Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  A bas l'impérialisme français ! 

 referendum en Kanaky le 4 Octobre 2020.

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédente 
Mii
Pionnier
25 messages postés
   Posté le 29-11-2018 à 11:28:36   Voir le profil de Mii (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Mii   

oups j'arrête, il y a 5 motions mais les copier/coller ne sont pas une réussite

--------------------
Mîî
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14361 messages postés
   Posté le 29-11-2018 à 14:16:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

C'est les accents qui ne passent pas dans certaines polices

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 15-12-2018 à 19:37:41   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

le peuple kanak doit se préparer aux deux prochains référendums:celui de 2020,puis celui de 2022.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 24-05-2019 à 20:05:01   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La décolonisation de la Kanaky va aboutir,le Congrès calédonien est désormais dirigé par un indépendantiste.de plus,ce vote a été rendu possible par le report des voix d Éveil Océanien,le parti des Wallis et Futuniens,ce qui promet un réveil d émancipation du colonialisme français à Wallis et Futuna.ou en est la décolonisation en Polynésie Française ?il restera à la France l Atoll de Clipperton, revendiqué il y a quelques décennies par le Mexique,le fait qu un nationaliste de gauche soit au pouvoir à Mexico peut relancer les prétentions mexicaines sur le petit bout de territoire.

--------------------
pzorba75
Militant expérimenté
787 messages postés
   Posté le 25-05-2019 à 05:08:57   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Déclarer AMLO comme un nationaliste de gauche réclamant l'atoll de Clipperton est une allusion, une illusion ou un fait avéré. Dans ce dernier cas, tu peux fournir tes sources, ça aidera pour comprendre ta position, pour autant que le gouvernement du Mexique revendique encore cet atoll.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 25-05-2019 à 08:35:37   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

J ai précisé"..peut relancer les prétentions mexicaines sur le petit bout de territoire",donc dans l hypothèse.si les troupes françaises devraient se retirer de Polynésie, comment la France pourrait elle contrôler l Atoll de Clipperton ?ce serait comme l île de Pitcairn en Océanie,qui est une colonie britannique,mais qui est contrôlée par la Nouvelle Zélande.sachant que le pays le plus proche de Clipperton est le Mexique,il pourrait y avoir un arrangement entre Paris et Mexico.je souhaite la liquidation totale de ce qui reste de l Empire colonial français.


Edité le 25-05-2019 à 17:19:09 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 08-08-2019 à 10:59:46   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Vive la Kanaky socialiste libre.


Edité le 08-08-2019 à 15:51:08 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 11-10-2019 à 22:08:37   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

L histoire retiendra les valeureux combattants de la liberté assassinés dans la grotte d Ouvéa.

--------------------
Mii
Pionnier
25 messages postés
   Posté le 25-10-2019 à 23:52:24   Voir le profil de Mii (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Mii   

Bien que je sois plutôt attaché à la pensée de Mao Ze Dong, je dois reconnaître que, de toute la mouvance M-L, c'est le PCOF qui a la position la plus correcte sur la situation en Kanaky-Nouvelle-Calédonie. leur site a reproduit l'appel de 100 personnalités française pour l'indépendance de Kanaky.
http://www.pcof.net/appel-pour-lindependance-de-la-kanaky-nouvelle-caledonie/

--------------------
Mîî
Mii
Pionnier
25 messages postés
   Posté le 25-10-2019 à 23:58:49   Voir le profil de Mii (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Mii   

UNE INTERVIEW SUR LE SITE NBH (Nouveau Bloc Historique)
http://nbh-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com/2019/10/entretien-exclusif-de-napo-mii-un-combattant-de-l-independance-de-la-kanaky-nouvelle-caledonie.html

NBH publie l'interview exclusive que Näpô Mîî, un combattant de l'indépendance de la Kanaky-Nouvelle-Calédonie, a bien voulu nous donner.
Sans partager toutes les positions contenues dans cet article, nous estimons que les réponses de notre camarade permettront de mieux connaître la vie politique de Kanaky-Nouvelle-Calédonie et ses perspectives. Qu'il soit ici vivement remercié pour cette entretien passionnant qui nous semble une contribution particulièrement riche au débat.

Lien de l'Appel pour l'indépendance de la Kanky-Nouvelle-Calédonie publié par Libération, relayé par l’Humanité, par Mediapart et par l'AFP
https://appel-pour-l-independance-de-kanaky-nouvelle-caledonie.webnode.fr

NBH- L'indépendance de la Kanaky est-il un objectif indépendant de la lutte pour le socialisme en Kanaky ?

Näpô Mîî- La question nationale est au centre de la vie politique de Kanaky-Nouvelle-Calédonie. Depuis les années 70, les groupes de jeunes révolutionnaires, Foulards rouges, Atsaï d'Ouvéa, Ciciquadry de Lifou, Wayagy de Maré et le groupe 1878 sur la Grande Terre ont mis la question de l’identité kanak et de l'indépendance sur la table et ont fusionné pour former le Parti de Libération Kanak (PALIKA), le premier, en tant que parti, à adopter l’indépendance comme but stratégique . En 1977, à son congrès d’ Azareu, l’Union Calédonienne, jusque là autonomiste, a basculé elle aussi vers l’indépendance sous l’impulsion de Jean-Marie Tjibaou.
Ici la contradiction n’est pas entre Kanak et Caldoches. Cette vision est erronée, elle repose sur une appréciation ethnique (et dangereuse) de la réalité du pays. Il y a des Kanak qui souhaitent rester dans la France et des « Blancs qui sont indépendantistes. Évidemment, historiquement, c’est le peuple kanak qui est le peuple colonisé.C’est pourquoi il est, dans son écrasante majorité, favorable à l’indépendance. La contradiction principale oppose d’un côté le colonialisme français et ses soutiens locaux notamment la grande bourgeoisie nouméenne liée à l'import, et, de l’autre côté, l’ensemble des citoyens qui en sont victimes : le peuple kanak, évidemment mais aussi la majorité des travailleurs et des couches populaires parmi lesquels de nombreux océaniens venus de Wallis et de Futuna dont les conditions de vie sont comparables à celles des Kanak. Il n’y a pas besoin de faire une analyse de classe très approfondie pour comprendre que tous les « Caldoches » ne sont pas des colons pas plus que ne le sont les descendants de bagnards, de transportés de Kabylie, de travailleurs sous contrats de quasi-esclavage venus dès le siècle dernier du Japon, de Java ou du Vietnam qui par ailleurs ont subi eux aussi le régime de l’indigénat. Placer le curseur de la contradiction principale est essentiel car il permet aussi de définir qui sont les alliés dans la lutte, qui peut-on neutraliser et qui sont nos adversaires politiques.En l’occurrence, il existe une fraction de la bourgeoisie locale, principalement d’origine européenne, qui tente de développer un tissu productif local. Ces industries locales entrent en contradiction avec les intérêts des milieux de l’import dont les intérêts sont le maintien du pays sous tutelle et dépendance. Cette contradiction secondaire est intéressante, elle permet de dégager des sous ensemble commun entre indépendantistes et industriels locaux en butte à l’import.
Le chemin pour accéder à l’indépendance ne s’inscrit pas une stratégie « classe contre classe ». Dans un pays où le peuple kanak a été volontairement rendu minoritaire chez lui par décision de l’ État français qui entendait ainsi tuer dans l’œuf les velléités indépendantistes, la question des alliances est fondamentale. Toute orientation politique aussi tapageuse ou pure-et-dure soit-elle qui se traduirait par un repli ethnique kanako-kanak conduirait à l’échec de la lutte pour l’indépendance, sur le plan électoral comme sur un plan social général.
Pour autant, la question de l’indépendance nationale est-elle complètement déliée de la lutte pour le socialisme? Certainement pas mais il y a une étape à franchir d’abord, celle de la pleine souveraineté. Existe-t-il aujourd’hui un rapport de force suffisant pour brûler une étape et passer au socialisme. La réponse est clairement non. Le Front a adopté le qualificatif de socialiste: Front de Libération Nationale Kanak Socialiste. Pour autant a-t-il une vision du socialisme comme transition vers le communisme? Propose-t-il l’abolition de la propriété privée des principaux moyens de production, l’instauration de rapports de production de type socialiste, préconise-t-il l’hégémonie de la classe ouvrière et de ses alliés? Non. Il n’y a pas de parti communiste aujourd’hui en Kanaky-Nouvelle-Calédonie qui fonde son action sur le marxisme-léninisme et qui pourrait faire un lien stratégique et organisé entre indépendance et socialisme. Par ailleurs tous les partis indépendantistes ne sont pas de gauche. Au sein de la famille indépendantiste, les uns s’affirment clairement de gauche, d’autre pas.

NBH- Quels sont les différents courants du mouvement indépendantiste ?

Näpô Mîî- Les mouvement indépendantistes se rassemblent pour l’essentiel au sein du FLNKS ou gravitent autour de lui. Une fraction minoritaire des indépendantiste s’oppose au FLNKS. Le Front regroupe quatre partis: l’Union Calédonienne (UC), le Parti de Libération Kanak (PALIKA), l’Union Progressiste en Mélanésie (UPM), le Rassemblement Démocratique Océanien (RDO). Dans l’orbite du Front, on trouve aussi de petites formations locales plus ou moins récentes comme la Dynamique Unitaire Sud (DUS) ou le MOI (Mouvement des Océaniens Indépendantistes) . A signaler aussi l’Union Nationale pour l’Indépendance dans la Diversité (UNID) qui regroupe des Calédoniens non-kanak et le LKS, Ligue Kanak Socialiste, implantée essentiellement à Maré.
Hostile au front, le Parti Travailliste (PT) dont le principal responsable possède l’une des quatre entreprise d’acconage sur le port. Il a appelé à la non participation massive au référendum de 2018.

Historiquement, l’UC a été constituée par les Églises catholiques et protestantes très influentes en milieu kanak, pour contrecarrer le développement du Parti Communiste depuis la Libération jusqu’au début des années 50. Le jeune parti communiste, peu structuré idéologiquement a disparu depuis. L’ UC reste très marquée par ses fonds baptismaux. Elle a porté le slogan « deux couleurs, un seul peuple », slogan généreux mais idéologiquement fondé sur une vision à la fois ethnique et idéale de la société qui a masqué les contradiction de classe entre opprimés et oppresseurs. Lorsque l’UC s’est prononcée pour l’indépendance en 1977, la belle devise n’a pas résisté à l’hémorragie des adhérents d’origine européenne qu’on retrouvera ensuite au RPCR. Toutefois, l’UC se réfère encore à sa devise d’origine. Jusqu’en 1984, l’UC participait aux élections territoriales et a même constitué un gouvernement. Toutefois, en dépit de quelques mesures de salut public: création de la Sécurité sociale, de l’ impôts sur le revenu inexistant jusque là, cette participation aux institutions coloniales a vite montré ses limites. Avec la création du FLNKS en 1984, l'UC rejoindra alors le PALIKA dans l’action à la base et le boycott des élections territoriale, boycott marqué par l’image d'Eloi Machoro brisant l’urne à la hache à Canala. Signataire de l’accord de Nouméa, l’Union Calédonienne bien qu’ayant une solide base sociale populaire traditionnelle en milieu kanak, subit l’influence de certains de ses membres, patrons sur mine, rouleurs indépendants, patrons de société de chalandage qui infléchissent sa politique à droite. Ainsi dernièrement, l’UC n’a pas souhaité s’allier au PALIKA alors qu’il y avait, ensemble, la possibilité d’avoir une majorité indépendantiste au gouvernement. En dernière analyse, c’est toujours une question de classe qui explique les tergiversations politiques du mouvement.

Historiquement, le PALIKA s’est fondé sur la base du marxisme-léninisme et du socialisme scientifique. Cette assise idéologique, jamais démentie, a laissé place à un grand pragmatisme politique. Cependant la figure de proue du PALIKA, bien que non membre de son bureau politique, Paul Néaoutyine, président élu de la province nord depuis 1999 se réfère toujours au marxisme.Plusieurs membres de son cabinet s’en réclament aussi. Le Parti n’a pas de président ni de secrétaire général, juste un porte-parole. De tous les partis indépendantistes, le PALIKA est celui qui affirme un ancrage résolu à gauche ce qui se traduit notamment par une « doctrine-nickel » fondée sur la maîtrise public de la ressource (le minerai) et la valorisation du minerai sur place ou dans les unités métallurgiques offshores dans lesquelles les intérêts publics ont la majorité, en sorte que la plus-value reviennent au pays plutôt que dans les poches des multinationales. Le PALIKA s’oppose ainsi à l’exportation de nos ressources minérales qui s’apparente à une politique de « terre brûlée », de pillage impérialiste qui va laisser exsangue notre pays si on laisse faire. Le PALIKA défend la même position relativement à nos ressources biogénétiques convoitées par les multinationales pharmaceutiques ou cosmétiques. Le PALIKA fait du développement, de la justice sociale et de l’environnement un tout indissociable. Il est rejoint sur ces questions fondamentales par l’ UPM et l’ UNID, au sein d’une coalition nommée Union Nationale pour l’Indépendance (UNI). Le PALIKA fait preuve d’une certaine fermeté de principe et en même temps d’une grande souplesse politique. Paul Néaoutyine a ainsi établi des échanges avec la FINC, Fédération des Industries de Nouvelle-Calédonie, qui se positionne contre les milieux de l’import.


NBH- Quelle est la politique d'alliance que mènent les indépendantistes ? En clair avec quelles forces sociales et politiques les indépendantistes comptent ils avancer ?

Näpô Mîî- Je pense avoir déjà abordé la question indirectement dans les réponses précédentes. J’ajouterai que la première des alliances est celle entre indépendantistes, au sein du front et au-delà avec ceux qui partagent la stratégie mise en œuvre en 1998 avec l’Accord de Nouméa. Ainsi le Parti Travailliste (par ailleurs courtisé par les trotskystes français) qui a appelé à la non-participation massive au référendum de 2018 est exclu de l’alliance dans la mesure où son positionnement politique s’est inscrit frontalement contre la première occasion d’accéder à l’indépendance pour le grand profit de la droite coloniale qui s’est frottée les mains. Cette position contreproductive lui a coûté cher aux dernières élections provinciales. L’ampliation de l’alliance entre indépendantistes ne peut se faire que sur une base politique claire, sans ambiguïté. C’est d’autant plus important qu’il est impossible de gagner ni de donner confiance à notre population si on tolère en notre sein des discours nationalistes étroits, kanako-kanak, qui excluent et rebutent les citoyens non-Kanak que l’on souhaite et doit rallier à notre cause.
Sur un autre plan, l’ UNI développe une stratégie visant à gagner à l'idée d’indépendance l’ensemble des citoyens quelles que soient leurs origines. C’est ainsi qu’en brousse de nombreux Calédoniens ont voté OUI à l’indépendance. Des réunions de proximité se sont tenues pendant la dernière campagne électorale dans les milieux « caldoches » qui se sont traduites par l’adhésion au OUI de populations qui jusque là n’avaient pas franchi le pas. Un fort sentiment d’appartenance au pays unit Kanak et Calédoniens face à la grande bourgeoisie de la capitale qui ne pense qu’à son portefeuille au détriment des intérêts du pays. 120 milliards quittent chaque année le pays pour aller s’investir ailleurs notamment dans l’immobilier en Australie ou en Thaïlande. 600 milliards (je parle en francs cfp) d’épargne quittent aussi le pays. Alors, lorsque la droite coloniale prétend que nous n’avons pas les moyens d’être indépendant, la population se rend de plus en plus compte que c’est faux.
Concernant la petite entreprise ou les petits industriels locaux, quelques uns ont franchit le pas, la plupart non . Pour autant ils ne nous sont pas hostile ni n’envisage de plier bagage si le pays est indépendant. Cette possibilité que le pays accède à la pleine souveraineté les amèneraient plutôt à composer intelligemment avec nous.

NBH- La crainte de la main-mise par d'autres impérialismes (étasunien, australien...) sur une Kanaky indépendante n'est-elle qu'un prétexte des colonialistes ?

Näpô Mîî- La crainte de l’Australie a vécu. C’était l'épouvantail agité par la droite coloniale pendant la période de évènement de 84 à 88. Pour l’heure nous avons affaire au colonialisme français dont nous souhaitons nous défaire afin d'établir des relations nouvelles, plus équilibrées, de pays souverain à pays souverain. Si on demande l’indépendance c’est qu’on ne l’est pas dans plusieurs domaines, politique d’abord mais aussi économique. L’accession à l’indépendance politique marquera certes un saut qualitatif mais la construction de notre souveraineté va s’étaler sur une longue période. La prise du pouvoir n’est qu’une étape dans le processus de transformation révolutionnaire d’une économie de comptoir en une économie d’autosuffisance alimentaire, énergétique, minière, métallurgique. Une économie indépendante ne peut pas reposer que sur le nickel, il est capital de diversifier l’économie car la ressources fossile n’est pas éternelle. D’où l’importance de valoriser le minerai sur place afin que la plus-value puisse être utilisée pour diversifier l’économie notamment dans l’économie verte et bleue. La France a des intérêts dans le nickel via la Société Le Nickel (SLN) dont elle est actionnaire. Mais elle est absente des deux autres unités métallurgiques. Les intérêts français sont beaucoup liés à l’import et aux sociétés telles que Dumez-Vinci, Total, Bouygues, La Lyonnaise des eaux etc…
C’est davantage l’influence grandissante de la Chine dans le Pacifique qui inquiète la France. Il est vrai que la Chine est de plus en plus présente dans les pays insulaires du Pacifique où elle concurrence directement les intérêts des Etats-Unis, de l’Australie et de la France. La Chine accorde des prêts et réalise des infrastructures importantes dans certains petits pays insulaires dès lors qu’ils ont rompu leurs liens avec Taïwan. Les équilibres stratégiques dans le Pacifique sont en partie rompu du fait de l’expansion chinoise. le Pacifique est devenu un enjeu stratégique important entre les grandes puissances anciennement installée et l’irruption d’un nouveau venu, la Chine.La droite coloniale se sert beaucoup désormais de l’épouvantail chinois pour contrecarrer l’idée d’indépendance. La Chine ne ferait qu’une bouchée de nous. Pour l’heure ce sont les indépendantistes qui s’opposent à la vente de 4 millions de tonnes de minerai annuelles supplémentaires par la ERAMET-SLN ...à …la Chine sans retombées pour le pays et pour le plus grand bénéfice de nos concurrents! Qui donc asservit le pays à la Chine? Ceux-là même qui agitent l’épouvantail chinois! La Province nord a noué un joint-venture avec une société chinoise pour la création d’une usine métallurgique en Chine dans laquelle, nous, collectivité publique, avons 51% des parts. D’un côté la multinationale ERAME-SLN brade notre ressource pour le seul intérêt de ses actionnaires, de l’autre les indépendantistes passent un accord équilibré mutuellement avantageux.

NBH- Face aux évolutions chinoise, vietnamienne voire cubaine, quelle est l'analyse des partisans d'une Kanaky indépendante et socialiste ?

Näpô Mîî- Je peux pas vous répondre au nom des partis indépendantistes en général qui n’ont pas tous la même appréciation. Certains dirigeants indépendantistes se démarquent clairement du marxisme qui ne ferait qu’entretenir de vieilles oppositions qui n’ont plus lieu d’être dans le monde d’aujourd’hui. D’autres sont plus nationalistes que socialistes.D’autres sont dans les affaires. Le mouvement nationalistes dans les colonies n’est pas forcément de gauche.
Le seul qui ait exprimé un point de vue sur la question est Paul Néaoutyine. Dans son livre, l’Indépendance au présent, il écrit: « il n’y a plus de modèle, si tant ait qu’il y ait eu des modèles. Personnellement, dit-il, je n’ai jamais pensé que les systèmes soviétique, chinois, albanais et cubain étaient des modèles transposables en Nouvelle-Calédonie. Pour autant notre idéal reste la suppression de l’exploitation de l’homme par l’homme". Il n’est écrit nulle part dit-il en substance, que le capitalisme est éternel. « Sans doute ,ajoute-t-il, notre idéal se réalisera sous une autre forme que celle qu’on avait imaginé ». « Il faut œuvrer à la préservation au sein du FLNKS de notre projet de rupture avec le capitalisme par la révolution. »
A titre personnel, en tant que marxiste, je constate la dégradation des rapports sociaux dans les pays que tu mentionnes et la restauration des rapports de production réels capitalistes. C’est un constat avéré.Il est révolu le temps où ces pays étaient, sinon des modèles, au moins des exemples. Il est révolu aussi le temps où ces pays pratiquaient l’internationalisme prolétarien. Ça ne date pas d’hier, c’est un processus qui a commencé avec l’apparition du révisionnisme en Union Soviétique dans les années 60, un révisionnisme qui a gangréné l’appareil d’état de l’intérieur, révisé les manuels d’économie politique, rétablit et conforté les privilèges de l’appareil du parti devenu un ascenseur social au lieu d’un parti de transformation sociale. Toutes choses qu’avait dénoncé par exemple Che Guevara ou que Mao avait tenté en vain d’enrayer. Le socialisme est une phase de transition entre le capitalisme et le communisme, pour cette raison la lutte des classes se poursuit sous le socialisme. Et dans cette lutte les forces socialistes ont perdu. Au moins temporairement. A nous d’inventer et d’ouvrir d’autres chemins, fort des succès et des échecs du socialisme réel.


NBH- Quel est le message central que vous souhaitez transmettre aux lecteurs de NBH et au-delà aux citoyennes et citoyens français ?
Näpô Mîî- Je souhaite aux citoyennes et citoyens français de tenir bon face au libéralisme triomphant. Nous avons les mêmes adversaires, cela fonde notre solidarité au-delà des océans. A l’approche du prochain référendum sur l’indépendance qui aura lieu le 30 août ou le 6 septembre 2020 nous avons besoin de la solidarité fraternelle et de la sympathie du peuple de France dans notre combat qui est aussi le votre.

--------------------
Mîî
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 06-11-2019 à 11:03:59   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Rendez vous au 4 Octobre 2020, où l histoire va être écrite.


Edité le 31-05-2020 à 20:44:37 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 31-05-2020 à 23:23:59   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le peuple kanak a aussi droit à sa place au soleil.


Edité le 01-06-2020 à 17:28:42 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14361 messages postés
   Posté le 31-05-2020 à 23:35:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 24-09-2020 à 22:37:47   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il y a des risques de tensions en Kanaky, à une semaine et demi du référendum.


Edité le 24-09-2020 à 22:38:21 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 24-09-2020 à 22:42:24   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Un article récent de l Humanité traite du sujet.


Edité le 24-09-2020 à 22:42:53 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 27-09-2020 à 11:00:20   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Marine Lepen agite l épouvantail chinois pour justifier le "non"au référendum qui aura lieu dans une semaine.


Edité le 27-09-2020 à 11:02:56 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 27-09-2020 à 11:02:09   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

https://www.rtl.fr/actu/politique/nouvelle-caledonie-marine-le-pen-appelle-a-voter-non-a-l-independance-7800839143/amp

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
9410 messages postés
   Posté le 27-09-2020 à 13:47:06   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

L extrême droite va t elle mener des expéditions punitives contre les gens de gauche radicale en France en cas d indépendance de la Kanaky?

--------------------
Haut de pagePages : 1 - 2 - 3Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  A bas l'impérialisme français !  referendum en Kanaky le 4 Octobre 2020.Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum