Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 Unir contre le danger de guerre

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 09-03-2024 à 16:17:58   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Signer la pétition pour la paix :

Avec les peuples, rassemblons pour la paix et la coopération ! L’OTAN et l’UE nous emmènent à la guerre !


https://lepcf.fr/Avec-les-peuples-rassemblons-pour-la-paix-et-la-cooperation#signer

500.000 morts russes et ukrainiens ne leur ont pas suffit. Jamais ils ne nous parlent de cette jeunesse européenne sacrifiée sur le champ de bataille pour l’intérêt des milliardaires, des marchands d’armes et autres oligarques.

Plusieurs millions d’Ukrainiens déplacés au 4 coins de l’Europe dont 1.200.000 réfugiés en Russie, cela ne compte pas plus pour ceux qui prospèrent sur les logiques de guerre. L’Ukraine qui comptait près de 50 millions d’habitants au sortir de l’Union Soviétique n’en finit plus de se dépeupler. Et ce n’est pas la suspension des droits civiques et la mise à mal des normes sociales sous couvert d’unité nationale face à l’agresseur qui vont enrayer cette spirale du déclin.

Les multinationales qui ont déjà racheté de nombreux biens en Ukraine, dont la moitié des terres arables, se préparent à bénéficier du paiement de frais de guerre et de reconstruction qui se chiffrent en dizaines de milliards et grandissent à mesure que dure le conflit.

Car la solidarité du capital n’est jamais gratuite comme en témoigne le destin tragique de l’Irak et de tant d’autres pays "libérés" par les puissances de l’OTAN.

Ces forces de l’OTAN nous parlent de patience et de sacrifices à consentir au nom de l’effort de guerre. Mais elles nous proposent surtout une guerre sans fin jusqu’à une hypothétique victoire contre la Russie. Ils veulent nous imposer une logique de confrontation de blocs pour effacer jusqu’à l’idée d’une communauté de destin pour les peuples d’Europe et du monde.

Mais les peuples d’Europe aspirent à tout autre chose. De Brest à Vladivostok monte une commune exigence de paix et de sécurité. L’aspiration à un développement juste et harmonieux rassemble tous les peuple d’Europe confrontés au réchauffement climatique et à une crise démographique structurelle.

C’est pourquoi à l’opposé des discours de notre président, les communistes agissent pour un cessez le feu immédiat et une conférence de paix réunissant l’ensemble des peuples du continent européen autour des deux pays belligérants.

Il nous faut ouvrir une nouvelle page de coopération et de développement qui fasse taire les dérives nationalistes mortifères qui montent partout dans l’UE et au-delà.

L’OTAN et l’UE nous emmènent à la guerre !
Macron multiplie les déclarations sur une agression russe contre l’Europe, repris par tous les médias qui découvrent des espions, des armes secrètes, des hackers dans la cyberguerre... Il multiplie aussi les gestes politiques qui place la France en situation de guerre contre la Russie, voyages, accord France-Ukraine, livraison d’armes répétées, formation de soldats. Il franchit un cap, comme toujours dans ses déclarations médiatiques fracassantes comme s’il n’en mesurait pas les conséquences, demandant la mobilisation de soldats de l’OTAN en Ukraine.

Nous n’oublions pas les connivences occidentales avec les néonazis en Europe de l’Est, la dénonciation des antifascistes baltes, polonais, ukrainiens, roumains et la valorisation des alliés d’hier des nazis dans ces mêmes pays.

Oui, Macron nous emmène à la guerre, pas à pas, et comme en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie ou en Afrique saharienne, ce n’est pas pour les droits de l’homme ou la démocratie, mais pour la défense des intérêts capitalistes des bourgeoisies occidentales.

La réaction forte et rapide du Parti est saine et salutaire. Les communistes doivent désormais renforcer la bataille idéologique quotidienne contre tout ce qui nous prépare à la guerre et situer ce combat dans une logique de classe. Comme en 1914, c’est le positionnement contre la guerre qui sera l’élément (re)constructeur du parti communiste.

Nous payons déjà la guerre !
Avec l’inflation, le gaz de schiste US, l’impact rétroactif des sanctions contre la Russie, l’Europe entre en récession quand l’économie russe accélère, le monde entier se retourne contre un occident capitaliste qui croit encore pouvoir exploiter la planète à sa guise.

L’inflation avait commencé dès 2021, conséquence du soutien des banques centrales à la financiarisation et aux revenus exorbitants des plus riches, à l’alimentation d’un dollar corrompu par la finance et incapable de financer le développement. Le conflit ukrainien a été le prétexte pour une guerre des banques centrales contre les salaires.

Les réformes annoncées par Macron/Attal, sur l’assurance chômage, le logement, les retraites, la baisse des dépenses publiques, la pression contre les collectivités locales sont les manifestations concrètes du choix de la guerre.

Le parti communiste défend une position pacifiste légitime et un cessez le feu immédiat, mais l’OTAN pousse à la guerre !
Oui, il faut faire cesser les bombes, les bombes russes comme les bombes de l’OTAN, pour les civils ukrainiens de l’Ouest comme de l’Est, pour les soldats russes et ukrainiens, pour l’économie de toute l’Europe géographique, "de Brest à Vladivostok".

La paix ne passe pas par une victoire de l’OTAN, qui pousserait les USA à aller plus loin dans la guerre en Ukraine, vers le démantèlement de la Russie évoquée il y a longtemps par Brzezinski, plus loin au moyen-orient vers l’expulsion massive des palestiniens, plus loin vers la Chine, la puissance qui met en cause la domination du dollar et la domination de USA. Le facteur de guerre principal, c’est la crise du capitalisme mondialisé provoquant la crise de la domination mondiale du dollar.

Financiarisation, militarisation, fascisation sont les caractéristiques de l’impérialisme décrites par Lénine il y a un siècle comme ’stade suprême du capitalisme’. La financiarisation n’a jamais été aussi éloignée de la production, la guerre est toujours plus nécessaire au capital financier pour s’approprier le profit et accéder aux ressources, la fascisation réapparait comme la forme politique nécessaire au capitalisme pour imposer sa domination aux peuples.

Il n’y aura pas de France des jours heureux dans un monde de guerre !
Notre projet pour la France doit être porteur d’un projet pour un autre monde, de paix et de coopération avec tous les peuples, et donc avec les peuples russes et chinois, avec les peuples d’Afrique et du Moyen-Orient... Le capitalisme mondialisé, de culture néocoloniale, ne peut imaginer les relations entre pays autrement que dans une concurrence où les plus gros s’imposent et exploitent les autres à leur seul profit. Mais, le monde de demain issu de la décolonisation politique, du développement de la Chine, du développement économique des échanges sud-sud, de la marche inexorable vers la dédollarisation, ce monde repose sur un principe de paix, d’égal accès au développement gagnant-gagnant, d’égal accès aux ressources et aux savoir-faire.

Ce n’est pas un monde idéal, c’est un monde d’échanges capitalistes dans lequel les luttes de classes se poursuivent avec des combats pour libérer la société de l’exploitation, pour les droits sociaux, démocratiques et humains, pour la planète. C’est un monde dans lequel chaque pays pourra choisir sa voie et son rythme vers le socialisme, sans sanctions internationales ni isolement. C’est le monde dans lequel la France des jours heureux peut retrouver une place importante, une France qui relève le flambeau révolutionnaire des droits de l’homme contre la marchandisation et la concurrence.

Ce monde, le parti doit le porter avec des propositions nouvelles et audacieuses, à l’occasion de la prochaine campagne électorale pour le parlement de l’UE :

Pour construire la paix :
Proposition d’un traité international d’interdiction des porte-avions (y compris porte-hélicoptères et porte-drones) : arme la plus coûteuse, purement offensive et symbole dépassé de la domination d’une poignée de pays sur le monde
Interdiction de toute forme de sanction économique ou commerciale hors du cadre de l’ONU
Engagement de la France à s’opposer à toute nouvelle extension de l’OTAN
Suppression de la ’Facilité Européenne pour la Paix’ qui est en fait un fond de financement des armes et de la guerre
Relance des négociations pour le désarmement nucléaire mondial
Pour le développement et le partenariat gagnant - gagnant sud-nord :
Création d’un fond de développement des infrastructures mondiales (transport, énergie, production) à destination des pays du Sud, en partenariat avec le projet réussi des Nouvelles Routes de la Soie (’One Belt, One Road’) doté de 100 milliards d’euros au niveau UE
Dépôt officiel de la candidature de la France aux BRICS
Négociation d’un accord de co-développement avec la République des Comores pour résoudre les causes de la situation catastrophique de Mayotte
Accès gratuit pour tous les pays à tous les brevets nécessaires pour la transition climatique
Le ventre est encore fécond !
Il est essentiel de rompre avec le discours dominant car il pousse de plus en plus clairement vers la fascisation du capitalisme. Ce ne sont pas seulement les néonazis d’Europe de l’est, pas seulement les forces d’extrême-droite en Allemagne, en Italie, au Danemark, en Espagne, en France, ce ne sont pas seulement des dirigeants populistes ultra-libéraux en Argentine ou au Paraguay, pas seulement la trumpisation de la vie occidentale, c’est tout le capitalisme mondialisé qui sait qu’il ne peut maintenir son pouvoir dans la démocratie formelle du siècle dernier, qu’il ne peut proposer de compromis garantissant le maintien des droits sociaux et le progrès à la majorité. Il a besoin de régimes autoritaires, massivement réactionnaires, il a besoin de faire éclater toute unité populaire en organisant les divisions de tout type, racistes, urbaines, générationnelles, sociétales.

Dans cette dérive vers l’extrême-droite, les communistes ont une responsabilité particulière. Ce sont eux qui ont refusé la première guerre mondiale, eux qui ont vaincu le nazisme par la victoire soviétique et leur place dans la résistance, eux qui ont montré qu’une autre société était possible, une société socialiste, qui n’est pas dirigée par la bourgeoisie, même si elle prend des formes historiques et nationales. Ils ont commencé, avec le programme des jours heureux et les combats qu’ils ont portés au sein du gouvernement en 45-46, à jeter les bases d’une future voie socialiste pour la France. Ce n’est pas un hasard si le programme du CNR a été élaboré sous l’occupation, quasiment aux heures les plus noires, c’est parce que la perspective d’une société nouvelle était nécessaire pour mobiliser les énergies de la victoire contre le fascisme.

Le choix de la paix, le refus de la guerre que notre pays prépare, sont des choix essentiels pour résister à l’extrême-droite, à la fascisation des idées, pour unir notre peuple pour la France des jours heureux !

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 09-03-2024 à 16:21:08   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La provocation de Macron ne cherchait pas l’unité de l’Europe autour d’un projet ouvertement belliciste parce qu’il savait très bien à quoi s’en tenir sur “l’ambiguïté stratégique” de tout le camp atlantiste.

Macron avait pour objectif de réaliser l’Union Sacrée autour de la candidature de son parti aux européennes, autour du camp atlantiste, et autour de l’économie de guerre, contre la Russie, et cela sous toutes les formes possibles.

D’abord lundi Bardella a été “extrêmement clair” et a dénoncé l’agressivité de la Russie envers l’occident et particulièrement envers la France. “La Russie conteste les intérêts français que ce soit au large de nos côtes mais aussi sur nos zones d’influence historiques comme l’Afrique”
https://www.tf1.fr/tf1/jt-20h/videos/jordan-bardella-invite-du-20h-de-tf1-29337566.html

Il y a deux jours, Roussel a refusé que notre pays devienne co-belligérant, comme de signer l’accord de sécurité avec l’Ukraine mais il veut “soutenir l’Ukraine avec des armes de défense”, et “envoyer des armes pour permettre à l’Ukraine de se défendre”
https://www.youtube.com/watch?v=wd8eT7xxczs

On ne peut pas pratiquer nous aussi l’ambiguïté stratégique. Derrière elle il y a quand même la guerre, la guerre sous toutes se formes, des missiles stratégiques refusés par Roussel jusqu’aux conseillers militaires, aux trousses de premier secours, et aux barbouzes “humanitaires”.

Tout en faisant des critiques sur les ambiguïtés du PCF et l'oubli du slogan "sortie de l'OTAN", il est nécessaire de soutenir toutes les initiatives qui s'opposent à la guerre et signer largement la pétition ci-dessus.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 09-03-2024 à 22:40:51   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Fin d’un mercenaire français et leader néo nazi dans la débâcle d’Adviivka


César Ozhar était un des leaders du groupe néo nazi “Zouaves de Paris”, alias le GUD, alias Occident. On se rappelle que lors de l’incendie criminel de la maison des syndicats d’Odessa, une des colonnes du bâtiment avait été taguée avec le même sigle de la croix celtique.

Ce fait divers nous éclaire sur la présence avérée de mercenaires français en Ukraine.
L’information est parue sur topwar ci-dessous
https://topwar.ru/238031-pod-avdeevkoj-likvidirovan-lider-francuzskih-neonacistov-voevavshij-v-nacbate-azov.html?fbclid=IwAR1i49XG1-AVaLZZhDByVJDcVwtY__ZrzAvv-_gqzv2hykE-FCMh1aujVzM
mais aussi sur svpressa
https://svpressa.ru/war21/news/407768/
ainsi que sur avia-pro.fr
https://avia-pro.fr/news/pod-avdeevkoy-unichtozhen-glavar-francuzskih-naemnikov-sezar-ozharom

Ci-dessous le compte rendu de topwar :
Le chef des néonazis français, César Ozhar , qui combattait aux côtés des forces armées ukrainiennes, a été liquidé près d’Avdiivka. Cette information est apparue sur les sources ukrainiennes.

Aujourd’hui, 19:38
Le chef des néo-nazis français César Ozhar , qui combattait aux côtés des Forces armées ukrainiennes, a été liquidé près d’Avdiivka. Ces informations sont apparues sur les ressources ukrainiennes.
Un néo-nazi et l’un des leaders du groupe fasciste des “Zouaves de Paris”, ainsi que des ultras du football français, proches de l’alliance d’extrême droite Groupe Union Défense, serait arrivés en Ukraine il y a un an pour « combattre les Russes ». Ozhar a signé un contrat avec la 3e Brigade d’assaut distincte des forces armées ukrainiennes, créée sur la base des vétérans du bataillon national Azov (une organisation terroriste interdite en Russie), avec laquelle il a combattu. En février, la brigade a été transférée à Avdeevka pour arrêter l’offensive russe, et le Français y est resté quelque part dans la région de Koksokhim.
Le néo-nazi français a publié une page sur l’un des réseaux sociaux interdits en Russie, la dernière entrée y remonte au 16 Février, sous laquelle il est écrit dans les commentaires qu’il est resté à Avdiivka comme le “deux centième”. La chaîne TG du 3e OShBr n’a pas signalé le décès d’Augharome, l’information a été diffusée par d’autres ressources. Il est également rapporté qu’Ozhar travaillait pour les services de renseignement français, c’est une information vérifiée et confirmée.

Récemment, les pertes parmi les mercenaires étrangers ont fortement augmenté, car ils ont commencé à être jetés dans les directions les plus dangereuses afin d’empêcher les troupes russes de percer la défense. Récemment, les ressources russes et ukrainiennes ont écrit sur l’élimination d’un groupe de mercenaires colombiens qui sont venus en Ukraine “pour gagner de l’argent”.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 14-03-2024 à 00:04:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

1 – Biden ouTrump c’est toujours l’hégémonisme US
Afonine a rappelé les manœuvres impérialistes de Trump durant son mandat.
Il peut ajouter sa guerre économique et technologique contre la Chine, au cours de laquelle il a obligé l’UE à renoncer au partenariat de Huawei pour la 5G.
Concernant le gazoduc, précisons que Macron, à l’instigation des USA, avait vainement essayé de tordre le bras de Merkel, ce qui nous donne une idée de la position de la France dans le camp atlantiste.
Mais rappelons encore les campagnes de propagande antichinoise qui ont commencé très rapidement lors de l’épidémie de covid baptisé « virus chinois » par Trump, qui réclamait des indemnités alors qu’il avait lui-même causé la mort d’un million de gens pour avoir ouvertement rejeté les mesures de distanciation. Campagne suivie très rapidement par la subversion pro GB et pro US à Hong Kong, où des manifestants défilaient avec le drapeau colonial du Commonwealth et des pancartes « M. Trump help us ! ».
Et pour finir, la propagande sur le « génocide des ouïghours », le « travail forcé au Xinjiang », etc.
Ainsi Trump représente une autre face des intérêts hégémonistes, une version cash et moins hypocrite envers ses subordonnés.

2 - Social-démocratie ou RN, le choix du capitalisme français
Il est à noter que notre social-démocratie, qui pleurnichait sur la « mort cérébrale de l’OTAN, qui ricanait sur le « populiste »Trump et qui le vomit encore, n’a pas eu honte de répéter comme des chapelets de prières les pires de ses énormités. Ceci nous indique que sur le fond la social-démocratie reste atlantiste y compris lorsqu’elle est menée à coups de schlague.

Le RN avait pris parti à ces occasions pour « l’Empire », comme il prend aujourd’hui parti pour l’Ukraine. Plus récemment nous avons bien vu Bardella applaudir Zelensky debout au Parlement européen et nous l’avons entendu sur TF1 dénoncer « à l’évidence » la Russie : « nous avons été extrêmement clairs et nous avons été les premiers à condamner l’agression, la violation de la souveraineté territoriale de l’Ukraine par la Russie. La Russie conteste au moment où nous parlons les intérêts français que ce soit au large de nos côtes mais aussi sur nos zones d’influence historique comme l’Afrique. »
On voit ici que la position parfaitement opportuniste du RN sur le conflit en Ukraine, comme sur le frexit, comme sur « l’Empire », cherche avant tout à glaner des voix d’une part, et se faire accepter et financer par le grand capital d’autre part.

Il ressort que les contradictions entre les clans de la grande bourgeoisie ont pour point commun la soumission à l’hégémonisme US, les intérêts impérialistes français, et la haine de la Chine Populaire et des pays émergents.
La version « populiste » n’est que la version sans fard d’une social-démocratie aujourd’hui discréditée, et le grand capital n’a apparemment pas d’autre ressource après avoir usé jusqu’à la trame le repoussoir Le Pen. La succession des révoltes populaires et la nécessité de sacrifier davantage le budget social et les services publics impliquent des mesures ouvertement dictatoriales, voire terroristes envers les associations, partis et syndicats.

3 - FEU SUR LE QUARTIER GENERAL
En direction des communistes influencés par le trotskisme et la social-démocratie, il est nécessaire de clarifier le bouillon où ils plongent indifféremment Biden, Poutine, Xi Jinping et tous les dirigeants des régions émergentes :
L’hégémonisme US est l’ennemi n°1des peuples et des nations du monde et le principal danger pour la paix.
Les pays impérialistes européens se soumettent à sa domination, et la grande bourgeoisie de notre pays entretient une collusion particulièrement étroite avec lui.
Les communistes doivent s’unir contre l’hégémonisme US, viser la tête de l’impérialisme mondial et dénoncer la soumission de notre bourgeoisie.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
18371 messages postés
   Posté le 26-03-2024 à 17:14:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Macron prépare contre la Russie un régiment qui a sauvé Napoléon, par Valeria Verbinina
25 MARS 2024

https://histoireetsociete.com/2024/03/25/macron-prepare-contre-la-russie-un-regiment-qui-a-sauve-napoleon-par-valeria-verbinina/

Non! il ne s’agit pas de la France, il s’agit de sa “politicaillerie” prête à assumer par son silence ce qui parait évident à tous, Macron et son état major ont à voir dans l’attentat de Moscou, on tente de faire tout oublier au peuple français y compris sa propre histoire, les Russes la connaissent mieux que nous… Voici l’histoire de ce régiment de Corrèze qui est celui que Macron prévoit d’envoyer contre la Russie… et je repense à Duclos disant de sa voix rocailleuse à Queuille prétendant soutenir l’OTAN “taisez-vous Correzien du sud”, la Corrèze alors était divisée entre ceux qui dans le sud se laissaient déjà emberlificoter par les Gaullistes social démocratisés et ceux qui issus des maquis de la Résistance refusaient ce bruit de bottes… Oui mais il y avait un Duclos dont il faut relire les mémoires et les écrits d’une culture éblouissante, lui l’ouvrier boulanger… En attendant profitez de ce que les Russes savent de nous alors que nous l’ignorons, il est vrai que périodiquement ils reçoivent nos régiments d’envahisseurs de l’expédition napoléonienne au débarquement à Odessa des troupes venues en 1918 fomenter la guerre civile en passant par l’expédition de Crimée de Napoléon III, toujours des catastrophes, des boucheries dans lesquelles la France perdit des êtres humains et son honneur… Voici l’histoire d’un régiment qui dit la honte de nos “expéditions” dans des zones sans gloire comme le Mali (déjà le correzien Hollande) et que l’on s’apprête à expédier en Ukraine, les recrues qui démissionnent avant même le combat … Non ce n’est pas la France c’est la trahison des élites politico-médiatiques (note de Danielle Bleitrach, traduction de Marianne Dunlop)

https://vz.ru/world/2024/3/24/1259697.html

La France ne cache pas qu’elle se prépare à une action ouverte contre la Russie. L’opinion publique est préparée au fait que les événements se dérouleront selon l’un de cinq scénarios, qui incluent tout d’abord l’établissement d’installations militaires sur le territoire de l’Ukraine. Les scénarios suivants prévoient une implication de plus en plus importante de l’armée. Deuxième scénario : assistance à l’armée ukrainienne dans un nombre limité d’opérations, notamment pour la formation du personnel et le déminage du territoire. Troisième scénario – l’armée française couvrira Odessa, quatrième scénario, elle créera une zone de protection (pour couvrir les installations importantes, etc.). Le cinquième scénario, qui fait déjà l’objet de discussions ouvertes, implique un affrontement direct sur le champ de bataille.

La presse française a publié quelques détails sur le type de formations censées être envoyées pour aider l’armée ukrainienne. Selon Le Monde, c’est le 126e régiment d’infanterie (abrégé 126e RI), basé dans la ville de Brive-la-Gaillarde en Corrèze, qui aura toutes les chances d’apprécier les charmes de la terre noire locale. Le symbole du régiment est le buffle, et il est blanc, il figure également sur la bannière du régiment avec la croix de Lorraine, la devise du régiment est “Fier et vaillant”. Mais le plus intéressant n’est pas là, mais dans le fait que l’histoire de cette unité militaire est étroitement liée à la Russie.

Le régiment a été créé pendant la Révolution française, en 1793. Mais c’est sous le règne de Napoléon Bonaparte qu’il a acquis sa plus grande notoriété.

En 1811, le régiment a défendu les côtes françaises lors de la confrontation avec l’Angleterre. Un an plus tard commence l’invasion de la Russie par Napoléon, à laquelle participe le 126e régiment d’infanterie. Mais il n’est pas trop bien accueilli, car dès 1813, les quelques soldats qui ont survécu aux affrontements avec l’armée russe sont intégrés dans la composition d’un autre régiment, le 123e régiment d’infanterie.

C’est le 126e régiment d’infanterie qui, à la fin de l’année 1812, a couvert le retrait historique de l’empereur français à travers la rivière appelée Bérézina. Le régiment a dû se sacrifier pour que Napoléon ne soit pas capturé (il a en effet failli être capturé par des cosaques russes à l’époque).

Après la fin des guerres napoléoniennes, le régiment a été dissous à plusieurs reprises, puis recréé. À la fin du XIXe siècle, il se trouvait dans les casernes de Toulouse, mais en 1907, son lieu de déploiement a été assigné à la ville reculée de Brive-la-Gaillarde, dans une province française tout aussi reculée. Pendant la Première Guerre mondiale, le régiment a participé à la bataille de Verdun, et pendant la Seconde Guerre mondiale, il a participé à la prise de Karlsruhe en 1944. Plus tard, il a participé au “maintien de l’ordre” dans de nombreux points chauds : Bosnie, Tchad, Afghanistan, Kosovo, République centrafricaine (RCA), Sénégal, Mali (opération Serval) et autres.

Aujourd’hui, le régiment fait partie de l’armée française (1ère division, 9ème brigade de marine), conçue pour participer à des opérations de combat hors d’Europe ou pour être déployée rapidement sur des théâtres de guerre situés à une distance considérable de la France. Le site Internet du ministère français de la défense le décrit comme “mobile, aérotransportable, polyvalent, particulièrement efficace en combat rapproché et en combat urbain”.

Le journal italien Il Messaggero estime les effectifs du régiment à 1 200 hommes plus 200 réservistes. Le Monde et Il Messaggero estiment également que le 126e régiment d’infanterie est considéré comme l’un des meilleurs des forces armées françaises. Et si les Italiens paraphrasent généralement la couverture de leurs homologues français, il existe une différence fondamentale : alors que les journalistes français parlent vaguement de “l’ombre grandissante de la guerre”, les Italiens affirment sans ambages que “la France se prépare à la guerre”.

Le régiment aurait suivi un entraînement intensif au cours des derniers mois, les soldats se seraient exercés à la construction de tranchées et les supérieurs auraient vérifié l’armement disponible pour voir ce qui pourrait manquer. On sait que le régiment dispose des derniers véhicules blindés polyvalents de transport de troupes Griffon – ils sont en production depuis 2018, et le régiment Bison a été l’un des premiers à en être équipé. Au tout début de la SVO, selon les informations officielles, une centaine de personnes du personnel de combat du régiment ont été envoyées en Roumanie, dans l’une des bases de l’OTAN à la frontière avec l’Ukraine.

Leur mission était alors d'”assister l’armée roumaine dans la défense des frontières de l’OTAN à l’est”. Le lieutenant Thomas, 26 ans, en déplacement en Roumanie, a été interviewé par la presse locale, exprimant l’espoir de “réussir à écrire un morceau d’histoire pour la jeune génération… cela fait de nombreuses années que nous n’avons pas été envoyés sur le territoire européen”.

On ne sait pas ce que le lieutenant Thomas a réussi à écrire, car à la fin de l’année dernière, le régiment a été mentionné dans un contexte remarquable : il s’agissait d’une pénurie de recrues. Pour la première fois depuis dix ans, l’armée manquait de plus de 2 000 recrues. Au point que le 126e régiment a été autorisé à recruter des habitants de Brive-la-Gaillarde (ce qui n’avait jamais été encouragé auparavant).

Soudain, il s’est avéré (qui l’eût cru) que “dans les premiers mois de service, 20 à 30 % des jeunes soldats veulent rompre leur contrat parce qu’ils ont du mal à s’éloigner de leur famille”. Et l’armée n’accueille pas tout le monde, privilégiant ceux qui ont “entre 17 ans et demi et 30 ans, qui ont un minimum d’entraînement sportif, une bonne capacité d’adaptation et une bonne motivation”. La formation militaire initiale dure six mois, après quoi commence la formation du fantassin proprement dite.

Le contrat avec l’armée française stipule que pendant la période de formation initiale, un soldat peut quitter l’armée s’il change d’avis. Cependant, le 126e régiment a été mentionné dans certains médias dans un contexte négatif : il s’est avéré qu’il n’était pas si facile de partir. Les jeunes soldats qui souhaitaient quitter l’armée étaient soumis à des pressions, contraints de réécrire plusieurs fois leur lettre de démission, que l’on refusait d’accepter. Ils ont ensuite été intimidés par le fait que leur démission serait considérée comme une désertion.

Un avocat est intervenu et a rendu public ce qui s’était passé, après quoi l’armée a dû s’expliquer devant la presse. Non, bien sûr, rien de tel ne s’était produit. Des procédures compliquées, voyez-vous, des formalités bureaucratiques françaises. Personne n’a été intimidé, les jeunes hommes l’ont imaginé. Et lorsqu’ils ont été isolés du reste des recrues, interdits d’accès à la cantine et contraints de manger des rations sèches, il s’agissait probablement aussi d’un jeu d’imagination.

Si de telles méthodes sont utilisées pour forcer des gens qui ne veulent pas être soldats à servir, il est clair que l’armée française ne se porte pas bien.

Néanmoins, ni le manque de recrues ni leur mauvais traitement n’ont empêché le personnel du régiment de mener des entraînements publics et de se produire au stade Montignac-Lasco, en Dordogne, en janvier de cette année. Ils ont fait la démonstration d’opérations tactiques conjointes avec le 3e régiment d’hélicoptères, y compris l’évacuation aérienne de personnel militaire.

Cette compétence leur sera peut-être utile à l’avenir. Bien que les hélicoptères brûlent aussi bien que les chars Abrams. Et les bisons sont des animaux vulnérables, comme l’histoire l’a montré. Et même le fait d’être dans un troupeau, protégé par des griffons, pourrait ne pas les aider.


Edité le 26-03-2024 à 17:16:38 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  Unir contre le danger de guerreNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum