Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas 

 Elections 2007 -la CC 59/62 soutient Bové-

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 Page suivante
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 25-11-2006 à 07:31:10   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Voici la déclaration de la Coordination Communiste 59/62 au sujet des présidentielles de 2007.

POUR GAGNER L'ELECTION PRESIDENTIELLE EN 2007,
IL FAUT UNE CANDIDATURE UNIQUE DU CAMP DU NON !


Le résultat des " primaires à l'américaine " du Parti Socialiste, orchestré par les médias, a rendu son verdict prévisible, et c'est encore une fois le social-libéralisme et les partisans du " oui " à la constitution qui en sortent vainqueur. Le programme du PS, dont la candidate désormais officielle est porteuse, s'inscrit ainsi dans tout ce que les électeurs du NON populaire à la constitution européenne ont rejeté massivement le 29 mai 2005.

La balle est à présent dans notre camp !

Les comités unitaires anti-libéraux, continuateurs de l'espoir né de cette victoire du NON le 29 mai, ont la responsabilité de proposer une alternative anti-libérale, celle du camp du peuple contre le camp de la bourgeoisie et de leurs agents de la gauche caviar patronale. Ils doivent faire de ces élections de 2007 le second tour du 29 mai 2005.
Les jours qui viennent sont décisifs : Ségolène Royal officiellement désignée, tous les regards se tournent à présent vers le camp anti-libéral. C'est le moment de montrer que l'alternative populaire anti-libérale peut se concrétiser enfin sur un(e) candidat(e) qui parle pour les intérêts de classe et les revendications réelles des travailleurs. C'est le moment de montrer que le seul vote réellement utile pour battre non seulement la droite, mais aussi la politique de droite, c'est le vote anti-libéral, c'est le vote en faveur du candidat(e) du camp du NON.

L'heure n'est plus aux hésitations : par la désignation d'une candidature unitaire (et unique) à l'élection présidentielle, les comités unitaires anti-libéraux doivent s'inscrire dans le choix d'un(e) militant(e) engagé(e), rassembleur(euse), capable de cristalliser les espoirs populaires, capable de vaincre le sentiment d'impuissance comme au moment de la campagne du référendum, capable de rassembler suffisamment de voix au 1er tour pour devancer la candidate de la " gauche " social-libérale et faire mentir tous ces médias aux ordres qui voudraient nous faire croire que tout est déjà joué avant même le début de la campagne.
Dans le contexte actuel, l'exigence prioritaire de prolonger la victoire du NON le 29 mai 2005 par une victoire possible, nécessaire du camp du NON à l'élection présidentielle est une occasion historique pour briser le bipartisme UMP/PS, droite/gauche. Seule une candidature unique du camp du NON peut réaliser cet objectif indispensable et tout à fait envisageable.

Quels candidats possibles ?

Lorsque nous confrontons les candidats à la candidature au sein du front électoral anti-libéral en constitution, seuls deux prétendant(e)s se détachent : Marie-Georges BUFFET et José BOVE.
La première est proposée par le PCF dont nous sommes historiquement issus : elle représente le parti qui a le plus porté, par sa représentativité, la campagne victorieuse du NON le 29 mai 2005 ; le second est un militant syndical dont l'aura gagnée sur le terrain des luttes dépasse nos frontières.
La première, au-delà du fait qu'elle est dirigeante d'un parti avec lequel nous avons des désaccords politiques et idéologiques, incarne dans ce débat du choix du candidat " l'esprit de parti " en tant que tel, auquel nous tenons absolument ; car il n'y a pas d'organisation durable de la lutte de la classe ouvrière sur le plan politique sans parti, il n'y a pas de prise du pouvoir d'Etat (donc de révolution sociale) sans parti.
La candidature du second, à l'inverse, par le fait même qu'il n'est pas porté par un parti, peut être perçu par certains comme conduisant à l'" effacement des partis " et à l'effacement du PCF en particulier.

Quels critères pour se déterminer ?

La Coordination Communiste 59/62, engagée dès le début dans le mouvement unitaire anti-libéral né contre le projet de constitution européenne et qui poursuit cet engagement aujourd'hui sur le front électoral, tient à donner sa position à l'occasion de ce choix du candidat(e).
Cette candidature doit être choisie, selon nous, à partir des critères suivants :
-- Elle doit avoir une notoriété qui va au delà des cercles de réflexion et des organisations impliqués dans la victoire du NON et justifier d'un engagement militant concret ;
-- Elle doit être engagée dans le processus unitaire plutôt que de jouer son propre jeu ;
-- Elle doit garantir que la campagne électorale unitaire laissera la place à l'expression des organisations politiques et associatives qui la composent ;
-- Elle doit respecter le principe et la nécessité des partis et donc rejeter tout esprit ou pratique anti-parti ;
-- Elle ne doit pas s'inscrire dans la logique de la bipolarisation UMP/PS qui empêche l'émergence de toute alternative anti-libérale ;
-- Elle doit prolonger la victoire du NON comme fondement à la préservation des conquêtes du Front Populaire et du Conseil National de la Résistance, solides remparts contre le libéralisme ;
-- Elle doit être l'expression électorale des luttes et de la solidarité entre les " sans usines " victimes des délocalisations, les " sans logis ", les " sans emploi ", les " sans papiers " et les " sans terres ", etc. ;
-- Elle doit porter l'exigence du vivre ensemble dans l'égalité des droits, notamment par l'option du droit de vote à toutes les élections pour l'immigration, l'abrogation des lois Pasqua/Debré/Chevènement/Sarkozy et la régularisation de tous les sans papiers ;
-- Elle doit être l'occasion de fédérer électoralement tous les anti-mondialistes, tous les anti-libéraux, toutes les victimes des désastres sociaux, économiques, culturels et politiques du capitalisme et de l'Europe impérialiste ;
-- Elle doit exprimer la solidarité internationaliste avec les peuples et les Etats qui résistent à l'agression barbare de l'impérialisme à l'instar de la Palestine, de Cuba, du Venezuela, de la Bolivie,...etc. ;
-- Elle doit traduire nos mobilisations contre les guerres d'agression impérialiste, la re-colonisation et contre le " choc des civilisations, des religions " prétextes à l'hégémonisme et aux impérialismes prédateurs ;
-- Elle doit poser le débat d'une aspiration populaire à une alternative sociale, politique, économique et culturelle au capitalisme et aux politiques libérales ;
-- Elle doit permettre de réduire l'abstention au maximum parce qu'elle est opposée et offre une perspective différente à l'alternance droite/ " gauche " à laquelle de moins en moins d'électeurs croient.

Réussir le rassemblement pour gagner : le choix de José Bové

La Coordination Communiste 59/62 pense que le candidat qui répond le mieux à ces critères et qui permet le rassemblement le plus large - de toutes les forces militantes du camp du NON - c'est José BOVE. Nous invitons en particulier les militants du PCF à le reconnaître lucidement.
Malgré les réserves existantes concernant José Bové, nous pensons que nous devons nous déterminer en fonction de notre objectif fondamental du moment: Réussir, à l'image du rassemblement large et populaire qui a permis la victoire du NON, le rassemblement pour gagner et briser la bipolarisation UMP/PS, nouvelle arme au service des intérêts du capital. Nous le faisons en ayant en tête cette maxime fondamentale de Karl Marx : " tout pas en avant vaut mieux que 10 programmes ".

Leur Bové et le nôtre...

Nombre de militants de la LCR qui rejettent la candidature de division de Besancenot soutiennent Bové, mais simplement souvent par " anti-PCF ". Outre que cela renforce les militants du PCF dans leur soutien à MG Buffet, ces soi-disant " défenseurs " de Bové restent de plus dans la logique de la candidature de " témoignage " (niant en pratique l'importance stratégique pour la lutte de classe de la victoire du 29 mai) et sont profondément défaitistes sur la capacité de victoire portée par cette candidature, se contentant d'espérer un " bon score ". Ils rejoignent en cela le PCF qui, lui aussi, conçoit la candidature Buffet surtout comme un moyen de pression dans le cadre de négociations futures ou en cours avec le PS.

Dans tous les cas : Tout candidat du camp du NON anti-libéral est notre candidat !

La désignation du candidat aux présidentielles devrait être dépassionnée si l'on garde bien en tête que quelque soit le/la candidat(e) retenu(e), il/elle sera notre candidat(e). A condition bien sûr qu'il s'agisse bien d'une candidature UNIQUE, et non pas d'une candidature de division, quand bien même elle s'affublerait d'une étiquette " unitaire " ou " anti-libérale ".

Aux militants du PCF en particulier, qui mettent en avant la question de " l'importance du PCF dans le mouvement " au lieu de regarder la question de la candidature la plus efficace au rassemblement, nous disons : au-delà des présidentielles va se poser la question de la bataille électorale des législatives, qu'il faudra préparer, là aussi, dans l'unité ; sur le plan des candidatures à ces élections-là, il est évident pour tout le monde que la force politique principale - non exclusive mais principale - sera le PCF.
L'essentiel étant toujours, tant dans l'élection présidentielle que dans les élections législatives, que le camp du NON, par des candidatures unitaires, soit présent pour frayer la voie à une véritable alternative anti-libérale, puis anti-capitaliste.

La Coordination Communiste, en tant qu'organisation révolutionnaire, mettra toutes ses forces pour fortifier le mouvement des masses et le faire progresser dans cette voie.
Nous appelons toutes les forces qui ont su - pour contribuer à la victoire historique du NON - soit marcher ensemble pour certaines d'entre elles, soit marcher séparément pour d'autres mais en frappant ensemble, à mesurer l'ampleur de l'enjeu et tout le sens de la responsabilité qu'impose la situation.
Unissons toutes les forces militantes, puis électorales du camp du NON pour battre l'union libérale du camp du OUI UMP/PS.

Fait à Lille le 19 novembre 2006

Coordination Communiste 59/62
pour la reconstruction d'un parti communiste révolutionnaire
BP 51, 590007 Lille Cedex
coordcommuniste@numericable.fr - http://coordin.communiste.free.fr

---
Commentaires à chaud :
Ce texte rend le débat et le positionnement des communistes ML plus actuel que jamais, et notamment les propositions faites dans le cadre du débat s'exprimer ensemble à propos des présidentielles -page 1- et page 2

Finimore
--

Message édité le 25-11-2006 à 07:38:19 par Finimore


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Membre désinscrit
   Posté le 25-11-2006 à 22:56:11   

Là sérieux ça me donne envie de jeter l'éponge... Et ça participe à l'unification du mouvement ML une orga aussi bidon? A côté d'eux les retraités du PRCF passent pour de dangereux révolutionnaires...
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 26-11-2006 à 07:38:43   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

oppong a écrit :

Là sérieux ça me donne envie de jeter l'éponge... Et ça participe à l'unification du mouvement ML une orga aussi bidon? A côté d'eux les retraités du PRCF passent pour de dangereux révolutionnaires...


Comme quoi derrière cette fumeuse "unification du mouvement ML" il y a bien une escroquerie politique !


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Paria
Les masses font et peuvent tout !
Grand classique (ou très bavard)
Paria
562 messages postés
   Posté le 26-11-2006 à 12:29:02   Voir le profil de Paria (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Paria   

Pas mal en effet !

Maarnaden, quelle est la position de ton groupe qui est, je croit, en contact avec le CC 59/62?
maarnaden
Pionnier
maarnaden
44 messages postés
   Posté le 29-11-2006 à 17:10:37   Voir le profil de maarnaden (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à maarnaden   

pour toute question au cercle communiste d'Alsace

cercle.communistealsace@laposte.net
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 29-11-2006 à 18:38:51   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

maarnaden a écrit :

pour toute question au cercle communiste d'Alsace

cercle.communistealsace@laposte.net


N'es-tu pas en train d'esquiver la question qui t'es posé ?
Tu dois bien avoir un avis sur le sujet, non ?


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9423 messages postés
   Posté le 30-11-2006 à 19:28:01   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A part le mouvement d’unification le Cercle Communiste d’Alsace participe à des « collectifs unitaires antilibéraux »
http://www.alternativeagauche2007.org/
qui regroupent "PCF, LCR, Alternatifs, Verts, PRS, Cercle Communiste d’Alsace - mbs Solidaires, CGT - citoyen-ne-s".

Plus précisément sur le site "Alternative à Gauche 2007" à la page http://www.alternativeagauche2007.org/spip.php?rubrique333

Message édité le 30-11-2006 à 19:35:11 par Xuan


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
maarnaden
Pionnier
maarnaden
44 messages postés
   Posté le 02-12-2006 à 12:46:45   Voir le profil de maarnaden (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à maarnaden   

Finimore a écrit :



N'es-tu pas en train d'esquiver la question qui t'es posé ?
Tu dois bien avoir un avis sur le sujet, non ?


je n'esquive pas: si la question est la position du CCA...

j'ai un avis sur le sujet, je reviendrais le poster quand j'aurais eu un peu de temps (pas mal de boulot ces derniers temps), sans doute ce week end.
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
249 messages postés
   Posté le 03-12-2006 à 21:04:54   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

J'ai papoté avec quelqu'un des JCMLA (membre également du-dit comité), et ça ne lui pose pas trop de problème que la CC 59/62 soutienne Bové, car "chaque orga fait ce qu'elle veut".


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
406 messages postés
   Posté le 03-12-2006 à 22:50:49   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

Melestam a écrit :

J'ai papoté avec quelqu'un des JCMLA (membre également du-dit comité), et ça ne lui pose pas trop de problème que la CC 59/62 soutienne Bové, car "chaque orga fait ce qu'elle veut".


Ah, la bonne vieille propagande...

"J'ai discuter avec un nazi, il m'a dit qu'il aimait bien Staline"

...


--------------------
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 03-12-2006 à 23:07:44   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

KGB Shpion a écrit :

[citation=Melestam]J'ai papoté avec quelqu'un des JCMLA (membre également du-dit comité), et ça ne lui pose pas trop de problème que la CC 59/62 soutienne Bové, car "chaque orga fait ce qu'elle veut".


Ah, la bonne vieille propagande...

"J'ai discuter avec un nazi, il m'a dit qu'il aimait bien Staline"

...
[/citation]


KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
406 messages postés
   Posté le 03-12-2006 à 23:30:42   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

sti a écrit :





Cherche pas plus loin. C'était juste pour dire que c'était de la propagande anti-JCMLA.


--------------------
sti
Grand classique (ou très bavard)
826 messages postés
   Posté le 04-12-2006 à 02:58:44   Voir le profil de sti (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à sti   

tu veux dire que c'est un mensonge ?
Je comprend toujours pas en quoi c'est de la propagande anti-JCMLA.
Melestam nous rapporte un fait ...
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 04-12-2006 à 05:25:16   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

KGB Shpion a écrit :

Cherche pas plus loin. C'était juste pour dire que c'était de la propagande anti-JCMLA.


Là KGB, tu dis une grosse connerie, car c'est bien dans la déclaration et statuts du CNU que la liberté de positions des orgas est reconnue.
Donc, il faudrait que tu argumentes un peu plus sérieusement avant d'affirmer que Melestam fait de "la propagande anti-JCMLA".


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
KGB Shpion
Grand classique (ou très bavard)
406 messages postés
   Posté le 04-12-2006 à 16:03:52   Voir le profil de KGB Shpion (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à KGB Shpion   

Il dit : J'ai papoté avec quelqu'un des JCMLA (membre également du-dit comité), et ça ne lui pose pas trop de problème que la CC 59/62 soutienne Bové, car "chaque orga fait ce qu'elle veut".

C'est de la propagande dans le sens où il fait comprendre que la JCMLA vaut pas mieux que la CC 59/62, parce qu'elle "s'en fout" si la CC soutient José ou pas.
En gros, il veut faire comprendre que même le P"C"F aurait été admis dans la CNU, car "chauqe orga fait ce qu'elle veut".


--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 05-12-2006 à 05:11:57   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Melestam a écrit :

J'ai papoté avec quelqu'un des JCMLA (membre également du-dit comité), et ça ne lui pose pas trop de problème que la CC 59/62 soutienne Bové, car "chaque orga fait ce qu'elle veut".


KGB Shpion a écrit :

C'est de la propagande dans le sens où il fait comprendre que la JCMLA vaut pas mieux que la CC 59/62, parce qu'elle "s'en fout" si la CC soutient José ou pas.
En gros, il veut faire comprendre que même le P"C"F aurait été admis dans la CNU, car "chauqe orga fait ce qu'elle veut".


Il ne s'agit pas du tout de propagande (je n'en vois pas l'intérêt). KGB, tu fais du brodage et de l'interprétation en nous prêtant des intentions concernant les JCMLA.
Il y a un topic précisément concernant l'unification et l'initiative du CNU, nous débattons ouvertement sur celui-ci de cette initiative. Si tu as un point de vue et des arguments -débat- a apporter n'hésite surtout pas à nous faire connaitre ceux-ci !

KGB, si tu lis les interventions des JCMLA sur le FUC et ici sur le FML, tu verras que ce qui est dit vis-à-vis par exemple du PRCF, par JCMLA n'est pas très clair (appel du pied) et que l'opportunisme n'est pas loin.

Pour ce qui est de ce que tu dis être de la propagande de la part de Melestam, tu n'as peut-être pas bien lu les textes du CNU, c'est très claire que les organisations participantes sont libres de mener leur propres actions et que comme le dit le point 13 " Une organisation en désaccord avec une activité décidée majoritairement peut ne pas y participer sans que sa participation au comité soit remise en cause. "


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Melestam
6ème classique unanimement reconnu.
Grand classique (ou très bavard)
Melestam
249 messages postés
   Posté le 05-12-2006 à 14:42:21   Voir le profil de Melestam (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Melestam   

C'était pas de la propagande, juste qu'elque chose que j'ai entendu. Il s'agit d'un des responsables de la JCMLA, et je pense que vous vous doutez de qui il s'agit...


--------------------
"Le boukharinisme est ainsi en définitive une thèse niant la négation de la négation."
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 05-12-2006 à 15:05:14   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

KGB Shpion a écrit :

En gros, il veut faire comprendre que même le P"C"F aurait été admis dans la CNU, car "chauqe orga fait ce qu'elle veut".


Non, pas le P"C"F car il ne fait plus référence au ML, mais le PRCF par contre peut très bien y être admis, et c'est le sens de certaines interventions que j'ai lu sur le FUC.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 15-12-2006 à 14:42:34   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Et voici une nouvelle déclaration de la CC 59/62 Le premier qui rigole et qui se moque des déboires du marais réformiste sera condamné à écrire 300 fois "je ne suis qu'un anti-unitaire au service de la droite et du PS"


Il est urgent, nécessaire et possible de trouver un compromis
pour une candidature unique et unitaire du camp du NON,

pour battre au premier tour Ségolène Royal et le camp du OUI !


L'assemblée des collectifs anti-libéraux du camp du NON, qui s'est réunie à Saint-Ouen les 9 et 10 décembre 2006, n'a pu dégager un consensus sur le nom à mettre sur le bulletin de vote pour l'élection présidentielle 2007.

Marie George Buffet, Secrétaire National du PCF et candidate à la candidature du front unitaire, est arrivée sans contestation possible en tête de la consultation « préférentielle » demandée par le Conseil National Unitaire aux collectifs locaux.

Comme le reconnaît la commission de synthèse des débats : « la délégation du PCF et plusieurs délégués des collectifs locaux présents ont estimé que le choix le plus partagé des collectifs locaux étant celui de Marie-George BUFFET, il était possible de construire un consensus sur sa candidature ». Mais le même document note aussi que « les autres sensibilités et plusieurs délégués des collectifs locaux ont estimé que le choix de MGB ne faisait pas consensus parmi les forces politiques, ni dans les collectifs locaux, et qu'il fallait continuer à chercher une candidature pouvant faire consensus ».

La situation actuelle se résume donc ainsi :

- un Comité National unitaire a été mis en place et reste ouvert à d'autres forces politiques;

- le processus de mise en place - avec déjà près de 800 collectifs locaux - laisse entrevoir une adhésion militante renforcée;

- un programme pour l'essentiel anti-libéral et reflétant le contenu de la campagne et de la victoire du NON le 29 mai a été adopté et peut encore être amélioré;

- l'engagement réaffirmé de tous et chacun dans le Comité National unitaire et dans les collectifs locaux de poursuivre l'action commune en vue d'une candidature unitaire et unique pour la présidentielle et les législatives;

- les résultats du choix préférentiel des collectifs locaux se portent majoritairement sur Marie-George BUFFET;

- Il n'est donc ni juste, ni correct, ni sérieux de continuer à proposer les deux autres candidats en lice - AUTAIN et SALESSE (BRAOUZEC, arrivé très loin dans cette consultation, s'étant retiré) ; En effet, ce serait complètement incompréhensible, anti-démocratique et non-consensuel, parce que tout simplement la consultation déjà faite règle cette question ;

- Dans notre déclaration politique datée du 19 novembre 2006, nous avions considéré que José B0VE, candidat issu du mouvement social, connu et reconnu, était le plus à même de porter efficacement sur le terrain électoral le camp du Non. C'était en quelque sorte notre premier choix, devant Marie-George Buffet. José Bové, qui a annoncé sa « démission provisoire » au début du processus de consultation des collectifs ne pourrait être encore un recours qu'à condition qu'il renouvelle clairement sa candidature et s'engage à respecter le caractère "consensuel, collégial et pluriel" de la campagne selon les termes mêmes de la proposition BUFFET. Mais il ne doit plus attendre; son absence lors de la rencontre nationale des collectifs constitue cependant objectivement un handicap qui doit être réparé par un engagement solidaire et collégial au service du front électoral militant du camp du NON dans son ensemble et sa diversité.


Objectivement, dans l'état actuel, en revenir simplement à un nouveau vote des collectifs ne suffira pas pour obtenir un compromis acceptable et salvateur. Le principe du « double consensus » au sommet et à la base du front unitaire, acté par tous, fait que Marie-George Buffet ne peut pas objectivement rassembler à la fois les forces politiques et les collectifs engagés dans le processus unitaire.

Maintenir sa candidature, c'est donner le prétexte à l'émiettement électoral du camp du NON avec les candidatures inacceptables annoncées d'Olivier BESANCENOT (LCR) et d'Arlette LAGUILLER (LO), qui font le jeu des sociaux libéraux du PS et de leur candidate Ségolène Royal. Ne donnons pas de prétexte supplémentaire à la LCR pour aller jusqu'au bout dans sa stratégie de division. Ce faisant, il ne s'agit pas d'une concession aux prises de position anti-parti (dans le sens de "anti-organisation"), anti-PCF, voire anti-communiste (que nous dénonçons) qui ont fleuri ces dernières semaines, mais simplement le constat qu'il faut une nouvelle proposition pour sortir de l'impasse et réaliser un compromis indispensable.

Conscient que l'unité des militants du camp du NON est un combat et qu'il s'agit ici d'unir d'une part la tradition et la culture du mouvement ouvrier et communiste (même devenu révisionniste) et d'autre part la tradition récente altermondialiste-écologiste des classes moyennes radicalisées par les effets socialement dévastateurs du capitalisme en crise, la Coordination Communiste, impliquée dès le départ dans les collectifs anti-libéraux pour une candidature unique et unitaire du camp du NON, lance un appel :

- au retrait de Marie-George BUFFET et de tous les candidat(e)s qui sont arrivés derrière elle lors de la consultation des collectifs locaux; pour arriver au compromis, il faut que chacun soit unitaire pour deux ;


- à l'examen sérieux d'une nouvelle candidature issue à la fois du PCF et du mouvement social pour aller dans le sens du « double consensus » tenant compte d'une part du choix préférentiel de Marie-George BUFFET, secrétaire national du PCF, par les collectifs locaux et d'autre part des exigences des autres sensibilités altermondialiste, écologiste, républicaine et citoyenne; beaucoup parmi les opposants à la candidature de Marie-George BUFFET ont dit qu'ils n'en voulaient pas "parce qu'elle était la secrétaire nationale du PCF": au PCF de proposer dès lors une autre candidature, une candidature enracinée dans le mouvement social, un mouvement social qui, de 1995 à 2005, a été la matrice de l'actuel camp unitaire anti-libéral du NON.

- et à défaut au recours à José BOVE comme nom à porter sur le bulletin de vote de la présidentielle dans le cadre d’une campagne collégiale, consensuelle et plurielle.

Les meetings nombreux qui ont déjà été réalisés montrent qu'il est possible, nécessaire, de battre au premier tour la candidate sociale-libérale ouiiste du PS et d'ouvrir ainsi une brèche dans le dispositif du bipartisme alternant UMPS au service de la bourgeoisie. Alors en avant, tous ensemble !

Fait à Lille le 11 décembre 2006

Coordination Communiste 59/62
pour la reconstruction d'un parti communiste révolutionnaire
BP 51, 59007 Lille Cedex
coordcommuniste@numericable.fr - http://coordin.communiste.free.fr


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9423 messages postés
   Posté le 15-12-2006 à 19:48:09   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Super numéro d'équilibriste pour soutenir un candidat qui s'est désisté, en s'appuyant sur le choix "majoritaire" de Buffet pour écarter Autain et Salesse, et proposer éventuellement un candidat révisionniste qui ne soit pas celui choisi par le parti révisionniste.
Chacun retient sa respiration en imaginant la réception douloureuse de cet exercice de haute voltige pour lequel aucun filet ne semble préparé.

Finimore, tu nous gâtes.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 17-12-2006 à 15:17:03   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Il est significatif que les termes utilisés par les médias pour nommer les comités antilibéraux (gauche de la gauche, extrême-gauche, gauche du non...) ainsi que les termes utilisés par les courants de ces comités (camp du non, camp populaire, rassemblement antilibéral...) ne recouvrent pas le même sens politique, ni les mêmes analyses et stratégies.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 19-12-2006 à 15:22:55   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Finimore a écrit :

Il est significatif que les termes utilisés par les médias pour nommer les comités antilibéraux (gauche de la gauche, extrême-gauche, gauche du non...) ainsi que les termes utilisés par les courants de ces comités (camp du non, camp populaire, rassemblement antilibéral...) ne recouvrent pas le même sens politique, ni les mêmes analyses et stratégies.


Voici pour illustrer mon propos, une petite réflexion perso concernant ces notions.

De l'union de la gauche aux rassemblements antilibérales de gauche en passant par la gauche plurielle.

Union de la gauche et programme commun.
La stratégie électoraliste du P"C"F basée sur l'union de la gauche est conçue dans un rapport de force (pression) avec le PS. Les aléas de l'union et de la division PS-P"C"F pendant les années (programme commun) 72-78 sont là pour montrer que pour le P"C"F cette stratégie est essentielle.
Le P"C"F dans ce cadre là a vu ses scores électoraux s'effondrés et le PS devenir dominant au sein de la gauche et y prendre une place hégémonique.

Union de la gauche et participation gouvernementale
C'est sur la base du rejet de la politique ultra-réactionnaire de Giscard (et du vote des Chiraquiens) que Mitterrand réussit à devenir président le 10 mai 1981. Les années Mitterrand avec la participation de 1981 à 1984 de 4 ministres du P"C"F, vont voire l'abstentionnisme ouvrier se développé. Les illusions, les espoirs déçus, les promesses non tenues... et surtout la politique anti-ouvrière au service de la bourgeoisie et de l'impérialisme français vont contribuer très clairement au reflux politique de la classe ouvrière.
Le bilan que tire le P"C"F de la période Mitterrand (1981-1988), ne remet pas en cause sa stratégie d'alliance opportuniste avec le PS et l'électoralisme. Quand le P"C"F parle de cette période, c'est pour faire porter le chapeau de la responsabilité aux masses qui "avaient mis trop d'espoir dans le vote du 10 mai 1981" et "qui attendaient trop de ceux d'en haut".

Ce n'est qu'à partir de 1995, avec les grèves contre le CIP et le plan Juppé que le mouvement ouvrier après des années de reflux, fait une lente remonté. C'est aussi à cette époque qu'apparaissent des structures syndicales nouvelles comme SUD ou associatives (AC! en 1994) ATTAC (alter-mondialistes), ou des coordinations. Le P"C"F est très globalement absent de ces structures (les trotskistes de la LCR sont bien présent dans ATTAC, tandis que LO est dans les coordinations -notamment à la SNCF-). Le P"C"F va dès cette période, imaginer une instrumentalisation des "mouvement sociaux" -grèves, structures associatives...- dans sa stratégie d'union de la gauche et ses rapports avec le PS. Cette période est charnière pour le P"C"F car il affirme un peu plus son orientation interne social-démocrate (mutation) en rejetant certains oripeaux révisionnistes trop voyant. Il participe de nouveau à un gouvernement dont le premier ministre PS est Jospin, ou le président est Chirac. Sa participation sous le vocable de la "gauche plurielle" est bien un soutien est une caution à une politique bourgeoise, anti-ouvrière et impérialiste.

Quand les élections de 2002 arrive, le bilan de la gauche plurielle est catastrophique, le P"C"F est encore directement associé à ce bilan. Certains électeurs du P"C"F s'étaient déjà détachés de celui-ci en votant pour LO en 1995, ils vont encore lui faire payer électoralement le bilan de la gauche plurielle en votant pour des "petits candidats" -LO, LCR, Chevénement..- L'effondrement historique des résultats électoraux du P"C"F passant derrière les candidats trotskistes, ajouté à celui de Jospin (PS) contribuera à positionner Le Pen (FN) pour le second tour.

La période 2002-2006

Le P"C"F va essayer une stratégie à double aspects:
-s'appuyer sur les mouvements associatifs de type ATTAC -alter-mondialistes-, écolos, trotskistes (LCR) -des relations privilégiées sont tissées avec ces orgas-
-poursuivre dans le même temps les relations avec le PS.
Il s'agit surtout pour de créer un rapport de force pour négocier avec le PS

Le référendum sur le TCE est alors l'occasion pour le P"C"F d'affiner cette stratégie (reconstruction d'une union de la gauche new look servant le rapport de force avec le PS)
Cette politique est symbolisé par le ton "unitaire" impulsé par Marie-Georges Buffet secrétaire national, qui a pris la suite de R. Hue. MGB était ministre de la gauche plurielle sous Jospin.

La LCR est la « nouvelle gauche »
Cette "nouvelle" construction à gauche va trouver un écho favorable à la LCR (ouvertement opportuniste qui appelle systématiquement à voter à gauche au second tour des élections) qui cherche à tout prix a être reconnu par les grands partis de gauche.
En 1995, la LCR appela à voter indistinctement pour Hue (P"C"F), Voynet (Verts), ou Laguiller (LO). En 1996 Le P"C"F lance l'idée aux orgas de gauche une campagne dans toute la France, qui doit se terminer par un grand rassemblement à Bercy pour préparer les élections législatives de 1998.
Toute la gauche est présente à Bercy en avril 1996 (sauf LO). Sur la scène sont présents et côte-à-côte Lionel Jospin, Robert Hue, Dominique Voynet, Alain Krivine, Jean-Pierre Chevènement...
Pour la LCR c'est la consécration, après des années de soutien et de rabattage systématique pour la gauche, elle est enfin reconnue et pense enfin jouer dans la "cour des grands" de la gauche plurielle. Seulement en 1997, quand Chirac dissout l'Assemblée Nationale cette gauche se reconstitue... mais en laissant de côté les trotskistes de la LCR, qui vont proposer par défaut (après plusieurs déboires) de faire une campagne commune avec LO pour 1998 (régionales).

Les relations P"C"F et LCR
C'est surtout lors de la bataille autour du NON à la constitution européenne -TCE- que le P"C"F s'est le plus rapproché de la LCR. Là encore la stratégie des révisionnistes est toujours l'instrumentalisation dans son rapport de force à gauche avec le PS.
Pourtant derrière les discours unitaires, c'est bien toujours la farce opportuniste de l'union à gauche que le P"C"F entend maintenir. La LCR (qui avait comme nos révisionnistes cautionné le vote Chirac en 2002) de même continuait de soutenir l'idée d'une vrai gauche "100% à gauche" en allant dans le sens du discours du P"C"F.
Avec la victoire du NON au TCE, le P"C"F se sent poussé des ailes. Il y a fait campagne autour de la notion de "gauche du non", il se voie déjà tenir la dragée haute au PS.
Avec l'approche de 2007 et les présidentielles, les stratégies et les ambitions s'aiguises, de même que les affrontements entre organisations et courants des ex-comités du 29 mai devenus "comités antilibéraux".
C'est dans ce cadre là qu'il faut situer et comprendre les positions des uns et des autres.
La LCR a développé l'idée d'une gauche de la gauche (théorie des 2 gauches), qui s'opposerait à la gauche réformiste social-libérale (PS). La conception du P"C"F n'est pas celle des "deux gauches" mais celle de travailler pour "faire bouger à gauche", pour ne pas effrayer le PS, pour faire un programme et une candidature qui "ne serait pas uniquement de témoignage, mais se battrait pour gagner" -dans cette conception nous retrouvons l'idée que la gauche du non ou le "camp du non" serait uni et majoritaire dans cette campagne présidentielle, alors qu'il n'en ai rien-.
Le P"C"F se retrouve dans une démarche, ou il se veut le champion de l'unité de la gauche antilibéral, ses moyens organisationnelles lui permette d'effectuer une tentative d'opa sur les comités antilibéraux qui deviendrait le cache sexe d'une candidature P"C"F.
Marie-georges Buffet ayant déjà clairement claironné quelle voterait contre la droite au second tour, c'est-à-dire pour le candidat de gauche y compris Ségolène Royal.
La LCR se retrouve alors en porte à faux avec ses discours contre le PS, il ne reste plus qu'a Besancenot de se lancer seul dans la campagne.
Finalement le P"C"F ayant voté pour le choix d'une candidature (MGB) du rassemblement de la gauche antilibérale, se retrouve englué dans des contradictions. Les autres orgas présentes dans les comités antilibéraux, n'ont pas forcément vu venir le P"C"F avec ses gros sabots -certain lui ont même dérouler le tapis- et se trouvent face à une structure de Parti révisionniste qui peut devenir un rouleau compresseur dans certains cas.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
9423 messages postés
   Posté le 19-12-2006 à 21:13:03   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je partage nombre de tes observations.
Mais il me paraît aussi important de s’interroger sur le vote populaire en faveur de Le Pen.
Ce vote regroupe beaucoup de mécontents de la droite et des socialistes, beaucoup d’ouvriers dépolitisés, notamment dans les régions où le chômage sévit fortement. C’est le fruit du révisionnisme qui a détruit le parti de la classe ouvrière.
C’est également une manifestation du chauvinisme qu’on retrouve aussi dans le parti révisionniste et dans certains courants de la « gauche républicaine» comme Marianne.
Parallèlement à cela il existe dans les masses – et en particulier à la base du P « C »F - une franche détestation des socialistes.
Et je ne suis pas certain que l’appel de Buffet pour « faire bouger à gauche » y rencontre l’écho escompté. Au contraire les militants et sympathisants révisionnistes n’ont plus envie de soutenir le PS et les vannes du genre « bonnet blanc et bonnet rose » sont monnaie courante.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
1959 messages postés
   Posté le 20-12-2006 à 05:06:49   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Xuan a écrit :

Mais il me paraît aussi important de s’interroger sur le vote populaire en faveur de Le Pen.


En effet, j'ai le cas d'un ouvrier (dans l'usine ou je suis) qui d'un côté participe activement depuis des années à des manifs principalement syndicales (contre le CPE par exemple) -il n'est pas syndiqué, mais participe aux grèves et soutiens les revendications- et qui est assez confus dans son discernement politique, notamment sur le vote Le Pen, assimilé à un vote anti-système ou à un vote susceptible de faire "pêter" le système. Evidemment le poids des années de venin révisionnistes déversé, de réformisme ajouté à la crise, la concurrence... n'aide en rien (bien au contraire) la compréhension des enjeux politiques sur la question de l'immigration, des sans-papiers etc...
La encore, le vote est assez déresponsabilisant, le vote ne représente pas vraiment ce que l'on pense. Dans le cas du vote FN, il fonctionne aussi comme une réaction a un discours dominant (un peu comme certains ouvriers qui ont voté NON au TCE, uniquement parcequ'il en avait marre de la propagande unilatérale et massive pour le oui). Le parlementarisme bourgeois et ses élections contribuent largement au rejet de la politique et à la confusion idéologique.


--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
maarnaden
Pionnier
maarnaden
44 messages postés
   Posté le 26-12-2006 à 11:28:53   Voir le profil de maarnaden (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à maarnaden   

Comme je l'avais précédemment indiqué, je reviens donc sur ma position personnelle sur la question... (oui, j'ai mis un peu de temps, désolé, d'autant que j'ai été très occupé)...

ma position personnelle sur les collectifs anti-libéraux était la suivante (car maintenant la situation ayant évolué, il faut une nouvelle analyse): ces collectifs représentaient le débouché politique "naturel" (dans le cadre de la démocratie bourgeoise) continuant le mouvement populaire de rejet du TCE du 29 mai 2006... n'y laisser s'exprimer que les réformistes, les révisionnistes, les socio-démocrates, les altermondialistes ou les trotskistes, sans faire entendre la voix des marxistes-léninistes (dans nos faibles moyens), c'était les laisser complètement récupérer le mouvement... alors, on est d'accord, ils l'auraient de toutes manières fait, ils auraient trahi pour le second tour en rabattant pour le PS, mais au moins, on a pu faire entendre nos positions, prendre la parole, se confronter...

je pense aussi qu'aller aux masses avec des slogans en appelant à la dictature du prolétariat dans le contexte actuel n'est pas utile: la bourgeoisie a patiemment déconstruit pendant des décennies et étapes par étapes tout ce qui faisait le communisme (y compris les représentations favorables qu'il avait dans la population)... pour l'heure, je crois que la priorité est de redonner confiance dans la mobilisation collective et reconstruire, étapes par étapes, ce que la bourgeoisie a détruit... donc, remettre la lutte des classes au premier plan et partout où c'est possible... ces collectifs, même réformistes, permettaient de remettre la lutte des classes en avant (même s'ils ne le souhaitaient pas) et c'est un premier pas qui montre qu'il y a déjà eu un progrés pour les idées communistes par rapport au milieu des années 90 par exemple...

bon, maintenant que ces collectifs n'existent plus... je crois qu'il va falloir se déterminer autrement (en ce qui me concerne)...

Message édité le 26-12-2006 à 11:31:10 par maarnaden
Haut de pagePages : 1 - 2 Page suivante
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas  Elections 2007 -la CC 59/62 soutient Bové-Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum