Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  A bas l'impérialisme français ! 

 Halte à la soumission à l'hégémonisme !

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4Page précédente 
pzorba75
Militant expérimenté
827 messages postés
   Posté le 04-11-2020 à 05:18:16   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

Libération sont d anciens trotskystes.

Ou maoïstes, comme le fut S. July, avec un nom anglais prédestiné

--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
827 messages postés
   Posté le 04-11-2020 à 05:19:29   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

Libération sont d anciens trotskystes.

Ou maoïstes, comme S. July, au nom anglais tout prédestiné. Heureusement âgé et assez silencieux.

--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2446 messages postés
   Posté le 04-11-2020 à 06:20:27   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

marquetalia a écrit :

Libération sont d anciens trotskystes.


Encore une fois, tu racontes n'importe quoi !!! Essaie au moins de lire des livres de te renseigner, de connaitre l'Histoire (la grande et la petite)... car Libération est directement l'émanation de l'APL Agence de Presse Libération et de la GP Gauche Prolétarienne et du soutien de Jean-Paul Sartre (lui même sympathisant de la GP).

Marquetalia, si tu fais un concours du plus grand nombre de conneries racontées sur un forum, il y a pas photos tu es le meilleur toutes catégories !!!! Réfléchis au moins un peu avant de poster n'importe quoi ! C'est dommage tant d'énergie gaspillée....

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 04-11-2020 à 10:15:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A part ça l'intérêt de l'article n'est pas le soutien connu de Libé à Biden contre Trump.
Les infos sont bien réelles et nous rappellent le soutien du RN à Trump, bien qu'il ne s'affiche pas très ouvertement parce qu'il n'est pas "politiquement correct".
Une victoire de Trump pourrait encourager le RN à s'afficher davantage sur ce plan.

Encore une fois il n'y a pas de troisième voie entre l'hégémonisme et la voie tracée par la Chine. La grande bourgeoisie française devra choisir son camp.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
827 messages postés
   Posté le 04-11-2020 à 11:34:30   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

La grande bourgeoisie française devra choisir son camp.

Depuis la phase impérialiste et la domination américaine, la grande bourgeoisie française fait le choix de l'impérialisme américain, éventuellement maquillé par l'impérialisme allemand comme ce fut le cas dès l'arrivée d'Hitler en Allemagne ou le retour de ses héritiers Hallstein et Adenauer, bien assemblés dans ce qui est devenu l'Union Européenne.
Un choix sans réelle hésitation, y compris dans la phase Covid actuellement.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 04-11-2020 à 22:38:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le choix idéologique de la communauté de pensée n'est pas le plus important. Le plus important est celui de l'intérêt matériel.
Historiquement lors de la seconde guerre une majeure partie de la grande bourgeoisie avait fait le choix "plutôt Hitler que le Front Populaire" .
Il s'est produit que les nazis ont pillé la France, en laissant quelques miettes aux bourgeois mais en faisant la razzia sur tout le reste.
De Gaulle représentait les intérêts d'un autre clan bourgeois, et finalement la grande bourgeoisie s'est ralliée à lui et du côté du manche américain.

La situation des USA s'est tellement dégradée que ce pays ne peut plus faire de cadeaux à ses alliés, il doit les sucer aussi, tout en se plaignant d'une balance commerciale inégale.
Par conséquent la grande bourgeoisie ne peut pas adopter une attitude unique atlantiste, elle doit se diviser en deux. D'ores et déjà existe une division entre une bourgeoisie qui cherche à maintenir une Europe "indépendante" en dépit de ses fractures évidentes et de ses lâchetés, et des milieux "souverainistes" en fait farouches partisans du trumpisme.
Il ne faudra pas très longtemps si Trump est élu pour que le RN se sente pousser des ailes et dévoile ses sympathies.
Je suis convaincu que d'autres fractures idéologiques traduiront les conflits d'intérêt.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 08-11-2020 à 20:32:19   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Réactions à l'élection de Biden En France. Celle des Roussel est d'un crétinisme absolu.


Emmanuel Macron, président français: "Les Américains ont désigné leur Président. Félicitations @JoeBiden et @KamalaHarris! Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d'aujourd'hui. Agissons ensemble!",

Outre celle d'Emmanuel Macon, voici les premières réactions sur Twitter des politiques français:

- Richard Ferrand, président (LREM) de l'Assemblée nationale: "Le peuple des États-Unis d'Amérique s'est choisi Joe Biden pour Président. Pour le monde, pour son pays, pour les relations avec l'Europe et pour relever les grands défis de notre époque, je lui adresse tous mes voeux de succès !"

- Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris: "Welcome back America ! Félicitations à Joe Biden et Kamala Harris pour cette élection ! Alors que nous allons célébrer les 5 ans de l'Accord de Paris, cette victoire est un beau symbole pour plus que jamais agir ensemble face à l'urgence climatique".

- Renaud Muselier, président (LR) de la région Sud: "Joe Biden sera le 46e Président des États-Unis. Je souhaite qu'il rassemble son peuple, et qu'il redonne harmonie et efficacité aux relations France/Europe/États-Unis. Nous sommes alliés depuis toujours: en ces temps troubles et anxiogènes, nous devons être ensemble !"

- Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI: "Je me réjouis de l'élection de Joe Biden. On verra bien ce dont il sera capable. Mais c'est avant tout la fin de 4 années de mensonges, de démagogie, de brutalité et d'hostilité à l'Europe à White House. Nous retrouverons au moins des Etats-Unis dignes même si déchirés et affaiblis."

- Yannick Jadot, député européen EELV: "Ouf! Joe Biden et Kamala Harris sont élus! Le plus dur commence pour reconstruire une nation terriblement divisée car le trumpisme est solidement installé ! Climat, justice sociale, démocratie, coopération internationale ... l'espoir renaît !"

- Olivier Faure, secrétaire national du PS: "The nightmare is over! Sans attendre de miracles, espérons que l'élection de Biden ouvre vite un nouveau cycle dans les relations internationales."

- Martine Aubry, maire (PS) de Lille: "Victoire de Joe Biden et Kamala Harris ! La démocratie a gagné contre le populisme! C'est une grande joie aujourd'hui pour tous les progressistes."

- Fabien Roussel, secrétaire national du PCF: "Avec la victoire annoncée de Joe Biden, il y a la victoire de 28 des 37 candidat.es du mvt DSA Socialiste Démocrate d'Amérique. Féministes, marxistes, pour la hausse des salaires, c'est un appui pour tous les travailleurs !"

- Roland Lescure, député (LREM) des Français de l'étranger, Amérique du Nord: "Bravo Joe Biden et Kamala Harris ! Now the real work begins."

- Florian Philippot, président du parti Les Patriotes et ancienne figure du FN: "Biden déclaré président des Etats-Unis +par les médias américains+. On est impressionné... Et évidemment pile au moment de la conférence de presse des avocats de Trump. Quelle surprise. À suivre..."

- Gilbert Collard, député européen RN: "Trump semble avoir perdu, mais les conditions douteuses de l'élection et le parti pris médiatique pour Biden font que ce dernier n'a pas gagné ! Et la question demeure : Biden élu, va-t-il seulement être en capacité de savoir si c'est lui, sa femme, ou son fils qui sera pdt ?"

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9561 messages postés
   Posté le 08-11-2020 à 20:42:50   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

On a démasqué l imposteur Roussel.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 08-11-2020 à 23:08:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Imposteur je ne sais pas, mais dans le concert de louanges pour Biden l'enthousiasme de le social démocratie est écoeurant. Que Roussel en rajoute avec une naïveté d'enfant est consternant. Sur la question internationale le PCF est toujours sur les positions de la gauche "démocrate".

Mais surtout Roussel trimballe un wagon de nostalgie pour feue l'Union de la Gauche .
Je dirais presque heureusement Mélenchon se sent « une vocation de candidat commun ».
Alors que deviendront les promesses de candidature du PCF ?

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
827 messages postés
   Posté le 09-11-2020 à 05:41:28   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :


Mais surtout Roussel trimballe un wagon de nostalgie pour feue l'Union de la Gauche .
Je dirais presque heureusement Mélenchon se sent « une vocation de candidat commun ».
Alors que deviendront les promesses de candidature du PCF ?

Dans tous les cas, le PCF, quelque soit son secrétaire général, fera voter pour le candidat social-démocrate, européiste et écologico-sociétal au second tour pour préserver ses derniers députés lors des législatives qui suivront.

La seule façon de casser les votes résultant de 'l'union de la gauche" c'est de ne plus avoir d'élus députés, sénateurs et maires communistes encartés au PCF. Alors dans ces conditions, et seulement dans ces conditions, les électeurs communistes iront à la pèche et répondront aux dirigeants du pays, quelque soit leur couleur partisane, par les luttes sociales, dans les entreprises, dans les écoles et universités. Et là, ils feront changer l'ordre des choses.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 09-11-2020 à 08:46:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A supposer qu'il y ait un social-démocrate au second tour.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant expérimenté
827 messages postés
   Posté le 09-11-2020 à 09:59:50   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

A supposer qu'il y ait un social-démocrate au second tour.

J'ai admis, un peu trop vide, que tout candidat anticommuniste peut se classer social-démocrate, et par déduction qu'il y aura un candidat un candidat social-démocrate au second tour. Le seul cas, très improbable, serait que le premier tour désigne le président, réglant du même coup, les questions sur le ralliement des communistes à un des deux candidats arrivés en-tête.

Ces spéculations ne font pas vraiment avancer le schmilblick!

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 09-11-2020 à 15:18:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Pas grave de toutes façon à l'heure actuelle la droite et le RN tiennent le haut du pavé.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 27-11-2020 à 23:18:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Commentaire : Truffées de plusieurs trahisons, peut-on encore croire à la sincérité des relations Europe- Etats-Unis ?


https://francais.cgtn.com/n/BfJAA-CcA-GcA/DCaHAA/index.html?fbclid=IwAR3lsq-OVx6spHkti7ZMX3XFPtzs878Ymhc91ZyqC4HH11dla963NHmU6C0
Les services généraux de l'administration fédérale aux Etats-Unis ont officiellement annoncé la victoire de Joe Biden, candidat démocrate, à la présidentielle. Le prochain locataire de la Maison Blanche a ensuite échangé par téléphone avec les dirigeants de l'Union européenne et de l'OTAN, soulignant la nécessité d'approfondir et de relancer les relations transatlantiques. Après ces entretiens, certains médias pensent que le retour à la « lune de miel » entre les Etats-Unis et l'Europe est désormais possible.

Et pourtant, on est encore loin de ce cas de figure, un dernier scandale vient encore assombrir le ciel de ces deux alliés historiques, resté nuageux tout au long de l'exercice de l'administration Trump.

En effet, la presse danoise a révélé la semaine dernière que l'Agence de sécurité nationale des Etats-Unis avait surveillé, entre 2015 et 2016, les départements gouvernementaux danois tels que les ministères des Finances, des Affaires étrangères. Même certaines entreprises militaires danoises ont été sous surveillance américaine au moment où le Danemark envisageait d'acheter de nouveaux chasseurs, ont rapportés les médias de ce pays.

Profitant d'une relation de coopération spéciale en matière de renseignement avec le Danemark, les agences de renseignement américaines ont collecté secrètement des informations sur deux sociétés militaires européennes participant à l'appel d'offres. Au final, le chasseur F-35 fabriqué par l'américain Lockheed Martin Corporation a gagné le marché.

Autrement dit, les Etats-Unis ont abusé de leurs relations avec le Danemark dans le secteur de renseignement. Ça s'appelle : trahison. D'après les experts, la Suède, l'Allemagne, la France, la Norvège et les Pays-Bas sont également sur la liste de pays actuellement sous surveillance américaine. « La vraie menace pour l'Europe vient de Washington », ne s'est pas refusé de commenter Tom Fowdy, analyste britannique des relations internationales.

Il faut rappeler que les Etats-Unis n'arrivent pas à construire un réseau de renseignement à l'échelle mondiale, sans la participation de ses alliés occidentaux, à qui ils tournent souvent le dos.

Glenn Greenwald, journaliste américain, qui a aidé Edward Snowden à dénoncer le scandale de la surveillance américaine, a fait savoir dans son article paru dans « The Guardian » que « les Etats-Unis mettent sous l'écoute les réunions autour des négociations des accords économiques, les organisations des Etats de l'Amérique, les compagnies pétrolières, les départements gouvernementaux en charge des ressources minières et énergétiques ». Glenn Greenwald a également indiqué que les dirigeants des Alliés des Etats-Unis ainsi que leurs peuples sont également guettés par les Etats-Unis.

L'Europe, trahie souvent par les Etats-Unis, est–t-elle prête à restaurer ses relations avec les Etats-Unis ? Dans le contexte actuel, cette démarche reste difficile.

Sous l'ère Barack Obama, la stratégie extérieure américaine était orientée déjà vers l'Asie-Pacifique, et l'Europe en était profondément déçue. Les Etats-Unis, qui se livrent ces dernières années à l'unilatéralisme et au protectionnisme, ne sont plus tendres envers l'Europe. La nouvelle administration américaine va aussi tracer sa propre ligne stratégique des intérêts et se doter d'une stratégique politique de restauration des relations avec l'Europe.

Par ailleurs, face à l'épidémie qui dicte encore sa loi, et avec une économie au bord de l'asphyxie, la priorité pour le nouveau gouvernement américain sera sans doute de résoudre les problèmes qui se posent à l'intérieur du pays. Ce qui laisse croire que les Etats-Unis ne seront pas prêts, du moins pour le moment, à s'investir dans leurs relations avec l'Europe.

Dans le débat sur le partenariat transatlantique au sein de l'Europe, montent les voix de déception, et même de vigilance à l'égard des Etats-Unis. Le journal allemand Sueddeutsche Zeitung a fait remarquer que l'Europe et les Etats-Unis ne pourront pas revenir à leurs meilleures relations, même avec un nouveau président américain. Pour le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, l'Europe doit renforcer son dépendance et ne pas se laisser diriger par d'autres, surtout dans le contexte international actuel caractérisé par une certaine fragilité.

Tout compte fait, la ligne politique de Joe Biden, couplée de sa volonté de réparer avec ses alliés, pourrait améliorer les relations entre ces deux traditionnels alliés. Mais cette amélioration sera limitée, compte tenu de multiples contradictions persistantes entre les deux parties.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 30-11-2020 à 13:30:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

SORTIE DE L'OTAN - SORTIE DE L'ALLANCE ATLANTIQUE


Ce slogan vise l’objectif principal à l’échelle internationale et dévoilela lâcheté de notre bourgeoisie.

Le Financial Times a dévoilé le 29 novembre un projet de plan de l'UE visant à revitaliser le partenariat transatlantique. Le projet propose tout, de la supervision numérique et de la réponse à la nouvelle épidémie de pneumonie coronaire (COVID-19) à la lutte contre la déforestation. Et il s’agit de démarrer une nouvelle coopération avec les États-Unis.
Le projet de plan déclarait: «En tant que sociétés démocratiques ouvertes et économies de marché, l’UE et les États-Unis reconnaissent les défis stratégiques posés par la confiance en soi internationale croissante de la Chine, bien que nous ne soyons pas toujours d’accord sur la meilleure façon de résoudre ce problème ".
Le rapport souligne que le projet de l’UE montre que l’UE est optimiste et soulagée des perspectives de coopération avec le nouveau gouvernement américain, mais craint également que les relations tendues entre les deux côtés de l’Atlantique au fil des ans ne cèdent la géopolitique à la Chine.
[dnews]

Le problème des capitalistes européens est qu’ils craignent aussi d’être mêlés à un conflit et que leurs intérêts sont bafoués par les monopoles US. En fait la 3e voie préconisée par Macron est irréalisable et hypocrite, elle tombe inévitablement dans l’escarcelle des USA. Mais la proximité idéologique ne passe pas toujours devant les profits.

Quant au RN, son projet de frexit a capoté au dernier entre-deux tours, et sa position changeante sur « l’Empire » et sur Trump démontre que sa politique étrangère n’a aucun principe et qu’il défend très bien l’hégémonie US si elle est ouvertement anti communiste.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9561 messages postés
   Posté le 30-11-2020 à 13:56:07   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Jean Luc Mélenchon veut rétablir le service national.il fait preuve de pragmatisme pour gravir les marchés de l Elysée.


Edité le 30-11-2020 à 15:17:16 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14573 messages postés
   Posté le 01-12-2020 à 17:46:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Macron et Merkel sont pris dans une nouvelle guerre froide


DANIELLE BLEITRACH 1 DÉCEMBRE 2020CINÉMA
https://histoireetsociete.com/2020/12/01/macron-et-merkel-sont-pris-dans-une-nouvelle-guerre-froide/

Cet article date de l’an dernier et comme le note aujourd’hui Global Times, le tabloïde officiel chinois, si avec Biden l’UE joue volontiers le retour à des alliances politiques, la situation est telle qu’aucun pays de l’UE ne peut négliger ses intérêts économiques et le partenariat noué avec la Chine, l’Allemagne n’en fait pas mystère, la France jouerait d’autant plus l’idéologie anti-chinoise que ses intérêts sont avec la Chine.
Mais que signifie les “intérêts” de ceux qui nous gouvernent? Ceux de la nation souveraine ? Ceux de sa population? Ou ceux d’une poignée qui ne représentent que l’exploitation, le pillage, la finance…

Sur le plan de l’indépendance on apprend ici qu’environ 92% des données du monde occidental sont stockées aux États-Unis, selon le groupe de réflexion CEPS, ce qui relativise on le voit “la menace chinoise”. en annexe cette excellente présentation de Larry Fink, ou Black rock et l’influence réelle sur nos vie en particulier sur nos conquis sociaux. (note de danielle Bleitrach pour histoireetsociete)



Lionel Laurent

14 novembre 2019

(Opinion Bloomberg) – «Souveraineté technologique» est l’un des mots à la mode de l’Union européenne du moment, évoquant l’image d’un espace sûr et sécurisé pour des zettaoctets de données locales, sans interférence ni capture par les États-Unis et la Chine.
Le Français Emmanuel Macron et l’Allemande Angela Merkel ont tous deux utilisé cette expression pour lancer toutes sortes d’initiatives, des programmes d’intelligence artificielle au cloud computing soutenu par l’État. La nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a inscrit le concept dans ses orientations politiques.

C’est un objectif noble, ne serait-ce que parce qu’il reconnaît que l’Europe est tout sauf technologiquement souveraine en ce moment. Les géants d’Internet sont en Amérique et en Chine – Alphabet Inc., Facebook Inc., Amazon.com Inc., Alibaba Group Holding Ltd – et environ 92% des données du monde occidental sont stockées aux États-Unis, selon le groupe de réflexion CEPS . La Chine représente plus d’un tiers des demandes de brevet mondiales pour la technologie mobile 5G. Amazon se vante que 80% des entreprises allemandes de premier ordre sur la bourse DAX utilisent son entreprise de services cloud AWS.

Le déclencheur pour y remédier est la course à la suprématie entre Pékin et Washington, qui déborde dans le secteur technologique et compromet la capacité de l’UE à protéger son territoire. L’interdiction par le président Donald Trump de Huawei Technologies Co.et ses tentatives d’intimider ses alliés à faire de même était un signal d’alarme, aussi valables que soient ses préoccupations en matière de sécurité. Le «Cloud Act» américain, qui oblige les entreprises américaines à remettre les données si elles sont commandées quel que soit l’endroit où elles sont stockées, en était une autre. La Chine et les États-Unis considèrent l’UE comme une marque facile dans la lutte technologique mondiale. Et ils ont raison.

Le problème de l’Europe est que la reconquête de la souveraineté n’est ni facile ni bon marché. Prenez le cloud computing, un domaine dans lequel la France et l’Allemagne envisagent la construction d’infrastructures nationales «souveraines» à l’usage des entreprises nationales et européennes. Il s’agit d’un marché mondial de 220 milliards de dollars dominé par des fournisseurs américains avec des valeurs de marché de près de 1 billion de dollars, qui investissent des dizaines de milliards de dollars chaque année dans les infrastructures. Leur puissance n’est pas seulement technologique: lorsque Microsoft Corp. dépense 7,5 milliards de dollars pour une acquisition telle que GitHub, un forum de codage open-source, il amène de précieux développeurs sur sa propre orbite. De même, AWS d’Amazon a l’échelle, les prix bon marché et les avantages qui bloquent les clients.

La France et l’Allemagne ne gagneront pas une bataille frontale dans ce domaine. Paris souffre toujours d’une tentative ratée il y a des années de construire un cloud souverain pour la somme princière de 150 millions d’euros (165 millions de dollars). L’Allemagne a Gaia-X, qui ressemble à un espace commun pour le partage de données par les chefs de file du DAX, de SAP SE à Siemens AG. Il est difficile de voir comment de telles initiatives mèneront à une véritable souveraineté numérique; non seulement en raison d’un manque d’investissements sérieux, mais parce qu’il est difficile d’éviter d’utiliser la technologie cloud américaine.

Pourtant, ce ne serait pas une mauvaise chose si cette tendance conduisait la France et l’Allemagne à collaborer davantage – jetant les bases de dépenses plus ambitieuses – et que Bruxelles fasse ce qu’elle fait de mieux: fixer les règles d’engagement des entreprises technologiques du monde entier. La commissaire au numérique, Margrethe Vestager, demande déjà une application plus stricte des lois sur la protection des données et adopte une approche systématiquement musclée des violations des lois antitrust par les géants de la Silicon Valley et de Seattle. Ce n’est pas de la souveraineté, mais c’est un début.

Pour contacter l’auteur de cette histoire: Lionel Laurent à llaurent2@bloomberg.net
Pour contacter l’éditeur responsable de cette histoire: James Boxell à jboxell@bloomberg.net



COMMENT LE MONTANT DES RETRAITES EN AMERIQUE A CHUTE DE 30%… !


Expliquer la finance est un exercice fastidieux qui demande d’abord de la comprendre. Denis Robert, par son approche très personnelle, en inventant un journalisme littéraire, nous permet d’appréhender la mécanique interne du monstre BlackRock en remontant à sa genèse et en brossant le portrait de son boss : le mystérieux et très puissant Larry Fink.
Si on me demande aujourd’hui qui de Donald Trump, XiJingPing, Vladimir Poutine, Mark Zukerberg ou Larry Fink, est l’homme le plus puissant du monde ?
Sans aucune hésitation je pointe Larry.
Larry a plus d’influence sur nos vies que nos parents.
Savez-vous que BlackRock possède 6,3% de Total, 6,5% de Sanofi, 6,4% de Publicis, 5,9% de Danone… en gros 5% du Cac40 ? Que BlackRock conseille la BCE, Airbus, Exxon, JP Morgan, Apple, la Grèce, l’État allemand ou la Commission Européenne ?

Savez-vous que ses représentants votent aux assemblées générales de 17000 sociétés dans le monde ? Qu’elle brasse 31000 milliards de fonds par an, qu’elle a sauvé l’économie américaine après la crise du Covid ? Qu’elle possède une intelligence artificielle appelée Aladdin, née de la paranoïa maladive de Larry Fink sur la gestion du risque ?
Mais pour survivre, BlackRock a besoin d’argent et de nouveaux espaces. On a ainsi retrouvé Larry à plusieurs reprises depuis deux ans chez Emmanuel Macron pour pousser -entre autres- au vote de la réforme des retraites par capitalisation.
Larry Fink a accès à la matrice du capitalisme. Il peut lire tous les bilans de pratiquement toutes les sociétés du monde. Il sait ce qui se joue entre concurrents. Il peut ainsi privilégier l’un ou l’autre dans le plus grand secret. Il est le dieu vivant du capitalisme. Rien que ça ?
Non, pire encore. Attachez vos ceintures… https://youtu.be/TJ9uNBIylMk

__________________


Je cite ci-dessous le commentaire de Daniel Arias :

Sur la souveraineté des data center en France nous avons OVH qui était un moment le 3ème plus gros hébergeur mondial.
Concernant les technologies utilisées dans le cloud, il existe des solutions basées sur Linux, mais comme beaucoup de logiciels libres les licences sont contraignantes pour ceux qui veulent en faire une rente.
Aujourd’hui la grande majorité du web mondial fonctionne sur Linux, c’est fiable, sécurisé et gratuit.

Microsoft développe également l’IA, le fait qu’il détienne GitHub lui donne accès à des millions de lignes de code, qu’il pourra analyser et copier pour son profit. Lire l’Aventure de Microsoft pour voir que son fondateur n’a pas inventé grand chose mais surtout copié. Il a tout de même sût rendre accessible l’informatique au grand public, grâce à Windows.

Mais aujourd’hui il existe de nombreuses alternatives à Windows faciles à installer et utiliser, basées su Linux, pour citer les plus accessibles aux grand public: Ubuntu et Linux Mint.
Et un petit nouveaux nous viens de Chine Deepin qui est aussi une distribution Linux.
J’imagine déjà ce que ça pourrait donner si Deepin devient le système d’exploitation des Chinois, particuliers et entreprises. Nous pourrons jeter aux orties Windows.
Aujourd’hui celui qui ne joue (jeux triple A) pas sur PC peut déjà passer avantageusement sur Linux.

La Chine vient d’embaucher deux des meilleurs ingénieurs américains spécialistes des logiciels de dessins de microprocesseurs. C’est dans le cadre de l’indépendance dans les composants électroniques. Ces ingénieurs sont partis et leur ancienne entreprise a investit dans l’entreprise chinoise qui les a embauché. A ce rythme certaines entreprises américaines vont finir par déménager en Chine.

L’administration Obama avait investi lourdement pour soutenir les GAFAM, les russes ont développé le RuNet (Internet Russe) sécurisé et indépendant, ils ont VK pour contrer FaceBook,
les Chinois ont fait de même Baidu, WeChat, Sina Weibo, QQ, You-ku et le concurrent de WeChat Qzone. WeChat détenu par Tencent 1 milliard de comptes et permet de passer des commandes et de payer des factures.

La Chine ses derniers jours à battu le record de plongée d’un sous-marin dans la fosse des Mariannes avec des scientifiques à son bord. Et un peu plus tard a lancé le premier satellite au monde pour la 6G, alors qu’ils dominent la 5G.

Huawei propose son propre magasin d’application pour contourner les sanctions.

Et certains smartphones commencent à être vendus avec Linux, il faut savoir que la base d’Android est déjà un Linux. Il en faudrait pas beaucoup pour se passer d’Android comme de Windows.

Les géants de l’informatique made in USA vont se trouver face aux géants chinois, et Linux et l’Open Source avec sa communauté fait très doucement sa place.
Quand un développeur code sur des plateformes comme GitHub il offre sa production à l’ensemble de l’humanité, comme des millions de vidéos de cours faites par des amateurs ou des professionnels. Aujourd’hui toute la technologie logicielle nécessaire pour faire du Web est disponible gratuitement et de très grande qualité, Apache et NGNIX (Russe) pour les serveur, les systèmes de bases de données, les langages de programmation tout à été construit par une communauté et soutenu par de grandes entreprises.

La production “numérique” a tendance a se faire gratuitement de plus en plus, contenus, comme ce blog, youtube,…

Quelle place prendront ces productions dans l’économie et quel sera la forme de rémunération des auteurs ? Aujourd’hui les plateforme de soutien se font de l’argent en prenant une commission sur les dons des internautes aux créateurs.

Pendant ce temps nous en Europe avons une réglementation sur la taille des courgettes pour les mettre dans les camions, faisons des lois pour contrer les communistes, et en France la préoccupation principale des journaux télévisé est la survie des restaurant et des bistrots.
Il y a quelques dizaines d’années nous étions experts en production et distribution d’électricité et dans le ferroviaire. Aujourd’hui nous devenons petit à petit un grand parc d’attraction, c’était l’ambition de notre précédent président. Dommage le tourisme est mort.

Pour ceux qui n’ont pas peur des chinois:

https://youtu.be/OQF8WHbOFQU

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  A bas l'impérialisme français !  Halte à la soumission à l'hégémonisme !Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum