Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Le tournant du mouvement communiste international 

 le PKRF et la lutte de classe en Russie

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11489 messages postés
   Posté le 04-09-2018 à 19:51:27   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ziouganov: Nous manifestons contre cette réforme scélérate qui prétend réformer le régime des retraites

03
SEP
http://histoireetsociete.wordpress.com/2018/09/03/ziouganov-nous-manifestons-contre-cette-reforme-scelerate-quipretend-reformer-le-regime-des-retraites/

Le 2 septembre, une manifestation de masse a eu lieu à Moscou contre la réforme antipopulaire des retraites. Selon les estimations des organisateurs, un nombre beaucoup plus important de citoyens (1) ont participé à la marche et au rassemblement que lors de la précédente manifestation tenue le 28 juillet.

Nous vous proposons ici de lire le discours prononcé par Ziouganov à cette occasion


Service de presse du Comité central du parti communiste. Photo de Sergey Sergeev

02-09-2018

http://kprf.ru/party-live/cknews/178564.html
viddéo http://youtu.be/cbpJgZcCGwc


– Bonjour, chers amis, mes camarades!



Comme convenu, nous organisons aujourd’hui une action de protestation dans toute la Russie contre cette réforme cannibale, appelée on ne sait pourquoi réforme des retraites. Une fois encore, je tiens à vous rappeler qu’un pays fort, intelligent et instruit est extrêmement important pour nous tous. Mais cela commence par prendre soin des enfants, des personnes âgées et des femmes. Et cette préoccupation doit d’abord se matérialiser dans les lois.



J’ai été très frappé que le président, parlant récemment, ait déclaré que seule «la Russie unie» fait passer des lois utiles. Je vous assure que Russie unie a imposé à travers la Douma toutes les lois qui empêchent le pays de se développer normalement. A la faveur des vacances d’été, elle a fait passer il y a quelques années la loi sur la vente de nos terres. En conséquence, 41 millions d’hectares de terres arables sont envahis par les mauvaises herbes. Puis, profitant une fois de plus des vacances scolaires, elle a introduit la loi sur l’éducation, introduit le contrôle national par QCM (« EGE » et privé nos jeunes de l’expérience unique des écoles russes et soviétiques. Ils font tout pour continuer à imposer cette loi, qui n’est pas acceptée par 90% des citoyens de notre pays.



Je veux vous expliquer ce que nous offrons, et j’espère que vous nous soutiendrez activement. Ils disent qu’il n’y a pas d’argent dans le pays. Mais notre équipe a proposé un budget de développement de 25 000 milliards de dollars il y a un an, et non pas 16 comme aujourd’hui. Et dans le cadre de cette proposition, nous avons soumis nos lois, à commencer par la nationalisation des minéraux et de matières premières, l’impôt progressif sur le revenu et l’introduction du monopole de l’état sur l’industrie de l’alcool. De ce fait, personne n’aurait souffert sauf l’oligarchie, les escrocs et les criminels. Mais notre proposition n’a pas été acceptée.



Nous avons suggéré de réduire le nombre de fonctionnaires. Aujourd’hui, ils sont 6 millions, soit deux fois plus qu’à l’époque soviétique. Mais le gouvernement a refusé d’accepter cette décision aussi.



Nous avons insisté pour arrêter la fuite de capitaux. Pendant un an et demi, près de 4 billions de roubles ont quitté du pays. Ont peut rapidement prendre des mesures et résoudre ainsi le problème de l’augmentation des pensions et des salaires. Mais ils n’ont pas non plus pris cette décision.



Nous avons dit au président: invitez 200 clans, la soi-disant oligarchie, qui a capté 90% de la richesse nationale, pour les contraindre à payer des impôts à une échelle progressive. Mais ils l’ont également refusé.



Je veux rappeler, et tout d’abord, au parti du pouvoir: la limite supérieure des impôts dans les principaux pays d’Europe est de 45%. En Amérique c’est 35%. En Chine – autant. Et nous avons des oligarques et des riches qui paient juste autant qu’un pauvre enseignant ou un ouvrier. Nous pensons que ce n’est pas juste, c’est absolument honteux!



Nous avons insisté pour stimuler au maximum le développement de la production. Le président dans son discours a exigé que le pays atteigne le taux de développement mondial de 3,5%. Si ce chiffre avait été réalisé, le produit brut aurait été augmenté de 3 000 milliards de dollars et la question des pensions aurait été réglée pour les cinq années à venir. Au lieu de cela, le président a désigné pour diriger l’économie des gens absolument incapables de résoudre ces problèmes, et le pays continue de s’affaisser et d’échouer dans le domaine de la production.



Ils disent qu’il n’y a personne pour travailler et qu’il n’y a pas de productions. C’est faux. Chez nous, la capacité de production est réalisée à moins de 40-50%, des branches entières continuent de stagner et de s’effondrer.



Nous avons proposé tout un ensemble de mesures pour développer les entreprises nationales. Nos entreprises sous la direction de Pavel Groudinine, Ivan Kazankov, sont devenues les meilleures du pays. Mais au lieu de mettre cette expérience en service, le pauvre Groudinine est soumis à un véritable lynchage pour le cinquième mois consécutif. Bien que la ferme d’État Lénine dirigée par lui soit toujours la meilleure et la plus progressiste aujourd’hui.



Je suis sûr que nous allons faire face à ces difficultés et à ces problèmes. Et je veux vous remercier. Regardez: de cette tribune à la gare de Kazan, toute l’avenue déborde de ceux qui travaillent aujourd’hui et qui déterminent le destin de notre pays. Et son destin est déterminé par les travailleurs et les paysans, les enseignants et les médecins, les ingénieurs et les jeunes. Cette réforme, proposée par les autorités, prive nos femmes d’une pension normale. Cette réforme ne permet pas aux jeunes d’obtenir un emploi normal. Chez nous, un jeune homme sur quatre est sans travail, et un sur trois ne trouve pas de travail dans la spécialité.



Les autorités promettent de recycler les gens et de donner des petites primes. Mais réfléchissez-y, nous avons par cinq fois proposé notre loi sur les enfants de la guerre. Ils sont 12 millions, les plus méritants, les plus honnêtes, les plus consciencieux. A la campagne, leur pension est de 8-9 mille roubles et dans la ville de 12-14 mille. Ce n’est pas une pension, mais une allocation misérable, une aumône.



Nous sommes certains qu’en adoptant notre programme, avec lequel nous allons aussi aux prochaines élections, nous résoudrons le problème principal. Le pays va se développer, vraiment entrer dans le top cinq des plus puissants. Les entreprises modernes recevront les jeunes cadres les plus talentueux. 1,5 million de nos compatriotes qui ont quitté le pays reviendront et seront heureux de travailler ici.



Notre programme est un programme de création, de développement, un programme de protection qui respecte la dignité et les intérêts du pays. Aujourd’hui, il n’y a pas de confiance dans ce pouvoir et en Russie unie. Mais la confiance sera encore plus sérieusement mise à mal s’ils ne se conforment pas aux consignes que Poutine a données dans son message afin de mener le pays parmi les cinq plus dynamiques. Cette confiance sera d’autant plus compromise si la réforme des retraites est adoptée, à partir de laquelle aucun retraité et jeune ne verra sa situation s’améliorer. Elle sera compromise si, en réponse à la terrible et odieuse attaque terroriste qui a entraîné la mort du chef de la République démocratique de Donetsk, Alexandre Zakharchenko, nous ne répondrons pas avec une volonté ferme et les mesures nécessaires.



Nous avons proposé dix fois à la Douma, au président et aux législateurs: reconnaissons les républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Prenons une décision. Nous avons pris une telle décision sur l’Ossétie du Sud, sur l’Abkhazie, à la suite de quoi la terreur et la violence ont cessé. Si nous prenons une décision similaire sur le Donbass, je vous assure, tout s’arrêtera rapidement là.



Nous devons montrer notre volonté!



Vive la classe ouvrière et la paysannerie! Vive l’intelligentsia laborieuse! Vive l’amitié entre nos peuples! Vive le socialisme! En avant les amis, vers la victoire de l’union patriotique de notre peuple aux prochaines élections! Hourra!

Traduction Marianne Dunlop pour H & S

(1) 80.000 à Moscou selon Euronews, plus des milliers dans plusieurs dizaines de villes

Plus de photos : http://kprf.ru/photoreports/703.html

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11489 messages postés
   Posté le 13-11-2018 à 09:13:23   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

UN jeune communiste de 31 ans président de la République de Khakassie

12
NOV

http://histoireetsociete.wordpress.com/2018/11/12/un-jeune-communiste-de-41-ans-president-de-la-republique-de-khakassie/?fbclid=IwAR00DLgOPCnkC4ZGywshbpXsqsBMjNDNE7w1TtZf1LQ_rmUpsThh3zNLEIU



Vous vous souvenez sans doute de la manière dont nous avions rendu compte des élections locales en Russie, on avait en effet assisté à une percée du parti communiste de la fédération de Russie dans toute la Russie, mais en particulier dans la zone sibérienne.Ces élections avaient néanamoins donné lieu comme partout à des bourrages d’urnes et des fraudes manifestes de la part du parti présidentiel Russie uNie. A Vladivostok mais aussi en dans la République de Khakassie .

La Khakassie est une République située en Sibérie peuplée de 537.513 habitant.e.s. Et cette République de Sibérie vient d’élire un nouveau Président, un communiste, un jeune âgé de 31 ans, Valentin Konovalov avec 57,45% des votes en sa faveur contre 41,35% opposées (selon 94,07% des bulletins dépouillés).

Lors des élections du 9 septembre 2018, le communiste Valentin Konovalov (KPRF) avait déjà obtenu plus de 44,8% des voix alors que jusqu’ici la présidence était assurée par un élu de Russie unie. Viktor Zimin de Russie Unie obtenait près de 32,4% des voix, une chute mémorable par rapport aux dernières élections (63,41%). Le Parti communiste passait de 8,66% en 2013 à plus de 44,8% des voix.Il faut resituer cette victoire historique dans un contexte d’affaiblissement de Russie unie et de Poutine lui-même à cause de la réforme des retraites très impopulaires et contre laquelle se sont battus les communistes. C’est. une victoire historique du Parti communiste, doublée par une victoire à l’Assemblée législative de cette République.

Le Président sortant, battu, a retiré sa candidature pour le second tour des élections. Lors du second tour de l’élection du gouverneur de la Khakassie, 57,5% des électeurs se sont prononcés en faveur du candidat du Parti communiste de la Fédération de Russie (KPRF), Valentin Konovalov, […ce qui est une forte participation avec une candidature unique.

L’implantation des communistes en Sibérie et plus généralement au-delà de l’Oural est un des phénomènes les plus passionnants et si l’âge me permettait une telle expédition, je voudrais mieux comprendre ce qui favorise cette reconquête. Il y a bien des hypothèses. En tous les cas le jeune gouverneur a fait la preuve de sa capacité à intervenir dan



--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
372 messages postés
   Posté le 13-11-2018 à 10:45:49   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Il faut raison garder, cette république dirigée par jeune communiste s'apparente au mieux par sa taille et son influence à un arrondissement de montagne française où un communiste présiderait le conseil départemental.
Etre président c'est souvent honorifique, même loin de son grand chef.
Pour autant, si ce succès remobilise les russes et sibériens autour des valeurs soviétiques, c'est une bonne nouvelle. Au moins aussi bonne que la naturalisation de Depardieu.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11489 messages postés
   Posté le 13-11-2018 à 13:44:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   



Plus grand que ça quand même. La Guyanne fait 86 504 km² et la Khakasie 61 900 km² soit un peu plus du dixième de la France hors colonies.
Après le plus grand département français est la Gironde avec 10 000 km².


Edité le 13-11-2018 à 14:01:32 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
372 messages postés
   Posté le 13-11-2018 à 14:24:58   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Xuan a écrit :



Plus grand que ça quand même. La Guyanne fait 86 504 km² et la Khakasie 61 900 km² soit un peu plus du dixième de la France hors colonies.
Après le plus grand département français est la Gironde avec 10 000 km².

En poids démographique et économique, cette république de Sibérie ne pèse pas grand chose, un peu comme Romorantin pour notre pays. Pour les communistes "russes", l'Ukraine orientale est une enjeu bien plus significatif, et là l'influence communiste semble bien faible.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11489 messages postés
   Posté le 17-11-2018 à 14:59:32   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

RUSSIE : VALENTIN KONOVALOV (KPRF) DEVIENT LE TROISIÈME CANDIDAT COMMUNISTE À REMPORTER DES ÉLECTIONS PROVINCIALES EN 2018
Vendredi 16 Novembre 2018
17
NOV

http://histoireetsociete.wordpress.com/2018/11/17/russie-valentin-konovalov-kprf-devient-le-troisieme-candidat-communiste-a-remporter-des-elections-provinciales-en-2018-vendredi-16-novembre-2018/?fbclid=IwAR2JuHVUPiE05mtOL5b1FILGjSjG0PgDPAvMDJcFFwdq93cIiEHcOpqqj_4


Cet article traduit par Nicolas Maury ne provient pas des communistes russes, mais d’un observateur disons de gauche… Il montre à quel point il se passe en Russie des changements et le rôle joué et reconnu des communistes.malgré le verrouillage du parti présidentiel, le bourrage des urnes, les communistes avancent. Nous avons ici même fait état de la réussite du jeune gouverneur de la république de Khankassie, c’est le troisième à être élu et un quatrième à Vladivostock va probablement les rejoindre, mais lisez plutôt. Ce qui me frappe pour rester dans l’actualité de notre Congrès, c’est à quel point les liquidateurs de notre parti pour fonder leur tendance ont besoin de brosser un portrait complètement hors réalité de la défaite du communisme. Ils doivent ignorer la réalité de ce qui s’est passé comme celle du monde actuel en plein mouvement dans lequel les partis communistes jouent un grand rôle pour cvendre leur tentative de liquidation du parti. cela est vrai pour la Chine, pour la Russie mais aussi en Europe pour des partis comme le parti communiste du Portugal ou le PTB? cela au prix d’une absence totale de solidarité avec les communistes réprimés. (note de danielle Bleitrach)



repris du blog de nicolas maury

http://www.editoweb.eu/nicolas_maury/Valentin-Konovalov-KPRF-devient-le-troisieme-candidat-communiste-a-remporter-des-elections-provinciales-en-2018_a13662.html?fbclid=IwAR1CIi0j4anjoxqpt–gQpRxclIQEDYGzGFJQJ0djx_VtDHUCq-Adrgv0Rs

La victoire de Konovalov (KPRF) dans la République Khakassie et la probabilité qu’un autre candidat communiste, Andrey Ischenko, l’emporte dans la province du Primorsky krai en décembre, indiquent un mécontentement croissant contre le président Vladimir Poutine et de son parti, Russie unie – traduction Nico Maury

Valentin Konovalov (KPRF) devient le troisième candidat communiste à remporter des élections provinciales en 2018
Ce 11 novembre, Valentin Konovalov, candidat du Parti Communiste de la Fédération de Russie (KPRF), a été élu à la tête de la République de Khakassie dans le district fédéral de Sibérie. Konovalov rejoint Sergeï Levchenko, gouverneur de la région d’Irkoutsk, et Andrey Klychkov, gouverneur de la région d’Orel, pour devenir le troisième gouverneur du Parti communiste dans le pays.

Konovalov, âgé de 30 ans, fait partie des trois candidats de l’opposition qui ont remporté des victoires cette année lors d’élections directes contre les candidats du parti au pouvoir, Russie unie, auquel appartient l’actuel président Vladimir Poutine. Ces victoires sont perçues comme un signe de mécontentement croissant contre l’hégémonie de Poutine et de son parti.

Une élection sans précédent

La victoire de Konovalov est intervenue à la suite d’un certain nombre de situations particulières. Le candidat du KPRF a recueilli le plus grand nombre de voix au premier tour des élections le 9 septembre, avec une avance de 12,4% sur le président sortant Viktor Zimin. Les deux candidats devaient s’affronter au deuxième tour. Cependant, le 21 septembre, Zimin a retiré sa candidature pour des raisons de santé.

Selon les lois électorales, le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de voix est censé se présenter, qui était dans ce cas Andrey Filyagin de Russie Juste, un parti social-démocrate. Filyagin avait recueilli 11,2% des voix au premier tour, ce qui était inférieur à la marge entre les deux premiers candidats. Le 2 octobre, Filyagin a également retiré sa candidature. Quelques jours plus tard, le seul autre candidat, Alexander Myakhar, a également refusé de se présenter. C’est la première fois depuis la dissolution de l’Union soviétique qu’un candidat se présentait sans opposition. Les élections ont donc été reportées au 11 novembre, lorsque la Commission électorale centrale a autorisé l’organisation d’une élection sans aucune opposition.

Le 11 novembre, avec une participation électorale légèrement accrue au second tour (45,7%) par rapport au premier (41,8%), Konovalov a obtenu environ 57,6% des voix et remporté les élections. Il devient ainsi le quatrième Président de la République Khakassie.

Retombées de la réforme des retraites

Plus tôt cette année, les élections présidentielles ont vu Vladimir Poutine remporter le secrutin avec 76,7% des voix, soit une avance la plus élevée de la Russie post-soviétique. Mais avec les résultats des élections à Khakassie, trois États ont voté pour des candidats de partis d’opposition au pouvoir, défaisant les élus en place de Russie unie. Les deux autres sont Sergey Furgal, gouverneur de la région de Khabarovsk, et Vladimir Sipgay, gouverneur de la région de Vladimir (un oblast et un krai sont équivalents aux provinces). Les deux candidats appartiennent au parti d’extrême droite libéral démocrate (LPDR). Pendant plus d’une décennie, les gouverneurs ont généralement été remportés par les dirigeants de Russie unie ou par des candidats soutenus par le parti. Au mieux, un candidat de l’opposition obtenait une victoire surprise.

Une série récente de mobilisation contre la réforme des retraites explique certains de ces résultats. Entre juillet et septembre et du 5 au 7 novembre, la Russie a été balayée par des vagues de protestations contre la décision du gouvernement Poutine de relever l’âge de la retraite. La réforme a relevé l’âge de la retraite des hommes de 60 à 65 ans et de la femme de 55 à 63 ans. L’espérance de vie moyenne en Russie est d’environ 71 ans (66 ans pour les hommes et environ 77 ans pour les femmes). La réforme signifiait qu’un Russe moyen devait travailler presque toute sa vie adulte pour avoir droit à une pension.

Les manifestations ont été menées en grande partie par le KPRF, avec le soutien d’autres partis de gauche. C’était la plus longue et peut-être la plus grande agitation nationale depuis la dissolution de l’Union soviétique. Les communistes organisèrent de grandes manifestations et soutinrent le mouvement pendant plus de deux mois. En fin de compte, le gouvernement a dû se retirer, ramenant de 63 à 60 ans l’âge de la retraite des femmes. Alors que le mouvement n’a pas pu durer au-delà d’un point en raison de l’attitude implacable du gouvernement, la population a continué à le suivre.

Étant à la pointe du mouvement, le KPRF a été l’un des principaux bénéficiaires des élections locales qui ont suivi. Alors que le LPDR n’était pas activement impliquée dans les manifestations, sa plate-forme politique était celle du protectionnisme économique, la plaçant contre les réformes des retraites. Ainsi, une partie du vote anti-Russie unie semble leur être allée également.

Une autre victoire communiste est-elle imminente?

Dans le kraï de Primorski, le sujet fédéral le plus oriental de la Russie, là aussi il ya des retombées des manifestations. En septembre, les élections des gouverneurs dans ce sujet fédéral (équivalent d’un État ou d’une province en Russie) ont été âprement disputées et les résultats ont finalement été déclarés nuls.

Les élections ont eu lieu presque immédiatement après l’apogée des manifestations. Au premier tour, aucun candidat n’a obtenu le nombre de voix requis. Le gouverneur par intérim sortant, Andrey Tarasenko, de Russie unie, est arrivé en tête avec 46,6% des voix, suivi par Andrey Ischenko, du KPRF, avec 26,6% du total des voix.

Au deuxième tour, une partie considérable des votes de l’opposition a été remportée par le communiste Ischenko, qui faisait partie des leaders des manifestations dans la région. Cependant, les résultats finaux ont été profondément controversés. Ischenko avait une avance de 1-2% sur le candidat de Russie Unie Tarasenko jusqu’à 99% des voix. Cependant, lorsque le dernier 1% a été compté, Tarasenko est sorti vainqueur, ce qui impliquait qu’il avait remporté presque tous les votes comptés vers la fin. Le KPRF a contesté les résultats, alléguant des manipulations électorales. Après avoir examiné les plaintes, la Commission électorale centrale a invalidé les résultats et programmé de nouvelles élections le 16 décembre.

Le parti Russie unie a désormais remplacé Tarasenko par le candidat Oleg Kozhemyako. Kozhemyako a également succédé à Tarasenko en tant que gouverneur par intérim. Ischenko est le candidat du KPRF et les sondages d’opinion le place en tête.

Une victoire Ischenko enverra un message fort dans tout le pays, car Kozhemyako n’est pas un novice. Il a précédemment occupé les postes de gouverneur des oblasts de Sakhaline et d’Amour et celui de chef de l’ancien sujet fédéral de Koryak. Alors qu’il s’est toujours présenté comme un candidat indépendant, il a bénéficié du ferme soutien de Russie unie et de Vladimir Poutine. Il a souvent apporté son aide au parti en défaisant avec une grande facilité toute opposition naissante. Les prochaines élections dans le Primorsky krai auront donc d’énormes implications nationales et feront l’objet d’une surveillance étroite dans le monde entier.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
11489 messages postés
   Posté le 07-04-2019 à 23:55:45   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Serguei Levtchenko: L’initiative stratégique est de notre côté et la victoire sera à nous



06
AVR


Nous présentons le discours du gouverneur de la région d’Irkoutsk S.G. Levtchenko à la VII assemblée plénière du Comité central et de la Commission centrale de contrôle du Parti communiste de Russie (mars 2019).

Service de presse du Comité central du Parti communiste

04-04-2019
source


https://kprf.ru/party-live/cknews/183946.html

Levtchenko Serguei Gueorguievitch

Membre du Présidium du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, Premier secrétaire du Comité régional d’Irkoutsk du Parti communiste de la Fédération de Russie et Gouverneur de la région d’Irkoutsk.



– Cher Guennadi Andreïevitch, chers participants au plénum! Je suis heureux de vous saluer au nom de la région d’Irkoutsk. Aujourd’hui, je ne ferai pas que rendre compte de la situation dans notre région. Mon exposé sera consacré à la manière dont aujourd’hui nous mettons en œuvre les idées de la planification centralisée.



Tout au long de la période post-soviétique, l’approche planifiée a été constamment critiquée. L’économie a étéimmédiatement soumise à l’arbitraire du marché, la sphère sociale a également été progressivement transférée sur les rails du marché, avec toutes les conséquences qui en ont découlé. Cependant, il est rapidement devenu évident que la navigation à vue était impossible. Dans la gestion des processus socio-économiques, il est au minimum nécessaire de s’engager dans la fixation d’objectifs, l’harmonisation des décisions économiques et la coordination des actions entre les ministères.



Dès 1995, la situation socio-économique avait incité les dirigeants du pays à adopter une loi fédérale sur la prospective nationale et les programmes de développement socio-économique. Bien entendu, il ne contenait que les bases générales du système d’organisation du développement des prévisions et des programmes. Et, comme il arrive souvent, l’application pratique de cette loi s’est accompagnée de difficultés. Pour parler franchement, les dirigeants du pays n’avaient aucun penchant pour la planification. Cependant, le fait même de l’adoption de cette loi montre la pertinence constante de l’idée de planification par l’État.



Je ne vais pas retracer toute l’histoire de la question. Vous savez que dans les années suivantes, les concepts de prévision, de stratégie et de programme ont été constamment utilisés dans l’administration publique. Enfin, en 2014, la loi sur la planification stratégique n ° 172 a été adoptée, loi pour laquelle notre faction se battait depuis plusieurs années. Nous sommes tous témoins des problèmes liés à sa mise en œuvre. Cependant, la loi elle-même et les règlements adoptés dans le cadre de son application nous ramènent à l’utilité pratique de la planification.



Dans la région d’Irkoutsk, nous avons décidé de ne pas aborder cette question de manière formelle, d’imaginer des stratégies pour faire bien, mais d’élaborer un véritable plan pour notre région dans le cadre de la législation en vigueur. Le résultat a été un document stratégique pour cinq ans – le plan d’état pour le développement socio-économique de la région d’Irkoutsk, qui a commencé à fonctionner à partir du 1er janvier de cette année.



Nous avons choisi cette durée de cinq ans du Gosplan car il s’agit d’une période de planification réaliste à moyen terme qui répond aux besoins des citoyens, des entreprises et de l’appareil administratif. Il est commode pour tous ces secteurs de l’économie nationale de planifier leurs activités précisément pour cinq ans.



À propos, l’automne dernier à Irkoutsk a eu lieu une conférence internationale à laquelle ont participé des experts de la Chine, de l’Inde, du Canada, de la Grande-Bretagne et de l’Autriche. Et ils ont réagi avec intérêt et approbation à la réalisation de l’idée de planification étatique dans notre région.



En préparant les travaux sur le plan d’État, nous nous sommes principalement concentrés sur l’expérience de notre pays et sur les activités du Comité de planification de l’URSS (Gosplan), sur la base desquelles la majeure partie de la richesse nationale de la Russie moderne a été créée. D’ailleurs, l’expérience de la planification en Union soviétique est très utile pour faire renaître la Russie sur de nouvelles bases. En Union soviétique, la base scientifique la plus large a été créée et une méthodologie a été élaborée sur la manière de dresser un plan.



Lorsque notre équipe a remporté les élections en 2015, il y avait beaucoup de problèmes dans la région. De plus, pendant cette période, le pays est entré dans une nouvelle crise économique. Et nous nous sommes fixé pour objectif de maximiser le potentiel interne de la région d’Irkoutsk. Olga NikolaevnaNosenko, vice-présidente de l’Assemblée législative, siège ici. Elle se souvient très bien dans quel état j’ai trouvé la région avec un trou dans le budget de 5 milliards de roubles dans une région dont les entrées budgétaires représentaienten tout 97 milliards. Aujourd’hui, c’est 170 milliards de revenus et nos collègues de Russie unie tentent de partager ces revenus supplémentaires en oubliant comment ils faisaient plonger la région Irkoutskil y a seulement quelques années.



Pour mettre les choses en pratique, nous avons dû introduire de nouveaux principes de gestion économique dans la région, basés sur la planification de son développement. Nous nous sommes appuyés sur le modèle d’un Étaten développement. Cela implique le renforcement du rôle de l’État dans la régulation économique. Et dans le cadre de ce modèle, l’État agit en tant que stratège engagé dans la planification intégrée du développement de tous les secteurs de l’économie nationale ou en tant que régulateur des processus économiques fondamentaux. Nous avons donc abordé la question de la planification par l’État, en rejetant catégoriquement une gestion économique inefficace et réactive, lorsque des mesures ne sont prises qu’au coup par coup.



Le travail direct sur le texte du plan d’État a été lancé l’été dernier et, à la fin de l’année, il était déjà prêt sur le plan méthodologique. Le 31 décembre de l’année dernière, la première version a été approuvée par moi et nous travaillons maintenant à son application pratique dans chaque ville et village de la région d’Irkoutsk. Le plan de l’État vise essentiellement trois axes de croissance et trois objectifs stratégiques: la croissance économique, la croissance du budget et l’élévation du niveau de vie.



Pour illustrer le contenu spécifique du plan d’état, je me concentrerai sur certains indicateurs et activités prévues. En même temps, je ferai un rapport sur ce qui a déjà été réalisé dans la région d’Irkoutsk.



Nous nous sommes concentrés sur l’amélioration de la qualité de la gestion à l’aide d’un modèle d’État en développementet de l’introduction d’éléments de planification centrale. Ainsi, le produit régional brut de la région d’Irkoutsk augmente chaque année. En 2017, il s’élevait à 1 169 milliards de roubles, plus de 1 242 milliards de roubles l’an dernier. Les PRB ont crû à un taux de 4,6% par an ces derniers temps et, pour les cinq prochaines années, nous enregistrons la même croissance régulière du produit régional brut. Je dois vous informer que six grands projets d’investissement dans la Fédération de Russie ont été approuvés au niveau national. Trois d’entre eux se trouvent dans la région d’Irkoutsk.



Le Gosplan fournit des conditions préférentielles et des mesures de soutien aux grands projets d’investissement qui réduisent leurs délais d’amortissement. Et le volume des investissements en actifs fixes attirés par l’économie de la région d’Irkoutsk l’an dernier s’est élevé à 316 milliards de roubles, contre 100 milliards il y a trois ans. Dans le secteur de la construction de machines, le volume des investissements a été multiplié par 4, dans le secteur de la chimie par 3, dans le raffinage du pétrole et dans les industries alimentaires par 2,6.



Je vais aborder un autre sujet très important pour nous, car nous sommes la plus grande province forestière de la Fédération de Russie. Littéralement au début de cette semaine, j’ai envoyé une lettre au président indiquant que l’absence de droits de douane à l’exportation lorsque le bois exporté a un faible degré de transformation était utilisé par des entreprises peu scrupuleuses afin de ne pas acquitter de droits de douane lors de l’exportation de bois. En conséquence, j’ai proposé d’interdire l’exportation de bois sous forme de rondins. Maintenant, probablement, il est clair pourquoi certaines questions sont soulevées à la télévision.



Un autre problème est l’exploitation forestière illégale. A une époque, il nous a semblé que ce problème n’était pas solvable en principe. Cependant, ce n’est pas le cas. L’année dernière, nous avons réduit l’exploitation forestière illégale de 47%. Le gouvernement de la Fédération de Russie est heureux de faire rapport à ce sujet lors de divers événements. De plus, nous mettons en œuvre un projet pilote de marquage de tout le bois récolté. Nous conservons des enregistrements des activités des bûcherons et des exportateurs dans le système de contrôle de l’information que nous réalisons, depuisl’abattagejusqu’à l’expédition par chemin de fer et la transformation du bois.



Je dois dire que nous avons l’un des taux les plus bas de la Fédération de Russie pour les « revenus conditionnels »qui ne sont contrôlés par personne. En moyenne dans le pays, je vous rapporte que, selon les statistiques, le niveau de ces revenus est de 26,5%. Il existe des régions, notamment dans le sud de la Fédération de Russie, où ces revenus conditionnels illégaux dépassent 53%. En trois ans, nous avons réduit ce chiffre à 4,5%. Maintenant, on comprend mieux pourquoi des questions se posent.



Grâce au développement de l’économie, nous pouvons augmenter les revenus. Guennadi Andreïevitch l’a déjà dit, et je ne peux que le confirmer : en deux ans, nous avons augmenté de près de 30% les recettes budgétaires, de 32 milliards de roubles. Aujourd’hui, je le répète, nos collègues d’autres partis sont heureux de les partager.



Au cours de nos travaux, nous sommes entrés dans le top 10 du classement des régions russes en termes d’efficacité des activités des organes exécutifs. L’année dernière, le ministère des Finances de la Fédération de Russie a attribué à la région d’Irkoutsk le premier degré de gestion de la qualité des finances régionales, estimé pour l’année précédente.



Mais l’essentiel est là : le développement économique et la mise en place d’une politique fiscale nous permet d’assurer la croissance du bien-être de la population et de lutter contre la pauvreté. Notre objectif stratégique est d’améliorer le niveau et la qualité de vie de la population. Je vais donner un autre exemple. Depuis plusieurs années nous avons adopté dans la région d’Irkoutsk la loi sur les enfants de la guerre. Pour vous, ce sera peut-être une surprise. Savez-vous qui a proposé de payer 2 000 roubles aux enfants de la guerre à l’occasion du 9 mai? Vous ne le devineriez pas, c’est « Russie unie ». De plus, sachant que nous soutiendrions ce projet et que notre faction le préparait, ils nous ont devancés de quinze minutes lorsqu’ils se sont adressés à moi pour présenter ce projet de loi. Et il est passé à l’unanimité.



Ces dernières années, nous avons poursuivi une politique visant à accroître les revenus des habitants de la région d’Irkoutsk. En plus de ce que j’ai déjà dit, nous avons récemment adopté une loi sur les anciens combattants de la région d’Irkoutsk, qui concerne environ 70 000 personnes. Nous leur accordons tous les privilèges nécessaires sur le compte du budget régional. Pour le titre qu’ils reçoivent, le travail dans les organes du parti soviétique est également pris en compte.



Le mécanisme du contrat social est l’une des mesures prioritaires visant à réduire la pauvreté. Si quelqu’un a écouté attentivement le message du président il y a trois semaines, il disait que le gouvernement avait reçu pour instruction d’introduire de tels contrats sociaux. Je vous informe qu’ils fonctionnent déjà chez nous et qu’en février, lorsqu’il a proposé cette mesure et a chargé le gouvernement de le mettre en place, nous dressions déjà les bilans. L’année dernière, 918 contrats sociaux ont été conclus et plus de 900 sont déjà programmés pour cette année. Donc notre modèle est suivi.



Une dernière chose que je voulais dire, pour changer un peu des chiffres. Tout récemment, le Forum économique de Sotchi a eu lieu et il y a eu une discussion plénière. À côté de moi se trouvait le plus grand dirigeant d’une société américaine qui fabrique et vend des médicaments. Ils ont le monopole chez nous pour le traitement de certains types de maladies. Et quand j’ai parlé du plan de l’État, il a applaudi, s’est levé, s’est incliné et a déclaré: «Enfin, enfin, la Russie a surmonté cette maladie du manque de planification. » Je l’ai déçu en disant que jusqu’à présent, seule la région d’Irkoutsk était concernée.



Et pour finir, du point de vue des conversations avec les gens et de notre propagande. Lorsque nous leur parlons du produit régional brut, de toutes sortes d’affaires budgétaires, cela est probablement très lointain pour les citoyens, et ils peuvent très mal l’appliquer à eux-mêmes. Mais si nous parlons de planification, je vois que les gens ouvrent grand les yeux. Par exemple, lors d’une conférence de presse à Interfax, on m’a récemment demandé: «Pourquoi un plan d’État? Pourquoi l’avez-vous imaginé? » En réponse, j’ai posé la question suivante: «Y a-t-il au moins une personne ici qui ne planifie rien? Y a-t-il une personne qui ne planifie pas les dépenses familiales? Y a-t-il un enseignant qui ne planifie pas son cours? Y a-t-il un médecin qui ne prévoit à l’avance son intervention chirurgicale? Pourquoi sommes-nous tous en train de planifier, et l’État dans ses différents organismes se contente de prévisions, de concepts, de stratégies? Tout sauf la planification. C’est très simple, ils ne veulent pas endosser la responsablilité.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Le tournant du mouvement communiste international  le PKRF et la lutte de classe en RussieNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum