Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Europe et lutte des classes 

 élections européennes

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11506 messages postés
   Posté le 09-05-2019 à 22:46:20   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A l'occasion des élections européennes, quelques positions parmi les organisations qui se réclament du communisme.

On connaît déjà celle de Ian Brossat "pour l'Europe des gens", que soutient le réseau "faire vivre". Nous y reviendrons plus en détail.

Ci-dessous la position de "rassemblement communiste", qui appelle à voter Pour le PCF ou bien pour la France Insoumise :

http://cercles.communistes.free.fr/rcc/publi.php?idArticle=2019_05_09_europeennes

"Européennes: Prolonger la lutte sociale en sanctionnant Macron par le vote!


Pour éviter le piège du RN, miroir fasciste du fascisant Macron, et renforcer le camp de l’opposition populaire, antilibérale, antifasciste, anti-guerre et eurocritique, il faut utiliser les bulletins de vote FI ou PCF!

La colère du peuple s’exprime dans la rue depuis le 17 novembre, depuis 6 mois. Alors même que le mouvement ouvrier ne faisait que reculer, ce mouvement a réussi à faire reculer Macron : quelques gains, certes insuffisants, comme la hausse et l’élargissement de l’assise de la prime d’activité, une prime de fin d’année acquise dans des entreprises où le patronat ne voulait pas la verser, la réindexation sur les prix des petites retraites… mais surtout une prise de conscience chez des dizaines voire des centaines de milliers de travailleurs de la nécessité de mettre fin à ce système capitaliste injuste qui ne survit qu’à la force des grenades lacrymogènes GLI-F4, des LBD 40 et des grenades de désencerclement. Voilà le contexte inédit dans lequel se situent ces élections européennes.

Tous dans la rue, tous dans les urnes !

Cette élection à 1 tour que nous trouvons sur notre chemin, nous devons en faire une étape de la lutte. Ce n’est pas une fin en soi. C’est un moment pour affaiblir politiquement Macron et son parti LREM , et poursuivre demain dans de meilleures conditions la lutte pour la généralisation de la résistance jusqu’à la grève générale pour enfin vivre et non plus survivre et subir !

L’enjeu de ce vote, du coup, est d'en faire un référendum contre Macron et ses politiques libérales dictées par l'Union Européenne. « L’Union Européenne », bien évidemment, nous, communistes, nous n’en voulons pas, car il s’agit d’un carcan contre les peuples, d’une machinerie antisociale visant à coaliser les forces de la réaction contre les travailleurs et leurs droits. Nous sommes pour sortir de ce carcan, base de toute politique progressiste en France et en Europe.

Le piège Le Pen

Macron a décidé de faire du Rassemblement National (RN) de Marine Le Pen son soi-disant « ennemi principal » pour ces élections. Pourtant LREM et RN sont les deux faces d’une bourgeoisie qui n’a d’autres envies que de se gaver toujours plus sur le dos des travailleurs. Pour preuve, une des revendications phare des Gilets Jaunes, le rétablissement de l’ISF pour plus de justice fiscale, n’est absolument pas à l’ordre du jour du programme de Mme Le Pen. Son parti, le RN, est un dangereux leurre social destiné à détourner les travailleurs de leur combat !

Le bulletin de vote dans l’urne ce 26 mai doit renforcer notre camp, et cela nécessite d’utiliser les bulletins FI ou PCF. Nous regrettons évidemment que ces deux forces ne soient plus unies, comme elles le furent en 2016 autour de la candidature de Mélenchon, quand celui-ci faillit être présent au 2ème tour, ce qui nous aurait évité le duel Macron/ Le Pen. FI et PCF représentent sur le plan politique les deux principales forces – mais non les seules - du front de la résistance antilibérale, antifasciste, antiguerre et eurocritique, front de lutte dans lequel nous sommes partie prenante.

Le 26 mai, votons FI ou PCF pour dire Non à Macron et au RN !



Edité le 09-05-2019 à 23:36:12 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11506 messages postés
   Posté le 09-05-2019 à 23:27:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Une défense de la liste Brossat par le réseau faire vivre :

Les élections européennes du 26 mai prochain passionnent peu les citoyens, en partie avec raison tellement l’Union Européenne est une institution que nous n’avons pas voulu, dont nous avons même refusé la constitution, à 70% à Vénissieux ! Mais en partie seulement, car comme toute élection, elle éclaire une situation politique dans chaque pays, et son résultat marquera les conditions des luttes sociales et politiques futures. Elle nous concerne donc bien, même, et peut-être surtout si nous sommes en colère contre des institutions européennes qui organisent la concurrence généralisée et le recul des droits et des services publics.

C’est pourquoi je pense utile d’exprimer sur ce blog mon engagement pour la liste du PCF conduite par Ian Brossat.


Le gouvernement a tout fait pour réduire le débat électoral à une alternative entre des "populistes" d’extrême-droite et des "démocrates" que Macron présente comme "progressistes". Pourtant, la colère contre le gouvernement qui s’exprime dans de nombreuses luttes sociales est très majoritaire, comme cette crise politique d’un président qui se vantait d’avoir créé un "nouveau monde" de la politique, mais qui fait face au même niveau de méfiance des citoyens envers lui que ses prédécesseurs. La grande majorité de notre peuple ne veut ni des élus de Macron ni de ceux de Le Pen !

Je sais pourtant que de nombreux Vénissians ne voient pas ce qu’ils peuvent faire d’utile le 26 Mai prochain. Je veux leur donner quelques raisons de se déplacer au bureau de vote et de choisir un bulletin utile pour eux, le bulletin Ian Brossat.

D’abord un bulletin pour porter nos colères et nos luttes. La liste de Ian Brossat est à l’image de notre peuple, avec une majorité d’ouvriers et d’employés, de toutes les générations, avec des militants symboliques comme ce jeune créateur du premier syndicat des livreurs à vélo, cette ouvrière du film "Merci Patron" qui tient tête au richissime Bernard Arnaud, ce champion d’Europe de Taikwendo en gilet jaune, cette écrivaine iranienne immigrée jeune enfant avec sa famille de réfugiée politique, et devenue prix Goncourt, cette ancienne SDF devenue chroniqueuse des grandes gueules, de nombreux syndicalistes d’entreprises, des élus de villes populaires comme notre maire Michèle Picard... Notez que le président du comité de soutien que vient de rejoindre l’actrice Josiane Balasko est le héros de l’hyper casher, Lassana Bathily.

Ensuite pour ne pas laisser l’assemblée européenne aux députés de toutes les droites, de Macron au FN. Les députés communistes français seront en lien avec des députés communistes de nombreux pays qui se battront ensemble pour une europe des travailleurs et des peuples

Enfin, et peut-être surtout, pour redonner de la force au parti communiste, pour faire mentir tous ceux qui pariaient sur sa disparition. Pour nous donner la force de relever le défi de la gauche en France. Car nous savons tous que la gauche a été défaite par des décennies de gouvernement dit "de gauche", mais menant des politiques de droite. Certains ont cru que c’étaient les partis qui étaient dépassés. Or, le mouvement des gilets jaunes, les nombreuses luttes sociales, comme les difficultés de tenir des manifestations puissantes face au cycle infernal des casseurs et des charges de police, tout montre au contraire que nous avons besoin d’organisation ! Sans cela, on ne peut pas faire face au pourrissement politique organisé avec détermination par un gouvernement entièrement au service des oligarques et des plus riches.

C’est pourquoi je suis très heureux de pouvoir voter pour une liste présentée par le PCF, pour sortir d’une crise politique et démocratique qui dure depuis trop longtemps sans en voir d’issue.

Certains commentateurs, devant le succès de la campagne médiatique de Ian Brossat, disent "le PCF est de retour" . Ce serait un des principaux évènements de ce 26 mai et cela changerait nettement le rapport des forces pour tous ceux qui luttent. Comme le disait un ancien dirigeant du MEDEF "on ne fait pas la même politique avec un PCF a 20%" !

C’est pourquoi je vous appelle à voter pour la liste Ian Brossat le 26 mai prochain, à soutenir sa campagne (en répondant à ce mail en précisant nos noms et adresses), et à participer au grand meeting départemental qui se tiendra à Vénissieux le lundi 20 mai prochain à 18h, salle Irène Joliot-Curie.


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11506 messages postés
   Posté le 09-05-2019 à 23:30:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

On notera que le slogan du PCF "pour une Europe des gens" ne reprend pas le titre de l'appel commun qu'il a signé "Pour une Europe des travailleurs et des peuples".

____________________



Appel conjoint pour les élections au Parlement européen
Pour une Europe des travailleurs et des peuples


http://international.pcf.fr/109952

Les élections au Parlement européen mettent les travailleurs et les peuples des États membres de l’Union européenne (UE) face à d’énormes difficultés et impasses. Les travailleurs sont confrontés à la précarité et à l'insécurité sociale, aux inégalités, à la pauvreté et à l'attaque contre les salaires, les retraites et leurs droits. Les populations, et en particulier les jeunes, subissent le chômage, une migration économique forcée, un accès de plus en plus restreint à l’éducation, à la santé et au logement. Une réalité qui exprime l'intensification des politiques d'exploitation et d'appauvrissement de l'UE.

Les asymétries et les inégalités de développement entre les États membres de l'UE se sont aggravées. L'UE elle-même reste en crise et confrontée à de graves troubles.

L'UE, les classes dirigeantes et les forces qui les représentent ne peuvent plus dissimuler le mécontentement social croissant provoqué par leurs politiques: néolibéralisme dans l'économie, structure non démocratique et centralisée de son fonctionnement, militarisme et interventionnisme dans les relations internationales. Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui admettent que les déclarations et les promesses de l'UE et des forces qui la dirigent ont été réfutées. La réalité à laquelle les peuples de nos pays sont confrontés est très différente.

- Au lieu de "prospérité", les peuples de l'UE comptent des millions de chômeurs, de sans-abri et de pauvres, alors que des milliards d'euros sont consacrés au sauvetage des banques. Les services publics et les entreprises publiques sont en cours de privatisation et les biens sociaux commercialisés. Les pertes des banques sont transformées en dette publique sur le dos des travailleurs.

- Au lieu de "démocratie et liberté", de nouveaux mécanismes de classement des citoyens et de contrôle d'Internet sont mis en place. Les libertés démocratiques, y compris les droits syndicaux, sont attaquées. L'ultra-droite et le néofascisme, vaincus par la lutte des peuples du XXe siècle, réapparaissent en Europe, tandis que l'anticommunisme et la falsification de l'histoire européenne revêtent un caractère institutionnel. Dans certains États membres, les forces d'extrême droite participent au gouvernement, alors que le système leur permet de répandre le poison de la haine raciste, de la xénophobie, du chauvinisme, du sexisme et de l'homophobie, en remettant en question l'idée d'égalité.

- Au lieu d'oeuvrer pour la "paix", l'UE militarise et approfondit constamment son lien organique avec l'OTAN. Aujourd'hui, avec la création d'une coopération structurée dans le domaine militaire (PESCO), une nouvelle phase du militarisme a été annoncée, qui implique notamment une augmentation des dépenses militaires et un "transfert d'investissement" vers l'industrie et le commerce des armes. Dans le même temps, l'Union européenne est impliquée dans une escalade d'interventions et d'agressions contre des États et des peuples, illustrée par sa complicité avec Israël face au drame vécu par le peuple palestinien.

- Au lieu de défendre l'environnement, l'UE subordonne ses politiques environnementales aux lois du marché. Les scandales des industries multinationales qui violent la législation sur l'environnement et l'incapacité de prendre les décisions nécessaires pour lutter contre le changement climatique et les conséquences dramatiques des problèmes environnementaux pour les peuples témoignent du fossé qui sépare les déclarations des actions.

- Au lieu de faire preuve de solidarité et de lutter contre les causes qui poussent des millions de personnes à quitter leur pays, l'Union européenne poursuit des politiques qui aggravent et détériorent la situation. Son implication dans les interventions impérialistes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord a multiplié le nombre de réfugiés. Les fardeaux du passé colonial, associés aux politiques néocoloniales d’exploitation des pays d’Afrique et d’Asie, ont créé un cercle vicieux de pauvreté et de sous-développement qui conduit leurs peuples à rechercher une vie meilleure en Europe. Dans le même temps, le grand capital dans les pays européens fait face aux réfugiés et aux migrants en tant que main-d’œuvre peu coûteuse qu’elle souhaite exploiter afin de saper les relations de travail. Personne ne doute que la migration et la crise des réfugiés constituent un problème complexe et multidimensionnel. Cependant, le militarisme, le racisme et la xénophobie ne peuvent jamais être la réponse. Les forces progressistes sont appelées à lutter dans chaque État membre de l'UE afin de donner et faire prévaloir des réponses conformes au droit international et à la primauté des principes de solidarité, d'internationalisme et l'unité de classe des travailleurs.

Les peuples veulent et ont besoin d'une autre Europe - Une autre Europe est possible!
Outre le cadre des traités, des politiques communes et du pacte de stabilité, l'UE a créé au cours des dernières années un mécanisme draconien permettant d'exercer un contrôle suffocant sur les budgets et les politiques budgétaires des États membres par le biais du traité fiscal, de la « gouvernance économique » et du « Semestre européen ». L'Union économique et monétaire se renforce, les relations de dépendance économiques et politiques sont en train de s'institutionnaliser, la souveraineté nécessaire pour exercer une politique différente au niveau national est en train d'être annulée, la démocratie et le droit du peuple au développement socio-économique compromis. "L'union bancaire" prône une concentration gigantesque de capitaux et le contrôle des systèmes financiers des États. Les accords de libre-échange avec les puissants centres du monde (tels que le CETA avec le Canada), en combinaison avec le commerce néocolonial, les politiques avec les périphéries en développement dans le monde, constituent l’aspect extérieur d’un modèle économique profondément injuste et exploiteur.

La démocratie, l’État et la souveraineté des peuples sont remis en question par l’imposition de relations de domination politique et économique dictées par le directoire des grandes puissances et déterminées par les intérêts des groupes économiques et financiers. Les gouvernements élus subissent des menaces flagrantes et font l'objet de chantage. Les référendums sont ignorés ou répétés jusqu'à ce que les citoyens votent conformément à ce que souhaite l'UE.

Les avertissements émis par les forces du progrès sur le caractère, les politiques et le cours de l'UE - tels que définis par ses traités et approfondis avec les politiques mises en œuvre par la droite et la social-démocratie en Europe - se sont révélés vrais. Cependant, non seulement l’UE n’écoute pas les voix des peuples, mais elle intensifie les attaques contre le niveau de vie et les droits de nos peuples. Avec le slogan "Plus d'Europe", les dirigeants de l'UE ne discutent pas d'une autre voie ou d'une autre Europe, mais de la rapidité avec laquelle l'UE continuera de renforcer ses monopoles, sa militarisation et ses diktats. D'autre part, non seulement le nationalisme et le racisme d'extrême droite ne constituent pas une alternative, mais ils représentent le visage le plus réactionnaire du capitalisme, rappelant les époques les plus sombres de l'Europe.

La crise dans l’UE - résultat du capitalisme et de ses contradictions - a mis en évidence de manière dramatique tous les problèmes et a montré que la construction de l’UE n’est pas réformable dans son essence, car ses traités définissent une structure et un processus néolibéraux et militaristes. Une voie de coopération efficace en Europe devra nécessairement reposer sur les principes de souveraineté, de liberté, de démocratie, de progrès social et de paix.

Une autre Europe est possible, nécessaire et plus que jamais à l'ordre du jour. Une autre Europe - une Europe qui servira les travailleurs, les peuples et leurs besoins - peut naître d’un changement radical des fondements sur lesquels l’Union européenne a été construite. Un changement radical conçu et décidé par les travailleurs et les peuples d'Europe.

L’histoire du continent européen est riche d’héritages militants et révolutionnaires. Cela prouve que les peuples - avec les travailleurs et les jeunes comme force pionnière - peuvent, avec leurs luttes, mettre un terme aux attaques et aux mesures barbares actuelles; barrer la route à l'extrême droite et au fascisme; ouvrir la voie à des transformations sociales majeures de caractère anti-impérialiste et anti-monopoliste: apporter une alternative au capitalisme et à ses impasses; de projeter une fois de plus la vision de la construction de nouvelles sociétés, du progrès, de la paix et de la justice sociale.

Nous unissons les forces
Nous renforçons les luttes


Les forces communistes, progressistes, anticapitalistes, anti-néolibérales, de gauche et écologistes qui ont co-signé cet appel considèrent que les prochaines élections au Parlement européen en mai prochain représentent une occasion importante d'exprimer notre lutte pour le présent et l'avenir de nos pays et du continent.

Nous savons que le danger de l'extrême droite représente aujourd'hui une menace majeure pour notre continent et ses peuples, également encouragée par l'administration Trump aux États-Unis. Les forces au pouvoir et les intérêts de l'Union européenne ne peuvent enrayer cette menace, car ce sont leurs politiques qui cultivent le terrain qui la génère, alors que certains collaborent même ouvertement avec l'extrême droite. Seules les forces du progrès, les forces qui luttent pour les droits du travail et les droits sociaux, ainsi que pour la souveraineté des peuples, peuvent être le rempart de la résistance à l'extrême droite et au fascisme. C’est pourquoi leur renforcement doit être l'option pour chaque citoyen démocrate et progressiste de chacun de nos pays.

Nous appelons les travailleurs, les jeunes, les femmes et, en général, les peuples des États membres de l'UE à exprimer leurs revendications, leurs aspirations, leurs luttes et leurs visions lors du vote aux élections au Parlement européen, en renforçant les forces qui - comme nous, les partis signataires du présent appel - sont à l'avant-garde des luttes sociales et syndicales et s'engagent à poursuivre la lutte:

Pour une Europe des droits sociaux

Qui soit utile à ceux qui produisent la richesse et font vivre l'économie, à savoir les travailleurs; qui assure des emplois permanents, stables, à plein temps et dignes pour tous; qui rétablit et favorise les acquis et les droits sociaux; qui défend et promeut les services publics; qui garantisse le droit à l'éducation et au travail de la jeune génération et un niveau de vie digne des personnes âgées et des groupes sociaux vulnérables; qui reconstruit et élargit les infrastructures sociales offrant un soutien aux familles, aux enfants et aux personnes handicapées;

Pour une Europe de progrès économique, social et écologique durable

Pour une voie de développement social et économique pour notre continent qui favorise une convergence réelle et de plus en plus croissante entre les différents pays; cela devrait être basé sur des programmes d'investissements publics pour les politiques sociales, l'utilisation durable des ressources naturelles et la protection de l'environnement; qui prenne des mesures radicales contre le changement climatique, tout en assurant la justice sociale; qui favorise le potentiel productif de chaque pays, dans le respect du droit au développement et d'un modèle de développement durable; qui assure la souveraineté et la sécurité alimentaires; qui défende le caractère public des secteurs stratégiques de chaque pays et soutient les petites et moyennes entreprises; qui met fin aux paradis fiscaux, aux mouvements de capitaux libres et déréglementés et qui combat et taxe les activités spéculatives du capital.

Pour une Europe de paix et de coopération avec tous les peuples du monde

Une Europe qui respecte la Charte des Nations Unies et le droit international, y compris les principes à l'autodétermination des peuples, de l'intégrité territoriale et de la souveraineté des États; qui rejette la course aux armements et la militarisation des relations internationales; qui agit pour la fin des interférences agressives externes et des agressions extérieures; qui mette fin aux alliances militaires agressives telles que l'OTAN et à l'existence de bases étrangères et lutte pour le désarmement, y compris le retrait de toutes les armes nucléaires du territoire des États membres et l'abolition totale des armes nucléaires. Pour une Europe qui promeuve la coopération et l'amitié entre les peuples du monde entier - coopération politique, économique, sociale et culturelle, égale et mutuellement bénéfique.

Pour une Europe de la démocratie, de la coopération entre États souverains égaux en droits

Pour une Europe qui respecte la démocratie et la participation démocratique, la souveraineté et l'égalité des droits de ses États, la diversité culturelle et l'identité de chaque peuple, les droits des minorités; une Europe qui ne sera pas gouvernée par des directoires, des lobbies et les États les plus puissants, mais par les peuples.

Pour une Europe de la liberté, des droits et de la solidarité

Pour une Europe qui défende les libertés démocratiques, comme les droits syndicaux, civils et sociaux - y compris les droits numériques des citoyens, la vie privée, la protection des données à caractère personnel et la neutralité d’Internet; qui rejette les mécanismes répressifs, de classement et de surveillance; qui garantisse dans la pratique l’égalité de toutes les personnes sans distinction de sexe, d’appartenance ethnique, de couleur, de religion, de handicap ou d’identité sexuelle; qui combatte toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes et consolider leurs droits, y compris leurs droits sexuels et reproductifs.

Nous travaillons ensemble et renforçons le groupe de gauche au Parlement européen

À cette fin, nous développerons davantage notre coopération et nous nous engageons à poursuivre les travaux du groupe de la Gauche unitaire/Gauche verte nordique (GUE/NGL) au Parlement européen sur la base de l'égalité et du respect mutuel de nos différences, chemins, expériences et particularités; nous poursuivons notre action commune à travers le groupe GUE/NGL en tant que lieu de coopération centré sur les nombreuses choses qui nous unissent dans la lutte pour une autre Europe.

Nous réaffirmons le caractère et l'identité de ce groupe parlementaire en tant qu'espace confédéral de coopération entre forces communistes, ouvrières, progressistes, de gauche et écologiques, dont l'objectif commun est de donner voix au sein du Parlement européen aux luttes des travailleurs et des peuples; d'affirmer, proposer et défendre des politiques progressistes et nettement différentes de celles que la droite et la social-démocratie ont poursuivies et continuent de poursuivre; de donner expression et contenu à la lutte pour une autre voie pour l'Europe.

En signant cet appel, nous nous engageons à défendre ces objectifs et ces lignes directrices. Plus nous avons de force, plus les luttes pour une Europe de la coopération, du progrès social et de la paix seront intenses.

Partis signataires de l'appel conjoint en vue de l'élection de 2019 au Parlement européen:

1. Parti progressiste des travailleurs – AKEL
2. Parti communiste du Portugal – PCP
3. Parti communiste d'Allemagne – DKP
4. Die Linke (Allemagne)
5. Parti communiste d'Autriche – KPÖ
6. Parti du travail de Belgique – PTB-PVDA
7. Parti communiste de Bohème Moravie – KSČM
8. Parti communiste du Danemark – DKP
9. Parti communiste au Danemark – KpiD
10. Parti communiste d'Espagne – PCE
11. Izquierda Unida – IU
12. Esquerra Unida i Alternativa (EuiA)
13. Anova Irmandade Nacionalista – anova
14. Communistes de Catalogne
15. Parti communiste de Finlande – SKP
16. Parti communiste français – PCF
17. Parti communiste italien – PCI
18. Parti de la refondation communiste – PRC (Italie)
19. Convergence socialiste (Italie)
20. Parti communiste du Luxembourg – KPL
21. Parti communiste de Malte – PKM
22. Parti communiste britannique – CPB
23. Sinn Fein (Irlande)
24. Parti communiste danois

L'appel commun reste ouvert aux nouveaux signataires.


Edité le 09-05-2019 à 23:32:54 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
375 messages postés
   Posté le 10-05-2019 à 05:29:30   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :

On notera que le slogan du PCF "pour une Europe des gens" ne reprend pas le titre de l'appel commun qu'il a signé "Pour une Europe des travailleurs et des peuples".

Qui peut bien consacrer une minute à ce verbiage du PCF? Pour terminer dans les poubelles de l'union de la gauche et des listes communes avec les socialistes, les plus ardents promoteurs et défenseurs de l'Europe pro américaine, pro allemande, pro OTAN, tous prêts à faire la guerre à la Russie.
Voter aux européennes c'est cautionner le système européiste, voter pour la liste de Brossat est une perte de temps et d'énergie au carré en affaiblissant son camp.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7613 messages postés
   Posté le 14-05-2019 à 00:08:48   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Il faut voter pour la liste Communistes d Antonio Sanchez,le candidat le plus proche de nos idéaux,un marxiste léniniste.de plus,ils condamnent l impérialisme français,ce qui n est pas le cas de Fi et du p"c"f.


Edité le 14-05-2019 à 00:24:57 par marquetalia




--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7613 messages postés
   Posté le 14-05-2019 à 00:18:43   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

La France Insoumise et le P"c"f,c est de la chiure.

--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2138 messages postés
   Posté le 14-05-2019 à 05:57:24   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

marquetalia a écrit :

Il faut voter pour la liste Communistes d Antonio Sanchez,le candidat le plus proche de nos idéaux,un marxiste léniniste.de plus,ils condamnent l impérialisme français,ce qui n est pas le cas de Fi et du p"c"f.


Non, non, absolument pas ! Dans ce cas (comme la plupart du temps d'ailleurs) nous n'avons pas à soutenir le système en participant, donc il n'y a que l'abstention qui soit souhaitable.

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
pzorba75
Militant de valeur
375 messages postés
   Posté le 14-05-2019 à 06:26:00   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

La France Insoumise et le P"c"f,c est de la chiure.

Je m'en "tape" de ton opinion. Tu perds ton temps avec tes invectives. Explique ta position en donnant des exemples et des faits avérés, éventuellement limités à la démonstration que tu entreprends.
Pour le reste, je n'irai pas voter le 26 mai pour ne pas cautionner le système européiste que défendent les classes possédantes et soit disant supérieures.

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7613 messages postés
   Posté le 14-05-2019 à 08:05:28   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Pourtant Antonio Sanchez est un marxiste léniniste.quand vous en aurez fini avec vos délires anars,vous me ferai signe.

--------------------
DUROC
Militant de valeur
336 messages postés
   Posté le 14-05-2019 à 09:04:31   Voir le profil de DUROC (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à DUROC   

marquetalia qui parle de délire ?!!! on aura tout vu...

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7613 messages postés
   Posté le 14-05-2019 à 09:04:41   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Et s il y aurait une liste PCOF?


Edité le 14-05-2019 à 09:04:57 par marquetalia




--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11506 messages postés
   Posté le 15-05-2019 à 00:06:12   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Macron - Le Pen : bonnet blanc et blanc bonnet


En tout état de cause, le vote pour tel ou tel candidat est une pure indication. Nous voyons tous que les médias bourgeois nous refont pour la nième fois le coup du chevalier blanc contre l'hydre fasciste.
Cependant le gouvernement est à ce point discrédité, ses représentants tellement hors sol que la possibilité d'une majorité RN n'est pas exclue.


A titre d'exemple :

Européennes : un conseiller régional, ex-soutien de Jean-Luc Mélenchon, appelle à voter pour la liste du Rassemblement national

"Andréa Kotarac, qui siège dans le groupe Rassemblement citoyens, écologistes et solidaires au sein du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, veut "faire barrage" à Emmanuel Macron..."

Il ne s'agit pas ici de gloser sur les "extrêmes qui se rejoignent" , sur le "populisme de Mélenchon" , mais d'en tirer quelques indications.
Qu'un cadre des Insoumis se rapproche du RN pour voter utile signifie que le cadre idéologique des Insoumis et leur formation politique sont extrêmement flous.
Egalement Mélenchon n'a jamais tracé de ligne rouge entre le RN et lui.

Ceci devrait être médité par nous aussi. Macron se présente comme le "dernier rempart" contre le fascisme, en prenant lui-même des mesures de type fascistes.
Tout récemment, la censure par la télé publique de l'intrusion des GJ intermittents lors des Molières, montre par son caractère inédit que des pas sont franchis dans la censure généralisée.
Auparavant ce genre d'intervention faisait presque partie du spectacle, montrant des ministres de la culture ridiculisés en public, mais assez sûrs de leur position pour en sourire et applaudir des intermittents à poil. Ce n'est plus le cas parce que la démocratie bourgeoise et l'autodérision ne valent que lorsque le peuple s'illusionne encore. On ne rigole plus maintenant.
Et ce sont juste des signes à peine tangibles de la fascisation, mais celle-ci frappe en priorité le peuple dans ses manifestations et le sang coule sans discernement : hommes, femmes, vieux, handicapés, ados, street medics, badauds, clients des cafés, journalistes...
Entre autres, les agressions des flics à coup de bombe lacrymogène contre des GJ handicapés en fauteuil roulant se sont multipliées, démontrant qu'il s'agit d'une véritable tactique terroriste pour effrayer les manifestants. C'est-à-dire interdire de manifester.
Nous avons déjà dit que la frontière s'est rétrécie entre LREM et le RN. Reste à savoir si la grande bourgeoisie aura intérêt à miser sur le deuxième cheval et quand.

______________


En ce qui concerne les luttes de classe en France, nous en avons déjà écrit des romans et il n'est pas nécessaire de revenir sur la nature anti populaire du RN, ni sur son racisme avéré, ni sur son anti communisme (sans parler des LGBT, du machisme, etc.)

Sur les question internationales, il est important de connaître les intentions du RN, sans pour autant les prendre pour argent comptant. Nous avons vu comment le projet du frexit et de la sortie de l'Euro ont été bazardés sans état d'âme par l'équipe de le Pen, après l'échec aux présidentielles.
Pendant quelques années le FN a présenté les USA comme l'Empire à abattre, jusqu'à l'élection de Trump, ce qui ne va pas sans quelques contradictions, mais on a compris que le RN ne s'embarrasse pas de principes.
Ses cadres attendent avec impatience l'ouverture du centre de formation du gourou Steve Bannon, et on aura du mal à penser qu'il y prêcherait la haine des USA.

Ainsi le 17 septembre 2015 Marion Maréchal réclamait à propos des sanctions contre les entreprises françaises d'exiger la réciprocité face aux abus de la justice américaine.
Mais le 9 novembre de la même année, Marine Le Pen "s’oppose formellement à l’attribution à la Chine du statut d’économie de marché" .
On voit ici que la grenouille des nationalistes bourgeois croit pouvoir inventer une troisième voie face à l'hégémonisme US, qui ne soit surtout pas favorable à un pays socialiste ou même seulement émergent.

Il est nécessaire d'approfondir nos connaissances sur les rapports entre la grande bourgeoisie et le RN. Mais d'ores et déjà il est clair que le choix entre Macron et le RN n'en est pas un pour les masses populaires, c'est bonnet blanc et blanc bonnet.
Nous devrions populariser ce slogan.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7613 messages postés
   Posté le 15-05-2019 à 08:41:41   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Personne de vous ne votera pour la liste Communistes d Antonio Sanchez ?

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11506 messages postés
   Posté le 15-05-2019 à 13:32:19   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Pour info la position de "Communistes" ci-dessous.
Pour info aussi, "Communistes" qui ne se prend pas pour une demi queue de cerise "Nous sommes le seul parti à appeler à la lutte anticapitaliste sans répit jusqu'à l’abattre." , se bat contre le développement de la Chine Populaire : "La politique capitaliste chinoise concurrence les grandes puissances" .

Communistes sort du lot en nous révélant dans son congrès : "Macron au service du capital" et aussi "Développer les luttes économiques et sociales est un impératif." , parce que "Mener la lutter contre la catipalisme est incontournable" , et que "Le capitalisme domine la France comme le monde entier."
Pour conclure "C’est le seul parti qui mène la lutte politique en permanence contre le capitalisme."

Désolé mais ce genre de phrases qui débitent des généralités, coupées de toute réalité et gonflées d'autosatisfaction, n'apportent absolument rien. "Communistes" est stérile.
Je ne vote pas pour un groupuscule de charlots si c'est ce que tu veux savoir.

__________________________


Le 26 mai : Dire non à l’Europe capitaliste ! Par la lutte, par le vote pour le parti Révolutionnaire COMMUNISTES


Depuis quelques jours, l’élection européenne a été transformée par le pouvoir en un match Macron/le Pen pour savoir qui arriverait en tête. Les deux faces de la monnaie du grand capital, que nous avions déjà dénoncées lors du deuxième tour de l’élection présidentielle, sont ainsi mises en avant pour empêcher tout débat de fond sur la question pourtant essentielle posée au travailleurs : Dire non à l’Europe capitaliste !

Macron et les siens sont en effet tout entiers au service du capital et ils n’ont pas l’intention de s’arrêter dans la liquidation des services publics et de la fonction publique. C’est un très gros morceau qui, s’il est adopté va transformer en profondeur la société française et la mettre encore plus au service des capitalistes au détriment des travailleurs et du peuple français. Les Républicains comme le rassemblement national sont eux aussi pour liquider la fonction publique.
Il en va de même sur les retraites, la protection sociale, l’enseignement, les privatisations…Face à cela, il y a ceux qui prêchent de fausses solutions : ils veulent tous, d’Europe écologie, en passant par le Parti Socialiste, la France Insoumise et le Parti Communiste Français… faire croire que l’on pourrait changer les choses sans toucher au capitalisme et sans attaquer la construction européenne qui est à son service exclusif.
Seule notre liste appelle à lutter sans compromis contre cette Europe capitaliste, pour un changement fondamental.
Aucun ne dit un mot sur la politique d’armement de l’Europe, sur l’OTAN et ne met en cause la politique impérialiste de la France tout particulièrement en Afrique alors que l’Europe est un partenaire stratégique de l’OTAN sous la houlette des USA et intervient en Afghanistan, en Libye, au Moyen-Orient, en Afrique pour faire régner l’ordre des multinationales capitalistes.
Pour stopper la politique de Macron et du capital, il n’y a que la lutte unie sur les revendications de salaire, de protection sociale, d’emploi de conditions de travail, la lutte contre la liquidation des conquêtes sociales et cela nécessite de le faire tout ensemble car l’attaque est globale. Notre parti appelle à ce « tous ensemble » en menant la lutte politique pour abattre le capitalisme condition nécessaire au changement de société.
Le 26 mai sera une occasion de manifester par le vote pour le Parti Révolutionnaire COMMUNISTES la volonté de dire NON à l’Europe capitaliste, pour exiger de réels changements.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7613 messages postés
   Posté le 15-05-2019 à 16:36:10   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le Pcof non plus ne soutient plus la Chine Populaire.pour rappel,"Communistes"est un parti marxiste léniniste,et pas une chiure trotskyste ou social démocratie.c est leur bulletin que je glisserai dans l urne le 26 mai,serait ce en rampant à genoux.


Edité le 15-05-2019 à 16:48:29 par marquetalia




--------------------
Finimore
Grand classique (ou très bavard)
Finimore
2138 messages postés
   Posté le 15-05-2019 à 17:59:04   Voir le profil de Finimore (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Finimore   

marquetalia a écrit :

Le Pcof non plus ne soutient plus la Chine Populaire.pour rappel,"Communistes"est un parti marxiste léniniste,et pas une chiure trotskyste ou social démocratie.c est leur bulletin que je glisserai dans l urne le 26 mai,serait ce en rampant à genoux.


C'est aller un peu vite en besogne que de qualifier ce "parti" de marxiste-léniniste et de plus voter dans le cadre des éléctions de l'UE c'est de fait soutenir cette structure. Abstention !!!

--------------------
Ni révisionnisme, Ni gauchisme UNE SEULE VOIE:celle du MARXISME-LENINISME (François MARTY) Pratiquer le marxisme, non le révisionnisme; travailler à l'unité, non à la scission; faire preuve de franchise de droiture ne tramer ni intrigues ni complots (MAO)
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Europe et lutte des classes  élections européennesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum