Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 La RPC et les Musulmans

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédentePage suivante
Grecfrites
Jeune Communiste
235 messages postés
   Posté le 19-06-2020 à 19:29:42   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

https://www.vice.com/fr/article/bv8m3q/la-chine-vend-les-organes-halal-de-ses-prisonniers-ouigours-riches?utm_campaign=later-linkinbio-vice_france&utm_content=later-7951749&utm_medium=social&utm_source=instagram

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 19-06-2020 à 20:52:16   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

L auteur de l article raconte n importe quoi,les Huis,des Hans islamisés,sont parfaitement intégrés en Chine Populaire,et,de surcroît,les Huis font partie des populations de Chine Continentale qui s installent au Xinjiang.


Edité le 21-06-2020 à 14:39:05 par marquetalia




--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 20-06-2020 à 03:04:44   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Moi personnellement je me suis marré.
Gorafi.

Cependant si les triades ne proliféraient pas avec l'accord de dirigeants e filous ripoux cadres du PCC, il n'y aurait pas ces histoire à la con.

Il y a aussi le fait que le gouvernement chinois rase des mosquées avec des prétexte biddon style construire un hôpital pour lutter contre le coronavirus !

C'est ce que l'ont appelle en anglais "being spitefull towards muslims...." Il y a des messages politiques qui sont envoyés, qui vont à l’encontre de ce que la Chine veut faire paraître d'elle même....

Sans parler des prisons secrètes, sur ce point je comprend pourquoi les gas de la CIA rendent leur opérations publique.

Sur ce point Poutine s'en était mieux sorti avec les Tchétchènes !

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 21-06-2020 à 08:52:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Gorafi : on peut parler aussi des triades qui prolifèrent avec l'accord de dirigeants e filous ripoux cadres du PCC

La Chine combat trois objectifs au Xinjiang : le terrorisme, le séparatisme et l'extrémisme religieux.
Encore une fois ce n'est pas un combat fictif. Je vous invite à chercher les informations en provenance de Chine sur les conséquences de ces trois plaies, qui sont insupportables pour toute société et en priorité pour les minorités ouïgours :

vidéo

La propagande contre la Chine sur ce sujet fait partie des objectifs des USA et relève de la guerre "hors limite". Avant de reprendre tous les ragots qui traînent il faut s'interroger sur les sources et la cause qu'ils servent.
Il est aisé de répandre n'importe quelle insinuation, fake new et autres calomnies, assorties de "preuves" bidon, et de les relayer dans toute la presse occidentale, laquelle se prête volontiers à la campagne anti-chinoise.
je vous demande de lire au moins la presse en ligne chinoise sur ce sujet. Je ne peux pas passer mon temps à déminer tous les fonds de poubelle. Vous êtes des grands garçons et vous pouvez aussi faire l'effort de chercher.




______________________


Le projet de loi américain Uygur ne peut pas perturber la stabilité du Xinjiang: un porte-parole régional

Par Liu Xin Source: Global Times Publié: 2020/6/19 22:18:26

Voir dans l'article une vidéo sur la construction de mosquées modernes en remplacement des mosquées et plusieurs témoignages de Ouïghours sur les travaux de rénovation.

00:00:00 / 08:45


Le gouvernement de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine) et les personnes de tous les groupes ethniques dénoncent et s'opposent au projet de loi américain Uygur, et ne peuvent en aucun cas perturber la prospérité et la stabilité du Xinjiang, a déclaré vendredi le porte-parole du gouvernement régional du Xinjiang lors d'une conférence de presse.
Le président américain Donald Trump a signé mercredi la loi ouïghoure sur la politique des droits de l'homme de 2020, qui accuse à tort la Chine d'avoir "opprimé" des groupes ethniques au Xinjiang, et impose des sanctions aux entreprises et aux responsables chinois pour "violations des droits de l'homme".
La décision des États-Unis viole gravement le droit et les normes internationales, interfère dans les affaires intérieures de la Chine et nuit aux sentiments des gens de tous les groupes ethniques du Xinjiang. Le gouvernement du Xinjiang et les gens de tous les groupes ethniques le dénoncent et s'y opposent fermement, a déclaré vendredi Eljan Anayt, porte-parole du gouvernement régional du Xinjiang.
L'acte révèle que les États-Unis utilisent les droits de l'homme comme un déguisement pour mettre en œuvre des politiques hégémoniques, intimider les autres en imposant des sanctions et tenter de détruire la stabilité de la région du Xinjiang et de contenir la Chine, a déclaré Eljan.
Le projet de loi ouïgour "n'est qu'un morceau de papier sans valeur, qui ne peut en aucun cas perturber la prospérité et la stabilité du Xinjiang, empêcher les personnes de toutes les ethnies de rechercher un avenir meilleur dans la solidarité, et anéantir le développement et les progrès de la région dans le domaine des droits de l'homme. Au Xinjiang la poursuite d'une vie meilleure par les gens, toute tentative de contenir la Chine en jouant la carte du Xinjiang est susceptible de lui nuire, a déclaré le porte-parole.

Certains médias ont allégué que le Xinjiang avait privé les résidents locaux de voyager à l'étranger ou d'avoir des communications avec leurs proches à l'étranger.
Yalkun Yakuf, directeur adjoint du département de la sécurité publique, a déclaré lors de la conférence de presse que le Xinjiang n'a jamais empêché les personnes de tous les groupes ethniques, y compris les Ouïgours, de voyager, ni restreint leurs communications avec leurs proches à l'étranger.
Il y a quelques centaines de milliers de personnes originaires du Xinjiang qui vivent dans le monde. Les gens de toutes les ethnies du Xinjiang sont libres de contacter leurs proches à l'étranger, soit par téléphone, soit par liaison audio / vidéo sur des applications de messagerie instantanée comme Wechat et QQ, a déclaré le responsable.
"Je réitère que toute personne au Xinjiang, quelle que soit son origine ethnique, est libre de voyager à l'étranger à moins qu'elle ne soit interdite de le faire en cas de suspicion de commettre des crimes ", a déclaré Yalkun.
Selon la Constitution, personne ne peut porter atteinte à la liberté de communication des citoyens, sauf dans les cas impliquant la sécurité nationale ou dans les enquêtes pénales.
Les hauts responsables du Xinjiang ont également réfuté les rumeurs diffusées par les forces anti-chinoises lors de la conférence de vendredi.

Certains médias ont rapporté récemment que le Xinjiang subissait une "démolition forcée de mosquées" . Cependant, Mehmut Wusman, le directeur de la Commission régionale des affaires ethniques du Xinjiang, a déclaré que c'était un "non-sens" complet.
Mehmut a déclaré que le Xinjiang garantit les besoins religieux légaux des croyants, accordant une grande importance à la préservation et à la rénovation des mosquées.
Un assez grand nombre de mosquées au Xinjiang ont été construites dans les années 1980 et 1990 ou même plus tôt. Avec la croissance de l'urbanisation et de la construction de nouvelles campagnes, les gouvernements locaux ont ajusté les dispositions de certaines anciennes mosquées délabrées avec de nouveaux bâtiments, en les relocalisant et en les agrandissant en fonction des besoins des croyants religieux, ce qui a facilité la vie des croyants pour prier et être accueillis par le personnel religieux et les croyants, a déclaré le responsable.

Récemment, certains médias étrangers ont affirmé que le Xinjiang avait démoli la mosquée Jami dans le comté de Yecheng dans la préfecture de Kashgar, et la mosquée Id Kah dans le comté de Yutian dans la préfecture de Hotan.
"Mais la réalité est totalement opposée. Les deux mosquées de plus de 100 ans n'ont pas été démolies; au lieu de cela, elles sont préservées et en bon état" , a déclaré Mehmut., a déclaré Mehmut.
"Je veux demander à ces marchands de rumeurs - Vous inventez des histoires, vous vous comportez comme un clown. Ne pensez-vous pas que c'est absurde?" Me demanda Mehmut.


Edité le 21-06-2020 à 13:48:37 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 27-06-2020 à 18:27:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

https://oumma.com/la-cause-ouighoure-coqueluche-de-loccident/

La cause ouïghoure, coqueluche de l’Occident


par Bruno Guigue
21 mars 2019

Reprise en boucle par les médias occidentaux, l’accusation portée contre la Chine s’est répandue comme une traînée de poudre : dans sa province stratégique du Xinjiang, Pékin aurait « emprisonné un million de Ouïghours dans des camps d’internement et contraint deux millions d’entre eux à suivre des cours de rééducation ». Les Ouïghours sont l’une des 54 nationalités minoritaires reconnues par la Constitution de la République populaire de Chine. Située à l’extrémité occidentale de la Chine, la Région autonome ouïghoure du Xinjiang a une population composite de 24 millions d’habitants, dont 46% de Ouïghours et 39% de Han.
Si les allégations de la presse occidentale sont exactes, la population ouïghoure, qui est estimée à 10 millions de personnes, aurait donc subi un monstrueux coup de filet ! Pour interner un million de personnes, en effet, il faudrait capturer pratiquement la moitié de la population adulte masculine de cette malheureuse ethnie. Curieusement, aucun témoignage ne mentionne cette disparition massive dans les rues d’Urumqi, de Kashgar et des autres cités de la province autonome.
Outre cette invraisemblance factuelle, le procès fait à Pékin souffre aussi de la partialité et de l’unilatéralité des sources d’information mentionnées. Croire sur parole le discours officiel est complètement naïf, mais tomber dans l’excès inverse en épousant aveuglément le discours oppositionnel ne vaut guère mieux. Or la narration médiatique relative à cette incarcération massive s’appuie sur un rapport rédigé par une organisation composée d’opposants au gouvernement chinois et financée par le gouvernement des Etats-Unis.1

Cette organisation qui a pignon sur rue à Washington, le « réseau des défenseurs chinois des droits de l’homme » (CHRD en anglais), est présidée par une fervente admiratrice du dissident chinois nobélisé Liu Xiaobo. Condamné à 11 ans de prison en 2009, puis décédé d’un cancer en 2017 peu après sa libération, ce dernier approuvait avec enthousiasme les interventions militaires US et appelait à la colonisation de son pays par les puissances occidentales afin de le « civiliser ». C’est ce réseau d’opposants en exil aux USA qui orchestre la campagne médiatique contre Pékin en présentant sa politique au Xinjiang comme une entreprise d’asservissement totalitaire.

Comme par hasard, l’une des principales sources citées dans le « rapport accablant » du CHRD n’est autre que « Radio Free Asia », une station de radio gérée par le « Broadcasting Board of Governors », agence fédérale supervisée par le Département d’État et destinée à promouvoir les objectifs de la politique étrangère des Etats-Unis. Une autre source importante est le Congrès mondial des Ouïghours. Organisation séparatiste créée en 2004, elle est considérée comme terroriste par les autorités chinoises qui l’accusent d’être à l’origine des sanglantes émeutes d’Urumqi qui, en 2009, donnèrent le signal d’une déstabilisation de toute la région. Installée aux USA, sa présidente avait obtenu le soutien officiel de George W. Bush en 2007.

Naturellement, cette organisation est financée par le « National Endowment of democracy », une émanation du Congrès des Etats-Unis qui constitue la cheville ouvrière des politiques de « changement de régime » et sur laquelle plane le soupçon d’une proximité douteuse avec la CIA. Comme le notent Ben Norton et Ajit Singh dans une étude récente, « la dépendance quasi totale à l’égard de sources liées à Washington est caractéristique des reportages occidentaux sur les musulmans ouïghours en Chine, comme sur ce pays en général, et ils présentent régulièrement des allégations sensationnelles ».2
En publiant un « Livre Blanc sur la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme et la protection des droits humains au Xinjiang », le 18 mars 2019, le gouvernement chinois a répondu à ces allégations.3 Peu commenté en Occident – et pour cause – , le terrorisme djihadiste qui a frappé durement la Chine dans les années 2009-2014 a créé dans ce pays un véritable traumatisme. Depuis le carnage qui fit 197 morts à Urumqi en mai 2009, les attentats commis par les séparatistes se sont multipliés : Kashgar en mai 2011 (15 morts), Hotan en juillet 2011 (4 morts), Pékin (sur la place Tiananmen) en octobre 2013 (5 morts), Kunming en mars 2014 (31 morts), puis à nouveau Urumqi en avril (3 morts) et en mai 2014 (39 morts). Encore cette énumération ne mentionne-t-elle que les attentats les plus sanglants sur le sol chinois.

Confrontées à un phénomène semblable à la terreur importée en Syrie, les autorités chinoises ont réagi sans mollir. Dans le « Livre blanc » précité, Pékin affirme que, depuis 2014, 2 955 terroristes ont été arrêtés, 2 052 explosifs saisis et 30 645 personnes sanctionnées pour 4 858 activités religieuses illégales. Le document indique aussi que 345 229 copies de textes religieux illégaux ont été confisquées. Contrairement à ce qu’affirme la presse occidentale, il ne s’agit pas du Coran, mais d’une littérature wahabite takfiriste qui transpire la haine à l’égard des musulmans n’appartenant pas à cette obédience sectaire. Dans un pays où le pouvoir politique est jugé sur sa capacité à garantir la stabilité, il va de soi que toute tentative de déstabilisation – a fortiori par le terrorisme aveugle – est combattue sans pitié.

On peut juger cette politique particulièrement répressive. Elle l’est, et les autorités chinoises ne s’en cachent pas. Un cap a sans doute été franchi lorsque la terreur s’est répandue hors de la province du Xinjiang. La perspective d’un embrasement général du pays a fait planer le spectre d’un scénario à la syrienne. Cette crainte était d’autant plus justifiée que la principale organisation séparatiste ouïghoure, le parti islamique du Turkestan, sévit en Chine comme en Syrie, où les Ouïghours (qui seraient encore au nombre de 15 000, familles incluses) sont particulièrement appréciés au sein de la mouvance djihadiste.4 Mais les défenseurs de cette noble cause oublient généralement de mentionner que cette organisation – qu’ils considèrent sans doute comme une association philanthropique – est la branche locale d’Al-Qaida.

Frappant à l’aveugle, ses attentats ont fait des centaines de morts. Devant cette vague de violence, que devait faire le gouvernement chinois ? Contrairement aux Etats occidentaux, la Chine n’expédie pas ses extrémistes chez les autres. Elle combat vraiment le terrorisme, elle ne fait pas semblant. La surveillance est généralisée, la répression sévère, la prévention systématique. La presse occidentale fustige les camps de rééducation chinois, mais elle observe un mutisme complice lorsque la CIA offre des camps d’entraînement aux terroristes. En Chine, la répression des activités extrémistes est massivement approuvée par la population, et cette politique a eu pour résultat de faire cesser la violence armée.

Mais les adversaires irréductibles du régime chinois font feu de tout bois : ils vont désormais jusqu’à incriminer son hostilité présumée à l’égard de l’islam. Or cette accusation repose sur du vent. La presse occidentale a cité des internautes qui auraient stigmatisé la religion musulmane et dénoncé la pratique du « halal ». Dans un pays où 300 millions de personnes tiennent un blog sur Internet et où la liberté de parole est beaucoup plus grande qu’on ne croit, des propos de toute nature sont tenus. Malheureusement, il y a des islamophobes en Chine comme ailleurs. Mais contrairement aux affirmations de la presse occidentale, le gouvernement chinois, de son côté, n’a jamais lancé de campagne contre la religion musulmane.

Car l’islam fait partie des cinq religions officiellement reconnues par la République populaire de Chine au côté du taoïsme, du bouddhisme, du catholicisme et du protestantisme. Les mosquées sont innombrables (35 000), et elles constituent parfois des joyaux du patrimoine national attestant l’ancienneté de la présence musulmane. Aucune discrimination légale ne frappe les musulmans, qui sont libres de pratiquer leur religion dans le respect des lois. Comme les Ouïghours, les musulmans Hui disposent également d’une région autonome, le Ningxia. Les femmes Hui portent souvent le hijab, et rien ne l’interdit. On trouve des restaurants halal à peu près partout, notamment dans les gares et les aéroports. A l’intérieur de la Chine, l’islam fait partie du paysage. A l’extérieur de ses frontières, la RPC coopère avec des dizaines de pays musulmans dans le cadre de la Nouvelle Route de la Soie.

Ceux qui soutiennent les séparatistes ouïghours et accusent Pékin de persécuter les musulmans commettent une triple erreur. Ils calomnient un pays qui n’a aucun contentieux avec le monde musulman et dont la politique a été saluée par l’Organisation de la Conférence islamique. Ils prennent parti pour des extrémistes affiliés à une organisation criminelle (Al-Qaida) dont la majorité des victimes sont de confession musulmane. Enfin, ils croient défendre les musulmans alors qu’ils servent les intérêts de Washington, qui est leur pire ennemi. Le problème du Xinjiang, ce n’est pas l’islam et sa prétendue persécution par les autorités chinoises. L’origine des troubles qui agitent cette partie du territoire chinois n’est pas religieuse, mais géopolitique : c’est l’instrumentalisation du religieux par des organisations sectaires qui doivent l’essentiel de leur nocivité à des complicités étrangères.

Le problème du Xinjiang n’est pas davantage celui de la nation ouïghoure, intégrée dans la République populaire de Chine depuis sa fondation en 1949. Le Xinjiang faisait déjà partie de l’empire des Qing (1644-1912) et la présence chinoise y remonte à la dynastie Tang, il y a 1300 ans. Qu’il y ait des difficultés de cohabitation entre les uns et les autres n’est guère étonnant, s’agissant d’un problème auquel n’échappe aucun pays au monde. L’accroissement du peuplement han a sans doute nourri un sentiment de frustration chez certains Ouïghours. Mais cette situation paraît difficilement réversible. Le brassage multi-séculaire des populations et la fixation progressive des frontières ont uni une multitude de nationalités au sein de la République populaire de Chine. Elle a hérité de son prédécesseur impérial sino-mandchou l’essentiel de son assise territoriale. Il se trouve que les Ouïghours en font partie, et cet héritage historique ne saurait être balayé d’un trait de plume.

Les détracteurs de la Chine affirment que les Han (90% de la population) sont dominateurs. Mais s’ils avaient voulu dominer les nationalités minoritaires, Pékin ne les aurait pas exemptées de la politique de l’enfant unique infligée à l’ethnie han de 1978 à 2015. Ce traitement de faveur a stimulé l’essor démographique des minorités, et notamment des Ouïghours. Utiliser le langage servant à décoder les pratiques coloniales pour expliquer la situation des nationalités en Chine n’a aucun sens. Depuis Mao, aucune discrimination ne frappe les minorités, bien au contraire. Malgré son éloignement et son aridité, le Xinjiang se développe au bénéfice d’une population multiethnique. Encouragé par des opposants inféodés à l’étranger et des droits-de-l’hommistes sans cervelle, le séparatisme ouïghour est une folie que vient redoubler une autre folie : celle du djihadisme planétaire parrainé par Washington depuis quarante ans.

De même que le gouvernement des Etats-Unis a poussé les feux du djihad contre l’Union soviétique en Afghanistan, puis armé ses « proxys » du Moyen-Orient contre la Syrie, il instrumentalise aujourd’hui la cause ouïghoure pour déstabiliser la Chine sur son flanc occidental. Ce n’est pas un hasard si le Département d’État a annoncé en septembre 2018 qu’il étudiait la possibilité de sanctions contre la Chine pour sa politique au Xinjiang. Comme d’habitude, le discours humanitaire des chancelleries occidentales et de leurs ONG satellisées est la face émergée de l’action clandestine visant à organiser la subversion par la terreur. Loi du genre, les pays visés sont toujours ceux dont l’indépendance et le dynamisme constituent une menace systémique pour l’hégémonie occidentale.

La propagande djihadiste ouïghoure, aujourd’hui plus que jamais, cible la République populaire de Chine. Pour ses prédicateurs, la « nation du Turkestan » (c’est sous ce nom qu’ils désignent la majeure partie de l’Asie centrale turcophone) subit une oppression insupportable sur son versant oriental (Chine) comme sur son versant occidental (Russie). Lançant un appel au boycott de la Chine, ils fustigent les sévices historiques qui auraient été infligés par les Chinois aux Ouïghours, mentionnant des choses aussi absurdes que « le viol des musulmanes » ou « l’obligation de manger du porc ». Désenchanté par la tournure des événements au Proche-Orient, poussé par les services de renseignements turcs, le mouvement djihadiste du Turkestan a réorienté son combat : désormais, il entend frapper à nouveau l’ennemi proche (la Chine) plutôt que l’ennemi lointain (la Syrie).5

Il faudrait être naïf pour croire que la coïncidence entre cette propagande djihadiste, la fébrilité des opposants chinois et la stigmatisation de la Chine par les médias occidentaux est fortuite. Si l’on fait pleurer dans les chaumières sur le peuple ouïghour opprimé, ce n’est pas pour rien. Le moment est bien choisi. Alliée de la Russie, la Chine a fourni une aide précieuse à la Syrie dans son combat contre les mercenaires de l’Occident. Marginalisant les USA, elle participe activement à la reconstruction du pays. En Amérique du sud, elle soutient le Venezuela en lui achetant son pétrole, mettant en échec l’embargo occidental. La guerre commerciale avec Pékin est au mieux un jeu à somme nulle, et Washington en perçoit les limites. La réalité, c’est que la Chine est la puissance montante, les USA la puissance déclinante. Lorsque les deux courbes se croisent, tout est bon, du point de vue des perdants, pour tenter d’enrayer le cours des choses.

Notes:

1https://tbinternet.ohchr.org/Treaties/CERD/Shared%20Documents/CHN/INT_CERD_NGO_CHN_31915_E.pdf
2 https://www.legrandsoir.info/non-l-onu-n-a-pas-accuse-la-chine-de-detenir-des-musulmans-ouighours-dans-des-camps-the-grayzone-project.html
3 http://www.ecns.cn/news/politics/2019-03-18/detail-ifzfmzhu2192664.shtml
4 https://asialyst.com/fr/2019/02/08/remi-castets-syirie-ouighours-respectes-jihadistes-chine-xinjiang/
5 https://www.madaniya.info/2018/12/03/ouighour-le-parti-islamiste-du-turkestan-en-route-vers-la-mondialisation-de-son-combat-avec-un-ciblage-prioritaire-la-chine-et-les-bouddhistes

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Grecfrites
Jeune Communiste
235 messages postés
   Posté le 28-06-2020 à 09:23:42   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

Article de Guigue très intéressant, c’est étonnant qu’il soit diffusé sur « Oumma ».
Par ailleurs j’ai retrouvé un autre article également intéressant, je m’excuse d’avance si il a déjà été posté. Il est plus carré que celui de Vice.

https://www.monde-diplomatique.fr/2019/03/CASTETS/59639

--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 28-06-2020 à 10:42:25   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Remarque la Chine a le plus haut taux de Peine de mort au monde devant les U.S.A.
Donc les Chinois n'ayant pas une réputation de Bisounours c'était pas gagné de prendre la défense du gouvernement Chinois.

Ceci il est bon de noter que les condamnation capital aux U.S.A augmentent chaque années alors qu'elle baissent en Chine.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 28-06-2020 à 11:33:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On ne prend pas la défense du gouvernement chinois. Le gouvernement chinois se défend contre les crimes les plus graves en appliquant des méthodes que le peuple approuve et même préconise dans son immense majorité.
En fait l'opinion publique est beaucoup plus sévère que l'application légale.

Pour revenir sur l'article de Bruno Guigue, il présente en effet l'intérêt d'être publié sur un site musulman, ce qui prouve que les Croyants ne sont pas pour autant naïfs.

______________________


Concernant l'article du Diplo, ce n'est pas le seul article du Monde Diplomatique non seulement critique mais grossièrement mensonger sur la Chine, alors que la publication se veut anti impérialiste. Mais il ne faut pas sous estimer l'influence trotskiste dans les milieux anti impérialistes et anti capitalistes.
Guigue démontre qu'il est démographiquement impossible de mettre en prison un million d'adultes masculins. Il y a 10 % de musulmans au Xinjang, soit un million précisément.
Le génocide culturel est de la même eau.

Au Tibet la propagande impérialiste avait aussi balancé des "chiffres" sur le prétendu génocide des tibétains. Un minimum d'attention montrait que la population tibétaine aurait dû à ce compte être rayée de la carte. Au contraire elle a augmenté et bénéficié de la dispense de l'enfant unique, comme au Xinjiang et chez toutes les minorités.
Puis le génocide a cessé d'être utilisé et s'est transformé en "génocide culturel".

J'ai écrit à la rédaction du Diplo récemment pour démontrer que l'article de Carine Milcent sur le covid-19 en Chine s'appuie sur des dates et des chiffres fantaisistes et incohérents.
Je n'ai eu aucune réponse depuis.

Ici le chapeau d'introduction dit "on parle d'un million". Qui en parle ?
Rémi Castets aurait été bien inspiré de chercher comme Bruno Guigue les sources de ce sombre canular repris par toute la presse.
Bref Castets n'en sait rien, ne sait pas s'il s'agit de rééducation ou de prison, ne l'a pas vu, pas lu, mais il en a entendu parler.


De même le "système de surveillance sans précédent" ne traque "les musulmans" mais le terrorisme, le séparatisme et l'extrémisme religieux. Sinon on ne verrait pas de musulmans entrer ou sortir librement des mosquées, et ils pratiqueraient leur culte clandestinement, comme les protestants au temps des dragonnades de Louis XIV.

Citant sa seule et unique source, Castets reprend sans la moindre réserve les affirmations d'Adrien Senz.
Si on s'intéresse à ce "chercheur" sur wikispooks: Adrian Zenz "est un théologien et expert autoproclamé de la Chine (avec un doctorat en ligne)" utilisé par tous les médias US et Radio Free Asia.
Cet individu est "Senior Fellow for China Studies au think-tank Victims of Communism Memorial Foundation. La Fondation a des liens étroits avec la CIA et des groupes tels que la Ligue mondiale anti-communiste" ...

Il n'a été qu'une fois au Xinjang en 2007 comme touriste. On se doute qu'il a fait dans ces conditions une étude approfondie.

"Pour ses recherches soutenant sa revendication d'un million d'internés, il a utilisé des ressources Internet open source , telles que des appels d'offres et des offres d'emploi du gouvernement chinois dans la province du Xinjiang, puis a fait des estimations sur l'étendue des personnes internées dans des camps de rééducation chinois. Dans certaines interviews, il qualifie lui-même ces estimations de "spéculatives", ce qui n'empêche pas le CCM de donner aux lecteurs la forte impression qu'il s'agit d'une estimation sérieuse. "

Castets écrit "Mi-février, le gouvernement turc, longtemps hésitant entre realpolitik et solidarité avec les Ouïgours, s’est senti obligé de publier un communiqué de protestation." C'est mensonger.
L'agence Xinhua a rapporté "Recep Tayyip Erdogan a déclaré que c'était un fait établi que les habitants des divers groupes ethniques dans la région du Xinjiang vivaient heureux grâce au développement et à la prospérité de la Chine. La Turquie ne laissera personne semer la discorde dans les relations sino-turques"...
"La Turquie s'oppose fermement à l'extrémisme et souhaite renforcer la confiance politique mutuelle et la coopération en matière de sécurité avec la Chine"


Castets prétend que les Ouïgours s'opposent aux Hans, mais il ne signale pas les victimes ouïgours des terroristes.
Il ne décrit pas non plus la réalité de la "rééducation" qui s'apparente dans l'article au lavage de cerveau.

La Chine a tiré des leçons du terrorisme islamiste et du séparatisme en définissant sa base matérielle et idéologique dans le retard économique et l'illettrisme. Il vient que la lutte contre les trois fléaux s'appuie en priorité sur la formation professionnelle, l'abolition de la grande pauvreté et le développement économique.
C'est une démarche inédite dans la lutte contre le terrorisme islamiste, alors que les pays occidentaux n'ont utilisé que la réponse policière, par exemple en France, en laissant les quartiers à l'abandon et en proie au chômage, où un habitant sur trois trouve en emploi.
La conséquence immédiate chez nous est le racisme anti musulman, les incivilités, les flambées de violence, la chasse au faciès, le déni de racisme, toutes choses déjà discutées par ailleurs.

Au lieu de reprendre aveuglément les attaques des USA contre la Chine nous serions avisés de prendre en compte ses méthodes de lutte contre le terrorisme.


Edité le 28-06-2020 à 13:29:54 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Grecfrites
Jeune Communiste
235 messages postés
   Posté le 28-06-2020 à 19:48:21   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

Xuan a écrit :

[...] Il y a 10 % de musulmans au Xinjang, soit un million précisément.[...]1



[...] Au contraire elle a augmenté et bénéficié de la dispense de l'enfant unique, comme au Xinjiang et chez toutes les minorités.
Puis le génocide a cessé d'être utilisé et s'est transformé en "génocide culturel". [...] 2



[...]De même le "système de surveillance sans précédent" ne traque "les musulmans" mais le terrorisme, le séparatisme et l'extrémisme religieux. Sinon on ne verrait pas de musulmans entrer ou sortir librement des mosquées, et ils pratiqueraient leur culte clandestinement, comme les protestants au temps des dragonnades de Louis XIV.[...] 3




1 : D'où vient cette statistique ? Sachant que Guigue évoque 24 millions d'habitant au Xinjiang dont 46 % de Ouïghours qui sont eux-mêmes majoritairement musulmans, à cela s'ajoutent les autres minorités musulmanes non-Ouïghours..

2 : Il me semble que l'immigration han au Xinjiang augmente progressivement, c'est également sur ça que s'appuient les détracteurs en évoquant une "sinisation" voir un génocide culturel.

3 :Il faut se méfier de ces arguments, car en France aussi, la surveillance, le harcèlement policier et le poids des opérations de police sont officiellement contre le terrorisme et contre la drogue, mais la réalité est tout autre et participe à une gestion coloniale, islamophobe des populations des quartiers populaires. Cf: les milliers de perquisitions, de fiches S et d'assignations à résidence aveugle envers des individus définis comme musulmans.


Edité le 28-06-2020 à 19:50:08 par Grecfrites




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 10:53:21   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il ne faut pas perdre de vue que des milliers de personnes des "quartiers populaires" partent rejoindre les groupes djihadistes au Levant ou au Sahel,voir en Libye,avec la bénédiction americaine,l Empire voulant refouler l influence russe.ce n est pas pour rien si le recel de documents prônant le djihad a été depenalise par LREM.


Edité le 29-06-2020 à 18:00:58 par marquetalia




--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 11:54:43   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

2 : Il me semble que l'immigration han au Xinjiang augmente progressivement, c'est également sur ça que s'appuient les détracteurs en évoquant une "sinisation" voir un génocide culturel.
Et l'éradication de certaines mosquées vieilles de plus d'un millénaire ou de 800 ans sous des prétexte des plus foireux sur toute la frontière avec le pakistan et l'Inde. Ça CHauffe dans le Cachemire.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 13:43:18   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Non, c'est une erreur de ma part, merci de rectifier.

Quelques indications chiffrées donc :

Le Xinjiang est peu peuplé et compte 46 % de Ouïghours turcmènes soit 11 millions en 2015, puis les Hans 39 %, Kazakhs, Huis, Kirghiz, Mongols, Tadjiks, Xibe, Mandchous, Tujias, Ouzbeks, Russes, Miaos, Tibétains, Zuhangs, Tatars, Salars, etc.
La population totale est passée de 22 millions en 2011 à 24,9 millions en 2018
Mais les Ouïghours occupent principalement le sud et les Hans plus éduqués, surtout le nord et les villes, notamment la plus grande Ürümqi, ce qui a entraîné des contradictions et des tensions ethniques lors des migrations vers 1970-80. Puis le terrorisme et l'extrémisme religieux ont essayé de mettre ces contradictions à profit.

Comme je l'ai déjà signalé, la lutte contre la pauvreté est la voie choisie par la Chine Populaire pour résoudre les contradictions au sein du peuple.

Sur le plan culturel le Xinjiang est passé de zéro à 81 bibliothèques publiques et 23 musées entre 1949 et 2010, il existe 98 journaux et 44 langues.
Selon les statistiques officielles, les ratios médecins, personnel médical, cliniques médicales et les lits d'hôpitaux pour les personnes dépassent la moyenne nationale, et les taux de vaccination ont atteint 85%.
Enfin l’Ouïghour et le mandarin sont les deux langues officielles.
L’islam est pratiqué parmi les Ouïghours et les Hui, soit 58 % en 2010, contre 41 % de bouddhistes ou non religieux et 1 % de chrétiens.
Les mosquées détruites pendant la révolution culturelle ont toutes été reconstruites.

Mais il faut un sacré culot de la part des "démocraties" occidentales pour accuser la Chine de génocide culturel, USA en tête avec les tribus indiennes pour commencer.
Sans parler du racisme d'Etat.
Quant à la France, la république bourgeoise a interdit l'usage des langues régionales plus d'un siècle durant, et aujourd'hui elles n'existent plus qu'à titre de curiosité.
Quand les députés viendront à l'assemblée nationale en costume régional au lieu du costar cravate, et sans passer pour des guignols, on pourra reparler du "génocide culturel" envers les minorités en Chine.

En ce qui concerne les insinuations je prendrai la peine de chercher quant il y aura des éléments factuels.
Idem pour ce qui concerne la multiplication des mosquées de 800 ans. La répétition du même argument n'ajoute pas de mosquées détruites les unes aux autres et la Chine lutte aussi contre l'extrémisme religieux.
De nombreuses mosquées ont été reconstruites, agrandies, remises à neuf et aux normes sanitaires.

Avant de reprendre les arguments foireux des médias impérialistes il serait juste de prendre connaissance des méfaits du terrorisme aveugle et ne pas le justifier en critiquant sa répression.

https://www.facebook.com/CGTNFrancais/videos/268356604479615/
https://www.facebook.com/CGTNFrancais/videos/2660345714205799/

Celle-ci en particulier :
https://www.facebook.com/169799706487474/videos/286366632552543/?__so__=channel_tab&__rv__=all_videos_card

Terrorisme également envers les musulmans.
Par exemple l'assassinat d'un grand mollah assassiné dans l'attaque d'une mosquée à Kashgar en 2014, raconté par son fils https://www.facebook.com/CGTNFrancais/videos/1160385137659668/


Edité le 29-06-2020 à 16:40:39 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 15:40:51   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

"elles n existent au à titre de curiosité"; pourtant,en Moselle Est,la langue francique est toujours parlée, surtout dans les petits villages.


Edité le 29-06-2020 à 15:42:15 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 16:30:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La langue Ouïghour est officielle au Xinjiang, au même titre que le mandarin.
Regardez aussi les vidéos que j'ai indiquées, ça fera avancer le débat.


Edité le 29-06-2020 à 16:32:16 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 16:40:21   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

"Mais il faut un sacré culot de la part des "démocraties" occidentales pour accuser la Chine de génocide culturel, USA en tête avec les tribus indiennes pour commencer."

C'est la tactique du regardez ailleurs . Mais bon quand ces derniers manipulaient les Tchétchènes, Poutine y allait avec tacte et diplomatie dans la répression des terroristes (tout en appliquant la dose de 7.62 et 12.6 ruskov nécessaire)... Les chinois de leur côté... Je pense que le coup des mosquées rasé est symbole et message des plus clair.
Dans ces condition là la Chine rend le détournement d'attention les plus aisés.
Surtout qu'il ont presque autant de prison secrètes que la CIA à al différence de cette dernière elles sont toutes situées en chine.

"Quant à la France, la république bourgeoise a interdit l'usage des langues régionales plus d'un siècle durant, et aujourd'hui elles n'existent qu'à titre de curiosité."

OUI aux langues régionales, NON à la charte européenne des langues régionales ou minoritaires !


https://youtu.be/x3TQkQO_XMc

Et voici une histoire du tout Français.
En gros vive la grammaire de port au prince !


Edité le 29-06-2020 à 20:31:24 par Plaristes




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 16:42:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le débat ne porte pas sur la charte machin mais sur le Xinjiang.
Regarde les vidéos sur le terrorisme s'il-te-plait.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Grecfrites
Jeune Communiste
235 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 19:40:44   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

Je ne nie pas les attentats et les velléités séparatistes d’une partie de la population ouighoure. Ce que je crains c’est l’existence d’une répression aveugle à l’encontre d’innocents qui pourraient être sujets à une radicalisation ultérieure.

--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 20:33:10   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

La parenthèse sur la chartes des langues régionales et minoritaires est fermée.

Sur ce je partage les soucis du camarde Grecfrites.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 20:56:16   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Grecfrites a écrit :

Je ne nie pas les attentats et les velléités séparatistes d’une partie de la population ouighoure. Ce que je crains c’est l’existence d’une répression aveugle à l’encontre d’innocents qui pourraient être sujets à une radicalisation ultérieure.


S'il y avait une telle répression, il y aurait de nouveaux attentats.
La répression aveugle n'aboutit qu'à la révolte
La formation professionnelle, l'emploi, l'éducation et la préservation des cultures locales et des religions si elle n'empiètent pas sur le domaine public visent à prévenir les attentats et le séparatisme.
Si le niveau de vie s'améliore, le terreau du séparatisme se dissout sans autre violence.
Ce n'est pas automatique mais c'est la bonne voie à mon sens.
Par contre les USA et leurs alliés font de nouveau beaucoup de bruit sur le Xinjiang. Cela fait partie de la "guerre hors limite".

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 29-06-2020 à 22:49:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les médias occidentaux vont-ils encore rester silencieux ?

le Quotidien du Peuple en ligne http://french.peopledaily.com.cn/Horizon/n3/2020/0619/c31362-9702472.html19.06.2020 16h58


À lire aussi :
La Chine s'oppose fermement à la signature d'un projet de loi américain sur le Xinjiang
L'organe législatif régional du Xinjiang s'oppose fermement à la signature par les Etats-Unis d'un projet de loi sur le Xinjiang
Le plus haut organe consultatif politique chinois s'oppose à la promulgation d'un projet de loi sur le Xinjiang par les Etats-Unis
Le projet de loi américain sur le Xinjiang est un acte d'hégémonie vicieux et de deux poids, deux mesures

__________________


La chaîne de télévision chinoise CGTN a diffusé ce 19 juin matin le documentaire « Le majestueux Tianshan - Souvenirs de la lutte contre le terrorisme au Xinjiang, en Chine ». Certains téléspectateurs ont commenté cette retransmission en déclarant qu'elle « explique ce qu'est le terrorisme avec des larmes et du sang ».

La force qui rend le spectateur incapable de résister aux larmes vient de la réalité. Parce que ce documentaire n'est pas un film, mais la vie de beaucoup de gens ordinaires. Entre 1990 et 2016, il y a eu des milliers d'attaques terroristes au Xinjiang. Dans le documentaire, les histoires de chaque défenseur, survivant et même victime sont suffisamment choquantes : « Là où il bougeait, ils le frappaient au couteau », la jeune fille se souvient avec douleur de la scène où son père a été atteint de plus de 30 coups d'arme blanche, et il n'y avait aucun endroit intact sur tout son corps ; « C'est fini pour Long Fei », la police spéciale antiterroriste a tout de suite découvert le sacrifice de leur camarade dans la bataille ; « Ce n'est pas certains qu'ils accepteront des excuses », s'est exclamée en pleurs devant la caméra la mère d'un terroriste violent ; « J'ai eu beaucoup de chance d'avoir échappé à la mort », a dit une jeune fille ouïghoure qui aimait tant danser et qui a perdu une jambe dans l'attaque terroriste, mais aime toujours la vie

Au cours des 30 dernières années, le « Mouvement du Turkestan oriental » et d'autres forces terroristes internationales ont utilisé des vidéos violentes et terroristes et d'autres moyens pour commettre de fréquents incidents violents et terroristes au Xinjiang en se servant d'habitants locaux de faible niveau culturel. Les saccages et pillages du 5 février 1997 à Yining, les incidents du 5 juillet 2009 à Urumqi, l'attaque terroriste du 1er mars 2014 à la gare de Kunming... ces moments de folie meurtrière où toute humanité a disparu a fait plonger d'innombrables familles dans la tragédie. Ce n'est que depuis près de trois ans que les atrocités ont cessé grâce aux mesures antiterroristes chinoises.

À l'heure actuelle, cela fait 40 mois consécutifs qu'il n'y a eu aucun cas de terrorisme violent au Xinjiang. Au pied du mont Tianshan, le droit à la vie et au développement des personnes de tous les groupes ethniques est désormais effectivement garanti. La diffusion de ce documentaire, ce n'est pas seulement la mémoire des morts et la consolation des vivants, mais aussi l'enregistrement de la vérité historique et une alarme de sécurité qui sonne tout le temps. Certains internautes ont laissé un message disant que ceux qui n'ont pas regardé sérieusement le film de 60 minutes ne sont pas qualifiés pour s'exprimer et critiquer les mesures de lutte contre le terrorisme au Xinjiang.

Cette émission rappelle deux autres documentaires sur le même sujet diffusés par CGTN en décembre de l'année dernière. Le volume total de diffusion des deux films en Chine a dépassé 1 milliard, suscitant l'étonnement chez d'innombrables internautes. Dans les pays non anglophones d'Europe, au Moyen-Orient, en Russie, au Japon et dans d'autres pays, les deux documentaires ont également déclenché des discussions animées sur le thème de la lutte contre le terrorisme au Xinjiang. Comme l'a souligné un article du site Internet du quotidien national italien La Stampa, la Chine lutte contre les plus grandes menaces pour la société du Xinjiang, à savoir le terrorisme et l'extrémisme.

Cependant, les grands médias occidentaux ont fermé les yeux sur ces deux documentaires. Ils parlent généralement des problèmes liés au Xinjiang. Devant ces deux documentaires édifiants, ils gardent tacitement un silence collectif, ils n'en disent rien, ne les diffusent pas et n'en font aucun reportage. YouTube, la plate-forme vidéo, a accordé au film un traitement spécial de « diffusion restreinte » avant de le retirer. Lors de la conférence de presse du ministère chinois des Affaires étrangères, le porte-parole a demandé si les journalistes étrangers présents avaient vu le film. Aucun des dizaines de journalistes étrangers présents n'a levé la main.

De la précipitation au silence, l'étrange phénomène provoqué par le documentaire dans les médias traditionnels occidentaux est déroutant. Est-ce parce que les faits sont si éclairants que les menteurs ne savent plus quoi dire ? Est-ce à cause de la tragédie du sang que ces médias ont perdu leur position sur les racines de la lutte contre le terrorisme et des mesures de déradicalisation de la Chine au Xinjiang?

Depuis la publication du premier documentaire sur la lutte contre le terrorisme au Xinjiang par CGTN, les principaux médias occidentaux sont restés silencieux pendant six mois. Aujourd'hui, le troisième documentaire est sorti. Sous couvert de « droits de l'homme », l'Occident critique les mesures antiterroristes de la Chine au Xinjiang. S'ils le font par ignorance, ils devraient regarder le film ; s'ils ne sont pas indifférents à la vie des Chinois, ils devraient aussi regarder le film ; mais s'ils ont des arrière-pensées, ils continueront sans doute à faire semblant d'être sourds et muets.

Le troisième documentaire est sorti. Oseront-ils faire face aux vraies images de la violence et de la terreur ? Oseront-ils écouter la vraie voix de dizaines de millions de Chinois et d'habitants du Xinjiang qui s'expriment dans les commentaires ? Oseront-ils regarder droit dans les yeux gentils et clairs de la jeune fille ouïghoure qui a perdu une jambe ? Qui vivra verra...

Par Qi Jiang'an

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Grecfrites
Jeune Communiste
235 messages postés
   Posté le 30-06-2020 à 01:32:34   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

Xuan a écrit :



S'il y avait une telle répression, il y aurait de nouveaux attentats.
La répression aveugle n'aboutit qu'à la révolte
La formation professionnelle, l'emploi, l'éducation et la préservation des cultures locales et des religions si elle n'empiètent pas sur le domaine public visent à prévenir les attentats et le séparatisme.
Si le niveau de vie s'améliore, le terreau du séparatisme se dissout sans autre violence.
Ce n'est pas automatique mais c'est la bonne voie à mon sens.
Par contre les USA et leurs alliés font de nouveau beaucoup de bruit sur le Xinjiang. Cela fait partie de la "guerre hors limite".


Évidemment que ce n’est pas anodin que les projecteurs soient braqués sur le Xinjiang. Je suis tout à fait d’accord avec le contexte de guerre médiatico-economique à l’encontre de la RPC.
Toutefois je ne partage pas forcément ton avis sur l’éventuelle immédiateté de la réponse ultérieure. Les réseaux qui déstabilisent le Xinjiang sont perturbés par les services chinois et donc doivent sûrement faire preuve de renouvellement constant dans leurs méthodes d’actions et de recrutement. De plus, l’enfermement de certaines personnes doit encore être d’actualité neutralisant toute volonté d’attaquer, pour un temps.


Edité le 30-06-2020 à 01:33:37 par Grecfrites




--------------------
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 30-06-2020 à 02:16:18   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

"La répression aveugle n'aboutit qu'à la révolte "

Pas toujours, les massacres de Sétifs ont comme prévu acheté la paix sociale pendant 10 ans.
Après les 10 ans il n'était plus possible de garder l’Algérie sous contrôle mais bon.

Après il y a les disparition, en Amérique du sud et en Chine sont des champions pour ça, bien sûr ils ne battrons pas Israël dans le domaine, mais l'état d'Israël fait dans la provoque, et alterne avec une répression plus silencieuse quand il y a besoin.

La répression brute mais pas aveugle peu malheureusement acheter la paix sociale.
Lénine et la Tchéka en sait quelque-chose, mais faut pas le dire. (Lénine savait ce qu'il faisait et il y avait le bordel de la révolution donc il a une excuse..)

"et la préservation des cultures locales"

Boui le coup de raser la mosquée de 800 pour construire un hôpital on repassera niveau préservation culturelle. Le pire c'est que ce n'est pas un cas isolé.

C'est un message politique clair de la part des autorités locales ! Niveau subtilité c'est comme faire exprès de railler la voiture de son voisin qu'on aime pas en faisant un créaux avant d'appeler l'assurance.

Le pire c'est qu'ils ont rasé l'hôpital après. Le niveau de rancune des autorités locales se fait ressentir.

Me semble pas que les autorité Russes face aux Tchétchènes aient fait pareils choses.
Ce n'était point nécessaire.

"Si le niveau de vie s'améliore, le terreau du séparatisme se dissout sans autre violence. "

Faudra bien. Après une telle démonstration de rancune faudra bien.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 30-06-2020 à 10:55:43   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Des l intervention russe pour récupérer la Tchétchénie,les médias français étaient bienveillant à l égard de Groznyi,et ce jusqu à leur ralliement à Al Qaeda.des lors,la presse télévisée et la revue libertaire "Maintenant"les a lâches.de plus,les Etats Unis sont intervenus en Géorgie dans les gorges du Pankissi pour désarmer les djihadistes tchétchènes,en coopération avec la Russie de Poutine.un bon prétexte pour essayer de prendre pied à Tbilissi, toutefois,les temps ont changé,depuis,la Géorgie c'est à nouveau dirigée par des pro-russes,alors qu en Tchétchénie,Le Kremlin a maintenu le président Karimov tout en gardant la République en sedition dans la Fédération de Russie.


Edité le 30-06-2020 à 12:25:05 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16184 messages postés
   Posté le 30-06-2020 à 22:19:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

"Le pire c'est qu'ils ont rasé l'hôpital après" .
La dernière fois c'était à cause de la proximité de la frontière. Tu vas nous la sortir huit cents fois ta mosquée de 800 ans ?

Il y a pire que ça, une autre transformée en salle de concert sur des dômes et des minarets :https://twitter.com/i/status/1193535316776361986

j'en ai même une transformée en étable :


Il y a même la vidéo. Et l'âne devant qui prouve que c'est une étable.
Je ne crois pas que des chefs d'oeuvre architecturaux comme ça soient inscrits au patrimoine de l'UNESCO.

En 1950, il y avait 29 000 mosquées et 54 000 imams dans le Xinjiang, qui sont tombés à 14 000 mosquées et 29 000 imams en 1966. Après la révolution culturelle, il ne restait qu'environ 1 400 mosquées. Au milieu des années 80, le nombre de mosquées était revenu à son niveau de 1950.[James D. Seymour (1985). Annales des droits de la Chine 1 - Évolution des droits de l'homme en République populaire de Chine d'octobre 1983 à septembre 1984]

______________________


Les USA et l'occident à sa botte sont en guerre contre la Chine au cas où certains ne l'ont pas encore imprimé.
Aujourd'hui c'est les droits des militants pro démocratie qui sont bafoués à Hong Kong parce qu'il y est désormais interdit de réclamer le retour à la colonisation anglaise.
Demain toutes les radios, télés et médias divers vont nous gonfler avec les "femmes ouïgours stérilisées de force", avec le taux de natalité en baisse à la clé.

Comme je l'ai déjà signalé, les USA mènent une guerre hors limite contre la Chine, où toutes les opportunités sont les bienvenues et où un mensonge en cache un autre, de sorte que leur multiplication en fait une vérité.
Les USA usent aussi de leur hégémonisme pour contraindre les pays qui leur sont soumis à participer à cette guerre, y compris sur le terrain militaire comme en Inde.
C'était doublement prévisible, parce que la Chine est à la fois un pays émergent qui devient un rival économique, et parce que c'est un pays socialiste, ce qui constitue un danger politique encore plus grand.

"être attaqué par l'ennemi est une bonne chose et non une mauvaise"
La multiplication des attaques impérialistes contre la Chine doit nous conforter dans la certitude que la Chine est rouge.


Edité le 30-06-2020 à 22:58:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
867 messages postés
   Posté le 01-07-2020 à 02:59:57   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Au moins en tant que contradicteur je pousse à l'effort.

Bien, apparemment il y la Branche du Pirate party Chinois qui a fait un dossier

LIENS SUPPRIMES PAS SEULEMENT PARCE QU'IL EST INUTILE DE REPRENDRE DES FAKE MAIS PARCE QUE LA PAGE A TRIPLE DE VOLUME
XUAN


Une source pas très recommandable.....

Mais il faudra plus que un cas pour démonter leur dossier. Pensez que vous êtes dans un dialogue, comme les Russes de RT.


Bon je donne quelques indices pour constituer le dossier de débunkage !



https://turkistantimes.com/thumb.php?src=http://turkistantimes.com/uploads/2018-08/20180803_235214.jpg&w=640&h=480
(L'image n’apparaît pas)



Celle là on pouvait la voir avec la photo google maps.

C'est déjà plus acceptable que certains de vos propos Xuan, vous faîtes du progrès.
Quand vous disiez "ils n'avaient qu'à pas" vous confirmiez les soupçons de l'opposition, qui a un dossier assez solide sur les mosquées (pour les standards occidentaux...)

"La multiplication des attaques impérialistes contre la Chine doit nous conforter dans la certitude que la Chine est rouge."

Dans ce cas l'Irak de Sadam? La Syrie de Bachar? La Russie de Poutine? C'est rouge?
Pour moi la Biélorussie est plus rouge que la Chine.


Edité le 01-07-2020 à 07:20:21 par Xuan




--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  La RPC et les MusulmansNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum