Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine 

 perspectives des BRICS et turbulences mondiales

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 05-02-2015 à 23:38:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La presse économique spécule sur les hauts et les bas du dollar et du pétrole. Au fil des cours et des courbes sont annoncés des renversements extraordinaires et des fins du monde, l'effondrement imprévu de tel ou tel pays émergent. C'est le réflexe ordinaire des agioteurs.

Reconnaissons que la crise du capitalisme nous a aussi induits en erreur sur la possibilité d'une débâcle économique rapide dans les pays occidentaux.

Les faits nous montrent que le monde a changé profondément.
Le décollage des pays émergents a amorti la crise économique, sans pour autant en résorber les causes fondamentales. En particulier la Chine a tiré en avant l'économie mondiale. On ne peut plus considérer l'économie occidentale séparément mais il faut étudier l'ensemble des contradictions.

Plus récemment, les politiques de Quantitative Easing n'ont pas provoqué une inflation galopante ni une hausse importante des investissements aux USA , parce que la monnaie de singe de la planche à billets s'est investie dans les pays émergents.
On peut d'ailleurs se demander si la même méthode pratiquée par l'Europe y favorisera les investissements industriels ou bien si le milliard d'euros partira dans des régions plus rentables.
Ceci accentue le caractère rentier des pays impérialistes mais accroît la capacité productive des pays émergents et favorise leur révolution technologique.

Il en résulte que le prix du pétrole ou des matières premières n'est qu'un facteur temporaire dans les rapports sud-nord , tandis que l'émergence d'un monde multipolaire est la tendance générale.


__________________



Les perspectives des pays des BRICS demeurent prometteuses malgré les turbulences mondiales


BEIJING, 5 février (Xinhua) -- Les difficultés économiques auxquelles certains pays en voie de développement sont confrontés ont frustré la confiance du monde extérieur dans l'avenir des pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Cependant, face à cette situation, il faut de la sagesse et de la clairvoyance pour croire que le bloc des marchés émergents demeure toujours un moteur essentiel permettant de faire avancer l'économie mondiale.

"LA NOUVELLE NORMALITE"


Le ralentissement économique que presque tous les pays des BRICS ont connu l'année dernière a malheureusement donné lieu à la rhétorique des "BRICS brisés" , qui a encore gagné en popularité dans l'Occident, alors que le taux de croissance de l'économie chinoise a récemment été révélé à 7,4% en 2014, le niveau le plus bas en 24 ans.

Une autre source de préoccupation a été les revers majeurs subis par l'économie russe sous les sanctions occidentales, et un ralentissement économique, voire une stagnation enregistrée en Inde, au Brésil et en Afrique du Sud.

En fait, il est inutile de mettre l'accent sur le refroidissement des économies des pays des BRICS, car celui-ci n'était qu'une réflexion de la morosité du paysage économique mondial.

A l'heure actuelle, l'économie mondiale traverse toujours une période de profonds ajustements, suite aux retombées de la crise financière qui a éclaté en 2008.

Au fur et à mesure que les réformes structurelles s'approfondissent, l'économie chinoise embrasse la "nouvelle normalité" , caractérisée par une croissance moyennement élevée, mais de meilleure qualité. Des efforts similaires sont déployés dans d'autres économies des pays des BRICS, tels que la Russie et l'Afrique du Sud.

Le président russe Vladimir Poutine s'est dit confiant que les difficultés économiques pourront être surmontées, alors que les restrictions externes ont incité son pays à mener à bien des changements structurels en vue d'injecter de la vitalité à l'économie nationale.

Le gouvernement russe a révélé le mois dernier avoir constaté certains "signes visibles" de stabilisation dans l'économie nationale, suite à un mois de violentes turbulences.

Quant à l'Inde, la Banque mondiale a prévu que son économie devrait croître de 6,4% cette année et même plus rapidement en 2016, et constituer un "point saillant" dans les perspectives économiques mondiales à moyen terme.

LA COOPERATION AVANCEE


Créé en 2001 par Jim O'Neil, économiste chez Goldman Sachs, l'acronyme BRICS est composé de l'initiale des noms de cinq pays, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, un bloc qui regroupe les pays en développement les plus importants et les plus peuplés du monde.

Ces dernières années, le bloc des marchés émergents ne cesse d'évoluer, passant d'un simple assemblage de puissances économiques à une communauté aux destin et intérêts communs.

William Gumede, un expert sud-africain des BRICS, a souligné l'énorme potentiel de la coopération commerciale au sein des BRICS, qui pourrait aider les membres à sortir de leurs bourbiers économiques respectifs.

Selon les statistiques, le volume des échanges commerciaux au sein des nations des BRICS a totalisé 350 milliards de dollars en 2013, soit 2,5 fois celui enregistré il y a six ans. Actuellement, la Chine est le plus grand partenaire commercial du Brésil, de la Russie et de l'Afrique du Sud, et le deuxième partenaire de l'Inde.

Fin 2014, les investissements cumulés de la Chine dans les quatre autres pays ont dépassé les 55 milliards de dollars.

Dans le cadre de leur coopération, les pays des BRICS ont annoncé leurs projets de mettre en place une banque de développement et un fonds de réserve monétaire ( "Contingent Reserve Arrangement" , ou CRA) en juillet dernier, des démarches visant à aider les cinq pays et d'autres économies en développement à faire pleinement valoir leur potentiel de marché tout en minimisant les risques globaux.

VERS UN NOUVEL ORDRE


Les BRICS, dont les habitants comptent environ un tiers de la population du monde et la superficie terrestre plus d'un quart de celle de la planète, ont engendré en 2013 un PIB cumulé avoisinant un cinquième du total mondial.

Chaque membre du bloc constitue la plus puissante économie émergente dans la région où il se trouve, avec une volonté grandissante de participer aux affaires internationales.

Ainsi, les économies émergentes dans leur ensemble, qui représentent la moitié de la production économique mondiale, sont devenues une force motrice essentielle dans un monde marqué par la multi-polarisation économique.

La réunion trilatérale régulière, qui vient de s'achever entre les ministres des Affaires étrangères de l'Inde, de Chine et de Russie, a envoyé au monde un message clair que les trois pays des BRICS sont déterminés à conjuguer leurs efforts pour promouvoir la coordination et la coopération au sein des économies émergentes.

Affirmant que les économies des BRICS constituent les principaux moteurs permettant à l'économie mondiale de se remettre de la crise, les ministres ont appelé à une meilleure gouvernance économique mondiale de manière à amplifier la voix et accroître la représentation des pays en développement.

Les pays des BRICS cherchent à apporter un changement à l'ordre économique dominé par l'Occident, qui ne répond plus aux besoins de la reprise économique mondiale, a fait remarquer Georgy Toloraya, un expert russe spécialisé dans les BRICS.

D'après des analystes, la coopération des BRICS est devenue un modèle exemplaire de la coopération Sud-Sud, contribuant à promouvoir un ordre international plus ouvert et plus équitable, et à rééquilibrer l'économie mondiale.


Edité le 06-02-2015 à 00:01:11 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 27-08-2017 à 23:45:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Malgré les contradictions sino-indiennes, la Chine populaire insiste sur l'avenir des BRICS et appelle à les élargir.
Notre réflexion sur la crise du monde capitaliste, particulièrement de l'impérialisme occidental, doit prendre en compte le développement des BRICS.
Il existe une contradiction entre la crise de surproduction capitaliste et les besoins économiques des pays émergents. D'une part la crise du capitalisme frappe particulièrement durement ces pays et d'autre part leurs besoins en investissements absorbent une part des excès de la bulle financière en provenance des pays impérialistes, et constituent aussi un débouché économique.
Mais en même temps la mondialisation élargit les disparités dans le niveau de vie et la concurrence salariale, jusqu'à leur égalisation.


__________________________


Les BRICS entrent dans une nouvelle phase


BEIJING, 24 août (Xinhua) -- Le groupe des BRICS, rassemblant cinq économies émergentes (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), entame sa deuxième décennie.

Pour pouvoir faire face aux nouveaux défis et incertitudes présentés par le ralentissement de l'économie mondiale, la montée du protectionnisme dans certains pays en Occident, et les questions de sécurité régionale, les BRICS doivent devenir plus forts et jouer un rôle plus important en matière de gouvernance mondiale.

Le neuvième sommet des BRICS se tiendra en septembre à Xiamen, en Chine. Les choix des cinq membres du groupe concernant l'avenir du bloc sont essentiels.

Etant source de plus de la moitié de la croissance mondiale au cours de la dernière décennie, le bloc représentait 23% de l'économie mondiale en 2016, soit près du double de leur proportion en 2006.

Le groupe, représentant les marchés émergents et les pays en développement, pousse également à la mise en place de réformes structurelles, à la promotion de l'innovation et à la coordination des politiques macro-économiques, afin de renforcer la compétitivité du groupe et donner du dynamisme à la croissance mondiale et à la coopération.

Au cours de la dernière décennie, la plateforme de coopération des BRICS est devenue un mécanisme international de grande influence, et les exigences du groupe ont permis d'apporter des changements progressifs aux structures de la gouvernance économique mondiale.

Un exemple de cette évolution est l'augmentation des droits de vote de la Chine et de l'Inde au Fonds monétaire international et à la Banque mondiale.

Le bloc tente également de devenir plus stable et plus solide en approfondissant la coopération interne. En plus de la coopération économique et commerciale, les BRICS cherchent à améliorer la coopération culturelle et les échanges entre les peuples.

Pour la Chine, à la tête de la présidence des BRICS cette année, la coopération avec les autres pays du bloc a toujours été une priorité diplomatique.

"Les pays des BRICS sont comme les cinq doigts de la main, d'une longueur différente si la main est ouverte, mais ils forment un poing puissant s'ils sont serrés ensemble" , a indiqué le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, citant les remarques du président chinois Xi Jinping.

Alors que le groupe se trouve dans un moment particulier, entrant dans une nouvelle phase, il semble évident que le bloc permet de mettre en place une coopération plus pratique et concrète et de renforcer la confiance entre les membres.

Le groupe devrait évoluer vers un modèle "BRICS Plus", qui permettra d'étendre les partenariats avec d'autres pays, particulièrement les pays en développement, offrant des opportunités à d'autres économies et donnant un nouvel élan à la mondialisation économique. Le bloc deviendra ainsi une importante plateforme pour la coopération Sud-Sud.

En tant qu'acteur clé de ce projet, la Nouvelle banque de développement des BRICS (NBD-BRICS) a inauguré sa première branche régionale en Afrique du Sud et prévoit d'en ouvrir d'autres.

Tout ceci indique que les BRICS ne vont pas cesser de briller, mais au contraire briller davantage si ses membres restent unis.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 28-08-2017 à 12:12:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine invite cinq nouveaux pays au sommet des BRICS
Sputnik.

28.08.2017

Cinq nouveaux pays se sont vus invités au prochain sommet des BRICS qui se déroulera en septembre prochain dans la ville chinoise de Xiamen.

Les autorités chinoises ont invité les dirigeants de cinq nouveaux pays au sommet des BRICS programmé pour septembre prochain à Xiamen, a annoncé l'ambassadeur russe à Pékin Andreï Denissov.
«Cette année, le gouvernement chinois a adopté une approche universelle en invitant les chefs de cinq États de diverses régions du monde» , a fait savoir le diplomate cité par les médias russes.

Selon lui, parmi les pays invités figurent la Guinée, le Mexique, la Thaïlande et le Tadjikistan .

La ville chinoise de Xiamen, située dans la province de Fujian, accueillera le neuvième sommet des BRICS du 3 au 5 septembre 2017.
Les cinq pays des BRICS, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, représentent actuellement environ 42,58% de la population de la planète.

Dans le même temps, selon les estimations du Fonds monétaire international (FMI), les BRICS ont représenté 22,53% du PIB mondial en 2015 et ont contribué à plus de 50% de la croissance mondiale au cours des dix dernières années. En 15 ans d'existence, les échanges entre les pays des BRICS sont passés de 3 à 70 milliards de dollars.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 03-09-2017 à 13:42:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les BRICS entrent dans une nouvelle décennie d'or


XIAMEN, 2 septembre (Xinhua) -- Entamant sa deuxième décennie, le bloc du marché émergent des BRICS brille davantage alors que ses cinq pays membres consolident la coopération, bâtissent une confiance réciproque et recherchent des bénéfices mutuels.

Les dirigeants du Brésil, de la Russie, de l'Inde, de la Chine et de l'Afrique du Sud se réuniront à l'occasion du 9e sommet des BRICS, qui aura lieu du 3 au 5 septembre à Xiamen, dans la province chinoise du Fujian (sud-est).

Etant donné que les cinq pays se trouvent à des phases de développement similaires et font face à des défis semblables, les échanges efficaces ont constitué un fort élan pour leur développement économique et social.

Depuis la création du mécanisme en 2006, les BRICS ont amélioré la coordination en termes de politique macroéconomique, promu la coopération dans les domaines de la réforme structurelle et des infrastructures et en matière fiscale et ont réalisé des progrès dans les secteurs budgétaire et financier.

Les pays des BRICS sont aujourd'hui des acteurs clés dans l'économie et la gouvernance mondiales. Au total, les cinq pays ont représenté 23% de l'économie mondiale en 2016, soit près du double par rapport à 2006.

Ces pays ne se sont pas montrés effrayés par la morosité de l'économie mondiale, mais ont prouvé au monde qu'ils pouvaient accomplir davantage en restant unis.

Les économies des BRICS ont contribué à plus de la moitié de la croissance économique mondiale durant les dix dernières années, devenant les moteurs les plus puissants de l'économie mondiale.

Bien que le mécanisme ait connu des hauts et des bas ces dernières années et que chaque membre soit confronté à ses propres défis, ils sont comme cinq doigts d'une main : courts ou longs quand ils sont écartés, mais un poing puissant lorsqu'ils sont serrés.

Le groupe, qui n'est basé ni sur l'idéologie ni sur la géopolitique, est considéré comme une nouvelle, voire une meilleure, forme de gouvernance mondiale dans laquelle les marchés émergents jouent des rôles clés.

La Chine a également contribué au modèle "BRICS Plus" pour le sommet de Xiamen, afin de renforcer la coopération entre les BRICS et les autres marchés émergents et pays en développement, apportant des bénéfices à tous.

Les dirigeants de cinq autres marchés émergents et pays en développement, à savoir l'Egypte, le Mexique, le Tadjikistan, la Guinée et la Thaïlande, assisteront au Dialogue des marchés émergents et des pays en développement lors du sommet et mèneront un dialogue avec les membres des BRICS.

En tant que mécanisme de coopération multilatéral sans aucun pays développé, les BRICS placent les pays en développement, presque entièrement silencieux, au centre de la gouvernance mondiale.

En chinois, les BRICS se traduisent par quatre caractères signifiant "pays de briques d'or" , en partie pour traduire l'idée de leur futur prometteur.

Pendant la deuxième décennie des BRICS, le "contenu d'or" continuera de croître aussi longtemps que les cinq économies renforceront la coopération pragmatique pour résoudre les différends, amélioreront la confiance mutuelle et promouvront la confiance dans le cadre du mécanisme.

Dans un contexte de reprise morose de l'économie mondiale et de revers de la mondialisation, le sommet de Xiamen devrait permettre de redonner de la brillance aux marchés émergents et aux pays en développement et d'inaugurer une nouvelle décennie d'or des BRICS.

Les pessimistes qui prédisent un "déclin de la brillance " des BRICS seront une nouvelle fois déçus, car "l'or véritable est à l'épreuve du feu" .

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 03-09-2017 à 13:44:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

ll est temps pour les BRICS d'assumer un rôle de leadership


XIAMEN, 3 septembre (Xinhua) -- Le sommet des BRICS à Xiamen est une nouvelle opportunité qui se présente aux dirigeants des cinq pays membres des BRICS pour remédier au déficit de gouvernance, alors que l'ordre mondial a besoin d'une refonte urgente.

Le sommet, qui a pour thème "Un partenariat plus puissant pour un avenir plus brillant" , comprendra des discussions sur une utilisation plus juste des ressources pour moderniser les infrastructures et assurer la circulation libre des produits et des services au sein du bloc des marchés émergents.

Depuis des décennies, les ressources ont été concentrées entre les mains des pays développées, laissant les pays émergents en manque de développement social et de développement de leurs infrastructures.

Contribuant à plus de la moitié de la croissance mondiale ces dix dernières années, les pays des BRICS ont trouvé leurs propres solutions pour répondre au déséquilibre de gouvernance.

La Nouvelle banque de développement (NBD) des BRICS, lancée en 2014 avec une focalisation sur les projets d'infrastructures et de développement durables, est un bon exemple du nouveau modèle de gouvernance.

Contrairement au système de quota d'autres institutions financières internationales basé sur l'importance de certains membres, les membres de la NBD ont un droit de vote égal, ce qui constitue un trait caractéristique de la banque.

Par ailleurs, la Chine a initié la proposition "BRICS plus" cette année, en invitant les dirigeants de l'Egypte, de la Guinée, du Mexique, du Tadjikistan et de la Thaïlande à assister au Dialogue entre les marchés émergents et les pays en développement en marge du sommet, et engageant le dialogue avec les membres des BRICS.

Ce geste permettra au sommet des BRICS d'être une plate-forme efficace pour entendre les besoins, les demandes et les aspirations des pays en développement et des pays sous-développés dans le monde.

Robert Lawrence Kuhn, observateur américain sur les questions chinoises, note que comme la perfection n'existe pas, il paraît sensé que les BRICS apportent une diversité à la gouvernance internationale et servent de test à un partage de la gouvernance sur les dossiers internationaux.

Face à la montée du protectionnisme dans certains marchés importants, dont les Etats-Unis et une partie de l'Europe, le message des dirigeants des BRICS sur la mondialisation du libre-échange retentit à travers la planète et crée des opportunités pour la prospérité mondiale.

Avec le G20, l'initiative "la Ceinture et la Route" et les BRICS, l'ordre mondial connaît un changement sans précédent et se rapproche d'un monde plus juste et plus équilibré.

La Chine n'a pas l'intention, et n'est pas capable, de remplacer ou de copier le vaste tissu politique et économique entretenu par les Etats-Unis. Mais tout apport bienveillant à l'ordre mondial existant serait souhaitable pour la prospérité mondiale.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 03-09-2017 à 13:58:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A lire aussi : http://french.xinhuanet.com/2017-09/02/c_136577351.htm sur trois aspects de cette réunion.

__________________


Xi Jinping met l'accent sur la paix et la sécurité dans le monde lors du Forum commercial des BRICS


XIAMEN, 3 septembre (Xinhua) -- Le président chinois, Xi Jinping, a déclaré dimanche que les pays des BRICS devaient maintenir la paix et la stabilité dans le monde, mettant l'accent sur une vision de sécurité commune, globale, coopérative et durable.

"Nous autres, pays des BRICS, sommes déterminés à sauvegarder la paix mondiale et à contribuer à l'ordre international de sécurité" , a-t-il indiqué dans un important discours prononcé lors de la cérémonie d'ouverture du Forum commercial des BRICS, qui se déroule les 3 et 4 septembre dans la ville de Xiamen, dans le sud-est de la Chine.

Cette année, les pays des BRICS ont tenu la Réunion des hauts représentants pour les sujets liés à la sécurité et la Réunion des ministres des affaires étrangères et des relations internationales. Les pays ont mis en place un mécanisme de réunion régulière de leurs représentants auprès des institutions multilatérales et organisé le Dialogue sur la planification des politiques extérieures, la Réunion du groupe de travail sur la lutte contre le terrorisme, la Réunion du groupe de travail sur la cybersécurité et la Consultation sur les opérations de maintien de la paix.

Ces efforts visent à renforcer la consultation et la coordination sur les questions régionales et internationales majeures et à établir une synergie parmi les pays des BRICS, a noté le président.

"Nous devons défendre l'objectif et les principes de la Charte des Nations unies et les normes fondamentales régissant les relations internationales, soutenir de manière ferme le multilatéralisme, oeuvrer pour davantage de démocratie dans les relations internationales et nous opposer à l'hégémonisme et à la politique du pouvoir" , a appelé M. Xi.

Il a également appelé les pays des BRICS à jouer un rôle constructif dans le processus de résolution des questions géopolitiques sensibles et à apporter leurs contributions.

"Je suis convaincu que les terroristes n'auront nul endroit où se réfugier tant que nous adopterons une approche globale pour lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes, en traitant à la fois les symptômes et les causes du problème" .

Quand le dialogue, la consultation et les négociations créent les conditions pour une résolution politique des questions telles que la Syrie, la Libye et le conflit israélo-palestinien, la flamme de la guerre peut être éteinte, et les réfugiés déplacés peuvent rentrer chez eux, a ajouté M. Xi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 03-09-2017 à 14:01:47   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Chine-Inde. Un sommet des BRICS sur fond de détente sino-indienne


Publié le 03/09/2017 - 09:59

Courrier International


Le Premier ministre indien Narendra Modi (à gauche) et le président chinois Xi Jinping au sommet des BRICS, à Benaulim, en Inde, le 16 octobre 2016. Danish Siddiqui/Reuters

Après trois mois de conflit aux confins de l’Inde, de la Chine et du Bhoutan, soldats indiens et chinois se sont retirés. Du coup, le Premier ministre indien se rendra en Chine et rencontrera le président Xi Jinping.

Le Premier ministre Narendra Modi sera bien présent au neuvième sommet des BRICS qui se tient du 3 au 5 septembre, et qui verra les dirigeants du Brésil, de la Russie et d’Afrique du Sud converger vers Xiamen, grande ville portuaire du sud-est de la Chine.

Après près de trois mois de confrontation entre les troupes indiennes et chinoises sur le plateau de Doklam au Bhutan, la venue du Premier ministre indien posait question. Aussi “tous les yeux seront-ils tournés sur le président Xi Jinping et le Premier ministre Narendra Modi pour voir si la dispute a entamé leur capacité à travailler ensemble et à nouer de nouveaux accords” , écrit le South China Morning Post.

Une des plus graves crises depuis 1962

Le 28 août, rappelle Asia Times, “l’Inde a annoncé qu’un accord avait été trouvé avec la Chine, à l’issue des pourparlers, et que les deux parties retiraient leurs forces frontalières du plateau du Doklam, une zone revendiquée par la Chine et le Bhoutan, elle-même un vieux partenaire stratégique de son voisin du Sud” – c’est-à-dire de l’Inde.
La confrontation avait commencé le 16 juin lorsque des soldats chinois, se disant convaincus d’être en territoire chinois, ont vu leurs travaux d’extension d’une route à la jonction des trois pays bloqués par des soldats indiens. Elle est aujourd’hui dépassée, poursuit le webzine :

Les deux parties campant sur leurs positions, la crise diplomatique qui s’en est suivie a été décrite comme l’une des plus graves depuis des décennies entre les deux puissances nucléaires.”

Une référence à la guerre sino-indienne de 1962, causée par une offensive soudaine de la Chine et qui se solda par une défaite cuisante pour l’Inde, ce qui a durablement marqué les relations entre Pékin et New Delhi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 03-09-2017 à 14:11:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sur le Courrier du Vietnam : Vladimir Poutine se dit impatient de développer des partenariats stratégiques avec les BRICS

Sur RT : Sommet des BRICS : Vladimir Poutine plaide en faveur d'un «monde multipolaire juste»

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 03-09-2017 à 15:17:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping envisage l'avenir de la coopération des BRICS dans sa deuxième décennie



2017-09-03 20:38:34 cri

Ce dimanche 3 septembre, le plus grand Forum industriel et commercial des pays des BRICS a été inauguré à Xiamen, dans le sud-est de la Chine. Les BRICS concernent les marchés émergents que représentent le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du sud. Le forum industriel et commercial des pays des Brics de cette édition va débattre sur les 4 sujets majeurs : le commerce et l'investissement, la coopération et le développement de la finance, l'interconnexion et l'économie bleue.

Parmi les participants figurent des chefs d'Etat des pays des Brics et des pays invités, mais également des responsables des organisations internationales, telles que l'organisation des Nations Unies pour le Développement industriel, la Nouvelle Banque de développement des pays des Brics.
Des représentants industriels et commerciaux venant de 25 pays sont aussi présents. Le nombre des participants totalise 1 200 personnes, dont 1 069 sont issues des milieux industriels et commerciaux, c'est du jamais vu dans les éditions précédentes. 79 entreprises présentes dans la liste du Top 500 des entreprises mondiales et 115 entreprises figurants dans le top des 500 entreprises chinoises vont également se joindre à ce forum.

Cette année marque le début de la deuxième décennie pour les coopérations des BRICS. Le discours du président chinois à l'occasion de l'ouverture du Forum industriel et commercial des BRICS a non seulement fait un bilan mais également envisagé l'avenir.

« Nos cinq pays ont profité de nos atouts respectifs, resserrer nos liens d'intérêt. Dirigés par les dirigeants de chacun, nous avons construit une structure de coopération multidimensionnelle, sous tous les aspects, qui a donné naissance à une série de programmes de coopération s'adaptant à la stratégie de développement de chaque pays, et répondant à l'intérêt de tous les peuples.
Notamment la création de la Nouvelle banque de développement et du Fonds de réserve monétaire d'urgence, qui ont fournit un soutien financier à la construction des infrastructures et au développement durable des pays des BRICS et a contribué à l'amélioration de la gestion de l'économie mondiale et à la construction d'un filet de sécurité financière internationale. »


Pour le président chinois, l'esprit de la coopération des BRICS est incarné par ces principes :
se traiter sur un pied d'égalité et mettre en avant ce qui nous rapproche plutôt que ce qui nous sépare ;
innover dans le pragmatisme et coopérer dans l'esprit gagnant-gagnant ;
avoir l'esprit global et soutenir les autres tout en recherchant la réussite personnelle.

Ces principes représentent également la valeur commune que les cinq pays préconisent depuis 10 ans de coopération, et qui va encore briller dans les années à venir. La coopération des BRICS se trouve à un moment où la structure de l'économie mondiale est en profond réajustement :

les atouts traditionnels des BRICS changent et le temps est venu pour surmonter les épreuves :

« Nous ne devons pas chercher uniquement la vitesse de la croissance.
Nous devons avoir une vision de l'avenir tout en prenant pied sur la réalité, faire avancer la réforme structurelle, et chercher une nouvelle force motrice de croissance et une nouvelle voie de développement.
Nous devons saisir l'opportunité de la nouvelle révolution industrielle, promouvoir la croissance économique et la transformation à l'aide de l'innovation, s'engager énergétiquement dans les nouvelles vagues de développement basées sur la fabrication intelligente, Internet plus, l'économie partagée, entre autres, afin de devenir le pionnier d'innovation, et accélérer le processus de transformation des moteurs de croissance. »


Xi Jinping a réitéré que la coopération économique constitue la base du mécanisme des BRICS.
Les pays doivent se centrer sur cette ligne principale, mettre en application la « stratégie du partenariat économique des BRICS » , promouvoir l'institutionnalisation et la concrétisation du mécanisme de coopération dans divers domaines et améliorer sans cesse la valeur de la coopération des BRICS. Il faut faire valoir le rôle des BRICS et perfectionner la gouvernance de l'économie mondiale.

On l'écoute :
« Le développement du marché émergeant et des pays en voie de développement n'a pas pour objet de "prendre le fromage de quiconque" mais de "faire grossir le gâteau de l'économie mondiale".
Nous devons bien orienter ensemble la globalisation économique, offrir des concepts et produits publics d'avant-garde, créer la mode de gestion et des règles sur la base équilibrée et bénéficiaire à tous, promouvoir l'optimisation de la division internationale et l'échelle des valeurs mondiales.
Il faut promouvoir la réforme de la gouvernance économique mondiale, respecter la réalité de l'architecture de l'économie mondiale et perfectionner les règles de la gouvernance dans la mer profonde, les pôles, l'espace et l'Internet pour garantir que tous les pays partagent les profits et prennent les responsabilités. »


Xi Jinping a indiqué que la coopération des BRICS constitue la plate-forme la plus influence dans le monde.
Les pays émergents et en voie de développement en attendent beaucoup et la communauté internationale place un grand espoir en cette plateforme.
Les pays des BRICS doivent élargir leur rayonnement de la coopération et le cadre des parties bénéficiaires, promouvoir le mode de coopération « BRICS plus » .

Il faut développer des partenariats multipolaires pour que de plus en plus de pays émergents et en voie de développement puissent participer à cette cause basée sur l'union et la coopération réciproquement bénéficiaire et gagnant-gagnant.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 08-09-2017 à 11:59:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le sites Forbes publie une courbe des productivités comparées des pays occidentaux et des pays émergents :



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 30-09-2017 à 18:54:29   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

la dédollarisation du monde est proche https://www.algeriepatriotique.com/2017//09/21/dedollarisation-en-marche

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 30-09-2017 à 18:55:37   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

la persistance de la domination américaine reste le Japon,qui bloque l internationalisation du yuan.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 01-10-2017 à 20:36:01   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La Chine Populaire est en train de s imposer à Djibouti,les Usa se hatant de construire le gazoduc Addis-Djibouti.en même temps,la Turquie a construit sa plus grande base en Somalie.toutes les puissances émergentes veulent s assurer l approvisionnement en pétrole en provenance du Moyen Orient.


Edité le 02-10-2017 à 11:52:09 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 02-10-2017 à 12:36:01   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

https://www.afriqueeducation.com/politique/chine_la_base_militaire_implant_e_djibouti_espionn_e_par_les_am_ricains

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 02-10-2017 à 12:40:29   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

https://www.agenceecofin.com/securite/13
10-41649-le-japon-va-agrandir-sa-base-militaire-a-djibouti-pour-contrer-l-influence-chinoise-en-afrique

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 02-10-2017 à 12:44:23   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

http://www.rfi
fr/afrique/20171001-turquie-somalie-camp-militaire-erdogan-shebab

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 20-10-2017 à 23:39:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

(BRICS) Il est temps pour les BRICS d'assumer un rôle de leadership


XIAMEN, 3 septembre (Xinhua) -- Le sommet des BRICS à Xiamen est une nouvelle opportunité qui se présente aux dirigeants des cinq pays membres des BRICS pour remédier au déficit de gouvernance, alors que l'ordre mondial a besoin d'une refonte urgente.

Le sommet, qui a pour thème "Un partenariat plus puissant pour un avenir plus brillant" , comprendra des discussions sur une utilisation plus juste des ressources pour moderniser les infrastructures et assurer la circulation libre des produits et des services au sein du bloc des marchés émergents.

Depuis des décennies, les ressources ont été concentrées entre les mains des pays développées, laissant les pays émergents en manque de développement social et de développement de leurs infrastructures.

Contribuant à plus de la moitié de la croissance mondiale ces dix dernières années, les pays des BRICS ont trouvé leurs propres solutions pour répondre au déséquilibre de gouvernance.

La Nouvelle banque de développement (NBD) des BRICS, lancée en 2014 avec une focalisation sur les projets d'infrastructures et de développement durables, est un bon exemple du nouveau modèle de gouvernance.

Contrairement au système de quota d'autres institutions financières internationales basé sur l'importance de certains membres, les membres de la NBD ont un droit de vote égal, ce qui constitue un trait caractéristique de la banque.

Par ailleurs, la Chine a initié la proposition "BRICS plus" cette année, en invitant les dirigeants de l'Egypte, de la Guinée, du Mexique, du Tadjikistan et de la Thaïlande à assister au Dialogue entre les marchés émergents et les pays en développement en marge du sommet, et engageant le dialogue avec les membres des BRICS.

Ce geste permettra au sommet des BRICS d'être une plate-forme efficace pour entendre les besoins, les demandes et les aspirations des pays en développement et des pays sous-développés dans le monde.

Robert Lawrence Kuhn, observateur américain sur les questions chinoises, note que comme la perfection n'existe pas, il paraît sensé que les BRICS apportent une diversité à la gouvernance internationale et servent de test à un partage de la gouvernance sur les dossiers internationaux.

Face à la montée du protectionnisme dans certains marchés importants, dont les Etats-Unis et une partie de l'Europe, le message des dirigeants des BRICS sur la mondialisation du libre-échange retentit à travers la planète et crée des opportunités pour la prospérité mondiale.

Avec le G20, l'initiative "la Ceinture et la Route" et les BRICS, l'ordre mondial connaît un changement sans précédent et se rapproche d'un monde plus juste et plus équilibré.

La Chine n'a pas l'intention, et n'est pas capable, de remplacer ou de copier le vaste tissu politique et économique entretenu par les Etats-Unis. Mais tout apport bienveillant à l'ordre mondial existant serait souhaitable pour la prospérité mondiale.

(contact du rédacteur : xinhuafr@xinhua.org)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 14-01-2018 à 11:51:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sommet de Xiamen. Cet article date du 5 septembre 2017, il a été confirmé par les données économiques et financières de cette année. Après la crise du monde impérialiste et des USA en particulier, le renflouement des banques s'est traduit par l'émission de centaines de milliards de dollars sous la forme des quantitative easing .

Historiquement l'hégémonisme US s'est servi de ce procédé pour exporter sa dette et nous l'avions interprété ainsi.
Mais la contradiction entre impérialisme et anti-impérialisme s'est transformée. La lutte économique et l'exploitation n'ont pas cessé mais l'essor économique des anciennes colonies apparaît malgré et contre cette exploitation.

Pratiquement cette masse monétaire est entrée dans le circuit des investissements productifs des pays émergents, dont le PIB a progressé en 2017.
Les prospectives économiques placent ces pays dans le peloton de tête vers 2050. De 2013 à 2017 un comparatif montre que les PIB des pays émergents et en voie de développement dépassent 4 % voire 5 %, tandis que deux des pays impérialistes sont deux fois moins élevés.
Effectivement les pays émergents tirent l'économie mondiale.

Cette position qui tend à devenir dominante s'accompagnera nécessairement d'une position politique dominante comme le signale l'article précédent.


________________________


(BRICS) Xi Jinping qualifie les marchés émergents et les pays en développement de moteur principal de la croissance mondiale



XIAMEN, 5 septembre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a déclaré mardi que les marchés émergents et les pays en développement étaient devenus le moteur principal de la croissance économique mondiale.

M. Xi s'est exprimé ainsi lors du Dialogue des marchés émergents et des pays en développement qui se tient dans la ville de Xiamen, dans le sud-est de la Chine.

Le président chinois attend du dialogue qu'il génère une forte dynamique pour approfondir la coopération Sud-Sud et mettre en oeuvre l'Agenda 2030 pour le développement durable.

"J'ai confiance en ce que ce dialogue permettra de renforcer la solidarité et la coopération des pays émergents et en développement et de contribuer aussi à l'établissement du mécanisme des BRICS" , a poursuivi M. Xi.

Qualifiant l'ascension collective des marchés émergents et des pays en développement de "tendance irréversible de notre ère" , M. Xi a noté que ces pays ont apporté une contribution considérable à la croissance économique mondiale ces dernières années, contribuant à hauteur de 80% à la croissance mondiale en 2016.

"Ils méritent la réputation de moteur principal de la croissance mondiale" , a ajouté M. Xi.

Alors que l'économie mondiale est orientée à la hausse et que le commerce et les investissements internationaux sont en train de reprendre, le nouveau cycle de révolution technologique et industrielle est en train de prendre son essor avec de nouvelles industries, de nouvelles technologies et de nouveaux modèles d'affaires qui surgissent, a-t-il indiqué.

"De ce point de vue, les marchés émergents et les pays en développement se trouvent confrontés à de rares opportunités de développement" , a-t-il souligné.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 19-11-2020 à 08:43:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'essor des BRICS a été entravé par les manœuvres des USA envers les milieux les plus réactionnaires et compradores au Brésil et en Inde.
Le prochain sommet des BRICS donnera une idée de son avenir proche, alors que l'Inde de Modi, après son agression contre la Chine, a refusé de s'associer à l'accord commercial RCEP du 15 novembre.
De son côté Bolsonaro vient d'échouer à interrompre les essais du vaccin chinois sur son sol.


__________________


Les BRICS s’unissent contre l’unilatéralisme, l’intimidation


DANIELLE BLEITRACH18 NOVEMBRE 2020CIVILISATION
https://histoireetsociete.com/2020/11/18/les-brics-sunissent-contre-lunilateralisme-lintimidation/

Dans la foulée de la signature du plus grand pacte entre 14 pays asiatiques, la Chine renforce l’avantage géopolitique en tablant sur l’ouverture et la coopération. La réunion des BRICS, Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud représente environ 42% de la population et 23% du PIB mondial, intervient à un moment critique de défis profonds posés par le COVIDE-19 à la fois au sein de l’Union et dans le monde, et elle préfigure la réunion du G 20 à laquelle il s’agit de donner une impulsion contre l’hégémonie unilatérale des Etats Unis. Cette réunion était sous la présidence russe, comme celle des 14 pays sous celle d’Hanoï. Ce qui dans les deux cas n’est pas indifférent, la Russie ayant toujours joué pour renforcer l’union Chine-Inde mais aussi élargissant à l’Asie centrale. (note et traduction de Danielle Bleitrach)
Par GT reporters Source: Global Times Publié le: 2020/11/17 19:12:04 Dernière mise à jour: 2020/11/17 22:56:045


Xi appelle au maintien du multilatéralisme, rejetant le protectionnisme


Les dirigeants des cinq plus grandes économies émergentes du monde ont convenu mardi de s’attaquer conjointement à un large éventail de questions, allant de la santé publique à la sécurité en passant par la reprise économique, alors qu’ils ont finalisé plusieurs initiatives clés lors d’un sommet virtuel, rejetant clairement l’unilatéralisme croissant et le protectionnisme économique, et envoyant un signal retentissant sur le fait que les puissances émergentes renforcent leurs liens malgré les différends et les risques qui s’intensifient.

Dans la foulée de la signature du plus grand accord de libre-échange mondial par les économies de l’Asie-Pacifique et avant plusieurs sommets mondiaux clés, le sommet virtuel des BRICS – Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud – a donné un nouvel élan au multilatéralisme face à une marée montante d’unilatéralisme, et a accentué ce qui est considéré comme la saison la plus dense concernant l’engagement diplomatique de la Chine, ce qui met en évidence le rôle croissant du pays en faveur de la coopération régionale et mondiale.

Dans son discours au sommet virtuel, le président chinois Xi Jinping a appelé à des efforts pour soutenir le système multilatéral mondial, protéger la mondialisation économique et rejeter l’utilisation de la sécurité nationale comme excuse pour poursuivre le protectionnisme, avertissant que le découplage économique ne fait que nuire aux intérêts communs de tous les pays. Des responsables et des experts chinois ont critiqué les États-Unis pour leur intimidation économique et leur protectionnisme.


Coopération sur les différends

Lors du sommet virtuel organisé par le président russe Vladimir Poutine, les dirigeants ont appelé à renforcer la coopération intra-BRICS dans une multitude de domaines, y compris des efforts conjoints pour lutter contre la pandémie COVID-19, accélérer la recherche et le développement et la production de masse de vaccins pour le COVID-19, et mieux coordonner les politiques visant à promouvoir la reprise économique de la pandémie mondiale.

L’adoption de la stratégie de partenariat économique des BRICS jusqu’en 2025, qui détermine les priorités à moyen terme pour le développement de l’interaction des BRICS dans le commerce, l’investissement, la finance, l’assistance aux micro, petites et moyennes entreprises, l’économie et l’innovation numériques, et le développement durable, figure parmi les principaux éléments du sommet virtuel.

Dans le domaine de la sécurité, les dirigeants ont également approuvé la stratégie antiterroriste des BRICS, qui appellerait à la coopération entre les pays membres pour prendre des mesures conjointes pour prévenir les activités terroristes. En ce qui concerne la santé publique, les dirigeants ont également appelé à la mise en place d’un système d’alerte précoce pour les maladies infectieuses, en plus d’autres mesures pour le COVID-19.

La réunion des BRICS, qui représente environ 42 % de la population et 23 % du PIB mondial, intervient à un moment critique de défis profonds posés par le COVID-19 à la fois au sein de l’Union et dans le monde.

Alors que la Chine a effectivement freiné la pandémie de COVID-19, d’autres membres de l’Union sont toujours confrontés à de graves flambées du virus, l’Inde et le Brésil voyant certains des plus grands nombres de cas au monde. Sur le plan économique, la Chine est le seul membre des BRICS à afficher une croissance positive du PIB cette année avec une expansion de 1,9 %, contre une contraction estimée à 10,3 % pour l’Inde et 8% pour l’Afrique du Sud, selon le FMI. Sur le plan géopolitique, les médias étrangers ont également fait de l’ombre aux tensions frontalières entre la Chine et l’Inde comme une ombre à la coopération.

S’adressant au sommet des BRICS pour une septième année consécutive, M. Xi a exhorté les pays BRICS à surmonter la division par l’unité, à remplacer les préjugés par la raison et à éradiquer le « virus politique », notant que la politisation, la stigmatisation, le changement de blâme et le bouc émissaire ne servent qu’à perturber la coopération mondiale globale contre le virus.

Mettant en garde contre l’utilisation de la pandémie pour poursuivre la « dé-mondialisation » ou en réclamant le « découplage économique » et les « systèmes parallèles » ce qui finira par nuire à leurs intérêts et aux intérêts communs de tous, le président chinois a également appelé à des efforts pour soutenir le système multilatéral mondial et de rejeter l’abus du concept de « sécurité nationale » à des fins protectionnistes.

Les États-Unis, dans le cadre du programme « L’Amérique d’abord » du président Donald Trump, ont longuement été critiqués pour avoir poursuivi des politiques économiques et commerciales protectionnistes, intimidé leurs partenaires commerciaux avec des droits de douane et des sanctions unilatérales, et attisé les tensions géopolitiques à travers le monde.

Dans une déclaration publiée à l’issue du sommet virtuel, les dirigeants des BRICS ont également réaffirmé « notre engagement en faveur du multilatéralisme et des principes de respect mutuel, d’égalité souveraine, de démocratie, d’inclusion et de collaboration renforcée » , et ont appelé tous les Membres de l’OMC à éviter des mesures unilatérales et protectionnistes.

Impulsion pour le multilatéralisme

Cette voix indubitable de soutien au système multilatéral mondial et de rejet de l’unilatéralisme du sommet virtuel des BRICS mardi a fait écho à un ton puissant similaire deux jours plus tôt, lorsque la Chine et 14 autres pays de l’Asie-Pacifique ont officiellement signé dimanche le Partenariat économique régional global (RCEP), considéré comme le plus grand bloc commercial du monde à ce jour.

On s’attend également à ce que ces sentiments soient réitérés à travers une série d’occasions à venir dans ce qui a été décrit comme la période la plus occupée de la diplomatie chinoise dans les événements mondiaux récents et à venir qui devraient insuffler l’élan bien nécessaire pour le multilatéralisme.

Après le sommet des BRICS, M. Xi participera également à la 27e réunion des dirigeants économiques de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), prévue vendredi, et au 15e sommet du Groupe des 20 (G20), qui débutera samedi.

L’attention des médias porterait sur la participation des dirigeants américains aux sommets et sur la dynamique changeante du leadership lors des événements multilatéraux, après que Washington a été exclu du plus grand pacte commercial de la région, alors que Pékin a été au centre des plates-formes régionales et mondiales, y compris la signature du RCEP, ont noté mardi des experts chinois.

« La Chine est sur le point de sortir de la crise économique provoquée par la pandémie et continuera d’être le moteur le plus important de la croissance économique régionale et mondiale » , a déclaré Wang Yiwei, directeur de l’institut des affaires internationales à l’Université Renmin de Chine, au Global Times, soulignant que le rôle de premier plan de la Chine au sein des BRICS et au-delà.

Dans un signal clair de l’engagement de la Chine à promouvoir la coopération internationale, Xi a déclaré lors de son discours mardi que « la Chine ne fermera pas sa porte à l’ouverture ; elle accueillera le monde à bras ouverts. La Chine sera plus vigoureuse dans son intégration au marché mondial et prendra de plus grandes initiatives pour approfondir la coopération internationale.

La série de sommets consolidera également le rôle de premier plan non seulement de la Chine, mais aussi des pays de l’Asie-Pacifique et des marchés émergents dans le renforcement de la croissance économique mondiale, ainsi que le maintien de l’élan du multilatéralisme, ont noté mardi les experts chinois.

Signe d’une position unifiée sur le multilatéralisme lors des prochains événements, les dirigeants des BRICS ont également échangé mardi leurs points de vue et leurs notes sur les questions régionales et mondiales pertinentes pour le prochain sommet du G20, visant à faire progresser au G20 les intérêts et les priorités des économies de marché émergentes et des pays en développement, selon la déclaration.

L’appel au soutien au multilatéralisme des pays BRICS et d’autres a montré que la tendance au multilatéralisme et à la mondialisation reste inchangée, malgré le recul de certains pays, a déclaré Bai Ming, directeur adjoint de l’Institut international de recherche sur le marché du ministère du Commerce, au Global Times.

« Certains pays encouragent l’unilatéralisme et le protectionnisme, affirmant que leurs intérêts nationaux ont été endommagés pendant la
mondialisation. Cependant, leur comportement égoïste nuira à l’économie mondiale et à eux-mêmes »
, a déclaré M. Bai en référence aux États-Unis.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 19-11-2020 à 08:47:17   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Discours de Xi Jinping à la douzième réunion des dirigeants des BRICS (texte intégral)

Source: Xinhua Auteur: Xi Jinping 2020-11-17 22:15:49
;Agence de presse Xinhua, Pékin, 17 novembre

Se regarder et s'entraider pour surmonter l'épidémie, travailler ensemble pour faire avancer la coopération

http://www.qstheory.cn/yaowen/2020-11/17/c_1126752133.htm

——Discours à la douzième réunion des dirigeants des BRICS

(17 novembre 2020, Pékin)

Xi Jinping, président de la République populaire de Chine

Cher président Poutine,

Cher Premier ministre Modi,

Cher président Ramaphosa,

Cher président Bolsonaro:

Tout d'abord, je voudrais remercier le président Poutine et le gouvernement russe pour leurs arrangements méticuleux en vue de ce sommet des BRICS. À l'heure actuelle, l'épidémie du siècle est étroitement liée aux changements du siècle dernier, et le modèle international évolue profondément. À un moment aussi important, il est particulièrement important que nous tenions cette réunion pour discuter du plan de coopération anti-épidémique et élaborer un schéma directeur pour le développement des BRICS.

Partout dans le monde, l'épidémie a causé de graves menaces à la vie et à la santé des personnes dans tous les pays, le système de santé publique mondial est confronté à de sévères tests et la société humaine connaît la pire pandémie de maladies infectieuses depuis un siècle. Le commerce et les investissements internationaux ont fortement diminué, la circulation des personnes et des biens a été gravement entravée et des facteurs instables et incertains sont apparus les uns après les autres. L'économie mondiale connaît sa pire récession depuis la Grande Dépression des années 30. L'unilatéralisme, le protectionnisme et les brimades se sont intensifiés, et les déficits de gouvernance, les déficits de confiance, les déficits de développement et les déficits de paix augmentent.

Dans le même temps, nous sommes fermement convaincus que le thème des temps de paix et de développement reste inchangé et que la tendance des temps de multipolarisation mondiale et de mondialisation économique ne peut être inversée. Nous devons tenir compte du bien-être de la population, défendre le concept d'une communauté avec un avenir partagé pour l'humanité et utiliser des actions pratiques pour apporter les contributions nécessaires à la construction d'un monde meilleur.

-Nous devons défendre le multilatéralisme et maintenir la paix et la stabilité mondiales. L'histoire nous a montré que nous devons respecter le multilatéralisme et rechercher l'équité et la justice, et les guerres et les conflits peuvent être évités; l'unilatéralisme et la politique de pouvoir intensifieront les différends et les confrontations. Ignorer les règles et l'état de droit, continuer à se livrer à des brimades unilatérales et "se retirer du groupe et rompre les contrats" non seulement violera les aspirations universelles des peuples du monde, mais foulera aux pieds les droits légitimes et la dignité de tous les pays.

Face à des différends multilatéraux et unilatéraux, équitables et hégémoniques, les pays du BRICS doivent fermement défendre l'équité et la justice internationales, brandir la bannière du multilatéralisme, défendre les buts et les principes de la Charte des Nations Unies, défendre le système international avec l'ONU en son sein et défendre le droit international comme fondement. Ordre international. Les pays doivent transcender l'idéologie et respecter les systèmes sociaux, les modèles économiques et les voies de développement de l'autre qu'ils choisissent en fonction de leurs propres conditions nationales. Nous devons prôner un concept de sécurité commun, global, coopératif et durable, résoudre les différends par la consultation et la négociation, nous opposer à l'ingérence dans les affaires intérieures, nous opposer aux sanctions unilatérales et à la << juridiction à bras long >> et créer ensemble un environnement de développement pacifique et stable.

—— Nous devons persister dans l'unité et la coopération et travailler ensemble pour surmonter les défis de l'épidémie. À l'heure actuelle, le virus sévit toujours dans le monde et l'épidémie continue de se répéter. Il faut encore beaucoup de travail pour gagner la lutte mondiale contre l'épidémie. Après près d'un an de lutte contre l'épidémie, de nombreux pays ont accumulé une expérience précieuse en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie et ont fait des progrès significatifs dans la recherche et le développement de médicaments et de vaccins. La pratique anti-épidémique de l'année écoulée a prouvé que tant que nous sommes unis et contrôlés scientifiquement, la propagation du virus peut être contrôlée et l'impact de l'épidémie peut être surmonté.

Nous devons d'abord défendre la suprématie et la vie du peuple, mobiliser toutes les ressources et tout mettre en œuvre pour protéger la vie et la santé des gens. Il est nécessaire de renforcer la prévention et le contrôle conjoints internationaux, de partager des informations sur les épidémies, d'échanger des expériences anti-épidémiques et de freiner la propagation du virus. Aider l'Organisation mondiale de la santé à jouer un rôle de leadership clé. Les entreprises chinoises coopèrent avec des partenaires en Russie et au Brésil pour mener des essais cliniques de phase III du vaccin, et nous sommes également disposés à coopérer avec l'Afrique du Sud et l'Inde. La Chine a rejoint le «nouveau plan de mise en œuvre du vaccin contre la pneumonie coronarienne» et partagera des vaccins avec des pays, en particulier d'autres pays en développement, sur cette plateforme. Nous sommes disposés à envisager activement de fournir des vaccins aux pays BRICS qui en ont besoin. Afin de promouvoir la construction du centre de recherche et de développement de vaccins BRICS, la Chine a établi un centre de recherche et de développement de vaccins en Chine et est disposée à promouvoir la recherche et le développement conjoints et les tests de vaccins dans les cinq pays, la construction coopérative d'usines, la production autorisée et la reconnaissance mutuelle des normes grâce à une combinaison de méthodes en ligne et hors ligne. Je propose que les cinq pays organisent des séminaires sur la médecine traditionnelle pour explorer le rôle de la médecine traditionnelle dans la prévention et le contrôle de la nouvelle pneumonie coronarienne, et pour ajouter une arme puissante à la prévention et au contrôle de l'épidémie mondiale.

Les faits ont prouvé que politiser et stigmatiser l'épidémie, s'engager à «balayer le pot» et rejeter le blâme, interfère avec la situation globale de la coopération mondiale dans la lutte contre l'épidémie. Nous devons promouvoir l'unité pour remplacer les différences, éliminer rationnellement les préjugés, éliminer le «virus politique» et rassembler la plus grande synergie de tous les pays pour lutter contre l'épidémie.

—— Nous devons persister dans l'ouverture et l'innovation pour promouvoir la reprise de l'économie mondiale. Selon les prévisions du Fonds monétaire international, l'économie mondiale se contractera de 4,4% cette année, et les pays émergents et les pays en développement connaîtront une croissance négative pour la première fois en 60 ans. Prévenir l’épidémie d’une part et stabiliser l’économie de l’autre est une tâche urgente pour tous les pays. Nous devons promouvoir activement la reprise économique dans le but d’assurer la sécurité, et réaliser le développement ordonné des activités économiques et sociales dans la normalisation de la prévention et du contrôle des épidémies. Il est nécessaire de renforcer la coordination des politiques macroéconomiques, de promouvoir la mise en œuvre de l'Initiative de facilitation des flux transfrontières de personnes et de marchandises, d'assurer la sécurité et la fluidité de la chaîne industrielle et de la chaîne d'approvisionnement, et d'aider les pays à reprendre le travail et la production et à rétablir l'économie.

Utiliser l'épidémie pour «démondialiser» et prôner le soi-disant «découplage économique» et les «systèmes parallèles» ne nuira finalement qu'aux intérêts communs du pays et des autres pays. Dans les circonstances actuelles, nous devons bâtir sans relâche une économie mondiale ouverte, maintenir le système commercial multilatéral avec l’Organisation mondiale du commerce en son sein et nous opposer à l’abus du protectionnisme au nom de la sécurité nationale. Nous devons faire bon usage des nouveaux modèles et modèles commerciaux engendrés par l’épidémie, renforcer la coopération en matière d’innovation technologique, créer un environnement commercial ouvert, équitable, juste et non discriminatoire, et parvenir ensemble à un développement de meilleure qualité et plus résilient.

La Chine est disposée à travailler avec toutes les parties pour accélérer la construction du partenariat BRICS New Industrial Revolution. Nous établirons la base d'innovation du partenariat BRICS pour la nouvelle révolution industrielle dans la ville de Xiamen, province du Fujian, et coopérerons dans des domaines tels que la coordination des politiques, la formation du personnel et le développement de projets. Les pays BRICS sont invités à participer activement. Récemment, la Chine a lancé l'Initiative mondiale pour la sécurité des données afin de promouvoir la construction conjointe d'un cyberespace pacifique, sûr, ouvert, coopératif et ordonné, et de promouvoir le développement sain de l'économie numérique. Elle espère être soutenue par les BRICS.

—— Nous devons donner la priorité aux moyens de subsistance des gens et promouvoir un développement mondial durable. Le développement est la clé principale pour résoudre tous les problèmes. Que ce soit pour éliminer l’impact de l’épidémie, revenir à la bonne voie de la vie, apaiser les conflits et les troubles et résoudre les crises humanitaires, un développement centré sur les personnes est fondamentalement nécessaire. La Banque mondiale prévoit que le revenu mondial par habitant baissera de 3,6% en 2020 et que 88 à 115 millions de personnes tomberont dans l'extrême pauvreté en raison de l'épidémie.

Nous devons relever le défi de l'épidémie, encourager la communauté internationale à placer la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations Unies au cœur de la coopération internationale pour le développement, à éradiquer la pauvreté comme objectif principal et à accroître les ressources pour la réduction de la pauvreté, l'éducation, la santé et les infrastructures. Le champ est incliné. Il est nécessaire d’aider l’Organisation des Nations Unies à jouer un rôle de coordination et à promouvoir la construction d’un partenariat mondial pour le développement plus égalitaire et équilibré, afin que les résultats du développement puissent bénéficier davantage aux pays en développement et mieux répondre aux besoins des groupes vulnérables.

—— Nous devons adhérer au vert et à faible émission de carbone et promouvoir une coexistence harmonieuse entre l'homme et la nature. Le réchauffement climatique ne s'arrêtera pas en raison de l'épidémie, et nous ne devons pas nous détendre un instant face au changement climatique. Nous devons mettre en œuvre l'Accord de Paris pour lutter contre le changement climatique, respecter le principe des responsabilités communes mais différenciées et fournir une assistance accrue aux pays en développement, en particulier aux petits pays insulaires. La Chine est disposée à assumer des responsabilités internationales à la mesure de son propre niveau de développement et à continuer de déployer des efforts acharnés pour lutter contre le changement climatique. J'ai annoncé aux Nations Unies il n'y a pas longtemps que la Chine augmenterait ses contributions déterminées au niveau national, adopterait des politiques et des mesures plus puissantes, s'efforcerait d'atteindre son pic d'émissions de dioxyde de carbone d'ici 2030 et s'efforcerait d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2060. Nous ferons ce que nous disons!

Chers collègues!

Il n'y a pas si longtemps, la cinquième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois a délibéré et approuvé la proposition de formulation du quatorzième plan quinquennal, proposant que l'objectif de construire une société modérément prospère à tous égards soit atteint comme prévu. Nous saisirons scientifiquement la nouvelle étape de développement, mettrons fermement en œuvre le nouveau concept de développement et construirons activement un nouveau modèle de développement avec des cycles nationaux et internationaux comme corps principal et une promotion mutuelle des cycles nationaux et internationaux. Nous ferons de gros efforts pour accroître la demande intérieure, approfondir les réformes de manière globale, promouvoir l'innovation technologique et donner une impulsion au développement économique national. La porte de la Chine à l'ouverture ne sera pas fermée, elle ne s'ouvrira que de plus en plus. Nous nous intégrerons plus activement au marché mondial, approfondirons plus activement la coopération étrangère et créerons plus d'opportunités et d'espace pour la reprise et le développement de l'économie mondiale.

Nous sommes tous sur le même bateau. Lorsque le vent est fort et que les vagues se précipitent, nous devons suivre la direction, maîtriser le rythme, nous unir et coopérer, surfer sur le vent et les vagues, voyager régulièrement et loin et naviguer pour un avenir meilleur.

Merci.


Edité le 19-11-2020 à 12:52:10 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine  perspectives des BRICS et turbulences mondialesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum