Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire 

 Les rouges-bruns

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2629 messages postés
   Posté le 07-08-2014 à 06:14:20   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

marquetalia a écrit :

le lien du monde diplomatique fais allusion à la plateforme de Rome,que voulait imposer,selon le RCU,la communauté de Sant'Edigio au peuple algérien,dans une coalition comprenant le f.i.s-l assasinat des moines trappistes de thiberine par le g.i.a,bras armé du f.i.s a distancé le Vatican des fondamentalistes algériens.


Donc cela n'a aucun rapport avec le sujet : les "rouges-bruns" encore une fois tu mélanges tout !!!

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 07-08-2014 à 12:08:15   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Finimore a écrit :

[citation=marquetalia]le lien du monde diplomatique fais allusion à la plateforme de Rome,que voulait imposer,selon le RCU,la communauté de Sant'Edigio au peuple algérien,dans une coalition comprenant le f.i.s-l assasinat des moines trappistes de thiberine par le g.i.a,bras armé du f.i.s a distancé le Vatican des fondamentalistes algériens.


Donc cela n'a aucun rapport avec le sujet : les "rouges-bruns" encore une fois tu mélanges tout !!![/citation]

non,je ne mélange pas tout,Alain Soral soutient les islamistes algériens. http://www.enquete-debat.fr/archives/alain-soral-islamiste-ou-national-socialiste-32477 Alain Soral est un rouge-brun tout comme Pierre Vial Jean Mabire et dominique venner sont-ou furent-d extreme-droite néo-paienne.


Edité le 07-08-2014 à 13:05:46 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 07-08-2014 à 22:49:57   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

un article qui,si il dit la vérité sur la division handschar,cherche à semer le trouble au sein du mouvement communiste-"le grand mufti de jerusalem"-en pleine guerre impérialiste d Israel,dont les méthodes n ont rien à envier à ce fameux "Etat Croate Oustachi" http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-la-bosnie-pays-detruit-par-le-capitalisme-le-chauvinisme-l-islamisme-et-l-imperialisme-europeen-122490146.html

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 07-08-2014 à 22:52:36   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

l article me fait penser aux analyses passées de RCU sur le conflit yougoslave,mais cette prétendue alliance entre les nazis et la palestine ne va t elle pas pousser les lecteurs de ce site "reveil communiste" à soutenir le génocide à gaza?

--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2629 messages postés
   Posté le 09-08-2014 à 09:46:24   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

marquetalia a écrit :

un article qui,si il dit la vérité sur la division handschar,cherche à semer le trouble au sein du mouvement communiste-"le grand mufti de jerusalem"-en pleine guerre impérialiste d Israel,dont les méthodes n ont rien à envier à ce fameux "Etat Croate Oustachi" http://reveilcommuniste.over-blog.fr/article-la-bosnie-pays-detruit-par-le-capitalisme-le-chauvinisme-l-islamisme-et-l-imperialisme-europeen-122490146.html


Là je ne vois vraiment pas ce que tu veux démontrer !!! Qui cherche "à semer le trouble au sein du mouvement communiste" ?
Tu balances un lien, tu fais des commentaires plus ou moins cohérents, bref au lieu de poster tes dizaines de liens partout sur ce forum, prend le temps de lire, argumentes, expliques, cites... mais surtout arrête de polluer le forum.

Il faudra tôt ou tard que tu comprennes ça ! Sinon ça va finir par ton exclusion.

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2629 messages postés
   Posté le 09-08-2014 à 09:53:00   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

marquetalia a écrit :

l article me fait penser aux analyses passées de RCU sur le conflit yougoslave,mais cette prétendue alliance entre les nazis et la palestine ne va t elle pas pousser les lecteurs de ce site "reveil communiste" à soutenir le génocide à gaza?


Si tu as des questions à posé au site en question, fait-le mais sur le site dont tu parles.
Pour ce qui est des "analyses passées de RCU sur le conflit yougoslave" ça devient une obsession chez toi !!!
Il faudrait vraiment que tu numérises ce que racontait le RCU pour que les lecteurs du FML puissent se rendre compte du contenu politique.
Encore une fois, les analyses du RCU étaient très peu dialectiques sur le sujet (et sur d'autres) de plus ce groupe était totalement insignifiant sans aucune pratique politique dans la classe ouvrière.

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 09-08-2014 à 23:09:19   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

@ Finimore,les "analyses passées de RCU sur le conflit yougoslave"doivent etre dévoilées,et c est très conflictuel,surtout lors de débats dans la partie germanophone de la france,pour qui "dire que les serbes s opposent à l impérialisme allemand est faux puisque les serbes seraient des nazis pires que les allemands"ou dans une partie de la france à forte concentration de population kurde pour qui "les albanais ont ete victimes d une tentative de génocide par les serbes appuyés par la russie"-et idem pour la bosnie.encore une fois,les horreurs ds Oustachis -qui voulaient exterminer un tiers des serbes,en expulsant un deuxième tiers et en convertissant un dernier tiers au catholicisme,le camp oublié de Jasenovac bombardé en avril-juin 1999 par les frappes atlantistes pour détruire les preuves de la tentative nazie d exterminer les serbes pendant la seconde guerre mondiale-finissent dans les oubliettes de l histoire.


Edité le 10-08-2014 à 20:46:47 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 09-08-2014 à 23:11:26   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

les Allemands de Moselle qui appuyerent la secession croate puis l expulsion d un demi millions de serbes en krajina,slavonie occidentale et orientale nient désormais leur soutien passé à la croisade contre le "serbocommunisme"


Edité le 10-08-2014 à 20:47:16 par marquetalia




--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2629 messages postés
   Posté le 31-08-2014 à 18:23:28   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Dans un message en date de du 07-11-2005 sur l'ex-FUC, j'ai publié un texte au sujet de Faurisson. Ce texte reviens sur l'affaire des "rouges-bruns". Dans l'intro je disais que Faurisson mettait en doute " l'existence des camps de concentration et des chambres à gaz nazies". Pour être plus juste j'aurai du dire : Faurisson nie l'existence des chambres à gaz.

"Au sujet de Faurisson et la vieille taupe, voici également quelques éléments d'infos et de réflexions.

C'est dans le milieu des années 70 que commence l'affaire Faurisson mise en doute de l'existence des camps de concentration et des chambres à gaz nazies. Robert Faurisson refait parler de lui vers 1979 et c'est dans les années 90 que le personnage refait surface lors du lancement du livre de Garaudy "Les mythes fondateurs de la politique israélienne". Le livre de Garaudy diffusé par "La vieille Taupe" ancienne maison d'édition politiquement située à l'ultra-gauche, devenu depuis quelques années sous l'égide de Pierre Guillaume et de Faurisson une librairie diffusant des ouvrages négationnistes. C'est dans le contexte des années 90 que va naître une nouvelle affaire Faurisson mettant en scène une frange de l'ultra-gauche, des libertaires, des trotskistes et un courant social-démocrate. Cette affaire fera en partie éclater une partie de la direction de Ras l'Front -contre le fascisme- avec l'éviction de Gilles Perrault. La publication du livre "Négationnistes: les chiffonniers de l'histoire en 1997 -syllepse/Gollias et la mise en cause de Gilles Perrault qui publiera un livre intitulé "Ultra-gauche et libertaires contre le négationnisme".
Cette polémique se déroule autour du responsable de la collection de polars "Le Poulpe" Didier Daeninckx qui lui-même publiera un livre très critique " LE GOUT DE LA VERITE ( Réponse à Gilles Perrault )" 1997 EDITIONS VERDIER- . Toutes ces polémiques et accusations se déroule autour de ce qu'on appel "les rouges-bruns", c'est l'époque ou des liaisons troubles apparaissent pendant la première guerre du Golfe, notamment autour du journal L'Idiot International de Jean-Edern Hallier, ou le PCN -national-bolchévique- s'évertue depuis des années à essayé d'impliquer, de mouiller, d'infiltrer les organisations communistes ou syndicales.
La mésaventure du site de "Communistes en lutte" après les attentats du 11 septembre à New York, en est un parfait exemple. Des tentatives ont été faites sur le BIP -éditions démocrites-, sur la revue Regroupement Communiste. Le responsable du PCN participait en 2002 avec Vergés à un débat au sénat sur Milosévic. Le Comité de défense international de soutien à Milosévic est notamment organisé par le PCN.
Il est tout à fait caractéristique que l'antiaméricanisme (même s'il s'affuble d'un anti-impérialisme) ne gêne absolument pas le FN ou le PCN. Une position réellement anti-impérialiste pour les communistes ML, est celle qui rejette et combat aussi l'impérialisme français.
Je peux aussi rajouter une tentative d'infiltration dans la CGT et La Forge.
Le nom d'un personnage apparait aussi dans toutes ces affaires, c'est celui de Rassinier. Concernant, Rassinier, ce que je sais c'est que cet ancien déporté est abondamment utilisé par les "révisionnistes historiques" plus précisément les négationnistes du type Faurisson. Que le livre "le mensonge d'ulysse" fut aussi abondamment utilisé dans une polémique d'une revue publiée par le groupe PIC (Pour une Intervention Communiste) groupe "ultra-gauche" (dans la mouvance du PC International -Le prolétaire (Bordighiste), du CCI (Courant Communiste International), du FOR (Ferment Ouvrier Révolutionnaire), du GCI, du BIPR....
Donc le PIC publiait (jusqu'à fin 1981) la revue "Jeune Taupe" ( apparemment il n'y a aucun rapport avec " la vieille taupe ", quoi que.... ). Le revue "Jeune Taupe" n°35 en date de janv-mars 1981 publiait en dos de couverture "Nouvelles du diable. Le professeur Faurisson a encore frappé ! ", cette page fait de la pub pour le livre "Mémoire en défense...." publié chez La Vieille Taupe et d'autres ouvrages comme ceux de P.Rassinier "le mensonge d'ulysse" ou encore "Ulysse trahi par les siens", ainsi que le livre de S.Thion "Vérité historique ou vérité politique ?". Ce n° de "Jeune Taupe" publie également un récapitulatif des articles publié (par JT) sur le sujet "Rappelons que le PIC a publié de nombreux articles sur les questions de l'anti-fascisme, de la 2e guerre impérialiste mondiale, des camps de concentration, des mises au point sur Rassinier et sur Faurisson. Se reporté aux n° 24, 27, 29 et 31 de Jeune Taupe. Le n°34 contient un dossier: Sionisme, Fascisme, ainsi que la correspondance R. Faurisson/J.Daniel."
Le livre " Le mensonge d'Ulysse " paraît à Bourg en Bresse le 13 Octobre 1950, il est préfacé par Albert Paraz écrivain de droite, ennemi de la résistance, antisémite notoire et amis de Céline. Paul Rassinier finira son parcours politique dans le journal d'extrême droite " Rivarol ", c'est pour cette collaboration qu'il sera exclu de la Fédération Anarchiste.
Le parcours de Rassinier est " chaotique " :
Communiste, syndicaliste révolutionnaire, pacifiste, PS -sfio- proche des thèses de Marceau Pivert, socialiste, libertaire, FA, puis rédacteur à Rivarol.
Tout ce "débat" est réapparu lors de la polémique (dans Ras L'Front notamment ) entre Didier Daenincks et Gilles Perrault, polémique qui c'est poursuivit par la publication du livre "Négationnistes: les chiffonniers de l'histoire" en passant par une violente polémique ( en 2000 lors de la Fête de LO à Presles entre Ras L'Front et le PCI-Le Prolétaire), pour rappel le PCI et accusé (notamment par Daeninckx....) d'être une sorte de passerelle entre l'ultra-gauche et.... les négationnistes, et de cautionner ce courant politique grâce à la publication d'une brochure (des années 60) intitulée "Auschwitz ou le grand alibi". Toujours est-il que l'amalgame fait par Daeninckx entre le PCI et les Nazis est faux. L'argumentaire du journal "Le Prolétaire" et les différents articles sur le sujet (condamnation de l'amalgame...) est assez instructif. Le courant représenté par Daeninckx est vraiment un alibi et une caution totale à la social-démocratie. "

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 24-08-2016 à 22:52:15   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le point de vue du Diplo sur Roger Garaudy blog.mondediplo.net/2012-06-21-A-propos-de-Roger-Garaudy

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 05-09-2016 à 22:37:09   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Je me souviens que le Rcu s était apitoyé sur l assassinat du comte Bernadotte par les milices israéliennes en 1948,alors que cet individu collabora avec le Troisième Reich.

--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2629 messages postés
   Posté le 24-02-2021 à 08:04:27   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

Petit rappel et historique (et actualités) concernant l'affaire des rouges-bruns.

L’époque était aussi propice à des dérives. C'est ce qui se produit avec la publication dans le n°89 de mai 1993 en une d'un article de Jean-Paul Cruse (ancien membre de la Gauche Prolétarienne), intitulé Cruse : Vers un Front National.
Protestant contre la confusion de l’Idiot International, le journal La Forge, publiera plusieurs articles dénonçant des convergences malsaines entre une partie de l’extrême-droite et certains responsables du PCF.
En effet La Forge va réagir dans son n°314 (du 1 - 15 juillet 1993) par un encadré s’intégrant dans la page 5 d’un article sur l’évolution du PCF.
Le numéro 315 de La Forge reviendra plus longuement sur ces convergences malsaines.
Cette affaire dite des « rouges-bruns » s’inscrit dans le contexte de la dégénérescence révisionniste du PCF. Elle aura même des conséquences directes sur la succession de Georges Marchais à la tête du PCF en 1994 avec la nomination de Robert Hue. Dans le livre publié en 2005 : L’Idiot International, une anthologie , Jean-Paul Cruse revient sur l’historique et le contexte de son article (pages 202 à 205).
Le documentaire (« L’Idiot international » un journal politiquement incorrect) diffusé en janvier 2017 sur France 5 donne des éléments sur le sujet.
Le 25 avril 2017, France-Inter rappel dans une émission de 54 minutes en invitant François Bonnet (un des fondateurs de Médiapart), l’histoire de l’article « Vers un Front National ». Cette émission est dispo sur : https://www.youtube.com/watch?v=EYw_KJTHThE
Les conséquences et les répercussions idéologiques de cette affaire se font encore ressentir actuellement.
“Vers un Front National”, un article polémique. Sources : https://www.franceinter.fr/emissions/affaires-sensibles/affaires-sensibles-25-avril-2017


Edité le 24-02-2021 à 08:37:30 par Finimore




--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2629 messages postés
   Posté le 24-02-2021 à 08:06:52   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

L’Idiot International, une anthologie , Jean-Paul Cruse, sur l’historique et le contexte de son article (pages 202 à 205).

pour infos :

Jean-Paul Cruse

Délégué CGT et élu au Conseil de surveillance, j'avais à Libération une position journalistiquement faible mais syndicalement forte. Enquêtant en 1990 sur la disparition du pasteur Douce, je signe quelques papiers qui font du bruit car le garde des Sceaux de Mitterrand. Pierre Arpaillange, était cité. À Libé, on refuse mes papiers suivants. Je les propose à L’Idiot qui les publie. Naturellement, le seul fait qu’un journaliste comme moi puisse signer dans L'Idiot était en soi une provocation pour ma direction. Ainsi, tout en demeurant à Libération, j’ai
écrit pendant deux ans dans L'Idiot, essentiellement sur l'affaire Doucé et les histoires de cul d'Yves Montand. Et bien sûr, cet article «Vers un Front national » qui va faire tant parler.
A L’Idiot , Jean-Edern me présente Marc Cohen, alors rédacteur en chef du journal. Celui-ci était membre du PC et animateur du Collectif communiste des travailleurs des médias. Moi aussi j'étais au PC, mais j’y avais un statut à l'ancienne :j’étais hors cadre, clandestin, c'est-à-dire que j'ai longtemps été sans carte.
En 1993, peu de temps après la déroute de la gauche aux législatives de mars, Marc Cohen, peut-être à la demande du parti, m'a commandé un article sur la situation politique. L'article en question paraîtra le 11 mai 1993 sous le titre « Vers un Front national ». Je pensais alors, et je continue à penser, que mon article était tout à fait dans l'esprit de L'Idiot. Ce n'était pas un corps rapporté, mais simplement une cristallisation de la ligne générale du journal, avec un titre provocateur. C’est un bon exemple de provocation qui n'a pas marché. J'explique pourquoi.
Il se trouve que Marc Cohen était très proche de Pierre Zarka, numéro deux du parti communiste. La succession de Marchais était ouverte. Avec derrière lui le clan de Roland Leroy et Henri Krasucki, Zarka avait ses chances. Il représentait la tendance pure et dure du PCF, non social-démocrate, anti-impérialiste et bleu-blanc-rouge. Avant de faire paraître mon article dans L'Idiot, Cohen le fait lire place du Colonel-Fabien. On y voit globalement une bonne façon de lancer le débat d’idées. Le titre «Vers un Front national » est de moi, je l'assume complètement. Je fais à l'époque que de très légères corrections dans le corps de l'article. Cet article va déclencher une vraie tempête médiatique. On va se mettre à parler, à notre insu et à notre place, d'un complot rouge-brun.
Qu’est-ce qu’on trouvait dans ce papier ? On
Qu'est-ce qu'on trouvait dans ce papier ? On peut le relire aisément, il reste cohérent, charpenté. L'article s'intitule bien « Vers un Front national. J'y préconisais de refaire contre l'impérialisme américain l'alliance de la Résistance, celle des communistes et des gaullistes, celle de Jeanne d'Arc et de Louise Michel. Derrière l'écriture provocatrice, il y avait un projet politique. On peut y voir les bases de ce que l'on appellera par la suite le souverainisme. Marc Cohen m'avait demandé de préciser en note qu'il s'agissait du Front national de la Résistance et pas celui de Jean-Marie Le Pen. Je ne l'ai pas fait. Je pensais que le lecteur cultivé relèverait de lui-même. En outre, dans l'article, une attaque explicite contre Le Pen indiquait suffisamment que mon propos ne cherchait pas à tendre la main a l'électoral du Front national.
L'article sort. Jean-Edern le public sans sourciller. De suite, Marc Cohen et moi sommes prévenus que quelque chose se prépare contre nous. Didier Daeninckx fait la tournée des rédactions pour nous attaquer. Mais plusieurs semaines s'écoulent avant que la campagne de presse commence pour de bon. Ça va démarrer dans Le Pli. Créé par Joxe du temps où il était à l'Intérieur. Le Pli est une lettre d'information vendue sur abonnement. Le Pli attaque L'Idiot le premier en disant que notre journal cache un laboratoire de la pensée rouge-brune. Et Le Pli affirme que derrière le folklore des rouges-bruns, c'est la ligne future du parti communiste qui se dégage. Le Canard, Le Monde, Libération peuvent à leur tour ouvrir le feu. C'est une avalanche d'articles dans la presse nationale. Ils tiennent le mot rouge-brun d'un entretien que Limonov, autre collaborateur à L'Idiot, a donné un peu plus tôt dans Le Choc du mois, magazine d'extrême droite. On peut faire une campagne à condition d'avoir un slogan. Ils l'avaient. Je m'étais aventuré dans un champ de mines.
Dès lors, toute la presse nous assimile a des néo-nazis. En plus. Marc et moi, nous nous défendons très mal. Je propose a Marc Cohen d'écrire rapidement un livre pour nous défendre d'être rouge-brun, mais tout au contraire bleu-blanc-rouge. Marc refuse, prétextant que Zarka n'est pas encore politiquement mort, qu'il a encore une chance de prendre la tête du PCF. Il s'est trompé puisqu'a la fin de l'histoire Zarka, jugé incontrôlable par Moscou, ne sera pas élu secrétaire général. Le PCF est allé chercher Robert Hue en catastrophe et Zarka a complètement disparu. Cela étant, Marc m'a toujours soutenu. Il aurait seulement fallu que Zarka se défende, mais il n'a pas été a la hauteur de l'événement. Jean-Edern qui cherchait a protéger son journal nous a lâchés tout de suite. Ce n'était pas très élégant, mais c'est humain.
Quinze jours plus tard, Le Point reconnaît avoir surestimé l'importance franco-française de cette affaire pour en pointer désormais le versant international. Entre temps. Krasucki avait froncé les sourcils, la presse le traitait, lui le communiste de choc, héros juif de la résistance, déporté àBuchenwald à l'âge de 16 ans, de « parrain » occulte d'un réseau « rouge-brun » - de nazi communiste. C'était fort. Joxe, cette fois-ci par l'intermédiaire de la DST, a en vue l'importance que prend le phénomène national-communiste à Moscou. En octobre 93, le putsch de Routskoï, où Edward Limonov a joué sa participation, lui donnera en un sens raison. Nous nous retrouvions, Marc Cohen et moi, au centre d'enjeux très vastes et d'une opération complexe, très au-delà de nos intentions initiales.
Cette affaire a été le début de la fin pour L'Idiot. Je le regrette. Je pense que L'Idiot, avec son côté folklorique, bâclé, provocateur, excessif, mais en toutes circonstances brillant, courageux et libre, restera comme le dernier journal français. Vrai journal, vraiment français. Peut-être que Marianne s'en approche aujourd'hui par certains côtés, mais c'est L'Idiot et lui seul qui clôt la grande histoire du journalisme français. Nous nous sommes tous revus après la mort de L'Idiot : Jean-Edern, Marc Cohen. Sydney Nata, Omar, moi-même... Personne n'en voulait à Jean-Edern Edern d'avoir parlé de « complot », il en riait lui-même. C'était devenu un sujet de plaisanterie entre nous. Nous, on savait au moins que ce complot rouge-brun était complètement fantasmagorique.

_____________________

CRUSE : VERS UN FRONT NATIONAL
1995, comme 1945 : l'avenir est au rapprochement des communistes et des gaullistes, pour une politique autoritaire de redressement du pays.

La gauche, en France, c'est fini. Pour toujours. Et c'est bien. Quoi, la gauche ? Idées sucées, espoirs sodomisés, rêves violés, roulés dans le béton de la mort blanche. Otées les fanfreluches crasseuses de la modernité, le cul de la vieille gauche est nu absolument, totalement, définitivement et radicalement nu. En fait, même plus un cul. Ni peau, ni chair, ni os. Pas de mémoire, pas d'idées, pas de principes. Un trou, sans bords, sans fonds, et sans couleurs. Pas de valeurs, pas de pensées, pas d'analyses, pas de bilan, pas d'issue, pas de perspectives. Rien, mais rien : et c'est très bien. Nettoyage. Les profits d'avant-hier n'ont fait ni les investissements d'hier, ni les emplois d'aujourd'hui - mais toujours plus de magouilles, de déchirements, d'échecs. 1993, 10 ans après 1983, la rigueur se met à table, elle parle, elle avoue son nom : corruption. Ils nous saoulaient de morale, et discutaient « affaires » avec les gens de Palerme et leur succursale marseillaise. Quand la corruption politique rejoint la criminalité organisée, l'Europe se met à l'heure de Milan. La peur est sur les villes. L'insécurité du gîte et du transport, après celle du revenu, du statut, du travail. Sous les voiles de prêcheresse de Georgina Dufoix, des contrats de scanners. Mafia, mafia, mafia. Aujourd'hui, la destruction précipitée de la vieille gauche n'ouvre sur rien de neuf, à l'intérieur du champ. Il faut donc en sortir.
Gauche... Dévaluation d'un mot pâli, bon et brave vocable trop lavé par l'histoire, roulé dans le torrent, éclaboussé, éparpillé, écartelé, ruiné. Quoi, gauche ? Un cycle de 200 ans en a épuisé le sens. 200 ans d'une histoire marquée par de bons compromis, sous la Révolution, et même sous l'Empire, entre des classes nouvelles dont la Commune de Paris devait, en 1871 sceller dans le sang l'antagonisme... 200 ans d'une histoire souillée, dès Jules Ferry, par les massacres coloniaux, impasse économique sur fond de crimes de sang... 200 ans d'une histoire commune ; fêlée dès octobre 1917, avant que les urnes du Front Populaire ne préparent, dans la liesse et l'union, l'effondrement national de 1939-40... On ne resservira pas ce plat. Il est moisi, et froid. Aucun des conflits fondateurs qui ont forgé l'esprit des vivants d'aujourd'hui ne s'est déployé sur l'axe droite-gauche. Qu'il s'agisse de la Résistance, dont le nœud fut, contre le Parlement du Front Populaire devenu l'Assemblée des pouvoirs à Pétain, l'alliance des communistes et de la droite catholique, nationale, militaire et maurrassienne du général de Gaulle. Ou qu'il s'agisse encore, de la liquidation du vieil Empire, fondatrice de la République moderne, et qui vit, là encore, le rouge du drapeau flirter avec la Croix de Lorraine, et l'ombre de Jeanne d'Arc danser avec le spectre de Louise Michel.
Mai 68 fut l'irruption brûlante et brève, sur les tapis de cendres chaudes de l'Apocalypse vietnamienne, de nouvelles forces vives, extra-parlementaires - hors du champ. Dans le vaste espace international ouvert alors par la rupture de la Chine avec l'URSS, et déchiré, en diagonale, par la question palestinienne, l'échec de l’« extrême gauche » illégaliste et ouvriériste, coincée entre le marteau pompidologiscardien, et l'enclume du programme « commun », ne pouvait qu'anticiper, 20 ans plus tard, l'effondrement des barbons de la Gauche du Panthéon, après une courte orgie. Tout cela, c'est la gauche. Et c'est mort.
C’est bien. La politique est simple Qu'elle rassemble, aujourd'hui, les gens de l'esprit contre les gens des choses, la civilisation contre la marchandise - et la grandeur des nations contre la balkanisation du monde, qui yougoslavise l'Europe et libanise l'Afrique après avoir palestinisé le Liban, sous les ordres de Wall Street, du sionisme international, de la bourse de Francfort et des nains de Tokyo. Plus que Maastricht, vrai-faux clivage pour ou contre une Europe en train de ne pas se faire, la guerre du Golfe a tracé les vraies lignes. Ceux qui rêvaient de raser Bagdad, et ceux qui rêvent, ici, d'achever la liquidation de l’ « exception française », donnent vautrés dans la même bauge. Pas de politique sociale, pas d'égalité des chances, pas de justice possible sans un violent sursaut de nationalisme, industriel et culturel. Pas de réponse aux problèmes, effectivement liés, de l'immigration, de l'insécurité, du chômage, et de la criminalité urbaine, sans une politique volontariste, autoritaire, et de longue portée, d'aide aux jeunes Etats forts du Tiers Monde, seuls aptes à briser le cycle mortel de la famine. A fixer leurs sols, leur foi, leurs langues et leurs peuples. On est loin, évidemment, du perfectionnement infini de la démocratie, et de mille bavardages. Sur ce terrain, Pasqua, Chevènement, les communistes et les ultranationalistes - que le destin va bientôt débarrasser de la grosse pouffiasse blonde marionnettisée par l'Elysée - vont se trouver plus proches les uns des autres que Marchais de Mitterrand, qui est mort, de Fabius, de Lalonde ou de Rocard d'Estaing. C’est un front, qui se forge, et qui se forgera, qu'on aime ou qu'on aime pas. Dans une dynamique de redressement, de dépassement, d'efforts de citoyens lucides, contre la logique de crise, de soumission, d'avilissement et d'éclatement, qui déferle sur la planète au rythme du Sida. On peut imaginer d'autres temps, d'autres termes de choix, rêver d'autres échappées, d'autres avenirs, d'autres issues. Mais le réel est là, et pas ailleurs. Il n'y a que deux futurs. L'un est l'ennui barbare, l'agenouillement devant l'argent le racisme anti-raciste, le soft-totalitarisme, la putasserie médiatique, la branlette informatique, la crétinisation marchande, le shoot au CAC-40, le chômage des cerveaux comme celui des corps, et la tête de veau de Clinton sur la graisse de Schwartzkopf. L'autre futur, pour nous, ici et maintenant, n'est ni rouge, ni rose. Il marie deux fois trois couleurs. Un bleu-blanc-rouge, plus proche, au fond du fond des choses, du black-blanc-beur, que le rose-rouge-vert de la gauche caviardeuse, ou la bannière étoilée des Maîtres.
Jean-Paul Cruse

Article paru dans le n° 89 de l’Idiot International en mai 1993

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Davidsword
Pionnier
27 messages postés
   Posté le 21-12-2021 à 05:52:48   Voir le profil de Davidsword (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Davidsword   

Bonjour j'ai une question bête à poser :
Est-ce que David l'épée est rouge-brun?
Faut-il s'arrêtter sur sa collaboration avec Alain de Besnoît et l'OSRE....?
Ou bien analyzer et lire ses écrits?


De même pour le cercle duclos.

Cocnernant le front national.


Voici ce qui était dit :

La gauche, en France, c'est fini ; pour toujours, et c'est bien.
Quoi la gauche? Idée sucée, espoirs sodomisés, rêves violés, roulés dans le béton de la mort blanche. Ôtez les fanfreluche crasseuses de la postmodernité, le cul de la veille gauche est nu, absolument, totalement, définitivement et radicalement nu. En faîtes même plus un cul, ni peau ni chair, ni os, pas de mémoire, pas d'idées, pas de principes, un trou sans bords sans fond et sans couleur.
Pas de valeur pas de pensée pas d'analyse ; pas de bilan pas d'issu, pas de perspective. Rein mais rien et c'est très bien :




Nettoyage.


J'aimerai rappeller la chose usivante :
Cette démarche de l’idiot international fut soutenue par la direction du PCF de l’époque (bien que la volonté Hallier et Cruse de faire alliance avec le FN va provoquer beaucoup de friction) où George Marchais était encore secrétaire nationale.


J'aimerai vous poser aussi al question suivante? Pourquoi les rouges-bruns arrive à récupérer de bons intellectuels comem David l'épée? Pourquoi leur pensée critique s'afine-t-elle en quelque chose de plus en plus intéressant qui s'éloigne de plus en plus des kafouillages des débuts?

Pour moi la réponse est simple : leur message trouve un échos dans un certaines frange de la population qui émet à son tour sa propre critique des théories proposées.
Il y a un jeu dialectique qui se met en place.
Il faudrait faire une certaine analyse de classe.

Le rationnel est réel et le réel rationnel.
Quelle est la raison derrière l'existence du mouvement rouge-brun?
Est-ce toujours une simple tentative maladroite de certaines franges de la bourgeoisie de déguiser la peste brune en rouge?

Quand on parle de rouge brun en France on parle rarement de la confédération nazbol.
On parle de Soral, dont la célèbre phrase sur les journalistes qui n'a jamais été aussi vrai qu’aujourd’hui avec TF1 qui prostitue ses journalistes.
Donc non je ne crois pas.

On peut voir ce même phénomène chez les intellectuels masculinistes qui commencent à développé une pensée avancée et évoluée dont je pourrais vous faire voir des bribes.

Généralement quand c'est du vent, comme les discours gauchistes,

C'est le don d'un Maurras, qui savait par démagogie toucher les cordes sensibles, avec son discours sur les libéraux. (Ce qui serait louable c'était pas un politicard bonimenteurs démago et carriériste.)


Donc les analyzes faîtes dans l'idiot international avaient quelque part vu juste. Mais sur quels points? Je vous laisse répondre.


Edité le 21-12-2021 à 05:53:30 par Davidsword




--------------------
La droite et les rouges fleurissent sur les terrains délaissés pa rla gauche.
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16600 messages postés
   Posté le 21-12-2021 à 19:33:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La cause principale du développement rouge-brun est le révisionnisme moderne, l'abandon des principes ml et la confusion qui en résulte.
De leur côté les théoriciens rouges bruns sont parfaitement capables de lire les textes marxistes et de les défendre au lieu de les réviser à leur tour et à leur façon.

S'il existe de progressistes honnêtes parmi eux, il ne tient qu'à eux de faire cet effort, de rejeter cette pourriture, de rejoindre les rangs des communistes ml, de soutenir la Chine socialiste au lieu de la débiner.
Et pour commencer :
"Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots"

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Histoire  Les rouges-brunsNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum