Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  enquêtes et analyses 

 de l'ultralibéralisme à l'étatisme

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10540 messages postés
   Posté le 08-07-2018 à 23:05:21   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet article de Global Times sort des sentiers battus en partant des faits et non des a priori.
Jusqu'ici nous avions considéré les USA comme le porte-drapeau de "l'ultra-libéralisme", c'est-à-dire du capitalisme sans contrainte mais imposé au monde entier. Il s'avère - et la crise de 2008 l'a mis en relief - que les capitalistes subissent eux-mêmes les conséquences de l'anarchie du système capitaliste, de la course au profit maximum, etc.
Ce n'est pas la première fois que des pays impérialistes imposent eux-mêmes des règles aux capitalistes. La crise de 1929 en est un exemple.
Mais il y a antagonisme entre la régulation du capitalisme et le capitalisme lui-même.
L'article montre que cette "régulation" aboutit à l'anti-mondialisation c'est-à-dire qu'elle entrave le développement des forces productives et menace l'équilibre économique mondial.



Les Etats-Unis poursuivent leur chemin vers l'intervention de l'Etat



Par He Zili Source: Global Times Publié: 2018/7/8 21:18:40


Malgré le style personnel capricieux du président américain Donald Trump, une chose est certaine: la tendance à une intervention renforcée de l'État ne changera pas de sitôt.

Depuis le début des années 1970, les politiques néolibérales ont été promues par les États-Unis dans le monde entier. L'idée était de dissoudre l'économie d'État, d'affaiblir l'intervention de l'État, de renforcer l'économie privée et de renforcer les mécanismes du marché.

Cette théorie s'est rapidement répandue dans le monde capitaliste et a été imitée par de nombreux pays en développement et même par l'Union soviétique. Cependant, l'éclatement de la crise financière mondiale en 2008 a porté un coup à cette philosophie.

Dans l'ère post-crise, le monde entier a réévalué le néolibéralisme, y compris les États-Unis. Maintenant, les gens appellent l'Etat à faire plus de travail. Lorsque l'ancien président américain Barack Obama est arrivé au pouvoir en 2009, la crise financière était en pleine effervescence. En réponse, il a mis en œuvre une série de politiques économiques pour renforcer l'intervention de l'État, comme un plan de sauvetage de 700 milliards de dollars pour les banques et des stratégies de réindustrialisation. Ces politiques se sont révélées efficaces dans une certaine mesure. Puis Trump est arrivé au pouvoir avec sa politique "America First", en continuant la politique d'intervention de l'Etat d'Obama, et même en l'amenant à un nouveau niveau.

Il semble que l'intervention étatique forte de l'administration Trump a changé la trajectoire des mécanismes du marché américain et des opérations économiques.

Premièrement, les normes traditionnelles de l'économie de marché américaine évoluent. Depuis que Trump a pris ses fonctions, il a demandé à des capitaux privés de prendre des décisions d'investissement basées sur l'intérêt national. Les réductions d'impôt à grande échelle ont encouragé l'investissement entrant et les investissements à l'étranger limités.

La prise de décision des entreprises privées aux États-Unis est de plus en plus contrôlée et réglementée par le gouvernement. L'économie de marché du pays repose désormais moins sur l'individualisme et la coordination spontanée du marché.

Deuxièmement, le gouvernement américain élargit constamment ses fonctions économiques en saisissant les hautes technologies, en procédant à une réindustrialisation, en exerçant un contrôle strict sur le capital financier, en imposant des réductions d'impôt à grande échelle, en protégeant les industries de haute technologie et en augmentant le soutien gouvernemental à la construction d'infrastructures.

Troisièmement, le système économique du marché américain est devenu de plus en plus fermé. Le gouvernement américain estime que la libéralisation de la finance, de l'investissement et du commerce est la raison institutionnelle pour laquelle les capitaux privés et les entreprises manufacturières ont migré à l'étranger grâce à l'investissement et à l'externalisation.

Donner trop de liberté au secteur privé a également été attribué au dépérissement de l'industrie américaine et à l'énorme déficit commercial du pays. Le retrait de Trump de l'accord de partenariat transpacifique, les restrictions sur les investissements étrangers dans l'industrie de haute technologie américaine, la pression sur les entreprises nationales pour déplacer leurs opérations aux États-Unis, et la provocation des guerres commerciales avec un grand nombre de pays signifient que les États-Unis ont abandonné son enthousiasme traditionnel pour la libéralisation des finances, des investissements et du commerce et s'orientent plutôt vers le protectionnisme.

Quatrièmement, les États-Unis sont devenus le principal moteur de l'anti-mondialisation. Avec le déclin de la force économique américaine, sa capacité à contrôler l'ordre international ne peut pas correspondre à son ambition. Par conséquent, abandonner la responsabilité ou même saper les règles internationales semble inévitable. Cela entraînera de grandes incertitudes pour le redressement et le développement de l'économie mondiale.

En particulier, le but des États-Unis, qui consiste à saper les règles internationales, est de mener des politiques unilatérales qui servent leurs propres intérêts. Cela représente une menace importante pour la paix et la stabilité dans le monde entier.

L'abandon par les Etats-Unis des mécanismes traditionnels du marché et le renforcement de l'intervention de l'Etat ne sont pas seulement une opportunité, mais résultent de l'enchevêtrement complexe de conflits internes, nationaux et internationaux. Une compréhension profonde de la transformation du mécanisme du marché américain est nécessaire afin de voir la direction dans laquelle l'économie américaine se dirige.

L'auteur est chercheur au Centre d'innovation collaborative pour l'économie chinoise de l'Université de Nankai. bizopinion@globaltimes.com.cn

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  enquêtes et analyses  de l'ultralibéralisme à l'étatismeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum