner contre Pékin. “Les actions américaines ne sont pas aussi rapides que les chinoises, mais ce décalage de vitesse est compréhensible, car la Chine a déjà fait surmonté l’épidémie et alors qu’aux États-Unis celle-ci bat son plein”, a-t-il expliqué au journal VZGLYAD. Selon Kupriyanov, la Chine essaie maintenant activement de changer son attitude vis-à-vis de l’épidémie, également parce qu’elle a précédemment caché sa portée et y a réagi tardivement.

«Tout d’abord, une déferlante de préjugés s’est formée à l’égard des touristes chinois qui n’étaient pas autorisés à entrer dans de nombreux pays simplement parce qu’ils étaient chinois. Mais maintenant, la situation passe lentement des efforts de compensation de leur image négative à l’accumulation de soft power. Pékin aide l’Italie au moment où les pays voisins de l’UE lui ferment simplement leurs frontières », a déclaré Kupriyanov.

Alexei Maslov, directeur de la HSE School of Oriental Studies, convient que le créateur du vaccin bénéficiera d’un avantage en termes de réputation sur la scène mondiale. «Cela établira le succès du système – scientifique et social. Cela affectera la géopolitique.

S’il s’agit de la Chine, alors elle commencera à livrer le vaccin gratuitement ou à un prix symbolique, agissant en tant que sponsor de la sauvegarde du monde.

Les États-Unis ont un système complètement différent de bio-laboratoires et de financement de la recherche, il est donc peu probable qu’ils puissent faire une telle chose », a déclaré Maslov au journal VZGLYAD.

Maslov est convaincu que Pékin est capable de compenser les pertes d’images dues au coronavirus. Selon ses prévisions, après une assistance financière, le pays commencera à fournir à l’Union européenne un appui financier. Après la crise de 2008, la Chine a fortement augmenté ses exportations de capitaux à l’étranger. «Lorsque les pays du monde ont eu besoin d’argent, la Chine a inondé la crise de ses liquidités. C’est alors que de nombreux pays, principalement l’Europe et l’Asie centrale, sont tombés sous l’influence de la RPC. De nombreux actifs sont passés sous contrôle chinois. Très probablement, la même stratégie sera appliquée maintenant », a suggéré Maslov.


«Alors que le pays était confronté au coronavirus, la Chine ne pouvait pas être à la hauteur. Mais maintenant, la contre-attaque a commencé », a déclaré la source, ajoutant que la Chine apparaîtra comme un îlot de stabilité et de sécurité économique en tant que « protecteur du monde malade », et les États-Unis« ne seront pas très beaux à voir dans ce contexte ».

Covid-19 comme la «deuxième crise de Suez» de 1956

D’autres analystes notent également que l’action inadéquate des États-Unis lors de l’épidémie et la focalisation de la Maison Blanche sur la politique intérieure à elle seule ont permis à la Chine de démontrer son soft power et de prendre le leadership mondial. Comme le rappelle la publication Russia in Global Affairs vendredi, en 1956, la crise de Suez a marqué la fin de la domination du Royaume-Uni sur la scène mondiale. Et si les États-Unis ne se lèvent pas pour relever le nouveau défi, la pandémie de coronavirus pourrait être une répétition de la crise de Suez.

Des erreurs ont été commises non seulement par des responsables américains, mais aussi par le président Donald Trump lui-même, dont les messages et les tweets ont semé la panique et l’incertitude au sein de la population. De plus, les secteurs public et privé n’étaient pas prêts à produire et à fournir des produits antivirus, écrit le journal.

lors du virus ebola, les Etats-Unis ont formé une coalition de dizaines de pays pour lutter contre la propagation de la maladie, mais Trump rejette des mesures similaires dans le cas du coronavirus. Il n’y a même pas de coordination avec les alliés
C’était comme si le sentiment que la popularité de la Chine sur la planète commençait soudain à croître, leur paraissait impossible à supporter, cela n’affecte pas seulement les politiciens américains eux-mêmes, mais aussi leurs alliés. Le fils du “Trump brésilien” Bolsonaro, Eduardo, membre de la chambre basse du Parlement brésilien, a comparé la propagation du coronavirus en Chine à Tchernobyl. Sur son Twitter, il a écrit que “encore une fois, la dictature a choisi de cacher quelque chose de grave” et “la Chine est responsable du problème, et sa solution est la liberté”.

Comme l’a écrit le site financier Bloomberg, l’ambassadeur Yang Vanmin chinois en colère a exigé de Bolsonaro des excuses, qui a refusé. Alors le président de l’autre chambre, le Sénat, l’opposant Davy Alcolumbre qui a notamment été récemment infecté par Covid-19 est intervenu dans le différend. L’orateur s’est excusé auprès de Pékin au nom de tous les législateurs brésiliens et a souligné que la manière dont la Chine gère l’épidémie est un exemple pour le monde entier.


Edité le 23-03-2020 à 11:26:29 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 23-03-2020 à 11:54:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet article est mis en ligne par le site marxisme.fr.
Il est factuel et salue l'avènement d'un nouvel ordre mondial débarrassé de l'hégémonisme.

Il y a quelques temps sur le même site Vincent Gouysse désignait la Chine comme une puissance impérialiste montante, aussi dangereuse que les USA, de type social-fasciste et social-impérialiste. Le monde était partagé entre pays impérialistes et pays compradores.
Cette thèse s'appuyait sur la théorie léniniste des IDE, suivant laquelle les pays impérialistes se caractérisent par l'exportation des capitaux.
Depuis l'accession à l'indépendance les anciennes colonies se battent pour leur indépendance économique et exportent aussi des capitaux. Cette thèse doit être revue à la lumière du matérialisme historique.
Nous voyons qu'à présent le partage s'établit entre un monde nouveau émergent, dont la Chine, et le vieux monde impérialiste.

Les communistes marxistes-léninistes devraient mettre à profit la lutte contre le covid-19 pour progresser dans leur unité.



COVID-19 : l’avènement d’un Nouvel ordre Mondial,… dans la douleur !


http://www.marxisme.fr/download/en_bref/COVID_19_avenement_Nouvel_ordre_Mondial_dans_la_douleur.pdf

Plus le temps passe, et plus on voit l’onde de choc induite par le séisme de la crise sanitaire du COVID-19 et ses multiples répercussions, révéler aux yeux du Monde entier le degré de putréfaction extrême du « modèle de société » Occidental, que ce soit sur le plan économique, social, culturel, politique ou même moral.

C’est cette décomposition multiforme, à l’œuvre depuis plus de quatre décennies, qui a conduit à la situation actuelle : c’est-à dire la poursuite sous des formes à peines voilées sous le fumeux prétexte d’exporter notre démocratie , puis celui de la lutte contre un terrorisme que le Capital atlantiste avait lui-même forgé, de la politique coloniale brutale conjuguée à l’occupation militaire américaine permanente des pays placés dans sa sphère d’influence depuis 1945.

Le schéma général de cette domination est le suivant : des métropoles impérialistes pillant les richesses naturelles du continent africain et sud-américain pour une bouchée de pain, matières premières destinées à la fabrication de biens de consommation bon marché dans des pays ateliers à bas coût de main d’œuvre (Sud-est asiatique, Mexique, ex-pays d’Europe de l’est et centrale, etc.) des pays la plupart du temps semi-coloniaux (Chine exclue) , pour au final voir ces marchandises être exportées dans la métropole impérialiste dominante et les pays impérialistes vassaux de deuxième rang, centre impérialiste longtemps resté le « temple mondial de la consommation », et ce alors même que de nombreux peuples de par le Monde mourraient de faim, et tout cela afin d’embourgeoiser massivement le prolétariat des métropoles dominantes totalisant moins d’un milliard d’habitants pour y acheter la paix sociale, sans oublier la complicité des pétro-monarchies réactionnaires du Golfe et de l’Etat colonial sioniste édifié sur l’expropriation et la répression féroce du peuple palestinien, sept décennies durant, Etats-chiens de garde locaux de la sphère d’influence US moyen-orientale leur achetant quantités d’armes et de dette souveraine afin d’assurer la pérennité de ce système de domination néocolonial belliqueux …

Oui, tout cela a « admirablement » fonctionné, … du moins jusqu’à ce que la Chine ne parvienne à émerger en tant que challenger incontesté, et surtout en tant que porte-parole des puissances émergentes de second rang (telles la Russie et l’Iran), avec derrière elles la cohorte des élites bourgeoises-compradores des quatre coins du Monde et de leurs peuples mutilés et exploités, des décennies durant.

C’est cette marée humaine forte de plus de 6 milliards d’êtres humains une population si longtemps dénigrée, méprisée et considérée par les pays dominants presque comme des « soushommes » , qui aspire et rêve depuis deux décennies à l’avènement d’un Nouvel ordre mondial un peu moins injuste et brutal, sous la houlette de l’habile soft power à la chinoise…

La vision stratégique de ce Nouvel ordre Mondial, qui n’était encore il y a deux décennies qu’un « rêve » lointain, quand il fût proclamé publiquement en juin 2001 par l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), est aujourd’hui sur le point de devenir une réalité !

Il est bel et bien fini « le temps béni des colonies » de l’Empire atlantiste, dont le très réactionnaire Michel Sardou faisait l’apolo ie en chanson, et qui permettait à l’alliance Atlantique de s’accaparer la majeure partie de la plus-value mondiale grâce au chantage et à l’occupation militaire !

Quant aux lanceurs d’alerte petit-bourgeois de l’altermondialisme qui réclamèrent, quelques années durant, de menues concessions à leur caste dominante ces petit-bourgeois se croyant de taille face au lobbying des plus puissantes multinationales atlantistes , ils partirent vainement « en guerre » contre des moulins à vent et ne furent évidemment pas écoutés pas le Capital financier Atlantiste, persuadé que la politique de prise d’otage permanente permise par son hégémonie militaire lui garantirait pour toujours l’extorsion du profit maximum...

C’est ainsi que la cigale occidentale ayant chanté sans discontinuer au cours d’un été long de 75 ans, été durant lequel elle venait régulièrement exiger son tribut auprès de la fourmi, se trouve aujourd’hui fort dépourvue, maintenant que la bise de la crise sanitaire, économique, sociale et politique est venue…

A l’inverse, la fourmi chinoise travailleuse, que la cigale n’avait cessé de railler et d’humilier à la belle saison une saison longue de plus de quatre décennies au cours de laquelle la fourmi avait aussi intelligemment que patiemment accumulé des forces et des réserves , est désormais en mesure d’affronter avec sérénité le temporaire refroidissement économique mondial que va accompagner l’effondrement final imminent des ex-pays impérialistes dominants… Dans un ultime geste de désespoir, la cigale Atlantiste blessée a donc aujourd’hui essayé d’utiliser l’expansion peut-être accidentelle , mais quoiqu’il en soit née sur son propre sol, du COVID-19, pour tenter d’affaiblir la fourmi et ainsi tenter de reprendre un peu le dessus sur elle. En vain, comme on le voit aujourd’hui. En moins de trois mois, la fourmi chinoise victorieuse est même sortie renforcée de cette attaque, et la retourne même aujourd’hui contre son auteur, afin de précipiter sa chute…

Indéniablement, les peuples du Monde vont demander des comptes aux porte-paroles et autres marionnettes politiques d’un Capital financier Atlantiste aujourd’hui au bord du gouffre, car c’est la vie de millions d’ êtres humains qui a, aussi délibérément que criminellement, été mise en jeu… Plus de 13 000 personnes sont déjà décédées de cette pandémie, mais l’ONU estime que le bilan à venir pourrait être beaucoup plus lourd encore :

« Des « millions » de vies sont en jeu si la solidarité ne s'exerce pas dans le monde, notamment avec les pays les plus pauvres, face à la pandémie de coronavirus, a averti jeudi [19/03/2020] le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres » .

Où cette élite aussi criminelle que corrompue va-t-elle donc bien pouvoir aujourd’hui se réfugier pour tenter d’échapper à l’inévitable vindicte populaire qui grondera quand le Monde tout entier aura eu connaissance de l’étendue réelle de ce crime contre l’Humanité, et quand la faillite des ex pays impérialistes dominants sera devenue une réalité ? Difficile à dire…

Le challenger chinois et ses alliés lui laissera sans aucun doute une petite porte de sortie dérobée, dans la coulisse, afin d’éviter une apocalypse nucléaire dont certains psychopathes atlantistes pourraient être capables, mais cela ne pourra pas se faire sans faire tomber quelques têtes que le Capital financier fera passer pour les principaux responsables… Les marionnettes médiaticopolitiques du Capital : les Trump et autre Macrons, ont donc indéniablement du souci à se faire…

Sentant le vent tourner, ainsi que pour laisser le temps au Capital financier atlantiste de sauver quelques billes avant l’imminent effondrement économique de ses métropoles, ces marionnettes ont brutalement changé le ton de leur communication à l’égard de leurs propres masses populaires : Macron annonce ainsi suspendre sa « réforme » des retraites pour laquelle ses sbires ont pourtant si longtemps bataillé (49/3), mais que l’accélération des événements rend de toute façon désormais inutile : elle ne l’aurait été que si l’Empire Atlantiste avait pu tenir encore une décennie…

Et la même mascarade se joue de l’autre côté de l’Atlantique, Trump ayant annoncé le versement de 500 milliards de dollars d’aide aux contribuables américains les plus modestes pour les aider à faire face à la crise immédiate induite par le COVID-19, une manière pour une fois intelligente, de faire plus facilement accepter à l’opinion les 1 500 milliards de dollars d’aide promis par la FED au monopoles US. Là encore, c’est pour tenter d’apaiser la fonde sociale qui va grandir à mesure que la pandémie de COVID-19 va se transformer en crise sanitaire sans précédent…

Et pour nos marionnettes politiques au pouvoir, il est certainement déjà trop tard pour jouer la carte de l’apaisement social. En France, les grands massmerdias ne cachent plus le fait que le peuple vomit ouvertement et massivement sa haine contre les représentants politiques, déjà fortement impopulaires avant la crise…

[voir documents sur site]

Pour ne rien arranger, les médecins en première ligne, forcés de faire de durs choix moraux faute de moyens suffisants pour traiter les cas critiques et déjà dépassés par les événements dans l’est de la France notamment, lui [uri=https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/coronavirus-des-medecins-portent-plainte-contre-edouard-philippe-et-agnes-buzyn_2121431.html#xtor=AL-447]emboîtent le pas[/url] :

« Trois médecins, représentants d'un collectif de soignants, ont porté plainte ce jeudi [19/03/2020] contre le Premier ministre Édouard Philippe et l'ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn, les accusant de s'être "abstenus" de prendre à temps des mesures pour endiguer l'épidémie de Covid-19, a annoncé leur avocat. Cette plainte a été envoyée dans la journée à la commission des requêtes de la Cour de justice de la République (CJR), seule instance habilitée en France à juger des actes commis par des membres du gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions, selon Me Fabrice Di Vizio. (…) Ils estiment qu'Édouard Philippe et Agnès Buzyn "avaient conscience du péril et disposaient des moyens d'action, qu'ils ont toutefois choisi de ne pas exercer". »

Et l’impérialisme français n’en est aujourd’hui qu’au tout début de sa pandémie. Nous en sommes aujourd’hui, après plus de trois semaines d’inaction et de tergiversations criminelles à déjà près de 14 460 patients infectés recensés (car on ne teste actuellement que les cas les plus sévères, avec aux alentours de 2 000 tests par jour), dont 562 sont morts et 1 525 se trouvent dans un état critique. Cette pandémie durera encore au moins deux mois, si de véritables mesures de confinement sont prises dès maintenant…

Une odeur de souffre plane indéniablement dans les pays impérialistes atlantistes aujourd’hui au bord du chaos économique, social et politique… Les leviers de contrôle traditionnels de l’information mis en place par le Capital Atlantiste ne suffisent plus à canaliser la colère populaire grandissante sur les réseaux sociaux, amenant le Capital financier occidental à dévoiler chaque jour davantage sa vraie nature néofasciste, qui s’e prime de plus en plus par la négation des sacro-saintes libertés d’e pression bourgeoises – pourtant si longtemps vantées , au moyen de mécanismes automatiques et informatisés de censure déjà mis en place sur leurs principaux réseaux sociaux à l’égard des informations les plus virulentes. Le Capital financier atlantiste devra certainement lui-même faire tomber quelques t tes pour tenter d’apaiser le mécontentement populaire qui ira grandissant à mesure que la crise sanitaire prendra des proportions de plus en plus gigantesques.

Les multinationales occidentales de l’industries pharmaceutique « se sont engagées, ce jeudi, à fournir un vaccin contre le Covid-19 "partout dans le monde", dans un délai estimé de 12 à 18 mois minimum ». En bref, si les peuples attendent après les multinationales occidentales, ils ont le temps de crever... Fort heureusement, les iraniens, les russes et les chinois sont aussi engagés dans cette bataille, et ce avec certainement beaucoup plus de détermination ainsi que de moyens humains et matériels. L'Académie chinoise des sciences médicales militaires en collaboration avec CanSino Biologics, une biotech de Hong Kong, viennent ainsi de débuter les essais cliniques sur l'homme d'un vaccin expérimental contre le COVID-19, portant sur 108 volontaires en bonne santé. Ces essais seront terminés avant la fin de cette année.

Faillite du Capital financier atlantiste, disions-nous, et cela dans tous les domaines : Sanitaire, économique, social, politique, culturel et scientifique !

Tandis que la France en est rendue à fabriquer des masques artisanaux avec des machines à coudre hors d’âge, la Chine ne cesse de renforcer sa capacité de production déjà gigantesque. Pékin vient ainsi d’ouvrir une nouvelle ligne de production à grande vitesse de masques médicaux N95 (offrant un niveau de protection plus élevé que les masques FFP3) : cette ligne de production produit déjà quotidiennement plus d’un demi million de masques ! Avant, la découverte du COVID-19, la Chine produisait quotidiennement 20 millions de masques, soit la moitié de la production mondiale. A la fin du mois de janvier, elle avait porté sa capacité de production quotidienne à 110 millions d’unités et selon le Huffington Post, elle dépasse aujourd’hui sans aucun doute 180 millions d’unités

Grâce à son industrie lourde qui occupe depuis longtemps le 1er rang mondial, la Chine a converti en un temps record des usines d’autres secteurs à la production de masques et a créé de nouvelles chaînes de production.

La France, qui ne produisait pour sa part quasiment plus aucun masque, est parvenue dans l’urgence à convertir une usine destinée à la production d’uniformes et d’équipements de protection individuelle pour la gendarmerie, les pompiers et l’armée, en une usine de masque de type FFP2. Elle en produit ainsi aujourd’hui environ… un demi-million par semaine et sa production nationale pourrait monter à 1 million par semaine à d’ici à la fin du mois de mars… Faillite dans tous les domaines, et en premier lieu le domaine industriel !

Avec cette production anémique, la France pourra dans le meilleur des cas fournir les personnels soignants et la police, mais en aucun cas la population…

Donc, nos politiciens bonimenteurs clament que les masques « ne servent à rien » pour cette population au demeurant bien demeurée, puisqu’ils estiment qu’elle ne saurait de toute façon pas s’en servir correctement, à l’instar de ce qu’a dernièrement déclaré la porte-parole de ce gouvernement d’incompétents, après s’être elle-même déclarée incapable de les utiliser correctement… Il faudra assurément à ces menteurs professionnels dont les tergiversations infinies et l’incompétence relèvent aujourd’hui du crime, de l’aveu même d’un courageux avocat, rendre bientôt des comptes aux familles endeuillées, lesquelles seront hélas inévitablement de plus en plus nombreuses au cours des prochaines semaines.

Pour le reste, le COVID-19, même s’il sera le prétexte du déclassement de nos impérialismes, n’en constituait pas moins en lui-même la cause suffisante d’une profonde crise économique : des pays rentiers vivant des métiers du secteur tertiaire et presque complètement à l’arrêt des mois durant, en attendant que l’on trouve un vaccin, puisque nos élites atlantistes ont fait montre de trop peu d’intelligence économique, sociale et politique pour tirer les enseignements de la Guerre menée par les chinois au COVID-19, et gagnée avec un minimum de pertes humaines et économiques en dépit de l’effet de surprise qui aurait pu jouer contre la Chine. Les autorités chinoises sont aujourd’hui confiantes pour l’année à venir. Selon elles, « l'impact sera de courte durée et contrôlable, car la propagation du virus a été freinée et les fondamentaux de l'économie chinoise sont restés solides ». On ne peut pas en dire autant des attelages gouvernementaux du bloc Atlantiste….

Le 19 mars 2020, le peuple chinois fêtait le 1er jour sans nouveau cas détecté au sein des foyers épidémiques. Les 2 ou 3 dizaines de nouveaux cas recensés quotidiennement en Chine sont désormais tous des cas importés, arrivant de l’étranger. Sur les 81 054 patients infectés recensés en Chine, 3 261 sont morts, 72 440 ont guéri et il ne reste plus que 5 353 cas actifs, dont 1 845 sont encore dans un état critique. Pour éviter une nouvelle contagion, toute personne entrant en Chine doit désormais obligatoirement se soumettre à une période de quarantaine de deux semaines.

Et on comprend pourquoi : le Monde compte aujourd’hui un total de 308 540 cas recensés, dont 13 069 sont morts, 95 829 ont guéri, et 199 642 cas actifs (dont au moins 9 943 se trouvent dans un état critique). Le rythme d’expansion actuel de la pandémie mondiale suit une courbe de croissance exponentielle depuis que les puissances atlantistes ont commencé à effectuer des tests de dépistage sur leur sol, pour l’essentiel depuis la fin février seulement.

Tel est aujourd’hui le résultat de la politique criminelle de déni et d’intoxication de l’opinion mise en œuvre par les puissances du bloc Atlantiste…

En dépit de la réaction occidentale la plus rapide et déterminée, l’Italie est aujourd’hui au bord de la crise sanitaire. Complètement lâchée par ses « alliés européens, elle reçoit l’essentiel de son aide médicale d’urgence de la Chine. Sans cette intelligente aide morale, humaine et matérielle chinoise, le système de santé italien se serait déjà effondré.

Et il faut savoir que, bien que plus strict que le pseudo-confinement aujourd’hui instauré en France, le confinement italien, n’est, selon les unités médicales chinoises d’élite présentes en Italie, pas encore assez strict pour enrayer l’épidémie : après quelques jours où on recensait quotidiennement autour de 3 500 nouveaux cas, ce chiffre a bondi à 4 207 le 18/03/2020, à 5 322 le 19/03/2020, à 5 986 le 20/03/2020 et à 6 557 le 21/03/2020, journée qui a vu un nouveau triste record de 793 décès, avec probablement autant de nouvelles familles italiennes endeuillées…

Le 18 mars, la Chine affrétait un nouvel avion d’aide médicale à destination de l’Italie avec à son bord 12 experts et 17 tonnes de matériel. Durant trois jours consécutifs de cette semaine, l’Italie a enregistré quotidiennement autour de 450 décès. Au cours de la seule journée du 20 mars, elle en a enregistré 627 autres. En Chine, au plus fort de l’épidémie, on n’a guère déclaré plus de 150 morts par jour… Face à cette aggravation de la situation, le vice-président de la Croix Rouge en Chine, Sun Shuopeng, dépêché en Lombardie, exhortait hier encore les autorités italiennes « à renforcer les mesures de confinement pour éviter la propagation du virus » :

« Les gens ne portent pas de masques, et il y a encore trop de gens dehors, les transports publics fonctionnent toujours » , a-t-il jugé, ajoutant « les mesures mises en place ne sont pas assez strictes au regard de nos standards » .

L’Italie compte aujourd’hui déjà près de 53 580 cas recensés (soit plus de la moitié du total des cas recensés en Chine), mais elle compte déjà davantage de morts (4 825 contre 3 261 pour la Chine), morts au quels s’ajoutent surtout près de 2 857 patients dans un état critique. L’Italie enregistre aujourd’hui un taux de létalité moyen de 9,0 %, contre 4,0 % pour la Chine. Voilà qui en dit long sur l'efficacité réelle comparée des systèmes de santé des deux pays...

Assurément, l’Italie se souviendra longtemps de son abandon par l’UE, à laquelle elle a demandé, en vain, des masques, des gants en caoutchouc et des lunettes en plastique :

« Le rédacteur en chef adjoint du quotidien italien La Repubblica, Gianluca Di Feo, décrit en termes poignants la lutte de son pays tout entier contre le Covid-19. Il explique sa grande colère et sa profonde amertume devant ce qu’il ju e tre la faillite morale des institutions européennes » .

Cette faillite morale est d’autant plus rande que les grands massmerdias européens ont pudiquement jeté un voile sur l’ampleur de la crise sanitaire que connaît aujourd’hui l’Italie alors m me que le tau de prévalence du coronavirus n’y est que » de 0,088 % !...

Telle est l’illustration concrète de la supériorité du système de santé chinois sur celui des pays de l’alliance Atlantique ! Faillite dans tous les domaines, disions-nous….

La situation se dégrade également rapidement en France, en Espagne au Royaume-Uni et aux USA, où la souche la plus mortelle du coronavirus est présente dans des proportions variables :
France : + 1 404 cas et 89 morts le 18/03/2020 et + 2 943 cas et 105 morts le 19/03/2020. Dans le même temps, le nombre de cas critiques est passé de 931 à 1 122. La France compte aujourd’hui près de 14 500 cas recensés, pour un bilan de 562 morts et 1 525 patients dans un état critique.
Espagne : + 2 943 cas et 105 morts le 18/03/2020 et + 3 308 cas et 193 morts le 19/03/2020. Dans le même temps, le nombre de cas critiques est passé de 563 à 939. L’Espa ne compte aujourd’hui plus de 22 360 cas recensés, pour un bilan de 1 381 morts et 1 612 patients dans un état critique.
Royaume-Uni : + 676 cas et 33 morts le 18/03/2020 et + 643 cas et 40 morts le 19/03/2020. Dans le même temps, le nombre de cas critiques est officiellement resté stable à 20 cas… Le Royaume-Uni compte aujourd’hui plus de 5 000 cas recensés, pour un bilan de 233 morts et toujours… 20 patients dans un état critique ! Le peuple an lais doit à l’évidence lui aussi disposer d’un système de santé de haute qualité et accessible à tous pour permettre de telles prouesses !...
USA : + 2 617 cas et 41 morts le 18/03/2020 et + 4 030 cas et 33 morts le 19/03/2020 . Dans le même temps, le nombre de cas critiques est officiellement resté stable à 64 cas… Les USA comptent aujourd’hui près de 26 900 cas recensés, pour un bilan de 348 morts et 708 patients dans un état critique, preuve que la souche C du coronavirus commence à envoyer au tapis nombre d’américains, du fait de la très tardive réaction des autorités. Foyer initial de la pandémie actuelle, les USA figureront donc très bientôt dans le triste « peloton de tête » des pays les plus éprouvés par le coronavirus…

Aux USA et au Royaume-Uni, les chiffres de l’ampleur réelle de la pandémie ne sont pas seulement sous-estimés comme en France, avec son dépistage « sélectif », il apparaît évidement qu’on a m me arrêté de fournir les données en temps réel concernant les cas critiques…

Au cours des derniers jours, la Belgique et les Pays-Bas ont également vu leur situation commencer à se dégrader rapidement, avec de fortes hausses quotidiennes du nombre de nouveaux cas recensés, ainsi qu’une mortalité et un nombre de cas critiques en brutale au mentation. La Bel ique compte aujourd’hui officiellement plus de 2 800 cas déclarés, dont 67 morts et 288 patients dans un état critique. Quand aux Pays-Bas, ils comptent plus de 3 630 cas déclarés, dont 136 morts et 354 patients dans un état critique, soit un taux de létalité brut de 3,7 %, preuve que la souche C du coronavirus a commencé à faire son nid dans ces deux pays également. Notons enfin que les PaysBas possèdent l’un des meilleurs système de santé des pays du bloc Atlantiste.

Notons au passage que ceux qui dénoncent les « fake-news » au sein des médias atlantistes sont assurément ceux qui y ont le plus recours. En témoigne l’article intitulé « -[connexe]]Coronavirus : pourquoi le taux de mortalité est-il aussi faible en Allemagne ? », publié récemment sur le site de France-TV.

Cet article réussit la prouesse ne répondre… à rien du tout ! Il évoque diverses explications plus ou moins fumeuses... sauf précisément la plus fondamentale qui répond à la question posée : à savoir l'existence de 5 grandes souches virales dont une est particulièrement agressive...

Mais pour la défense des mass-merdias atlantistes, il est vrai que si on fouille la question des souches, la question de la soi disant « paternité chinoise » du virus en viendrait vite à être remise en question... « Fake news » qu'ils disaient...

Il nous apparaît également important de souligner à ce sujet que le fait que le foyer initial de l’actuelle pandémie se trouve aux USA, où le COVID-19 circule au moins depuis le mois d’août 2019, est corroboré par le fait que nombre de pays de l’alliance Atlantique ont rapporté, parmi les premiers cas qu’ils déclarèrent, des patients dont ils n’arrivèrent pas à établir de lien avec un voyage récemment réalisé en Chine, ni même avec des personnes de leur entourage revenues de ce pays...

La pandémie mondiale actuelle du COVID-19 fera à n’en pas douter des rava es dans le Monde, tout au moins jusqu’à ce qu’un vaccin soit mis à la disposition des populations. De par son ori ine et la gestion de crise sanitaire le plus souvent calamiteuse, cette pandémie illustre la fragilité intrinsèque du mode de production capitaliste, en particulier au sein des pays impérialistes d’Occident aujourd’hui au bord du précipice, et de la difficulté pour le Capital de répondre aux besoins fondamentaux des peuples (le profit destiné à en raisser une minorité cupide d’abord, les besoins humains loin derrière, s’il reste de l’ar ent…), en particulier en ce qui concerne l’accès à un système de santé de qualité, où même dans les pays impérialistes longtemps dominants, les élites ont été incapables d’assurer des soins de base corrects à l’ensemble de leur population même durant les années « fastes ».

Et c’est là que se trouve la raison fondamentale de la pandémie actuelle du COVID-19 : manque de moyens et négligences… Les profits d’abord, l’humain ensuite. Mais il n’y a là rien d’étonnant à cela dans un Monde qui a fait de l’Homme une marchandise, une marchandise dont il était devenu essentiel de baisser le coût d’entretien social, afin de tenter de freiner la descente au enfers économique des multinationales atlantistes, relativement à leurs concurrentes chinoises !

Ceci n’exclut cependant pas la possibilité d’une volonté délibérée de Guerre biologique, notamment à l’égard de la Chine et de l’Iran, qui comptent parmi les pays qui constituent, depuis deux décennies, les menaces les plus sérieuses à la « sécurité nationale » américaine…

Fort heureusement, le courageux peuple iranien semble arriver à ne pas se laisser déborder par la pandémie du COVID-19, bien qu’il ait hérité de la souche la plus virulente. Ses dirigeants déclarent qu’il faudra « prendre en compte les déclarations des autorités chinoises concernant les origines américaines de la propagation du coronavirus dans le monde ». Ils ont pris des mesures d’endiguement infiniment plus précoces et radicales que celles prises par nos piètres poli-racailles à la tête de la plupart des pays du bloc Atlantiste.

Et non content de combattre sur ce front, l’Iran et la Russie mettent de plus en plus la pression à l’impérialisme US et à ses laquais saoudiens et sionistes, au Moyen-Orient en général, et notamment dernièrement au Yémen où la résistance à la criminelle agression coloniale du bloc Atlantiste en cours depuis 6 ans, et dont ont eu à souffrir tant de civils innocents, va en se renforçant et remporte des succès militaires croissants.

De l’aveu même de la presse atlantiste, cette sale guerre coloniale a déjà fait plus de 100 000 morts, condamne plus de 2 millions d’enfants yéménites de moins de 5 ans à souffrir de sévère malnutrition » et a fait des millions de sans-abri, du fait de la combinaison des bombardements saoudiens/atlantistes et de la crise humanitaire qu’ils y ont créée.

Assurément, pour reprendre les termes employés par la presse chinoise dénonçant l’instrumentalisation politique du COVID-19 par les USA, ceux-ci ont indéniablement « franchi la ligne rouge de la bassesse de la civilisation humaine . Cela n’est pas nouveau, mais ce e fois, c’est la ou e d’eau qui aura fait déborder un vase trop plein qui menaçait de déborder depuis bien lon temps accumulations quantitatives suivies du chan ement d’état induit par le saut qualitatif actuel.

Alors oui, mort au criminelles a ressions coloniales de l’OTAN ! Que la DCA de la résistance yéménite et de ses alliés abatte le plus rand nombre possible d’avions occidentaux qui sèment la mort depuis les airs !

Il faudra aux responsables politiques et aux patrons de multinationales atlantistes qui tirent les fils dans la coulisse, un jour rendre des comptes devant le tribunal des peuples !

Pour le reste, la légèreté criminelle avec laquelle les principaux attelages gouvernementaux bourgeois du bloc Atlantiste ont traité de la sévère menace représentée par le COVID-19 en dit long sur leur soi-disant « attachement » à la satisfaction des besoins fondamentaux de leurs propres populations…

Il faut se rendre urgemment à l’évidence : nos « élites » ne sont que parasites et des beaux-parleurs cherchant à duper les masses gémissant quotidiennement sous le joug de l’esclavage salarié.

Et pour ces gens-là, la frontière est souvent ténue entre le ton « démocratique » du « cause toujours », et le ton fasciste du « ferme ta gueule » ! La « démocratie », oui, mais tant qu’il n’y a pas trop de contestation sociale… Démocratie ou démocrature ?

Enfin, cela ne les dérange pas de semer la mort aux quatre coins du monde pour engraisser leurs monopoles de l’armement et éviter la dislocation, fort heureusement imminente, de leur sphère d’influence coloniale.

Aussi, leur prétendu « attachement » aux « valeurs républicaines », à la « démocratie » et à la défense des libertés bourgeoises fondamentales (libre expression, réunion, manifestation) n’est que fumisterie et est contredite chaque jour dans la pratique, aussi bien dans le cadre national que dans le cadre international !

Il est indéniablement temps que les peuples du Monde se re-politisent, évidemment pas à la façon des politiciens bourgeois, bonimenteurs corrompus rompus à l’art de la manipulation de l’opinion, afin d’être un jour en mesure de reprendre en mains leur propre destin !


Vincent Gouysse, le 20/03/2020 (mis à jour le 22/03/2020) pour www.marxisme.fr


Edité le 23-03-2020 à 13:09:45 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 23-03-2020 à 13:13:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A lire sur le blog de Saïd Bouamama:

Le Corona Virus comme analyseur : Autopsie de la vulnérabilité systémique de la mondialisation capitaliste


..."Si la pandémie est un analyseur de la mondialisation capitaliste et de sa politique économique ultralibérale, elle n’en est pas pour autant sa défaite. Le jour d’après sera celui de la facture et de la désignation de qui la paiera. Malgré notre atomisation liée au confinement, il est impératif de le préparer dès aujourd’hui comme le prépare d’ores et déjà les classes dominantes. Il est tout aussi impératif d’exiger dès à présent une aide massive et sans condition pour les pays d’Afrique pour faire face à la pandémie, pays que les gouvernements occidentaux ont sciemment rendus hyper-vulnérables en matière de santé. Plus que jamais les dominés sur l’ensemble de la planète ont intérêt de porter leurs luttes sur les causes de la situation et non seulement sur les conséquences. Le corona virus démontre sans appel que ces causes se situent dans la mondialisation capitaliste. C’est à celle-ci que nous devons nous attaquer. Si un autre monde est possible, il est aussi nécessaire et urgent."


Edité le 23-03-2020 à 13:14:00 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 23-03-2020 à 20:23:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le plan de sauvetage économique de 1 000 milliards de dollars de Trump échoue au Sénat


Source: AFP Publié: 2020/3/23 19:03:40
https://www.globaltimes.cn/content/1183469.shtml

Une proposition du Sénat d'un billion de dollars pour sauver l'économie américaine chancelante s'est effondrée dimanche, après n'avoir reçu aucun soutien des démocrates, et avec cinq républicains absents de la chambre en raison de quarantaines liées au virus.
Les démocrates ont déclaré que le plan républicain n'avait pas réussi à protéger suffisamment des millions de travailleurs américains ou à consolider le système de santé gravement sous-équipé pendant la crise des coronavirus.
Le projet de loi proposait un financement estimé à 1,7 billion de dollars ou plus pour amortir le coût pour les familles américaines et des milliers d'entreprises fermées ou en difficulté.
Malgré d'intenses négociations entre les républicains, les démocrates et l'administration du président Donald Trump, le vote a donné 47 voix contre 47, bien en deçà des 60 voix nécessaires pour avancer.
Cinq sénateurs républicains sont en auto-quarantaine et n'ont pas voté, dont le sénateur Rand Paul, qui a annoncé dimanche qu'il avait été testé positif à la maladie COVID-19.

Même alors que les luttes intestines faisaient dérailler le plan, les législateurs ont poursuivi les négociations à huis clos jusque tard dans l'espoir de remettre le paquet sur la bonne voie.
Le démocrate sénatorial Chuck Schumer et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin "travaillent tard dans la nuit, et ils viennent d'avoir une autre réunion productive" , a déclaré un porte-parole de Schumer.
Le résultat choc du Sénat exerce une pression majeure sur le Congrès pour surmonter les divisions et donner rapidement le feu vert à une intervention du gouvernement fédéral - probablement la plus importante de son genre dans l'histoire des États-Unis.
L'impasse aura probablement un effet profond sur les marchés boursiers déjà traumatisés lors de leur ouverture lundi.
Les contrats à terme sur les principaux indicateurs boursiers américains chutaient d'environ quatre pour cent ou plus, indiquant que Wall Street pourrait s'ouvrir nettement plus bas.
Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, a fustigé l'opposition démocrate et averti de la dévastation économique à venir si le Congrès n'agit pas rapidement.
"L'idée que nous avons le temps de jouer à des jeux ici avec l'économie américaine et le peuple américain est tout à fait absurde" , s'est-il énervé.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13047 messages postés
   Posté le 23-03-2020 à 20:50:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les cas de virus américains vont dépasser la Chine en avril selon des experts

Par Yang Sheng et Chen Qingqing Source: Global Times Publié: 2020/3/23 23:48:40

https://www.globaltimes.cn/content/1183523.shtml


Une ambulance se trouve lundi devant le Capitole américain à Washington, DC. Photo: AFP

L'épidémie de COVID-19 aux États-Unis s'aggrave fortement lorsque le gouvernement fédéral a approuvé des déclarations de catastrophes majeures pour les États de New York, de Californie et de Washington, et la situation à Washington DC s'est aggravée, la police locale fermant les rues pour arrêter les rassemblements de masse.
Les experts chinois ont averti lundi que les cas confirmés aux États-Unis dépasseraient très probablement ceux de la Chine en avril, faisant des États-Unis un nouvel épicentre de la pandémie mondiale.

Les principaux moteurs économiques et le centre scientifique et technologique des États-Unis ont tous été gravement touchés, et le taux de chômage pourrait être plus élevé que pendant la Grande Dépression dans les années 1930, avec une mauvaise politique de relance pouvant conduire à l'hyperinflation, et l'instabilité sociale est susceptible d'émerger, ont déclaré des experts chinois.
Le vice-président américain Mike Pence a déclaré samedi que plus de 195 000 personnes aux États-Unis avaient subi un test de dépistage du virus et que samedi, le nombre de cas infectés avait atteint 35 224, selon le Coronavirus Resource Center de l'Université John Hopkins, montrant que au moins 18 pour cent des personnes testées ont confirmé avoir contracté la maladie.
Les données publiées par le Center for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis étaient bien inférieures à 15 219, et le nombre a été mis à jour vendredi.
"Un pourcentage aussi élevé est horrible, ce qui nous fait nous demander s'il pourrait y avoir au moins 100 000 Américains qui ont déjà été infectés mais n'ont pas encore été testés" , a déclaré Mei Xinyu, chercheur à l'Académie chinoise de commerce international et de coopération économique. le Global Times lundi.
Dans la première moitié d'avril, les cas confirmés aux États-Unis dépasseraient le nombre total d'infections confirmées en Chine, a prédit Mei.
Yuan Hongyong, vice-doyen de l'Institut de recherche en sécurité publique de l'Université de Tsinghua, a déclaré qu'il prévoyait que le nombre actuel d'infections aux États-Unis avait déjà dépassé 100 000, voire 500 000, étant donné que les données précédentes n'étaient pas exactes et mises à jour.
"Et le nombre aux États-Unis pourrait atteindre des millions" , a-t-il déclaré.
Les chiffres confirmés sont répartis dans tous les États-Unis et devraient atteindre 500 000 à 600 000 au cours des deux prochains mois, a déclaré lundi au Global Times Song Qinghui, un économiste de Shenzhen qui surveille de près la situation pandémique.
"Environ 60% des Américains n'ont pas 500 $ d'économies, ce qui pourrait gravement affecter le travail de lutte contre les épidémies dans le pays" , a déclaré Song, avertissant que sans mesures drastiques, les nouveaux cas quotidiens pourraient atteindre 600 000.

Catastrophe majeure

Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche qu'une catastrophe majeure existe dans l'État de Washington, et vendredi, il a fait la même déclaration à New York, selon le site Web de la Maison Blanche.
Trump a également approuvé dimanche la demande du gouverneur de Californie Gavin Newsom de déclarer une catastrophe majeure en Californie et de renforcer les efforts de réponse d'urgence de la Californie au COVID-19. Cela signifie que les principaux moteurs économiques des États-Unis sur les côtes est et ouest subissent tous de graves pandémies.
Lü Xiang, chercheur sur les études américaines à l'Académie chinoise des sciences sociales à Pékin, a déclaré lundi au Global Times que de telles déclarations pourraient avoir un effet très limité sur la maîtrise de l'épidémie, car le gouvernement fédéral ne peut émettre que des politiques financières pour aider plutôt que d'envoyer des milliers d'équipes médicales professionnelles pour renforcer les hôpitaux locaux, comme ce que la Chine a fait dans la province du Hubei, l'endroit le plus durement touché de Chine.
La Maison Blanche a déclaré que la Déclaration sur les catastrophes majeures met des fonds fédéraux à la disposition des États, des tribus et des gouvernements locaux pour des mesures de protection d'urgence, y compris une aide fédérale directe, et met à disposition des fonds pour des conseils de crise pour les personnes touchées.
«C'est comme jeter de l'argent à un groupe de personnes qui se perdent dans le désert. L'argent n'est pas ce dont ils ont besoin en ce moment. Le problème aux États-Unis est la pénurie de matériaux et le manque d'efforts de quarantaine pour écarter les individus de la contamination " , a déclaré Lü.


Un homme portant un masque se promène dans le centre-ville de Los Angeles dimanche, lors de l'épidémie de COVID-19. Photo: AFP

Jusqu'à présent, les mesures prises par le gouvernement fédéral et les États sont toujours orientées vers la sauvegarde de l'économie mais font très peu pour mettre en quarantaine les personnes infectées et guérir les patients, il est donc très difficile de prédire dans quelle mesure ces approches pourraient aider les États-Unis à contrôler le épidémie, a noté Lü.

Le maire de New York, Bill de Blasio, a déclaré lundi dans un tweet que la ville avait un tiers des cas aux États-Unis et deux tiers des cas dans l'État de New York. "Cette crise affecte notre nation tout entière et New York est son épicentre" , a-t-il déclaré.
Un habitant de New York nommé "Brown" a déclaré au Global Times que le gouvernement "se contente d'être raciste en l'appelant" coronavirus de Wuhan "plutôt que de prendre des mesures énergiques" , sans être pleinement préparé, et de nombreuses personnes dans la ville s'en moquent .
Washington DC est également confrontée à une aggravation de la situation alors que le nombre de cas de coronavirus enregistrés a continué d'augmenter dimanche, le Maryland et la Virginie annonçant leurs plus fortes augmentations d'un jour, des décès supplémentaires signalés et de nouveaux avertissements pour arrêter les rassemblements de masse, y compris des visites pour voir lescerisiers en fleurs, a rapporté lundi le Washington Post.
La pandémie montre la désunion des États-Unis, la lutte pour le pouvoir entre les parties et la divergence entre le gouvernement fédéral et les États, ainsi que la fracture entre le gouvernement et les entreprises médicales, a déclaré Diao Daming, expert en études américaines à l'Université Renmin de Chine à Pékin.
"Malheureusement, cela deviendra des obstacles pour les États-Unis pour surmonter le défi, et même faire payer aux Américains un prix inutile" , a noté Diao.


L'aggravation de la pandémie aux États-Unis devrait causer plus de difficultés à l'économie du pays, car les principales institutions financières prévoient une baisse du PIB et des taux d'emploi. Morgan Stanley a déclaré que le PIB américain chuterait de 30% entre avril et juin, a rapporté Bloomberg dimanche, tandis que le taux de chômage atteindrait 12,8%. Goldman Sachs a déclaré que l'économie mondiale se contracterait d'environ 1% cette année, ce qui serait pire que la crise financière de 2009.
Bloomberg a noté que de telles prévisions faisaient craindre une dépression, surtout lorsque le monde ne s'est pas complètement remis d'une croissance économique atone. Certains observateurs ont même prédit que, comme les principaux moteurs économiques américains ont tous été durement touchés, le taux de chômage pourrait atteindre 30%, ce qui est plus élevé que pendant la Grande Dépression des années 30.
Diao a déclaré: "Ce ne serait pas une surprise pour les États-Unis si une grande dépression se produisait."
Lü a noté que le gouvernement américain prend de mauvaises mesures pour guérir son économie malade en augmentant les dépenses de relance. Mais en raison de la faible demande sur le marché, cela pourrait provoquer une grave hyperinflation, et le dollar américain sera également affaibli.
En raison de la propagation du virus dans la ville et des craintes croissantes d'une escalade, la Bourse de New York a annoncé qu'elle fermerait temporairement sa cotation lundi, pour la première fois en 228 ans. Les scènes ressemblant à une catastrophe rappellent également aux populations locales le 11 septembre, un événement d'il y a deux décennies qui a remodelé à jamais la ville.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme  le covid-19 accélère l'histoireNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum