Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 islamophobie, laïcité et colonialisme

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 Page suivante
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 13:56:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

De nouveau sur l'islamophobie.

A l'occasion de la manifestation contre l'islamophobie, une division a coupé en deux la "gauche" mais aussi le PCF.
Les socialistes ont déserté la manif, côté PCF Fabien Roussel est resté chez lui alors que Ian Brossat a été défiler.
Il ne s'agit pas que des dirigeants. A la base les points de vue se sont affrontés jusque sur le site "faire vivre", qui reprenait le discours officiel après une note de D. Bleitrach.
Ces atermoiements montrent que le PCF se trouve dans l'oeil du cyclone.
Nous devons nous aussi nous manifester et combattre l'islamophobie avec acharnement.


http://lepcf.fr/Contre-le-racisme-pour-la-Republique-Declaration-du-PCF

Voici le texte adopté par le PCF qui a refusé de signer celui de l’appel à la manistation contre l’islamphobie.Ce texte me va tout à fait.
La question de savoir s’il fallait aller ou non à la manifestation vu par qui elle était lancée, à savoir une extrême-droite proche de l’intégrisme et sous de fait une dénonciation de la laïcité dans un contexte où tout est fait pour monter ce genre de problème pour renforcer la fausse alternative Macron- Le Pen ?
Je suis partagée là-dessus, d’un côté je crois qu’effectivement ceux qui sont blessés dans leur identité souvent familiale ont du mal à comprendre que le pCF ne soit pas à leurs côtés et comparer cette nécessité d’y aller avec le débat sur les gilets jaunes me parait inexact, parce que la dimension de classe de ces derniers était évidente. je crois qu’il faut y compris entamer un vrai dialogue avec les couches populaires d’origine immigrée et que celui-ci doit dénoncer le piège de cette fausse alternative, recréer l’unité sur la base des souffrances communes en matière de droit à la santé et à l’éducation. Etre plus proche de leur vision de la mondialisation, par exemple, la plupart de ceux qui sont politisés sont très sensibles aux expéditions néo-coloniales contre l’Irak et la Syrie, très anti-USA.
Bref les élements du dialogue sont beaucoup plus riches que ces âneries sur le voile, sur soit une soumission, soit une mode, que l’on entame le dialogue avec ce monde algérien en particulier sur sa soif de liberté et son refus de la corruption. Le PCF a donc décidé de se rendre à la manif sur des bases qui lui sont propres, je partage les bases et j’accepte la décision collective, mais je plaide pour que le PCF continue à chercher sa voie propre sur des bases de classe avec non pas « les musulmans », mais des gens prolétarisés avec une conscience internationaliste forte. le PCF est très bien placés pour entamer ce dialogue encore faut-il qu’il soit capable d’en retraouver les bases réelles y compris en dénonçant le piège électoral le pen-Macron (note de danielle Bleitrach)


On lit parmi les commentaires cette perle :
"Cet appel publié en premier par Libération a été initié par l’élu de St Denis Madjid Messaoudéne militant pro voile et pro burkini communautariste notoire, par le Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) proche des Fréres Musulmans, par des personnalités et des imans suivant les theories salafistes. A tout ce beau monde est venu se joindre la mouvance gauchiste les"libéraux-libertaires néofascistes".
Le racisme invoqué n’est qu’un prétexte il s’agit en fait de défendre et de promouvoir une religion l’islam.
Le PCF n’a rien à faire dans une manifestation de ce type.
C’est quand même lamentable que le RN apparaisse comme le véritable défenseur de laLaîcité et de la République".
Jean-Yves Allegre



_______________________


En janvier 2015, un article de C Martin s'intitulait luttons plus que jamais contre l'islamophobie

Il écrivait notamment :

...La législation va même être utilisée contre l’islam. En France, c’est la loi de 2004, appelée pudiquement « loi encadrant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics », qui interdit de facto le port du voile islamique, dénoncé comme symbole d’oppression, de soumission, de manque de respect à l’égard de de la femme. C'est ainsi que de jeunes musulmanes qui se couvraient la tête ont été exclues de leurs écoles alors que certaines de leurs camarades y sont toujours admises avec des tenues dénudant le nombril. Comment peut-on imaginer que l’imposition du dévoilement pour rester scolarisée puisse se dérouler sans provoquer un sentiment de négation, de mépris et d’humiliation alors que, dans la plupart des établissements, les petites croix portées en pendentifs sont tolérées (car hypocritement considérées comme non ostentatoires) ? Les témoignages présents dans le livre « les Filles voilées parlent », paru en 2008, sont significatifs.

Les derniers dérapages de Charlie hebdo ont constitué en quelque sorte la cerise sur le gâteau. Olivier Cyran (qui a travaillé de 1992 à 2001 à la direction de l’hebdomadaire satirique) n’y va pas par quatre chemins. « Le pilonnage obsessionnel des musulmans auquel Charlie hebdo se livre depuis une grosse dizaine d’années a des effets tout à fait concrets. Il a puissamment contribué à répandre dans l’opinion « de gauche » l’idée que l’islam est un « problème » majeur de la société française. Que rabaisser les musulmans n’est plus un privilège de l’extrême-droite », mais un droit à l’impertinence sanctifié par la laïcité, la république, le « vivre ensemble ». Et même, ne soyons pas pingres sur les alibis, par les femmes – étant largement admis aujourd’hui que l’exclusion d’une gamine voilée relève non d’une discrimination stupide, mais d’un féminisme de bon aloi consistant à s’acharner sur celle que l’on prétend libérer. Drapés dans ces nobles intentions qui flattent leur ignorance et les exonèrent de tout scrupule, voilà que des gens qui nous étaient proches et que l’on croyait sains d’esprit se mettent brusquement à débonder des crétineries racistes. À chacun ses références : la Journée de la Jupe, Elisabeth Badinter, Alain Finkielkraut, Caroline Fourest, Pascal Bruckner, Manuel Valls, Marine Le Pen ou combien d’autres, il y en a pour tous les goûts et toutes les « sensibilités ». Mais il est rare que Charlie hebdo ne soit pas cité à l’appui de la règle d’or qui autorise à dégueuler sur les musulmans. […] Ils ne manquent jamais de se récrier quand on les chope en flag : mais enfin, on a bien le droit de se moquer des religions ! Pas d’amalgame entre la critique légitime de l’islam et le racisme anti-arabes ! ». Olivier Cyran a écrit ce texte en décembre 2013, soit à peine plus d’un an avant l’attentat qui a décimé la direction de Charlie hebdo.

Bien entendu, on n’aura pas échappé à une récupération politique de cette affaire. Les débats médiatiques et politiques n’ont eu de cesse de stigmatiser ces dernières années les musulmans en les amalgamant fréquemment à l’intégrisme, au djihadisme, au terrorisme, etc. Pourtant, les frères Kouachi et Coulibaly ne sont pas la production d’un produit étranger ou d’un certain islam (toutes les explications exclusives à une communauté sont inévitablement racistes). Ils sont au contraire le résultat des carences, des inégalités, des humiliations et des contradictions de la société française. Alors qu’un arsenal juridique impressionnant forme le dispositif français de lutte contre l’antisémitisme, alors que les formations de la droite extrême ont remplacé celui-ci par l’islamophobie, alors que les grands partis de droite et de gauche laissent régulièrement percer leur haine de l’islam et défendent les mesures prises par l’État (au nom de la laïcité ou de la défense des femmes), ce racisme ne rencontre pas la riposte qu’il mérite.

Capitaine Martin


http://www.resistance-politique.fr/article-luttons-plus-que-jamais-contre-l-islamophobie-125435258.html


Aujourd'hui Charlie Hebdo touche le fond avec une couverture digne du RN :




« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire » a lâché le chef de l’Etat en déplacement à la Réunion. « C’est Ponce Pilate » , a réagi Marine Le Pen. [l'Obs]


Edité le 11-11-2019 à 15:47:07 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 14:21:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Histoire coloniale et post coloniale


Sur le site Histoire coloniale et post coloniale, plusieurs articles sur l'histoire du voile et du colonialisme.

La réalité historique montre que la République bourgeoise laïque, et par conséquent opposée au féodalisme et à la religion catholique, a aussi imposé ses critères dans les colonies, faisant de la laïcité non pas une libération mais une oppression.

Lire Constantine, 1958 : le voile ...
"...Lors des évènements de mai 1958, des manifestations de "fraternisation", orchestrées par les tenants de l’Algérie française, montrèrent des Algériens et des pieds-noirs, bras dessus bras dessous, unis pour le maintien de l’occupation française ... Elles comportaient souvent une scène où des Algériennes enlevaient leur voile devant la foule, en signe d’allégeance à la France et à sa République. Comme vous pourrez le constater dans les extraits du livre de Jean-Luc Einaudi repris ci-dessous, Monique, qui ne portait pas le voile, fut contrainte d’en porter un, à seule fin de se dévoiler en public ..."
Jean Luc Einaudi - La ferme Améziane


"Femme musulmane, tu es libre.
" Une européenne lui découvre le visage en arrachant son voile. (AFP)


l'organisateur de ces cérémonies du dévoilement n'était autre que Jacques Soustelle, "marxiste internationaliste (anti-stalinien)" selon Wikipedia, qui fut choisi par Pierre Mendès-France car « ouvert aux idées de progrès et inébranlablement déterminé à maintenir l'unité et l'indivisibilité de la République, dont fait partie l'Algérie »
Il fonde en mars 1956 l’Union pour le salut et renouveau de l'Algérie française (USRAF), qui regroupe les partisans les plus déterminés de l'Algérie française.
Le 18 décembre 1961, il soutient l'Organisation armée secrète (OAS) et son action en faveur du maintien de l’Algérie au sein de la République française.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 14:21:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

1928 en Tunisie, le voile islamique, les socialistes locaux et Habib Bourguiba

mercredi 30 octobre 2019
https://histoirecoloniale.net/1928-en-Tunisie-le-voile-islamique-les-socialistes-locaux-et-Habib-Bourguiba.html

Le débat sur l’obligation ou non du port d’un voile par les femmes est ancien dans le monde musulman selon les interprétations du Coran et les règles sociales qui n’ont pas toujours été les mêmes selon les régimes et les espaces. Mais les colonisateurs se sont emparé de cette question en interrompant les évolutions et les débats en cours pour en faire un moyen d’imposer leurs propres normes culturelles dans les sociétés majoritairement musulmanes de leurs colonies du Maghreb. Les campagnes islamophobes de 2019 encouragées par le ministre de l’Education nationale sur la tenue des mères d’élèves accompagnant les sorties scolaires ont des racines qui remontent loin…

Une leçon d’histoire pour Jean-Michel Blanquer et quelques autres

par Alain Ruscio

De tous temps, un débat, souvent vif, a opposé deux lectures du Coran, l’une affirmant que l’obligation, pour les femmes, de couvrir leur chevelure et une partie de leur visage était impérative, une autre, au contraire, disant que cette pratique était plus culturelle que cultuelle et qu’une femme sortant non couverte pouvait très légitimement être musulmane.

Ce débat n’aurait, logiquement, pas dû intéresser les colonisateurs, sauf ceux d’entre eux qui se convertirent à l’islam. Or, il se trouve que les Français sont très souvent intervenus dans ce débat, avec la volonté de substituer aux valeurs du monde musulman les leurs, au nom d’une certaine conception de la laïcité, de la République et de la libération de la femme. Cet interventionnisme a choqué le monde musulman, au point de susciter en son sein des réactions de rejet contre toute modernité, assimilée, à tort ou à raison, à une pression venue de l’extérieur.

De premières pratiques de dévoilement en public de l’aire coloniale française apparurent en Tunisie [1]. Une jeune femme, Habiba Menchari qui, à vrai dire, n’avait que peu de liens avec la société féminine indigène (elle vivait le plus souvent en métropole), devint un – court – temps la coqueluche du Tout-Paris, mais aussi du Tout-Alger et du Tout-Tunis… européens : « Mme Habiba Menchari (…) ne cache pas son visage derrière le voile de soie, s’est fait couper et onduler les cheveux, porte des robes de la rue de la Paix et chausse des souliers Louis XV. Elle n’a plus de musulmane que l’esprit de sa religion et le velouté de ses grands yeux noirs (…). La jolie Mme Menchari a conservé un mauvais souvenir de sa vie cloîtrée et est ravie du monde, nouveau pour elle, dans lequel elle évolue » (Annales africaines, Alger, 15 septembre 1928).

Membre elle-même du Parti socialiste SFIO, elle participa à une campagne de la section tunisienne de ce parti contre le voile. Par delà son propre parcours, elle faisait du prosélytisme. Le 8 janvier 1929, elle donna une conférence, sur le thème « L’émancipation de la femme : pour ou contre ? ». Étaient présents, selon Tunis socialiste, qui fit la promotion de l’initiative, un millier de spectateurs, dont une minorité de musulmans, signalant tout de même la présence de quelques femmes de la haute société tunisoise voilées [2].

Les militants du Destour décidèrent de venir porter la contradiction. La réunion fut houleuse. Partisans et adversaires du dévoilement s’affrontèrent. Cette insistance des Français laïques, certains de leurs valeurs universalistes accentua sans aucun doute des réactions de repli, même de la part des plus modernistes des Tunisiens. Il se trouve qu’un jeune – 26 ans – militant était présent ce 8 janvier. Il avait nom Habib Bourguiba et fit un compte-rendu dans la presse du Destour : « À l’heure dite, Mme Menchari, une charmante jeune femme, est venue, le visage découvert, nous attendrir sur le sort malheureux de ses sœurs d’infortune privées “d’air et de lumière“, vivant sous le triple carcan de l’ignorance, du qu’en-dira-t-on et… du voile. L’exposé fut vivant, pittoresque, parfois émouvant, parce que, nous assura la conférencière, profondément sincère. Il obtint un accueil chaleureux. Je demeure d’ailleurs persuadé que, si on s’en était tenu là, la cause “antivoiliste“ aurait fait un pas sérieux en gagnât à elle la presque totalité des hésitants ». Mais… Les Européens présents, « socialistes notoires pour la plupart », dont le leader local de la SFIO, Joachim Durel, ne purent s’empêcher d’en rajouter, de distiller « des attaques et des railleries ». Bourguiba intervient alors : « Avons-nous intérêt à hâter, sans ménager les transitions, la disparition de nos mœurs, nos coutumes, bonnes ou mauvaises, et de tous ces petits riens qui forment par leur ensemble, quoi qu’on dise, notre personnalité ? Ma réponse, étant donné les circonstances toutes spéciales dans lesquelles nous vivons, fut catégorique : Non ! ». Conclusion de la soirée antivoile : « Décidément, il tient bon. Discours enflammés, raisonnements impeccables, conférences tapageuses, rien n’y fait. Il résiste toujours (…). À l’issue de la séance, aucune des dames musulmanes, venues pour y assister, n’a osé jeter son voile aux orties. La nuit du 4 août du voile avait fait fiasco » (L’Étendard tunisien, 11 janvier 1929) [3].

Joachim Durel, piqué au vif, critiqua Bourguiba, au nom de la laïcité et du modernisme. Le jeune militant du Destour lui répondit vertement : « M. Durel assure à qui veut l’entendre qu’il a pour nous une “amitié véritable“ (…). Seulement, le programme qu’il préconise pour assurer notre bonheur risque de tourner à notre désavantage et d’aboutir à tout autre chose qu’à notre relèvement social. M. Durel nourrit par exemple la noble ambition de faire de nous des “hommes“ ; or, il voit que nous persistons à être des “Arabes“. Alors il nous crie “casse-cou“. Il nous dit : “Vous vous noyez“. À ceux qui objecteraient qu’il n’est pas facile à de simples “Arabes“ d’accéder brusquement au grade d’ “hommes“, il répond, imperturbable : “Qu’à cela ne tienne ! Il n’est que de changer d’habit, de substituer le complet à la gandourah, de troquer la chéchia contre le chapeau, et tout est dit“ » (L’Étendard tunisien, 1er février 1929) [4].

Ainsi, c’est ce même Tunisien, devenu le leader incontesté du pays nouvellement indépendant, qui mènera une lutte tenace pour le dévoilement (en janvier 1957, il interdira le voile, qualifié de « chiffon », dans les écoles publiques [5]), qui avait trente ans plus tôt dénoncé la tentative de passage au forceps des socialistes français dans son pays. Il avait défendu non le principe du voile, mais le droit des femmes de son pays de ne pas obéir aux injonctions des Français, fussent-ils les mieux intentionnés. Les « circonstances toutes spéciales » évoquées par le jeune orateur portaient un nom : la situation coloniale.

Il fut finalement plus facile de sortir de cette situation que de la mentalité du même nom.

Transmis à M. Blanquer. Qui, ministre de l’Éducation nationale, devrait tout de même savoir que l’apprentissage de l’Histoire, un des piliers de la citoyenneté, fait partie des prérogatives de son poste. Et que la France, naguère, a dominé des sociétés musulmanes qui, elles, ont de la mémoire.

Alain Ruscio.


Edité le 11-11-2019 à 14:22:13 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 14:28:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ci-dessous l'article de Le Hyaric paru dans l'Humanité Dimanche du 24 octobre

https://www.humanite.fr/derriere-le-voile-une-inquietante-derive-679966

DERRIÈRE LE VOILE, UNE INQUIÉTANTE DÉRIVE

Samedi, 9 Novembre, 2019
Patrick Le Hyaric
Humanité-Dimanche 24 octobre 2019. Depuis plusieurs semaines, les débats nauséabonds s’enchaînent. Après les immigrés, ce sont désormais les musulmans en particulier qui sont pointés du doigt. Patrick Le Hyaric, directeur de «l’Humanité», dénonce les dangers de ces débats.

Si les mots ne tuent pas, ils peuvent blesser et meurtrir. Ils contribuent surtout à mettre sur orbite des idées qui saturent le débat public et brouillent les repères républicains. Il n’aura pas fallu attendre longtemps après la convention de la droite réunie sous les auspices de la mouvance identitaire et la logorrhée raciste de Zemmour, diffusée à grande échelle, pour que se déchaîne la haine contre la population de confession musulmane.

Pas un jour ne passe désormais sans que les musulmans de France ne soient pointés du doigt, insultés, méprisés. Il aura suffi qu’un conseiller régional d’extrême droite en mal de notoriété s’autorise, en dehors de tout cadre légal, exige le dévoilement d’une maman accompagnatrice scolaire devant son enfant pour qu’une cohorte de ministres et parlementaires, d’éditorialistes et plumitifs se liguent en sonnant l’hallali contre le « péril musulman ».

La mécanique est huilée qui laisse désormais à l’extrême droite le pouvoir d’orienter le débat public et politique. Et, une fois encore, les chaînes dites «d’information continue comblent le vide par la vacuité, remplissant le temps d’antenne par le bavardage réactionnaire de quelques pontes médiatiques plus préoccupés par le voile, véritable fétiche, et les femmes qui le portent, que par les fins de mois impossibles de millions de nos concitoyens.

Le travail parlementaire se trouve ensuite phagocyté par ces basses polémiques de haute intensité puisque, à la suite du coup d’esbroufe de l’élu d’extrême droite, une proposition de loi a été opportunément déposée par le groupe « Les Républicains » du Sénat pour interdire aux mamans voilées d’accompagner leurs enfants en sortie scolaire.

La loi est pourtant claire. Le droit a été dit en 2004 et le Conseil d’État l’a confirmé en 2013 : les accompagnatrices scolaires, n’étant pas des agents publics, ont toute latitude de se vêtir comme elles le souhaitent. Le guide de la laïcité de l’éducation nationale le confirme. Tels sont la lettre et l’esprit de la loi de 1905, loi de concorde et de paix civile garantissant la liberté de conscience et l’autonomie de la société. En affirmant que «le voile n’est pas souhaitable», et ajoutant que «ce n’est pas quelque chose d’interdit, mais ce n’est pas non plus quelque chose à encourager», M. Blanquer fait non seulement preuve d’une grande légèreté, mais il se place en travers de la République. Il est censé garantir et appliquer la loi républicaine, or il tente d’imposer une norme sociale et vestimentaire sur la base d’une simple opinion qui contrevient aux principes législatifs.

Jaurès, artisan décisif de la loi de séparation, s’interrogeait: «Qu’est-ce donc que la République ? C’est un grand acte de confiance et un grand acte d’audace.» Or notre régime se caractérise aujourd’hui par de grands actes de défiance et de peur. Défiance, quand les us et coutumes de la population musulmane sont considérés comme autant d’indices de «radicalisation». Peur, quand la République n’ose plus affirmer la puissance de son creuset, préférant s’enfoncer dans la recherche de boucs émissaires, cultivant différences et divisions.

Défiance, encore, quand M. Macron, mélangeant allègrement immigration, religion, terrorisme et communautarisme – confusion dont l’extrême droite fait son miel – promeut une «société de vigilance» qui déléguerait aux citoyens le rôle de surveillance dévolu aux services de l’État, incitant les classes populaires du pays à s’épier entre elles. Prenant d’ailleurs M. Macron au mot, l’élu extrême droite s’est réclamé de la «&vigilance citoyenne» pour justifier son propos raciste et antirépublicain.

Nul ne saurait nier l’offensive mondiale subventionnée à coups de pétrodollars de forces répondant d’un islamisme politique rétrograde, réactionnaire et antidémocratique. Les mêmes financeurs d’ailleurs qui sont cajolés par les puissances occidentales et le grand capital alors qu’ils ont partie liée avec le terrorisme. Nul ne saurait non plus nier la résurgence des nationalismes et identitarismes sur le dos des grandes espérances émancipatrices universalistes.

Mais combien de réalités se cachent derrière le port du voile? Culture, conviction, mal-être, affirmation de soi: les motivations sont variées, souvent anodines, et les ressorts complexes. Il paraît bien hasardeux de demander à la République de s’immiscer dans l’intimité des consciences. Quel précédent cela créerait-il dans un pays qui se flatte encore d’être celui des droits de l’homme et du citoyen? La République et les actes législatifs portés en son nom garantissent la liberté de conscience. C’est l’esprit de la loi de séparation des Églises et de l’État qui garantit les indépendances respectives des cultes et de l’État dans ses différentes missions.

Chacun sait que la majorité des femmes voilées, qu’elles soient issues de l’immigration récente ou nées en France, vivent dans les quartiers populaires, ces sas de la mondialisation capitaliste où s’accumulent les violences sociales, physiques et symboliques. L’école est justement le lieu de la rencontre féconde au petit matin quand les parents accompagnent les enfants, dans l’association de parents d’élèves ou au conseil d’école. Chacune de ces occasions permet de se comprendre mieux et de ne pas laisser certaines mamans isolées ou s’isoler elles-mêmes pour être considérées pleinement citoyennes aux droits égaux.

Les entreprises de division, qu’elles viennent des classes possédantes pétries d’un universalisme aussi abstrait que leur confort social est concret, de l’extrême droite raciste et démagogue ou des obsédés de l’identité nationale, ethnique et religieuse, ont pour fonction de masquer ce qui unit les milieux populaires: l’oppression féroce exercée par le capital sur leurs conditions d’existence. Voilà le piège tendu! Redonner confiance à la République, c’est créer les conditions d’une union populaire capable de déjouer les divisions instillées de toutes parts et dont le voile est aujourd’hui l’instrument.


Edité le 11-11-2019 à 14:46:32 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 15:06:36   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Jean Luc Mélenchon,qui a manifesté hier,était contre le port du voile il y a quelques années.il est évident qu à quelques mois des municipales,celui qui donnera des voix aux sociaux democrates et à EELV,qui ont voté au Parlement européen la loi faisant l amalgame entre Nazisme et stalinisme,doit se trouver un nouvel electorat.il d agit donc d une manoeuvre electoraliste.idem pour le PCF,qui, du fait de la désindustrialisation ,se retrouve à 1.4% des intentions de vote pour les présidentielles de 2022.la "gauche radicale"nie les crimes affreux perpétrés sur notre sol par les djihadistes, sachant que Georges Marchais, à l époque,était opposé aux groupes djihadistes armés,le P.c a condamné les méfaits de l A.i.s et du G.i.a,faisant cause commune avec le pouvoir algérien issu de la décolonisation contre le terrorisme-ce fut le mot d ordre du parti communiste algérien,alors que le Parti des travailleurs-troskyste-apporta son soutien aux islamistes,ce qui fut condamné à l époque par Lutte Ouvrière de Arlette Laguiller à l époque.cette orga, bien que trotskyste,refuse actuellement de comparer la situation des Musulmans en France à celle des Juifs dans l Allemagne des années 30.cette accusation fantaisiste frôle le ridicule !des mosquées radicales sont toujours ouvertes en France,des jeunes de banlieues ont rejoint Daech,tout comme le Gia hier, ou la guérilla sunnite d Irak contre les Usa après l invasion par Bush fils en 2003-cette insurrection ayant été l embryon de Daech par la suite, après la livraison d armes françaises à Al Nosra.toutefois,il ne faut pas jeter l opprobre sur les quartiers populaires,ou banlieues,les populations y vivant sont d origine ouvrière,pas comme ces dignitaires qataris, multimilliardaires,qui cherchent à radicaliser les populations musulmanes de l Hexagone.dignitaires qataris qui arment les seditions tafkaristes,avec l argent de leur commerce avec les pays de l Otan-Turquie comprise-,quand ce ne sont pas ces mêmes pays qui le leur vendent,sous prétexte de les armer contre "le péril iranien"-sic.


Edité le 11-11-2019 à 17:04:14 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 15:21:53   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'appel à manifester du 10 novembre paru dans Libération ci-dessous.
La liste des signataires a fait tousser à cause de la présence de certains participants réactionnaires parmi des organisateurs comme CCIF ou encore L.e.s. Musulmans.

En fait, si on regarde le contenu de l'appel, les chartes de ces organisations (ci-dessus), il n'y a rien qui aille à l'encontre des droits humains au contraire.
Par contre la polémique qui a enflé à ce sujet, reprise a satiété par les médias sur le thème de la manifestation "controversée", a eu pour résultat de diviser les anti-racistes et d'apporter de l'eau au moulin du RN.


https://www.liberation.fr/debats/2019/11/01/le-10-novembre-a-paris-nous-dirons-stop-a-l-islamophobie_1760768
Le 10 novembre, à Paris, nous dirons STOP à l’islamophobie !


— 1 novembre 2019 à 12:44

Rassemblement à l'appel du Collectif contre l'islamophobie, après l'agression de deux femmes voilées en pleine rue, à Argenteuil, le 22 juin 2013. Photo Albert Facelly pour Libération

Plus de cinquante personnalités appellent à manifester le 10 novembre à Paris contre la stigmatisation des musulmans de France.

Le 10 novembre, à Paris, nous dirons STOP à l’islamophobie !
Tribune. Depuis bien trop longtemps, les musulmanes et les musulmans en France sont la cible de discours venant parfois de «responsables» politiques, d’invectives et de polémiques relayés par certains médias, participant ainsi à leur stigmatisation grandissante.

Depuis des années, la dignité des musulmanes et des musulmans est jetée en pâture, désignée à la vindicte des groupes les plus racistes qui occupent désormais l’espace politique et médiatique français, sans que soit prise la mesure de la gravité de la situation.

Depuis des années, les actes qui les visent s’intensifient : qu’il s’agisse de discriminations, de projets ou de lois liberticides, d’agressions physiques de femmes portant le foulard, d’attaques contre des mosquées ou des imams, allant même jusqu’à la tentative de meurtre.

L’attentat contre la mosquée de Bayonne le 28 octobre, en est la manifestation la plus récente et les services de l’Etat savent que la menace terroriste contre les lieux de culte musulmans est grande.

Il a fallu que cette violence jaillisse aux yeux de tous, à travers l’humiliation d’une maman et de son enfant par un élu RN au conseil général de Bourgogne-Franche-Comté, pour que tout le monde réalise ce que des associations, des universitaires, des personnalités, des syndicats, militants et au-delà, des habitants, dénoncent à juste titre depuis des années : l’islamophobie en France est une réalité. Quel que soit le nom qu’on lui donne, il ne s’agit plus ici de débats d’idées ou de critique des religions mais d’une forme de racisme explicite qui vise des personnes en raison de leur foi. Il faut aujourd’hui s’unir et se donner les moyens de la combattre, afin que plus jamais, les musulmanes et les musulmans ne puissent faire l’objet de tels traitements.

Puisque les discours et déclarations d’intention ne suffisent plus, parce que l’heure est grave : le 10 novembre à Paris nous marcherons pour dire :

- STOP aux discours racistes qui se déversent sur nos écrans à longueur de journée, dans l’indifférence générale et le silence complice des institutions étatiques chargées de lutter contre le racisme.

- STOP aux discriminations qui visent des femmes portant le foulard, provoquant leur exclusion progressive de toutes les sphères de la société.

- STOP aux violences et aux agressions contre les musulmanes et les musulmans, qui se retrouvent progressivement déshumanisés et stigmatisés, faisant d’eux des terroristes potentiels ou des ennemis de l’intérieur.

- STOP aux délations abusives jusqu’au plus haut niveau de l’Etat contre des musulmans dont le seul tort serait l’appartenance réelle ou supposée à une religion.

- STOP à ces dispositifs de surveillance de masse qui conduisent à une criminalisation pure et simple de la pratique religieuse.

Les conséquences, notamment pour des salariés licenciés et des familles déstabilisées, sont désastreuses et ne peuvent plus être tolérées. Cette criminalisation se fait au détriment des libertés fondamentales et des principes les plus élémentaires d’égalité censés guider notre pays.

Nous, musulmans ou non, disons STOP à l’islamophobie et nous serons nombreux pour le dire ensemble le 10 novembre prochain à Paris.

Nous appelons toutes les organisations, toutes les associations, tous les collectifs, toutes les fédérations de parents d’élèves, tous les partis politiques, toutes les personnalités, tous les médias, toutes les personnes solidaires à se joindre à cet appel solennel et à répondre présent à la marche du 10 novembre prochain.

Il en va des libertés fondamentales de tous. Il en va de la dignité et de l’intégrité de millions de concitoyens. Il en va de notre unité à tous, contre le racisme sous toutes ses formes qui, aujourd’hui, menace une nouvelle fois la France.

Un appel initié par Madjid Messaoudene (élu de Saint-Denis), la Plateforme L.e.s. Musulmans; Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA); le Comité Adama; le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF); l’Union communiste libertaire (UCL); l’Union nationale des étudiants de France (Unef), Taha Bouhafs (journaliste).

Premiers signataires : Action Antifasciste Paris Banlieue (AFA) ; Arié Alimi, avocat ; Pouria Amirshahi , directeur de publication de Politis ; Manon Aubry, eurodéputée ; Etienne Balibar, universitaire ; Ludivine Bantigny, historienne ; Yassine, Belattar, humoriste ; Esther Benbassa, sénatrice EE-LV de Paris ; Olivier Besancenot, NPA ; Saïd Bouamama, sociologue ; Leïla Chaibi, eurodéputée LFI ; André Chassaigne, député, président du groupe GDR ; David Cormand, secrétaire national d’EE-LV ; Laurence De Cock, enseignante ; Vikash Dhorasoo, ancien de joueur de foot, parrain d’Oxfam et président de Tatane ; Rokhaya Diallo, journaliste et réalisatrice ; Pierre Jacquemain, rédacteur en chef de Regards ; Eric Fassin, sociologue ; Elsa Faucillon, députée PCF ; Fédération syndicale unitaire (FSU) ; Fianso, artiste ; Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP) ; Geneviève Garrigos, féministe, militante des Droits humains ; Vincent Geisser, politologue ; Alain Gresh, journaliste ; Nora Hamadi, journaliste ; Benoît Hamon, Génération.s ; Yannick Jadot (eurodéputé EE-LV) ; Mathilde Larrère, historienne ; Mathieu Longatte (Bonjour Tristesse) ; Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ; Jean-Luc Mélenchon et l’ensemble du groupe parlementaire La France insoumise ; Marwan Muhammad, auteur et statisticien ; Younous Omarjee, eurodéputé ; Stéphane Peu, député PCF ; Edwy Plenel, journaliste ; Maryam Pougetoux et Mélanie Luce, Unef ; Jérôme Rodrigues, gilet jaune ; Julien Salingue, docteur en science politique ; Pierre Serne (porte-parole de Génération.s) ; Michèle Sibony et l’Union juive française pour la paix (UJFP) ; Laura Slimani, élue de Rouen, direction nationale de Génération.s ; Azzédine Taibi, maire PCF de Stains ; Sylvie Tissot, sociologue ; Aida Touihri, journaliste ; Assa Traoré, comité Adama ; Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac ; Union syndicale Solidaires ; Dominique Vidal, journaliste et historien.

A sa demande, le nom de Caroline de Haas a été retiré de la liste des signataires. Elle précise toutefois qu'elle sera présente à la manifestation.


Edité le 11-11-2019 à 15:24:43 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 16:41:31   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Des -ex-journalistes du Monde Diplomatique,Alain Gresh-par le passé-,et Dominique Vidal,figurent parmi les premiers signataires de l appel contre l islamophobie.on ne peut accuser ceux ci de manoeuvre électoraliste,ils dirigent le Diplo.de quoi démonter les propos des membres du Rn qui veulent faire croire que cette revue est "d extrême droite",mais cette islamophilie va trop loin,puisque le journal en question dénonce l homophobie-meme dans ses blogs sur leur site-,les pays musulmans etant très peu respectueux des droits des minorités sexuelles-et c est un euphémisme...


Edité le 11-11-2019 à 16:47:00 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 17:05:55   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Si tu veux chercher des poux dans la tête de tous ceux qui ont appelé à manifester tu en trouveras toujours. Par contre Si tu fais le tour des médias, pas un n'a manqué de critiquer le caractère "polémique", "controversé" de la manifestation, de ses organisateurs, et d'insister lourdement sur les divisions des partis de gauche.

Le RN a amplifié tout cela et Marianne a repris le refrain sous le titre Marche contre l'islamophobie : Charb, trahi par Mélenchon
Marianne écrit par exemple :
"Le texte d'appel dénonce ainsi les lois de la République interdisant le port de signes religieux dans le service public. "
Le texte d'appel est un peu plus haut, je n'y trouve rien de tel.
L'article se réfère à Charb comme si c'était le prophète, et reprend des accusations directement issues de génération identitaire.

C'est leur job, mais lorsque des attentats antisémites ont lieu, les mêmes ne regardent pas si des sionistes avérés, voire Netanyahu, participent à la manifestation. Au contraire ils célèbrent tous l'unité nationale et l'union sacrée.
Ce deux poids deux mesures est une insulte pour tous les musulmans.


Edité le 11-11-2019 à 17:27:33 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 17:09:48   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Netanyahou était à Paris aux côtés de Manuel Valls après l attentat contre l hypercasher.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 17:15:15   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

En même temps, nous sommes des matérialistes,nous ne vouons un culte ni à Jésus ni à Mahomet,...ni à Belenos,sinon il faudrait dénoncer la paganophobie en France,en Bretagne où les intégristes catholiques taguent des sacrés coeur sur les menhirs,sans que l Inquisition policière ne traque les profanateurs des lieux de cultes celtes.mais ça,c est un tout autre débat....


Edité le 11-11-2019 à 17:30:50 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 17:25:59   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il serait intéressant de savoir quelles parties du PCF ont défilé contre l islamophobie,et quelles autres ont refusé de défiler,Ian Brossard étant la version"New look""bobo",qui a renoncé au marteau et à la faucille,Fabien Roussel ayant un discours plus "communiste orthodoxe",donc considérant le fascisme comme le principal péril.et, justement,l analyse de l islamisme et de l islamophobie par les plus purs détracteurs du fascisme.


Edité le 11-11-2019 à 17:36:46 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 17:36:28   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Et Marine Le Pen était présente au rassemblement contre l'antisémitisme du printemps 2018 après le meurtre de Mireille Knoll.

Sur le PCF, non c'est plus compliqué, parce que le communisme "orthodoxe", c'est-à-dire le marxisme-léninisme ne fait pas passer la "laïcité républicaine" avant le combat contre l'asservissement colonial.
Les communistes visent l'ennemi principal qui est le capital monopoliste, et non des communautés religieuses.
Les religions ou leurs dérives sectaires ou terroristes doivent être critiquées lorsqu'elles servent l'ordre impérialiste, sinon on divise le peuple entre croyants et athées. Et précisément c'est ce que fait le fascisme, de concert avec les laïcs intégristes comme Fourest et Cie.
L'islamophobie a été rejetée par Roussel et c'est une question sur laquelle il faut débattre. Refuser à des musulmanes de droit de porter un foulard est bien un acte discriminatoire.
Il ne sert même pas à lutter contre l'obscurantisme religieux, contre lequel rien n'est fait par contre. Au contraire il cristallise les mécontents autour de prêcheurs plus radicaux.


Edité le 11-11-2019 à 17:42:44 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 17:38:57   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Donc,il faut se rapprocher du courant communiste orthodoxe au sein du PCF.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 17:57:35   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

marquetalia a écrit :

Quel est l analyse communiste sur la guéguerre en Bretagne entre chrétiens et païens,sachant que ce sont ces premiers qui ont colonisé ces derniers,et imposé leur foi nazaréenne,détruisant au passage les lieux de cultes paganistes?


Combien de morts depuis le début de l'année ?

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 18:03:58   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Passons pour ces faits.mais comment pousser les communistes orthodoxes du PCF vers le Prcf?


Edité le 11-11-2019 à 18:06:31 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 18:31:42   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Après le repas,je chercherai à me documenter sur le Net sur Roussel.a plus tard.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 18:35:30   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

renseigne-toi plutôt sur les personnes qui ont appelé à manifester et qui ont été qualifiées d'islamistes.


Edité le 11-11-2019 à 23:06:37 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 19:14:01   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Ce débat ne doit pas occulter les évènements en cours en Amérique latine,en particulier coup d État contre Evo Morales. Et,concernant la manif en elle même,il y avait des représentants d EELV,qui ont voté au Parlement européen la loi qui assimile nazisme et communisme.une autre question :et si les musulmans qui ont défilé aux côtés de la gauche et de la gauche radicale participent à la manif pour tous le 1er Décembre,quelles tronches vont tirer les dirigeants du PCF,du NPA,et de la CGT?de plus,la manif antifasciste de samedi, à laquelle a participé le Prcf,a été "oubliée"par la presse.de quoi entériner l eurofascisation...


Edité le 11-11-2019 à 20:39:02 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 20:55:16   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il y a une erreur dans le titre du topic,c est plutôt "islamophobie, laïcité et immigration",et pas islamophobie, laïcité et colonialisme,la colonisation de peuplement a été démantelée en Algérie...en juillet 1962,il subsiste le subtil néocolonialisme,le pillage des hydrocarbures algeriennes par les monopoles français.et là, rien à voir avec l islamophobie,une possible France islamophobe dirigée par une clique Lepen/Dupont Aignan jetterait un froid sur les relations entre Paris et Alger.du coup,plus de pillage des ressources algeriennes en hydrocarbures,l Algerie nationaliserait ses réserves, surtout en cas de victoire politique des barbus.


Edité le 11-11-2019 à 23:00:13 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 21:34:42   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

J ai beau faire des recherches sur Roussel,je tombe toujours sur l affirmation selon laquelle cet homme politique était au départ hostile à la manifestation contre l islamophobie.le fait que cette manif coupe le PCF en deux est une divine surprise,qui va écarter les communistes orthodoxes dont Rouges vifs-du parti de la mutation de Robert Hue et du New look de Brossat,et les orienter vers le Prcf


Edité le 11-11-2019 à 22:31:37 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 23:20:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Il n'y a pas d'erreur dans le titre. Volontairement je relie les trois, si tu veux bien relire du début tu comprendras mieux.

Deuxièmement je t'ai donné mon avis sur la ligne "orthodoxe" de Roussel et il n'y a aucune conclusion à en tirer pour l'avenir sinon que le PCF s'est ouvertement divisé, que la position de Brossat n'est pas plus new look que celle de Roussel n'est "orthodoxe". Quant au rapprochement avec le PRCF encore un plan sur la comète.

Troisièmement ça n'a rien à voir avec le coup d'état en Bolivie.
Et pour le reste arrête de nager, t'es sur le sable.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 11-11-2019 à 23:27:46   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Tu parles de la thèse fumeuse de la Cnt selon laquelle les banlieues seraient ,"gérées de manière coloniale?"


Edité le 12-11-2019 à 12:03:42 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 12-11-2019 à 00:09:11   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Les banlieues actuelles sont comparables aux ghettos juifs en France émancipés par la Révolution bourgeoise de 1789,et dans la Russie tsariste avant la Révolution d octobre 1917.


Edité le 12-11-2019 à 00:51:32 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14527 messages postés
   Posté le 12-11-2019 à 12:11:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

tu cesses de polluer le sujet pour nous apprendre qu'il y a un coup d'état en Bolivie et que Moralès part au Mexique. Si tu as autre choses à dire sur le sujet il y a une rubrique consacrée à l'Amérique Latine.

Et tu évites de me prêter des thèses que je n'ai pas défendues.
Une laïcité intolérante a été imposée par le colonialisme français, c'est ce que j'ai montré plus haut. Aujourd'hui elle ressort comme un faux nez du racisme et en ce sens elle reproduit l'idéologie coloniale faite de mépris et de paternalisme.

Le colonialisme français vit toujours sous la forme impérialiste. On l'a vu récemment se faire éjecter en Syrie.
L'immigration choisie de Sarkozy a déjà été dénoncée. Elle est reprise par Macron.

L'abandon et le délabrement des zones, le chômage endémique, les contrôles policiers au faciès, la stigmatisation des musulmans, assortis des théories racistes sur le "grand remplacement" constituent aussi une forme de colonisation intérieure, qui est manifeste dans les pays impérialistes.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9535 messages postés
   Posté le 12-11-2019 à 12:53:12   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

L'abandon et le délabrement des zones, le chômage endémique, les contrôles policiers au faciès, la stigmatisation des musulmans, assortis des théories racistes sur le "grand remplacement" constituent aussi une forme de colonisation intérieure, qui est manifeste dans les pays impérialistes.[/citation]c est justement ce genre de discours gauchiste qui donne gain de cause aux idéologues du "Grand Remplacement".

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3 - 4 Page suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  islamophobie, laïcité et colonialismeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum