Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  pour un nouveau parti communiste 

 La liquidation du PCF et l'hégémonisme de LFI

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17314 messages postés
   Posté le 19-05-2022 à 16:32:07   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'opération "vote utile" de Mélenchon, dès le premier tour des présidentielles, avait déjà démontré qu'il visait une OPA sur le PCF, dans laquelle les dirigeants liquidateurs se sont engouffrés.
Bien entendu Mélenchon n'a pas été élu, mais l'électorat du PCF a été siphonné.
A noter le soutien du PRCF et de Rassemblement Communiste, accompagné d'une violente polémique sur les réseaux sociaux à l'endroit des communistes qui défendaient leur candidat.

Puis le front électoral pour les législatives a été l'occasion de négociations bilatérales, c'est-à-dire qu'il n'y a aucun accord collectif et aucun front uni, mais il s'agit d'une nouvelle OPA sur l'ensemble de la gauche, et fondamentalement contre le PCF.
Roussel a accepté le diktat de Mélenchon pour conserver malgré tout quelques députés, mais il s'avère que LFI présente des candidats en face, en dépit des accords.

Tout ceci provoque des remous dans le PCF, non pas tant envers Mélenchon que vers les résidus de la ligne liquidatrice, entre ceux qui "font encore confiance à Roussel" et ceux qui veulent en finir.

Ci-dessous un texte mis en ligne par un jeune adhérent du PCF :



Joseph Jlr
Je ne suis pas sûr qu'on puisse parler de décomposition politique mais plutôt de recomposition.
Nous assistons à la recomposition d'un parti social-démocrate sous l'égide de melenchon.
Que cet épisode soit fatal pour le Parti communiste n'est pas interdit, je pense même qu'il l'est, mais peut-être pour le meilleur.
Nous avons besoin de clarifier les choses. Nous ne sommes plus dans une situation où l'on puisse parler de dépassement gentil du capitalisme.
Les conditions de la guerre impérialiste généralisée ne cessent de croître; l'hégémonie étasunienne est en train de mener ses affidés à la ruine et à la destruction totale.
La population productive est de plus en plus malmenée, sur-exploitée et l'épisode qui est en train de se structurer nous amène droit à la tragédie. Dans ce contexte, les forces du capital ont besoin de se restructurer de façon claire et les partis trompeurs ont un rôle à jouer dans la mise en scène implacable de liquidation de capital (en tant que rapport), qu'il soit matériel ou humain.
Ainsi on voit se restructurer en Parti officiel la bourgeoisie (Lrem assumant désormais d'être un parti et ayant changé son nom pour cela), de la bourgeoisie réactionnaire, avec la recomposition en cours dans les partis d'extrême droite, mais aussi de la reconstruction d'un grand parti social démocrate.
La NUPES n'est rien de plus que cela. Son rôle est majeur dans la conduite du prolétariat vers la boucherie, qu'elle soit économique ou bien, littérale.
Le PCF n'échappera pas à cette recomposition puisqu'il a subit depuis tant d'années une liquidation féroce, l'aféodant de par ses cadres corrompus culturelle ment et socialement à la social démocratie.
Le mépris exprimé par ces cadres, jouant toujours sur une approche pseudo leniniste des statuts qu'ils ont eux-mêmes saboté, détruit, réduits à leurs seuls intérêts propres, est de plus en plus virulent et grossier (se référer à l'échange avec commentaire d'un économiste soit disant communiste ou bien le soutien invétéré et la contre-campagne menée par plusieurs dirigeants, impliqués dans la campagne des jours heureux décidée par la base militante, pour mieux la freiner et la détruire).
Cet ensemble de corrompus idéologiques à la social démocratie détruira le Parti si elle ne peut le soummettre en continuant d'en faire sa chose au nouveau parti socdem.
Ils l'ont déjà commencé et le trente neuvième congrès ne sera pas un sursaut capable de sauver le Parti.

La période qui s'ouvre ainsi est particulièrement préoccupante, car nous ne reconstruirons pas un parti d'avant garde si facilement: beaucoup trop de contradictions se nouent et nous avons pu voir la violence avec laquelle, de prétendus marxistes leniniste ont rallié le camps de la social démocratie et ont agressé sans cesse lors de cette campagne les militants communistes, conjointement aux liquidateurs.
Le camps marxiste leniniste interne du Parti doit également se remettre en question.
Je pense que nous somme particulièrement mauvais. La plupart du temps lors de mon expérience de responsable orga d'une section pourtant très active, j'ai fait l'amer constat de notre manque de lucidité, de notre faiblesse et incapacité à agir. Je regrette par exemple de ne pas avoir bravé les sourires narquois et suffisants des responsables dirigeants du parti lors de la manifestation du 21 Novembre, date à laquelle nous souhaitions déclarer la création historique de notre cellule d'entreprise, et où, si je n'avais pas eu la réponse favorable d'une camarade parisienne pour nous ouvrir le portillon du colonel Fabien, nous, ouvriers communistes, serions resté dehors; il m'a fallu néanmoins remuer terre et mer pendant une semaine entière pour n'avoir qu'une petite minute d'interrogation sur une vidéo direct facebook pour pouvoir difficilement improviser une déclaration officielle alors qu'on m'avait promis que cet événement serait au moins mentionné.
Que neni. Rien.
Et bien, j'ai manqué de courage politique, j'aurais dû sauter sur la scène, comme je l'avais averti; je ne l'ai pas fait.
Combien sommes nous, responsables militants à commettre ces erreurs par manque de résolution politique ?

Néanmoins aujourd'hui la question de la guerre impérialiste, croissante chaque jour menace bien plus que tout le monde.
Cette nouvelle recomposition social démocrate suivra, elle a déjà suivi. Voilà un PCF, allié à des va-t-en guerre, à des macronistes et j'en passe.

Il faut cependant chercher le chemin à suivre: les succès que nous avons rencontré lors de notre campagne ne sont pas le fruit tant d'une cohorte d'opportunistes, mais le fruit d'un travail militant, revenant à des bases de classe, sur le terrain, dans les entreprises.
Je n'oublierai jamais les grévistes de Charles Faraud crier '' vive le Parti communiste français !" à la suite de leur combat glorieux que nous avons accompagné de façon acharnée.
Le Parti doit se reconstruire sur une base marxiste leniniste claire, revendiquant la dictature du prolétariat (et si on a peur
Joseph
Joseph Jlr
que le mot soit invmris, il faut l'expliquer), et désireux bon seulement de renverser le capitalisme (pas le dépasser), mais de construire le socialisme.
Pour cela il doit impérativement reprendre une construction d'avant-garde, former un noyau dur, fort, capable de s'infiltrer dans les masses sous des formes nouvelles, mais aussi qui ont fait leurs preuves: La cellule d'entreprise et de quartier doit redevenir la base moderne de la structuration et de la formation théorique du prolétariat. (nous sommes d'ailleurs en phase de terminer une formation de base, bientôt disponible).
Il faut arrêter de procrastiner, de tergiverser.
Un imbécile suffisant hier se plaisait à accuser d'autres et moi d'être du siècle dernier'' et de rêver du grand soir.
Ce pauvre homme, dont l' intelligence a été vendue à la facilité d'un système qui ne l'exploite lui, pas tant que ça, n'a évidemment pas de problème à finir sa vie à modérer les effets néfastes du capitalisme. Pour lui, c'est certain que la question n'est pas urgente, nul doute de le retrouver tôt ou tard aux bras d'un PS melenchinisé...
Et bien si je ne rêve pas du grand soir, je conçois que la révolution a quitté ces braves pépère, gavés d'aise et qu'ils ne représentent désormais plus que le vieux monde.
Camarades travailleurs, nous n'avons rien à perdre dans ce combat. Les impérialistes et leurs chiens nous mèneront à la mort certaine, ils le font déjà. Prenons les brides de nos vies, laissons les actions faibles et la social démocratie à sa place et tous ceux qui veulent la rallier le faire.
La période qui s'ouvre appelle à un devoir, nous avons les outils pour le mettre en œuvre.

Il est temps de jeter le linge sale, il est temps d'enfiler un linge neuf.



_____________



NB : ce texte mis en ligne sur fachobook done quelques exemples :

L’accord #NUPES attribue 50 circonscriptions au PCF, dont 16 gagnables.
Sur ces 16 gagnables, le PS et LFI présentent 6 candidats dissidents, y compris contre des députés sortants
Une situation inadmissible

6 candidatures « dissidentes » face à des candida(e)s PCF inverti(e)s par la NUPES et dans des circos sortantes :

3 LFI face à
Fabien Roussel à Anzin-St Amand-Les Eaux,
Soumya Bourouaha (dont la suppléante est MG Buffet) à Stains-Blanc-Mesnil,
Vincent Bony à St Chamond

3 PS face à JPaul Lecoq à Le Havre-Gonfreville
Yannick Monet à Moulins (suppléant JPaul Dufreigne)
Hubert Wulfranc à Sotteville-Les-Rouen


Edité le 19-05-2022 à 19:24:28 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17314 messages postés
   Posté le 20-05-2022 à 11:25:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je reprends ici le commentaire à l'article de PAM dans Mélenchon et la destruction du PCF : "Quelle unité populaire pour une rupture politique ? par PIERRE ALAIN MILLET"

Il s'agit du même sujet, mais vu tantôt sous l'angle de l'actualité électorale, et ici sous celui de la lutte interne au PCF.

J'y écris:

"Nous devrions relier la stratégie de cette « gauche » recomposée aux besoins de la classe bourgeoise : réaliser l’union sacrée pour museler la colère populaire contre la hausse des prix et préparer la guerre.

De ce point de vue il apparaît absolument nécessaire de briser toute forme d’organisation communiste, mais aussi d’organisation de masse de la classe ouvrière et du peuple.
La « convergence des luttes » comme son nom ne l’indique pas vise en réalité leur séparation et leur division.

On se souvient que le PS avait chassé de la CFDT les sections « gauchistes » qualifiées de « nids de coucous », avec pour objectif d’en faire le syndicat jaune à sa dévotion, que l’on connaît. Mélenchon procède autrement mais son objectif est maintenant d’annexer la CGT.

L’offensive anti-communiste du radis rouge s’appuie sur le courant social-démocrate au sein du PCF. Cela signifie que la survie d’une organisation communiste dépend d’abord de sa propre santé idéologique, de son idéologie de classe et de son esprit révolutionnaire.
Autrement dit le choix de Roussel d’avoir maintenu à des postes dirigeant le courant liquidateur – par souci d’unité – était erroné.

La lutte contre ce courant devrait viser non pas tant des individus que le programme qu’ils ont élaboré, et y compris dans le domaine économique. Notre camarade JC Delaunay a avancé quelques idées sur le sujet".


Je crois que l'objectif de l'union sacrée pour la guerre et contre l'organisation des masses est aussi lié au vent de décommunisation.
En Ukraine, les monuments rappelant la victoire de l'URSS sur le nazisme sont systématiquement détruits. Il en est de même dans certains pays d'Europe de l'est, et on ne peut pas isoler ceci de l'offensive de l'OTAN, ni du fascisme 2.0.
On ne peut pas l'isoler non plus de l'apparition de drapeaux rouges frappés de la faucille et du marteau dans les régions du Donbass libérées des néonazis aujourdhui.
L'amalgame entre Poutine et Staline fréquemment utilisé dans les médias et le rappel de la lutte contre le "totalitarisme" constituent un ensemble dans lequel trouve sa place l'opération de Mélenchon.


Edité le 20-05-2022 à 14:07:59 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  pour un nouveau parti communiste  La liquidation du PCF et l'hégémonisme de LFINouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum