Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 La lutte de classe en Chine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédentePage suivante
Komintern
C'est la lutte finale
Grand classique (ou très bavard)
Komintern
501 messages postés
   Posté le 27-01-2011 à 09:55:51   Voir le profil de Komintern (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Komintern   

Non la chine n'était pas impérialiste en 70 mais au vu des luttes de classes aigues de ces années là dans ce pays qui ont malheureusement abouti au triomphe de deng et de sa clique de révisos qui sait quelle factions a particulièrement appuyé ce projet et pourquoi?
Et puis il y avait quand même un intérêt pour la chine à cette ligne de chemin de fer.
Reconnais que ce n'est pas désintéréssé même si ça ne fait pas l'impérialisme.

Quand à ton post précédent c'est un peu facile de crier à la déformation de ses positions quand c'est quand même ce que tu as fait sur les notres tout au long de ce topic et que tu continues de faire avec tes mentions de l'ultra gauche, du trotskysme etc.

Xuan a écrit :

Chacun sait que la révolution prolétarienne et la lutte de libération nationale ne sont pas la même chose, que les intérêts du prolétariat et de la paysannerie ne sont pas identiques, ni ceux de la petite-bourgeoisie, etc. mais le matérialisme dialectique consiste à distinguer les contradictions principales et celles secondaires en fonction de la chaque situation et des forces en présence, à rassembler tout ce qui peut être uni dans une période donnée face à l’ennemi principal et sous la direction du parti prolétarien, afin de parvenir à l’objectif final, au socialisme puis au communisme.


On en vient là au fond du problème.
C'est bien sous la direction du parti prolétarien que peuvent être unies d'autres forces en fonction des situations etc!
Et c'est ce parti qui détermineras avec lesquelles c'est possibles ou pas!
Or aujourd'hui ce parti, parti de la classe ouvrière n'existe pas et ce n'est pas en courant après tout ce qui bouge et forcément en se plaçant à la remorque d'intérêts qui ne sont pas ceux de la classe ouvrière que la construction dudit parti va avancer!
Si les militants ouvriers avançés ne mettent pas à l'ordre du jour la construction de leur parti débarrassé de toute influence et intérêts contraires ou extérieurs à ceux de la classe ouvrière tu peux l'attendre longtemps le moment où ce parti dirigera tout ce qui peut être uni contre l'ennemi principal...
Alors libre à toi de rejoindre un front contre ce que toi militant isolé tu juges être l'ennemi principal moi j'appelle ça sauter les étapes!
Qu'est ce que tu disais déjà sur le fait d'être trop pressé?
Tiens en passant cette notion de front contre l'ennemi principal c'est la justification de la cc59/62 pour avoir rejoint le front de gauche...

Pour le reste de ton post sur la situation internationale ce ne sont que projections hasardeuses que rien ne permet de vérifier aujourd'hui et on a suffisament expliqué notre avis pour que ça me fatigue de recommencer.

--------------------
Vive le drapeau victorieux de Marx, Engels, Lénine et Staline. Vive le communisme
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 27-01-2011 à 11:52:00   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

Désolé Komintern mais à mon tour mais je vais un peu zapper ton post

Xuan a écrit :

Bingo ! donc la Chine était déjà impérialiste en 70.
Défense à un pays socialiste d'importer des matières premières sous peine de devenir impérialiste : il n'ont qu'à construire en bois.


Non en bambou, matériaux beaucoup plus résistant, te répondrais Eva Joly et les siens, et autre tenant de l’économie de la décroissance (enfin ! pas pour eux, surtout pour les peuples asservies par l’impérialisme mondial)

Revenons à notre propos… Bingo de rien du tout ! et surtout trop vite pour venir réclamer le gros lot, sauf a considérer que ceux qui « allègent » cette dette aujourd'hui sont les revenants des années 70, et qu'entre les deux époques la chine ai suivi un développement dans la construction du socialisme harmonieux, etc.

Allez tu as droit à un lot de consolation! Il est vrai que ce post aurais mérité d’être moins confus dans sa rédaction, et que j’ai sous-estimé ta capacité a faire feu de tout bois, y compris pour faire dire au autre ce qu’il n’ont pas dit, je retiens la leçon, (ce qui n'enlève pas que ceux qui nous lisent avais droit à ces éclaircissements.)

Qu’un pays socialiste établisse des rapports d’État à État avec le reste du monde et même qu’il y entretienne des relations commerciales sur la base de la « réciprocité » rien d’irréprochable là-dedans. Mais ici, nous parlons d’un pays socialiste et à ce que je sache, il n’y a guère que toi dans cette discussion pour estimer « globalement positive de ce point de vue * » la politique suivi par la clique des dirigeants chinois actuels.

Maintenant, parce que rien ne naît de rien, et que la lutte entre les deux voie (comme tu dis si bien) a aussi traversée le PCC, si nous devions analyser très finement les origines de cette dégénérescence politique économique de la chine, dans ce domaine particulier, il y a fort à parier que nous retrouverions traces anciennes de cette dégénérescence dans les rapports économiques établies par ce pays avec le reste du monde.

* A propos de l’utilisation des guillemets. Tu places les tiennes où tu veux, tu peux mêmes en faire des avions, et te les... c’est plus un souci pour moi; cette façons que tu as de te faire chantre de ce régime de travestissement idéologique d’asservissement de toute une classe et finalement d’un peuple, te fais perdre toute crédibilité...

--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 27-01-2011 à 16:31:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Gorki « y compris pour faire dire au autre ce qu’il n’ont pas dit »
Komintern « Tiens en passant cette notion de front contre l'ennemi principal c'est la justification de la cc59/62 pour avoir rejoint le front de gauche... »

Depuis quand avons-nous soutenu le Front de Gauche ?
Notre position est parfaitement claire sur le Front de Gauche, au cas où tu aurais oublié les articles parus sur le révisionnisme, et si tu veux un scoop on n’en changera pas aux prochaines élections.
C’était vraiment un doute de ta part ou bien un effet de manche ?

___________________


Komintern « Non la chine n'était pas impérialiste en 70 mais au vu des luttes de classes aigues de ces années là dans ce pays qui ont malheureusement abouti au triomphe de deng et de sa clique de révisos qui sait quelle factions a particulièrement appuyé ce projet et pourquoi?
Et puis il y avait quand même un intérêt pour la chine à cette ligne de chemin de fer.
Reconnais que ce n'est pas désintéréssé même si ça ne fait pas l'impérialisme. »


Gorki « Maintenant, parce que rien ne naît de rien, et que la lutte entre les deux voie (comme tu dis si bien) a aussi traversée le PCC, si nous devions analyser très finement les origines de cette dégénérescence politique économique de la chine, dans ce domaine particulier, il y a fort à parier que nous retrouverions traces anciennes de cette dégénérescence dans les rapports économiques établies par ce pays avec le reste du monde. »

Mettez-vous d’accord et prenez une décision une fois pour toutes avant de balancer des âneries.
Si vous pensez que la Chine pratiquait l'impérialisme en 1970, dites-le franchement au lieu de tourner autour du pot.

Le fait d’importer des matières premières n’a rien de « dégénérescent ».
A moins de fermer les frontières au lendemain de la révolution.
Mais en général ce sont les impérialistes qui font le blocus d’un pays socialiste.
Le socialisme ne consiste pas à construire des maisons en bambous quand le voisin extrait du ciment, ni à faire la queue devant des rayons vides.
Il consiste aussi à commercer avec d’autres pays en fonction de ses propres besoins et de leurs propres besoins , notamment en infrastructure s’agissant de l’Afrique.

L’impérialisme ne construit pas des chemins de fer reliant deux pays, il construit une liaison mine – port marchand et laisse le reste du pays à l’abandon. Puis il installe un bataillon Licorne ou Zétrobu, verse une commission au larbin de service et envoie la rétro-commission au PS et au RPR.

La vérité est que pour les « progressistes » et les socialos de service qui n’ont jamais lu Marx et qui le haïssent comme la peste, commerce = marché = capitalisme. Sauf que le marché a existé avant le capitalisme, le commerce aussi, et qu’ ils existeront encore après , même si l’OMC disparaît.


Edité le 27-01-2011 à 16:33:05 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Komintern
C'est la lutte finale
Grand classique (ou très bavard)
Komintern
501 messages postés
   Posté le 28-01-2011 à 09:12:25   Voir le profil de Komintern (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Komintern   

Pour la première partie si t'as retenu que ça alors c'est désespérant...
Et aucun doute sur le fait que c'est parfaitemement intentionnel pour esquiver ce qui te gène!

Mais puisqu'il te faut une traduction sur ce point précis la voici:
Le simple argument "unir tout ce qui peux être uni contre l'ennemi principal de la période" ça peut être une magnifique justification de l'opportunisme, de l'abandon de principe etc et la phrase sur la cc et le front de gauche en était un exemple!
C'était si dur que ça à comprendre?

Pour le reste de ton post si tu lis bien il n'y a aucune contradiction entre le discours de gorki et le mien.
Je ne vais pas refaire l'explication t'as qu'à lire plus attentivement et arrête de nous prêter des positions qui ne sont pas les nôtres c'est gonflant.
Pour toute la suite t'es hors sujet parce qu'il n'a jamais été question de ça mais bien de la nature de certains échanges...

Pour finir je ne vais pas perdre plus de temps que ça sur ce fil vu tes méthodes systématiques d'amalgame et de déformation!
Tu oublies volontairement la moitié des choses qui te gènent pour rebondir sur les endroits ou tu pensent pouvoir stigmatiser plus facilement!
La meilleure preuve en est ton dernier post!

Donc continue tout seul moi j'en ai marre.
Je me coltine suffisament de malhonnêtes dans la vie pour ne pas y accorder plus de temps ici!

--------------------
Vive le drapeau victorieux de Marx, Engels, Lénine et Staline. Vive le communisme
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 28-01-2011 à 15:07:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

"unir tout ce qui peux être uni contre l'ennemi principal de la période" , et j'avais pris soin d'ajouter "et sous la direction du parti prolétarien" .

Il s'agit d'un principe essentiel du marxisme-léninisme et non d'une justification de l’opportunisme.
Quant à l’application de ces principes, la pratique permet d'en juger.

Après quoi, les "ça peut être" commencent comme les suppositions ...

Le soutien au révisionnisme n'est pas l'union de tout ce qui peut être uni contre l'ennemi principal du moment, puisqu'il aboutit à soutenir des programmes bourgeois, comme nous l'avons maintes fois expliqué.

Cette petite discussion confirme encore une fois que vous êtes hostiles par principe à toute forme d'alliance quelle qu'en soit la forme et les conditions.
Votre position aboutit à l'isolement de la classe ouvrière.

__________________________


Pour la suite, nature ou pas, je retiens que selon vous les échanges pratiqués par la Chine en 1970 étaient de nature impérialiste.
Vous êtes libres de le prétendre, mais il faut l'assumer.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Komintern
C'est la lutte finale
Grand classique (ou très bavard)
Komintern
501 messages postés
   Posté le 29-01-2011 à 01:43:25   Voir le profil de Komintern (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Komintern   

Crois ce que tu veux ou ce qui t'arranges je m'en fous moi je retiens autre chose...
Ne serait ce juste que ton dernier post confirme que soit tu lis en travers soit tu fait comme si tu n'avais rien vu pour garder le beau rôle!
Bah alors continue c'est bien...moi ça me fatigue.

--------------------
Vive le drapeau victorieux de Marx, Engels, Lénine et Staline. Vive le communisme
ElGhifari
L'union fait la force!
Pionnier
39 messages postés
   Posté le 29-01-2011 à 05:32:36   Voir le profil de ElGhifari (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ElGhifari   

Sans être prétentieux, et surtout je n'ai pas continuer à étudier le matérialisme dialectique et que je ne maitrise pas du tout d'ailleurs, je pense que l'arrêt de l'évolution ou de l'enrichissement de cette dialectique a provoqué des déviations ou des retards dans la compréhension des formes nouvelles de luttes qui souvent sont menées par des non-marxistes formels (ou qui se prétendent non-marxistes). Par exemple, la révolte ou la révolution en Tunisie a un peu surpris les analystes académiques connus.

--------------------
ElGhifari
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 29-01-2011 à 16:03:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il me semble que tous les partis tunisiens ont pris le train en marche, mais pas mal essaient de récupérer la colère populaire, y compris à l'extérieur les USA.
Je ne sais pas jusqu'où ira cette révolte, mais il faut faire confiance au peuple tunisien.
En tous cas l'impérialisme français ne s'en relèvera pas de si tôt !

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 29-01-2011 à 17:59:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xinhua publie le 18 janvier la position de la Chine sur la représentation des pays en voie de développement - notamment de l'Inde - au conseil de sécurité :


La Chine soutient une plus grande représentation des pays en développement dans le Conseil de sécurité de l'ONU


La Chine a exprimé lundi son soutien à une plus grande représentation des pays en voie de développement au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies (UNSC).

"Nous soutenons une réforme rationnelle et nécessaire de l'UNSC, et augmenter la représentation des pays en voie de développement dans l'UNSC doit être une priorité ", a indiqué le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei.

"Il n'y a aucun changement quant à la position chinoise sur la réforme de l'UNSC" , a affirmé Hong Lei en commentant les propos de Hardeep Singh Puri, l'ambassadeur de l'Inde auprès des Nations Unies lors d'une interview, selon lesquels la Chine ne serait pas un obstacle à l'adhésion permanente de l'Inde à l'UNSC.

La Chine a toujours attaché une grande importance au rôle de l'Inde dans les affaires internationales, soit comme une économie émergente, soit comme un grand pays en voie de développement, a indiqué le porte-parole, ajoutant que la Chine comprenait et soutenait le désir de l'Inde de jouer un plus grand rôle au sein des Nations Unies, y compris de son Conseil de sécurité.

La Chine est prête à maintenir ses contacts et ses consultations avec les pays membres des Nations Unies, dont l'Inde, en matière de réforme de l'UNSC, a poursuivi Hong Lei.

Il a indiqué que les pays membres avaient des points de vue très divergents sur la réforme de l'UNSC, et que toutes les parties devaient poursuivre les négociations démocratiques et patientes afin de trouver des solutions soutenues par les pays membres.

Source: xinhua


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 17-02-2011 à 00:42:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Beijing Information publie le 16/02/2011 :


Capitaux étrangers : fin du traitement « supra national »




Depuis le 1er décembre 2010, les entreprises à capitaux étrangers, les entreprises étrangères ainsi que les entrepreneurs individuels étrangers doivent s'acquitter de l'impôt sur la construction et l'entretien urbains et des frais supplémentaires d'éducation. Ce nouveau décret du Conseil des Affaires d'Etat met fin à l'ère du traitement « supra national » dont les capitaux étrangers bénéficiaient depuis des dizaines d'années sur le territoire.

Fiscalité différente, un atout au début de la réforme et de l'ouverture

« Mesure importante de l'absorption des investissements extérieurs au début de la réforme et de l'ouverture, la fiscalité préférentielle a été longtemps appliquée en Chine » , a évoqué M. Gao Peiyong, directeur adjoint de l'Institut des Finances et du Commerce de l'Académie des Sciences sociales de Chine. D'après lui, ce traitement fiscal préférentiel concernait principalement l'impôt sur le revenu des sociétés, la taxe sur l'utilisation des véhicules et des bateaux, la taxe sur l'immatriculation des véhicules et des bateaux, la taxe foncière, la taxe foncière urbaine, l'impôt sur la construction et l'entretien urbains, la taxe sur l'utilisation des terres ainsi que les frais supplémentaires d'éducation.

Au fur et à mesure de l'approfondissement de la réforme et de l'ouverture, cette politique, qui allait à l'encontre du principe de concurrence, produisait des contradictions de plus en plus aiguës et suscitait des mécontentements dans divers milieux sociaux. Le camp des partisans d'une unification de la politique fiscale grossissait, poussant l'Assemblée populaire nationale et le Conseil des Affaires d'Etat à réviser la loi. Ainsi, depuis 1994, le gouvernement a progressivement supprimé les avantages des entreprises à capitaux étrangers en matière de TVA, de taxe de consommation, de taxe sur le chiffre d'affaires, d'impôt sur le revenu des sociétés, de taxe sur l'utilisation des terres urbaines et rurales, sur l'utilisation des véhicules et des bateaux, sur l'occupation des terres arables ainsi que de taxe foncière. L'exonération de l'impôt sur la construction et l'entretien urbains et de la taxe supplémentaire d'éducation demeurait ainsi le dernier traitement « supra national » dont bénéficiaient les capitaux étrangers en Chine.

Contribution des bénéficiaires

Instaurés respectivement en 1985 et 1986, l'impôt sur la construction et l'entretien urbains et les frais supplémentaires d'éducation promeuvent l'aménagement urbain et l'éducation, en garantissant le financement des gouvernements locaux chargés de ces deux domaines. La base du calcul de l'assiette de ces deux impôts est le montant imposable total du chiffre d'affaires (comprenant la TVA, la taxe sur le chiffre d'affaires et la taxe de consommation) multiplié par le taux applicable. La première applique un taux proportionnel de 7, 5 et 1 % respectivement dans les zones urbaines, les districts et les autres divisions administratives inférieures. La deuxième applique un taux unique de 3 %.

Ces deux impôts respectent le principe de bénéfices et contributions. Ils s'appliquent sur les entreprises et individus qui jouissent de façon directe ou indirecte des progrès de l'aménagement urbain et de l'éducation.

D'après Gao Peiyong, les entreprises à capitaux étrangers, bien qu'exonérées, bénéficient, elles aussi, de ces progrès. Un tel traitement « supra national » apparaît donc discriminatoire à l'égard des entreprises à capitaux chinois, et étouffe leur développement.

Pas d'influence négative sur les investissements étrangers

Selon un responsable du ministère des Finances, l'unification de la politique fiscale est synonyme d'égalité et de concurrence loyale. Avec le progrès socioéconomique et l'amélioration du système de l'économie de marché, la politique fiscale préférentielle n'est plus adaptée. Cela atténue l'environnement concurrentiel sur le marché et restreint la compétitivité des entreprises à capitaux chinois. Il est donc temps d'appliquer ces impôts aux entreprises à capitaux étrangers.

Toujours d'après ce responsable, la Chine se trouve dans une période de croissance rapide. La société est stable, la consommation énorme, la main-d'œuvre abondante. Le gouvernement chinois se consacre depuis longtemps à créer un environnement plus ouvert, plus équitable, plus pratique et plus amical pour les investisseurs étrangers. Une ouverture intégrale, multisectorielle et à tous les niveaux a été pratiquée, attirant les capitaux étrangers. Loin d'alourdir le fardeau fiscal des entreprises à capitaux étrangers, la perception de ces deux impôts a pour objectif la création d'un environnement d'investissement et de concurrence plus équitable.

Cette décision est donc tout à fait compréhensible.

En effet, cette unification n'entrave pas l'entrée des investissements étrangers. Cela conduit à améliorer l'environnement d'investissement, et permet aux investissements étrangers de jouer un meilleur rôle dans le développement socioéconomique chinois. Lors de la période du Xe plan quinquennal, la Chine était le quatrième pays d'accueil des investissements étrangers. Aujourd'hui, elle a gagné deux places dans ce palmarès. Depuis 18 années, elle demeure le pays le plus attractif pour les investissements étrangers parmi les pays en voie de développement.

Chronologie de la suppression des privilèges fiscaux des entreprises étrangères en Chine :

- Le 1er janvier 1994 : les entreprises étrangères et à capitaux étrangers sont soumises à la TVA, la taxe de vente et la taxe sur le chiffre d'affaires.

- Décembre 2006 : les entreprises étrangères et à capitaux étrangers sont soumises à la taxe sur l'utilisation des terres urbaines et rurales.

- Le 1er janvier 2007 : les nouveaux « Règlements provisoires de la taxe sur les véhicules et bateaux » fusionnent les taxes sur l'utilisation des véhicules et bateaux et sur l'immatriculation des véhicules et bateaux. La nouvelle taxe s'applique à tous, y compris les entrepries étrangères.

- En mars 2007 : la « Loi relative à l'impôt sur le revenu des sociétés » met en place un taux d'impôt unique de 25 %, appliqué aux entreprises chinoises comme aux entreprises étrangères. Auparavant, ce taux était de 15 % pour les entreprises étrangères, 17 % pour les entreprises à capitaux mixtes et de 33 % pour les entreprises chinoises.

- Le 1er janvier 2008 : les « Règlements d'application de la loi relative à l'impôt sur le revenu des sociétés », soumettent les entreprises chinoises et étrangères à la même politique de déduction des dépenses salariales avant impôt.

- Le 1er janvier 2008 : avec les « Règlements provisoires sur la taxe sur l'occupation des terres arables », les entreprises étrangères et à capitaux étrangers doivent désormais s'acquitter de cette taxe.

- Le 1er janvier 2009 : début de la perception de la taxe foncière auprès des entreprises et organisations étrangères, entreprises à capitaux étrangers et individus étrangers, (y compris HK, Macao et Taïwan), des ressortissants chinois ainsi que des Chinois de Taïwan, de Hongkong et de Macao.

- Le 1er décembre 2010 : les entreprises étrangères et à capitaux étrangers sont désormais soumises à la taxe sur la construction et l'entretien urbains et des frais supplémentaires d'éducation, qui étaient seulement perçus auprès des entreprises domestiques.

Li Lihui


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 18-02-2011 à 16:18:12   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

La Fête des Lanternes n'est plus ce qu'elle était... (1)

Wang Qinggen a passé les cinquante dernières années de sa vie à fabriquer des lanternes, mais aujourd'hui, les « jours de commerce florissant » n'existent plus que dans ses souvenirs, le style de vie moderne de la vie d'aujourd'hui en Chine ayant provoqué un affadissement des célébrations traditionnelles de la Fête des Lanternes.

« Les gens qui achètent des lanternes pour cette fête se font de plus en plus rares depuis une douzaine d'années », a dit cet artisan âgé de 67 ans, qui vite dans la Province du Hebei, dans le Nord de la Chine.

M. Wang a repris l'affaire familiale après son père, qui a passé sa vie entière à fabriquer des lanternes qui autrefois se vendaient très bien pendant la période de la Fête du Printemps, en particulier le jour de la Fête des Lanternes, quand elles étaient utilisées pour illuminer presque toutes les rues de Chine.

Cette fête, qui clôture la période de la Fête du Printemps, a lieu le quinzième jour du calendrier lunaire chinois, et cette année, elle tombait le 17 février. Traditionnellement, c'est une occasion de se réunir en famille, et, plus important, elle inclut diverses activités en extérieur.

« La Fête des Lanternes était autrefois la plus passionnante des fêtes en Chine, comme une sorte de carnaval chinois », a dit Cao Baoming, Vice-président de la Société Chinoise de Littérature et d'Art Populaires.

Cependant, aujourd'hui, les expositions de lanternes ne se voient habituellement plus que dans les parcs et les squares des villes, car les Chinois modernes vivent à un rythme de plus en plus rapide et la plupart d'entre eux ne s'intéressent plus à la pratique consistant à acheter des lanternes et à les promener dans la rue, a dit Wang Ziping, de Wuhan, capitale de la Province du Hubei, dans le Centre de la Chine.

« Maintenant, les rues sont encombrées par un nombre croissant de voitures, qu'elles se déplacent ou qu'elles soient garées. Il n'y a plus guère de place pour ces manifestations de joie que nous avions autrefois », a dit ce vieil homme âgé de 83 ans.

« De plus, les jeunes s'intéressent davantage aux fêtes occidentales comme Noël ou la Saint-Valentin, et peu d'entre eux demandent clairement à célébrer la Fête des Lanternes », a t-il ajouté.

Si la plupart des familles chinoises ont gardé la tradition de manger des yuanxiao (元宵), des petites boulettes de riz gluant habituellement remplies de diverses farces sucrées, au lieu de préparer cette spécialité à la main, ce qui était un moment de qualité a partager entre membres de la famille, la plupart des gens achètent désormais les yuanxiao en supermarché.

« Nos enfants travaillent en dehors de la ville et aujourd'hui, ce n'est pas un jour férié. Aussi, mon mari et moi dégusterons seuls des yuanxiao aujourd'hui. Et nous les avons achetés au supermarché », a di Mme Li, âgée de 68 ans.

En 2007, la Chine a modifié son calendrier des vacances nationales légales, y ajoutant trois fêtes chinoises traditionnelles, la Fête de la Pure Lumière, la Fête des Bateaux-Dragons et la Fête de la Mi-automne. Mais la Fête des Lanternes n'a pas été incluse dans la liste.

Cependant, bien que cette fête ne semble plus aussi importante, les gens peuvent tout de même ressentir une certaine ambiance festive ce jour-là.

A Beijing, une exposition de lanternes d'une durée de trois jours a eu lieu dans une rue commerçante très animée à partir de mardi. Plus de 1 000 lanternes de formes et couleurs variées ont été présentées, ainsi que des représentations artistiques comme la danse du dragon, des opéras et des drames faisant renaître les parades impériales et les anciens marchés.

Et dans la Province du Henan, dans le Centre de la Chine, les visiteurs ont pu profiter jeudi de spectacles folkloriques comme la danse du dragon ou la danse du lion ainsi qu'une marche sur échasses dans une foire au temple.

Enfin, dans une ville de la Province de Hainan, dans le Sud du pays, certaines personnes sont descendues jeudi dans la rue pour échanger des fleurs avec des personnes inconnues et offrir leur meilleurs voeux à chacun.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne


(1) et le quotidien du peuple non plus! passé maître dans l’art de nous faire prendre les vessies de Confucius pour les lanternes de Mao.

--------------------
L'émancipation des ouvriers sera l'œuvre des ouvriers eux-mêmes
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 18-02-2011 à 23:43:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le prix des I-phones

le Quotidien du Peuple est intervenu à plusieurs reprises sur ce sujet.
Ci-dessous l'article le plus significatif, paru aujourd'hui.
Visiblement les entreprises étrangères en Chine sont sur la sellette.


Apple reconnait qu'il y a eu faute dans le scandale à l'empoisonnement

Alors qu'Apple profite de fortes ventes de se produits électroniques si prisés dans le monde, ses responsabilités en matière de santé et d'environnement viennent de tomber sous le feu de l'actualité en Chine.

Les employés intoxiqués de l'une des usines de fournisseurs d'Apple sur le Continent chinois viennent de demander des excuses écrites au fabricant du Mac en dépit du fait qu'il a récemment reconnu des violations intervenues au sein de sa base de fournisseurs. Les employés ont également déclaré que certains s'étaient même vus demander de quitter leur emploi.

Le fabricant des iPod, iPhone et iPads, dont le siège est en Californie, a reconnu pour la première fois dans son rapport 2011 sur les progrès des fournisseurs Apple en matière de responsabilité publié mardi que 137 employés de l'usine Wintek de Suzhou, un des fournisseurs d'écrans tactiles d'Apple, avaient souffert d'effets négatifs sur leur santé suite à l'exposition au n-hexane, un produit chimique contenu dans des agents de nettoyage utilisés dans certains processus de fabrication.

Le rapport* a dit que l'entreprise considérait cette série d'incidents comme « une violation grave mettant les employés en danger » , et exigé de l'usine qu'elle cesse d'utiliser ce produit et améliore son système de ventilation.

« Depuis ces changements, aucun autre employé n'a souffert de difficultés liées à l'exposition à des produits chimiques » , a t-il dit.

L'entreprise a également dit avoir exigé de Wintek de travailler avec un consultant pour améliorer sa santé environnementale ainsi que ses processus de sécurité et ses systèmes de gestion, et elle va surveiller l'application de ces mesures correctives et préventives. Un nouvel audit complet de l'usine aura lieu dans le courant de cette année.

Le rapport a indiqué que chacun des 137 ouvriers touchés avaient été traités avec succès aux frais de Wintek, et que la plupart d'entre eux étaient revenus au travail dans la même usine.

Mais Jia Jingchuan, une victime âgée de 27 ans de l'usine de Suzhou, a indiqué que la reconnaissance de ce fait par Apple n'a rien signifié pour les victimes comme lui et que leurs droits ont continué à être menacés.

« J'ai reçu un appel la semaine dernière de la société me demandant de partir. Ils ont promis de me donner 140 000 Yuans (21 253 Dollars US) en compensation pour mon départ, mais seulement à condition que je signe un accord d'exemption, ce qui signifie que la société n'assumerait aucune responsabilité si ma santé empirait à l'avenir » , a t-il dit.

Il a ajouté que pour autant qu'il le sache, au moins huit victimes étaient déjà parties.

« Je ne veux pas quitter l'usine… que se passerait-il si ma santé empirait ? Comment est-ce que je pourrais alors me permettre un futur traitement médical par mes propres moyens ? » , a dit un Jia inquiet.

L'homme a également dit qu'il se sentait toujours engourdi dans ses jambes et ses mains presque huit mois après avoir être sorti de l'hôpital, et qu'il se sent toujours senti fatigué après un « très petit effort physique » .

Les téléphones portables des cadres de l'usine Wintek de Suzhou étaient tous fermés quand le China Daily a essayé de les joindre jeudi.

Une entreprise de niveau mondial comme Apple devrait surveiller le comportement de ses fournisseurs et s'assurer que les employés de ces fournisseurs reçoivent un traitement juste et respectueux, a dit M. Jia.

« Mais ce qui est arrivé ici est manifestement une violation du code des fournisseurs. Apple devrait nous présenter des excuses écrites pour cela » .

Le mécontentement chronique des employés envers la direction et au sujet des salaires chez Wintek, aisni que le scandale du poison qui a éclaté dans la violence à la mi-janvier de l'année dernière, quand plus de 2 000 employés se sont rassemblés dans l'usine de Suzhou dans le parc industriel de la ville un beau matin et attaqué des véhicules et des installations de l'usine.

Depuis lors, Apple s'est retrouvé sous pression pour qu'elle traite le problème de conduite des ses fournisseurs, en particulier dans le cas du scandale de l'intoxication, mais n'avait donné aucun réponse jusqu'à la publication de son rapport sur les fournisseurs.

Apple a également reconnu dans son rapport qu'un autre fournisseur de la marque avait utilisé le n-hexane, et qu'elle travaillait avec l'usine pour accélérer les changements.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne


* [ce rapport rappelle également les 10 suicides dans l'usine Foxconn de Shenzhen au premier semestre 2010]

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 24-02-2011 à 22:26:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Chine : les employeurs refusant de payer les salaires risquent une peine de prison, selon un projet d'amendement


Les employeurs chinois qui refusent intentionnellement de payer les salaires de leurs employés encourent une condamnation de trois ans de prison, selon le projet d'amendement au Code pénal de Chine.

L'amendement, soumis mercredi en troisième lecture, vise les employeurs qui dissimulent des actifs ou prennent la fuite, et ceux qui refusent de suivre les règles du département du travail du gouvernement.

Les personnes reconnues coupable de plus "sérieuses conséquences" pourraient être condamnées à une peine de prison allant de trois à sept ans, selon le projet soumis à la session bimestrielle du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) de Chine.

Les personnes reconnues coupable pourraient également être condamnées à verser une amende, bien que les législateurs n'aient pas encore détaillé les amendes.

L'article a pour objectif de diminuer les défauts de paiement des salaires, en particulier des ouvriers migrants, qui est devenu un problème répandu ces dernières années, surtout dans les petites et moyennes entreprises à forte densité de main d'oeuvre, comme la construction, la fabrication de vêtements et la restauration.

Selon les statistiques gouvernementales, quelque 242 millions d'habitants ruraux travaillaient dans les villes fin 2010. Un grand nombre d'entre eux n'avaient pas de contrat de travail et ont rencontré des difficultés à obtenir leurs salaires auprès de leurs employeurs.

Le Code du travail, entré en vigueur en 1995, stipule que les départements du travail du gouvernement ont le droit d'intervenir en cas de défaut de paiement de salaire, d'imposer aux employeurs le paiement du salaire et de verser des amendes. Cependant, le non-paiement des salaires n'est pas considéré comme un crime dans le Code pénal actuel.

Source: xinhua le 24 février


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 24-02-2011 à 22:31:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le vice-président chinois appelle à une meilleure gestion du travail des masses


Le vice-président chinois Xi Jinping a appelé mercredi à plus d'efforts dans la gestion du travail des masses, la qualifiant de tâche fondamentale, régulière et essentielle.

"Le travail des masses doit se retrouver dans chaque aspect et maillon de la gestion sociale, et ceci dans le but de résoudre les conflits sociaux, maintenir la stabilité sociale et promouvoir l'harmonie sociale" , a souligné Xi Jinping, à la fin d'un séminaire auquel ont participé des responsables aux niveaux provincial et ministériel.

Lors de la cérémonie d'ouverture du séminaire tenue samedi, le président chinois Hu Jintao a demandé à tous les responsables d'améliorer les capacités de gestion sociale et d'apporter des innovations en la matière afin d'assurer "une société harmonieuse, stable et pleine de vitalité" .

M. Xi a ajouté que la gouvernance du Parti communiste chinois (PCC) ne serait pas efficace sans un important travail des masses, car si la gestion sociale est avant tout le service et la gestion des personnes, elle est, en fait, équivalent à un travail des masses.

Xi Jinping, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a souligné que le principe de servir le peuple de tout son coeur doit être appliqué totalement pour atteindre un excellent travail parmi les masses.

Il a appelé les responsables à résoudre les plus importantes et les plus urgentes questions qui se posent parmi le peuple, à savoir l'éducation, l'emploi, les soins de santé et le logement.

Selon lui, l'amélioration du niveau de vie du peuple est la tâche prioritaire.

Le vice-président chinois a souligné que les organisations et cadres du PCC de base sont les forces les plus fondamentales, les plus directes et les plus efficaces dans la mise en application du travail parmi les masses.


Ce séminaire a été organisé à l'Ecole du Parti du Comité central du PCC.


Source: xinhua le 24 février

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 05-03-2011 à 22:56:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les documents officiels de la réunion annuelle de l'APN et de la CCPPC
ici.

Ci-dessous un commentaire paru dans le Quotidien du Peuple le 6 mars :



Les deux « 7 % » définis pour la période du XIIe plan quinquennal reflètent le concept de développement scientifique


Dans le XIIe plan quinquennal soumis le 5 mars durant la quatrième session de la XIe APN, les deux « 7 % » sont très marquants : l'un concerne la croissance annuelle du PIB durant les cinq prochaines années, et l'autre celle des revenus disponibles pour les habitants des régions urbaines et des revenus nets pour les habitants des régions rurales.

Au cours du XIe plan quinquennal (2006-2010), ces deux objectifs étaient fixés respectivement à 7,5 % et 5 %.

Revoir à la baisse l'objectif de croissance économique, et à la hausse celui de l'augmentation des revenus traduit clairement l'intention de la Chine de se développer de manière scientifique. Cela signifie aussi que la Chine prête une plus grande importance à un développement général, coordonné et durable.

Ces deux « 7 % » signifient que le développement demeure la réponse clé aux problèmes durant la période du XIIe plan quinquennal. La Chine est encore un pays en voie de développement et restera encore un certain temps à un stade primaire de socialisme.

Cependant, son développement est désormais plus scientifique. Selon Chang Dechuan, député de l'APN et président du Conseil d'administration du Groupe du port de Qingdao, la révision à la baisse de l'objectif de croissance économique pour le XIIe plan quinquennal, une illustration concrète de l'idée de transformation et de montée en gamme, témoigne que la Chine accorde désormais une plus grande importance à l'élévation de la qualité du développement économique, au lieu de rechercher seulement la croissance à tout prix.

« La révision à la baisse de la croissance économique permet également d'offrir un environnement plus favorable à la transformation et la montée en gamme du mode de développement. Une entreprise ne doit pas toujours rechercher l'ampleur, mais doit privilégier le niveau général, l'innovation autonome, ainsi qu'être économe en ressources et respectueuse de l'environnement » , indique M. Chang.

Cela signifie que la Chine accorde une plus grande importance à l'être humain, s'en tenant au principe d'un « développement pour le peuple, par le peuple et dans l'intérêt général du peuple » .

Le XIIe plan quinquennal prévoit qu'il faudra oeuvrer pour le développement parallèle des revenus des habitants et de l'économie, et pour la hausse conjointe de la rémunération et de la productivité.

Durant ces trois dernières décennies, la Chine a réalisé de grandes avancées dans le PIB par tête, et les revenus des habitants urbains et ruraux ont fortement augmenté. Cependant, sans aucun doute, les écarts des revenus entre les régions urbaines et rurales, entre les différentes zones, et entre les différents secteurs, se creusent également.

Régler rationnellement la distribution des revenus est une tâche à la fois urgente et de longue haleine.

Selon Chang Chuande, la croissance du PIB vise justement à répondre aux besoins matériels et culturels croissants de la population, et le développement est fondamental pour offrir à la population une vie meilleure.

Source: China.org.cn


Edité le 07-03-2011 à 23:23:34 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 09-03-2011 à 23:23:41   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ci-dessous le rapport d'activité et les objectifs présentés par Wen Jiabao (vidéo en 4 parties) :


1e partie
2e partie
3e partie
4e partie


Edité le 09-03-2011 à 23:58:57 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 31-03-2011 à 23:00:41   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet article résume une des décisions essentielles des dernières réunions de l'APN et de la Conférence consultative qui viennent de définir les objectifs du XIIe plan quinquennal [voir le discours de Wen Jia bao ci-dessus].

Cette nouvelle orientation infléchit clairement l'objectif précédent "tout pour le PIB" et vise "le développement parallèle des revenus des habitants et de l'économie" , et "la hausse conjointe de la rémunération et de la productivité" .

Elle fait suite à de nombreuses critiques apparues dans la presse officielle chinoise, notamment sur le creusement des inégalités.

Comme chacun a pu l'observer la presse bourgeoise, pour qui la Chine est définitivement capitaliste, n'en a pas soufflé un seul mot.
Il est vrai que cette orientation furieusement "capitaliste" , "social-fasciste" diront certains, contraste de façon un peu voyante avec l'agression généralisée des capitalistes et de leurs Etats contre nos salaires et nos protections sociales.




Un budget 2011 centré sur le peuple


Lan Xinzhen

Lors de la 4e session de la XIe APN, qui s'est tenue du 5 au 14 mars, le nouveau rapport budgétaire soumis par le ministère des Finances a été approuvé. Selon ce texte, les dépenses budgétaires atteindront le montant record de 10,022 billions de yuans, soit +11,9 % par rapport à 2010.

« La part consacrée aux moyens d'existence du peuple représentera deux tiers des dépenses du gouvernement central en 2011, tandis que cette proportion sera de 70-75 % pour les finances régionales » , a déclaré le ministre des Finances Xie Xuren, lors d'une conférence de presse organisée le 7 mars.

Ce budget compte deux principaux domaines : l'un est étroitement lié à la vie du peuple, tels que l'éducation, la médecine, la sécurité sociale, l'emploi, le logement et la culture ; l'autre concerne les infrastructures et l'environnement écologique, tels que l'agriculture, l'hydraulique ou les transports.

Selon Xie Xuren, le budget alloué à l'amélioration du niveau de vie du peuple sera centré sur six aspects.

Premièrement, renforcer le financement de l'éducation , améliorer la protection du budget de l'éducation obligatoire dans les régions rurales, élever le montant de base des frais publics par élève dans le primaire et le secondaire dans les régions rurales, et continuer à appliquer les politiques éducationnelles concernées, comme la distribution gratuite des manuels et l'annulation des frais de scolarité et des frais divers au cours de la période de l'éducation obligatoire. Il faut déployer des efforts pour régler les problèmes sur l'éducation obligatoire des enfants des migrants, mener à bien le travail de transformation des petites écoles dans les régions rurales, perfectionner le système d'assistance aux étudiants pauvres dans les lycées, les écoles supérieures, les écoles professionnelles secondaires et supérieures, et fournir des bourses aux enfants issus de familles défavorisées.

Deuxièmement, soutenir la réforme du système médical . Elever le taux de couverture de l'assurance maladie de base et de la nouvelle assurance maladie dans les régions rurales à 90 %, et élever le montant de subvention annuelle de l'assurance maladie de 120 à 200 yuans par personne. De plus, les frais annuels destinés aux services sanitaires passeront de 15 à 25 yuans par personne.

Troisièmement, il faut considérablement augmenter le financement des logements sociaux . En 2011, 10 millions de logements sociaux et de bidonvilles seront construits ou transformés, et 1,5 million de maisons à risque dans les régions rurales seront rénovées.

Quatrièmement, accélérer la construction du système de sécurité sociale . En 2010, quelque 24 % des districts chinois avaient été désignés comme pilotes pour l'application de l'assurance vieillesse rurale de nouveau modèle. Et en 2011, ce chiffre sera porté à 40 %. Les habitants sans revenu des districts pilotes bénéficieront de l'assurance vieillesse. Par ailleurs, dans les entreprises urbaines, les pensions de retraite augmenteront de 10 % par rapport à l'année précédente.

Cinquièmement, déployer des efforts pour promouvoir le développement culturel , donner la priorité aux projets culturels liés aux intérêts vitaux des régions rurales, et assurer la gratuité des lieux de culture comme les musées et les bibliothèques.

Sixièmement, augmenter le financement de l'agriculture et des infrastructures dans les régions rurales , renforcer la construction hydraulique pour les champs agricoles, l'aménagement des petites et moyennes rivières, le renforcement de la sécurité des petits réservoirs à risque, ainsi que la lutte et la prévention contre les catastrophes naturelles, et l'amélioration des conditions de vie et de production dans les régions rurales.

Comparé à la considérable augmentation des dépenses destinées aux moyens d'existence du peuple, le budget pour les services publics de 2011 connaîtra un certain ralentissement.

« En nous concentrant sur les moyens d'existence du peuple, nous souhaitons que les Chinois puissent bénéficier d'avantages réels » , a dit Xie Xuren.



Beijing Information



Edité le 31-03-2011 à 23:09:47 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 21-04-2011 à 00:36:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Quotidien du Peuple - 20 avril 2011


La Chine s'efforcera de doubler les salaires des travailleurs en cinq ans


La Chine va s'efforcer de réaliser une augmentation annuelle de 15 % des salaires des travailleurs, de sorte qu'ils soient doublés durant la période du XIIe plan quinquennal (2011-2015). C'est ce qui a été révélé par le vice-ministre des Ressources humaines et de la Sécurité sociale Yang Zhiming, lors d'une réunion nationale sur les relations au travail.

M. Yang a indiqué qu'il faut « approfondir la réforme du régime de répartition des salaires d'entreprises autour de l'augmentation du niveau salarial des travailleurs ordinaires ». « Il faut s'efforcer d'étendre la couverture de la négociation collective des salaires, surtout vers les entreprises privées et les entreprises à forte intensité de main-d'œuvre, et accélérer la mise en place d'un mécanisme d'augmentation régulière des salaires des entreprises, pour que l'augmentation des salaires des travailleurs d'entreprises ne soit pas inférieure à celle des profits économiques des entreprises, et que l'augmentation des salaires des travailleurs en première ligne ne soit pas inférieure à celle du salaire moyen des entreprises », a expliqué Yang. « Des informations sur les lignes directrices des salaires locaux et sur le marché des ressources humaines doivent continuer à être publiées à temps, afin de fournir de bonnes bases à la négociation collective entre les entreprises et les travailleurs. »

Depuis le début de l'année, le salaire minimum a été réévalué dans treize provinces, avec une hausse moyenne de 22,8 %.

Pour la formation d'une structure raisonnable et ordonnée des salaires et revenus durant le XIIe plan quinquennal, il faut renforcer la gestion des salaires et traitements des responsables des entreprises d'État, selon M. Yang. « À présent, le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale est en train d'étudier et d'établir des méthodes sur la réforme du montant des salaires dans les entreprises d'État, tout en renforçant le contrôle du montant des salaires et du niveau salarial des secteurs à revenus trop élevés ».

Il a rappelé qu'en 2009, 90 % des responsables des entreprises d'État avaient un salaire annuel de plus d'un million de yuans. Le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale va s'efforcer de remédier au manque de normes sur la détermination du salaire annuel dans les entreprises d'État, tout en lançant à titre d'essai un système d'enquête sur les salaires et traitements des entreprises dans l'ensemble du pays.

En ce qui concerne le paiement des arriérés de salaire des travailleurs migrants, Yang a annoncé un calendrier, selon lequel dans une dizaine de provinces cette année, la moitié de toutes les provinces l'année prochaine, et dans l'ensemble du pays d'ici deux ans, les arriérés de salaire des travailleurs migrants auront été payés.

Avec la coordination du ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale, le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale a instauré un « crime de paiement en retard intentionnel des salaires » pour encadrer les pénalités.

Actuellement, le paiement retardé des salaires des travailleurs migrants concerne à 80 % les entreprises du bâtiment, surtout dans des projets gouvernementaux comme les chemins de fer à grande vitesse, les autoroutes, l'hydraulique et l'aéroport. Le ministère va coopérer avec les autorités judiciaires pour concrétiser les dispositions du « crime de paiement en retard intentionnel des salaires ».


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 29-05-2011 à 20:26:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La préparation du 90e anniversaire du PCC :

Chine : Hu Jintao appelle les membres du PCC à promouvoir l'harmonie sociale


BEIJING, 27 mars (Xinhua) -- Le président chinois Hu Jintao a appelé tous les membres des organes territoriaux du Parti communiste chinois (PCC) à s'efforcer de promouvoir le développement scientifique et l'harmonie sociale, et de servir le peuple .

Hu Jintao, également secrétaire général du Comité central du PCC, s'est ainsi exprimé dans sa récente directive sur la campagne nationale du PCC de lutte pour l'excellence qui vise à encourager les membres du Parti à perfectionner leur travail.

Les remarques de M. Hu ont été reprises par les huit autres membres du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, à savoir Wu Bangguo, Wen Jiabao, Jia Qinglin, Li Changchun, Xi Jinping , Li Keqiang, He Guoqiang et Zhou Yongkang.

Ils ont exigé que la campagne soit correctement menée au sein des organes locaux du PCC dans le respect total des obligations des membres du Parti, afin de créer une atmosphère favorable permettant d'encourager les personnes qui travaillent durement.

Lors d'une réunion relative à la campagne, tenue jeudi à Beijing, Li Yuanchao, chef du Département de l'Organisation du Comité central du PCC, a indiqué que celle-ci devait à la fois constituer un bon début pour que la réalisation des objectifs de développement socio-économique de la Chine, spécifiés dans le 12e Plan quinquennal (2011-2015), et représenter un "cadeau" pour le 90e anniversaire de la fondation du PCC le 1er juillet.



Edité le 29-05-2011 à 20:27:03 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Komintern
C'est la lutte finale
Grand classique (ou très bavard)
Komintern
501 messages postés
   Posté le 30-05-2011 à 08:41:36   Voir le profil de Komintern (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Komintern   

Déclaration en dix points du Parti Communiste Maoïste de Chine
22 Mars 2009



1. Nous condamnons vigoureusement le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois et sa politique répressive secrète contre notre parti!



Le 26 décembre 2008, notre parti distribua, dans le centre-ville de Pékin et de Shangaï, le pamphlet intitulé A tout le peuple de Chine, où il était déclaré que “les peuples de Chine ont le droit de se soulever contre le le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois”. Par cette action, nous avons “osé toucher le cul du tigre”! Par la suite, nous avons intensifié notre propagande dans d'autres villes et sur internet. Cette action révolutionnaire menée par notre parti a produit une onde de choc politique contre le le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois, et a réussi à rabattre le caquet arrogant du bloc dirigeant révisionniste.

Cette action fut le coup de clairon appelant un grand mouvement révolutionnaire dans le prolétariat chinois contre la restauration capitaliste. Elle fut la fusée éclairant le chemin de la mobilisation et de l'action contre les crimes commis par le bloc dirigeant révisionniste et traître, éclairant le chemin de l'arrachage des masques trompeurs des révisionnistes et celui de la guerre populaire révolutionnaire, par la parole et l'action.



Notre pamphlet A tout le peuple de Chine qui a contribué au réveil et à la stimulation de la classe prolétarienne chinoise, a non seulement reçu un grand écho en Chine-même, mais a aussi déclenché une série de commentaires hors du pays. “Radio Free Asia” et “Voice of America” ont parlé de notre action. Les forces réactionnaires à l'intérieur et à l'extérieur du pays se sont immédiatement senties menacées par notre pamphlet et ont lancé des attaques contre notre parti, tout en proposant des stratégies aux cercles dirigeants du régime. Ils ont lancé des slogans comme “Scandaleux : en dressant Mao Zedong contre Hu Jintao, les fils et petits-fils de Mao ont créé le Parti Communiste Maoïste de Chine”, ou celui-ci “Si nous ne nous débarrassons pas complètement de l'héritage de Mao, nous ouvrons la porte à de grands malheurs à venir”, ou bien celui-là “ Nous avançons sérieusement l'idée de retirer le portrait de Mao de la place Tiananmen”, ou encore “Nous exigeons que le gouvernement chinois abandonne pour de bon ses oripeaux communistes” et “Si le Parti Communiste Chinois ne détruit pas bientôt le Parti Communiste Maoïste de Chine, c'est celui-ci qui le fera mourir de ses mains”, etc... On dirait des chiens enragés qui aboient au milieu de poules mouillées!



Le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois fait comme si de rien n'était, mais a déjà lancé la police à la pousuite de notre parti. Ils placent sous étroite surveillance les endroits où nous distribuons nos pamphlets et visionnent les images de vidéosurveillance des journées où nous avons été actifs. Ils font travailler leurs limiers dans la police internet, qui traquent les suspects. Leur but est de détruire notre parti tant qu'il n'est qu'un nourrisson. Nous condamnons vigoureusement les actions du bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois! Nous exigeons fermement qu'il mette fin immédiatement à sa répression secrète contre notre parti!



Notre parti adhère au principe démocratique : “qui est vertueux se sert de sa langue, pas de ses mains”, mais nous suivons aussi la loi d'airain de la révolution : “si les réactionnaires utilisent la force, nous le ferons aussi”. Le pamphlet A tout le peuple de Chine ainsi que la présente Déclaration en dix points sont là pour mobiliser et faire prendre conscience à tous des grands événements de notre pays. Nous nous opposons fermement à l'usage de la “terreur blanche” fasciste par le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois!

Si les révisionnises s'entêtent sur ce chemin et mènent le peuple de Chine vers l'effusion de sang, alors nous les accompagnerons certainement vers leur destination finale!

Il n'y aura pas de trêve tant que le dernier réactionnaire anti-maoïste n'aura pas quitté le pays! Et il n'y aura pas de trêve tant que le dernier révisionniste et traître ayant osé s'embarquer sur le chemin capitaliste n'aura pas été purement et simplement détruit!



2. Nous adressons nos remerciements au peuple pour la compréhension et le soutien qu'il nous a manifestés



Le Président Mao a dit un jour : “Quelle est la véritable muraille qui peut nous protéger? Cette muraille, ce sont les masses qui soutiennent de tout coeur la révolution. Voilà la véritable muraille qui ne peut être détruite pas aucune espèce de force. Les contre-révolutionnaires ne peuvent pas nous détruire, mais nous pouvons les détruire.” La création de notre parti et la publication de notre pamphlet A tout le peuple de Chine a reçu le soutien de la plus grande partie des masses qui comprenaient de quoi il s'agissait. Les masses qui sont entrées en contact avec nous se sont non seulement réjouies de la création de notre parti, mais elles nous ont aussi soutenus sprituellement et matériellement. C'est surtout à dater de la première grande lutte de lignes idéologiques dans les premiers trois mois d'existence de notre parti, que de plus en plus de ceux qui avaient appris notre existence ont commencé à manifester leur intérêt et leur soutien. Ceux qui au départ ne voulaient pas rejoindre le parti souhaitent maintenant le faire; ceux qui étaient indécis au début commencent désormais à prodiguer beaucoup d'assistance.



Pour toutes ces raisons, nous adressons notre salut révolutionnaire le plus sincère et le plus profond à tous ceux qui comprennent et soutiennent notre parti! Tous nos hommages à la compréhension du peuple! Tous nos hommages au soutien du peuple! Certains sont préoccupés par le fait que la continuation de nos activités attirera encore plus de représailles de l'ennemi. Nous leur répondons que plus notre parti s'activera, plus il recevra de soutien des masses, et que plus il sera soutenu, plus il sera en sécurité.



Incontestablement, l'existence et les actions de notre parti ont causé de l'inquiétude à l'intérieur du bloc dominant. Ils maudissent leur incapacité de détruire toutes nos forces d'un seul coup. Mais l'ennemi, par habitude, tend à sous-estimer le pouvoir du peuple révolutionnaire, tout comme il se méprend, par habitude aussi, sur la sagesse et le courage des masses révolutionnaires. Puisqu'il y a une correspondance entre notre parti et les aspirations des masses populaires et de la majorité des membres ordinaires du Parti Communiste Chinois, étant donné que notre parti n'a émergé qu'en étant nourri de ce que les masses lui ont donné, il a des racines profondes dans le peuple. Ce qui fait que lorsque la situation révolutionnaire de contre-restauration surgira, notre ennemi sera empli de confusion, n'étant pas capable de se faire une image exacte de la cohorte qui souhaite le suivre sur le chemin de la contre-révolution, ni de se faire une image exacte de la cohorte qui souhaite le renverser par une révolution et qui s'y prépare. Et finalement, sans surprise, le régime dominant ne pourra pas faire grand chose contre notre parti.



3. Nous déclarons que le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois est l'ennemi numéro un des peuples de Chine



L'histoire a montré que si les révisionnistes parviennent au pouvoir, les ouvriers et paysans ne peuvent que sombrer; que si les révisionnistes contrôlent l'Etat, le prolétariat perd son pouvoir politique; que si les révisionnistes s'engagent dans les prétendues “réformes d'ouverture”, les masses laborieuses du pays seront exploitées à nouveau. Tous les désastres qui ont accablé le pays et notre peuple avec les prétendues “réformes d'ouverture”, ont été directement engendrés par le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois. Pris dans leur ensemble, les révisionnistes chinois partagent la responsabilité de l'invasion des pays par les puissances impérialistes! Par conséquent, le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois est clairement l'ennemi numéro un des peuples de Chine. Les capitalistes droitiers sont aussi nos cibles, mais notre ennemi principal est sans aucun doute le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois

Le Président Mao a dit un jour : “La négation des principes fondamentaux du marxisme, la non- reconnaissance des vérités universelles du marxisme, c'est ce qu'on appelle le révisionnisme.” En même temps il signale que : “les révisionnistes cherchent à effacer les différences entre socialisme et capitalisme et effacent la distinction fondamentale entre dictature du prolétariat et dictature de la bourgeoisie. Ce qu'ils proposent, ce n'est pas la voie socialiste, mais la voie capitaliste.”

Les représentants de la classe bourgeoise à l'intérieur du parti, comme Deng Xiaoping, Jiang Zemin et Hu Jintao sont tous des révisionnistes contre-révolutionnaires. Ils cherchent dans leurs discours à effacer les frontières entre socialisme et capitalisme, à confondre l'un avec l'autre, mais dans leurs actes, ils suivent entièrement la voie capitaliste. Ils détruisent tous délibérément la différence fondamentale entre dictature du prolétariat et dictature de la bourgeoisie, et sont par leurs actes des capitalistes achevés. En un mot, ils s'opposent tous à la révolution socialiste et à la dictature du prolétariat. Le Président Mao nous a dit : “L'accès au pouvoir des révisionnistes, c'est l'accès au pouvoir de la bourgeoisie. Et c'est la pire sorte de capitalisme, comme le fascisme. Si un jour le Parti Communiste Chinois ne sert plus les intérêts du peuple, alors le peuple devrait se soulever et le renverser!”. Aujourd'hui, le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois est au pouvoir, et doit par conséquent être renversé.



4. Nous déclarons que le Parti Communiste Maoïste de Chine est un parti prolétarien révolutionnaire



Le Parti Communiste Maoïste de Chine esy un parti prolétarien révolutionnaire armé du marxisme-léninisme-maoïsme, il est le fidèle continuateur de la volonté du Président Mao et du PCC de l'époque de Mao Zedong, et il est une avant-garde révolutionnaire ardente composée des éléments les plus avancés de la classe prolétarienne.

Le Parti Communiste Maoïste de Chine a été formellement créé le 28 novembre 2008. Sa création est le signe qu'une nouvelle génération de membres du PCC a complètement rompu avec le bloc dirigeant révisionniste et traître, c'est le signe que la grande lutte révolutionnaire contre la restauration capitaliste menée par les peuples de Chine a été formellement déclenchée!

La ligne politique élémentaire du PCMC est de renverser de fond en comble le le bloc dirigeant révisionniste et traître à l'intérieur du PCC d'aujourd'hui, et de renverser la classe capitaliste-bureaucratique, de sorte que le maoïsme l'emporte sur le révisionnisme et que la société socialiste emporte la victoire sur la société capitaliste. L'objectif ultime de notre parti est l'avènement du communisme. La méthode de base du PCMC est de suivre la ligne révolutionnaire prolétarienne déjà tracée par le Président Mao, et d'utiliser le marxisme-léninisme-maoïsme comme base théorique et guide stratégique général.

Nous mobiliserons largement le peuple et l'organiserons, en comptant sur le pouvoir des masses elles-mêmes. D'une manière méthodique et organisée, nous nous engagerons dans la deuxième révolution socialiste de Chine, sur la base de la première et dans les conditions de la restauration du capitalisme bureauratique et de la domination du bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois. La première mission de cette révolution est de regagner les droits que les masses populaires ont perdus et de ré-établir la dictature du prolétariat. Pour mener à bien cette mission, la méthode à employer est de déclencher un grand mouvement révolutionnaire contre la restauration capitaliste du bloc dirigeant révisionniste et traître à l'intérieur du Parti Communiste Chinois, et d'engager une guerre populaire révolutionnaire par la parole et l'action dans le but de gagner une victoire complète.



Le travail central du PCMC en 2009 est de mener la propagande publique, d'armer idéologiquement les masses, de développer ses organisations et d'engager des luttes politiques concrètes. Nous devons diffuser l'arme du maoïsme dans le parti tout entier, l'armée toute entière et le peuple de Chine tout entier, pour pouvoir développer un réseau de cadres et de branches régionales, et collecter les fonds nécessaires à notre travail révolutionnaire. Nous mènerons des luttes contre notre ennemi et soutiendrons les diverses luttes que mènent les masses populaires pour leurs droits élémentaires. Ce faisant, nous construirons la base sur laquelle s'élancera le mouvement révolutionnaire contre la restauration capitaliste, mouvement qui arrivera graduellement.



5. Nous déclarons que nous faisons route vers la deuxième révolution socialiste en Chine



Comme le Président Mao l'a expliqué, “lorsque les révisonnistes parviennent au pouvoir, c'est la même chose que lorsque les capitalistes accèdent au pouvoir”. Mao avait aussi dit clairement que “l'antagonisme entre les classes bourgeoises et prolétariennes ne peut être résolu que par la révolution socialiste”. Le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois d'aujoud'hui est une variante de classe capitaliste. Ce sont des chiens courants et des valets de l'impérialisme.



Comme l'a souligné à juste titre le Président Mao : “la présence des influences capitalistes est la cause interne fondamentale du révisionnisme, la soumission aux pressions de l'impérialisme est la cause externe du révisionnisme.” L'antagonisme de base entre la classe prolétarienne chinoise et le bloc dirigeant révisionniste et traître à l'intérieur du Parti Communiste Chinois est l'équivalent de l'antagonisme entre la classe prolétarienne et la classe bourgeoise. La façon de résoudre cette contradiction, c'est de s'engager dans la révolution socialiste contre la restauration capitaliste.



Le concept de la deuxième révolution socialiste a été formulé sur la base du bilan consciencieux des 27 années de révolution socialiste que le Président Mao a personnellement dirigée, ainsi que sur la base de l'étude soigneuse des contenus et des stratégies de la nouvelle révolution socialiste. Ce concept a été formulé à la naissance de notre parti, il correspond à la maturité atteinte par nous en termes d'idéologie, de théorie et de forces actives, et par les conditions objectives. Les conditions sont suffisantes pour que nous nous lancions sur la voie de la nouvelle révolution socialiste, laquelle est donc appelée deuxième révolution socialiste.

L'orientation politique générale de la deuxième révolution socialiste consiste à suivre fermement la direction du PCMC, à appliquer fermement la ligne politique, la méthode et les tactiques du parti, à s'engager fermement dans la lutte pour remplacer le système capitaliste par le système socialiste, à s'engager fermement dans les luttes politiques prolétariennes contre la bourgeoisie pour finalement établir la dictature du prolétariat, à concentrer nos efforts vers la construction d'un véritable Etat socialiste, puissant, moderne et prospère, et à lutter fermement et avec zèle pour réaliser dans les faits le communisme.

Ce n'est qu'en s'en tenant fermement à cette orientation générale que nous pourrons accomplir victorieusement la mission glorieuse que l'histoire nous a confiée. Ce n'est qu'en s'en tenant fermement à cette orientation générale que nous pourrons répondre aux exigences formulées par le Président Mao : “unité de volonté, unité dans la ligne politique, unité dans la planification, unité dans la direction et unité dans l'action”. Faute d'une telle unité de volonté, nos cendres pourraient continuer leurs discussions sans fin à la sortie du crématorium et tout resterait sans fruit. Sans cette unité de volonté, il ne saurait y avoir d'unité dans les autres domaines. Par conséquent, s'unir fermement sous cette orientation politique générale, c'est s'unir sous la ligne politique générale qui correspond au maoïsme et qui est objectivement correcte dans les conditions actuelles de la restauration capitaliste en Chine.



6. Nous déclarons qu'un grand mouvement révolutionnaire contre la restauration capitaliste sera mené parmi les peuples de Chine



Conformément aux principes du maoïsme, pour vaincre le grand projet de restauration capitaliste du capitalisme bureaucratique chinois, il faut que s'engage un grand mouvement révolutionnaire du prolétariat chinois, capable de le défier. Nous devons lancer un grand mouvement révolutionnaire contre la restauration capitaliste parmi les peuples de Chine et mener une guerre populaire révolutionnaire par la parole et l'action!

Sans cela, nous ne pourrons pas renverser le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois, ni ré-établir la dictature du prolétariat et le nouveau système socialiste, ni accomplir les volontés de l'ancienne génération de révolutionnaires prolétariens comme le Président Mao et le premier ministre Zhou Enlaï; sans cela nous ne pourrons pas penser sans honte aux milliers de martyrs révolutionnaires qui ont donné leur vie pour les intérêts de la classe prolétarienne, ni contribuer honorablement au mouvement communiste international en tant que prolétaires chinois!



La nature du grand mouvement révolutionnaire des peuples de Chine contre la restauration capitaliste consiste en la lutte entre le maoïsme et le révisionnisme moderne, entre la classe prolétarienne chinoise qui a perdu le pouvoir politique et la classe capitaliste bureaucratique qui est au pouvoir, entre le socialisme et le capitalisme. La particularité de cette grande révolution est de produire une lutte théorique de la base vers le sommet dans les conditions actuelles, marquées par une grande confusion idéologique dans la plupart des secteurs de la société. La fine pointe de cette lutte est dirigée contre le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois et contre les droitiers contre-révolutionnaires incorrigibles qui soutient ce bloc. La méthode de cette lutte consiste premièrement à armer idéologiquement le peuple, puis à augmenter le niveau de lutte pas à pas, pour arriver à obtenir la victoire complète. L'arme tranchante qui doit être utilisée, c'est le maoïsme.

Le Président Mao a souligné que “les impérialistes et tous les autres réactionnaires ne sont que des tigres en papier.” En apparence, le bloc dirigeant révisionniste contrôle tout : la loi, l'armée, la police armée, la police; leur puissance a l'air incommensurable. Mais en réalité, à cause de sa nature réactionnaire et de la corruption profonde de son être, il a déjà beaucoup de points faibles. L'émergence du PCMC est le signe avant-coureur de la mort de ce bloc dirigeant.

En cette phase, notre parti, évaluant de façon réaliste la situation, se concentre sur la lutte théorique plutôt que sur la lutte militaire. D'un point de vue militaire, notre plan correspond au principe militaire “esquiver les points forts de l'ennemi, le frapper sur ses points faibles”. Nos efforts et nos actions devraient viser principalement à mobiliser et à encourager le peuple dans tout le pays à s'engager dans la grande révolution contre la restauration capitaliste. Nous devons mobiliser le peuple, l'unir par la solidarité, de façon à ce que les masses populaires agissent par leur propre volonté. C'est seulement en passant par là que nous pourrons atteindre l'étape suivante.

Le Président Mao a expliqué un jour que la Révolution Culturelle était un exercice consciencieux de préparation militaire. Il est clair désormais que cet “exercice consciencieux de préparation militaire” nous a préparé pour les luttes d'aujourd'hui.



L'environnement intérieur et international est à présent très favorable à la révolution chinoise. La crise économique affectant le capitalisme mondial continue de s'approfondir, et les capitalistes bureaucratiques chinois n'ont aucune moyen de s'en sortir par eux-mêmes. La domination économique et sociale du bloc dirigeant a été ébranlée des deux côtés. Face à la situation révolutionnaire en développement, le bloc dirigeant tente de donner satisfaction de façon limitée aux doléances du peuple, afin de l'apaiser, tout en renforçant son contrôle sur l'armée et la police pour protéger son règne vacillant.

En voyant à long terme, avec l'amélioration continue de la conscience révolutionnaire des masses, les luttes économiques destinées à la protection de leurs propres intérêts passeront au stade supérieur : celui de la lutte politique pour changer le système social. Notre parti et d'autres organisations révolutionnaires monteront en puissance, et mille et un leaders révolutionnaires perspicaces politiquement, plein d'altruisme, capables de mener à bien des tâches pratiques et ayant d'autre part la volonté de sacrifier leur vie pour des buts politiques, tout en étant pourvus d'une grande compréhension de l'art de la lutte, rejoindront en masse notre parti, alors que les divers pseudo-gauchistes en seront exclus dans le cours des luttes révolutionnaires réelles.

Les opportunistes et dogmatistes qui se trouvent dans et hors du parti, faute d'accepter de se départir de leur vision du monde petite-bourgeoise, seront en proie à la dépression lorsqu'ils seront surpris par le caractère inattendu des situations de lutte, au point que certains dégénèreront au point de devenir des traîtres éhontés à la révolution. Ceux qui ne se préoccupent que de leur statut dans le parti seront de plus en plus mis à l'écart au fur et à mesure que se développe la situation révolutionnaire. Mais les membres authentiques du Parti Communiste Maoïste de Chine chanteront l'Internationale et tiendront fermement leurs positions sur les lignes de front de la grande révolution contre la restauration capitaliste. Aucune vicissitude, aucun obstacle ne fera cesser leur marche.

Ils mèneront le peuple, pas après pas, au combat dans la grande lutte contre le bloc révisionniste contre-révolutionnaire, et cela jusqu'au bout!

Peu importe s'il y a ou non, dans l'histoire du communisme mondial, des exemples de renversement d'un parti révisonniste au pouvoir, nous ne suivrons pas l'exemple de la mort de l'ex-Union Soviétique et nous continuerons le combat avant que le “drapeau rouge” ne tombe à terre! Nous irons certainement faire notre rapport au Président Mao : “Président, nous avons gagné!”



7. Nous déclarons que le maoïsme est la puissante arme idéologique et théorique qu'il faut employer pour obtenir la victoire sur le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois



Le maoïsme est le prolongement et le développement du marxisme-léninisme de notre époque, il est la somme raisonnée et systématique de la pensée maotsétoung. Le maoïsme a élevé le marxisme-léninisme à une nouvelle hauteur, il est le troisième grand jalon de l'histoire de la révolution prolétarienne. Le maoïsme est l'âme et le fondement du Parti Communiste Maoïste de Chine, il est un instrument grandiose permettant de se défendre contre les différentes sortes de pensées capitalistes et d'opportunisme dans le parti, il est en outre la grande arme idéologique et théorique qui doit être employée pour obtenir la victoire sur le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois

Le Président Mao a souligné : “Les idées justes qui représentent les classes avancées, deviennent, une fois assimilées par les masses, la force matérielle capable de transformer la société et le monde”. Notre propos est de saisir cette arme idéologique, pour qu'elle devienne la force matérielle qui transforme la société humaine et le monde matériel. Nous n'utilisons pas notre arme pour simplement ébranler le pouvoir contre-révolutionnaire qui est en place aujourd'hui, mais pour renverser entièrement le pouvoir contre-révolutionnaire.

Nos luttes seront certainement victorieuses si nous armons du maoïsme les pensées du peuple, mais faute d'employer le maoïsme et d'en équiper les pensées du peuple, toutes nos luttes révolutionnaires ne pourront que s'arrêter au stade des slogans superficiels et n'obtiendront aucune victoire réelle. Par conséquent, nous devons donner au peuple l'arme acérée du maoïsme et faire feu de tout bois pour propager les informations qui font éclater la vérité au sujet du bloc dirigeant dans chaque région de Chine. Nous devons amener les masses populaires à frapper ensemble consciemment, continuellement et férocement contre le bloc dominant révisionniste. Telle est, assurément, la mission glorieuse de chaque membre du parti et de chaque sympathisant!



8. Nous déclarons que nous devons anéantir toutes les pensées erronées qui subsistent dans la gauche, afin d'ouvrir la voie au grand mouvement révolutionnaire de la classe prolétarienne



Sur la question de comment contrecarrer la grande restauration du capitalisme, il y a eu de nombreuses discussions au sein de la gauche en Chine, mais qui sont restées sans réponse. Pendant longtemps, les recherches concernant la résolution du problème de la restauration capitaliste se sont limitées au débat sur les “différentes façons de tuer le cochon”. Les propositions se multipliaient, comme : “le retour aux monts Tsinkiang, l'établissement de bases d'appui révolutionnaires et de conquête du pouvoir politique par la guerre de guérilla”, “la lutte contre la restauration capitaliste du bloc dirigeant ne consiste pas seulement en une lutte anti-révisionniste, mais aussi une lutte contre le capitalisme bureaucratique”, “la restauration capitaliste est dorénavant achevée, la révolution d'aujourd'hui n'est donc plus anti-révisionniste”, “notre révolution devrait être en premier lieu une révolution démocratique”, “nous devrions aller à la campagne et établir des entreprises coopératives”, “nous devrions nouer des amitiés avec des éléments de la base et accroître notre nombre”, “nous devrions mener des luttes dans le cadre légal et faire virer à gauche le gouvernement central”, “diviser le pays par la force armée et conquérir directement les villes”, etc...

Le seule mention du nombre de “stratégies révolutionnaires” qui ont été proposées a de quoi donner le vertige.

Bien que tous ces points de vue aient été avancés de bonne foi, ils sont objectivement partiaux, dogmatiques et métaphysiques. Certains d'entre eux nient tout simplement l'existence du bloc dominant révisionniste et traître à l'intérieur du PCC, certains ne voient pas les méthodes de restauration des révisionnistes modernes, d'autres mettent l'accent sur un point particulier tout en négligeant l'essence et le tout, d'autres enfin ne semblent pas avoir la moindre compréhension de l'existence des classes et de la lutte des classes. Comme Lénine l'a souligné : “Ils se considèrent comme des marxistes, mais leur compréhension du marxisme est dégénérée à l'extrême. Le facteur déterminant, la dialectique révolutionnaire du marxisme, il n'en ont pas la moindre idée.” Ces gens ne comprennent pas la signification essentielle de ce grand enseignement maoïste : “Les idées justes qui représentent les classes avancées, deviennent, une fois assimilées par les masses, la force matérielle capable de transformer la société et le monde”. Certains n'ont pas la moindre idée de la nature essentielle de cette révolution, n'est-ce pas tout simplement stupide et dérisoire?

D'après les principes du maoïsme, l'âme vivante du marxisme est la capacité d'avoir une analyse concrète de situations concrètes. Nombreux sont ceux qui admettent cette vérité, mais bien peu sont ceux qui l'appliquent. Les opportunistes tout autant que les dogmatiques traitent le marxisme-léninisme-maoïsme comme un corps de formules abstraites et étroites qui doivent s'imposer dans toutes sortes de situations. Ils refusent d'enquêter sur la transformation des contradictions et sur les circonstances spéciales dans lesquelles celles-ci se développent. Par exemple, ils ne prennent pas en considération la façon dont le capitalisme bureaucratique en est arrivé à devenir ce qu'il est aujourd”hui, ils ne reconnaissent pas qu'appartient au contenu du capitalisme bureaucratique chinois le fait que celui-ci existe sous la forme du révisionnisme.

Ils ne considèrent que le phénomène, pas l'essence. Ils ne saisissent qu'un point particulier et négligent le reste. Ils ne se préoccupent que de l'expérience historique, mais sont incapables d'une quelconque créativité correspondant aux circonstances. Lorsqu'ils voient un boîteux, ils veulent traiter sa jambe, mais sans voir que le boîtement a été causé par une blessure et ne reconnaissent pas le fait que, tant que la blessure n'est pas traitée, la jambe restera toujours boîteuse. Ce qui fait que même s'ils crient qu'il faut revenir aux monts Tsinkiang, à ce jour il n'y a personne là-haut, même si certains de nos amis appellent les gens à s'immerger dans les masses pour y faire advenir le changement, à ce jour il n'y a eu aucun changement réel. Les noms de certaines entreprises coopératives, comme celle du village de Nanjie, sont certes assez fameux, mais elles ne peuvent pas blesser un seul cheveu du bloc révisionniste dirigeant, ni ne peuvent bloquer la grande avalanche de la restauration capitaliste. Tous ces exemples sont en fin de compte comparables “aux minauderies d'un chat qui hésite à proximité d'un plat chaud” comme aurait dit Lénine.



Le rapport entre le bloc dirigeant révisionniste et traître d'un côté, et le capitalisme bureaucratique de l'autre est le rapport entre la cause et l'effet. Si la cause est traitée, l'effet le sera aussi, directement. Faute d'une compréhension correcte de la cause, les efforts pour traiter l'effet seront vains. Par conséquent, si nous nous attelions directement à l'effet sans examen de la cause, non seulement nous ne trouverons pas le fil d'Ariane au sein d'une pelote confuse, mais nous agirions aussi sans nous conformer aux lois objectives de son développement. Par conséquent, sous-estimer l'importance des luttes révolutionnaires dans le domaine de la théorie sous la domination du révisionnisme est très incorrect, c'est une lourde violation de la dialectique révolutionnaire du marxisme.



En oute, l'éclectisme en politique, le libéralisme dans les pensées, le dogmatisme dans la théorie, l'opportunisme dans le style de travail et le sectarisme dans l'action, etc. forment des obstacles sur la voie du grand mouvement révolutionnaire de la classe prolétarienne face à la restauration capitaliste. Ces obstacles sont ces idées erronées qui toutes empêchent le développement positif du mouvement révolutionnaire de contre-restauration. Leur existence ne peut qu'ajourner celui-ci. Si nous sommes capables de transformer ces influences négatives en influences positives, de sorte que la gauche chinoise toute entière pense à l'unisson et emploie ses forces dans la même direction, quelles difficultés rencontrerons-nous pour déposer le régime actuel dans les trois années à venir?

Cela serait aussi facile qu'à un chef cuisinier de couper des concombres! En conséquence de quoi, toutes les personnes de la gauche qui se considèrent comme maoïstes et les membres de notre parti ont la responsabilité de se donner à eux-mêmes de hautes exigences en ce qui concerne la pensée politique, la théorie révolutionnaire et la pratique réelle, et de se débarrasser de toutes les idées erronées et autres obstacles qui encombrent notre chemin! Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons ouvrir la voie au grand mouvement révolutionnaire contre la restauration capitaliste! Ce n'est qu'ainsi que nous pourrons nous embarquer sur la voie du progrès historique qui est celle du peuple!



9. Nous déclarons que le bloc dirigeant révisionniste et traître du Parti Communiste Chinois doit être déposé





Comme l'a fait remarquer le Président Mao : “La vérité du marxisme est irrésistible, les masses populaires vont certainement mener la révolution”. Comme la grande situation révolutionnaire contre la restauration capitaliste continuera de se développer, les querelles intestines dans le bloc dirigeant révisionniste changeront elles aussi. Ce genre de changement est causé par des facteurs extérieurs qui produiront sur eux graduellement leurs effets. Le vent de la révolution soufflera jusque dans les casernes de l'armée et l'appel de la conscience et du soulèvement pénétrera dans les rangs de l'armée. Chaque soldat se souciera de sa position politique : la majorité se rangera du côté de la révolution, seule une petite minorité se rangera du côté de la contre-révolution. L'armée nécessairement se divisera en deux. Les leaders révisionnistes invétérés et les officiers réactionnaires dans l'armée se retouveront petit à petit isolés. Les têtes du bloc dirigeant seront soit “écartées” suite aux vagues de grèves ouvrières et étudiantes dans le pays, soit renversées directement par les forces révolutionnaires du peuple prolétarien, soit encore forcées d'entrer dans des négociations avec la révolution populaire et mises sous pression pour quitter le pouvoir. Mais quelles que soient les façons dont ils s'en iront, ils doivent s'en aller, et sur ce sujet il n'y a absolument aucun doute!



En cette première phase du grand mouvement révolutionnaire de contre-restauration, notre parti appelle les têtes du bloc dirigeant contre-révolutionnaire à se démettre volontairement de leurs fonctions. Comme dit le vieux proverbe chinois : “Celui qui est vertueux et réellement capable comprend les exigences des temps”. Plus tôt vous quittez le pouvoir, plus vous agissez de plein gré. Plus tard vous le quittez, plus vous serez forcés par les circonstances. Si vous abdiquez suite à des négociations, tel sera le choix le plus sage, car en renonçant assez tôt, vous écartez d'autant plus de vous la pression et pourrez vivre en paix. Ce faisant, vous vous ménagez une porte de sortie relativement honorable, et vous laissez aussi une voie ouverte vers la lumière du jour pour votre famille et votre descendance.

Si d'aventure le bloc dirigeant refusait de se repentir et commettait des massacres de masses, alors vos crimes pèseraient mille fois plus lourd dans la balance, ce qui non seulement laisserait de vous un funeste renom pour les mille générations suivantes, mais aussi aboutirait à l'anéantissement complet de vos clans. Pour ce qui est de la classe prolétarienne, cela ne représenterait qu'un nouvel épisode du baptême révolutionnaire par le feu et le sang.



10. Programme du Parti Communiste Maoïste de Chine



1. Nous appelons au renversement complet de tous les tenants de la voie capitaliste, grands et petits et de tous les éléments bureaucrates corrompus. Nous voulons abolir la constitution et la législation capitaliste qui a été imposée aux peuples de Chine par le bloc révisionniste et traître. Nous voulons établir des conseils populaires de contrôle afin que tout le monde participe à la gestion et à la supervision de l'Etat, de l'armée et du gouvernement, afin que le peuple ait la garantie d'être le véritable maître du pays.



2. Toutes les unités de production de propriété collective établies avant 1977 seront complètement rétablies. Tout travailleur au chômage qui a travaillé dans ces unités de production retrouvera sans conditions son poste et son salaire. Toutes les possessions qui ont été retirées de ces unités de production collectives seront reprises et reconstituées.



3. Toutes les entreprises monopolistes d'Etat formées après 1977 seront rendues au peuple.



4. Les communes populaires à la campagne seront rétablies. En ce qui concerne concrètement chaque village, nous devons respecter les choix des masses. Ceux d'entre eux qui choisiront le chemin collectiviste seront soutenus par l'Etat, quant à ceux qui voudront laisser les choses en l'état, ils y seront autorisés.



5. Le système militaire des grades sera aboli, et l'armée sera réformée. La tâche de former une armée révolutionnaire modernisée sera entreprise. L'armée sera entraînée à pouvoir à tout moment répondre à toute violation de notre pays par une invasion ou des actes de piraterie.



6. Toutes les école primaires et secondaires, ainsi que toutes les universités deviendront entièrement gratuites, à l'exception de l'achat des manuels scolaires. Les universités offriront le gîte et le couvert gratuitement, ainsi qu'une aide financière aux étudiants qui en auraient besoin. Le système éducatif sera tourné d'abord et avant tout vers la création d'une nouvelle personnalité socialiste, à la fois “rouge” et “experte”. Des emplois seront garantis pour tous ceux qui auront eu un diplôme.



7. La qualité du service dans tous les hôpitaux du peuple et hôpitaux chinois traditionnels sera fondamentalement améliorée. De nouveaux hôpitaux seront construits dans chaque ville et bourgade de Chine. Tous les résidents de Chine, qu'ils soient de la ville ou de la campagne, pourvu qu'ils soient citoyens de la République Populaire de Chine, recevront des soins médicaux gratuits, à l'exception des coûts élémentaires des médicaments. Le coût des soins médicaux sera régulé directement par l'Etat et certains seront gratuits si besoin est. La directive politique du Président Mao : “Que la charge du secteur médical et sanitaire soit transferrée aux zones rurales” sera appliquée. Les communes populaires dans les zones rurales établiront de nouveaux hôpitaux et des dispensaires seront construits dans chaque village. Tout individu aura la garantie de recevoir un traitement sanitaire et médical convenable et bon marché. La triste condition dont souffrent les pauvres aujourd'hui : “Tiens bon si tu as une petite maladie” et “Attend la mort si tu en as une grande” sera pour toujours changée.



8. Toutes les personnes âgées qui ne sont plus en état de travailler, qu'ils-elles soient de la ville ou de la campagne, toucheront une retraite d'Etat. Toute personne handicapée qui n'est plus en état de travailler sera prise en charge par l'Etat. Tous les soucis concernant le soin des personnes âgées ou handicapées s'effaceront.



9. Tout adulte qui est citoyen de la République Populaire de Chine pourra choisir son poste de travail en postulant. L'Etat sera chargé de la planification générale des postes à pourvoir. Le principe socialiste de ditribution “ à chacun selon son travail” sera appliqué.



10. Toutes les entreprises privées qui ne cherchent pas à couler l'Etat, qui ne pratiquent pas l'opportunisme ou l'exploitation en grand, et qui ne portent pas préjudice au bien-être du public pourront continuer à exister comme autrefois. En même temps, les lois de l'Etat protègeront les droits de quiconque souhaitant s'engager dans le business privé et l'Etat apportera son assistance si nécessaire.



11. Tout citoyen adulte de la République Populaire de Chine recevra la garantie d'avoir un logement qui lui appartienne.



12. Les procédures d'incorporation et de promotion dans le parti seront fixées en conformité avec la charte du Parti Communiste Maoïste de Chine. Il est possible que cela se passe très rapidement pour certaines personnes.



13. Aucun de ceux qui se sont rangés aux côtés des réactionnaires pendant la phase de restauration capitaliste contre-révolutionnaire, aucun de ceux qui ont chanté les louanges des “réformes d'ouverture”, ni aucun de ceux qui se sont rangés aux côtés du bloc dominant révisionniste ne seront autorisés à avoir quelque position dirigeante que ce soit à quelque poste que ce soit dans toute l'étendue du pays. En revanche, tous ceux qui ont réussi à tracer une ligne de démarcation entre eux et le bloc dominant et qui l'ont combattu pendant la grande révolution anti-restauration, recevront le pardon pour leurs crimes politiques passés.



14. Tous ceux qui ont en apparence cherché à se joindre à la révolution pendant le grand mouvement révolutionnaire anti-restauration, mais qui ne se préoccupaient en réalité que de leurs intérêts personnels, seront disqualifiés pour tout poste de direction dans le parti et le pays.



15. Les cadres révolutionnaires sont les serviteurs du peuple. Mis à part les gardes du corps et les assistants qui sont nécessaires aux cadres dirigeants principaux du parti et de l'Etat, il n'est permis à aucun cadre d'avoir des secrétaires, des docteurs, des cuisiniers, des chauffeurs ou tout autre personnel de service.



16. Le niveau d'honoraires de tous les cadres et dirigeants dans le parti ne doit jamais dépasser celui du salaire le plus élevé d'un ouvrier du pays. Leurs domiciles ne pourront pas dépasser les 150 m2.



17. Tous les cadres qui auront pratiqué le détournement de fonds, qui auront accepté des pots de vin, qui se seront mêlés à toute chose contraire aux intérêts des masses populaires et qui n'auront pas agi conformément aux souhaits du peuple, seront démis de leurs fonctions.



18. Un soin tout particulier sera accordé aux familles et aux descendants des martyrs révolutionnaires, ainsi qu'à tous ceux qui auront aidé autrui héroïquement au détriment de leur propre sûreté.



19. Tous les officiels corrompus qui se seront enfuis à l'étranger avec beaucoup d'argent seront pourchassés et arrêtés, quelque soit l'endroit où ils auront trouvé refuge! Tous ceux qui refuseront de se repentir pour leurs crimes politiques, où qu'ils se cachent dans le monde, seront exécutés à tout prix.



20. Tout droitier contre-révolutionnaire qui aura combattu la deuxième révolution socialiste et qui se sera opposé à la dictature du prolétariat sera ré-éduqué de force sous un contrôle étroit. Ceux de ces contre-révolutionnaires qui manifesteront une attitude mauvaise et réactionnaire seront liquidés sans pitié!



Notre programme détaillé se s'arrête pas ici. Nous pensons que dans un avenir pas si lointain, le peuple travaillera avec foi et honneur et que leurs pensées et leurs vies connaîtront une profonde transformation. Le mode de vie et les pensées banales et corrompues de la classe bourgeoise seront complètement abandonnées, et une nouvelle société socialiste émergera et deviendra un exemple pour le développement de toute l'humanité. Un nouvel Etat, moderne, socialiste, prospère et puissant se dressera vaillamment à l'Est et deviendra, à proprement parler, une “perle de l'Orient”.

--------------------
Vive le drapeau victorieux de Marx, Engels, Lénine et Staline. Vive le communisme
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 30-05-2011 à 20:56:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je connaissais ce communiqué qui m'avait été transmis par un militant de VP. Mais je ne l'ai pas publié.

Il y a des aspects intéressants dans ce programme, mais d'autres un peu curieux :
Pourquoi s'est-il constitué en parti ?
Veut-il détruire la direction du PCC ? ou bien tout le PCC ?
S’il a choisi de porter un nom différent c’est qu’il a choisi la deuxième option.
Il y a là une ambiguïté lourde de conséquence qui n'est levée nulle part.
Mais surtout, je suis surpris de le voir souligner “Radio Free Asia” et “Voice of America” ont parlé de notre action .
Il n’y a vraiment pas de quoi s’en vanter.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 30-05-2011 à 23:39:43   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

Xuan a écrit :

Il y a là une ambiguïté lourde de conséquence qui n'est levée nulle part. Mais surtout, je suis surpris de le voir souligner “Radio Free Asia” et “Voice of America” ont parlé de notre action . Il n’y a vraiment pas de quoi s’en vanter.


Surtout que les risques à encourir ne sont pas des moindres, les troubles à l’ordre public en chine ça peut effectivement être de lourd de conséquence si j'en crois les organisations qui luttent contre l’application de la peine de mort partout dans le monde.




Edité le 30-05-2011 à 23:42:38 par gorki


Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 31-05-2011 à 00:32:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ce n'est pas de ça qu'il s'agit, mais de savoir quel est réellement l'objectif de ce parti.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 04-06-2011 à 22:32:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Quotidien du Peuple publie le 03 /06 un article sur le secteur social et les conclusions du 12e plan quinquennal :


La Chine est entrée dans la phase clé du développement de l'oeuvre du secteur social


Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a présidé mercredi une réunion du Conseil des Affaires d'Etat. La réunion a décidé que la Chine lancera, à partir du premier juillet prochain, le travail pilote sur le programme de pension sociale en faveur de tous les citadins sans emploi. Ce programme pilote sera appliqué dans 60% des villes et bourgs d'ici fin 2011 avant d'être généralisé à l'ensemble du pays l'année prochaine. Il s'agit d'un nouvel essai après le programme de pension fondamentale pour les employés et le programme de pension sociale du type nouveau dans les régions rurales. Il comble une lacune dans la construction du système de protection sociale chinoise. Des experts ont estimé que c'est la materialisation concrète du 12ème plan quinquennal et que la Chine est entrée dans une phase clé du développement du secteur social.

Le secteur social comprend la construction du système de pension de retraite, la réforme médicale et sanitaire, la réforme du système de l'éducation, la réforme du système culturel et d'autres domaines, dont les citoyens se préoccupent le plus. Ces 5 dernières années, la Chine a entrepris une série d'études et de recherches sur la construction du système de protection sociale, mais le développement de l'oeuvre du secteur social est en retard vis-à-vis des besoins matériels et culturels croissants des masses populaires. Dans le 12ème plan quinquennal, la Chine a déclaré en termes explicites qu'il faut établir un système des services publics fondamentaux, qui est relativement complet et conforme à la situation du pays, et couvrira les régions urbaines et rurales, et qui sera suivi d'un développement soutenu. Il faut faire des effortgs pour que les acquis du développement bénéficient à tout le peuple. M. Zhou Qingan, chercheur du Centre d'étude de la diffusion internationale de l'Université Qinghua, a déclaré à ce sujet :

« Durant la période du 12ème plan quinquennal, la réforme du secteur social devrait être centrée sur la recherche de la qualité, c'est à dire qu'on devrait mettre l'accent sur la qualité du développement de l'oeuvre du secteur social. Avec l'amélioration des conditions matérielles et de la vie de famille des masses populaires, celles-ci aurions de nouvelles prévisions souhaitées sur le système de protection sociale et sur les investissements gouvernements placés dans ce domaine. Donc, notre objectif et notre planification doivent correspondre à ces attentes de la population. Il s'agit aussi du meilleur test de notre idée sur la prédominance de la personne humaine. »

C'est justement pour cela que le 12ème plan quinquennal a proposé de bien répondre aux nouvelles attentes de la population multiethnique de mener une meilleure vie tout en soulignant qu'il faut accorder une plus grande attention à l'amélioration des conditions de vie et persévérer à prendre l'amélioration des conditions de vie pour le point de départ et la finalité de la transformation accélérée du mode de développement économique. Le programme de pension sociale des habitants urbains, qui sera mis à l'essai, reflète que la Chine est en train de veiller à combler certaines lacunes dans la construction de l'oeuvre du secteur social. M. Zhou Qingan a estimé qu'en plus de cela, la Chine travaillera encore, durant le 12ème plan quinquennal, sur l'équité et la qualité au niveau de la construction de l'oeuvre du secteur social. Ecoutons M. Zhou Qingan :

« Il faut chercher l'équité du développement. Cela devrait se manifester dans le domaine de l'éducation, dans la réforme de la culture et dans la garantie des conditions de vie de la population. Après avoir réalisé l'équité et comblé les lacunes, nous devons aller augmenter la qualité, par exemple dans le domaine de l'éducation, pour les dix prochaines années, nous devons réfléchir comment accroître des investissements gouvernementaux pour avoir son nouveau développement. Je suis convaincu que ce sont les nouveaux problèmes que nous rencontrerons durant la période du 12ème plan quinquennal. »
Source: CRI


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 06-06-2011 à 12:57:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Quotidien du Peuple publie un nouvel article sur la classe des privilégiés (cet article résume plusieurs articles parus précédemment sur le même sujet) :



La classe des privilégiés empiète sur les intérêts publics




Récemment, le Musée du Palais de Beijing a transformé un de ses palais de la Cité Interdite, reconstruit en 2000 après qu'un incendie l'ait détruit en 1923, en un club privé pour les riches. D'après les rumeurs, le droit d'entrée dans ce club atteindrait un million de Yuans. Les responsables du Musée du Palais ont démenti ce prix scandaleux, mais cela n'a pas empêché le public de continuer à exprimer son indignation face à un nouvel exemple de ce que la classe privilégiée arrache au public.

La Cité Interdite, en tant que patrimoine ancien, appartient au peuple dans son entier. Le Musée du Palais, en tant qu'institution créée par l'Etat -et donc par les contribuables- devrait être au service du peuple dans son entier, plutôt qu'à celui d'un certain groupe de privilégiés. S'il s'avère que les rumeurs selon lesquelles le Musée du Palais utilise un endroit public pour gagner de l'argent sont fondées, en ce cas, c'est contraire à la loi, mais aussi à l'éthique.

Cette nouvelle classe de privilégiés ne représente que 0,4% de la population, mais elle possède près de 70% de la richesse du pays. D'après Zheng Yongnian, un universitaire de Singapour, ce qu'on appelle la classe moyenne et la société correspondante en forme d'olive n'existe pas encore en Chine, ce qui cause de nombreux problèmes sociaux, comme un fossé grandissant entre les pauvres et les riches, une pression plus forte sur les classes inférieures, et des conflits entre classes qui se multiplient.

L'incident du Musée du Palais n'est pas la première fois que cette nouvelle classe privilégiée mord sur les intérêts publics. Les personnes appartenant à cette classe s'emparent des meilleures sources publiques qui devraient être accessibles de manière égale à tout le monde. Par exemple, les enfants des familles privilégiées ont un bien meilleur accès à la meilleure éducation publique, du jardin d'enfants à l'université. Cette élite jouit aussi de biens meilleurs soins de santé dans les hôpitaux publics. Il se dit même qu'il existe des fermes qui produisent des aliments qui leurs sont spécialement destinés, pour être sûr que leur nourriture est saine, et leurs grandes maisons et leurs golfs s'installent sur un espace précieux alors que la plupart des gens ne savent pas où vivre du fait de la montée des prix de l'immobilier.

Cet empiètement sur les intérêts publics par la classe privilégiée a causé de nombreux problèmes. Mais le plus dangereux, c'est leur influence sur l'élaboration des politiques et leur application. Ils maximisent leurs propres intérêts au détriment des intérêts des autres membres de la société, ce qui risque d'aggraver les conflits de classe et de causer une plus grande instabilité sociale. Le Gouvernement doit prendre davantage de mesures efficaces pour favoriser l'égalité sociale et réduire le fossé entre les riches et les pauvres.

L'auteur, Gong Wen, est universitaire invité à l'Ecole de Journalisme et de Communication à l'Université Tsinghua.
Source: le Quotidien du Peuple en ligne du 20 mai


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  La lutte de classe en ChineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum