Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire 

 la politique étrangère de l'URSS

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 14-08-2006 à 12:38:55   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

j'aimerais connaitre votre avis sur la politique étrangère de l'URSS....


je pense qu'il faut distingué différente période bien évidemment alors je fais mon découpage et vous le refaite par la suite selon ce que vous pensez le plus adéquat


1917-1921 : guerre civile
1921-1923 : l'europe est encore révolutionnaire (débacle de la révolution en allemagne)
1923-1926 : période de modération
1928 : tournant à gauche ?????????
1930-1941 : aucune idée de titre
après 45 : les partis communistes d'europe de l'ouest collabore avec les partis non-communiste (et parfois très conservateur) c'est la période des gouvenrments d'union nationale....


pour la suite j'en ai aucune idée je n'ai pu lire assez de documents sur la politique de stalin jusqu'a sa mort et sur celle de kroutchev & co....



ce que j'aimerais surtout savoir c'est pourquoi à certains moments la politique du Komintern a connu des virages à 180° ?

et aussi sur la question nationale.... le point de vue bolchevique a-t-il été appliqué pendant et après la guerre mondiale ????
Julien Lahaut
Jeune Communiste
135 messages postés
   Posté le 14-08-2006 à 13:08:11   Voir le profil de Julien Lahaut (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Julien Lahaut   

1930-1941 : aucune idée de titre

Je dirais l'URSS s'industrialise à vitesse grand V , analyse de la montée du fascisme et les moyens pour le combattre, etc...
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 14-08-2006 à 13:40:12   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

ouais mais au niveau de sa politique étrangère la russie ne s'est pas imposée en tant que nouvelle puissance....

elle est restée suspicieuse de la France,de l'Angleterre, de l'Allemagne et des USA....


maintenant la montée du fascisme et les moyens de les combattre c est justement ce qui m'intéresse... comment l'URSS (et le komintern) a fait, quel a été sa politque sa ligne directrice?
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 05-11-2006 à 20:10:49   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

je re-up ce sujet...
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 19-11-2006 à 13:03:20   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

bon si j pose ces questions c'est que j connais qqn qui fait un travail d'histoire (doctorat en l occurance) sur l'anticommunisme...
il a lui même été communiste aujourd'hui il est un peu désanchanté par toutes les luttes dans les orgas politiques il se tourne plus vers l'associatif notamment dans "l'observatoire de la vie policière" ou dans les réseaux d'aides aux sans-papiers ou encore l'écologie (critical mass)
il connait particulièrement bien l'histoire de IC et c'est lui qui m'a montré comment IC devenait un facteur important d'empechement de l'avènement de la révolution en europe de l'ouest...
il est très critique envers l'URSS et le centralisme démocratique qu'il voit comme une des causes des futures problèmes de l'URSS


voilà c'est plus ou moins ma seule source d'info sérieuse qui ne soit ni "officiel" ni trotskyste ni bourgeoise...

ça m'aiderait bcp si vous me donniez des infos supplémentaire parceque pour l'instant j'ai un avis négaitf sur le sujet et c'est également une des causes de mes réserves sur le bilan de Stalin
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 19-11-2006 à 14:48:31   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Jameul a écrit :


voilà c'est plus ou moins ma seule source d'info sérieuse qui ne soit ni "officiel" ni trotskyste ni bourgeoise ...


T'as pas fais gaffe, c'est une erreur ca arrive à tout le monde

Jameul a écrit :


il est très critique envers l'URSS et le centralisme démocratique qu'il voit comme une des causes des futures problèmes de l'URSS

ossip
Ni révisionnisme ni gauchisme
Militant expérimenté
ossip
231 messages postés
   Posté le 20-11-2006 à 16:25:22   Voir le profil de ossip (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ossip   

Au délà de la juste remarque de sti...

jameul a écrit :

ce que j'aimerais surtout savoir c'est pourquoi à certains moments la politique du Komintern a connu des virages à 180° ?


Cet argument connait quelques réponses dans le texte de D. Ramez sur le site la jeune garde , texte auquel j'avais déjà fait référence dans une discussion sur le pacte germano-soviéitique... ( on reste perplexe... )

jameul a écrit :

il connait particulièrement bien l'histoire de IC et c'est lui qui m'a montré comment IC devenait un facteur important d'empechement de l'avènement de la révolution en europe de l'ouest...

En attendant, derrière ces grandes phrases, les faits historiques sont là: à la mort de Staline, l'Europe est pour moitié rouge, l'Asie elle aussi, et en Europe de l'Ouest le PCF et le PCI sont tout à fait puissants...


--------------------
"On vit de bonne soupe et non de beau langage" (A. Marty)
"Notre ennemi est chez nous" (Lénine, K. Liebknecht, A. Marty, P. Vaillant-Couturier)
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 21-11-2006 à 11:55:39   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

ouais mais quel rouge ? le rouge de krtouchev ? j'appel pas ça du socialisme...

1) l'idée principale dans ses rélfexions c'est qu'après l'échec de la révolution allemande de 18 et des autres révolutions manquées en Europe de l'ouest et donc grosso modo à la fin de la guerre civile russe (un peu après quand même) l'IC change de politique pour l'Europe de l'ouest...

en plus de celà il m'a bien fait comprendre que l'IC était devenu complètement une succursale du parti bolchevik (par exemple : les rapports étaient écrits en allemand et après ils sont écrits en russe...)

2) pour les partis francais et italiens .... tu rigoles ? j'savais pas qu'ily avait des adorateurs de togliatti et thorez...

les deux suivaient exactement les ordres de l'URSS : rentrer dans les gouvernements d'union nationale !!!

(je parle meme pas de la guerre d'espagne et des années 30 on a deja eu l'occasion d en debattre)
ossip
Ni révisionnisme ni gauchisme
Militant expérimenté
ossip
231 messages postés
   Posté le 21-11-2006 à 12:27:48   Voir le profil de ossip (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à ossip   

jameul a écrit :

1) l'idée principale dans ses rélfexions c'est qu'après l'échec de la révolution allemande de 18 et des autres révolutions manquées en Europe de l'ouest et donc grosso modo à la fin de la guerre civile russe (un peu après quand même) l'IC change de politique pour l'Europe de l'ouest...

en plus de celà il m'a bien fait comprendre que l'IC était devenu complètement une succursale du parti bolchevik (par exemple : les rapports étaient écrits en allemand et après ils sont écrits en russe...)

Si tu as déjà bien compris ...
Pour le changement de politique je vois pas en quoi ce serait choquant, étant donné que la situation n'est plus alors révolutionnaire...

Maintenant: A partir du moment ou l'on admet la construction du socialisme dans un seul pays, le PCUS(b) joue un rôle central dans l'IC. Cette histoire de langue c'est vraiment pas sérieux! De là, étant donné que dans le fonctionnement de l'IC il y a aussi le centralisme, il est tout à fait normal que l'IC intervienne dans la vie de ses sections (exemples en France, alors que l'IC était plus ou moins sous la coupe de Zinoniev et Trotsky me semble t'il, l'interdiction des francs maçons dans le parti, ou des interventions dans la gestion de l'Huma, avec l'IC qui décidait des exclusions - lire Humbert Droz).

Visiblement ton bonhomme "spécialiste de l'IC" - Courtois se dit aussi spécialiste du communisme, on sait ce que ça implique - à peine la guerre civile gagnée est déjà bien critique avec l'URSS... Plus trotskiste que trosky en somme!


jameul a écrit :

2) pour les partis francais et italiens .... tu rigoles ? j'savais pas qu'ily avait des adorateurs de togliatti et thorez...

les deux suivaient exactement les ordres de l'URSS : rentrer dans les gouvernements d'union nationale !!!

(je parle meme pas de la guerre d'espagne et des années 30 on a deja eu l'occasion d en debattre)

Viens me jouer de l'adorateur de Thorez... Continue avec ce ton provocateur et on ira pas bien loin.
Maintenant c'est un fait le PCF (je parle du PCF et non du Parti de Maurice Thorez, ce n'est pas la même chose au niveau de la compréhension historique) et le PCI de fin 40/début 50 sont des partis qui jouissent d'un vrai préstige au niveau international. Une affiche chinoise fait apparaître Thorez (et donc le PCF) juste sous Staline et Mao... C'est une des thèses dévellopée au cours de la réunion de critique du Kominform (critique confiée au PCY, ce qui permettra à Duclos de joyeusement botter en touche) envers le PCI et le PCF: c'est le rôle essentiel de ces partis (le PCF-SFIC de son temps était considéré par Staline comme un parti essentiel, là aussi lire Humbert-Droz) qui a permis que leurs thèses fassent tâche d'huile au niveau de l'Europe de l'Ouest... (ex. avec la première devinette que j'avais posée).

Quant à ça: ouais mais quel rouge ? le rouge de krtouchev ? j'appel pas ça du socialisme...
C'est du même acabit que ta tirade sur l'adoration de Thorez, si c'est pour jouer ce genre de réponse quand on s'intéresse à un sujet que tu relance avec lourdeur...
La transformation du PCF en parti révisionniste prend son cours entre le début des années cinquante et sans doute le tout début des années 60 (avec une fin peut être avant, fin cinquante peut être, mais c'est du chipottage). C'est là qu'il passe de rouge à blanc. Quelque soit les racines qui poussaient en 1950, je sais à quel parti j'aurai adhéré en 1950. Parceque le champ produisait encore du blé, et que si on s'en rendait compte on pouvait arracher certaines mauvaises herbes.


--------------------
"On vit de bonne soupe et non de beau langage" (A. Marty)
"Notre ennemi est chez nous" (Lénine, K. Liebknecht, A. Marty, P. Vaillant-Couturier)
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 21-11-2006 à 13:02:14   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

bon déjà tu le connais pas ni lui ni son parcours alors ça serait cool de le laissez de côté il est pas "spécialiste de l'IC" il fait une thèse sur l'anticommunisme et pour cela il a du apprendre pas mal de truc sur l'IC...


1) à ta réponse je rajouterai : la question qui sous-tend c'est de savoir si au nom du socialisme dans un seul pays on avait le droit de condamner les autres PC au front populaire et aux gouvernements d'union nationale en leur suggérant "une propre voie vers le socialisme" où alors aurait-on dû les laisser préparer la révolution ??

2) thorez-togliatti : tu dis toi même que cest des "pourris" alors je vois pas du tout où tu veux en evnir dans ton argumentation...

je suis absolument pas d'accord avec "La transformation du PCF en parti révisionniste prend son cours entre le début des années cinquante et sans doute le tout début des années 60"...
les thèses de Togliatti et Thorez (et l'interview au Times) datent d'avant... elles datent de leur séjour en URSS précisement



donc trois questions principalement :
le rôle de l'URSS dans la promotion d'une voie nationale au socialisme (thorez et togliatti)...

la question de savoir jusqu'à quel point on peut défendre la révolution dans un seul pays...(et surtout de savoir ce qu'on fait pour maintenir le socialisme à un seul pays)


sincèrement : quel rouge ? tu portes un avis positif sur l'état du monde après la deuxième guerre ? et encore plus après la mort de Stalin ?
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2369 messages postés
   Posté le 21-11-2006 à 17:16:38   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Jameul a écrit :

je suis absolument pas d'accord avec "La transformation du PCF en parti révisionniste prend son cours entre le début des années cinquante et sans doute le tout début des années 60"...
les thèses de Togliatti et Thorez (et l'interview au Times) datent d'avant... elles datent de leur séjour en URSS précisement


Tu confonds intentionnellement ou pas les tendances, les erreurs de type opportunistes et la ligne ouvertement révisionniste visant à tranformer le PCF en P"C"F. Comme je l'ai dèjà dit dans une topic sur le sujet c'est fin des années 50 et début 60 que cette ligne est définitivement victorieuse et irréversible au sein du P"C"F. Maintenant cela n'enlève nullement rien au fait que des manifestations de l'opportunisme ait eu lieu bien avant (en 1936 par exemple) et que Thorez développera sa thèse sur le passage pacifique dans l'interview au Times en 46-47.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 22-11-2006 à 11:11:18   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

Finimore a écrit :


Tu confonds intentionnellement ou pas les tendances, les erreurs de type opportunistes et la ligne ouvertement révisionniste visant à tranformer le PCF en P"C"F. Comme je l'ai dèjà dit dans une topic sur le sujet c'est fin des années 50 et début 60 que cette ligne est définitivement victorieuse et irréversible au sein du P"C"F. Maintenant cela n'enlève nullement rien au fait que des manifestations de l'opportunisme ait eu lieu bien avant (en 1936 par exemple) et que Thorez développera sa thèse sur le passage pacifique dans l'interview au Times en 46-47 .


voilà ça s'est un fait : pas une interprétation...

perso il me parait evident que du moment que le PC rentre dans les gouvernements d'union nationale qu'il n'est forcément plus révolutionnaire...

et le front populaire... plus ou moins pareil sauf que là c'est avec "la gauche" et pas forcément avec des autres partis qui collaboraient joyeusement avant la libération
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2369 messages postés
   Posté le 22-11-2006 à 15:09:46   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Tes propos sont vraiment très réducteurs ! Ils mettent aussi de côté les luttes de lignes à l'intérieur du PCF.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
13724 messages postés
   Posté le 23-11-2006 à 23:37:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La lutte de ligne apparaît dès la création d'un parti communiste.
C'est une loi du matérialisme dialectique que la ligne bourgeoise et la ligne marxiste-léniniste se combattent en permanence.
Et cette lutte se traduit dans les actes tantôt par des positions opportunistes tantôt par des positions révolutionnaires.

Nous disons que le PCF devient révisionniste lorsque la ligne bourgeoisie l'emporte définitivement et sans recours possible.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 24-11-2006 à 13:08:50   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

bon je recentre le sujet :

le rôle de l'URSS dans l'évolution révisionniste des partis ouest européen ?
- nul
- faible
- important
- essentiel

???
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2369 messages postés
   Posté le 24-11-2006 à 14:49:52   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Donc, je résume ta thèse: l'URSS sous Staline a contribué à l'évolution révisionniste des partis ouest européen ! Si ta thèse est bien celle-là, permets moi de te dire que c'est une énorme anerie que tu racontes là.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 24-11-2006 à 18:28:08   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

je te donne des éléments/indices qui pourraient amener un être rationnel à le croire :

- front populaire
- guerre d'espagne
- gouvernement d'union nationale...

on a déjà parlé de la Guerre d'espagne en se basant sur un texte du PCMLM et on était pas d'accord

sur le front populaire peu de chose ont été dites et encore moins sur les gouvernements d'union nationale...

je tiens pas à faire passer l'URSS (et non Stalin je pense que la prolbématique est bien plus globale que la rivalité Stalin-Trotsky je ne sais quoi ) pour la cause du révisionnisme ouest-européen et si c'est faux je serais ravis en toute honnêté de le constater


j'ai des interogations et je pose des questions loin de moi l'idée de faire des affirmations aussi tranchés sur un sujet que je ne connais pas suffisament.

mais je vous invite à développer votre point de vue/argumentation
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2369 messages postés
   Posté le 25-11-2006 à 07:06:51   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Jameul a écrit :

je te donne des éléments/indices qui pourraient amener un être rationnel à le croire :

- front populaire
- guerre d'espagne
- gouvernement d'union nationale...

(...)

j'ai des interogations et je pose des questions loin de moi l'idée de faire des affirmations aussi tranchés sur un sujet que je ne connais pas suffisament.

mais je vous invite à développer votre point de vue/argumentation


La manière dont tu présentes la "question" n'est pas si "neutre" ni si "interogative" que tu veux bien le dire, mais je pense que tu es suffisamment habile pour présenter la "question" d'une façon apparemment plus souple.

Quand tu écris " je te donne des éléments/indices qui pourraient amener un être rationnel à le croire " tu suggères très fortement que les "éléments/indices" que tu donnes ne peuvent qu'amener "un être rationnel" à abonder dans ton sens ( L'URSS de Staline n'a pas contribuer sur le plan international à la lutte contre le révisionnisme -sic- ).
Les éléments dans les divers débats que nous avons eu sur ce sujet, montre quand on se place sur le point de vue du matérialisme dialectique, que ce que tu essayes d'insinuer est faux. Tu sembles ne pas vouloir évoluer dans les débats est rester crispé sur tes "certitudes". De plus un élément que tu oublies est qui pour moi est important c'est que Staline (dans les limites de ce qu'il était possible de savoir et de faire à l'époque) a bien lutter contre le révisionnisme, mais tout le problème est que ce révisionnisme pour l'essentiel était encore sous une forme ancienne, et que le révionnisme moderne (même s'il a des racines avec l'ancien) laissera les communistes devant une problématique nouvelle. C'est effectivement avec la scission de 1963, que notamment Mao -et Hoxha- vont comprendre et analyser clairement la nécessaire lutte contre le révisionnisme (Krouchtchévien) moderne et les enseignements qu'il fallaient en tirer.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 25-11-2006 à 12:39:35   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

non je te dis simplement que l'être rationnel que je suis se pose des questions...

maintenant t'as deux possibilités à mon sens:

1) faire comme tu faits et attaquer la manière dont je présente les choses (je sais bien que rien n'est neutre et je l'ai pas suggéré)
2) répondre à mes interrogations et peut etre me convaincre que c'est faux.


maintenant sur la lutte contre le révisionnisme... je ne prétend pas que Stalin n'ait rien fait (et j'ai bien précisé dont mes précédents posts que pour moi la question ne tourne pas autour de Stalin mais de l'URSS) etc... mais simplement qu'avec le recul certains propositions ou suggestions faites au PC européen les poussaient à agir contre les intérêts de le révolution
Komintern
C'est la lutte finale
Grand classique (ou très bavard)
Komintern
501 messages postés
   Posté le 24-12-2006 à 13:35:29   Voir le profil de Komintern (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Komintern   

Mais tu sais jameul personne ici n'affirme que le PCUS, ou Staline n'ait jamais fait d'erreurs (d'interprétation des situations, du contexte... l'exemple de la révolution chinoise de 27 en est un exemple concret)
Mais par contre il est évident que globalement les conseils aux autres PC étaient plutôt bons ou au minimum à prendre en considération.
Pour ce qui est du front populaire, tout vrai communiste se doit de rechercher des alliances de classes dépendant bien évidemment du contexte.
Je pense que l'IC tirant les leçons de l'arrivée au pouvoir du fascisme en Allemagne a voulut créer un large front antifasciste ayant un intérêt à des transformations sociales. Après il est évident que le PCF a échoué à prendre la direction politique de ce mouvement, n'a pas su se rallier toutes les classes qui avaient un intérêt à la révolution socialiste et s'est aussi trouvé dans une situation non prévue face à une si large victoire du front populaire.


--------------------
Vive le drapeau victorieux de Marx, Engels, Lénine et Staline. Vive le communisme
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 24-12-2006 à 14:49:30   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

Komintern a écrit :


Mais par contre il est évident que globalement les conseils aux autres PC étaient plutôt bons ou au minimum à prendre en considération.


entre "bons","à prendre en considération" et "mauvais" y a une différence... mais le "évident" ne l'est pas pour moi... c'est justement ce qu'on cherche à déterminer et c'est justement sur ce point qu'il y a débat donc il serait souhaitable qu'on entre pas dans des argumentations du style "c'est de notoriété publique" ou "tout le monde sait que" parceque justement ce qui peut etre "evident" pour certains ne l'est pas du tout pour d'autres (moi meme)

Komintern a écrit :


Pour ce qui est du front populaire, tout vrai communiste se doit de rechercher des alliances de classes dépendant bien évidemment du contexte.


Komintern a écrit :


Je pense que l'IC tirant les leçons de l'arrivée au pouvoir du fascisme en Allemagne a voulut créer un large front antifasciste ayant un intérêt à des transformations sociales. Après il est évident que le PCF a échoué à prendre la direction politique de ce mouvement, n'a pas su se rallier toutes les classes qui avaient un intérêt à la révolution socialiste et s'est aussi trouvé dans une situation non prévue face à une si large victoire du front populaire.

j'suis assez d'accord avec toi seulement du moment que le front populaire était créer et que le PC y participait le PC se devait de transformer cette victoire électorale en victoire du socialisme (si on reste dans un objectif ML).... sinon on est pas ML mais socio-démocrate


j'espère qu'on pourra encore débattre de ce sujet parceque je t'avouerai que pour l'instant j'en sais toujours pas plus...(pas eu l'occasion de lire/voire des avis contraires sur cette question précisément... la pluspart des sites ML n'y font pas référence... les trotskystes et les anars accusent ouvertement Stalin d'avoir empecher le révolution en europe de l'ouest... donc ce manque de pluralité dans les sources me fait cru défaut)
Komintern
C'est la lutte finale
Grand classique (ou très bavard)
Komintern
501 messages postés
   Posté le 24-12-2006 à 16:36:12   Voir le profil de Komintern (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Komintern   

Une victoire électorale n'amène pas forcément une victoire du socialisme au contraire.
Et ce n'est pas le PCF qui fut majoritaire au sein du front populaire mais la SFIO.
D'autre part ce n'est pas si facile que ça d'entrainer les masses dans la révolution et la construction du socialisme.
Si tu n'es pas d'accord sur le "bon" des conseil de l'IC tu peux quand reconnaitre que les sections nationales de l'IC se devaient au minimum de prendre en compte son avis quitte même à ne pas le suivre dans certains cas.
Le PCF l'a fait à la libération (bon d'accord c'était plus l'IC) en rendant les armes alors que le PCUS et Staline conseillait de les cacher et garder pour une utilisation future lorsque De Gaulle serait poussé hors du pouvoir.


--------------------
Vive le drapeau victorieux de Marx, Engels, Lénine et Staline. Vive le communisme
Jameul
pas de justice pas de paix
Grand classique (ou très bavard)
714 messages postés
   Posté le 25-12-2006 à 11:36:54   Voir le profil de Jameul (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Jameul   

Komintern a écrit :

Une victoire électorale n'amène pas forcément une victoire du socialisme au contraire.

tout à fait d'accord l'histoire nous en a donné l'expérience


Komintern a écrit :


Et ce n'est pas le PCF qui fut majoritaire au sein du front populaire mais la SFIO.
D'autre part ce n'est pas si facile que ça d'entrainer les masses dans la révolution et la construction du socialisme.

dès lors on peut légitimement se poser la question de la pertinence de cette alliance (cordon sanitaire autour du fascisme ??? j'y crois pas vraiment et Stalin non plus si on croit le pacte germano-soviétique)

du moment que l'on accepte l'idée que le fascisme est lié au capitalisme faire un cordon sanitaire pour l'empecher de prendre le pouvoir est illusoire si ce cordon est composé en majorité de capitaliste...



Komintern a écrit :


Si tu n'es pas d'accord sur le "bon" des conseil de l'IC tu peux quand reconnaitre que les sections nationales de l'IC se devaient au minimum de prendre en compte son avis quitte même à ne pas le suivre dans certains cas.
Le PCF l'a fait à la libération (bon d'accord c'était plus l'IC) en rendant les armes alors que le PCUS et Staline conseillait de les cacher et garder pour une utilisation future lorsque De Gaulle serait poussé hors du pouvoir.



je n'étais pas du tout au courant de cet élément par exemple.... parmis les livres que j'ai lu sur le sujet un traite des cas spécifiques du PCI et du PCF et l'auteur ne mentionne absolument pas cela...

c'est un élément très intéressant tu peux me dire où je pourrais en savoir plus ?



PS: la question porte sur la politique de l'URSS avec l'étranger et je pense qu'il serait intéressant d'étudier aussi les relations avec les communistes allemands notamment... qu'on ne reste pas bloqué au cas français...
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire  la politique étrangère de l'URSSNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum