Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 "effondrement" de l'économie chinoise ?

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12126 messages postés
   Posté le 28-06-2019 à 11:40:33   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

A la veille du G20 Trump annonce "l'effondrement de l'économie chinoise"
Ci-dessous un article du Quotidien du Peuple montrant qu'il n'est est rien. Ceci résulte notamment du macro-contrôle économique de l'Etat chinois.



L'économie chinoise peut résister aux frictions économiques et commerciales


http://french.beijingreview.com.cn/Economie/201906/t20190628_800172025.html 2019-06-28 · Source: Le Quotidien du Peuple en ligne

« Nos conteneurs frigorifiques ont été inclus dans la liste des droits de douane des États-Unis. Les commandes des pays étrangers vont-elles diminuer rapidement ? » A la même époque de l'année dernière, Jian Junlai, directeur général adjoint de Qingdao Zhongji Refrigerator Manufacturing Co., Ltd., s'était inquiété en ces termes à cause des frictions économiques et commerciales sino-américaines. Un an plus tard, ses inquiétudes ont disparu. « Les exportations de conteneurs n'ont pas diminué et la valeur de la production a même atteint un nouveau sommet ! » , a-t-il dit.

Les exportations, la consommation et l'investissement sont la « troïka » qui stimule la croissance économique, et quand arrivent les frictions commerciales, les exportations sont les premières touchées. Les droits de douane sont un facteur important qui influe sur les prix des produits d'exportation. Une fois que des droits de douane élevés sont imposés, la compétitivité internationale des produits concernés est affaiblie.

En outre, les frictions commerciales peuvent également avoir un impact négatif sur la consommation et les investissements.

Au niveau de la consommation, les frictions économiques et commerciales ont entraîné une baisse des bénéfices de certaines entreprises et une baisse du revenu des employés, ce qui peut affaiblir le pouvoir d'achat. Et dans le même temps, les contre-mesures chinoises peuvent faire augmenter le prix des marchandises importées des États-Unis et, dans une certaine mesure, affecter la libération du potentiel de consommation.

Au niveau des investissements, les frictions économiques et commerciales peuvent entraîner une réduction de la production des industries connexes touchées, ce qui conduira à une réduction ou une suspension des investissements.

Le monde extérieur est en pleine effervescence et les frictions économiques et commerciales s'accentuent. Sa façon de résister au vent et aux vagues et de relever le défi constituera un test de la qualité et des performances du navire économique de la Chine.

Comme le président Xi Jinping l'a souligné : « L'économie chinoise est une mer, pas un petit étang ». « Les pluies diluviennes peuvent détruire des petits étangs, mais elles ne peuvent pas renverser la mer » . Face aux incertitudes extérieures grandissantes, l'économie chinoise continue de faire face et reste stable.

Le commerce extérieur s'est stabilisé : la Chine a fait progresser avec résolution l'amélioration de l'efficacité des ports et la réduction des redevances, expérimentant des politiques d'exonération de la TVA et de la taxe à la consommation pour des entreprises spécifiques et faisant un bon travail en matière de services financiers pour les entreprises d'importation et d'exportation. Une série de « coups combinés » stables du commerce extérieur a ouvert un nouveau monde aux entreprises exportatrices chinoises. Au cours des cinq premiers mois de cette année, la valeur totale des échanges de biens de la Chine à l'importation et à l'exportation a augmenté de 4,1% d'une année sur l'autre.

Dans le même temps, les investissements ont augmenté : sous l'impulsion d'une politique d'investissement stable, la situation de l'investissement et du marché chinois a continué de s'améliorer. Au cours des cinq premiers mois de cette année, les investissements nationaux en immobilisations ont augmenté de 5,6% d'une année sur l'autre.

Depuis le début des frictions économiques et commerciales, Tesla est venu en Chine pour construire des usines, BMW a accru ses investissements dans le pays et la première société de portefeuille à capitaux étrangers s'y est implantée. L'attrait de la Chine pour les investissements étrangers n'a jamais diminué.

« De nombreuses entreprises américaines choisissent d'investir en Chine, ce qui est le résultat inévitable de l'effet de transfert d'investissements » . Selon Liang Ming, directeur de l'Institut du commerce extérieur du Ministère du Commerce, les contre-mesures tarifaires chinoises vont affaiblir la compétitivité de certains produits américains sur le marché chinois. Afin d'éviter des effets pervers sur leur propre développement, certaines sociétés américaines contournent simplement les barrières tarifaires et installent des usines directement en Chine, au plus grand bénéfice des consommateurs chinois.

La consommation a été forte : des mesures visant à renforcer la capacité de consommation et à promouvoir la modernisation de la consommation ont été introduites successivement, afin que les habitants « puissent consommer », « soient disposés à consommer » et « osent consommer » . Au cours des cinq premiers mois de cette année, le total des ventes au détail de biens de consommation en Chine a augmenté de 8,1% d'une année sur l'autre, dont 17,8% en ligne.

La « troïka » constituée par les exportations, la consommation et l'investissement a permis à l'économie chinoise à progresser de manière constante. Au cours du premier trimestre de cette année, l'économie de la Chine a progressé de 6,4% d'une année sur l'autre, soit le même niveau que celui du quatrième trimestre de l'année dernière. Elle a été meilleure que prévu et a pris un bon départ. « Les opérations économiques de la Chine sont restées dans une fourchette raisonnable, montrant une tendance généralement stable, stable et progressive » , a déclaré Ning Jizhe, directeur adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme.

L'impact des frictions économiques est contrôlable : cet impact sera grandement atténué avec l'ajustement de la dynamique économique

Le protectionnisme commercial est l'ennemi de la croissance. Bien que l'ampleur et l'intensité des frictions économiques et commerciales sino-américaines actuelles aient été rarement vues dans l'histoire, leur impact est encore limité pour l'économie chinoise du fait des volumes énormes, de la puissante dynamique et du potentiel important de celle-ci.

Depuis le début des frictions économiques et commerciales, de nombreux experts et instituts de recherche ont estimé l'impact négatif de celles-ci sur la croissance économique de la Chine en simulant l'état réel des opérations économiques.

Gao Lingyun, chercheur à l'Institut d'économie et de politique mondiales de l'Académie chinoise des sciences sociales, a calculé que l'imposition par les États-Unis de droits de douane de 25% sur les importations chinoises de 200 milliards de dollars aux États-Unis entraînera une baisse de 0,3 point de pourcentage du taux de croissance du PIB de la Chine. Des droits de douane de 25% sur les importations chinoises restantes de 300 milliards de dollars aux États-Unis entraîneront une baisse de 0,52 point de pourcentage du taux de croissance du PIB chinois.

Les résultats de la simulation du laboratoire de simulation de politique commerciale de l'Institut d'économie internationale de l'Université agricole de Chine montrent que si les États-Unis imposent des droits de douane de 25% sur des importations chinoises d'un montant total de 200 milliards de dollars, et que la Chine taxe 60 milliards de dollars de marchandises originaires des États-Unis, le taux de croissance du PIB chinois diminuera de 0,622 point de pourcentage ; si les États-Unis imposent 300 milliards de dollars supplémentaires, et que la Chine impose des droits de douane de 25% sur les produits importés des États-Unis et bloque toutes les importations en provenance des États-Unis, le taux de croissance du PIB chinois chutera de 1,008 point de pourcentage.

Cependant, si l'on considère l'impact des frictions économiques et commerciales, tout cela est loin d'être suffisant pour en calculer la valeur de manière statique, mais il est également nécessaire de veiller à ce que le développement économique puisse s'ajuster de manière dynamique. Parmi cela, il y a à la fois la fonction de régulation spontanée du marché et le rôle important du macro-contrôle national. En particulier en Chine, le gouvernement dispose de solides capacités de contrôle macro-économique et de politiques et outils de réglementation adéquats. Par conséquent, sur le long terme, l'impact des frictions économiques et commerciales sera grandement atténué par l'ajustement de la dynamique économique.

Par exemple, la réforme fiscale qui a débuté le 1er octobre de l'année dernière a allégé le fardeau des groupes à revenu faible et intermédiaire et stimulé le potentiel de consommation des résidents. Un rapport de recherche publié récemment par le Centre national de recherche économique de la Peking University a montré que cette réforme pourrait permettre finalement d'augmenter les dépenses de consommation de 717,6 milliards de yuans, ce qui pourrait stimuler la croissance économique de la Chine de 0,87 point de pourcentage en 2017. On peut constater qu'une seule mesure de réforme fiscale peut compenser dans une large mesure le déclin de la croissance du PIB causé par les frictions économiques et commerciales estimées par les experts.

La réforme fiscale n'est pas la plus puissante des mesures de réduction des taxes et des redevances imposées par la Chine. Les réductions d'impôts de cette année sont également de quelques centaines de milliards de yuans et l'approfondissement de la réforme de la TVA entamée le 1er avril permettra de réduire le fardeau annuel de plus de 1 000 milliards de yuans, ce qui contribuera davantage à la stabilisation de la croissance économique.

Autre exemple, le taux de déficit budgétaire de la Chine est de 2,8%, inférieur à la ligne d'alerte internationale de 3%, et le ratio de réserves obligatoires des dépôts statutaires est relativement élevé, et la politique budgétaire active couplée à une politique monétaire saine ont laissé une marge suffisante pour permettre de faire face aux risques externes et aux chocs dus aux incertitudes.

La production économique totale de la Chine a atteint 90 000 milliards de yuans : le poids du navire de son économie, la profondeur de son tirant d'eau et la stabilité de sa navigation ne sont plus ce qu'ils étaient naguère. En particulier, l'économie chinoise a une forte résilience et est parfaitement capable de résister à l'impact des frictions économiques et commerciales.

Cet article est une adaptation et une traduction d'un texte publié par le Quotidien du Peuple le 27 juin et intitulé « Fendons et traversons les vagues vers un avenir radieux » .


Edité le 28-06-2019 à 11:40:59 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12126 messages postés
   Posté le 12-08-2019 à 23:32:52   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le gouvernement chinois prête main-forte aux banques locales en difficulté


Par Xie Jun Source: Global Times Publié le 2019/8/12 21:18:40

http://www.globaltimes.cn/content/1161228.shtml


Les autorités chinoises donnent un coup de main aux banques nationales qui font face à des difficultés financières via des prises de contrôle ou d'autres efforts, une pratique de plus en plus courante ces dernières années, alors que le ralentissement de l'économie pèse sur les prêteurs.

Mais il reste encore beaucoup à faire, notamment en organisant des évaluations exhaustives des ratios de créances douteuses des petites et moyennes banques et en veillant à l'impact négatif du désendettement financier sur les petites banques, ont déclaré des experts.

La centrale publique Huijin Investment investira dans la banque Hengfeng, basée dans la province du Shandong, décision largement reconnue comme une avancée décisive dans la commercialisation de la banque, dirigée par le gouvernement provincial, a rapporté chinatimes.net.cn.

Les autorités de régulation ont infligé des amendes à plusieurs reprises à la Hengfeng Bank en 2018 et 2019, après que son ancien président, Cai Guohua, et plusieurs autres cadres supérieurs ont été soumis à une enquête criminelle.

Les états financiers publiés par la banque ont montré une tendance à la détérioration. La banque disposait d'actifs de 1,05 billion de yuans (148,8 milliards de dollars) à fin septembre 2018, en baisse de 21,2% par rapport au début de 2018. La banque n'a pas mis à jour son statut financier.

La décision de Huijin d’investir dans la Hengfeng Bank intervient quelques mois après que la Banque centrale de Chine, la Banque populaire de Chine, et la Commission de réglementation du secteur bancaire et des assurances de Chine, le régulateur bancaire, aient annoncé leur intention de prendre le contrôle de la Baoshang Bank, basée en Mongolie intérieure, pendant un an. résoudre ses risques de crédit.

La Banque de Jinzhou, située dans la province du Liaoning, dans le nord-est de la Chine, a transféré une partie de ses actions à trois sociétés financières en juillet alors qu'elle recherchait des investissements stratégiques sous la direction du gouvernement local. La banque aurait eu des problèmes de liquidités après que certains emprunteurs n’aient pas remboursé leurs prêts à temps.

Risques exposés

Les experts ont déclaré que le problème des petites et moyennes banques en difficulté financière deviendrait probablement plus courant et que, dans de nombreux cas, ces prêteurs auraient besoin de l'aide du gouvernement.

Yang Zirong, chercheur associé à l'Institut d'économie et de politique mondiales de l'Académie chinoise des sciences sociales, a déclaré que les risques financiers auxquels sont confrontées les petites banques exposent de nombreux problèmes.

Ces problèmes incluent l’expansion excessive des petites banques, les risques cumulatifs du ralentissement de l’économie et l’impact négatif des récents problèmes de désendettement financier. Cependant, le déséquilibre entre l'ajustement structurel bancaire et les réformes économiques du pays est à l'origine du problème.

"Les petites et moyennes banques chinoises, qui ont été créées principalement pour financer des entreprises plus petites, se sont multipliées ces dernières années. Mais dans le même temps, les réformes économiques de la Chine ont été relativement lentes, les ressources sociales affluant de plus en plus vers les entreprises d'État. l’immobilier, laissant de nombreuses petites entreprises en difficulté opérationnelle ", a déclaré Yang.

Dong Dengxin, directeur du Financial Securities Institute de l'Université des sciences et de la technologie de Wuhan, a déclaré que les prises de contrôle ou d'autres moyens d'aide des pouvoirs publics, notamment la constitution de grands investisseurs et la mise en œuvre d'une meilleure gestion, seraient efficaces pour aider les banques à survivre la tempête, du moins dans la plupart des cas.

Des tailles, des politiques différentes

Mais les experts ont suggéré que les efforts du gouvernement devraient aller au-delà de simples injections de capital. Au lieu de cela, le gouvernement devrait tenir compte de la situation particulière des plus petites banques lors de l'élaboration des politiques financières.

Par exemple, les pressions du gouvernement pour que les petites banques soutiennent les entreprises privées et les micro-entreprises en prêtant plus d’argent à des taux plus bas pourraient déclencher une explosion des risques financiers des prêteurs. De la même manière, les efforts du gouvernement en matière de désendettement financier pourraient intensifier le fardeau financier de certaines banques dont les tensions financières sont plus graves que celles des grandes banques publiques, a déclaré Yang.

Il a suggéré que le gouvernement puisse créer un groupe de travail spécial chargé d'évaluer les risques financiers des petites banques et de mettre en place un mécanisme de gestion des crises, tel que celui de la banque Baoshang.

Dong a ajouté qu'il existe actuellement environ 4 000 banques plus petites, un niveau où "la survie du plus apte" devient la norme. "

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  "effondrement" de l'économie chinoise ?Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum