Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises 

 propagande et répression anti syndicale

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12245 messages postés
   Posté le 30-04-2015 à 21:08:06   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Sondage: Moins d'un Français sur deux estime que les syndicats sont utiles…



Les médias et la presse balancent ce ballon frauduleux, où patrons, professions libérales, cafetiers, cadres, etc. sont consultés au même titre que les salariés sur les méfaits des syndicats. On se doute qu’ils ne vont pas les encenser.

Quelle finalité ?

Précisément après l’échec des négociations sur les exigences de Gattaz, l’objectif est de casser toute forme de résistance au patronat.
Dans le même temps la télé chante les louanges du modèle anglais, où la précarité des emplois dope les bénéfices et « relance la production » .

La bourgeoisie pratique depuis quelques mois la méthode Coué à ce sujet, en promettant la reprise prochaine sur la foi de la hausse ininterrompue du CAC 40 et du retournement positif de l’économie US.

En réalité les milliards injectés par les banques centrales ont alimenté la spéculation et la production ne décolle pas. Au contraire chaque mois la courbe du chômage grossit davantage, et Hollande n’ose plus rien promettre.
Pire encore le train d’enfer mené par les agioteurs s’avère un pédalage dans le vide à la manière des cartoons, au point qu’on lit dans ABC bourse :
« La confiance béate dans une hausse inexorable et éternelle alimentée par 'les flux' (de fausse monnaie des banques centrales) s'est manifestement fissurée ce mercredi. »

Il faut relever la tête et rejeter la propagande capitaliste, sortir de la confusion politique répandue ces derniers temps en partant des intérêts légitimes des masses, rejeter les arguments fallacieux sur la crise et la dette souveraine, qui doit être payée par les capitalistes et personne d’autre.


Edité le 01-05-2015 à 18:47:40 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12245 messages postés
   Posté le 01-05-2015 à 19:03:46   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

L'éviction des UL et des UD CGT de leurs locaux par les municipalités réactionnaires s'est accélérée après les dernières élections municipales.

La ligne réformiste ou révisionniste, la collaboration de classe répandue dans les syndicats est la principale cause et l'origine historique de la désyndicalisation.

Mais depuis le début de la crise le patronat choisit la répression plutôt que la négociation avec un syndicalisme d'accompagnement.

C'est un enjeu important pour les salariés de pouvoir rencontrer des militants syndicalistes. La sous-traitance, l'isolement distendent les liens entre eux et l'organisation syndicale et les mettent plus facilement à la merci du patronat.
Les locaux syndicaux doivent être défendus.

Ici on constate que les syndicalistes - Martinez le premier - s'appuient non pas sur la lutte de classe mais sur le respect de la légalité républicaine.
La légalité bourgeoise doit être utilisée mais ce n'est pas elle qui peut garantir la liberté syndicale et les droits des salariés.


_________________


Indre :
La lutte pour les locaux syndicaux continue



Depuis le 31 mars 2015, les Unions Départementales CGT et CFDT sont privées d’électricité. Elles n’ont plus aucun moyen de fonctionnement et sont dans l’incapacité de développer leur activité.
Depuis 12 ans, le Maire de Châteauroux (36) n’a eu de cesse de s’attaquer au syndicalisme dans le département, en remettant en cause les conventions écrites ou d’usage qui assurent la mise à disposition de locaux et des moyens de leur fonctionnement.

Le 23 Avril 2015, avec la venue dans l’Indre de Philipe Martinez Secrétaire Confédérale de la CGT, cette question a pris une dimension nationale.
Dans son adresse au Secrétaire Général et devant les militants de la CGT de l’INDRE, Denis Guignard secrétaire de l’Union départementale CGT rappelait notamment que « la liberté publique, son exercice posent la question de l’intervention publique et il n’y a pas de liberté publique sans intervention publique . Il rappelait aussi que « c’est une réalité de la vie de la Nation, avec le financement public des partis politiques, c’est une réalité pour le patronat, dont les Chambres consulaires chargées de représenter les intérêts des entreprises, sont financées par l’impôt, c’est une réalité pour le syndicalisme qui s’est notamment traduite historiquement par la mise à disposition de locaux, avec la création des Bourses du Travail, sous l’impulsion de communes qui s’érigeaient alors en piliers de la République et de ses valeurs et qui rendaient effective une liberté fondamentale, avant même qu’elle soit constitutionnellement reconnue » .

Il insistait aussi sur « la recommandation au gouvernement français des 2-6 mars 87 du comité des libertés syndicales de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) qui demande à l’Etat, en cas de suppression de locaux et moyens d’action aux syndicats, de prendre des dispositions leur permettant de continuer leur activité » .

Il poursuivait en rappelant que c’était aussi le sens « des propos du Ministre du Travail, Michel Sapin qui le 23 avril 2013, demandait au Préfet de prendre des décisions permettant aux syndicats de continuer à pouvoir être hébergés, étant entendu que la mise à disposition de locaux est sans effet par elle même, lorsqu'elle est dépourvue des moyens de leur fonctionnement qui sont indissociables de la question de l'hébergement des organisations syndicales » .

En conclusion de son intervention , au regard de ce qu’appelle l’effectivité d’une liberté reconnue constitutionnellement, de la recommandation de l’OIT, et des propos du Ministre du travail ( Michel Sapin) le 23 avril 2013, la CGT exige des « services de l’Etat, de prendre des dispositions, pour pallier aux besoins immédiats du syndicalisme dans l’Indre, en allant sur la prise en charge de l’approvisionnement en électricité et autres moyens de fonctionnement, dans l’attente d’un travail traitant la situation dans la durée » .

Le secrétaire confédéral de la CGT s’exprimant face aux militants devant les locaux de l’UD CGT de Châteauroux (36) « a rappelé que la bataille est nationale, que les salariés ont besoin de lieux d’accueil pour se défendre. Que la liste des municipalités comme celle de Châteauroux (36) s’allonge. Soit on considère que le syndicalisme est un coût, (c’est à la mode) et qu’il faut réduire les coûts, soit le syndicalisme est d’utilité publique. Pendant que l’on donne beaucoup d’argent au patronat, 200 milliards au total, là on va chipoter pour des factures de gaz et d’électricité. Il faut qu’un certain nombre d’usages soient actés, qu’il y ait des moyens attribués aux syndicats et qu’ils ne soient pas remis en cause » .

_________________


Encart :

Par ailleurs l’UD CGT de l’Indre, estime nécessaire de légiférer pour assurer l’exercice de cette liberté dans la durée. C’est en ce sens qu’elle s’est adressée aux deux députés Socialistes de l’Indre Isabelle Bruneau, J P Chanteguet, et au Sénateur Communiste Pierre Laurent dans le cadre de sa visite dans l’Indre le 24 avril 2015 afin qu’ils interviennent pour le règlement des questions urgentes et sur la nécessité de légiférer.
Et dans l’immédiat, elle leur demande d’intervenir auprès de l’Etat, garant de l’exercice des libertés fondamentales, afin que le syndicalisme dans l’Indre recouvre les moyens d’exercer son rôle.



Source : Communistes


Edité le 01-05-2015 à 19:05:33 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualités françaises  propagande et répression anti syndicaleNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum