Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 La lutte de classe en Chine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 15-06-2011 à 14:20:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

luttes de classe en Chine


En avril, les chauffeurs de poids lourds du port de Shanghai s'étaient mis en grève plusieurs jours d'affilée, pour protester contre la baisse de leur pouvoir d'achat et la hausse du coût du gazole. Les revendications avaient alors rapidement abouti.
Le mois dernier, suite à des manifestations dans la région autonome de Mongolie intérieure, une refonte de l'industrie minière a été annoncée.

Ces dernières semaines de violentes émeutes se sont déroulées dans la province du Hubei, dan la région cantonaise et dans la province du Guangdong, suite à divers incidents :
Un policier bouscule une marchande ambulante enceinte.
Un ouvrier est blessé à l'arme blanche par son patron.
Un élu local décède en garde à vue.
A plusieurs reprises la police est intervenue contre les manifestants.

Certains incidents ont pour origine des contradictions au sein du peuple, mais d’autres reflètent les contradictions liées au maintien de la propriété capitaliste.

Des problèmes locaux dégénèrent ainsi traduisant l’exaspération de la population contre des autorités locales accusées de corruption, d'abus de pouvoir ou d'expropriations illégales.
Ces trois sujets auxquels il faut ajouter la réforme de la distribution des revenus, ont fait l’objet de résolutions particulières du XIIe plan quinquennal.
Les salaires ont été relevés et doivent l’être encore, mais l’inflation a atteint 5,5 % en mai, son seuil le plus haut depuis 3 ans. Les paysans, les retraités et les ouvriers migrants en sont les premières victimes.
En outre La sécheresse et les inondations qui ont frappé ces dernières semaines des régions du centre et du sud de la Chine ont aggravé la crise.


© AFP


© AFP - Apple Daily


Edité le 26-01-2016 à 23:09:59 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 30-06-2011 à 17:39:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Hausse des salaires mini


La hausse du salaire minimum se poursuit en Chine, à la fois pour combattre les effets de l’inflation, pour réduire les écarts de rémunération et les écarts ville-campagne.



Le 28/ 07/2010 Le quotidien du Peuple annonçait une augmentation de 35% du salaire minimum mensuel dans la région autonome du Tibet.

« Cette augmentation a ajouté 220 yuans (32,4 dollars) aux salaires minimums mensuels qui varient de 630 yuans à 730 yuans dans les différentes parties de la région.
De plus, les salaires minimums horaires ont aussi été élevés à 7,5 yuans et 8,5 yuans, par rapport respectivement aux 5,5 yuans et 6,5 yuans antérieurs, soit une hausse de 36 %. »

C’était la seconde augmentation depuis le début de l’année
.


Le QdP annonçait également le 28.12.2010 une augmentation de 20,8% à Beijing, applicable au 1er janvier.

« Le salaire minimum devrait ainsi passer de 960 à 1 160 yuans par mois. Ça fait environ 133 euros.
Les pensions de retraite pour les anciens employés des entreprises pékinoises seront elles aussi augmentées de 10,2%, en glissement annuel. Les retraités, suivant les cas, toucheront des primes comprises entre 210 yuans (24 euros) et 2 268 yuans (260 euros).
Les handicapés toucheront, eux, une indemnité mensuelle de 2 504 yuans (287 euros) contre 2 201 yuans (252 euros) auparavant, soit une hausse de 13,8% sur un an. »


Enfin, le 03.03.201, le QdP annonçait une augmentation des salaires mini à Shanghaï

« Shanghai a annoncé mercredi qu'il devrait augmenter le salaire minimum jusqu'à 14% à partir du 1er avril, pour aider les familles à faibles revenus à faire face à la flambée des prix.
Cette hausse doit élever le salaire minimum mensuel à Shanghai à 1 280 yuans (194 dollars) contre les 1 120 yuans actuellement, a précisé le gouvernement municipal lors d'une conférence de presse.
Il s'agit du 18e rajustement de salaire depuis l'établissement du mécanisme de salaire minimum en 1993.
Cette décision fait suite à l'augmentation mardi des salaires minimums dans les provinces du Guangdong et du Shangdong. »


Le Quotidien du Peuple annonce le 30.06.2011 « Le salaire minimum de la Chine va augmenter de 13% par an d'ici 5 ans »

Le salaire minimum de la Chine augmentera à un taux moyen d'au moins 13% dans les cinq prochaines années, a annoncé mercredi le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale de la Chine.

Les salaires minimums dans la plupart des régions chinoises atteindront plus de 40% des revenus moyens des habitants urbains d'ici 2015, a indiqué le ministère dans un communiqué publié sur son site Internet.

Au cours du premier trimestre de l'année, treize provinces ont augmenté leurs salaires minimums en raison des pressions exercées par l'inflation et les préoccupations en matière d'écart de richesse croissant en Chine.

Le salaire minimum mensuel légal à Shenzhen est de 1 320 yuans (203 dollars), le plus important en Chine, tandis que Beijing détient le record de treize yuans par heure, selon le communiqué.

Le ministère a également appelé à réduire l'écart des revenus parmi les différentes industries dans les cinq prochaines années.

La Chine prévoit d'augmenter les revenus urbains et ruraux nets par habitant de plus de 7% par an d'ici 2015.
Source: CRI



_________________________



Cet article publié aujourd'hui sur China.org donne quelques précisions sur l'application de cette hausse à Pékin :

Beijing annonce un guide pour les augmentations salariales de cette année


Les entreprises de la capitale sont encouragées à donner à leurs employés une augmentation de salaire d'environ 10 % cette année.

Elle ne saurait dans tous les cas être inférieure à 5 %, selon un guide sur l'ajustement au coût de la vie publié mercredi par le Bureau des ressources humaines et de la sécurité sociale de Beijing.

Ce guide est une référence qui vise à permettre aux employeurs et employés de négocier ensemble l'ajustement du salaire pour cette année, mais il n'a pas valeur obligatoire.

Pour les entreprises qui ne réalisent pas de bénéfices, l'augmentation peut être inférieure à 5 % ou même être nulle, mais le salaire ne peut être inférieur au minimum en vigueur à Beijing, à savoir 1 160 yuans (179 dollars) par mois.

Selon ce bureau, le guide, basé sur l'objectif de macro-contrôle du gouvernement pour cette année, est un moyen pour le gouvernement de redistribuer la richesse sociale. Il stipule par ailleurs que les cadres d'entreprise ne devraient bénéficier d'une augmentation de salaire que si les salariés en bénéficient eux aussi.

Les statistiques du bureau montrent que le salaire moyen à Beijing l'année dernière était de 74 446 yuans par an, ce qui représente une augmentation de 28,6 % par rapport à 2009.

Pour les ouvriers d'usine et les prestataires de service, le revenu annuel moyen était de 34 328 yuans, ce qui représente une hausse de 7 %. Le même genre de guide avait suggéré l'année dernière une augmentation salariale de 11 % et une augmentation plancher de 3 %. Aucun guide n'était paru en 2009.

Le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale de Chine a également déclaré que le salaire minimum à travers le pays augmenterait d'en moyenne 13 % par an au cours des cinq ans à venir.
Les employés ont bien accueilli ces lignes directrices, mais craignent que les entreprises n'en tiennent pas compte.
« Un tel guide est absolument nécessaire, mais dans quelle mesure les entreprises le suivront-elles ? » se demande Yang Lei, un employé de bureau travaillant à Beijing.

Avec l'augmentation des prix des matières premières, l'alimentation devient chère, notamment pour les personnes à bas revenu.

Ce poste, qui représente presque un tiers du panier des ménages selon l'indice des prix à la consommation (IPC) a bondi de 11,7 % au mois de mai en glissement annuel et de 5,5 % depuis le début de l'année, ce qui est bien au-dessus de l'objectif des 4 % fixé par le gouvernement pour l'ensemble de l'année.
french.china.org.cn 2011/06/30



Edité le 30-06-2011 à 23:13:17 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 07-07-2011 à 15:29:30   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le seuil d'imposition est relevé :


La Chine révise la loi sur l'impôt sur le revenu individuel



L'organe législatif suprême de Chine a adopté jeudi un amendement à la loi sur l'impôt sur le revenu individuel, portant le seuil de l'exonération d'impôt à 3 500 yuans (583,5 dollars) de revenu mensuel, contre 2 000 yuans (307,7 dollars) auparavant.
Le seuil ajusté a augmenté de 500 yuans par rapport au montant original proposé par le précédent projet d'amendement, soumis au Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN) pour une deuxième lecture.

Le nouveau seuil d'exonération d'impôt sur le revenu individuel a été approuvé à la suite de deux réunions tenues mardi et mercredi par les législateurs dont le but était d'écouter les opinions de ses membres. C'est au cours de ces deux réunions que le Comité législatif de l'APN a proposé d'élever le seuil à 3 500 yuans.

L'amendement était "nécessaire et est arrivé à temps". Il réduira les charges fiscales des personnes à bas revenu et aidera à l'ajustement de la distribution des revenus, selon la proposition du comité.
La loi précédente indiquait que les individus gagnant moins de 2 000 yuans (307,7 dollars) par mois n'étaient pas soumis à l'impôt sur le revenu. Le projet d'amendement, soumis en première lecture le 20 avril, proposait d'élever ce seuil à 3 000 yuans par mois.

De nombreux citoyens chinois ont exprimé leur mécontentement quant à ce seuil de 3 000 yuans, appelant les législateurs à reconsidérer l'amendement.

Avant sa deuxième lecture par le Comité permanent de l'APN, le Comité législatif a rendu public les propositions et opinions lancées par les contribuables sur Internet, dans l'espoir d'acquérir des informations utiles aux législateurs lors de l'examen du projet d'amendement.

Parmi les 82 707 citoyens chinois qui ont émis des commentaires, 83% environ ont proposé d'élever le seuil à 3 500 yuans, tandis que 62% demandaient que ce seuil soit encore plus élevé.

Source: Xinhua Publié le 01/07/2011


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 10-07-2011 à 20:22:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Wu Bangguo appelle à l'application complète de la Loi sur les contrats de travail


Wu Bangguo, président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN, Parlement chinois), a appelé mardi les entreprises à mieux appliquer la Loi sur les contrats de travail, pour lutter contre les irrégularités dans certaines petites et moyennes entreprises (PME) ou firmes privées à forte densité de main d'oeuvre.

Dans une instruction écrite, Wu Bangguo a demandé aux équipes d'inspection de l'APN d'examiner si la loi est bien mise en oeuvre.

Cette démarche vise à résoudre les problèmes apparus au cours de la mise en application de la loi et à inciter les entreprises à complètement respecter cette loi, a souligné M. Wu.

Hua Jianmin, vice-président du Comité permanent de l'APN, a indiqué que cette campagne se concentrerait sur le nombre de contrats signés parmi les ouvriers migrants dans les PME à forte densité de main d'oeuvre et dans les entreprise privées des secteurs de la construction, la transformation et la restauration, ainsi que dans l'industrie minière.
Source: xinhua le 6/7/2011


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 13-07-2011 à 11:28:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Des conditions de travail "inhumaines"


L’organisation à but non lucratif : China Labor Watch publie mardi 12 juillet un rapport sur dix entreprises travaillant pour des grandes marques mondiales.
Ce rapport fait état de conditions de travail "inhumaines" dans le secteur de l’électronique.

Quelques extraits du rapport sur le secteur électronique dans ce communiqué de l’AFP, largement repris par les médias bourgeois :


AFP 12/07/2011
Les conditions de travail dans les usines du secteur de l'électronique en Chine sont "inhumaines", selon l'organisation de défense des droits des travailleurs China Labor Watch (CLW) qui publie mardi un rapport sur dix d'entre elles travaillant pour des grandes marques mondiales. Ces usines produisent des ordinateurs et d'autres produits électroniques notamment pour Dell, IBM, Ericsson, Philips, Microsoft, Apple, HP et Nokia.

Dans neuf usines sur les dix où a CLW a enquêté, "les ouvriers ne peuvent pas gagner un salaire leur permettant de vivre avec leurs seules heures de travail normales, et sont contraints d'effectuer un trop grand nombre d'heures supplémentaires". "Le nombre d'heures supplémentaires travaillées par mois varie entre 36 et 160" et "aucune usine n'était strictement en conformité avec la législation sur le travail en Chine" qui fixe une limite maximale de 36 heures supplémentaires par mois, précise CLW, dont le siège est à Hong Kong.

La durée du travail est comprise entre 10 et 14 heures par jour, avec des fortes variations saisonnières, liée à la demande pour des produits sans cesse mis à jour ou renouvelés. "Durant la haute saison manufacturière, les ouvriers font des heures supplémentaires excessives, travaillant souvent jusqu'à l'épuisement" . D'octobre 2010 à juin 2011, China Labor Watch a conduit des entretiens avec 408 ouvriers pour cette enquête. Et pour pénétrer dans trois usines, des membres de l'organisation se sont fait embaucher comme ouvriers. "L'intensité du travail est extrêmement élevée dans les dix usines" examinées, poursuit CLW qui relève que sur une chaîne d'assemblage d'HP "les ouvriers devaient répéter la tâche qui leur était assignée toutes les trois secondes, debout et sans discontinuer pendant dix heures" .

CLW a notamment enquêté dans l'usine du fabricant taïwanais Foxconn à Shenzhen (sud), où une série de suicides au printemps 2010 a attiré l'attention des médias. Mais la durée et l'intensité du travail n'y sont "pas pires que dans d'autres usines de l'industrie électronique" , d'après l'organisation. "Alors que les sociétés qui possèdent les marques internationales et les producteurs chinois veulent réduire les coûts d'achat et de production au plus bas niveau possible, la sécurité et le bien-être des ouvriers chinois sont sacrifiés" , conclut CLW.


On trouvera sur le site de CLW des indications sur cet organisme :

"Fondée en 2000, China Labor Watch est un organisme indépendant sans but lucratif. Au cours des dix dernières années, CLW a collaboré avec les syndicats, les organisations syndicales et les médias pour mener une série d'évaluations approfondies des usines en Chine qui produisent des jouets, vélos, chaussures, meubles, vêtements et l'électronique pour certaines des plus grandes aux Etats-Unis sociétés. CLW bureau de New York crée des rapports de ces enquêtes, éduque la communauté internationale sur les questions de la chaîne d'approvisionnement du travail, et exerce des pressions sur les sociétés pour améliorer les conditions des travailleurs.

En attendant, le bureau de Shenzhen CLW travaille en étroite collaboration avec les usines locales et des travailleurs migrants dans le Guangdong services par le biais du Programme Consultation juridique gratuite hotline, formation communautaire dans la négociation collective, et de former les formateurs prgram à renforcer les capacités locales dans les mouvements de main-d'œuvre."

Notre travail
"Depuis sa fondation en 2000, CLW a évalué et réévalué les conditions de travail dans plus de 200 usines de fabrication de la fourniture pour les sociétés transnationales dans les industries allant de l'ameublement, papeterie et des chaussures à l'électronique, de l'habillement et les industries du jouet. CLW collabore avec les ministères la responsabilité d'entreprise et de direction de l'usine pour soutenir la mise en œuvre de la responsabilité des normes d'entreprise".

[NB : traduction automatique du site en anglais]

On trouve également plusieurs rapports et enquêtes comme celle-ci :
enquête sur Carrefour


Edité le 13-07-2011 à 11:35:43 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 29-07-2011 à 23:18:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Développement économique et lutte des classes.


Le développement économique de la Chine, dans le cadre de la forme mixte de la propriété, conduit à l’amélioration globale des conditions de vie du peuple mais aussi à l’accroissement des inégalités et à l’aiguisement des contradictions de classe.
Le Quotidien du Peuple relate le traitement des troubles sociaux dans la ville de Shenzhen, « pionnière dans le développement économique » et « devenue également l'une des premières régions chinoises à connaître des problèmes sociaux. » .








Zhou Yongkang, secrétaire de la Commission des Affaires politiques et juridiques du Comité central du Parti communiste chinois a exhorté la ville de Shenzhen à trouver de nouvelles solutions en matière de résolution des conflits sociaux pour contribuer à l'effort général du pays dans l'amélioration de la gestion sociale.

M. Zhou a fait cette remarque lors d'un tour d'inspection, de lundi à mercredi, portant sur la gestion sociale de la ville de Shenzhen.

Selon Zhou Yongkang, la ville de Shenzhen, dans la province du Guangdong, a été pionnière dans le développement économique du pays et est devenue également l'une des premières régions chinoises à connaître des problèmes sociaux.

Zhou Yongkang espère que Shenzhen et le Guangdong continuent à réfléchir à de nouvelles idées en matière de résolution des nouveaux problèmes sociaux ainsi que promouvoir courageusement le travail de gestion sociale de la Chine.

Il a appelé à davantage d'efforts pour gérer et former la population migrante afin de lui permettre d'obtenir des emplois et un meilleur accès aux services publics.

Le gouvernement doit renforcer le contrôle d'Internet compte tenu de son influence grandissante, a ajouté M. Zhou. Il a appelé les entreprises de l'Internet à être plus vigilantes et à rejoindre les efforts du gouvernement pour qu'Internet joue une rôle plus positive sur la société dans le but de promouvoir le développement, maintenir la stabilité et l'harmonie du pays.

Source: xinhua - Mise à jour 22.07.2011 08h13



Edité le 29-07-2011 à 23:19:10 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 11-08-2011 à 23:09:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'exemple cité ici par le Quotidien du Peuple ne risque pas d'être appliqué en France. Au contraire, les prix augmentent et les prestations sociales diminuent.
Au Conseil européen du 4 février 2011, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel expriment clairement leur souhait de supprimer l'index liant le salaire aux prix, au nom d'un pacte de compétitivité qu'ils ont concocté ensemble.
De fait, et malgré la hausse des prix observée, il n'y a pas eu d'augmentation du SMIC ni au 1er juillet ni au 1er août.


Tianjin : hausse de l´assurance sociale face à l'inflation


La montée des prix à la consommation est perceptible partout en Chine. A Tianjin, ville voisine de la capitale, l'augmentation des prix est moins importante qu'au niveau national, mais les autorités locales cherchent à multiplier les moyens pour soulager l'impact de l'inflation sur leurs citoyens.

Yuan Xiuzhen habite à Tianjin. Elle a récemment trouvé que son assurance sociale avait grimpé de plus de 20%.

Yuan Xiuzhen
Habitante de Tianjin

"Je touchais avant 650 yuans par mois, mais maintenant j'ai 150 yuans de plus pour faire face aux prix élevés."

150 yuans équivaut à peu près 17 euros, mais pour Yuan Xiuzhen, cette somme fait la différence. Elle a démissioné il y quelques années pour prendre soin de son fils handicapé. Les revenus familiaux sont constitués de son assurance sociale et du travail à temps partiel de son mari.

Yuan Xiuzhen
Habitante à Tianjin

"Cela nous aide beaucoup. Maintenant je peux acheter de la viande et des oeufs. Meilleure est la nutrition, plus fort est le système immunitaire. Nous sommes contents que les conditions de vie soient un peu améliorées."

Selon la Commission Nationale pour le Développement et la Réforme, le gouvernement fait tout pour venir en aide aux familles à bas revenus.

Zhou Wangjun
Directeur adjoint
Départ. des prix
Com. Nat. pour le Développement et la Réforme

"Le minimum de l'assurance sociale doit s'accoître plus rapidement que l'inflation. Maintenant, 31 gouvernements provinciaux ont promis de réviser leur niveau d'assurance sociale avant la fin de l'année."

Pendant les 6 premiers mois de cette année, Tianjin a affecté plus de 50 millions de yuans, ou près de 5,5 millions d'euros aux familles et aux individus à bas revenus pour compenser le taux d'inflation. Jusqu'à maintenant, une vingtaine de provinces ont installé un mécanisme automatique qui lie les prix à la consommation au minimum de l'assurance sociale.

Source: CCTV Mise à jour 11.08.2011 13h24



Edité le 11-08-2011 à 23:14:51 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 07-11-2011 à 23:50:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

French News signale un ralentissement de la croissance économique.
L'article signale que ce ralentissement a été provoqué par le gouvernement central.
Il est exact que depuis l'an dernier l'économie chinoise connaît une surchauffe accentuée par les investissements venant de l'étranger.
L'inflation avait connu un pic également, en particulier dans l'immobilier.
L'objectif de 8 % de PIB avait été retenu en deçà duquel le chômage risque d'augmenter.

Chine : ralentissement de la croissance économique dans la plupart des provinces et régions


Publié le 2011-11-06


BEIJING, 6 novembre (Xinhua) -- La plupart des provinces et régions chinoises ont enregistré un taux de croissance moins élevé que l'année dernière durant les trois premiers trimestres de l'année, selon les données officielles.
Vingt-trois des 29 provinces et régions ayant publié leurs données relatives à la croissance pour les neuf premiers mois, ont rapporté un ralentissement de la vitesse de croissance, un signe que les gouvernements locaux s'efforcent de restructurer leur mode de croissance suite à l'appel du gouvernement central.
Les traditionnelles locomotives de la croissance du pays que sont Beijing, les provinces du Zhejiang et du Guangdong, ont enregistré la plus lente croissance au cours de la même période, avec un taux de croissance de respectivement 8%, 9,5% et 10,1%, a indiqué dimanche le quotidien Beijing News dans un reportage.
Les régions centrales et occidentales du pays ont connu la croissance la plus rapide, avec 60% de ces zones ayant rapporté une croissance à deux chiffres.
Le PIB de la Chine a augmenté de 9,4% en glissement annuel durant les neuf premiers mois. Sur les 29 régions, 28 ont dépassé la moyenne nationale, Beijing étant la seule exception.
Le gouvernement central a fixé cette année un objectif général de 8% pour la croissance économique du pays, mais la plupart des gouvernements locaux ont fixé leurs objectifs bien au-dessus de ce chiffre, seules Beijing et Shanghai visent une croissance annuelle de 8%.


Le Quotidien du Peuple est plus pessimiste, sous le titre Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?

« A cause des effets émergents du réajustement et du contrôle macroéconomique intérieur de la Chine, et à cause des turbulences de l'économie mondiale, les trois moteurs de l'économie chinoise –les investissements, la consommation et les importations et exportations- ont tous ralenti. »

Et il relève que l’indice des prix à la consommation reste supérieur à 6 %, en particulier dans l’alimentaire.


Edité le 08-11-2011 à 00:10:36 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 08-11-2011 à 00:23:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



Publié le 2011-11-04 French. News. Cn

BEIJING, 4 novembre (Xinhua) -- Les journalistes chinois ont été appelés à améliorer leur travail en "exprimant les souhaits sincères des masses et plaçant toujours le peuple en priorité" .

Liu Yunshan, chef du Département de l'Information du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a fait ces remarques lors d'une réception tenue vendredi pour honorer les lauréats du Prix du journalisme de Chine, l'un des premiers prix des médias du pays.

Liu Yunshan a appelé les journalistes à écrire davantage de reportages vivants sur les citoyens ordinaires et à mieux remplir leur responsabilité de stimuler le progrès social à travers la promotion de la culture.

Li Changchun, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, a félicité les lauréats du prix et leur a souhaité un bonne Journée des Journalistes, qui tombe le 8 novembre.



Edité le 08-11-2011 à 00:24:13 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 08-11-2011 à 20:38:33   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

AFP | 07.11.2011 | 06:57

la révolution prolétarienne en Chine reste toujours à produire



communiqué de l'AFP | 07.11.2011 | 06:57


Le président * du fonds souverain chinois CIC a fustigé l’Etat-providence responsable selon lui de la crise de la dette en Europe, exigeant des réformes contre un soutien de la Chine à la zone euro, dans une interview à la chaîne de télévision qatariote Al-Jazira.

"Les troubles qui se sont produits dans les pays européens résultent uniquement de problèmes accumulés par une société en fin de course, vivant d’acquis sociaux" , a déclaré Jin Liqun, qui dirige la China Investment Corporation (CIC), dans une interview diffusée dimanche. "Je pense que les lois sociales sont obsolètes. Elles conduisent à la paresse, à l’indolence, plutôt qu’à travailler dur. Le système d’incitation est complètement détraqué", a poursuivi M. Jin.

Retraites précoces critiquées

"Pourquoi est-ce que les habitants de certains pays de l’eurozone devraient travailler jusqu’à 65 ans ou plus alors que dans d’autres pays, ils prennent aisément leur retraite à 55 ans et se prélassent sur la plage ?", s’est demandé le financier chinois, interrogé sur la volonté de son pays d’aider l’Europe à sortir de la crise de la dette.

"En Chine, nous sommes tout à fait en faveur de l’euro et de la zone euro. Nous cherchons activement des opportunités d’investissement intéressantes pour les deux parties", a assuré M. Jin. "Nous sommes optimistes vis-à-vis de l’euro. Mais il y a toute une série de réformes qui doivent être entreprises sans délai. Avoir 17 membres et 17 gouvernements n’est pas une excuse pour ne rien entreprendre", a sermonné le patron du CIC.

Le rôle du fonds souverain, dont les actifs s’élevaient fin 2010 à 410 milliards de dollars (298 milliards d’euros), est de trouver des placements intéressants pour une partie des 3.200 milliards de dollars de réserves de change accumulées par la deuxième économie mondiale.

les camarades se lâchent

* M. Jin Liqun est président du Conseil de Surveillance de la China Investment Corporation (CIC).

Avant de rejoindre CIC, il a servi comme vice-président classement, Banque asiatique de développement (BAD), responsable des opérations en Asie du Sud, l'Asie centrale et occidentale et le Département du secteur privé qui couvre toutes les opérations des membres emprunteurs de la BAD. Avant de rejoindre la BAD, M. Jin a été Vice-Ministre, Ministère des Finances, la République populaire de Chine (RPC). À ce titre, il a servi comme gouverneur suppléant pour la République populaire de Chine à la BAD, le Groupe de la Banque mondiale et le Fonds pour l'environnement mondial. Il a travaillé sur un certain nombre d'accords bilatéraux et multilatéraux dans les forums économiques et financières, telles que le Comité Chine-USA économique mixte, la Chine-Royaume-Uni dialogue économique et financier, réunion des ministres des Finances de l'APEC, l'ASEAN Plus Trois, et le G-20. Pendant son mandat de service en tant que vice-ministre, M. Jin a été membre du Comité de Politique Monétaire Etat et le Comité anti-terrorisme de la RPC.

Après avoir servi comme directeur exécutif Alternative au sein du Groupe de la Banque mondiale depuis quatre ans, M. Jin a été nommé directeur général du Département de la Banque mondiale au ministère des Finances en 1995. La même année, il a été promu pour être ministre adjoint des Finances et en 1998 a été nommé vice-ministre des Finances. Il a rejoint le ministère des Finances en 1980, après avoir terminé son programme d'études supérieures à Pékin Institut des langues étrangères (aujourd'hui Beijing Foreign Studies University). Il écrit abondamment sur l'économie et des finances, et a publié un certain nombre de livres dans ces domaines. M. Jin est titulaire d'une maîtrise en littérature anglaise de Pékin études universitaires étrangères. Il était également membre Hubert Humphrey pour la programme d'études supérieures en économie à l'Université de Boston de 1987 à 1988.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 10-11-2011 à 00:16:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Chine : l'écart des revenus entre les habitants urbains et ruraux continue de diminuer


L'écart des revenus entre les habitants urbains et ruraux continue de diminuer, la croissance des revenus des habitants ruraux ayant dépassé celle des habitants urbains durant les trois premiers trimestres, a déclaré vendredi un responsable.

Le taux de croissance des revenus des habitants ruraux était de 5,8 points de pourcentage supérieur à celui des habitants urbains au cours des neuf premiers mois de l'année, a indiqué Song Hongyuan, directeur du Centre de recherche en Economie rurale relevant du ministère de l'Agriculture.

La croissance des revenus en espèces par habitant rural s'élève à 20,7% pour atteindre 5 875 yuans (926,66 dollars). La croissance actuelle, après les ajustements des prix, est de 13,6%, selon un rapport publié vendredi par ce Centre de recherche.

Durant les trois derniers trimestres, le revenu disponible par tête des habitants urbains et ruraux s'est élevé à 16 301 yuans, en hausse de 13,7% en glissement annuel. Après déduction de l'inflation, la croissance actuelle est de 7,8%, selon le rapport.

Cependant, une combinaison de facteurs, comme l'inflation élevée, la hausse des coûts de la production agricole et moins d'opportunités d'emploi, devrait empêcher les agriculteurs de gagner plus d'argent, a ajouté M. Song.



Source: xinhua

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 28-11-2011 à 00:33:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La lutte des classes s'accentue en Chine.


A cause de la crise mondiale en particulier aux USA, l'économie chinoise d'exportation est gravement menacée et le PCC veut recentrer l'économie vers la consommation intérieure.
Des augmentations de salaire importantes avaient fait suite à des grèves massives depuis deux ans en particulier.

Récemment de nombreuse usines dédiées à l'exportation avaient fermé leurs portes.
D'autre part la classe bourgeoise veut défendre ses profits et les industriels occidentaux qui avaient délocalisé en Chine ne sont pas les derniers à accentuer l'exploitation.
Ceci démontre au passage que même dans les pays à bas coût de main d’œuvre le capitalisme recherche un taux maximum de profit, et que la baisse des salaires en Europe ne résout nullement la concurrence entre les salariés.

Plusieurs grèves ont éclaté récemment en Chine, mobilisant des milliers de salariés, notamment contre des entre prises occidentales. Voici quelques articles que je publie intégralement bien que certaines infos se répètent :



Grève chez un fournisseur d'Apple et d'IBM en Chine

(AFP) – Il y a 3 jours
PEKIN — Un millier d'ouvriers d'un sous-traitant d'Apple et d'IBM dans le sud de la Chine ont fait grève cette semaine pour protester contre des heures supplémentaires imposées, des accidents du travail et des licenciements, selon une ONG installée à l'étranger.
Ce nouveau mouvement de grève fait suite à plusieurs autres mouvements de protestation ces dernières semaines dans la province méridionale du Guangdong qui joue un rôle moteur dans les exportations chinoises.
Des centaines de policiers, dont certains en tenue anti-émeutes, ont été déployés mardi à Shenzhen (sud) alors que les ouvriers sont sortis manifester dans la rue et ont bloqué une route nationale, a précisé China Labour Watch.

L'usine de la société Jingmo Electronics emploie 3.000 personnes et appartient au groupe taïwanais Jingyuan computer.
En plus de leur horaire normal de travail, de 07H00 à 11H30 le matin et de 13H00 à 17H00 l'après-midi, la direction avait "décidé d'exiger des ouvriers qu'ils travaillent de 18H00 à minuit et parfois même jusqu'à 02H00 du matin" , ce qui représente entre 100 et 120 heures supplémentaires par mois, selon l'organisation dont le siège est à New York.
Les ouvriers dénoncent aussi la fréquence des accidents du travail, les licenciements massifs des plus âgés d'entre eux ainsi que les insultes à leur encontre de la part de l'encadrement, rapporte China Labour Watch.
L'organisation précise que la grève a pris fin à la suite d'une promesse de la direction de réduire le nombre d'heures supplémentaires.

La province méridionale du Guangdong , coeur de "l'atelier du monde", connaît cet automne un nouvelle vague de protestations sociales alors qu'un certain nombre d'exportateurs chinois commencent à ressentir les difficultés des économies européenne et américaine.

A Shenzhen également, plus de 400 ouvrières d'une usine de soutien-gorge ont cessé le travail cette semaine après qu'un contremaître eut invité l'une d'entre elles à "se jeter par la fenêtre et à aller mourir" .

A Dongguan , ville voisine de Shenzhen, plus de 7.000 ouvriers fabriquant des chaussures pour Nike, Adidas et New Balance se sont mis en grève et ont affronté la police la semaine dernière pour protester contre des licenciements et des diminutions de salaire.


___________________


Sur le site de France Info, cet article accompagné d’un commentaire sonore :
source

Chine: des centaines d'ouvrières de Shenzhen font la grève pour leur salaire


La crise économique mondiale touche aussi la deuxième économie mondiale. Le patronat du pays compense ses pertes en réduisant les salaires des ouvriers et en rallongeant les heures de travail. Dans le sud du pays, des ouvrières d’une fabrique de soutiens-gorge se révoltent contre cette pratique.

Elles sont 400 et désormais payées à la pièce, mesure qui a fait baisser leurs revenus. Elles refusent d’accepter le gel de l’augmentation du salaire minimum exigé par leurs patrons.
Jeudi dernier, ces Chinoises ont pointé mais elles ont refusé de travailler, comme elles ont refusé d’assembler des soutien-gorge jusqu’à deux heures du matin. Leurs dirigeants entendaient faire tourner l’usine jusqu’au petit matin pour éviter de rétribuer les heures du weekend.

Comme elles, d’autres ouvriers chinois manifestent.
La province méridionale du Guangdong a connu ces dernières semaines une nouvelle vague de grèves. Ils protestent pour les mêmes raisons que leurs collègues de Shenzhen dans le sud du pays : la faiblesse de leurs salaires et des conditions de travail souvent exténuantes dangereuses et humiliantes.

D’après l’organisation China Labor Watch, plus de 7 000 salariés d’une fabrique de chaussures Adidas, Nike et New Balance dans le Guangdong, ont fait grève à la mi-novembre contre des licenciements et des réductions de salaires. La récente vague de protestations est la plus importante depuis la série de grèves de l’été 2010. L’atelier du monde se révolte.



Chine: grève dans une fabrique de chaussures Nike et Adidas (Nouvel Observateur)

Publié le 19-11-11 à 13:31
Plus de 7.000 salariés d'une fabrique de chaussures Adidas, Nike et New Balance du sud de la Chine ont fait grève contre des licenciements et des réductions de salaires et des heurts avec la police ont fait plusieurs blessés, a annoncé un groupe de défense des droits de l'homme.
Des dizaines d'ouvriers ont été blessés jeudi lorsque la police a tenté de démanteler un barrage installé par les grévistes sur la rue principale de la ville située près de Dongguan, dans la province de Guangdong, a indiqué vendredi soir dans un communiqué le China Labor Watch (CNW), organisation spécialisée dans la défense des droits de l'homme.

Les salariés de l'usine de Yucheng, près de Huangjiang, se sont mis en grève après le licenciement le mois dernier de 18 de leurs cadres, interprété par les ouvriers comme un signe de prochaine délocalisation, a ajouté CNW dont le siège est à New York.

L'un des cadres licenciés a déclaré au China Business News que son départ faisait partie d'un projet de déménagement de la production dans la province de Jiangxi afin de réduire les coûts qui sont plus élevés dans le vaste pôle manufacturier de Dongguan.

Cette grève est la dernière d'une série d'incidents et de mouvements sociaux qui ont éclaté dans le Guangdong, région connue comme le grand atelier du monde qui attirent des dizaines de millions de travailleurs migrants.

La suppression de primes de rendement et des heures supplémentaires sont également à l'origine de la colère des ouvriers de l'usine de Yucheng qu'ils estiment indispensables pour faire face au coût de la vie.
"Notre salaire de base mensuel n'est que de 1.100 yuan (173 dollars)" et nous avons vraiment besoin de faire des heures supplémentaires, a déclaré une ouvrière au Yangcheng Evening.
Selon le journal, les interventions des autorités locales pour un maintien des heures supplémentaires, sont restées sans réponse de la part de la direction de l'usine qui est la propriété d'un groupe d'investissement de Taïwan.



Edité le 28-11-2011 à 00:35:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
zorba
Militant de valeur
zorba
366 messages postés
   Posté le 28-11-2011 à 04:24:14   Voir le profil de zorba (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorba   

Quelle différence entre l'exploitation des travailleurs chinois par des chinois ou des étrangers reçus en grande pompe par le gouvernement chinois et l'exploitation des travailleurs indiens?
Toujours augmenter les profits et baisser les salaires, base permanente de l'exploitation capitaliste.
Seule l'intervention des peuples, en commençant par des grèves, peut renverser ce monde. Pourquoi pas en Chine alors?

--------------------
On se lasse de tout excepté d'apprendre. Virgile
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 02-12-2011 à 13:36:38   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ce reportage qui émane de l'AFP a été publié sur le site des Echos :

A Shanghai, affrontements entre grévistes et police

© AFP - Peter Parks - 2 décembre 2012


Plus de 1.000 ouvriers d'une usine de Shanghai ont suivi une grève de deux jours pour protester contre des licenciements et des affrontements avec la police qui ont fait plusieurs blessés, a annoncé vendredi une organisation de défense des travailleurs.
Le mouvement de protestation, entamé mercredi, se poursuivait vendredi mais avec seulement une cinquantaine d'employés, a précisé dans un communiqué le China Labour Watch, dont le siège est aux Etats-Unis.
L'usine implantée dans la grande métropole de l'est de la Chine est la propriété de la compagnie électronique de Singapour Hi-P International, sous-traitant notamment d'Apple et de Hewlett Packard.
Ce nouveau mouvement de protestation sociale en Chine a démarré après l'annonce du licenciement de quelque 1.000 ouvriers par l'entreprise qui a projeté de transférer la production dans une autre ville.
Des grévistes ont indiqué qu'ils n'avaient reçu aucune notification préalable de leur licenciement et que les indemnités ne convenaient pas, selon China Labour Watch.



Un représentant de Hi-P International a simplement déclaré à l'AFP que l'impact de cette grève était "très réduit".
La police de Shanghai n'a pu être jointe dans l'immédiat mais avait, jeudi soir, estimé dans un communiqué le nombre de grévistes à 100 seulement.
Les mouvements de protestation se multiplient dans les usines en Chine entre des salariés se disant maltraités et devenus plus exigeants et des patrons confrontés à la baisse de la demande et à la hausse des coûts.
Les exportations de la Chine, qui demeurent le principal moteur de la croissance, commencent à sérieusement se tasser sous l'effet de la crise des dettes souveraines en Europe et de la crise persistante aux Etats-Unis, ses deux principaux marchés.
Le mois dernier, plus de 7.000 travailleurs ont fait grève après des licenciements et des baisses de salaire dans la province méridionale du Guangdong chez un sous-traitant des chaussures de sport New Balance, Adidas et Nike. Des centaines d'autres ont fait grève à Shenzhen pour exiger le paiement d'heures supplémentaires.


________________



french news signale la baisse de l'activité manufacturière :


Chine : l'indice des directeurs d'achats chute à 49% en novembre

Publié le 2011-12-01 10:41:17 | French. News. Cn


BEIJING, 1er décembre (Xinhua) -- L'indice des directeurs d'achats de la Chine (PMI), un indicateur de l'activité manufacturière du pays, a chuté à 49% en novembre, indiquant une contraction pour la première fois depuis février 2009.
Le PMI de novembre est de 1,4 point de pourcentage inférieur à celui d'octobre (50,4%), a annoncé jeudi la Fédération chinoise de la logistique et des achats.
Un indice de 50% délimite l'expansion de la contraction.

Le sous-indice des nouvelles commandes est de 47,8% en novembre, inférieur de 2,7 points de pourcentage à celui d'octobre. Le sous-indice des prix d'achats a reculé de 1,8 point de pourcentage par rapport au mois précédent pour atteindre 44,4%, selon la Fédération.

En novembre, dix secteurs, dont la fabrication des équipements de transport, le raffinage de pétrole et la production de tabac, ont enregistré un PMI supérieur à 50%, tandis que les secteurs comme la production alimentaire, la fabrication d'équipements électroniques et la fonte des métaux non ferreux, ont rapporté un indice inférieur à 50%.

Le PMI de la Fédération est basé sur une enquête effectuée auprès des directeurs d'achats de plus de 820 entreprises dans 20 industries.
Selon les prévisions de HSBC, le PMI de la Chine a décliné de 51,0% en octobre à 48,0% en novembre, le plus bas niveau de ces 32 derniers mois.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 16-12-2011 à 00:56:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Révolte contre les promoteurs et des cadres locaux à Wukan



Faute d'informations de première main nous devons nous contenter des compte-rendus de diverses sources - la plupart anti-chinoises - qu'il est impossible de vérifier. Mais la saisie des terres à fins de spéculation est une réalité significative de la lutte des classes en Chine.


Plusieurs milliers de paysans du village de Wukan près de Shanwei dans la province du Guangdong, ont protesté au mois de septembre contre la saisie de leurs terres, et leur vente par le gouvernement local.
L’armée aurait encerclé le village quand un bureau du gouvernement a été endommagé par une foule en colère.
Xue Jinbo, un boucher de 43 ans qui avait représenté les villageois dans les négociations avec le gouvernement local, est mort en garde à vue d’une ''insuffisance cardiaque'' , ce qui a déchaîné la colère des paysans.

Les manifestations non-violentes ont été autorisées mais le conflit n'est pas résolu.

Selon Aujourd'hui la Chine :

Les forces de l'ordre continuent d'encercler le village et les autorités locales tentent toujours de négocier un accord avec les représentants des habitants.
Mais toute entente est refusée par les manifestants. « Nous voulons qu'ils admettent leur responsabilité dans le bain de sang provoqué par l'intervention de la police lors du mouvement de septembre, qu'ils reconnaissent notre plainte comme légale et légitime et qu'ils nous rendent nos terres que nous répartirons entre nous. » explique un représentant au
Telegraph.



De son côté, Wu Zili, maire de la ville de Shanwei dont dépend Wukan, a déclaré aux journalistes hier que le problème serait résolu dans le respect de la loi, et que les demandes des villageois, si légitimes, seraient prises en considération. Cependant, des mesures seront prises à l'encontre de tous ceux qui ont incité au désordre et à la rébellion. Il a notamment accusé Lin Zulian et Yang Semao, deux représentants des habitants, de "propagation de fausses rumeurs" , qui auraient empêché la résolution de cette crise par le "dialogue" . Source

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 17-12-2011 à 20:59:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un haut dirigeant chinois insiste sur le rôle du front uni dans le maintien de la stabilité



Jia Qinglin, président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), a appelé jeudi les cercles du front uni du Parti communiste chinois (PCC) à contribuer davantage au développement économique et culturel et à la stabilité sociale du pays.

M. Jia s'est exprimé ainsi lors d'une réunion regroupant des responsables du front uni du PCC.

Il a exhorté les responsables du front uni à correctement analyser les conflits et les problèmes qui ont émergé au cours de la réforme et du développement de la Chine et à créer un environnement sain pour le 18e Congrès national du PCC qui se tiendra en 2012.

Le front uni doit concentrer son travail sur les idées novatrices et le bien-être du peuple et contribuer à la prospérité culturelle et à la stabilité sociale du pays.


Source: xinhua le 16 / 12

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 17-12-2011 à 21:09:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Selon des sources émanant de blogs chinois, le conflit se poursuit dans le village de Wukan.

"Le gouvernement local est mauvais, ce sont des menteurs et des voleurs. Du temps du président Mao, nous étions tous pauvres mais au moins nous pouvions compter sur nos terres. Maintenant, nous n'avons plus de terres" , déplore Mme Lu.

Les paysans de Wukan dénoncent notamment les agissements du secrétaire local du Parti, un promoteur immobilier septuagénaire nommé Xue Chang.

"Xue Chang est un dictateur qui a régné avec une poigne de fer. Il a de bonnes connexions avec les gens biens placés" , assure un villageois surnommé Chen.

"Il a instillé la peur chez tout le monde. Si vous vous montriez mécontent face à lui, il envoyait des voyous pour vous passer à tabac. C'est ainsi qu'il a pu régner pendant 42 ans" .

Interrogés samedi par l'AFP, des fonctionnaires du gouvernement local ont refusé de communiquer au sujet de M. Xue. D'autres responsables ont toutefois auparavant admis que "quelques" responsables faisaient l'objet d'une enquête.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9012 messages postés
   Posté le 18-12-2011 à 23:48:41   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

le 14 janvier, c est a dire dans moins de quatre semaines,l impérialisme nippon avancera ses pions en faisant reconnaitre l indépendance de jure de l ile de formose;il faut apporter notre soutien total et inconditionnel a la république populaire de chine!fin septembre,benigno aquino,le président philippin,a signé des accords militaires a tokyo avec l impérialisme japonais,ouvertement hostile a la chine.une confrontation s y prépare entre usa/japon/corée du sud/philippines/taiwan/thailande d une part,chine/birmanie/vietnam/laos/cambodge/corée du nord de l autre.


Edité le 18-12-2011 à 23:57:17 par marquetalia




--------------------
zorba
Militant de valeur
zorba
366 messages postés
   Posté le 19-12-2011 à 04:28:55   Voir le profil de zorba (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorba   

L'impérialisme américain considère que l'Asie, après les Amériques centrale, du Sud et l'Europe sont sa chasse gardée.
Aux chinois et aux russes de déjouer cette manoeuvre, armes nucléaires en mains pour ramener à la raison ces états fascisants.
La "pseudo crise financière de l'euro" ne sera que rigolade comparée à ce qui se jouera entre la Chine et l'ile de Formose, terre chinoise.

--------------------
On se lasse de tout excepté d'apprendre. Virgile
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9012 messages postés
   Posté le 19-12-2011 à 14:56:57   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

les etats unis commencent a déployer 2500 soldats en australie pour soutenir la reconnaissance de jure de l indépendance de taiwan le 14 janvier 2012,pour laisser une zone d influence néocoloniale a son chien de garde régional,le japon impérial.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 19-12-2011 à 23:03:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La mort de Kim Jong-il est l'occasion de nouvelles menaces d'intervention.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9012 messages postés
   Posté le 19-12-2011 à 23:18:34   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

en effet,les impérialistes américanonippons vont en profiter pour renverser l autorité de la république populaire démocratique de corée,opérer un "anschluss" comme la rfa avec la rda il y a plus de 20 ans.

--------------------
zorba
Militant de valeur
zorba
366 messages postés
   Posté le 20-12-2011 à 05:40:08   Voir le profil de zorba (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorba   

"De la coupe aux lèvres" le chemin coréen sera peut -être un peu plus long que pour le bock de bière allemand. Un sujet de guerre mondiale dans le Pacifique.
Je serai bien surpris de voir la Chine lâcher cet allié précieux et fidèle. Quant aux russes, ils sont inexistants avec l'équipe d'oligarques poutiniens au pouvoir.

--------------------
On se lasse de tout excepté d'apprendre. Virgile
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9012 messages postés
   Posté le 20-12-2011 à 06:25:15   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

il y aura une guerre sur deux fronts:formose et la corée.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 22-12-2011 à 19:14:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Incident à Wukan :

Selon le Nouvel Obs en ligne,

"La Chine veut résoudre de façon "civilisée" ses conflits sociaux"


[…]Dans ce contexte troublé, le ministre de la Sécurité publique (police) chinois a demandé aux autorités locales de s'efforcer d'apaiser la grogne "au niveau de ses racines" pour éviter les explosions de colère.
"Nous devons redoubler nos efforts de médiation", a déclaré Zhou Yongkang, membre du Comité permanent du politburo du Comité central du Parti communiste chinois.
"Nous devons également respecter les normes civilisées d'application de la loi et traiter les incidents de foules et les actions individuelles d'extrémistes selon la loi", a ajouté M. Zhou.
[…]
La presse officielle chinoise a critiqué jeudi l'attitude du gouvernement local à Wukan, qui a d'abord imposé une dizaine de jours de blocus à ce gros bourg avant de choisir la posture conciliante qui a dénoué la situation.
Ces autorités ont échoué à "répondre aux demandes raisonnables des villageois", ce qui a conduit à une "escalade vers des actes excessifs", a jugé le Quotidien du peuple.
[…]


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  La lutte de classe en ChineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum