Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 République en Marche,ou la voie de la fascisation

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 06-02-2019 à 21:17:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le barbouze Benalla et l'implosion de la pseudo "séparation des pouvoirs"


En marge de la perquisition chez Mediapart, on regardera avec profit le replay de l'émission de ce soir sur C'est à vous, notamment le numéro de lèche-cul de Patrick Cohen, sévèrement bâché par Edwy PLenel "journaliste de gouvernement et de complaisance" (mais Anne-Élisabeth Lemoine n'est pas mal non plus en Rantanplan de la macronie).
De 3'48 à 20'44


Ci-dessous un article sur les Crises :

http://www.les-crises.fr/la-folle-soiree-dalexandre-benalla-au-damas-cafe-apres-les-revelations-du-monde/


Edité le 06-02-2019 à 22:41:43 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 06-02-2019 à 23:42:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Fin des zigs et des zags : le parlement mis au pas et le paravent de la « séparation des pouvoirs » à la décharge.
L’Etat bourgeois arrache lui-même les derniers lambeaux de démocratie qui dissimulaient sa dictature.



L’opération de perquisition vainement tentée chez Médiapart avait pour seul but d’intimider les sources de ce média à la demande du procureur. Elle s'inscrit dans une série d'opérations rocambolesques initiées dès l'affaire de la manif du 1er mai et que décrit l'article des crises ci-dessus.

Tandis que Macron est adulé par les médias en président proche du peuple , capable de resserrer le robinet de la chasse d'eau, de mettre un seau sous la gouttière, ou même de dénicher un SMIC moyennant 1/4 h de publicité télévisée, ses sbires se lèvent le cul pour effacer les preuves et effrayer les témoins, à faire pâlir de jalousie tous les parrains de la Camorra.
Mais il ressort ici que le procureur à la botte du gouvernement prend le pas dans le process juridique et piétine les règles établies par la bourgeoisie elle-même.

En parallèle le texte « anticasseurs » fiche les manifestants et leur interdit de manifester en fonction d’une décision préfectorale et non plus juridique.
Malgré l’embarras très timide de quelques députés LREM, la loi scélérate a été votée sans état d’âme par les députés de LR (pour : 97/103), hier encore « gilets jaunes » par pure opportunité.

Lors de l'épisode 12 destiné à dénoncer les violences d'état, les préfets ont déclenché des opérations ville morte comme à Valence, bloqué les accès des kilomètres en amont, tandis que de pseudos affrontements fafs/antifafs alimentaient la propagande sur les casseurs , pour justifier la loi scélérate.
On observe que la fascisation est passée successivement de la répression violente à l’abandon du principe démocratique bourgeois de « séparation des pouvoirs ». Petit à petit elle franchit des pas supplémentaires vers le fascisme.

Certains démocrates bourgeois s'insurgent, supputent que ... si une telle loi était mise entre de mauvaises mains (suivez notre regard vers Le Pen ...) elle servirait une cause antidémocratique. Scrupule naïf ou cynique car elle est déjà dans les mains du capital monopoliste, de la fraction la plus réactionnaire du capital monopoliste.

Dimitrov avait démontré en son temps l'origine de classe du fascisme. Il est indispensable de dénoncer la nature de classe monopoliste de la fascisation alors que la social-démocratie continue d'agiter le spectre du RN et des populistes .
Populistes dont Macron lèche pourtant les bottes lorsqu'ils s'appellent Trump.
Au-delà des contradictions qui divisent le monde occidental, entre le premier et le second monde, ou bien au sein de l'Europe, se dessinent les contours d'un Axe opposé aux pays émergents et à la Chine sur le plan international, et opposé au communisme et au peuple à l'intérieur.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 07-02-2019 à 09:48:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le forum de l'émission C est à vous
http://www.facebook.com/pg/cavousf5/

fait le plein de commentaires après la prise de tête Pleynel / Cohen. Petit florilège :

"dans l affaire Benalla tous les protagonistes , tous les ministres , tous les hauts fonctionnaires et le president lui meme , tous mentent . Certains des plus Macroniens des éditorialistes des medias aux ordres mentent aussi . La prestation de Cohen sur la 5 ce soir (C a vous )etait particulièrement honteuse et bassement servile !"

"bravo Plenel, une bonne leçon de journalisme aux deux fonctionnaire du pouvoir, la blonde et le petit bouffi"

"Patrick Cohen est devenu arrogant , il ne fais plus son métier comme il faut , il est contre les GJ puisqu'il comprends pas pourquoi le mouvement continue , il essaye M Plenel qui a du répondant , je regrette énormément le ton que prends votre émission , vous coupez la parole de vos invités quand vous n'arrivez pas à leurs faire dire ce que vous voulez , vous donner vos opinions alors qu'un journaliste doit donner des faits , j'aimais beaucoup votre émission , mais si çà continue je vais regarder autre chose"

"d'accord !!!! et absolument au service du système, clairvoyant vous êtes"

"Je trouve AELemoine toujours fébrile lors des échanges politiques ça me fatigue"

"Hier la colère de P. Cohen face à E. Plenel était pathétique !
Cohen lance le complot que les enregistrements de Benalla et Crase pourraient être des faux. Je l'ai vu beaucoup plus performant dans d'autres jours, mais hier il ne fallait pas toucher à la bande à Macron !! C'est ça l'impartialité des journalistes ?
Bravo à Mr Plénel qui a su garder son calme malgré la difficulté à pouvoir s'exprimer car Cohen l'empêchait de parler !
Mon post sera t il supprimé comme à chaque fois que j'ose critiquer ?!"

"Franck Leduc je partage tout à fait votre avis. COHEN a été détestable et manque de retenue. Qu'il aille travailler à l'Elysée au point où il en est ..."

"Patrick Cohen les propos de monsieur Plenel vous dérangent !! C'est fou comme on voit combien vous êtes pro Macron ! Un peu de retenue svp !"

"Mr Cohen à vous entendre parler enfin plus tot couper la conversation avec Mediapart on s'aperçoit que vous etes bien a la solde de Macron, quelle honte vous n'avez pas d'avis on vous le dicte, que du vent, quel fayot, lèche................."

"C'est un fait M.Cohen, Mme Lemoine, M. lescure et les autres; Edwy Plenel a raison VOUS ETES DES JOURNALITES DE COMPLAISANCE.
On en peut plus, déjà la semaine passée avec François Begaudeau c'était flagrant mas là on n'en peut plus ARRETEZ !!!!!"

"Patrick COHEN avec son sourire narquois perd chaque soir un peu plus toute crédibilité dans sa neutralité journalistique...Surement à la solde du pouvoir cela en est écœurant tant c'est flagrant !"

"Journaliste de complaisance! il a bien qualifié mr cohen!...bravo mr plenel"

"Cohen et Lemoine au service du roi font tout pour discréditer le travail de Médiapart. Ils ne cherchent pas la vérité mais le clash."

" Patrick Cohen, êtes vous encore un journaliste ? Ou une groupie macroniste ? L’affaire Benalla devient l’affaire Plenel !courage à Edwy Plenel face à tant de bêtises. Bravo Mediapart."


"Bravo Monsieur Plenel !
Oui il s'agit bien de révélations de faits PUBLICS ! N'en déplaise à Patrick Cohen particulièrement déplacé dans ses propos affligeants.
Quittez le plateau de C à vous pour aller travailler auprès de Macron. Ce sera une meilleure place pour vous."

"Tres clair et precis Mr Plenel ; quant à Cohen ridicule de contradiction et la Babette qui protége Cohen en coupant le sifflet de Plenel une honte tous les deux."

"Edith : Mr Cohen ? "Léger" ? Avec tout ce qu'il mange , chaque soir , sous nos yeux affamés ? Comme vous y allez !!!!!............"

"Je crois que je ne vais plus regarder votre émission que j’aimais pourtant beaucoup. Vous êtes aux ordres du gouvernement surtout vous Mr Cohen !"

"M. Cohen vous êtes un des suppôts du gouvernement et vous étiez ce soir mal à l'aise cette émission est une émission qui disparaîtra avec le gouvernement Macron"

etc. et j'en passe plusieurs centaines, avec moins de 10% critiquant Pleynel
Ces réactions donnent la mesure de la détestation du peuple envers le pouvoir et ses porte-parole.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2182 messages postés
   Posté le 08-02-2019 à 07:49:24   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Gilets jaunes : l’exécutif ressuscite la loi anti-casseurs.
lu sur le blog de Nicolas Bourgoin
https://bourgoinblog.wordpress.com/2019/01/23/gilets-jaunes-lexecutif-ressuscite-la-loi-anti-casseurs/

La loi anti-casseurs avait été promulguée le 8 mai 1970 par le pouvoir gaulliste dans un contexte de montée des luttes revendicatives et fut à cette époque vivement combattue par l’opposition de gauche. Ce texte, censé réduire les débordements considérés comme violents lors des manifestations, a permis à la bourgeoisie de criminaliser le mouvement syndical, étudiant et ouvrier. Il est à l’origine de la poursuite, de l’arrestation et de la condamnation de nombreux manifestants et responsables syndicaux ou politiques dans la décennie 1970. Plusieurs points étaient critiqués par certains juristes : en instituant une responsabilité pénale collective, elle était contraire au droit français selon lequel nul ne doit être passible de peine qu’à raison de son fait personnel (arrêt de la Cour de Cassation, 26 février 1956). Elle était ensuite dénoncée comme inutile, ne venant combler aucun vide juridique, car le Code pénal sanctionnait déjà sévèrement les violences commises en réunion. Enfin, elle fut considérée comme dangereuse car susceptible de conduire, par une extension à l’infini de la responsabilité collective du fait d’autrui, à de profondes injustices : « Des personnes qui avaient simplement participé à une grande manifestation au cours de laquelle, très loin d’elles, un homicide avait été commis (…) ont été (…) déclarées responsables du préjudice moral causé par cet homicide, au motif que ce préjudice découlait des violences commises[1] ». Cette loi, abrogée le 26 octobre 1981, trouvera toutefois une seconde vie avec la promulgation de la loi anti-bandes[2] de février 2010… et une troisième avec la loi « visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs » examinée ce mercredi 23 janvier par les députés de la commission des Lois de l’Assemblée.

Pour le gouvernement, c’est une loi « anti-casseurs ». Elle serait nécessaire car la population, les forces de l’ordre, les commerçants, attendraient « un signe fort ». Pour d’autres, c’est une atteinte aux libertés fondamentales. La proposition de loi « visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs » est examinée en commission par les députés depuis hier et encore aujourd’hui mercredi 23 janvier. Elle sera débattue par l’ensemble des députés la semaine prochaine.

Originellement, le texte avait été proposé par le sénateur Les Républicains Bruno Retailleau, en juin dernier, au lendemain de l’opération d’expulsion de Notre-Dame-des-Landes et de la manifestation du 1er Mai. Il a déjà été adopté par le Sénat en première lecture le 23 octobre dernier, alors que le mouvement des Gilets jaunes n’avait pas encore débuté. Le gouvernement, à l’époque, n’avait pas donné de consigne de vote aux sénateurs. Puis, le 7 janvier dernier, le Premier ministre, Édouard Philippe, le reprenait à son compte et annonçait un durcissement des mesures contre les casseurs et les manifestations non déclarées. « Ce sont des dispositions inspirées de l’État d’urgence », constate Katia Dubreuil, présidente du Syndicat de la magistrature.

Dans le détail, l’article premier du texte donne le droit au représentant de l’État, « si les circonstances font craindre des troubles d’une particulière gravité » lors d’une manifestation, d’autoriser les palpations, fouilles, inspections des sacs des personnes entrant dans un périmètre délimité. « Le seul objectif est que les personnes qui viennent avec du matériel destiné à la casse soient écartées », a indiqué Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, devant la commission des lois de l’Assemblée nationale, mardi 22 janvier, dans l’après-midi. « Il est exact de dire que ces périmètres s’inspirent des dispositions de la loi antiterroriste », a-t-il ajouté.

« On prend sans intervention du juge judiciaire des dispositions qui restreignent un droit fondamental ! »

« Cela s’apparente à une perquisition, estime Maître Aïnoha Pascual, avocate spécialiste du droit public. Cette possibilité existe déjà dans les mains du procureur, mais là, on substitue l’autorité administrative — c’est-à-dire le préfet — à l’autorité judiciaire. » « Il n’était pas encore écrit dans la loi que, sur décision du préfet, les personnes qui refusent de se faire fouiller ne pourront pas se rendre quelque part », complète Katia Dubreuil.

La disposition la plus polémique est celle prévue par l’article 2 de la proposition de loi. Elle prévoit que l’exécutif (préfet, représentant de l’État) pourrait, par arrêté, prononcer des interdictions de manifester. Deux conditions sont nécessaires pour viser une personne. La première est qu’« il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public ». La deuxième est au choix : soit cette personne a déjà été condamnée pour des infractions lors de manifestations, soit elle « appartient à un groupe ou entre en relation de manière régulière » avec des gens « incitant, facilitant ou participant » à de telles infractions.

« Il s’agit de prendre en compte les maximum 200 personnes qui portent ces violences, incitent aux violences, tapent les forces de l’ordre, détruisent des magasins, a justifié Christophe Castaner. Aujourd’hui, nous ne sommes pas en mesure de leur interdire de participer aux manifestations. »

Jusqu’à présent, les interdictions de manifester étaient très limitées. « Les juges n’en n’ont prononcé que 33 depuis la création de cette interdiction en 1995 », indique Katia Dubreuil. La magistrate s’inquiète du flou des critères sur lesquels pourrait bientôt s’appuyer une telle interdiction. « C’est une privation d’une liberté, qui ne repose pas sur des faits précis, mais sur des supputations ! s’indigne-t-elle. Et on prend sans intervention du juge judiciaire des dispositions qui restreignent un droit fondamental ! » « Les soupçons vont reposer sur des notes blanches des services de renseignement, qui sont d’une imprécision redoutable et quasi impossibles à contester. On imagine déjà le large spectre de personnes qui peuvent être visées », complète Aïnoha Pascual. Le dispositif s’inspire des interdictions de stade prononcées contre les hooligans. L’avocate en a déjà vu les dérives : « Certains supporteurs doivent pointer jusqu’à 60 fois par an, à chaque match de leur équipe. Au départ, l’interdiction de match pouvait durer trois mois maximum, maintenant c’est trois ans… »

Afin de les rendre applicables sur le terrain, l’article 3 du texte crée un fichier listant les personnes faisant l’objet d’une interdiction de manifester. « Mais qui serait habilité à accéder à ce fichier ? Qui pourrait le modifier ? » s’interroge encore l’avocate.

Les articles suivants visent à renforcer les « dispositions pénales » contre les manifestants indisciplinés. Ainsi, alors que seule une contravention punissait le fait de dissimuler « volontairement » son visage en manifestation, cela devient un délit passible d’un an de prison et 15.000 euros d’amende. Cela signifie que les personnes pourront désormais être placées en garde à vue. Mais comment distinguer les personnes se protégeant des gaz lacrymogènes de celles dissimulant leur visage ? « On va arrêter les gens et on fera le tri après », suppose Katia Dubreuil.

Autre contravention qui pourrait devenir délit, le fait de participer à une manifestation non déclarée. La disposition est une proposition du gouvernement. Cela pourrait justement concerner les rassemblements de Gilets jaunes sur les ronds-points… « C’est une criminalisation des mouvements sociaux », regrette Maître Pascual.

Castaner : « Nous voulons permettre à ceux qui le souhaitent de manifester sans peur »

Enfin, le gouvernement souhaite la mise en place d’un principe « casseur-payeur »étendu. S’il y a des dégradations commises lors d’une manifestation, toute personne ayant été condamnée dans le cadre de sa participation à cette manifestation pourrait se voir réclamer la facture. « Mais on n’aura pas à prouver que les personnes ont participé aux dégradations ni même eu l’intention d’y participer », note encore l’avocate.

Pour Katia Dubreuil, l’ensemble des dispositions pourrait, tout simplement, dissuader les personnes d’aller manifester : « On s’exposera à aller en garde à vue si l’on porte une écharpe, payer les dégâts s’il y en a, risquer une condamnation car on ne sait pas forcément si la manifestation est bien déclarée… »

« Cela fait 20 ans qu’il y a une accélération, que l’on prend dans l’urgence des lois sécuritaires, que l’on donne de plus en plus de pouvoir à l’autorité administrative au détriment du pouvoir judiciaire, qui est le gardien des libertés », résume la magistrate.

À l’Assemblée nationale, le texte est effectivement examiné dans l’urgence. Certains députés La République en marche (LREM) le contestent et ont déposé des amendements visant la suppression des articles 1, 2 et 3 de la proposition de loi. D’autres amendements visent aussi à renforcer le contrôle du Parlement sur l’application de la loi.

« C’est une loi contre les casseurs, pas contre les manifestants », a tenté de rassurer Christophe Castaner. Il a d’abord rappelé les blessures subies par les forces de l’ordre lors des manifestations, puis a reconnu que certains manifestants avaient été blessés. Il a indiqué que 81 plaintes avaient été déposées auprès du ministère, et que quatre personnes avaient subi des « pertes de vision ». Le ministre de l’Intérieur a également assuré que le texte était très ciblé : « Les forces de l’ordre ont l’impression de voir toujours les mêmes têtes. Il y a 200 casseurs maximum qui s’infiltrent et profitent du chaos pour s’enfuir sans être interpellés. (…) Nous voulons permettre à ceux qui le souhaitent de manifester sans peur. »

Mais le milieu syndical et militant se sent visé. Un collectif a tenu mardi 22 janvier une conférence de presse pour alerter sur le danger que fait peser le projet de loi sur les libertés. « Chez Droit au logement, cela nous arrive régulièrement de participer à des manifestations non déclarées », rappelle Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l’association. « Le dispositif répressif s’appesantit sur le monde syndical. Déjà, il y a deux ans, un collègue a perdu un œil place de la République, à Paris, alors qu’il rangeait son drapeau syndical », dit Nicolas Galepides de Sud-PTT. Assa Traoré, du collectif Justice pour Adama, rappelle que « les quartiers populaires seront les premiers concernés lorsque ce texte va passer. » « Il y a régulièrement des manifestations spontanées de jeunes, poursuit Cathy Billard, enseignante et membre du NPA(Nouveau Parti anticapitaliste). Jusqu’ici, ils pouvaient déjà passer des heures en garde à vue, demain ils se retrouveront devant la justice. Il y a des tas de choses qui se passaient déjà et relevaient de l’impunité de la police. Maintenant, cela va devenir la loi », craint-elle. Éric Coquerel, député de la France insoumise, dénonce une « dérive vers un régime autoritaire ».

Tous ont signé un appel commun demandant, notamment, le retrait du projet de loi et l’interdiction des armes telles que les lanceurs de balle de défense et les grenades de désencerclement. Ils appellent à manifester le 29 janvier, jour du passage du texte en plénière devant l’Assemblée nationale, et travaillent à convaincre les Gilets jaunes de se joindre au cortège.

[1] R. Badinter, cité par N. Vignolles, « 1981. Comment la gauche abrogea la loi anticasseurs », note n° 30, Fondation Jean-Jaurès, 16 juin 2009.

[2] Loi n° 2010-201 du 2 mars 2010 relative au renforcement de la lutte contre les violences de groupe et à la protection des personnes chargées d’une mission de service public.

Source : reporterre.net.
https://reporterre.net/La-loi-anti-casseurs-prepare-la-criminalisation-des-manifestants?fbclid=IwAR3COWYF3BftxppLA9sC29ZDblAAlMViyDO1yAcmlqhP30YIY1Qbw2Hs0jg

Sur le renforcement du contrôle social : La Révolution sécuritaire (1976-2013).
https://bourgoinblog.wordpress.com/2013/03/26/interview-pour-eric-michel/

lire également :
Gilets jaunes : pourquoi autant de violences policières ?
https://bourgoinblog.wordpress.com/2019/01/20/gilets-jaunes-pourquoi-autant-de-violences-policieres/

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 19-02-2019 à 11:30:51   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Quelqu'un m a dit il y a quelques mois que "la société a évolué depuis quelques décennies",en faisant allusion à la dépénalisation de facto de l herbe bleue.cela ne concerne que les écervelés,en fait,la société régresse ,la République en Marche veut faire l amalgame entre antisionisme et antisémitisme !dans cette logique de fascisation,dans quelques années les libéraux libertaires voudront mettre dans le même sac communisme et nazisme,pour interdire les partis communistes en France.Macron montre son vrai visage, notamment en reportant sans cesse l examen de la loi sur la PMA.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 19-02-2019 à 11:34:31   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Par contre, cela m étonnerait que Macron réhabilite l Algérie Française,imaginons la réaction de la communauté algérienne de France,de plus,le nouveau président veut jouer l apaisement avec Alger.concernant la droite nationaliste,elle n arrivera jamais au pouvoir,c est a couteau tiré entre Wauquiez et Lepen.


Edité le 19-02-2019 à 11:35:30 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 19-02-2019 à 11:39:25   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Pour en revenir à la prochaine loi sur l antisionisme,il ne faut pas laisser les mains libres à la colonisation ethnique en Palestine,et se dissocier absolument des confusionnistes Soral et Dieudonné-cf,Xuan a écrit un topic "les habits neufs du fascisme" sur ces deux individus.


Edité le 19-02-2019 à 11:40:27 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 19-02-2019 à 17:34:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=10156861722799870&set=a.10150491684069870&type=3&theater

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 20-02-2019 à 18:13:24   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Fascisation institutionnelle.


En marge de la répression, la fascisation des institutions se manifeste à de multiples occasions comme les ordonnances, appliquant le cahier des charges du Medef : mettre fin aux zigs et aux zags.

L'affaire Benalla semble un épisode mafieux parmi d'autres, relevé par des journalistes attachés au fonctionnement "républicain" de l'Etat bourgeois.
On a vu que le Sénat avait mollement sermonné cet individu, mais le dossier est loin d'être épuisé et voilà nos sénateurs contraints de s'indigner derechef contre les "parjures" du barbouze et ses grossières manipulations, qui a promené ces vieilles barbes comme des enfants.

On trouve quelques compléments édifiants ici

Mais ça ne semble pas si simple qu'il n'y paraît :


Griveaux - déjà remis de sa fake news sur l'insulte "sale juif" - traite le sénat de menteurs :
"L'Élysée apportera des réponses factuelles aux contrevérités contenues dans le rapport du Sénat"

Maintenant Belloubet dénie au Sénat le droit de fourrer son nez dans les affaires du gouvernement

Quant à aurore Bergé, admiratrice de Thatcher et porte-parole de La République en marche, elle a estimé mercredi que la commission d'enquête du Sénat a "voulu faire de la politique" et crée un "précédent dangereux" .
"Il y a peu de sérénité dans ce dossier depuis le début et il y a beaucoup de volonté politique, on l'a vu avec la commission d'enquête au Sénat" .
"Je pense que ça pose un précédent qui est quand même dangereux, ce n'est pas à l'Assemblée ni au Sénat de rendre la justice sur quelque affaire que ce soit"
"C'est dangereux et, de fait, le Sénat a voulu faire de la politique. Ils ont le droit de le faire, mais qu'il faut respecter quand même la séparation des pouvoirs, l'indépendance de la justice" .
"Sinon ça veut dire qu'on va créer des commissions d'enquête systématiquement pour doublonner des enquêtes en cours, que ce soit sur monsieur Benalla ou qui ce soit ?" .
"La justice avance, travaille, il faut qu'elle le fasse le plus sereinement possible" .


En d'autres termes, et partant du principe que la justice n'ira pas au-delà des préconisations du Parquet, (lequel a porté plainte contre les enregistrements !), il est bien question de bâillonner tout ce qui pourrait s'opposer au pouvoir du gouvernement, et au nom de la "séparation des pouvoirs", ôter tout pouvoir à la justice et à la représentation politique, au cas où elles oublieraient leur fonction fondamentale, se mettre au service de la bourgeoisie et de son gouvernement sans état d'âme.


Edité le 20-02-2019 à 19:11:04 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 20-02-2019 à 22:05:38   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

le gouvernement risque t il de faire fermer notre forum,après le discours de Macron assimilant antisionisme à antisémitisme.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 21-02-2019 à 07:14:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est la criminalisation de toute opposition à la politique coloniale d'Israël.
Au lieu de combattre l'antisémitisme cette mesure ne fait qu'exacerber la colère contre les exactions d'Israël envers le peuple de Palestine, elle répond aux vœux des plus extrémistes.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 21-02-2019 à 07:45:24   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

criminalisation de la solidarité avec le peuple palestinien face à la colonisation de peuplement,participation aux menées impérialistes au Venezuela,bombardements contre une colonne de rebelles démocrates qui voulaient renverser Idriss Deby au Tchad,on voit désormais le visage réactionnaire de Macron.


Edité le 21-02-2019 à 07:45:57 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 21-02-2019 à 11:27:14   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

C est clair, Netanyahou va lui embrasser le cul.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 21-02-2019 à 12:23:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Tout-à-fait Thierry, mais cela ne nous regarde pas.
Par contre en soutenant les milieux sionistes extrémistes, Macron divise le peuple, sème la haine et fait le lit de l'antisémitisme.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 27-02-2019 à 13:28:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suite du feuilleton parallèle aux GJ. Benalla ressort de prison, ceci démontrant qu'il n'est pas un pion ordinaire mais un barbouze chargé des relations publiques avec le Moyen Orient notamment.

Sur http://www.leparisien.fr/faits-divers/benalla-et-crase-remis-en-liberte-sous-controle-judiciaire-26-02-2019-8020602.php#xtor=AD-1481423552

L’ancien conseiller de l’Elysée et l’ex-employé de LREM sont mis en examen depuis le 22 juillet dans l’enquête sur les violences commises en marge du 1er Mai.
Ils ont retrouvé leur liberté. La chambre de l’instruction a prononcé mardi la remise en liberté d’Alexandre Benalla et Vincent Crase. Incarcérés depuis une semaine pour ne pas avoir respecté le contrôle judiciaire qui leur interdisait d’entrer en contact, les deux hommes sont sortis de prison dans la soirée.

Un premier recours, via une procédure d’urgence appelée référé-liberté, avait été rejeté vendredi par le président de la chambre de l’instruction.

Les deux hommes sont mis en examen depuis le 22 juillet dans l’enquête sur les violences commises en marge du défilé du 1er mai à Paris. Ils devaient depuis lors suivre diverses obligations dans le cadre du contrôle judiciaire qui leur avait été imposé, à commencer par celle leur interdisant tout contact.

Mais, le 31 janvier, Mediapart publiait des enregistrements clandestins d’une conversation entre les deux hommes datant du 26 juillet. Ils étaient plus tard convoqués pour s’expliquer au tribunal de Paris par les magistrats, qui ont ensuite saisi le juge des libertés et de la détention.

Les avocats de MM. Benalla et Crase contestent la légalité des enregistrements publiés par Mediapart, estimant leur origine douteuse car ne provenant selon eux ni d’écoutes judiciaires, ni d’écoutes administratives.

La défense d’Alexandre Benalla a déposé une plainte le 14 février pour « détention illicite d’appareils ou dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interceptions », « atteinte à l’intimité de la vie privée », « atteinte à la représentation de la personne » et « faux ». Vincent Crase a lui aussi porté plainte.

Cette contre-offensive intervenait alors que le parquet de Paris a chargé début février la Brigade criminelle d’une enquête pour identifier les conditions et l’origine de ces mystérieuses captations.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
429 messages postés
   Posté le 27-02-2019 à 13:42:08   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Disposer des conversations téléphoniques privées, remises par un "journaliste" de Médiapart, qui ne présente pas ses sources, et emprisonner un individu avec ces seules preuves est une nouvelle démonstration de la dérive autoritaire du gouvernement en place. Ce n'est ni nouveau, ni du réchauffé, c'est ainsi que la bourgeoisie de droite ou de gauche dirige les affaires du pays, l'équipe En Marche du gouvernement Macro - Philippe étant tout à fait dans les traces des gouvernements antérieurs, y compris ceux animés par les socialo-communistes.
L'indépendance de la justice étant un chiffon permettant toutes la magouilles pour protéger les véritables personnages au pouvoir, patronat, banquiers et hauts fonctionnaires que seule la dictature du prolétariat peut ramener à la raison en appliquant le gouvernement du peuple pour le peuple.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 27-02-2019 à 16:53:35   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

En agitant le spectre des "quinze millions"d Algériens qui vont venir s installer en France du fait des troubles contestataires qui d y déroulent,Macron jette un peu plus le discrédit sur un peuple qui a souffert de la colonisation française,et,en même temps agite une peur récupérée par l extrême droite,contre laquelle la République en Marche se présentera comme le dernier rempart, appellant à une " union sacrée"contre le péril fasciste.histoire pour Macron de se refaire une virginité,et de faire passer au deuxième plan les gilets jaunes.


Edité le 12-03-2019 à 19:13:15 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 27-02-2019 à 16:57:45   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Et Macron pourra enterrer l une de ses promesses électorales, à savoir la PMA.Macron est un réactionnaire.

--------------------
pzorba75
Militant de valeur
429 messages postés
   Posté le 27-02-2019 à 19:37:30   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Que Macron soit un réactionnaire n'est pas vraiment un fait nouveau.
Son éducation dans un milieu bourgeois et ses aventures professionnelles et politiques vont bien pour assurer la défense des intérêts de la grande bourgeoisie et des petits valets qui se mettent à son service.
La PMA est une promesse pour nigauds, juste bonne à distraire des militants des combats pour le progrès social, la justice et la paix. Macron agitera cette "réforme" pour affaiblir ses opposants les plus nigauds, en ce sens c'est de la bonne politique et cela n'a rien à voir avec la fascisation du régime que son gouvernement, comme les gouvernements socialo communistes avaient déjà engagée, intégration otanienne et européenne obligeant. La première pierre de la fascisation consiste à faire taire les opposants du front social en cassant tous les emplois sous statut et en organisant un chômage de masse qui brise nombre de luttes faute de résultats avec la hausse régulière du chômage.
En ce sens Macron n'apporte rien de bien neuf, il était déjà actif sous Hollande et Valls et mène la même politique d'alignement européiste et otanien.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 27-02-2019 à 20:07:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

pzorba75 a écrit :

Disposer des conversations téléphoniques privées, remises par un "journaliste" de Médiapart, qui ne présente pas ses sources, et emprisonner un individu avec ces seules preuves est une nouvelle démonstration de la dérive autoritaire du gouvernement en place.


Je crois que le gouvernement ne tenait pas du tout à la mise en cabane de Benalla. Et c'est ça qui m'a un peu surpris. Dans le passé ce genre de barbouze passait à la trappe, disparaissait des écrans, voire disparaissait tout court.

Mais ici, ils ont fait des pieds et des mains pour discréditer Médiapart, traiter les sénateurs de menteurs, et faire sortir leur protégé. Ce qui signifie que cet individu est un gros poisson dont le gouvernement ne peut pas se séparer.

S'il est resté quelques jours en taule, c'est qu'il s'agit d'un conflit au sein de la bourgeoisie, dont une frange se sert du Sénat et de quelques appuis judiciaires pour mettre Macron en difficulté. Il est clair que Benalla se fout bien de la légalité et piétine allègrement les règles établies au sein de l'Etat.
Quoi qu'il en soit, c'est Macron qui a le dernier mot en matière de justice, comme vis-à-vis du Sénat, dont la bronca n'ira pas au-delà des gros titres.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
429 messages postés
   Posté le 28-02-2019 à 05:25:16   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

[citation=pzorba75]
Quoi qu'il en soit, c'est Macron qui a le dernier mot en matière de justice, comme vis-à-vis du Sénat, dont la bronca n'ira pas au-delà des gros titres.

C'est bien pour cela qu'il a été formé chez les curés puis à l'ENA. Devenu conseiller du Président, puis ministre, finalement élu Président, il est en place pour tenir la politique de la grande bourgeoisie,y compris en utilisant la méthode autoritaire ou les armes de guerre. Ne pas oublier ses bombardements en Syrie sans mandat international, les guerres en Afrique et le soutien au factieux Guaido au Venezuela.
L'histoire ne se répète pas, elle bafouille, mais Franco avait mis par terre la République espagnole avec l'appui des régimes fascistes et l'indifférence des socialistes français.
Macron n'est pas le changement, c'est la continuité autoritaire d'un régime au service des capitalistes, et il ne lâchera pas le manche devant une misère de Gilets Jaunes. Il a prévenu : son programme s'appliquera quoiqu'il se passe au coin des rues.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 06-03-2019 à 23:36:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A lire :
La sombre voie du néolibéralisme vers le fascisme, par Chris Hedges

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 09-03-2019 à 13:27:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'inénarrable Pujadas " C'est l'ONU qui fait la leçon à la France sur la crise des gilets jaunes. Le monde a-t-il perdu sa boussole ?"


Vidéo : http://twitter.com/i/status/1103720020872491008

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11927 messages postés
   Posté le 11-03-2019 à 23:43:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Encore une vidéo de la répression policière aveugle et violente, où la BAC est particulièrement impliquée :

http://youtu.be/xRvzR8OXBp4

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 12-03-2019 à 19:21:24   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La dite Gauche radicale condamné t elle l ingérence déplacée de la France en Algérie au vu des évènements qui y ont lieu?en tous les cas,la perte du gaz naturel algérien-10% de la consommation française rendra l Hexagone encore plus dépendant de Gazprom,ce qui entraînera Macron a demander la levée des sanctions contre la Russie,suite à l annexion de la Crimée en 2014,puis le soutien aux séparatistes du Donbass,et plus récemment la prise du contrôle de la mer d Azov.

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  République en Marche,ou la voie de la fascisationNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum