Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire 

 Les ML en France et le PTB

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2066 messages postés
   Posté le 30-06-2006 à 16:37:27   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Les ML en France, et les rapports avec le PTB
Unité et division dans le mouvement ML en France

Plusieurs posts abordent ce sujet et il me semble important à la fois de donner mon point de vue et rappeler quelques points d'histoire en m'appuyant aussi sur l'expérience vécue.

Un peu d'histoire:

-Années 60 les premières organisations ML apparaissent. Elles sont en opposition à la ligne révisionniste du P"C"F de soutien à la scission du Mouvement Communiste International organisé par le révisionnisme moderne -Krouchtchévien- en 1963.

-Années 70 développement et apparition de nombreuses organisations se réclamant du ML.

-Années 80 les forces ML sont affaiblies pour diverses raisons -répression de la part de la bourgeoisie et des révisionnistes, division, sectarisme- et notamment par le rôle que joue la social-démocratie et le réformisme avant 81 et après. Le mouvement ML des années 60/70 sera pratiquement décimé dans les années Mitterrand. Il ne subsistera comme organisations que l'OCML V-P et le PCOF.

-Années 90 le reflux du mouvement politique de la classe ouvrière commence à se fissurer et des luttes d'ampleur importantes apparaissent, montrant un certain regain et un intérêt politique pour "les révolutionnaires".
Cette situation nouvelle montre aussi l'absence des ML organisés comme forces dirigeantes dans les luttes, la division....
Cette situation va aussi relancer l'intérêt de l'analyse ML de la société, sa vision de l'histoire, sur l'économie etc... ainsi un attrait certain pour les "expériences " hors de France s'est développée. C'est pourquoi des militants en France passant du nécessaire soutien à la révolution péruvienne (PCP) ou Turque.... vont renforcer un comportement politique "délaissant" la situation française au profit d'organisations ou de luttes déjà engagées dans un processus révolutionnaire.

La fin des "grosses organisations" ML -notamment PCRML, PCML, UCFML - , va entraîner dans les années 90, une situation chez de nombreux communistes (anciens ou nouveaux venus), ou un petit pays frontalier avec la France -la Belgique- ou existe un Parti se réclamant du ML -le PTB- éditant un hebdomadaire -Solidaire- qui organise à Bruxelles des rencontres internationales etc... va devenir un centre d'intérêt, un point de fixation.
Devant l'ampleur et l'écart entre la situation en France et en Belgique, un comportement substitutif va se développer et finalement penser que le PTB allait construire à notre place le Parti et non pas être seulement un point d'appui pour construire ici en France un véritable Parti.

Dans le même temps fin 1991, la Coordination Communiste est crée 1991, -avec l'appui politique du Cercle Henri Barbusse lui même crée en 1988-. Le CHSI -Comité Honnecker de Solidarité Internationaliste, sera crée en 1992- Le CHSI est une émanation de la CC.
En 1992, après avoir prit connaissance de l'existence du PTB et de son journal -grâce à un militant de VP-, je participe au 1er mai du PTB à Bruxelles et je rencontre -stands- les seules structures politiques de France participant à cette fête, c'est-à-dire le CHB, la CC et le CHSI.
Je fut très surpris de leurs discours ambigu concernant le P"C"F.
Je suis retourné les autres années à la fête du PTB jusqu'en 1997.
J'ai été accueilli et hébergé par des responsables du PTB, et j'ai pu largement discuter de nombreuses questions concernant la vision des camarades belges sur la situation française.

De ces discutions, il ressort que le PTB est non seulement préoccupé de l'absence en France d'un véritable Parti ML, mais qu'il est prêt à aider, voir susciter la création en France d'un noyau ou d'une structure plus conforme à sa vision politique.
De nombreux points restent cependant assez obscures pour les camarades Belges, concernant l'histoire du ML en France et sur la nature du P"C"F et de ses "oppositionnels". Le PTB est également très sensible à la question de l'unité des communistes, mais le PCOF et VP pour des raisons différentes n'y sont pas très bien vus.
Le PTB aussi en aparté regrette que les seules organisations (françaises) présentent à la Fête ou au SCI développent un rejet de Mao.
C'est la participation de jeunes lecteurs (français) de Solidaire aux conférences et rencontres (Natoye, Univ. Marxiste) qui va donner l'occasion au PTB d'aider à l'organisation de conférences en France sous le nom d'Université Marxiste à Paris.
Dans ce cadre là plusieurs conférences furent organisées:
-1994: Conférence sur le Rwanda -participation de jeunes du PTB et d'un conférencier-
-1994: LES MEDIAS: INFORMATION OU MANIPULATION ? avec la participation de Michel Collon du PTB.
-1995: QUELLE STRATEGIE SYNDICALE AUJOURD'HUI ? LUTTE OU CONCERTATION ? avec la participation de Jo Cottenier du PTB.
-1995: IL Y A 60 ANS LE FASCISME/CONFERENCE-DEBAT EXPOSITION de l'ADCO et du Groupe du 1er Mai.
-1996: LE PCF ETAIT-IL PORTEUR D'UN PROJET REVOLUTIONNAIRE DANS LES ANNEES 20 avec la participation de Patrick KESSEL du CEMOPI.
-1996: LE PARTI COMMUNISTE FRANCAIS -1921-1923 avec la participation de Patrick KESSEL du CEMOPI.
-1996: LE PROCESSUS CONTRE-REVOLUTIONNAIRE EN URSS FIN DES ANNES 50 avec la participation de Ludo Martens

Parallèlement cette période 1996-2000est celle de la fondation des EP, de ses premières protestations contre l'amalgame fasciste fait entre Hitler et Staline, du lancement d'un "Appel aux communistes", de la publication de brochures et du bulletin EP-Infos, de la réunion unitaire avec des organisations ML, de la création d'un collectif communiste ML regroupant au départ 5 organisations, de la lutte contre le projet Aubry sur les 35 heures, le soutien aux luttes des sans-papiers, de la tentative d'organiser une riposte plus collective des ML contre le livre de Courtois...
Les EP vont également soutenir la création du Collectif Militant Communiste avec lequel il signera un tract pour le 1er mai 2003. Le CMC changera d'alliance plus tard en essayant de regrouper les organisations non-maoïstes.

La CC va éclater en deux groupes en 1999, le PTB en février va publier une interview de JLS responsable nationale de la CC. La CC verra également sortir de ses rangs un groupe en l'an 2000 "Communistes en lutte".
Un débat aura lieu entre un membre du PTB et des EP au sujet de la CC. En mars 2002, Solidaire va faire une grosse erreur d'appréciation en appuyant le lancement du groupe "Communistes" de Rolande Perlican est le qualifiant de ML.
Un camarade des EP va faire passer dans Solidaire une mise au point personnelle concernant le groupe "Communistes", le qualificatif de ML donné par le PTB et sur l'histoire des ML en France.
Je ne reviens pas sur l'appui du PTB a des groupe comme le Kartel 21 ou au RCU qui n'existent plus depuis quelques années, ni sur le soutien appuyer au PRCF. Ce qui ressort de pas mal de discutions avec les belges c'est une certaine impatience à vouloir créer le Parti ou a fusionner, unifier les groupes se revendiquant du ML.
Voilà en gros ce que je peux dire sur les rapports du PTB avec les organisations en France et les quelques éléments que je tenais à faire part aux camarades.

Finimore


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire  Les ML en France et le PTBNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum