Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Le tournant du mouvement communiste international 

 La réhabilitation de Staline avance en Russie

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 05-03-2018 à 13:42:34   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La réhabilitation de Staline avance en Russie


sur le site Orange

Les médias bourgeois commencent à parler d'un phénomène que nous connaissions depuis quelques années. Des décennies durant le clou a été enfoncé sur la "dictature stalinienne". Que d'efforts dépensés en vain si on songe aux centaines d'émissions sur Arte par exemple. Les faits montrent que dans son propre pays l'image de Staline n'est pas ternie.
L'histoire montre que les révolutions peuvent être contrecarrées un temps mais qu'elles finissent toujours par aboutir. La révolution bourgeoise dans notre pays n'a pas échappé à la règle malgré les restaurations et s'est imposée.
Les médias bourgeois ne décolèrent pas, mais en vain.


1/4
© AFP, Kirill KUDRYAVTSEV

AFP, publié le lundi 05 mars 2018 à 12h15

Un buste de Staline érigé à Moscou, le chef des services secrets qui justifie les purges staliniennes, Vladimir Poutine qui félicite un écrivain glorifiant Staline... la réhabilitation du défunt dictateur avance en Russie.

Comme chaque année le 5 mars, jour de la mort de Staline, quelques centaines de militants communistes ont déposé des fleurs sur sa tombe, située derrière le mausolée de Lénine sur la place Rouge, juste devant les murailles du Kremlin. Ils étaient menés par le dirigeant du Parti communiste Guennadi Ziouganov, en l'absence de son candidat à la présidentielle du 18 mars Pavel Groudinine.

Mais les communistes ne sont pas les seuls à réhabiliter l'un des dictateurs les plus sanguinaires du 20e siècle, mort en 1953.

Tout a commencé en 2009, quand la station de métro Kourskaïa à Moscou a été ornée d'une inscription disant: "C'est Staline qui nous a élevés dans la fidélité au peuple, qui nous a inspirés dans notre travail et nos exploits" . Les autorités ont alors expliqué que la station avait été rénovée pour retrouver son aspect de l'époque stalinienne.

Ces dernières années, des bustes de Staline ont été érigés dans plusieurs villes de Russie, y compris en septembre dernier au centre de Moscou, à l'initiative de la Société russe d'Histoire militaire, une organisation fondée par le président Vladimir Poutine et dirigée par le ministre de la Culture Vladimir Medinski.

Certains, comme le gouverneur de la région de Stavropol (sud), Vladimir Vladimirov, sont fiers de montrer un petit buste de Staline dans leur bureau.

La personnalité de Staline continue à diviser profondément la société russe, certains voyant en lui le moteur de l'industrialisation du pays et l'artisan de la victoire sur l'Allemagne nazie, les autres dénonçant un tyran à l'origine d'une vingtaine de millions de morts, fusillés, envoyés dans les camps, morts de faim ou déportés en Sibérie.

En décembre dernier, le chef du FSB (ex-KGB), Alexandre Bortnikov, a affirmé qu'une "part significative" des dossiers traités pendant les purges staliniennes "avait un contenu réel" et concernait des "conspirateurs" et des personnes " liées à des services de renseignements étrangers ".

"Apparemment, l'un de nos hauts fonctionnaires justifie les purges massives des années 30 et 40, marquées par des condamnations falsifiées, des tortures et l'exécution de centaines de milliers de nos compatriotes innocents" , avaient protesté une trentaine de membres de l'Académie des sciences de Russie.

- 'Démonisation excessive' -

"Le problème est que nos compatriotes ne comprennent tout simplement pas l'étendue des crimes de Staline et ne savent pas ce qu'ont été ses purges" , a affirmé à l'AFP l'historien Ian Ratchinski, de l'organisation Memorial, principale ONG de défense des droits de l'Homme en Russie.

Memorial, qui joue un rôle de premier plan dans les recherches sur les répressions staliniennes, se plaint d'être entravé dans son travail par les autorités qui l'ont désigné comme "agent de l'étranger" .

Fin février, Vladimir Poutine a salué le "dévouement" et la carrière de l'écrivain et journaliste russe Alexandre Prokhanov, grand défenseur de Staline, qui fêtait ses 80 ans.

Le président russe avait montré l'ambiguïté de son rapport à Staline dans une interview accordée au réalisateur américain Oliver Stone en juillet dernier. Tout en soulignant que les horreurs du régime stalinien ne devaient pas être oubliées, il a fixé la limite de l'exercice en assurant qu' "une démonisation excessive de Staline est une façon d'attaquer l'Union soviétique et la Russie" .

Et pas question non plus de se moquer de Staline ! Le mois dernier, le ministère de la Culture a annulé à la dernière minute l'autorisation de diffusion en Russie d'une comédie burlesque franco-britannique d'Armando Iannucci, "La mort de Staline" , qualifiée de "raillerie insultante envers le passé soviétique, le pays qui a vaincu le fascisme et l'armée soviétique" .

La vente de souvenirs et de calendriers à son effigie dans des librairies, musées ou aéroports contribuent à la banalisation de l'image de Staline, de même que de nombreux films diffusés sur les chaines de télévision publiques.

Résultat: en juin dernier, Staline est arrivé en tête d'un sondage du centre indépendant Levada classant les personnalités les plus remarquables au monde de tous les temps.

"L'amnésie historique est favorisée par la politique de mémoire ambiguë du pouvoir russe, qui conjugue la mythification du passé soviétique avec une justification cachée de ses crimes ou a minima une volonté de diminuer leur ampleur" , relevait Lev Goudkov, du centre Levada.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 05-03-2018 à 13:45:22   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Aujourd’hui à Moscou, la foule vient jeter des oeillets rouge sur sa tombe…

05
MAR
Histoire et société





Aujourd’hui 5 mars est l’anniversaire de la mort de Staline, le 5 mars 1953. Il y a donc 65 ans. Il serait temps peut-être de considérer qu’il doit être compris dans une époque, et que celle-ci est visiblement interprétée différemment par les Russes et nous. Ils ont fait l’expérience de l’URSS et celle du capitalisme, visiblement il n’en sort pas à son avantage (le capitalisme, pas Staline).

La presse occidentale ne peut pas cacher le phénomène, alors elle se livre toujours la même interprétation erronée, ce serait Poutine qui restaurerait le culte de Staline, non il utilise la popularité de l’URSS et de Staline,mais aussi de Lénine, pour se présenter comme l’héritier du second. la campagne électorale a vu un déchaînement incroyable contre le candidat du parti communiste. Poutine qui doit faire face à des critiques sur la situation intérieure tente d’être lui l’Union soviétique.

Aujourd’hui de Moscou, l’ami PYM (1), nous expédie cette photo assortie de la légende sur la manière dont le peuple fleurit la tombe du toujours très populaire Staline… Oui c’est ainsi et peut-être aurions nous intérêt au lieu de plaisanter, à nous interroger comme nous avons tenté de le faire dans notre livre sur les raisons d’une telle popularité qui cadre mal avec ce que nous considérons en France comme des vérités établies …

il y a bien sur dans notre refus à nous français et pire gens de gauche et communistes, de nous interroger l’acceptation de la propagande anticommuniste qui a fait de Staline, l’incarnation du pouvoir soviétique et qui de ce fait on s’est employé à le diaboliser.en lui niant tout mérite, en lui attribuant à peu près tous les morts de l’époque y compris ceux de la deuxième guerre mondiale.. ce qui est complètement absurde. Mais il y a aussi dans cette aptitude à gober n’importe quoi au nom de la barbarie supposée de l’autre, beaucoup de cette attitude colonialiste des français et des nations impérialistes qui se croient les maîtres de la planète et se donnent le droit à toutes les interprétations. C’est une imbécillité qui pèse peu à peu sur toute notre vision historique, fait de nos intellectuels officiels de parfaits idéologues prétentieux à la Bernard Henri Levy, des gens dangereux tant ils emboîtent le pas de toutes les propagandes et nous invitent au bellicisme.

incontestablement, les communistes sont invités à suivre le mouvement, à perdre tout esprit critique. Ils sont passé de l’hagiographie (l’homme que nous aimons le plus) à l’approbation de toutes les errances de ce genre d’histrions associée à la vulgate trotskiste qu’ils ont récupéré et amplifiée.

Il s’agit désormais d’un personnage historique, il est mort il y a 65 ans, il serait temps d’arrêter de se signer quand on parle de LUI et de réfléchir à ce passé qui transforma le monde. Nous en avons besoin, mais tant qu’il y aura à la tête du parti, de l’humanité, des gens qui ne rêvent que de nous voir abandonner le communisme pour rallier la social-démocratie, qui renonceront à toute réflexion théorique pour mieux nous faire suivre au jour le jour les dernières péripéties électorales, nous n’avancerons pas. C’est pour cela que j’ose dire qu’il faut changer de stratégie et de dirigeants si nous voulons, nous, la classe ouvrière, le pays avoir quelques chances de ne pas être emportés dans la vague bleu-brun qui déferle sur une Europe qui a entretenu au nom de l’anticommunisme toutes les complaisances avec le fascisme.

Staline est devenu le nom de notre incapacité à assumer notre héritage en communistes et pas en bigots des « droits de l’homme » à l’occidentale, avec le deux poids deux mesures sur la définition de la dictature suivant que l’on est combattu par l’impérialisme ou au contraire mis au pouvoir par lui. Ce qui fait dans cette logique absurde un tyran de Fidel Castro et une nécessité pour défendre la liberté de Pinochet.

danielle Bleitrach





(1) il y a comme intevants dans ce blog l’ami PAM (Pierre Alain Millet), de venissieux et du réseau, il y a PYM (Patrick Masson) qui enseigne à l’université de Kazan et qui a pris ce cliche… S’il existe un Poum prêt à contribuer nous l’accueillons volontiers.


Edité le 05-03-2018 à 17:37:09 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 05-03-2018 à 17:34:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sputnik met en ligne des affiches de l'armée rouge















--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 05-03-2018 à 17:41:48   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Russie: le ministère de la Culture annule la sortie du film « La Mort de Staline »

24
JAN http://histoireetsociete.wordpress.com/2018/01/24/russie-le-ministere-de-la-culture-annule-la-sortie-du-film-la-mort-de-staline/


Encore un exemple de la manière dont Staline et l’histoire de l’URSS est considérée en Russie et en occident. Notre livre 1917-2017, Staline , un tyran sanguinaire ou un héros national,(Delga 2017) se contente d’exposer cette vision totalement différente qu’ont ceux qui ont vécu cette histoire et celle que les médias français tentent jour après jour d’inculquer à la population française, vision y compris désormais divulguée en France par les communistes eux-mêmes et qui reste celle du « livre noir du communisme » et un négationnisme historique. Comme je l’expose dans ce livre, il y a pourtant des pièces au dossier, l’opinion des Russes eux mêmes, les travaux des historiens (anglo-saxons dans leur majorité ) qui mériteraient une relecture. pas une apologie, non simplement une estimation réelle de cette période. (note et traduction de danielle Bleitrach)


Russie: le ministère de la Culture annule la sortie du film « La Mort de Staline » – © Tous droits réservés

Le ministère russe de la Culture a annulé mardi, deux jours avant sa date prévue, la sortie de la comédie franco-britannique « La Mort de Staline« , dénoncée comme offensante par des cinéastes et hommes politiques russes. « La licence de distribution du film ‘la Mort de Staline’ a été retirée« , a indiqué une porte-parole du département du cinéma du ministère.
Le film d’Armando Iannucci relate de manière burlesque la lutte qui s’est jouée au sein de la garde rapprochée de Staline après sa mort en 1953.
Cinéastes, députés et hommes politiques russes avaient appelé le ministre de la Culture Vladimir Medinski à interdire sa distribution, estimant que la comédie porte atteinte à des symboles nationaux russes.
La date de sa sortie avait été aussi critiquée, une semaine avant les commémorations du 75e anniversaire de la victoire soviétique dans la bataille de Stalingrad contre l’Allemagne nazie.

Les fonctionnaires auraient peur des manifestations violentes, que pourrait provoquer l’apparition de cette satire politique à l’écran

MOSCOU , 21 septembre 2017 , 11:02 – REGNUM La comédie Armando Iannucci « La mort de Staline » ne peut pas être prijetée dans les cinémas russes. La question de l’interdiction de la location de la pellicule est en train d’être examinée par le ministère de la Culture de la Fédération de Russie, rapporte le magazine britannique Dazed.
En Russie, ils ont peur des manifestations violentes, qui peuvent ^etre provoquée par une telle satire politique à l’écran. Alors que le réalisateur et Entertainment One Films attendent le verdict des responsables russes, les téléspectateurs de l’Ouest « apprécieront » le film, dont la sortie est prévue en octobre, selon le journal.
Le journal The Guardian écrit aussi sur une éventuelle interdiction du film de Iannucci en Russie, en mentionnant la critique acerbe des représentants du Parti communiste et la déclaration du Conseil public relevant du Ministère de la Culture de la Fédération de Russie Pavel Pozhigailo , qui a appelé le film de la « provocation planifiée ».
Comme rapporté IA REGNUM informe , le 18 Septembre un porte – parole du président russe, Dmitri Peskov, a déclaré que le spectacle de comédie « de la mort à Staline » engendrerait des problèmes en Russie, ainsi que le ministère de la Culture qui a une « approche extrêmement responsable de la délivrance des permis de diffusion »
20 septembre un des dirigeants des députés de la Douma d’Etat. Valery Rashkin (Parti communiste de la Fédération de Russie) a qualifié l’idée du film de ridicule pour les grands hommes d’Etat .
« Non seulement Staline, mais d’autres personnages historiques sont dépeints comme des connards» , a expliqué le député.
Rappel, la base de l’image Armando Iannucci « La mort de Staline » était la bande dessinée française de Fabienne Nuri et Thierry Robin . L’action de la bande dessinée a lieu pendant la lutte politique qui s’est déroulée en URSS après la mort de Joseph Staline .
parmi les commentaires on peut lire: nous attendons une impatience une parodie anglaise de la reine Victoria ou de Churchill.

http://regnum.ru/news/cultura/2324839.html

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 05-03-2018 à 17:52:06   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Les Russes désignent Staline comme la figure mondiale la plus remarquable, le poète Pouchkine et Poutine se partagent la deuxième place

26
JUIN

http://histoireetsociete.wordpress.com/2017/06/26/les-russes-designent-staline-comme-la-figure-mondiale-la-plus-remarquable-le-poete-pouchkine-et-poutine-se-partagent-la-deuxieme-place/


Il suffit d’interroger n’importe qui dans la rue, comme nous l’avons fait Marianne et moi, pour confirmer le sondage… Pourtant on ne peut pas dire que les médias et la télévision fassent de la publicité aux leaders de la Révolution. Ce n’est pas, comme le dit l’article, à cause de la baisse de la conscience politique que la popularité de Staline ne cesse de croître, mais à cause de la colère devant les inégalités et la corruption. En revanche j’ai beaucoup de mal à imaginer même 6% de Russes classant Gorbatchev… (note de Danielle Bleitrach)

publiée: 26 juin, 2017 16:57Heure éditée: 26 juin, 2017 17:44
Obtenir une URL courte

© Vasily Maximov / AFP


Le leader soviétique Joseph Staline a de nouveau été nommé la figure mondiale la plus marquante par les Russes. Vladimir Poutine a partagé la deuxième place avec le poète Alexandre Pouchkine. Parmi les non-Russes, Albert Einstein et Isaac Newton ont atteint le top 20.

Staline, Poutine, Pouchkine et Lénine occupent les trois premières places dans un sondage du Centre Levada qui a demandé aux Russes de nommer les «personnes les plus remarquables de tous les temps et de tous les peuples» .
Les résultats du sondage ont été publiés lundi.

Le sondage a procédé à une enquête sur 1 600 personnes dans 137 endroits à travers la Russie et les réponses étaient libres – les répondants n’ont reçu aucune suggestion de réponses.

Staline, qui a été parmi les trois premiers dans les sondages similaires depuis 1999, a obtenu 38 pour cent des votes. Le président russe Vladimir Poutine et Alexandre Pouchkine ont été nommé au deuxième rang, avec 34 pour cent chacun. Lénine est venu en troisième position avec 32%.

Tandis que Staline, Pouchkine et Lénine ont obtenu des scores supérieurs depuis des années, c’était la première fois que le président russe en place était sélectionné.

Pierre le Grand, le premier empereur et réformateur de l’Etat médiéval, est venu à la quatrième place avec 29% des voix, à une place plus élevée que le premier homme dans l’espace, Youri Gagarine.


© Evgeny Biyatov La popularité de Staline en Russie a triplé depuis 1990

Deux scientifiques russes éminents – Mikhail Lomonosov, l’un des fondateurs de l’Université d’Etat de Moscou, et Dmitri Mendeleev, connu pour son travail sur la classification périodique des éléments, publiée en 1869, – font également partie du top 20.

Seulement trois non russes ont fait le top 20. Le leader français Napoléon Bonaparte a gagné neuf pour cent, suivi par Albert Einstein et Isaac Newton, chacun d’eux obtenant sept pour cent. La liste se termine avec le dernier président de l’Union soviétique, Mikhail Gorbatchev, qui a obtenu six pour cent des voix.

L’opinion publique russe sur Staline s’est améliorée au cours des dernières années, a indiqué une recherche antérieure du Centre Levada. Selon les sociologues et les politologues, cela est principalement dû à la lutte de la Russie contre le nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale. Alors que le pourcentage de Russes qui respectent ou admirent Staline reste plus ou moins inchangé, le nombre de répondants qui condamnent les politiques autoritaires de Staline et les répressions politiques de masse a diminué au cours de la dernière décennie. Cela est attribué à une diminution de la conscience politique.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
10261 messages postés
   Posté le 05-03-2018 à 23:38:15   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



photo publiée dans l'Express


Edité le 05-03-2018 à 23:47:19 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Le tournant du mouvement communiste international  La réhabilitation de Staline avance en RussieNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum