Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Idéologie 

 Le racisme

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1 - 2Page précédente 
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11907 messages postés
   Posté le 18-10-2006 à 23:43:54   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Xuan a écrit :

notre rôle est précisément des transformer les côtés négatifs de l'immigration en côtés positifs, en combattant la division raciste et le dumping social par l'unité de la classe ouvrière face à la bourgeoisie.

sti a écrit :

Voudrais-tu nous dire que nous devrions lutter pour la fermeture de nos frontières ?

sti, tu te fous de moi ou quoi ? Tu sais parfaitement mon avis là-dessus alors ne me fais pas des effets de manche s’il te plaît. Pas ça, pas toi et pas à moi.



sti a écrit :

Ce que pense la bourgeoisie de l'immigration n'est pas le débat.

Il ne s’agit pas de ce qu’elle pense mais de ses intérêts matériels qui sont à l’opposé des nôtres. Et si, ça nous concerne.
La bourgeoisie trouve des avantages et des inconvénients à l’immigration, de là découle sa politique d’immigration « choisie » destinée à servir au mieux les intérêts capitalistes.

Nous aussi nous trouvons des avantages et des inconvénients à la politique d’immigration organisée par l’impérialisme français.
Un des avantages c’est de pouvoir réaliser sur le sol de notre métropole impérialiste l’unité multinationale et multiraciale des prolétaires.
Un des inconvénients c’est la situation précaire des immigrés, qui auront plus de difficultés à s’organiser s’ils sont menacés d’expulsion voire de répression dans leur pays d’origine.
Un autre est l’utilisation de l’immigration pour baisser les salaires de l’ensemble de la classe ouvrière. Comme je l’ai dit et comme je le maintiens parce que c’est une réalité.

Cela n’a rien à voir avec « l’aspect positif ou négatif de la présence des camarades immigrés auprès de moi ». Qu’est-ce que tu veux me faire dire ?

Sur quoi se fonde l’antiracisme ?
L’antiracisme des intellectuels « de gauche » ne dépasse pas le cadre du raisonnement et des bons sentiments, c’est à dire de l’humanitarisme bourgeois. Il trouve souvent ses limites lorsque la femme de ménage portugaise s’accorde des pauses et demande de la rallonge.
Dans la classe ouvrière l’antiracisme ne repose pas sur de bons sentiments mais sur la communauté d’intérêts immédiats et à long terme des travailleurs français et immigrés face à la bourgeoisie.
C’est la raison pour laquelle je ne m’ accommode pas des principes que j’ai rappelés mais je les défends.
- "prolétaires de tous les pays unissez-vous"
- "travailleurs français - immigrés une seule classe ouvrière"
Sinon j’aurais évité d’en parler non ?

sti a écrit :

En rentrant dans des considérations économiques et en renoncant au débat politique, tu fais le jeu d'une certaine aristocratie ouvrière qui a fait de ces discours centrés sur l'économisme son dada quotidien.
Ce que tu rapportes est justement ce que nous devons combattre, c'est à dire la division de la classe ouvrière, même caché derrière de "bons sentiments syndicaux".


D’abord je ne renonce en rien au débat politique parce que j’ai parlé de la baisse des salaires.
Je ne « construis pas » un discours économique : ce sont les rapports sociaux de production capitalistes qui rendent inévitable la révolution prolétarienne.

Ensuite ce qui distingue l’aristocratie ouvrière n’est pas son économisme, c’est sa ligne politique réformiste ou révisionniste qui se traduit par des revendications corporatistes sur le plan syndical.
L’aristocratie ouvrière ne s’intéresse pas aux intérêts matériels des immigrés mais au maintien de son propre « pouvoir d’achat ». J’ai eu assez longtemps l’occasion de m’empailler avec ces gens-là sur la question des augmentations hiérarchisées pour en parler.
L’objectif de l’aristocratie ouvrière c’est la défense de ses privilèges dans le cadre du capitalisme. Elle est donc particulièrement intéressée à semer la division et répandre le racisme. Où est l’économisme là-dedans ?

Notre objectif est l’émancipation de la classe ouvrière. La lutte syndicale ou l’antiracisme se rattachent à cet objectif parce que la lutte économique et la lutte politique sont liées et qu’il n’y a aucune frontière entre les deux.
Qu’est-ce qui empêche un syndicat d’appeler à la grève contre le racisme sinon sa ligne politique ?


--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1 - 2Page précédente 
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Idéologie  Le racismeNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum