Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 6e session du 19e Comité Central du PCC

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16412 messages postés
   Posté le 06-11-2021 à 23:23:14   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cette session du CC du PCC présente un intérêt particulier. Comme le montre cet article extrait de dnews, elle devra reprendre le bilan du PCC depuis sa fondation, à l'occasion de son centenaire.
Ce faisant deux bilans précédents, celui établi sous la direction de Mao Zedong en 1945 puis celui établi sous Deng Xiaoping en 1981, sont soumis à une réévaluation.
On sait que la révolution culturelle et la réforme ont fait l'objet de critiques réciproques en Chine durant de longues années.
L'objectif de Xi Jinping est de reprendre cet historique en établissant les aspects positifs de la pensée maozedong et de la réforme, afin d'unifier le parti.

La nécessité de l'unité du PCC va de pair avec le maintien de Xi Jinping à sa direction. La Chine traverse une période critique dans sa situation intérieure du fait de la reconversion de l'usine du monde et de la "double circulation", c'est-à-dire de la mise en parallèle du commerce intérieur et extérieur et de l'accroissement de la consommation intérieure.

Egalement à cause des rectifications concernant la réforme : éradication de la pauvreté, mise au pas des monopoles, direction accrue de la classe ouvrière, répression de la corruption et de l'hédonisme chez les cadres du parti, critique de la culture décadente, éducation au marxisme, orientation vers l'écologie.

Sur le plan extérieur la défaite de l'hégémonisme US et ses conséquences sur l'hégémonie du dollar et l'exportation de la dette créent les conditions d'une aventure militaires des USA, qui a déjà commencé sur d'autres terrains, depuis Trump en particulier. Ceci conduit la Chine à accroitre son armement sans chercher à égaler les USA puisque sa zone de sécurité se limite à la mer de Chine. Mais aussi à compter sur ses propres forces pour combattre le blocus exercé par les USA sur les produits de la High Tech qui dépendent d'eux.

La Chine a donc besoin d'une direction unifiée, tel est l'enjeu de cette 6e session.




6e session pleinière du 19e Comité Central
présentation d'un débat


Selon l'agence de presse Xinhua, l'agence de presse officielle chinoise, la réunion a décidé que la sixième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois se tiendrait à Pékin du 8 au 11 novembre.

Selon le rapport, le Politburo du Comité central du PCC a écouté le projet de résolution du Comité central du PCC sur les réalisations majeures et l'expérience historique du siècle de lutte du Parti, et a décidé de le réviser sur la base des avis discutés lors de cette réunion et soumettre le projet de résolution à la sixième session plénière du 19e comité central pour délibération.

La réunion a conclu que cette fois, la sollicitation d'opinions favorisait la démocratie, mettait en commun les idées et écoutait largement les opinions et les suggestions de toutes les parties à l'intérieur et à l'extérieur du Parti communiste chinois. Xi Jinping a présidé un symposium pour les personnes extérieures au Parti communiste chinois afin d'écouter les opinions des représentants de tous les partis. Toutes les régions et départements et les représentants du 19e Congrès national du Parti communiste chinois ont confirmé le projet de résolution et ont unanimement approuvé le cadre et le contenu principal du projet de résolution.

En outre, la réunion a également étudié d'autres questions.

Plus tôt, il a été analysé que cette fois la sixième session plénière du 19e Comité central fera la troisième « résolution historique » du PCC, mais le type de résumé historique du parti dont Xi Jinping a besoin a attiré l'attention de l'extérieur.

Duowei News ... soulignait que jusqu'à présent, le PCC a adopté deux résolutions historiques dans l'histoire, à savoir la résolution sur certaines questions historiques adoptée lors de la septième session plénière du sixième Comité central du Parti communiste chinois en 1945, et la sixième session plénière du Onzième Comité central du Parti communiste chinois en 1981. "Résolution sur certaines questions historiques du Parti depuis la fondation de la République populaire" .
Ces deux résolutions historiques étaient des résumés faits à des tournants clés de l'histoire du PCC, et ont établi les positions fondamentales de Mao Zedong et Deng Xiaoping, respectivement, et sont devenues un signe d'entrée dans l'ère Mao Zedong et dans l'ère Deng Xiaoping. Après cela, Mao Zedong est devenu l'autorité centrale de la première génération du PCC jusqu'à sa mort en 1976, qui a duré plus de 30 ans. L'ère Deng Xiaoping a également pris cela comme point de départ, couvrant la période de Jiang Zemin et Hu Jintao, qui a duré plus de 40 ans, jusqu'au 18e Congrès national du Parti communiste chinois, Xi Jinping est devenu le nouveau dirigeant.

Depuis le début de l'arrivée au pouvoir de Xi Jinping, il a fait valoir que "deux trente ans ne peuvent être mutuellement niés" avant et après la réforme et l'ouverture, c'est-à-dire qu'il doit également hériter de Mao et Deng. Pour lui, il n'y a ni un prédécesseur à liquider ni une politique établie à démentir.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16412 messages postés
   Posté le 07-11-2021 à 18:03:40   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Qui est Xi Jinping ?


A la veille de l’ouverture de la sixième session plénière du 19e Comité central du PCC, ce document récapitule l’activité de son dirigeant, et rappelle ses principales orientations et décisions.

A ce propos il est utile de revenir sur les commentaires des médias bourgeois sur le thème du « président à vie ». Effectivement le parlement chinois a mis fin le 11 mars 2018 à la limite des deux mandats présidentiels de cinq ans. Les gouvernements bourgeois définissent eux-mêmes des mandats présidentiels de durée variable, et pour prendre un exemple récent Angela Merkel a été réélue pour quatre mandats de quatre ans. Mais il s’agissait pour Le Monde et Cie de démontrer le « totalitarisme chinois » en relevant l’entorse à une règle instaurée par Deng Xiaoping pour combattre le culte de la personnalité.

Il est cependant une règle de bon sens qu’on ne change pas une équipe qui gagne, et qu’aucun pays ne met au placard pour des motifs administratifs un dirigeant aimé et respecté, proche du peuple, et capable d’unir le pays avec une pensée politique profonde, une vision à long terme et des décisions opportunes, tant à l’échelle de son pays que globale. Xi Jinping est à l’évidence un dirigeant de stature mondiale, dont l’histoire des nations ne compte qu’un petit nombre.

La direction de Xi Jinping, comme celles de Mao Zedong et de Deng Xiaoping, coïncide avec un tournant majeur dans l’histoire de la Chine. En initiant l’ère « modérément prospère » du socialisme, la Chine doit procéder à plusieurs changements d’orientation, rendus nécessaires par le développement économique lui-même et par ses aspects négatifs. D’autre part son développement provoque un saut qualitatif dans l’équilibre économique mondial, correspondant à la fin de l’hégémonisme américain, évincé par le multilatéralisme. Cette transformation historique s’oppose à la cause qui lui donne naissance, comme le courant induit dans une bobine suivant la loi de Faraday. Et la superpuissance US a déclenché en 2020 une guerre « hors limites » , sous la forme du protectionnisme, de la propagande, de la diplomatie de guerre, de la subversion et de la guerre froide, puis elle a cherché à s’assurer le soutien du second monde impérialiste qu’elle écrase par ailleurs, menaçant la paix mondiale.

Mais en saisissant l'orientation générale, l'aspect qui se développe et non celui qui décroît, Xi Jjnping a avancé et maintenu la thèse de la "communauté de destin pour l'humanité" , correspondant à une époque de développement de la mondialisation et du multilatéralisme où aucun des impérialismes vaincus n'est en mesure de remplacer l'hégémonisme US.
Nous sommes donc à la veille d’un bouleversement inédit dans l’histoire de l’humanité, et dont les enjeux imprègnent notre propre révolution.



Profil : Xi Jinping, l'homme qui dirige le PCC dans une nouvelle Odyssée

Par Xinhua
Publié: 07 nov. 2021 09:27
https://www.globaltimes.cn/page/202111/1238282.shtml

Tout au long de 2021, année particulière dans l'histoire de la Chine, le programme de Xi Jinping a été chargé.

Au cours des derniers mois, il s'est adressé à une cérémonie marquant le centenaire du Parti, a annoncé la réalisation d'une société modérément prospère à tous égards, a inspecté le Tibet, s'est entretenu avec des astronautes travaillant à la première station spatiale chinoise, a assisté à des réunions en ligne des Nations Unies et a tenu des appels téléphoniques ou des entretiens vidéo avec des dirigeants mondiaux, dont le président russe Vladimir Poutine et le président américain Joe Biden.
La semaine prochaine, Xi, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), participera à un plénum très médiatisé du Parti, la sixième session plénière du 19e Comité central du PCC. Un document historique sera déposé lors de cette importante réunion -- la résolution sur les principales réalisations et l'expérience historique des 100 ans d'efforts du PCC.

Peu de partis politiques dans le monde pourraient se vanter d'une histoire aussi longue et d'une période ininterrompue de gouvernance de l'État. Le PCC est le parti au pouvoir en Chine depuis 72 ans. Actuellement, Xi est au cœur de la direction du PCC. Avant lui, des générations de dirigeants collectifs centraux avaient traversé les décennies avec Mao Zedong, Deng Xiaoping, Jiang Zemin et Hu Jintao comme principaux représentants.

Depuis qu'il a été élu secrétaire général du Comité central du PCC en novembre 2012, Xi est perçu comme un homme déterminé et d'action, un homme aux pensées et aux sentiments profonds, un homme qui a hérité d'un héritage mais qui ose innover, et un homme qui a vision prospective et s'engage à travailler sans relâche.
Sous sa direction, la Chine devient un pays puissant et entre maintenant dans une ère de puissance, selon Channel News Asia.

Dans ce nouveau voyage, Xi est sans aucun doute la figure centrale pour tracer le cours de l'histoire. Comment dirigera-t-il le Parti face aux opportunités et aux défis ? Comment va-t-il ramener la Chine sur le devant de la scène mondiale ? Aujourd'hui, le monde regarde Xi de près comme il y a neuf ans.

AVANCER AVEC LES MASSES

En septembre, lors d'une inspection du village de Gaoxigou dans le nord-ouest de la province du Shaanxi, Xi s'est arrêté sur des terres agricoles pour vérifier les récoltes et discuter avec des villageois travaillant dans les champs. Xi a salué les réalisations de la réduction de la pauvreté locale. Gaoxigou était autrefois un village appauvri ; elle est aujourd'hui prospère grâce aux efforts inlassables des cadres et des villageois.
C'est en 1974 à Liangjiahe dans le Shaanxi, à environ 150 km de Gaoxigou, que Xi a rejoint le Parti. Il n'avait que 15 ans lorsqu'il est arrivé à Liangjiahe en 1969 en tant que "jeune instruit" . Il passera les sept années suivantes à vivre dans le petit village du plateau rural de Loess ; à la fin d'une journée de travail, il retournait dans sa maison troglodyte primitive et dormait sur un simple lit d'argile. Il lui faudra 38 ans et plusieurs affectations à différents niveaux de la hiérarchie du Parti avant qu'il ne soit élevé au poste le plus élevé.

Après avoir rejoint le PCC, Xi est devenu secrétaire du Parti de Liangjiahe. En le décrivant, l'un de ses collègues du village a déclaré que Xi "travaillait consciencieusement, avait de nombreuses idées et pouvait unir le peuple et les cadres" .
Se rappelant son séjour dans le village appauvri, Xi a déclaré que ce qu'il voulait plus que tout, c'était permettre aux villageois d'avoir de la viande dans leurs assiettes.
Pour améliorer la vie de ceux qui habitaient la communauté, Xi a lancé divers projets, notamment des puits, des champs en terrasses et des fosses génératrices de méthane. Ces projets « simples » ont un impact significatif sur la vie, le travail et le ressenti des villageois.
Pendant son temps libre, le jeune Xi a dévoré autant de livres qu'il le pouvait. En particulier, il a lu trois fois Das Kapital; ses réflexions sur l'ouvrage fondateur ont rempli 18 cahiers.
Son père, Xi Zhongxun, faisait partie de la première génération de dirigeants centraux du PCC. Xi Jinping évoquait souvent la sagesse que lui avait transmise son aîné Xi. Inspiré par un livre scolaire très apprécié, il a décidé qu'il continuerait le flambeau révolutionnaire dès son plus jeune âge.
En 1975, Xi a été admis à la prestigieuse université Tsinghua de Pékin. Après avoir obtenu son diplôme, il a d'abord travaillé au bureau général de la Commission militaire centrale avant de déménager à Zhengding, un comté du nord de la province du Hebei, en 1982.
En rappelant son déménagement à Zhengding, Xi a déclaré qu'il s'était porté volontaire pour travailler au niveau local parmi la population, ajoutant qu'il voulait "aimer les gens comme il aime ses parents" .
Après Zhengding, la carrière politique de Xi l'a conduit dans les provinces côtières du Fujian et du Zhejiang et dans la métropole de Shanghai. Partout où il allait, ses liens étroits avec le peuple étaient notables. Il a écrit des essais sincères commémorant ses amis et collègues décédés à Zhengding. Il a utilisé son propre argent pour aider à financer le traitement médical d'un villageois de Liangjiahe.
Le souci de Xi pour le peuple se voit dans tous les aspects de son travail. Zhang Hongming, l'un de ses collègues de retour dans le Zhejiang, se souvient encore de l'attitude et de l'éthique de travail de Xi lorsque la province a été frappée par des typhons.
"Même si neuf de nos dix évacuations ne servent à rien, nous devons toujours le faire pour assurer la sécurité absolue des personnes" , a déclaré Zhang, rappelant les instructions de Xi.
La philosophie centrée sur les masses de Xi explique pourquoi il a ordonné des efforts indéfectibles pour sauver des vies à tout prix pendant l'épidémie de COVID-19, a déclaré Liu Jingbei, professeur à la China Executive Leadership Academy à Pudong, Shanghai.

En 2007, Xi est retourné à Pékin pour siéger au Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et est devenu plus tard vice-président de la Chine. Il a supervisé des domaines tels que la construction du Parti, le travail d'organisation, les affaires de Hong Kong et de Macao et les préparatifs des Jeux olympiques de 2008 à Pékin.
À 59 ans, Xi a été élevé au poste le plus élevé du Parti en novembre 2012. Environ un mois plus tard, il a bravé le froid hivernal pour rendre visite aux villageois pauvres du Hebei. S'asseyant avec eux, Xi a demandé quels étaient leurs revenus et s'ils avaient suffisamment de nourriture, suffisamment de couettes et de charbon pour rester au chaud pendant l'hiver. Xi a déclaré que son cœur s'était effondré lorsqu'il a vu que certains villageois avaient encore du mal à joindre les deux bouts.

RENFORCER LE PARTI

L'année 2021 est également la neuvième année de la campagne anti-corruption signature de Xi, la plus vaste de l'histoire chinoise. Il ne montre aucun signe de relâchement.
Plus de 20 hauts fonctionnaires et cadres du secteur financier ont été sanctionnés ou ont fait l'objet d'enquêtes cette année. Et au cours des 30 derniers jours environ, un ancien responsable de niveau ministériel de l'appareil d'application de la loi du gouvernement central a fait l'objet d'une enquête tandis qu'un autre a été puni.

Lorsque Xi a été élu secrétaire général du Comité central du PCC, la Chine était déjà la deuxième économie mondiale. Pourtant, il a fait face à des défis internes.

"Les faits prouvent que si l'on laisse la corruption se répandre, elle finira par conduire à la destruction du parti et à la chute d'un gouvernement" , disait-il.
Au cours des neuf dernières années, plus de 400 fonctionnaires de niveau ministériel ou supérieur ont fait l'objet de sanctions ou d'enquêtes, dont un ancien membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et deux anciens vice-présidents de la Commission militaire centrale. De 2014 à 2020, plus de 8 300 fugitifs ont été rapatriés de plus de 120 pays et régions.
"Dans une période critique, Xi a inversé la tendance" , a déclaré un éditorial de médias étrangers.
Xi a ordonné des efforts pour "verrouiller le pouvoir dans une cage de contrôles systémiques" . Il a également dirigé la création de la Commission nationale de surveillance. Tous les employés du secteur public sont passés sous tutelle à la suite de la réforme de la supervision.

En tant que secrétaire général du Comité central du PCC, Xi a dirigé les efforts visant à formuler et à réviser environ 200 règlements internes au parti. Il a également lancé cinq campagnes d'éducation à l'échelle du Parti pour raffermir les idéaux et les convictions des membres du Parti et s'assurer qu'ils agissent efficacement et à l'unisson.

Xi attache également une grande importance à la démocratie au sein des partis. Les commentaires sollicités des membres du PCC sont désormais intégrés dans tous les rapports des congrès nationaux du Parti, les documents examinés lors des sessions plénières et les principaux documents, décisions et politiques de réforme du Parti.

En juin de cette année, le nombre de membres du PCC était passé à 95 millions, soit 10 millions de plus que la population de l'Allemagne. Les experts en affaires chinoises disent que le Parti est devenu plus discipliné, plus pur et plus puissant.

Xi Jinping bénéficie aujourd'hui d'un plus grand soutien au sein du PCC, a déclaré Neil Thomas, un observateur de la Chine.
En 2016, la sixième session plénière du 18e Comité central du PCC a établi le statut de Xi comme noyau du Comité central du PCC et de l'ensemble du Parti.
Sans un noyau de direction solide, le PCC aurait du mal à unifier la volonté de l'ensemble du Parti ou à construire la solidarité et l'unité entre les personnes de tous les groupes ethniques. Il ne serait pas en mesure de réaliser quoi que ce soit ou de mener aucune de ses "grandes luttes avec de nombreuses nouvelles caractéristiques historiques" , a déclaré Wang Junwei, chercheur à l'Institut d'histoire et de littérature du Parti du Comité central du PCC.

En octobre 2017, la réflexion de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère a été officiellement instituée lors du 19e Congrès national du PCC. La pensée a été inscrite dans la Constitution du PCC et la Constitution de la Chine.
Comme Mao Zedong et Deng Xiaoping, Xi a fait progresser l'adaptation du marxisme au contexte chinois et l'a maintenu pertinent, a déclaré Xin Ming, professeur à l'École du Parti du Comité central du PCC (Académie nationale de gouvernance).

RENDRE LA CHINE FORTE

Après la guerre de l'opium de 1840, la Chine est progressivement réduite à une société semi-coloniale et semi-féodale. Il a été intimidé par les puissances étrangères et a souffert de la pauvreté et de la faiblesse.
" La Chine a été piétinée à cette époque. Quelle humiliation ! " a déclaré Xi en rappelant cette partie de l'histoire.
Le PCC a été fondé en 1921 pour transformer la situation.

Selon Han Qingxiang, professeur à l'École du Parti du Comité central du PCC, la poursuite du renouveau national est marquée par quatre étapes cruciales : la fondation du Parti en 1921 ; la fondation de la République populaire de Chine RPC en 1949 ; l'avènement de la réforme et de l'ouverture en 1978 ; et la nouvelle ère après le 18e Congrès national du PCC en 2012.

Deux semaines après l'élection de Xi en tant que secrétaire général du Comité central du PCC, il a mis en avant « le rêve chinois » de renouveau national. En octobre dernier, lors d'un événement commémorant le 110e anniversaire de la révolution de 1911, Xi a mentionné le " rajeunissement " 25 fois dans son discours de 35 minutes, ce qui en fait l'un des messages les plus soulignés.
Xi estime que le rajeunissement nécessite à la fois une conception stratégique et un travail acharné. Il a pris les devants en homme d'action. Rien qu'en 2019, il a participé à plus de 500 événements importants. Son plan de travail occupait ses week-ends environ 30 semaines durant cette année-là. Il a révisé chaque projet de grands plans de réforme.
Bien que Xi ait peu de temps pour lui, il parvient à trouver du temps pour nager. Cela et le travail physique pendant sa jeunesse lui assurent assez d'endurance pour s'occuper des affaires du Parti, du gouvernement et de l'armée. Mais plus encore, il est animé par le sens de la mission. " Le bonheur s'obtient par un travail acharné ", dit-il.

Xi visite souvent des fermes, des villages de pêcheurs, des maisons de fermiers, de petits restaurants, des supermarchés, des ateliers d'usine, des laboratoires, des hôpitaux, des écoles et inspecte même des porcheries et des toilettes pour obtenir des informations de première main sur les moyens de subsistance des gens.
Zhang Mengjin, un ancien collègue de Xi dans la province du Zhejiang, a déclaré : « Xi s’informe suffisamment au jour le jour, il est donc impossible de le tromper avec des mensonges ou des fanfaronnades. Nous devons être honnêtes lorsque nous lui faisons un rapport ».

Xi a résisté à l'épreuve face à de nombreux obstacles et crises au cours des neuf dernières années.
Début 2015, lorsque le Yémen a sombré dans le chaos, il a ordonné à la marine d'évacuer des centaines de ressortissants chinois bloqués.
Lorsque les États-Unis ont lancé une guerre commerciale contre la Chine, il a conçu la stratégie selon laquelle la Chine ne veut pas d'une guerre commerciale mais n'en a pas peur et se battra si nécessaire.
Il a également déclaré que le renforcement du dialogue et de la coopération était le seul bon choix pour les deux pays : " Le vaste océan Pacifique contient assez de place pour les deux grands pays que sont la Chine et les États-Unis" .
Qu'il s'agisse d'effectuer des patrouilles régulières dans les eaux des îles Diaoyu, de repousser le prétendu arbitrage de la mer de Chine méridionale, de trouver des solutions aux conflits frontaliers entre la Chine et l'Inde, de faciliter le retour de Chinois illégalement détenus à l'étranger, Xi a dirigé la planification stratégique et tactique et, le cas échéant, est intervenu personnellement.
En 2019, lorsque les troubles sociaux se sont emparés de Hong Kong, il a dirigé les efforts pour sauvegarder la cause " un pays, deux systèmes " et écraser les tentatives visant à provoquer une " révolution de couleur ".
À la veille du Nouvel An lunaire 2020, lorsque l'épidémie de COVID-19 assombrissait les festivités, Xi a passé une nuit blanche. Le lendemain, il a convoqué une réunion de direction du Parti pour discuter de la réponse du pays. Avant la réunion, Xi avait pris la décision de renforcer les restrictions sur la circulation des personnes et les voies de sortie au Hubei et à Wuhan. Le temps a montré à quel point cette approche stricte était la seule option viable.

Xi a introduit le « cygne noir » et le « rhinocéros gris » dans le langage du Parti. Han, le professeur de l'école du Parti, a identifié la prévention et le désamorçage des risques comme l'un des points forts de la nouvelle ère.
"C'est en effet une énorme responsabilité et une tâche ardue de gouverner un si grand pays" , a déclaré Xi en répondant à une question d'un homme politique étranger. "Je suis prêt à me dévouer et à me consacrer au développement de la Chine. Je ne laisserai pas tomber le peuple."

OUVRIR UNE NOUVELLE TERRE DE RÉFORME

Lorsque Xi a pris ses fonctions de secrétaire général du Comité central du PCC, la force de la Chine s'était considérablement accrue après plus de 30 ans de réforme et d'ouverture. Pourtant, cela n'a pas été sans problèmes, notamment une pression à la baisse sur l'économie, des disparités de richesse, des dommages environnementaux et des tensions sociales. Les réformes ont également rencontré une certaine résistance. Une approche plus scientifique de haut niveau était nécessaire.
Xi a conçu un modèle chinois de modernisation caractérisé par une voie de développement innovante, coordonnée, verte et ouverte qui s'adresse à tous.
Les observateurs disent que cette vision du développement est destinée à sortir la Chine socialiste du piège du développement dépendant d'une croissance extensive et inefficace au prix de dommages écologiques, en déplaçant le pays vers un développement de haute qualité et en évitant les situations où les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent.
En tant que chef de la commission centrale pour l'approfondissement de la réforme globale, auparavant groupe central de premier plan, Xi a lancé une série de réformes qui ont innové tout en poursuivant la réforme et l'ouverture de Deng Xiaoping.
La réforme a touché divers domaines, couvrant les politiques d'utilisation des terres, l’organisation du parti dans les entreprises publiques, la procédure judiciaire, la planification familiale, les politiques fiscales, le marché immobilier, la science et la technologie et la lutte contre les monopoles.
Une mesure de réforme se démarque : la modernisation des institutions, qui a un impact direct sur le développement et la stabilité à long terme de la Chine. Son essence est de maintenir et d'améliorer le socialisme aux caractéristiques chinoises, et de moderniser le système et la capacité de gouvernance de la Chine.

Parfois, les réformes ont rencontré de grandes difficultés. Pour résoudre les controverses et éliminer les obstacles, Xi lui-même a dû donner le dernier mot.
Xi a dirigé un groupe chargé de rédiger le document de la troisième session plénière du 18e Comité central du PCC. Le document était centré sur l'approfondissement de la réforme globale. Les responsables et les experts qui ont participé à la rédaction et aux évaluations ont déclaré que Xi avait personnellement mené des recherches et pris des décisions, facilitant de nombreuses percées. Par exemple, la nouvelle proposition « laisser le marché jouer le rôle décisif dans l'allocation des ressources » résulte d’une décision fondamentale de Xi.
"Sans la détermination du secrétaire général Xi, il n'aurait pas été possible de mettre en œuvre de nombreuses réformes majeures" , a déclaré une source proche du processus.
Pour inverser les dommages environnementaux, Xi a exigé que les usines polluantes résolvent les problèmes ou soient fermées. Il a émis une interdiction de pêche de 10 ans pour protéger le plus long fleuve de Chine, le Yangtze. Il a donné six instructions pour démolir des villas construites illégalement dans les montagnes Qinling, abritant des pandas géants, des singes au nez retroussé et de nombreux autres animaux sauvages rares.
Pour de nombreux Chinois, les améliorations environnementales sont évidentes. En 2020, le pourcentage de jours avec une bonne qualité de l'air était de 87% dans les villes au niveau de la préfecture et au-delà. La proportion d'eaux de surface d'assez bonne qualité s'élève à 83,4%. En conséquence, 89,5% des Chinois étaient satisfaits de l'environnement.
Les réformes ont rendu la Chine plus ouverte. En 2013, la première zone de libre-échange pilote a été créée à Shanghai. Aujourd'hui, on en compte 21, y compris l'ensemble de l'île de Hainan à peu près de la taille d'un petit pays européen. La liste négative de la Chine pour les investissements étrangers a encore été raccourcie.

Alors que certains pays ont choisi d'ériger des barrières commerciales, la Chine a organisé une série de salons mondiaux du commerce et de l'investissement. Xi a personnellement lancé la China International Import Expo, l'une des multiples expositions nationales à travers le pays. La Chine a également pris l'initiative de ratifier le Partenariat économique régional global.
Fin 2020, la Chine avait déployé 2 485 plans de réforme en plus de sept ans. Les objectifs et les missions fixés lors de la troisième session plénière du 18e Comité central du PCC ont été essentiellement accomplis comme prévu, a annoncé M. Xi.
De 2013 à 2020, le PIB de la Chine a augmenté d'environ 6,4 % par an en moyenne, contribuant à plus de 30 % de la croissance économique mondiale en moyenne pendant de nombreuses années consécutives. Le PIB de la Chine a dépassé le seuil des 100 000 milliards de yuans en 2020, soit environ les sept dixièmes de celui des États-Unis.
En 2021, la Chine se classait au 12e rang de l'indice mondial de l'innovation, plus élevé que le Japon, Israël et le Canada. C'est le premier bénéficiaire d'investissements directs étrangers et le premier marché de consommation au monde.

Jusqu'à présent, la réalisation la plus impressionnante de la nouvelle ère a été la réalisation du « premier objectif du centenaire », à savoir la construction d'une société modérément prospère à tous égards, a déclaré Liu Ronggang, autre chercheur à l'Institut d'histoire et de littérature du Parti du Comité central du PCC.
Le terme modérément prospère, ou "Xiaokang" en chinois, provient du Livre des Cantiques de la Chine ancienne. C'est une aspiration à une vie aisée chérie par le peuple chinois depuis des milliers d'années.
Le pays possède le système de sécurité sociale le plus étendu au monde et le groupe à revenu intermédiaire le plus important. L'extrême pauvreté a pris fin, une fois pour toutes.
Au cours des neuf dernières années, environ 100 millions de personnes sont sorties de l'extrême pauvreté. Xi a ordonné aux membres et aux responsables du Parti de résider en première ligne dans des villages pauvres pour mettre en œuvre des mesures ciblées de réduction de la pauvreté.
Xi lui-même avait visité chacune des 14 régions contiguës les plus pauvres du pays. Éliminer l'extrême pauvreté était assimilé à une guerre. En effet, la campagne a eu ses héros tombés au combat, avec plus de 1 800 personnes décédées dans l'exercice de leurs fonctions.

Xi a également réformé en profondeur les forces armées. Réitérant le principe établi par Mao Zedong selon lequel « le Parti commande au fusil » , Xi a introduit une série de réformes dans le système de direction et de commandement, la taille, la structure et la composition des forces de l'armée. Il a exigé que les militaires soient prêts au combat. Il inspectait régulièrement les bases militaires. Il est monté à bord du premier porte-avions chinois et du premier sous-marin nucléaire de nouvelle génération.
Gerd Kaminski, juriste et sinologue autrichien, a déclaré qu'après le 18e Congrès national du PCC, les caractéristiques chinoises sont devenues un principe directeur de plus en plus central dans toutes les questions importantes du développement de la Chine, y compris sa philosophie de gouvernance.
Dans un tel processus, la réflexion de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise pour une nouvelle ère a résisté à l'épreuve, a déclaré Han Qingxiang. "Il dirige efficacement le cours historique du rajeunissement national et influence le monde entier."


CONTRIBUER À LA COMMUNAUTÉ MONDIALE

Xi a été à l'avant-garde des efforts de la Chine pour s'engager et contribuer à la communauté mondiale.

Avant que la pandémie de COVID-19 n'éclate, il avait visité 69 pays au cours de 41 tournées et avait été le premier chef d'État chinois à assister au Forum économique mondial de Davos. Il a déclaré que, bien que passer autant de temps en visites à l'étranger puisse être considéré comme un " luxe ", il considère que cela en vaut la peine.
Son emploi du temps lors des visites à l'étranger est généralement très serré et peut durer jusqu'au petit matin. Il avait même passé son anniversaire lors d'une tournée à l'étranger.
"Tout ce que nous, communistes chinois, faisons c’est améliorer la vie du peuple chinois, renouveler la nation chinoise et promouvoir la paix et le développement pour l'humanité", a déclaré M. Xi. Altay Atli, un universitaire basé à Istanbul, en Turquie, a noté qu'il y a une transformation de la participation de la Chine dans les affaires internationales, qu'elles soient économiques ou diplomatiques, sous la direction de Xi, et que le monde assiste à l'émergence d'un grand pays avec une influence mondiale.
"Le monde est trop grand, et rencontre trop de défis, pour que la voix de la Chine soit tue, que les solutions de la Chine soient écartées, et qu’on se dispense de l'implication de la Chine" , a déclaré M. Xi.

En 2013, Xi a évoqué la notion de "construire une communauté de destin pour l'humanité" .
En élaborant les détails de sa vision, Xi a proposé que la communauté internationale promeuve le partenariat, la sécurité, la croissance, les échanges entre les civilisations et la construction d'un écosystème sain, citant un proverbe : « Les intérêts à considérer devraient être ceux de tous."
Une communauté de destin pour l'humanité est issue d'un excellent pedigree. Les politologues ont noté que la notion hérite de l'idée marxiste d'« une association dans laquelle le libre développement de chacun est la condition du libre développement de tous » [le Manifeste], et de l'idéal chinois d' « harmonie » .
Il s'agit de la proposition la plus récente sur les affaires étrangères lancée par le PCC, après la "théorie des trois mondes " de Mao Zedong et " la paix et le développement comme deux thèmes mondiaux principaux " de Deng Xiaoping.
La réponse de la communauté internationale a été positive. Lorsque Xi a présenté sa vision au Palais des Nations, l'Office des Nations Unies à Genève, en janvier 2017, «Travailler ensemble pour construire une communauté d'avenir partagé pour l'humanité » , des politiciens, des diplomates et des célébrités du monde entier l’ont salué par plus de 30 vagues d'applaudissements en 47 minutes.
Dans le cadre de ce concept, Xi a proposé une nouvelle approche des relations internationales basée sur une coopération mutuellement avantageuse et le principe de parvenir à une croissance partagée par la discussion et la collaboration dans la gouvernance mondiale.
"Quel type d'ordre international et de système de gouvernance convient le mieux au monde et aux peuples de tous les pays ? C'est quelque chose qui devrait être décidé par tous les pays par voie de consultation, et non par un seul pays ou quelques pays" , a-t-il déclaré.
Le même principe prôné par Xi traverse le cadre des relations entre les grands pays, qui se caractérise par une stabilité globale et un développement équilibré. À maintes reprises, il a souligné que si les nations maintenaient la communication et se traitaient avec sincérité, le « piège de Thucydide » pouvait être évité.

En 2019, 180 pays entretenaient des relations diplomatiques avec la Chine, en forte augmentation par rapport à une trentaine dans les années 1950. Au cours des dernières années, cinq pays d'Amérique centrale et de la région du Pacifique ont établi ou repris des relations diplomatiques avec la Chine. "Nous avons des amis dans tous les coins du monde" , a dit Xi.
Lors de sa rencontre avec la chancelière allemande sortante Angela Merkel par liaison vidéo en octobre, Xi l'a qualifiée de vieille amie : « Le peuple chinois accorde une grande importance à l'amitié ; nous n'oublierons pas de vieux amis et nous garderons toujours la porte ouverte pour vous » .

La même année où Xi a appelé pour la première fois le monde à construire conjointement une communauté de destin pour l'humanité, il a également proposé l'Initiative la Ceinture et la Route (BRI). En août 2021, environ 172 pays et organisations internationales avaient signé plus de 200 documents de coopération avec la Chine dans ce cadre. Selon un rapport de la Banque mondiale, les projets BRI pourraient aider à sortir 7,6 millions de personnes de l'extrême pauvreté et 32 millions de personnes de la pauvreté modérée dans le monde.
Xi a personnellement visité plusieurs projets BRI, notamment le port du Pirée en Grèce, l'usine sidérurgique de Smederevo en Serbie et le parc industriel Chine-Biélorussie à Minsk, en Biélorussie.

Le développement mondial, cependant, ne devrait pas se faire au détriment de l'environnement, et en 2020 Xi offert un signal clair de l' engagement quand il a dit au monde que la Chine atteindrait le pic d' émissions de dioxyde de carbone avant 2030 et la neutralité carbone avant 2060.
« Le monde devrait remercier la Chine pour sa contribution aux réponses au changement climatique » , a déclaré l'ancien Premier ministre australien Kevin Rudd.
Xi a offert le ferme soutien de la Chine à l'Accord de Paris il y a quatre ans et, sans le soutien de la Chine, l'accord ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui, a ajouté Rudd.

L'engagement de Xi à offrir un coup de main transcende les questions d'environnement et de développement. Aujourd'hui, la Chine est une force vitale dans la résolution des problèmes mondiaux et régionaux, allant de la prolifération nucléaire à la réponse à une pandémie.
« Nous devons « unir nos main » les uns avec les autres au lieu de « lâcher prise ». Nous devons « abattre les murs », et non « ériger des murs » » , a-t-il déclaré.
Il y a quelques mois, lorsque le retrait brutal des troupes américaines a déclenché des troubles en Afghanistan, Xi a eu une conversation téléphonique avec son homologue russe Vladimir Poutine et a rencontré les dirigeants des membres de l'Organisation de coopération de Shanghai par liaison vidéo pour appeler à soutenir la transition régulière de l'Afghanistan, engager le dialogue avec le pays et aider le peuple afghan.
Lorsque la pandémie de COVID-19 a éclaté, Xi a appelé à la solidarité et à la coopération mondiales. Sur ses instructions, la Chine a fourni du matériel antivirus à plus de 150 pays et 14 organisations internationales et a envoyé 37 équipes médicales dans 34 pays.
Il s'est engagé à faire des vaccins chinois COVID-19 un bien public mondial et a promis que la Chine fournirait 2 milliards de doses de vaccins au monde cette année. Le pays a également promis de faire un don de 100 millions de dollars américains à COVAX.

Au cours des 100 dernières années, le pays le plus peuplé du monde a effectué un parcours presque incroyable - d'une nation frappée par la pauvreté à une nation où les besoins fondamentaux sont satisfaits, dans un état de prospérité modérée. Xi a estimé que cette réalisation était une contribution à l'humanité.
Plus de 70 % de la réduction de la pauvreté dans le monde au cours des 40 dernières années s'est réalisée en Chine et par la Chine, ce qui signifie qu'elle a atteint son objectif de réduction de la pauvreté dans l'Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable avec dix ans d'avance.
Décrivant ses impressions sur Xi, Maria Fernanda Espinosa Garces, présidente de la 73e session de l'Assemblée générale des Nations Unies, l'a qualifié de «capitaine chevronné » dont les contributions, telles que la défense du multilatéralisme, la BRI et la notion de communauté de destin pour l'humanité, ont été importants.

REMPLIR DE NOUVELLES MISSIONS

Le PCC prévoit de réaliser le rajeunissement national à travers une paire d'objectifs connus sous le nom de «deux centenaires ».
Au cours des neuf dernières années, en tant que plus haut dirigeant du Parti, Xi a dirigé le pays dans l'achèvement de la première étape et a présidé la conception de la deuxième étape de ce plan historique.
Premièrement, la modernisation socialiste devrait être « essentiellement réalisée » d'ici 2035, et deuxièmement, la Chine devrait être érigée en un grand pays socialiste moderne qui soit prospère, fort, démocratique, culturellement avancé, harmonieux et beau d'ici le milieu du 21e siècle, aux environs du centenaire de la RPC.
Des feuilles de route supplémentaires soutiennent ces objectifs primordiaux. Plus particulièrement, Xi a dirigé la rédaction des propositions de la direction du Parti pour le 14e plan quinquennal (2021-2025) et les objectifs à long terme jusqu'en 2035, qui ont été adoptés en octobre 2020.
Xi a décrit le siècle passé du PCC comme " un miracle historique " et a exprimé sa confiance dans le rajeunissement futur de la nation chinoise. Cependant, il a également averti que l'heure n'était pas à l'indécision. " En ce moment critique, nous ne devons pas nous arrêter, hésiter ou attendre ", a déclaré M. Xi. Il a averti que la réalisation du rajeunissement national ne sera pas une promenade de santé et que les tests à venir ne feront que devenir plus complexes.
"Réaliser ce grand rêve exige un grand combat" , a-t-il déclaré.

Par conséquent, la sixième session plénière à venir du 19e Comité central du PCC arrive à un moment important, car une résolution sur les principales réalisations et l'expérience historique des 100 ans d'histoire du Parti sera discutée.
« Au cours de ses 100 ans de lutte, le PCC a accumulé une riche expérience, compris des règles importantes, développé des théories de gouvernance et acquis de la sagesse. Ce grand trésor devrait être résumé pour mieux inspirer la gouvernance du Parti », a déclaré Han Qingxiang.
Au cours des 100 dernières années, le PCC n'a adopté que deux résolutions liées à des questions historiques, en 1945 et 1981. Elles ont analysé les causes et tiré des conclusions sur des événements et des résultats historiques importants, à travers lesquels l'ensemble du Parti est parvenu à un consensus clair et a ainsi grandi renforcé dans son unité.
« Les résolutions précédentes du Parti sur des questions historiques ont joué un rôle profond dans la construction d'un consensus et la mobilisation des forces pour remplir de nouvelles missions. C'est ce que nous attendons de la prochaine session plénière », a déclaré le chercheur Wang Junwei.
L'histoire est devenue une sorte de concept à la mode pour tous les membres du CPC cette année. Une vaste campagne d'éducation a aidé les cadres à reconnaître l'histoire du Parti, et un nouveau musée du PCC a été inauguré.
Le 18 juin, Xi et ses collègues ont visité le musée, visitant des expositions telles que des obligations émises par le gouvernement Qing utilisées pour payer l'indemnité de guerre requise par le traité inégal de Shimonoseki ; le manuscrit des notes de Karl Marx de Bruxelles ; la liste des 58 membres du PCC lors de la fondation du Parti ; la voiture fabriquée dans les premières années de la RPC ; et le modèle du rover chinois sur Mars. Chaque exposition témoignait de façon éclatante de la façon dont le Parti a dirigé la Chine.
L'exposition s'est terminée par un " tunnel du temps ", reliant tous les moments historiques importants de 1921 à aujourd'hui, conduisant le public vers l'avenir.
Xi a un jour cité Mao Zedong, déclarant qu'« après plusieurs décennies, la victoire de la révolution démocratique du peuple chinois, considérée rétrospectivement, ne ressemblera qu'au bref prologue d'un long drame. Un drame commence par un prologue, mais le prologue n'est pas le point culminant."
" L'histoire n'est pas terminée, et elle ne peut pas non plus finir" , a-t-il déclaré lors de la conférence marquant le 95e anniversaire de la fondation du PCC. «Le PCC et le peuple chinois ont toute confiance en leur capacité à fournir une solution chinoise pour aider à l'exploration d'un meilleur système social pour l'humanité » .

Après avoir terminé leur tournée d'exposition, Xi et ses collègues ont fait vœu devant le drapeau du Parti, revivant un rituel entrepris par tous les nouveaux membres du PCC.
"Je me battrai pour le communisme pour le reste de ma vie" , a déclaré Xi,


Edité le 07-11-2021 à 18:09:31 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16412 messages postés
   Posté le 09-11-2021 à 00:13:45   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le 19e Comité central du PCC entame sa sixième session plénière et dépose une résolution historique

« Pourquoi avons-nous réussi dans le passé ? Comment pouvons-nous continuer à réussir à l'avenir ?'
Par Yang Sheng et Cao Siqi
Publié: 08 nov. 2021 11:45 AM
https://www.globaltimes.cn/page/202111/1238387.shtml?id=12

La sixième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a débuté lundi. Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a présenté un rapport de travail au nom du Bureau politique du Comité central du PCC et a expliqué un projet de résolution sur les principales réalisations et l'expérience historique des 100 ans d'efforts du PCC. La sixième session plénière s'achèvera jeudi.
Le document devrait revenir sur les événements clés des 100 ans d'histoire du Parti, renforcer l'unité au sein du Parti et renforcer l'autorité et la direction du Comité central du PCC avec Xi en son centre, ainsi que déterminer l'orientation du Parti pour le prochain quelques décennies, selon les analystes politiques chinois.

Le Quotidien du Peuple a publié dimanche une affiche sur son compte public WeChat soulignant l'importance de la sixième session plénière et déclarant que la résolution répondra à deux questions clés - « Pourquoi avons-nous réussi dans le passé ? Comment pouvons-nous continuer à réussir à l'avenir ?"
Il s'agit de citations du discours d'ouverture prononcé par Xi le 1er juillet lors de la cérémonie marquant le centenaire du PCC tenue sur la place Tian'anmen. Dans le discours, Xi a déclaré : « En repensant aux 100 ans d'histoire du Parti, nous pouvons voir pourquoi nous avons réussi dans le passé et comment nous pouvons continuer à réussir à l'avenir. Cela garantira que nous agissons avec plus de détermination et de détermination dans rester fidèle à notre mission fondatrice et poursuivre un avenir meilleur sur le nouveau voyage qui nous attend."

Des experts chinois sur l'histoire et la politique du Parti ont déclaré que le calendrier de la sixième session plénière du 19e Comité central du PCC est crucial car il s'agit du premier événement politique majeur du Parti après son 100e anniversaire de fondation, et la résolution qui sera déposée à ce moment historique aura un effet profond sur la Chine et même le monde.
Le PCC prévoit de réaliser un rajeunissement national à travers deux objectifs, connus sous le nom de « deux centenaires ». Au cours des neuf dernières années, « en tant que plus haut dirigeant du Parti, Xi a dirigé le pays dans l'achèvement de la première étape (la réalisation d'une société modérément prospère à tous égards), et a présidé la conception de la deuxième étape de ce plan historique, " a déclaré l'agence de presse Xinhua dans un article intitulé " Xi Jinping, l'homme qui dirige le PCC vers un nouveau voyage.

Pour réaliser la deuxième étape du rajeunissement national, « Premièrement, la modernisation socialiste devrait être « essentiellement réalisée » d'ici 2035, et deuxièmement, la Chine devrait être érigée en un grand pays socialiste moderne qui soit prospère, fort, démocratique, culturellement avancé, harmonieux et belle d'ici le milieu du XXIe siècle, ce qui sera autour du centenaire de la RPC" en 2049 , a déclaré Xinhua dans l'article.

Après avoir réalisé une société modérément prospère à tous égards cette année, la Chine est prête à lancer un autre sprint vers son objectif historique de rajeunissement, et à ce stade, les experts ont déclaré que le peuple chinois avait la plus grande confiance et approbation au cours des 100 dernières années dans les deux Le système politique chinois, l'histoire et la culture traditionnelle chinoises.
Cela a été particulièrement le cas ces dernières années, avec la gestion réussie par le pays de la pandémie de COVID-19, face à une série de provocations et d'offensives lancées unilatéralement par les États-Unis dans les domaines du commerce, de la géopolitique et de la haute technologie, et après avoir été témoin la piètre performance des grands pays occidentaux dans la gestion des défis mondiaux et des problèmes internes, la confiance du peuple chinois, le patriotisme et surtout l'approbation du PCC, sont à leur plus haut niveau, ont déclaré les observateurs.

Cela en fait une occasion idéale pour le CPC de procéder à un examen approfondi pour résumer objectivement, honnêtement et largement ses 100 ans d'histoire, ont déclaré les analystes.

Troisième « résolution sur l'histoire »

La partie la plus attendue pourrait être la période après la réforme et l'ouverture, qui a débuté en 1978, car les deux résolutions de 1945 et 1981 résumaient déjà les parties précédentes de l'histoire du PCC, de sorte que la nouvelle résolution a gagné "Ne changez pas le contenu et les conclusions précédents" , a déclaré Wu Xinwen, professeur et expert en marxisme à l'Université Fudan à Shanghai.
Au cours des 100 ans d'histoire du PCC, il y a eu deux « résolutions sur l'histoire » avec la première - la résolution sur certaines questions de l'histoire du PCC - publiée en avril 1945, quatre ans avant la fondation de la République populaire de Chine (RPC) en 1949 et quelques mois avant la victoire dans la guerre de résistance contre l'agression japonaise (1931-45), ainsi que la Seconde Guerre mondiale. Il a été publié par le Parti sous la direction du comité central avec Mao Zedong en son centre.
Le deuxième de ces documents clés - La résolution sur certaines questions de l'histoire du PCC depuis la fondation de la République populaire de Chine - a été publié en 1981, environ trois ans après le début de la réforme et de l'ouverture et cinq ans après la fin de la Révolution culturelle en 1976.

Wang Junwei, chercheur à l'Institut d'histoire et de littérature du Parti du Comité central du PCC, a déclaré que les deux documents dans le passé ont eu des effets profonds et à long terme sur « l'unification des pensées et la concentration des forces de l'ensemble du Parti, » et « c'est ce que nous attendons de la sixième session plénière du 19e Comité central du PCC » .
"La troisième résolution est très attendue car il est crucial pour le Parti de parvenir à un consensus sur des questions historiques importantes et d'inspirer ses membres à aller de l'avant" , a déclaré Yang Xuedong, professeur de sciences politiques à l'Université Tsinghua.

Unifier le Parti, guider l'avenir

« Dans la lutte à long terme contre les tendances à la fois de gauche et de droite » , le Parti a clairement exprimé sa position dans la première résolution en 1945 et la seconde en 1981. « Les deux résolutions documentent de graves problèmes et erreurs dans l'histoire du Parti. Ils analysent les causes profondes et tirent des conclusions objectives sur des événements et des personnages historiques importants. De cette façon, l'ensemble du Parti est parvenu à un consensus clair sur son passé et est ainsi devenu plus fort dans l'unité » , selon The PCC : sa mission et ses contributions, une publication publiée par le Département de la publicité du Comité central du PCC le 26 août.

Wu a déclaré dimanche au Global Times que le premier en 1945 cherchait à résumer les expériences de la révolution, et à résumer les leçons qui devraient être tirées des échecs dans la lutte contre le KMT, les agresseurs japonais et d'autres ennemis, ainsi qu'un série de problèmes internes, tels que les tendances de gauche et de droite qui ont causé des tragédies pour le PCC depuis la fondation du Parti en 1921. « Cela a ouvert la voie au 7e Congrès national du PCC, qui s'est tenu en avril 1945, le même mois passé."

La deuxième résolution en 1981 était de résumer les expériences des « 30 premières années » de la RPC, et de « découvrir les vrais et les faux » de la gouvernance de 1949 à 1981, apporter une conclusion claire à la Révolution culturelle et orienter la direction pour la réforme et l'ouverture, et ouvrir la voie au 12e Congrès national du PCC, qui s'est tenu en 1982, a noté Wu.

"Le troisième sera similaire dans sa signification et ses fonctions - avoir une conclusion claire et faisant autorité sur une série de questions ou de problèmes de l'histoire, et ouvrir la voie au 20e Congrès national du PCC l'année prochaine" , a déclaré Wu, ajoutant que ce l'un couvrira plus de contenu que les deux précédents, car il vise à passer en revue et à résumer les 100 ans d'histoire du Parti.

Les deux résolutions précédentes en 1945 et 1981 se sont concentrées sur la résolution de la question de la ligne du Parti, pour corriger les erreurs causées par la tendance de gauche ou de droite et unifier les pensées parmi les membres du Parti, et la troisième est de renforcer la ligne qui s'est déjà avérée correcte , ont déclaré les analystes.

Wu a noté qu'en raison du changement et de l'évolution des situations internes et externes, il y a encore d'autres voix ou des débats inutiles sur certaines questions spécifiques, et cette fois, le CPC saisira l'occasion de clarifier et de réaffirmer certains points et principes. , pour prouver la maturité de la voie déjà choisie.
"Peu importe à quel point la ligne est correcte et mature, il y aura toujours des questions et des discussions au sein ou en dehors du Parti de temps en temps, donc le PCC doit continuellement renforcer le récit et donner des conclusions faisant autorité sur certaines questions pour suivre le rythme de la fois" , a-t-il déclaré.

Le monde connaît un changement profond qui n'a pas été vu au cours du siècle dernier, et les défis auxquels le PCC et la Chine sont confrontés sont également sans précédent, et comme les deux résolutions précédentes ont déjà résumé l'histoire de 1921 à 1981, la troisième il faut se concentrer sur l'ère après la réforme et l'ouverture, qui affecte plus directement le présent et est plus importante pour guider le PCC dans la résolution des problèmes et les défis, ont déclaré les analystes.
Yang a déclaré que la sixième session plénière se concentre généralement sur l'idéologie, la construction du Parti et le style de travail du Parti, et il a prédit que cette session apporterait un consensus important sur les principaux problèmes et questions liés aux politiques de réforme et d'ouverture.

Wu a déclaré que la Chine est actuellement confrontée à des défis très particuliers à cette époque. « À l'intérieur, c'est exactement comme le dit le rapport du 19e Congrès national du PCC : il y a une contradiction entre un développement déséquilibré et inadéquat et les besoins toujours croissants de la population pour une vie meilleure ; à l'extérieur, nous sommes confrontés à des répressions croissantes de la part de l'Occident, en particulier du QUAD."
La troisième "résolution sur l'histoire" apportera non seulement une conclusion à certaines questions d'histoire, mais trouvera également des réponses pour que le PCC résolve et surmonte de nouveaux défis, pour découvrir la clé qui a permis au Parti de gagner les durs combats du passé, et de donner une direction au Parti dans la nouvelle étape de l'histoire, ont dit les experts.


Edité le 09-11-2021 à 00:16:57 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16412 messages postés
   Posté le 10-11-2021 à 09:16:44   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Cet extrait du discours de Xi précède la 6e. Il a fait couler beaucoup d'encre parce qu'il concerne la distribution des revenus.
Il reprend la réforme de Den Xiaoping sur le développement des forces productives et l'inégalité du développement.
Puis il avance de nouveaux objectifs, en particulier élargir la taille des revenus intermédiaires, élever les faibles revenus et limiter les hauts revenus.



Promouvoir solidement la prospérité commune

Source : "À la recherche de la vérité" 2021/20 Auteur : Xi Jinping 15/10/21 15:10:31
http://www.qstheory.cn/dukan/qs/2021-10/15/c_1127959365.htm

Xi Jinping

Après la réforme et l'ouverture, notre parti a résumé en profondeur l'expérience historique à la fois positive et négative, s'est rendu compte que la pauvreté n'est pas le socialisme, a brisé le système traditionnel et a permis à certaines personnes et à certaines régions de s'enrichir d'abord, et a promu la libération et le développement de la société forces productives.

Depuis le 18e Congrès national du Parti communiste chinois, le Comité central du Parti a saisi les nouveaux changements dans la phase de développement, a placé la réalisation progressive de la prospérité commune pour tous dans une position plus importante, a promu un développement régional coordonné, a adopté des mesures efficaces pour garantir et améliorer les moyens de subsistance des personnes, a remporté la bataille contre la pauvreté et a mené à bien le projet de manière globale. Une société aisée a créé de bonnes conditions pour promouvoir la prospérité commune. Aujourd'hui, il a atteint le stade historique de la promotion solide de la prospérité commune.

Maintenant, nous nous dirigeons vers le deuxième objectif du centenaire. Pour s'adapter à l'évolution des principales contradictions de notre société et mieux répondre aux besoins croissants de la population pour une vie meilleure, nous devons prendre la promotion de la prospérité commune pour tous comme le point focal du bonheur des personnes, et consolider constamment les fondements de la gouvernance à long terme du parti. Un développement de haute qualité nécessite des travailleurs de haute qualité. Ce n'est qu'en favorisant la prospérité commune, en augmentant les revenus des résidents urbains et ruraux et en renforçant le capital humain que nous pourrons augmenter la productivité totale des facteurs et consolider les bases d'un développement de haute qualité. À l'heure actuelle, le problème de l'inégalité mondiale des revenus est important. Certains pays sont divisés entre les riches et les pauvres, et la classe moyenne s'est effondrée, entraînant des déchirures sociales, une polarisation politique et un populisme. Les leçons sont très profondes ! mon pays doit résolument empêcher la polarisation, promouvoir la prospérité commune et parvenir à l'harmonie et à la stabilité sociales.

Dans le même temps, nous devons être sobrement conscients que le problème du développement déséquilibré et insuffisant de mon pays est toujours prépondérant, et qu'il existe un écart important entre le développement régional urbain et rural et la répartition des revenus. Le nouveau cycle de révolution scientifique et technologique et la transformation industrielle ont fortement favorisé le développement économique et ont également eu un impact profond sur l'emploi et la répartition des revenus, y compris certains effets négatifs, qui doivent être traités et résolus efficacement.

La prospérité commune est l'exigence essentielle du socialisme et une caractéristique importante de la modernisation à la chinoise. La prospérité commune dont nous parlons est la prospérité commune de tous les peuples, la vie matérielle et spirituelle du peuple est riche, ce n'est pas la prospérité de quelques personnes, ni l'égalitarisme uniforme.



Dans la matinée du 14 mai 2021, Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, président de l'État et président de la Commission militaire centrale, a organisé un colloque sur la promotion du développement de haute qualité de la suite -up du projet de dérivation des eaux du sud vers le nord dans la ville de Nanyang, province du Henan et a prononcé un discours important. Avant le forum, Xi Jinping a inspecté la base de jardins de fruits et légumes verts de Danjiang établie par les fonds de développement industriel du village d'immigrants du projet de transfert d'eau sud-nord dans le village de Zouzhuang, ville de Jiuchong, comté de Xichuan, ville de Nanyang le 13 , et a eu des échanges cordiaux avec les villageois. Journaliste de l'agence de presse Xinhua Wang Ye/photo

Il est nécessaire d'étudier en profondeur les objectifs des différentes étapes et de promouvoir la prospérité commune par étapes : à la fin de la période du « 14e plan quinquennal », tous les gens ont pris des mesures solides pour prospérer ensemble, et l'écart entre les revenus des résidents et les niveaux de consommation réels se sont progressivement rétrécis. D'ici 2035, la prospérité commune de tous connaîtra des progrès substantiels plus évidents et l'égalisation des services publics de base sera réalisée. Au milieu de ce siècle, la prospérité commune de tous les peuples a été pratiquement atteinte, et l'écart entre les revenus des résidents et les niveaux de consommation réels s'est réduit à une fourchette raisonnable. Il est nécessaire de formuler rapidement un plan d'action pour promouvoir la prospérité commune, et de proposer un système d'indicateurs scientifiques et réalisables et des méthodes d'évaluation conformes aux conditions nationales.

Pour promouvoir la prospérité commune, nous devons saisir les principes suivants.

——Encouragez le travail acharné et l'innovation pour devenir riche. Une vie heureuse est le résultat d'un travail acharné, et la prospérité commune dépend du travail acharné et de la sagesse pour créer. Nous devons insister sur la sauvegarde et l'amélioration des moyens de subsistance des personnes dans le développement, en mettant la promotion d'un développement de haute qualité en premier lieu, en créant des conditions plus inclusives et équitables pour que les personnes améliorent leur niveau d'éducation et en renforçant les capacités de développement, en améliorant le capital humain et les compétences professionnelles de l'ensemble de la société, et d'améliorer les capacités d'emploi et d'entrepreneuriat. , Améliorer la capacité de s'enrichir. Il est nécessaire d'empêcher la solidification de la classe sociale, de débloquer le flux ascendant des canaux, de créer des opportunités pour que plus de personnes deviennent riches et de former un environnement de développement dans lequel tout le monde participe, et d'éviter « l'involution » et « la mise à plat ».

-Adhérer au système économique de base. Nous devons nous baser sur le stade primaire du socialisme et insister sur « deux inébranlables ». Nous devons adhérer à la propriété publique en tant que pilier et au développement commun des économies à propriété multiple, faire jouer vigoureusement le rôle important de l'économie publique dans la promotion de la prospérité commune, et en même temps promouvoir le développement sain de l'économie non publique et la croissance saine des personnes issues de l'économie non publique. Il est nécessaire de permettre à certaines personnes de s'enrichir d'abord. Dans le même temps, il est nécessaire de souligner que devenir riche d'abord conduit à devenir riche et à aider à s'enrichir. L'accent est mis sur l'encouragement des dirigeants riches qui travaillent dur, opèrent légalement, et osez créer une entreprise. S'appuyer sur la partialité pour s'enrichir ne peut pas être encouragé, et les violations des lois et règlements doivent être traitées conformément à la loi.

-Fais de ton mieux. Il est nécessaire d'établir un système de politique publique scientifique, de partager le gâteau et de former un modèle de distribution raisonnable pour tout le monde. Nous devons utiliser une plus grande intensité et des mesures plus concrètes pour donner aux gens un plus grand sentiment de gain. Dans le même temps, nous devons également comprendre qu'il existe encore un grand écart entre le niveau de développement de mon pays et celui des pays développés. Il est nécessaire de coordonner les besoins et les possibilités, et de fonder la protection et l'amélioration des moyens d'existence des personnes sur la base du développement économique et de la viabilité financière.N'essayez pas d'augmenter votre appétit et de faire des promesses qui ne peuvent être tenues. Le gouvernement ne peut pas tout couvrir. L'objectif est de renforcer la construction d'une sécurité de subsistance de base, inclusive et globale pour les populations. Même si le niveau de développement est plus élevé et les ressources financières plus fortes à l'avenir, il est impossible de se fixer des objectifs trop élevés et de le surprotéger, et d'éviter résolument de tomber dans le piège du « bien-être » élevant des paresseux.

——Insister sur des progrès graduels. La prospérité commune est un objectif à long terme. Elle nécessite un processus et ne peut être atteinte du jour au lendemain. Il est nécessaire d'en estimer pleinement la nature à long terme, ardue et complexe. Nous ne pouvons pas attendre ou nous précipiter pour bien gérer cette question. Certains pays développés sont en voie d'industrialisation depuis des centaines d'années, mais pour des raisons de système social, le problème de la prospérité commune n'a pas encore été résolu et la disparité entre les riches et les pauvres est devenue de plus en plus grave. Nous devons avoir de la patience et faire du bon travail un par un, et améliorer les résultats réels. Il est nécessaire de faire du bon travail dans la construction d'une zone de démonstration pour la prospérité commune dans le Zhejiang, d'encourager toutes les localités à explorer des voies efficaces en fonction des conditions locales, de résumer l'expérience et de s'étendre progressivement.

L'idée générale est d'adhérer au concept de développement centré sur l'être humain, de promouvoir la prospérité commune dans un développement de haute qualité, de gérer correctement la relation entre efficacité et équité, et de construire des arrangements institutionnels de base pour la coordination de la distribution primaire, de la redistribution et de la troisième distribution, et augmenter la fiscalité, la sécurité sociale, les paiements de transfert, etc., ajuster l'intensité et la précision, augmenter la proportion des groupes à revenu intermédiaire, augmenter les revenus des groupes à faible revenu, réglementer rationnellement les revenus élevés, interdire les revenus illégaux, former une olive- type de structure de distribution avec de grands moyens et petits bouts, et promouvoir l'équité sociale La justice favorise le développement global des personnes et permet à tous de faire des progrès solides vers l'objectif de prospérité commune.

Premièrement, améliorez l'équilibre, la coordination et la tolérance du développement. Il est nécessaire d'accélérer l'amélioration du système d'économie de marché socialiste et de promouvoir un développement plus équilibré, coordonné et tolérant. Il est nécessaire d'améliorer l'équilibre du développement régional, de mettre en œuvre des stratégies régionales majeures et des stratégies de développement coordonnées régionales, d'améliorer le système de paiement de transfert, de réduire les différences régionales dans les dépenses fiscales par habitant et d'augmenter le soutien aux régions sous-développées. Il est nécessaire de renforcer la coordination du développement de l'industrie, d'accélérer la réforme des industries monopolistiques et de promouvoir le développement coordonné de la finance et de l'immobilier avec l'économie réelle. Il est nécessaire de soutenir le développement des petites et moyennes entreprises et de construire un écosystème de développement d'entreprise dans lequel les grandes et petites entreprises sont interdépendantes et se renforcent mutuellement.

Deuxièmement, concentrez-vous sur l'élargissement de la taille du groupe à revenu intermédiaire . Il est nécessaire de saisir les points clés et de mettre en œuvre des politiques précises pour promouvoir davantage de personnes à faible revenu dans les groupes à revenu intermédiaire. Les diplômés universitaires sont un aspect important qui devrait entrer dans le groupe à revenu intermédiaire. Il est nécessaire d'améliorer la qualité de l'enseignement supérieur, afin qu'ils aient une expertise et une utilisation dans l'apprentissage, et les aider à s'adapter aux besoins du développement social dès que possible. que possible. Les travailleurs qualifiés constituent également une partie importante du groupe à revenu intermédiaire. Il est nécessaire d'accroître la formation du personnel qualifié, d'augmenter les salaires des travailleurs qualifiés et d'attirer davantage de talents de haute qualité pour rejoindre les rangs des travailleurs qualifiés. Les propriétaires de petites et moyennes entreprises et les entreprises indépendantes sont des groupes importants pour créer une entreprise et s'enrichir. elles stabilisent leurs opérations et continuent d'augmenter leurs revenus. Les travailleurs migrants migrants sont une source importante de groupes à revenu intermédiaire. Nous devons approfondir la réforme du système d'enregistrement des ménages, résoudre les problèmes d'éducation des enfants de la population rurale migrante et leur permettre d'entrer en ville l'esprit serein et stabiliser l'emploi. Il est nécessaire d'augmenter de manière appropriée les salaires des fonctionnaires, en particulier les fonctionnaires de première ligne à la base et les employés de base des entreprises et institutions publiques. Il est nécessaire d'augmenter les revenus de diverses propriétés des résidents urbains et ruraux, tels que le logement, les terres rurales et les actifs financiers.

Troisièmement, promouvoir l'égalisation des services publics de base. Les groupes à faible revenu sont les principaux groupes de soutien et de garantie pour la promotion de la prospérité commune. Il est nécessaire d'augmenter l'investissement inclusif dans le capital humain, de réduire efficacement la charge éducative des familles en difficulté et d'améliorer le niveau d'éducation des enfants des personnes à faible revenu. Il est nécessaire d'améliorer le système de retraite et de sécurité médicale, de réduire progressivement l'écart de financement et de garantir les prestations entre les employés et les résidents, et entre les zones urbaines et rurales, et d'augmenter progressivement le niveau des retraites de base pour les résidents urbains et ruraux. Il est nécessaire d'améliorer le système d'aide d'urgence, d'accélérer la réduction des normes urbaines et rurales d'assistance sociale, d'élever progressivement le niveau de sécurité de vie minimum dans les zones urbaines et rurales et de maintenir le niveau de vie de base. Il est nécessaire d'améliorer l'offre de logements et le système de sécurité, d'adhérer au positionnement selon lequel les maisons sont utilisées pour vivre et non pour la spéculation, louer et acheter simultanément, mettre en œuvre des politiques en accord avec la ville, améliorer la politique de location à long terme, étendre la l'offre de logements locatifs abordables et se concentrer sur la résolution du problème de logement des nouveaux citoyens.

Quatrièmement, renforcer la réglementation et l'ajustement des revenus élevés. Tout en protégeant les revenus légaux conformément à la loi, il est nécessaire d'empêcher la polarisation et d'éliminer la répartition inéquitable. Il est nécessaire de réguler rationnellement les revenus trop élevés, d'améliorer la fiscalité des personnes physiques et d'homogénéiser la gestion des revenus du capital. Il est nécessaire de faire avancer activement et régulièrement la législation et la réforme de la taxe foncière, et de faire un bon travail de projets pilotes. Il est nécessaire d'intensifier la régularisation fiscale du lien consommation et d'étudier l'élargissement du périmètre de perception de la taxe sur la consommation. Il est nécessaire de renforcer la gestion standardisée du bien-être public et de la philanthropie, d'améliorer les politiques fiscales préférentielles et d'encourager les groupes et les entreprises à revenu élevé à donner plus à la société. Il est nécessaire d'assainir et de normaliser les revenus déraisonnables, d'augmenter la gestion de la distribution des revenus des industries monopolistiques et des entreprises d'État, de rectifier l'ordre de distribution des revenus et de nettoyer le chaos de la distribution, comme l'augmentation des revenus des cadres supérieurs au nom de la réforme. . Il est nécessaire d'interdire résolument les revenus illégaux, de freiner résolument les échanges de pouvoir et d'argent, et de réprimer résolument les délits d'initiés, les manipulations boursières, la fraude financière, l'évasion fiscale et autres activités qui génèrent des revenus illégaux.

Après des années d'exploration, nous avons une solution complète au problème de la pauvreté, mais nous devons encore explorer et accumuler de l'expérience sur la façon de devenir riche. Il est nécessaire de protéger les droits de propriété et les droits de propriété intellectuelle, et de protéger la richesse juridique. Nous devons résolument nous opposer à l'expansion désordonnée du capital, dresser une liste négative pour l'accès aux zones sensibles et renforcer la surveillance anti-monopole. Parallèlement, nous devons mobiliser l'enthousiasme des entrepreneurs pour favoriser le développement sain de divers types de capital.

Cinquièmement, promouvoir la prospérité commune de la vie spirituelle du peuple. La promotion de la prospérité commune et la promotion du développement global des personnes sont fortement unifiées. Il est nécessaire de renforcer l'orientation des valeurs fondamentales socialistes, de renforcer le patriotisme, le collectivisme et l'éducation socialiste, de développer les entreprises culturelles publiques, d'améliorer le système de service culturel public et de répondre en permanence aux divers, multi-niveaux et multi-facettes spirituels et culturels. besoins du peuple. Il est nécessaire de renforcer l'orientation de l'opinion publique pour promouvoir la prospérité commune, clarifier diverses ambiguïtés, prévenir l'avidité de succès et la peur des difficultés, et fournir un bon environnement d'opinion publique pour promouvoir la prospérité commune.

Sixièmement, promouvoir la prospérité commune des agriculteurs et des zones rurales. La tâche la plus difficile et la plus ardue de promouvoir la prospérité commune reste dans les zones rurales. Le travail de prospérité commune en milieu rural doit être fait dans l'urgence, mais il ne convient pas de proposer un indice quantitatif unifié comme la lutte contre la pauvreté. Il est nécessaire de consolider et d'étendre les résultats de la réduction de la pauvreté, de renforcer le suivi et l'intervention précoce pour les personnes susceptibles de retomber dans la pauvreté et de provoquer la pauvreté, et de soutenir les comtés frappés par la pauvreté pour s'assurer qu'il n'y a pas de retour à la pauvreté à grande échelle et une nouvelle pauvreté. Nous devons promouvoir de manière globale la revitalisation rurale, accélérer l'industrialisation de l'agriculture, revitaliser les actifs ruraux, augmenter les revenus fonciers des agriculteurs et permettre à davantage de résidents ruraux de travailler dur et de s'enrichir. Il est nécessaire de renforcer la construction des infrastructures rurales et des systèmes de services publics, et d'améliorer le cadre de vie rural.

Je crois généralement que, tout comme la construction d'une société modérément prospère de manière globale, la prospérité commune de tous est un concept global pour l'ensemble de la société. Ne la divisez pas en villes, zones rurales, ou est, centre et régions occidentales, dont les indicateurs doivent être envisagés dans une perspective globale. Pour parvenir à une prospérité commune à 1,4 milliard de personnes, nous devons être terre-à-terre et travailler longtemps. Tout le monde n'est pas riche en même temps, et toutes les régions n'atteignent pas le même niveau de richesse en même temps. , il y aura des différences dans le degré de richesse selon les régions, et il est impossible d'aller de pair. Il s'agit d'un processus d'avancement dans un état dynamique, qui doit être continuellement promu pour obtenir des résultats continus.

Cela fait partie du discours du secrétaire général Xi Jinping lors de la 10e réunion du Comité central des finances et de l'économie le 17 août 2021.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
16412 messages postés
   Posté le 13-11-2021 à 11:53:00   Voir le profil de Xuan (Online dans la catégorie Actualité en Chine)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Communiqué du sixième plénum du 19e Comité central du PCC (TEXTE INTEGRAL)

Par Xinhua
Publié: 11 novembre 2021 18:16


Communiqué du sixième plénum du 19e Comité central du PCC (TEXTE INTEGRAL)
French.china.org.cn - Mis à jour le 12. 11.

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-11/12/content_77868396.htm
https://a-contre-air-du-temps.over-blog.com/2021/11/communique-du-sixieme-plenum-du-19e-comite-central-du-pcc-texte-integral.html?fbclid=IwAR1s2EkAQd--0nNXSmqIeu7KEid0VryRTfmEkQMxYGvGr5toUHKDAJL35Oo


Veuillez trouver ci-joint la traduction en français du texte intégral du communiqué, qui a été adopté par le sixième plénum qui s'est tenu du 8 au 11 novembre à Beijing.

COMMUNIQUÉ DU 6e PLÉNUM DU XIXe COMITÉ CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS
(Adopté le 11 novembre 2021 par le 6e plénum du XIXe Comité central du Parti communiste chinois)

Le 6e plénum du XIXe Comité central du Parti communiste chinois s’est tenu du 8 au 11 novembre 2021 à Beijing.
197 membres du Comité central du Parti et 151 membres suppléants ont participé à ce plénum. Y étaient également présents les membres du Comité permanent de la Commission centrale de contrôle de la discipline et d’autres responsables concernés, ainsi que des experts, des savants et des députés de l’échelon de base ayant participé au XIXe Congrès du Parti.
Le Plénum a été présidé par le Bureau politique du Comité central du Parti. Le secrétaire général du Comité central Xi Jinping y a prononcé un discours important.
Les participants ont écouté et discuté le rapport d’activité dressé par Xi Jinping au nom du Bureau politique, examiné et adopté la Résolution du Comité central du Parti communiste chinois sur les succès majeurs et le bilan historique des cent années de lutte du Parti et la Résolution sur la convocation du XXe Congrès du Parti communiste chinois. Xi Jinping a expliqué au plénum le projet de la Résolution du Comité central du Parti communiste chinois sur les succès majeurs et le bilan historique des cent années de lutte du Parti.

Le travail du Bureau politique depuis le 5e plénum du XIXe Comité central du Parti a été pleinement approuvé.

Les participants ont reconnu unanimement que depuis un an le monde souffre de la conjonction du changement du siècle et de la pandémie de COVID-19 ; que l’environnement externe est devenu plus complexe et difficile ; et que la lutte contre le COVID-19 à l’intérieur du pays ainsi que les diverses tâches de progrès social et de développement économique s’annoncent lourdes et ardues.

Le Bureau politique du Comité central a su porter haut levé l’étendard du socialisme à la chinoise, se guider sur le marxisme-léninisme, la pensée de Mao Zedong, la théorie de Deng Xiaoping, la pensée importante de la « Triple Représentation », le concept de développement scientifique et la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère , et mettre en œuvre dans tous les domaines l’esprit du XIXe Congrès du Parti et des 2e, 3e, 4e et 5e plénums du Comité central issu de ce congrès. Il a su également tenir compte de la situation tant nationale qu’internationale, coordonner la lutte contre l’épidémie de COVID-19 avec le développement économique et social, et allier le développement et la sécurité. Tout en maintenant le principe général dit « aller de l’avant à pas assurés », il a appliqué sur tous les plans la nouvelle vision de développement et accéléré la mise en place d’un nouveau modèle de développement. De ce fait, l’embellie économique s’est maintenue ; notre indépendance et notre avance sur le plan scientifique et technologique se sont consolidées ; la réforme et l’ouverture sur l’extérieur n’ont cessé de s’approfondir ; l’élimination de la pauvreté a été accomplie dans les délais prévus ; le bien-être social a été mieux assuré ; la société est restée stable ; la modernisation de la défense nationale et des forces armées a progressé solidement ; notre diplomatie de grand État à la chinoise a avancé sur toute la ligne ; la campagne pour l’étude et l’enseignement de l’histoire du Parti communiste chinois s’est poursuivie de manière substantielle et efficace ; la lutte contre les calamités naturelles graves a été couronnée de succès ; les diverses causes du Parti et de l’État ont enregistré de nouvelles réalisations importantes. Nous avons organisé avec succès une série d’activités pour célébrer le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois. Le secrétaire général du Comité central Xi Jinping a prononcé à cette occasion un discours important dans lequel il a annoncé officiellement l’achèvement de l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, ce qui a encouragé notre parti et notre peuple multiethnique à aller de l’avant avec dynamisme sur la voie conduisant à la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire.

Le Plénum a jugé bon de récapituler les succès majeurs des cent années de lutte du Parti et d’en faire le bilan historique : parce qu’il est nécessaire d’inaugurer une nouvelle marche vers l’édification intégrale d’un pays socialiste moderne dans le contexte historique du centenaire du Parti ; de maintenir et de développer le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère ; de renforcer la conscience politique, la conscience de l’intérêt général, la conscience du noyau dirigeant et la conscience de l’alignement, de même que la confiance dans notre voie, notre théorie, notre régime et notre culture ; de préserver résolument la position centrale du camarade Xi Jinping au sein du Comité central et du Parti ainsi que l’autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti, de sorte que tout le Parti marche d’un même pas vers l’avenir ; de faire avancer l’autorévolution du Parti, d’améliorer son aptitude au combat et sa capacité à faire face aux risques et défis, de préserver sa vitalité éternelle, et d’unir et de diriger le peuple chinois multiethnique dans ses efforts pour continuer à réaliser le rêve du grand renouveau de la nation chinoise. L’ensemble du Parti doit adhérer indéfectiblement au matérialisme historique et à la bonne vision de l’histoire du Parti pour comprendre, à la lumière des cent années de sa lutte, à quoi est due sa réussite passée et comment cette réussite pourra se poursuivre dans l’avenir. Ainsi, nous serons raffermis et rendus plus actifs dans notre volonté de rester fidèles à notre engagement initial et accomplir notre noble mission, et de préserver et développer le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère.

Le Plénum a insisté sur le fait que depuis sa création en 1921, le Parti communiste chinois ne s’est jamais écarté de son engagement initial et de sa noble mission qui est d’apporter le bonheur au peuple chinois et d’assurer le renouveau de la nation chinoise. Il a rappelé que durant les cent années de son glorieux parcours, toujours fidèle à son idéal, le communisme, et à sa foi, le socialisme, il a uni autour de lui le peuple chinois multiethnique et l’a conduit dans sa lutte inlassable pour l’indépendance et l’émancipation, pour la prospérité et le bonheur. Par cette lutte centenaire, le Parti et le peuple ont écrit l’épopée la plus sublime de l’histoire plusieurs fois millénaire de la nation chinoise.

Le Plénum a rappelé quelles furent les principales tâches du Parti pendant la révolution de démocratie nouvelle : lutter contre l’impérialisme, le féodalisme et le capitalisme bureaucratique, conquérir l’indépendance nationale et l’émancipation du peuple et créer les conditions sociales fondamentales en vue du grand renouveau de la nation. Durant les luttes de la révolution, au terme d’une quête ardue et au prix d’immenses sacrifices, les communistes chinois, représentés par le camarade Mao Zedong , ont réalisé une synthèse théorique unique en combinant les principes fondamentaux du marxisme-léninisme avec la réalité chinoise et trouvé ainsi la bonne voie pour mener à bien la révolution : encercler les villes à partir des campagnes et prendre le pouvoir par la lutte armée. Cela a abouti à la naissance de la pensée de Mao Zedong, qui a indiqué la direction à suivre pour faire triompher la révolution de démocratie nouvelle. Les luttes acharnées et sanglantes menées par le peuple sous la direction du Parti ont abouti au grand succès de la révolution de démocratie nouvelle et donné naissance à la République populaire de Chine. Ainsi se sont réalisées l’indépendance nationale et l’émancipation du peuple ; ainsi il a été mis un terme à la société semi-coloniale et semi-féodale de l’ancienne Chine, à l’exploitation des travailleurs par une poignée d’hommes et à la désintégration du pays. Abolis les traités inégaux imposés par des puissances étrangères arrogantes, abolies les prérogatives arrachées par les impérialistes. Ainsi la Chine a réussi un bond énorme : passer d’une autocratie féodale plusieurs fois millénaire à un régime de démocratie populaire. Ainsi s’est trouvé bouleversé l’échiquier politique international, et toutes les nations et tous les peuples opprimés de la planète ont été galvanisés dans leur lutte pour la libération. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, par leur lutte héroïque et opiniâtre, ont fait savoir haut et clair au reste du monde que le peuple chinois se tenait désormais debout et qu’était définitivement révolue l’époque où la nation chinoise était à la merci des puissances étrangères et essuyait affront sur affront ! Une nouvelle ère pour le développement de la Chine s’est ouverte.

Le Plénum a rappelé que, durant la période de la révolution et de l’édification socialistes, le Parti s’est donné pour tâches essentielles d’accomplir la transition de la nouvelle démocratie au socialisme, de mener la révolution socialiste, de faire avancer l’édification socialiste, afin de créer des conditions politiques préalables et de jeter des bases institutionnelles du grand renouveau de la nation. Durant cette période, les communistes chinois représentés par le camarade Mao Zedong ont avancé une série d’idées magistrales sur l’édification du socialisme. La pensée de Mao Zedong est le produit original du développement et de la mise en pratique du marxisme-léninisme en Chine. Ensemble de principes théoriques tirés de l’expérience de la révolution chinoise et de la reconstruction de la Chine, sa justesse a été confirmée par la praxis. Il s’agit là du premier progrès historique que nous ayons réalisé dans la sinisation du marxisme. Sous la direction du Parti, le peuple chinois a accompli l’exploit de mener à bien la révolution et l’édification socialistes en ne comptant que sur ses propres forces et en travaillant d’arrache-pied. La nation chinoise a ainsi connu la transformation sociale la plus vaste et la plus profonde de son histoire, et la Chine, de pays oriental surpeuplé et pauvre, est devenue une véritable société socialiste, progrès prodigieux s’il en est. Un système indépendant et relativement complet dans l’industrie et l’économie nationale a pris forme ; les conditions de la production agricole ont été sensiblement améliorées ; l’éducation, la science, la culture, la santé et le sport ont tous progressé de manière impressionnante ; l’Armée populaire de Libération a vu grossir ses rangs et sa puissance de combat s’est améliorée ; la page de la diplomatie humiliante à laquelle l’ancienne Chine était soumise a été à jamais tournée. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, à l’issue de luttes héroïques et opiniâtres, déclarent solennellement au reste du monde que le peuple chinois est capable non seulement de détruire l’ancien monde, mais également d’en construire un nouveau ; que seul le socialisme peut sauver la Chine et lui permettre de se développer.

Le Plénum a rappelé que dans la nouvelle période de la réforme, de l’ouverture et de la modernisation socialiste, la principale tâche du Parti consiste à continuer à chercher la bonne voie pour l’édification socialiste de la Chine, à libérer et développer les forces productives de la société, à sortir le peuple de la pauvreté et à l’enrichir le plus rapidement possible, à fournir au grand renouveau national des garanties institutionnelles pleines de vitalité et à créer des conditions matérielles en rapide expansion. Après le 3e plénum du XIe Comité central du Parti, les communistes chinois représentés par le camarade Deng Xiaoping , réalisant l’unité du Parti et du peuple multiethnique du pays et les dirigeant, ont fait un bilan exhaustif de l’action du Parti depuis la fondation de la Chine nouvelle ; sur la question fondamentale de savoir ce qu’est le socialisme et comment parvenir à l’édifier, en s’inspirant des autres expériences socialistes historiques dans le monde, ils ont formé la théorie de Deng Xiaoping , libéré leur esprit, recherché la vérité dans les faits et pris la décision historique de recentrer l’action du Parti et de l’État sur le développement économique et de mettre en œuvre la politique de réforme et d’ouverture ; ils ont mis en lumière la nature du socialisme, formulé la ligne fondamentale du stade primaire du socialisme, proposé de suivre une voie originale pour établir un socialisme à la chinoise, apporté une réponse scientifique aux questions essentielles qui se posent à l’édification du socialisme à la chinoise, établi une stratégie de développement visant à réaliser essentiellement la modernisation socialiste en trois étapes d’ici le milieu du XXIe siècle. Ainsi a vu le jour le socialisme à la chinoise.

Le Plénum a rappelé qu’après le 4e plénum du XIIIe Comité central du Parti, les communistes chinois représentés par le camarade Jiang Zemin , unissant et dirigeant le Parti et notre peuple multiethnique, ont adhéré à la théorie et à la ligne fondamentales du Parti, et approfondi leur connaissance des questions essentielles telles que « qu’est-ce que le socialisme ? », « comment construire le socialisme ? », « quel genre de parti faut-il construire et comment le structurer ? » . Ils ont ainsi mis au point la pensée importante de la « Triple Représentation » , ce qui leur a permis de défendre le socialisme à la chinoise face aux rudes épreuves provenant des situations intérieure et extérieure plus que complexes et des graves revers du socialisme dans le reste du monde. Ils ont formulé les objectifs et le cadre fondamental des réformes visant à introduire un système d’économie de marché socialiste ; et instauré, au stade primaire du socialisme, un système économique de base fondé sur la propriété publique avec le développement en commun des diverses formes de propriété, et un système de distribution basé sur la répartition selon son travail, accompagnée d’autres modes de distribution. Ils ont donné un nouveau souffle à la politique de réforme et d’ouverture qui a procédé tous azimuts et ouvert un nouveau et grand chapitre dans l’édification du Parti, faisant entrer de plain-pied le socialisme à la chinoise dans le XXIe siècle.

Le Plénum a rappelé qu’à la suite du XVIe Congrès du Parti, les communistes chinois représentés par le camarade Hu Jintao , unissant et conduisant le Parti et tous les groupes ethniques du pays, soucieux d’encourager l’innovation dans la praxis ainsi que sur les plans théorique et institutionnel durant l’édification intégrale de la société de moyenne aisance, ont pris conscience d’un certain nombre de questions d’importance majeure — « pour quel type de développement faut-il opter dans la nouvelle situation ? » et « de quelle manière faut-il se développer ? » — et y ont apporté une réponse correcte, ce qui a abouti au concept de développement scientifique. En profitant de la période importante et riche d’opportunités stratégiques, ils ont consacré tout leur esprit et toute leur énergie au développement du pays, mis l’accent sur un développement complet, coordonné et durable axé sur l’être humain, garanti et amélioré le niveau de vie de la population, promu l’équité et la justice sociales, renforcé la capacité du Parti à exercer le pouvoir et conservé sa nature avant-gardiste. Tout cela a contribué à maintenir et développer le socialisme à la chinoise dans le contexte nouveau.

Le Plénum a souligné que durant cette période, partant de la nouvelle pratique et des caractéristiques de l’époque, le Parti a maintenu et développé le marxisme, donnant une réponse scientifique aux questions essentielles concernant la voie, les étapes, la stratégie et la force motrice de développement, la tâche fondamentale et la garantie politique de l’édification du socialisme à la chinoise, la réunification de la patrie, la diplomatie et la stratégie internationale, la force dirigeante et les forces sur lesquelles il faut s’appuyer. Ainsi a pris forme le système théorique du socialisme à la chinoise, et la sinisation du marxisme a fait un grand pas en avant. Le Parti a uni autour de lui le peuple chinois et l’a dirigé dans la réussite éclatante de la réforme, de l’ouverture et de la modernisation socialiste en faisant preuve d’ouverture d’esprit et en allant courageusement de l’avant. La Chine a réalisé des changements historiques remarquables : elle est passée d’un régime d’économie planifiée hautement centralisé à un régime d’économie de marché socialiste plein de dynamisme ; d’un état de fermeture ou semi-fermeture à une ouverture tous azimuts ; d’un état relativement arriéré en matière de forces productives à la deuxième puissance économique du monde ; d’un pays ayant du mal à satisfaire les besoins élémentaires à une société moyennement aisée dans les grandes lignes, avant d’aboutir à une société moyennement aisée à tout point de vue. Cela a permis à la nation chinoise d’accomplir un grand bond, passant d’une nation qui s’est relevée à une nation prospère. Le Parti communiste chinois et le peuple chinois, au prix des luttes héroïques et opiniâtres, déclarent solennellement au reste du monde que la réforme et l’ouverture sont la clé pour décider de l’avenir et du destin de la Chine contemporaine, que la voie du socialisme à la chinoise est la bonne pour guider le développement de la Chine et assurer sa prospérité, et que la Chine a réussi, en faisant un pas de géant, à rattraper l’évolution de l’époque.

Le Plénum a indiqué que, depuis le XVIIIe Congrès du Parti, le socialisme à la chinoise est entré dans une nouvelle ère. Désormais les principales tâches du Parti sont les suivantes : réaliser l’objectif du premier centenaire, entamer la nouvelle marche qui doit aboutir à la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire, et continuer notre progression vers le but grandiose de la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise. Sous la direction du Parti, le peuple chinois, ayant retrouvé confiance en soi et avide de recouvrer sa grandeur, s’est forgé un nouvel avenir sans s’écarter de la bonne voie, aboutissant à cette grande réalisation qu’est le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère.

Le Plénum a souligné que les communistes chinois représentés par le camarade Xi Jinping ont continué à combiner les principes fondamentaux du marxisme avec la réalité chinoise et la brillante culture traditionnelle chinoise, et à adhérer à la pensée de Mao Zedong, à la théorie de Deng Xiaoping, à la pensée importante de la « Triple Représentation » et au concept de développement scientifique. En faisant le bilan de l’histoire du Parti depuis sa fondation et en s’en inspirant pleinement, ils ont créé, à partir de la nouvelle réalité, la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Ayant médité profondément et soupesé scientifiquement les questions théoriques et pratiques essentielles qui touchent à la cause du Parti et de l’État dans la nouvelle ère, le camarade Xi Jinping a formulé une série de conceptions, pensées et stratégies nouvelles et originales sur la manière de diriger le pays en réponse aux grandes questions de notre époque : quel socialisme à la chinoise maintenir et développer dans la nouvelle ère et comment ? quel puissant État socialiste moderne construire et comment ? quel parti marxiste capable d’exercer le pouvoir à long terme construire et comment ? Le camarade Xi Jinping est donc l’auteur principal de la pensée sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère. Marxisme de la Chine contemporaine et du XXIe siècle, cette pensée représente pour notre époque l’esprit de la Chine et sa culture dans leur forme essentielle et marque pour la sinisation du marxisme un nouveau grand pas en avant. En confirmant la position centrale du camarade Xi Jinping au sein du Comité central et au sein du Parti ainsi que le rôle directeur de sa pensée sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, le Parti n’a fait que répondre au désir commun de l’ensemble du Parti, de l’armée et du peuple chinois multiethnique. Ces gestes revêtent une importance décisive pour le développement de la cause du Parti et de l’État dans la nouvelle ère et la promotion du grand renouveau de la nation chinoise.

Le Plénum a fait remarquer que, rassemblé autour du camarade Xi Jinping, le Comité central du Parti a, grâce à un grand esprit d’initiative historique, à un profond courage politique et à un sens aigu des responsabilités, tenu compte à la fois de la situation intérieure et du contexte international, suivi sans faillir la théorie, la ligne et la stratégie fondamentales du Parti et mené de front la grande lutte, la grande œuvre, la grande cause et le grand rêve. En suivant le principe général dit « aller de l’avant à pas assurés » , il a adopté une série de principes et politiques majeurs accompagnés d’un train de mesures importantes, accompli une série de tâches majeures et surmonté de nombreux risques et défis exceptionnels. Il a résolu bon nombre de problèmes épineux sans solution depuis de longues années et réussi de grandes choses que d’autres avaient voulu faire sans y parvenir. Tout cela a permis à notre parti et à notre pays de remporter de nouvelles victoires et d’enregistrer des transformations historiques.

Le Plénum a souligné que, depuis le XVIIIe Congrès du Parti, en ce qui concerne le maintien de la direction du Parti, l’autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti ont été bien assurées ; son système de direction a été perfectionné et sa façon de diriger est devenue plus scientifique ; tout le Parti est doté d’une plus grande unité sur le plan idéologique, politique et de l’action ; et ses capacités en matière de direction politique, d’orientation idéologique, de mobilisation populaire et d’influence sociale se sont nettement renforcées.
Concernant l’application intégrale d’une discipline rigoureuse dans les rangs du Parti, l’aptitude du Parti à se purifier, se perfectionner, se rénover et s’améliorer a augmenté manifestement ; la tendance au relâchement et au laxisme dans le contrôle et l’administration du Parti a été renversée ; une victoire décisive a été remportée dans la lutte contre la corruption, et celle-ci a été consolidée sur toute la ligne ; la fermeté du Parti s’est accrue dans le feu de la lutte révolutionnaire.
Sur le plan économique, le développement économique de la Chine est devenu sensiblement plus équilibré, plus harmonieux et plus durable ; la puissance économique, scientifique et technologique ainsi que la puissance globale de notre pays ont atteint de nouveaux sommets ; l’économie chinoise s’est engagée dans une voie de développement plus efficient, plus équitable, plus durable, plus sûr et de meilleure qualité.
En ce qui concerne l’approfondissement intégral de la réforme et de l’ouverture, le Parti l’a poursuivi sans cesse tant en ampleur qu’en profondeur ; le régime socialiste à la chinoise est devenu plus mûr et abouti ; le niveau de modernisation du système et de la capacité de gouvernance de l’État s’est continuellement élevé ; la cause du Parti et de l’État a fait preuve d’une vitalité débordante.
Dans le domaine politique, nous avons développé activement la démocratie populaire dans tout processus, et promu sur tous les plans la démocratie socialiste chinoise en la soumettant à des mécanismes, règles et procédures plus mûrs, de sorte que le régime politique socialiste à la chinoise a démontré pleinement sa supériorité et que la situation politique caractérisée par le dynamisme, l’entrain, la stabilité et l’union a été consolidée et développée.
En ce qui concerne la promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi, l’ordre légal socialiste à la chinoise s’est amélioré ; l’édification d’une Chine fondée sur les lois a conduit à des résultats importants ; la capacité du Parti à diriger et à gouverner l’État dans le respect de la légalité s’est manifestement accrue.
Sur le plan culturel, le domaine idéologique de la Chine a connu des changements vastes et fondamentaux ; la confiance de l’ensemble du Parti et de tout notre peuple multiethnique dans la culture chinoise a été largement renforcée ; la cohésion et l’unité de toute la société se sont considérablement accrues ; tout cela a fourni une solide garantie idéologique et une force morale puissante à l’essor renouvelé de la cause du Parti et de l’État dans la nouvelle ère.
Sur le plan social, les conditions de vie du peuple ont connu une amélioration générale ; la gouvernance sociale est devenue plus conforme à la loi, plus « intelligente », plus spécialisée, et avec une participation sociale plus grande ; nous avons créé une situation favorable où l’ordre est préservé et où la population vit et travaille en paix, ce qui a permis de conserver miraculeusement une stabilité sociale durable.
En matière de civilisation écologique, le Comité central a accordé une importance sans précédent à l’écologie ; la construction d’une belle Chine a enregistré de grands progrès ; la protection de l’environnement a connu un changement historique, un tournant sans précédent, et ce dans tous les domaines.
À l’égard de la défense nationale et de l’armée, notre armée populaire a accompli une refonte globale et révolutionnaire, et est en mesure de repartir dans un nouvel esprit ; la capacité de défense nationale et la puissance économique se sont élevées simultanément ; l’armée populaire, en assumant résolument les missions et tâches que la nouvelle ère lui a confiées, a sauvegardé la souveraineté, la sécurité et les intérêts de l’État en matière de développement par des actions concrètes accomplies dans un esprit opiniâtre.
Quant à la sécurité nationale, elle s’est renforcée intégralement ; nous avons surmonté les épreuves et relevé les défis dans les domaines de la politique, de l’économie, de l’idéologie, du milieu, etc., de manière à fournir une garantie puissante pour la prospérité et la stabilité à long terme du Parti et de l’État.
Concernant la politique « un pays, deux systèmes » et la réunification de la patrie, le Comité central du Parti a pris une série de mesures visant à résoudre les problèmes existants en s’attaquant autant à leurs branches qu’à leurs racines ; il a décidé de faire appliquer fermement le principe dit « confier aux patriotes l’administration de Hong Kong et Macao » , de sorte que la situation à Hong Kong a tourné et que l’ordre et la paix ont été rétablis ; il a été établi de solides bases pour que l’administration de Hongkong et de Macao se fasse en stricte conformité avec les lois et pour que puisse être appliqué, sans faille et sur le long terme, le principe « un pays, deux systèmes » ; il a défendu fermement le principe d’une seule Chine et le « Consensus de 1992 » , s’est opposé résolument aux tentatives de sécession visant à l’ « indépendance de Taiwan » et aux ingérences de forces extérieures sur cette question ; il s’est posé en acteur décisif dans les relations entre les deux rives du détroit de Taiwan et a pris l’initiative sur ce dossier. Sur le plan diplomatique, notre diplomatie de grand pays à la chinoise a progressé globalement ; la construction d’une communauté de destin pour l’humanité est devenue un phare qui éclaire notre époque ainsi que le progrès humain ; la diplomatie chinoise a ouvert de nouveaux horizons dans une situation internationale marquée par de grands changements et transformé les crises en opportunités dans un contexte mondial chaotique ; tout cela a permis à la Chine de jouir d’une influence accrue, de susciter une adhésion croissante autour de ses initiatives et de jouer un rôle chaque jour plus actif sur la scène internationale. Par une lutte courageuse et opiniâtre, le Parti communiste chinois et le peuple chinois déclarent solennellement au reste du monde que la nation chinoise est en voie d’accomplir un grand bond, passant d’une nation qui s’est relevée à une nation prospère, puis à une nation puissante.

Le Plénum a indiqué la signification historique de la lutte centenaire du Parti communiste chinois. Les cent années de lutte du Parti ont changé fondamentalement le destin du peuple chinois. Il ne peut désormais plus être malmené, opprimé, ni asservi par d’autres ; il est désormais un peuple souverain : souverain dans ses frontières, dans sa société et dans la conduite de son propre destin. Et son aspiration à une vie meilleure ne cesse de se concrétiser de manière tangible. Les cent années de lutte du Parti ont ouvert la bonne voie menant au grand renouveau de la nation chinoise. La Chine n’a mis que quelques décennies à réaliser l’industrialisation, un processus qui a pris plusieurs siècles aux pays développés. Elle a créé les Deux Miracles, à savoir un développement économique rapide et une stabilité sociale durable. Les cent années de lutte du Parti ont aussi montré la vitalité débordante du marxisme. L’exemple de la Chine a démontré que la scientificité et la vérité du marxisme, la centralité qu’il accorde au peuple et à la pratique, ainsi que son caractère ouvert et en prise constante avec les temps sont bel et bien une réalité. Les cent années de lutte du Parti ont profondément influencé l’évolution du monde. Le Parti a conduit le peuple dans la découverte d’une voie de modernisation à la chinoise, dans la création d’une nouvelle forme de la civilisation humaine, et dans l’ouverture aux pays en développement d’une voie plus large pour leur modernisation. Ces cent années de lutte ont aussi fortifié le Parti communiste chinois, qui a réussi à se maintenir à l’avant-garde de l’époque. Elles ont permis de former une généalogie spirituelle qui prend sa source dans le noble esprit fondateur du Parti, de préserver la pureté et le caractère avancé du Parti, et d’améliorer sans cesse la capacité du Parti à exercer le pouvoir et à diriger le pays. Le Parti communiste chinois est indubitablement un parti grand, glorieux et qui marche dans la voie juste.

Le Plénum a souligné que pendant ces cent années, le Parti a dirigé le peuple dans une grande lutte et accumulé ainsi une précieuse expérience historique. Celle-ci peut être distillée de la manière suivante : maintenir la direction du Parti, défendre la primauté du peuple, promouvoir l’innovation théorique, sauvegarder l’indépendance et l’autonomie, poursuivre la voie chinoise, faire preuve d’ouverture sur le monde, favoriser l’esprit d’entreprise et d’innovation, avoir le courage de lutter, maintenir le front uni et persévérer dans l’autorévolution. Ces dix principes, qui sont issus de notre longue expérience pratique, constituent un précieux patrimoine de pensée auquel le Parti et le peuple ont travaillé conjointement. Il faut les chérir, les mettre en pratique pendant longtemps, les étoffer et les développer dans la pratique de la nouvelle ère.
Le Plénum a rappelé qu’il faut rester fidèle à l’engagement initial pour assurer le succès de notre entreprise. Le Parti communiste chinois se dévoue entièrement à la cause grandiose de la nation chinoise, un effort qui prendra des générations. Un siècle après sa fondation, il a la chance d’être dans la force de l’âge. Durant les cent dernières années, le Parti a apporté au peuple et à l’histoire une excellente réponse à leurs questions d’examen. Maintenant, ayant uni le peuple chinois autour de lui, il le conduit pour aller passer un nouvel examen : l’atteinte de l’objectif du deuxième centenaire. Tout le Parti doit garder présente à l’esprit la question fondamentale de l’identité et de la mission du Parti communiste chinois. Nous devons saisir le sens de l’histoire, raffermir notre idéal et nos convictions, tenir dûment notre engagement initial et garder à l’esprit notre mission. Nous devons rester modestes et prudents, nous garder de toute présomption et de toute précipitation, conserver un style de vie simple et travailler durement. Nous ne laisserons aucun risque nous déstabiliser ni aucune ingérence nous faire dévier de notre route et nous garderons résolument de commettre des erreurs fatales sur les questions fondamentales. Nous devons lutter avec une persévérance inébranlable pour réaliser les objectifs fixés et promouvoir le grand renouveau de la nation chinoise avec la plus grande lucidité, c’est-à-dire en nous souvenant que la dernière partie d’un trajet est toujours la plus longue et la plus pénible.

Le Plénum a souligné que tout le Parti ne doit en aucun cas s’écarter du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de la « Triple Représentation » et du concept de développement scientifique ; qu’il doit appliquer intégralement la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère ; partir de la position du marxisme, et se servir de son point de vue et de sa méthode afin d’observer, saisir et guider notre époque ; et approfondir sa connaissance des lois qui régissent l’exercice du pouvoir par le Parti communiste, l’édification socialiste et l’évolution de la société. Il faut appliquer fermement la théorie, la ligne et la stratégie fondamentales du Parti, tout en renforçant les « quatre consciences » et la « quadruple confiance en soi » , et en s’attachant à préserver résolument la position centrale du secrétaire général Xi Jinping au sein du Comité central et du Parti ainsi que l’autorité et la direction centralisée et unifiée du Comité central du Parti. Il faut adopter une approche systémique, et faire progresser de façon synergique les dispositions d’ensemble dites « Plan global en cinq axes » et les dispositions stratégiques des « Quatre Intégralités » . Il faut, en se focalisant sur le nouveau stade de développement, appliquer la nouvelle vision de développement, mettre en place un nouveau modèle de développement et promouvoir le développement centré sur la qualité. Il est nécessaire d’approfondir tous azimuts la politique de réforme et d’ouverture, de promouvoir la prospérité commune, et de favoriser l’autonomie et la montée en puissance de nos sciences et technologies. Il importe de développer la démocratie populaire dans tout processus et de garantir la souveraineté populaire. Il faut persévérer dans la promotion intégrale de la gouvernance de l’État en vertu de la loi et valoriser le système des valeurs essentielles socialistes. Il faut garantir et améliorer le bien-être de la population tout au long du développement, et favoriser la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature. Il faut coordonner le développement et la sécurité, accélérer la modernisation de la défense nationale et de l’armée. Par les efforts de tous, il faut rendre le peuple plus riche, l’État plus puissant et le pays plus beau.

Le Plénum a souligné que l’ensemble du Parti doit resserrer ses liens de chair et de sang avec le peuple, mettre en pratique le concept de développement centré sur le peuple, matérialiser, préserver et développer les intérêts fondamentaux de la grande majorité de la population, et rallier et conduire notre peuple multiethnique dans la lutte pour une vie meilleure. En se souvenant que les difficultés rendent plus fort et que les plaisirs corrompent, tout le Parti doit réfléchir à tout moment à l’avenir et garder l’esprit vigilant contre tout risque même en temps de paix. Il faut par conséquent promouvoir sans cesse la grandiose œuvre nouvelle qu’est l’édification du Parti dans la nouvelle ère, faire régner une discipline rigoureuse dans ses rangs, poursuivre résolument la lutte contre la corruption et la promotion de la probité. Bravant toute difficulté et épreuve, nous ferons aller de l’avant la cause du socialisme à la chinoise contre vents et marrées.

Le Plénum a décidé que le XXe Congrès du Parti communiste chinois aurait lieu à Beijing au second semestre de l’année 2022. Selon le Plénum, le XXe Congrès du Parti sera un congrès extrêmement important qui se tiendra au moment où la Chine sera entrée dans la phase de l’édification intégrale d’un État socialiste moderne et où elle aura entamé sa nouvelle marche vers la réalisation de l’objectif du deuxième centenaire. La tenue de ce congrès sera un événement majeur dans la vie politique du Parti et de l’État. Il s’agit maintenant pour l’ensemble du Parti de rallier et de diriger tout le peuple chinois multiethnique pour qu’il puisse surmonter tous les obstacles, poursuivre sa marche en avant, et apporter de plus grandes contributions à l’édification intégrale d’un État socialiste moderne, au triomphe du socialisme à la chinoise de la nouvelle ère et à la réalisation du rêve du grand renouveau de la nation chinoise. Tout cela permettra au XXe Congrès du Parti communiste chinois de s’ouvrir dignement.

Le Comité central a lancé un vibrant appel à tout le Parti, à toute l’armée et à tout le peuple chinois multiethnique pour qu’ils s’unissent plus étroitement au Comité central du Parti rassemblé autour du camarade Xi Jinping ; appliquent intégralement la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère ; fassent rayonner le noble esprit fondateur du Parti ; n’oublient jamais les souffrances et les grandeurs du passé, se montrent dignes des responsabilités et des missions de l’heure, et répondent aux espérances de demain ; s’inspirent du passé pour créer un avenir radieux ; travaillent assidument et aillent vaillamment de l’avant ; luttent sans cesse pour atteindre l’objectif du deuxième centenaire et réaliser le rêve chinois du grand renouveau national. Nous sommes convaincus que le Parti communiste chinois et le peuple chinois, qui ont remporté de grandes et glorieuses victoires au cours des cent années écoulées, remporteront de plus grandes et glorieuses victoires dans cette nouvelle ère et dans cette nouvelle grande marche !


Edité le 13-11-2021 à 13:14:57 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  6e session du 19e Comité Central du PCCNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum