Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 Présidentielles 2007

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11779 messages postés
   Posté le 24-04-2007 à 23:37:05   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On peut se poser la même question pour :

Marie-George Buffet 705 456voix 1,94%
Dominique Voynet 570 246voix 1,57%
José Bové 479 114voix 1,32%


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2162 messages postés
   Posté le 25-04-2007 à 04:35:31   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

oppong a écrit :

je me rends compte que je me suis bien vautré sur Laguillier (1.5%). Où sont passés les électeurs de LO


Pour comprendre le vote LO de 2007, il faut remonter à 1995 et surtout à 2002.
Le vote LO de 2002 repose surtout sur un vote des "décus de la gauche" qui ont voulu donné un avertissement à celle-ci (notamment au PS), il se trouve que le faible score de Jospin a fait qualifier le FN au second tour et que bon nombres des électeurs de LO n'ont pas compris la position de LO n'appelant pas à voter Chirac.
Si aujourd'hui LO se rallie si rapidement au vote PS, c'est en fonction du faible résultat d'Arlette et aussi pour éviter la critique de certains de ses électeurs (pour le présent et l'avenir).


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2162 messages postés
   Posté le 25-04-2007 à 14:35:31   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Finimore a écrit :

Le vote LO de 2002 repose surtout sur un vote des "décus de la gauche" qui ont voulu donné un avertissement à celle-ci (notamment au PS), il se trouve que le faible score de Jospin a fait qualifier le FN au second tour et que bon nombres des électeurs de LO n'ont pas compris la position de LO n'appelant pas à voter Chirac.


Je ne parle pas du noyau dur des convaincus par LO qui représente électoralement 1 à 2%.

Finimore a écrit :

Quand au vote Besançenot, j'y reviendrai plus tard ou demain.


Dans le "camp anti-libéral", "gauche de la gauche", extrême-gauche etc, c'est le candidat de la LCR, Olivier Besançenot qui progresse, alors que P"C"F, les verts, LO régressent et que Bové fait un mauvais score ( et je ne parle pas du 0.3% de Schivardi soutenu par le PT).
Il faut sérieusement se poser la question du pourquoi cette progression de la LCR ? il faut aussi se garder des analyses un peu rapides qui ne verraient là que la conséquence d'un marqueting politique bien assimilé. Pourquoi la LCR ne semble pas avoir été victime du "vote utile" comme le P"C"F, les verts et LO ?
Il me semble que la LCR à travers son candidat qui avait déjà émergé en 2002, à bénéficié d'une stratégie entamée depuis des années et notamment dans la bataille du NON au TCE, et qu'il a engrangé une sorte de crédibilité politique au-delà de sa seule organisation. Il a réussit à capté une partie des électeurs LO, P"C"F, verts et Bové. Les éléctions présidentielles cristalisent la politique sur un individu, bien plus que sur un parti ou une orga. Nous devrons en tant que communistes ML nous positionnés aussi sur les analyses, la tactique, le programme de la LCR en tenant compte d'où ils viennent politiquement, quel est leurs pratiques politiques dans les luttes etc. . . car dans celles-ci comme dans ne serait-ce que la simple référence "communiste révolutionnaire" nous aurons un questionnement de la part des ouvriers avancés.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Membre désinscrit
   Posté le 25-04-2007 à 19:49:23   

Finimore a écrit :


Je ne parle pas du noyau dur des convaincus par LO qui représente électoralement 1 à 2%.

Et je trouve que Laguiller a pris un immense risque en appelant à voter Royal, celui de perdre ces "purs et durs" qui en ce moment doivent s'estimer trahis.
C'est un peu comme ces musiciens de rap, de punk, etc... qui sont underground, et qui décident de faire qqchose de + commercial pour avois un plus large public. Le problème c'est que bien souvent ils y perdent leurs fans de la première heure, et quand le grand public passe à autre chose, ils n'ont plus personne pour vendre leurs CD.

Finimore a écrit :


Pourquoi la LCR ne semble pas avoir été victime du "vote utile" comme le P"C"F, les verts et LO ?

Je pense au contraire que la LCR a été victime du vote utile également, et je connais plusieurs personnes qui avaient voté OB en 2002 pour sanctionner le PS (qu'ils ne trouvaient plus assez à gauche) et qui cette fois ont voté à nouveau PS, généralement car ils avaient peur que Le Pen batte Royal (et non Bayrou). Donc à mon avis, la LCR a perdu une part importante de ses électeurs de 2002, au profit de Royal, ce qui signifie qu'ils ont récupéré un paquet de voix ailleurs. Ca serait intéressant de trouver un sondage pour savoir ce que les électeurs de chaque parti en 2002 ont voté en 2007.

Finimore a écrit :


Il me semble que la LCR à travers son candidat qui avait déjà émergé en 2002, à bénéficié d'une stratégie entamée depuis des années et notamment dans la bataille du NON au TCE, et qu'il a engrangé une sorte de crédibilité politique au-delà de sa seule organisation. Il a réussit à capté une partie des électeurs LO, P"C"F, verts et Bové. Les éléctions présidentielles cristalisent la politique sur un individu, bien plus que sur un parti ou une orga. Nous devrons en tant que communistes ML nous positionnés aussi sur les analyses, la tactique, le programme de la LCR en tenant compte d'où ils viennent politiquement, quel est leurs pratiques politiques dans les luttes etc. . . car dans celles-ci comme dans ne serait-ce que la simple référence "communiste révolutionnaire" nous aurons un questionnement de la part des ouvriers avancés

J'apporte un premier élément de réponse par rapport au rôle joué dans les manifs. Sur Nice, c'était un militant de la LCR qui dirigeait les manifs pour le Liban, et c'est un JCR qui a mené la manif anti Le Pen de la semaine dernière. Les JCR comme les membres de la LCR étaient aussi très présents dans la mobilisation anti-CPE.
Il faut aussi évoquer la tactique de la LCR d'aller à la rencontre des jeunes des quartiers qui auparavant ne participaient pas aux élections. Sur ce point je pense qu'ils ont largement battu LO (peu de jeunes militants) et le PC (des jeunes militants aux JC certes, mais qui ne représentent pas la diversité de la France, et qui sont souvent mal à l'aise avec certaines communautés... pour rester poli... )
Membre désinscrit
   Posté le 25-04-2007 à 19:58:39   

Déclaration du CMC sur les résultats du 1er tour

Les résultats du premier tour des élections présidentielles de 2007 et leur prolongement au second tour qui va « opposer » Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy vérifient totalement les enseignements de LENINE selon lesquels :

« décider périodiquement, pour un certain nombre d’années, quel membre de la classe dirigeante foulera aux pieds, écrasera le peuple au parlement, telle est l’essence véritable du parlementarisme bourgeois, non seulement dans les monarchies constitutionnelles parlementaires, mais encore dans les républiques les plus démocratiques. »

Ce sont en effet deux candidat(e)s de la bourgeoisie qui vont solliciter les votes des « citoyens » toutes classes confondues au deuxième tour, deux candidat(e)s de l’impérialisme français d’accord entre eux pour exploiter leur propre prolétariat et leur propre peuple, et pour construire un bloc impérialiste européen pour exploiter les prolétaires et les peuples d’Europe et ceux des autres parties du monde.

Ces résultats montrent à quel point la grande bourgeoisie française est forte et capable de rallier vers les représentants de ses différents clans la moyenne et la petite bourgeoisie, mais aussi une partie importante du prolétariat aujourd’hui laissé à lui-même et sous la seule influence politique et idéologique du capital.

Ces résultats montrent l’inutilité et la nocivité des organisations dites « à la gauche de la gauche ».
Ces organisations groupusculaires (P«c»f, L«c»R, L«o», P «t», les anti-libéraux, les écolos…) n’ont fait que diviser les travailleurs et le peuple et servir de caution démocratique au système présidentiel qui les a « suicidés ».
En appelant unanimement à voter au deuxième tour pour Ségolène Royal ( hier contre Le Pen et aujourd’hui contre Sarkozy), ils tombent dans le panneau du vote « anti-fasciste » tel que l’avait rêvé F. Mitterrand.

Le courant révolutionnaire qui se réclame du marxiste-léninisme faible, divisé et coupé du prolétariat et des masses populaires n’a pesé d’aucun poids, même si le mot-d’ordre d’abstention ou de vote blanc ou nul était juste.

Ceux qui au sein du mouvement qui se réclame du marxisme-léninisme ont appelé à voter pour l’un des candidats « à la gauche de la gauche » se sont fourvoyés. Les résultats incontournables indiquent en effet que dans les situations électorales actuelles, la seule ligne juste, pour les communistes, est de combattre avant tout, même à contre-courant, les illusions électoralistes.

Ces élections montrent surtout que malgré les mouvements de lutte de ces dernières années et de ces derniers mois, le prolétariat et les autres couches du peuple sont dans le brouillard, déboussolés.

Pour le second tour, le Collectif Militant Communiste appelle les communistes à ne pas tomber dans le piège « tout sauf Sarkozy ». Car cela signifierait la négation des objectifs fondamentaux et des intérêts immédiats de la classe ouvrière et de notre peuple et accentuerait la confusion. Ce serait une tromperie inacceptable.

Le Collectif Militant Communiste appelle donc les communistes à dénoncer dans leur propagande cette nouvelle mascarade du « second tour », et à expliquer le caractère mystificateur de la « démocratie » bourgeoise.

Il appelle à rejeter la voie des urnes comme moyen de résoudre les attaques de la bourgeoisie contre les prolétaires et les autres couches de travailleurs. Il les appelle à préparer les batailles de classe à venir directement face aux exploiteurs et à leur appareil d’Etat.

Le CMC appelle les communistes qui se réclament du marxisme-léninisme à considérer qu’il n’y a pas d’autre issue pour sortir de cette situation que d’avancer rapidement dans leur unification et dans la construction de l’organisation d’avant-garde de la classe ouvrière, le Parti Communiste.

Tant que cette question ne sera pas résolue, la classe ouvrière continuera d’aller d’échec en échec.

A BAS LE CAPITALISME ET LA DICTATURE DE LA BOURGEOISIE !

COMBATTONS LE CRETINISME ELECTORAL !

VIVE LA REVOLUTION !

CONSTRUISONS LE PARTI !


LE COLLECTIF MILITANT COMMUNISTE

Le 24 avril 2007
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 26-04-2007 à 02:07:13   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Je me permet de poster ici la déclaration de Avant-Garde pour ce deuxième tour.



PRESIDENTIELLES 2007 SECOND TOUR
DECLARATION


SOUS LES AUSPICES DU VOTE UTILE, LE SPECTRE DU 21 AVRIL 2002.


Le vote utile a fonctionné. Le spectre du 21 Avril 2002 a plané au dessus de cette campagne électorale qui finalement a commencé il y a cinq ans et cela avec une telle puissance de rancœur partagée qu’elle a ouvert un espace politique dans lequel à pu s’engouffrer une fraction de la bourgeoisie de droite dite du « centre » qui n’a de cesse de pester contre la perte de ses espaces d’expressions dans le jeu « démocratique » habituel des institutions de la bourgeoisie.

Cette même fraction de la bourgeoisie joue son rôle à plein pour permettre à la démocratie bourgeoise de se refaire momentanément une santé.
En sauvetage du système de la représentation démocratique bourgeoise de plus en plus mise à mal par la défiance envers les urnes (que rien ne semblait pouvoir enrayer), elle a profité momentanément du désarroi politique d’un électorat qui ne faisait pas confiance à la seule gauche pour soulager « ses » peurs de monter du fascisme.

Croyant agir comme un pôle d’excellence politique, cette fraction n’a servi qu’à faire la démonstration qu’aux yeux des couches moyennes et plus généralement de la petite bourgeoisie salariale, la frontière idéologique entre droite et gauche pouvait être franchie sans remords aucuns. Ce fut le cas par exemple d’Eric Besson, secrétaire national du PS en charge du chiffrement du programme du Parti Socialiste pour cette campagne, qui, fidèle à sa classe, passe aujourd’hui chez Sarkozy.
Aussi, c’est cette idée qui sortira renforcée par les appels pressant des tenants de cette ligne que sont ces ténors de la social-démocratie française (dit de la gauche caviar) Michel Rocard, Bernard Kouchner, Claude Allègre, Jacques Delors etc. pour le rassemblement sans attendre de la social-démocratie de gauche et du centre. Avec ce centre et ses satellites intéressés, la bourgeoisie française de tradition chrétienne démocrate abat son jeu de marchant d’illusion anti-fasciste.

Les grands perdants de cette mascarade, resteront les organisations de gauche et d’extrême gauche hors Parti Socialiste, tout aussi petite-bourgeoise et regroupées autour des comités anti-libéraux dont le candidat trotskiste Besancenot sort renforcé à ce premier tour, d’en détenir le leadership.
Après leur mise marche, en désordre de bataille, pour cette élection, c’est dans la précipitation et de façon prémédité qu’ils ont annoncé leur ralliements à Ségolène Royal, hier fustigée comme complice du libéralisme et accusé d’abandon de la souveraineté nationale. Les candidats les plus représentatifs de ce courant idéologique petit bourgeois, Besancenot, buffet, Bovet, prêt à faire avaler les pilules les plus amères à leur électorat, feignant de ne pas avoir entendu dans le discours de la candidate de gauche qu’elle soumettrait de nouveau aux suffrages populaires le projet de constitution européenne, agissent par leurs consignes de vote à une recomposition de ces comité anti-libéraux sur des bases plus empreintes d’eurocentrisme.
Rappelons que le candidat Sarkozy compte sur une majorité de voix au parlement pour faire ratifier ce traité, ratification qu’il est finalement sur d’obtenir avec ou sans majorité absolue (à trouver aux prochaines législatives de juin 2007), trop assuré d’aboutir à l’unité de toute la représentation idéologique bourgeoise de droite et de gauche qui oubliera pour un temps ses querelles de personnalités présidentiables pour une défense commune des intérêts de la bourgeoisie française impérialiste.

« Le vote le moins pire », la peur du renouvellement de la mésaventure du 21 avril 2002 marquant l’absence d’un candidat de gauche au second tour de la présidentielle (alors remplacer par la présence « menaçante » du représentant de l’extrême droite Jean-Marie Le Pen), l’absence d’une véritable alternative révolutionnaire, a conduit les d’abstentionnistes habituels à se déplacer en nombre vers les urnes. Cinq années de conditionnement idéologique où à la voix des intellectuels de gauches se mêlaient celles des « people » de tous bords politiques, d’accord pour agir au rétablissement du clivage traditionnel droite/gauche où c’est toujours la bourgeoisie qui gagne, (et auxquelles sont venues se joindre celles des « stars » du Hip Hop chargées du message du vote utile dans les quartiers), ont transformé l’abstentionnisme traditionnel en ce vote de résignation du moins pire et du refoulement des peurs du passé.

Pour qui pourrait encore douter que les représentations du trotskisme n’ont jamais en rien été une alternative à la sociale démocratie, mais bien à gauche de la gauche, son complément d’objet direct, ses succursales de recrutement dans les couches populaire désorientées, n’aura qu’à s’interroger sur la place qui leur est complaisamment laissé dans les médias bourgeois jusque sur les plateaux de variété. C’est cette complaisance qui va permettre à un Becancenot, par exemple, d’apporter sa contribution à la canalisation provisoire de la colère montante de la jeunesse des quartiers vers le jeu démocratique bourgeois.

Depuis des décennies, c’est toute l’extrême gauche, à la pointe de laquelle se trouve la LCR et LO qui oeuvrent a créer un discours plus à gauche, en tentant de toutes les façons à radicaliser les luttes du salariat sur le plan écomonique, seul moyen pour elles de se donner à bon compte une image usurpée de révolutionnaires authentiques. Aussi, à l’usage, on peut observer que ce radicalisme ne dépasse jamais un verbiage anarcho-syndicaliste, syndicaliste révolutionnaire relativement éloigné de l’original, tout en agissant au moment décisif à ramener les travailleurs, prenant conscience de la mystification du jeux démocratique bourgeois, dans le giron de la social démocratie garante des institutions bourgeoises, à gauche.

« Tout pour battre la droite » reste donc le slogan fétiche, laissant entendre un refus de combattre toute la bourgeoisie et principalement sa fraction de gauche réformiste.

Non, la puissance des urnes n’a pas repris du service, elle vient au contraire de creuser un pas supplémentaire vers sa démystification. Les retrouvailles de toute la social démocratie, fraction de gauche de la bourgeoisie avec l’ensemble de ses succursales d’extrême gauche, et les champs de désillusions qu’elles préparent, ouvrent un autre champ qui est celui de perspectives nouvelles aux ouvriers/ères communistes pour aller de l’avant vers la refondation d’un authentique parti ouvrier internationaliste.
Le vote utile n’a jamais été un vote d’adhésion à des programmes, frauduleusement baptisés de choix de société, mais un recours réflexe aux urnes, obtenu par des peurs savamment nourris.

Le tour de force de cette élection, n’a pas tant été le rassemblement d’un peuple autour de candidats et sur des programmes de conduite des affaires de la bourgeoisie, que la volonté de conciliation interclassiste autour de concepts qui sont justement ceux de la réaction, à savoir ceux de la valeur travail, de la valeur famille, et de la valeur patrie, et, que par son vote, l’électorat populaire croyait finalement repousser.
Une fois encore, ici, la preuve est apportée que les degrés de fascisation du pouvoir sont toujours fonction des degrés de capacité de résistance de la classe ouvrière, des couches populaire, face aux politiques dit de rassemblement national portées aujourd’hui par les deux candidats dont le maître mot reste, quoi qu’il en soit, la réussite de la compétitivité des entreprises dans une économie de marché mondialisé. Aussi, pour y parvenir, il est demandé à tous et toutes de se mettre en ordre de bataille, pour gagner le défi de cette compétitivité au profit des tiroirs caisses de la bourgeoisie.

L’absence d’un authentique Parti Communiste ouvrier, avant-garde de la classe ouvrière, porteur des aspirations les plus profondes de toutes les couches laborieuses et agissant à la démystification de la démocratie bourgeoise, a encore une fois fait défaut à l’ensemble des couches populaires désorientées, pour combattre la démoralisation et les espoirs refoulés qui accompagnent toujours la fin des compétitions électorales bourgeoises proposant de simples alternances à la gestion des affaires du capitalisme impérialiste français.

Pour les ouvriers/ères d’avant-garde de la classe ouvrière, il importe plus que tout d’agir à leur rassemblement, de procéder à l’unité de la classe ouvrière, en dénonçant toute cette mascarade pseudo démocratique ou les abstentionnistes d’hier se transforment aux grés des enjeux de politique politicienne en otage du vote utilitaire qui n’est utile que pour servir à masquer la fascisation rampante. Encore une fois la bourgeoisie vient de démontrer ses capacités à mystifier les couches populaires en agitant les vieux démons de sa dictature ouverte pour mieux préserver ses mécanismes institutionnels visant au maintien de sa domination,

ENCORE UNE FOIS, MARQUER LE CAMP DE L’AVANT-GARDE OUVRIERE

ABSTENTION REVOLUTIONNAIRE.

UNE SEULE VOIE, CLASSE CONTRE CLASSE, NOUS VAINCRONS.



AVANT-GARDE

Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2162 messages postés
   Posté le 26-04-2007 à 04:27:22   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

oppong a écrit :

Je pense au contraire que la LCR a été victime du vote utile également, et je connais plusieurs personnes qui avaient voté OB en 2002 pour sanctionner le PS (qu'ils ne trouvaient plus assez à gauche) et qui cette fois ont voté à nouveau PS, généralement car ils avaient peur que Le Pen batte Royal (et non Bayrou). Donc à mon avis, la LCR a perdu une part importante de ses électeurs de 2002, au profit de Royal, ce qui signifie qu'ils ont récupéré un paquet de voix ailleurs. Ca serait intéressant de trouver un sondage pour savoir ce que les électeurs de chaque parti en 2002 ont voté en 2007.


Le phénomène "vote utile" a bien moins touché Besancenot, que les autres (c'est le seul à progresser alors que pour les autres, c'est la bérésina). Perso, je connais des ouvriers dans mon usine qui ont votés OB et qui n'irons pas pour le deuxième tour.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
armenak
oser lutter oser vaincre
Grand classique (ou très bavard)
armenak
295 messages postés
   Posté le 26-04-2007 à 08:13:28   Voir le profil de armenak (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à armenak   

Petit élément d'enquête sur mon lieu de travail auprès des cheminots les plus politisés.
A la CGT, les votes se sont partagés entre Buffet, Besancenot et Laguiller. (Les 8 collègues avec qui j'ai discuté vont tous voter Royal).
A Sud-Rail, les votes se sont partagés entre Besancenot, Laguiller et Bové. (Les 4 collègues avec qui j'ai discuté disent vouloir voter Royal mais hésitent encore).
Parmi les non-syndiqués qui ont voté Laguiller ou se sont abstenus (7 collègues), 1 seul dit vouloir voter Royal au second tour, les autres s'abstiendront.
La prime de la mauvaise foi au militant de LO qui essaye de faire croire que l'appel de LO à voter Royal n'est pas "une nouveauté" et qui fait son possible pour faire avaler la couleuvre, alors qu'il avait battu en brêche le vote utile PS au premier tour. Le militant du PCOF invisible politiquement.

Armenak
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11779 messages postés
   Posté le 26-04-2007 à 21:40:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

les discussions vont bon train en ce moment et les cheffaillons tendent l'oreille en essayant de capter les conversations
Comme le patron avait refusé de réserver un local pour les fumeurs et les oblige à fumer dehors, les endroits réservés sont devenus des forums politiques y compris pour les non fumeurs
Il faut rappeler que l'élection du président de la République au suffrage universel selon le calcul de De Gaulle est une formidable escroquerie. C'est une idée qui remporte beaucoup de suffrages.
Nous devrions populariser davantage l'exemple de la Commune de Paris et de son fonctionnement.

L'échec de la ligne électoraliste du parti révisionniste crève les yeux.
C'est exactement le moment de le pointer du doigt


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
249 messages postés
   Posté le 27-04-2007 à 20:58:25   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

armenak a écrit :


La prime de la mauvaise foi au militant de LO qui essaye de faire croire que l'appel de LO à voter Royal n'est pas "une nouveauté" et qui fait son possible pour faire avaler la couleuvre


Ben remarque y'a un précédent : Mitterand en 1974.


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
ludo90290
Tout un monde à refaire!
Grand classique (ou très bavard)
ludo90290
353 messages postés
   Posté le 27-04-2007 à 21:42:20   Voir le profil de ludo90290 (Offline)   Répondre à ce message   http://perso.orange.fr/marieludovic/   Envoyer un message privé à ludo90290   

Perso, en deuxième tour, je me demande si ou quoi, pourquoi :

Je suis indécis, sur le choix (ou plutôt non-choix) de voter l'un ou l'autre ou bien blanc ou m'abstenir de voter, car Sarko ou Ségol, c'est le même acabit, une fois aux pouvoir l'un ou l'autre, les décisions et du m'en foutisse des électeurs seront pareils.

Un dilemme pas facile?
Pour moi, de puis que je vote (plus de 23ans) c'est la premières fois que je c'est pas quoi faire, pour temps en politique je suis dedans de puis x temps, tu voies té pas seul à plus rien comprendre on et des millions dans ces incertitudes!

Régime capitalismes, mais sous dictature, puisque l'ouvrier et mépriser et mis en esclavagisme de puis x temps, le MEDEF à carte blanche pour licencier et faire appel à la sous traitante moins cher, mais oui c'est aussi de la dictature, en 10ans nos droit on diminuer de 50%, que ce soit aux travails ou dans la vie quotidienne.

Alors que la, il vienne de voter une loi, qui garantis le salaire sur 5ans, des politiques qui n'exercent plus, alors qu'il dise que les caisses sont vide, et que le peuple doivent ce serrer la ceintures?

Pour les licencier ou autre, des travailleurs, par contre on leur réduit le chômage et autres, si cela et pas une dictature, pour privilégier les déjà privilégiés, c'est quoi alors?
Une dictature capitaliste, bourgeois, avec la complicité de classe politique, quels soit PS ou UMP !

De plus, les machines à voter, c'est le pire, je dirais même, une grande tentative de prise de pouvoir par la magouille informatique, qui risque d'aboutire et qui vas aboutire, si rien n'est fait…
Puis vous tous, vous en penser quoi, que faire?

Même si notre belle démocratique, n'est plus de puis belle lurette, vas t'on encor tolérer cette dictature, des gros parties politiques qui se succède partage le pouvoir de puis toujours, le PS/UMP, plus de 20ans à nous tromper, faut croire que oui...? Pour moi non j'en veux plus!

Message édité le 27-04-2007 à 21:48:18 par ludo90290


--------------------
Mon Forum|--->http://tout-un-monde-a-refaire.aceboard.fr/index.php

Mon site|-->http://perso.orange.fr/marieludovic/
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11779 messages postés
   Posté le 28-04-2007 à 01:42:43   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'élection du président la république au "suffrage universel" est une sombre escroquerie, imposée par De Gaulle.
Contrairement à une idée répandue, c'est le contraire de la démocratie car les prolétaires et le peuple n'ont de choix qu'entre les candidats désignés bien à l'avance par la classe capitaliste et promus depuis de longs mois par tous les médias.

Les bourgeois sont attentifs à savoir comment le peuple acceptera de participer à cette partie de bonneteau. Plus la participation est importante et plus ils s'en frottent les mains.

Or beaucoup d'ouvriers (particulièrement dans les entreprises sous traitantes) votent sans espoir, pour manifester leur opposition au système, et se jettent dans les bras de la pire réaction et du racisme. La trahison révisionniste est la première responsable de cet état de fait.
La faiblesse des marxistes-léninistes - tout particulièrement dans les entreprises - en est une autre cause essentielle.
Lorsque les ouvriers ont encore quelques traditions de lutte ou sont organisés dans un syndicat, ils subissent l'influence de l'aristocratie ouvrière et du réformisme, et s'accrochent désespérément à l'espoir de sauver ce qui peut l'être de leurs maigres avantages en votant "utile", c'est-à-dire socialo.

Ainsi, à la manière de Gribouille, les uns et les autres se jettent à la rivière pour éviter d'être mouillés par la pluie.

Nous ne devons pas considérer avec mépris nos frères de classe qui se fourvoient.
Nous ne devons pas non plus - au prétexte fallacieux de ne pas les désespérer - approuver, ou pire encourager leurs illusions. Il faut leur parler fraternellement et avec franchise.
S'il reste des doutes sur les objectifs de Royal, elle se chargera elle-même de les dissiper en s'alliant avec la droite centriste.
Elle ne trahira pas sa classe !

Le parti révisionniste paie aujourd'hui le prix de ses abandons répétés.
Nous n'avons pas à faire preuve d'indulgence, au contraire c'est le moment le plus approprié pour dénoncer le révisionnisme.
Lorsque le peuple se lèvera de nouveau laisserons-nous encore une fois les sirènes révisionnistes ou trotskystes éteindre le feu avec des pancartes électorales comme ce fut le cas en 1968 ?
Pouvons-nous laisser des partis fascistes ou fascisants s'infiltrer dans la classe ouvrière et créer bientôt des syndicats "autonomes" selon le souhait de Sarkozy, ou bien voulons-nous que des jaunes du genre N. Notat s'acoquinent avec le Medef selon les projets de Royal ?

C'est à nous de relever le drapeau rouge du prolétariat ; personne ne le fera à la place des marxistes-léninistes et nous devons faire notre longue marche dans les esprits, créer les premiers noyaux dans les usines et partout où nous trouvons.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2162 messages postés
   Posté le 28-04-2007 à 06:44:09   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

L'appel au vote Ségo (PS) sur la base du "tout sauf Sarko" provoque des dissentions à l'intérieur de la LCR, de LO, des alternatifs, Attac, courant Bové, Comités anti-libéraux...
Je viens de participer à une réunion d'un comité-antiléral (c'était la première réunion de cette structure depuis le 1er tour des présidentielles).
L'ambiance est assez froide -les résultats furent une douche froide pour ceux-ci-, très vite j'interviens pour énoncer et développer un point de vue sur la campagne, les résultats sur le fond et la forme. Je dénonce la confusion, la division, le "vote utile", l'absence de bilan -comme en 2002- de l'échec de la stratégie du P"C"F, et le refuge dans le vote PS -tout sauf Sarko- qui sert (comme pour le second tour de 2002) à embrayé sans faire aucun bilan sérieux de l'échec du "camp anti-libéral"....
Evidemment le P"C"F géné, fait le forcing en disant subtilement qu'il ne vote pas pour Ségo mais qu'il untilise le bulletin Ségo (PS) contre Sarko -c'est ce que dit la LCR- (à noter une tentative de culpabilisation contre ceux qui seraient tentés de ne pas voter Royal, car ceux-ci serait responsables de l'arrivée au pouvoir de Sarko, dont son programme est décrit comme quasiment fasciste.)
Dans la salle une petite moitié des présents (alors que le P"C"F avait essayé d'inviter des partisans du vote Ségo) s'en tient fermement au refus et à la condamnation du vote pour le PS.
Cette réunion, montre que pour une partie de "l'extrême-gauche" il lui faudra s'en doute avaler de grosses couleuvre pour lui faire voter PS cette fois-ci.
La visite de quelques sites et forums de la LCR comme de LO montre aussi que qu'il est loin d'y avoir unanimité derrière pour le vote PS. Le ralliement quasi-immédiat de Laguillier au vote PS, provoque également des divisions sérieuses au sein de LO.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
562 messages postés
   Posté le 28-04-2007 à 11:57:27   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

Déclaration du PCOF, sans trop de surprise...

Le 6 mai, barrons la route à Sarkozy


Le résultat du premier tour des élections présidentielles place en tête Sarkozy, le candidat du néolibéralisme de combat, devant Ségolène Royal, la candidate du social-libéralisme.

La forte participation montre que les ouvriers, les travailleurs, les jeunes, les femmes, ..., en un mot, notre peuple s'est mobilisé en masse parce qu'il est conscient des enjeux de ces élections, les plus antidémocratiques de toutes, qui investissent le président de la république de pouvoirs exorbitants.

Ségolène Royal présente un programme social-libéral qu'elle est prête à négocier avec Bayrou, un politicien de droite qui a réussi à devenir un arbitre majeur du deuxième tour.

S. Royal a poussé au "vote utile", asséchant une bonne partie de l'électorat des candidats se réclamant de la lutte contre le libéralisme. Elle qui fut un des porte-parole du "oui" à la constitution européenne, s'est contentée "d'écouter" les exigences du mouvement ouvrier et populaire qui se sont exprimées avec force depuis des mois, que ce soit sur la question du droit à un logement social, accessible au plus grand nombre, sur la question du smic à 1500 euros net tout de suite, des 300 euros pour tous, de l'interdiction des licenciements dans les groupes et les sous-traitants, de la fin de la précarité, notamment pour les jeunes, de la régularisation immédiate et globale de tous les sanspapiers... Si elle n'a pris aucun engagement concret sur ces questions, c'est parce qu'elle ne veut pas toucher aux profits des monopoles, qu'elle ne veut pas toucher à leur pouvoir et à leurs intérêts.

Face à elle, il y a Sarkozy, partisan du néolibéralisme de combat

Ses années passées au ministère de l'intérieur sont des années noires pour les libertés démocratiques. Il a mis en place un Etat policier omniprésent et omnipotent, qui criminalise toute forme de contestation sociale. Reprenant les thèses et les mesures de la droite conservatrice nordaméricaine, il veut nous classer, nous discriminer et nous punir selon nos gènes, et cela, dès le plus jeune âge. Il exalte l'individualisme, synonyme de chacun pour soi et d'apologie du plus fort.

Son autre source d'inspiration, ce sont les thèses de Le Pen. Sous prétexte de marginaliser le FN, il a, non seulement repris les idées, mais commencé à les mettre en application, notamment dans le domaine de l'immigration, de la "sécurité".

Sur le plan économique, il se fait fort d'imposer vite et dans son intégralité le plan des monopoles, de privatisations, de liquidation du droit du travail, de poursuite du démantèlement des services publics et de la protection sociale. C'est cela, la "rupture" qu'il ne cesse de promettre, sous les applaudissements du patronat qui espère "avoir de l'air" pour nous surexploiter, organiser à plus grande échelle encore, la "concurrence libre et non faussée", à coup de délocalisations, pour toujours plus de profits.

Dans son discours de deuxième tour, il a essayé de camoufler l'ampleur des attaques qu'il s'apprête à porter contre les travailleurs et les masses populaires. Mais quand il "rêve", quand il fait mine de raboter ses ambitions, il ne fait que draguer l'électorat qui s'est porté sur Bayrou, chargeant ses lieutenants d'entretenir le désir de revanche d'une droite qui affiche haut et fort ses idées réactionnaires. Avec 30 % de voix, il se sent suffisamment fort pour se faire élire à la tête de l'Etat.

Alors, pour nous c'est clair :

Il ne faut pas que cet homme des monopoles, ce partisan du néolibéralisme de combat, flanqué de l'appareil de répression qu'il a mis en place, ce provocateur-pyromane, qui confond les intérêts de l'Etat et de son parti-clan, accède à ce poste.


Le 6 mai, il faut barrer la route à Sarkozy.

Paris, 24 avril 2007
PARTI COMMUNISTE DES OUVRIERS DE FRANCE

Membre désinscrit
   Posté le 28-04-2007 à 12:29:45   

Paria a écrit :

Déclaration du PCOF, sans trop de surprise...

Quand on parle d'anti-libéralisme à longueur de journée... En tout cas je ne regrette pas d'avoir dénoncé tous ces satellites du PC (PRCF, PCOF, CC 59/62...). Si véritable CNU il doit y avoir un jour (cad un rassemblement de tous les ML/MLM), les positions exprimées lors de ces présidentielles par les différentes orgas doivent contribuer à faire le ménage.
Comme l'a exprimé en d'autres termes melestam dans un autre topic, on a un peu l'impression ajd que l'URCF est le cul entre 2 chaises. Il va falloir trancher entre 2 camps qui s'éloignent l'un de l'autre...
Membre désinscrit
   Posté le 28-04-2007 à 12:31:57   

PCOF a écrit :


La forte participation montre que les ouvriers, les travailleurs, les jeunes, les femmes, ..., en un mot, notre peuple s'est mobilisé en masse parce qu'il est conscient des enjeux de ces élections, les plus antidémocratiques de toutes, qui investissent le président de la république de pouvoirs exorbitants.

PCOF

Membre désinscrit
   Posté le 28-04-2007 à 16:29:11   

ludo90290 a écrit :

Perso, en deuxième tour, je me demande si ou quoi, pourquoi :

Je suis indécis, sur le choix (ou plutôt non-choix) de voter l'un ou l'autre ou bien blanc ou m'abstenir de voter, car Sarko ou Ségol, c'est le même acabit, une fois aux pouvoir l'un ou l'autre, les décisions et du m'en foutisse des électeurs seront pareils.

Ben justement te prends pas trop la tête avec ces élections.
Autant on pouvait trouver un minimum d'intérêt au premier tour, autant le second tour est vide de sens. On peut juste espérer un "sursaut citoyen" et une abstention largement supérieure à celle catastrophique du 1er tour.
Aujourd'hui tu penses à une seule chose "Et si je m'abstiens et que Sarkozy passe?" Et alors la belle affaire! On restera dans la continuité de la politique qui est menée depuis plusieurs dizaines d'années. La France ne deviendra pas une dictature, on vit déjà dans une dictature. La France inféodée aux US? Ca va pas nous changer... C'est pas parce que certains ont le DVD du discours de Villepin à l'ONU sur l'Irak (rappelons qu'on était l'allié du régime irakien, pour le meilleur et pour le pire) et qu'ils l'ont vu une dizaine de fois qu'on va faire l'impasse sur le rôle de la France dans le monde (PS ou UMP au pouvoir) ou le fait qu'on se couche systématiquement devant les USA à l'ONU. Et si on doit parler des projets de Royal, la déclaration de guerre à l'Iran ou son soutien à la politique israelienne face aux libanais ou aux israeliens ne m'enchante pas vraiment. Quant à son projet d'un nouveau référendum pour le TCE, je peux t'assurer qu'on ne les y reprendra pas à 2 fois, s'ils doivent représenter le projet au peuple, ça sera uniquement s'ils sont sûrs de la gagne, et ça pourrait bien se faire assez rapidement dans l'euphorie de la victoire de Royal... Sur la casse du droit du travail, le CPE nous sera reservi sous une autre appellation (CPC), mais la capacité de mobilisation sera sans doute moins forte que sous un régime de "droite".
N'oublions pas non plus que l'un des principaux points d'accord entre le PS et certains de ses alliés (PC, Verts, Bové) c'est le rétablissement de la police de proximité... Difficilement acceptable our ceux qui ont une vision de cette police un peu plus réaliste que celle de mecs sympas jouant au foot avec les jeunes de quartier...

Et si tu as peur de devenir un paria par ton abstention, n'oublie pas que tu auras conservé le respect de l'avant-garde, et que surtout tu resteras le bienvenu sur le FML...!
SMT
Jeune Communiste
138 messages postés
   Posté le 28-04-2007 à 19:15:50   Voir le profil de SMT (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT   

oppong a dit "Comme l'a exprimé en d'autres termes melestam dans un autre topic, on a un peu l'impression ajd que l'URCF est le cul entre 2 chaises. Il va falloir trancher entre 2 camps qui s'éloignent l'un de l'autre... "


ben faut relire alors !

Le communiqué n'a pas seulement pour but d'appeler à ne pas voter royal ou sarkozy, il a aussi pour but de convaincre et d'expliquer pourquoi; il ne s'agit pas de se faire plaisir et de juste dire "Abstention" il faut en plus démontrer; dans un dispositif où les élections sont un piège à cons même pour les orga communiste ML.

QQs extraits du communiqué "pas clair" qui sont pourtant clair pour l'abstention ou le vote blanc ou autre (nul...) :

"SARKOZY EST UN FLEAU, MAIS PAS D’ANTIDOTE AVEC ROYAL ! "

"à chaque consultation, l’ « alternance » permet que le pouvoir du capital financier s’exerce sans anicroche au profit exclusif des partis des monopoles : UMP/UDF et PS. "

"Avec le trio Sarkozy-Royal-Bayrou , le grand Capital a gagné provisoirement mai"

" D’autant que certains marxistes oublient que sous le capitalisme, le réel exécutif se situe dans les conseils d’administration des monopoles, que l’élection consiste à élire les commis du capital."

" Le piège se referme sur le monde du travail. Beaucoup de travailleurs, de progressistes veulent apporter leurs voix pour battre Sarkozy, nous comprenons cette aspiration. Mais voilà, voter Royal, c’est une fois de plus donner un chèque en blanc , à une candidate social-démocrate. N’ayons pas la mémoire courte."

" décret Sérol instituant la peine de mort pour activités commun istes, du vote des pleins pouvoirs à Pétain aux guerres coloniales d’Indochine et d’Algérie, la social-démocratie a couvert les basses œuvres de l’impérialisme français. Plus récemment, le PS"

"osa aller à contre-courant et choisit de ne pas se couler dans le consensus mou. L’URCF appelle avec la même détermination, à refuser le piège tendu qui reviendrait sous prétexte de « moindre mal », à endosser bon gré mal gré, la politique voulue par le capital et ses deux candidats."

Soyons sérieux, c'est une démonstration claire et notre CC ne s'est pas encore réuni.
si c'est pas bien compris : communiqué de l'urcf égale abstention ou pas une voix pour ces 2 candidats.

Message édité le 28-04-2007 à 19:18:28 par SMT


--------------------
"Le danger de la tactique des communistes de gauche consistait en ce qu'elle menaçait de transformer le Parti, de dirigeant de la révolution prolétarienne, en un groupe de conspirateurs creux et inconsistants" JV.Staline.
Membre désinscrit
   Posté le 28-04-2007 à 19:23:18   

T'énerves pas SMT, je reconnais que j'avais lu le communiqué un peu vite
Faut reconnaître qu'avec tous ces communiqués des différentes orgas pseudo-communistes qui essaient de noyer le poisson, on devient un peu trop soupçonneux!

PS: Je répondais à ton premier message sans les smilies

Message édité le 28-04-2007 à 19:26:20 par oppong
SMT
Jeune Communiste
138 messages postés
   Posté le 28-04-2007 à 19:59:46   Voir le profil de SMT (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT   

pas de problème, j'étais en effet pas énervé du tout !



--------------------
"Le danger de la tactique des communistes de gauche consistait en ce qu'elle menaçait de transformer le Parti, de dirigeant de la révolution prolétarienne, en un groupe de conspirateurs creux et inconsistants" JV.Staline.
SMT
Jeune Communiste
138 messages postés
   Posté le 28-04-2007 à 22:02:23   Voir le profil de SMT (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT   

Déclaration du MEDEF : " Pour le second tour des élections présidentielles, le MEDEF ne donnera pas de consignes particulières, les deux candidats en présence étant favorables à l'économie de marché "



--------------------
"Le danger de la tactique des communistes de gauche consistait en ce qu'elle menaçait de transformer le Parti, de dirigeant de la révolution prolétarienne, en un groupe de conspirateurs creux et inconsistants" JV.Staline.
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
562 messages postés
   Posté le 29-04-2007 à 11:49:55   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

Tract de l'OCML VP au format PDF.

Face au faux choix Royal/Sarkozy
Militons !



Capitalisme partout, Justice sociale nulle part

Après 26 ans d'alternance gauche-droite, où en est-on ?
Du côté des travailleurs, c'est de pire en pire. Des petits boulots de merde. Des contrats précaires. Même le CDI ne protège plus. Les patrons nous font vivre dans une ambiance de restructuration permanente. Des millions de chômeurs dissimulés par des manipulations et des campagnes de radiation. Des loyers de plus en plus inabordables.
La vie est de plus en plus dure. Au plan international, les travailleurs sont les victimes
de conflits économiques et de conflits armés. Irak, Côte d'Ivoire, Darfour, Palestine. Les
grandes puissances font la guerre aux peuples et se font la guerre entre elles à distance, pour le contrôle des matières premières.
Du côté des capitalistes, ça va de mieux en mieux. Profits records pour les entreprises.
Salaires records pour leurs dirigeants.


Sarkozy et Royal : deux candidats du MEDEF

Alors, face à cette situation, les deux candidats en compétition pour la place de président ont-ils vraiment des choses différentes à proposer ? Ce n'est pas ce que pense Parisot, la présidente du Medef, qui a annoncé à l'AFP le 23 avril dernier : « le Medef ne prendra pas position pour un candidat ou un autre » , étant donné que Sarkozy et Royal sont tous les deux « favorables à l'économie de marché » !
Pourtant dans le camp populaire, une grande majorité de personnes s'apprête à voter Royal massivement. Le phénomène de rejet que provoque Sarkozy est compréhensible. À VP-Partisan cependant, nous ne suivrons pas ce mouvement. Nous refusons d'appeler pour un "pire" ou un "moins pire" qui soient de toute façon tous les deux dans le
même camp, celui de la classe dominante. VP-Partisan appelle donc à l'abstention à
ce deuxième tour.

Sarkozy est évidemment un ennemi redoutable que nous combattons de toutes nos forces. Royal, quant à elle, dit vouloir montrer qu'il est possible de « réformer la France sans la brutaliser ». Voici ce qu'il faut en comprendre : mettre en oeuvre les mêmes réformes que celles de la droite, car de toute façon c'est ce dont ont besoin les capitalistes,
mais avec plus d'hypocrisie pour mieux faire passer la pilule… Quelques exemples : Le grand chantier en cours, à droite comme à gauche, est la "sécurité sociale professionnelle", qui permettra de remettre en cause la notion de licenciement, et d'individualiser encore plus les droits de chacun afin de mieux les réduire (Cf. notre blog Ouvalacgt). C'est la gauche qui a généralisé massivement la flexibilité et l'annualisation
du temps de travail avec sa loi sur les 35h…
En ce qui concerne les sans-papiers, Royal n'a pas plus de volonté de régulariser massivement que Sarkozy. Tout au plus son gouvernement lancerait-il une nouvelle circulaire, un peu plus large que celle de Sarkozy en juin dernier, et les expulsions
par charters continueraient…
En ce qui concerne les dispositifs de répression, Jospin a par exemple renforcé par deux fois le dispositif Vigipirate, ce que la droite, même avec Sarko en ministre de l'Intérieur, n'a pas eu besoin de faire depuis…


Quel que soit le président, il faudra nous battre

Que ce soit Royal ou Sarko, ce sera donc la grande bourgeoisie qui restera aux commandes de l'Etat etqui nous parlera à la télé depuis le Palais de l'Elysée. Il faudra nous battre contre les attaques concertées du MEDEF et du gouvernement.
�� Nous battre pour l'emploi. Nous battre contre toutes les formes de contrats précaires : intérim/CDD/CNE et les nouvelles formes à venir. Nous battre pour le maintien du CDI. Contre tous les licenciements et suppressions d'emploi, dans le
privé comme dans le public à l'exemple des salariés d'Airbus.
�� Nous battre avec les collectifs de Sans-Papiers, pour des papiers pour tous et pour
l'égalité des droits.
�� Nous battre pour nos salaires. 300 € tout de suite comme revendiquaient les grévistes de Citroën Aulnay ou de Sanofi Vitry.
�� Nous battre pour un logement décent pour tous à l'exemple des expulsés de Cachan l'été dernier.
�� Nous battre pour la sauvegarde de notre environnement, contre la politique capitaliste en cette matière (transports en commun sous-développés, "tout voiture", "tout camion"…).
�� Nous battre contre les expéditions militaires impérialistes. Nous battre avec les travailleurs du monde entier contre le pillage et pour l'annulation de la dette.


Militer pour changer radicalement de société

Ces batailles sont essentielles, mais ne résolvent pas le problème de fond, on ne peut pas en rester là. Cette société qui ferme les maternités, les écoles, les usines et construit des prisons, nous n'en voulons pas. Or aucune autre gestion, de droite ou de gauche, ne peut nous sortir d'affaire. Travailleurs en grève, Sans-papiers en lutte, manifestants anti-CPE, notre avenir ne se fera que par nous, par la construction d'une autre société qui corresponde à nos intérêts, où la logique du profit, et le profit lui-même, seront supprimés.
Mais comment y arriver ? Notre seule issue c'est d'être le plus nombreux possible à nous impliquer dans le combat quotidien et la construction d'une alternative. Notre seule issue c'est de militer. Militer, cela signifie déjà de s'investir dans les terrains de lutte. Mais cela veut dire aussi s'investir dans une organisation (ne pas rester seul !) pour mieux comprendre la société actuelle, réfléchir aux moyens à mettre en place pour en construire
une nouvelle, aux expériences révolutionnaires passées qui nous donnent des pistes à suivre et d'autres à ne pas suivre… S'investir dans une organisation pour mieux agir dans les combats quotidiens, leur donner une dimension globale, leur donner un vrai espoir en leur insufflant un objectif à long terme.
Tout cela, c'est ce à quoi travaille VPPartisan.
Rejoignez-nous !



Une autre société : Gestion collective et démocratie ouvrière

Au centre de la société que nous voulons, il y a la maîtrise par les travailleurs de leur vie par la gestion collective de tous les grands moyens de production et d'échange, c'est-à-dire les
entreprises et les grands commerces. C'est à nous tous de décider quoi produire et pour qui. Ainsi nous pourrons bâtir une économie sans crise, sans guerre, et redistribuer les richesses
créées par tous en fonction de l'utilité sociale et des besoins et non en fonction du capital.
Cette société, c'est ce que nous appelons le socialisme. Ce socialisme véritable, c'est aussi le pouvoir des travailleurs organisés en Assemblées, en Conseils, en Communes partout où il
est nécessaire de gérer la société. Ce fonctionnement démocratique n'aura rien à voir avec leur démocratie parlementaire dans laquelle, une fois élus pour 5 ans, députés et président peuvent
aujourd'hui fouler aux pieds leurs promesses et ne subissent aucun contrôle. Notre démocratie, par contre, mandatera des responsables, payés, comme pendant la Commune de Paris, en
1871 au niveau des ouvriers qualifiés, de façon à ce qu'ils accomplissent une délégation. En fonction des résultats, leur mandat sera ou non renouvelé. Ce pouvoir devra le plus possible
être collectif car comme l'affirmait Louise Michel en 1871 : « tant que le pouvoir ne sera pas partagé par toutes et tous il donnera le vertige » .
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
249 messages postés
   Posté le 29-04-2007 à 11:54:59   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

Y'a des choses à critiquer dans ce tract, mais de là à dire que VP partage l'ultra-démocratisme du PCOF...


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 29-04-2007 à 12:04:36   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

" A Lyon, les fachos et les umpistes fêtent le 1er tour en ratonnant !

Dimanche 22 avril, après l’annonce des résultats du premier tour, plusieurs groupes d’individus ont commencé à se réunir dans la Presqu’île. Ils étaient là pour fêter la victoire de Nicolas Sarkozy et insulter tout ce qui ressemble de près ou de loin à un maghrébin et de fêter la pré-victoire de Sarkozy. Mais rapidement, sur la place Bellecour, des groupes armés de barre et fer, de matraques, sont arrivés. Une cinquantaine d’individus, là pour cogner. Ils étaient aidés par des voitures répèrant maghrebins, juifs, homos, gauchistes. L’extrême droite, déçue des scores de Le Pen, et les sarkozystes, euphorisés par ceux de Sarko, se sont mis ensemble à ratonner (même s’ils se sont aussi battus entre eux). Et tout ça à 21h00, en plein centre de Lyon. Leurs cibles s’enfuyaient de la place Bellecour. Au moins trois personnes ont été blessées et ont du faire un petit tour à l’hosto. Il fallait faire très attention pour ne pas se faire avoir. La police n’était pas présente, à part quelques "baqueux", qui contrôlaient les papiers de ceux qui auraient pu représenter une force d’opposition à cet étalage répugnant de violence et de racisme. A un moment, ils ont chargé, mais l’ignoble rassemblement s’est reformé. Pas un mot dans les médias.
"

trouvé sur le web
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
562 messages postés
   Posté le 29-04-2007 à 12:07:56   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

Melestam a écrit :

Y'a des choses à critiquer dans ce tract, mais de là à dire que VP partage l'ultra-démocratisme du PCOF...


Ok avec toi. Et je le trouve bien mieu que leur 1er tract sur les élections.
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 - 5Page précédentePage suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  Présidentielles 2007Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum