Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 LES CANDIDATS DU PRCF S’ADRESSENT AUX ELECTEURS

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Unitaire
Pionnier
Unitaire
19 messages postés
   Posté le 23-05-2007 à 19:37:16   Voir le profil de Unitaire (Offline)   Répondre à ce message   http://pcf-prcf.over-blog.com   Envoyer un message privé à Unitaire   

Cher(e) concitoyen(e),

Force neuve fondée en 2004, le Pôle de Renaissance Communiste en France s’enracine dans l’histoire du communisme français et international. Il présente des militants dévoués au peuple : communistes expérimentés, ils ont été écartés par le PC officiel, qui s’est mué en force d’appoint du PS.
Ils sollicitent donc le soutien de la classe ouvrière, ouvriers, techniciens et employés du public et du privé, salariés précaires et privés d’emploi, mais aussi des étudiants, des enseignants, chercheurs et ingénieurs, des retraités, sans oublier les agriculteurs, artisans et petits commerçants, etc., bref tous ceux qui vivent ou aimeraient bien vivre de leur TRAVAIL.
Nous intervenons dans une situation politique caractérisée par la domination du grand capital et la droite qui veulent une « rupture » à la Thatcher pour SUPPRIMER ce qui reste d’acquis sociaux et de libertés démocratiques.
La construction d’une force franchement communiste et 100% anti-Maastricht est urgente car l’ex-« gauche plurielle » et ses satellites « anti-libéraux » ont démontré leur impuissance à stopper la casse sociale et à contenir Le Pen et le dangereux Sarkozy de Nagy-Bocsa, le nouveau président qui marche sur ses pas..
Oui, notre pays est menacé de fascisation ! Oui, le grand capital et son Parti Maastrichtien Unique (UMP-UDF-PS) violent Marianne ! Car la France a voté Non à l’Europe capitaliste le 29 mai 2005, et en 2006, sa jeunesse a rejeté la précarité en se mobilisant massivement contre le CPE. Mais le Parti Maastrichtien veut imposer l’intégration européenne par la petite porte, quitte à flatter l’extrême droite et à bâtir un Etat policier…
Or, malheureusement, la pseudo-« opposition » socialiste converge avec la droite sur Maastricht et sur la constitution européenne . La droite, le PS et la « gauche plurielle » ont impulsé les privatisations et installé le désastreux euro, qui plombe notre pouvoir d’achat, nos exportations industrielles, nos retraites et nos services publics.
Quant au PC officiel, même s’il compte encore des militants dévoués, il a renié l’idéal révolutionnaire des Communards et de la Révolution d’Octobre 17. A l’inverse du PCF ouvrier, patriote et internationaliste de M. Thorez et de J. Duclos, l’actuel PC décaféiné s’est définitivement arrimé au PS maastrichtien pour sauver ses places !
Résultat : il n’y a plus en France un vrai parti communiste associant le drapeau rouge des travailleurs au drapeau tricolore de 1789. Ainsi les trotskistes Laguiller et Besancenot rejettent-ils l’indépendance nationale : ils lui préfèrent la mensongère « Europe sociale », acceptant le principe de l’intégration européenne et abandonnant aux fachos le drapeau tricolore !
Et pendant ce temps, l’UMP, l’Europe et le MEDEF, démantèlent les acquis de la Résistance (sécu, retraites, statuts et conventions collectives, nationalisations) hérités des ministres communistes de 1945; ils détruisent la nation à coups de directives européennes, brisent les services publics, délocalisent l’industrie, dépècent la petite agriculture… tout cela au profit d’actionnaires milliardaires qui jouent au monopoly sur le dos des ouvriers, des paysans et des couches moyennes !
Eh bien l’heure vient de poser un acte d’espoir et de résistance : retrouvons le vote franchement communiste, comme à l’époque où le grand patronat était forcé de lâcher des acquis face au combat des travailleurs et de leur grand Parti communiste

Avec le PRCF, soutenons un programme progressiste de lutte et de rupture avec l’Union européenne du capital il faut se battre pour imposer :
- la réduction des inégalités,
- l’augmentation des bas et moyens salaires (SMIG à 1600 € nets tout de suite, avec péréquation entre petites et grandes entreprises), mais aussi des retraites, des pensions agricoles et de réversion.
- L’indemnisation du chômage.
- le développement du logement social;
- l’ annulation des déremboursements Sécu et des lois cassant les retraites (37 ans et 75% du meilleur salaire)
- pour cela, il faut contrôler les capitaux, supprimer les privilèges des PDG, taxer le grand capital, les grosses fortunes et reprendre les 65 millions d’€ d’argent public annuel affectés sans contrôle aux capitalistes au titre de « l’emploi » ! Il faut aussi nationaliser les banques et annuler la dette d’Etat envers les usuriers du capital privé !
-l’élimination de la précarité de l’emploi : interdire les délocalisations, attribuer un CDI ou un emploi sous statut à tous les salariés, quitte à affecter pour cela des aides transitoires aux très petites entreprises !
-de re-nationaliser à 100% les entreprises privatisées par la droite et le PS (sans indemnités pour les gros actionnaires !); d’embaucher à l’Hôpital public, créer des crèches et des maisons de retraite, reconstruire des services publics pour les usagers ;
-de développer l’Education nationale : abroger les réformes nuisibles Allègre-Fillon-Robien, réduire le nombre d’élèves par classe, soutenir les élèves en difficulté en recrutant des milliers d’enseignants ; réserver les fonds publics à l’école publique ;
- de développer la recherche et l’Université : garantir les diplômes nationaux, supprimer les droits d’inscription, augmenter les bourses ;
-de protéger l’emploi industriel menacé de délocalisation massive : aéronautique, métallurgie, etc. ; recréer un puissant secteur public industriel et bancaire et mettre en place un plan national de ré-industrialisation, si nécessaire dans notre région frappé par les fermetures massives d’entreprises, sans quoi la France va se ruiner à tout importer ! Privilégier la formation et le contrôle des salariés sur la gestion ;
-de rompre avec l’euro, qui impose l’austérité à perpétuité ! Il faut sortir de l’UE, des traités de Rome, Nice et Maastricht. Il faut aussi combattre les lois européennes de persécution anticommuniste, car cette chasse aux sorcières fasciste menace les libertés de tous ! L’indépendance nationale retrouvée permettra d’impulser l’Europe des luttes et de construire de nouveaux traités internationaux respectueux des nations et des travailleurs ;
-de développer la démocratie : annuler les mesures pré-fascistes, refuser la discrimination raciste et sexiste, étendre la démocratie directe de lutte et la proportionnelle à toute les élections, démocratiser la police, revenir au principe républicain de conscription en accordant de larges droits aux appelés, substituer à la 5ème République antidémocratique une République sociale, souveraine et fraternelle !
-d’orienter la production vers le respect de la nature et de l’environnement, pour permettre le développement soutenable de l’économie ;
-d’impulser une politique étrangère de paix, agir contre l’impérialisme (et contre le dangereux Bush), soutenir les peuples qui cherchent une voie progressiste de développement, ceux d’Amérique du Sud en particulier (Venezuela, Bolivie, Cuba…) sortir de l’OTAN, aider l’Afrique sans ingérence néo-coloniale ;

Dans notre circonscription, votre député franchement communiste sera, sur le terrain, de toutes les luttes : pour l’emploi, le pouvoir d’achat, services publics, santé, protection de l’air, du sol et de l’eau (parmi les plus pollués de France !), habitat minier et logement social, précarité. Non le « Louvre » ne résoudra pas tous les problèmes, comme le prétend le parti Socialiste. Il défendra la République contre Sarkozy et Le Pen. Il refusera, contrairement au candidat sortant, TOUTE constitution européenne !

Ces propositions sont un appel à l’action :

- communistes unissons-nous dans un vrai parti communiste !
- démocrates, bâtissons ensemble le Front républicain, antifasciste, patriotique, populaire et progressiste. Prolongeons le Non du 29 mai 2005 ! Stoppons l’offensive fasciste et antisociale, refusons toute constitution européenne, rouvrons à la France la perspective du vrai socialisme !

http://www.prcf.fr
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
249 messages postés
   Posté le 23-05-2007 à 20:37:56   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

Te fatigue pas, on s'en branle.


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
gorki
Les ouvriers n'ont pas de patrie
Grand classique (ou très bavard)
gorki
835 messages postés
   Posté le 23-05-2007 à 22:47:50   Voir le profil de gorki (Offline)   Répondre à ce message   http://ouvrier.communiste.free.fr/   Envoyer un message privé à gorki   

Melestam a écrit :

Te fatigue pas, on s'en branle.


ça veux dire quoi ces écarts de langage???

la bienséance impose que l'on s'exprime différement dans ces cas là, genre:

" ne vous fatiguez pas, nombreux ici, nous sommes à nous en tamponner"
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2239 messages postés
   Posté le 24-05-2007 à 04:17:35   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Unitaire, il y a la section "infos des organisations" pour poser ce genre de déclaration. Ceci dit, nous n'avons pas vocation à être ici le relais des moindres déclarations, faits et gestes du PRCF.
Nous avons en tant que communistes ML et si tu veux en discuter, c'est pas un problème, une histoire, une ligne, un programme qui s'oppose sur de nombreux points au PRCF. De plus l'expérience du FUC -prcf- avec le putsch de Connolly -prcf-, de Bolch -prcf puis facho- etc... nous a suffisamment éclairé sur le PRCF.

Ici c'est un forum de débats, mais si tu as l'intention de nous innonder avec la propagande du PRCF, je crains que nous ne soyons pas d'accord.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Unitaire
Pionnier
Unitaire
19 messages postés
   Posté le 24-05-2007 à 17:08:01   Voir le profil de Unitaire (Offline)   Répondre à ce message   http://pcf-prcf.over-blog.com   Envoyer un message privé à Unitaire   

t'en fait pas !
RELAX mon camarade
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12525 messages postés
   Posté le 24-05-2007 à 23:06:59   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Unitaire, tu n'as pas répondu à ma question dans ta présentation :
Xuan a écrit :

Peux-tu préciser la catégorie socioprofessionnelle à laquelle tu appartiens ?


A propos des "convergences" dont tu parlais dans cette même rubrique, j'avais fait le commentaire suivant :
Xuan a écrit :

Si nous nous mettons d'accord sur nos "convergences" comme tu dis, qu'adviendra-t-il lorsque nous devrons faire un choix ?


Revenons un peu en arrière au sujet du choix, celui du PR"C"F de soutenir Ségolène Royal :
« Sans état d’âme, comme l’a demandé le Comité Politique National du 25 février, utilisons le bulletin Royal pour battre Sarkozy, sans pour autant apporter le moindre soutien politique à cette candidate pro-Maastricht et favorable à la constitution européenne. Quel que soit l’élu le 6 mai, l’alternative progressiste naîtra de l’opposition populaire et de la nouvelle résistance antifasciste. »
Comment peut-on voter Ségolène Royal « sans pour autant apporter le moindre soutien politique » ? Voilà une finasserie qui me dépasse.

En fait, derrière cette rhétorique inutile, il n’y a rien d’autre que le soutien critique au PS, parfaitement identique à celui des trotskystes, altermondialistes, antilibéraux et autres révisionnistes.
La déconfiture du PS a montré une fois de plus que, malgré les efforts de la dite « gauche », rénovateurs du PR « C »F compris, pour remettre en selle les socialos au nom du vote utile ou du tout sauf Sarkozy , le peuple ne soutient plus les socialistes . On le savait déjà depuis l’échec de Jospin mais il n’y a pire sourd que celui qui ne veut rien entendre.

Bien évidemment les socialos se sont hâté d'oublier les questions embarrassantes pour préparer leur prochaine défaite.
Mais on se rend compte que tous ceux qui les ont soutenus se sont bien gardé de parler de la corde dans la maison du pendu !

Quel bilan a donc tiré le PR«C»F de cet échec ? Aucun.

Dans sa déclaration du 22/5/2007, il n’en est aucunement question ; les socialos se ramassent une veste mais ne parlons surtout pas de ce qui fâche … à part les traiter de "gauche molle".
http://www.initiative-communiste.fr/wordpress/?p=1064#more-1064

Ce genre d' oubli évite à la dite «gauche» de s’interroger sur son soutien systématique aux socialos, tellement systématique d’ailleurs que ces derniers le considèrent désormais comme acquis et préfèrent aguicher Bayrou.
Hollande vient de déclarer : "La droite est animée d’un esprit de revanche" et "veut en terminer avec le pacte social et le modèle français[…]Il vaut mieux d’abord voter que de manifester après. […]Je dis qu'il y a danger[…]la France a besoin de la gauche à l'Assemblée nationale, non pas pour la gauche elle-même, mais pour protéger les Français".
Marqué à la culotte par Bayrou : « Mais pour la période qui s'ouvre, j'ai en tête une seule question, qui m'obsède: qui défendra les Français? »
Merci de tant de sollicitude ! On peut compter sur la « gauche » en effet (et sur Bayrou donc) pour protéger le peuple, l’expérience a été probante !
Voilà Hollande qui tremble à présent, à la perspective de perdre également les législatives, en regrettant amèrement le bon temps de la cohabitation.

Ne me demande pas pourquoi je mets des guillemets à PR«C»F. Les communistes authentiques se réjouissent de la défaite des socialistes. Je vais même te dire que nous leur souhaitons une déculottée mémorable et un prompt retour dans les poubelles de l’Histoire d’où ils n’auraient jamais du sortir si les révisionnistes n’avaient pas soulevé le couvercle.
Malheureusement il reste toujours quelque lèche-couilles pour entretenir des illusions sur leur compte, en appelant quand même à voter pour eux .
Croyez-vous que les marxistes-léninistes souhaitent envoyer vos députés à l’Assemblée Nationale dans ces conditions ?
Même dans vos rêves les plus fous, n’y comptez pas !

Mais puisque tu as bien voulu afficher le programme du PR«C»F, nous en parlerons également.
C'est un sujet intéressant qui me rappelle ma jeunesse et un certain Programme Commun de Gouvernement
Mais n'anticipons pas....

Message édité le 24-05-2007 à 23:08:55 par Xuan


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12525 messages postés
   Posté le 29-05-2007 à 23:45:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Apparemment, Unitaire ne veut pas débattre de la position du PR"C"F lors des présidentielles. Mais chose promise…il faut quand même dire un mot sur ce programme.

Parmi les objectifs avancés par le PR"C"F il faut relever ce qui concerne l'euro.
La droite, le PS et la « gauche plurielle » ont impulsé les privatisations et installé le désastreux euro, qui plombe notre pouvoir d’achat, nos exportations industrielles, nos retraites et nos services publics.
Le passage à l’Euro a été l’occasion d’augmenter les prix à la consommation. La grande distribution a donc pu réaliser un surprofit monumental. Mais les petits et gros commerçants n’ont pas été en reste (boulangers, pâtissiers, commerces de proximité, etc.). Dans le même temps, grâce aux « accords » sur le passage aux 35h, les salaires ont été bloqués, ce qui a induit une baisse relative conséquente des salaires. Les revendication salariales apparues depuis le confirment.

Alors qui doit-on incriminer ? Faut-il crier haro sur l’Euro ou bien dénoncer la collusion entre les capitalistes de l’industrie et du commerce qui ont réalisé leurs profits sur le dos des classes laborieuses ?
Dénoncer le passage à l’Euro c’est détourner l’attention des masses et utiliser un argument démagogique largement exploité par le FN par ailleurs.
Et on sait pourquoi ce parti ne tient pas à mettre en cause les petits et gros patrons du commerce, qui constituent une bonne part de son fond de commerce électoral.
A contrario, on se demande en quoi le retour au Franc apporterait une quelconque amélioration du pouvoir d’achat.

Ne parlons pas de « nos exportations industrielles » ni de « nos services publics » , c’est un langage que ne connaît pas la classe ouvrière, exception faite de certains bonzes syndicaux qui s’imaginent copropriétaires des moyens de production parce qu’ils ont touché une poignée d’actions, et que la direction les laisse jouer à Freecell sur le PC du local syndical en échange de leurs petites et grandes lâchetés.
Maintenant, si le PR«C»F en est à donner des conseils d’import –export à la bourgeoisie, on ne sait jamais il reste peut-être quelque strapontin dans le cadre de la politique d’ouverture. Mais il faut faire vite c’est déjà les chaises musicales, alors après les législatives…

Encore une fois sur le drapeau tricolore :
Résultat : il n’y a plus en France un vrai parti communiste associant le drapeau rouge des travailleurs au drapeau tricolore de 1789. Ainsi les trotskistes Laguiller et Besancenot rejettent-ils l’indépendance nationale : ils lui préfèrent la mensongère « Europe sociale », acceptant le principe de l’intégration européenne et abandonnant aux fachos le drapeau tricolore !
C’est un peu facile de se défausser ainsi de toute critique envers le véritable chauvinisme du PR«C»F.
Le drapeau tricolore de 1789 c’est celui de la classe bourgeoise. Celle-ci en est pleinement consciente puisqu’elle a ironisé sur les trémolos patriotiques de la « gauche » lors des présidentielles.
Et il y a de quoi. Associer les travailleurs à la défense de la nation c’est précisément tout le sens de l’appel à l’Union sacrée lancé par Sarkozy.
La France d’aujourd’hui n’est ni colonisée ni occupée, c’est une puissance impérialiste dominante en Europe. A telle enseigne que Sarkozy s’arroge le droit de corriger la copie de Giscard par-dessus la tête des pays qui ont ratifié la Constitution européenne, et alors que la France a voté contre…Pour un pays opprimé par « l’hyper puissance européenne » , on a vu pire !

Les communistes ne doivent pas oublier l'enseignement qu'a constitué le ralliement des sociaux-chauvins à la boucherie impérialistes de 1914.
« Engels a su montrer dès 1891 que la "rivalité de conquêtes" était un des principaux traits distinctifs de la politique extérieure des grandes puissances, tandis qu'en 1914-1917, à un moment où cette même rivalité, énormément aggravée, a engendré la guerre impérialiste, les gredins du social-chauvinisme camouflent la défense des intérêts spoliateurs de "leur" bourgeoisie par des phrases sur la "défense de la patrie", "la défense de la république et de la révolution", etc. ! » [l’Etat et la Révolution - chap.2]

D'autres points importants méritent qu'on s'y arrête : les nationalisations et la "République sociale, souveraine et fraternelle" .
J'y viendrai ensuite, à moins qu'un autre camarade ne me devance


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 30-05-2007 à 14:08:00   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

Cela en vaut-il la peine ?
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2239 messages postés
   Posté le 30-05-2007 à 14:57:31   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

sti a écrit :

Cela en vaut-il la peine ?


Il n'est jamais inutile de démasquer clairement les positions opposées au marxisme-léninisme, comme celle du PRCF.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
jejex68
Grand classique (ou très bavard)
50 messages postés
   Posté le 30-05-2007 à 21:28:14   Voir le profil de jejex68 (Offline)   Répondre à ce message   http://unite-communiste.xooit.com/index.php   Envoyer un message privé à jejex68   

Tu es très prolixe Xuan et, je dois bien l'avouer, je n'aurais peut être pas le temps de répondre à l'entiereté de tes questions ou remarques.



L'analyse que tu développe est très vrai et absolument pas contesté par le PRCF. Au contraire, nous sommes tout à fait en accord sur le fait d'un retrait immédiat de la France de tous les traités européens et, bien entendu, à un retour au franc (indubitablement)

A partir de là, ce n'est bien évidemment pas ce simple retour au franc qui augmentera le pouvoir d'achat des classes laborieuses dans le pays, mais bien la politique de re-nationalisation des grandes entreprises et de moyens de production.

J'avoue donc avoir du mal à comprendre en quoi tu fustige cette déclaration, car en tous points correspondante à tes convictions marxistes non?

De la même façon, je crois que tu sous-estime quelque peu nos concitoyens. Il n'est nul besoin d'avoir fait HEC pour pouvoir comprendre que si les matières premières ne sont plus produites sur le territoire, il faut les importer et cela coûte cher. De même si les produits de consommations courantes ne sont plus produits sur notre sol et par nos travailleurs, non seulement nous avons à faire face à du chômage de masse mais en plus le pouvoir d'achat baisse.
Ceci n'étant qu'une constatation de la vie de tous les jours!
Et je sais, bien sur, que tu partage mon avis sur ce constat et sur l'analyse (très rapide je te l'accorde) de la situation du commerce extérieur français; correspondant en tous points au modèle européen qui privilégie la production à l'étranger, la fabriquation à l'étranger au détriment de la population française.

Quant au chauvinisme................C'est, avouons le nous, uniquement là que le bas blesse.
Effectivement, le PRCF prône l'association du drapeau rouge au drapeau tricolore. Il y en aurait à dire sur le principe affiché de cet association des deux drapeaux.
Mais c'est là une discussion très interressante qui ne trouvera pas épilogue ce soir ni dans ce message. Par conséquent, si tu le souhaite ou d'autre, nous pouvons ouvrir un autre post plus dévolu à cette question.
armenak
oser lutter oser vaincre
Grand classique (ou très bavard)
armenak
295 messages postés
   Posté le 31-05-2007 à 09:56:18   Voir le profil de armenak (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à armenak   

le PRCF est donc totalement mûr pour rejoindre les trotskystes lambertistes du PT pour construire son nouveau Parti Ouvrier Français................. sans nous .
Armenak
SMT
Jeune Communiste
138 messages postés
   Posté le 01-06-2007 à 21:15:20   Voir le profil de SMT (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT   

Jejex a dit "Effectivement, le PRCF prône l'association du drapeau rouge au drapeau tricolore."


Contrairement aux théories infantiles gauchistes, les marxistes-léninistes rejettent le nihilisme national. Beaucoup citent la phrase de Marx et Engels « Les ouvriers n’ont pas de patrie » ; ils omettent la suite « pour s’ériger en classe dominante, ils doivent devenir la nation ».
Les communistes sont les défenseurs de l’égalité en droit de toutes les nations et de leur souveraineté nationale, patriotes populaires, ils respectent et apprennent de toutes les nations.
Après le renversement du capitalisme, la nation devient de contenu socialiste car la classe ouvrière et les travailleurs dirigent l’Etat. Les nations socialistes sont dirigées par le Parti communiste internationaliste. Elles cultivent l’amitié entre les peuples, la reconnaissance des droits nationaux pour les minorités, condamnent le racisme et l’antisémitisme. L’URSS sous la dictature du prolétariat est un exemple de résolution de la question nationale dans l’intérêt des peuples.
Les communistes condamnent les déviations nationalistes dans leur rang : exaltation de son pays au détriment des autres, voie nationale exclusive au socialisme, manifestation de chauvinisme, mépris des peuples opprimés.
Les déviations nationalistes conduisent à l’union sacrée avec le capital ("pour défendre la France").

Notre analyse de classe et notre conception des alliances de classes nécessaires ne sont pas les mêmes.
Pour l’URCF, la lutte pour la souveraineté populaire et nationale, passe par le combat du prolétariat pour son hégémonie sur le mouvement populaire.
Pour assurer cette hégémonie, la classe ouvrière doit être porteuse d’une conception prolétarienne de la nation (opposée à la nation bourgeoise faite de racisme, d’oppression, d’exploitation), d’ une laïcité militante, d’une citoyenneté renouvelée et internationaliste.
Pour le prcf, la classe ouvrière doit unir tous les « patriotes et républicains », pour « drapeaux tricolore et rouge rassemblés », « défendre la nation » !
Pour l’URCF, la bourgeoisie monopoliste française ruine le pays mais n’est pas « faible ». L’impérialisme français s’empare de positions économiques solides en Espagne (téléphonie, grand commerce), en Belgique (énergie), en Argentine et au Brésil, pour ne citer que quelques conquêtes récentes et continue de tirer de profits énormes de sa présence en Afrique.
Pour assurer le surprofit, les monopoles de France misent sur les marchés extérieurs, où la main d’œuvre vend à plus bas prix, sa force de travail !
L’Etat français est au service de cette exportation massive de capitaux.
Pour le PRCF, « comme en 1940 », « la bourgeoisie capitule et abandonne la nation ». D’où, pour eux, la possibilité d’alliances avec les couches bourgeoises (petites et moyennes) représentées par les « gaullistes populaires ».
Pour nous, pas d’union sacrée avec les forces bourgeoises, qui rêvent d’un impérialisme français dominant l’UE.

La divergence se situe idéologiquement sur l’approche matérialiste de la nation.
Pour l’URCF, la nation n’est pas un phénomène qui échappe aux conceptions de classe et aux luttes de classes.
Derrière la « forme » France, il n’y a pas une nation mais deux, à l’intérieur de chaque pays.
Une nation bourgeoise, composée de classes antagonistes, où la majorité du peuple-travailleur est opprimé, exploité par une minorité : l’oligarchie financière.
A l’opposé, à l’état embryonnaire, s’exprimant dans les résistances, dans les luttes de classes, se situe la future nation, prolétarienne, socialiste de contenu, qui fructifiant l’héritage démocratique et progressiste du passé : Révolutions bourgeoises, Commune, Résistance antifasciste, mai 68, amènera la nation française, à une nouvelle étape de son histoire, radicalement différente, par le contenu de classe : la révolution socialiste et l’édification du socialisme.


--------------------
"Le danger de la tactique des communistes de gauche consistait en ce qu'elle menaçait de transformer le Parti, de dirigeant de la révolution prolétarienne, en un groupe de conspirateurs creux et inconsistants" JV.Staline.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12525 messages postés
   Posté le 01-06-2007 à 23:15:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

jejex68 a écrit :

… nous sommes tout à fait en accord sur le fait d'un retrait immédiat de la France de tous les traités européens et, bien entendu, à un retour au franc (indubitablement)
A partir de là, ce n'est bien évidemment pas ce simple retour au franc qui augmentera le pouvoir d'achat des classes laborieuses dans le pays, mais bien la politique de re-nationalisation des grandes entreprises et de moyens de production.
J'avoue donc avoir du mal à comprendre en quoi tu fustige cette déclaration, car en tous points correspondante à tes convictions marxistes non?

Je ne suis pas un expert des questions économiques, mais en fait nous ne sommes pas d’accord sur ces différents objectifs :
• Revenir au franc n’apporterait pas un centime de plus aux travailleurs, et tu n'as rien démontré sur ce point.
• Renationaliser les grandes entreprises n’apporterait rien de plus également, nous en avons fait l’expérience sous Mitterrand et je peux t’assurer pour l’avoir vécu de l'intérieur que cela n’a strictement rien changé ni à l’aller ni au retour, exception faite pour certains cadres socialos qui ont su à l’occasion se faire propulser dans les sphères dirigeantes de ces sociétés.
Il y a un débat sur les nationalisations en particulier, dont je t'ai déjà fourni le lien. Bien entendu tu peux y donner ton avis.

jejex68 a écrit :

De la même façon, je crois que tu sous-estime quelque peu nos concitoyens. Il n'est nul besoin d'avoir fait HEC pour pouvoir comprendre que si les matières premières ne sont plus produites sur le territoire, il faut les importer et cela coûte cher.

Ce ne sont pas les matières premières qui coûtent cher, ce sont les produits de haute technologie, et ceux qui génèrent une plus-value importante en général.
Par ailleurs le portefeuille des capitalistes français n’est pas notre porte-monnaie. Lorsqu’ils délocalisent, que leurs capitaux rentrent dans une banque française ou panaméenne ne change rien à l’ordinaire du smicard.

jejex68 a écrit :

De même si les produits de consommations courantes ne sont plus produits sur notre sol et par nos travailleurs, non seulement nous avons à faire face à du chômage de masse mais en plus le pouvoir d'achat baisse.
Ceci n'étant qu'une constatation de la vie de tous les jours!

Ce qui est juste c’est que les fermetures d’entreprise créent la misèrent, la concurrence entre salariés actifs et chômeurs et aboutissent à une baisse générale des salaires de ce fait.
Par contre, un même produit peut être fabriqué moins cher à l’étranger, cela aussi on l’observe tous les jours.
Ce n’est donc pas la nature nationale ou étrangère d’un produit qui crée la paupérisation, la prolétarisation, ou la misère, mais les rapports capitalistes de production dans notre pays.

jejex68 a écrit :

Et je sais, bien sur, que tu partage mon avis sur ce constat et sur l'analyse (très rapide je te l'accorde) de la situation du commerce extérieur français; correspondant en tous points au modèle européen qui privilégie la production à l'étranger, la fabriquation à l'étranger au détriment de la population française.


D’abord l’exploitation de travailleurs étrangers se fait d’abord au détriment des travailleurs étrangers. J’imagine que tu ne l’as pas oublié mais c’est quand même mieux en le disant non ?
Ensuite je ne suis pas certain que tous les pays européens suivent ce « modèle ». Le modèle n’est pas de produire à l’étranger mais de réaliser la plus-value la plus importante.
Les salaires dans les pays émergents ou dans les pays pauvres d’Europe peuvent le permettre mais si un profit plus important peut être réalisé ici, la production se fera ici.
Ainsi, « l’immigration choisie » a pour but de réaliser ces profits plus importants ici et non à l’étranger .
Les immigrés non qualifiés ne font pas une concurrence suffisante aux travailleurs nationaux pour les capitalistes. Par exemple les travailleurs saisonniers n’exercent aucune pression sur les salaires des ouvriers d’usine. Par contre l’immigration de techniciens, ingénieurs ou médecins étrangers venant du Tiers Monde ou de l’Europe pauvre a pour objectif avoué de faire baisser les salaires en France.
Si tu ne le connais pas, je t’invite à étudier le rapport du Ministère de l'économie, des finances et de l'industrie intitulé « Immigration sélective et besoins de l'économie française » et publié le 14 janvier 2006 (ci-dessous le lien).
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/064000160/index.shtml
C’est la raison pour laquelle Sarkozy préconise simultanément l'expulsion des sans-papiers et "l'immigration choisie".
Devant le tollé qu’elle a soulevé dans les pays d’Afrique en particulier, qui se voyaient dès lors dépouillés de tous leurs cadres et techniciens, Ségolène Royal s’est empressée de leur proposer de négocier cette spoliation…
On voit encore une fois qu’ils défendent la même classe.

Par conséquent, se focaliser sur le caractère national ou étranger de la production est une grave dérive chauvine et n’a rien à voir avec le marxisme, dont l’aspect le plus important est sa nature de classe.

Notre revendication n'est pas la production en France mais le refus de tout licenciement. C'est ce que nous appelons se tenir sur les positions de la classe ouvrière.
Revenons au mot d’ordre de Marx et Engels « prolétaires de tous les pays unissons-nous !



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  LES CANDIDATS DU PRCF S’ADRESSENT AUX ELECTEURSNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum