Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine 

 guerre commerciale USA Chine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 20-05-2018 à 14:17:04   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine et les Etats-Unis remportent une victoire gagnant-gagnant avec une trêve de guerre commerciale


Source: Global Times Publié: 2018/5/20 7:02:48


La Chine et les Etats-Unis ont publié une déclaration commune samedi, promettant de prendre des mesures efficaces pour réduire considérablement le déficit commercial entre les deux nations. Selon la déclaration, la Chine a accepté d'augmenter considérablement ses achats de biens et services américains pour répondre aux demandes croissantes des consommateurs chinois et promouvoir un développement économique de haute qualité. Cela créera également des avantages pour l'économie et le marché du travail des États-Unis.

Les deux pays ont convenu d'augmenter les exportations de produits agricoles et énergétiques américains. Ils sont également parvenus à un consensus pour créer des conditions favorables à l'expansion du commerce des biens manufacturés et des services. La déclaration indique que les deux parties accordent une grande importance à la protection de la propriété intellectuelle et conviennent de promouvoir la coopération à cet égard.

Le commerce entre les deux pays a continué de croître depuis que la Chine a lancé sa politique de réforme et d'ouverture, lui permettant de devenir le plus grand négociant bilatéral de biens dans le monde. Au cours des dernières années, les marchés du commerce de services des deux pays ont montré une croissance substantielle. Cependant, l'excédent des échanges commerciaux entre la Chine et les États-Unis s'est progressivement accru en raison de plusieurs facteurs, ce qui en fait le plus important excédent commercial du monde.

Selon les statistiques chinoises, l'excédent du commerce de marchandises chinois avec les États-Unis a atteint 275,8 milliards de dollars en 2017, tandis que le déficit commercial américain avec la Chine atteignait 375,2 milliards de dollars en 2017, soit environ la moitié du déficit commercial mondial américain. Il est difficile de maintenir un système commercial bilatéral aussi déséquilibré. Le déficit commercial entre les États-Unis et la Chine a continué de se creuser, malgré la volonté de la Chine de réduire ce nombre pendant de nombreuses années. Le déficit a augmenté de plus de 20 milliards de dollars de 2016 à 2017.

Les États-Unis connaissent actuellement des relations tendues avec leurs partenaires commerciaux du monde entier, en particulier avec la Chine. Au début de l'année, les États-Unis ont unilatéralement imposé des droits d'importation sur les produits en acier et en aluminium. La Chine a pris des contre-mesures en réponse à ces politiques américaines. La bataille a gravement affecté la relation bilatérale globale entre les deux pays et a envoyé des ondes de choc à travers le marché mondial.

La Chine et les États-Unis ont déjà mené trois consultations, notamment le voyage du vice-Premier ministre chinois Liu He aux Etats-Unis en février, la visite de la délégation américaine en Chine début mai et la visite du vice-premier ministre américain la semaine dernière. Ces consultations ont permis aux deux plus grandes économies du monde de se consulter afin d'analyser, de définir et de résoudre les problèmes de leurs mécanismes commerciaux actuels afin d'assurer leur fonctionnement à long terme.

La coopération économique et commerciale a toujours joué le rôle de ballast et d'hélice dans les relations sino-américaines. Cependant, les récentes questions économiques et commerciales ont continué d'être l'un des principaux défis pour le maintien d'une bonne relation globale entre les deux pays. Il est impératif de résoudre ces problèmes. Si les deux pays travaillent de concert pour maintenir la stabilité des relations commerciales, les relations bilatérales entre la Chine et les États-Unis seront beaucoup plus fortes et les deux parties pourront bénéficier de ce système de coopération gagnant-gagnant.

Cependant, cela semble être une période historique d'ajustement difficile, puisque les deux nations ont lutté farouchement pour les intérêts de leur propre pays. Au cours des deux derniers mois et demi, la situation était proche d'atteindre des conditions désastreuses. Même jusqu'au dernier moment avant la conclusion de l'accord final, les deux pays n'ont pas abandonné, ont maintenu leur détermination et ont tenu bon dans leur résolution.

Beaucoup ont peut-être remarqué les mots "réduire sensiblement le déficit commercial des États-Unis dans les marchandises avec la Chine" dans la déclaration conjointe. Cela pourrait amener certains à penser que les États-Unis ont gagné les pourparlers commerciaux.

Cependant, les consultations économiques et commerciales entre la Chine et les États-Unis visaient à discuter de la façon dont la Chine augmentera ses importations en provenance des États-Unis parce que le déficit important reflète le déséquilibre entre les systèmes commerciaux des deux pays. La direction principale de la consultation est de promouvoir et d'équilibrer le commerce sino-américain.

Maintenant, les deux nations doivent trouver comment atteindre cet équilibre. Washington espère maximiser les intérêts des États-Unis dans ce processus, tandis que la Chine insiste sur le fait que l'expansion des importations américaines doit répondre aux besoins urgents du développement économique et social de son pays. Les Etats-Unis veulent que la Chine aide à réduire son déficit commercial d'une manière économique planifiée. La Chine persiste à dire que l'objectif doit être atteint par la commercialisation afin de créer une balance commerciale. La Chine estime que pour réduire le déficit commercial américain, les Etats-Unis devraient ouvrir davantage leur marché intérieur aux acheteurs chinois. Les produits américains doivent répondre aux attentes du marché chinois pour stimuler les achats en Chine. C'est le point clé derrière le différend commercial entre la Chine et les États-Unis.

De ce point de vue, l'accord signé par la Chine et les États-Unis aujourd'hui a suivi le principe gagnant-gagnant. Les États-Unis auront l'occasion de réduire leur déficit commercial avec la Chine, tandis que la Chine achètera des biens américains de manière cohérente pour favoriser le développement du pays et la vie de sa population. Les Etats-Unis ont promis de rompre leur contrôle des exportations d'énergie vers la Chine, ce qui permettra de diversifier les canaux d'importation d'énergie de la Chine. Les États-Unis vont vendre plus de produits agricoles à la Chine, ce qui équivaut à «exporter» la nature agricole et les technologies vers la Chine.

D'un point de vue macroéconomique, la balance commerciale est l'un des facteurs clés du développement continu de la mondialisation. Chaque négociation menée par les deux pays permettra de mieux positionner la situation. La promotion des principes du commerce équitable est une tendance irrésistible. Aucun résultat positif ne peut être atteint sans équité.

Par exemple, si la Chine acceptait d'aider les États-Unis à réduire leur déficit commercial, mais que les États-Unis ne pouvaient pas fournir de produits répondant aux besoins des marchés et des consommateurs chinois, l'accord signé par les deux pays serait sans valeur. Tous les accords commerciaux doivent être exécutables et réalisables plutôt qu'irrationnels. Cela a été une règle fondamentale avant que les deux pays n'entament leurs négociations, et cela restera le même à l'avenir.

En tant que l'un des plus grands pays excédentaires commerciaux du monde, la Chine a appris de ce différend avec les États-Unis et améliorera sa compréhension du commerce international. C'est également une bonne opportunité pour tous les citoyens chinois d'examiner le pouvoir de leur pays d'un point de vue nouveau.

La Chine doit continuer à développer sa capacité de marché et améliorer l'irremplaçabilité du pays dans les chaînes de production et d'approvisionnement mondiales. Il est temps pour les citoyens chinois de voir que si la Chine veut devenir une puissance moderne dans le monde, il y a beaucoup de travail à faire.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 16-06-2018 à 17:19:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine est obligée à participer à la guerre commerciale pour défendre ses intérêts


WASHINGTON, 16 juin (Xinhua) -- L'administration Trump a dévoilé vendredi son projet d'imposer des droits de douane de 25% sur des produits chinois d'une valeur d'environ 50 milliards de dollars. Il s'agit là d'une nouvelle décision unilatérale qui risque de provoquer une guerre commerciale entre les deux plus grandes économies du monde, ce qui pourrait nuire à l'économie de la planète et au système commercial global.

Cette annonce a suscité l'opposition immédiate aux Etats-Unis du monde des affaires, de groupes agricoles, d'associations du secteur technologique et de certains parlementaires républicains.

"Les entreprises américaines ont besoin de solutions et non de sanctions. Les droits de douane ne résoudront pas les problèmes, mais endommageront au contraire les intérêts économiques et les emplois américains", a dénoncé le président du Conseil des affaires Etats-Unis-Chine, John Frisbie, dans un communiqué.

Le président de la commission des Finances du Sénat, Orrin Hatch, a également averti que "les droits de douane vont nuire aux affaires et aux consommateurs américains et chinois, et mettre en danger la croissance économique des deux pays".

Depuis le début du mois de mai, la Chine et les Etats-Unis ont mené trois sessions de consultations économiques et commerciales, tentant de résoudre leurs litiges pour un résultat mutuellement bénéfique, effectuant des progrès positifs et concrets.

Cependant, le chaos et les divisions régnant au sein de l'administration Trump ont engendré des messages contradictoires, avec des volte-face sur des questions commerciales majeures avec la Chine.

Les durs au sein de l'administration Trump pourraient profiter de cette arme des droits de douane pour contraindre la Chine à des concessions commerciales unilatérales, au mépris des consensus récemment conclus par les deux côtés. Cependant, le commerce n'est pas un jeu à somme nulle et la Chine ne négociera jamais avec un pistolet braqué sur sa tempe.

La Chine, qui est un grand pays commercial responsable et fiable, déteste être engagée dans une guerre commerciale avec les Etats-Unis, sachant que cela sera un jeu que tout le monde perdra.

Cependant, cela ne signifie pas que Beijing va rester les bras croisés. La Chine se doit de riposter avec force afin de préserver les intérêts de sa nation et de son peuple. C'est également une démonstration claire de la ferme position de la Chine visant à soutenir le système commercial multilatéral basé sur des règles.

En réalité, elle s'est préparée à des autorités américaines imprévisibles. Dans un communiqué diffusé à la veille des dernières négociations commerciales bilatérales à Beijing début juin, la Chine a clairement indiqué que l'ensemble des résultats des discussions économiques et commerciales ne seront pas appliqués si la partie américaine venait à imposer des sanctions commerciales dont une augmentation des droits de douane.

Juste après l'annonce vendredi de Washington, la Chine a décidé en retour d'imposer des droits de douane supplémentaires sur des produits américains d'une même valeur, car ces décisions américaines violent les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Au début de l'année, l'administration Trump a unilatéralement imposé des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium, de panneaux solaires et de lave-linge, s'appuyant sur des lois commerciales américaines dépassées datant de la Guerre froide.

Ces mesures ont suscité une forte opposition des milieux d'affaires américains et de la plupart des partenaires commerciaux des Etats-Unis. L'Union européenne, le Canada, le Mexique et plusieurs autres pays ont récemment annoncé des mesures de représailles contre ces droits de douane sur l'acier et l'aluminium.

Le Fonds monétaire international (FMI) a également averti que ces mesures américaines pourraient perturber les chaînes d'approvisionnement global et causer du tort à plusieurs pays, aux opérations de multinationales américaines, mettant en danger le système commercial mondial.

La doctrine "l'Amérique d'abord" et l'unilatéralisme semblent être le mantra de la politique commerciale de l'administration Trump. Malheureusement, avec une mentalité de jeu à somme nulle et une approche inconstante à la politique, il est difficile de voir comment les Etats-Unis, avec une crédibilité qui s'évapore, pourront négocier de meilleurs accords commerciaux avec d'autres pays.

Pour les partisans du libre-échange dans le monde entier, ce n'est jamais une option que de devoir s'accommoder des mesures unilatérales et protectionnistes des Etats-Unis en faisant davantage de concessions : cela ne ferait qu'inciter les faucons du commerce à Washington à exiger un prix à payer encore plus élevé.

Aujourd'hui, c'est l'heure pour la Chine, l'UE, le Canada et d'autres pays de préserver ensemble le système commercial multilatéral avec l'OMC en son coeur et de défendre les intérêts communs de toute la communauté internationale.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 18-06-2018 à 08:30:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine décide d'imposer des droits additionnels sur 50 milliards USD d'importations américaines

Source: Xinhua Publié: 2018/6/16 9:07:14

http://www.globaltimes.cn/content/1107171.shtml

La Chine a dévoilé une liste de produits en provenance des États-Unis qui seront assujettis à des droits additionnels en réponse à l'annonce des États-Unis d'imposer des droits additionnels sur les importations chinoises.

Approuvée par le Conseil d'État, la Commission du tarif douanier du Conseil d'État a décidé d'imposer des droits supplémentaires de 25 pour cent sur 659 produits américains d'une valeur d'environ 50 milliards de dollars américains.

Des tarifs additionnels pour 545 articles d'une valeur d'environ 34 milliards de dollars américains, incluant les produits agricoles, les véhicules et les produits aquatiques, entreront en vigueur le 6 juillet 2018, selon un communiqué de la commission.

La date de mise en œuvre de l'imposition de tarifs additionnels sur les 114 articles restants, couvrant les produits chimiques, les équipements médicaux et les produits énergétiques, sera annoncée ultérieurement.

La décision a été prise en conformité avec les dispositions pertinentes de la Loi sur le commerce extérieur de la Chine et les règlements de la République populaire de Chine sur les droits d'importation et d'exportation, ainsi que les principes fondamentaux des lois internationales, a déclaré la déclaration.

Vendredi, les Etats-Unis ont annoncé des droits supplémentaires de 25 pour cent sur les importations chinoises d'une valeur d'environ 50 milliards de dollars américains.

À partir du 6 juillet, des droits supplémentaires seront perçus sur quelque 34 milliards de dollars américains de produits chinois. Pendant ce temps, l'autre 16 milliards de dollars de produits chinois fera l'objet d'un examen plus approfondi dans le cadre d'un processus d'avis public et de commentaires.

"La manœuvre américaine viole les règles pertinentes de l'Organisation mondiale du commerce, va à l'encontre du consensus déjà atteint dans les consultations économiques et commerciales bilatérales, porte gravement atteinte aux droits et intérêts légitimes de la partie chinoise et sape les intérêts de la Chine et de son peuple" dit la déclaration. "La partie chinoise s'oppose fermement à cela."

Un fonctionnaire responsable du Bureau de la Commission du tarif douanier a déclaré que les droits supplémentaires visant les marchandises chinoises, une fois imposés, "modifieraient substantiellement" les conditions commerciales de ces marchandises et affecteraient les producteurs et les sociétés commerciales concernés ainsi que la production et l'exploitation. des industries en amont et en aval.

Le fonctionnaire a déclaré que l'action chinoise a été prise en réponse aux circonstances émergentes causées par les violations américaines des obligations internationales.

La Chine a remarqué la déclaration des Etats-Unis selon laquelle elle continuera à imposer des tarifs supplémentaires si la Chine prend des mesures de rétorsion. La Chine se réserve le droit de prendre des mesures correspondantes, selon le responsable.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 19-06-2018 à 13:42:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La guerre commerciale est cette fois bien engagée malgré les tentatives nombreuses de la RPC de négocier les échanges commerciaux.
On remarquera que le sénat remet en cause les négociations concernant ZTE, ce qui signifie que la personnalité de Trump est secondaire et que tout un pan de la grande bourgeoisie US décide cette politique commerciale.
Enfin un dernier aspect est celui de l'hégémonisme politique puisque le conflit avec ZTE porte sur les livraisons en Iran et en Corée du Nord et relèvent du diktat US.
Mais contrairement aux puissances impérialistes du second monde la Chine ne courbera pas l'échine.


Trump joue l'escalade commerciale contre la Chine


NICOLAS RAULINEFRÉDÉRIC SCHAEFFER Le 19/06 à 05:47Mis à jour à 12:51
http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0301842746902-trump-en-rajoute-dans-lescalade-commerciale-contre-la-chine-2185266.php


Le président américain menace désormais de taxer 200 milliards d'importations supplémentaires. Pékin dénonce le « chantage » de Trump et menace de représailles.
Nouvel épisode dans la guerre commerciale larvée entre les Etats-Unis et la Chine. Après l'escalade de la semaine dernière et l'annonce de surtaxe douanière sur 50 milliards de dollars de marchandises de part et d'autre, le président américain a annoncé son intention de taxer... 200 milliards de dollars d'importations chinoises supplémentaires à hauteur de 10 %.


« Les dernières actions de la Chine indiquent clairement sa détermination à maintenir les Etats-Unis dans une situation désavantageuse permanente [...]. C'est inacceptable » , a lancé Donald Trump dans un communiqué publié ce lundi soir. « La Chine n'a apparemment aucune intention de changer ses pratiques injustes, visant à acquérir des technologies et de la propriété intellectuelle américaines. Plutôt que de freiner ces pratiques, elle menace désormais les entreprises américaines, leurs travailleurs et les agriculteurs, qui n'ont rien fait de mal » , ajoute le communiqué.

Surenchère

Donald Trump précise qu'il a chargé le représentant américain du Commerce, Robert Lighthizer, d'identifier des produits chinois, pesant pour 200 milliards de dollars d'importations, et de les taxer à hauteur de 10 %, si jamais Pékin met ses dernières menaces à exécution.

Vendredi, la Chine avait en effet répliqué aux dernières annonces de la Maison Blanche. Washington avait, le jour même, confirmé l'application d'une première vague de surtaxes de 25 % frappant 50 milliards de dollars de marchandises, soit quelque 1.102 produits. Quelques heures plus tard, Pékin avait répliqué avec des surtaxes équivalentes sur 659 produits américains.

L'accord avec ZTE remis en cause

Cette fois encore, la réponse de Pékin ne s'est pas fait attendre, dénonçant le « chantage » de Donald Trump et promettant des « représailles » ». La Chine prendra des mesures « qualitatives » et « quantitatives » si le gouvernement américain met sa menace à exécution, a aussitôt prévenu le ministère chinois du Commerce. Alors que Pékin a promis de réagir « avec fermeté » pour sauvegarder ses intérêts, ces nouvelles menaces de guerre commerciale entre Pékin et Washington ont fortement pesé sur les marchés. En Asie, la Bourse de Shanghai a fini en baisse de près de 4 %.

« Une telle escalade du conflit entre les deux pays, si elle se matérialisait, aurait un impact économique significatif en Chine, aux Etats-Unis et ailleurs à un moment sensible pour l'économie mondiale « , pointe Louis Kuijs, chef économiste en charge de l'Asie chez Oxford Economics. Selon ce dernier, il ne sera pas facile pour les Etats-Unis d'identifier 200 milliards de dollars américains d'importations en provenance de Chine sans nuire aux entreprises et aux consommateurs américains. Mais, « en termes de tarification, la Chine sera à court de munitions plus tôt que les Etats-Unis, puisqu'elle n'a importé que 130 milliards de dollars des Etats-Unis en 2017 » , note-il également.

Dans un autre dossier sensible avec la Chine, le Sénat américain est revenu sur l'accord annoncé par Trump , il y a quelques semaines, avec ZTE. Par 85 voix contre 10, il a réintroduit l'embargo visant la société chinoise : les entreprises américaines ne peuvent plus lui vendre de pièces, afin de sanctionner les pratiques de ZTE, qui s'était servi de ces pièces pour alimenter les marchés iranien et nord-coréen. La Chambre des représentants doit encore confirmer ce vote.

@nrauline - @fr_schaeffer

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 19-06-2018 à 13:44:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine contre-attaquera en cas de nouvelle offensive commerciale des Etats-Unis
(porte-parole)


BEIJING, 19 juin (Xinhua) -- Si les Etats-Unis perdent leur rationalité et dévoilent une nouvelle liste de produits chinois soumis à des droits de douane supplémentaires, la Chine n'aura pas d'autre choix que de prendre des mesures globales quantitatives et qualitatives pour contre-attaquer fermement, a déclaré mardi un porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Après avoir dévoilé les plans visant à imposer des droits de douane supplémentaires sur des produits chinois d'une valeur d'environ 50 milliards de dollars américains, les Etats-Unis ont franchi un nouveau cap en menaçant d'identifier 200 milliards de dollars de produits chinois en vue d'imposer des droits de douane supplémentaires.

"Une telle pratique consistant à imposer une pression extrême et à faire du chantage va à l'encontre du consensus que les deux parties ont atteint après plusieurs séries de consultations, et déçoit la communauté internationale" , a déclaré le porte-parole.

"La guerre commerciale menée par les Etats-Unis va à l'encontre à la fois de la loi du marché et de la tendance du monde actuel. Elle porte atteinte aux intérêts des peuples chinois et américain, aux intérêts des entreprises et aux intérêts des peuples du monde" , a déclaré le porte-parole.

La réponse adoptée par la Chine vise à protéger et à défendre non seulement les intérêts de la nation et du peuple chinois, mais aussi le régime de libre-échange et les intérêts communs de l'humanité, a déclaré le porte-parole.

Egalement sur Global Times


Edité le 19-06-2018 à 13:47:17 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 19-06-2018 à 23:53:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

nième rappel à l'ordre de la RPC :

La Chine appelle les Etats-Unis à être plus rationnels au sujet de la question commerciale


BEIJING, 19 juin (Xinhua) -- La Chine a appelé mardi les Etats-Unis à être plus rationnels concernant l'actuelle question commerciale et à cesser de nuire aux intérêts des autres et d'eux-mêmes.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a fait ces remarques lors d'un point de presse régulier en réponse à une question concernant le récent discours du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo lors du Club économique de Détroit.

Selon certaines informations, M. Pompeo a accusé la politique économique et commerciale de la Chine concernant la question commerciale dans son discours prononcé lundi et a déclaré que les Etats-Unis répondraient pour "protéger la propriété américaine" .

"Le porte-parole du ministère du Commerce a déjà indiqué la position solennelle de la Chine concernant l'économie et le commerce" , a affirmé M. Geng, indiquant que les Etats-Unis avaient confondu le bien et le mal, et que le but des accusations était de dissimuler leur politique d'unilatéralisme et de protectionnisme.

"Traitant le consensus atteint par les deux parties avec un mépris total, les Etats-Unis ont tergiversé et ont finalement fait éclater une guerre commerciale" , a indiqué M. Geng, réitérant que cette démarche faisait non seulement baisser la confiance, mais nuisait également aux intérêts des peuples chinois et américain, à ceux des entreprises des deux pays et aux intérêts du peuple du monde entier.

"La Chine ne veut pas de guerre commerciale, mais elle n'en a pas peur" , a déclaré M. Geng, soulignant que la Chine continuerait de prendre des mesures efficaces pour sauvegarder les intérêts de la nation et de son peuple et maintenir fermement la mondialisation économique et le système commercial multilatéral.

"Peu importe les changements de l'environnement externe, la Chine suivra le rythme établi, adhérera à la vision du développement pour le peuple, fera avancer inébranlablement la réforme et l'ouverture, promouvra le développement économique de haute qualité, et accélérera le développement d'une économie moderne" , a indiqué M. Geng.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 20-06-2018 à 00:06:50   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les changements de pied surprenants de Trump ne résident pas dans l'originalité du personnage comme le disent les médias bourgeois, pour lesquels la personnalité des dirigeants détermine tout. En fait sa façon de tirer des bords reflète des conflits d'intérêts au sein même de la grande bourgeoisie, et peut-être la difficulté du capitalisme US à se refondre pour développer les nouvelles technologies. Cette difficulté réside dans la caractère privé de la propriété des moyens de production, qui conduit à l'anarchie.
Inversement en Chine, la transition vers une nouvelle économie s'effectue sous la direction du PCC et non selon les intérêts de tel ou tel monopole.

On constate à l'occasion que le modèle parlementaire occidental reflétant essentiellement les conflits d'intérêts bourgeois (et non l'opposition entre le peuple et ses dirigeants) devient une entrave.

Dans le New York Times :


Dans la guerre du commerce avec Chine, Apple s'inquiète des dommages collatéraux à venir


Par Jack Nicas et Paul Mozur
18 juin 2018

http://www.nytimes.com/2018/06/18/technology/apple-tim-cook-china.html?rref=collection%2Fsectioncollection%2Fworld

SAN FRANCISCO - Le PDG d'Apple, Timothy D. Cook, est peut-être le leader de l'entreprise publique la plus riche au monde, mais dernièrement, il a dû agir comme le meilleur diplomate de l'industrie technologique.

Le mois dernier, il a visité le bureau ovale pour avertir le président Trump que des discussions difficiles sur la Chine pourraient menacer la position d'Apple dans le pays. En mars, lors d'un sommet au sommet à Pékin, il a appelé à "des têtes plus calmes" pour l'emporter entre les deux pays les plus puissants du monde.

Dans une confrontation commerciale et technologique entre les États-Unis et la Chine, Apple et M. Cook ont ​​beaucoup à perdre. Avec 41 magasins et des centaines de millions d'iPhones vendus dans le pays, il n'y a sans doute aucune entreprise américaine en Chine aussi réussie, aussi prestigieuse et avec une aussi grande cible sur son dos.

Depuis qu'il a repris Apple de son co-fondateur Steve Jobs, en 2011, la question demeure de savoir si M. Cook, à 57 ans, pourrait recréer la magie qui a propulsé l'iPod et iPhone . Pour M. Cook, la percée analogue - et potentiellement son héritage en tant qu'héritier de M. Jobs - ne vient pas d'un gadget, mais d'une géographie: la Chine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 22-06-2018 à 10:02:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ce bref communiqué indique que pour la Chine son propre développement interne constitue l'aspect principal et la contradiction avec les USA l'aspect secondaire, qui dépend en dernier ressort du premier.
On lira un article plus complet sur Global Times avec la trad Google Les Etats-Unis se tournent-ils vers une stratégie d'endiguement contre la Chine?

La Chine a aussi identifié les contradictions au sein des monopoles capitalistes, dont US, concernant l'ouverture commerciale ou le protectionnisme. C'est le sens de la rencontre entre Xi Jinping et "des dirigeants de célèbres multinationales" :






La Chine fera face calmement à l'attitude instable des Etats-Unis



BEIJING, 22 juin (Xinhua) -- La Chine fera face calmement à l'attitude instable des Etats-Unis, a déclaré jeudi un porte-parole du ministère du Commerce, en commentant les récentes frictions commerciales.

"La Chine suivra son rythme établi, s'en tiendra à la vision de centrer le développement sur le peuple, fera avancer résolument la réforme et l'ouverture, promouvra avec fermeté le développement économique de haute qualité, accélérera le développement d'une économie moderne et gérera de meilleure manière ses propres affaires" , a indiqué le porte-parole Gao Feng lors d'une conférence de presse.

"Nous sommes pleinement confiants dans les perspectives économiques brillantes de la Chine et dans son immense potentiel de développement" , a-t-il souligné.


Edité le 22-06-2018 à 10:37:28 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 22-06-2018 à 10:22:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les mesures américaines unilatérales confrontées à une forte opposition nationale



BEIJING, 22 juin (Xinhua) -- La Chine a remarqué que les mesures unilatérales des Etats-Unis visant à augmenter les droits de douane avaient suscité de fortes préoccupations nationales, avec un nombre croissant d'opposants, a déclaré jeudi un porte-parole du ministère du Commerce.

"La Chine espère que les Etats-Unis prendront au sérieux les voix de toutes les parties et reviendront sur la bonne voie" , a déclaré Gao Feng lors d'une conférence de presse.

M. Gao a indiqué que les pratiques américaines contradictoires dans les paroles et les actes avaient non seulement déçu la Chine et la communauté internationale, mais avaient aussi attiré de fortes oppositions au sein des Etats-Unis.

"Les pratiques unilatérales et protectionnistes des Etats-Unis nuisent aux intérêts des entreprises, ouvriers et agriculteurs du pays, sapent le bien-être économique du monde et conduisent à une opposition encore plus forte" , a-t-il expliqué.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 28-06-2018 à 23:10:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les entreprises chinoises restent en Iran malgré les menaces américaines:



Par Zhang Hui Source: Global Times Publié le: 2018/6/28 21:08:43

http://www.globaltimes.cn/content/1108773.shtml

Les risques mis en garde après que Washington se prépare à des sanctions contre Téhéran
Les entreprises chinoises ne se retireront pas d'Iran après l'entrée en vigueur des sanctions américaines, mais les Etats-Unis pourraient devoir faire face à la pression des Etats-Unis.

Les responsables américains ont averti les alliés qu'ils devraient se préparer à réduire les importations de pétrole d'Iran à zéro d'ici novembre ou à faire face à des sanctions américaines, a rapporté mardi le Washington Post.

Les responsables américains ont voyagé ces dernières semaines en Europe et en Asie pour essayer d'obtenir un soutien pour la politique iranienne plus stricte de l'administration, a rapporté CNN.

Cependant, la Chine maintiendra sa coopération normale avec l'Iran, ont indiqué les experts.

"La Chine et l'Iran sont des pays amis, nous maintenons des échanges et une coopération normaux pour remplir nos obligations en vertu du droit international, y compris dans les domaines de l'économie, du commerce et de l'énergie" , a déclaré Lu Kang. le ministère des Affaires étrangères , a déclaré mercredi.

Hua Liming, un ancien ambassadeur chinois en Iran, a déclaré au Global Times que les entreprises chinoises en Iran, en particulier dans les secteurs liés à l'énergie, seront confrontées à un environnement économique difficile et que leurs opérations seront affectées par les sanctions américaines.

Actuellement, il y a environ 100 entreprises chinoises qui investissent dans des industries telles que l'énergie, l'infrastructure et l'automobile en Iran, selon Hua.

Les Etats-Unis pourraient couper les routes de transfert de fonds afin que les transactions entre la Chine et l'Iran soient affectées, selon Hua.

La Chine est le plus gros client de l'Iran en pétrole brut.

Selon l'Administration générale des douanes, la Chine a importé 39 millions de tonnes de pétrole brut en mai et la quantité totale de pétrole brut importée de janvier à mai de cette année a augmenté de 8,2% par rapport à la même période l'année dernière.

"Cependant, les entreprises chinoises ne suivront pas les entreprises européennes en retirant leurs affaires en Iran" , a déclaré Hua.

Près d'une douzaine de sociétés européennes ont annulé ou suspendu des accords de commerce et d'investissement avec l'Iran après que les Etats-Unis se soient retirés de l'accord nucléaire en mai, a rapporté Bloomberg.

Les entreprises chinoises ont maintenu des activités commerciales normales en Iran depuis 2012, lorsque l'administration Obama a renforcé les sanctions contre Téhéran, et cette fois, les entreprises chinoises seront plus déterminées à poursuivre leurs opérations en Iran, a déclaré Li Shaoxian, directeur de l'Institut de recherche arabe. Université de Ningxia.

Mais Li et Hua ont tous deux averti que les banques et les entreprises chinoises devaient se préparer à d'éventuelles pertes financières.

"Pour éviter d'éventuelles pertes financières sur le marché américain, les sociétés chinoises, en particulier celles qui ont des succursales aux Etats-Unis ou sont cotées sur le marché boursier américain, devraient peser leurs intérêts en Iran" , a déclaré M. Hua. vendre la technologie américaine à l'Iran.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 03-07-2018 à 20:02:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur Global Times, la RPC insiste sur le risque provoqué par les mesures protectionnistes de Trump.
L'article ne le dit pas mais la guerre commerciale pourrait se doubler d'une guerre financière dans laquelle la Chine accroîtrait ses paiements en yuans notamment pour le pétrole. L'internationalisation du yuan en serait accrue.


Une guerre commerciale susceptible d'entraîner le monde dans le chaos


Source: Global Times Publié: 2018/7/3 22:48:15


Le monde est-il à la veille du chaos? C'est fort possible.
La guerre commerciale mondiale dont le président américain Donald Trump nous menace est devenue de plus en plus probable. Cela changera la perception du monde sur l'ordre mondial et les relations internationales du 21ème siècle, et provoquera finalement une série d'effets domino.

La guerre commerciale a des causes et Trump n'est pas l'unique. La mondialisation dirigée par l'Occident a provoqué des changements inattendus, parmi lesquels la montée en puissance de marchés émergents tels que la Chine et l'Inde. Washington estime que ces changements ont miné ses avantages absolus et veut donc réécrire unilatéralement les règles économiques mondiales à grande échelle. La menace d'une guerre commerciale de Trump flatte les insatisfactions et les angoisses de certains Américains.

Washington s'obstine à transformer le monde. Les idées diplomatiques radicales de Trump ont récemment pris le dessus dans la politique américaine, surtout après que le président ait pris le contrôle effectif du Parti républicain. Les tarifs sur les importations d'acier et d'aluminium peuvent être considérés comme la mobilisation par la Maison-Blanche du public américain pour une véritable guerre commerciale.

Les nouveaux objectifs de Washington sont:
transformer les États-Unis en un pays excédentaire commercial, restaurer son statut de puissance manufacturière mondiale, assurer la domination de la technologie américaine, exclure toute possibilité de contestation et maintenir les avantages et la force inégalés de son armée.

Le plan de Washington portera un coup sévère au système de commerce international centré sur les règles de l'OMC, perturbera la division internationale du travail formée après des décennies de développement et affectera la répartition mondiale des intérêts. Plus périlleusement, un tel ajustement entraînera, dans une certaine mesure, la renaissance de la loi de la jungle et engendrera des incertitudes et des risques divers.

La contre-attaque est la première réaction des grandes économies à la guerre commerciale de Washington. Il est difficile de prédire où ces mouvements mèneront le monde, mais Washington paiera inévitablement des prix élevés pour ses tentatives de mettre le monde entier à la botte de son économie. L'UE a averti que des mesures de rétorsion d'environ 300 milliards de dollars d'exportations américaines seraient la riposte la plus forte à la menace tarifaire de Trump jusqu'à présent.

Si la guerre commerciale s'intensifie à une telle échelle, elle exercera des influences négatives irréversibles et pourrait évoluer vers une guerre commerciale mondiale. Si tel est le cas, le monde sera bloqué dans un combat enchevêtré, et le combattant le plus ambitieux deviendra probablement une cible pour tous les autres. Les États-Unis se sont mis dans une telle position.

La Chine devrait se préparer au pire. En tant que marché émergent le plus performant, la Chine devra supporter une pression plus forte que les autres pays. Nous devons accepter ce fait. La force globale est un talisman et la Chine a une plus grande capacité à résister à la guerre commerciale que d'autres pays.

La Chine insiste sur les principes. Cela n'élargit pas les tensions et ne fait pas de concessions sans principe. Il est impossible à la Chine de se protéger complètement de la guerre commerciale, mais le pays ne sera pas la seule victime et ne sera pas une tête de Turc. La Chine devrait soumettre les risques majeurs à un contrôle efficace afin de traverser la crise et réduire ses coûts sur la voie du rajeunissement de la nation chinoise.


Edité le 03-07-2018 à 20:12:51 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 03-07-2018 à 20:21:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

http://trends.levif.be/economie/politique-economique/guerre-commerciale-l-ue-met-en-garde-les-usa-sur-les-consequences/article-normal-861533.html

Guerre commerciale: l'UE met en garde les USA sur les conséquences


02/07/18 à 12:12 - Mise à jour à 12:12



Les Etats-Unis risquent des représailles de leurs partenaires commerciaux qui pourraient toucher jusqu'à 294 milliards de dollars de produits américains si Donald Trump met sa menace à exécution de taxer les importations de voitures étrangères, a prévenu lundi l'UE.

Dans une lettre adressée aux autorités américaines, dont l'AFP s'est procuré une copie, la Commission européenne estime que des produits américains d'une valeur pouvant aller jusqu'à 294 milliards de dollars (soit 19% des exportations américaines en 2017) pourraient être touchés par les mesures prises par l'Union européenne et les autres partenaires commerciaux des Etats-Unis.

"L'UE fait probablement autant de mal aux Etats-Unis que la Chine"
Cette lettre de l'exécutif européen intervient dans un contexte particulièrement tendu, alors que M. Trump a accusé dimanche soir l'UE de "faire probablement autant de mal que la Chine" aux Etats-Unis en matière commerciale.

Il y a près de dix jours, le 22 juin dernier, Donald Trump a menacé d'imposer une taxe douanière de 20% sur les voitures de l'UE importées aux Etats-Unis. Il entendait ainsi répliquer à l'entrée en vigueur de droits de douane additionnels imposés en Europe sur des dizaines de produits américains en réponse aux taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium imposées par les Etats-Unis aux produits exportés par la plupart des pays du monde, dont certains de leurs alliés.


__________________


http://trends.levif.be/economie/politique-economique/les-taxes-sur-l-acier-dernier-clou-du-cercueil-d-ouvriers-americains/article-normal-861875.html
Les taxes sur l'acier, dernier clou du cercueil d'ouvriers américains?


Trends Tendances
03/07/18 à 10:47 - Mise à jour à 10:46

Source: Afp

L'atmosphère est tendue dans cette usine de clous du Missouri, car le personnel craint que les tarifs douaniers imposés par le président Donald Trump sur les importations d'acier ne leur coûtent leur emploi.

Mid Continent Nail Corporation était une affaire prospère, employant environ 500 personnes à Poplar Bluff, petite bourgade industrielle de 17.000 habitants dans le centre des Etats-Unis.
L'entreprise s'alarme désormais ouvertement des récents tarifs douaniers de 25% sur les importations d'acier, prévenant qu'elle risque de mettre la clef sous la porte.
Elle a été contrainte d'augmenter ses prix pour répercuter ce surcoût mais n'est plus compétitive face aux clous fabriqués à l'étranger. Les produits finis ne sont pas taxés à leur entrée aux Etats-Unis.
Ces tarifs sont "une politique peu judicieuse", estime Chris Pratt, directeur financier et opérationnel de Mid Continent. "Nous devons la modifier", dit-il à l'AFP.

Dans un bâtiment ressemblant à une grange, des ouvriers déroulent des bobines géantes de fils d'acier au milieu de dizaines de machines vrombissantes et grinçantes.
L'odeur du métal incandescent et la poussière saisissent les narines dès l'entrée tandis qu'une puissante cacophonie s'élève, rendant obligatoire le port de bouchons d'oreille.
"Des gens comme nous, nous pensions: le plus gros fabricant de clous des Etats-Unis, nos emplois devraient être sûrs. Visiblement, ce n'est pas le cas", relève Sean Hughey, un superviseur de la machinerie.

De nombreux employés ont voté pour Trump, tout comme la région de Poplar Bluff avec un score supérieur à 60%, lors de l'élection présidentielle de 2016.
Ils aimaient sa promesse de résurrection de l'industrie manufacturière américaine.

Pied d'égalité

"Je veux juste voir une Amérique sur un pied d'égalité (avec les autres pays). Il semblait montrer de l'intérêt pour faire ça", souligne M. Hughey.
Le soutien pour le milliardaire perdure mais ces employés veulent une exemption aux tarifs douaniers afin que l'entreprise puisse continuer à importer de l'acier bon marché du groupe mexicain Deacero, son propriétaire.
Mais leur requête n'est qu'une des plus de 20.000 reçues par l'administration Trump.
Selon les responsables de l'entreprise, il y a urgence: les commandes ont chuté de 70% et ils ont déjà fermé l'une des trois usines du complexe de Poplar Bluff. Soixante employés ont été licenciés et des centaines d'autres pourraient suivre.

Si rien ne change d'ici la fin de l'été, c'est l'entreprise elle-même qui pourrait fermer. Or Mid Continent, qui fabrique 50% des clous "Made in America", est un poids-lourd économique régional.
C'est aussi la seule source de revenus de Diane Brogdon, opératrice de machine de 54 ans, et de sa fille étudiante à l'université.
"J'ai peur de perdre tout ce que j'ai. Je pense que je suis trop vieille pour tout recommencer", confie celle qui travaille dans cette usine depuis huit ans et qui a acheté une maison il y a seulement quelques mois.
Elle est toujours favorable au président américain mais elle souhaite qu'il réexamine certaines décisions "en ayant à l'esprit que des gens pourraient perdre leur emploi à cause de certaines de ses mesures".
Un sentiment partagé par nombre de ses collègues. Dans l'espoir d'attirer l'attention du milliardaire, ils ont lancé une opération médiatique avec une lettre ouverte publiée en pleine page d'un journal local.

Rétorsion

Mais ces tarifs douaniers ont été bénéfiques pour d'autres entreprises: le producteur d'acier US Steel a rappelé 500 employés au chômage technique pour augmenter la capacité d'une de ses usines située à 2 heures et demie de route de Poplar Bluff.
Sam Anders, 28 ans, assiste à ce regain d'activité dans la branche sidérurgique puisqu'il voyage de ville en ville pour une société qui remet en état notamment les hauts-fourneaux. Et il n'arrive pas à répondre à la demande.
Il est d'ailleurs à Poplar Bluff pour des réparations dans une usine de fabrication de moteurs juste en face de celle des clous.

Si des dizaines de milliers d'emplois sont créés dans le secteur sidérurgique grâce à ces taxes douanières, des centaines de milliers d'autres pourraient disparaître à cause des mesures de rétorsion des pays affectés.
Laura Baugham, économiste de l'institut de recherches Trade Partnership Worldwide, s'attend à ce que jusqu'à 400.000 emplois soient détruits aux Etats-Unis.
"On le voit déjà", dit-elle. "Il y a les emplois utilisant l'acier --cela va des clous à l'automobile-- ainsi que les emplois perdus dans les restaurants par exemple parce que les gens qui perdent leur boulot ne vont plus au restaurant".

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 05-07-2018 à 17:31:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur Sputnik

Alliance économique Chine-UE contre les États-Unis? Non, mais…


http://fr.sputniknews.com/international/201807051037074230-chine-ue-alliance-economique-usa/

05.07.2018
Fabien Buzzanca

Alors qu’un important sommet sino-européen se tiendra les 16 et 17 juillet à Pékin, la Chine fait pression sur l’Union européenne afin d’unir commercialement les deux blocs contre l’Amérique de Trump. Bruxelles refuse… pour le moment. Deux économistes décryptent pour Sputnik cette tentative chinoise de rebattre les cartes.

C'est une alliance qui bouleverserait l'équilibre du monde. À quelques jours d'un sommet entre représentants de l'Union européenne et de la Chine, Reuters a recueilli plusieurs témoignages d'officiels des deux parties. Liu He, vice-Premier ministre de l'Empire du Milieu et son collègue conseiller d'État Wang Yi ont exhorté Bruxelles à passer à l'action contre Washington sur le terrain du commerce international. Même l'agence de presse officielle Xinhua a été mise à contribution: elle a indiqué le 4 juillet 2018 que les deux blocs « devraient résister main dans la main au protectionnisme» , visant directement les déclarations de Donald Trump.

Ce dernier s'apprête à annoncer une importante augmentation des tarifs douaniers pour les produits en provenance de Chine. Au total, ce sont 50 milliards de dollars d'importations chinoises annuelles qui seront affectées par les mesures américaines. Pékin a d'ores et déjà prévu de répliquer à l'identique en frappant elle aussi un total de 50 milliards de dollars d'importations américaines. «La Chine ne cédera pas à la menace ni au chantage» , a assuré le 5 juillet le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng.

C'est dans ce contexte tendu que la Chine se cherche un allié de poids. Et pour convaincre Bruxelles, Pékin assure être prêt à aller vers plus d'ouverture de son marché pour les Européens. Mais pour le moment, ces derniers restent sourds aux chants des sirènes chinoises. «La Chine veut que l'Union européenne se place du côté de Pékin contre Washington. Nous ne le ferons pas et nous devons leur dire» , a déclaré un diplomate européen à Reuters.
[...]

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 06-07-2018 à 23:55:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Des faits et des chiffres pour comprendre l'imbrication des économies chinoise et américaine



BEIJING, 5 juillet (Xinhua) -- Les relations économiques sino-américaines ont été placées sous le feu des projecteurs mondiaux cette année après que les Etats-Unis ont initié des différends commerciaux et des mesures protectionnistes à l'encontre de leurs partenaires commerciaux clés, y compris la Chine.

Comprendre que les relations économiques sino-américaines sont très entremêlées et que des bénéfices immenses ont été apportés aux deux parties durant les dernières décennies aidera à évaluer l'ampleur des dommages qu'une guerre commerciale pourrait causer aux peuples des deux pays.

Voici des faits et des chiffres clés sur les relations économiques bilatérales :

-- En 2017, le commerce bilatéral a progressé de 15,2% sur un an. Les exportations chinoises vers les Etats-Unis ont augmenté de 14,5%, dépassées par une expansion de 17,3% des importations chinoises en provenance des Etats-Unis.

-- La Chine est le premier partenaire commercial des Etats-Unis, alors que les Etats-Unis sont le deuxième partenaire de la Chine. Le commerce bilatéral est passé de 2,5 milliards de dollars en 1979 (année de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays) à 583,7 milliards de dollars en 2017.

-- La Chine a reçu 26% des avions Boeing exportés par les Etats-Unis, 56% de leur soja, 16% de leurs véhicules, 15% de leurs produits agricoles et 15% de leurs circuits intégrés.

-- La structure du commerce bilatéral s'améliore de manière progressive. Durant la dernière décennie, les exportations américaines vers la Chine ont augmenté d'environ 11% en moyenne chaque année, alors que les exportations chinoises vers les Etats-Unis ont seulement progressé de 6,6%.

-- La Chine possède un surplus commercial envers les Etats-Unis, mais cela ne signifie pas que la Chine est gagnante et que les Etats-Unis perdants. Environ 40% du surplus commercial est actuellement généré par des sociétés américaines implantées en Chine. En 2017, les exportations américaines vers la Chine ont créé environ un million d'emplois pour les Etats-Unis.

-- Le commerce des Etats-Unis avec la Chine a permis à chaque foyer américain d'économiser en moyenne jusqu'à 850 dollars par an, soit 1,5% des revenus médians des foyers américains qui étaient de 56.500 dollars en 2015.

-- Selon un sondage mené par la Chambre du commerce américaine en Chine, 64% de ses sociétés membres ont affiché une croissance des revenus en 2017, contre 58% en 2016 et 55% en 2015. Près de 75% des sociétés sondées ont répondu qu'elles étaient rentables, soit la proportion la plus élevée en trois ans.

-- Selon les statistiques du Bureau américain des analyses économiques, les ventes totales des sociétés américaines en Chine étaient d'environ 372 milliards de dollars en 2015, dont 223 milliards de dollars par leurs filiales en Chine et 150 milliards de dollars par les exportations des Etats-Unis vers la Chine.

-- Les Etats-Unis ont maintenu un surplus du commerce des services avec la Chine, qui a été multiplié par plus de 30 entre 2006 et 2016. Pendant la même période, le commerce bilatéral des services n'a que triplé. En 2017, le surplus du commerce des services des Etats-Unis avec la Chine a atteint 54,1 milliards de dollars.

-- Les exportations des voyages et du tourisme ont représenté 61% de toutes les exportations de services américaines vers la Chine, selon un rapport compilé par le Bureau national des voyages et du tourisme des Etats-Unis. Environ 2,97 millions de Chinois ont voyagé aux Etats-Unis en 2016, y dépensant un total de 33 milliards de dollars.

-- Les élèves chinois ont représenté la plus grande proportion des élèves étrangers dans les universités américaines pendant huit ans consécutifs depuis l'année scolaire 2009-2010. Un total de 350.755 élèves chinois se sont inscrits dans les établissements d'enseignement supérieur américains lors de l'année scolaire 2017-2018, soit une hausse de 6.8% sur un an.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 07-07-2018 à 00:01:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les Etats-Unis ont déclenché la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique


BEIJING, 6 juillet (Xinhua) -- Avec l'entrée en vigueur vendredi de droits de douane supplémentaires de 25% sur des produits chinois d'une valeur de 34 milliards de dollars, les Etats-Unis ont déclenché la plus grande guerre commerciale de l'histoire économique, a déclaré un porte-parole du ministère chinois du Commerce.

Ces droits de douane transgressent les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et sont représentatifs des actions d'une "brute commerciale" typique, posant une grave menace à la sécurité de l'industrie et aux chaînes de valeur à travers le monde.

Par ailleurs, ils entraveront la reprise économique mondiale et provoqueront des troubles sur le marché mondial en portant un coup à nombre de multinationales, d'entreprises et de consommateurs ordinaires.

Au lieu de servir les intérêts des entreprises et du peuple américains, cette mesure s'avérera contre-productive et destructrice.

La partie chinoise, s'étant engagée à ne pas tirer la première salve, est forcée de formuler des contre-attaques afin de protéger ses intérêts nationaux clés et ceux de son peuple.

La Chine rapportera en temps opportun les situations concernées à l'OMC et se dresse avec d'autres pays pour défendre les mécanismes multilatéraux et de libre-échange.

Le ministère a également réitéré l'engagement inébranlable de la Chine à approfondir la réforme et à élargir l'ouverture, à protéger l'entrepreneuriat, à renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle et à créer un bon environnement commercial pour les entreprises à capitaux étrangers en Chine.

Le ministère évaluera continuellement l'impact sur les entreprises affectées et prendra des mesures efficaces pour leur offrir un soutien.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 09-07-2018 à 07:24:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Guerre commerciale: les cultivateurs américains de soja entre deux feux


http://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/guerre-commerciale-les-cultivateurs-americains-de-soja-entre-deux-feux-3e3aebd18728a5ad87616892869acd86
AFP08/07/2018 à 17:57

Terry Davidson, cultivateur de soja, montre une gousse le 6 juillet 2018 à Harvard (Illinois, nord) ( AFP / Derek R. HENKLE )

Terry Davidson est une victime collatérale de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine: avec la hausse des droits de douane sur le soja américain, ce fermier de l'Illinois pourrait voir se fermer les portes de son principal marché.
Washington a imposé vendredi des tarifs douaniers sur 34 milliards d'importations chinoises. Pékin a répliqué avec une taxe de 25% sur des centaines d'importations américaines, dont le soja. Une mesure qui devrait fortement réduire la compétitivité du "made in USA".

"Nous avons survécu depuis les années 1800 et on cultive encore, je pense qu'on continuera" , dit à l'AFP M. Davidson, 41 ans, qui appartient à la cinquième génération de fermiers de Harvard, bourgade située à deux heures de route au nord de Chicago (nord).
Mais comme d'autres cultivateurs de l'Illinois, premier producteur national de soja avec 43.000 fermiers, il est pris entre deux feux et ignore si les taxes chinoises vont affecter les prix de ses récoltes.
"D'autres pays tentent de gonfler leurs stocks de soja américain. Ils prennent la place de la Chine" , explique-t-il pour rester optimiste.

La Chine est le plus important acheteur de soja américain: elle en a commandé pour 12 milliards de dollars en 2017, soit environ 30% de la production du pays.

Le soja, peu cher à produire et en forte demande à l'étranger, a permis aux agriculteurs du Midwest de garder la tête hors de l'eau, malgré les aléas économiques et climatiques.
A Harvard, il recouvre des centaines d'hectares. Sur les terres de la famille Davidson, il représente la moitié de la production, avec le maïs.
Les plants font déjà un mètre de haut et les gousses commencent à apparaître en ce début juillet. La récolte est prévue au début de l'automne.


Le soja recouvre une grande partie des terres des exploitations agricoles à Harvard (Illinois, nord) le 6 juillet 2018 ( AFP / Derek R. HENKLE )

Terry Davidson n'a pas de capacité de stockage et devra vendre sa production juste après la récolte, à n'importe quel prix.
Là encore, il reste optimiste: "nos plus grands clients chinois n'ont jamais mentionné les taxes sur le soja et je ne suis pas inquiet, car ce sera terminé à la saison des récoltes" .

- Des Etats-clé pour Trump -

Mais d'autres professionnels - et les groupes qui les représentent - ont déjà sonné l'alerte. Les prix du soja ont chuté depuis mai, les acheteurs anticipant l'introduction des tarifs douaniers.
"A court terme, nous prenons un coup" , dit Davie Stephens, agriculteur dans le Kentucky (centre-est), affirmant que beaucoup de professionnels se sentent démunis.
"Nous n'avons pas connu beaucoup de guerres commerciales, pour certains d'entre nous c'est la première" , explique ce fermier de 52 ans.
La majorité des agriculteurs vote républicain et soutient la volonté du président Donald Trump de négocier des accords commerciaux plus favorables. Notamment face à la Chine, avec qui Washington a enregistré un déficit pour les biens de 375,2 milliards de dollars en 2017.

Mais certains doutent que la hausse des taxes douanières soit la bonne approche et s'inquiètent des répercussions.
"Plus cela dure, plus la Chine - et d'autres clients - tenteront de trouver d'autres sources" d'approvisionnement, affirme Wayne Fredericks, membre du comité directeur de l'Association du soja américain, qui encourage ses membres à faire campagne sur Twitter contre les taxes douanières imposées par Washington.
"Nous soutenons les efforts pour rectifier ces déséquilibres commerciaux. Si ça marche, tant mieux. Sinon, il y aura beaucoup de déception ", prévient M. Fredericks, agriculteur dans l'Iowa (centre).


Terry Davidson, cultivateur de soja à Harvard (Illinois, nord) marche sur ses terres le 6 juillet 2018 ( AFP / Derek R. HENKLE )

Pour l'administration Trump, le risque est également politique, alors que des élections parlementaires auront lieu en novembre. Le soja est cultivé dans les Etats qui ont voté pour lui en 2016, et l'Iowa avait été un Etat clé pour sa victoire à la présidentielle.
La question est de savoir combien de temps les agriculteurs peuvent tenir.
Michael Boland, spécialiste de l'industrie agroalimentaire à l'Université du Minnesota, souligne auprès de l'AFP qu'avec le soja, les cultivateurs n'engrangent "déjà pas beaucoup de bénéfices. Les taxes vont les réduire à zéro, ou les faire entrer dans le négatif" .
A Harvard, Terry Davidson pense que la filière sortira gagnante face à l'administration: "Il y aura assez de révolte" parmi les agriculteurs "pour que ça cesse" .

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 12-07-2018 à 20:41:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Aspect financier : le yuan est déprécié par rapport au dollar.

Ceci constitue une riposte chinoise aux dernières mesures de Trump - lire aussi sur sputnik :
http://fr.sputniknews.com/economie/201807121037171124-chine-etats-unis-yuan-dollar/



La Chine doit poursuivre ses réformes du taux de change malgré les conflits commerciaux avec les États-Unis

Par Hu Weijia Source: Global Times Publié le: 2018/7/12 22:23:40

http://www.globaltimes.cn/content/1110582.shtml

Le yuan s'est encore assoupli jeudi. Dans un contexte de friction commerciale croissante avec les États-Unis, la Chine doit faire preuve d'une plus grande tolérance à la volatilité du marché des changes, si la dépréciation reflète l'offre et la demande du marché.

Le yuan onshore a affaibli le niveau psychologiquement important de 6,7 par dollar américain lors de la session de jeudi matin, après que la Banque centrale de Chine ait fixé le taux de référence quotidien à 6.6726, son plus bas niveau depuis août 2017.

La baisse du yuan Les échanges commerciaux sino-américains se sont intensifiés, certains investisseurs espérant que le gouvernement interviendra pour maintenir la stabilité de la monnaie. Cependant, ce n'est pas le seul choix chinois.

L'environnement économique extérieur est de plus en plus défavorable.

Une dépréciation modérée du yuan est inévitable. La volatilité du marché des changes doit être tolérée dans des circonstances exceptionnelles, telles que le conflit commercial en cours.

Une dépréciation impulsée par le marché profitera aux exportations du pays et servira de stabilisateur économique automatique.

Tant qu'il n'y a aucun signe de panique sur le marché, le gouvernement chinois a peu de chances de prendre des mesures contre l'affaiblissement du yuan.

Nous n'avons pas encore vu de preuves que les vendeurs à découvert mondiaux profitent de l'occasion pour stimuler les paris baissiers contre le yuan.

La plupart des traders nationaux s'attendent à ce que le yuan onshore oscille entre 6,7 et 6,8 par dollar américain. La Chine doit encore faire face à une crise qui obligerait la banque centrale à intervenir.

Une préoccupation majeure est que la dépréciation déclenche une nouvelle série de sorties de capitaux, créant un cercle vicieux dans l'économie chinoise, mais cela n'a pas encore eu lieu.

Malgré une dépréciation progressive du yuan, l'impact sur la macroéconomie chinoise a été limité.

À l'heure actuelle, le meilleur choix est d'être prudent sur l'intervention sur le marché des changes, et permettre au taux de change de se déplacer naturellement.

Grâce aux abondantes réserves de change de la Chine, il est facile d'arrêter la dépréciation du yuan.

Ce qui est plus difficile, c'est d'élargir la gamme des fluctuations des taux de change et de poursuivre les réformes pour que le taux de change du yuan soit plus axé sur le marché malgré les pressions de dépréciation causées par les frictions commerciales.

L'auteur est journaliste au Global Times. bizopinion@globaltimes.com.cn

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 13-07-2018 à 17:07:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une illustration de Global Times :



La Chine dispose d'une marge de manœuvre stratégique sans précédent dans un contexte de guerre commerciale

Source: Global Times Publié: 2018/7/13 20:33:39
http://www.globaltimes.cn/content/1110680.shtml

Depuis le début d'une guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, certains craignent que cela ne nuise à l'avenir de la Chine. Une telle conscience de crise n'est pas complètement inutile, car la guerre commerciale sera un obstacle à la montée de la Chine et laissera une trace dans l'histoire.

Cependant, nous ne pourrons mieux comprendre l'obstacle que lorsque nous l'examinerons dans l'ensemble du processus de réforme et d'ouverture de la Chine. La Chine a surmonté plusieurs obstacles majeurs au cours des quatre dernières décennies, en comparaison desquels les relations sino-américaines d'aujourd'hui et le débat social et le malaise ne sont pas le plus grand obstacle.

La Chine a connu plusieurs périodes d'agitation depuis la réforme et l'ouverture jusqu'en 2000, notamment une inflation sérieuse, une vague de licenciements, des problèmes qui n'avaient pas été observés pendant l'économie planifiée et la Chine n'avait pas beaucoup de ressources pour les résoudre. Pire encore, l'Occident a imposé des sanctions économiques à la Chine à la fin des années 1980 et au début des années 90, paralysant l'économie chinoise.

En dehors de cela, la crise dans le détroit de Taiwan en 1996, l'attentat à la bombe contre l'ambassade de Chine en ex-Yougoslavie en 1999 et la collision entre avions de guerre sino-américains en 2001 ont été autant de crises graves pour la Chine.

Ces défis économiques et diplomatiques ont divisé les intellectuels chinois sur l'objectif de réforme et d'ouverture. Le chemin du socialisme avec des caractéristiques chinoises est progressivement devenu un consensus à travers les années. La stabilité nationale a finalement été maintenue lorsque le Falun Gong a été contenu.

Il serait difficile de comparer la guerre commerciale avec les États-Unis avec des défis antérieurs, différents dans les causes et les dommages, mais une chose est certaine que la Chine a maintenant plus de ressources et d'espace que jamais pour relever les défis.

La Chine est d'une taille sans précédent maintenant. Est-ce que cela donne au pays plus de ténacité ou plus de risques systématiques, ou les deux? La société chinoise a une grande initiative pour faire face aux risques, plutôt que de rester pour rien.

La Chine est déjà sur la voie de la modernisation, avec une pleine motivation personnelle. L'avance de la Chine ne sera pas arrêtée par une guerre commerciale ou un changement de relations diplomatiques majeures. Ce sera un énorme pari inédit dans l'histoire de l'humanité pour les Etats-Unis qui essaient d'arrêter le rajeunissement d'une civilisation aussi grande que la Chine, et il n'y a pas de succès garanti des Etats-Unis, même sans effort.

Il est de plus en plus clair que la montée de la Chine dépend des propres efforts du pays plutôt que de ce que font les autres pays. Le système politique de la Chine, les réformes économiques et sociales et l'ouverture continue sont décisifs pour l'essor de la Chine, jamais les tarifs américains.

En fait, la Chine a souffert de diverses incertitudes depuis sa réforme et son ouverture globales. En regardant vers l'avenir, nous craignons de perdre nos opportunités stratégiques. Mais avec le recul, nous constatons que nous avons toujours été dans une période de telles opportunités. Nous trouvons chaque année cruciale et croyons que tant que nous nous en tenir à l'avenir sera prometteur. D'un point de vue historique, les difficultés auxquelles la Chine est confrontée aujourd'hui ne sont pas différentes de ce qu'elle a connu dans le passé.

Les grandes puissances doivent faire face à une forte pression lorsqu'elles augmentent. Leurs stratégies et philosophies politiques varient en fonction de leur niveau d'endurance. La montée de la Chine ne dépend pas d'une chance. Au contraire, nous devons faire confiance à notre potentiel, à notre expérience historique et à notre confiance nationale, qui sont uniques.

Une communauté d'avenir partagé pour l'humanité, préconisée par la Chine, est une révolution de la pensée à l'ère de la mondialisation. Avant que les États-Unis ne décident de suivre la vieille logique et de s'engager dans le jeu à somme nulle, ils sont bien avisés de déterminer laquelle a de meilleures chances, le rajeunissement de la Chine ou l'emprise américaine sur l'hégémonie. La réponse est évidente.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 20-07-2018 à 19:33:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Dans cet article du Monde de l'économie, les USA apparaissent isolés, divisés et fragiles. La fuite en avant de Trump risque d'accroître ces contradictions.
A l'inverse la Chine est unie derrière le PCC, Xi a multiplié les contacts et les relations commerciales, dernièrement avec le Moyen Orient *, et l'économie est fondamentalement dirigée par l'Etat.

* voir la série d'articles Le Président Xi visite 5 pays Arabes et Africains avant le sommet des BRICS


Trump menace de taxer tous les produits chinois importés aux Etats-Unis


Le président américain a déclaré, vendredi, être prêt, si nécessaire, à instaurer des taxes punitives sur l’ensemble des importations chinoises

Le Monde.fr avec AFP 20.07.2018 à 14h10
http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/07/20/trump-menace-de-taxer-tous-les-produits-chinois-importes-aux-etats-unis_5334105_3234.html


Le président américain Donald Trump n’apparaît pas décidé à réduire la pression sur la Chine au plan commercial. Au contraire. Il s’est dit prêt, vendredi 20 juillet, à instaurer des taxes punitives sur tous les produits chinois importés par les Etats-Unis si nécessaire.
« Je suis prêt à aller jusqu’aux 500 » , a affirmé M. Trump sur la chaîne de télévision CNBC, une allusion aux 505,5 milliards de dollars de produits chinois importés par les Etats-Unis en 2017.
« Je ne le fais pas à des fins politiciennes, je le fais pour faire ce qui est bon pour notre pays. » « Cela fait longtemps que la Chine nous arnaque » , a-t-il ajouté.
Outre un déficit commercial énorme, Washington reproche à Pékin « le vol » des droits de propriété intellectuelle, des barrières non douanières et des transferts de technologie imposés lorsque sont constituées des joint-ventures avec les Chinois.

Washington a déjà imposé des taxes à l’importation sur un certain nombre de produits chinois (machines à laver, panneaux solaires, acier et aluminium…). Au total, ce sont 250 milliards de dollars de produits importés aux Etats-Unis qui, à ce stade, pourraient être touchés.

Lire aussi : Face à Trump, l’UE et la Chine tentent de s’entendre sur le commerce

De leur côté, les autorités chinoises ont accusé Washington d’avoir déclenché « la plus grande guerre commerciale de l’histoire économique » . Elles ont annoncé le 6 juillet des mesures de rétorsion portant également sur 34 milliards de dollars d’importations américaines, notamment du porc et du soja.
Pékin a aussi fait part du dépôt « immédiat » d’une plainte supplémentaire contre les Etats-Unis devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Mises en garde aux Etats-Unis

La Chine n’est la seule visée par les taxes mises en place par M. Trump. L’Union européenne est également concernée.

Lire aussi : Taxes américaines sur les voitures : l’Europe menace Donald Trump de représailles

Aux Etats-Unis la politique conduite par M. Trump a donné lieu à des mises en garde de certains acteurs du milieu économique.
La Réserve fédérale (Fed) a ainsi publié, le 5 juillet, le compte rendu de sa dernière réunion, en juin, dans lequel elle souligne « les incertitudes et les risques associés à la politique en matière commerciale » qui « se sont intensifiés » , soulignant qu’ils « peuvent éventuellement avoir des effets négatifs sur le sentiment des entreprises et les dépenses en investissement » .

Lire aussi : Selon le FMI, les Etats-Unis seraient les plus touchés en cas de guerre commerciale

Une semaine plus tôt, le géant de l’automobile General Motors (GM) s’était montré encore plus alarmiste dans une note transmise au département du commerce. « Augmenter les tarifs douaniers pourrait réduire la taille de GM, réduire la présence sur le plan national et à l’étranger de cette entreprise américaine emblématique et risque de réduire les emplois plutôt que de les augmenter » , a assuré l’entreprise.

Le 31 mai, Tom Donohue, le responsable de la Chambre de commerce des Etats-Unis, institution traditionnellement liée à l’aile probusiness du Parti républicain et avocate du libre-échange, avait indiqué dans une note que la politique protectionniste de l’administration pèserait sur la forte croissance économique des Etats-Unis et pourrait menacer jusqu’à 2,6 millions d’emplois.

Il a récidivé le 2 juillet dans un rapport dénonçant une « mauvaise approche » , publié sur le site de la Chambre de commerce. Il comporte une carte interactive permettant de mesurer Etat par Etat l’impact possible de ces tensions commerciales.


Edité le 20-07-2018 à 19:35:35 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 24-07-2018 à 23:31:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine ripostera contre les tarifs américains de 16 milliards de dollars

Par Wang Cong Source: Global Times Publié: 2018/7/24 23:28:40

http://www.globaltimes.cn/content/1112236.shtml


L'accord de Qualcomm pourrait être pris dans un conflit croisé d'un conflit commercial qui dégénère
La Chine était prête à riposter mardi alors que les Etats-Unis se préparaient à imposer une deuxième série de droits de douane sur 16 milliards de dollars de produits chinois dans le conflit commercial croissant entre les deux plus grandes économies du monde.
L'un des plus importants accords d'acquisition de l'industrie des semi-conducteurs proposé par le fabricant de puces américain Qualcomm pourrait être compromis, selon les experts, les deux parties ne montrant aucun signe de recul dans une lutte centrée sur la technologie et la propriété intellectuelle.
Le bureau du représentant américain au commerce a annoncé qu'il entamera des audiences publiques sur une liste proposée de marchandises chinoises d'une valeur de 16 milliards de dollars ciblées par des tarifs punitifs mardi et mercredi.

Les audiences sur la liste annoncée précédemment sont la dernière étape avant que les tarifs entrent en vigueur.
La liste fait partie de 50 milliards de dollars de produits chinois autorisés par la Maison Blanche pour des tarifs visant à punir la Chine pour "pratiques commerciales déloyales liées au transfert de technologie, à la propriété intellectuelle et à l'innovation".

Des droits sur des produits chinois de 34 milliards de dollars ont déjà été imposés.

"Les auditions sont uniquement destinées à se conformer aux procédures et aux règles établies, et je suis presque certain que les Etats-Unis vont appliquer les droits de douane" , a déclaré Chen Fengying, chercheur à l'Institut chinois des relations internationales contemporaines à Beijing.
Et la Chine va "certainement" riposter immédiatement, a déclaré mardi au quotidien Global Times Chen, pointant du doigt la liste des produits américains précédemment annoncée par la Chine pour les tarifs.
" Il ne fait aucun doute que cette série de tarifs aura lieu ", a-t-elle déclaré.
En réponse aux tarifs américains, le gouvernement chinois a annoncé une liste de produits américains d'une valeur de 50 milliards de dollars qui seraient visés par des tarifs de représailles.
Les droits sur les 16 milliards de dollars restants de marchandises devraient être imposés à tout moment.

Alors que la guerre commerciale s'intensifie, un accord de 44 milliards de dollars proposé par Qualcomm pour acquérir son concurrent néerlandais NXP Semiconductors NV pourrait être pris entre deux feux, selon les experts.
L'accord, qui serait le plus important de l'industrie des puces, attend l'approbation des autorités antitrust chinoises.
S'il ne reçoit pas le timbre des régulateurs chinois mercredi, délai fixé par Qualcomm, l'accord pourrait prendre fin, a rapporté Bloomberg. La firme américaine ne prévoit pas de reporter la date limite après près de deux ans d'attente, selon le rapport.
"C'est vraiment difficile à dire: jusqu'au dernier moment, il est difficile de juger" , a déclaré Liu Kun, vice-directeur général du Centre de recherche de l'industrie IC chez CCID Consulting. La Chine pourrait décider de l'une ou l'autre manière, a dit Liu, sans aucun impact négatif sur le marché intérieur.
"Si la Chine n'approuve pas l'accord, cela montre en fait le jugement et l'autorité du gouvernement chinois dans l'industrie, cela n'aura pas beaucoup d'impact sur le marché car le statu quo serait maintenu" , at-il déclaré au Global Times. S'il est approuvé, cela aidera Qualcomm à se développer en Chine, a-t-il noté.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 30-07-2018 à 21:26:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Monde signale que La guerre commerciale commence à pénaliser les Etats-Unis

" Les producteurs américains sont touchés par la hausse des produits importés. Depuis le début de l’année, le prix de l’acier a augmenté de 33 %, celui de l’aluminium de 11 %.

Les amandes de Californie sont frappées à leur tour. Pas par les incendies ou un dangereux parasite, mais par la guerre commerciale déclenchée par Donald Trump. Victimes des droits de douane de 50 % imposés par les Chinois. Pékin mène la guerre sérieusement : elle a fermé un « trou » dans sa réglementation qui permettait jusqu’à présent d’importer semi-légalement en franchise de droit les amandes via le Vietnam et s’approvisionne désormais en Australie ou en Afrique. Conséquence, les Américains qui sont de très loin les premiers producteurs au monde subissent une chute des prix de 10 %, incapables d’écouler leur production.

Selon le Wall Street Journal, cerises de Californie et citrons de Floride subissent désormais des délais avant d’être dédouanées dans les ports chinois. Quant aux véhicules Ford, il serait question de les démonter pour examiner leurs composants à Tianjin, le port de Pékin.

La guerre commerciale frappe les exportateurs américains, essentiellement les agriculteurs, victimes des rétorsions étrangères. Mais aussi les producteurs, touchés par la hausse des produits importés dont ils ont besoin pour fournir leur marché national, à commencer par l’acier et l’aluminium. Depuis le début de l’année, les prix de ces matières essentielles ont progressé respectivement d’un tiers et de 11 %.

Toutes les industries augmentent leurs tarifs
L’entreprise Whirlpool, qui fut aux premières loges de la guerre commerciale en obtenant une taxation des lave-linge en janvier, n’en finit pas de descendre aux enfers : son cours de Bourse a perdu près d’un tiers de sa valeur depuis janvier. Plus fondamentalement, toutes les industries augmentent leurs tarifs, mettant à mal la légende selon laquelle l’acier et l’aluminium représentent une part minime du prix final payé par le consommateur. Les entreprises ont augmenté de 3,4 % leurs dépenses et répercutent en partie ces hausses sur les consommateurs (l’inflation est 2,9 %)."

[...]
http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/07/30/la-guerre-commerciale-commence-a-penaliser-les-etats-unis_5337557_3234.html


Edité le 30-07-2018 à 21:51:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 02-08-2018 à 11:07:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Et si la politique de Trump profitait au final à la Chine ?


le blog finances http://www.leblogfinance.com/2018/07/et-si-la-politique-de-trump-profitait-au-final-a-la-chine.html
Elisabeth Studer

Et si la politique protectionniste de Donald Trump servait avant tout les intérêts de la Chine ? Selon Automotive News, la guerre commerciale lancée par le locataire de la Maison Blanche ventant les mérites de l’America First offre en effet un avantage inattendu à l’industrie automobile chinoise.

Les États-Unis ont été de loin le plus gros marché d’exportation pour la Chine pendant de nombreuses années. Pour cette raison, la guerre commerciale que le président américain Donald Trump mène contre la Chine pourrait bien – au premier abord – saper la croissance de l’économie chinoise. Mais, selon le journal, l’industrie automobile chinoise a peu à perdre et beaucoup plus à gagner de la croisade menée par Trump … mais aussi de la riposte du gouvernement chinois qu’elle a engendrée. Chose que l’administration Trump n’avait probablement pas prévu ou du moins anticipé.

La Chine « riposte » en ouvrant la porte aux constructeurs étrangers
Face aux menaces et aux tarifs douaniers souhaités par le Président américain, Pékin a annoncé en mai dernier des plans visant à éliminer toutes les restrictions sur les constructeurs étrangers opérant en Chine d’ici 2022, y compris le plafond de 50 % concernant la propriété étrangère des coentreprises manufacturières dans le pays.

Au final, le mouvement de déréglementation, destiné initialement à désamorcer les tensions sur le commerce bilatéral entre la Chine et les États-Unis, devrait permettre aux constructeurs automobiles étrangers de prendre le contrôle d’entités locales et de mieux protéger leur technologie et leur propriété intellectuelle. Il a fait son chemin au sein des constructeurs automobiles mondiaux, et tout particulièrement des groupes allemands.

BMW développe sa production chinoise
BMW vient de signer début juillet un accord avec son partenaire local Brilliance Automotive Group pour augmenter la capacité de production annuelle de sa coentreprise dans la ville de Shenyang à 520 000 unités en 2019. Cela fera de la coentreprise la plus grande base de production de BMW au monde, dépassant son usine d’assemblage US de Spartanburg.

Le constructeur allemand prévoit également de débuter la production chinoise de la BMW iX3 100% électrique en 2020 dans le cadre de la joint-venture, pour une commercialisation destinée aux marchés chinois et étrangers.

Volkswagen : implantations chinoises dans l’électrique
Le groupe Volkswagen a également convenu il y a quelques jours de créer un centre de R & D dans le cadre de son partenariat avec Jianghuai Automobile pour aider au développement de véhicules électriques pour la marque Seat en Chine.

En outre, VW a signé un accord avec un partenaire d’une autre coentreprise, China FAW Group, pour développer conjointement une infrastructure de recharge de batteries et des services connexes pour les véhicules électriques ainsi que des services de véhicules intelligents et de véhicules connectés.

Le géant allemand de l’automobile prévoit de déployer au cours des sept à huit prochaines années 40 véhicules électriques produits localement en Chine sous différentes marques, à travers ses joint-ventures avec JAC, FAW et SAIC Motor Corp.

VW s’est également engagé à investir quelque 15 milliards d’euros (117 milliards de yuans) dans la mobilité électrique, la conduite autonome, la numérisation et les nouveaux services de mobilité, avec ses trois partenaires chinois.

Effet Trump : investissements en Chine au lieu des Etats-Unis
En ciblant la Chine et son excédent commercial avec les États-Unis, Trump espère protéger les emplois américains et contraindre à davantage d’investissements sur le territoire US . Mais cela s’est avéré être un vœu pieux, même avec les constructeurs automobiles américains … comme Tesla.

Il est vrai que la Chine est le deuxième plus grand marché de Tesla après les États-Unis. En 2017, Tesla a tiré 17% de ses revenus annuels du marché chinois.

Rappelons que le 6 juillet dernier, l’administration Trump a imposé des droits de douane de 25% sur 34 milliards de dollars de marchandises chinoises. Le même jour, Pékin a riposté en imposant un niveau égal de droits sur les importations américaines. Les véhicules produits aux États-Unis sont depuis soumis à 40% de droits de douane à la frontière chinoise.

Pour éviter que le lourd tarif ne compromette les ventes, le PDG de Tesla, Elon Musk, a décidé de construire des véhicules en Chine plus tôt que prévu. Mardi dernier, il s’est rendu à Shanghai pour signer un accord avec le gouvernement de la ville afin d’établir une usine d’assemblage dans la banlieue de Shanghai.

L’usine, dont la production devrait débuter en 2020, devrait produire au final jusqu’à un demi-million de véhicules électriques par an. Ce sera la première usine d’assemblage de Tesla à l’extérieur des États-Unis.

Les constructeurs US poussés à s’implanter à Chine
Contre vents et marées, Trump se montre encore prêt à intensifier la guerre commerciale avec la Chine. Cette semaine, les États-Unis ont publié une liste de 200 milliards de dollars de marchandises chinoises qui seront assujetties à un tarif additionnel de 10 % plus tard d’ici la fin de l’année.

Certes, les tarifs prohibitifs souhaités par Trump à l’encontre des produits chinois ont réduit à néant les plans de certains constructeurs automobiles chinois, notamment Great Wall et Guangzhou de faire leur entrée aux États-Unis.

Mais comme parallèlement le Président américain a incité Pékin à assouplir les règles de propriété étrangère et à augmenter les tarifs sur les véhicules fabriqués aux États-Unis, les marques automobiles mondiales, y compris certaines marques américaines, suivront probablement les pas de BMW, VW et Tesla et développeront leurs implantations locales, estiment les analystes. Qui sera alors le vrai gagnant : la Chine ou les Etats-Unis ? That’s the big question !

Tout cela signifie que le différend commercial que les États-Unis ont déclenché sous l’administration Trump continuera de fonctionner en faveur de l’ensemble de l’industrie automobile chinoise, sinon de l’économie chinoise estime pour sa part Automotive News.

Sources : Automotive News

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 05-08-2018 à 23:19:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'activité diplomatique de la Chine se développe à grande vitesse afin de nouer des rapports commerciaux avec tous les pays émergents, mais aussi avec ceux du second monde. La "route de la soie" en est une manifestation concrète ; et tout ceci contribue à l'encerclement stratégique de la "métropole" US par les "campagnes" que sont tous les pays dominés par la superpuissance.
La Chine mène ainsi une "guerre commerciale prolongée" contre l'hégémonisme US. L'article suivant en décrit quelques aspects.


Kudlow devrait comprendre la ferme volonté de la Chine

Source: Global Times Publié: 2018/8/5 23:13:39
http://www.globaltimes.cn/content/1113991.shtml


Kudlow devrait comprendre la volonté de la Chine

La Chine a annoncé vendredi l’imposition de droits de douane sur 60 milliards de dollars de produits américains. Le conseiller économique de la Maison Blanche, Larry Kudlow, a rejeté la dernière réponse de la Chine en disant: " Je pense que les 60 milliards de dollars représentent une faible réponse à nos 200 dollars" . Il a également averti que la Chine devrait "prendre le président Trump davantage au sérieux".

Kudlow a également affirmé que "l'économie chinoise va mal, les investisseurs sortent, la monnaie est en train de chuter" . Kudlow voulait dire que la Chine ne pouvait pas soutenir une guerre commerciale, alors que les États-Unis étaient déterminés à la prolonger et à l'intensifier. Il a admis qu' "ils peuvent faire beaucoup pour endommager nos entreprises en Chine" .

Kudlow avait l'air de parler d'une économie comme le Japon, la Corée du Sud ou le Mexique. Mais la Chine est le premier importateur mondial de soja, le premier marché pour les produits de l'automobile et des télécommunications et l'économie Internet y connaît la croissance la plus rapide. Le marché chinois est la clé de la survie de nombreuses grandes entreprises américaines et des agriculteurs américains.

Les deux chiffres, 200 milliards de dollars et 60 milliards de dollars, ne montrent pas une relation économique interdépendante déséquilibrée, mais plutôt que Washington a perdu son esprit sur le commerce alors que la Chine conserve sa rationalité. Les États-Unis tentent de conclure rapidement les différends commerciaux, mais la Chine est prête à mener une guerre prolongée.

L'économie américaine a enregistré une croissance de 4,1% du PIB au deuxième trimestre après avoir épuisé les mesures, y compris les réductions d'impôts. Presque tous les experts pensent que cette vitesse de croissance est insoutenable. L'économie chinoise a progressé de 6,8% au premier semestre de cette année, en raison de diverses mesures de décélération. Son économie a déjà touché le fond.

Le potentiel de marché intérieur de masse alimente la croissance économique de la Chine. La Chine fait ses adieux à une ère de croissance fortement tributaire des exportations. À l’avenir, l’économie américaine dépendra davantage du marché chinois que l’inverse, et c’est une tendance que connaissent toutes les élites américaines, y compris M. Kudlow.

Une guerre commerciale entraînera des souffrances temporaires en Chine et exercera une pression supplémentaire sur Beijing lors de la première série de différends. Cependant, la Chine montrera sa résilience dans le commerce et la cohésion sociale tant que la guerre commerciale entrera dans une impasse. Au lieu d'avertir la Chine, Kudlow devrait avertir l'administration Trump de ne pas sous-estimer la détermination de la Chine à se battre jusqu'au bout.

Les Chinois veulent vraiment éviter une guerre commerciale. Compte tenu des exigences déraisonnables des États-Unis, une guerre commerciale est un acte qui vise à écraser la souveraineté économique de la Chine, en essayant de forcer la Chine à devenir un vassal économique américain, tout comme le Japon a accepté l’Accord Plaza.

La Chine doit défendre son droit au développement et nous ne craignons pas de sacrifier des intérêts à court terme. Cependant, les États-Unis subiront également des pertes. C'est un épuisement mutuel où les peuples des deux pays doivent payer le même prix.

Tout au long de l'histoire, les États-Unis ont lancé avec arrogance de nombreuses guerres qui ont fini par leur nuire. L'arrogance de Washington cette fois-ci se heurte à une puissance supérieure. Lorsque certains pensaient que les États-Unis ne faisaient que jouer des tours avec le commerce, la Maison Blanche pensait qu'elle pourrait détruire la Chine. Mais la capacité des États-Unis ne correspond pas à son ambition.

La Chine a le temps de se battre jusqu'au bout. Le temps prouvera que les États-Unis finissent par se duper eux-mêmes.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 06-08-2018 à 00:10:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Difficile d'être une superpuissance énergétique lorsque le plus gros consommateur pose des problèmes



http://www.globaltimes.cn/content/1113903.shtml

Les tarifs proposés par la Chine sur les exportations de gaz naturel liquéfié (GNL) et de pétrole brut des États-Unis ont ouvert un nouveau front dans la guerre commerciale entre les deux pays, alors que la Maison-Blanche se prépare à développer ses exportations d'énergie.

La Chine a inclus le GNL pour la première fois dans sa liste de tarifs proposés vendredi.

Cela pourrait jeter une ombre sur les ambitions de domination énergétique du président américain Donald Trump. L’administration a déclaré à plusieurs reprises qu’elle était désireuse d’élargir les approvisionnements en combustibles fossiles aux alliés mondiaux.

"La juxtaposition est claire: il est difficile de devenir une superpuissance énergétique lorsque l'un des plus gros consommateurs d'énergie au monde élève des barrières pour consommer cette énergie. Cela rend les choses très difficiles" , a déclaré Michael Cohen, responsable des études de marchés énergétiques. Barclays.

La Chine avait restreint ses importations de GNL américain au cours des deux derniers mois, avant même son inscription officielle sur la liste des droits de douane potentiels.

Il est également devenu le plus gros acheteur de pétrole brut américain à l'extérieur du Canada, mais Kpler, qui surveille les expéditions mondiales de pétrole, a déclaré que les cargaisons de brut destinées à la Chine avaient néanmoins chuté ces derniers mois.

Cela arrive à un moment où les États-Unis ont plusieurs installations d'exportation de GNL à grande échelle en construction et après le voyage de Trump en Chine en 2017, auquel ont participé des dirigeants d'entreprises américaines de GNL.

La Chine, qui a acheté près de 14% du GNL américain entre février 2016 et mai 2018, a pris livraison d'un seul navire qui a quitté les États-Unis en juin et aucun en juillet.

Par ailleurs, selon Kpler, les exportations de brut vers la Chine ont chuté à environ 226 000 barils par jour (bpj) en juillet, après avoir atteint un record de 445 000 barils par jour en mars. La Chine augmenterait probablement ses achats en Arabie saoudite, en Russie, aux Émirats arabes unis et en Irak si les tarifs ralentissaient les flux américains, a déclaré Neil Atkinson, chef de la division industrie pétrolière et marchés à l’Agence internationale de l’énergie.

"Il y en aura" d'autres qui offriront des barils en Chine, de sorte qu'elle pourrait se retrouver en mesure de remplacer les volumes perdus des Etats-Unis " , a déclaré Atkinson.

"Cheniere continue de considérer la Chine comme un marché de croissance important et le GNL comme un" gagnant-gagnant "entre les Etats-Unis et la Chine" , a déclaré Eben Burnham-Snyder, porte-parole de Cheniere Energy Inc. opérant aux États-Unis.
Il a ajouté qu'ils ne considèrent pas les tarifs comme productifs.
Un projet en cours d’élaboration se déroulera en Alaska, qui acheminera du gaz naturel à travers un pipeline de 1 287 kilomètres à travers l’état jusqu’à un terminal qui le convertirait en GNL et le conduirait en Chine.

Le projet de 43 milliards de dollars est toujours en développement et l’Alaska Gasline Development Corp a déclaré vendredi qu’elle était convaincue que «les tensions commerciales actuelles entre les États-Unis et la Chine seront résolues bien avant les exportations de GNL d’Alaska vers la Chine» .

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
15453 messages postés
   Posté le 09-08-2018 à 15:08:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Droits de douane: pourquoi la menace américaine est futile


http://french.xinhuanet.com/2018-08/09/c_137379183.htm

BEIJING, 9 août (Xinhua) -- Les conflits commerciaux n'ont rien de nouveau dans l'histoire économique des Etats-Unis, et ils passent inévitablement par le même cercle usé. Initialement, les Etats-Unis avaient l'intention de limiter la concurrence et de renforcer leur économie, mais ont rapidement fini par nuire à l'économie au sens large.

La récession des années 1930 est un exemple parfait. Sous la pression économique, le président Herbert Hoover a signé la loi Smoot-Hawley sur les droits de douane, augmentant les droits sur plus de 20.000 produits importés, ce qui a conduit à des mesures de rétorsion de la part de plusieurs partenaires commerciaux de l'Amérique, outrés. Par conséquence, les importations et les exportations américaines ont plongé de plus de 60%, aggravant davantage la récession et portant atteinte à l'économie mondiale.

Ces trois dernières décennies, les conflits commerciaux américains se sont concentrés sur plusieurs secteurs, dont les bananes, le bois, l'acier et les pneus. Mais des droits de douane plus élevés sur ces produits n'ont pas sauvé l'économie américaine, et a plutôt aggravé la situation de toutes les parties concernées.

Le passé n'est qu'un prologue.

Les Etats-Unis ont lancé la plus grande guerre commerciale dans l'histoire économique, dans l'espoir de supprimer le déficit commercial avec la Chine.

Toutefois, la Chine et les Etats-Unis donnent des chiffres très différents sur ce qu'est réellement le déficit commercial. Selon les données du Bureau américain du recensement, le déficit avec la Chine s'est élevé à un montant record de 375 milliards de dollars en 2017, alors que les douanes chinoises calculent l'excédent du pays avec les Etats-Unis à 275 milliards de dollars.

"Les écarts statistiques ont gonflé le calcul du déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine d'environ 20% par an", a estimé Zhong Shan, ministre chinois du Commerce.

Un iPhone, par exemple, joue un rôle important dans le déséquilibre du déficit commercial apparent des Etats-Unis avec la Chine. En apparence, le déficit semble s'élever à 375 milliards de dollars, dont 4,4% pour les seuls produits de la famille d'iPhone, mais, les vrais chiffres sont beaucoup moins importants.

Selon IHS Markit, les composants d'un iPhone coûtent un total de 370,25 dollars, dont 110 dollars reviennent à Samsung Electronics en République de Corée pour les écrans, et 44,45 dollars à Toshiba Corp au Japon et à SK Hynix en République de Corée pour les puces à mémoire.

D'autres fournisseurs des Etats-Unis et de l'Europe prennent également leur part, tandis que l'assemblage, assuré par des fabricants contractuels en Chine comme Foxconn, représente seulement 3% à 6% du coût de production.

Dans ce cas typique, est-il juste de prétendre que la Chine prend le total de l'excédent commercial dans ses exportations d'iPhone aux Etats-Unis ?

Les Etats-Unis ont un problème, mais ce n'est pas avec la Chine, il est chez eux, selon Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie américain. "Les Etats-Unis économisent très peu", a-t-il écrit dans un récent article, indiquant que les dirigeants américains doivent faire de leur mieux afin d'augmenter l'épargne nationale pour réduire le déficit commercial multilatéral s'ils ont la moindre compréhension de l'économie et une vision à long terme.

Selon lui, réduire le déficit commercial bilatéral de manière significative s'avérera difficile, et la balance commerciale globale de la Chine, comme celle des Etats-Unis, est déterminée par la macroéconomie.

L'imposition des droits de douane par les Etats-Unis sur 50 milliards de dollars d'importations de la Chine a déjà eu des effets inverses.

Le déficit commercial global des Etats-Unis a augmenté de 7,3% en juin, selon le département américain au Commerce. Il est en voie d'atteindre son plus haut niveau en dix ans.

Au cours de presque 40 ans de relations diplomatiques, les conflits commerciaux n'ont rien de nouveau entre la Chine et les Etats-Unis. L'Histoire a prouvé que les deux pays n'ont jamais manqué de moyens significatifs pour traverser les eaux troubles.

L'Histoire et les statistiques ont montré que lancer une guerre commerciale était futile en fin de compte. Tout ce dont les Etats-Unis ont besoin, c'est de faire un choix avisé.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine  guerre commerciale USA ChineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum