Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme 

 Nouveau développement de la crise

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédente 
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
742 messages postés
   Posté le 07-04-2020 à 09:27:59   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Le capitalisme est présent en chine.

Tu ne vaux pas mieux que ceux qui pense que la chine est purement impérialiste point barre.

Tu t’interdis, comme eux de penser la contradiction interne la chine.

Je parle des Africains présents à Guangzhou en tant qu'armée de réserve du capital importées. Clair symptôme d’impérialisme.


Impérialisme largement observable en Somalie, la chien a poussé la Somalie à la guerre, et a largement exproprié certains paysans de le terre qui n'avaient pas de titres de propriété.

Les deal que la Chine offre, sont plus avantageux que ceux de leur équivalents occidentaux, mais ça reste de l’impérialisme et la Somalie est le cas d'école le plus connu. La manière dont al chine se fourni en matière première qu'elle 'na pas sur son sol relève plus de la prédation "douce" que de la coopération.

Ce qui ne veut pas dire que la coopération n'existe pas.


Aujourd’hui nous ne vivons ni dans une ère contre révolutionnaire ni révolutionnaire nous sommes entre les deux......

Si vous êtes capable de cocnevoir cette contradiction vous êtes capable de concevoir ce qu'est la chine aujourd'hui... Il vous faudra cependant repenser ce que veut dire socialisme, dans le sens où chaque mode de production, chaque moment historique contient à la fois l'ancien et le suivant.

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13738 messages postés
   Posté le 07-04-2020 à 13:10:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Evidemment la production capitaliste existe en Chine, parallèlement à l'économie publique et sous la direction de l'Etat. Si tu lisais un minimum les sujets qui y sont consacrés ici ça t'éviterait de balancer des accusations gratuite "Tu ne vaux pas mieux" "Tu t’interdis, comme eux de penser la contradiction interne la chine" etc.
Ce genre de post ne fait que te décrédibiliser.

En ce qui concerne les Africains de Guangzhou, rien à voir avec une "armée de réserve du capital importées. Clair symptôme d’impérialisme." comme tu le prétends.
Ce sont pour l'essentiel des hommes d'affaire. Depuis les années 1990, des commerçants africains sont venus de plus en plus nombreux à Guangzhou pour s'enrichir. Certains ont créé leurs sociétés ou bureaux de représentation dans la ville. Ils exportent des produits chinois vers le marché africain ou travaillent comme intermédiaires entre des commerçants africains et des usines chinoises.
Ils ont formé autour de Dengfeng un "royaume" musulman avec des Ouïghours. La communauté est africaine, mais aussi arabe, turque et pakistanaise.
La criminalité et le trafic de drogue se sont développés, ce qui a conduit la police à davantage de sévérité à partir de 2014.
Selon le règlement du gouvernement du Guangdong, les quartiers dans lesquels le nombre d'étrangers dépasse les 200 doivent créer un centre de services pour faciliter leur vie et leur intégration. Les principes de tous ces centres: respect, services, intégration et harmonie.
La Chine n'est pas un pays d'immigration comme les pays impérialistes, ça n'exclut pas des rejets à caractère raciste inter communautaires, mais cette immigration ne s'est pas développée dans un contexte colonial de domination ou de guerre de libération.
Des étudiants africains sont aussi venus à Canton. Plus de cinquante mille en 2015 contre quinze mille au début des années 2000. La plupart financent leurs études sur place, les meilleurs touchent des bourses.

Quant aux matières premières, effectivement la Chine en importe, et après ? Par contre et contrairement à l'impérialisme, la Chine aide le développement et l'investissement en Afrique.


Edité le 07-04-2020 à 17:16:01 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13738 messages postés
   Posté le 07-04-2020 à 18:17:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Coronavirus : l'économie US engloutie ?




Une vidéo sur Boursorama met l'accent sur le risque de crise aux USA.


L'économiste Véronique Riches-Flores dresse un tableau apocalyptique de l'économie américaine qui s'est rapidement dégradée.
Elle précise que nous n'avons que le résultat de 2 semaines de confinement partiel.
L'économie US dysfonctionnait déjà dans une espèce de bulle, dont la fragilité se révèle de manière brutale.
La politique de Trump a fragilisé le socle social en détricotant l'Obama care, avec un faible taux d'équipement en lits d'hôpitaux.
Le plan de 3000 $ par couple avec un enfant plus 600 $ par semaine de chômage est largement insuffisant par rapport au coût des interventions chirurgicales aux USA, au surendettement des ménages, aux traites à honorer, au niveau des loyers qui a connu une inflation très supérieure à la hausse des revenus.
L'impossibilité de rembourser les crédits menace à son tour les banques américaines et elle prévoit une crise de l'immobilier.
La panique dans la gestion de la crise se répercute sur l'administration et la FED.

Les montants investis cumulent les 6000 milliards de dollars, somme jamais atteinte jusqu'ici, mais ça ne correspond qu'à 30 % de baisse du PNB soit l'ordre de grandeur du manque à produire actuel.
Les services sont à l'arrêt soit 80 % de l'économie, l'automobile...on pense encore que l'économie américaine est puissante mais c'est un château de cartes qui est en train de s'effondrer.
Elle est sous perfusion depuis la crise de 2008, elle l'était déjà dans les années 2000. Sans tous les soutiens dont elle a bénéficié, taux d'intérêt extrêmement bas, quasi nul actuellement, QE successifs, etc. on arrive à un résultat qui est négatif de facto sur toute la période. C'est une économie shootée depuis des années.
Pour redémarrer il ne suffit pas de rallonger la perfusion pour maintenir le malade en vie...cette économie était de plus en plus virtuelle. Quelle seront les réponses américaines?

Il y a 700 000 destructions de postes au mois de mars mais ceci ne correspond qu'à une partie de l'emploi. 10 millions d'américains se sont inscrits au chômage mais tous les chiffres ne sont pas établis. Mais surtout l'essentiel de l'emploi est dans les services, et dans de très petites unités de production, 70 % des entreprises font moins de 1 million de chiffre d'affaires, 70 % moins de 10 salariés, 50 % moins de 5 salariés...Ce sont beaucoup de petits entrepreneurs indépendants, de micro entreprises qui vont disparaître. Il faudra beaucoup de temps pour que ce tissu économique se reconstitue.
Elle y voit les éléments d'une crise bancaire même avec le soutien de la FED. Quelles pourraient être les offres de crédit pour des particuliers fragilisés ?

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13738 messages postés
   Posté le 28-04-2020 à 21:02:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une vidéo assez instructive sur les mesures financières de l'UE et de la FED dans la situation de la pandémie https://www.youtube.com/watch?v=yZRWndp9cwc


Edité le 28-04-2020 à 21:05:46 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13738 messages postés
   Posté le 03-07-2020 à 23:33:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Deux vidéos intéressantes sur la crise du capitalisme :

crise économique imminente ? Le virus comme prétexte ? sur Michel midi de Michel Collon

Et Banques centrales : le jeu dévastateur en audio, une analyse de l'économiste bourgeoise Véronique Riches-Florès
Où il apparaît que les banques centrales financent en fait le circuit financier.


Edité le 03-07-2020 à 23:33:23 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
742 messages postés
   Posté le 04-07-2020 à 02:19:06   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Il est clair que pour nous ces paramètres sont inacceptable, la patrie ou la mort, liberté égalité fraternité ou la mort.
Hasta la victoria Siempre !


Sinon j'étais déjà au courant. Même les débilos d'extinction Rebellion savaient.


Edité le 04-07-2020 à 02:21:15 par Plaristes




--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13738 messages postés
   Posté le 05-07-2020 à 11:36:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'information n'est pas en elle-même une nouveauté. Ce sont des compléments.
Il est intéressant est qu'une économiste bourgeoise confirme ce constat.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13738 messages postés
   Posté le 05-07-2020 à 23:11:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un éclairage intéressant de luniterre sur la question de la dette et des banques centrales, abordé juste avant.
Une seule remarque : l'étude porte uniquement sur les banques centrales occidentales et laisse dans l'ombre tout le tiers monde dont la Chine, c'est-à-dire les pays producteurs de marchandises réelles.
En 2008 l'observation de la crise affectant le monde occidental par les économistes bourgeois comme les économistes atterrés , avait aussi zappé l'utilisation des capitaux dont le dollar pour investir dans l'économie réelle d'autres pays.
C'est une conception occidentalo-centrée.

Chacun avait alors pu observer que la Chine notamment, non seulement réorientait son économie vers la consommation intérieure et le progrès technologique, mais tirait l'économie mondiale. La crise mobilisant des sommes encore jamais vues n'a pas provoqué la catastrophe économique imaginée, mais la Chine a été propulsée vers la seconde place.
L'économie chinoise est devenue non seulement productrice de biens pour les pays riches, l'usine du monde , mais une destination pour les marchandises du monde entier.
Il en résulte d'une part un basculement d'ouest en est, l'affaiblissement des métropoles impérialistes, mais aussi un amortisseur des crises occidentales.
Ces questions mériteraient une étude approfondie s'appuyant sur des données chiffrées du commerce et de la finances mondiaux, tenant compte de ces différentes contradictions et de leurs effets réciproques.
Mais aussi des politiques suivies par les principaux pays ou groupes régionaux. Evidemment le protectionnisme US a des conséquences aggravantes sur la crise et il est dommage que JL Rey n'en parle pas. L'avenir immédiat dont les élections aux USA peut modifier radicalement cet aspect des choses, sans pour autant mettre fin à la guerre des USA contre la Chine.

Mais sur le fond luniterre a raison, le capitalisme ne tombe pas de lui-même. Au contraire plus son agonie est lente et plus l'accouchement sera douloureux.


__________________________



RÉSISTANCE PROLÉTARIENNE OU KOLLABORATION DE CLASSE: A CHACUN DE CHOISIR!


https://tribunemlreypa.wordpress.com/2020/07/05/resistance-proletarienne-ou-kollaboration-de-classe-a-chacun-de-choisir/

Sur la question actuellement en débat, celle du rôle économique et politique des Banques Centrales, il y a clairement besoin d’une remise à plat sur les fondamentaux.

Si l’on considère que la dette mondiale continuera, pour l’essentiel, en termes de tendances durables, à se creuser, ce qui est, de plus, une évidence, au regard de l’évolution générale du système, il n’y a pas de doute sur le fait que le rôle des Banques Centrales est bien de compenser en permanence par des « injections de liquidités » le déficit de la valeur créée par rapport à l’accumulation des dettes.







Même si une partie de la dette est remboursée de manière sporadique, le déficit, globalement, continue de se creuser, et la survie du système ne repose plus que sur la « régulation » opérée par les Banques Centrales, qui n’est donc plus essentiellement une anticipation de la valeur créée, sauf marginalement, mais principalement une régulation permanente du déficit global du système.

Dans la mesure où ce déficit ne peut que se creuser davantage encore avec l’automatisation et la robotisation de la production, le « libéralisme », « néo- », « ultra- », ou autre, est d’ores et déjà condamné par la nécessité de passer du monopole « classique », au sens léniniste du terme, des valeurs d’échange, au monopole ultra concentré des valeurs d’usage, qui n’est d’aucune rentabilité intrinsèque en termes de création de plus-value, mais ne peut survivre que sur la base d’une marge « bénéficiaire » entièrement fictive qui ne peut exister qu’en tant que fraction de la dette globale, et donc entièrement dépendante de la création monétaire permanente issue des banques centrales.

A terme, que les Banques Centrales prennent le contrôle des monopoles, ou que les monopoles prennent le contrôle des Banques Centrales, cela ne fait strictement aucune différence en termes de valeur : il n’existe pratiquement plus, à terme, dans le circuit économique, que la valeur fictive créée en permanence par la création monétaire des Banques Centrales.

La création de valeur réelle, sur la base du travail productif humain tendant à devenir inéluctablement de plus en plus marginale, et à terme, à disparaître quasi totalement, sauf peut-être au sens de la part de création « intellectuelle » qui ne sortirait pas encore complètement, espérons le, de l’IA !!!

La crise de 2007-2008, et encore plus, celle de 2020, montre que le système est parfaitement en mesure de contrôler l’ensemble de son évolution, et cela précisément à travers l’intervention permanente des Banques Centrales, que ce soit en termes de taux directeurs et/ou d’injections de liquidités, permettant, également et notamment, le contrôle du ratio endettement/capitalisation des monopoles actuels.

Il n’y a donc aucune chance que le système s’effondre spontanément sous la poussée de ses contradictions internes, même si elles restent multiples. Tout discours du type « millénariste » prédisant l’inéluctabilité d’une catastrophe économique, ou même, écologique (l’écologie, une arme idéale de « régulation » au service des BC), ne peut faire que contribuer à démobiliser le peu de conscience politique révolutionnaire qui reste dans la société, en remettant les tâches de la construction d’une force de combat politique à l’échéance de ce chimérique « effondrement », d’une part, et en désignant généralement, d’autre part, pour adversaire politique principal le prétendu « capitalisme ultra-libéral », alors qu’il ne représente d’ores et déjà plus du tout une cible centrale de pouvoir, qu’il a, de fait, d’ores et déjà perdu, de même que les Etats-nations, du reste, sauf de rares isolats « nationaux-bourgeois », dont la Russie !

Il y a donc un choix politique clair à opérer dès maintenant :

__Soit entreprendre de construire une force politique de résistance et de contre-offensive contre le pouvoir central réel du système, celui des Banques Centrales, avec une stratégie appropriée à cette réalité.

__Soit continuer à ergoter sur le « capitalisme monopoliste ultra-libéral », ou autre formule du genre, et sur les « catastrophes inéluctables », « Nème guerre mondiale » ou autre, qui « précipiteront sa chute », etc… , et, de ce fait, contribuer à déresponsabiliser et démobiliser les consciences, en limitant les perspectives aux actions de révoltes spontanées vouées non seulement à l’échec systématique, mais même directement aux manipulations, directes ou non, de la part du système, en vue de perfectionner sa propre régulation interne.


A chacun de choisir !

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  la crise du capitalisme  Nouveau développement de la criseNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum