Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 Bellaciao censure le PC syrien

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12263 messages postés
   Posté le 02-01-2013 à 13:06:49   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Bellaciao censure le parti communiste syrien !


Bonjour à toutes et à tous,

Ce matin, un dénommé Marc a posté ceci sur mon site :

« J'ai publié ce matin une déclaration du Parti Communiste Syrien sur Bellaciao. Elle a aussitôt été censurée et mon adresse IP a été blacklistée, ce qui fait que je ne peux plus rien mettre sur Bellaciao. Il est tout à fait inadmissible que le site Bellaciao, qui se veut "communiste" censure le Parti Communiste Syrien !

« Cette déclaration du Parti Communiste Syrien, prônant la défense de la Syrie contre l'actuelle agression américano-sioniste, soutient par conséquent Bachar el-Assad contre ce qui essaie de se faire passer pour une révolution du peuple syrien contre un "dictateur", mais qui n’est qu’une agression impérialiste. »


Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

Cette déclaration du Parti communiste syrien, en date du 5 décembre 2012, est lisible ici :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4808

Faire circuler


_____________________


Ce n'est pas la première fois que Bellaciao pratique la censure. Ce site est coutumier du fait et a "viré" sans la moindre explication plusieurs camarades - dont j'ai la fierté de faire partie - pour motif d'antirévisionnisme déclaré.

Pour mémoire en voici un petit échantillon :
> communiqué de la CSP 75 (repris ici )
> quand Bellaciao censure un communiste
> mise au point concernant Bellaciao
> Dany le brun et le préfet républicain
> Bellaciao censure

Bellaciao n'est pas un site communiste mais un pot-pourri de la gauche radicale, défenseur acharné de la ligne révisionniste et qui pratique la censure social-fasciste .

Notre position est résolument opposée à l'impérialisme notamment français et ne s'ingère pas dans les choix du peuple syrien ni du PC syrien. Mais il est scandaleux de ne pas faire connaître sa position alors que les médias impérialistes pratiquent la propagande de guerre.


Edité le 02-01-2013 à 22:58:35 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12263 messages postés
   Posté le 04-01-2013 à 00:04:44   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Mon camarade Jacques Tourtaux m'a communiqué certains articles parus sur son blog au sujet de Bellaciao, ainsi que les commentaires de ses lecteurs. Tout cela est très éloquent et le coin de voile levé sur les pratiques révisionnistes et leurs petits kapos du NPA en dit long :


Mardi 5 février 2008
QUAND BELLACIAO CENSURE UN COMMUNISTE

Depuis fin novembre 2007, j'écris nombre d'articles sur le site engagé bellaciao. Mes écrits conviennent aux lecteurs puisqu'ils font souvent l'objet de commentaires. Par exemple : " La coupe déborde",
71 commentaires. "A Bernard Thibault", 44 commentaires. Ceci est dit sans forfanterie. Bellaciao a semble-t-il aussi apprécié puisque certains de mes articles ont été choisi comme éditorial.

Récemment, deux articles n'ont pas été publiés : "La mère patrie et le colonialisme" et "La salade niçoise d'Alzheimer".

J'ai demandé pourquoi? J'ai été jeté comme un parano. J'ai demandé ce qu'ils entendaient par parano. Je me suis encore fait envoyer promener, ce que n'a pas manqué de leur faire remarquer un lecteur qui leur a signifié qu'il n'appréciait pas ainsi que leur mauvaise foi qui est tout à fait réelle puisqu'ils effacent et nient sans vergogne. Le respect d'autrui et la politesse sont de sortie chez bellaciao.

J'ai également fait remarquer que mes articles très engagés étaient toujours signés, ce qui est assez rare pour être dit.

Je ne veux pas pleurer sur mon sort mais mon état de santé ne me permet pas d'encaisser de pareilles vacheries de la part de gens très proches de mon idéal communiste. J'ajoute que j'écris avec mes tripes et toujours avec un certain tact. Je suis sans concession pour les galvaudeux qui gouvernent ce pays et je n'ignore pas les risques que je prends en signant tous mes écrits.

Il est bien évident que l'autodidacte qui a si peu fréquenté l'école n'écrira plus chez bellaciao. C'est regrettable car j'aimais discuter avec les gens. Je suis agoraphobe et je redoute qu'à cause de leurs bêtes et peu intelligents propos, je ne replonge. Ces gens- là n'imaginent pas les dégâts causés par la Guerre d'Algérie sur ma personne. Leur geste imbécile me fait un mal inoui. Il me prive du droit d'expression que j'avais sur leur site qui, je le rappelle est très engagé.


Pourquoi le communiste Jacques Tourtaux est-il censuré sur bellaciao?
Jacques Tourtaux


Commentaires


j'espère qu'il ne s'agit que d'un simple malentendu à bientôt salutations fraternelles Patrice
Commentaire n°1 posté par Patrice Bardet le 05/02/2008 à 20h22

Tiens.... je croyais que Patrice approuvait les méthodes de bellaciao ? Concernant lesdites (méthodes) elles ont toujours existé, qu'avez-vous fait pour les combattre ? Aujourd'hui qu'elles vous atteignent à votre tour vs ne comprenez pas... C'est pourtant simple : leur ligne a changé (vs ne vs en étiez pas aperçu ?) et vs en faites les frais. Mais ça va s'arranger je crois, on parie ? (en tout cas félicitations : vs êtes parvenu à semer un (minuscule) doute ds les certitudes de Patrice, ce qui n'est pas mince comme exploit) Allez, remettez-vous, tt ça n'est pas grave, ils vont s"apercevoir tres vite de leur "gaffe" et tout repartira comme avant. Mais à l'avenir prenez garde à leur ligne et n'en dérogez pas...
Commentaire n°2 posté par drwsprt le 06/02/2008 à 20h07

"""ils vont s"apercevoir tres vite de leur "gaffe"""" arf la manip ! c'est Jacques qui devrait reconnaitre la sienne ! les deux articles n'ont jamais été censurés car jamais publiés sur son site ! d'ailleurs le dernier est publié, et je ne vois pas ce qui serait censurable dedans !!
Commentaire n°3 posté par Faure le 07/02/2008 à 10h10

"""sur son site""" (du collectif bellaciao)
Commentaire n°4 posté par Faure le 07/02/2008 à 10h12

et bien nous sommes deux -- ayant également connu certains de mes articles portés à la une éditoriale --. Le détail supplémentaire me concernant c'est que cette censure a été jusqu'à la réédition d'articles d'abord censurés (identifiables à leur façon typographique et à des fautes) réapparaître sous sous d'autres signatures que la mienne ou des articles non censurés se retrouver soudain avec une signature falsifiée. Je pense donc preuves à l'appui que ce support est manipulé et peu m'importe dès lors au nom de quelle idéologie : il n'est plus fréquentable ni même politiquement tellement il en veut de la réduction et de la falsification. Ces pratiques sont symétriquement égales à celle du pouvoir que nous combattons.
Commentaire n°5 posté par Orphée le 23/01/2009 à 13h43

A Orphée, Je pense que ce commentaire vient logiquement à la suite de votre lecture de l'article publié sur le blog de Maryvonne Leray où j'ai fait un commentaire ce matin. En effet, je suis outré de la façon dont cette égégie, ancienne avocate traite les militants. Je n'ai rien contre les jeunes, au contraire, je les encourage à se battre contre les injustices mais, ayant comme vous été une des victimes de cette louve aux canines incisives, qui, visiblement, cherche à se valoriser, je rejettes ses propos insultants. Son excès "d'ouvrièrisme" n'est pas de mise chez celle qui, comme vous le dites à juste raison n'hésite pas à s'accaparer les articles d'autres personnes, d'en falsifier certains, voire d'en changer la signature. Cela m'est arrivé récemment à plusieurs reprises. Lorsque l'on prétend servir une cause aussi noble que la nôtre, on se doit d'être irréprochable. Jacques Tourtaux
Commentaire n°6 posté par Tourtaux Jacques le 23/01/2009 à 17h12

Bellaciao censure , tant pis pour eux... http://anarchy.politicien.fr/
Commentaire n°7 posté par anarchy le 02/03/2009 à 22h42

Bonjour,
Vous n'êtes pas le seul. Bellaciao défend actuellement le très mauvais site d'information RUE89, de quoi commencer à se poser des questions sur la probité du truc.

Commentaire n°8 posté par Abdel le 28/03/2009 à 18h08

Abdel, vous ne m'apprenez rien que je ne sache déjà. La Louve qui est l'égérie de ce site ne semble guère aimer les cheminots, au regard de ce que j'ai lu hier de ses réflexions sur le nouveau succès de la CGT aux élections professionnelles où il y a eu 4% d'abstentions de cheminots en plus, sans aucun doute à cause des urnes électroniques installées uniquement pour faire perdre la CGT. LL est visiblement une opportuniste qui cherche à se valoriser alors qu'elle n'a adhéré à la CGT qu'en 2008.
A+
Jacques Tourtaux

Commentaire n°9 posté par Tourtaux Jacques le 28/03/2009 à 19h01

ah un de +
je confirme, je n'ai jamais compris pourquoi ce site me censure,( le pire est qu'il n'assume pas le mot )
suite a l'effacement de réponse et blocage un peu trop fréquent à mon gout, j'ai fait une demande d'info par mail sans réponse de leurs part, j'ai souvenir qu'un post censuré chez eux et passé au Figaro, ça laisse songeur ?
Depuis, je ne post plus chez eux, qu'ils aillent mourir avec leurs libertés du type Corée du nord

Commentaire n°10 posté par Syndicaliste SUD le 05/08/2009 à 16h07

ah un de +
je confirme, je n'ai jamais compris pourquoi ce site me censure,( le pire est qu'il n'assume pas le mot )
suite a l'effacement de réponse et blocage un peu trop fréquent à mon gout, j'ai fait une demande d'info par mail sans réponse de leurs part, j'ai souvenir qu'un post censuré chez eux et passé au Figaro, ça laisse songeur ?
Depuis, je ne post plus chez eux, qu'ils aillent mourir avec leurs libertés du type Corée du nord

Commentaire n°11 posté par Syndicaliste SUD le 05/08/2009 à 16h08

Bonjour,concernant bellaciao, je ne sais pas pourquoi j'ai été censuré. La LOUVE qui me semble un phénomène n'a, de mon point de vue, qu'un seul but : se valoriser.
Elle ne semble contente que lorsque les gens sont à ses pieds comme je ne sais plus quel article hier ou il y avait plus de 40 commentaires.
Quand on débarque dans le syndicalisme on se fait humble alors que, bien qu'elle prétend le contraire, les anciens, n'ont qu'à fermer leurs gueules. Et bien, quand elle aura hersée ce que j'ai labouré, elle pourra peut-être me dire pourquoi elle m'a censuré. Les grands discours, c'est que dalle, seuls les actes comptent pour moi et, je dis très modestement, qu'elle ne fait pas le poids avec moi. Bof, c'est pas grave, quand elle aura fini de sauter du PS au PCF etc., et qu'elle sera rejetée partout parce qu'elle aura mis la zizanie, peut-être se posera-t-elle des questions?
Je préfère laisser cette jeune louve aux dents longues dans sa tanière, je ne m'en porterai que mieux.

Commentaire n°12 posté par Tourtaux le 05/08/2009 à 16h39

France : Bellaciao, censure et arnaque politique
En France, des sites comme Bellaciao prétendument à la "gauche de la gauche", censurent, non pas des articles des spam, mais des textes au contenu intéressant et pertinent. Que cache une telle censure ? Ce n'est pas un fait nouveau. Avant la débâcle électorale de la "gauche plurielle" en 2002, les listes de discussion proches de ces partis censuraient déjà et passaient de nombreuses informations sous silence. Le citoyen qui tentait d'exprimer des points de vue quelque peu indépendants et critiques s'en trouvait banni. La même situation s'est reproduite à l'approche des présidentielles de 2007. Tout porte à craindre que des médias français prétendument "alternatifs" ou "citoyens" deviendront, à l'approche des élections de 2012, l'instrument d'une gigantesque opération de récupération.

Le site de Bellaciao, qui en 2007 a appelé à voter pour la candidate du PCF Marie-George Buffet, laquelle à son tour avait d'emblée annoncé son soutien au second tour à la candidate "socialiste" Ségolène Royal malgré le programme clairement antisocial de cette dernière, met les bouchées doubles en matière de censure à l'approche des élections présidentielles et législatives de 2012.

On sait déjà que la prétendue "gauche de la gauche" s'est engagée dans la logique de la "gauche solidaire". A savoir, l'alliance gouvernementale avec le Parti Socialiste et avec Europé Ecologie dont les votes récents au Parlement Européen mettent en évidence une politique de casse sociale identique à celle de la "droite".

Au juste, qui sont les auteurs de cette censure de Bellaciao? On ne le sait pas, car on a affaire à une gestion passablement cagoulée du site. Mais à la fin des courses, on les retrouve à la traîne de la politique politicienne habituelle. De toute évidence, les modérateurs inconnus de Bellaciao bannissent des lignes politiques, des opinions, des auteurs... et n'hésitent pas à "arrâcher" des articles validés de longue date mais qui soudain ne plaisent pas à celui qui tient le clavier. Que cache une telle inquisition?

Si en 2007 le mystèrieux comité qui gère Bellaciao avait "décidé" (?) de soutenir la candidature de Madame Buffet, il faut en déduire que pour 2012 il nous servira un appel à voter pour les candidats du Front de Gauche ou éventuellement pour ceux d'une entente Front de Gauche - NPA. Que peut-on attendre d'une telle politique?

Le 20 octobre, les élus du Parti Socialiste et d'Europe Ecologie au Parlement Européen ont apporté leur soutien à deux résolutions de véritable massacre social (la fin de la retraite par répartition, mais aussi bien d'autres coups tordus) et de mise sous tutelle des Etats souverains. Certes, les élus de la "gauche de la gauche" ont voté contre ces textes hallucinants. Mais sur les sites "centraux" du PCF, du Parti de Gauche et du NPA on ne trouve aucune dénonciation claire de ce vote pendant que les dirigeants du PS et d'Europe Ecologie continuent à se pointer aux manifestations et à faire des risettes comme si rien n'était.

En réalité, la "gauche de la gauche" cautionne, par son silence et par l'absence d'une large campagne d'information à l'adresse de la grande majorité des citoyens et des électeurs, les politiciens hypocrites de la "gauche majoritaire" qui s'apprêtent à poursuivre la même politique de Nicolas Sarkozy si jamais ils sont élus en 2012. Et vive la "gauche solidaire", qui nous prépare une comédie de "gauche plurielle bis" à la sauce Jospin 1997-2002 si elle l'emporte en 2012.

Alors oui, Bellaciao a besoin de censurer des idées, des "gêneurs", des gens qui en disent trop... Et plus les élections de 2012 seront proches, plus en on risque d'en voir. Certes, les débats électoraux seront vifs et avec une combativité réelle : celle de la course aux bonnes places, surtout en période de crise. Crier "qu'ils s'en aillent tous!" à l'adresse des concurrents, comme le fait Jean-Luc Mélénchon, fait partie de cette course et, en même temps, de la mise en scène indispensable pour pouvoir récupérer des électeurs. Mais après?

Et pourquoi tant de militants éprouvent-ils le besoin de se faire embrigader par des anciens ministres et par des professionnels de la politique politicienne? Jean-Luc Mélenchon et Marie-George Buffet sont, tout compte fait, des anciens ministres du gouvernement de Lionel Jospin qui a battu des records de casse sociale (notamment, des privatisations) en 1997-2002.

Il y a eu de la censure un peu partout, dans les sites et listes politiques et "citoyens", avant les élections de 2002 comme avant celles de 2007. Il y en aura également cette fois-ci. Cela fait partie de l'arnaque politicienne dont à la fin des courses les multinationales et les lobbies financiers profitent.

Commentaire n°13 posté par MJ le 21/11/2010 à 13h37

à MJ,
Merci de votre commentaire qui confirme l'étendue des dégâts faits par bellaciao contre nos sites considérés comme étant leurs ennemis, sans même que nous en connaissions les raisons.
Récemment, une amie qui venait de découvrir le site bellaciao y a fait un commentaire qu'elle a terminée en recommandant mon blog. Le commentaire publié a été quasiment aussitôt enlevé.
Je viens de trouver par hasard deux recommandations émanant de deux personnes différentes, pour mon blog concernant les luttes sociales en France et la Guerre d'Algérie dont je suis un témoin et un acteur anticolonialiste authentique et incontournable.
J'ai cliqué les deux articles et... les pages n'existent pas.
Une autre fois, vous le trouverez facilement, j'ai publié un article que je crois était titré : LA CGT A LAQUELLE J'ASPIRE. J'ai ensuite modifié le titre en écrivant :
LE SYNDICALISME AUQUEL J'ASPIRE
Un camarade retraité CGT, croyant bien faire, ayant lu cet article sur mon blog l'a posté sur bellaciao qui l'a publié mais l'a fait sauter quelques minutes après.

Une foule d'internautes se plaignent de ce site.

Commentaire n°14 posté par Tourtaux le 21/11/2010 à 15h13

régulièrement, il y a des polémiques vis à vis de Bellaciao
Ici, c'est de la pure provocation
Je désapprouve que l'on se serve de Jacques qui n'a rien demandé en ce sens pour régler quelques comptes obscurs

Commentaire n°15 posté par patrice bardet le 21/11/2010 à 17h17

En ce moment même (17h30), le "master of the web" de Bellaciao vient de faire disparaître cet article devant mes yeux. Patrice Bardet avait écrit en commentaire : "ce serait bien de laisser l’ami Jacques - qui n’a rien demandé - en dehors de ça". Suit l'article.
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article110822
QUAND BELLACIAO CENSURE UN COMMUNISTE
dimanche 21 novembre 2010 (15h15)
http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-16346556.html
J’ai demandé pourquoi? J’ai été jeté comme un parano. J’ai demandé ce qu’ils entendaient par parano. Je me suis encore fait envoyer promener...
http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-25062020.html
ME VOILA DE NOUVEAU CENSURE PAR LE SITE BELLACIAO A TRAVERS L’ ARTICLE D’UN INTERNAUTE. CELUI-CI A CRU BIEN FAIRE EN FAISANT REFERENCE A UN DE MES ARTICLES PUBLIES SUR MON BLOG...
http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/pages/LES_APPARATCHIKS-1612007.html
De : Hors lobbies
dimanche 21 novembre 2010

Commentaire n°16 posté par Chantal le 21/11/2010 à 17h43

________________________



NOUVELLE CENSURE INDIRECTE A MON ENCONTRE SUR LE SITE BELLACIAO Dimanche 23 novembre 2008

ME VOILA DE NOUVEAU CENSURE PAR LE SITE BELLACIAO A TRAVERS L' ARTICLE D'UN INTERNAUTE. CELUI-CI A CRU BIEN FAIRE EN FAISANT REFERENCE A UN DE MES ARTICLES PUBLIES SUR MON BLOG ET OU JE REND UN VIBRANT HOMMAGE AUX MILITANTS QUI ONT FAIT OU FONT ENCORE L'HISTOIRE DE LA CGT, A CEUX QUI SE DEVOUENT SANS COMPTER POUR UN SYNDICALISME AUQUEL NOUS ASPIRONS, UN SYNDICALISME DE MASSE, UN SYNDICALISME DE LUTTE DE CLASSES.
VOICI DONC L'ARTICLE PRECEDE DU SIGLE DE LA FSM ET D'UNE PHOTO DE CAMARADES BRANDISSANT DES DRAPEAUX ROUGES DE LA CGT, QUI M'A VALU LA CENSURE DE BELLACIAO. CET ARTICLE A ETE POSTE PAR LE PSEUDO GUTKNECHT.
Je cite :
L'Honneur de la CGT, la CGT à laquelle je crois
dimanche 23 novembre 2008

Je partage tout à fait ce que dit Jacques Tourtaux, cet ancien cheminot CGT, communiste retraité.
Bien que connaissant ces faits historiques, j'étais ému à la lecture de cette évocation, au vu de ce qu'est devenue notre CGT.
Je rend hommage et je salue la mémoire de ces nombreux militants, hommes et femmes, qui ont fait l'honneur de la CGT, ces hommes et ces femmes, qui fidèles à leurs engagements le payèrent souvent de leur vie.
Merci à Jacques Tourtaux, pour nous rappeler, et surtout ne pas oublier ceux et celles qui nous ont précédés, ceux et celles, connus et d'autres dont nous ne connaîtrons jamais le nom, qui ont combattu, jusqu'au sacrifice de leur vie, pour que nous puissions vivre dans un monde meilleur.
Cette CGT-Là, j'en suis fier, et je voudrais en rester digne.
PS : prenez le temps de lire les commentaires

http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/article-24657825.htlm
________________________________________

Collectif Bellaciao
http://bellaciao.org/fr/spip.php?article 74906
________________________________________
Le pseudo Gutknecht a bien fait de faire un commentaire à cet article le 23/11/2008 à 00h55, il dit :

"Je me suis permis de faire passer cet article oh combien excellent et important. "

________________________________________

Ma réponse postée le 23/11/2008 à 7h59, toute aussi naïve et que chaque lecteur de mon blog peut lire sur mon blog :

re : Gutknecht,

Tu as bien fait. Tout ce qui sert la cause des travailleurs doit être mis en avant. D'ailleurs, sur ce sujet, il ne faut surtout pas rater l'article très critique que j'ai fait hier sur mon blog concernant ce que je considère comme une compromission avec la direction SNCF de la fédération CGT des cheminots.

Fraternellement.

J. Tourtaux


________________________________________

Le 23/11/2008 à 15h39 re : Gutknecht,

Tu as cru bien faire en parlant de mon article "Le syndicalisme auquel j'aspire" sur le site Bellaciao. J'ai eu le temps d'aller le lire et de l'imprimer et j'ai rudement bien fait car il n'y est plus. Cela a un nom : censure !

Je n'écris plus sur Bellaciao depuis le jour où j'y ai été censuré et invectivé comme beaucoup d'autres personnes.

J'ai pensé que tu avais bien fait de donner ton point de vue sur ce site et qu'était enfin reconnu un travail militant très engagé sur le terrain des luttes depuis maintenant un 1/2 siècle.

A mes yeux, il n'y a pas de différence entre un nouvel adhérent et d'autres plus anciens ou très anciens au sein de la CGT. Il doit y avoir un respect mutuel , ce qui n'est hélas pas le cas sur ce site et je trouve très maladroit, très mal venu le fait d'avoir enlevé ton article faisant référence au mien qui rendait un vibrant hommage à notre grande CGT et à ses dévoués militants qui lui font honneur.

Le ou les auteurs de cette nouvelle censure n'en sortent pas grandis.

Jacques Tourtaux


Commentaires

Bonsoir J'avoue que je ne comprend pas, ou plutot si, ce n'est pas l'article, qui est malvenu sur bellaciao, mais le nom de Jacques Tourtaux . je ne vois pas quel grief peut avoir bellaciao a ton encontre, d'autant, que cet article, qui qui rend hommage, aux hommes et aux femmes qui ont faits l'honneur de la CGT, a été apprécié et que certains internautes se proposent de le diffuser. Ne voulant pas engager de polémique publiquement, je n'ai pas voulu relancer l'article, comme ça se fait quelquefois, mais dès sa disparition, j'ai envoyé un mail, avec demande d'explications, j'attend toujours la réponse . Si ce n'est pas indiscret , j'aimerais savoir ce que bellaciao te reproche . Pour information, j'ai déjà eu plusieurs contributions qui sont passées à la trappe, notemment, une information, avec critique, car elle émanait d'Alex Jones, mais que je trouvais très intéressante, car à l'appui de vidéos, elle nous montrait le groupe Bilderberg au grand jour . Je tiens à préciser que je ne suis pas un nouvel adhérent, mais un ancien depuis 1967, ancien encarté PCF, mais toujours fidèle à l'idéal communiste, toujours militant CGT retraité et militant associatif (défense des victimes de l'amiante Addeva 44 ) Si tu veux connaitre mes contributions sur bellaciao, tu clique sur recherche et tu tappes nazairien Fraternellement Gérard Gutknecht
Commentaire n°1 posté par Gutknecht le 23/11/2008 à 23h28

Il ne faut plus aller sur ce site qui n'est que récupère que des contestataires. Ce site est très malsain et à drôlement changé...en mal. C'est dommage de censurer un article comme celui de Jacques, ce qui prouve qu'avec ces censures sur le nom, vous ne pourrez plus faire confiance à un tel site qui laissera passer n'importe quoi et censurera les articles intéressants. Dès que je rentre ce soir, je mets ton article sur mon blog, au moins il ne sera pas censuré et si Gérard veut passer y mettre un commentaire, pas de problème. Sur mon site, le nom de bellaciao, vous savez , la chanson, n'est pas censuré !!! Ni celui de Jacques Tourtaux, au contraire !!
Commentaire n°2 posté par caroleone le 24/11/2008 à 06h30

Camarade Gérard Gutknecht, Comme beaucoup d'autres personnes,j'ai été censuré sur bellaciao parce que deux de mes articles furent passés à la trappe, j'ai donc demandé des explications. Cela m'a valu de la part de " La Louve " de me faire incendier, tout cela repris béatement ou volontairement par des imbéciles qui, pour certains m'ont insulté. Il se trouve qu'l y a quelques mois, "La Louve " a adhéré à la CGT, et, après avoir milité au PS pendant six ans où elle s'est aperçu qu'elle se plantait, elle a ensuite adhéré au PCF où elle n'est restée que trois ans puisqu'elle vient de quitter celui-ci plutôt en colère. Il me semble que lorsque l'on a un tel parcours sinueux, on ne peut pas se parmettre d'agir de la sorte avec les camarades, surtout lorsque ceux-ci ont un parcours très militant et qu'à ce titre, ils le paient très cher. Carrière professionnelle brisée, santé cassée, etc. Camarade, j'ai adhéré au PCF en 1958 et n'ai pas repris ma carte le 1er janvier 1999 en raison de profonds désaccords avec la ligne menée par le parti. Pour la CGT, j'ai adhéré début janvier 1964 lors de mon entrée à la SNCF. Là aussi, j'ai bu le calice jusqu'à la lie. Lorsque je pense que des gens d'appareil de la CGT régionale ont exigé que je ne figure pas sur les listes électorales professionnelles alors que les camarades Ardennais où je travaillais avaient proposé ma candidature. Pire encore, ces mêmes " camarades " ont également exigé que me soit refusée ma carte syndicale. Je suis donc resté non syndiqué pendant au moins deux longues années. Je puis dire sans forfanterie, que j'étais un militant redouté du patronat parce que j'ai l'honneur d'avoir toujours choisi le difficile chemin de la droiture, celui que les actuels dirigeants du grand PCF et de la grande CGT ont abandonné traîtreusement, ce que nous n'acceptons pas. Je vis dans des conditions très modestes avec une maigrichonne retraite. Après mon départ prématuré à la retraite, en raison d'une santé détériorée, je suis resté cinq années non syndiqué. Lorsque j'ai à nouveau repris ma carte à la CGT, j'ai subi un affront retentissant de la part du numéro 1 régional de notre CGT qui m'a jeté ironiquement devant les camarades présents : " tu as dû en faire des économies pendant les cinq ans où tu n'as plus été syndiqué!" Cet enfoiré qui, lors d'une manif où je faisais une vente militante de mes livres, a levé à deux reprises le poing pour me frapper et en a été stoppé par un autre camarade, et bien, cet ardent syndicaliste qui va chercher un deuxième salaire au niveau régional CGT, est également membre du Conseil Economique et Social en compagnie d'un pareil à lui qui vient de se faire élire président de ce même CES de Champagne-Ardenne. J'ajoute que les représentants des salariés ne sont que 25. Que ce même Conseil comporte 80 membres. Par ailleurs, les représentants de FO se sont abstenus. Comment ce président CGT, également membre du PCF a-t-il été élu ? Tout ceci est expliqué dans mon dernier livre " Les apparatchiks ". Comme toi, je demeure fidèle à l'idéal communiste, idem pour la CGT. Ainsi, tu es aussi une victime de l'amiante ! Salut fraternel d'un prolo à un autre prolo. Jacques Tourtaux
Commentaire n°3 posté par Tourtaux Jacques le 24/11/2008 à 08h13

Caroléone, Comme tu le dis fort justement, c'est dommage de censurer cet article. J'approuve ton idée de mettre l'article sur ton blog et comme le dit Gérard, il faut absolument que les internautes qui ont l'intention de le publier sur leur blog le fassent pour me soutenir car, toi qui me connait bien, tu sais à quel point, cela m'affecte. Chaque coup porté contre ce que je fais et qui est toujours au service des humbles, me précipite encore plus rapidement vers la fin de ma bien trop courte existence et ceux, qui s'y évertuent le savent. Actuellement, de fortes pressions sont exercées sur les amis et camarades qui me soutiennent. Par ailleurs, j'ai presque terminé le gros travail de dénonciation du scandaleux procès que j'ai perdu contre l'Etat, qui a l'époque était gouverné par les socialistes et dont l'un de leurs ministres, a fait appel contre le beau succès que j'avais remporté en première instance, privant ainsi des milliers de justiciables, anciens d'Algérie d'une jurisprudence favorable. Voilà que l'administrateur d'over-blog qui ne tient aucunement compte du travail gigantesque que cela représente, m'informe que mon texte est trop long. Alors qu'il s'agit déjà d'extraits, comment puis-je encore en réduire la teneur. Cette publication est pour moi d'une nécessité vitale. Ne pouvoir le faire serait sans aucun doute dramatique pour mon état de santé déjà fortement chancelant. J'appartiens à cette race d'hommes et de femmes qui se battent jusqu'u bout, quitte à y laisser leur peau. Ce ne sont donc pas les gens pourtant très engagés de Bellaciao qui vont me faire capituler. Par leur censure, ils viennent de montrer à quel point ils étaient petits. Jacques Tourtaux
Commentaire n°4 posté par Tourtaux Jacques le 24/11/2008 à 11h58

oui Bellaciao c'est particulier, je ne les cite même plus dans mes articles... de toute façon ils censure presque tout le monde, en tout cas tout ce qui ne vient pas d'eux... fraternellement Maryvonne
Commentaire n°5 posté par Maryvonne Le Gland Leray le 24/11/2008 à 12h40

Jacques, Ton article ainsi que les commentaires s'y référant sont sur mon blog .
Commentaire n°6 posté par caroleone le 24/11/2008 à 19h51

Merci Caroleone, j'ai lu ainsi que tes récents articles.
Commentaire n°7 posté par Tourtaux Jacques le 25/11/2008 à 17h23

Pas étonnant que vous soyez censuré sur Bellaciao, site à la pensée unique gardée par des petits commissaires politiques du NPA.
Ce site plutôt ouvert à l'origine a dérivé peu à peu vers la médiocrité générale de ses articles et commentaires tous formatés. 100% de critiques dogmatiques et de leçons au PC, à Mélenchon, à la CGT .. Zéro proposition de fond pour changer la situation. Ce qui n'empêche pas ses intégristes de pousser à la grève générale, alors que les conditions n'en sont visiblement pas réunies.
Pour compléter son profil NPA, je dirai que c'est un site anti nucléaire primaire qui n'admet pas le débat et met en ligne des articles sur le sujet qui comportent mille âneries. Il manifeste aussi un soutien plutôt indirect à l'Islam..
Bon courage
JM Berniolles

Commentaire n°8 posté par J-M Berniolles le 21/11/2010 à 17h40

à JM : je suppose que tu es bien renseigné pour écrire ça ????
Ah, bon, ce serait un "crime" que ne pas censurer le NPA ? parce qu'à part le camarade Copas qui commente souvent, judicieusement, et avec beaucoup de tolérance, on ne voit pas beaucoup d'articles du NPA
Effectivement, les attaques racistes contre les musulmans (en tant que musulmans) ne passent pas plus que les contre les juifs (en tant que juifs)
Effectivement, les intolérants qui cachent d'autres dessins moins avouables sont peu tolérés : ils ont d'ailleurs d'autres médias pour s'exprimer
Je ne suis pas du tout partisan de la censure, mais qu'un site puisse modérer ou non certains articles ou commentaires me semble la moindre des libertés
Quand à prétendre que Bellaciao préconisait la "grève générale" incantatoire, c'est d'un ridicule accompli.
IL se trouve que bon nombre d'auteurs participent à des grèves dures ou en sont partisans, ne sont pas sur une ligne réformiste, même quand ils sont à la CGT ( j'en fais partie, d'ailleurs)

Je lis Bellaciao (et j'y écris) depuis un certain nombre d'années. Les coups tordus contre le site, j 'en ai vu pas mal.

Mais aujourd'hui, on a une fois de plus passé les bornes, puisqu'on s'est "servi" d'articles de Jacques (qui n'en demandait pas tant) contre Bellaciao, le tout anonymement.
tenter de manipuler Jacques et son blog ne me semble pas une grande preuve de camaraderie....
Cordialement, mais ne nous trompons pas de combats, ni d'ennemis

Commentaire n°9 posté par patrice bardet le 22/11/2010 à 00h24

Merci Patrice de ta mise au point
Commentaire n°10 posté par Tourtaux le 22/11/2010 à 07h51


Edité le 04-01-2013 à 00:20:49 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12263 messages postés
   Posté le 04-01-2013 à 00:23:00   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Suite du long courrier de Jacques Tourtaux. Encore une fois tous ces commentaires ne sont qu'un échantillon.

_________________


LE SYNDICALISME AUQUEL J'ASPIRE Mardi 11 novembre 2008

Extraits des statuts adoptés par le Congrès d'Unité de 1936 :

" Fidèle à ses origines, à la charte d'Amiens de 1906, héritière des valeurs humanistes et internationalistes qui ont présidé à sa constitution ... la Confédération Générale du Travail défend les intérêts de tous les salariés sans exclusive, en tous temps et en tous lieux ...

Par son analyse, ses propositions et son action, elle agit pour que prévalent dans la société les idéaux de libertés, d'égalité, de justice, de laïcité, de fraternité et de solidarité ...

Elle agit pour une société démocratique, libérée de l'exploitation capitaliste et des autres formes d'exploitation et de domination, contre les discriminations de toutes sortes, le rascisme, la xénophobie et toutes les exclusions ...

Soumise à la logique du profit, la société actuelle est traversée par la lutte des classes et à de multiples contradictions ...

Ouvert à toutes les diversités, riche des différences d'opinion, le syndicalisme dont l'ambition est d'être solidaire, uni et rassembleur, constitue pour les salariés un moyen essentiel pour relever les défis contemporains.

Les principes d'égalité, de solidarité, d'écoute, de tolérance et d'épanouissement des diversités pour lesquelles elle oeuvre, animent la vie démocratique en son sein.


PREAMBULE DE 1936

Le mouvement syndical, à tous ses échelons, s'administre et décide de son action dans l'indépendance absolue à l'égard du patronat, des gouvernements, des partis politiques ...

... estimant que sa neutralité à l'égard des partis politiques ne saurait impliquer son indifférence à l'égard des dangers qui menaceraient les libertés publiques comme les réformes en vigueur ou à conquérir."

Telle est ma conception du syndicalisme CGT, fidèle aux idéaux du Programme du CNR (Conseil National de la Résistance) adopté le 15 mars 1944. Le Résistant Louis SAILLANT sera le représentant de la CGT au CNR dont il prend la présidence le 11 septembre 1944. Tout un passage du Programme est consacré au rétablissement des libertés démocratiques telles :
- L'établissement de la démocratie la plus large en rendant la parole au peuple français par le rétablissement du suffrage universel ;
- La liberté de pensée, de conscience et d'expression ;
- La liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l'égard de l'Etat, des puissances d'argent et des influences étrangères ;
- La liberté d'association, de réunion et de manifestation ;
- L'inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance ;
- Le respect de la personne humaine ;
- L'égalité absolue de tous les citoyens devant la loi.

Suivent toute une série de réformes économiques et de réformes sociales parmi lesquelles :
" l'éviction des grandes féodalités économiques et financières ", " le retour à la nation de tous les grands moyens de production monopolisés, fruits du travail commun, des sources d'énergie, des richesses du sous-sol, des compagnies d'assurances et des grandes banques ", " le droit au travail et le droit au repos ", " un plan complet de Sécurité sociale ", " un niveau de salaire et de traitement qui assure à chaque travailleur et à sa famille la sécurité, la dignité et la possibilité d'une vie pleinement humaine ", " la sécurité de l'emploi ", " une retraite permettant aux vieux travailleurs de finir dignement leurs jours ", " la possibilité effective pour les enfants français de bénéficier de l'instruction et d'accéder à la culture la plus développée, quel que soit la fortune de leurs parents ".

Voilà pourquoi les patriotes de France ont combattu. Nombre de camarades de la CGT ont sacrifié leur vie pour la liberté. Il est impossible de citer tous nos martyrs tant ils sont nombreux. Quelques noms :

Suzanne MASSON, de la Fédération de la Métallurgie, décapitée à la hache le 1er novembre 1943.

Georges WOODLI, dirigeant cheminot d'Alsace-Lorraine, pendu au Struthof, le 2 mai 1943.

Jean-Pierre TIMBAUD, responsable du syndicat des métaux, fusillé avec 26 autres patriotes dont le jeune Guy MOQUET à Châteaubriant, le 22 octobre 1941.

Jean CATELAS, secrétaire du syndicat des cheminots d'Amiens, guillotiné le 24 septembre 1941.

Lucien SAMPAIX, ouvrier métallurgiste, fusillé le 15 décembre 1941.

Auguste DELAUNE, ouvrier soudeur, éminent dirigeant de la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail), mort sous la torture le 12 septembre 1943.

Pierre SEMARD, secrétaire général de la Fédération des Cheminots, fusillé le 7 mars 1942.

En octobre 1945, est créée la FSM (Fédération Syndicale Mondiale). Notre camarade Loius SAILLANT en deviendra le secrétaire général. En 1975, la CGT quitte la direction de la FSM et se désaffilie en 1995.

Dès 1931, Benoît FRACHON devient le porte-parole convaicu de la lutte pour l'unité syndicale, sous la bannière de la CGTU.

Dirigeant de premier plan de la CGT après la réunification syndicale de 1935, Benoît FRACHON participe à la rencontre CGT/Patronat du 6 juin 1936 à l'Hôtel Matignon. Le rapport de forces est tel que les négociations ne s'éternisent pas.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, Benoît FRACHON sera un Résistant de tout premier plan. Après la guerre, il sera secrétaire général de la CGT le 5 septembre 1945.

A la Libération, des militants de la CGT deviendront ministres du gouvernement de Gaulle.

Marcel PAUL, enfant de l'Assistance Publique, Résistant de la première heure est arrêté le 13 novembre 1941, déporté à Buchenwald. Il jouera un rôle important dans l'insurrection du camp en avril 1945. Marcel PAUL sera ministre de la production industrielle dans le Gouvernement provisoire de la République française. Il fera voter la loi de nationalisation de l'électricité et du gaz le 8 avril 1946 créant Electricité et Gaz de France.

Ambroise CROIZAT, secrétaire général de la Fédération de la Métallurgie sera à la Libération ministre du Travail et de la Sécurité sociale. En 28 mois, il accomplit une oeuvre considérable.

Parmi nos aînés, la classe ouvrière a eu de très grands militants.

En raison de ses activités révolutionnaires, notre camarade cheminot Gaston MONMOUSSEAU connaîtra la prison. Ecroué à la Santé en 1920, libéré en 1921. Il y retournera en 1923, 1927, 1929 et 1931. Clandestin dès 1939, il participe à la reconstitution du mouvement syndical dans les batailles contre l'occupant nazi.

A la Libération, le 29 mars 1945, il est réelu secrétaire de la CGT réunifiée. Gaston MONMOUSSEAU était apprécié pour son humour parfois féroce.

Le titi parisien André TOLLET, apprenti tapissier-ébéniste adhère à la CGTU à l'âge de 15 ans. Il organise les grèves et devient l'un des secrétaires de l'Union Régionale des syndicats parisiens. Pendant la Seconde Guerre mondiale, en contact avec Benoît FRACHON, André TOLLET organise des Groupes de sabotage et destruction recrutés par le biais syndical.

Au niveau de la Résistance parisienne, dans le droit fil de l'unification, au sein du CNR de toutes les forces luttant contre l'occupant allemand, André TOLLET est porté à la présidence du Comité Parisien de Libération (CPL).

Georges SEGUY, ouvrier imprimeur et militant syndical est un responsable des Francs-Tireurs et Partisans Français (FTPF) pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est arrêté en 1944 et déporté au camp de Mauthausen.

Après la Libération, il est membre du syndicat des cheminots de Toulouse. Secrétaire général de la Fédération des Cheminots de 1961 à 1965, il devient secrétaire général de la CGT de 1967 à 1982.

Successeur de Georges SEGUY à la tête de la Confédération, le Résistant et ancien déporté Henri KRASUCKI fut incontestablement une des grandes figures de l'histoire de la CGT avec Georges SEGUY et Benoît FRACHON.

Ma conception du syndicalisme de lutte des classes n'a rien à voir avec le " syndicalisme " d'accompagnement des actuels dirigeants de la CGT. Celui-ci ne correspond pas à l'dée que je me fais de la CGT.

Jacques Tourtaux, retraité cheminot CGT.



Cet article est super intéressant, ce serait bien que tu nous écrive un livre sur tous ses militants syndicaux. Je comprend en lisant le texte adopté avec tous ses valeurs exprimées et qui sont toujours les nôtres, combien à présent vous pouvez être déçus par l'attitude des dirigeants actuels. Votre niveau d'exigence est difficilement atteint et les mecs qui dirigent la CGT feraient peut être bien de relire les récits des valeureux combattants syndicaux qui les ont précédé ainsi que les textes fondateurs. Comme ce serait bien que tout soit remis à plat et que l'on recommence à zéro. Quand je vois tous les compromis actuels aussi bien du côté syndical comme au niveau du PCF, ma parole, c'est un programme d'adaptation du capitalisme qu'ils nous proposent. Je me réveille, je sais et je suis un peu longue à la détente mais comme je suis honnête et n'ai aucune malice, j'ai le tort de croire que tout le monde est comme moi !! Merci encore pour cette piqûre de rappel !!
Commentaire n°1 posté par caroleone le 12/11/2008 à 08h12

Salut jacques, salut à tes lecteurs (trices), J'ai lu ton article et je me permets une critique. Il s'arrête au meilleur moment. En effet, si tu avais eu encore un peu de temps, tu serais allé jusqu'à Louis Viannet, tu l'aurais dépassé et alors aurait pu commencer la longue liste des TRAITRES qui évokluent au sein de la CGT depuis l'avènement de bzernard Thibault, lui compris. Moi je te propose que nous la dressions ensemble en lançant un appel à TOUS les camarades qui en connaissent au moins un dans leur entourage "syndical" et qu'ils nous fasse un petit condensé de ses actes de "résistance" face à l'ennemi. Rien qu'à l'administration des Finances j'en connais personnellement une bonne dizaine. Merci pour cet article que je m'empresse de recopier sur mon Blog, ne serait-ce que pour rendre hommage à nos aînés, salis aujourd'hui par de "petits" vendus qui ne songent qu'à s'en mettre plein les fouilles. Amitiés, Mathieu
Commentaire n°2 posté par mathieu le 12/11/2008 à 08h38

Bonjour Carole et Mathieu, Bien sûr que cet article est super intérressant, c'est d'ailleurs pour cela que je l'ai écrit. Les travailleurs qui ont adhéré à la CGT l'ont fait en connaissance de cause. On n'adhère pas à une organisation syndicale aussi sérieuse et responsable que la CGT sans, en contre-partie, n'en rien attendre. En effet, comme pour nombre de personnes qui ont trimé toute leur vie durant ou qui sont encore exploités par des truands du patronat, il me semble que les " ronds de cuir " qui dirigent notre grande CGT ne lui font pas honneur. A commencer par celui qui vient récemment d'être élu sur ma région président du Conseil Economique et Social dans des conditions qui n'ont rien à voir avec le syndicalisme de combat pour lequel j'ai adhéré à la CGT en janvier 1964. Je citerai également un des tous petits rouages de notre grande CGT, celui qui, à mon insu, m'a traîné dans la boue, ce qui m'a valu d'être violemment pris à partie par une de ces " victimes "innocentes à qui il a bourré le crâne: l'actuel secrétaire de l'UL de Rethel, dans mes Ardennes que j'ai du quitter pour raison impérieuse de santé. Cet individu sans scrupule me fait passer pour un voleur et, à ce propos, j'invite celles et ceux qui souhaitent faire plus amplement connaissance avec ce triste sire à lire mon troisième ouvrage " Les Apparatchiks ". Je ne puis non plus oublier de citer celui qui a failli me taper dessus lors d'une manif : le n°1 régional interpro de ma région Champagne-Ardenne. Que ces trois môssieurs, grands pourfendeurs de patrons étalent leurs états de service afin que l'on puisse les comparer avec ceux de l'authentique militant ouvrier que je suis. Montrez ce que vous avez VERITABLEMENT fait sur le terrain des luttes. Quand à toi, Mathieu, j'accepte ta proposition à condition de ne pas polèmiquer, mais de rester fidèles à la CGT à laquelle les militants PROPRES aspirent. FRATERNELLEMENT. Jacques Tourtaux
Commentaire n°3 posté par Tourtaux Jacques le 12/11/2008 à 09h46

Syndiqué à la CGT que depuis 1994, je me rencontre à travers tous ces témoignages que la CGT a vraiment été très grande! nous ne sommes plus au début de la période industrielle, dure et pleine d'espoir en même temps, mais alors que l'on devrait vive toujours mieux! les salariés doivent souffrir de nouveau??? moi, j'en ai fait la triste expérience dans mon mandat syndical; je ne comprend pas cette recherche permanente de déroulement de carrière personnelle, au plus haut niveau de notre organisation?
Commentaire n°4 posté par Michel FRIQUET le 12/11/2008 à 21h41

Michel, Je te remercie vivement pour ton témoignage qui est celui d'un militant de base, de terrain, donc, qui sait de quoi il parle. Ton parcours personnel est exemplaire et, tu as raison de t'inquièter de cette dangereuse dérive réformiste. J'ai écouté la responsable confédérale Maryse Dumas qui, après une réunion intersyndicale au plus haut niveau, s'exprimait au nom de la CGT. Laconiquement, elle a lu un communiqué insipide et, je n'ai pas perçu la moindre volonté de lutte, le moindre esprit de combat qui devrait animer cette responsable syndicale CGT. Alors que la population laborieuse de ce pays souffre intensément, Maryse Dumas nous annonce une autre réunion pour le 24 novembre. En effet, nos " éléphants " syndicaux n'ont pas été foutu de s'entendre. La situation est dramatique pour nombre de personnes de condition modeste et nos guignols nous renvoient au 24/11 prochain pour, peut-être encore ne pas tomber d'accord. Il est grand temps pour la classe ouvrière et ses syndicats de base de créer les conditions d'un rassemblement pour qu'enfin, tous ensemble et en même temps, nous fassions trembler les richards du capital et rendre des comptes à nos syndicalistes qui accompagnent les néfastes réformes voulues par le pire des gouvernements que la France ait eue depuis Pétain, en 40. Nos leaders syndicaux nous bernent, nous lanternent. Ils privilégient leur carrière, leurs intérêts personnels. Des pauvres gens n'en peuvent plus et cette caste s'en balance. Comme je le dis dans ce cri du coeur, le syndicalisme auquel j'aspire, auquel nos syndicats de base, nos syndiqués et l'ensemble de la classe ouvrière aspire n'a rien à voir avec cette caricature de syndicalisme de Kollaboration avec le MEDEF et son valet, Nicolas Sarkozy. Nos camarades de Dalkia, de l'UL de Douai, de Goodyear, les Renault et bien d'autres, montrent le chemin de l'honneur que nous, travailleurs, retraités, chômeurs, étudiants et lycéens, sans-papiers, en ALD, bref, toutes les personnes qui font confiance aux militantisme CGT propre,de classe, entendent suivre. Il faut sans relâche dénoncer ce scandale de pseudo-syndicalistes qui se moquent de nous. Leur compromission ne durera qu'un temps. C'est à la grande CGT de nos aînés, la CGT à laquelle j'ai adhéré et donné le meilleur de moi-même, que j'aspire afin de contribuer à bousculer le régime despotique que nous impose Sarkozy. Il suffit que celui-ci claque des doigts pour qu'aussitôt rappliquent les Chérèque, Mailly et hélas, Thibault. Ces messieurs sont flattés, honorés d'être invités à ces réunionites qui se soldent toujours par de nouvelles concessions au patronat et dont les travailleurs et leurs familles font les frais et en ont plus qu'assez. Jacques Tourtaux
Commentaire n°5 posté par Tourtaux Jacques le 13/11/2008 à 07h29

Cher camarade, Je suis d'accord avec ton article et je défend le même type de syndicalisme bien qu'étant seulement étudiant. Dans ma famille nous avons une grande et longue tradition ouvrière et syndicaliste. Et le syndicalisme c'est pas celui réformiste et mou comme celui de Bernard Thibault, mais un syndicalisme de classe, combattif et révolutionnaire, qui n'a pas peur de la confrontation avec le Patronat et la Bourgeoisie. Dans ma famille, on défend une CGT de classe, de masse et hégémonique (un seul grand syndicat) pour défendre les intérêts du prolétariat et de la classe ouvrière.
Commentaire n°6 posté par Oulianov93 le 15/11/2008 à 02h44

Salut Camarade Oulianov 93, A force de te lire, je commence à te connaitre et donc, je n'en attendait pas moins de toi. Si tu es étudiant,en Seine-Saint-Denis, je suppose que tu milites à la FSE? J'avais déjà écrit cet article mais, les circonstances dramatiques imposées aux plus pauvres d'entre nous font que je devais à nouveau remettre en lumière la véritable identité de notre CGT, celle d'un syndicat de masses pour lutter tous ensemble et en même temps contre nos adversaires du MEDEF et leurs serviteurs zélés du gouvernement. Concernant les cheminots, ma corporation,je suis très inquiet. En effet, il est clair que le fait européen est admis par la fédération CGT des cheminots. Tout dans ses écrits le démontre. Je vais peut-être avoir l'air de ressasser mais, j'ai connu l'époque où au moindre soupçon de menace contre nos acquis, nous anticipions et partions en grève. Or, que voit-on maintenant ? Une CGT sur la défensive, tentant de colmater les fissures qui sont si nombreuses qu'elles sont devenues cassures. Lorsque Bernard Thibault a tendu la main à Sarkozy qui n'en attendait pas, il a trahi les cheminots et traminots de la RATP en grève reconductible. Mais, cette compromission va bien au-delà de l'accompagnement des mauvais coups assénés par Sarkozy, dont la haine farouche qu'il voue aux cheminots avait pour objectif principal de briser la lutte en cours, pour du même coup infliger une terrible défaite à toute la classe ouvrière française. Le service minimum n'est-il pas son outil privilégié pour détruire tous ce que nos aînés ont construit notamment, ceux du CNR et que nous,travailleurs, par d'autres grèves et manifs, avons préservés. Les luttes acharnées menées par la classe ouvrière, avec une CGT de lutte de classe ont permis d'arracher d'importants acquis. MAI 68 en est un exemple. En 1995, les luttes, notamment avec la corporation des cheminots comme fer de lance, ont empêché Juppé de détruire la Sécurité sociale, créée par notre camarade Ambroise Croizat qui doit s'en retourner dans sa tombe. La Sécu est vouée à sa perte et nous avec parce que les OS, en particulier la Confédération CGT n'ont pas mené le combat de classe qui s'impose. Il y a bien eu quelques petites escarmouches mais, aucune lutte à la hauteur des enjeux, et pourquoi celles-ci n'ont pas été déclanchées ? Parce que notre grande CGT qui a toujours été une organisation sérieuse et responsable a adhéré au syndicat européen REFORMISTE qu'est la CES. Les plus hauts responsables de la CGT y fricottent avec ceux de FO, de la CFDT et maintenant ceux de la FSU. Par exemple, lorsqu'à propos de la manif des cheminots du 13/11, je lis, entre autres, dans les propositions avancées par la CGT et ETF " Le rail doit être la priorité d'une politique d'intérêt général inscrite et portée PAR LES BUDGETS DE L'UNION EUROPEENNE ET DES ETATS MEMBRES ",n'est-ce pas là, la reconnaissance par la fédération CGT des Cheminots, de l'Europe du capital ? N'est-ce pas renier le vote majoritaire des Français contre cette Europe-là ? C'est pourquoi la future montée au " septième ciel " de Didier le Reste (lorsqu'il sera retraité), à la direction du ou de l'ex-PCF ne me rassure pas. MGB et ses liquidateurs ont besoin d'un syndicaliste de poids et comme ils ne l'ont pas en la personne de B. Thibault, membre ramolli du PCF et chaud partisan du OUI à l'Europe comme Le Duigou et ... la CES et comme entre THIBAULT et Le Reste, c'est :" je t'aimes moi non plus "... la suite, on la devine ! A propos de l'Europe, je précise que je trouve scandaleux cette idée de l'actuel PCF de réclamer l'organisation d'une autre Europe, comme si de rien n'était, pour préserver des sièges, des intérêts personnels, MGB et consorts, à la remorque d'un PS déconsidéré, qui n'est plus crédible, remettent en cause notre vote négatif à l'Europe du fric. La France doit sortir de l'Europe, aucun autre référendum ne doit avoir lieu là-dessus. Sarkozy vient de faire voter par ses députés l'annullation de notre vote. C'est un déni de démocratie ! Je ne suis pas allé à la manif du 13/11 à Paris pourtant, notre camarade, ton homonyme Oulianov, le Belge dont tu connais le très beau blog m'avait téléphonné pour me demander si j'y allais afin que nous fassions connaissance. Je suis brisé quand je vais dans d'aussi grosses manifs. Il en a été de même pour la fête de l'Huma où j'avais projeté d'aller, là encore, j'ai du replier les gaules. Je me contente donc d'aller aux manifs dans ma ville que j'ai parfois bien du mal à terminer. Jacques Tourtaux J'avoue que mes
Commentaire n°7 posté par Tourtaux Jacques le 15/11/2008 à 08h23

Je comprends parfaitement que les syndicalistes qui comme toi, Jacques et mon grand-père bien avant , qui ont connu les années glorieuses du PCF et de la CGT soient très critiques sur la façon de gérer ce syndicat actuellement. Et vous faites très bien de le dire et de le dénoncer car les jeunes, eux ne s'y trompent pas et ils doivent l'entendre de la bouche de leurs ainés.Le militantisme aussi bien syndical que politique est un débat intergénérationnel, ce n'est pas les anciens d'un côté et les jeunes de l'autre. Je suis pour des réunions entre générations, c'est tellement intéressant et nous avons tant à y apprendre. La CGT comme le PCF partent de travers c'est clair, et il y a encore quelque temps, j'y croyais encore. Les évènements et les prises de position de ces groupes depuis l'avènement de nicolas 1er nous ont démontré leur débâcle au grand dam des militants qui ne s'y retrouvent plus. Résistons et réagissons en montrant ce que nous, les militants de base voulons vraiment.
Commentaire n°8 posté par caroleone le 15/11/2008 à 09h29

Carolèone, va voir comment je viens de répondre à un très " courageux anonyme ". S'il revient s'y frotter, il ne va pas s'en remettre. J'accepte volontiers les critiques quand elles sont franches nettes, à idendité visible mais quand elles émanent de charlots qui causent des luttes mais ne démontrent leur capacité, leur présent ou leur passé de combat dans les luttes ouvrières, je les rejette et les vomi comme ils le méritent. Il n'y a pas plus rude débatteur que moi lorsque j'ai dos au mur ! Jacques Tourtaux
Commentaire n°9 posté par Tourtaux Jacques le 15/11/2008 à 10h21

Le problème camarade Jacques, c'est que la FSE n'a aucune existence ni réalité en Seine-Saint-Denis. Les deux seuls syndicats présents dans les facs de mon département sont l'UNEF et SUD-Étudiant. Le reste ce sont soit des associations 'sandwich', soit des associations communautaristes, soit les associations corporatistes (FAGE au niveau national). Pour ma part, le choix fut vite fait, j'ai adhéré au sein de l'UNEF(Ne supportant pas le syndicat SUD). Cela pourrait te surprendre mais je regarde sur le long terme et me trouve souvent en désaccord avec la direction actuelle de l'UNEF, surtout quand elle fait franchement preuve d'opportunisme (Lors de la LRU par exemple où j'ai clairement exprimé en publique mes désaccords avec sa stratégie).
Commentaire n°10 posté par Oulianov93 le 16/11/2008 à 01h29

à Oulianov 93, Ce n'est pas un problème pour moi que, faute de mieux, tu ai adhéré à l'UNEF. Dans certaines universités, il n'y a rien d'autre, les étudiants n'ont pas le choix mais rien n'empêche de garder son droit d'intervention LEGITIME. Crois-tu que je sois tendre avec les dirigeants de la CGT qui sont plus préoccupés à cédétiser la CGT qu'à impulser les luttes qui s'imposent d'urgence. Le désespoir et la colère des masses laborieuses n'est plus contenable. Nos leaders portent la responsabilité de ce qui va très prochainement arriver : les émeutes pour survivre. Mon inquiètude va bien au-delà et j'aborde rapidement le terrain politique où je vois monter les opportunistes de tout crin qui cherchent à se placer, y compris et surtout chez les donneurs de leçons. Certes, je suis de la vieille école mais, quand je vois une nouvelle communiste qui envoit facilement sur les roses les copains qui lui portent la contradiction, postuler à la direction nationale, je me dis : toi, tu as les dents longues. Une fois là-haut, elle sera comme les autres. Si de jeunes arrivants au parti communiste ne sont pas capables d'entendre ce que leurs aînés, qu'ils soient encore ou non cartés mais, qui ont un passé de militant derrière eux,leur crédibilité sera inexistante. Le 1er janvier 2009, cela fera 10 ans que j'ai quitté mon parti. Crois-tu que ce soit par plaisir, pour m'amuser que je m'en suis allé . C'est tout simplement parce que cela était devenu intenable. J'étais secrétaire de cellule, je tenais encore la section de mon mieux et, dans mon dos, à mon insu et à celles des camarades, des tractations secrètes se tenaient d'une part, entre le secrétaire fédéral et un adhérent de ma section et d'autre part, le PS local en vue des municipales. Je venais de découvrir l'arbre qui cache la forêt et j'ai failli m'en faire casser la gueule. Mes désaccords profonds au sein du parti n'étaient pas récents puisqu'ils ont commencé lors de l'abandon de la dictature du prolétariat, sans laquelle aucun Etat ouvrier démocratique ne peut réussir à s'imposer. Si, une fois au pouvoir, la classe ouvrière ne muselle pas ses adversaires de classe, elle va droit à l'échec. Crois-tu qu'un Sarkozy ne nous impose pas sa lutte des classes, sa dictature du capital ? Alors, quand je vois que la plupart des dirigeants du PCF tourne le dos aux pauvres gens; quand je regarde derrière moi et que je vois tous les sacrifices consentis par nos aînés dont certains ont été jusqu'au sacrifice suprême; d'autres comme Henri Alleg, comme Henri Martin, comme Alban Lietchi ou d'autres encore et dont je suis, je me dis que ce PCF là est bien loin d'être à la hauteur des sacrifices consentis. J'ignore si tu étudies l'histoire ou une autre matière, mais force est de constater que les liquidateurs rejettent dans les poubelles de l'histoire ce que nous avons fait avec abnégation, avec toute notre volonté, tout notre coeur de militant communiste. Même 10 années après, la souffrance, la térrible déchirure demeure intacte mais, tant qu'il me restera un souffle de vie, je combattrai durement mes adversaires de classe qu'ils soient au parti ou non car, les arrivistes finissent toujours par faire carrière dans les appareils, que ce soit au PCF ou à la CGT. Je suis de ceux qui refusent de renier le passé de nos aînés, l'histoire sociale du mouvement ouvrier mérite d'être connue; elle ne peut être balayée par les opportunistes que je n'ai pas manqué de clouer au pilori dans mon troisième ouvrage : " Les apparatchiks ". Nous comptons sur les petits gars honnêtes comme toi pour résister et faire barrage aux truands du patronat mais aussi, aux dangereuses dérives des réformistes politiques et syndicaux qui vont nous conduire au fascisme. Il suffit de voir où en est déjà la fascisation du régime actuellement en place. Jacques Tourtaux
Commentaire n°11 posté par Tourtaux Jacques le 16/11/2008 à 08h09

Salut Jacques... Si je comprends bien, toi aussi. Toi aussi tu fais partie de ceux que la CGT (il faut bien l'appeler ainsi) a violé. Toi aussi tu en as été victime moralement et physiquement. Tu veux des noms ?? Patrick Serand, Gilles Oberrieder ancien et néo secrétaire général de la CGT Centrale Finances à Bercy. Ils défilent sous le drapeau de la CGT mais militent ches les VERTS et sont de farouches anti-communistes. Ils ne sont pas les seuls. La fédé Finances est un repère de ces traitres. Jean-Robert Szklarz secrétaire général du SNADGI CGT en fait partie. Ensemble, dans un premier temps ils m'ont destitué de mes mandats... après avoir orchestré avec la Confédé, la dissolution du Syndicat National CGT de l'Industrie (tendance Communiste affirmée). Puis ils m'ont livré à la boîte me traitant moi aussi d'escroc (ce serait trop long à raconter). N'ayant RIEN à me reprocher ladite boîte : Agence nationale des Fréquences multiplia les harcèlements y compris en autorisant des cadres à m'agresser physiquement... sans que la CGT de laquelle j'étais un militant depuis + de 25 ans bouge le petit doigt si ce n'est le pouce qu'elle retourna vers le bas. J'ai fait valoir un droit de retrait... L'administration en a profité pour ne JAMAIS me réintégrer, préférant me payer INTEGRALEMENT 20 000 FF par mois pendant + de 4 ans plutôt que d'avoir à m'affronter. La "CGT" laissa faire. Elle laissa faire également les flics de la BAC qui me frappèrent devant d'autres "syndicalistes CGT" à la solde des premiers, un jour où j'étais venu avec l'intention de réintégrer mon service. Les plaintes que je déposais alors (constitution de partie civile) se soldèrent par un n on -lieu... au grans soulagement de la CGT qui ne m'apporta pas le moindre soutien, au contraire. Ces actions en "justice" me coûtèrent autant d'un point de vue financier que moral. Je m'aperçus à cette occasion que des membres de la CGT côtoyaient des membres de l'administration et des magistrats dans un milieu qui se nomme la Franc-Maçonnerie. D'un point de vue syndical, la CGT a disparu TOTALEMENT du paysage de mon ex établissemment, le personnel s'étant rendu compte de la supercherie. Exit la CGT mais ce n'est pas un pb pour elle. Elle a réussi à éviter que je démasque ce réseau de corrompus du temps de mon activité. C'était bien là le principal pour elle. Il faut absolument axer nos interventions sur la trahison des cadres de la CGT actuelle, sur leur collaboration avec le patronat. Il faut qu'une opposition radicale naisse au sein de l'organisation pour déboulonner ces usurpateurs. C'est la seule façon de réhabiliter la CGT. Amitiés, Mathieu. PS : donne moi les noms de tes "bourreaux" sur mon e-mail, cette histoire m'intéresse.
Commentaire n°12 posté par Mathieu le 16/11/2008 à 09h57

Bonjour Mathieu, Passe-moi un mail à : jacques.tourtaux@orange.fr
Commentaire n°13 posté par Tourtaux Jacques le 16/11/2008 à 15h58

Je me suis permis de faire passer cet article oh combien exellent et important, sur Bellaciao
Commentaire n°14 posté par Gutknecht le 23/11/2008 à 00h55

à Gutknecht, Tu as bien fait. Tout ce qui sert la cause des travailleurs doit être mis en avant. D'ailleurs, sur ce sujet, il ne faut surtout pas rater l'article très critique que j'ai hier sur mon blog concernant ce que je considère comme une compromission avec la direction SNCF de la fédération CGT des cheminots. Fraternellement. J. Tourtaux
Commentaire n°15 posté par Tourtaux Jacques le 23/11/2008 à 07h59

re : Gutknecht, Tu as cru bien faire en parlant de mon article " Le syndicalisme auquel j'aspire " sur le site Bellaciao. J'ai eu le temps d'aller te lire et de l'imprimer et j'ai rudement bien fait car il n'y est plus. Cela a un nom : censure ! Je n'écris plus sur Bellaciao depuis le jour où j'y ai été censuré et invectivé comme beaucoup d'autres personnes. J'ai pensé que tu avais bien fait de donner ton point de vue sur ce site et qu'était enfin reconnu un travail militant très engagé sur le terrain des luttes depuis maintenant 1/2 siècle. A mes yeux, il n'y a pas de différence entre un nouvel adhérent et d'autres plus anciens ou très anciens au sein de la CGT. Il doit y avoir un respect mutuel, ce qui n'est hélas pas le cas sur ce site et je trouve très maladroit, très mal venu le fait d'avoir enlevé ton article faisant référence au mien qui rendait un vibrant hommage à notre grande CGT et à ses dévoués militants qui lui font honneur. Le ou les auteurs de cette nouvelle censure n'en sortent pas grandis. Jacques Tourtaux
Commentaire n°16 posté par Tourtaux Jacques le 23/11/2008 à 15h39


Edité le 04-01-2013 à 00:25:01 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  Bellaciao censure le PC syrienNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum