Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  les luttes du Maghreb 

 Obama Sarkozy bas les pattes devant la Libye !

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 02-05-2011 à 18:53:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ci-dessous un nouvel article du Petit Blanquiste publié le 29/04/2011.
Il attire l'attention sur la campagne médiatique forcenée, véritable propagande de guerre, qui accompagne et justifie l'agression armée et le déni de toutes les règles internationales.

Dans ce concert de mensonges, on n'aura pas manqué de relever le mot d'ordre de la CGT pour le premier mai : "soutien aux révolutions arabes" .
Ce mot d'ordre ne mouille personne et évite surtout de s'opposer à l'Union Sacrée autour de notre impérialisme.
Se faire passer ainsi pour un anti-impérialiste et un "ami" des peuples arabes ne mange pas de pain.
Mais le plus scandaleux c'est que de prétendues organisations "de gauche" ou de la "gauche de la gauche" manifestent autant de lâcheté et de chauvinisme.




LIBYE : LES MOTS DE LA PROPAGANDE


RIPOSTE - Caractérise par principe des opérations militaires défensives. Les gouvernements des Etats-Unis, de la France ou de la Grande-Bretagne n’ont jamais osé prétendre que leur opération militaire en Libye pouvaient être considérée comme une « riposte » tant il est difficile de considérer que leurs pays aient été agressés par les forces du colonel Kadhafi. Pourtant, certains journalistes ont franchi le pas.



ALLIES - Désigne les États engagés dans la guerre en Libye. Lors de l’invasion de l’Irak, les forces américano-britanniques avaient, elles aussi, bénéficié de cette appellation.


Le Figaro, 24 mars

Ce mot a une connotation positive qui renvoie à la Seconde guerre mondiale quand « les alliés » désignaient la coalition en guerre contre les puissances fascistes. C’est sans doute pourquoi il est utilisé abondamment en faveur des multiples agressions occidentales.

COMMUNAUTE INTERNATIONALE - Peut aussi bien faire référence aux membres du Conseil de Sécurité qui ont adopté la résolution visant la Libye qu’à ceux qui, en s’abstenant, l’ont réprouvée : Russie, Chine, Inde, Brésil, Allemagne...


Marianne, 19 mars


FRAPPES - Désigne les lancements de missiles, de bombes ou de tous autres projectiles effectués par les avions « alliés ». Quant aux forces armées du colonel Kadhafi, elles ne « frappent » pas : elles « pilonnent ».


L'Alsace, 19 mars



Le Figaro, 19 mars


CIBLEES - Qualifie dorénavant les « frappes » occidentales, l’expression « frappes chirurgicales » - censée s'appliquer aux bombardements américains sur l’Irak - ayant perdu de sa crédibilité après la diffusion d'images montrant les victimes affreusement déchiquetées. L’utilisation du qualificatif « ciblé » a l'avantage de relativiser le caractère toujours meurtrier d’un bombardement quel qu'il soit.


Site de France 24, 14 avril


DOMMAGES COLLATERAUX - Avec « bavures » , cette expression désigne les victimes civiles des « frappes » occidentales, laissant ainsi entendre que si « nos » guerres font des victimes c’est toujours par accident. La plupart des journalistes utilisent cet euphémisme sans guillemet.
Quant aux « forces ennemies » , elles ne font jamais de « dommages collatéraux » , elles « prennent délibérément pour cible des civils désarmés » .


Site de Europe 1, 21 mars


KADHAFISTE - Désigne les partisans du colonel Kadhafi, parfois appelés aussi de « pro-Kadhafi ». Quoiqu'on pense des uns et des autres, il reste que les combats terrestres en Libye opposent avant tout l'armée régulière libyenne à des insurgés.
On ne voit pas, même si on est en désaccord avec sa présence et son action en Afghanistan, pourquoi on qualifierait l'armée française de « sarkoziste » ou de « pro-Sarkozy ».


Le Monde, 18 avril


NOS SOLDATS, NOS AVIONS , etc. - Désignent les forces engagées par l’État français dans la guerre qui ne dit pas son nom. Ces expressions sont destinées à susciter l’identification du lecteur avec ces forces.


Le Figaro, 19 mars


PROPAGANDE - Désigne exclusivement les interventions du colonel Kadhafi et les informations et images diffusées par ses partisans. Ce mot ne s’applique jamais aux prises de position des gouvernements occidentaux impliqués dans l’offensive militaire en Libye, ni aux informations et images diffusées par nos médias.


Le Point, 20 mars



Dans son roman 1984, Georges Orwell avait inventé la « novlangue », une manipulation de la langue qui rendait impossible l’expression d’idées subversives ainsi que toute critique de l’Etat. Nous en sommes presque là.

JPD


Source : Cet article est largement inspiré d'un travail de Julien Salingue présenté sur le site de ACRIMED sous le titre : Lexique médiatique de la guerre en Libye(http://www.acrimed.org/article3561.html)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 12-05-2011 à 23:06:30   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

LIBYE : LES CRIMES CONTRE L'HUMANITE DE L'OTAN SE POURSUIVENT



Les crimes contre l’humanité de l’OTAN se poursuivent en Libye

10 mai 2011
Tripoli (LVO) : L’OTAN, a bombardé, pour la deuxième fois, les bâtiments de la Cour suprême, le Bureau du Procureur général, les institutions civiles de Défense des Droits de l’Homme, des Femmes et des enfants ainsi que le centre de réhabilitation des sourds et muets de la ville de Tripoli.

Le porte-parole militaire a annoncé que l’alliance des Croisés a commis une nouvelle agression criminelle au cours du milieu de na nuit dernière en bombardant des sites civils du centre de la ville de Tripoli.

L’OTAN s’en est pris à des installations et équipements civiles des services de Défense des Droits de l’Homme… Le porte-parole militaire a déclaré que cette agression Croisé a ciblé une nouvelle fois, les bâtiments de la Cour suprême, le Bureau du Procureur général et les institutions civiles de protection des droits de l’homme, des femmes et des enfants, ainsi que le centre de réhabilitation des sourds et muets de la ville de Tripoli ….

Le porte-parole a ajouté que c’est la deuxième fois, la nuit dernière, que l’OTAN prend pour cible ces bâtiments et ces bureaux. L’OTAN a déjà bombardé ces bâtiments le 30 avril dernier au mépris de la conscience du Monde, et ces attaques montrent les violation flagrante de toutes les chartes et traités des conventions internationales visant à protéger les institutions judiciaires ainsi que la protection des mères, des enfants et des handicapés.

Hassan Alliby


Source : http://www.stcom.net

Publié par Jean Claude à l'adresse 11:57

Publié par Jacques Tourtaux

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 12-05-2011 à 23:21:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Libye : La rapine du siècle : l’assaut des « volontaires » sur les fonds souverains libyens.




L’objectif de la guerre en Libye n’est pas seulement le pétrole, dont les réserves (estimées à 60 milliards de barils) sont les plus grosses d’Afrique et les coûts d’extraction parmi les plus bas du monde, ni le gaz naturel dont les réserves sont estimées à environ 1.500 milliards de m3. Dans le viseur des « volontaires » de l’opération « Protecteur unifié » il y a aussi les fonds souverains, les capitaux que l’Etat libyen a investi à l’étranger.
Les fonds souverains gérés par la Libyan Investment Authority (Lia) sont estimés à environ 70 milliards de dollars, qui grimpent à plus de 150 si l’on inclut les investissements étrangers de la Banque centrale et d’autres organismes. Et ils pourraient être plus importants encore. Même s’ils sont inférieurs à ceux de l’Arabie saoudite ou du Koweït, les fonds souverains libyens se sont caractérisés par leur croissance rapide. Quand la Lia a été constituée en 2006, elle disposait de 40 milliards de dollars. En cinq années à peine, elle a effectué des investissements dans plus de cent sociétés nord-africaines, asiatiques, européennes, nord-américaines et sud-américaines : holding, banques, immobilier, industrie, compagnies pétrolières et autres.

En Italie les principaux investissements libyens sont ceux effectués dans UniCredit Banca (dont Lia et la Banque centrale libyenne possèdent 7,5%), dans Finmeccanica (2%) et Eni (1%) : ces investissements et d’autres (dont 7,5% au Juventus Football Club) ont une signification plus politique qu’économique (ils se montent à environ 4 milliards de dollars).
La Libye, après que Washington l’ait effacée de sa liste de proscription des« Etats voyous », a essayé de se refaire une place à un niveau international en misant sur la « diplomatie des fonds souverains ». Quand les Etats-Unis et l’Union européenne ont révoqué leur embargo de 2004 et les grandes compagnies pétrolières sont revenues dans le pays, Tripoli a pu disposer d’un surplus commercial d’environ 30 milliards de dollars annuels qu’il a destiné en grande partie aux investissements étrangers. La gestion des fonds souverains a cependant créé un nouveau mécanisme de pouvoir et corruption, aux mains de ministres et hauts fonctionnaires, qui a probablement échappé au contrôle de Kadhafi lui-même : confirmé par le fait qu’en 2009, ce dernier a proposé que les 30 milliards de dividendes pétroliers allassent « directement au peuple libyen ». Ceci a accentué les fractures à l’intérieur du gouvernement libyen.
C’est sur ces fractures que se sont appuyés les cercles dominants étasuniens et européens qui, avant d’attaquer militairement la Libye pour mettre la main sur sa richesse énergétique, se sont appropriés les fonds souverains libyens.
Cette opération a été favorisée par le représentant même de la Libyan Investment Authority, Mohamed Layas : comme le révèle un câblogramme exfiltré à travers Wikileaks, le 20 janvier Layas a informé l’ambassadeur étasunien à Tripoli que la Lia avait déposé 32 milliards de dollars dans des banques étasuniennes. Cinq semaines plus tard, le 28 février, le Trésor étasunien les a « gelés ». Selon les déclarations officielles, c’est « la plus grosse somme d’argent jamais bloquée aux Etats-Unis », que Washington garde « en dépôt pour l’avenir de la Libye ».
Elle servira en réalité pour une injection de capitaux dans l’économie étasunienne toujours plus endettée. Quelques jours plus tard, l’Union européenne a « gelé » environ 45 milliards d’euros de fonds libyens.
L’assaut sur les fonds libyens aura un impact particulièrement fort en Afrique. Ici, la Libyan Arab African Investment Company a effectué des investissements dans plus de 25 pays, dont 22 en Afrique sub-saharienne, en programmant de les augmenter dans les cinq prochaines années, surtout dans les secteurs minier, manufacturier, touristique et dans celui des télécommunications. Les investissements libyens ont été décisifs dans la réalisation du premier satellite de télécommunications de la Rascom (Regional African Satellite Communications Organization) qui, mis en orbite en août 2010, permet aux pays africains de commencer à se rendre indépendants des réseaux satellitaires étasuniens et européens, en réalisant ainsi une économie annuelle de centaines de millions de dollars.
Plus importants encore ont été les investissements libyens dans la réalisation des trois organismes financiers lancés par l’Union africaine : la Banque africaine d’investissement, dont le siège est à Tripoli ; le Fond monétaire africain, siége à Yaoundé (Cameroun) ; la Banque centrale africaine, siège à Abuja (Nigeria). Le développement de ces organismes permettrait aux pays africains d’échapper au contrôle de la Banque mondiale et du Fond monétaire international, tous deux instruments de domination néo-coloniale, et marquerait la fin du franc Cfa, la monnaie que sont obligés d’utiliser 14 pays, ex-coloniesfrançaises.
Le gel des fonds libyens assène un coup très dur à tout le projet.
Les armes utilisées par les « volontaires » ne sont pas seulement celles de l’opération « Protecteur unifié ».
Manlio Dinucci



Edition de vendredi 22 avril 2011 de il manifesto
http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20110422/manip2pg/09/manip2pz/301857/
Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2606 messages postés
   Posté le 19-05-2011 à 06:32:26   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Déclaration commune de 60 partis communistes et ouvriers contre l’agression impérialiste en Libye

Les assassins impérialistes menés par les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l’OTAN dans son ensemble, et cela avec le consentement de l’ONU, ont lancé une nouvelle guerre impérialiste. Cette fois en Libye.

Leurs prétextes prétendument humanitaires sont tout à fait mensongers ! Ils jettent de la poudre aux yeux des peuples ! Leur véritable objectif, ce sont les hydrocarbures en Libye.
Nous, partis communistes et ouvriers, condamnons l’intervention militaire impérialiste. Le peuple de Libye doit déterminer lui-même son avenir, sans interventions impérialistes étrangères.
Nous appelons les peuples à réagir et à exiger l’arrêt immédiat des bombardements et de l’intervention impérialiste !
1. Parti algérien pour la démocratie et le socialisme, PADS
2. Parti communiste d’Arménie
3. Parti communiste d'Australie
4. Parti communiste d’Azerbaidjan
5. Parti communiste du Bangladesh
6. Parti du travail du Bangladesh
7. Parti du travail de Belgique
8. Parti communiste de Biélorussie
9. Parti communiste brésilien
10. Parti communiste du Brésil
11. Parti communiste de Grande-Bretagne
12. Nouveau parti communiste de Grande-Bretagne
13. Party des communistes bulgares
14. Parti communiste du Canada
15. Parti communiste du Chili
16. Parti ouvrier socialiste de Croatie
17. Parti communiste de Bohême-Moravie
18. Parti communiste de Danemark
19. Parti communiste au Danemark
20. Parti communiste d'Estonie
21. Parti communiste de Finlande
22. Parti communiste unifié de Géorgie
23. Parti communiste allemand
24. Parti ouvrier communiste Hongrois
25. Parti communiste de Grèce
26. Parti communiste d’Inde
27. Parti communiste d’Inde [Marxiste]
28. Parti Tudeh d'Iran
29. Parti communiste d’Irlande
30. Parti du travail d'Irlande
31. Parti des communistes italiens
32. Parti de la refondation communiste (Italie)
33. Parti communiste du Kazakhstan
34. Parti socialiste de Lettonie
35. Parti communiste libanais
36. Parti communiste du Luxembourg
37. Parti communiste de Malte
38. Parti communiste du Mexique
39. Parti populaire socialiste du Mexique
40. Nouveau parti communiste des Pays-Bas
41. Parti communiste de Norvège
42. Parti communiste du Pakistan
43. Parti communiste de Pologne
44. Parti communiste du Portugal
45. Parti communiste de la Fédération de Russie
46. Parti communiste ouvrier de Russie – Parti des communistes révolutionnaires
47. UCP- CPSU
48. Parti communiste d’Union soviétique
49. Nouveau parti communiste de Yougoslavie
50. Parti des communistes de Serbie
51. Parti communiste de Slovaquie
52. Parti communiste des peuples d’Espagne
53. Parti communiste du Sri-Lanka
54. Parti communiste syrien
55. Parti communiste de Suède
56. Parti communiste de Turquie
57. Parti du travail de Turquie
58. Parti communiste d’Ukraine
59. Union des communistes d'Ukraine
60. Parti communiste du Vénézuela

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 02-06-2011 à 23:58:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sous le titre « Adieu à la gauche européenne ? », le Petit Blanquiste rapporte la position anti impérialiste et l’exigence de l’arrêt de la guerre en Libye exprimés lors de la XVIIème édition du Forum de São Paulo réunissant 640 représentants de 48 partis et organisations politiques de gauche d’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que 33 invités de 29 partis d’Afrique, d’Asie et d’Europe.

Le blog souligne à ce sujet la définitive « trahison de la gauche européenne » sur la question de la Libye.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 16-06-2011 à 18:47:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine et la Russie s’opposent aux ingérences étrangères dans les pays arabes



Le Président chinois Hu Jintao est en visite d’Etat aujourd’hui à Moscou où il a été reçu par le président Dmitri Medvedev.

Selon Euronews : «Tous deux membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, Moscou et Pékin disent regretter de ne pas avoir opposé leur véto à une intervention de l’Otan en Libye. Ils ont appelé à un cessez-le-feu rapide et à un règlement de la crise libyenne par des moyens pacifiques et diplomatiques.
Pékin comme Moscou sont fermement opposés à l’adoption d’une résolution contre le régime syrien. Ils ont d’ailleurs boycotté la réunion d’experts du Conseil de sécurité sur la question le week-end dernier »
.



MOSCOU, 16 juin - RIA Novosti :

La Russie et la Chine se déclarent préoccupées par la situation en Libye et insistent sur la nécessité d'un cessez-le-feu permanent.
"Afin d'éviter une nouvelle escalade de la violence en Libye, il est nécessaire de garantir le strict respect des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU et d'empêcher leur interprétation arbitraire" , lit-on dans un communiqué signé par les présidents russe et chinois, Dmitri Medvedev et Hu Jintao, au terme de leurs pourparlers jeudi au Kremlin.
"Il est important de parvenir à un cessez-le-feu en Libye et de résoudre la crise par des moyens politiques et diplomatiques" , indique le communiqué.
Moscou et Pékin jugent également nécessaire de régler la situation au Proche-Orient et en Afrique du Nord par le biais d'un large dialogue national en vue de rétablir la stabilité, et plaident pour des réformes démocratiques et économiques dans les pays des deux régions.



Simultanément, l'Union Africaine a appelé à un arrêt des hostilités :

Libye : l'UA demande un arrêt immédiat des hostilités

Le Comité ad hoc de haut niveau de l'Union africaine (UA) sur la Libye s'est dit préoccupé par "la poursuite des violences et des pertes de vie des civils" dans ce pays de l'Afrique du nord, appelant à instaurer immédiatement un cessez-le-feu.

"Nous appelons toutes les parties à arrrêter les hostilités et à insaurer immédiatement un cessez-le-feu vérifiable pour rendre possibles les discussions politiques en vue d'une solution politique à cette crise" , a déclaré le ministre sud-africain des Affaires étrangères Maite Nkoana-Mashabane.

Elle a tenu ces propos à l'issue d'une réunion du Comité tenue immédiatement après un exposé fait par l'UA sur la crise libyenne au Conseil de sécurité de l'ONU.
"L'ONU doit continuer à jouer le rôle central pour résoudre tout conflit", a-t-elle souligné.
"Nous sommes ici (...) pour rappeler au Conseil de sécurité que c'est votre rôle"
, a dit la ministre sud-africaine.


Source: xinhua le 16 juin



Commentaire du site libanais Al-Manar :

Moscou et Pékin opposés à toute ingérence dans le monde arabe

Moscou et Pékin ont exprimé leur hostilité à toute ingérence étrangère dans les crises dans les pays arabes, au moment où les Occidentaux cherchent leur soutien sur la Syrie, selon un communiqué signé jeudi lors de la visite en Russie du président chinois Hu Jintao.

"La communauté internationale peut apporter une aide constructive pour ne pas laisser la situation se détériorer, mais aucune force étrangère ne doit s'ingérer dans les affaires intérieures des pays de la région" , lit-on dans la déclaration signée par le président russe, Dmitri Medvedev et M. Hu.

"Les parties appellent au règlement des conflits par des moyens pacifiques" , rappellent la Chine et la Russie dans cette déclaration.

La Russie et la Chine ont boycotté les discussions au niveau des experts du Conseil de sécurité de l'ONU du week-end au sujet d'un projet de résolution contre la Syrie.

Tous deux membres permanents du Conseil de sécurité, ces deux pays s'opposent vigoureusement à l'adoption d'une résolution dirigée contre le régime du président Bachar al-Assad.

Concernant la Libye, "le plus important est d'obtenir un cessez-le-feu rapide et le règlement du problème libyen par des moyens politiques et diplomatiques" , soulignent encore Pékin et Moscou.
La Russie et la Chine "ont l'intention de continuer de concourir à la réalisation de ces objectifs par des efforts conjoints au Conseil de sécurité de l'ONU, en soutien aux initiatives de l'Union africaine" .

"Pour éviter la poursuite de l'escalade de la violence, il est indispensable d'assurer un respect strict des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU, de ne pas permettre leur interprétation arbitraire et l'élargissement de leur mise en oeuvre" , déclarent la Russie et la Chine.

Les deux pays s'étaient tous deux abstenus d'opposer leur veto en février au Conseil de sécurité à la résolution 1973 qui a donné lieu à l'intervention occidentale, mais en ont ensuite dénoncé l'interprétation par l'Otan.

Un émissaire du président russe, Mikhaïl Marguelov, se trouvait jeudi à Tripoli après s'être rendu dans le fief de l'opposition à Benghazi, dans le cadre d'une mission de médiation tentée par la Russie dans cette crise.


Rappelons qu'à cette occasion les médias français avaient titré "La Russie lâche Khadafi !"


Edité le 18-06-2011 à 20:44:29 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 20-06-2011 à 21:20:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine exhorte les parties libyennes à considérer la feuille de route de l'Union africaine pour résoudre la crise


La Chine a appelé mardi les parties concernées en Libye à accorder la priorité aux intérêts du pays et de son peuple et à considérer activement la feuille de route de l'Union africaine (UA) pour résoudre la crise dans ce pays d'Afrique du Nord.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei a déclaré lors d'une conférence de presse que la Chine exhortait toutes les parties en Libye à atteindre un cessez-feu et à résoudre la crise par des moyens politiques, ajoutant que la Chine était prête à travailler avec la communauté internationale pour chercher une solution politique.

"L'avenir de la Libye devrait être décidé par son propre peuple, et la Chine respecte le choix du peuple libyen" , a indiqué M. Hong.

Il a aussi révélé que le ministre libyen des Affaires étrangères Abdelaâti Obeïdi se rendrait en Chine de mardi à jeudi en tant qu'envoyé spécial du gouvernement libyen.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Yang Jiechi rencontrera M. Obeïdi afin de discuter d'une solution politique à la crise, a ajouté le porte-parole chinois.
Source: xinhua le 08/06/2011


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 21-06-2011 à 00:02:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Après quatre mois de déni, l'OTAN admet avoir tué des civils en Libye :

Libye : l'OTAN reconnaît avoir tué des civils par "erreur" à Tripoli


BRUXELLES, 19 juin (Xinhua) -- L'OTAN a déclaré dimanche que des civils libyens avaient été tués par erreur au cours d'une frappe à Tripoli menée dans la nuit de samedi à dimanche.

"Un site militaire de missiles était la cible prévue de frappes aériennes à Tripoli la nuit dernière. Toute fois, il s'avère qu' une arme n'a pas frappé la cible prévue et qu'il peut y avoir eu une erreur dans le système qui aurait fait un certain nombre de victimes civiles" , a indiqué l'OTAN dans un communiqué diffusé dans la soirée.

"L'OTAN regrette la perte de vies de civils innocents" , a affirmé dans le communiqué le général Charles Bouchard, commandant de la mission de l'OTAN en Libye.

"Bien que nous devions encore déterminer les détails de cet événement, les indications montrent que la défaillance du système d'armes aurait causé cet incident" , a-t-il ajouté.

C'est la première fois que l'OTAN reconnaît que son intervention militaire en Libye a causé des pertes de vies parmi les civils.

Le ministre libyen des Affaires étrangères Abdelati Obeidi a déclaré plus tôt dans la journée qu'une frappe menée par l'OTAN avait touché un bâtiment civil à Tripoli, tuant neuf habitants et en blessant 18 autres.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 22-06-2011 à 15:35:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Afrik.com souligne les contradictions de l'OTAN et son affaiblissement politique.


Libye : la crédibilité de l’OTAN se fissure
L’Alliance Atlantique accusée de tuer des civils



MARDI 21 JUIN 2011 / PAR MICHELLE NOUGOUM


Erreurs, reculades, dissensions... Autant d’éléments qui, accumulés, contribuent à faire désormais de l’OTAN une cible médiatique. L’Alliance Atlantique a perdu un drone-hélicoptère ce mardi au-dessus de la Libye. Lundi, elle reconnaissait, après l’avoir nié, qu’elle avait mené un raid aérien à Sorman, à l’ouest de Tripoli. L’organisation a déjà reconnu dimanche « deux bavures » en l’espace de 24 heures. Sa crédibilité sur le terrain et sa légitimité juridique sont remises en cause. Tout comme, en son sein, les frais engagés par l’opération militaire.


L’OTAN risque de perdre la guerre d’opinion face à Mouammar Kadhafi, a estimé lundi le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini. L’Alliance Atlantique a admis, après l’avoir nié, avoir mené un raid à Sorman, à l’ouest de Tripoli. Elle a déclaré avoir ciblé un centre de commandement et de contrôle pro-Kadhafi sans être en mesure de confirmer la mort de civils. Les autorités libyennes avaient affirmé plus tôt qu’une frappe de la coalition internationale avait provoqué la mort de 15 personnes dont trois enfants. Des journalistes sur place auraient constaté que plusieurs bâtiments ont été détruits. Conduit à l’hôpital de Sabratha, à une dizaine de kilomètres de Sorman, l’un deux aurait vu neuf corps entiers, dont celui de deux enfants, et des morceaux d’autres cadavres, dont celui d’une enfant, rapporte Le Monde. Présent sur les lieux, le porte-parole du régime libyen, Moussa Ibrahim, a dénoncé « un acte terroriste et lâche, qui ne peut être justifié ». Un responsable de l’organisation militaire avait plus tôt fermement rejeté l’accusation sous couvert d’anonymat.

La légitimité de l’OTAN remise en cause

« L’OTAN met en péril sa crédibilité : nous ne pouvons pas prendre le risque de tuer des civils », a ajouté le diplomate italien à des journalistes au Luxembourg. « On ne peut pas continuer à avoir autant de défauts dans notre façon de communiquer avec le public, à ne pas être à la hauteur de la propagande quotidienne de Kadhafi », a estimé le chef de la diplomatie italienne. L’OTAN a déjà reconnu deux bavures en l’espace de 24 heures ce week-end. Dimanche, l’Alliance a admis qu’une frappe nocturne sur la capitale libyenne a fait neuf morts dont cinq de la même famille et dix-huit blessés. L’OTAN, qui a regretté « la perte de vies de civils innocents », a expliqué qu’elle visait « un site militaire de missiles », mais qu’« une erreur dans le système […] peut avoir fait un certain nombre de victimes civiles ». 24 heures auparavant, l’Alliance reconnaissait avoir accidentellement frappé une colonne de véhicules des forces rebelles dans la région de Brega (est) le 16 juin. Et, dernier couac technique en date : ce mardi, un drone-hélicoptère américain de l’OTAN a été perdu. L’un des responsables de l’organisation a indiqué qu’il a pu avoir été abattu ou victime d’un incident mécanique ou d’une défaillance des systèmes de communication. Mais il a démenti qu’un de ses hélicoptères d’attaque ait été abattu, comme l’a affirmé plus tôt la télévision libyenne.


Sur le plan juridique, c’est la légitimité de l’opération militaire de l’OTAN qui est remise en cause. Barack Obama est sommé de rendre des comptes sur l’intervention alliée en Libye. Le représentant démocrate Dennis Kucinich a déposé une mesure visant à retirer les fonds nécessaires à la poursuite des opérations. Il est reproché au président américain de s’être engagé en Libye sans l’autorisation du Congrès. Selon les détracteurs de l’intervention, le président américain viole la loi 1973 sur les pouvoirs de la guerre. D’après le texte, une guerre menée sans l’autorisation du Congrès ne peut excéder 60 jours. Or l’opération en Libye a débuté il y a trois mois. D’autre part, les Etats-Unis, qui sont aussi engagés depuis 10 ans dans la guerre en Afghanistan, peinent de plus en plus à assurer 75% des dépenses de l’OTAN. En France également, un vote à l’Assemblée nationale décidera le 12 juillet si le pays poursuivra son engagement au delà de quatre mois comme le prévoit la constitution. La guerre en Libye a déjà coûté près de 87 millions d’euros à Paris, a indiqué lundi le général Pontiès, porte-parole adjoint du ministère de la Défense.


Et les opinions publiques occidentales sont hostiles à l’idée d’un renforcement de l’action de l’Alliance en Libye, en particulier au sol, en dépit de son ralentissement après plus de trois mois d’opérations. Une enquête effectuée par le cabinet Harris en Europe et aux Etats-Unis pour le compte du quotidien britannique Financial Times, qui l’a publiée ce mardi, montre que plus que 50% des citoyens allemands, américains, britanniques, espagnols, français et italiens « s’opposent clairement » à une action à même d’accélérer la mission de la coalition internationale en Libye. Selon le sondage, 48% des Britanniques, 51% des Français et 56% des Américains sont contre le déploiement de forces de terre en Libye.

Si la légitimité de l’OTAN en Libye semble s’éroder, celle du Conseil National de Transition (CNT), organe politique de la rébellion, est, elle, de plus en plus reconnue. Mais si l’OTAN venait à se retirer, qu’adviendrait-il des rebelles ?


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 02-07-2011 à 21:32:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'impérialisme français s'embourbe et poursuit ses exactions en Libye


La Chine et la Russie se sont élevées contre la livraison d’armes aux rebelles libyens par la France.
Sergueï Lavrov déclarait le 30 juin « Si cette information se confirme, on pourra parler d'une violation grossière de la résolution 1970 du Conseil de sécurité de l'Onu » .

Selon Ria Novotsi :
« La fourniture d'armes françaises à la rébellion libyenne a provoqué une vive protestation de la part de l'Union africaine (UA). Le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, a estimé mercredi que les actions de la France pouvaient placer la Libye dans une situation similaire à celle de la Somalie, qui a cessé d'exister en tant qu'Etat unifié depuis la chute du régime dictatorial de Mohamed Siad Barre en 1991. »

Le site Palestine solidarité animé par le réseau Voltaire :

« Par ailleurs, des commandos français du Commandement des Opérations Spéciales ont été déployés au sol afin de marquer les cibles à bombarder. La France nie disposer de troupes au sol, hormis des instructeurs pour encadrer les forces rebelles, mais il est impossible de procéder à des bombardements ciblés sans balisage au sol préalable ».

Clairement la bourgeoisie française se précipite afin de boucler l’affaire libyenne avant les élections de 2012, mais rien n’est moins sûr.

"Le fait que les Français fournissent des armes aux rebelles est le signe de problèmes intérieurs, car Sarkozy - comme Obama - tient à voir cette guerre s'achever au plus tôt" , dit Daniel Keohane, de l'Institut d'études de sécurité de l'UE.
"Obama et Sarkozy entreront en campagne électorale à la fin de l'année en espérant bien en avoir fini avec cette affaire. Il me semble que des considérations de politique intérieure mènent la danse autant que les actes sur le terrain."

Après que l’Italie ait proposé un cessez-le-feu, le résultat le plus immédiat est l’isolement croissant de Sarkozy.

Nulle surprise de voir ce massacreur* et bouffon de l’impérialisme français se faire rincer sur le Rocher, en compagnie des parasites couronnés de la planète et de leurs perruches.

* Lire « le massacre de Sorman ».

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 08-07-2011 à 23:20:41   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Plus d'un millier de civils tués



Dans une Lettre ouverte aux députés et aux sénateurs qui vont débattre de l’intervention militaire française contre la Libye, publiée sur Afrique Asie.fr, le journaliste Gilles Munier dénonce les motifs et les conséquences de la guerre d'agression perpétrée en Libye et appelle les parlementaires à ne pas en voter la poursuite le 12 juillet.

J'en cite un extrait :

Plus d’un millier de civils tués

L’intervention militaire en Libye - le tiers des frappes est effectué par des avions français - n’a rien « d’humanitaire ». Le bombardement d’un pays étranger, quel qu’il soit, est un acte de guerre. Plus d’un millier de civils a été tué, trois fois plus sont gravement blessés. D’autres, en plus grand nombre, mourront de cancers dans les années à venir, car les têtes des missiles ou leurs ailerons sont en uranium appauvri. Dans Tripoli, des affiches traitent Nicolas Sarkozy … de « tueur d’enfants ».

J’ai visité un hôpital et vu des civils – et bien sûr des enfants - blessés par les« bombes intelligentes » de l’OTAN. J’ai posé quelques questions à une fillette de 12 ans, traumatisée par le fracas du missile qui a détruit le siège du Comité anti- corruption, situé près de chez elle. Son père, éploré, m’a raconté que sa fille n’avait pas supporté les dernières explosions. Terrifiée par le bombardement massif du 7 juin, elle avait avalé des médicaments prescrits pour sa mère. Malgré un lavage d’estomac, ses membres inférieurs sont paralysés.

Je m’étais rendu dans son quartier la veille et avais vu les dégâts causés aux deux immeubles détruits et à leur voisinage. Le gardien des ruines du Comité anti- corruption et les habitants des alentours m’ont dit que le tir du missile avait pour but de réduire en cendres les dossiers d’un certain nombre de membres du CNT de Benghazi, impliqués dans des scandales.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 13-07-2011 à 23:13:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Echec politique


Thierry Meyssan signe deux articles sur les conséquences de la guerre en Libye et sur l’échec politique de l’OTAN :


"La guerre contre la Libye est une catastrophe économique pour l’Afrique et pour l’Europe"


« L’un des mobiles de la guerre contre la Libye est de stopper le développement du continent noir, de permettre l’installation de la base militaire de l’US Africom en Cyrénaique, et de débuter l’exploitation coloniale de l’Afrique au profit des États-Unis. Pour comprendre ces enjeux cachés, le Réseau Voltaire à interrogé Mohammed Siala, ministre de la Coopération et administrateur du fonds souverain libyen. »


« l’Otan face à l’ingratitude des Libyens »


« Le retrait italien et les déclarations du ministre français de la Défense ne sont pas surprenantes. Malgré sa puissance de feu sans équivalent dans l’Histoire, l’armada de l’OTAN a perdu cette guerre. Non pas bien sûr au plan militaire, mais parce qu’elle a oublié que « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens » et qu’elle s’est trompée politiquement. Les hurlements de Washington, qui a réprimandé le ministre français et refuse de perdre la face, n’y changeront rien. »

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 14-07-2011 à 13:24:06   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L’isolement des USA va croissant * dans le monde arabe


Ria Novotsi titre : « Syrie: la Ligue arabe condamne les déclarations de Washington »

DAMAS, 13 juillet - RIA Novosti
Les déclarations de Washington selon lesquelles le président syrien Bachar el-Assad aurait perdu sa légitimité sont inacceptables, a indiqué mercredi à Damas le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi.

"Personne ne peut dire que le président de tel ou tel pays arabe a perdu sa légitimité" , a déclaré le responsable à l'issue d'une rencontre avec le chef de l'État syrien.
Selon M.al-Arabi, seul le peuple a le droit de décider de la légitimité de son leader.
En outre, le responsable a salué les réformes en profondeur initiées par les autorités syriennes.
Dans une interview accordée la veille à la chaîne CBS, le président Barack Obama avait déclaré que le leader syrien "perdait sa légitimité aux yeux de son peuple" .
"Il a manqué à plusieurs reprises l'occasion de proposer un programme de véritables réformes" , a ajouté le locataire de la Maison Blanche, étayant ainsi la position de sa secrétaire d'Etat persuadée que "le président syrien avait perdu sa légitimité" .

Depuis le 15 mars, le régime syrien fait face à une contestation populaire sans précédent. Pour calmer le mécontentement populaire, le président Bachar el-Assad a levé l'état d'urgence, en vigueur depuis 1963, et a annoncé des réformes économiques et politiques. Malgré ces mesures, la révolte populaire prend de l'ampleur.

Par Matthieu Rusling



Et Xinhua annonce « La popularité d'Obama plonge dans certains pays arabes (sondage) »

WASHINGTON, 13 juillet (Xinhua) -- La popularité du président américain Barack Obama a chuté en flèche dans nombre de pays arabes, indique un sondage publié mercredi par l'Institut arabo-américain à Washington.

Déçus sont ceux qui tablaient sur une amélioration des relations américano-arabes avec l'élection de M. Obama. Actuellement, le taux de soutien de M. Obama à travers le monde arabe se situe à 10% ou moins, selon le sondage mené au Maroc, en l'Egypte, au Liban, en Jordanie, en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis.

Ce chiffre contraste nettement avec celui obtenu par M. Obama lors de son élection en 2008. A ce moment-là, les attitudes favorables envers les Etats-Unis avaient plus que doublé dans de nombreux pays arabes.

Pour réparer les liens avec le monde arabo-musulman, mis à mal par les guerres américaines en Irak et en Afghanistan, M. Obama a fait des efforts, avec comme point d'orgue son discours prononcé en juin 2009 au Caire, dans lequel il a appelé à une meilleure compréhension mutuelle entre les Etats-Unis et le monde musulman.

Cependant, à la question de savoir si M. Obama avait répondu aux attentes suscitées par ce discours, seule une minorité des personnes sondées dans les pays cibles ont apporté une réponse affirmative, à savoir 11% des Marocains, 4% des Egyptiens, 1% des Libanais, 6% des Jordaniens, 10% des Saoudiens et 28% des citoyens des Emirats arabes unis (EAU).

Ces chiffres sont en contraste frappant avec les espoirs caressés par le monde arabe en 2008 sur un changement que pourrait apporter M. Obama à la politique américaine dans la région. Plus précisément, la proportion des réponses affirmatives desdits pays était à l'époque de 66%, 61%, 11%, 42%, 57% et 10% respectivement.

Les pays sondés considèrent "l'ingérence américaine dans le monde arabe" comme étant le premier obstacle à la paix et à la stabilité au Moyen-Orient, suivi par le conflit israélo-palestinien, révèle le sondage.
Ironiquement, la performance de M. Obama s'avère médiocre en ce qui concerne les deux dossiers sur lesquels son administration se concentre le plus : le conflit israélo-palestinien et l'engagement avec le monde musulman, selon le sondage.

En outre, le rôle joué par les Etats-Unis pour établir une zone d'exclusion aérienne en Libye n'est l'objet d'une note positive qu'en Arabie saoudite et au Liban.


* (pas fameux mais difficilement évitable)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 14-07-2011 à 13:42:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un camouflet pour la CPI


Lors du dernier sommet qui s’est tenu ce weekend en Guinée équatoriale, l’Union africaine a recommandé à ses membres (54 Etats) d’ignorer le mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre Mouammar Kadhafi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 29-07-2011 à 22:34:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Michel Collon témoigne en Libye sur les massacres commis par la France et l'OTAN


Vidéo ici


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 30-07-2011 à 20:36:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un raid de l'OTAN contre un dispensaire de Tripoli : 7 morts


L'OTAN a bombardé, lundi, un petit hôpital à Zliten, à 150 kilomètres à l'est de Tripoli, faisant au moins sept morts, ont dénoncé les autorités libyennes, a rapporté AFP.

Les autorités ont conduit des journalistes accrédités à Zliten, une ville de 200.000 habitants. Les journalistes ont pu voir un bâtiment complètement détruit, avec le croissant rouge à l'entrée et des produits pharmaceutiques, un brancard, des gants, des bouteilles d'oxygène éparpillées.

Parallèlement, l'OTAN a accentué ses frappes sur cette zone. Selon les comptes rendus quotidiens de l'Alliance, elle a touché plusieurs dizaines de cibles militaires depuis mercredi.

Christine Lopez

Source: le Quotidien du Peuple en ligne - Mise à jour 26.07.2011 10h20

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 31-07-2011 à 22:01:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   




"La Norvège avait initialement déployé six chasseurs F-16 dans le cadre de l'opération de l'Otan, avant de réduire son engagement à quatre chasseurs en juin. Oslo avait expliqué que sa force aérienne, à la capacité limitée, l'empêchait de poursuivre un engagement aussi important sur une longue période.

Seuls huit des 28 Etats membres de l'Alliance atlantique ont participé aux bombardements destinés à protéger les populations civiles des attaques des forces fidèles au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi depuis que l'Otan a pris les commandes de l'opération le 31 mars: La Norvège, le Royaume-Uni, la France, le Canada, la Belgique, le Danemark, l'Italie et les Etats-Unis.

Londres a renforcé sa contribution en ajoutant quatre chasseurs Tornado à ses forces impliquées en Libye, compensant dans les faits le retrait des avions norvégiens."

AFP / 29 juillet 2011

Si le départ de la Norvège ne change rien sur le plan militaire, c'est un nouvel échec politique de l'OTAN.


Edité le 31-07-2011 à 22:07:52 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 02-08-2011 à 20:34:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

LA COALITION CONTRE LE PEUPLE LIBYEN SE PAYE SUR LA BETE



Les États membres de l'Otan, dont les forces militaires participent aux opérations de soutien à la rébellion et de bombardements en Libye, vont se «payer sur la bête» . C'est en tout cas ainsi que s'interprète la décision qu'ils ont fait prendre au groupe de contact pour la Libye, lors de sa dernière réunion à Istanbul, de reconnaître le Conseil national de transition (CNT), organe politique des rebelles, comme «l'autorité gouvernementale légitime du pays».

Il découle de cette décision, comme l'a précisé le ministre français des Affaires étrangères, qu'elle va permettre de «pouvoir dégeler un certain nombre d'avoirs de l'État libyen, puisque c'est le CNT qui exerce désormais cette responsabilité» . En clair, cela veut dire que les États ayant reconnu le CNT pourront, à sa demande, puiser dans ces avoirs.

Officiellement donc, c'est le CNT qui va bénéficier de leurs rétrocessions, comme il ne cesse de le réclamer, en prétextant des besoins financiers nécessités pour entretenir la guerre contre Kadhafi et ses partisans et faire face aux besoins des zones et des populations sous son contrôle.

Dans les faits, l'opération va permettre à la France et à ses alliés de puiser autrement que dans leurs budgets nationaux l'argent indispensable au financement des bombardements en Libye et celui à fournir aux rebelles. Coup double, qui leur permet de réduire le coût de leur engagement au côté de la rébellion libyenne et qui intervient au moment où les spécialistes de la choses militaire disent ne plus voir comment les États impliqués dans l'intervention en Libye vont pouvoir continuer à la mener, alors que les dépenses financières qu'elle exige excèdent les capacités de leurs budgets militaires nationaux.

Indirectement donc, le dégel des avoirs de l'État libyen au profit du Conseil national de transition va leur permettre de financer la poursuite de l'intervention parce qu'ils auront la possibilité de compenser par ce biais l'aide financière qu'ils ont accordée à cet organisme et de lui facturer tout ou partie des dépenses induites par la poursuite de l'intervention militaire.

Le Conseil national de transition (CNT), dont la légitimité nationale et internationale reste à démontrer, s'est déjà engagé auprès de ces États qui soutiennent à bout de bras la rébellion à privilégier leurs intérêts dans la Libye post Kadhafi. Il ne fera aucune objection à ce que les avoirs gelés de l'État libyen soient utilisés pour défrayer ses «alliés». Le stratagème n'est pas nouveau : les États-Unis y ont eu secours en Irak, dont le peuple a été saigné - aux sens propre et figuré - par l'utilisation de ses richesses financières comme «nerf de la guerre» qui a détruit son pays.

Il en sera ainsi en Libye parce que, désormais, les États de la coalition pourront continuer à mener leur guerre contre Kadhafi et ses partisans à moindres frais pour les budgets de leurs pays respectifs. Le tout en se parant de la «légalité internationale» qu'est censée avoir procuré la décision d'un groupe de contact qu'on s'est empressé de qualifier comme parlant au nom de la communauté internationale. En fait, une poignée d'États qui s'est arrogé le droit de faire comme bon lui semble sur les crises internationales.

Kharroubi Habib (texte tiré du Quotidien d'Oran).

Source : le blog de Jacques Tourtaux

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 16-08-2011 à 23:42:02   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

French News publie :

LIBYE : LES FORCES GOUVERNEMENTALES ANNONCENT LEUR VICTOIRE A MISRATA


Libye : les forces gouvernementales annoncent leur victoire à Misrata
Publié le 2011-08-16 19:37:50 | French. News. Cn

TRIPOLI, 16 août (Xinhua) -- Les forces loyales au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ont proclamé leur victoire à Misrata, alors que les soldats se battaient pour entrer dans le centre-ville, a annoncé lundi un porte-parole du gouvernement libyen.
Les forces gouvernementales ont commencé à exterminer les rebelles se trouvant encore à l'intérieur de la ville de Misrata, située à quelque 200 km à l'est de Tripoli, a indiqué Moussa Ibrahim à une chaîne de télévision locale.
Il a ajouté que les forces tribales locales avaient aidé à maintenir la sécurité dans la ville lors des combats.
Le porte-parole a également démenti la prise par les rebelles de la ville de Zaouïa, située à environ 50 km à l'ouest de Tripoli. Il a souligné que les forces rebelles à Zaouïa étaient faibles et que leur défaite n'était plus que d'une question de temps.
Les rebelles ont déclaré dimanche dernier être entrés dans la ville de Zaouïa et avoir pris le contrôle de l'important axe routier reliant la capitale libyenne aux régions montagneuses de l'ouest de la Libye.


_______________________


Encore un exploit de l'armée française ?


Un char pris aux pro-Kadhafi, détruit par erreur par l'Otan,
le 13 août 2011 près de Zawiyah
(AFP, Marc Hofer)


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
zorba
Militant de valeur
zorba
366 messages postés
   Posté le 17-08-2011 à 05:11:29   Voir le profil de zorba (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à zorba   

Que se passe-t-il réellement sur le terrain, dans les airs et sur les mers?
Toutes les informations récentes sont très contradictoires, entre négociations CNT - pro Khadafi en Tunisie et ce dernier message, il n'y a rien de bien clair.
Sauf que les armées de l'OTAN, sans le pauvre Charles de Gaulle fatigué par 4 mois de travail, continuent de pilonner les villes lybiennes et de faire des morts innocentes.

--------------------
On se lasse de tout excepté d'apprendre. Virgile
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 22-08-2011 à 12:48:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

CARNAGE DE L'OTAN A TRIPOLI


par Thierry Meyssan
De Tripoli, Thierry Meyssan relate le carnage dont il est le témoin . Article posté lundi à 0h35.



Samedi 20 août 2011, à 20h, c’est-à-dire lors de l’Iftar, la rupture du jeûne de Ramadan, l’Alliance atlantique a lancé « l’Opération Sirène ».
Les Sirènes sont des hauts-parleurs de mosquées qui ont été utilisées pour lancer un appel d’Al Qaeda à la révolte. Immédiatement des cellules dormantes de rebelles sont entrées en action. Il s’agissait de petits groupes très mobiles, qui ont multiplié les attaques. Les combats de la nuit ont fait 350 morts et 3000 blessés.
La situation s’est stabilisée dans la journée de dimanche.
Un bateau de l’OTAN a accosté à côté de Tripoli, livrant des armes lourdes et débarquant des jihadistes d’Al Qaeda, encadrés par des officiers de l’Alliance.
Les combats ont repris dans la nuit. Ils ont atteint une rare violence. Les drones et les avions de l’OTAN bombardent tous azimuts. Les hélicoptères mitraillent les gens dans les rues pour ouvrir la voie aux jihadistes.
Dans la soirée, un convoi de voitures officielles transportant des personnalités de premier plan a été attaqué. Il s’est réfugié à l’hôtel Rixos où séjourne la presse étrangère. L’OTAN n’a pas osé bombarder pour ne pas tuer ses journalistes. L’hôtel, dans lequel je me trouve, est assailli sous un tir nourri.
A 23h30, le ministère de la Santé ne pouvait que constater que les hôpitaux sont saturés. On comptait pour ce début de soirée 1300 morts supplémentaires et 5000 blessés.
L’OTAN avait reçu mission du Conseil de sécurité de protéger les civils. En réalité, la France et le Royaume-Uni viennent de renouer avec les massacres coloniaux
________________________________________
1h00 Khamis Kadhafi vient personnellement d’apporter des armes pour défendre l’hôtel. Il est reparti. Les combats sont très durs alentour.
Thierry Meyssan



à lire également :


Le massacre de l’OTAN à Majir et la propagande impériale


Washington planifie une occupation prolongée d’une partie de la Libye


Thierry Meyssan et Mahdi Darius Nazemroaya menacés de mort à Tripoli



lu sur le blog de J. Tourtaux

Tripoli, une ville moderne, dévastée ; son million et demi d’habitants paniqués. Qui sont les criminels ? L’Occident qui bombarde et finance et livre des armes aux rebelles et détruit un pays ? Ou le peuple qui subit sa barbarie ? Nous diffusons ce bref message transmis par Thierry Meyssan le 22 août 2011, Heure 5.30 (Silvia Cattori)


22 août 2011
Les combats autour de l’hôtel ont cessé.
Les personnes jointes par téléphone de plusieurs endroits de la capitale donnent des informations contradictoires.
Pour les uns le gouvernement a capitulé, pour les autres l’armée a repoussé les "rebelles".
Le jour va bientôt se lever. Je crains ce que nous allons découvrir.
Thierry Meyssan
De Tripoli 5h30 du matin



Edité le 22-08-2011 à 13:06:54 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 22-08-2011 à 15:49:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur le site de Mecanopolis, Thierry Meyssan en direct de l'hôtel Rixos à Tripoli :

http://www.dailymotion.com/video/xknlpo_thierry-meyssan-et-julien-teil-en-direct-de-tripoli-llp_news#from=embed

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 23-08-2011 à 14:01:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

sur le site de Silvia Cattori, entretien avec Thierry Meyssan :

C’est l’OTAN qui fait tout le travail militaire. Pas les rebelles



Nous avons pu nous entretenir avec Thierry Meyssan aux heures les plus sombres et dramatiques pour les très nombreux Libyens opposés à l’intervention de l’OTAN - contrairement aux bobards proférés par Bernard-Henri Lévy.
21 AOÛT 2011
Silvia Cattori : D’ici on a le sentiment que Tripoli est en train de s’effondrer. Quel est votre avis ?

Thierry Meyssan : Nous sommes enfermés dans l’hotel Rixos. On ne peut pas dire si tout va s’effondrer ou pas. Mais la situation est très tendue. Hier soir, au moment de la prière, plusieurs grandes mosquées ont été verrouillées. Tout de suite après des haut-parleurs ont lancé l’appel à l’insurrection. A ce moment là des groupes armés ont commencé à sillonner la ville et à tirer dans tous les sens. Nous avons appris que l’OTAN a amené un bateau, juste à proximité de Tripoli, d’où ont été débarquées des armes et des Forces spéciales. Depuis les choses vont de pire en pire.

Silvia Cattori : S’agit-il là de « Forces spéciales » étrangères ?

Thierry Meyssan : On peut le supposer. Mais je ne suis pas en mesure de le vérifier. Même si ces « Forces spéciales » sont formées de Libyens tout leur encadrement est étranger.

Silvia Cattori : Quelle est la nationalité de ces « Forces spéciales » ?

Thierry Meyssan : Ce sont des Français et des Britanniques ! Depuis le début, c’est eux qui font tout.

Silvia Cattori : Comment tout a-t-il soudain basculé ?

Thierry Meyssan : Le 21 août, en fin de journée, un convoi de voitures avec des officiels a été subitement attaqué. Pour se mettre à l’abri des bombardements les membres de ce cortège se sont réfugiés dans l’hôtel Rixos, où réside la presse internationale, et où par hasard je me trouve.

Depuis ce moment là l’hôtel Rixos est encerclé. Tout le monde porte des gilets pare-balles et des casques. On entend tirer dans tous les sens à l’entour de l’hotel.

Les forces rentrées dans Tripoli depuis hier elles n’ont pris aucun bâtiment en particulier ; elles ont attaqué des cibles à certains endroits en se déplaçant. Il n’y à en ce moment aucun bâtiment occupé. L’OTAN bombarde de manière aléatoire pour terroriser toujours davantage. Difficile de dire si le danger est si important qu’il y paraît. Les rues de la ville sont vides. Tout le monde reste enfermé chez soi.

Nous on est prisonniers dans l’hôtel. Cela dit on a l’électricité, l’eau, nous ne sommes pas à plaindre. Les Libyens oui. Il y a des tirs maintenant alentour, une intense bataille ; il y a déjà eu de nombreux morts et blessés en quelques heures. Mais nous on est préservés. Nous sommes tous regroupés dans la mosquée de l’hôtel. Vous entendez des tirs en ce moment.


Silvia Cattori : Combien d’assaillants encerclent en ce moment votre hotel ?

Thierry Meyssan : J e suis incapable de vous le dire. C’est un périmètre qui est assez grand parce qu’il y a un parc tout autour de l’hôtel. Je pense que s’il n’y avait que les assaillants ce ne serait pas si simple de prendre Tripoli. Mais s’il y a d’autres troupes de l’OTAN avec eux oui, ça change tout, le danger devient grand.

Silvia Cattori : Sur les images diffusées par les Télévisions ici ce que l’on a vu au cours de ces six mois ce sont des excités qui tirent en l’air, et qui ne paraissent pas des professionnels…

Thierry Meyssan : On a vu en effet des bandes qui s’agitent et qui ne sont pas militairement formées. C’est de la pure mise en scène, ce n’est pas de la réalité. La réalité est que tous les combats sont menés par l’OTAN ; et quand leur objectif est terminé les troupes de l’OTAN se retirent. Alors de petits groupes arrivent - on voit à chaque fois une vingtaine de personnes - mais on ne les voit jamais en action en réalité. L’action ce sont les forces de l’OTAN.

C’est ainsi que cela s’est toujours passé dans les villes qui ont été prises, perdues, reprises, reperdues, etc… A chaque fois ce sont les Forces de l’OTAN qui arrivent avec des hélicoptères Apaches et mitraillent tout le monde. Personne ne peut résister, au sol, face à des hélicoptères Apaches qui bombardent ; c’est impossible. Donc ce ne sont pas les rebelles qui font le travail militaire, c’est de la blague ça ! C’est l’OTAN qui fait tout. Après ils se retirent, puis « les rebelles » viennent qui font de la figuration. C’est cela que vous voyez diffusé en bloucle.


Silvia Cattori : Sait-on combien de « rebelles » en armes sont entrés dans Tripoli cette nuit ? Et si des cellules dormantes étaient déjà là ?

Thierry Meyssan : Forcément, oui, il y a des cellules dormantes dans Tripoli ; c’est une ville d’un million et demi d’habitants. Qu’il y ait des cellules combattantes à l’intérieur c’est tout-à-fait probable. Quant aux assaillants, encore une fois, je ne sais pas quelle est la proportion de l’encadrement par les forces l’OTAN. La vraie question est de savoir combien de Forces spéciales ils ont déjà déployées.

Il y a maintenant les forces militaires du colonel Kadhafi dans la ville. Elles sont arrivées assez tardivement depuis l’extérieur. Les assaillants encerclent l’hôtel. Je pense qu’il est impossible cette nuit de tenter un assaut contre l’hôtel.


Silvia Cattori : La panique a-t-elle gagné les gens qui résident à l’hôtel ?

Thierry Meyssan : Oui les journalistes résidant ici à l’hotel Rixos sont complètement paniqués. C’est une panique générale.

Silvia Cattori : Et vous comment vous sentez-vous ?

Thierry Meyssan : Moi j’essaie de rester zen dans ces situations !

Silvia Cattori : Combien de journalistes étrangers sont-ils retranchés dans l’hôtel ?

Thierry Meyssan : Je dirais entre 40 et 50.

Silvia Cattori : Les gens ignorent que, là où il y a des journalistes qui couvrent la guerre, il y a toujours bon nombre d’entre eux qui font du renseignement, qui sont des agents doubles, des espions…

Thierry Meyssan : Il y a des espions partout ; mais je pense qu’ils ne savent pas tout.

Silvia Cattori : On dit ici que le plan pour évacuer les étrangers est prêt. Ils vont donc pouvoir sortir…

Thierry Meyssan : L’Organisation d’émigration internationale a un bateau qui est prêt à accoster dans le port de Tripoli pour évacuer les étrangers, notamment la presse, prioritaire, dans ces cas là.

Silvia Cattori : Et vous que comptez-vous faire ?

Thierry Meyssan : Pour le moment ce bateau est toujours au large ; il n’est pas rentré dans le port. C’est l’OTAN qui l’empêche d’accoster. Quand l’OTAN l’autorisera l’évacuation se fera.

Silvia Cattori : Cette évolution vous surprend-elle ?

Thierry Meyssan : Les choses se sont accélérées quand le bateau de l’OTAN est arrivé. Si ce sont des combattants appartenant aux Forces spéciales de l’OTAN qui sont ici au sol c’est évident que tout peut tomber rapidement…

Silvia Cattori : Les citadins sont-ils tous munis de fusils comme on l’a dit ?

Thierry Meyssan : Le gouvernement a distribué presque deux millions de kalachnikovs dans le pays pour assurer la défense face à une invasion étrangère. Dans Tripoli, tous les citoyens adultes ont reçu une arme et des munitions. Il y a eu un entraînement ces derniers mois.

Silvia Cattori : Les Libyens qui le voudraient ne sont donc pas en mesure de sortir manifester contre les forces de l’OTAN ?

Thierry Meyssan : Là les gens sont paralysés par la peur ; on tire de partout ; et en plus on bombarde.

Silvia Cattori : Votre position n’est pas facile. Parmi les journalistes vous devez avoir des ennemis qui veulent votre peau pour avoir contredit leurs version des faits !

Thierry Meyssan : Oui. Déjà je suis menacé par des journalistes US qui ont dit qu’ils vont me tuer. Mais ensuite ils ont présenté leurs excuses…Je n’ai aucun doute sur leur intention.

Silvia Cattori : L’ont-ils proférée cette menace devant témoin ?

Thierry Meyssan : Oui en présence de (...)

Silvia Cattori

Cet entretien réalisé depuis Tripoli le 21 août 2011, à 23 heures
Il a été retranscrit par les soins de Marie-Ange Patrizio.

________________________________________________________


Mensonges du CNT et des médias :


A côté de l'intervention ouverte de l'OTAN sur le terrain, les mensonges des médias occidentaux n'ont pas de bornes :
Il s'avère que l'arrestation de Saif al-Islam était fausse. Il est apparu dans Tripoli, devant l'hôtel Rixos.
Les médias annonçaient hier soir que trois frère Khadafi étaient prisonniers, à midi ils se demandent où ils ont passés !!!

Sur French.news :


TRIPOLI, 23 août (Xinhua) --

Saif al-Islam, le deuxième fils du leader libyen Mouammar Kadhafi, a fait son apparition lundi soir dans un hôtel de Tripoli où se trouvent des journalistes étrangers.




Le leader du Conseil national de transition (opposition libyenne) avait déclaré que Saif se trouvait entre les mains des rebelles.
Saif s'est présenté tard lundi à l'hôtel Rixos et a parlé avec des journalistes étrangers. "Je suis ici pour démentir les rumeurs," a-t-il déclaré.

Selon lui, son père est toujours sain et sauf et que la ville de Tripoli est de fait entre les mains du gouvernement.
D'après les reportages de différents médias, des gardes armés pro-Kadhafi ont emmené un petit groupe de journalistes au complexe de Bab al-Aziziyah pour une rencontre avec Saif.

Plus tard, ils sont retournés à l'hôtel en compagnie de Saif.
Les rebelles ont promis de capturer Mouammar Kadhafi et l'OTAN a continué tôt mardi ses frappes aériennes sur le complexe de M. Kadhafi à Tripoli.

L'ère Kadhafi est finie et la réelle victoire de la révolution libyenne est symbolisée par sa capture , a indiqué Moustafa Abdel Jalil, chef du Conseil national de transition, lors d'une conférence de presse lundi.

______________________________________________________




Les bourses « reprennent des couleurs » depuis l’offensive de l’OTAN à Tripoli


Sur Reuters :
"LES VALEURS PÉTROLIÈRES restent soutenues par les événements en Libye. [ID:nLDE77L0BT] TOTAL (TOTF.PA: Cotation) (+2,02%) est le principal contributeur à la hausse du CAC 40

SurCapital :
« Les indices ont notamment été soutenus par les valeurs pétrolières, à la faveur de l'avancée des rebelles libyens dans Tripoli, qui laisse entrevoir une reprise prochaine des exportations d'or noir du pays.
Les actions ont aussi été portées par les espoirs d'une action de la Réserve fédérale américaine pour soutenir l'économie, à l'approche du discours de son patron, Ben Bernanke, vendredi prochain.
L'hypothèse d'un troisième plan de rachat d'obligations d'Etat, jusque-là improbable, est de plus en plus évoquée au sein de la communauté financière. *

Signe toutefois de la prudence dans les salles de marchés, ce sont principalement les valeurs défensives qui ont regagné du terrain. Ainsi, Sanofi (+3,40%), Danone (+3,02%) EDF (+2,45%) Pernod Ricard (+2,16%) ou encore France Télécom (+2,01%) ont terminé parmi les plus fortes hausses du CAC 40.

Les valeurs pétrolières ont aussi été recherchées, notamment Total (+2,25%), en dépit de la stabilité du prix du baril de référence WTI, aux alentours de 83 dollars, et du repli des cours du Brent vers 107 dollars, contre 109 vendredi. Selon des analystes cités par Reuters, l a compagnie pétrolière française pourrait devenir l'un des grands gagnants de la redistribution des cartes en Libye, en raison du soutien important de la France aux rebelles .[…] »



* On note au détour de cette information boursière qu'un QE3 pourrait être lancé par les USA, c'est-à-dire une nouvelle dépréciation du dollar par rapport aux autres monnaies. Cela ne manquera pas de déstabiliser de nouveau l'économie mondiale.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 24-08-2011 à 13:55:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Intervention de l'OTAN sur le sol Libyen


Plusieurs infos concordent sur l'intervention terrestre de membres de l'OTAN.
Le site libyen mathaba affirme que des forces spéciales britanniques auraient compté des blessés et des morts lors de l'assaut contre Tripoli.


Ria Novotsi indique :

MOSCOU, 23 août - RIA Novosti

Bien qu'officiellement l'Otan n’ait pas lancé d'opération terrestre en Libye, la participation de l'Alliance aux combats menés par les insurgés est évidente, a annoncé mardi le représentant permanent de la Russie auprès de l'Otan, Dmitri Rogozine.
"L'implication de l'Alliance nord-atlantique du côté de la rébellion dans la guerre civile libyenne est évidente et n'a pas besoin de commentaires supplémentaires" , a-t-il déclaré.
D'après le diplomate russe, les forces insurgées sont des troupes bien entrainées par l'Otan.

En plus, la rébellion est appuyée par des "soldats de fortune" - ex-militaires de l'Otan au service des forces de sécurité informelle. Ils prennent part aux opérations terrestres et aux assauts des villes.

"Toutefois, si l'on demande si l'Alliance prend part aux combats, on recevra une réponse négative" , a poursuivi le responsable.
L'Otan a usurpé l'application de la résolution du Conseil de sécurité des Nation unies, a conclu M.Rogozine. [...]

_____________________


Une porte-parole de l'OTAN admet la possibilité de telles interventions :
BRUXELLES, 23 août - RIA Novosti

L'Otan n'envisage pas d'envoyer ses troupes en Libye pour stabiliser la situation dans ce pays après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, mais il n'est pas exclu qu'une telle décision puisse être prise unilatéralement par certains membres de l'Alliance, a annoncé mardi la porte-parole de l'Otan, Oana Lungescu.

"Il s'agit de décisions nationales" , a-t-elle déclaré aux journalistes.

Selon Mme Lungescu, l'Alliance atlantique n'a pas l'intention de jouer le rôle principal dans la stabilisation de la situation en Libye: cette mission doit être confiée à l'Onu et au Groupe de contact sur la Libye.

La porte-parole de l'Otan a qualifié "d'hautement efficace" l'opération Protecteur unifié qui a permis de neutraliser près de 500 "cibles légitimes" , dont des chars et des pièces d'artillerie.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16303 messages postés
   Posté le 24-08-2011 à 14:19:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Deux interview de Thierry Meyssan :

Le 21 août ici
et le 24 août ici


Edité le 24-08-2011 à 14:27:51 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  les luttes du Maghreb  Obama Sarkozy bas les pattes devant la Libye !Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum