Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  les classes en France 

 la concentration capitalistique en France

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14411 messages postés
   Posté le 20-10-2019 à 10:22:44   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

71 % des salariés travaillent dans des entreprises sous contrôle d’un groupe


https://www.causecommune-larevue.fr/71_des_salaries_travaillent_dans_des_entreprises_sous_controle_d_un_groupe?fbclid=IwAR1d4J97G0wquNuwDG0_1_ZQNiFJmM3exET2kEm6YXhos1UUiinDZx_RJ_c

Par Fanny Chartier
La France compte 3,8 millions d’entreprises qui produisent plus de la moitié des richesses de notre pays avec une valeur ajoutée estimée par l’INSEE à 1090 milliards d’euros.


La France compte 3,8 millions d’entreprises qui produisent plus de la moitié des richesses de notre pays avec une valeur ajoutée estimée par l’INSEE à 1 090 milliards d’euros. Ces entreprises sont évidemment très diverses. En fonction du nombre de personnes employées et de leur chiffre d’affaires annuel, on parlera de PME, d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) ou de grandes entreprises (GE).
Le tissu économique français est concentré, c’est-à-dire que l’essentiel de l’activité économique des entreprises est le fait d’un nombre très restreint d’entre elles. En effet, 3 000 entreprises (<0,1%) portent à elles seules 52 % de la valeur ajoutée des 3,8 millions d’entreprises, soit 509 milliards d’euros (1/4 du PIB). Elles concentrent également 83 % des exportations, 70 % de l’investissement et 58 % de l’excédent brut d’exploitation du champ. Elles emploient 5,1 millions de salariés en équivalent temps plein (ETP), soit 43 % des salariés de ces secteurs et près de 20 % de l’emploi total en France.
Les autres entreprises, et notamment celles de taille plus réduite, ne sont pour autant pas indépendantes des grands groupes et de ces 3 000 entreprises. Au contraire, elles sont souvent des filiales et/ou dépendantes des commandes des plus grosses entreprises. En 2015, 96 % des salariés des ETI, c’est-à-dire les entreprises entre 250 et 4 999 salariés, étaient sous le contrôle de groupes (67 % sous contrôle de groupes français ou 29 % de groupes étrangers). Quand on sait que les ETI emploient aujourd’hui 3,6 millions de salariés en équivalent temps plein et réalisent 26 % de la valeur ajoutée de l’ensemble des entreprises, on imagine le poids économique des grandes entreprises en France. D’autant que les ETI se distinguent des autres catégories d’entreprises par leur orientation vers l’industrie manufacturière (31 % des salariés des ETI dans ce secteur d’activité et par leur poids dans les exportations (34 % du chiffre d’affaires français à l’export). Enfin, 61 % des salariés travaillant dans des PME sont sous le contrôle direct d’un groupe, soit 2,6 millions de personnes, bien loin de l’image de la petite entreprise indépendante.
Au total, 71 % des 14,9 millions de salariés travaillent dans une entreprise qui dépend directement d’un groupe (57 % sous contrôle de groupes français ou 14 % de groupes étrangers). Les autres salariés travaillent dans des entreprises qui sont aussi potentiellement dépendantes des commandes d’autres entreprises, souvent plus grandes. La définition restrictive des groupes de l’INSEE tend également à sous-estimer ce phénomène de concentration. Le tissu économique français est donc structuré autour d’un nombre restreint d’entreprises dont dépendent très souvent les autres de manière directe (via des filiales) ou indirectes (sous-traitance et commandes). On voit donc que, dans un système capitaliste tendant en plus à la concentration du capital, les prétendues « liberté d’entreprendre » du petit entrepreneur et « indépendance » du petit patron relèvent largement plus de la fable que d’une réalité objective.

EFFECTIFS SALARIÉS SELON LA CATÉGORIE D’ENTREPRISE ET LE TYPE DE CONTRÔLE

Note : effectifs au 31 décembre 2015.
Champ : secteurs marchands non agricoles.
Source : INSEE, Ésane, Clap et Lifi, 2015.
Cause commune n° 11 • mai/juin 2019

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Grecfrites
Jeune Communiste
89 messages postés
   Posté le 26-04-2020 à 13:01:21   Voir le profil de Grecfrites (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Grecfrites   

https://www.youtube.com/watch?v=dDY3aczWOd0

Désolé d'avance si cela a déjà été posté, c'est le débat Lordon - Piketty assez intéressant.

(Par ailleurs, j'ignorais qu'il n'y avait pas d'impôts progressif en Chine, Xuan, tu confirmes ? D'ailleurs Piketty se lâche bien sur la RPC).

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14411 messages postés
   Posté le 27-04-2020 à 00:13:46   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Je ne connais pas le détail de l'imposition en Chine, les chiffres qu'on peut trouver - et qui montrent des tranches d'imposition - concernent surtout les expat.

J'ai vu à plusieurs reprises dans la presse chinoise (mais je n'ai plus la référence) que l'impôt était supprimé pour les revenus les plus bas, et que ce seuil remontait progressivement.
Plus récemment en 2019 une réduction d'impôt concernait les petites et micro entreprises et les particuliers, http://french.xinhuanet.com/2019-04/23/c_138001980.htm.
Partant de là il me semble qu'il existe bien des tranches d'imposition.


Edité le 27-04-2020 à 00:14:57 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 11-05-2020 à 17:17:35   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

Ce qui veut dire en terme de rapporte de force?

Il serait bien de faire un graphique détaillé avec chaque grand groupe et ses filiales....

Quoique maintenant il y a des filiales qui ne disent pas leur nom à cause de relation de dépendance et d’approvisionnement dans la chaine de production.

En faîte pour construire une vision complète du rapport de force n'est pas avancé. (On savait déjà que ça passerait par du syndicalisme de classe et de masse....)

Parce-que former des coopératives à partir du orange c'est possible en théories, en pratique c'est plus dur, il y a plein de paramètres....

--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14411 messages postés
   Posté le 11-05-2020 à 23:18:20   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

... "former des coopératives à partir du orange c'est possible en théories, en pratique c'est plus dur, il y a plein de paramètres" ...

On sait et Marx l'avait déjà dit que les coopératives ne peuvent pas sortir par elles-mêmes du capitalisme, mais qu'elles doivent s'y conformer. Sujet déjà traité sur ce forum et dont tu es déjà averti.
Donc non seulement "c'est plus dur", mais le mouvement coopératif ne permet pas de passer du capitalisme au socialisme. La condition c'est la prise du pouvoir d'Etat.
On ne va pas rabâcher vingt fois ce genre d'évidence ni faire comme si la question se posait encore, elle ne se pose plus.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Plaristes
Communiste et Français !
Militant expérimenté
863 messages postés
   Posté le 12-05-2020 à 13:12:19   Voir le profil de Plaristes (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Plaristes   

*On sait et Marx l'avait déjà dit que les coopératives ne peuvent pas sortir par elles-mêmes du capitalisme, mais qu'elles doivent s'y conformer*

A quand bien même elles pourraient le dépasser, vu la crise du capitalisme moche que l'ont se prend, elles ne pourraient changer la done que trop tard. Je sais, je ne suis pas un ZADiste.

C'est juste un calcul pour construire un rapport de force, et avoir un pied d'ancrage dès la conquête du pouvoir.


Edité le 12-05-2020 à 13:12:41 par Plaristes




--------------------
https://humaniterouge.alloforum.com/image/7img.net/users/4212/27/99/67/avatars/3-76.png
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
14411 messages postés
   Posté le 12-05-2020 à 16:46:28   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le rapport de force est d'abord la direction d'un parti révolutionnaire. C'est la priorité.

Et c'est une conséquence directe de la concentration monopolistique qui fait l'objet du post. A l'évidence aucune coopérative ne peut lutter sur le plan économique contre les trusts. Au contraire les coopératives agricoles contribuent à l'exploitation de paysans, comme le montre l'exemple de SODIAAL dans la guerre du lait est déclarée

Face à l'Etat des monopoles capitalistes aucune action dispersée et isolée ne peut aboutir. La priorité est donc avant tout une direction politique révolutionnaire unique, visant l'objectif du socialisme.
De cette priorité, la direction du parti révolutionnaire, un parti reconnu par les masses, découlent toutes les formes associatives, les organisations de masse de la classe ouvrière et du peuple, y compris des mouvements pour la paix ou les groupes de bienfaisance, qui peuvent contribuer à l'organisation du peuple en vue de la révolution prolétarienne.


Edité le 12-05-2020 à 16:57:25 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  les classes en France  la concentration capitalistique en FranceNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum