Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 La RPC et les Musulmans

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédentePage suivante
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 26-04-2021 à 18:08:24   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La chanteuse Ouïghoure semble être bien occidentalisee...


Edité le 26-04-2021 à 23:55:23 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 26-04-2021 à 18:23:13   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est souvent le cas dans le milieu du spectacle en Chine. A fortiori si elle est mannequin.
Mais la mode chinoise n'est pas identique à la mode occidentale non plus.

L'illustration du Grand Soir veut dire que les Ouïghoures peuvent aussi librement s'habiller à l'occidentale, montrer leurs jambes et leurs cheveux tandis que les islamistes préfèreraient une autre tenue.
Mais si tu trouves que la tenue des islamistes radicaux est plus conforme à la "tradition" c'est ton droit


Edité le 26-04-2021 à 18:28:26 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 01-05-2021 à 18:05:45   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Les Usa ne soutiendront pas les Ouïghours pour l Éternité,le vide en Afghanistan qu ils vont justement quitter va renforcer le terrorisme au Xinjiang,voisin du bourbier des Empires,les populations lésées vont se radicaliser et rejoindre Al Qaeda ou Daech.la Chine, déjà confrontée à une chute démographique,vont se heurter aux Fous de Dieux.et ce, même si les Usa se redéployent contre Pékin.

--------------------
Grecfrites
Jeune Communiste
235 messages postés
   Posté le 01-05-2021 à 23:21:12   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

Merci pour les prévisions du soir, madame Irma.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 01-05-2021 à 23:40:53   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Quoiqu'il en soit, lorsque les troupes de l OTAN se seront retirées,les Kalash du Pakistan se feront taillader par les Talibans.une perte ethnique pour les anthropologues, cette population polythéiste étant la dernière survivante du paganisme d Europe du Sud,et du panthéon hellénique en particulier.l assassinat de l ethnologue Jordan Magraner n a t il pas suffi à alerter l opinion internationale au sujet de l Holocauste de cette ethnie minoritaire montagarde?


Edité le 14-05-2021 à 15:00:57 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 02-05-2021 à 13:44:45   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cesse de spéculer

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 11-05-2021 à 23:13:16   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les entreprises de vêtements du Xinjiang, tournées vers l'exportation, regardent le marché intérieur face à la répression occidentale


Les entreprises chinoises doivent promouvoir les marques mondiales de vêtements
Par Qi Xijia à Shanghai et Chi Jingyi à Pékin
Publié: 10 mai 2021 21:34

Au milieu d'une répression par les États-Unis et d'autres pays occidentaux contre les entreprises chinoises basées dans le nord-ouest du Xinjiang, certaines entreprises ont noté que leurs exportations n'avaient pas été beaucoup affectées et que, dans certains cas, leurs exportations avaient même augmenté.

Et d'autres entreprises basées là-bas ont déclaré qu'elles exploraient activement les canaux de vente nationaux, car les incertitudes telles que la répression occidentale et la pandémie font du marché chinois une priorité pour éviter les risques.

La cinquième journée de la marque chinoise a débuté lundi à Shanghai et en ligne, avec des entreprises de toute la Chine participant à l'événement, y compris des entreprises de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, dans le nord-ouest de la Chine.

Liu Haifeng, PDG de China Colored-Cotton Group, a déclaré lundi au Global Times qu'à l'heure actuelle, la société se concentre désormais sur la vente sur le marché intérieur, car son volume d'exportation est relativement faible.

"L'influence du boycott du coton du Xinjiang par certains pays occidentaux est limitée et notre commerce extérieur n'a pas été grandement affecté. La Corée du Sud et le Japon sont deux de nos principales destinations d'exportation, et ils resteront nos priorités".

"Les exportations vers l'Europe ont légèrement baissé » , a déclaré Liu, ajoutant qu'en raison du soutien des consommateurs chinois à la maison, le nombre de commandes a augmenté de plus de 20% par rapport à l'année dernière.
La société a déclaré qu'elle disposait de la plus grande base de plantation de coton coloré de Chine. La production de coton de couleur naturelle au Xinjiang représente 95 pour cent de la production en Chine et environ 50 pour cent dans le monde.

Alors que certaines entreprises du Xinjiang orientées vers l'exportation reçoivent le soutien des consommateurs nationaux, elles ont commencé à s'engager dans la transition des exportations vers la promotion du marché intérieur. Certaines entreprises du Xinjiang ont déclaré au Global Times, sous couvert d'anonymat, qu'elles recherchaient activement des canaux de vente nationaux.
«La croissance économique régulière de la Chine a créé un marché stable et une demande croissante. Au contraire, des épidémies de virus répétées dans de nombreux pays étrangers ont accru les incertitudes dans le commerce extérieur, et la restriction imposée par certains pays occidentaux au coton du Xinjiang a apporté des incertitudes dans le secteur. Les entreprises ont décidé de promouvoir les ventes intérieures afin d'éviter les risques » , a déclaré lundi un analyste et investisseur du nom de Cheng au Global Times.

Une entreprise agricole a déclaré qu'elle coopérait avec Tmall d'Alibaba, l'une des plus grandes plates-formes de commerce électronique en Chine, pour développer les ventes sur le marché intérieur.

Un directeur d'une société cotonnière publique du Xinjiang qui s'occupe de la cueillette, de la collecte, du nettoyage, du traitement, du gaufrage et de l'emballage du coton, a déclaré lundi au Global Times que la question du «coton du Xinjiang» n'avait pas eu beaucoup d'impact négatif sur les cours des actions de la société, mais il l'a forcé à donner la priorité à la recherche et au développement indépendants sur de nouveaux produits et à rechercher des marchés nationaux.

"Notre société a présenté au salon l'un des cueilleurs de coton les plus haut de gamme au monde. Il est 30 à 40% plus efficace que les machines ordinaires et coûte moins des deux tiers du prix de ses homologues américains, tandis que la performance est presque le même.
"Maintenant, nous maîtrisons plus de 90% des technologies clés. Nous continuerons d'augmenter la proportion de composants fabriqués à la maison et de développer de nouvelles technologies"
, a déclaré le directeur.

Il a ajouté que les commandes intérieures sont en hausse, les acheteurs réalisant que les incertitudes à l'étranger peuvent affecter la fourniture de matériel de transformation du coton et de services connexes. Les entreprises du Xinjiang ne peuvent pas remonter à l'époque où le coton était cueilli à la main.
Le taux de cueillette à la machine a dépassé 90% dans le nord du Xinjiang, selon les données publiées par le ministère de l'Agriculture et des Affaires rurales du Xinjiang. Le taux devrait atteindre 88 pour cent dans tout le Xinjiang cette année, a déclaré le ministère de l'Agriculture.
"La bataille pour le coton est essentiellement une bataille d'intérêts économiques. La Chine est le premier consommateur mondial et le deuxième producteur de coton. En entravant les exportations de coton du Xinjiang, le coton produit aux États-Unis, en Australie et dans d'autres pays occidentaux aura un marché élargi. » , a déclaré Wang Chikun, économiste indépendant.

Selon les statistiques, la Chine a produit 5,91 millions de tonnes de coton en 2020, dont le Xinjiang en a produit 5,16 millions de tonnes, soit 87%. La demande de coton de la Chine a atteint environ 8 millions de tonnes l'année dernière, selon les statistiques de l'Association de l'industrie du coton de Chine envoyées au Global Times, ce qui signifie que près de 2 millions de tonnes de coton dépendaient des importations.
"Le boycott du coton du Xinjiang par les pays occidentaux est essentiellement, la lutte pour les intérêts. Nous devons avoir une compréhension claire de cela. Il y a encore un grand écart entre les marques de vente au détail de vêtements nationales et étrangères.
Ce n'est que lorsque nos marques sont fortes dans le monde, pouvons-nous avoir le contrôle de la chaîne d'approvisionnement et ne pas être contrôlés par d'autres »
, a noté M. Wang.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 13-05-2021 à 18:50:26   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une "prison à ciel ouvert"

célébration de l'Aid el-Fitr le 13 mai 2021 à Kashgar, dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang :
https://www.facebook.com/100000834024997/videos/pcb.816717675913700/3924208434283585

https://www.facebook.com/groups/733609964224472/permalink/816702492581885/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 14-05-2021 à 09:34:30   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur le site arrêt sur Info un long article documenté sur la propagande pro terroriste :

Le lobby ouïgour et les sanctions contre la Chine

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 14-05-2021 à 09:38:46   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   


fête de l'Aïd au Xinjiang

Les politiciens occidentaux anti-Chine ferment les yeux sur une vie stable et de joyeux festivals au Xinjiang
Le Xinjiang n'a `` rien à cacher ''


vidéo https://www.facebook.com/uyghurlife/videos/3875231269254799


Edité le 15-05-2021 à 20:00:30 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 15-05-2021 à 19:50:30   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Radio free Asia ne manque pas d'arguments :

Radio Free Asia
@RadioFreeAsia
https://twitter.com/RadioFreeAsia/status/1392965849036828676?fbclid=IwAR3oQzpb6BdXqBt_CIy-O1yF2xbAiQ9LL9dgvwATD8hbWOSVn4931nRNz9g
14 mai
"Uyghurs celebrate Eid in western China’s Xinjiang region. A source told RFA that Chinese authorities forced Uyghurs to celebrate the Muslim holiday to show that Uyghurs enjoy religious freedom".

"...une source dit à RFA que les autorités chinoises forcent les Ouïghours à célébrer la fête musulmane pour montrer que les Ouïghours jouissent de la liberté religieuse"


_______________



Le Monde non plus :
Des dos courbés dans un triste couloir s'ouvrant sur un horizon bouché. Faute de preuves l'Immonde imagine de nouveaux malheurs pour les Ouïghours :

"Au Xinjiang, un ramadan sous étroit contrôle pour les Ouïgours"

Par Simon Leplâtre

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/05/15/au-xinjiang-un-ramadan-tendu-pour-les-ouigours_6080280_3210.html?fbclid=IwAR1K58W6UtuCwvMCcSIBV4d_7LYn3iadF90oQ8wZAuCZfXsdlI2WGWSfK6U


Edité le 15-05-2021 à 20:04:01 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 31-05-2021 à 23:39:38   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ambassade de Chine au journal Le Monde

Déclaration du porte-parole de l'Ambassade de Chine en France au sujet d'un faux reportage du Monde sur une femme originaire du Xinjiang

version en langue française : http://www.amb-chine.fr/fra/zfzj/t1880211.htm
version en langue chinoise : http://www.amb-chine.fr/chn/ttxw/t1880209.htm
L’Ambassade de Chine en France a pris note au Monde le 23 mai 2021 de l’interview donnée par Mme Sayragul Sauytbay, une femme originaire du Xinjiang et auteure d’un livre intitulé Condamnée à l’exil : Témoignage d’une rescapée de l’enfer des camps chinois.
Sayragul Sauytbay prétend avoir été formatrice pendant cinq mois dans « un camp d’internement secret » au Xinjiang et assisté à des histoires désolantes.

L’Ambassade prenait très au sérieux ce reportage et a contacté les services compétents chinois pour vérification. Lors d’une conférence de presse du 25 mai dernier, le gouvernement de la Région autonome ouïghoure du Xinjiang en a apporté les éclaircissements suivants :

Sayragul Sauytbay est née en 1976 et originaire du district de Zhaosu du Xinjiang. Nommée en avril 2016 directrice du Jardin d’enfants central du canton de Chahanwusu du district de Zhaosu de la préfecture autonome kazakhe d’Ili, elle a travaillé à partir du 19 mars 2018 comme institutrice au même canton. Le 5 avril 2018, elle a quitté illégalement la Chine. Quelqu’une de mauvaise moralité, elle a inventé un tas de mensonges et est soupçonnée d’infraction.

Premièrement, Sayragul Sauytbay a menti sur son parcours personnel. Elle prétend être diplômée d’une université de médecine et avoir travaillé comme médecin. Mais la vérité est qu’elle a suivi seulement des cours d’infirmières dans une école de formation professionnelle d’Ili et n’a jamais été médecin. Elle dit avoir enseigné le chinois dans un centre d’enseignement et de formation professionnels, que l’on l’a obligée de « signer une promesse de ne jamais rien révéler, sans quoi elle sera condamnée à mort » et l’a emmenée, cagoule sur la tête, pour un interrogatoire. En réalité, elle n’a jamais travaillé dans aucun centre d’enseignement et de formation professionnels, ni été soumise à quelconque mesure coercitive. Son récit sur le centre d’enseignement et de formation professionnels est purement et simplement des fables.

Deuxièmement, Sayragul Sauytbay est soupçonnée d’infraction. Le 5 avril 2018, elle a traversé clandestinement la frontière du pays et enfreint l’article 322 du Code pénal de la République populaire de Chine portant sur le franchissement illégal de la frontière. En juin 2015 et décembre 2016, elle a escroqué, à l’aide d’un faux contrat d’achat immobilier, d’une signature dérobée du garant et de documents falsifiés, deux prêts totalisant 470 000 yuans auprès de la coopérative de crédit du canton de Chahanwusu du district de Zhaosu. À ce jour, elle a encore un encours de crédit de 398 000 yuans à rembourser. Ses actes ont enfreint l’article 193 du Code pénal de la République populaire de Chine portant sur la fraude sur les prêts. En raison des infractions pénales susdites et en vertu de la loi, Sayragul Sauytbay a été listée comme personne recherchée par la police.

Troisièmement, Sayragul Sauytbay est connue pour sa mauvaise moralité. Elle a tiré l’avantage de son poste de directrice du Jardin d’enfants central du canton de Chahanwusu du district de Zhaosu pour s’approprier des primes de performance, au préjudice de ses collègues. Elle a ainsi été démise de ses fonctions par les autorités éducatives locales conformément aux lois et règlements. Avant de sortir illégalement du territoire chinois, elle a convaincu sa sœur cadette Panar de demander un crédit de 45 000 yuans pour racheter sa voiture, mais elle ne lui en a jamais transféré la propriété. Panar en nourrit un grand ressentiment.

La vérité ne doit pas être entachée, le public ne doit pas être trompé et le récit du Xinjiang ne doit en aucun cas être faussé. La prétendue « base de données des victimes du Xinjiang » est un ignoble et piètre projet concocté uniquement à des fins politiques ces dernières années par les forces antichinoises occidentales. Les « témoins » comme Sayragul Sauytbay sont en réalité des « acteurs » recrutés à l’étranger par les forces antichinoises américaines et d’autres pays occidentaux qui s’affairent à salir la réputation du Xinjiang. Pour obtenir le statut de « réfugié » et des bénéfices personnels, ils servent de plein gré de « pions » à ces forces antichinoises et ressassent comme perroquet, selon les scénarios fournis par ces dernières, leurs prétendues « souffrances » dans les centres d’enseignement et de formation professionnels. Mais leurs mensonges ont tous été impitoyablement démasqués.

Face à la réalité du Xinjiang, certains médias ne font ni enquête ni vérification et ne cessent de propager des mensonges, se faisant volontiers les complices des forces antichinoises. Leurs intentions sont douteuses. On se demande si « respecter la vérité » « publier seulement les informations dont l’origine est connue ou dans le cas contraire les accompagner des réserves nécessaires » « s’interdire le plagiat, la calomnie, la diffamation et les accusations sans fondement » prescrits par la Charte de Munich sont toujours leur crédo.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 09-06-2021 à 16:18:01   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Stérilisations forcées : les familles réduites à six enfants !



Les familles des minorités ethniques du Xinjiang sont généralement nombreuses, et avec l'assentiment des autorités chinoises, les allégations de « génocide » sont grotesques. La photo montre le couple de Rexiti Memidiming, qui a donné naissance à 6 enfants, dans la ville de Wolitugurak, comté de Jiashi, Kashgar, Xinjiang. (Agence de presse Xinhua)

_______________



Comment l'Occident taché de sang a orchestré étape par étape la diffamation du «génocide» contre le Xinjiang

Le génocide de qui ?
Par
Liu Xin
, Fan Lingzhi et Xie WentingPublié: 08 juin 2021 21:53

De l'utilisation du terme "camp de concentration" en premier lieu pour décrire les centres d'enseignement et de formation professionnels dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine) à l'analyse des rapports truffés de lacunes sur les sujets du "travail forcé", "la séparation des mineurs ethniques des parents, " et " la stérilisation forcée ", les États-Unis et l'Occident en général ont minutieusement tissé un récit malveillant dans le but d'intensifier une guerre contre la Chine, brandissant inconsidérément des allégations de " génocide " - un acte odieux entièrement étranger aux Chinois mais tout à fait aussi familier aux Anglo-Saxons avec un long héritage de génocide et d'extinction des races.

Même si l'Occident et les États-Unis ont essayé de perfectionner leur récit de « génocide » contre la Chine, ils ne trouvent aucune base légale dans les lois internationales, car le génocide est un terme bien défini dans les lois et traités internationaux. Les tribunaux internationaux les plus respectés ont convenu que la preuve du crime de génocide dépend d'une présentation extrêmement convaincante de preuves factuelles, ce qui manque cruellement à l'actuelle accusation de "génocide" contre la Chine, ont déclaré des observateurs.

Ces derniers mois, de plus en plus d'experts et d'universitaires dans le monde se sont levés pour critiquer les États-Unis et l'Occident pour des accusations de génocide infondées contre la Chine, soulignant à quel point l'utilisation abusive du terme pour les programmes géopolitiques équivaut à une insulte directe aux véritables victimes du génocide.

Fabriquer des mensonges contre le Xinjiang chinois

Le terme génocide a été adopté pour la première fois par la Convention des Nations Unies pour la prévention et la répression du crime de génocide de 1948 et est bien défini dans la Convention des Nations Unies et les lois et traités internationaux. Mais il perd beaucoup de son sens spécifique lorsqu'il s'implique dans la politique, a déclaré au Global Times Graham Perry, avocat britannique et arbitre international.

Cinq actes qui sont considérés comme un génocide comprennent le meurtre de membres d'un groupe, causant des lésions corporelles ou mentales graves, infligeant délibérément des conditions de vie calculées pour entraîner la destruction physique de tout ou partie du groupe, et l'imposition de mesures visant à empêcher naissances, qui est la stérilisation forcée. La dernière consiste à transférer de force les enfants d'un groupe à un autre groupe.

En examinant les rapports sur le Xinjiang des médias occidentaux et américains, le Global Times a constaté que l'accusation de « génocide » contre le Xinjiang n'était pas miraculeusement apparue, mais plutôt à la suite d'efforts calculés remontant à 2017 dans le but d'intégrer lesdites allégations dans les paramètres définis par la Convention des Nations Unies.

Le premier lot de "rapports" utilisant le "génocide" dans leurs accusations contre la Chine sur sa politique au Xinjiang est apparu en janvier 2018 et a explosé depuis le début de 2020, a découvert Li Baiyang, avec l'aide de l'outil de recherche d'informations GDELT.
Li est membre de l'équipe menant des « recherches sur les problèmes scientifiques fondamentaux des systèmes décisionnels de gestion de la sécurité nationale »
Le 12 janvier 2018, l'agence turque Anadolu a rapporté qu'un éducateur bouddhiste du Myanmar s'était retiré d'un forum soutenu par la Chine à Londres pour protester contre la « persécution » et la « détention » de « 1 million de musulmans » dans la région chinoise du Xinjiang.
Ce rapport sur l'éducateur birman s'est trompé sur les faits sur le Xinjiang en utilisant des termes incendiaires, mais il a été rapidement republié par le Congrès mondial ouïghour (WUC), un réseau de droite soutenu par les États-Unis cherchant la « chute de la Chine », comme indiqué sur son propre site Internet.
Depuis lors, WUC s'est engagé à promouvoir le terme « génocide » auprès de divers médias et à diverses occasions et l'a utilisé dans des communiqués sur son site Web. Par exemple, lors d'une visite en Australie en décembre 2018, les dirigeants du Uyghur Human Rights Project (UHRP), le principal projet du WUC financé par la tristement célèbre fondation américaine pour le changement de régime, la National Endowment for Democracy (NED), ont déclaré que les gouvernements, les entreprises, les universitaires, et les groupes de réflexion avaient le devoir de mettre fin à leurs relations « comme d'habitude » avec la Chine au sujet du prétendu « génocide ».

CNN est l'un des premiers médias occidentaux à utiliser le terme « génocide ». Un rapport du 15 novembre 2018 a affirmé que la Chine "déchire" les familles ouïgoures du Xinjiang, ce qui est un "génocide culturel".
"Les informations sur le 'génocide' au Xinjiang ont explosé depuis le début de 2020, plus de 90 pour cent de ces rapports sont négatifs. En regardant les sources de ces informations, la Lituanie est devenue le pays avec le plus grand nombre de rapports sur le 'génocide'... suivi par les États-Unis, le Canada, le Japon, les pays européens et enfin l'Inde », a déclaré Li.
Les médias occidentaux ont également mis en avant des sujets connexes pour fabriquer des « preuves » pour dépeindre la Chine comme un « exécuteur » du génocide.
En août 2020, WUC a publié une déclaration sur son site Web, affirmant qu'un million d'Ouïgours ont été "détenus" dans des "camps d'internement" où ils ont été soumis à "la torture et d'autres violations des droits humains".
Désormais, des mots comme « camp », « camp d'internement », « camp de concentration » et même « goulag » sont apparus dans presque tous les reportages des médias occidentaux sur la région du Xinjiang en Chine, malgré la réitération du gouvernement chinois selon laquelle il n'y avait pas de tels camps en Chine au Xinjiang. Le Xinjiang n'avait que les centres d'enseignement et de formation professionnels comme mesure de déradicalisation.

Le mot "camp" a été choisi par les forces anti-chinoises non seulement pour évoquer l'imagerie horrible des camps de concentration dirigés à travers l'Europe par les forces nazies d'Adolf Hitler et l'Holocauste qui en a résulté, mais aussi comme stratagème pour diaboliser la Chine. C'était la première salve qui devait aboutir à une accusation de "génocide" contre la Chine, a déclaré Peng Qinxuan, professeur agrégé à l'Institut universitaire de droit international de Wuhan, au Global Times.

Des sujets sur le « travail forcé », le « contrôle des naissances » et la « séparation des enfants ouïgours de leurs familles » sont apparus dans des rapports rédigés par des universitaires anti-chinois, des médias occidentaux et des rapports américains sur les droits de l'homme, mais aucun n'a offert de preuves concrètes, à l'exception des histoires de victimes autoproclamées.
Par exemple, en septembre 2019, HRW « a demandé » que le Xinjiang « renvoie les mineurs » hébergés dans des institutions gérées par l'État à leurs familles. Adrian Zenz et WUC ainsi que certains médias occidentaux, dont le New York Times, ont également affirmé, sans preuve, que le Xinjiang avait enlevé des enfants ouïgours à leurs parents.
En réponse, les responsables du Xinjiang ont réfuté à plusieurs reprises de telles rumeurs. Parhati Rouzi, un responsable de la préfecture de Kashi, a déclaré lors d'une conférence de presse en janvier 2020 que " Comme le Xinjiang est une vaste région, il y a un nombre important d'étudiants qui viennent d'endroits éloignés de leurs écoles, et donc beaucoup d'entre eux choisissent de vivre sur le campus… C'est aux étudiants et à leurs parents de décider d'opter ou non pour l'internat."

Ironiquement, lorsque certains pays occidentaux ne peuvent pas trouver de preuves à l'appui de leurs allégations de génocide contre la Chine, des preuves irréfutables de génocide sur leur propre sol émergent. Le dernier cas de ce genre a été la découverte des restes de 215 enfants autochtones dans un ancien pensionnat indien, le Kamloops Indian Residential School en Colombie-Britannique, qui aurait hébergé 500 enfants autochtones canadiens. Au moins 150 000 enfants ont fréquenté de telles écoles dans ce qu'une Commission de vérité et réconciliation historique de 2015 a décrit comme un « génocide culturel » ciblant les peuples autochtones du Canada.
Les preuves sont cruciales dans le processus de jugement de génocide. Actuellement, il n'y a pas la moindre "preuve" concrète ou irréfutable dans les accusations de génocide portées contre la Chine, dont la plupart, il faut le noter, ont été fournies par le WUC sous la forme de "témoignages" de personnes vivant actuellement sans entraves dans l'Ouest, a déclaré Perry.
"Malgré les satellites volant au-dessus de leur tête, ils n'ont aucune preuve du Xinjiang... Est-ce un" génocide "- sans meurtre, sans morts, sans crématoriums, sans exécutions, sans réfugiés, sans un flot de personnes fuyant le Xinjiang cherchant la sécurité à l'extérieur ", a déclaré Perry.

Mis à part le manque flagrant de preuves, ceux qui tentent d'accuser la Chine de « génocide » seraient confrontés à plus de difficultés sur les systèmes de juridiction contentieuse en droit international, a déclaré Peng de l'Université de Wuhan.
Conformément à l'article IX de la Convention des Nations Unies, les différends entre les Parties contractantes relatifs à l'interprétation, à l'application ou à l'exécution de la présente Convention, y compris ceux relatifs à la responsabilité d'un État pour génocide ou pour l'un des autres actes énumérés à l'article III , sera soumis à la Cour internationale de Justice à la demande de l'une quelconque des parties au différend.
La Chine a des réserves sur cet article. Donc, si les États-Unis veulent porter des accusations de « génocide » contre le Xinjiang chinois devant les tribunaux internationaux, ils seront confrontés à des problèmes systématiques en ce qui concerne le droit international, a déclaré Peng.

L'Occident « les plus grands auteurs de génocide de l'histoire de l'humanité »

Pour les Chinois, le terme "génocide" est un concept totalement inconnu et étranger - la destruction physique intentionnelle d'un peuple lié par une histoire, une langue, une culture et une tradition, systématique, en tout ou en partie substantielle. Ce n'est pas la façon chinoise d'interagir avec des personnes d'horizons différents, a déclaré Ren Yi, diplômé de la John F. Kennedy School of Government de l'Université Harvard, qui est un blogueur chinois influent avec plus d'un million d'abonnés sur Weibo.
"Le génocide est un concept très réel aux oreilles européennes et occidentales : parce qu'ils sont les plus grands auteurs de génocide de l'histoire de l'humanité. Ce qu'ils font maintenant, c'est projeter leur propre péché sur la Chine et diaboliser la Chine dans leur propre état d'esprit" , a déclaré Ren.
L'Occident a développé la pensée racialisée à son extrême et à ce jour, les crimes haineux fondés sur la race sont toujours une scène courante et répandue. L'Occident a construit le concept de race et vit dans l'ombre de bon nombre des crimes les plus horribles de l'histoire de l'humanité. Par conséquent, la civilisation européenne est vraiment le « grand architecte et exécuteur du concept même de génocide » , a déclaré Ren.
"Les mensonges ne peuvent pas être transformés en faits même s'ils sont répétés des centaines de fois. Le lancement par les États-Unis de la campagne pour accuser la Chine de génocide ne fait que refléter la lutte désespérée des États-Unis dans sa descente mondiale ", a déclaré Peng.
Les puissances hégémoniques adoptent généralement deux poids, deux mesures sur les questions relatives aux droits de l'homme - elles ne peuvent pas affronter ou effacer leur histoire notoire de massacres et de génocides alimentés par la race ; et d'autre part, ils exploitent le sujet pour attaquer d'autres pays à des fins politiques, a déclaré Peng.

Récemment, davantage d'experts mondiaux se sont démarqués pour exprimer leur opposition à l'utilisation abusive du terme « génocide » par les États-Unis et les pays occidentaux.
"L'accusation de génocide ne doit jamais être prise à la légère. Une utilisation inappropriée du terme peut exacerber les tensions géopolitiques et militaires et dévaloriser la mémoire historique de génocides tels que l'Holocauste, entravant ainsi la capacité de prévenir de futurs génocides", Jeffrey D. Sachs, directeur du Centre pour le développement durable de l'Université de Columbia, et William Schabas, professeur de droit à l'Université de Middlesex, à Londres, ont écrit dans un article publié par Project Syndicate en avril.
Dans un article publié sur le site Web indépendant Counterpunch, Alfred de Zayas, ancien expert indépendant des Nations Unies, et Richard Falk, professeur émérite Albert G. Milbank de droit international à l'Université de Princeton, ont également noté que le crime de « génocide » a été grossièrement instrumentalisé. pour battre le tambour de la sinophobie et les États-Unis ont armé les droits de l'homme comme une contre-mesure contre la Chine.
"La soudaine vague d'intérêt des États-Unis pour le sort du peuple ouïghour semble moins motivée par la compassion ou la protection des droits de l'homme que par les pages les plus cyniques du livre de jeu machiavélique de la géopolitique" , ont-ils écrit.


Edité le 09-06-2021 à 17:11:25 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 21-06-2021 à 22:54:53   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Interview acide entre le réseau d'information américain Axios et son journaliste australien Jonathan Swan, et le Premier ministre pakistanais Imran Khan à qui Swan essaie de faire dire que la Chine réprime les musulmans à Urumqi.

https://youtu.be/YlHPEgE3fjk

Swan a demandé : "Pourquoi parlez-vous franchement de "l'islamophobie" en Europe et aux États-Unis, mais vous restez silencieux sur la question du "génocide" au Xinjiang, en Chine ? Pourquoi ne critiquez-vous pas le " génocide " en Xinjiang, Chine ?"
Imran Khan a carrément souligné que la Chine a nié ces affirmations, critiqué le "double standard" et l'hypocrisie de la société occidentale, se concentrant toujours sur la critique du Xinjiang, mais ignorant la question du Cachemire, qui a subi de lourdes pertes.
" Pourquoi (le Xinjiang) est-il un gros problème dans le monde occidental, mais ils doivent ignorer l'expérience des Cachemiriens ? C'est plus digne d'attention. Pourquoi n'est-ce pas un problème ? Je pense que c'est hypocrite. ."

Imran Khan a également patiemment expliqué que pendant la période la plus difficile du pays, la Chine est l'un des meilleurs amis du Pakistan. "Quand nous sommes vraiment en difficultés et en difficultés économiques, la Chine s'est précipitée pour nous aider. Le Pakistan respecte donc la Chine. La voie est, non quels que soient les problèmes rencontrés par le Pakistan et les Chinois nous en discuterons à huis clos".

Imran Khan répond : « Je regarde autour du monde et je demande ce qui s'est passé en Palestine, en Libye, en Somalie, en Syrie, en Afghanistan ? Est-ce que je vais commencer à parler de tout ici ? Je ne me soucie que de mon pays. "

Swann a finalement posé une question que les États-Unis discutaient avec le Pakistan : « Autorisez-vous le gouvernement américain à envoyer la CIA au Pakistan pour mener des opérations transfrontalières de contre-terrorisme contre Al-Qaïda, l'État islamique ou les talibans ?
Imran Khan n'a pas hésité et a répondu catégoriquement: "Nous ne le permettrons jamais."

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 24-06-2021 à 20:14:23   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'interview du 4 juin à Islamabad ci-dessus n'a pas échappé à Le Monde. Visiblement son scribouillard Guillaume Delacroix est ulcéré que l'opinion publique internationale soit remise en cause par Imran Khan. L'explication est évidente : les chinois le tiennent pas les couilles.

_______________


"Imran Khan n’est « pas sûr » que les Ouïgours soient victimes de répression en Chine
Le premier ministre parkistanais dit douter de la répression sévère contre la minorité musulmane dans l’ouest de la Chine, grande alliée de son pays."


Toujours prompt à dénoncer l’islamophobie qui ronge, selon lui, l’Europe et les Etats-Unis, Imran Khan ferme délibérément les yeux sur les persécutions dont sont victimes les Ouïgours, minorité musulmane installée pour l’essentiel aux portes du Pakistan, dans la province chinoise du Xinjiang. Interrogé, dimanche 20 juin, par un journaliste du site d’information américain Axios, le premier ministre pakistanais a mis en doute la répression sévère exercée dans l’ouest de la Chine par le régime de Xi Jinping contre 11,5 millions de turcophones sunnites vivant dans cette région depuis des siècles.
Sur les détentions arbitraires, les tortures, les campagnes de stérilisation et le travail forcé dont sont notoirement victimes les Ouïgours, dont un million sont détenus dans des camps de « déradicalisation » , dénoncés régulièrement par l’ONU, M. Khan déclare ne pas « être sûr de ce que l’on raconte » et rétorque que, « selon les Chinois, ce n’est pas le cas » . Comme s’il n’avait pas entendu les quantités de témoignages ni vu les images par satellite qui parviennent au monde entier depuis 2017.
« Quels que soient les problèmes que nous avons avec les Chinois, nous leur parlons à huis clos » , se contente de répéter M. Khan. L’ancien capitaine de l’équipe nationale de cricket, au pouvoir depuis août 2018, fait valoir que la Chine « a été l’un des plus grands amis » du Pakistan. « Lorsque nous étions vraiment en difficulté, que notre économie était à la peine, la Chine est venue à notre secours. Nous respectons donc sa façon d’être » , explique-t-il.
...
Garde-t-il le silence en raison des dizaines de milliards de dollars que Pékin injecte dans son pays, pour beaucoup sous forme de prêts, au point de représenter aujourd’hui environ les deux tiers des investissements étrangers au Pakistan ? « Je regarde ce qui se passe en Palestine, en Libye, en Somalie, en Syrie, en Afghanistan… Vais-je commencer à parler de tout ? Je me concentre sur ce qui se passe à ma frontière, dans mon pays » , prétend-il pour évoquer la question du Cachemire, que le Pakistan dispute à l’Inde depuis 1947.

D’après lui, « 100 000 Cachemiris ont été tués » et « 9 millions emprisonnés » depuis lors, tandis que « 800 000 soldats indiens sont postés » sur la ligne de cessez-le-feu. Or, l’Occident fait preuve d’« hypocrisie », avance M. Khan, à l’égard d’une situation « qui concerne plus le Pakistan que ce qui se passe partout ailleurs dans le monde ». Et notamment en Chine, où l’internement de masse des musulmans peut manifestement se poursuivre avec son aval.

Guillaume Delacroix

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 03-07-2021 à 19:11:33   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Images du Xinjiang

https://www.youtube.com/watch?v=JYUmBDJPX6k
https://www.youtube.com/watch?v=Ih5Tw3gpeQw
https://www.youtube.com/watch?v=e0ti_J5KUzQ
https://www.youtube.com/watch?v=xNbwWzKi0Dc
https://www.youtube.com/watch?v=v_6VBCiSHj0

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 05-07-2021 à 09:05:16   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

MAI 2021- RAPPORT « LE XINJIANG. COMPRENDRE LA COMPLEXITÉ,
CONSTRUIRE LA PAIX » PROMU PAR LE CESEM AVEC EURISPES ET
L'INSTITUT DIPLOMATIQUE INTERNATIONAL



Sur le site des Editions Prolétariennes
http://editions-proletariennes.fr/Actu/comprendre%20la%20complexit%C3%A9%20construire%20la%20paix.pdf

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 06-07-2021 à 19:35:40   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ouïghours…par Nicolas Vital


Une illustration de l'article :


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 06-07-2021 à 21:15:31   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Des émissaires africains défendent la Chine au Xinjiang et disent "pas de visite, pas de mot à dire" :


https://www.globaltimes.cn/page/202107/1227994.shtml

Extraits :

Des ambassadeurs et des diplomates de pays africains ont participé mardi à un forum à Pékin pour partager leurs histoires de visite dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang...

L'ambassadeur de Guinée-Bissau Antonio Serifo Embalo en Chine a déclaré avoir visité de nombreuses villes du Xinjiang en mai, notamment Urumqi, les préfectures d'Aksu et de Kashi et s'être entretenu avec des villageois pour connaître leur point de vue sur les relations entre les groupes ethniques...

Les industries du coton et du photovoltaïque dans le Xinjiang en Chine ont du succès et l'attaque des États-Unis et de l'Occident sous la bannière des droits de l'homme priverait les résidents locaux de la possibilité d'améliorer leurs revenus et de vivre mieux, a déclaré l'ambassadeur du Zimbabwe, Martin Chedondo...

Rahamtalla Mohamed Osman, le représentant de l'UA en Chine, a déclaré lors du forum que le battage médiatique sur les sujets du Xinjiang par certains pays n'est pas lié à des préoccupations en matière de droits de l'homme...

Concernant l'affirmation de certains pays occidentaux selon laquelle la Chine profite de l'Afrique par le biais de la coopération, Osman a déclaré que ces remarques sont une insulte aux pays africains....

Simon Indongo, premier secrétaire de l'ambassade de Namibie en Chine, a déclaré que ceux qui n'ont pas mené d'enquête n'ont pas leur mot à dire .


Edité le 06-07-2021 à 21:15:54 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 06-07-2021 à 23:43:48   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xinjiang Cotton : Le président de MUJI a déclaré qu'il "continuerait à utiliser" Xinjiang
Cotton

Écrit par : Wan Ran sur dnews
2021-07-03 11:23:03
Date de la dernière mise à jour :2021-07-03 11:23

Matsuzaki Akatsuki, président et directeur exécutif du projet Yipin de la société mère MUJI, a déclaré le 2 juillet qu'il "continuerait à utiliser" le coton du Xinjiang.
Selon des médias japonais tels que "Tokyo Shimbun" et NHK TV, Matsuzaki Akatsuki a fait la déclaration ci-dessus lors de la conférence de presse sur le rapport financier de la société.
Concernant certaines personnes lors de la conférence de presse selon lesquelles les usines de plantation de coton du Xinjiang pourraient être impliquées dans le soi-disant « travail forcé », a déclaré Akatsuki que chaque année, une agence tierce supervisera et enquêtera sur les fermes et autres endroits où les produits de l'entreprise sont "(Selon l'enquête En conséquence) aucune violation des droits de l'homme n'a été trouvée, nous continuerons donc à l'utiliser (coton du Xinjiang)."
Il a également ajouté : "Nous utilisons le coton cultivé au Xinjiang en toute confiance. Cette position n'a pas changé. "
"Tokyo Shimbun" a mentionné que MUJI a publié une déclaration en avril 2021, déclarant que la société s'était rendue au Xinjiang en 2020 pour des enquêtes et n'avait trouvé aucune violation majeure des lois, règlements ou codes de conduite. Matsuzaki Akatsuki a également déclaré à l'époque qu'il recherchait plus de croissance sur le marché chinois.

En outre, NHK a également mentionné qu'en réponse à la prétendue dissimulation par la France du soi-disant « travail forcé » au Xinjiang, quatre maisons de couture dont Uniqlo France de Japan Fast Retailing Company (Uniqlo France) ont fait l'objet d'une enquête. Liangpin n'a reçu aucune demande d'enquête. auprès d'agences officielles en Europe et aux États-Unis.


Edité le 06-07-2021 à 23:44:24 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2596 messages postés
   Posté le 07-07-2021 à 07:50:15   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Un débat intéressant sur France 24:
https://www.youtube.com/watch?v=bNe4eTXGVE4

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 07-07-2021 à 17:15:57   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Intéressant d'entendre dire que la Chine est dangereuse parce que les chinois y voient leur vie s'améliorer tandis que notre "modèle démocratique" est rejeté dans les abstentions.
A relier avec la phrase d'A. Duhamel "L'abstention signifie l'inadaptation des Français à la vie politique"
Il en ressort que la démocratie capitaliste est rejetée parce qu'elle ne satisfait pas les besoins du peuple.

La présentatrice est extrêmement partiale et soutient ouvertement la propagande US sur le "génocide" des Ouïghours et Dilnur Reyhan présidente de l'institut Ouïghour d'Europe.
Dilnur Reyhan débite des chiffres hallucinants sur une population "divisée par deux"... "selon des chiffres officiels" ce qui est manifestement faux et Chuyan Li peut à peine lui répondre. Chalbron parle de "génocide culturel au moment où on voit les ouïghours prier...
C'est clairement un tribunal et non un débat.

Par contre les vidéos sur youtube sont encore suivies de commentaires, et on voit que beaucoup ne sont pas dupes de cette caricature de débat. Et puis il y a aussi des chinois expatriés en France et ils n'acceptent pas les points de vue biaisés sur leur pays.
Dans tous les cas, il faut intervenir dans ces commentaires pour y apporter des informations chiffrées et des arguments, tant qu'il est encore possible d'y intervenir.


Edité le 07-07-2021 à 20:33:48 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 08-07-2021 à 07:56:52   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Des émissaires de l'ONU assistent à un événement soulignant la solidarité entre les groupes ethniques au Xinjiang et condamnent l'Occident pour avoir fabriqué des mensonges

Par Fan Anqi
Publié: 08 juil. 2021 12:13 PM
https://www.globaltimes.cn/page/202107/1228139.shtml

Des émissaires d'une trentaine de pays ont exprimé leur soutien à la Chine tout en critiquant l'Occident pour avoir fabriqué des mensonges sur le Xinjiang pour décourager le développement de la Chine lors d'une réunion en marge de la 47e session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies. Des représentants du Xinjiang ont partagé leurs histoires lors de la réunion et ont présenté un récit vivant de la solidarité entre les groupes ethniques de la région.

Sur le thème " Solidarité entre les groupes ethniques du Xinjiang ", l'événement organisé mercredi par vidéoconférence a été co-organisé par la mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies et la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine).

Plus de 30 envoyés nationaux de Russie, d'Arabie saoudite, du Pakistan et de Biélorussie, entre autres, ont assisté à la réunion, ainsi que de hauts diplomates, des responsables du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme et des journalistes.
"La solidarité ethnique est la bouée de sauvetage des peuples de tous les groupes ethniques et la pierre angulaire du développement et du progrès du Xinjiang ", a déclaré Chen Xu, représentant permanent de la Chine auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, lors du discours d'ouverture.

Il a ajouté que plus de 90 pays ont apporté leur soutien à la Chine sur les questions liées au Xinjiang sous diverses formes au Conseil des droits de l'homme de l'ONU, ce qui reflète clairement l'aspiration commune de la communauté internationale.

"Tout ce que l'autorité du Xinjiang a fait est de promouvoir l'harmonie, la solidarité et le développement de tous les groupes ethniques. Les attaques de certains pays occidentaux du soi-disant" génocide "dans la région sont de pures inventions qui nuisent aux précieuses amitiés entre les ethnies. Le but fondamental de tels mensonges est de provoquer des troubles, de saper la stabilité du Xinjiang et d'entraver l'essor de la Chine" , a déclaré Shewket Imin, directeur du Comité permanent du Congrès du peuple du Xinjiang, lors de la réunion.

Il a invité les missions étrangères à visiter le Xinjiang et à constater par elles-mêmes l'harmonie qui existe entre des personnes d'horizons différents, et à témoigner de la prospérité et du développement.
L'événement a invité un certain nombre de représentants du Xinjiang à partager leurs histoires et à présenter des exemples concrets sur la façon dont les ethnies ont vécu ensemble en harmonie comme une seule famille.

Un habitant du comté de Shule dans la préfecture de Kashi au Xinjiang a raconté l'histoire de Pan Yulian, une enseignante à la retraite de 80 ans qui a consacré sa vie à enseigner et à s'occuper des enfants locaux depuis 1992.
Le comté compte plus de 6 000 habitants de huit groupes ethniques. Après sa retraite, Pan a décidé de s'occuper des enfants de la région chez elle. Lorsque le nombre d'enfants a augmenté, elle a sorti toutes ses économies et a ouvert une école pour enseigner gratuitement aux enfants.
Li Li, un médecin qui a soigné un garçon aux bras cassés à l'hôpital MTC de l'Université de médecine du Xinjiang, a raconté comment des personnes de différents horizons se sont précipitées pour sauver le garçon et l'ont envoyé dans le meilleur hôpital du Xinjiang en quelques heures. Après deux interventions chirurgicales opportunes, le garçon se remet maintenant sous les soins intensifs d'une équipe médicale spécialisée.

Des émissaires de Corée du Nord, du Sri Lanka, du Venezuela, de Biélorussie, d'Iran, du Laos, du Cameroun, d'Éthiopie et d'autres pays ont pris la parole lors de la réunion, appréciant les efforts continus de la Chine pour éradiquer la pauvreté absolue et maintenir la paix au Xinjiang, tout en s'opposant fermement à l'ingérence de l'Occident dans les affaires internes de la Chine. affaires de sa propre manipulation politique mal intentionnée.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2596 messages postés
   Posté le 10-07-2021 à 07:14:36   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Idéologie antichinoise primaire à l’ULB : Lettre ouverte au Professeur Jacques Englebert
09 Juil 2021 ANDRÉ LACROIX

https://www.investigaction.net/fr/ideologie-antichinoise-primaire-a-lulb-lettre-ouverte-au-professeur-jacques-englebert/

En 2019, l’ULB (Université Libre de Bruxelles) décidait de se séparer de l’Institut Confucius pour des raisons officiellement administratives, mais en réalité idéologiques (1). En 2020, Vanessa Frangville, titulaire de la chaire d’études chinoises à l’ULB, inventait le concept de « terrorisme anecdotique » pour qualifier le terrorisme islamiste ouïghour ayant tué des centaines d’innocents et ayant fourni des milliers de combattants fanatisés à Daech (2). Début 2021, elle en remettait une couche dans un réquisitoire antichinois plutôt indigent (3). C’est au tour maintenant d’un éminent Docteur en sciences juridiques et chargé de cours à l’ULB, Jacques Englebert, de se livrer à des propos sinophobes d’un simplisme désarmant.


Un échange frustrant
Réagissant à un appel de ma part à consulter, à propos des Ouïghours, d’autres sources que les affabulations d’Adrian Zenz, Mike Pompeo et consorts, Jacques Englebert m’a écrit le 14 juin :

« Dès lors que le Chine est une dictature qui bafoue tous les droits fondamentaux, votre acharnement à défendre ce régime me donne la nausée. »

Réponse de ma part le 21 juin :

« Je ne comprends pas que vous accusiez la Chine de bafouer tous les droits fondamentaux, comme si les droits sociaux (art. 22-28 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme), globalement garantis en Chine, n’étaient pas des droits aussi fondamentaux que les droits individuels (art. 1-21).

Il s’agit là d’une faute de logique (généralisation hâtive) qu’en tant que professeur du secondaire (aujourd’hui retraité je n’aurais pas tolérée chez un adolescent.

Elle en dit long, me semble-t-il, sur les dérives d’une certaine analyse politique universitaire, alimentant le China-bashing à la mode. »

Je terminais par ces mots :

« Mais s’il devait s’agir de votre part d’un simple mouvement d’humeur et d’une phrase ne reflétant pas votre pensée, j’aimerais continuer à pouvoir dialoguer avec vous et vous garder dans ma liste de destinataires. »



Une demi-heure plus tard, Jacques Englebert m’envoyait cette réaction que je reproduis in extenso :

« Cher Monsieur,

J’ai soutenu une thèse de doctorat exposant qu’à défaut de liberté d’expression réelle et effective, aucun autre droit ne pouvait être considéré comme étant raisonnablement garanti.

La belle affaire : les droits sociaux seraient (« globalement », vous êtes prudent) garantis aux chinois.

Il ne suffit pas de donner du pain et des jeux à son peuple pour garantir le respect des droits fondamentaux.

Il n’est en rien question de « china-bashing » ! Il est temps que les démocraties nomment la réalité. La Chine (elle n’est malheureusement pas la seule) est un pays soumis à un régime autoritaire (une dictature) et non démocratique qui bafoue l’ensemble des droits fondamentaux des chinois.

Les préalables non négociables avant toutes autres discussions sont : liberté politique (élections réellement libres), liberté d’expression (au sens de l’article 10 de la CEDH) et liberté de manifestation.

Mon précédant message n’était en rien un mouvement d’humeur et il reflétait parfaitement ma pensée.

Merci de ne plus m’imposer la lecture de votre propagande pour un tel régime.

Bien à vous ».



D’où ma lettre ouverte ci-dessous
Cher Monsieur Englebert,

J’espérais, naïvement sans doute, qu’en tant qu’intellectuel vous sauriez reconnaître – errare humanum est – que vous vous étiez laissé emporter par un mouvement d’humeur ; cela vous aurait grandi ; et nous en serions restés là. Mais votre persistance dans le simplisme et l’arrogance m’autorise à vous adresser cette lettre ouverte.

L’argument d’autorité

Vous commencez par brandir votre thèse de doctorat. De la part d’un membre d’une institution se revendiquant du libre examen, j’attendais mieux, en guise d’introduction, que cette espèce de plaidoyer pro domo. Pour moi, la qualité de l’argumentation compte davantage que les titres universitaires et un curriculum vitae de plusieurs pages.


Sceau de l’ULB

Il m’étonnerait d’ailleurs que, lors de votre défense de thèse, il ne se soit trouvé aucun examinateur pour en démontrer le caractère tendancieux. Pour ma part, je n’ai jamais été impressionné par l’argument d’autorité ; et ce n’est pas aujourd’hui, à l’âge qui est le mien, que je vais en changer.

Libertés fondamentales et droits de l’homme

Vous ne répondez pas à mon reproche de prendre la partie (droits individuels) pour le tout (droits de l’homme) ; vous vous contentez de vous répéter en remplaçant « bafoue tous les droits fondamentaux » par « bafoue l’ensemble des droits fondamentaux ».

Mais cette fois, vous basez votre démonstration sur l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’homme (Rome, 04/11/1950) dont le sous-titre Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales annonce pourtant clairement qu’elle ne concerne que les droits individuels (4).

Il faut dire que ce parti pris était déjà contenu en germe dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (Paris, 10/12/1948) élaborée dans un climat de début de guerre froide qui a vu la tendance « atlantiste » individualiste, avec l’Américaine Eleanor Roosevelt et le Français René Cassin, l’emporter, dans le compromis final, sur les alternatives « tiers-mondiste » (du Chilien Hernán Santa Cruz) sensible à la dimension socio-économique et « orientale » (du Chinois Chang Pengchun) sensible aux valeurs confucéennes d’harmonie sociale.

Autre grande absence de la Déclaration de 1948 : la mention des devoirs comme contrepoids aux droits, autrement dit l’effacement du citoyen (cher aux Constituants de 1789) au profit de l’individu. D’où cette remarque narquoise du Mahatma Gandhi : « J’ai appris de ma mère, illettrée mais fort sage, que tous les droits dignes d’être mérités et conservés sont ceux que donne le devoir accompli […] On pourrait montrer que tout autre droit est seulement une usurpation pour laquelle il ne vaut pas la peine de lutter. » (5).


npr.org

Il me paraît plutôt étrange que le Professeur d’université que vous êtes semble ignorer les nombreuses critiques de fond dont la déclaration dite universelle a fait l’objet. Sans pour autant cautionner certaines de ses accointances idéologiques, je vous recommande la lecture de l’excellent article d’Arnaud Imatz, intitulé « Une déclaration des droits de l’homme pas très ‘universelle’ » (6). Y sont mentionnés une bonne vingtaine de personnalités prestigieuses (7), de toute provenance géographique ou philosophique, s’inscrivant en faux contre une interprétation univoque de l’universel, trop fréquente, hélas, chez tel(le) ou tel(le) universitaire baignant dans la pensée unique… Négliger ces avis, c’est pire que de la myopie ; c’est du scotome, une perte de vision qui affecte finalement le champ idéel.

Paralogisme, voire sophisme

« Il ne suffit pas, écrivez-vous, de donner du pain et des jeux à son peuple pour garantir le respect des droits fondamentaux » : de cette prémisse indiscutable, vous concluez, sans respect pour la logique, que les libertés individuelles constituent des « préalables non négociables avant toutes autres discussions ». C’est ce qu’on appelle un paralogisme, ou pire un sophisme. S’il est vrai que l’ « homme ne vit pas seulement de pain » (Évangile de Matthieu, 4,4), il est faux de laisser croire que les libertés individuelles constitueraient la condition sine qua non d’une vie vraiment humaine.

C’est même l’inverse qui est vrai : sans la garantie des droits sociaux, les droits individuels restent lettre morte ; en revanche, on peut vivre décemment sans jouir de la plénitude des droits individuels. Dans toute société civilisée, ce ne sont pas la liberté de parole et l’absence de censure qui sont les valeurs suprêmes, mais la vie humaine et la dignité humaine.


Image de la misère en Inde (cliché pinklotusinindia)

Iriez-vous jusqu’à affirmer que les écoliers chinois – parce que vivant dans une « dictature » – ont moins de chance que les 60 millions de petits Indiens astreints au travail, que la condition des femmes en Inde est préférable à celle des Chinoises ou, pour faire court, que le paysan chinois jouissant d’une moyenne aisance est plus à plaindre que le paria indien qui – citoyen d’une « démocratie » −, a le droit de mourir sur un trottoir ? Je me refuse à croire que vous puissiez répondre par l’affirmative à ces questions, car ce serait pure stupidité.

Arrogance

Mais que dire alors de votre prétention à faire des libertés individuelles des « préalables non négociables avant toutes autres discussions » sinon qu’elle fait preuve d’une incroyable arrogance ? Ne vous a-t-on jamais appris qu’une des obligations de tout débat intellectuel consiste à respecter cet antique principe de droit : audiatur et altera pars, en l’occurrence la partie chinoise, qui s’exprime comme suit ? Je cite :

« L’argument selon lequel les droits de l’Homme sont la condition préalable au développement est sans fondement. Lorsque la pauvreté et le manque de nourriture et de vêtements adéquats sont monnaie courante et que les besoins fondamentaux des personnes ne sont pas garantis, la priorité doit être donnée au développement économique. Dans le cas contraire, les droits de l’Homme sont totalement hors de question. » (8)

Cet avis serait-il nul et non avenu du seul fait qu’il a été énoncé par un Chinois ? Iriez-vous, du haut de votre bien-pensance occidentale, jusqu’à prétendre, comme le fit un jour un présentateur vedette de la ZDF (9), qu’il faille choisir entre les valeurs éthique de Kant et celles de Confucius ? Je me refuse à croire que vous verseriez dans une telle goujaterie à l’égard de la Chine dont la civilisation prestigieuse est imprégnée de confucianisme depuis deux mille cinq cents ans jusqu’à aujourd’hui.



Que diriez-vous si la Chine imposait aux États-Unis, comme « préalables non négociables », qu’ils arrêtent d’emprisonner cinq fois plus d’habitants qu’en Chine (10), qu’ils interdisent le commerce des armes, en grosse partie responsable, chaque semaine, de la mort de 25 de leurs enfants (11), qu’ils cessent d’envahir des pays souverains pour y installer un régime à leur dévotion, etc. ? Nul doute que vous ne trouveriez cela déplacé : c’est votre droit. Les Chinois n’auraient-ils pas le même droit ? Comme le note finement Sylvie Bermann qui connaît bien la Chine pour y avoir été ambassadrice de France : « Nous avons du mal à comprendre que ce qui est pour nous la défense normale de nos valeurs et de la supériorité de la démocratie est aux yeux des dirigeants chinois purement et simplement de la propagande et de l’ingérence dans leurs affaires intérieures. » (12)

Vous n’allez tout de même pas écrire à cette diplomate chevronnée : « Merci de ne plus m’imposer la lecture de votre propagande pour un tel régime » !

Accusations infondées

Pas plus que l’argument d’autorité, les accusations infondées, les procès d’intention ou les arguments ad hominem ne me touchent. Je ne suis nullement un adepte inconditionnel de la RPC (voir, si vous en doutez : http://tibetdoc.org/index.php/politique/chine-en-general/299-a-propos-de-l-autobiographie-de-tashi-tsering-censure-et-soft-power-en-chine). Je ne suis payé par personne et ma situation de vieil enseignant, jouissant d’une retraite convenable, me protège de toute autocensure, ce qui n’est pas toujours le cas des journalistes (quand ils sont obligés de se conformer à la ligne éditoriale de leur rédaction) ni des jeunes chercheurs (dont la promotion peut dépendre de leur conformisme à l’institution qui les emploie).

En guise de salut final, je vous invite, cher Monsieur Englebert, à méditer le proverbe ouïghour « On ne peut réveiller quelqu’un qui fait semblant de dormir. »



Notes:

(1) Voir http://tibetdoc.org/index.php/politique/chine-en-general/511-confucius-ou-dalai-lama-l-ulb-a-choisi.

(2) Voir https://www.legrandsoir.info/le-terrorisme-anecdotique-nouveau-concept-universitaire.html.

(3) Voir http://tibetdoc.org/index.php/politique/chine-en-general/589-china-bashing-universitaire.

(4) Il faudra attendre le Protocole additionnel (Paris, 20/03/1952) pour voir figurer, à l’art. 2, une mention pouvant émarger aux droits collectifs : « Nul ne peut se voir refuser le droit à l’instruction ».

(5) Cité dans l’article référencé sub 6.

(6) Arnaud Imatz, https://www.polemia.com/une-declaration-des-droits-de-lhomme-pas-tres-universelle-12/ (1ère partie) et https://www.polemia.com/une-declaration-des-droits-de-lhomme-pas-tres-universelle-22/ (2ème partie).

(7) * d’Europe : le philosophe espagnol Raimon Panikkar, le diplomate et historien espagnol Salvador de Madariaga, le politologue français Joseph Yacoub, les philosophes français Emmanuel Mounier et Jacques Maritain, le sociologue français Georges Gurvitch, l’historien français Michel Villey, le théologien et scientifique français Pierre Teilhard de Chardin, l’anthropologue français Claude Lévi-Strauss, le juriste belge J. Hasaert, le théoricien socialiste britannique Harold Jospeh Laski, l’historien anglais Edward Hallett Carr, le journaliste et romancier anglais Aldous Huxley, le philosophe italien antifasciste Benedetto Croce ;

* d’Amérique (États-Unis) : le politologue Quincy Wright, le philosophe Stuart C. Norhtrop, le neurophysiologiste Ralph W. Gerard ;

* d’Asie : le philosophe chinois Chung-Shu Lo, la poète et homme politique musulman indien Hymayun Kabir, le penseur indien S.V. Puntambekar, sans oublier Gandhi mentionné plus haut ;

* d’Océanie : l’anthropologue australien Adolphus Peter Elkinn.

(8) à la Conférence mondiale sur les Droits de l’Homme qui s’est tenue à Vienne en 1993. Voir Decoding China Dictionary, p. 35 ;

(9) Il s’agit de Claus Kleber ; voir http://tibetdoc.org/index.php/politique/mediatisation/467-arte-d-indecrottables-prejuges.

(10) Aux États-Unis, la population carcérale représente 0,666 % de la population ; en Chine, la population carcérale représente 0,118 % de la population ; en France, c’est 0,103 % ; en Belgique : 0,094 % ; en Allemagne : 0,077 (Chiffres de 2016, d’après la World Prison Brief, éditée par Birkbeck, université de Londres).

(11) Voir https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/les-armes-a-feu-2e-cause-de-mortalite-des-enfants-aux-etats-unis_1920072.htm.

(12) Sylvie Bermann, Goodbye Britannia. Le Royaume-Uni au défi du Brexit, essai, éd. Stock, 2021, p. 42.

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16190 messages postés
   Posté le 10-07-2021 à 16:48:36   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie pour un nouveau parti communiste)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est un débat d'intellectuels et Englebert ne sort pas de ses principes d'intellectuel bourgeois, la liberté de penser passe avant celle de manger.

Il faut noter que "Après avoir connu une longue carrière dans l'enseignement secondaire en Belgique francophone, André Lacroix bénéficie d'une pension qui lui offre l'occasion de développer sa passion pour le Tibet. André Lacroix est aussi l'un des fondateurs du SEL (Syndicat de l'Enseignement Libre) actif en Belgique francophone."
Il a écrit "Dharamsalades" et "Mon combat pour un Tibet moderne" et fait plusieurs voyages en Chine
Voir TibetDoc. Ce site indique plusieurs publications sur le Tibet et des articles comme "Dalaï Lama : mauvaises fréquentations"


Edité le 10-07-2021 à 16:48:56 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  La RPC et les MusulmansNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum