Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme 

 le covid-19 accélère l'histoire

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 Page suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 05-03-2020 à 20:46:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La lutte désormais mondiale contre le covid-19 constitue une guerre sanitaire, économique et institutionnelle.
Cette guerre, selon la résiliences des pays envers elle, accentue les contradictions mondiales et celles au sein de chaque pays.
Après cette épreuve le monde aura un nouveau visage. Les contradictions mises à jour devront nécessairement être résolues et l'histoire du monde aura progressé.


Fin janvier Xi Jin ping appelait à "s'appuyer sur le peuple pour remporter la bataille contre l'épidémie" , en ajoutant "Garder l'intérêt du peuple à l'esprit est la plus grande priorité" .
C'est dans cet esprit que la Chine n'a pas hésité à fermer des entreprises et arrêter toute activité dans l'épicentre, hormis les activités médicales et les livraisons aux habitants.
Les habitants ont été hospitalisés sans condition de ressource.
L'activité économique reprend sous conditions de prophylaxie et en s'adaptant aux spécificités régionales, suivant un plan centralisé.
Ainsi le retard pris dans la production peut être comblé de façon planifiée.

Inversement les pays capitalistes, bien qu'ils aient été avertis depuis deux mois, attendent d'être confrontés aux difficultés pour prendre des mesures parfois chaotiques et les entreprises ne sont pas sous la direction centralisée de l'Etat.
Dans certains pays où la protection médicale n'existe pas, l'absence d'hospitalisation peut favoriser une explosion du virus.
Bien que les pays capitalistes aient bénéficié d'un temps de retard, les désordres économiques et sociaux peuvent être beaucoup plus graves qu'en Chine, même en dépit des mesures drastiques qu'elle a prises, ou peut-être justement grâce à ces mesures.

La "reprise" économique toujours compromise depuis 2008 risque de tomber dans une phase de sous-production inhabituelle, à cause de l'arrêt programmé des entreprises, et plus encore s'il ne l'est pas et obéit à l'anarchie du système capitaliste.


Edité le 05-03-2020 à 21:07:22 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 05-03-2020 à 20:47:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On parle beaucoup du manque d'organisation en Italie, mais peu de l'épidémie aux USA.
Selon le NYT 18 états sont affectés par le covid-19 à ce jour.
Global Times décrit la situation affichée comme "la pointe émergée de l'iceberg"


__________________


Un article du New York Times (trad. auto)

USA - Les maisons d'hébergement pour personnes âgées dépendantes sont fortement vulnérables au coronavirus


https://www.nytimes.com/2020/03/04/health/coronavirus-nursing-homes.html

L’épidémie à Life Care à Kirkland, Washington, a fait 7 morts jusqu’à présent. Maintenant, le gouvernement concentre toutes les inspections dans les maisons de soins infirmiers sur la prévention des infections.

By Matt Richtel
March 5, 2020, 10:36 a.m.
Ce week-end, un scénario cauchemardesque s’est déroulé dans une banlieue de Seattle, avec l’annonce que le coronavirus avait frappé une maison de soins infirmiers. L’épidémie, qui a fait sept morts et huit nouveaux malades jusqu’à mercredi matin, a mis en lumière la grande vulnérabilité des maisons de soins infirmiers et des établissements d’aide à la vie autonome du pays, ainsi que des 2,5 millions d’Américains qui y vivent.

Ces institutions ont fait l’objet d’un examen de plus en plus minutieux ces dernières années pour un rôle unique qu’elles jouent dans l’explosion des épidémies. La recherche montre que ces maisons peuvent être mal dotées en personnel et en proie à des pratiques laxistes de lutte contre les infections, et que les résidents font fréquemment du vélo à l’hôpital et en reviennent, en rapportant des germes.

Aujourd’hui, les experts en santé publique craignent que ces installations ne viennent au cœur de l’essor et de la propagation du nouveau coronavirus. Les statistiques de la Chine montrent que l’infection causée par le virus, appelé Covid-19, tue près de 15 pour cent des personnes de plus de 80 ans qui l’ont et 8 pour cent des septuagénaires – exactement la population qui peuple plus de la moitié de ces maisons.
« Nous devons nous préparer à l’inévitable, il y aura des installations comme celle de Washington où vous allez voir le virus se déplacer rapidement dans les maisons de soins infirmiers et les établissements de vie assistée », a déclaré le Dr David Dosa, un gériatre et professeur de médecine à l’Université Brown, où il étudie la préparation aux catastrophes.

Déjà, 380 000 personnes meurent chaque année d’infections dans ces établissements de soins de longue durée, selon les Centers for Disease Control and Prevention, et 1 million de personnes y sont gravement infectées.
Les critiques de ces centres — qui sont devenues plus insistantes au cours des dernières années — affirment que de nombreuses installations ne sont pas préparées de façon alarmante au coronavirus et que les directives du gouvernement jusqu’à présent n’ont pas été à la hauteur de l’urgence.
« Les maisons de soins infirmiers sont des incubateurs d’épidémies », a déclaré Betsy McCaughey, une ancienne lieutenante-gouverneure de New York qui dirige le Comité à but non lucratif pour réduire les décès par infection.
« Chaque établissement devrait organiser un stage de formation pour former les travailleurs de la santé », a-t-elle dit. Sinon, a-t-elle ajouté, « les hôpitaux et les maisons de soins infirmiers deviendront les endroits les plus dangereux ».

Les Centres for Medicare et Medicaid Services, l’agence fédérale d’un milliard de dollars qui réglemente les 15 700 maisons de soins infirmiers du pays, ont publié des directives mises à jour mercredi pour ces installations. Le vice-président Mike Pence, qui dirige les efforts d’intervention du coronavirus de la nation, a déclaré mardi que 8 200 inspecteurs des établissements de soins infirmiers financés par C.M.S. se concentreront exclusivement pour l’instant sur l’infection — un changement important dans la façon dont les ressources sont utilisés..

Dans une interview mardi, l’administrateur de La C.M.S., Seema Verma, a déclaré que les règles existantes de l’agence qui régissent le contrôle et la prévention des infections devraient fournir une défense solide - si elles sont suivies correctement.
« Il existe des instructions et des lignes directrices très détaillées sur la lutte contre l’infection », a déclaré Mme Verma. « Ils sont déjà en place. Le système de soins de santé ne s’occupe pas des maladies infectieuses. Nous appelons simplement les fournisseurs de soins de santé à agir et à doubler la lutte contre les infections.
Les règles existantes imitent en grande partie une série de protocoles utilisés pour traiter la grippe saisonnière, « l’analogie la plus proche », a déclaré le Dr Lisa Winston, directrice médicale pour le contrôle et la prévention des infections à l’Hôpital général Zuckerberg de San Francisco, un établissement qui dispose d’un établissement de soins infirmiers spécialisés sur place.
Le protocole antigrippal prévoit l’isolement des patients malades, le port de masques et de blouses par le personnel et la limitation des visites des personnes malades.
Mais l’analogie échoue de manière clé, a déclaré le Dr Winston — notamment en ce sens que la grippe a un vaccin et un traitement antiviral prophylactique souvent administré pendant l’éclosion; aucun médicament de ce genre n’existe ici.
De larges pans de la population sont immunisés contre la grippe, que ce soit par le vaccin ou l’immunité naturelle, alors que ce coronavirus est un germe nouveau contre lequel les humains ne se sont pas adaptés pour se défendre. Les visiteurs peuvent entrer dans les maisons de soins infirmiers tout en incubant le germe.

En modifiant ses orientations existantes, le gouvernement fédéral dit maintenant aux maisons de soins infirmiers d’interdire les visites de personnes qui sont malades et qui se sont rendues dans les pays touchés et offre des procédures pour déterminer quand les maisons de soins infirmiers et les hôpitaux transfèrent les patients de Covid-19. les uns aux autres.
Plus tôt dans la semaine, les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies ont donné des conseils à ces établissements à long terme pour afficher des signes décourageant les visites des personnes atteintes de maladies respiratoires et donner des congés de maladie aux employés afin qu’ils ne viennent pas travailler malade.

Depuis l’éclosion au Life Care Center de Kirkland, dans l’État de Washington, les chaînes de maisons de soins infirmiers et les groupes commerciaux, ainsi que les maisons de maternité et de famille et les opérations de vie assistée, ont essayé de mettre en place des politiques avec des informations incertaines. Au St. Anne Nursing and Rehabilitation Center, à Seattle, une maison de soins infirmiers de 47 lits, des panneaux ont été placés en janvier pour décourager les visites de parents ou d’amis présentant des symptômes de grippe ou de rhume, mais l’inquiétude a été exagérée après l’éclosion de Kirkland, à proximité, a déclaré Marita Smith, l’administrateur de la maison.
« Ce qui m’inquiète, ce sont les gens qui sont asymptomatiques », a-t-elle dit.
Elle a dit que le personnel connaît les familles des résidents et le plan est d’être renforcés dans leur examen des visiteurs pour s’assurer que personne n’est malade. Elle a également dit qu’elle prévoit de ne pas prendre les admissions des hôpitaux de «la partie est», qui est l’emplacement de Kirkland et de l’hôpital Evergreen, où les patients malades de la maison de soins médicaux ont été envoyés.

« Je ne veux pas être accusée de discrimination, mais nous ne voudrions pas admettre quelqu’un d’Evergreen ou de Life Care tant que nous n’en saurons pas plus », a-t-elle dit.
« Ce qui me tient éveillée la nuit », a-t-elle poursuivi, ce sont une poignée de questions : combien de temps dure la période d’incubation du virus ; les produits de nettoyage traditionnels travailleront-ils à assainir contre elle ; pouvez-vous tomber malade plus d’une fois?
St. Anne Nursing est une maison de soins infirmiers indépendante, une véritable boutique de maternité. À l’autre extrémité de la propriété est une grande entreprise comme Genesis HealthCare, une société de Pennsylvanie qui a 400 vies assistées, une maison de soins infirmiers et les personnes âgées en communauté vivant à travers le pays. Interrogée sur sa planification pour Covid-19, l’entreprise a publié une brève déclaration indiquant que son équipe se réunit régulièrement pour discuter de la question et coordonne ses efforts en fonction des directives du gouvernement.
Bridget Parkhill et Carmen Gray, dont la mère est une résidente du Life Care Center de Kirkland, ont déclaré qu’elles se plaignaient avant même l’éclosion des types de conditions qui peuvent donner lieu à une infection.
Mme Gray a dit qu’elle se plaignait souvent de la faible dotation, et Mme Parkhill s’est plainte du mauvais lavage des mains et d’autres hygiènes de la part du personnel. Mme Parkhill travaille comme gestionnaire de la prévention des infections dans un hôpital voisin et a qualifié la prévention des infections de Life Care d'« horrible ».
Mais elle a dit qu’elle a appris au cours de ses 10 années de travail dans le domaine que la situation n’est pas isolée. « Ils sont tous horribles », dit-elle. « Ils ne suivent pas le protocole et ils ont besoin d’avoir deux fois plus de personnel qu’ils ne l’ont fait. »
Life Care Center de Kirkland fait partie d’une chaîne de plus de 200 établissements de soins infirmiers appelé Life Care Centers of America, qui est basé dans le Tennessee. La compagnie n’a pas retourné d’appel à commentaires. Sur son site Web, la société a publié une brève déclaration disant que la société travaille avec le C.D.C. et le département de l’État de Washington de la Santé et la situation est «en évolution».

Le Life Care Center de Kirkland a déjà été cité pour des violations de la lutte contre les infections par l’État de Washington et le gouvernement fédéral.
Les sœurs ont maintenant une préoccupation supplémentaire: leur mère, Susan Hailey, 76 ans, a eu une toux depuis le début de la semaine dernière et maintenant l’essoufflement et la diarrhée, mais l’infirmière il a dit par téléphone (ils ne sont plus autorisés à visiter) que leur mère n’est pas admissible à un test Covid-19 jusqu’à ce qu’elle montre une fièvre.
« Pour l’amour de Dieu, pourquoi l’exclure », a déclaré Mme Gray lundi. « On pourrait mettre beaucoup de gens à l’aise. Vous pourriez mettre la communauté à l’aise. La famille a été informé dès mercredi matin que la maison a l’intention de tester leur mère et que des trousses d’essai sont sur place pour tester chaque résident.

CMS taux de la nation 15.700 maisons de soins infirmiers et Life Care Center de Kirkland a reçu un score supérieur à la moyenne pour la dotation - quatre étoiles sur cinq - et un score moyen de trois étoiles pour les risques pour la santé sur la base des inspections de santé récentes. Mme Verma, chef de C.M.S., a dit qu’elle espérait que d’ici la fin de la semaine, l’agence aurait des enquêteurs à Life Care à Kirkland.
« Y avait-il des lacunes là-bas ? » demanda-t-elle. « S’agissait-il d’une question qui ne suivait pas les politiques ou y avait-il autre chose? »

Un défi pour l’industrie des soins de longue durée est sa nature diffuse. Contrairement aux grands systèmes hospitaliers, l’entreprise de soins de longue durée a de nombreuses petites exploitations sous propriété indépendante. Les centres de vie assistée, en particulier, sont essentiellement non réglementés.
Dans le même temps, ces établissements ont été contraints de traiter des cas médicaux de plus en plus compliqués. C’est parce que les hôpitaux, cédant à la pression de l’industrie de l’assurance et dans un effort pour maintenir les coûts bas, ont poussé les patients dans les maisons de soins infirmiers qui auraient autrefois eu des séjours plus longs à l’hôpital. De plus, ces entreprises font face au vieillissement de la population américaine : sur les 1,4 million de résidents de ces installations en 2014, 585 000 avaient plus de 85 ans, et 371 000 autres avaient entre 75 et 85, selon les statistiques compilées par la Kaiser Family Foundation.

L’épidémie de Kirkland est « un puissant signal d’alarme pour nous tous dans les établissements de soins de santé qui se soucient profondément d’une population vulnérable », a déclaré le Dr Susan Huang, directrice médicale de l’épidémiologie et de la prévention des infections à l’École Irvine de l’Université de Californie de Médecine, qui a fait des recherches sur la propagation de l’infection dans les maisons de soins infirmiers qualifiés.


Edité le 05-03-2020 à 20:58:17 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 07-03-2020 à 07:46:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les internautes américains : la Chine nous bat pour les tests de COVID-19

Par Zhang Hui Source: Global Times Publié: 2020/3/6 23:58:41
https://www.globaltimes.cn/content/1181827.shtml

Comme les nouveaux tests de coronavirus (COVID-19) inadéquats sont devenus un scandale à part entière aux États-Unis, certains internautes américains étonnés par la capacité de fabrication et de test des kits de test en Chine ont appelé le gouvernement américain à acheter des kits de test de réactifs d'acide nucléique en Chine.

Cependant, les analystes chinois estiment que le gouvernement américain qui sévit contre les industries biomédicales chinoises au milieu des différends commerciaux et tente de contenir la Chine n'est peut-être pas prêt pour cela, et ils exhortent les politiciens américains à commencer à penser à la santé de ses citoyens plutôt qu'à la politique, car le virus ne connaît pas de frontières.

Le vice-président américain Mike Pence, qui coordonne la réponse américaine à l'épidémie, a finalement admis jeudi que "nous n'avons pas suffisamment de tests aujourd'hui pour répondre à ce que nous prévoyons être la demande à l'avenir" .
Sa reconnaissance est intervenue après des semaines de plaintes de résidents locaux sur les critères de test stricts pour le virus, l'insuffisance des kits de test et la mauvaise qualité des kits de test.
Pence a promis que d'ici la fin de la semaine prochaine, le gouvernement américain distribuerait des kits à travers le pays qui permettraient de tester 1,2 million d'Américains. Cependant, cela a semblé susciter plus de colère que de soulagement de la part de certains Américains qui se demandaient comment le gouvernement peut garantir 1,2 million de tests alors que les États-Unis n'ont pu effectuer qu'environ 3 600 tests mercredi.
Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis ont signalé jeudi 149 cas de virus. Cependant, beaucoup pensent que ce que le gouvernement a rapporté n'était que la pointe de l'iceberg, citant le manque de tests et la lenteur de la réponse du CDC.
Sur les réseaux sociaux comme Twitter, les internautes américains mécontents ont critiqué leur gouvernement pour avoir échoué complètement en comparant la Chine et les États-Unis sur la capacité de test.
"La Chine fabrique tellement de kits et peut en tester des millions par semaine. Les [États-Unis] devraient acheter chez eux parce que notre administration faillit" , a déclaré l'internaute "KittyHipoint".
Certains internautes américains ont exhorté leur gouvernement à payer la Chine pour le brevet des kits de test et à construire eux-mêmes des kits, et certains ont demandé à la Chine de donner des kits de test aux États-Unis.

Vendredi, trois sociétés chinoises de kits de test d'acide nucléique contactées par le Global Times ont déclaré qu'elles aimeraient aider les États-Unis si nécessaire, avec des kits de test chinois, qui ont été mis à niveau au fil des essais pour éviter l'incidence précédente de résultats faussement négatifs, et qui ont été efficaces dans d'autres pays.

La société Vazyme Biotech basée à Nanjing a développé un réactif RT-qPCR à haute sensibilité qui pourrait identifier avec précision si le virus était le COVID-19 pour réduire les erreurs de diagnostic, et depuis le 21 janvier, la société a fourni un million de kits de test et deux millions de pièces brutes. pour les kits de test pour les hôpitaux et les fabricants de kits de test à l'échelle nationale, a déclaré au Global Times Zhang Guoyang, directeur des ressources humaines de la société.
Le ministère de l' Industrie et Technologies de l' information a déclaré vendredi dernier que la Chine fournit 341 600 kits de test de réactifs d'acide nucléique, ce qui pourrait répondre pleinement à la demande.
e nombreuses sociétés chinoises de kits de test ont distribué leurs kits à d'autres grands pays en proie au virus, notamment l'Iran, l'Italie et le Japon. Le groupe chinois BGI, une société privée de séquençage de génomes de premier plan, a envoyé des kits de détection de coronavirus à environ 310 000 personnes dans 26 pays et régions, dont le Brunei, l'Inde et le Japon, et prévoit d'en envoyer davantage en Europe.

Lü Mengtao, directeur des opérations de Beijing Zhimed Medical Science, a déclaré au Global Times que, bien que les Américains ordinaires aient réclamé des kits de test chinois, l'introduction de kits chinois dépendait principalement du gouvernement américain.
Certains politiciens américains ont politisé le virus et étaient réticents à introduire des kits de test chinois dans le but de réprimer les secteurs biotechnologiques de la Chine, leur rival stratégique. Cependant, le virus ne connaît pas de frontières et la décision des États-Unis sapera les efforts mondiaux de lutte contre le virus, a déclaré Lü.
Lü a suggéré que le CDC américain renforce sa coopération avec le CDC chinois sur la recherche et les tests cliniques des kits de test.


Edité le 07-03-2020 à 11:20:46 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 08-03-2020 à 09:50:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

You tube bride la communication sur le covid-19


Après avoir stigmatisé le manque de transparence et la censure des lanceurs d'alerte en Chine, l'occident bride la communication sur le covid-19 :

YouTube peut démonétiser vos vidéos si vous parlez du coronavirus

https://www.numerama.com/pop-culture/609641-youtube-peut-demonetiser-vos-videos-si-vous-parlez-du-coronavirus.html
Julien Lausson - 05 mars
Depuis la mi-février, YouTube applique de nouvelles consignes quant à la monétisation des vidéos évoquant le coronavirus (Covid-19). Si les vidéos elles-mêmes restent autorisées, il n'est plus possible de les monétiser car elles sont considérées comme du contenu sensible.
Si les vidéos qui traitent du coronavirus (Covid-19) sont les bienvenues sur YouTube, les vidéastes qui les réalisent doivent s’attendre à ne pas pouvoir les monétiser auprès des publicitaires. Des témoignages de créateurs et de créatrices de contenus rapportent en effet que la plateforme américaine coupe les annonces lorsque la maladie est évoquée, y compris quand ce n’est pas le cœur de la vidéo.
Parmi les retours d’expérience collectés par The Verge le 4 mars 2020 figure le cas d’un vidéaste qui évoque l’annulation de la Game Developers Conference (GDC), mais dont la vidéo a été démonétisée, alors même qu’il ne s’est pas étendu sur la maladie. L’emploi d’une abréviation ( « CV » ) n’a rien changé. Un autre a aussi été concerné, simplement pour avoir dit que l’épidémie est partie de Chine.
Cette nouvelle politique appliquée par YouTube a évidemment quelques répercussions sur la liberté d’expression des vidéastes, qui doivent choisir entre le maintien des publicités et leur parole. Ainsi, un créateur qui a souhaité faire une vidéo consacrée à l’opportunité ou non d’acheter un PC durant cette période a déclaré d’emblée qu’il ne ferait pas mention des « récentes actualités liées à la santé » .

UNE RESTRICTION ANNONCÉE LE 11 FÉVRIER

La décision de démonétiser les vidéos parlant de coronavirus a été prise voilà quelques semaines et présentée le 11 février par Creator Insider, une « chaîne YouTube informelle qui permet de partager les informations de l’équipe technique de YouTube Creator avec la communauté des créateurs au sens large » . Parmi les différents sujets abordés alors se trouve le cas du coronavirus.
« Nous mettons à jour nos lignes directrices pour que l’épidémie de coronavirus soit considérée comme un événement sensible. Et à ce titre, toutes les vidéos consacrées à ce sujet seront démonétisées jusqu’à nouvel ordre » , déclare Tom Leung, qui est l’un des cadres de YouTube. Ces contrôles se déroulent via des algorithmes de détection de termes. En cas de problème, une vérification manuelle peut être demandée.
Pas nécessairement connus des internautes qui ne font que regarder des vidéos, les « contenus sensibles » le sont en revanche des créateurs et des créatrices, en particulier si la monétisation est en jeu. Il existe une page regroupant les « consignes relatives aux contenus adaptés aux annonceurs » . Les cas de contenus sensibles mentionnés dans cette rubrique couvrent des thématiques très diverses.
On y trouve donc aussi toute une catégorie sur les « événements d’actualité sensibles et sujets controversés » , incluant les « crises sanitaires internationales » , les « décès » et les « évènements tragiques ». Des règles qui s’appliquent sans problème au coronavirus, car les statistiques de propagation de la maladie listent, en date du 5 mars, plus de 95 000 cas et près de 3 300 morts.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 08-03-2020 à 10:20:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Critique et présentation de "Zizek: le coronavirus est un coup fatal au capitalisme"


Le site théorique chinois
http://www.cwzg.cn/theory/202003/55544.html publie un article sur Zizek, précédé d'un commentaire critique - [utiliser la traduction auto google]



Zizek: le coronavirus est un coup fatal au capitalisme


[Note de l'éditeur] Ceci est un nouveau commentaire à propos de Zizek sur l'épidémie de «nouveau coronavirus».

Zizek a déclaré dans son article que le coronavirus pouvait potentiellement frapper le système capitaliste mondial, et que la douleur qu'il engendre amènera les gens à réfléchir sur les formes sociales existantes et à chercher une nouvelle organisation mondiale pour réguler l'économie, cela est nécessaire.
Limiter la souveraineté sur l'État-nation-Zizek appelle cela du communisme.

Il faut formuler des réserves. En fait, l'idée de rattacher l'arrivée du communisme à un fait occasionnel est devenue monnaie courante dans les cercles théoriques occidentaux de gauche. Historiquement, les opportunités de prolifération anti-nucléaire, d'environnementalisme et d'action positive sont apparues plus d’une fois dans les critiques du système capitaliste mondial, mais ne nous ont jamais rapprochés du communisme.

Une personne se plaint de l'hégémonisme, de la crise financière ou de l'épidémie un jour, alors elle descend dans la rue pour s'opposer au capitalisme, et quand elle rentre chez elle la nuit, elle accepte de nouveau les règles du capitalisme du foot à la télévision, ou bien la logique du capital est tenue pour acquise dans la distribution des services aux ménages. C'est exactement la faute de nombreux théoriciens occidentaux de gauche, qui ont ignoré les lois dont dépend le capitalisme, et finalement subordonné à l'idéologie des relations de production capitalistes, essayant de contourner les relations sociales et les modes de production.

Il est impossible pour l'appareil d'État dans cette relation de production de modifier fondamentalement l'idéologie capitaliste. C'est à cause de cette tendance au saut que Zizek répète à nouveau son erreur, croyant que la souveraineté joue un rôle négatif dans la transcendance du système capitaliste mondial, et que la mondialisation défend souvent le capitalisme dans le monde d'aujourd'hui par un approfondissement du système. Ce sujet plaît aux lecteurs de Taiwan.

Merci au traducteur, M. Song Shangshi, pour son ferme soutien à Bao Ma. À la fin de l'article se trouve un lien vers le texte original, les lecteurs sont invités à cliquer dessus.

...


Edité le 08-03-2020 à 10:23:31 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 08-03-2020 à 22:47:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

4 personnes de plus meurent en une journée! La nouvelle épidémie de couronne aux États-Unis est un mystère et un «orage»!


2020-03-03 11:10 - Source: Observation de la défense de Shijiangyue
Auteur: Shi Jiang

Le président de la Fed, Powell, a déclaré que face au danger de la nouvelle épidémie de virus de la couronne, la Fed "prendrait les mesures appropriées" pour soutenir l'économie. Mais il a également déclaré que l'économie américaine était toujours en bonne santé. En réponse aux turbulences sur le marché boursier américain ces jours-ci, Trump a également déclaré que "le marché boursier reviendrait entièrement". Cependant, si la nouvelle épidémie de covod-19 se propage également dans les communautés à travers les États-Unis et que les États-Unis sont obligés de prendre des mesures de précaution, l'économie souffrira beaucoup plus que ce que dans les pires estimations.
En près d'un jour, quatre autres cas de décès par covid-19 se sont produits aux États-Unis.

Les décès, comme le premier, ont eu lieu dans l'État de Washington. Le bureau de santé publique de Seattle et du comté de King a déclaré le 2 mars, heure locale, que les quatre patients décédés d'une hospitalisation avec le nouveau virus de la couronne provenaient du même foyer de soins.



Sur ces 4 personnes, 3 ont été récemment signalées le 1er mars, mais il s'agissait toutes de personnes âgées dans un état critique. Le comté de King a signalé un total de 10 cas confirmés. Au 18 mars, le 2 mars, heure des États-Unis, le nombre total de nouveaux cas de pneumonie coronarienne aux États-Unis était passé à 90 (12 États), y compris en Floride, au Rhode Island et à New York. Affaire.

Par pays, le nombre de diagnostics aux États-Unis est passé au neuvième rang mondial. De nombreux experts américains, les médias et le public se posent une question: combien y a-t-il de cas de nouvelle infection par le covid-19 aux États-Unis?

C'est un mystère, et ce peut être un "coup de tonnerre".

01, cet orage n'est peut-être pas petit

L'augmentation rapide du nombre de cas confirmés et de nouveaux décès a suscité des inquiétudes aux États-Unis quant à la propagation plus large de l'épidémie, ce qui a incité les responsables du gouvernement fédéral à intensifier les efforts de détection et de contrôle.

Le 29 février, heure des États-Unis, après que les responsables de la santé de l'État de Washington ont signalé la première mort d'un nouveau type de coronavirus aux États-Unis, le président américain Trump, le vice-président Pence et les responsables de la santé ont tenu une conférence de presse pour annoncer qu'ils mettraient en œuvre Des restrictions de voyage supplémentaires interdisent l'entrée des étrangers qui se sont rendus en Iran au cours des 14 derniers jours, et les Américains sont fortement déconseillés de se rendre dans les zones touchées par l'épidémie en Italie et en Corée du Sud.

Cependant, les responsables de la santé aux États-Unis ont toujours souligné que le risque global d'infection par le nouveau covid-19, mais l'augmentation du nombre de cas est inévitable et continuera de prendre des mesures proactives contre la transmission communautaire.



L'état d'urgence a été déclaré en raison de décès dus à une nouvelle pneumonie coronarienne dans l'État de Washington. En conséquence, les responsables de la santé américains se concentrent sur les cas confirmés groupés dans l'État de Washington, dont deux décès.

L'État de Washington a déclaré l'état d'urgence à la surface, apparemment à cause du premier décès aux États-Unis du nouveau coronavirus. Cependant, regardez ce que le gouverneur de l'État de Washington, Insley, a annoncé le 29, lorsque l'État est entré en état d'urgence. Les agences d'État ont utilisé "toutes les ressources nécessaires" pour se préparer à l'épidémie du nouveau virus de la couronne. De plus, le gouverneur a autorisé l'utilisation de la Garde nationale de l'État de Washington lorsque cela était nécessaire.

On peut voir que la gravité de la situation peut être au-delà de ce que les gens imaginent.

Effectivement, quatre décès sont survenus dans la même région de l'État de Washington en une journée. Cela a été révélé, en fait, l'État de Washington a un "orage" plus important.

Les responsables de la santé de l'État ont précédemment signalé qu'en plus des décès dus au nouveau coronavirus dans la banlieue de Corkland, Seattle, le centre de soins aux personnes âgées de la même région, le "Clarkland Life Care Center", avait également trouvé deux cas confirmés de nouveau coronavirus. Deux personnes reçoivent actuellement un traitement à l'hôpital et une est dans un état grave. De plus, une personne est membre du personnel.



Dans la maison de retraite, deux personnes ont été diagnostiquées, une était membre du personnel et une était âgée à l'intérieur. Il semble qu'il y ait une forte probabilité qu'une infection concentrée se produise, en particulier dans une maison de retraite. Des centaines de personnes infectées dans cet hôpital en Corée du Sud étaient également un hôpital psychiatrique.

[#0000ff]Donc, ce tonnerre n'est pas petit. [/#]

Ainsi, jusqu'à présent, les responsables de la santé de l'État à Washington et dans le comté de King ont déclaré qu'ils n'avaient pas divulgué le nombre de nouveaux cas confirmés.

En dehors de l'État de Washington, de nouveaux cas d'infection le 1er mars et plusieurs autres cas dans des États comme l'Oregon et la Californie ont montré que le nouveau virus de la couronne peut se propager davantage dans certaines communautés des États-Unis, et de nombreux cas restent non diagnostiqués. De nombreux cas n'ont pas de voie d'infection claire. De nouveaux cas se sont également produits à New York, en Floride et au Rhode Island.

L'émergence d'une infection communautaire est certainement une mauvaise nouvelle pour la prévention et le contrôle des épidémies aux États-Unis.



Dans l'hôpital où les deux décès ont été traités, un expert en maladies infectieuses, Francis Riedo, a déclaré que les patients testés actuellement à l'hôpital ne sont que la «pointe de l'iceberg», et que des personnes plus légèrement infectées peuvent encore ne pas être détectées dans la communauté.

Par conséquent, la véritable nouvelle épidémie de couronne aux États-Unis est maintenant un «mystère»!

02. Pourquoi est-ce un mystère?

Pourquoi est-ce encore un mystère?

Le Dr Scott Gottlieb, ancien directeur de la Food and Drug Administration des États-Unis, a révélé le 2 mars qu'il pourrait y avoir "des centaines ou des milliers" de cas de NDV aux États-Unis, avec au moins deux États et même quatre Les communautés se produisent dans tous les États.

Du point de vue actuel, il y a trois raisons principales au nombre réel de nouvelles éclosions de cimes aux États-Unis.

Premièrement, de l'automne de l'année dernière à nos jours, les États-Unis sont dans la saison des épidémies de grippe et le nombre de cas d'infection grippale est très important, parmi lesquels il y a pas mal de décès. Cependant, ces cas ont été classés comme des cas de grippe. À l'heure actuelle, de nombreux experts en contrôle des maladies aux États-Unis estiment que certains nouveaux cas de couronne peuvent être cachés au milieu.



Deuxièmement, l'attitude actuelle du gouvernement américain est de maintenir la crise de la nouvelle épidémie de la couronne aussi basse que possible, afin que les États-Unis puissent éviter la panique, afin que le marché boursier et les conditions économiques s'améliorent. C'est également l'élection de l'administration Trump Un travail important avant.

Troisièmement, les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis ont publié des chiffres clés tels que le nombre de grippes et la cause des décès. Cependant, les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis contrôlent strictement le nombre de kits pour détecter une nouvelle infection par le virus de la couronne. De nombreux experts américains et agences régionales ont déjà signalé que dans ce cas, vous ne pouvez pas déterminer exactement combien de nouvelles personnes infectées par la couronne sont.

Par conséquent, les médias américains et certains experts en contrôle des maladies demandent que la panique ne soit résolue qu'après la révélation du mystère.

Le 2 mars, heure locale, une lettre ouverte impliquant plus de 400 universitaires américains de la santé publique, de la médecine, du droit, de l'économie et d'autres secteurs ont participé à la signature conjointe qui a été publiée dans les médias grand public aux États-Unis.

Le sujet de la lettre était «Parvenir à une réponse juste et efficace au nouveau virus de la couronne (COVID-19)» . La lettre disait: "Dans l'histoire des États-Unis modernes, l'épidémie de COVID-19 est sans précédent.""Il est inévitable que la transmission interhumaine du nouveau virus de la couronne se poursuive aux États-Unis. L'ampleur et l'impact de l'épidémie aux États-Unis sont difficiles à prévoir et seront importants. Son ampleur dépend de la réponse des décideurs et des dirigeants. "



Sous la pression de tous les horizons, le vice-président Burns, chef de file de la réponse du gouvernement américain à l'épidémie, a déclaré que les États-Unis produisaient et distribuaient davantage de kits de test pour la détection et le contrôle des infections. Trump et d'autres représentants du gouvernement prévoient également de rencontrer des dirigeants de l'industrie pharmaceutique à la Maison Blanche.

La Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) a annoncé qu'elle autoriserait les laboratoires et les hôpitaux du pays à tester le nouveau coronavirus. Pence a déclaré que le gouvernement fédéral a publié 15 000 ensembles de matériel d'essai et se coordonne avec les entreprises pour en distribuer 50 000 autres dès que possible.

À mesure que la portée des tests augmente, il est inévitable que le taux de nouveaux cas augmente.

Par exemple, King County, Seattle, avec deux nouveaux décès dans la couronne, compte plus de 2 millions d'habitants et abrite l'avionneur Boeing et le développeur de logiciels Microsoft. Le Kirkland Lifelong Care Centre, à la périphérie du comté de King, est devenu une zone de quarantaine remplie de panique.



Il y a 108 résidents âgés et 180 membres du personnel dans cette maison de soins infirmiers, maintenant le mode de vie collectif, y compris une salle à manger partagée et des soirées cinéma organisées par des groupes, et peuvent se rencontrer dans le hall. Les dossiers montrent que la maison de soins infirmiers a des antécédents récents d'épidémies et, après avoir pris des mesures pour prévenir et contrôler l'infection, il est toujours difficile de contrôler la propagation.

Actuellement, six patients ont été diagnostiqués dans cette maison de soins infirmiers, dont un est décédé et trois étaient dans un état critique. Trois patients gravement malades avaient également plus de 70 ans. Les deux autres cas confirmés incluent un ménage masculin gravement malade dans la quarantaine et une femme membre du personnel dans la quarantaine.

En outre, l'agence compte 27 résidents et 25 membres du personnel qui présentent des symptômes d'infection des voies respiratoires ou de pneumonie. Certains d'entre eux ont été hospitalisés et sont testés par des kits, mais on ne sait pas quand les résultats du test seront annoncés.



À l'heure actuelle, la maison de soins infirmiers a ordonné à tous les résidents de rester dans la chambre et de ne pas sortir et a refusé à tout visiteur d'entrer. De plus, les pompiers et les policiers qui ont visité la maison de soins infirmiers de la région de Kirkland au cours des dernières semaines ont été isolés depuis le 1er mars, impliquant plus de 20 personnes.

Mais ce qui est encore plus troublant, c'est qu'on ne sait pas quand ni comment le nouveau virus de la couronne est entré dans la maison de soins infirmiers.

Pourquoi la situation dans l'État de Washington empire-t-elle soudainement?
Le mystère réside également dans le kit de détection d'acide nucléique.


En fait, il y a plus d'un mois, l'État de Washington a signalé son premier cas confirmé de nouvelle pneumonie coronarienne. Cependant, l'État n'a eu aucun patient positif au cours des dernières semaines, et seules quelques dizaines de cas potentiels ont été testés.



Les chiffres n'ont pas changé rapidement jusqu'à ce que les Centers for Disease Control des États-Unis élargissent leurs normes de test la semaine dernière. La nouvelle norme inclut les patients atteints de maladies respiratoires graves et inexpliquées, pas seulement les «patients présentant des symptômes graves qui sont arrivés en Chine dans les deux semaines ou qui ont été en contact avec un cas confirmé».

Un épidémiologiste du Département des maladies infectieuses du Département de la santé de l'État de Washington a déclaré qu'avant que les normes ne soient modifiées, il y avait des cas dans lesquels des médecins suspectaient des patients atteints de pneumonie néo-coronarienne ne pouvaient pas être testés, mais il ne savait pas combien de ces cas. Actuellement, la capacité de laboratoire de l'État augmente rapidement pour atteindre 200 tests par jour.

Par conséquent, le nombre d'infections confirmées aux États-Unis augmentera certainement de manière significative à l'avenir.

03. Pour les élections générales et l'économie
Il y a encore une chose à dire.

Le Département de la santé de l'État de Washington a constaté qu'en séquençant le premier coronavirus du premier cas confirmé de l'État et du nouveau cas confirmé le 28 février, les deux cas, bien qu'ils ne soient pas directement infectés, sont susceptibles d'être liés.

Cela signifie que le nouveau virus covid-19 est susceptible de se propager tranquillement dans les communautés de la région par le biais d'infections non diagnostiquées aux États-Unis. Les chercheurs ont déclaré qu'en fonction de l'intervalle de temps entre les deux cas et d'autres facteurs, toute chaîne d'infection entre eux pourrait affecter des centaines de personnes.



Pourquoi les États-Unis ne sont-ils pas agressifs pour détecter les personnes atteintes d'une nouvelle infection par le virus de la couronne et, en même temps, transmettent-ils une voix «sans risque» au monde extérieur?

Les principales raisons sont que, premièrement, Trump s'est davantage concentré sur la candidature à la réélection, et deuxièmement, s'il y a une augmentation des cas confirmés à grande échelle, l'économie et le marché boursier américains seront inévitablement affectés. Eh bien, la campagne de Trump sera considérablement réduite.

Trump a souligné le 1er mars que, quoi qu'il arrive, le gouvernement est prêt à prendre des précautions.

Il a exhorté les médias et les politiciens à "ne rien faire pour inciter à la panique car il n'y a aucune raison de paniquer" . Il a également dit que ne paniquez pas même si vous contractez le nouveau virus de la couronne, car "si vous êtes en bonne santé, vous pouvez passer par un processus et tout ira bien" .

Vous voyez, la persuasion a été faite dans cette mesure.

Cependant, certains responsables de la santé du gouvernement américain ont souligné qu'ils s'attendent à ce que le nouveau virus de la couronne amène la plupart des personnes âgées qui ont actuellement de graves problèmes de santé à surmonter cette difficulté.



Trump a également souligné qu'il rencontrerait les chefs des sociétés pharmaceutiques américaines pour discuter de questions telles que l'accélération du développement d'un nouveau vaccin contre le virus de la couronne. Stephen Hahn, directeur de la Food and Drug Administration des États-Unis, a ajouté: " Nous accélérerons l'utilisation de nos pouvoirs exécutifs pour aider au développement de thérapies, en particulier pour le développement de nouveaux traitements contre le covid-19."

Les responsables américains de la santé publique disent que s'il y a une propagation massive, le public américain devrait être prêt à tout: annuler les événements publics, fermer les écoles et même interrompre le travail. Étant donné qu'on ne sait pas actuellement comment le virus se propagera dans la communauté américaine, les agences gouvernementales et le personnel médical ont fait un certain nombre de recommandations au public américain pour la réponse et la protection.

Les deux partis au Congrès américain négocient également activement le montant du financement anti-épidémique.

Lors de l'audience, Bella, présidente du panel Asie-Pacifique de la commission des affaires étrangères de la Chambre, a déclaré lors de son audition qu'il pensait que les 2,5 milliards de dollars demandés par l'administration Trump ou les 8,5 milliards de dollars proposés par les démocrates du Sénat pourraient ne pas suffire pour traiter avec la nouvelle couronne. L'épidémie du virus.




Le seul point positif de la crise économique mondiale actuelle semble être le nombre de consommateurs américains. Les statistiques américaines montrent que les dépenses de consommation annuelles totales en 2020 atteindront 14 billions de dollars américains, et continueront de grimper, et devraient atteindre 14,3 billions de dollars en 2022.

Certains économistes ont souligné que sous la relance de la fiscalité et de la baisse des taux d’intérêt de l’administration Trump, l’économie américaine connaît actuellement une forte croissance et l’emploi et les salaires augmentent.

Le pouvoir d'achat des consommateurs américains semble désormais être le dernier pilier de l'économie mondiale. Certains analystes pensent que les consommateurs américains pourraient être le moteur de cette époque pour sortir l'économie mondiale du creux de l'épidémie.



Le président de la Fed, Powell, a déclaré que face au danger de la nouvelle épidémie de virus de la couronne, la Fed "prendrait les mesures appropriées" pour soutenir l'économie. Mais il a également déclaré que l'économie américaine était toujours en bonne santé.

En réponse aux turbulences sur le marché boursier américain ces jours-ci, Trump a également déclaré que "le marché boursier reviendrait tous".

Cependant, si la nouvelle épidémie de pneumonie de la couronne se termine également dans les communautés à travers les États-Unis et que les États-Unis sont obligés de prendre des mesures de précaution, l'économie souffrira beaucoup plus que ce que les gens ont actuellement les pires estimations.

[Cet article contenait à l'origine le compte public WeChat "Shijiangyue Defense Observation", autorisé à être publié par Chanet]


Edité le 08-03-2020 à 23:02:33 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 08-03-2020 à 23:45:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Covid-19 : forte augmentation de cas de contamination aux États-Unis


https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-forte-augmentation-de-cas-de-contamination-aux-etats-unis_3856423.html

En seulement quelques jours, les États-Unis ont vu le nombre de personnes atteintes par le virus quadrupler. Notre journaliste Agnès Vahramian fait le point sur la situation en direct de Washington.

Aux États-Unis, 329 personnes ont été déclarées positives au Covid-19. Parmi elles, 16 ont déjà trouvé la mort. Et l'ampleur de l'épidémie pourrait être sous-évaluée, car l'État ne prend pas systématique en charge le dépistage de la maladie. "Vous ne pouvez pas être financièrement pris en charge totalement pour ce test. Nous n'avons pas de couverture médicale universelle. Il nous faut donc une assurance privée ou une assurance d'État" , confirme notre journaliste Agnès Vahramian en direct de Washington.

Spécificité américaine
La très grande majorité des Américains disposent d'une assurance, mais la prise en charge ne rend pas le dépistage gratuit. " On ne sait pas si certains ne vont pas être dissuadés d'aller se faire tester" , explique Agnès Vahramian. C'est sans compter les 27 millions d'Américains qui n'ont aucune couverture de santé. "On craint donc qu'il y ait des cas non détectés à cause de cette spécificité américaine" , conclut notre journaliste.

Le JT

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 08-03-2020 à 23:47:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On note qu'en France le manque de tests fait qu'on ne les pratique qu'en cas de difficultés respiratoires...

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 09-03-2020 à 09:00:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

« Pour le peuple chinois, nous sommes actuellement dans un combat sérieux.
Le gouvernement chinois y accorde une haute importance, car le principe du gouvernement est de mettre la vie du peuple et sa bonne santé sur la place la plus haute. »


Xi Jin ping a souligné que seulement lorsqu’on rassemble toute la force pour maîtriser l’épidémie dans l’épicentre, on peut arriver à endiguer au plus vite la propagation à l’échelle nationale de l’épidémie. Il faut donc mener à bien la coordination des forces de prévention et de contrôle dans les zones clés, et mettre des ressources médicales et des équipements de protection, tous ensemble au front contre le covid-19.

« Dans la bataille contre le covid-19, la prévention et le contrôle au niveau de la communauté constituent un travail fondamental.
Si cela se fait d’une manière ordonnée nous pouvons remporter la victoire au plus vite, et nous en sommes sûrs.

Les responsables qui se révèlent inactifs ou qui agissent sans discernement, ceux qui ne s’engagent pas dans le travail ou pas en profondeur, et ceux qui se montrent incompétents dans le travail, feront sans tarder face à des sanctions. Les responsables des défaillances graves doivent être démis de leurs fonctions immédiatement.

Sauver la vie de davantage de patients est la priorité absolue
Je suis convaincu que, tant que nous resterons confiants et toujours unis, que nous contrôlons scientifiquement la maladie et prenons des mesures ciblées, nous gagnerons certainement cette bataille contre l’épidémie »


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 09-03-2020 à 09:08:42   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Trump , critiqué pour sa gestion du coronavirus, répond "fake news"


Voir la vidéo en fin d'article, elle n'est pas piquée des hannetons
https://www.huffingtonpost.fr/entry/trump-critique-pour-sa-gestion-du-coronavirus-repond-fake-news_fr_5e65e426c5b6670e72fa758f


Le milliardaire républicain a plusieurs fois minimisé la dangerosité du coronavirus et a aussi semblé encourager les personnes infectées à ne pas s’isoler.

MANDEL NGAN VIA GETTY IMAGES

ÉTATS-UNIS - Le président américain Donald Trump a défendu ce dimanche 8 mars l’action de son gouvernement après des critiques sur la lenteur et les ratés de la lutte contre le coronavirus, qui continue de se propager aux Etats-Unis.

Au total, plus de 500 personnes y ont contracté le Covid-19, qui a fait au moins 21 morts, dont 17 ayant un lien avec une maison de retraite de l’Etat de Washington (nord-ouest).

Trente États touchés

Le sénateur du Texas et ancien candidat à la présidentielle de 2016 Ted Cruz a annoncé dimanche 8 mars soir sa mise en quarantaine volontaire. Il avait serré la main à une personne porteuse du virus lors du récent grand rendez-vous annuel des conservateurs, auquel ont également participé Donald Trump et son vice-président Mike Pence.
Trente États, ainsi que la capitale fédérale Washington, sont désormais touchés, poussant l’Etat de New York (où 89 cas ont été confirmés), la Californie et l’Oregon à décréter l’état d’urgence.
Cette mesure administrative permet de libérer rapidement des fonds fédéraux, a expliqué dimanche Kate Brown, gouverneure de l’Oregon (nord-ouest), où quatorze cas ont été répertoriés.


Présenter le gouvernement “sous un mauvais jour”
Accusé d’avoir déformé la réalité de l’épidémie, Donald Trump a accusé les “médias de désinformation” d’essayer de présenter son gouvernement “sous un mauvais jour”.

“Nous avons un plan parfaitement coordonné et bien préparé à la Maison Blanche”, a-t-il tweeté dimanche.


Donald J. Trump
✔
@realDonaldTrump
We have a perfectly coordinated and fine tuned plan at the White House for our attack on CoronaVirus. We moved VERY early to close borders to certain areas, which was a Godsend. V.P. is doing a great job. The Fake News Media is doing everything possible to make us look bad. Sad!



Le milliardaire républicain a plusieurs fois minimisé la dangerosité du coronavirus, déclarant dans un premier temps qu’il allait disparaître en avril grâce à la hausse des températures. Il a aussi semblé encourager les personnes infectées à ne pas s’isoler, en totale contradiction avec les consignes officielles de mise en quarantaine volontaire.

Il a également émis des doutes sur les statistiques de l’Organisation mondiale de la santé concernant le taux de mortalité du virus.

Une succession de retards et de ratés

Les Etats-Unis ont décrété début février des interdictions d’entrée sur le territoire aux voyageurs étrangers s’étant récemment rendu en Chine, et imposé des quarantaines. Pour certains épidémiologistes, ces mesures ont retardé l’arrivée du coronavirus mais la Maison Blanche a tardé à établir une stratégie contre l’épidémie. Mike Pence a été nommé coordinateur de la lutte contre le virus le 26 février seulement.
La confection de kits de dépistage du Covid-19 a également connu des ratés, en donnant parfois des résultats non concluants et les autorités sanitaires ont été lentes à les distribuer.
Elles ont aussi mis du temps à procéder de manière plus systématique à des tests dès les premiers cas connus de “contamination communautaire”, c’est-à-dire d’une personne n’ayant ni voyagé dans les zones à risques ni été en contact avec un autre malade confirmé.
Par ailleurs, le gouverneur démocrate de l’Etat de New York Andrew Cuomo a reproché dimanche à l’administration Trump d’avoir été “prise au dépourvu” et d’avoir “menotté” la capacité d’action des Etats, notamment en réservant au Centre de contrôle des maladies d’Atlanta l’habilitation à analyser les kits de dépistage au début de l’épidémie.

“Vu la propagation constatée, tout est possible”

“On est passé d’une position de confinement (...) à une phase d’atténuation des risques” , a expliqué dimanche Jerome Adams, médecin en chef des Etats-Unis, sur CNN. Plus de quatre millions de kits devraient être disponibles d’ici la fin de la semaine prochaine, a-t-il fait savoir, avertissant d’une augmentation à venir des personnes infectées et des décès à mesure que les détections se multiplient.
Anthony Fauci, un responsable de la cellule anti-virus à la Maison Blanche, n’a pas exclu sur Fox News d’éventuelles mises sous quarantaine de grandes zones peuplées ou de villes entières, comme en Italie.
“Je ne veux pas alarmer les gens mais vu la propagation constatée, tout est possible” , a expliqué le directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses.

Plusieurs grands événements annulés

Les autorités californiennes ont indiqué dimanche que les passagers d’un navire de croisière où 21 cas de coronavirus ont été détectés seraient placés en quarantaine ou admis dans des hôpitaux après leur débarquement à partir de lundi à Oakland.
Le Grand Princess transporte 3500 passagers, dont “plusieurs centaines” d’étrangers qui seront rapatriés, et membres d’équipage.
L’épidémie a également entraîné l’annulation de plusieurs grands événements aux Etats-Unis. La plus spectaculaire a été celle du tournoi de tennis d’Indian Wells, en Californie, qui devait débuter lundi.
Mais les deux principaux candidats de la primaire démocrate, Joe Biden et Bernie Sanders, deux septuagénaires, n’ont pas renoncé aux réunions publiques de campagne, pas plus que le président Trump.


Edité le 09-03-2020 à 09:09:22 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 09-03-2020 à 17:39:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

NASDAQ COMPOSITE : WALL STREET PLONGE, LE KRACH PÉTROLIER PROVOQUE UN KRACH BOURSIER


Aujourd'hui à 14:36

https://www.tradingsat.com/nasdaq-composite-XC0009694271/actualites/nasdaq-composite-wall-street-plonge-le-krach-petrolier-provoque-un-krach-boursier-903629.html

(BFM Bourse) - La panique se propage jusqu'à Wall Street, dont les principaux indices ouvrent sur des plongeons compris entre -6,4% pour le Dow et -7,1% pour le Nasdaq. Le S&P 500 a été suspendu de cotation quelques minutes après l'ouverture, pour la première fois depuis 2008.
Un bain de sang. Prévisible, compte tenu de l'effondrement des places boursières européennes, le plongeon des indices américains n'en reste pas moins impressionnant lundi à l'ouverture : -6,7% pour le Dow Jones, -6,4% pour le S&P 500 et -7,1% pour le Nasdaq.
La cotation du S&P a été suspendue quelques secondes seulement après l'ouverture des échanges à Wall Street (à 14h30 depuis le changement d'heure qui a lieu au cours du week-end). C'est la première fois depuis décembre 2008 qu'un "coupe-circuit" est activé à la Bourse de New-York.

Des coupe-circuits activés après quelques secondes de cotation

Pour éviter les mouvements de panique, les places boursières américaines ont mis en place des coupe-circuits qui suspendent les échanges pendant quelques minutes quand certains paliers sont atteints, le temps que les investisseurs reprennent leurs esprits. Les premiers ont été mis en place après le "Lundi noir" (déjà du 19 octobre 1987, quand l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones, s'est effondré de 22,6% en une seule journée. Selon les règles en place depuis 2013, un premier blocage temporaire des échanges ("circuit breaker" ou "coupe-circuit" est imposé à la Bourse de New York lorsque l'indice élargi S&P 500 franchit un palier de 7% à la baisse.

Cet indice est considéré comme le plus représentatif de la santé des entreprises américaines dans la mesure où il intègre les 500 plus grandes sociétés cotées à New York. Lorsque une chute d'au moins 7% survient (un "Level 1" selon la terminologie du gendarme boursier américain, la SEC), une pause de 15 minutes est instaurée avant que les échanges ne puissent reprendre. Lorsque l'indice accélère ses pertes et franchit la barre des 13% de pertes, soit un "Level 2", une deuxième pause de 15 minutes est automatiquement mise en place. Pour que la séance soit définitivement interrompue, le S&P 500 doit afficher une dégringolade de 20% "à n'importe quel moment durant la journée de cotation" , précise le New York Stock Exchange (NYSE). Une fois ce palier franchi, les échanges sont arrêtés et remis à la séance suivante.

À noter que les contrats à terme indiquaient une ouverture en baisse de 5% environ pour les trois principaux indices, avant d'être suspendus.

(Avec AFP)


CAC 40 : Une guerre du pétrole s'ajoute à la déroute des marchés financiers

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 09-03-2020 à 22:59:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La stigmatisation des masques sape le contrôle des épidémies en Occident

Par Xu Hailin Source: Global Times Publié: 2020/3/9 17:58:40
https://www.globaltimes.cn/content/1182036.shtml

Pensez-vous qu'il soit nécessaire de porter un masque facial pour vous protéger lors de la propagation du nouveau coronavirus mortel (COVID-19) à travers le monde? La grande majorité des Chinois et des habitants d'autres pays asiatiques sont très susceptibles de répondre «Oui».
Il semble cependant que la plupart des Occidentaux donneraient probablement la réponse inverse. Cela pourrait être dû au fait que de nombreux gouvernements occidentaux et centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ne le recommandent pas.

Pourquoi y a-t-il une telle contradiction? La différence culturelle pourrait être une des raisons.

Beaucoup d'Occidentaux ont toujours cru que seules les personnes malades devaient porter un masque facial. Ils assimilent les masques faciaux à la maladie. Les Chinois et les habitants d'autres pays d'Asie de l'Est pensent que le port d'un masque facial offre une protection bidirectionnelle. Comme le suggère cette allégorie chinoise: quand on a demandé à un aveugle pourquoi il portait toujours une lanterne lorsqu'il sortait la nuit, l'homme a dit que c'était aux autres de le voir et d'éviter de s'écraser sur lui.

Les Occidentaux devraient repenser et changer leur idée obstinée à cet égard.

Certains gouvernements occidentaux pensent que des masses de personnes portant des masques faciaux provoqueront une panique inutile, mais ils ont négligé la gravité du nouveau coronavirus. Ils ne recommandent pas l'utilisation de masques faciaux par des personnes en bonne santé, mais le nombre croissant de personnes infectées dans les pays occidentaux pousse certaines personnes en Occident à acheter en gros des masques faciaux.

Le CDC américain déclare dans ses instructions de prévention et de traitement pour COVID-19 qu'il " ne recommande pas aux personnes qui portent bien un masque pour se protéger contre les maladies respiratoires, y compris COVID-19" . Selon le CDC, "les masques faciaux devraient être utilisés par les personnes qui présentent des symptômes de COVID-19 pour aider à prévenir la propagation de la maladie à d'autres."

La recommandation du CDC américain est accompagnée d'une logique étrange. Une telle recommandation ignore un fait crucial concernant le COVID-19 - de nombreuses personnes infectées ne présentent aucun symptôme ou seulement des symptômes bénins, ce qui les rend inconscientes qu'elles sont porteuses et peuvent ainsi accélérer la propagation du virus hautement infectieux. Les personnes qui suivent de telles directives officielles pourraient rester vulnérables à la menace invisible.

Dimanche, l'Italie avait signalé 7 375 cas de COVID-19, mais le port de masques faciaux n'était toujours pas recommandé. Les États-Unis ont signalé 434 cas samedi, mais ce nombre est passé à au moins 511 le lendemain. Les pays occidentaux semblent encore très ignorants de la manière dont nous pouvons gagner cette bataille cruciale contre COVID-19. C'est ce qui concerne l'Organisation mondiale de la santé.

Une pénurie de masques en Europe et aux États-Unis est une autre raison pour laquelle les pays occidentaux ont empêché les achats en masse, ce qui ne fait qu'intensifier la pénurie.

Les autorités françaises ont annoncé qu'elles réquisitionneraient tous les stocks de masques faciaux et leur production dans le mois à venir, et les distribueraient aux personnels médicaux et aux patients infectés par le virus.

Aux États-Unis, il y a environ 30 millions de respirateurs N95 dans le stock national américain, mais le pays a besoin d'environ 10 fois ce nombre pour approvisionner adéquatement les travailleurs de la santé. Un rapport de la National Public Radio a déclaré qu'il n'y avait pas assez de fabricants nationaux pour des fournitures médicales essentielles telles que des masques faciaux aux États-Unis pour faire face à COVID-19.

Cependant, les mesures prises par les gouvernements occidentaux pour garantir un approvisionnement en masques faciaux pour les travailleurs médicaux pourraient à leur tour déclencher davantage de panique. Aux États-Unis, le CDC aurait réquisitionné la totalité de l'approvisionnement d'un fournisseur médical de masques N95, même si les clients de la société les avaient déjà payés et que les masques devaient être livrés début mars.

"Je pensais que le gouvernement ne peut saisir des produits comme celui-ci que dans une situation d'urgence, qu'ils semblent minimiser", a déclaré David Bowman, un habitant de Phoenix, cité par CNN après l'annulation de sa commande.

Insister sur le fait que les masques faciaux ne sont pas nécessaires pour les personnes en bonne santé au milieu de l'épidémie du virus n'aidera pas les gouvernements occidentaux à stabiliser rapidement la situation épidémique.

Les gouvernements occidentaux devraient être plus actifs dans la bataille contre le COVID-19 et tirer des leçons de la Chine, qui est en première ligne de la lutte et a acquis une précieuse expérience, et faire tout ce qu'elle peut pour protéger son peuple - même de manière non traditionnelle.

L'auteur est journaliste au Global Times. opinion@globaltimes.com.cn

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-03-2020 à 19:17:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Qui aide qui ? Ou l'Europe à la ramasse


Depuis 15 jours , l’Italie demande de l’aide aux européens . Et ce soir , malgré les belles paroles aucune réponse concrète, à part le fait qu’on s’assoit sur le déficit de 3% . Rien sur les masques ou le matériel respiratoire.

Le gouvernement chinois, lui, a proposé d'envoyer à l'Italie 1 000 respirateurs pulmonaires, 2 millions de masques faciaux, 20 000 combinaisons de protection et 50 000 kits de test.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-03-2020 à 19:24:25   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine accélère la production de dispositifs médicaux dans un contexte de pénurie mondiale


Par des journalistes du personnel de GT Source: Global Times Publié: 2020/3/11 22:48:40
https://www.globaltimes.cn/content/1182336.shtml


Les commandes de l'étranger augmentent alors que les cas d'infection continuent d'augmenter

Une équipe d'experts comprenant cinq médecins spécialistes de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine) et une du centre de contrôle des maladies du pays partent pour l'Italie mercredi, où le nombre total de cas de COVID-19 a dépassé 10 000. Photo: cnsphoto

Les entreprises chinoises développent la production de dispositifs médicaux essentiels pour diagnostiquer et traiter les patients atteints du nouveau coronavirus (COVID-19) tels que les ventilateurs et les scanners de tomodensitométrie (CT) pour répondre à la demande croissante de l'étranger alors que le nombre de cas confirmés continue d'augmenter à travers le monde.

La Chine est déjà le plus grand fournisseur d'équipements de protection, des masques chirurgicaux aux gants et aux combinaisons, mais elle émerge également en tant que principal producteur d'équipements de diagnostic et de thérapie plus avancés, de nombreuses entreprises enregistrant une augmentation des commandes de l'étranger à la suite de l'épidémie de COVID-19. . Alors que de nombreux fabricants se concentrent toujours sur les besoins intérieurs, certains se préparent également à des commandes d'exportation pour soutenir les pays durement touchés.

Demande croissante

Mindray Medical International Ltd, un fournisseur d'équipements et de solutions médicaux basé à Shenzhen, a déclaré que la société avait déjà fourni des équipements médicaux, y compris des respirateurs, à certains des meilleurs hôpitaux chinois qui envoient du personnel médical et des équipements pour aider l'Italie.

"Si l'épidémie se propage plus largement à l'étranger, il pourrait y avoir une demande croissante d'équipements médicaux tels que des ventilateurs, des moniteurs pour patients, des pompes à perfusion et des échographes portables ", a déclaré mercredi au Global Times Wang Rui, responsable des relations publiques de Mindray.

Alors que les pays développés disposent généralement de réserves stratégiques d'équipements et de matériels médicaux pour répondre aux urgences, si l'épidémie se répand, ces réserves pourraient être insuffisantes, selon Wang.
Alors que de nombreux pays se concentrent encore sur la lutte contre la propagation du virus mortel et font face à une grave pénurie d'équipements de protection, le traitement des patients atteints de COVID-19 pourrait également poser des défis pour certains, y compris les pays développés tels que l'Italie, étant donné le nombre croissant de cas.
Mardi, il y a plus de 113 700 cas confirmés de COVID-19 dans plus de 100 pays et régions, et de nouveaux cas se propagent rapidement en dehors de la Chine, selon l'Organisation mondiale de la santé.

À mesure que le nombre de cas augmente, "des équipements médicaux tels que des ventilateurs, des tomodensitomètres, des échographes en couleur, des bronchoscopes à fibres et des appareils de dialyse ainsi que des kits de test sont également nécessaires de toute urgence" , Cheng Cai, un médecin vétéran de l'hôpital de Wuhan Tongji, qui traite des patients à l'épicentre depuis le début de l'épidémie, a déclaré le Global Times.

Alors que la Chine dépend toujours des importations de certains équipements de pointe pour le traitement des patients, tels que les machines d'oxygénation des membranes extracorporelles (ECMO), selon Cheng, les entreprises chinoises se développent également dans la chaîne d'approvisionnement.
Outre les autres équipements médicaux traditionnels, les entreprises chinoises ont également produit rapidement des outils de diagnostic, en particulier dans le cas du COVID-19. Des kits de test fabriqués en Chine sont maintenant expédiés dans de nombreux pays à travers le monde. "Actuellement, la production de kits de test peut répondre à la demande intérieure" , a déclaré mercredi un employé de Shanghai BioGerm Medical Biotechnology Co au Global Times, notant que la société produisait 150 000 kits de test par jour et espérait aider d'autres pays à lutter contre le coronavirus.


Un technicien ajuste les appareils médicaux donnés aux hôpitaux de Xianning du Hubei, dans une entreprise de systèmes médicaux à Qinhuangdao, dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine, le 4 février 2020. Deux véhicules transportant dix appareils médicaux donnés par une entreprise de systèmes médicaux à Qinhuangdao se sont mis en place pour aider les hôpitaux de la ville de Xianning du Hubei luttent contre une nouvelle flambée de coronavirus. Photo: Xinhua


Prêt à aider

Plus que de simples outils de traitement et de diagnostic, les entreprises chinoises se précipitent également pour accroître la production d'équipements de protection, y compris les masques, les lunettes et les combinaisons, pour combler la pénurie mondiale.

La société Jiangsu Casdilly Dress Co, basée à Nanjing, fournisseur d'uniformes militaires, a déclaré que la société prévoyait d'exporter des combinaisons de protection pour aider les pays à faire face à l'épidémie, a déclaré Li Zhiming, président de la société au Global Times, notant que la société peut désormais produire 40 000 combinaisons de protection par jour contre 300 au départ.
Zhejiang Longtai Medical Technology Co a déclaré qu'il avait déjà reçu des commandes accrues du Japon, de la Corée du Sud, de l'Allemagne et des États-Unis et préparait des documents et des tests pour l'exportation, a déclaré Wu Kangping, chef de la société, ajoutant qu'il pourrait encore prendre une tandis que pour terminer les commandes à l'exportation car il y a encore une pénurie intérieure.
Il y a déjà eu des rapports de travailleurs de la santé infectés par le virus lors du traitement des patients en raison d'un manque d'équipement de protection tel que des combinaisons. Face à de telles pénuries, certains pays ont même imposé des interdictions d'exporter des fournitures médicales, ce qui pose de nouveaux défis.
Les responsables chinois ont déclaré qu'ils n'avaient jamais imposé de restrictions sur ces exportations. En fait, certaines commandes pour les marchés d'outre-mer provenaient du gouvernement chinois, qui fait don des fournitures à certains pays. Par exemple, Wang de Mindray a déclaré que l'entreprise avait été contactée par des responsables locaux pour fournir du matériel médical à l'Italie.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-03-2020 à 20:18:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une info à vérifier quand même : la Libre Belgique cite le témoignage d'un "médecin italien" - "Le système sanitaire ne pourra s’en sortir que si l’on fait des choix parmi les personnes"
"Un médecin affirme que dans son établissement, en Lombardie, les malades du Covid-19 de plus de 70 ans ne sont plus envoyés en soins intensifs, faute de moyens. Selon lui, le nombre de morts potentiel est "très largement sous-estimé"."


NB : malheureusement cette information s'est avérée.


Edité le 25-03-2020 à 17:04:40 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-03-2020 à 20:35:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On note sur le document officiel https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus réactualisé le 20 février :

VIII. MEDECINE DE VILLE ET SOINS AMBULATOIRES/g]
...
[g]8.2 Moyens nécessaires


Dans ce cadre, il est recommandé que les professionnels de santé et tout particulièrement les
médecins disposent :
> De masques chirurgicaux pour le patient « cas suspect » ;
> D’un appareil de protection respiratoire (APR) de type FFP2 ;
> De solution hydro-alcoolique (SHA) pour désinfecter les mains avant et après le soin et dès le retrait des gants ;
> De gants non stériles à usage unique ;
> De lunettes de protection en plus de l’APR FFP2 pendant un soin exposant, comme les soins respiratoires susceptibles de générer des aérosols ;
> D’un thermomètre sans contact ou à usage unique pour la vérification de la température du patient.
L’ensemble de ces dispositifs de protection sont contenus dans un set de protection individuelle.


En réalité les médecins de ville ne disposent pas de ce matériel, ou bien de façon aléatoire. Des médecins affirment que le masque pour se protéger "ne sert à rien". D'autres le mettent. Cela signifie que les informations ne sont pas parvenues à l'ensemble de ces médecins d'une part, d'autre part le matériel n'est pas en place.
En ce qui concerne les "cas suspects", la contagion existe avant qu'on puisse parler de "cas suspect".

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 13-03-2020 à 07:03:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les USA gardent le public dans l'ignorance de COVID-19

Par Yang Sheng et Cao Siqi Source: Global Times Publié: 2020/3/12 23:08:40

https://www.globaltimes.cn/content/1182408.shtml
US irresponsable, opaque, égoïste, désorganisé: les analystes



Le vice-président américain Mike Pence assiste à une conférence de presse sur le COVID-19 à la Maison Blanche à Washington DC le 10 mars 2020. Le nombre de cas de COVID-19 aux États-Unis a dépassé 1 000 à 23h30 HNE mardi. (03h30 GMT mercredi), atteignant 1001 avec 28 décès, selon le Center for Systems Science and Engineering (CSSE) de l'Université Johns Hopkins. (Xinhua / Liu Jie)

Les États-Unis sont devenus un risque majeur pour la pandémie mondiale de coronavirus, alors que les responsables américains continuent d'adopter une approche opaque, irresponsable, égoïste et "semblable à un laser sur l'économie" de l'épidémie dans le pays, ce qui pourrait saper les efforts mondiaux pour lutter contre la crise mondiale de santé publique, ont déclaré jeudi des analystes chinois.

Même si le virus mortel continue de se propager à travers les États-Unis, il y a des signes croissants de failles et d'échappatoires dans la réponse du gouvernement américain, y compris des efforts pour cacher des informations sur l'épidémie, un échec possible de différencier le coronavirus de la grippe commune et des tentatives de changement blâmer les autres avec une rhétorique raciste, ont noté les analystes, exhortant Washington à jouer un rôle plus responsable dans la lutte mondiale contre le virus.

Le directeur du CDC (US Centers for Disease Control and Prevention), Robert Redfield, a reconnu mercredi que certains patients grippaux avaient peut-être été mal diagnostiqués et avaient en fait un coronavirus. Ses commentaires ont rendu le public américain, déjà frustré par la lenteur de la réponse du gouvernement, encore plus préoccupé par la situation actuelle de l'épidémie américaine. Il pointe également une question sur l'ampleur du trou noir dans l'épidémie de COVID-19 du pays et sur le nombre d'échappatoires dans sa réponse qui restent à découvrir.

La Maison Blanche a ordonné des réunions au cours desquelles des responsables ont discuté de l'étiquetage du coronavirus en tant que cas classifié, ce qui a en fait empêché toute information et retardé la réponse du gouvernement, a rapporté mercredi Reuters, citant quatre responsables de l'administration Trump.

Une cinquième source familière avec les réunions a déclaré que les membres du personnel du HHS (ministère de la Santé et des Services sociaux) n'étaient souvent pas informés des développements des coronavirus parce qu'ils n'avaient pas les autorisations requises. La source a déclaré qu'on lui avait dit que les affaires concernant le coronavirus étaient classées "parce que cela avait à voir avec la Chine", a rapporté Reuters.

"Les États-Unis ont toujours dit qu'ils accordaient une grande importance aux droits de l'homme et exigeait constamment que d'autres pays partagent ces informations avec eux, et ont lancé des accusations sans fondement contre la Chine, accusant la Chine de cacher des données sur le virus. Comme l'épidémie de COVID-19 se produit seule sol, il essaie de garder les autres dans le noir. Quelle preuve solide de l'hypocrisie américaine ", Shen Yi, expert en relations internationales de l'Université Fudan de Shanghai,

Lorsque des cas confirmés ont été signalés pour la première fois à Wuhan en Chine, le gouvernement local a commis des erreurs et le gouvernement chinois a rapidement réalisé ces erreurs et mis en œuvre une auto-correction efficace. Mais maintenant "il est extrêmement raisonnable que le monde s'inquiète parce que les décideurs américains répètent nos erreurs précédentes et ils ne croient pas qu'ils ont tort", a déclaré Lü Xiang, chercheur en études américaines à l'Académie chinoise des sciences sociales à Pékin.

"En raison d'une telle faute et d'un comportement irresponsable envers la prévention et le contrôle des épidémies, la situation aux États-Unis empire", a-t-il noté.

Faible transparence

Les États-Unis non seulement gardent d'autres pays dans l'ignorance, mais essaient également de cacher des faits à leur propre peuple parce que le gouvernement a donné la priorité à l'économie et au marché boursier au prix de la vie des gens. Le président américain Donald Trump accuse à plusieurs reprises les médias et les démocrates opposés d'avoir "exagéré" l'impact sur ses comptes Twitter.

Jeudi, Trump a annoncé une nouvelle interdiction de voyager pour les arrivées européennes à l'exception du Royaume-Uni et a tenté de calmer le public en blâmant d'autres pays alors que l'anxiété atteignait un niveau record dans le pays. Le rythme de la vie américaine quotidienne est perturbé - avec la fermeture des écoles, la NBA suspendue, les hôpitaux en état d'alerte et l'icône du film Tom Hanks disant que lui et sa femme ont la maladie, a rapporté CNN.

Le groupe de travail sur le coronavirus du vice-président américain Mike Pence a déclaré lors d'une conférence de presse lundi que le gouvernement fédéral ne connaît pas les résultats de 900 000 résidents américains qui ont été testés pour la maladie contagieuse, citant la raison pour laquelle il n'y a aucun moyen de suivre efficacement les tests. traitées par des laboratoires et des hôpitaux non publics.

Les dernières données publiées mercredi par le CDC américain montrent qu'il y a 938 cas au total et 29 décès, mais en raison du manque de dépistage approfondi à travers le pays, de la faible efficacité des nouvelles mises à jour et des capacités de test inégales entre les différents États, les données peuvent ne pas être crédible et utile au public.

Certains médias américains traditionnels comme CNN et le New York Times calculeront les données dans différents hôpitaux et publieront leur propre version des données, ce qui pourrait différer des statistiques du CDC. Selon les statistiques du New York Times de jeudi, le nombre total de cas aux États-Unis a dépassé 1 200, bien plus que les 938 du CDC.

Plus ironiquement, de nombreux résidents américains doivent dépenser 3 000 à 4 000 $ pour effectuer des tests, et le site Web professionnel américain Marketwatch .com a demandé "Combien cela coûte-t-il de se faire tester pour le coronavirus? Malheureusement, la réponse pourrait dépendre de la qualité de votre assurance."

Shen a déclaré que le gouvernement américain ne pouvait pas annoncer les résultats des tests, et même maintenant, les résidents américains sont toujours préoccupés par le prix élevé pour se faire tester dans les hôpitaux, tandis que les gens en Chine peuvent être testés en dépensant seulement 6 $, donc la question se pose si le système de santé américain "sert ses habitants ou les intérêts de sociétés pharmaceutiques géantes?"


Blâmer ou coopérer?

Blâmer la Chine est une tactique courante que les politiciens américains utilisent pour couvrir leurs erreurs, comme répandre des rumeurs ou accuser la Chine de "faible transparence" et toujours inciter les gens à croire que le virus provient de Chine.

Cependant, mercredi, le directeur du CDC américain a déclaré que certains décès dus au coronavirus avaient été découverts à titre posthume, a rapporté CNN.

Lorsqu'on lui a demandé si certaines personnes aux États-Unis sont en train de mourir du coronavirus plutôt que de la grippe, le directeur du CDC, Robert Redfield, a répondu que "certains cas ont été diagnostiqués de cette façon aux États-Unis aujourd'hui". Cela signifie que COVID-19 a probablement eu lieu aux États-Unis avant d'être repéré en Chine en raison de l'incapacité des États-Unis à tester et à vérifier les différences avec la grippe.

Lors de la conférence de presse de jeudi, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a exhorté certains responsables américains à se concentrer sur la réponse à l'épidémie de COVID-19 et à promouvoir la coopération, au lieu de blâmer la Chine et de dénigrer les efforts chinois après que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Robert O'Brien, a blâmé la Chine. la réponse virale coûte probablement deux mois au monde pour la contenir.

De nombreux politiciens américains ont des opinions très erronées sur la Chine car ils pensaient que COVID-19 ne frapperait que la Chine et profiterait économiquement aux États-Unis et le secrétaire au Commerce Wilbur Ross n'est pas le seul d'entre eux à avoir de telles opinions, a déclaré Lü.

"Ils utilisent un état d'esprit stratégiquement compétitif pour faire face à une pandémie qui pourrait nuire à tout le monde, il est donc presque impossible pour ces politiciens de mener une coopération sincère avec la Chine, et c'est pourquoi ils sont lésés. Nous ne nous attendions jamais à ce que les États-Unis nous aident, mais sur la base des principes humanitaires, la Chine ne dira pas non si les États-Unis le demandent, mais je ne pense pas que les politiciens américains nous font confiance ", a déclaré Lü.

Anarchie aux États-Unis

La forte baisse spectaculaire du marché boursier américain a récemment montré que les investisseurs deviennent anxieux, non seulement à cause des prix du pétrole, mais aussi de la situation épidémique. Si les États-Unis ne parviennent pas à le contenir efficacement, l'économie mondiale verra de plus grands impacts, a déclaré Lü.

L'interdiction des arrivées d'Europe et le traitement égoïste des étrangers bloqués sur le navire Grand Princess ont montré que les États-Unis accordent toujours la priorité à leurs propres intérêts et n'ont aucun sens de la responsabilité internationale, ont déclaré des experts chinois.

Vingt ressortissants chinois du continent étaient à bord du navire de croisière Grand Princess. Certains passagers chinois détenteurs d'une "carte verte" américaine ont débarqué et sont rentrés chez eux aux États-Unis.

Le consulat général de Chine à San Francisco a fait part de ses inquiétudes quant au fait que les États-Unis n'autorisent pas les étrangers sans carte verte américaine à débarquer, et a exhorté les États-Unis et la compagnie de croisière à s'acquitter de leurs obligations et à prendre les dispositions appropriées pour assurer la santé du personnel chinois et passagers pour protéger leurs droits et intérêts légitimes, a déclaré le consulat général dans un communiqué publié mercredi sur son site Internet.

Si les États-Unis peuvent faire cela aux étrangers, il n'est pas difficile d'imaginer si la situation empire aux États-Unis, d'autres pays peuvent imposer des interdictions de voyager aux États-Unis, et même des États du pays peuvent également interdire les voyages les uns aux autres, et cela pourrait apporter plus de chaos et même d'anarchie, a déclaré Lü. "Le monde devrait s'inquiéter de la situation aux États-Unis."


Edité le 13-03-2020 à 07:04:02 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 13-03-2020 à 13:59:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Et en France c'est pas mieux. Plus de mille personnes sont en attente de test à Lyon. Silence radio.

Coronavirus : l’Italie s’en remet à la Chine pour affronter l’urgence


DANIELLE BLEITRACH11 MARS 2020ACTUALITÉ
http://histoireetsociete.com/2020/03/11/coronavirus-litalie-sen-remet-a-la-chine-pour-affronter-lurgence/?fbclid=IwAR2BPr5XXep_eCJc3yMI0md0SrA4BXDybpaDxnt3pYfUWMr4BbcKYgaEZAI

Le système hospitalier du nord du pays demande des mesures d’isolement encore plus drastiques. Submergé, il ne pourra pas faire face plus d’une dizaine de jours si le rythme des contagions ne ralentit pas.
L’Italie a été la bonne élève de l’Europe en matière de coupes sombres dans les budgets publics, mais aujourd’hui éclate la folie de ces amputations, de ces restrictions de fonctionnaires et d’économie sur des choix de première nécessité. L’Italie manque de matériel et demande de l’aide .
Le gouvernement réclame depuis plusieurs jours à l’Europe davantage de solidarité mais chaque pays prétend ne pas en avoir assez pour lui, tous ont subi des démantèlements comparables, aussi pour le moment c’est de Chine que viennent les réponses et le gouvernement italien annonce qu’il attend ces prochaines heures, des livraisons de matériel sanitaire en provenance de Pékin.

« Les patients atteints de coronavirus sont trop nombreux et les autres services hospitaliers sont au bord de la paralysie. Nous sommes allés au bout de nos limites en ce qui concerne le nombre de lits et la mobilisation du personnel médical » , affirme le coordinateur de l’unité de crise en Lombardie. (Flavio Lo Scalzo/REUTERS)
« Adoptons le modèle Wuhan pour ralentir la propagation de la maladie. » C’est l’appel au secours lancé par les médecins du nord de la Péninsule. « Ces deux dernières semaines, on a augmenté de 50 % le nombre de lits en services de réanimation, mais c’est insuffisant » , explique le coordinateur des services de thérapies intensives de l’unité de crise en Lombardie.

Les communistes italiens remercient les communistes chinois de faire preuve de la solidarité alors que la Chine depuis le début de la crise a subi toutes les humiliations et l’absence d’humanité de la part des médias et des politiques italiens

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 13-03-2020 à 14:06:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Critiquée par les Occidentaux, la Chine passe le pic de l’épidémie et répond
© REUTERS / ALY SONG

18:50 12.03.2020
https://fr.sputniknews.com/international/202003121043253003-critiquee-par-les-occidentaux-la-chine-passe-le-pic-de-lepidemie-et-repond/?fbclid=IwAR0mzCdjcoAdbmzWRaIumiIvCyCn5FcxvP25X3mtB-4XQZQY3YUViKP1vQo
Par Alexandre Keller

Alors que l’épidémie, devenue pandémie, s’étend toujours plus en Europe et menace le continent américain, Washington a accusé Pékin de négligence dans sa lutte contre le Covid-19. Une inversion accusatoire que les autorités chinoises n’ont pas laissé passer. Pour Pékin, les Occidentaux sont victimes de leurs propres atermoiements.

Photos de soupe de chauve-souris, vidéos virales de scènes post-apocalyptiques dans les rues chinoises… Vue de l’Occident, l’épidémie de Covid-19 paraissait bien lointaine et virtuelle au mois de février dernier. Et il était de bon ton de moquer soit la démesure des moyens déployés par les autorités, qualifiées de «régime» par ailleurs, soit d’envisager la Chine comme un pays du tiers-monde.

C’est sans doute à ce qui relève d’un complexe de supériorité occidental que Pékin a répliqué ce 12 mars, en qualifiant d’«immorales et irresponsables» les critiques américaines adressées aux autorités chinoises. La veille, le conseiller américain à la Sécurité nationale Robert O’Brien avait reproché au gouvernement chinois d’avoir réagi trop tard face au coronavirus et d’être responsable de sa propagation au reste du monde. «Nous souhaitons que certains responsables américains consacrent leur énergie à la lutte contre le virus et la promotion de la coopération, plutôt qu’à incriminer la Chine» , a réagi le ministère chinois des Affaires étrangères, cité par Reuters.

Contacté par Sputnik, Mei Xinyu, expert du Centre de coopération économique internationale auprès du ministère chinois du Commerce, pointe lui aussi l’ironie des accusations de Robert O’Brien.
«Pour arrêter la propagation du coronavirus, Wuhan et le Hubei ont fait de gros sacrifices. Le monde entier en a été témoin. Malheureusement, la plupart des pays n’ont pas tiré de leçon de l’expérience de la Chine. Au contraire, ils ont passé leur temps et leur énergie à essayer d’"égratigner" la Chine» , a-t-il déploré.
Et de poursuivre en faisant remarquer que, selon lui, la propagation du virus dans le monde était «désormais le prix de leurs actions» .

La stratégie chinoise contre le Coronavirus surveillée à la loupe

Dès le début de l’année, la Chine a mis en place des mesures drastiques avec notamment le contrôle de la température des voyageurs dans les aéroports à l’aide de caméras thermiques dernier cri.
Le 23 janvier dernier, le gouvernement chinois décidait d’isoler la province du Hubei, coupant du monde quelque 56 millions d’habitants du reste du monde, tandis que les autorités sanitaires mettaient tout en œuvre pour remonter les chaînes de contamination parmi les Chinois ayant quitté la zone de confinement. Des médias, comme RTL en France, s’interrogeaient alors sur la proportionnalité et le bien-fondé de telles méthodes.
«Le pays va en effet très loin dans sa chasse aux habitants qui sont passés par Wuhan, foyer du coronavirus. Certaines villes vont jusqu’à utiliser la reconnaissance faciale et il faut savoir qu’en Chine, des centaines de millions de caméras sont installées dans les lieux publics» , expliquait alors le site de cette radio.

Aversion pour les mesures «contraignantes» en France

Toujours en France, au même moment, le gouvernement se contentait d’apposer des affiches dans les aéroports, s’abritant derrière les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le 6 mars dernier, encore, le Président de la République Emmanuel Macron se voulait rassurant, et en même temps, fataliste. «De toute façon, l’épidémie sera là» , avait-il constaté devant les caméras lors d’une visite dans une maison de retraite.
Et le chef de l’État d’affirmer : «Si on prend des mesures qui sont très contraignantes, ce n’est pas tenable dans la durée» . Ce 12 mars, alors qu’Emmanuel Macron doit s’exprimer dans une allocution télévisée, la France se prépare, selon les termes de l’AFP, à un «scénario à l’italienne» .

Aux États-Unis, le Président Donald Trump a annoncé dans la nuit du 11 au 12 mars la suspension de l’entrée des voyageurs en provenance d’Europe pour une durée de trente jours. Seuls sont concernés les États européens membres de l’espace de libre-circulation de Schengen, le Royaume-Uni n’est pas concerné. Dans la foulée, l’Union européenne a dénoncé l’initiative, jugée unilatérale.

En Chine, en revanche, les autorités sanitaires affirment que le pic de l’épidémie est désormais passé.

On note que le scénario "à l'italienne" a encore été repoussé le plus loin possible

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 13-03-2020 à 14:28:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les États-Unis lèvent les droits de douane sur certains produits médicaux chinois


Les États-Unis affirment que les droits de douane supplémentaires ne seront pas perçus sur certains produits médicaux importés de Chine. Ils comprennent des masques pour le visage, des housses de stéthoscope et des manchettes de pression artérielle. Ces exclusions surviennent alors que le nombre de cas de coronavirus aux États-Unis continue d'augmenter. Les lingettes désinfectantes pour les mains et les gants d'examen ont été exclus des tarifs au début du mois. Les droits de douane supplémentaires sur ces produits avaient été imposés pendant l'escalade de la guerre commerciale. #coronavirus #COVID19

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 13-03-2020 à 15:00:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Vidéo : incurie aux USA

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 13-03-2020 à 15:36:32   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Je recommande la dernière extension de Firefoxe pour naviguer sur FB.

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 13-03-2020 à 23:18:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L’avocat et porte-parole des Gilets jaunes à Rouen François Boulo a notamment commenté la situation sur Twitter:
«L’Allemagne conserve ses masques pour elle toute seule et la France donne des leçons à l’Italie qui est tellement abandonnée à son sort par l’UE qu’elle en appelle à l’aide de la Chine…»

La crise sanitaire réveille toutes les douleurs européennes et occidentales, mais au centuple. Les USA ferment leurs portes à l'Europe, la France donne des leçons mais recommande de ne pas porter les masques qu'elle n'a pas, et ne tient aucun compte des acquis de la Chine dans la lutte sanitaire.
Pendant ce temps l'Europe continue de se déliter. On notera que l'Italie a été un des premiers pays à accepter la 5 G chinoise, malgré les oukases de Trump.



_________________


La Chine expédie des fournitures de secours à l'Italie


le Quotidien du Peuple en ligne http://french.peopledaily.com.cn/Chine/n3/2020/0312/c31354-9667624.html 12.03.2020 15h11
La Chine expédie des fournitures de secours à l'Italie1/3Des employés chargent du matériel de secours à destination de l'Italie à l'aéroport international Xiaoshan de Hangzhou, le 11 mars. (Fourni à ChinaDaily)

La Chine expédie des fournitures de secours à l'Italie

Un avion-cargo affrété a décollé de l'aéroport international Xiaoshan de Hangzhou, capitale de la province du Zhejiang (est de la Chine) le 11 mars à 5 h 50, transportant 4 556 colis de matériel de secours en cas de catastrophe vers l'Italie touchée par l'épidémie.
Les matériaux, le premier lot en provenance de la province du Zhejiang, comprenaient des masques médicaux, des masques N95, des blouses, des vêtements de protection, des lunettes et des gants en latex donnés par des personnes de tous les milieux de la société au Zhejiang, qui compte actuellement plus de 300 000 habitants vivant et exploitant des opportunités d'affaires en Italie.
Une grande partie du matériel offert, pesant 26,4 tonnes au total, a été donné par les comtés de Qingtian et Wencheng, les villes natales de la plupart des Chinois d'outre-mer du Zhejiang.

La Chine surmontera les difficultés et fournira à l'Italie des fournitures médicales et augmentera les exportations de fournitures et d'équipements pour répondre aux besoins urgents, a de son côté déclaré le 10 mars Wang Yi, conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères.
Lors d'une conversation téléphonique avec son homologue italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, M. Wang a déclaré que la Chine souhaitait envoyer des équipes médicales en Italie pour aider à combattre le nouveau coronavirus.
Les villes et provinces chinoises qui comptent des villes sœurs jumelées avec des pairs italiens, ainsi que des entreprises chinoises, se sont engagées à apporter leur aide.
À ce jour, l'Italie a signalé 10 149 cas confirmés de COVID-19, dont 631 décès et 1 004 personnes qui se sont rétablies.


Edité le 13-03-2020 à 23:25:34 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 14-03-2020 à 01:25:15   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Techniquement la chine pour des questions de prestige vient à la rescousse du capitalisme (je ne suis pas accélérationniste mais, il me semble que l’impacte de la crise force une grosse remise en question... De la part de l'occident et amène un c ise en haut !)

Peut-être qu'après tant d'effort Salvini va rester dans l'UE... (Bon on connaît la couleur de salvini on s’attend à peut-être pire que le brexit.. M'enfin bref...)


Edité le 14-03-2020 à 13:27:31 par Plaristes




--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
pzorba75
Militant expérimenté
823 messages postés
   Posté le 14-03-2020 à 05:51:27   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

[#800000]L’avocat et porte-parole des Gilets jaunes à Rouen François Boulo a notamment commenté la situation sur Twitter:
«L’Allemagne conserve ses masques pour elle toute seule et la France donne des leçons à l’Italie qui est tellement abandonnée à son sort par l’UE qu’elle en appelle à l’aide de la Chine…»


La solidarité européenne, basée sur l'hypocrisie du catholicisme, vole en éclats, n'en déplaise à Macron et ses lieutenants, alors que la Chine socialiste confectionne et envoie des solutions aux italiens, berceau du système européiste. Les faits récents montrent que les paroles des occidentaux, toutes alignées sur les droits de l'homme et le marché libre, sont bien faibles dès qu'il y a une crise, la crise sanitaire actuelle ressemblant de plus en plus à un habillage d'une crise générale de surproduction du modèle capitaliste. Conti, Macron et Merkel, vont devoir consulter d'urgence un des papes restant en service au Vatican et faire des prières à temps plein.
[g]La survie des dogmes fondateurs de l'Union européenne, fondée à Rome faut-il le rappeler, va devenir préoccupante pour ses fidèles, au sens chrétien du mot!


--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 Page suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme  le covid-19 accélère l'histoireNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum