Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  écologie et capitalisme 

 COP 21 - COP 22 - etc.

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16410 messages postés
   Posté le 02-11-2021 à 18:40:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xi Jinping ne s'est pas rendu à la dernière COP ni au G20 mais il est intervenu en visioconférence. Peu de médias en ont rendu compte :


Xi Jinping appelle à des mesures concrètes face aux changements climatiques et aux questions énergétiques

2021-11-01 · Source: Xinhua
http://french.beijingreview.com.cn/Monde/202111/t20211101_800262158.html


Le président chinois, Xi Jinping, a appelé dimanche la communauté internationale à prendre des mesures concrètes pour faire face aux changements climatiques et aux questions énergétiques.

M. Xi a fait ces remarques alors qu'il s'adressait par liaison vidéo au 16e Sommet des dirigeants du G20 à Beijing.

Les changements climatiques et les questions énergétiques sont les principaux défis mondiaux actuels, qui concernent les intérêts communs de la communauté internationale et l'avenir de la Terre, a déclaré M. Xi.

La volonté et la motivation de la communauté internationale à oeuvrer ensemble pour faire face aux défis ont continué de croître, la clé étant de prendre des mesures concrètes, a-t-il indiqué.

Il a appelé le monde à adopter des politiques globales et équilibrées, et à trouver un équilibre entre la protection environnementale et le développement économique, ainsi qu'à lutter contre les changements climatiques et à préserver les moyens de subsistance des populations. Les grandes économies doivent renforcer leur coopération dans ce domaine, a-t-il ajouté.

Il a également souligné l'importance de prendre des mesures plus fermes et de renforcer la coopération.

Le président chinois a également exhorté les pays développés à accroître leur soutien aux pays en développement, déclarant que les membres du G20 devaient prendre les devants dans la promotion et l'application des technologies avancées, et que les pays développés devraient respecter sérieusement leurs engagements envers les pays en développement en fournissant des fonds pour les aider à faire face aux changements climatiques.

Au cours des 15 dernières années, la réduction de l'intensité des émissions de carbone de la Chine a considérablement dépassé les objectifs d'action climatique fixés pour l'année 2020, a indiqué M. Xi.

La Chine publiera successivement des plans de mise en oeuvre et des mesures de soutien pour les principaux secteurs et industries afin de parvenir à un pic des émissions de dioxyde de carbone, et établira le cadre politique "1+N" pour le pic carbone et la neutralité carbone, a-t-il souligné.

La Chine continuera de promouvoir la transformation et les ajustements des structures énergétiques et industrielles, à encourager la recherche, le développement et l'application de technologies vertes et à faible émission de carbone, à aider les localités, les industries et les entreprises qualifiées à prendre l'initiative d'atteindre le pic, ainsi qu'à apporter des contributions positives aux efforts mondiaux en matière de lutte contre les changements climatiques et de promotion de la transformation énergétique, a déclaré M. Xi.

La pandémie de COVID-19 a montré une fois de plus que les pays, qui possèdent tous des enjeux importants dans l'avenir de chacun et des intérêts convergents, forment une communauté de destin pour l'humanité, a déclaré M. Xi, notant que la promotion du développement durable dans les pays en développement profiterait aux peuples des pays concernés et affecterait également l'avenir et le destin de l'ensemble de l'humanité et de la Terre.

M. Xi a insisté sur la nécessité de donner la priorité au développement et d'agir conformément à la philosophie axée sur le peuple. Il a exhorté toutes les parties à considérer l'amélioration du bien-être des peuples et la réalisation d'un développement humain global comme point de départ et objectif ultime, à accorder à la coopération de développement une place plus importante dans la coordination macro-politique mondiale et dans le programme du G20 et à s'efforcer de résoudre les problèmes tels que la pauvreté et le développement déséquilibré.

Une déclaration des dirigeants a été adoptée lors du sommet.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16410 messages postés
   Posté le 02-11-2021 à 20:53:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

GT enquête : comment les pays développés rejettent la responsabilité du changement climatique


La politisation du problème nuit à la coopération mondiale (expert)
Par Shan Jie, Huang Lanlan et Zhao Yusha
Publié: 02 nov. 2021 23:47

https://www.globaltimes.cn/page/202111/1237976.shtml

Bien qu'ils aient les émissions de gaz à effet de serre par habitant les plus élevées au monde et transfèrent des entreprises polluantes vers des régions moins développées, en termes de lutte contre le changement climatique, les pays développés continuent de rejeter la faute sur les pays en développement et n'ont pas rempli leurs obligations. La scène familière aurait pu refaire surface et provoquer des tensions lors de la 26e Conférence des Parties des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) à Glasgow, en Écosse.

Xie Zhenhua, envoyé spécial de la Chine pour le changement climatique, a noté mardi à Glasgow que "les pays riches se sont engagés de manière significative à canaliser 100 milliards de dollars par an vers les pays moins riches d'ici 2020 il y a douze ans, et cela n'a pas été tenu" .
Il a souligné l'importance de mettre l'accord de Paris en pratique, affirmant qu'il est important de traduire la volonté politique des pays en action, a rapporté la CGTN.


Alors que le sommet de la COP26 se poursuivait, les médias occidentaux ont rapporté que les dirigeants chinois et russes étaient absents de la réunion, ce qui, selon eux, « soulevait des questions » sur l'engagement des pays à réduire les émissions.

Le président chinois Xi Jinping a participé au sommet par une déclaration écrite lundi, réaffirmant les objectifs et les mesures de la Chine, et a appelé à des actions mondiales plus fortes contre le changement climatique. L'année dernière, le pays a annoncé ses objectifs d'atteindre un pic de carbone avant 2030 et une neutralité carbone avant 2060.

Au lieu de réfléchir à ce qu'ils ont fait au climat mondial, certains politiciens et militants occidentaux ont fait pression sur les pays en développement.
Le président américain Joe Biden a exprimé sa déception en affirmant que la Chine et la Russie "ne se sont pratiquement pas manifestées" sur la question lors du sommet du G20 à Rome.
« Pourquoi le Royaume-Uni devrait-il apporter des changements alors que la Chine pollue toujours ? » a déclaré dimanche à la BBC la militante pour le climat Greta Thunberg.
Les observateurs ont noté que les politiciens occidentaux sont toujours occupés à colporter ce récit dans une tentative de déplacer la responsabilité du changement climatique, fermant les yeux sur le fait que les pays développés, encore aujourd'hui, sont les principaux coupables des émissions de CO2.

Les pays développés ont "pollué, géré, puis transféré [la pollution vers d'autres régions]" . Mais les pays en développement comme la Chine et l'Inde, ne les suivront pas en endommageant l'environnement de la planète,

"La pratique de politiser la question climatique n'est pas propice à la coopération mondiale sur le climat" , a-t-il déclaré.

Incalculable

Accuser la Chine et d'autres pays en développement en termes d'émissions de gaz à effet de serre est une astuce courante pour certains Occidentaux, qui, après avoir profité des avantages au détriment de la pollution de l'environnement pendant des décennies, commencent maintenant à reprocher aux autres pays d'" émettre trop beaucoup de gaz à effet de serre."

Les données de la Banque mondiale publiées par la Banque mondiale en mars montrent que les émissions de carbone par habitant de la Chine étaient de 6,4 tonnes métriques par citoyen, 15e au monde, beaucoup moins que les principaux pays développés, dont les États-Unis (17,6), le Canada (15,7), l'Australie (14,9) et la Corée du Sud (13,3). En 2018, les émissions moyennes de CO2 des pays et régions à revenu élevé étaient de 10,3 tonnes par habitant, alors qu'elles étaient de 7,4 pour la Chine.

Une étude précédente de deux scientifiques de l'Université de Stanford a révélé que les États-Unis, le Japon et de nombreux pays d'Europe occidentale ont réussi à « externaliser plus de la moitié de leurs émissions de CO2 et à se soustraire à la responsabilité de leur part de la pollution qui modifie le climat » , en exportant leur sbesoins de production dans les pays en développement.

En regardant le dernier demi-siècle, les pays développés dirigés par les États-Unis ont contribué à l'écrasante majorité des émissions de leur industrialisation. Les statistiques de la Banque mondiale montrent que les émissions de CO2 des États-Unis sont restées supérieures à 18 tonnes métriques par habitant entre 1966 et 2008, avec un maximum de 22,5 en 1973.

Outre les émissions nationales, le monde occidental dirigé par les États-Unis a commencé à installer des usines dans les pays en développement, dont la Chine et l'Inde, sous la pression des écologistes. Les entreprises à forte intensité de pollution représentaient 29,12 % de toutes les entreprises construites en Chine par des investisseurs étrangers en 1991, et 39 % des entreprises à capitaux étrangers en Chine étaient « très polluantes », ont rapporté les médias chinois.

Les États-Unis ont sous-traité environ 11 % des émissions totales liées à la consommation, principalement vers les pays en développement, selon l'étude « Comptabilité basée sur la consommation des émissions de CO2 » , publiée en 2010.

Parmi les émissions de CO2 liées aux biens et services consommés dans de nombreux Dans les pays européens, plus d'un tiers « s'est réellement produit ailleurs », selon le rapport.

D'autre part, en tant qu'« usine du monde », 29 % des émissions de la Chine ont été attribuées aux produits expédiés vers les pays développés, selon un article publié en 2014 sur le site Web chinois sur les émissions de carbone tanpaifang.com.

Pendant des décennies, les usines américaines à l'étranger ont pollué les pays en développement, dont certaines ont même conduit à des incidents mortels. Le 3 décembre 1984, des habitants de Bhopal, en Inde, ont été empoisonnés par 40 tonnes de gaz toxique provenant d'une usine appartenant à Union Carbide. La fuite de gaz toxique a tué 15 000 autres au cours des semaines suivantes, et « des centaines de milliers de personnes souffrent toujours des effets de l'exposition et de la contamination des terres et de l'eau » , a rapporté le Guardian dans un article en mémoire du 25e anniversaire de la catastrophe.
Les pays développés ont d'abord connu un développement rapide, puis ont transféré la pollution après la destruction de l'écosystème et la pollution de l'environnement, tandis que les pays en développement ne prennent en charge que les industries polluantes pour vaincre la pauvreté, Li Haisheng, président de l'Académie chinoise de recherche des sciences de l'environnement,

Mais le monde a un avenir commun pour la vie sur terre. Il a cité Friedrich Engels en disant : « Ne nous flattons pas, cependant, beaucoup à cause de nos victoires humaines sur la nature. Pour chacune de ces victoires, la nature se venge de nous.

Promesse non tenue

Lors du sommet des Nations Unies sur le climat en 2009 à Copenhague, les pays développés ont promis de canaliser 100 milliards de dollars par an vers les pays en développement d'ici 2020 pour les aider à faire face au changement climatique, mais la promesse n'a pas été tenue, ce qui en fait un autre exemple de l'échec des pays en développement agir.
Le financement est devenu une priorité à Glasgow, ce qui, selon un rapport de Nature fin octobre, a accru les tensions entre les différentes parties avant la COP26.

Le rapport citait Saleemul Huq, directeur du Centre international pour le changement climatique et le développement, déclarant que « d'ici que nous arrivions à Glasgow, s'ils ne nous ont pas donné 100 milliards de dollars supplémentaires [pour 2021], alors ils sont complètement incapables de remplir leurs obligations."
Les pays développés ont affirmé avoir contribué 80 milliards de dollars de financement climatique aux pays en développement en 2019 et 78 milliards de dollars en 2018. Les
pays développés et en développement diffèrent également sur ce que signifie le financement.
"Pour les pays en développement, les financements sont des fonds publics utilisés pour l'aide, mais pour les pays développés, ils parlent d'argent à 'mobiliser'", Wang Mou du centre de recherche des études urbaines et environnementales de l'Académie chinoise des sciences sociales, qui est également membre de la délégation chinoise à la COP26, a déclaré lors d'une récente conférence en ligne.

Même les fonds que les pays développés prétendent avoir donnés sont gonflés. Par exemple, ils comptent même les frais de déplacement de certains experts. Le rapport Nature a également souligné que les projets de construction de routes étaient comptabilisés comme une aide climatique.
"Le financement n'est pas un don ou une aide, mais une obligation des pays développés" , a relevé lundi un officier de la délégation chinoise.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16410 messages postés
   Posté le 02-11-2021 à 23:31:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

COP26 : Johnson, Biden, Bezos et les autres… Les jets privés font tousser à Glasgow

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  écologie et capitalisme  COP 21 - COP 22 - etc.Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum