Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine 

 isolement de l'hégémonisme US

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 18:36:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Des décennies durant, et particulièrement depuis la chute de l'URSS, il paraissait que l'impérialisme occidental constituait un bloc indivisible.
En fait la domination sans partage des USA entraînait les autres pays impérialistes à suivre sans contestation, c'était une unité dans la domination.


L'émergence du Tiers monde, et en particulier de la Chine, a constitué progressivement un deuxième pôle économique représentant l'immense majorité de la population, et un poids inédit du point de vue du Capital.

Lorsque la crise de 2008 a éclaté, ce sont les USA qui l'ont déclenchée et qui se sont défaussés de leurs difficultés sur les autres pays. Ils ont aussi attisé la crise des monnaies souveraines contre l'Euro en 2011.
Puis la politique de destruction des pays émergents a obligé l'UE à appliquer, contre ses propres intérêts économiques, des sanctions contre la Russie et d'autres pays. Ceci s'est traduit par des sanctions contre les entreprises européennes (des banques notamment) qui avaient transgressé le diktat américain en continuant leurs trafics personnels.

Le front militaire occidental a volé en éclat au Moyen Orient face à la Syrie, et les menaces d'intervention sont devenues des rodomontades.

En Europe même, la domination franco-allemande a provoqué la grogne ou la révolte de plusieurs pays et conduit l'impérialisme anglais au Brexit.
La crise des réfugiés a accentué les contradictions entre l''Europe du nord et celle du sud, et une profonde division au sein de l'OTAN avec la Turquie.

Enfin l'élection de Trump, ses projets sur la COP 21, sur Israël, sur le protectionnisme, etc. ont encore mis de l'huile sur le feu.

Il résulte de ces divers éléments accumulés que les contradictions du bloc impérialiste occidental se sont aggravées et apparaissent régulièrement au grand jour.

Bien que l'actualité soit ponctuée de déclarations opposées, de désaccords ponctuels et de réconciliations diplomatiques, les fondements de ces contradictions ne sont pas des divergences d'opinion qui dépendraient de l'élection d'un démocrate ou d'un républicain.
Ces contradictions reposent sur des inégalités de développement et des intérêts opposés entre ces pays impérialistes, tels que Lénine les avait caractérisés en ridiculisant la thèse du "super-impérialisme", et tels que Mao les avait identifiés dans sa théorie des Trois Mondes.

Actuellement les positions protectionnistes des USA se confirment malgré les appels à la raison de la Chine. Trump a dénoncé la concurrence des produits chinois alors que les entreprises américaines se sont largement délocalisées pour réaliser des surprofits. Les taxes à l'importation concernent un nombre grandissant de produits, mais elles ne s'appliquent pas seulement à la Chine.
Compte tenu de la position économique toujours majeure des USA, elles vont à l'encontre des échanges mondiaux, non seulement entre la Chine et les USA, mais entre les USA et le reste du monde.
En fait ces désaccords commerciaux sont une manifestation à la fois de l’hégémonie US et de l’opposition à cette hégémonie. S’agissant d’un phénomène grandissant, l’opposition est l’aspect principal tandis que l’hégémonie est l’aspect secondaire en voie de disparition.

Dans le commerce mondialisé, un pays qui se tient à l'écart de la concurrence internationale tend à réduire ses investissements, à régresser les domaines scientifique et technologique et à ralentir son propre développement. De plus la politique financière US consistant à reporter sa dette sur les pays étrangers finit par s'étrangler elle-même en réduisant ses échanges. Et ce risque est accru par la création de marchés régionaux, y compris dans le commerce du pétrole, de banques régionales en monnaies locales, de financements et d'investissements indépendants.

Le protectionnisme US n'est donc pas seulement la traduction économique de la fin de l'hégémonisme mais comporte donc un risque pour les USA eux-mêmes, et pourrait conduire à l'accroissement des contradictions internes aux USA.


Edité le 03-03-2018 à 19:16:40 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 18:42:25   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les taxes à l'importation et ses conséquences


Ces taxes faisaient partie des promesses de campagne de Trump à l'adresse des chômeurs victimes de la désindustrialisation.
Suit à la décision de Trump, les réactions :

Sur Xinhua : La décision américaine d'imposer des droits de douane sur l'acier et l'aluminium nuira à l'ordre commercial
BEIJING, 3 mars (Xinhua) -- Un responsable du ministère chinois du Commerce a indiqué vendredi que la récente décision américaine d'imposer des droits de douane sur les produits en acier et en aluminium importés aurait "un énorme impact sur l'ordre normal du commerce international" .
Le président américain, Donald Trump, a annoncé jeudi que les Etats-Unis étaient déterminés à imposer des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium pour protéger leurs industries nationales, citant des préoccupations de sécurité nationale.
"Les produits en acier et en aluminium importés par les Etats-Unis sont des produits d'entrée et de milieu de gamme à usage civil et ne portent aucunement atteinte à leur sécurité nationale" , a souligné Wang Hejun, directeur du bureau des enquêtes et des recours commerciaux du ministère, dans un communiqué.
Cette décision "nuit gravement aux mécanismes du commerce multilatéral représentés par l'OMC et aura certainement un énorme impact sur l'ordre normal du commerce international" , a déclaré M. Wang. "Ces possibles mesures américaines ont déjà fait l'objet de l'opposition de l'Union européenne, du Canada, du Brésil, de la République de Corée et d'autres pays et régions, et certaines associations industrielles américaines ont également exprimé leur mécontentement" .
"Si les mesures américaines définitives nuisent aux intérêts chinois, la Chine travaillera avec les autres pays affectés afin d'adopter des mesures pour sauvegarder ses propres droits et intérêts" , a expliqué M. Wang. "Nous espérons que la partie américaine respectera l'autorité du système commercial multilatéral, oeuvrera avec d'autres pays pour maintenir l'ordre normal du commerce mondial et consolidera les fondements de la reprise économique mondiale" .

L'OMC préoccupée par le projet américain sur des taxes douanières
GENEVE, 2 mars (Xinhua) -- L'Organisation mondiale du commerce (OMC) est "clairement préoccupée" par le projet de l'administration américaine de taxer les importations d'acier et l'aluminium, a déclaré vendredi Roberto Azevedo, directeur général de l'OMC.
"L'OMC est clairement préoccupée par la déclaration des plans américains concernant les taxes douanières ciblant l'acier et l'aluminium" , a indiqué M. Azevedo, avertissant que "le risque d'escalade est réel, comme nous avons observé dans les réponses initiales des autres" .
"Une guerre commerciale ne sert à l'intéret de personne. L'OMC surveillera la situation de près" , a-t-il ajouté.
Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi qu'il imposerait des droits de douane sur l'importation de produits en acier et en aluminium, une mesure censée protéger l'industrie américaine.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 18:58:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les principales réactions au coup de force protectionniste de Trump sur l'acier
Par Challenges.fr le 02.03.2018 à 18h28

L'Union européenne "va réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts", a notamment réagi le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, face aux menaces de Donald Trump de taxer fortement les importations d'acier et d'aluminium.
KEVIN LAMARQUE
Donald Trump est monté encore d'un cran dans ses velléités de guerre commerciale vendredi en menaçant les partenaires commerciaux des Etats-Unis de "taxes réciproques" sur leurs importations après avoir déjà visé la veille celles d'acier et d'aluminium, tout en affirmant que de tels conflits étaient "faciles" à gagner. "Quand un pays taxe nos produits disons à 50% et que nous taxons à ZERO le même produit qui entre dans notre pays ce n'est pas équitable ni intelligent" , a affirmé le président américain dans un tweet.
" Nous allons bientôt imposer des TAXES RECIPROQUES pour que nous puissions imposer la même chose qu'ils nous imposent. Avec un déficit commercial de 800 milliards de dollars, nous n'avons pas le choix" , a-t-il affirmé. Il avait plus tôt estimé dans un autre tweet que "quand un pays (les Etats-Unis) perd des milliards de dollars en commerçant virtuellement avec tous les pays avec lesquels il fait des affaires, les guerres commerciales sont bonnes et faciles à gagner" .

L'Union européenne "va réagir fermement"
Cette rhétorique protectionniste vient s'ajouter à son annonce la veille qu'il promulguerait dès "la semaine prochaine" de nouvelles mesures tarifaires, en évoquant des tarifs douaniers de 25% pour l'acier et de 10% pour l'aluminium sans toutefois préciser quels pays seraient visés. Il a en revanche assuré qu' "elles seront appliquées pour longtemps" . Ces déclarations avaient entrainé une forte riposte de la plupart des partenaires commerciaux des Etats-Unis.
L'Union européenne "va réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts" , a rétorqué le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, ajoutant que la Commission présenterait "dans les prochains jours une proposition de contre-mesures contre les Etats-Unis, compatibles avec les règles de l'OMC (Organisation mondiale du commerce), pour rééquilibrer la situation" .
L'Union européenne prépare d'ores et déjà une liste ciblée de produits américains qu'elle pourrait lourdement taxer afin d'envoyer "un message politique" à Donald Trump, a indiqué une source européenne. Mais le vice-président de la Commission, Jyrki Katainen, a parallèlement estimé qu'une "petite fenêtre d'opportunité reste ouverte" tant que M. Trump n'a pas mis ses menaces à exécution.
M. Juncker a été épaulé vendredi par l'Allemagne. Berlin "rejette" la décision de Donald Trump, a déclaré le porte-parole d'Angela Merkel Steffen Seibert, en soulignant qu'elle ne permettrait "pas de régler le problème des surcapacités mondiales dans la sidérurgie" .

"Que des perdants"
Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a, lui, prévenu qu'une guerre commerciale "ne fera que des perdants" . Si de telles mesures étaient confirmées, elles auraient "un impact majeur" sur l'économie européenne, a-t-il mis en garde. L'Organisation mondiale du commerce (OMC) chargée d'arbitrer les conflits commerciaux, est "clairement préoccupée", a affirmé dans une déclaration écrite son patron Roberto Azevedo, affirmant qu' "une guerre commerciale ne serait dans l'intérêt de personne" ,
Du côté du Canada, premier partenaire commercial de Washington, le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne a prévenu que toute éventuelle taxe douanière imposée par les Etats-Unis serait "inacceptable". Moscou a pour sa part déclaré "partager la préoccupation" de "nombreuses capitales européennes".

Premier producteur mondial d'acier mais qui n'en vend que très peu aux Etats-Unis, la Chine, deuxième partenaire commercial des Etats-Unis, s'est en revanche abstenue d'évoquer cette fois d'éventuelles mesures de rétorsion, se contentant d'appeler les Etats-Unis à "réfréner leur recours à des mesures protectionnistes". Un conseiller économique du président chinois, Liu He, est en visite depuis jeudi à Washington où il rencontre des responsables de la Maison Blanche mais pas M. Trump, pour évoquer les tensions commerciales entre les deux pays.
Toyota a pour sa part mis en garde contre une augmentation considérable "des prix des voitures et camions vendus en Amérique" , si le constructeur japonais n'est plus en mesure d'y importer de l'acier bon marché. Jeudi, Donald Trump, en rencontrant les industriels américains du secteur de l'acier et de l'aluminium, les avaient exhortés à reconstruire leurs industries en profitant de la protection offertes par ces taxes.

Coup de froid sur les marchés
L'annonce surprise du président américain a jeté un coup de froid sur les places boursières de la planète. Wall Street s'affichait en baisse de 0,8% vers 16h50 GMT après avoir déjà abandonné 1,72% la veille. Tokyo a lourdement chuté de 2,50% en clôture vendredi, Hong Kong et les Bourses de Chine continentale accusant également le coup tandis que les places européennes ont aussi clôturé en territoire négatif. Le dollar s'inscrivait aussi en baisse vendredi.

Les Etats-Unis sont les plus gros importateurs d'acier au monde. Leurs principaux fournisseurs sont le Canada (16%), le Brésil (13%) et la Corée du Sud (10%), loin devant la Chine qui compte pour moins de 2% des importations totales.

(Avec AFP)


Taxation des importations: Bruxelles montre les muscles face à Trump

Par Challenges.fr le 02.03.2018 à 18h53
L'Union européenne envisage d'appliquer des tarifs douaniers de 25% sur environ 3,5 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros) d'importations en provenance des Etats-Unis si Donald Trump met à exécution son projet d'imposer des droits de douane américains sur l'acier et l'aluminium.[...] etc.


Edité le 03-03-2018 à 19:10:59 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 03-03-2018 à 19:28:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine met en garde les États-Unis contre des mesures tarifaires

Par Liu Xin Source: Global Times Publié le: 2018/3/2 21:10:55

L’accusation contre Pékin de dumping à l’exportation est sans fondement

La Chine a exhorté les Etats-Unis à restreindre leurs mesures de protection commerciale et à protéger l'ordre commercial multilatéral international, a annoncé vendredi le ministère chinois des Affaires étrangères, en réponse à l'annonce par le président américain Donald Trump de droits de douane élevés sur les importations d'acier et d'aluminium.

"Les Etats-Unis ont sur-protégé les produits nationaux en prenant des mesures anti-dumping et compensatoires pour la plupart des importations d'acier et d'aluminium.Si chaque pays commence à faire la même chose que les Etats-Unis, cela affectera sévèrement l'ordre commercial international" a déclaré Hua Chunying lors d'un point de presse quotidien vendredi, citant des propos tenus par Wang Hejun, chef du bureau des recours commerciaux et des enquêtes relevant du ministère du Commerce .
Hua a déclaré que l'économie mondiale a souffert de la faible croissance ces dernières années et que l'industrie sidérurgique de chaque pays a rencontré des difficultés. Les bases de la reprise économique mondiale sont faibles.
Au lieu de s'aliéner des partenaires ou de prendre des mesures protectionnistes unilatérales, tous les pays devraient travailler ensemble et discuter d'un moyen de résoudre le problème, a noté Hua.
"La Chine exhorte les Etats-Unis à limiter leurs mesures de protection commerciale, à respecter les règles commerciales multilatérales et à contribuer à l'ordre commercial international" , a déclaré M. Hua.

Les remarques de Hua sont intervenues après que Trump ait annoncé jeudi des tarifs élevés sur les importations d'acier et d'aluminium pour protéger les fabricants nationaux d'acier et d'aluminium de la concurrence étrangère.
Trump a indiqué qu'un tarif de 25 pour cent serait imposé sur les produits en acier et qu'un tarif de 10 pour cent serait imposé sur l'aluminium. Les Etats-Unis importent quatre fois plus d'acier qu'ils n'en exportent et dépendent de l'acier de plus de 100 pays et régions, a rapporté la BBC.
Dans l'annonce de jeudi, Trump a promis de reconstruire les industries américaines de l'acier et de l'aluminium, qui, selon lui, ont subi des traitements "honteux" de la part d'autres pays pendant des décennies.

Song Guoyou, directeur du Centre de diplomatie économique de l'Université de Fudan, a déclaré vendredi au Global Times que "la décision de Trump était unilatérale et sévère et il voulait envoyer un signal hostile aux principaux exportateurs d'acier pour gagner un plus grand pouvoir de négociation. "
"L'annonce vise de nombreux pays, y compris la Chine, considérant les frictions commerciales entre les deux pays et le fait que la Chine est le premier exportateur mondial d'acier, ce qui affectera davantage la Chine"
, a déclaré M. Song.
La Chine n'est pas le seul pays à exporter de l'acier vers les États-Unis : 110 pays et régions le font. La Chine n'est que le 11ème exportateur vers les Etats-Unis. Certains de ses alliés américains, dont le Canada, le Japon et la Corée du Sud, font partie des dix plus grandes sources d'acier des Etats-Unis.
"Trump ne peut pas sauver le commerce américain en imposant des tarifs douaniers car ceci ne constitue pas le problème fondamental du commerce extérieur des Etats-Unis, la structure industrielle américaine et sa propre concurrence importent plus que d'autres questions.

He Weiwen, membre du conseil exécutif de la Société chinoise pour l'OMC, a déclaré que "ce que Trump a fait, ce sont des restrictions commerciales et la" sécurité nationale "est son excuse, les Etats-Unis vont à l'encontre des règles mondiales et du libre-échange, les règles de l'OMC. "
"L'acier n'est pas la principale question du commerce sino-américain car l'acier américain n'est pas principalement chinois et le principal marché sidérurgique de la Chine n'est pas américain."

Les Etats-Unis accusent également la Chine de déverser ses excédents à l'échelle mondiale, ajoutant que les États-Unis contestent l'ordre commercial mondial et que la Chine devrait prendre des contre-mesures.

Les tarifs élevés ne feront pas de bien aux États-Unis : les entreprises en aval en souffriront, le coût de l'infrastructure augmentera et le prix des produits en acier et en aluminium augmentera. Cela entraînera également un plus grand chômage, a-t-il dit.

Song et He ont tous deux convenu que la décision de Trump servait les élections de mi-mandat.
"Les partisans de Trump peuvent lui demander de remplir ses promesses de campagne ... au lieu de se soucier de savoir si son éviction conduirait à un krach boursier, Trump accorde plus d'attention aux protectionnistes qui ont voté pour lui" , a déclaré Song.


Edité le 03-03-2018 à 19:50:41 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 04-03-2018 à 16:24:56   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Rebelote : Trump menace de taxer les voitures européennes

4/3/2018 - Capital
Donald Trump est resté sur le sentier de la guerre commerciale samedi en menaçant d'imposer de lourdes taxes à l'importation sur les automobiles fabriquées dans l'Union européenne.
Donald Trump semble plus prêt que jamais à une guerre commerciale avec ses alliés, notamment européens. Samedi, le président américain a menacé d'imposer de lourdes taxes sur l'importation de véhicules made in Union européenne. Il a brandi cette menace au cas où Bruxelles appliquerait des tarifs douaniers en représailles à son propre projet d'introduire des droits de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.

Réagissant à ce projet du président américain, qui a provoqué vendredi une chute des Bourses mondiales, l'Union européenne envisage d'appliquer des tarifs douaniers de 25% sur une liste de produits importés des Etats-Unis. Face à cette possibilité, Donald Trump, sur son fil Twitter comme il en a l'habitude, a menacé directement les constructeurs automobiles européens, dont certains comme Volkswagen, Mercedes et BMW possèdent des usines d'assemblage aux Etats-Unis.

"If the E.U. wants to further increase their already massive tariffs and barriers on U.S. companies doing business there, we will simply apply a Tax on their Cars which freely pour into the U.S. They make it impossible for our cars (and more) to sell there. Big trade imbalance!
18:53 - 3 mars 2018"


L'Union européenne, trop "brutale" envers les États-Unis selon Trump
"Si l'UE veut augmenter encore les énormes taxes et barrières douanières imposés aux compagnies U.S. qui y font du business, alors nous appliquerons une Taxe sur leurs Automobiles qui arrivent librement aux Etats-Unis" , écrit-il. A l'heure actuelle, les Etats-Unis appliquent des tarifs douaniers de 2,5% sur les voitures assemblées en Europe et de 25% sur les camionnettes et pickups. Les véhicules fabriqués aux Etats-Unis subissent, eux, un taxe douanière de 10% à leur entrée dans l'Union européenne.

Lors d'une réunion de levée de fonds samedi en Floride, où il passe le week-end, Donald Trump est revenu en termes vifs sur la question des échanges commerciaux avec l'Europe. "L'Union européenne : brutale. Elle a été brutale envers nous" , a-t-il déclaré d'après une vidéo postée en ligne. "Ils se sont ligués pour battre les Etats-Unis sur le plan commercial" .

Mais les travailleurs américains pourraient voir les menaces de leur président d'un autre œil, de nombreux constructeurs européens ayant au moins une usine sur le sol américain. A titre d'exemple, BMW s'est installé en Caroline du Sud. Une usine dans laquelle le constructeur bavarois emploie 9 000 personnes et est l'un des plus gros pourvoyeurs d'emplois de l'Etat.

LIRE AUSSI : Trump vante les guerres commerciales, ses partenaires prêts à en découdre

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 07-03-2018 à 20:33:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine envisage une réponse aux tarifs américains, elle pourrait travailler avec d'autres exportateurs concernés


Par Wang Cong et Shen Weiduo Source: Global Times Publié: 2018/3/5 21:53:39

Coopération avec d'autres exportateurs concernés possible

La Chine pourrait chercher à coopérer avec l'UE, le Canada et d'autres pays qui ont été touchés par les droits de douane américains sur les importations d'acier et d'aluminium, selon un ancien responsable commercial et plusieurs autres experts lundi.
Depuis que le président américain Donald Trump a annoncé jeudi un droit de douane de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur l'aluminium, la Chine a été relativement discrète sur cette question par rapport à d'autres pays comme l'UE. Mais l'ancien fonctionnaire et les experts ont exhorté le gouvernement chinois à rechercher une coopération mondiale pour défendre ses intérêts.
"La Chine devrait s'attaquer activement à ce problème et devrait se joindre aux autres" victimes "pour faire appel à l'OMC afin d'obtenir justice" , a déclaré Wei Jianguo, ancien vice-ministre du Commerce, lundi au Global Times.
" La Chine n'est pas seulement la plus grande victime du commerce mondial injuste, mais aussi la principale cible de ce protectionnisme américain: la Chine n'est pas la cible principale de ces tarifs, mais si vous perdez votre voix, vous perdez vos amis et les meilleurs. La chance de contrer " , a déclaré Wei, qui est actuellement le directeur adjoint du Centre chinois pour les échanges économiques internationaux (CCIEE). "Nous ne devrions pas rester les bras croisés juste parce que [l'impact] est petit."

Les exportations chinoises d'acier et d'aluminium vers les États-Unis ont fortement diminué ces dernières années en raison des diverses mesures protectionnistes prises contre les entreprises chinoises. Les nouveaux tarifs auront donc moins d'impact sur la Chine que sur l'UE, le Canada, la Corée du Sud et le Brésil. experts de l'industrie.
En 2017, les exportations chinoises d'acier vers les États-Unis se sont élevées à 1,18 million de tonnes, en baisse de 78,15% par rapport à 2006, selon Wang Guoqing, directeur du Beijing Lange Steel Information Research Center.

Les exportations vers le marché américain ne représentaient que 1,57% des exportations totales d'acier de la Chine en 2017, contre 12,56% en 2006 , a ajouté M. Wang, ajoutant que l a baisse était due à l'augmentation des mesures antidumping et compensatoires américaines depuis 2006
. L'impact du nouveau tarif semble limité, l'industrie sidérurgique chinoise a été gravement touchée par les Etats-Unis au fil des années " , a déclaré Wang au Global Times lundi. Elle a également suggéré que "la Chine devrait certainement contrer le mouvement américain."

Bai Ming, chercheur à l'Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique à Beijing, a noté que beaucoup de gens "pensent peut-être que cette décision n'affecte pas beaucoup la Chine, mais nous devons être conscients que les Etats-Unis ont mené plusieurs des mesures antidumping et antisubventions à l'égard de l'industrie sidérurgique chinoise, donc si nous regardons la situation dans son ensemble, la Chine a déjà beaucoup souffert. "

Préparez-vous à la guerre commerciale

" Nous ne voulons pas de guerre commerciale, mais nous devrions en être prêts" , a déclaré M. Bai au Global Times lundi.
Xu Hongcai, économiste au CCIEE, a déclaré que la Chine pourrait réagir en réduisant les importations en provenance des États-Unis.
"Par exemple, la Chine importe actuellement une grande quantité de viande de bœuf des États-Unis, mais nous pouvons importer du bœuf d'autres pays, mais pas des États-Unis" , a-t-il ajouté.

Mais une manière plus raisonnable de répondre à l'initiative américaine serait de travailler avec d'autres pays, ont noté les experts. L'administration Trump aurait annoncé un plan détaillé pour les tarifs dans les prochains jours.
"La Chine devrait travailler de concert avec d'autres pays du monde pour faire face à la situation et parvenir à un consensus sur la question tarifaire" , a déclaré Gao Liankui, membre du Conseil consultatif de l'Institut de stratégie Royal Est et Ouest de l'Université d'Oxford. le Global Times.
Le ministère chinois du commerce(MOFCOM), dans sa seule réponse officielle aux mesures prises par les États-Unis à ce jour, a également fait allusion à la coopération avec d'autres.
"Si les mesures finales des Etats-Unis portent préjudice aux intérêts chinois, la Chine s'associera à d'autres pays pour prendre les mesures correspondantes pour défendre ses intérêts" , a déclaré Wang Hejun, chef du bureau des recours commerciaux du MOFCOM.

Cependant, de récents rapports de médias ont suggéré que certains pays comme le Royaume-Uni et le Canada ainsi que les politiciens américains exhortent le gouvernement américain à reconsidérer le plan et éventuellement donner des exemptions pour les alliés américains. Les autorités américaines ont jusqu'ici dit qu'il n'y aurait pas d'exemptions pour aucun pays.
Pourtant, Wei, l'ancien haut responsable du commerce, a déclaré que la Chine et ces pays "peuvent certainement coopérer" .


Edité le 07-03-2018 à 20:34:15 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 08-03-2018 à 23:53:26   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Bataille de l'acier déclarée


Un tournant pour le "monde libre" et l'unité du camp impérialiste : les USA décident de taxer les importations d'acier et d'aluminium.
Comme indiqué plus haut la Chine n'est pas le principal exportateur et l'Europe est particulièrement touchée. Il s'ensuit que le camp impérialiste pourrait se fissurer sur ce sujet.
D'autre part le déficit commercial des USA envers la Chine a atteint des records, s'établissant à 21 milliards de dollars en février soit le double de 2017, où le déficit annuel s'élevait à 275,8 milliards de dollars selon les douanes chinoises (375,2 milliards selon Washington).



Trump signe avec des ouvriers et des représentants de l'United Steelworkers (syndicat des métallos) derrière lui.

_______________________


Trump impose des taxes sur l’acier au risque d’une guerre commerciale


Par LIBERATION, avec AFP — 8 mars 2018 à 21:35 (mis à jour à 22:20)


En signant les textes controversés, le président américain a ignoré jeudi les mises en gardes répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête, sur les risques d’une guerre commerciale aux conséquences imprévisibles.
Trump impose des taxes sur l’acier au risque d’une guerre commerciale
«L’industrie américaine de l’acier et de l’aluminium a été dévastée par des pratiques commerciales étrangères agressives. C’est une véritable agression contre notre pays.» Depuis la Maison-Blanche, Donald Trump a imposé jeudi des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium aux Etats-Unis, ignorant les mises en garde répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête, sur les risques d’une guerre commerciale aux conséquences imprévisibles.

25% sur l’acier, 10% sur l’aluminium
Après plusieurs jours d’intenses spéculations, le président américain a signé les documents controversés qui marquent un net virage protectionniste, 13 mois après son arrivée au pouvoir. Cette décision intervient le jour même où onze pays des deux rives du Pacifique ont ressuscité, au Chili, l’accord de libre-échange transpacifique (TPP), donné pour mort il y a un an après le retrait des Etats-Unis. Ces taxes, de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium, entreront en vigueur dans 15 jours.

Le Canada, premier partenaire commercial et premier fournisseur d’acier des Etats-Unis, en sera cependant exempté «pour le moment», de même que le Mexique. Le sort qui sera réservé à ces deux pays frontaliers des Etats-Unis sur le moyen terme dépendra en particulier de l’issue des négociations en cours sur l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna). Selon un responsable de l’exécutif américain, tous les pays concernés pourront entamer des discussions avec les Etats-Unis pour négocier, eux aussi, une éventuelle exemption.

«Très équitables, très flexibles»
L’annonce de la mise en place de droits de douane a suscité une véritable fronde au sein même du camp républicain où nombre d’élus ne partagent pas l’avis du magnat de l’immobilier selon lequel les guerres commerciales sont «bonnes et faciles à gagner» . Son principal conseiller économique, Gary Cohn, a démissionné mardi en raison de son opposition à de telles mesures.

Le locataire de la Maison Blanche s’est appuyé sur une procédure rarement invoquée de la législation commerciale américaine : l’article 232 qui s’appuie sur des arguments liés à la défense nationale pour limiter l’importation de produits et de biens aux Etats-Unis. Cet article 232 a notamment été utilisé dans les années 1970 lors de la crise pétrolière et plus récemment en 2001 également dans le cas de l’acier. «Nous allons être très équitables, nous allons être très flexibles» , avait promis le président américain quelques heures avant la signature, promettant de trouver un terrain d’entente avec les «vrais amis» des Etats-Unis.

Sa décision est pourtant loin de faire l'unanimité dans son propre camp. Le président républicain de la Chambre des représentants américaine, Paul Ryan, a publiquement dénoncé jeudi soir les taxes trumpiennes. «Je suis en désaccord avec cette décision et j’en crains les conséquences imprévues» , a déclaré Paul Ryan dans un communiqué, tout en saluant l’exemption accordée pour le Canada et le Mexique.


Edité le 09-03-2018 à 00:22:50 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 08-03-2018 à 23:54:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'UE prépare des mesures pour contrer les tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium


BRUXELLES, 7 mars (Xinhua) -- Les Commissaires européens ont donné mercredi leur aval politique à une proposition visant à contrer d'éventuels tarifs douaniers américains sur l'acier et l'aluminium. Ils ont affirmé que l'Union européenne (UE) était prête à réagir "de manière complète et proportionnelle" , et en conformité avec les règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), si jamais les mesures américaines en venaient à affecter les intérêts européens.

Cette proposition a été présentée par le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le vice-président Jyrki Katainen, et la Commissaire au Commerce Cecilia Malmstrom, selon un communiqué.

" Nous espérons toujours que l'UE, en tant que partenaire sécuritaire des Etats-Unis, sera exclue du domaine d'application de ces tarifs douaniers. Nous espérons également convaincre le gouvernement américain qu'il ne s'agit pas d'une bonne décision" , a déclaré Mme Malmstrom au cours d'une conférence de presse.

"Le protectionnisme ne peut pas être une solution. Il ne l'a jamais été" , a-t-elle ajouté.

Selon un article de Politico Europe, l'UE est prête à imposer des contre-mesures sur les exportations américaines vers l'Europe, qui représentent 2,8 milliards d'euros (3,48 milliards de dollars américains), avec entre autres les jeans Levi's, les motos Harley Davidson, ou encore le bourbon.

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi dernier que les Etats-Unis avaient l'intention d'imposer un tarif douanier de 25 % sur les importations d'acier, et de 10 % sur celles d'aluminium.

"Lorsqu'un pays perd des milliards de dollars dans son commerce avec quasiment tous les pays avec qui il fait affaire, les guerres commerciales sont une bonne chose, et elles sont faciles à remporter" , a également déclaré le président américain vendredi sur Twitter.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 09-03-2018 à 00:07:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Global Times justifie les efforts de la Chine pour équilibrer les déficits, sous le titre :
Trump ignore les efforts de la Chine pour équilibrer la balance commerciale
"La Chine continue d'augmenter ses importations pour équilibrer le déséquilibre" ...

Et écrit aussi (je mets deux phrases en gras) :


La Chine ne sera pas intimidée par la menace de guerre commerciale de Trump


Source: Global Times Publié: 2018/3/8 22:38:39


Alors que les Etats-Unis et le Canada condamnent l'idée d'une guerre commerciale, le président Donald Trump est revenu mercredi sur Twitter pour demander à la Chine de réduire le déficit commercial actuel entre les deux pays. "La Chine a été invitée à élaborer un plan pour l'année d'une réduction d'un milliard de dollars de son important déficit commercial avec les Etats-Unis" , a-t-il tweeté, tout en notant que "nos relations avec la Chine sont très bonnes" . Plus tard, il a envoyé un autre tweet disant "Les Etats-Unis agissent rapidement sur le vol de la propriété intellectuelle, nous ne pouvons pas permettre que cela se produise comme cela a été le cas pendant de nombreuses années" sans nommer la Chine.
Le protectionnisme commercial américain est devenu le point n ° 1 du monde, volant même le tonnerre de la crise nucléaire avec la Corée du Nord.

Les États-Unis pourraient être le premier pays à proclamer la guerre contre le monde entier, bien que le champ de bataille soit l'économie.

Le déficit commercial américain en janvier avec la Chine et le reste du monde a continué de se creuser. Trump est inquiet.
Mais son anxiété est inutile. La loi naturelle de l'économie ne peut pas être réinitialisée à son gré.
Il n'appartient pas non plus au gouvernement chinois de décider quelle société chinoise peut exporter ses produits aux États-Unis et lesquels ne le peuvent pas.
Que ce soit le gouvernement chinois, les cercles économiques chinois ou l'opinion publique chinoise, personne ne croit que plus l'excédent commercial de la Chine est grand, meilleure est l'économie chinoise. Ils pensent tous que rechercher une balance commerciale tout en conservant un excédent approprié est davantage conforme aux intérêts de la Chine.

Trump a demandé à la Chine d'élaborer un plan pour réduire son excédent. La Chine ne peut pas le faire seule et les États-Unis devraient se coordonner avec Beijing pour élargir les marchés publics de la Chine aux États-Unis tout en réduisant les restrictions sur l'exportation de produits de haute technologie vers la Chine.
La haute technologie est l'avantage des États-Unis. Mais Washington s'inquiète que la Chine maîtrise ses technologies et boive ensuite sa propre production. Les États-Unis essaient donc souvent de vendre des biens bon marché à la Chine, qui sont cependant peu appréciés.
Après tout, Trump ne peut pas s'attendre à ce que le Parti communiste chinois mobilise tous ses membres et leurs familles pour qu'ils mangent du bœuf américain, de l'huile de soja américaine ou utilisent des cosmétiques américains.

La Chine devrait faire face à des frictions commerciales avec les États-Unis d'une manière calme. En attendant, elle doit exercer des représailles contre les tarifs américains qui interfèrent violemment avec le commerce sino-américain et violent les règles de l'Organisation mondiale du commerce. La Chine doit montrer qu'elle ne sera pas intimidée.
Pékin ne doit jamais envisager de stabiliser les relations avec Washington en faisant des compromis sur le commerce. Nous deviendrions seulement de plus en plus passifs. La Chine et les États-Unis doivent résoudre le problème par la coopération et les deux parties devraient essayer.

Si les États-Unis ne peuvent pas ajuster leur propre structure industrielle pour réduire leur déficit commercial et ordonnent au monde leur propre volonté, la Chine et le reste du monde n'auront d'autre choix que de relever le défi de front.


Edité le 09-03-2018 à 00:11:39 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 12-03-2018 à 18:34:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis



BEIJING, 11 mars (Xinhua) -- La Chine ne veut pas d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis et n'en sera pas l'instigateur, mais elle peut faire face à tous les défis concernés et défendra ses intérêts nationaux et ceux du peuple chinois, a déclaré dimanche le ministre du Commerce Zhong Shan.

Il n'y a pas de gagnant dans les guerres commerciales, et celles-ci ne débouchent que sur des résultats désastreux pour les deux pays et le reste du monde, a indiqué M. Zhong, lors d'une conférence de presse organisée en marge de la première session de la 13e Assemblée populaire nationale.

Jeudi, les Etats-Unis ont officiellement déclaré qu'ils imposeraient des droits de douane de 25% sur les importations d'acier, et de 10% sur celles d'aluminium, avec des exemptions initiales pour le Canada et le Mexique, indiquant que de tels résultats pourraient être obtenus par d'autres pays au travers de négociations.
M. Zhong a indiqué que l'utilisation de différentes méthodes statistiques avait augmenté le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine d'environ 20%, citant les recherches d'un groupe de travail conjoint qui suit et compare les chiffres commerciaux des deux pays.
L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis a augmenté de 13% en glissement annuel pour atteindre 1.870 milliards de yuans l'année dernière, selon les données officielles.

Le déséquilibre commercial entre les deux pays est structurel, la Chine exportant davantage de marchandises vers les Etats-Unis et important davantage de services, a fait remarquer M. Zhong, ajoutant que la compétitivité commerciale était déterminée par les industries.

Le contrôle américain des exportations de produits de haute technologie vers la Chine contribue également au déséquilibre du commerce bilatéral, a indiqué M. Zhong, citant un rapport de recherche américain selon lequel le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine chuterait de 35% si la partie américaine assouplissait ses limites sur ces exportations.

D'après M. Zhong, les deux pays ont des demandes différentes en matière d'ouverture des marchés dans les secteurs tels que la finance, les télécommunications, l'automobile et les produits agricoles en raison de leurs conditions nationales différentes.
Leurs points de vue divergents sur la sécurité de l'Internet et les droits de propriété intellectuelle affectent également le commerce et les investissements bilatéraux, a-t-il ajouté.
Les deux parties n'ont pas interrompu leur dialogue économique et poursuivront les échanges, a souligné le ministre.

Liu He, haut responsable économique et financier chinois, a rencontré des responsables américains ce mois-ci et a convenu avec eux que les deux pays devaient résoudre leurs différends commerciaux via la coopération plutôt que par la confrontation.
Les deux parties ont également convenu d'aborder les questions concernées à Beijing dans un proche avenir, visant à créer les conditions pour une coopération approfondie.
"C'est une bonne chose. Personne ne veut d'une guerre commerciale, et celle-ci ne serait dans l'intérêt de personne" , a indiqué M. Zhong.

La Chine souhaite résoudre les différends à travers la coopération et cherche des résultats gagnant-gagnant afin de bénéficier aux deux pays et d'aider à stabiliser l'économie mondiale, a-t-il ajouté.
Lire aussi:
Le déficit commercial américain avec la Chine surestimé d'environ 20%

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 12-03-2018 à 19:04:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les États-Unis perdent leur leadership avec cette mentalité de radins


Source:Global Times Published: 2018/3/12 22:43:40


Les États-Unis affichent régulièrement un comportement inapproprié pour une superpuissance et un leader mondial. Pendant sa tournée en Afrique le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson, a averti les nations africaines de ne pas "renoncer à des éléments de votre souveraineté" dans des arrangements avec la Chine dans son discours au siège de l'Union africaine (UA) en Ethiopie. Le président de l'UA, Moussa Faki, a répondu: "Je pense que les Africains sont suffisamment mûrs pour s'engager dans des partenariats de leur propre volonté, ce qui sera utile pour le pays" .

Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères, a par la suite critiqué la manière diplomatique de Tillerson: "Il n'était pas approprié de critiquer les relations de ses hôtes - quand il était un invité - avec un autre pays."

Comme si ce que disait Tillerson en Afrique n'était pas assez agressif, la décision de Washington d'imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium a soulevé des critiques dans le monde entier. Les États-Unis ont fait remarquer que leurs alliés peuvent demander des exemptions, mais les exemptions devraient être examinées en même temps que les négociations commerciales des États-Unis.

Prenez le Canada et le Mexique. Ils sont exemptés des tarifs, mais doivent renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain avec Washington. Quelle imposture.

Les États-Unis ont autrefois dirigé la mise en place du système international moderne. Il dégénère maintenant en un destructeur du système qu'il a autrefois promu. Washington a allégué que la Chine et la Russie sont des "puissances révisionnistes". La vérité est que les États-Unis eux-mêmes sont le plus grand pays révisionniste du monde.

Le système international contemporain, fondé sur des organisations telles que les Nations Unies, l'Organisation mondiale du commerce et le Fonds monétaire international, encourage la libre concurrence pacifique. Le gouvernement américain s'éloigne des principes qui ont soutenu le développement mondial de la dernière décennie.

Les États-Unis perdent manifestement leur leadership et deviennent de plus en plus radins sur les questions commerciales. Ce n'est plus la nation qui a ouvert son marché au monde entier. Auparavant, d'autres pays s'attendaient à bénéficier d'une interaction avec les États-Unis. Maintenant, ils s'inquiètent de savoir s'ils vont être exploités en concluant un accord avec Washington.

Lorsque Tillerson a visité l'Afrique, il a dépensé une grande partie de son énergie à miner les relations de l'Afrique avec la Chine au lieu de soutenir l'économie du continent. Pourtant, peu importe la subtilité des plans américains, les nations africaines ne sont pas aussi confuses que Washington pourrait l'espérer.

Tillerson accusant la Chine en Afrique a montré le manque de confiance en soi de Washington. Washington ne peut rivaliser avec les liens de Pékin avec le continent africain.
L'agitation de Trump au sujet des tarifs a dévoilé un état d'esprit hésitant. Le gouvernement est bien conscient que les produits américains n'excellent plus. Maintenant, ce pays donne aux gens l'impression qu'il gratte autant d'argent que possible. Cela ne fera rien pour ses grandes entreprises.


Edité le 12-03-2018 à 19:04:58 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 13-03-2018 à 23:58:10   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine a amplement de monnaie d'échange à utiliser si elle fait face à une éventuelle guerre commerciale avec les Etats-Unis


Par Hu Weijia Source: Global Times Publié: 2018/3/13 22:18:40


Les spéculations se multiplient sur les contre-mesures possibles de la Chine contre les tarifs controversés imposés par les États-Unis sur les lave-linge et les panneaux solaires importés. Le soja américain sera-t-il la première cible de Pékin?
Bloomberg a déclaré au début de ce mois que "la Chine étudie l'impact potentiel des mesures commerciales imposées sur le soja importé des Etats-Unis" , citant des sources non identifiées.

La Chine est le premier importateur de soja au monde, avec des achats annuels estimés à 100 millions de tonnes en 2018, car la demande accrue d'aliments riches en protéines utilisés dans la production porcine stimule la consommation de soja. Le pays a été le plus gros acheteur de soja aux États-Unis et aurait importé environ le tiers de la récolte américaine. Selon CNN, l'industrie du soja «soutient des dizaines de milliers d'emplois aux États-Unis, dont beaucoup dans les États qui ont voté pour Trump lors des élections de 2016» .

Selon un plan soumis à délibération mardi à la législature nationale, le pays mettra en place une administration nationale des réserves de céréales. La Chine a d'énormes réserves de maïs et de céréales, de gros efforts ont été faits pour sauvegarder sa sécurité alimentaire. Si Pékin lance des sondages antidumping et antisubventions sur les importations de soja américain, le gouvernement peut augmenter l'offre des réserves vers le marché. La Chine peut stabiliser le marché même si le pays suspend temporairement les importations de soja américain.

En outre, le soja d'origine brésilienne est devenu un substitut idéal à la culture américaine. La part du Brésil dans les exportations de soja vers la Chine a atteint 53,3% en 2017, tandis que les ventes aux États-Unis ne représentaient que 34,4% des importations chinoises, a rapporté Reuters.
Si les importations chinoises de soja en provenance des États-Unis chutent en raison de sondages antidumping et antisubventions, le pays peut combler l'écart avec davantage de fèves de soja brésiliennes riches en protéines, qui ont été vendues à des prix compétitifs.
Nous ne sommes pas encore sûrs si la Chine ciblera le soja américain en réponse aux tarifs américains, mais la Chine est bien préparée et a une grande confiance face à une éventuelle guerre commerciale. La Chine a beaucoup de jetons avec lesquels négocier avec les États-Unis. Donc, ce qui va en premier peut dépendre de ce qui fait le plus mal à l'économie américaine.

L'auteur est journaliste au Global Times. bizopinion@globaltimes.com.cn

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 14-03-2018 à 09:44:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Tarifs américains : gare à l'effet boomerang




BEIJING, 14 mars (Xinhua) -- L'administration américaine a récemment adopté de nouvelles démarches protectionnistes, en signant des décrets controversés imposant des tarifs de 25% sur l'acier importé et de 10% sur l'aluminium.

Depuis le début de l'année 2018, les Etats-Unis ont imposé des tarifs sur les panneaux solaires et une série d'autres produits. Le pays a également cherché à réduire le déficit commercial avec la Chine d'un milliard de dollars cette année.
Le commerce inclut les marchandises et les services. Pourtant, le commerce des services n'est pas pleinement reflété dans les statistiques américaines. Les chiffres du déficit commercial avancés par les Etats-Unis sont surestimés d'environ 20% en raison de cette différence du calcul.

Le déséquilibre commercial est également imputé aux contrôles américains visant la Chine dans le domaine des hautes technologies. Le déficit commercial entre les Etats-Unis et la Chine pourrait être réduit de 35% si de tels contrôles étaient assouplis, a indiqué le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan, citant un rapport d'un institut de recherche américain. Pour résoudre ce problème, les Etats-Unis doivent donc déployer des efforts réels afin d'atténuer les contrôles sur les hautes technologies.

Un autre point doit être gardé à l'esprit : même si l'excédent commercial se trouve du côté chinois, ce sont les Etats-Unis qui en bénéficient le plus largement.
Plus de la moitié de l'excédent commercial chinois provient de sociétés à capitaux étrangers et du secteur de la transformation qui laissent peu de marges de profit à la Chine, alors que la part du lion des bénéfices liés à la conception, à la livraison des composants et au marketing revient aux Etats-Unis.

Compte tenu de ces considérations, il existe un équilibre commercial général entre les deux pays.

Contrairement au protectionnisme commercial auquel se livrent les Etats-Unis, la Chine déploie des efforts croissants en matière d'ouverture, notamment en ouvrant complètement son secteur manufacturier général aux investisseurs étrangers et en assouplissant les réglementations dans de nombreux domaines, dont les voitures vertes.

Une guerre commerciale entre les deux pays serait un désastre qui affecterait profondément les Etats-Unis.
Selon un rapport de l'Institut Peterson pour l'économie internationale, basé à Washington, une guerre commerciale mettrait des millions d'Américains au chômage.
En outre, restreindre les importations de produits risque de peser sur les entreprises et le peuple américains. On sait d'ores et déjà qui serait le plus grand perdant.
Une guerre commerciale n'est jamais la solution dans un contexte de mondialisation, car elle porterait atteinte tant à son initiateur qu'au pays visé. Dans le cas d'une guerre commerciale, les pays tels que la Chine adopteraient des réponses justifiées et nécessaires. Espérons que les Etats-Unis seront suffisamment sages pour trouver une solution appropriée.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 14-03-2018 à 21:03:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine doit être prête pour une guerre commerciale imminente


Source: Global Times Publié: 2018/3/14 22:48:41

Le président Donald Trump cherche à imposer des droits sur les importations chinoises jusqu'à 60 milliards de dollars et les Etats-Unis vont cibler les secteurs de la technologie et des télécommunications, a rapporté mercredi Reuters citant deux personnes de l'administration qui avaient discuté de la question.
En tant que directeur de la CIA, Mike Pompeo, considéré comme intransigeant sur la Chine, prendra le poste de secrétaire d'Etat américain, Washington pourrait renforcer sa politique agressive sur le commerce avec la Chine. Les tensions vont probablement s'intensifier dans les relations sino-américaines.

La Chine doit se préparer aux guerres commerciales à la fois dans la stratégie et la mentalité. Pékin doit donner des coups frontaux à Washington de la même manière et ne doit pas être mou.

L'administration Trump croit qu'elle peut submerger la Chine et obtenir beaucoup plus de retours que de pertes en imposant des tarifs. Après un an de mandat, les politiques étrangères de Trump ont bien fonctionné, sauf dans la péninsule coréenne . En visitant d'autres pays, il a été exceptionnellement reçu et a rapporté des promesses d'investir aux États-Unis et d'acheter plus de produits américains.
N'ayant pas souffert de son approche sévère de la politique étrangère, Trump doit penser que toutes ses actions ont été justifiées. Ainsi, il a expulsé quelques mondialistes de son équipe tels que Rex Tillerson et Gary Cohn et a amené des officiels plus bellicistes.

Washington doit comprendre que Trump déploierait mieux son image de gagneur s'il y croyait vraiment au lieu de bluffer.
Si les Etats-Unis mènent en effet une guerre commerciale mondiale, ils se trouveront dans une position inconfortable.

Les États-Unis sont toujours le pays le plus développé du monde, dépassant les autres dans une multitude de secteurs, de la technologie au financement. Leur déficit commercial n'est pas le seul indice permettant de mesurer le développement économique et social des États-Unis.
Si les États-Unis veulent réduire leur déficit commercial, ils doivent rendre les Américains plus travailleurs et procéder à des réformes conformément à la demande du marché international, au lieu de demander au reste du monde de changer. C'est déraisonnable de jouer la victime.
En accrochant dur, Trump veut gagner autant d'avantages que possible pour son pays afin d'apaiser ses électeurs et gagner la réélection. Il a bien fait cela jusqu'à récemment.
Mais il ne devrait pas invoquer la confrontation. Une fois qu'une guerre commerciale commence, les pays qui le pourront ne se plieront pas aux États-Unis. La Chine a fait de son mieux pour éviter une guerre commerciale, mais si une guerre éclate, l'apaisement n'est pas une option.
Étant donné que les pays ciblés par les États-Unis sont plus résilients sur le plan politique, l'administration Trump risque d'être la première à s'effondrer.
L'administration Trump paiera cher si sa dureté fait subir aux Etats-Unis de lourdes pertes. Sa seule ressource à l'appui de la ténacité par rapport aux administrations précédentes est la personnalité de Trump, qui n'est pas très bien accueillie. Sous son comportement agressif est une réalité brutale.

La Chine ne se laissera pas piétiner. Peut-être que le destin de la Chine est de lutter avec les États-Unis uniquement pour donner une leçon à Washington. Dans ce cas, qu'il en soit ainsi.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
244 messages postés
   Posté le 15-03-2018 à 04:57:09   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

La Chine n'est pas en guerre avec les Etats-Unis-d'Amérique-du-Nord (EUAN), elle est le premier "partenaire" commercial en termes d'échanges de produits industriels et le premier créancier. En imaginant un effondrement des EUAN, hypothèse d'école de commerce libérale, la Chine se trouverait face un partenaire non solvable et perdrait ses milliards de bons du Trésor, situation qui amènerait des bouleversements majeurs au sein des "communistes" dirigeant le pays et un renversement probable du régime responsable de la crise en découlant en Chine.
En clair, la Chine va soutenir la politique des EUAN, comme la corde soutient le pendu. Un bon accord entre les deux pays pour effectuer un partage des rôles et des zones d'influence pour le pillage impérialiste et tout le monde va se calmer en attendant une prochaine occasion pour bomber le torse et faire plier le "partenaire" adversaire.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 15-03-2018 à 07:36:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le premier partenaire des USA en matière d'acier et d'aluminium n'est pas la Chine et de loin (2%), c'est l'Europe. Et sous cet angle les USA se sont isolés, voir les articles précédents.

Je ne pense pas que la Chine souhaite l'effondrement des USA, ce serait contraire à ses analyses sur la "communauté du destin humain" (faire la traduction automatique google).
D'autre part les chinois, qui ont étudié les causes de la naissance du nazisme, savent très bien que ne laisser aucune porte de sortie aux USA les acculerait à la guerre. Ce n'est pas un but recherché par la Chine, leur but est d'accompagner l'émergence d'un monde multipolaire où les USA auront une place mais pas hégémoniste.

La Chine est bien le créancier des USA, mais un créancier n'a jamais intérêt à vider complètement le coffre de son débiteur .
Par contre elle peut changer de fournisseur pour l'import de soja. Ensuite les entreprises high tech qui sous-traitent en Chine risquent d'être les victimes de la politique de Trump.
D'ailleurs je me demande s'il n'y a pas derrière les revirements de Trump les intérêts contradictoire de différents secteurs industriels.
Un autre aspect est que l'affaiblissement volontaire du dollar permet au yuan des 'affirmer comme monnaie internationale (voir ici)


Il ne faut pas perdre de vue que les USA sont un impérialisme hégémonique et qu'ils concentrent l'hostilité de la plupart des nations. Parler d'impérialisme en général c'est noyer le poisson d'une part. D'autre part la Chine ne pratique pas une politique impérialiste.


Edité le 15-03-2018 à 13:11:48 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 16-03-2018 à 00:12:14   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les USA annoncent la poursuite des mesures protectionnistes en direction de la Chine, au moment où l'occident veut sanctionner la Russie.
Lire aussi : http://www.boursorama.com/actualites/commerce-donald-trump-prepare-des-mesures-contre-la-chine-b18f0c8ebcd9889ad36d630b59e32b4f. Visiblement il s'agit d'une offensive généralisée sur le plan commercial et pour des motifs divers et variés.
Il est vraisemblable que l'épilogue de la guerre en Syrie n'y est pas pour rien.




Les mouvements de Trump vers la guerre commerciale se retourneront contre l'économie américaine sans nuire à la Chine

Par Xiao Xin Source: Global Times Publié: 2018/3/15 22:48:40


C'est juste une illusion que les mouvements du président américain Donald Trump vers une guerre commerciale pourraient éventuellement décourager la Chine. Une telle guerre commerciale fondée sur la croyance erronée selon laquelle elle est destinée à profiter aux États-Unis ne ferait que se retourner contre la plus grande économie du monde.

Apparemment, l'administration Trump a intensifié une lutte commerciale avec la communauté internationale, notamment la Chine.

Ajoutant aux craintes de guerre commerciales attisées par l'annonce du tarif de l'acier et de l'aluminium de Trump le 1er mars était des nouvelles que Larry Kudlow, le nouveau conseiller économique en chef de Trump, a recouru mercredi à la rhétorique commerciale hawkish contre la Chine.

On peut se demander pourquoi l'administration Trump risquerait d'être dénoncée comme traître au libre-échange. Il se pourrait que le président américain, accro à un style belliqueux, fasse une erreur en attaquant la Chine sur le front commercial. Il semble que l'excédent commercial de la Chine avec les États-Unis ait été considéré à tort comme une monnaie d'échange pour amener la Chine à se plier aux pressions américaines.

Il est vrai que l'excédent du commerce de marchandises de la Chine avec les États-Unis s'est élargi jusqu'à présent cette année par rapport à la même période en 2017, malgré une lecture légèrement plus étroite le mois dernier. Les chiffres des douanes chinoises montrent que l'excédent commercial du pays avec les États-Unis a atteint 20,96 milliards de dollars en février, contre 21,9 milliards de dollars en janvier.

Néanmoins, l'excédent, qui ne représente qu'une petite fraction du PIB chinois, ne justifie nullement la croyance selon laquelle la Chine ne peut se permettre d'entrer dans une guerre commerciale.

Dans une note diffusée mercredi, les économistes d'UBS Securities, dirigés par Wang Tao, ont également montré à quel point l'impact macroéconomique de la Chine sur les actions américaines serait minime. Les économistes ont estimé qu'en règle générale, un tarif de 10% sur toutes les exportations chinoises vers les États-Unis entraînerait une baisse de 2 points de la croissance des exportations chinoises et une baisse de 0,3 à 0,4 point de la croissance du PIB réel chinois. .

De plus, les exportations électroniques et technologiques de la Chine, représentant plus de 40% de ses exportations vers les États-Unis, sont principalement composées de composants provenant d'autres pays tels que le Japon, l'Allemagne et la Corée du Sud. Vietnam et Thaïlande. Cela signifie que la poursuite de la belligérance irresponsable de Trump mettrait les États-Unis contre le reste du monde.

Un mot des sages pour Trump: Les États-Unis devraient recalculer les «avantages» des guerres commerciales et s'éloigner du chemin de la ruine.


Edité le 16-03-2018 à 00:20:48 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 16-03-2018 à 22:47:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chambre américaine de commerce déconseille à Trump d'imposer des droits de douane aux produits chinois

WASHINGTON, 16 mars (Xinhua) -- La Chambre de commerce des Etats-Unis, l'autorité commerciale la plus influente du pays, a déconseillé jeudi au président Donald Trump d'imposer des droits de douane élevés aux importations chinoises, car cette démarche nuirait au commerce et aux consommateurs américains.

Thomas J. Donohue, président et chef de la direction de la Chambre américaine de commerce, a ajouté que l'adoption de droits de douane pourrait aboutir à une "guerre commerciale destructrice" qui aura des conséquences graves pour la croissance économique américaine, la création d'emplois et les conditions de vie des consommateurs, des commerçants et des agriculteurs du pays.

M. Trump envisage d'imposer des droits annuels de 30 milliards de dollars aux importations chinoises à titre de rétorsion contre les "pratiques commerciales déloyales" que son gouvernement reproche à la Chine, selon les médias.

"Des droits de douane de 30 milliards de dollars par an élimineraient plus d'un tiers des économies accumulées par les ménages américains grâce au doublement de la déduction fiscale" , a expliqué M. Donohue, appelant le gouvernement de M. Trump à travailler avec les milieux d'affaires pour répondre aux inquiétudes que cette mesure soulève.

La Chine souhaite régler les questions relatives au commerce bilatéral avec les Etats-Unis de manière constructive et en élargissant leur coopération, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Lu Kang.

"Les deux parties ont convenablement réglé leurs différends commerciaux de manière constructive au cours des 40 dernières années. Nous pensons que les deux pays peuvent encore résoudre leurs litiges par le biais de négociations amicales, et nous sommes prêts à le faire" , a déclaré le porte-parole.


Edité le 16-03-2018 à 22:48:00 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 19-03-2018 à 13:31:11   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un article de Global Times, à relier à http://www.rfi.fr/ameriques/20170316-delicate-visite-angela-merkel-washington-trump-allemagne-etats-unis


La Chine et l'Allemagne peuvent utiliser l'influence mondiale pour combattre la montée du protectionnisme américain



Par Hu Weijia Source: Global Times Publié: 2018/3/18 23:03:39

"La Chine et l'Allemagne devraient donner l'exemple d'une coopération gagnant-gagnant" , a déclaré le président chinois Xi Jinping lors d'une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel samedi, selon l'agence de presse Xinhua.
Les deux pays devraient "aligner leurs stratégies, élaborer ensemble un plan de coopération mutuellement bénéfique pour la prochaine étape, promouvoir la coopération dans le cadre de l' initiative" Ceinture et Route "et parvenir à un développement commun" , a rapporté Xinhua.

La discussion a eu lieu après que les États-Unis aient annoncé des tarifs sur l'acier importé de 25% et l'aluminium importé de 10%.

La montée du sentiment protectionniste aux États-Unis pourrait nuire à l'économie en Chine et en Allemagne. Au milieu d'une rhétorique anti-mondialisation accrue, l'Allemagne se joindra-t-elle à la Chine pour lutter contre le protectionnisme commercial?

La Chine est le plus grand partenaire commercial de l'Allemagne. Le développement accéléré du commerce indique que la coopération économique bilatérale évolue vers une approche globale, multidimensionnelle et diversifiée. En tant que deux pays ayant une influence significative dans l'économie mondiale, la Chine et l'Allemagne ont des intérêts communs étendus et de vastes possibilités de coopération.

Ces intérêts communs sont devenus une impulsion interne pour forger un consensus commun sur les questions mondiales. La Chine et l'Allemagne, toutes deux confrontées à une situation économique internationale complexe, sont susceptibles de renforcer la confiance mutuelle et de renforcer la coopération par le biais d'un dialogue stratégique et économique.

Les ministres des finances et les banquiers centraux du Groupe des 20 principales économies se réuniront à Buenos Aires, en Argentine, lundi et mardi. La rhétorique anti-mondialisation peut créer une atmosphère tendue à Buenos Aires pour diviser le camp occidental. L'Allemagne est un pays avec une économie orientée vers l'exportation. Les mesures protectionnistes récemment adoptées par le président américain Donald Trump pourraient susciter des critiques de la part de certains pays occidentaux, dont l'Allemagne.

Dans la conversation téléphonique de samedi, M. Xi a déclaré: "La Chine et l'Allemagne devraient également mener le développement des relations entre la Chine et l'UE et jouent un rôle constructif dans la promotion de la confiance et de la coopération mutuelles stratégiques entre la Chine et l'UE " , a déclaré Xinhua, si l'économie mondiale est détruite par le protectionnisme. Pour exprimer son opposition au protectionnisme commercial américain, l'auteur est journaliste au Global Times.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 20-03-2018 à 22:56:37   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Voir aussi sur ce sujet :

guerre commerciale USA-Chine

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 15-07-2018 à 23:53:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Trump estime que la Russie, l’Union européenne et la Chine sont des « ennemis » économiques


Le président américain a estimé que l’UE était une « ennemie » des Etats-Unis en raison de « ce qu’elle fait [aux Américains] dans le domaine du commerce ».

Le Monde.fr avec AFP et Reuters 15.07.2018 à 19h57
http://www.lemonde.fr/international/article/2018/07/15/trump-estime-que-la-russie-l-union-europeenne-et-la-chine-sont-des-ennemis-economiques_5331743_3210.html


Le président américain, Donald Trump, a estimé que la Russie, l’Union européenne et la Chine étaient, pour différentes raisons, des « ennemis » des Etats-Unis, dans une interview diffusée à la télévision américaine dimanche 15 juillet, à la veille de sa première rencontre bilatérale, à Helsinki, avec son homologue russe Vladimir Poutine.
« Je pense que nous avons beaucoup d’ennemis. Je pense que l’Union européenne est un ennemi, avec ce qu’ils nous font sur le commerce. Bien sûr on ne penserait pas à l’Union européenne, mais c’est un ennemi. La Russie est un ennemi par certains aspects. La Chine est un ennemi économique, évidemment c’est un ennemi. Mais ça ne veut pas dire qu’ils sont mauvais, ça ne veut rien dire. Ça veut dire qu’ils sont compétitifs » , a détaillé M. Trump, dont les propos avaient été recueillis par la chaîne CBS samedi.

CBS News
✔
@CBSNews
.@POTUS on why EU is a foe: "Both my parents were born in EU sectors... And, you know, I love those countries. I respect the leaders of those countries, but in a trade sense, they've really taken advantage of us, and many of those countries are in NATO." http://cbsn.ws/2KWsJ9g

vidéo :
http://twitter.com/twitter/statuses/1018512897281011713

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 13-08-2018 à 17:48:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les Etats-Unis, potentiels grands perdants de la guerre commerciale d'après le FMI


http://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/les-etats-unis-potentiels-grands-perdants-de-la-guerre-commerciale-d-apres-le-fmi-aa8edfc17dda87d380cca6e0d324bdd7
AFP 18/07/2018 à 15:25

"L'économie américaine est particulièrement vulnérable parce qu'une grande part de son commerce sera sous le coup de mesures de représailles" , a déclaré la dirigeante du Fonds monétaire international Christine Lagarde, le 18 juillet 2018 ( AFP/Archives / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS )

Les Etats-Unis, qui multiplient les mesures protectionnistes contre leurs partenaires, pourraient être les grands perdants de la guerre commerciale, estime le FMI qui a élaboré quatre scénarios pour tenter d'évaluer les conséquences du conflit.
"Alors que tous les pays seront à terme plus affaiblis, l'économie américaine est particulièrement vulnérable parce qu'une grande part de son commerce sera sous le coup de mesures de représailles" , a relevé Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) dans un blog publié mercredi, dans la perspective de la réunion du G20 Finances en fin de semaine à Buenos Aires.

"Et une réduction du PIB ne sera pas le seul coût" , prévient-elle.

Jusqu'alors, la dirigeante de l'institution de Washington martelait qu'une guerre commerciale ne ferait que des perdants. Mi-juin, lors de la présentation de la dernière évaluation de l'économie américaine, elle avait évoqué le conflit nourri des Etats-Unis et la Chine, évoquant des ondes de chocs pour les deux premières puissances mondiales.

Maurice Obstfeld, l'économiste en chef du FMI, s'était lui-même montré plus pessimiste lundi, estimant que les tensions commerciales représentaient "la plus grande menace à court terme pour la croissance mondiale" , à l'occasion de la publication des prévisions actualisées pour la croissance mondiale.
Le président américain Donald Trump a pris ces derniers mois un virage résolument protectionniste en imposant tous azimuts des taxes douanières sur des dizaines de milliards de dollars de marchandises, chinoises en particulier.
Les principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis, dont le Canada, la Chine, l'Union européenne et le Mexique, ont répliqué en annonçant des taxes douanières sur des dizaines de milliards de marchandises américaines.

Le FMI a estimé que le PIB mondial pourrait être réduit de 0,5% d'ici 2020, soit plus de 400 milliards de dollars.

- Pic de la croissance? -

Si la prévision de croissance pour l'économie de la planète a été maintenue à 3,9% pour cette année et l'an prochain, "cela pourrait être un sommet" , estime Christine Lagarde.
"La croissance a déjà commencé à ralentir dans la zone euro, au Japon et au Royaume-Uni" , note-t-elle, soulignant par ailleurs que les effets positifs de la réforme fiscale sur l'économie américaine, adoptée fin 2017, allaient, eux, s'estomper.
"D'une manière générale, les effets négatifs sont plus importants pour l'économie américaine que pour les autres économies" , résument les économistes du FMI dans leur "note de surveillance" faisant état de quatre scénarios.

Car, expliquent-ils, les autres économies pourraient réorganiser leurs flux commerciaux entre eux, en excluant les Etats-Unis quand Washington sera l'épicentre des représailles.

> Le premier scénario prend en compte les tarifs douaniers américains déjà en oeuvre: 25% sur les importations d'acier, 10% sur l'aluminium (depuis mars), 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises et les représailles contre les marchandises américaines (appliquées en juillet).

> Le deuxième scénario ajoute les 10% de taxes américaines supplémentaires sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises additionnelles envisagées pour septembre.

> Le troisième scénario incorpore les 25% de tarifs douaniers américains sur les importations de voitures et les représailles éventuelles qui pourraient intervenir à la fin de l'été ou à l'automne.

> Le dernier scénario intègre en outre d'autres composantes comme une détérioration de la confiance combinée à une diminution des investissements dans les secteurs manufacturiers notamment.

L'institution souligne que dans les trois premières hypothèses, les Etats-Unis pourraient faire face à des représailles de toutes parts alors que les autres économies pourraient réorganiser leurs flux commerciaux en évitant les Etats-Unis.

Dans le dernier scénario, le plus pessimiste, parmi les économies affectées, le PIB américain pourrait être impacté à hauteur de 0,8% la première année, suivie de celui de l'Asie émergente (-0,7%), de l'Amérique latine et du Japon (-0,6%). La France et le reste du monde pourraient perdre environ 0,3%.

Dans son blog, Christine Lagarde pointe enfin du doigt un autre problème à l'horizon, les répercussions sur les pays émergents. Entre mai et juin, 14 milliards de dollars ont été retirés de ces marchés, engendrant des hausses d'intérêt par les banques centrales.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Jeune Communiste
244 messages postés
   Posté le 14-08-2018 à 05:26:19   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Sérieusement, peut-on croire les déjections de Christine Lagarde et du FMI? Elle devrait mettre ses prévisions avec au moins deux décimales et fournir des tableaux Excel pour que l'on essaie de comprendre!


Edité le 14-08-2018 à 05:27:37 par pzorba75




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 11-09-2018 à 18:43:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La visite prochaine de Xi Jinping en Russie insuffle un nouvel élan aux relations bilatérales


BEIJING, 7 septembre (Xinhua) -- La visite prochaine du président chinois Xi Jinping en Russie devrait insuffler un nouvel élan au partenariat stratégique global de coordination des deux pays, a déclaré vendredi un haut responsable.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé que le président Xi assisterait au 4e Forum économique oriental les 11 et 12 septembre à Vladivostok, en Russie, à l'invitation du président russe Vladimir Poutine.

Ce sera la toute première fois que le chef d'Etat chinois participera au Forum économique oriental, marquant ainsi les plus importants échanges de haut niveau entre la Chine et la Russie au cours du second semestre de l'année, a indiqué le ministre assistant des Affaires étrangères, Zhang Hanhui, lors d'un point de presse.

Le Forum économique oriental, proposé par M. Poutine en 2015, représente les efforts de la Russie pour faire avancer la coopération en Extrême-Orient, a-t-il indiqué.

Selon M. Zhang, M. Xi devrait assister à plusieurs événements bilatéraux et multilatéraux, parmi lesquels la troisième rencontre entre les deux présidents cette année, la signature de documents, une rencontre commune avec la presse, et un banquet.

"Les deux chefs d'Etat assisteront également à quelques activités pour faciliter les échanges entre les peuples et la coopération économique et locale", a indiqué M. Zhang, ajoutant que M. Xi prononcerait un discours lors de la réunion annuelle du Forum, et aurait une communication amicale avec d'autres dirigeants d'Etat.

En fonction de la situation, M. Xi pourrait assister également à quelques autres activités du forum, a ajouté M. Zhang.

Sous la direction stratégique de MM. Xi et Poutine, le partenariat stratégique global de coordination Chine-Russie a bien progressé et a inauguré une nouvelle ère caractérisée par un développement remarquable de haut niveau.

La présence prochaine de Xi Jinping lors du forum signifie la poursuite de la tradition des deux pays de se soutenir mutuellement dans l'organisation d'importantes activités internationales, l'importance que la partie chinoise attache à la participation à la coopération en Extrême-Orient, et sa ferme détermination à poursuivre son développement et sa prospérité en coopération avec les autres pays de la région, a indiqué M. Zhang.

La participation de M. Xi devrait guider les relations bilatérales pour maintenir un développement de haut niveau, promouvoir la coopération bilatérale globale, promouvoir la coopération bilatérale en Extrême-Orient pour obtenir de nouveaux résultats, stimuler conjointement la paix, la stabilité, et le développement de la région, et apporter des avantages aux populations de divers pays, a-t-il poursuivi.

M. Zhang s'est déclaré convaincu qu'avec des efforts conjoints des deux parties, la visite du président chinois sera un succès total.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10826 messages postés
   Posté le 11-09-2018 à 23:35:11   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les Etats-Unis menacent la Cour pénale internationale de sanctions


FLORIAN MAUSSION Le 11/09 à 11:55

http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/0302238465504-les-etats-unis-menacent-la-cour-penale-internationale-de-sanctions-2204072.php

John Bolton, a promis des mesures de rétorsion contre les magistrats de La Haye en cas d'ouverture d'une enquête contre des ressortissants américains ou Israël.
J ohn Bolton devant l'organisation conservatrice Federalist Society, le 10 septembre 2018 - Andrew Harnik/AP/SIPA

« Inefficace, irresponsable et carrément dangereuse ». John Bolton pouvait difficilement choisir des mots plus durs. Lundi soir, le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump s'est attaqué de front à la Cour pénale internationale, le tribunal universel des Nations unies - dont les Etats-Unis ne sont pas membres - chargé de juger les faits de génocide, crime contre l'humanité et crime de guerre.
Il a menacé ses juges de sanctions si ceux-ci venaient à lancer des investigations contre des ressortissants américains ou contre Israël.
« Si la Cour s'en prend à nous, à Israël ou à d'autres alliés des Américains, nous n'allons pas rester silencieux », a-t-il lancé devant la Federalist Society, une organisation conservatrice de Washington. L'ancien ambassadeur auprès des Nations unies a détaillé les mesures de rétorsion envisagées à l'encontre des magistrats.
« Nous allons interdire à ces juges et procureurs l'entrée aux Etats-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire », a-t-il lancé. Il a aussi menacé de couper l'aide aux pays qui coopéreraient avec l'instance internationale dans ces enquêtes.

« Pour nous, la CPI est déjà morte »
Cette violente charge intervient plusieurs mois après les déclarations de la procureure de la CPI, Fatou Bensouda. En novembre 2017, celle-ci avait annoncé qu'elle allait demander aux juges l'autorisation d'ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés commis dans le cadre du conflit afghan, notamment par l'armée américaine.
« À tout moment, la CPI pourrait annoncer l'ouverture d'une enquête formelle contre ces patriotes américains », a commenté John Bolton. « Je veux adresser un message clair et sans ambiguïté de la part du président des Etats-Unis : les Etats-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos concitoyens et ceux de nos alliés de poursuites injustes de la part de cette cour illégitime. »
« Nous n'allons pas coopérer avec la CPI, nous n'allons pas lui fournir d'assistance, nous n'allons pas y adhérer. Nous allons la laisser mourir de sa belle mort », a-t-il martelé. « Pour nous, la CPI est déjà morte. »

La France apporte son soutien à la CPI
A la suite des attaques américaines, le ministère des Affaires étrangères a publié un communiqué affirmant le soutien de la France à la CPI. « La France, avec ses partenaires européens, soutient la Cour pénale internationale, tant par sa contribution budgétaire que par son niveau de coopération avec elle », peut-on y lire.
« La Cour doit être en mesure d'agir et d'exercer sans entrave ses prérogatives, de manière indépendante et impartiale, dans le cadre juridique défini par le Statut de Rome », ajoute le communiqué.

« Isoler encore davantage les Etats-Unis »
L'attaque du « faucon » de Donald Trump a été vivement critiquée par l'Union américaine pour les libertés civiles, qui a estimé qu'elle allait « seulement isoler encore davantage les Etats-Unis de ses plus proches alliés et conforter les criminels de guerre et les régimes autoritaires qui tentent d'échapper à la justice internationale ». Pour l'ONG, Human Rights Watch, ces menaces « illustrent un manque de respect pour les victimes de crimes atroces ».
Les relations entre Washington et la juridiction qui siège à La Haye, aux Pays-Bas, ont toujours été tumultueuses. Les Etats-Unis ont refusé d'y adhérer et ont tout fait, notamment par des accords bilatéraux avec de nombreux pays, pour éviter que des Américains puissent être visés par ses enquêtes.

Les Nations unies dans le viseur de Donald Trump
L'arrivée au pouvoir de Donald Trump a encore renforcé cette inimitié, qui s'étend à l'ensemble des organisations internationales. Depuis l'entrée en fonction du milliardaire républicain, les Etats-Unis ont quitté le conseil des droits de l'Homme de l'ONU - accusé de « se focaliser de manière excessive sur Israël -, suspendu leur contributionà l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens et quitté le Pacte mondial sur la migration.
Ils ont également réclamé et obtenu, en décembre, une baisse de budget de l'instance. « Nous ne ferons plus profiter l'ONU de la générosité du peuple américain », avait alors déclaré la représentante américaine Nikki Haley, qui pointait « l'inefficacité et les dépenses excessives » de l'organisation, financée à hauteur de 22 % par Washington.

Florian Maussion avec AFP

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  l'impérialisme, le Tiers Monde et la Chine  isolement de l'hégémonisme USNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum