Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Afrique en marche 

 Quel chemin prend le Sénégal ?

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 14-02-2021 à 23:13:12   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ci-dessous un texte de "Rassemblement communiste" sur la répression par
le président Macky Sall du Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP), notamment l'arrestation de Fatima Mbengue.
Selon les dernières nouvelles elle a été relâchée.


Collectif Afrique/France (CA)
collectifafrique1@gmail.com

VAGUES D'ARRESTATIONS AU SENEGAL : STOP A LA DICTATURE

SENEGAL
VAGUE D'ARRESTATIONS ARBITRAIRES POUR EMPECHER LA CANDIDATURE DU LEADER
DE L'OPPOSITION A LA PRESIDENTIELLE 2024




Fatima Mbengue militante du FRAPP et de Yoonu Askan Wi et Abass Fall du parti Pastef ont été arrêtés alors qu'ils convoyaient le repas aux détenus de la prison du Cap Manuel.
Apporter à manger à des détenus devient dans le Sénégal de l'apprenti dictateur Macky un " délit de trouble à l'ordre public " passible d'une arrestation et garde à vue.

Le peuple mobilisé doit retourner contre lui ces paroles de Macky Sall, opposant, en date du 19 juin 2011 contre la répression et les atteintes liberticides aux libertés et droits de son mentor libéral A. Wade : "La confrontation avec le pouvoir est inévitable et l'armée devra prendre ses responsabilités aux côtés du peuple" .

LIBERTE POUR TOUS LES ARRÊTES ET BAS LES PATTES DEVANT O. SONKO. ASKAN WI JOG LEEN
.

Collectif Afrique /France – CA -_collectifafrique1@gmail.com
SENEGAL
TENTATIVE D’ÉLIMINATION DU LEADER DE L'OPPOSITION PAR L'AUTOCRATE MACKY SALL


Une accusation privée aussitôt démentie sans respect de la présomption d'innocence et sans jugement est utilisée pour placer des contingents de policiers devant la maison de celui qui est arrivé troisième à l'élection présidentielle de 2019 au Sénégal. Alors que l'accusatrice est accusée d'avoir obtenu 40 millions de francs CFA pour faire sa fausse accusation et que la propriétaire du salon de massage remet en cause les allégations non prouvées, le président de l'Assemblée Nationale du Sénégal convoque les présidents des commissions pour statuer sans le dire sur "la levée de l'immunité parlementaire" du député Ousmane Sonko.

Voilà ce qui met le feu au pays de la "téranga" comme on peut le lire dans la presse sénégalaise : "Bignona brûle", "l'Ambassade à Paris est envahie par plus de 200 patriotes", "les populations se révoltent" , etc.

Après avoir utilisé l'Etat pour éliminer arbitrairement des élections Karim Wade, Khalifa Sall, après avoir fait usage de faux et l'arbitraire pour mettre fin à la fonction d'inspecteur des impôts de O. Sonko, après avoir acheté le ralliement de I. Seck arrivé second de la présidentielle selon les résultats préfabriqués, après avoir exclu de sa " majorité présidentielle " tou(tes) ceux et celles qui lui rappellent que la Constitution du pays interdit formellement et solennellement tout troisième mandat avec de surcroît la formule " nulle ne peut faire plus de deux mandats consécutifs ", voilà la tentative en cours d'empêcher Sonko de briguer la présidentielle de 2024.

Le coup foireux et totalement non crédible d'instrumentaliser le sexe féminin pour disqualifier un concurrent et fausser la compétition électorale présidentielle à laquelle Macky n'a constitutionnellement pas droit est un signe de la mise à mort de la démocratie formelle et la mise en place d'une autocratie libérale apatride néocoloniale.
Le fait que personne ne sait quand est-ce que doivent se tenir les élections locales, renvoyées plusieurs fois déjà, fait entrevoir la supercherie électorale qui consisterait à faire coïncider les élections locales, les législatives prévues en 2022 avec la présidentielle en 2024.

Et voilà que des citoyens Sénégalais mettent la main à la poche pour donner en millions de francs CFA une souscription à Pastef.
La peur du candidat Sonko empêche le dictateur Macky de dormir, il faut stopper par la mobilisation populaire l'autocrate Macky Sall que manifestement la poule aux œufs d'or de la manne du pétrole et du gaz rend "fou" au point d'oublier qu'il déclarait contre les manœuvres liberticides de son mentor libéral A. Wade le 20 juin 2011 que :
"J'appelle tous les militants républicains soucieux de l'avenir de notre pays et de nos institutions de venir nous rejoindre dans la rue pour faire cesser le processus de monarchisation du Sénégal. Le combat contre le régime se fera dans la rue ".
A l'époque plus d'une dizaine de jeunes Sénégalais ont payé le lourd tribut sur l'autel de la mort pour sauver la démocratie dont l'actuel locataire devenu dictateur avait été le bénéficiaire. Alors Macky, bas les pattes devant Sonko.
09/02/21

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 14-02-2021 à 23:31:22   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Vaccin contre le Coronavirus: Le FRAPP interpelle le Sénégal, la CEDEAO, l’UA


https://senegal7.com/vaccin-contre-le-coronavirus-le-frapp-interpelle-le-senegal-la-cedeao-lua/

Provenant de Paris, New York, Berlin et Londres, les griots des Etats néocoloniaux africains dont le nôtre se préparent pour nous filer les vaccins des Multinationales Occidentales Pfizer-BIoNTech et Moderna puis ensuite AstraZeneca. Pour le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (FRAPP), les enjeux pour les impérialistes étatsunien et européen sont manifestement majeurs, car leurs Etats font des pré-commandes avant même d’avoir les données détaillées sur les vaccins.


Voilà ce qu’on peut lire dans la presse : « L’acquisition de doses de vaccins aura lieu au niveau européen. Les pays membres de l’UE ont en effet signé un accord en ce sens, qui prévoit une redistribution au prorata de la population de chaque pays. Ainsi, la France se verra attribuer 15% des doses. L’Union s’est assuré 1,3 milliard de doses auprès des laboratoires pharmaceutiques, et 660 millions supplémentaires en option. Pfizer/BioNTech (à conserver à moins 70 ou 80 degrés) devrait fournir 50 millions de doses à l’Europe et aux États-Unis dès décembre, et Moderna 20 millions » .

Le FRAPP constate que les vaccins concurrents sont :

– russes sur lequel on peut lire : « Sputnik V est le premier vaccin enregistré au monde basé sur la plateforme de vecteurs d’adénovirus humains bien étudiée. Il est actuellement parmi les 10 premiers vaccins proches à la fin des essais cliniques et au lancement de la production en masse candidats sur liste de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)… Des essais cliniques de Spoutnik V ont été annoncés aux Émirats arabes unis, en Inde, au Venezuela et en Biélorussie. L’efficacité du vaccin Spoutnik V à 91,4 % a été confirmée par l’analyse des données au point de contrôle final des essais cliniques. L’efficacité du vaccin Spoutnik V contre les cas graves d’infection à coronavirus est de 100 %. RDIF en collaboration avec ses partenaires et les fabricants du vaccin augmente constamment les quantités produites. Le coût d’une injection du vaccin Spoutnik V sera inférieur à 10 $ pour les marchés étrangers (la dose par personne se compose de deux injections). Le vaccin sous forme lyophilisée (déshydratée) peut être stocké à une température de + 2 + 8 degrés Celsius Plus de 50 pays ont placé des commandes d’achat pour plus de 1.2 milliard de doses de vaccin Spoutnik V. Le vaccin destiné aux marchés étrangers sera produit par les partenaires internationaux du RDIF en Inde, au Brésil, en Chine, en Corée du Sud et dans d’autres pays » .

– chinois de Sinopharm sur lequel on peut lire : « Les résultats des essais cliniques de phase 3 ont montré un taux d’efficacité de 86%, un taux de séroconversion de 99% des anticorps neutralisants et une efficacité de 100% dans la prévention des cas modérés et sévères de Covid-19, après des tests sur 42299 volontaires.. Le vaccin CoronaVac se base sur le même principe que les premiers vaccins de l’histoire, les vaccins vivants atténués qui consistent en l’injection d’une version affaiblie du SARS-Cov-2 pour stimuler le système immunitaire. Pasteur a utilisé cette méthode pour concevoir son vaccin contre la rage… Les résultats parus dans The Lancet Infecitous Disease concernent à la fois la phase I et la phase II des essais cliniques. Les tests sont les mêmes, sauf que la phase II est menée sur un nombre plus important de personnes. Ici, une vingtaine pour la phase I dans chaque groupe, contre une centaine pour la phase II. Soit un total de 743 personnes, âgées de 18 à 59 ans, n’ayant jamais été contaminées par le SARS-CoV-2. Les scientifiques s’intéressent alors à la séroconversion induite par la vaccination, c’est-à dire l’apparition d’anticorps spécifiques au SARS-CoV-2 chez ces personnes » .

– cubains Soberana 1 et Soberana 2 sur lesquels on peut lire : « Selon les scientifiques du Centro de Ingenieria Genetica y Biotechnologia à la Havane ces vaccins provoquent la production d’anticorps et protègent contre les infections respiratoires… Cuba produit déjà 8 des 12 vaccins utilisés dans son programme d’immunisation nationale. Les laboratoires fabriquent des vaccins contre la méningite, l’hépatite B, le cancer des poumons entre autres. Le pays a produit une trithérapie contre le SIDA. Ce brevet, vendu aux laboratoires des pays en voie de développement, permet la distribution du médicament à moindre prix. 40 pays du monde achètent les vaccins fabriqués à Cuba. L’exportation des vaccins est une source importante de revenus pour ce pays frappé durement par les sanctions américaines.
La Corporation BioCubaFarma compte 20 centres de recherches, 32 entreprises et 20.000 salariés »
.

Pourquoi diable devrons nous donc faire plus confiance aux vaccins des USA et de l’UE ? Pour le FRAPP, cette question devrait être posée à tous nos dirigeants néocoloniaux prompts à répéter comme des perroquets ce que veut le « maître » états-unien, européen ou français, alors que les faits montrent pour le moins l’incohérence, les contradictions, l’incompétence, voire l’irrationalité de la gestion du maître impérialiste états-unien, européen et français de la pandémie dans leurs propres pays.

N’est-on pas en droit de penser que cette histoire de vaccination prend une dimension de bataille géopolitique et dans ce cadre les pré-commandes massives des vaccins Pfizer-BIoNTech et Moderna et AstraZeneca ne sont qu’une opération financière des Frimes Transnationales Big Pharma de l’Occident impérialiste ?

Devant ces incertitudes, ces doutes légitimes engendrés par la gestion calamiteuse de la pandémie aux USA, en Europe et en France, les réticences à se vacciner font de plus en plus jour dans ces pays et il est aussi tout naturel et de salubrité publique pour le FRAPP d’exiger de nos gouvernements africains et notamment le nôtre au Sénégal :

– de réunir tous les experts et spécialistes de notre pays pour qu’ils examinent les données de chaque vaccin ;

– pour ce faire demander à chaque producteur de vaccin les données détaillées permettant à nos spécialistes de se prononcer en toute connaissance de cause ;

– de faire jouer la concurrence entre les prix des vaccins qui seraient homologués par nos experts nationaux ;

– de demander à la CEDEAO puis à l’UA de réunir un comité d’experts africains qui en lien avec l’OMS aideraient chaque Etat africain à prendre la bonne décision, celle qui permet de protéger la santé des peuples africains.

En attendant, nous tenons à réitérer la nécessité pour les populations de :

– se battre pour que l’argent mobilisé par les Etats servent vraiment à la distribution des masques, à la dotation des hôpitaux des respirateurs, blouses, tous les moyens sanitaires et médicaux nécessaires;

– porter systématiquement les masques, se laver systématiquement les mains au savon, tousser ou se moucher dans des mouchoirs et maintenir les gestes barrières tout en aérant tous les lieux clos ;

Pour le FRAPP,

Le secrétariat exécutif national (SEN)

Dakar, le 15 décembre 2020

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 18-02-2021 à 20:26:30   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Voir sur FB : https://www.facebook.com/FRAPPSN/

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 18-02-2021 à 22:34:25   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Guy Marius Sagna
FATIMA M'BENGUE DU FRAPP ENCORE ARRÊTÉE PAR LA DIC ALORS QU'ELLE AMENAIT À MANGER AUX PRISONNIER.E.S

Le complot contre le Sénégal ne passera pas!
Libérez tous les prisonnier.e.s, otages, enlevé.e.! s
RÉSISTONS !
REFUSONS !
LUTTONS !

FRAPP-France Dégage

SÉNÉGAL, VAGUE D'ARRESTATIONS ARBITRAIRES POUR EMPÊCHER LA CANDIDATURE DU LEADER DE L'OPPOSITION A LA PRÉSIDENTIELLE 2024
LE FRAPP dénonce l'arrestation de Fatima Mbengue militante du FRAPP aujourd'hui. Fatima M'bengue a encore été arrêtée une deuxième fois aujourd'hui en quatre jours alors qu'elle convoyait comme la dernière fois le repas aux arrêtés de la chasse à l'homme entreprise par la dictature de Macky Sall.
Apporter à manger à des détenus devient dans le Sénégal de l'apprenti dictateur Macky un "délit de trouble à l'ordre public" passible d'une arrestation et garde à vue.
Le peuple mobilisé doit retourner contre lui ces paroles de Macky Sall, opposant, en date du 19 juin 2011 contre la répression et les atteintes liberticides aux libertés et droits du président Wade : "La confrontation avec le pouvoir est inévitable et l'armée devra prendre ses responsabilités aux côtés du peuple".
LIBERTE POUR TOUS LES ARRÊTES ET RÉSISTANCE FACE AU COMPLOT CONTRE LA DÉMOCRATIE, LES LIBERTÉS, LA RÉPUBLIQUE, LES DROITS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX DES SÉNÉGALAIS
Le secrétariat exécutif national (SEN) du FRAPP
Dakar, le 17 février 2021

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 18-02-2021 à 22:34:45   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Collectif Afrique/France (CA)
collectifafrique1@gmail.com
SENEGAL
SCANDALEUX KIDNAPPINGS D’ETAT ET PROCÉDURE
DE LEVÉE DE L’IMMUNITÉ DU DEPUTE DU PEUPLE SONKO:
STOP A LA FORFAITURE DU DICTATEUR MACKY SALL


Macky Sall ne s'embarrasse plus du plumage du label donné au Sénégal de "vitrine démocratique" de la françafrique.
Il y va à coups de répression aveugle, de prise d'otages de militants de Pastef, de leurs demander leurs "ethnies", d'arrestations d’épouse d’un responsable de Pastef, de militants qui apportent à manger et des habits aux arrêtés, d'activistes qui ne portent soi disant pas le masque, de faire disparaître la malheureuse accusatrice après l'avoir escortée illégalement pendant le couvre feu pour qu'elle porte plainte, de maltraiter voire torturer les témoins qui démentent l'accusation, d'envoyer un chef d'accusation portant la mention X pour faire lever l'immunité parlementaire du député Sonko, ce que dénoncent, dans un sursaut de salubrité publique, les députés de l’opposition lesquels ont boycotté la mascarade de la commission ad-hoc de l'Assemblée Nationale, etc.
L'apprenti dictateur perd son sang froid, s'affole et chaque acte de son complot devient un flagrant délit mafieux d'un président qui n'hésite même plus à piétiner la Constitution, les lois du pays et les droits des citoyens.
Même sa propre administration se rebiffe tellement ce qu'on lui demande est gros, trop, c'est trop. Les PV d'auditions, les rapports médicaux démasquant les mensonges de l'accusation arrivent sur les tables de la presse TV, journaux, radios, réseaux sociaux.
Les autorités des différentes religions et confréries commencent à s'inquiéter publiquement des agissements autocratiques illégaux du président de ce qui était censé être jusqu'ici une "République Démocratique exemplaire citée en modèle en Afrique".
Les aveux liberticides de Macky Sall, disant le 31 décembre 2020, toute honte bue, qu'il a le pouvoir irresponsable de mettre le feu au pays ou pas parce qu’en dernière instance le pouvoir judiciaire lui est soumis.
Macky Sall a peur, il est obsédé par son troisième mandat que lui interdit pourtant la Constitution laquelle dit clairement "nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs".
Macky sait que même s’il bafouait, comme son mentor A. Wade en 2011, la loi fondamentale du pays en candidatant une troisième fois, Sonko le battrait à plate couture et sera élu président de la République.
Voilà le cauchemar de l'aventurier mafieux Macky Sall, voilà ce qui l'empêche de dormir, voilà pourquoi il est prêt à marcher sur des cadavres pour assouvir sa soif de continuer à brader le pétrole, le gaz, le fer, le poisson, le foncier de cette terre d'Afrique qu'est le Sénégal.
IL FAUT ARRÊTER LE DICTATEUR EN METTANT FIN AU COMPLOT EN COURS ET EN BLOQUANT LE PROJET FUNESTE DU MANDAT DE TROP: LE TROISIÈME QUI LE REND "FOU".
Fait le 17/02/21

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 24-06-2021 à 23:19:03   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le Sénégal mise sur la Chine pour Internet.


https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/senegal/le-senegal-se-tourne-vers-la-chine-pour-son-independance-numerique_4675259.amp?fbclid=IwAR0q5GRTtPU2rZ7JUIbYY9JzCv8Tu0iHIy5EL3hpd6YlA4CREeKAGHL-tjY#aoh=16245112899390&amp_ct=1624511307665&referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s

Le président sénégalais Macky Sall a inauguré mardi 22 juin un data center de 1 000 m² à Diamniadio, à la sortie de la capitale, Dakar. C’est le premier de ce genre au Sénégal et le 100e en Afrique. L'objectif est de faire en sorte que son pays dispose d’un internet souverain.

Le complexe ultramoderne d'une valeur de 15 millions d'euros a été inauguré en grande pompe avec, sur la tribune, plusieurs personnalités chinoises comme le vice-président Afrique de l’entreprise Huawei ou encore l’ambassadeur de Chine en personne, Han Xiao, venu dire dans son discours toute l’affection qu’il porte à son ami africain Macky Sall : "C'est avec une immense joie que je me présente aujourd'hui à l'inauguration du data center national. Je tiens à préciser au nom du gouvernement chinois mes sincères félicitations pour cette réalisation de la coopération sino-sénégalaise en matière d'information numérique. "

Des marques d'affections rendues par le président sénégalais : "Je vous prie de bien vouloir transmettre à mon ami le président chinois Xi Jinping, mes sincères remerciements et ma gratitude pour sa disponibilité et son soutien constants."
Et le président de rappeler : "Depuis que j'ai été élu à la tête du pays, jamais la Chine n'a différé une demande que je lui ai faite. Toutes les demandes, tous les projets que j'ai soumis à la Chine ont été pris en charge et financés ."

La France de moins en moins présente
Généreux envers le Sénégal, la Chine a effectivement investi dans le numérique, les routes, mais pas seulement, puisque le pays a également offert des vaccins anti-Covid. Selon Wadii Bougar,, patron d'IB Sénégal, une entreprise spécialisée dans le secteur, la Chine se positionne dans un domaine clef de l’avenir en Afrique et ce au détriment de la France, de plus en plus absente : " Je crois que la Chine se positionne de manière très stratégique en Afrique alors qu'au même moment on voit un retard et même un recul de la France."

Toujours selon ce chef d'entreprise, la France qui a été présente et qui a tissé des liens historiques avec les pays africains, en particulier les pays francophones, "se retire malheureusement petit à petit en laissant le champ ouvert aux Chinois. Dans d'autres pays, il y a aussi les Russes. Ça veut vraiment dire beaucoup de choses."

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 07-07-2021 à 23:02:03   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sommaire Fernent juillet 21 :

- MACKY LEGALISE LE FASCISME AU SENEGAL, Diagne Fodé Roland
- Le Sénégal en danger, continuité du système néocolonial ou alternative populaire souveraine ? r YOONUASKAN WI et JOG JOTNA /Horizon Sonko 2024
- DECLARATION COMMUNE, DIXIEME ANNIVERSAIRE DU SOULEVEMENT DU 23 JUIN 2011, FRAPP, LD DEBOUT, YOONU ASKAN WI
- MACKY SALL REPETE TOUTES LES ERREURS DE WADE, Mandiaye Gaye
- Macky démasqué, sa page tournée, Mame Birame WATHIE
- LES SENEGALAIS ONT FAIM, Guy Marius Sagna
- L’ESPRIT DU PARTI & LES CAMARADES FONDATEURS DU PAI, Baba du PIT-SÉNÉGAL-
- LE PATRIOTISME SANS PATRIE, feu Norbert Zongo
- PATRIOTISME ET DEMOCRATIE COLONIALE EN PAYS FRANCOPHONE, La Flamme du PCBénin
- Rassemblement Communiste/France et Ferñent/Sénégal, 1 juillet 1921 / 1 juillet 2021, Le Parti Communiste Chinois: 100 ans de combat pour le développement et le socialisme!
- Hommage à Kenneth Kaunda, MFUMU KAUNDA NI MFUMU KANDA
-NE PAS OUBLIER CHRIS HANI DU PCSA
- MACKY SALL RECYCLE SES TONTONS MACOUTES DANS LA POLICE

MACKY LEGALISE LE FASCISME AU SENEGAL


Diagne Fodé Roland
Pour se venger à la fois des journées de résistances de mars dernier et du “Fouta Tampi”, voilà le dictateur affolé qui fait voter en urgence son Assemblée Nationale du vote mécanique une “réforme du code pénal et de procédure pénale” sur laquelle même l’éditorialiste Babacar Justin Ndiaye finit par avouer :“Enfin, sur le terrain prosaïque de la vie de tous les jours, les modifications relatives au Code pénal et au Code de procédure pénale vont engendrer des situations cocasses et injustes : les pilleurs associés d’un magasin Auchan à Dakar seront traités comme des terroristes du Sahel ; tandis que les bandes de voleurs de bétail dans le Ferlo garderont leurs statuts de voleurs ordinaires. Pourquoi les vaches de Ranérou sont-elles moins sécurisées que les cageots de bière des supermarchés de Rufisque ? Entre Dakar et Linguère, le Code pénal fera des contorsions dignes d’un trapéziste. Manifestement, l’équité judiciaire accuse un retard par rapport à l’équité territoriale”.

Les renégats de la gauche historique souteneurs du régime libéral néocolonial utilisent en vain de la technique du “voleur qui crie le premier au voleur” pour espérer effacer les traces de plus plus visibles de la fascisation libérale néocoloniale de Macky Sall obsédé par une troisième candidature illégale et anti-constitutionnelle.
Il est vain et ridicule de différencier Sarkozy, Tony Blair et Macron, Byden, Boris Johnson en jouant aux “idiots utiles” de l’impérialisme au Sénégal et en Afrique. L’aveuglement et la cécité engendrés par les sinécures vous font maudire aujourd’hui ces propos de K. Marx :
"Partout où la bourgeoisie s’est saisie du pouvoir, elle a détruit toutes les conditions féodales, patriarcales, idylliques de l’existence sociale. Elle a impitoyablement rompu les liens féodaux complexes et variés qui liaient chaque homme aux hommes que la naissance mettait au-dessus de lui, et elle n’a pas voulu qu’il subsistât entre les hommes d’autre lien que l’intérêt tout nu, où le sentiment n’a point de part, et que les strictes exigences du paiement au comptant. Les frissons sacrés des pieuses ardeurs, des élans chevaleresques, de la sensibilité bourgeoise, elle les a noyés dans le flot glacé de l’égoïsme calculateur. Elle a monnayé en valeurs d’échange la dignité de la personne humaine, et, à la place de toutes les libertés ardemment poursuivies et chèrement conquises, elle a installé, toute seule, la liberté sans âme des transactions commerciales. En un mot, à l’exploitation déguisée sous un illusoire costume de religion et de politique, elle a substitué l’exploitation patente, sans pudeur, directe et brutale. (...) La bourgeoisie a dépouillé de leur nimbe tous les emplois de l’activité humaine que jusqu’alors on respectait et contemplait avec une pieuse vénération. Du médecin, du juriste, du prêtre, du poète, du savant, elle a fait des salariés à ses gages. (…) Le besoin d’ouvrir à ses produits des débouchés toujours plus vastes incite la bourgeoisie à une course effrénée sur toute la surface du globe. Il faut qu’elle s’insinue partout, s’installe partout, accroche partout le réseau de ses échanges. Elle force toutes les nations du globe à adopter, sous peine de dépérir, son propre mode de produire ; elle les force a introduire chez elles-mêmes ce qu’on nomme civilisation, c’est-à-dire à devenir elles-mêmes bourgeoises. En un mot, elle se façonne un monde à son image” . (Extrait du Manifeste du Parti communiste qui demeure, près de cent cinquante ans après sa parution, un texte de combat. Karl MARX -5 mai 1818- 14 mars 1883 -).

Vous êtes les preuves vivantes de la justesse du concept de social-fascisme = socialistes en paroles, mais fascistes dans les faits. A bons entendeurs, salut!

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 16-08-2021 à 22:33:40   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

FUSION DANS PASTEF
UNE ETAPE EST FRANCHIE, LA LUTTE CONTINUE !


Diagne Fodé Roland

Pastef (Patriotes du Sénégal pour le Travail, l’Ethique et la Fraternité ) fusionne les partis et mouvements patriotes et panafricains qui représentent les classes sociales et groupes sociaux qui ont intérêt à la souveraineté nationale, monétaire, budgétaire, fiscale, diplomatique, culturelle, sécuritaire militaire dans le cadre d’une souveraineté panafricaine.

Ces classes sociales et groupes sociaux sont la bourgeoisie moyenne des PME, PMI, la bourgeoisie commerciale, celle des transports privés, les artisans, la paysannerie, les éleveurs, les pêcheurs, les travailleurs de l’informel, de la fonction publique et parapublique, l’intelligentsia, la majorité des femmes laborieuses, des jeunes et la classe ouvrière.

Ce sont donc les représentants politiques de ces composantes sociales de notre peuple opprimé par le colonialisme et le néocolonialisme qui ont décidé de se regrouper dans un parti-front patriotique rendu nécessaire par l’éveil à la vie politique citoyenne de la jeunesse rebelle en quête d’une vie meilleure dans notre pays et échapper à la terrible tragédie qui fait du désert du Sahara, de l’océan Atlantique et surtout de la Méditerranée de vastes cimetières à ciel ouvert.

Cet éveil politique citoyen fait suite à deux alternances libérales néocoloniales qui ont montré à suffisance que « changer les hommes au pouvoir ne suffit pas à changer la vie des gens » et qu’il faut donc une alternative anti-libérale et anti-néo-coloniale.
L’ascension fulgurante de la « courbe Sonko passant du plus fort reste à près de 16 % à la présidentielle » , dont parlait à juste titre le Doyen, ex-commandant du PAI clandestin, Alla Kane de Yoonu Askan Wi, est une des multiples manifestations de l’exigence d’alternative aux alternances libérales néocoloniales à l’instar de la rébellion populaire contre la tentative dictatoriale de mettre Sonko en prison en mars dernier.

Après une gestation de 2017 à 2021, la fusion est enfantée, il faut maintenant la faire germer de la base au sommet du parti-front et à travers les différents mouvements ( femmes, jeunes, cadres, troisième âge, ouvriers, paysans, diaspora, bourgeoisie nationale) sur des bases démocratiques, disciplinées et faire ainsi émerger un leadership collectif militant du « don de soi » éprouvé et concrétisé en pratique.

Comme annoncé par Sonko lui même « l’école de formation du parti nommé Cheikh Anta Diop » sera le lieu de transmission de l’expérience des anciens à la jeune génération des patriotes, de l’expertise technique mise au service de la décision politique démocratique, de la formation des cadres pour la mise en branle démocratique du leadership collectif du local au national et à l’international.

S’atteler à cette tâche dès maintenant est un impératif pour assurer une continuité dans la durée de la seconde phase de la libération nationale et africaine dans laquelle nous font entrer à la fois la rébellion partout perceptible au Sénégal et en Afrique de la jeunesse en quête de rupture radicale avec la mal gouvernance libérale néocoloniale et l’évolution progressive de la géopolitique mondiale du rapport des forces entre l’impérialisme françafricain, eurafricain et usafricain et les pays rescapés du camp socialiste (Chine, Corée, Vietnam, Cuba) et notamment la Russie bourgeoise.

Que la jeunesse patriotique, dans un premier temps très centrée sur la critique pertinente et juste du système libéral néocolonial, de sa corruption et sa servilité aux impérialistes, s’ouvre ainsi par la fusion à l’idéal et au projet panafricain historiquement portés par la première phase de libération nationale à travers le Rassemblement Démocratique Africain (RDA), l’Union des Populations du Cameroun (UPC), PAI, PAIGC et des leaders comme Nkrumah, Cheikh Anta Diop, Um Nyobé, Sékou Touré, Modibo Keita, Cabral, Sankara, etc n’est qu’une étape dans la trajectoire logique et normale de la fusion entre la jeunesse patriotique et la gauche résistante qui s’est démarquée de la trahison, du reniement et de la capitulation pour une alternative aux alternances libérales et néocoloniales.

L’option panafricaine s’appuyant sur la stratégie de « l’union libre des peuples libres d’Afrique » selon la célèbre formule du communiste panafricain Tiémoko Garang Kouyaté est un idéal et un projet stratégique de raffermissement et de consolidation de toute rupture nationale isolée ou d’un groupe de pays dans la perspective de sortir du néocolonialisme et à terme du sous-développement.

Voilà pourquoi, il est important que « notre » panafricanisme en tant que « Sénégalais » ne fasse pas l’économie d’un regard critique sur la responsabilité de « notre néocolonialisme national sénégalais » dans les sabotages de la fondation du RDA à Bamako en octobre 1946 où étaient quasi-absents les partis « sénégalais » et de la Fédération du Mali par Senghor/Dia (même si ce dernier a ensuite rectifié pour adopter le nationalisme) et l’impérialisme français ainsi que l’aventure militariste meurtrière hégémonique de la défunte « confédération de la Sénégambie » entre 1982 et 1989 sans oublier les actuelles ingérences mafieuses de l’actuel pouvoir libéral néocolonial APR/BBY en Gambie et en Guinée Bissau.

Il en est de même pour nos frères patriotes Ivoiriens qui doivent aussi solder le passif Houphouétiste de la " Côte d'Ivoire ne sera pas à la vache laitière de l'Afrique" pour en faire la "vache cacaoyère et caféière" de la françafrique.

Il y a une réflexion sérieuse à avoir sur le rôle « d’esclave de maison » que le colonialisme puis le néocolonialisme ont fait jouer à notre « élite peau noire, masque blanc » pour citer Franz Fanon contre les patriotes sénégalais et d’Afrique. Les exemples inacceptables des propos de Macky Sall sur le « dessert aux tirailleurs sénégalais » et la trahison éhontée de Khadafi et de l’UA par A. Wade avec ce voyage encadré par des mirages français à Benghazi en sont les dernières illustrations.

Nous ne pouvons sérieusement pas éluder cette question en tant que « Sénégalais » dans l’élaboration de notre orientation politique panafricaine à partager réciproquement avec les autres forces patriotiques panafricaines des autres pays d’Afrique.

En jetant sur des fonds baptismaux le « nouveau » Pastef, fort de l’engagement militant enthousiaste de la jeunesse rebelle, de son savoir-faire et de sa maîtrise des outils modernes de communication et qui en mars dernier a fait don de soi pour dire NON à la dictature libérale néocoloniale, fort de sa grande détermination à mettre fin au règne de la mafia bourgeoise apatride libérale néocoloniale qui brade tout ce qui appartient au peuple et lui fait la poche, fort de l’expérience et de la sagesse de la vieille garde résistante de la gauche historique dont les luttes et les sacrifices ont préparé l’émergence actuelle de la résistance patriotique, fort de l'harmonisation à faire de nos styles de travail politique entre les deux générations, fort de la main tendue sur la base de l’égalité entre partenaires égaux aux patriotes panafricains des autres pays africains;
Bref, fort de tout cela, préparons les élections locales pour chasser partout APR/BBY/REEWMI, les législatives pour les chasser de l’Assemblée Nationale, envoyons y sur la base de la démocratie interne nos leaders locaux et nationaux les plus engagés et la présidentielle 2024 à laquelle Macky Sall ne peut pas légalement et légitimement se présenter.

Poursuivons le travail entamé de massification et surtout impliquons nous dans toutes les luttes de notre peuple pour que vive l’alternative anti-libérale, anti-impérialiste au néocolonialisme.
15 août 21


Edité le 16-08-2021 à 22:33:50 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17103 messages postés
   Posté le 02-11-2021 à 19:15:09   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actions en communs des membres)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

J'ai volontairement associé cet article aux précédents, ce qui permet de mieux cerner la nature de la bourgeoisie africaine sous ses différents aspects.
On ne peut pas s'empêcher de penser qu'un data center recueille aussi des informations sur les opposants, et parallèlement il assure une indépendance par rapport au stockage des mêmes données dans un pays tiers, en l'occurrence aux USA compte tenu de la domination des GAFA, mais aussi par la France.


Souveraineté numérique

Aly Diouf · 2021-10-29 · Source: Chinafrique

http://french.beijingreview.com.cn/Monde/202110/t20211029_800261989.html

Avec l’appui de la Chine, le Sénégal se dote d’un data center ultramoderne.
Le Sénégal dispose désormais d’un data center (centre de données) national dernière génération. Le but : obtenir l’indépendance numérique.

La cérémonie d’inauguration dans la nouvelle ville de Diamniadio le 22 juin s’est faite en grande pompe. L’événement s’est déroulé sous la présidence du chef de l’État Macky Sall, en présence de Xiao Han, ambassadeur de Chine au Sénégal, de Yankhoba Diatara, ministre de l’Économie numérique et des Télécommunications, de Cheikh Bakhoum, directeur général de l’Agence de l’informatique de l’État (ADIE), et d’un parterre de hauts responsables de l’administration sénégalaise. Cette infrastructure construite dans le cadre du programme Stratégie Sénégal numérique 2025, connu aussi sous le vocable Smart Senegal, offre des niveaux de sécurité, de connectivité et d’hébergement nécessaires à la consolidation de la souveraineté numérique.

« J’ai tenu à présider personnellement cette cérémonie pour marquer l’intérêt particulier que j’accorde à cette réalisation de la Stratégie Sénégal numérique 2025 » , a indiqué M. Sall. « C’est un secteur important qui me tient à cœur, puisque l’avenir du monde sera un avenir numérique. » Le chef de l’État a, par ailleurs, instruit le gouvernement et toutes les structures de l’État à faire dorénavant héberger l’ensemble des données et des plateformes de l’État dans cette infrastructure et à procéder à la migration rapide des données hébergées ailleurs. « À partir d’aujourd’hui avec la mise en service de ce data center, je ne voudrais plus voir les autres sociétés nationales développer leurs propres data centers, qui n’atteindront pas les mêmes normes de qualité et d’efficacité. Ce serait une grosse dispersion de moyens et de synergies » , a-t-il insisté.

M. Xiao a tenu à « adresser au nom du gouvernement chinois ses sincères félicitations pour cette réalisation issue de la coopération sino-sénégalaise en matière d’information numérique ». « La Chine compte bien accompagner son partenaire sénégalais pour préserver sa souveraineté numérique, s’intégrer au secteur numérique mondial, devenir un hub d’informations africain, occuper une position favorable dans la chaîne du secteur numérique mondial » , a souligné le diplomate. Un point de vue soutenu par M. Sall, qui rappelle que de jeunes ingénieurs vont continuer à assurer la gestion de ce data center national, « symbole de souveraineté numérique, en vue de stimuler une économie numérique féconde et créatrice d’emplois » .

Dans le domaine du numérique, la coopération chinoise se montre très dynamique au Sénégal. Concernant le transfert de technologie, la Chine et ses entreprises installées au Sénégal mettent aussi l’accent sur la formation. Ainsi, près de 3 000 jeunes Sénégalais ont bénéficié d’une formation offerte par la Chine à travers des programmes de bourses et des échanges dans le cadre des huit initiatives majeures annoncées lors du Sommet de Beijing 2018 du FCSA. Des entreprises chinoises comme CRBC et Huawei ont aussi offert des bourses d’études à de jeunes Sénégalais dans le cadre du programme Semence pour l’avenir. Ces initiatives, rappelle le diplomate, permettent aux jeunes Sénégalais de devenir des experts dans le secteur du numérique et d’assurer leur avenir professionnel.

Caractéristiques et spécificités

Le tout premier data center de cette envergure au Sénégal.
D’un coût de 17,4 millions de dollars, le complexe ultramoderne du data center de 1 000 m² est situé au sein de Diamniadio, à une trentaine de km à la sortie de Dakar, capitale sénégalaise. C’est le tout premier de ce genre au Sénégal. Depuis sa création, c’est l’ADIE qui gère les données de toute l’administration sénégalaise. Jusqu’à maintenant, elle ne disposait que de deux centres de stockage et d’hébergement, à savoir Orana depuis 2005 et Technopole à partir de 2008. Le nouveau data center, de niveau Tier 3, dispose d’une zone de bureaux appelée zone tertiaire, offrant des postes de contrôle sécurité, des espaces de bureaux, de réunion, de collaboration et de téléconférence en plus des aires de repos et de détentes.

Par ailleurs, le site comprend également une zone technique informatique. C’est l’endroit où se trouve le cœur même du système. Elle est équipée de deux salles d’hébergement informatique de 250 m², de capacité de quatre modules de confinement comptant 18 armoires chacune. C’est là que se trouvent également les données réservées aux utilisateurs privés, aux partenaires et aux start-up, avec une capacité de stockage initiale de 1 000 To.

Selon M. Bakhoum, sa mise en service va consacrer le positionnement du pays en tant que hub technologique régional. « Ce data center est le lieu d’impulsion de la transformation numérique du Sénégal : il est connecté à la fibre optique de l’État qui maille le territoire national en 6 000 km mais aussi au câble sous-marin dont l’arrivée est prévue fin 2021 et qui va renforcer la capacité Internet de notre pays avec plus de 100 Gb/s, extensible en 16 Tb/s » , précise M. Bakhoum. Il poursuit : « Cela favorisera le fonctionnement des guichets uniques Sénégal Services présents dans les 46 départements du pays. Ces guichets sont mis à la disposition des citoyens qui ont ainsi accès à l’ensemble des services de l’administration. » À l’en croire, le data center va générer 720 emplois directs et 15 700 emplois indirects.

Appui technique de Huawei

Le programme Smart Senegal, qui a bénéficié de l’appui technique de Huawei, comporte cinq volets nécessaires à la transformation numérique du pays : l’arrivée d’un câble sous-marin pour renforcer le haut débit ; Konectel avec le WIFI dans les grandes places publiques du pays ; Safe City avec le déploiement de caméras de surveillance dans les grandes villes ; Smart Education visant à accompagner les universités et autres établissements d’enseignement ; les guichets uniques Sénégal Services visant à rapprocher les citoyens de leur administration.

En effet, l’État du Sénégal accorde une attention particulière à l’augmentation de la célérité dans l’administration à travers l’utilisation des services numériques. Dans la Stratégie Sénégal numérique 2025, l’État rappelle que la mise en place d’une administration connectée contribue à dématérialiser les procédures administratives, et à améliorer la productivité avec une réduction des coûts et des délais des transactions et opérations administratives. Elle permet, en cohérence avec les objectifs stratégiques du Plan Sénégal Émergent, de renforcer la gouvernance économique, d’accroître les performances des entreprises, d’améliorer l’accès des citoyens à l’information et de favoriser l’émergence d’une gestion transparente, efficace et efficiente dans l’administration publique axée sur les résultats.

Pour vos commentaires : lixiaoyu@chinafrica.cn


Edité le 02-11-2021 à 19:16:21 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Afrique en marche  Quel chemin prend le Sénégal ?Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum