Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  le révisionnisme moderne 

 2018 : congrès extraordinaire du pcf

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédente 
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 16-11-2018 à 22:21:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suite des aventures de la direction révisionniste - sa ligne, dite des "bobos du pcf" , devient plus claire au fur et à mesure.
On aura remarqué que le slogan "dépasser le capitalisme" n'est rien d'autre que le rejet du socialisme.
Il apparaît tout aussi clairement que les thèses de Friot et son "salaire à vie" ont exactement le même objectif et sont reprises par cette direction.
Enfin le dévoilement des tendances montre que le pcf peut s'orienter soit vers un parti social-démocrate soit vers la scission.



LIRE AUSSI SUR REGARDS.FR
>> PCF : le temps de la désunion

________________________


On en parle beaucoup: voici ceux qui s’organisent officiellement en tendance…. en particulier dans les Bdu rhône


http://histoireetsociete.wordpress.com/2018/11/16/on-en-parle-beaucoup-voici-ceux-qui-sorganisent-officilellement-en-tendance-en-particulier-dans-les-bdu-rhone/?fbclid=IwAR05SZnjbYY8MzkOx5Uk0wa8JeeJOtN9KfaIkIUJUVOgMEXqATTO1DcX89E

16NOV


A une semaine du congrès de leur parti, 50 communistes appellent à un débat sans non-dits, ni tabou., il s’agit de proches de Pierre laurent et de refondateurs qui ont décidé officiellement de tomber le masque et de s’organiser en tendances.

C’était déjà le sens de l’invraisemblable appel de Marie Pierre Vieu à gagner au congrès la défaite essuyée à la commission des candidatures, sauf que pour ceux qui n’avaient pas lu le Figaro, le silence avait été fait sur le vote de la commission des candidatures reposant la possibilité pour Pierre leurent de redevenir secrétaire national.
C’était l’appel d’initié aux intiés, les invitants à changer complètement le texte et à proumouvoir des délégués au congrès « surs ». C’est ce que j’avais vu dans ma conférence de section du 4 et 5 à Marseille et que j’ai plusieurs fois décrit. Notons que ce n’est pas la première fois que ces gens là marquent leur alliances, ils avaient déjà en commun signé la métamorphose.
Sous couvert de « légitimisme », la fédération du PCF 13 a pris l’habitude d’accorder des postes et des responsabilités à des gens de plus en plus à droite qui ne croient pas à la possibilité d’un parti communiste.
Comme ils manquent d’idées ils ont pris le drapeau du salaire universel de Friot pour jouer la modernité alors qu’ils charrient la vieille collaboration de classe, la soumission et désormais prennent le risque de diviser le parti. mais jugez sur pièce voici la liste et les signataires; Il ne faut pas exagérer l’importance de ces gens là, mais il faut leur faire comprendre que ces manoeuvres de division sont hors saison. et qu’ils n’utiliseront pas le parti pour leurs carrières personnelles. (note de danielle Bleitrach)


_________________________________



http://www.regards.fr/politique/article/pour-une-confrontation-fraternelle-mais-claire#comments

Tribune, PCF

En France, comme partout dans le monde, parallèlement à la montée des Trump, Salvini, Poutine, Bolsonaro… et des idées de repli, s’exprime une soif d’émancipation : des marches pour le climat à la révolte des femmes, du succès de Jeremy Corbyn à la résistance Kurde, de l’engouement pour l’économie sociale et solidaire à l’éclosion de nouvelles formes de mobilisations. La violence des 1% les plus riches contre 99% de la population mondiale aiguise aussi les contradictions. Ce faisant, elles rendent
un autre monde possible.




Si la gauche politique, engluée dans ses divisions et ses logiques partisanes, est en capilotade, le peuple de gauche, lui est bien vivant. Il aime la solidarité, la laïcité ou encore les services publics et les syndicats. Il vibre pour la liberté et pour la planète. Il s’insurge contre les injustices, le racisme et la pauvreté. Il est convaincu qu’une politique vraiment de gauche est possible [1]. Pour les électrices•eurs de gauche, l’heure n’est pas de savoir si le social prédomine sur l’écologique, si la liberté passe après l’égalité. Les enjeux sont interdépendants. Les périls ont une source commune : le capitalisme.

Entre les valeurs de ce peuple de gauche et celles des communistes, les convergences sont nombreuses. Pourtant, force est de le constater : ça ne marche plus. Malgré tous nos efforts, quand nous pensons communisme nous pensons émancipation humaine, mais le grand public pense stalinisme ou au contraire utopie irréaliste.

Qui dit mauvais diagnostic, dit mauvais traitement

Les raisons de la perte d’influence communiste sont bien plus lourdes qu’une simple affaire de « renoncement d’une direction communiste », de « propositions communistes mal défendues » ou de « volonté ».
D’ailleurs, si c’était le cas, ce constat ne toucherait pas les partis communistes partout sur la planète. Regarder l’arbre, quand la solution est dans la forêt est préjudiciable pour l’avenir. À défaut de regarder les obstacles en face, nous pourrions nous enfermer dans la marginalité.

Surmonter la crise du communisme, et de l’affaiblissement du PCF en présentant des candidat-es à toutes les élections ? En particulier, la présidentielle.
Depuis la secousse de 1981, tous nos candidats à l’élection présidentielle, à l’exception de celle de 1995, ont enregistré une baisse sensible de notre aura (21,2% en 1969, 15,35% en 1981, 6,8% en 1988, 3,37% en 2002, 1,93% en 2008). Quelle que soit la stratégie : union de la gauche, rassemblement populaire majoritaire, espaces citoyens, gauche plurielle, collectifs antilibéraux, Front de Gauche…, la courbe parle d’elle-même. Aucun-e communiste ne souhaite « l’effacement » de son parti. Prendre la juste mesure des choses est la meilleure arme pour retourner la situation.
Nous avons un sérieux problème d’émetteur ! Et ce n’est certainement pas, comme le propose l’actuelle base commune, en redevenant – 43 ans après le 22e congrès – « l’avant-garde des luttes et des idées, et jouer le rôle d’éclaireur qui devrait être le nôtre ».

Ce monde est marqué par de multiples révolutions : urbaine, écologique, numérique, territoriale et celle des arts, savoirs et connaissance, dans une économie globalisée. Écrire notre projet, sans voir combien ces révolutions modifient radicalement les rapports sociaux comme les imaginaires, mais aussi les pratiques politiques et donc les partis, est une impasse.
Finie, la structure verticale de la société ; place au travail en réseaux et aux échanges. L’actuelle base commune est trop loin du mouvement de la société, et des bouleversements qui la traversent. Ainsi, elle occulte autant les quartiers populaires et les évolutions des catégories populaires que les mutations du travail. La classe ouvrière comme les fonctionnaires auraient ainsi disparu de la photo du Parti communiste.

Franchement démocratique

Et si, finalement, la principale autocritique était au contraire, de ne pas avoir été au bout de la recherche d’un nouveau corpus avec la démocratie comme fin et comme chemin ; avec comme objectif de permettre aux individus de maitriser leur vie, leur travail et les leviers de décision.

La vérité, est qu’il faut dessiner, avec le peuple, le nouveau visage de la France, du monde que nous souhaitons léguer à nos enfants. Un monde de paix dans lequel la pauvreté sera éradiquée ; un monde où se nourrir ne rimera pas avec risque de mourir ; un monde où l’on pourra produire et se déplacer sans mettre en péril les abeilles et les coquelicots ; un monde ou le travail sera synonyme d’émancipation et non d’exploitation ; un monde où on ne parlera plus de migrants parce que l’on aura le droit d’habiter où on veut sur la planète ; un monde ou les plus pauvres n’auront plus à fuir les guerres, la famine ou les inondations, quand d’autres se gavent à n’en plus finir car les inégalités auront été éradiquées. Un monde de liberté.

Gratuité, salaire à vie, droits de vote des résidents étrangers, droit imprescriptible de tout être humain à s’installer hors des frontières de son pays, sécurité sociale intégrale, alter-GAFA, énergies renouvelables plutôt qu’énergies carbonées ou nucléaires, respect des animaux, démocratie culturelle, nouveaux services publics : voilà les facettes de notre nouvelle carte de visite.

Plutôt que de jouer les annonceurs de mauvaises nouvelles, nous devons écrire, en dialogue avec la société, Les Jours Heureux, tome 2, le manifeste de celles et ceux que la révolte et la soif d’humanité font aimer la vie. Voilà qui serait un très beau cadeau pour le centième anniversaire de notre parti en 2020.

Les élections européennes peuvent être l’occasion pour ce peuple de gauche d’affirmer fièrement ses valeurs. Une myriade de listes de gauche laisserait au président des riches le leadership de l’opposition à la peste brune. Quel piège, quel danger !
Bien sûr il y a de vraies différences. Mais sont-elles si sérieuses qu’elles ne permettent pas d’envisager de les surmonter. L’unité des forces antilibérales – politiques, syndicales, associatives, citoyennes, intellectuelles – est la condition de l’espoir. Faire du commun pour faire front est un combat historique des communistes. Ne le lâchons pas, en conditionnant la liste de rassemblement à ce qu’elle soit « initiée et conduite par le PCF » comme le propose l’actuelle base commune.

Nous sommes désormais à une semaine de notre congrès. Celle qui va déterminer l’orientation de notre parti pour les trois années à venir. Être à la hauteur des grandes questions qui taraudent notre société, suppose que les communistes, majoritairement attaché•es à un Parti communiste capable de créativité politique, s’engagent afin d’atteindre l’objectif que nous nous étions fixé : faire un 38e congrès extraordinaire qui ouvre des jours meilleurs.

Camarades, prenez place dans le débat pour ouvrir le chemin de la réinvention du Parti communiste si indispensable pour l’avenir du communisme.

Premiers signataires :

Sylvie Altman, maire de Villeneuve-Saint-Georges
Laurence Bernier, maire de Frasne
Gilles Leproust, maire d’Allonnes
Marjolaine Rauze, maire de Morsang-sur-Orge
Marie-Pierre Vieu, députée européenne
Evelyne Rabardel, 1ère vice-présidente du Conseil départemental du Val-de-Marne
Françoise Fiter, vice-présidente du Conseil départemental Pyrénées orientales, membre du conseil national
Nicolas Garcia, vice-président du Conseil départemental Pyrénées orientales et secrétaire fédéral
Vanessa Ghiati, conseillère régionale d’Ile-de-France
Michel Lepretre, président du territoire Grand Orly Seine Bievre
David Proult, adjoint au maire de Saint-Denis
Jean-Marc Coppola, cheminot, conseiller municipal à Marseille, membre du conseil national
Fanny Gaillane, conseillère de Paris
Josselin Aubry, adjoint au maire de Fresnes, responsable Vie du parti 94
Daniel Davisse, maire honoraire de Choisy-le-Roi
Marc Brynhole, membre du comité exécutif national
Frederick Genevée, membre du comité exécutif national
Fabienne Haloui, membre du comité exécutif national
Alain Hayot, membre du comité exécutif national
Isabelle Lorand, membre du comité exécutif national
Martine Gayrault, membre du conseil national
Bob Injey, directeur de publication, membre du conseil national
Cécile Hubert, féministe, membre du conseil national
Yann Lelann, président d’Espace Marx, membre du conseil national
Katy Philippe, secrétaire départementale du Tarn et Garonne
Bernard Mascarelli, co-secrétaire fédéral Hautes-Alpes
Dominique Tripet, féministe, membre du conseil national
Franck Mouly, membre du conseil national
Adrien Bortot, secrétaire de section Paris 19ème
Marc Legendre, responsable section de Fontenay-sous-Bois 94
Nicole Borvo Cohen-Seat, ancienne sénatrice communiste
Serge Hulot, ancien secrétaire général de l’ANECR
Pierre Villard, militant pacifiste (Hautes-Alpes)
Joëlle Greder, ancienne présidente du conseil national du PCF
Jean-Claude Lefort, député honoraire
Ernestine Ronai, féministe
Eliane Hulot, conseillère générale honoraire du Val-de-Marne
Christian Foiret, membre du réseau école
Marie-Christine Charansonnet, médecin
Sylvie Mayer, animatrice du réseau Economie sociale et solidaire, députée européenne honoraire
Alexis Charansonnet, universitaire
Henriette Zoughebi, conseillère régionale honoraire de la région Ile-de-France
Patrick Coulon, journaliste
André Greder, Conseil départemental du Tarn-et-Garonne
Monique Étienne, Altermondialiste
Antoine Guardabascio, ancien secrétaire départemental des Hautes-Alpes
Olivier Mayer, journaliste
Alain Raynal, journaliste
Alain Vermeersch, documentaliste
Serge Cao, enseignant-DRH en retraite
Claude Crine, militant associatif du logement pour tous


Edité le 16-11-2018 à 23:06:02 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
244 messages postés
   Posté le 17-11-2018 à 05:27:12   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

"la recherche d’un nouveau corpus avec la démocratie comme fin et comme chemin"
ou
"L’unité des forces antilibérales – politiques, syndicales, associatives, citoyennes, intellectuelles – est la condition de l’espoir. Faire du commun pour faire front est un combat historique des communistes"

C'est quoi de bla-bla?

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 17-11-2018 à 14:33:19   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est la bouillie de "regards", sous l'autorité de Clémentine Autain, puis Roger Martelli puis par Elsa Faucillon. Pierre Jacquemain en est le rédacteur en chef depuis 2016.
Comme tu l'as remarqué c'est le langage des bobos du pcf, complètement coupés des masses.

C'est la tendance que pointe D. Bleitrach, avec ses signataires, une belle brochette des acharnés de la ligne révisionniste.
Note les revendications "Gratuité, salaire à vie" héritées de Friot. C'est le credo de la direction réviso pour éluder le socialisme.
Egalement le "commun pour faire front" que tu as souligné est une nième tentative de relancer l'Union de la gauche contre la volonté de la majorité des adhérents.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
DUROC
Militant de valeur
323 messages postés
   Posté le 21-11-2018 à 15:28:33   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

Un peu de peinture rouge sur un mur pourri, voilà à quoi aboutira ce congrès pas si ordinaire que ça...

duroc

--------------------
DUROC
Militant de valeur
323 messages postés
   Posté le 21-11-2018 à 15:29:39   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

j'ai voulu écrire "pas si extraordinaire que ça"

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 21-11-2018 à 20:13:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ce qui n'est pas ordinaire, mis à part la timidité de la nouvelle orientation, c'est l'acharnement de Pierre Laurent à s'accrocher comme une moule.
Mais le fait qu'il ait été désavoué renforce l'opinion des opposants à poursuivre.
Les contradictions ne sont nullement résolues, il y aura nécessairement de nouvelles ruptures.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 21-11-2018 à 20:36:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ce qui n'est pas ordinaire, mis à part la timidité de la nouvelle orientation, c'est l'acharnement de Pierre Laurent à s'accrocher comme une moule.
Mais le fait qu'il ait été désavoué renforce l'opinion des opposants à poursuivre.
Les contradictions ne sont nullement résolues, il y aura nécessairement de nouvelles ruptures.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 22-11-2018 à 07:00:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

je ne vous ai jamais menti: au vu de la liste de membres du CN, présentée et sans doute acceptée par la commission des candidatures, liste comprenent un grand nombre de membres des Bouches du rhône qui sont tous des petits soldats de Pierre laurent ayant pratiqué et continuant à pratiquer la chasse aux sorcières dans le département contre ceux qui ont voté le manifeste,Cette liste est d'ailleurs composée exclusivement de ceux qui ont voté la base 1, il y a un signataire de la tendance officielle des 5O et pas un représentant du manifeste qui a fait 34%. Rien que cela aurait du alerter la commission des candidatures. Quant aux traitements indignes, il Il ne s'agit pas que de moi mais d'autres camarades victimes d'une chasse aux sorcières pour avoir signé le manifeste, la conférence fédérale a été une parodie complétement vérouillée.
je pense que si tout est comme ça, fabien Roussel va être mis sous tutelle avec un CN voir un exécutif aux ordres de son "président" et qui fera qu'à chaque séance du CN la partie se rejouera entre l'officile secrétaire et son "président" soutenu non seulment par un "parlement" de sa tendance et appuyé par quelques fédérations vieillissantes masi avec fort pouvoir de nuisance. C'est une stratégie qui poursuit le blocage que nous venons de connaitre et dans de telles conditions l'espoir de voir un changement s'amenuise.
C'est dommage mais je ne puis m'associer à un tel dévoiement de l'espoir d'une ré-orientation...Je ne demande pas de faire école, d'entraîner derrière moi,mais je souhaite alerter les communistes sur la manière où une fois encore on tente de les priver de leur vote et l'absence de vigilance de la commission des candidatures.
je dis qu'en mon âme et conscience je ne puis approuver une telle liste et surtout ses chances de réussite.
D. Bleitrach

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7303 messages postés
   Posté le 24-11-2018 à 20:23:51   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le pcf a renoncé au marteau et à la faucille.

--------------------
DUROC
Militant de valeur
323 messages postés
   Posté le 26-11-2018 à 17:06:02   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

Quoi qu'il en soit, hors des états d'âme, avec un secrétaire national révisionniste et un président du conseil national révisionniste, le parti qui usurpe le nom de communiste reste un parti révisionniste contre révolutionnaire intégré aux rouages de l'Etat bourgeois

duroc

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 27-11-2018 à 13:37:36   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le logo du pcf est un chef-d'oeuvre mais ç'aurait pu être pire : père Noël, bougie dorée, étoile du berger...mais pour 80 000 balles on n'a plus rien.


Edité le 27-11-2018 à 13:57:02 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 02-12-2018 à 17:50:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le dernier congrès du pcf ne doit pas être séparé de la lutte des classes.
Le Vénissian met en ligne sa réaction par rapport aux gilets jaunes.
Elle a le mérite d'appeler à l'unité du peuple face aux monopoles, contrairement à certaines positions hostiles.
Le tract ne reprend pas le sigle en forme d'étoile de sapin de Noël mais la faucille et le marteau.


Ensemble pour faire reculer Macron !
Tract PCF Vénissieux pour les marchés les 1 et 2 Décembre

Samedi 1er décembre 2018, par pamillet
http://levenissian.fr/Ensemble-pour-faire-reculer-Macron



Tract diffusé sur les marchés de Vénissieux, très bon contact avec une colère toujours plus vive contre le gouvernement, le sentiment qu’une grande majorité du peuple fait face aux mêmes injustices sociales, et qu’il est légitime d’exprimer cette colère...

Et beaucoup d’habitants le dise de plus en plus clairement. Macron est responsable, il doit partir. Une dame pourtant très sérieuse disant même, il se prend pour Louis XVI, il finira comme lui !

En tout cas, les propositions des communistes font mouche. L’écologie est un prétexte pour nous faire les poches, stop aux hausses de prix, augmentation des salaires et pensions !

La colère qui gronde dans notre pays,autour du pouvoir d’achat notamment, est légitime. Et je le redis ce matin : nous sommes résolument aux cotés des travailleurs, assomés par la hausse des carburants, qu’ils portent ou non un gilet jaune !
NOUS SOMMES PRÊTS POUR LES COMBATS






Gilets jaunes et rouges, blouses blanches, robes noires, cols bleus…

On ne peut vivre avec des salaires de misère, des pensions et des allocations rognées, une protection sociale réduite

Fabien Roussel, nouveau secrétaire national du PCF

(discours de clôture du 38eme congrès du PCF)

Depuis des semaines, des mois même, notre parti est en mouvement. Les communistes discutent, débattent, amendent… Le Parti Communiste vit comme jamais ! Et le message que vous avez porté tous ensemble est très clair : être unis et toujours plus combatifs !

(…) Oui, nous sommes prêts pour les combats, prêts à porter notre projet, prêts à être toujours plus dans les luttes comme celle qui monte dans le pays autour du pouvoir d’achat. (…) Nous sommes résolument aux côtés des travailleurs et travailleuses, des retraité·es, assommé·es par la hausse des prix des carburants, qu’ils et elles portent, ou non, un gilet jaune.

Et nous sommes aussi pour relever le défi climatique ! Mais pas avec une fiscalité punitive ! Or c’est exactement ce qu’il se passe avec cette hausse aveugle des taxes sur les carburants, qui frappe ceux et celles qui travaillent. Et non pas pour investir dans les énergies renouvelables et les infrastructures de transports, mais pour combler les trous béants laissés dans le budget de la France par les cadeaux faits aux plus riches.

(…) Gilets jaunes, mais aussi blouses blanches : Oui, nous soutenons aussi les infirmières en lutte contre le plan Santé, à travers le Tour de France des hôpitaux que nous menons depuis des mois. Comment peut-on encore oser réclamer en 2019, 900 millions d’euros d’économies à l’hôpital public quand on supprime l’ISF qui rapportait 3,2 milliards ? Exigeons l’embauche de 100 000 personnes à l’hôpital et 200 000 dans nos EHPAD, qui sont littéralement à bout de souffle.

Nos communes sont asséchées par ce gouvernement qui prévoit de faire 13 milliards d’euros d’économies sur leur dos durant le quinquennat. Avec ses méthodes, le gouvernement met en cause les services publics locaux.

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF

(…) Les gilets jaunes, les blouses blanches, les robes noires de la justice mais aussi les cols bleus des usines ont des raisons de donner de la voix ! Car pour certains, ce sont des services publics de proximité qui disparaissent. Pour d’autres, c’est leur feuille de paye qui fond. Et quand ils la comparent avec celle de ces soi disant « grands patrons », plus pressés de planquer leur argent dans les paradis fiscaux que de créer des emplois en France, c’est la colère. C’est de l’indécence pure.

(…) Ces ouvriers sont brisés par des cadences infernales, dignes des temps modernes de Charlie Chaplin. Burn-out, humiliation et même parfois honte de ne pas y arriver : voilà le quotidien de ces travailleurs opiniâtres, durs au mal, fiers de leur métier, mais tellement malmenés et déconsidérés.

Que peut-on éprouver d’autre que du ressentiment et du dégoût face aux rémunérations scandaleuses des grands patrons français, ces « cracks du CAC » pour lesquels il ne semble pas y avoir de limite. En 2017, la rémunération moyenne d’un patron du CAC 40 s’est élevée à plus de 5 millions d’euros par an. Une augmentation de 14% par rapport à 2016. Et vos salaires, vos pensions, ont-ils augmenté de 14% ces deux dernières années ? C’est peu dire que les salaires des travailleurs n’ont pas suivi la même pente ! On est vraiment dans un autre monde. Celui dans lequel les 15 patrons les mieux payés de France gagnent 100 fois plus que le niveau moyen pratiqué dans leurs entreprises.

Voilà pourquoi nous réclamons non seulement l’encadrement des salaires mais aussi, et c’est une urgence, une hausse de 200 euros net du SMIC dès le mois de janvier. Le gouvernement doit ouvrir rapidement les négociations pour une hausse générale des salaires dans le secteur privé comme dans le secteur public et la fonction publique.

LES PROPOSITIONS DU PCF

Pour le pouvoir d’achat et la protection sociale

Au 1er janvier 2019, augmentation du SMIC de 260 euros bruts / mois, soit 200 euros nets
Répercussion sur l’ensemble des grilles de salaires mais aussi les pensions, les minima sociaux et les allocations formation.
Suppression de toutes les mesures fiscales en faveur des plus riches : ISF, évasion fiscale...
Suppression des cadeaux aux entreprises : CICE, CIR, flat tax, ….
Pour financer la transition écologique :
Ramener la TICPE à son niveau de 2017 et l’affecter réellement à la transition écologique
Taxation exceptionnelle des 10 milliards de profits annuels des compagnies pétrolières
Taxation du kérosène
Maintien des lignes ferroviaires de proximité et développement du fret ferroviaire,
TVA de 5,5 % sur les transports en commun
Mobilisation du crédit bancaire, jusqu’à la Banque centrale européenne (BCE).


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
244 messages postés
   Posté le 02-12-2018 à 19:26:08   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Les dirigeants du PCF n'ont qu'une mission : sauvegarder quelques postes d'élus, députés et maires pour conserver un niveau de vie de petit bourgeois. Les combines pour les élections européennes de 2019 et les municipales de 2020 sont au centre de la "stratégie" de la direction qui est hors jeu dans la crise sociale actuelle.
Ils n'osent plus désigner l'origine de la crise, l'union européenne soumise au capitalisme américain.
Le combat contre l'union européenne et pour la sortie de l'OTAN est la priorité pour proposer une politique de progrès social, de justice et de paix. Pas compatible avec les alliances électorales avec les européistes et atlantistes qui grenouillent parmi les partenaires socialistes et écologistes que les dirigeants du PCF cherchent à rejoindre une fois l'épisode Gilets Jaunes terminé.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7303 messages postés
   Posté le 02-12-2018 à 20:58:18   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

c est ce qui s appelle de la collaboration de classes.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-12-2018 à 00:08:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

pzorba75 a écrit :


Ils n'osent plus désigner l'origine de la crise, l'union européenne soumise au capitalisme américain.
Le combat contre l'union européenne et pour la sortie de l'OTAN est la priorité pour proposer une politique de progrès social, de justice et de paix. Pas compatible avec les alliances électorales avec les européistes et atlantistes qui grenouillent parmi les partenaires socialistes et écologistes que les dirigeants du PCF cherchent à rejoindre une fois l'épisode Gilets Jaunes terminé.


Ce sera intéressant de voir ça, mais l'origine de la crise n'est pas à l'étranger, elle est ici.
C'est la contradiction entre le CAC 40 et le peuple qui est à l'origine de la crise. Et ce sont les monopoles capitalistes de notre pays et ceux allemands qui ont imposé l'austérité aux peuples d'Europe.

Les gilets jaunes ont fait un pas en avant par rapport à la démagogie souverainiste qui rejetait la responsabilité de l'oppression sur Bruxelles. Ils ont désigné Macron et les grands capitalistes comme seuls responsables de l'extorsion des richesses du pays.
C'est d'ailleurs un échec idéologique pour les divers fachos souverainistes qui ont axé toute leur propagande sur la défense de la nation contre l'étranger. Ils doivent faire mine maintenant de défendre l'augmentation des salaires et des retraites et jouent les pleureuses en plaignant les pauvres gens...

D'autre part on ne peut plus confondre les européistes et les atlantistes car les contradictions sont venues à jour entre les capitalistes européens et US. En d'autres termes l'atlantisme de Macron contre la Chine ou la Russie devient un numéro d'équilibriste parce que les ventes françaises sont à la merci des caprices protectionnistes de Trump. Ce dernier vient de menacer de taxer les voitures européennes à 25 % au G20
http://www.rtl.fr/actu/conso/g20-trump-agite-la-menace-d-une-taxe-de-25-sur-les-voitures-europeennes-7795757050

Il faut partir des contradictions réelles parce qu'elles sont à l'origine des transformations perpétuelles des sociétés, des rapports entre les classes et entre les nations. C'est-à-dire utiliser le matérialisme-dialectique et non des schémas de pensée, même s'ils ont pu fonctionner correctement pendant des décennies, quand ces rapports semblaient immuables.

L'intérêt des monopoles français est de s'opposer à l'hégémonisme US qui ne les protège plus et s'approprie leurs profits au moyen de sanctions ou de taxes. L'accord sur l'Iran bafoué par Trump montre que les monopoles franco-allemands ont dû céder quand ils n'avaient pas le choix ou bien se sont s'opposés à l'embargo lorsque l'enjeu était trop important comme l'approvisionnement en pétrole.

On notera à ce sujet les propos de Macron rapportés par le Figaro http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/12/01/20002-20181201ARTFIG00183-macron-le-g20-et-les-prix-a-la-pompe.php:
«Il y a trois ans, nous avons eu des prix (du pétrole) extrêmement bas» qui ont pénalisé des entreprises du secteur pétrolier comme «Vallourec». Le président français souhaite des prix «raisonnablement bas», «un peu en dessous des prix actuels» mais surtout des «prix stables» .
Il est clair que la combinaison des taxes et du prix d'achat qui pèsent lourdement sur le budget des provinciaux est la conséquence directe des intérêts des monopoles capitalistes, y compris dans la transformation du pétrole.
On mesure ici toute la mauvaise foi du "le prix de l'essence c'est pas bibi"

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  le révisionnisme moderne  2018 : congrès extraordinaire du pcfNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum