Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
 
Retour au forum
 

Ajouter une réponse

Pseudo :    S'inscrire ?
Mot de passe :    Mot de passe perdu ?
Icône :
                                
                                
Message :
 
 
 
Smilies personnalisés
 
Options :
Notification par email en cas de réponse
Désactiver les smilies
Activer votre signature
 
 
Dernières réponses
Xuan
Bon on est en Grèce sur ce fil.
Plaristes est bien titiste, il l'a confirmé sous son avatar de marin de stars wars.


Edité le 11-08-2020 à 19:00:07 par Xuan


marquetalia
Il y a une base militaire américaine en Ethiopie-le fait est que Plaristes n est plus sur le forum,ou peut être sous un autre pseudo,issu des films "Star Wars".


Edité le 11-08-2020 à 16:50:26 par marquetalia


Xuan
Deuxièmement il existe déjà sur ce forum un fil sur la coopération sino-africaine :

https://humaniterouge.alloforum.com/cooperation-sino-africaine-t7031-1.html
https://humaniterouge.alloforum.com/cooperation-sino-africaine-t7031-2.html

Par conséquent le débat sur le sujet continue sur ce fil et pas ici.
J'y ajouterai d'autres éléments rapidement pour compléter ce qui a été dit ici.


Edité le 15-05-2020 à 18:22:34 par Xuan


Xuan
Il y a une grande diversité d'opinion en Chine ainsi que dans le PCC, mais n'y a pas plusieurs Chine. Lorsqu'une direction est prise elle est appliquée, c'est ce qu'on a pu constater dans la lutte contre le coronavirus.

Les capitalistes chinois existent, les escrocs et les voleurs aussi, comme partout ailleurs.
Personne ne s'illusionne là-dessus, encore une fois le socialisme est une transition et il y
des choses qui ne disparaissent pas du jour au lendemain.

Ce n'est pas ça qui fait la différence avec les pays capitalistes. Ce qui fait la différence est que leurs trafics sont surveillés par l'Etat et rectifiés. De même la corruption est poursuivie et sanctionnée. Quand cela arrive, et c'est arrivé très souvent avec Xi jusqu'au plus haut niveau, les bourgeois crient à la lutte d'intérêts...
En attendant c'est bien le maire de Wuhan qui a été destitué et c'était justifié après le flot de critiques sur les réseaux. Où est le conflit d'intérêt là ?

Un impérialisme doux n'existe pas.
La Chine n'est pas impérialiste, elle corrige ses erreurs progressivement parce que les rapports avec les pays étrangers ne sont pas simples et que le commerce passe aussi par des entreprises privées qui doivent être certifiées et se conformer à des règles.
Si on regarde ce que fait la Chine en Afrique en ce moment ça n'a rien à voir avec l'impérialisme. Elle vend du matériel sanitaire mais elle en distribue aussi, et elle envoie des équipes médicales pour échanger avec les homologues africains. Les rapports sont bons et n'ont rien de colonial.
L'impérialisme n'a jamais laissé les pays dominés se développer.

Pourquoi la Chine ? parce que encore une fois il y a deux camps et pas de place pour rester au milieu.
Quant il y a une grève il y a aussi deux camps. Si des grévistes picolent dans un coin on fait le nécessaire dans l'intérêt de la grève mais on ne tire pas un tract pour les dénoncer.
Plaristes
Non. Pas titiste, je ne sui pas serbe, ni ex yougoslave.

L'impérialisme américain n'est pas presque pire que l'impérialisme chinois.
Il est pire c'est tout.

Et je sens que je vais gagner se débat, j'avais une position d'adolescent qui s'opposait en s'opposant, maintenant j’ai pu réfléchir et avoir une positions plus sereine.

Et je fait monter les enchère en rajoutant des concepts nouveaux dans le débat :
Les chines.

Le concept d'impérialisme humanitaire (dans le sens doux), mas me permettre de mettre K.O les puritains dogmatiques et révisionnistes collabos de l'autre, avec une approche plus réaliste.

Bien sûr je n'oublie pas les cas d'impérialisme violent, et d'aide désintéressées (Vénézuéla).

Mais L’Éthiopie est un exemple où le capitalisme chinois s'est déchainé avant d'être légèrement arraisonné par le PCC, mais s'il a put se déchainer c'est grâce son influence exercé au sein du PCC.
Non parce-que Xuan dans ses discour c'est la Chine La Chine La Chine. je commence en retard à lui demander : Quelle chine?


Le drapeau c'était juste pour dire qu'il n'y avait pas contradiction, le socialisme Français bien que fraternel avec Moscou et recevant le soutiens du KGB/NKVD, a toujours eu des véhélitées d'indépendance et tenté par la position non aligné, c'est cette dernière qui a sauvé le léninisme en France quand Khrouchtchev a foutu le bazar.

D'ailleurs beaucoup de communistes Russes sont patriotes et c'est à leur honneur.
marquetalia
Tu es titiste?en ce qui concerne l Afghanistan,il ne faut pas relativiser l impérialisme américain qui serait... presque pire que l impérialisme chinois.le principal ennemi des peuples reste les Etats Unis, même affaibli,en Afghanistan justement,et en Amérique latine par l échec du coup de force des chiens de guerre à la solde de Trump-soit dit en passant, Obama a orchestré lui aussi des coups d Etat,un au Honduras,et un au Paraguay,contre Zelaya et Fernando Lugo.une victoire de Biden aux présidentielles,avec Michelle Obama comme vice présidente,mènerait à d autres interventions impérialistes,en particulier dans les Balkans,pour chasser les Serbes de Bosnie et ceux de Mitrovica au Kosovo.


Edité le 15-05-2020 à 11:45:53 par marquetalia


Plaristes
Si je peux continuer mon parallèle avec la révolution bourgeoise en France.
L'aristocratie subsistait grâce à un mode de vie bourgeois après la révolution Française.

Les capitalistes en chine, sont capitalistes, et vivent grâce à un mode de production capitaliste.
Et exercent un domination formelle, mais partielle assez notable. J'ai toujours l’exemple de l'africa town, et si je fouillais dans ma mémoire je pourrais en trouver d'autre.

Si tu veux Xuan à partir de là ce en sont pas des minuscules résidus de capitalisme qui ont survécu et continué d'exister dans le bas socialisme.


Ce qui se passait en Australie, ne m'a jamais dérangé, c'était contre l'impérialisme Américain. C'était ingérence contre ingérence, et c'était de bonne guerre.
La chine a perdu, voilà ce que l'ont a quand on joue avec les armes de l’ennemi. L'Australie a été attrapé par l'hégémon Américain. Celà montre aussi qu'on ne peux plus manger sur les deux tableaux, pour espérer garder on indépendance quand on ne remet pas en cause certaines division du travail, cela est clair depuis mai 68, (ça c'est au cas où si je devais copier coller le message devant certains camarades encore à l'UPR)

Vous savez que votre capital crédibilité va prendre un sacré coup si votre soutient à la chine n'est pas assez critique ou trop inconditionnel. Quitte à être inconditionnel soyez critique et vis versa...
Et évitez de nous faire croire que la chine est socialiste avant tout de chose ce n'est plus le cas. Je connais la propagande U.S de l'impérialisme chinois.

Il faudra cependant m'expliquer beaucoup de choses à propos de l’Éthiopie somalie.

Généralement les chinois se montre comme un très belle alternatives face à l'impérialisme occidental et fragilisent grandement ce dernier. Mais là ils ont réussi à faire pire, notamment en dépossédant des paysans de le terres ancestrales, c'était dans les années 2000...

La Chine avait poussé à a guerre comme tous les autres impérialisme. Et il était maintenant temps de bâtir et repartir sur de nouvelles bases. Et là ce fut le rachatmassif de terre, façon reconstruction de l'Irak.
Et la prise massive d'étudiant en chine pour former les futurs élites politiques du pays, pratique typiquement impérialiste même si entre temps la chine est devenue plus raisonnable.
Ensuite, il y a l’investissement dans les voies ferrées et tout ce qui aident à l'exportation des ressources.
Cela est justifiable par le faîte qu'on ne change pas une économie un un jour, et que c'était déjà le cas avant l'économie de l’Éthiopie était tourné de part sa nature néo-coloniale, vers la sur-exportation de ressources.

SAUF QUE !!!
J'ai parlé une fois à un éthiopien, je ne l'ai pas revu et je ne sais pas comment le recontacter.
Mais il m'avait expliqué que comme la chine contrôlait l'agriculture, ils tenaient le pays pas les couilles, les investissement ont vite été compensés en main d’œuvre pas chère et ressources pas chère, ainsi que de nouveau marché pour la chine, et la chine à utilisé les effets pevers liés à l'impérialisme pour se constituer des armées de réserve grâce l'immigration. Et ils ont fait ça en un temps record.
Enfin "La Chine" c’est loin d'être un entité aussi monolithique que l'hégémon américain.
Mais quand même.
L'Intervention au en afghanistan à côté c'est de l'humanitaire, ça ne se voit plus aujourd'hui, la chine a repris son rôle d'impérialisme humanitaire, c'est à dire assez peu contraignant pour que les pais néocolonisés se développent, la chine a de nos jour aidé l'éthioppie a atteindre son autosuffisance alimentaire :
https://briefingsbruxelles.files.wordpress.com/2019/08/rapport_ethiopie_final_online-version-interreseaux.pdf

Quand je parle d'impérialisme humanitaire, il ne s'agit pas d'un impérialisme droit de l'hommiste à l'occidentale, mais un impérialisme assez doux pour mettre le développement, séduisant ainsi les autres pays.

ALORS OUI, l'américaine à jouer la carte ouin ouin les méchants impérialiste chinois. Et c'était d'ailleurs très grossier, vu que c'était au moment où la Chine, devenait de plus en plus humanitaire.
Mais votre manque de méfiance envers Pékin est tout aussi caricatural et grotesque !
Vus avez eu sur ce fil pleins d'exemples qui remettaient cause votre ontologie.

"La Chine" fait ça pour qu'Apple se goinfre et récolter une partie du profit. Ils avaient besoin des matériaux pas cher pour les produits d'Apple.

Maintenant tu comprends que l'ont devrait parler "Des chines". Et pourquoi les affaires de corruption au sein du parti sont intéressantes, car il y a plusieurs tendances.


Donc en ce qui me concernant l’hôpital qui tire sur l'ambulance c'est vous quand vous me faîtes un procès mon nationalisme, que j'assume sans renommer patriotisme.
Ceci je suis socialiste avant d'être nationaliste.

La chasse au drapeau bleu blanc rouge est un marque de dogmatisme puritain.




Edité le 16-05-2020 à 22:50:49 par Plaristes


Xuan
Les relations sino-australiennes sont tendues suite à l'enquête COVID-19

Source: Global Times Publié: 2020/5/14 19:17:02


https://www.globaltimes.cn/content/1188395.shtml

Il est indéniable que la relation sino-australienne est rompue. C'est sans doute le pire moment des relations bilatérales au cours des deux dernières décennies. La dernière fois que les liens ont été aussi tendus, c'était pendant la crise du détroit de Taiwan dans les années 1990.

Cette dernière dispute a commencé avec la proposition de l'Australie d'une enquête mondiale indépendante sur les origines et la propagation de COVID-19. Cette semaine, la Chine a suspendu les importations des principaux fournisseurs australiens de bœuf.

L'Australie, en tant qu'allié clé des États-Unis, penche vers les États-Unis pour la sécurité tout en dépendant de la Chine pour le commerce. Après tout, c'est un pays occidental culturellement et politiquement, et géographiquement suspendu au bord de l'Asie.

Avec toutes les valeurs occidentales ancrées, l'Australie se range du côté des États-Unis pour trouver à redire à l'émergence de la Chine en Asie et dans le monde - notamment l'interdiction par l'Australie du géant chinois de la haute technologie Huawei avec des allégations injustifiées en matière de sécurité nationale. En outre, la tentative de l'Australie d'équilibrer ses angoisses et sa paranoïa face à la montée en puissance de la Chine et son désir de nouer des liens étroits avec les États-Unis est claire.

Bien sûr, l'Australie, en tant que pays souverain, ne veut pas être considérée comme un pion américain, bien qu'il en soit un.En fait, certains chercheurs australiens tentent de persuader leurs pairs chinois que la politique australienne en Chine est en fait indépendante. La partie chinoise n'est pas convaincue. L'Australie a la même mentalité que celle des États-Unis pour contenir la montée de la Chine. L'influence américaine actuelle est si puissante qu'elle peut diriger la roue d'orientation de la politique et de la politique australiennes.

En tant que membre du réseau Five Eyes, une alliance de partage de renseignements entre l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et les États-Unis, l'Australie agit comme un fervent partisan américain. Lorsque les États-Unis considèrent que ce n'est pas le bon moment pour qu'ils se battent avec la Chine en première ligne, l'Australie saute souvent le pas et teste la réaction de chaque camp.

Malcolm Turnbull, 29e Premier ministre australien, a défini les relations avec la Chine en un mot - «frénésie», un portemanteau «ami» et «ennemi». Dans ses mémoires récemment publiés, il a souligné son discours lors du premier sommet de la défense en Asie, le Shangri-La Dialogue , en juin 2017, dans lequel il a exprimé ses préoccupations concernant le pouvoir croissant de la Chine, comme date de début public de l'âge glacial actuel entre l'Australie et Chine. Quelques mois plus tard, lors d'une conférence à Melbourne, des politiciens australiens, des universitaires et d'anciens représentants du gouvernement ont exprimé leur inquiétude quant au fait que l'absence d'une politique étrangère indépendante du pays par rapport à son approche conventionnelle centrée sur les États-Unis avait sapé ses propres intérêts nationaux.

Des experts australiens rationnels ont raison de dire que la politique de Canberra à l'égard de Pékin est irrégulière. Mais la question est de savoir comment l'enregistrer. Les politiciens australiens devraient se rendre compte que les accords de sécurité de leur pays avec les États-Unis et leur adaptation à une Chine en pleine ascension ne sont pas un jeu à somme nulle.

Dans l'histoire des relations extérieures de la Chine, la Chine n'a pas parrainé d'initiatives visant à aggraver ses liens avec les pays occidentaux. Même lorsque les relations avec l'Australie ont été glaciales ces dernières années, la Chine n'a pas eu recours aux sanctions comme punition. Certains médias australiens ont rapidement souligné que la dernière suspension des importations de la Chine est une vengeance pour une enquête initiée par l'Australie sur COVID-19 et l'a qualifiée de "coercition économique". Ceci reflète leur propre culpabilité et montre qu'ils ne comprennent pas la patiente culture politique de la Chine. Le ministre australien du Commerce, Simon Birmingham, a déjà déclaré que les deux questions n'étaient "en aucun cas liées".

La Chine espère que l'Australie pourra avoir sa politique indépendante en Chine et que ses relations avec les États-Unis ne ciblent pas les pays tiers - dont la Chine. Le peuple chinois espère que les politiciens australiens pourront chérir les opportunités de coopération qui profitent aux deux parties et n'engageront pas les relations bilatérales sur une voie conflictuelle.

Les relations sino-australiennes dépendront largement des relations sino-américaines, qui continueront toutes deux de connaître une tendance à la baisse dans un avenir prévisible. Après tout, le rôle de l'Australie dans les relations extérieures de la Chine n'est pas si critique à l'heure actuelle.

L'article a été compilé par le journaliste du Global Times Wang Wenwen sur la base d'une interview avec Yu Lei, chercheur en chef au Centre de recherche pour les pays insulaires du Pacifique, Université de Liaocheng. wangwenwen@globaltimes.com.cn
Xuan
Si la Chine était au XVe ou au XIXe siècle il n'y aurait aucune guerre commerciale. Passons.
En ce qui concerne le Quai d'Orsay, il s'aligne encore sur les USA et c'est précisément ce qui s'adresse à Plariste. Il faut arrêter de tourner autour du pot et de pinailler sur l'UCK ou les Ypg ce n'est pas le sujet.

Le monde est divisé en deux aujourd'hui. Il y a deux camps et les communistes ne peuvent pas rester le cul entre deux chaises, entre les USA d'un côté et de l'autre la Chine socialiste et les nations dominées par l'hégémonisme. C'est la seule question épineuse qui soit et la réunification de Taïwan en est un aspect bien entendu mais pas le seul.


PLariste écrit " Je en vais pas la défendre, quand elle mène de grave actions impérialistes, je peux ignorer ce qui se passe en Australie"

Très bien : qu'est-ce qui se passe en Australie alors ? Où sont les faits, les preuves,les sources ?
Les bourgeois eux-mêmes ne sont pas convaincus pas la propagande anti-chinoise des USA voir Le prétendu impérialisme chinois

Par contre s'agissant d'impérialisme en Australie, on peut parler de la domination US sur les dirigeants australiens (article ci-après).
Il n'y a pas de pays mi-capitaliste mi-socialiste. En Chine l'économie publique domine et celle privée est soumise à la direction du PCC.

Maintenant Plaristes se défend très mal. ce qui a été dit est inacceptable pour les objectifs du forum.
On ne peut pas se prétendre communiste et répéter les mensonges impérialistes.
marquetalia
Pour les Ypg,c est toi.pas pour l Uck,les articles de 1999 de Regroupement Communiste dévoilaienhgggt le financement de l Uck par la maffia albanaise,idem pour le Diplo.Diplo qui menage les Ypg,decrits comme des "combattants de la liberté".j ai justement fait référence à ces faits pour prouver que tu n es pas la voix du Quai d Orsay.


Edité le 03-09-2020 à 12:20:03 par marquetalia


 
Retour au forum
 
créer forum