Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas 

 tract 1er mai

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
SMT2
Jeune Communiste
64 messages postés
   Posté le 01-05-2014 à 18:43:39   Voir le profil de SMT2 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT2   

Sur ce lien le tract 1er mai de l'URCF :


http://www.urcf.fr/spip.php?article673

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11922 messages postés
   Posté le 01-05-2014 à 23:45:11   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ci-dessous la déclaration de futur rouge également à l’occasion du 1er mai :



La droite en rêvait, le PS l'a fait .


ANI, réforme de l'assurance-chômage, pacte de responsabilité, pseudo-mesures de simplification, menaces sur l'assurance-maladie... Les coups pleuvent de la part du gouvernement !
Les mesures se suivent et s'articulent dans un logique de rigueur. Mais tout le monde n'est pas logé à la même enseigne, d'un coté le patronat se voit offrir des cadeaux mirobolants, de l'autre les classes populaires subissent la crise de plein fouet. 5 246 800 chômeurs en Mars selon Pôle Emploi. Il est plus que temps de se relever et de lutter ensemble ! Tous et toutes au 1er Mai !


L'assurance-chômage

Prévue depuis plusieurs années, exigée par les capitalistes, cette réforme se lance, l'objectif est de rogner sur les allocations. Le patronat en rêvait depuis longtemps. Le « taux de remplacement minimal du salaire de référence », qui permet de calculer l'allocation versée va être abaissé de 57,4% à 57%. Si ces 0,4% ne paraissent pas grand chose, ils sont cependant une brèche vers une réduction de plus en plus forte.
Du côté des intérimaires, on oublie la reconnaissance liée aux spécificités de leurs rythmes de travail. Ils/elles seront désormais soumis-e-s aux règles du régime général.

Les pactes avec le capital

Deux pactes répondent désormais aux beaux noms de « responsabilité » et « solidarité ».
Le premier veut s'attaquer au « coût du travail ». Cela signifie pour le patronat diminuer salaires et cotisations sociales. Mais en vérité, parler de « coût du travail » n'a pas sens ! C'est notre travail qui crée leurs richesses. Pendant que la bourgeoisie réinvente le sens des mots, notre travail ne leur coûte rien, il leur rapporte. Le profit du patronat se fait sur la plus-value qu'ils/elles prennent sur notre travail.
En fait, il s'agit pour eux/elles de s'en mettre toujours plus dans les poches pendant que les travailleurs-euses triment !

Le second pacte n'est solidaire que pour la bourgeoisie. Il prévoit de baisser les cotisations en baissant les prélèvements sur les salaires voir en les supprimant : zéro cotisation patronale pour un Smic. Ce sont 30 milliards d'allègements qu'ils/elles feront sur le prétendu « coût du travail » d'ici 2016. En réalité la protection sociale est remise en cause dans la baisse de ses fonds (9 milliards d'euros en moins).
Les cotisations salariales pour ceux et celles qui touchent le Smic diminueront à partir du 1er janvier 2015 afin d'augmenter le salaire « net ».

Autre aspect de ces pactes : la simplification, applaudie par le Medef et prévue pour décembre. Il s'agit de simplifier la vie du patronat pour mieux exploiter les travailleurs-euses en s'attaquant au code du travail. Les coups n'ont pas fini de pleuvoir !

Leur plan d'économies : 50 milliards !

Ça commence par le gel des prestations sociales ! 50 milliards d'économies d'ici 2017 dont 19 milliards sur la protection sociale, et 10 milliards sur l’assurance-maladie. 2 milliards seront pris aux hôpitaux. Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales annonce que dès 2016 une opération sur deux ne pourra plus être hébergée à l'hôpital afin d'économiser 1,5 milliard. Tant pis pour les malades !
C'est encore « Trop peu » dit le Medef. Devons-nous attendre plus encore ? Probable ! L'organisation patronale demande dans son communiqué du 16-04-14 d'aller plus loin dans une nouvelle réforme des retraites.

Pendant ce temps, l'impérialisme français frappe
à travers le monde,


Pour Total, pour Areva, pour ses grands monopoles, l'Etat français mène la guerre pour conserver ses marchés, guerre pour en ouvrir d'autres, guerre pour accroitre l'exploitation, guerre pour ses amis Safran, Dassault ..etc.

Que ce soit au Mali, en Libye, au Centrafrique, en Côte d'Ivoire, ou ailleurs, la France porte la guerre pour le compte des exploiteurs « bien de chez nous ». Derrière des appels à l'unité, à la lutte contre le terrorisme, à la défense de la liberté, se trouver des lignes de comptes, des taux de profit.

Ces porteurs de guerre ne sont pas nos allié-e-s, ils sont les ennemis des travailleur-euse-s d'ici et d'ailleurs. C'est notre unité avec les exploité-e-s que nous devons construire et consolider !


L'Etat et le gouvernement sont au service de l'exploitation capitaliste. Leurs réformes, leurs actes, ne sont là que pour accroître les profits, augmenter l'exploitation, écraser les travailleurs et travailleuses, les classes populaires.
Les discours ne camouflent que mal cette réalité, les pseudo enjeux électoraux ne font que permettre de choisir quelle clique organisera l'exploitation.

L'OC-FR considère que la lutte est l'outil des travailleur-euse-s pour conserver les acquis durement conquis. Cependant, la véritable victoire des travailleur-euse-s, c'est leur exercice réel du pouvoir, qui est au mains des capitalistes, des financiers, des bourgeois-e-s. L'organisation politique des classes populaire est le moyen essentiel pour mettre à bas la société capitaliste !

Ne soyons pas résigné-e-s, organisons-nous pour rendre coup pour coup !

Tous et toutes à la manifestation du 1er Mai !



Edité le 01-05-2014 à 23:57:38 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11922 messages postés
   Posté le 01-05-2014 à 23:55:02   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

celui de Drapeau Rouge.
On note la signature "Bloc Rouge (Unification des maoïstes)"




1er mai : Face à l'offensive de la bourgeoisie, organisons la riposte révolutionnaire !




Depuis son arrivée au pouvoir, le gouvernement de gauche s’est engagé dans la voie des réformes au profit du patronat et du capital financier qui dirige toute l’économie, dont il est le fidèle gérant à la tête de l’Etat. Hier c’était la droite, aujourd’hui la gauche ; rien n’a changé. Cela n’est possible qu’avec la collaboration ouverte d’un certain nombre de directions syndicales avec le MEDEF et le gouvernement. L’esprit de conciliation d’autres syndicats prive la classe ouvrière d’un outil de combat efficace. C’est pourquoi la protestation contre cet état d’esprit s’amplifie, soit à travers les luttes mais aussi au sein même des syndicats à différents niveaux : dans un certain nombre de fédérations, d’UD, d’UL, dans les luttes revendicatives unitaires (syndiqué-es et non syndiqué-es), contre les fermetures d’usines à la base, etc. car où il y a exploitation et oppression, il y a résistance.

Les partis politiques plus à gauche sont pour un capitalisme à visage humain, qui partagerait les richesses. C’est pourquoi ils continuent de semer l’illusion que par les élections, on pourrait changer les choses. C’est une vieille rengaine à laquelle un nombre croissant ne croit plus. 40% des électeurs et électrices se sont abstenu-es, la gauche a reculé et la droite a progressé. Le plus inquiétant est la montée du FN, le parti fasciste, lié avec l’extrême-droite radicale, phénomène qui se développe dans tous les pays d’Europe. Ce Parti dénonce pêle-mêle la droite et la gauche, la finance, l’immigration, l’insécurité née de la misère, la prétendue islamisation de la société sous prétexte de lutte contre le terrorisme. Les manifestations réactionnaires contre les droits des femmes, des LGBT, le mariage pour tous se poursuivent. L’antisémitisme qui se développe a sa source dans la propagande démagogique et complotiste des fascistes contre la finance dont ils et elles sont les représentant-es les plus déterminé-es.

Consciemment ou inconsciemment le gouvernement fait le lit du fascisme.

Dans cette période de crise, où il n’y a plus un seul Etat socialiste, où les anciens partis communistes sont devenus réformistes, le prolétariat, la classe ouvrière et les masses populaires n’ont plus de direction, ni de stratégie révolutionnaire pour en finir avec ce système d’exploitation et d’oppression pour le profit d’une minorité qui utilisera tous les moyens pour maintenir sa dictature de classe.

On ne peut arrêter la colère et la révolte du peuple. Pour vaincre il faut s’organiser, en finir avec la division, regrouper les éléments les plus déterminés pour forger le Parti dont nous avons besoin pour faire la Révolution et renverser la bourgeoisie.

Nous n’aurons pas de victoire par les urnes, mais de haute lutte contre la classe dominante qu’il faudra renverser pour instaurer le socialisme puis, avec les autres peuples du monde, le communisme à l’échelle mondiale. Alors nous en finirons avec cette société de misère, génératrice de guerres pour le pillage des richesses et la conquête de positions stratégiques. La rivalité entre les puissances impérialiste anciennes ou nouvelles porte le risque d’une guerre mondiale généralisée. Nous n’avons rien à perdre mais un monde à gagner.

C’est pour cela que les communistes maoïstes poursuivent leur processus d’unification pour redonner au prolétariat l’outil indispensable à son émancipation, un véritable parti communiste.

Rejoignez ce processus ! Prenez contact avec nous !


Bloc Rouge (Unification des maoïstes) blocrouge@gmail.com


_______________________


Une autre déclaration sur le même site

Déclaration internationaliste du 1er mai : Un autre 1er mai arrive....


Un autre Premier mai arrive, dans un monde où la misère et le dénuement subis par des milliards de personnes sont aggravés par la crise prolongée du système impérialiste. Des millions de personnes sont licenciées. La sécurité sociale est réduite. La hausse des prix croissante déprécie d’avantage les niveaux de vie. Les soins médicaux et l’éducation supérieure deviennent atrocement chers. En même temps, les responsables de ce système impitoyable mettent en œuvre des mesures antipopulaires de plus en plus vicieuses, tout en affichant odieusement leur richesse grandissante et se vantant de leur liste de milliardaires.

Un autre Premier mai, où les travailleurs immigrés sont forcés de travailler comme des esclaves, où le trafic des femmes et des enfants continue à augmenter dans des proportions stupéfiantes, où les femmes continuent à souffrir de la brutalité du viol et du meurtre peu importe que ce soit en Afghanistan « reculé » ou aux États-Unis « avancés », où les minorités sont isolées et réprimées, où les jeunes sont traqués et harcelés, où la demande de quelque chose d’aussi simple que des salaires justes et des conditions de vie décente est étouffée par l’emprisonnement et les balles.

Un autre Premier mai, au milieu des dévastations environnementales causées par la poursuite aveugle du profit, au milieu du fossé grandissant des inégalités au sein de chaque société et entre les pays impérialistes et opprimés.

L’oppression et l’exploitation génèrent la résistance. Et cette résistance grandit. Ce monde est témoin de la vague grandissante des luttes de classe et des rebellions populaires pays après pays. C’est un monde de turbulences. Une grande étendue de forces se trouve propulsée dans la lutte contre le système. L’agitation dans les rues est sans doute insuffisante pour une rupture radicale, pour la construction d’une nouvelle société. Mais elle ouvre la porte à d’immenses opportunités de se lier à une toute nouvelle génération et de la gagner à la mission révolutionnaire du communisme. Elle ouvre la voie à la révolution. Ceci est principal. Ceci doit être compris fermement.

Il y a tout juste une décennie, l’existence du prolétariat lui-même était questionnée. La lutte des classes a été déclarée superflue et remplacée par le mouvement des « multitudes ». Aujourd’hui, le monde est marqué par de nombreuses luttes ouvrières militantes, pas seulement dans des pays comme l’Inde ou la Chine, mais plus encore dans les citadelles de l’impérialisme. Il y a toutes les raisons à cela. Face à tous les grands discours sur les prouesses techniques du 21ème siècle, il y a les champs de la mort de l’industrie textile au Bangladesh, les camps de travail esclavagistes du Qatar, les baraques de travailleurs en Chine ou les ateliers de misère des pays impérialistes ; des conditions qui pour l’immense majorité des travailleurs prolétaires sont aussi atroces que celles du 18ème siècle. Pendant ce temps, les méthodes ouvertement répressives de contrôle et l’augmentation sans cesse croissante des cadences dans les centres modernes de l’esclavage salarié étouffent de plus en plus les prolétaires.

Dans différentes proportions, les ravages de la mondialisation ont profondément marqué les pays opprimés. La privatisation et la libéralisation ont balayé des secteurs entiers de l’emploi et des petites entreprises. Les conditions de travail, déjà mauvaises, sont devenues insupportables. Cela a été aggravé par la crise mondiale. Dans des proportions inverses à l’aggravation des conditions de vie de la vaste majorité, la corruption et l’accaparement des profits par les dirigeants ont atteint des sommets astronomiques. Alors que les souffrances du peuple se multiplient, les dirigeants poursuivent obstinément des projets grandioses espérant se tailler la plus grosse part du gâteau.

Tout cela sous-tend les rébellions répétées que l’on voit à travers le monde. Le business ne peut continuer comme avant. Dans un certain sens, cela est également vrai pour les impérialistes et leurs laquais. Leurs conflits croissant en sont une indication.

Un autre Premier mai arrive, dans un monde criant pour la révolution, pour le communisme ; un jour où le prolétariat doté d’une conscience de classe et son avant-garde, les maoïstes, doivent prendre la mesure de leur mission de transformer le monde et des grandes traditions de l’internationalisme prolétarien.

Aujourd’hui il n’y a pas de pays socialiste. Pas même un gouvernement qui peut être qualifié de façon général de progressiste, en faveur du peuple. Il y a tant, tant, à faire. Mais il y a aussi des facteurs qui donnent de la force et de la confiance dans la poursuite de la mission émancipatrice du monde du prolétariat – la clarté du marxisme-léninisme-maoïsme et l’approfondissement de la lutte contre le révisionnisme de toutes nuances incluant celui de la clique Prachanda-Bhattarai et l’avakianisme, les vagues de luttes que l’on voit à travers le monde, la guerre populaire en Inde et aux Philippines, sa réorganisation ou sa préparation dans d’autres pays, le renforcement des liens et activés internationalistes au sein des organisations et partis maoïstes.

En construisant sur la base de ces forces, les maoïstes doivent de façon créative développer des formes d’organisation adaptées pour orienter l’énergie rebelle des rues vers la révolution, avec la construction et le renforcement des partis maoïstes à son centre. Ils doivent adopter les taches de la construction d’une organisation internationales des partis et organisations maoïstes. Cela doit être le cœur d’un front organisé international anti-impérialiste des prolétaires et peuples opprimés. Ainsi les maoïstes seront capables d’établir et de développer le marxisme-léninisme-maoïsme, de développer une nouvelle unité du mouvement communiste international, de se place à l’avant des luttes populaires partout dans le monde et de libérer et réaliser le potentiel révolutionnaire du monde actuel.

L’impérialisme n’a pas de futur ! Le futur appartient au communisme !
Prolétaires et peuples opprimés de tous les pays, unissez-vous !
A bas l’impérialisme et ses chiens de garde !
Vive l’internationalisme prolétarien !
Vive la révolution prolétarienne mondiale !


Comité pour la Construction d’un Parti Communiste maoïste, Galice - Etat espagnol
Démocratie et Lutte de Classe - Etat britannique
Groupe Communiste maoïste (Etats-Unis)
La Voix des Travailleurs - Malaisie
Ligue maoïste Révolutionnaire - Sri Lanka
Longue Marche Vers le Communisme (Espagne)
Mouvement Communiste maoïste de Tunisie
Parti Communiste (maoïste) d’Afghanistan
Parti Communiste d’Inde (ML) Naxalbari
Parti Communiste d’Inde (maoïste)
Parti Communiste maoïste de France
Parti Communiste maoïste - Italie
Parti Communiste maoïste - Turquie/Nord Kurdistan
Parti Communiste Révolutionnaire - Canada
Revolutionary Praxis - Royaume Uni
Serve the People - Ligue Communiste de Norvège
Servir le Peuple - Sheisau Sorelh - Occitanie - Etat français



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
SMT2
Jeune Communiste
64 messages postés
   Posté le 12-05-2014 à 18:52:22   Voir le profil de SMT2 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à SMT2   

Le cortège URCF à Paris :



http://www.urcf.fr/spip.php?article677

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11922 messages postés
   Posté le 12-05-2014 à 20:31:39   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
7936 messages postés
   Posté le 12-05-2014 à 21:09:37   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

sachez que le premier mai n est pas férié dans l état ultralibéral israélien.
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Pratique  Infos des orgas  tract 1er maiNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum