Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ? 

 La peine de mort en Chine

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 14-08-2019 à 18:13:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Ci-dessous un article tiré du Quotidien du Peuple en 2008, donc en retard sur la situation actuelle, mais qui donne quelques précisions et quelques indications sur l’état d’esprit de la population :


La situation en juillet 2008



Annulation de 15% des sentences de mort de janvier à juin
La Cour populaire suprême (CPS) a annulé environ 15% des sentences de mort prononcées par les cours supérieures au cours de la première moitié de cette année, a déclaré un haut officiel de la CPS, jeudi 26 juin.
Ce taux de rejet élevé montre que la CPS est très circonspect dans le traitement des cas de peines de mort, après qu'il ait repris le droit de réexaminer les sentences de mort de la main des cours locales, à partir du premier janvier de l'année dernière.

Gao Jinghong, juge principal du troisième tribunal pénal de la CPS, a dit que la majorité des sentences de mort ont été annulées, parce qu'elles étaient inopportunes ou manquaient de preuves suffisantes.

De hauts officiels judiciaires, comprenant l'ancien président de la CPS, Xiao Yang, et Gao lui-même, estiment que la Chine s'adapte à la tendance globale à réduire les sentences de mort. La peine de mort peut être abolie, quand les conditions sociales le demandent, mais pas pour le moment.

La CPS a repris le droit de réexaminer les sentences de mort, 26 ans après. Ceci pour éviter les erreurs judiciaires. Cette mesure est largement considérée comme la plus importante réforme du système de juridiction pénale de Chine.
La CPS a travaillé pour assurer que la sentence de mort est seulement pour ceux qui ont commis des crimes extrêmement graves ou atroces qui ont abouti à de graves conséquences sociales.

La CPS fait preuve d'une prudence extrême dans le traitement des cas de sentences de mort pour ceux qui étaient coupables de massacre de voisins et de membres de leur famille, en raison de disputes, a dit M.Gao.
Ceux qui ont accepté le jugement, donné la compensation aux membres de famille de la victime, ou sont pardonnés par ces derniers, subissent généralement des peines plus indulgentes.
Bien que la peine de mort soit prononcée pour peu d'individus maintenant, M.Gao et d'autres officiels judiciaires font face à une nouvelle pression. "Certaines personnes insistent pour dire que "l'homme qui tue doit mourir". Dans de nombreux cas, elles appellent à une exécution immédiate de meurtriers".
"Les cours supérieures et la CPS font face souvent à une très grande pression pour cela".

M.Gao a dit que le travail de transition s'effectue dans de bonnes conditions et que la qualité de jugements pour la peine de mort s'est améliorée.
Le cas de délit pénal dans lequel le coupable fait face à une exécution immédiate, subit les jugements de première instance dans un tribunal de l'échelon intermédiaire et les jugements de seconde instance dans une cour supérieure de l'échelon provincial, avant d'être finalement réexaminé par la CPS.

Les sentences de mort avec deux ans de sursis ont été également prononcées. Les tribunaux de l'échelon intermédiaire et les cours supérieures ont le droit de prononcer un tel verdict. Mais les tribunaux de l'échelon intermédiaire ont besoin de l'approbation des cours supérieures pour révision.

Chen Weidong, professeur de lois pénales de l'Université du Peuple, basée à Beijing, a dit que la peine capitale est fort dissuasive contre le crime, notamment parce que le pays se trouve dans une période de transition et le taux de violents crimes demeure encore élevé.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 14-08-2019 à 18:17:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Un article plus ancien :

"Le débat sur la peine de mort aujourd’hui en Chine"
https://journals.openedition.org/perspectiveschinoises/912?fbclid=IwAR1eIEtwmNxLJZDuTHi-p91oLdnweObKad9RE7N19aWRruiWN9t61Coadx4

téléchargeable en pdf

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 17-08-2019 à 15:07:17   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Le Japon pratique également la peine de mort,ce dont les médias qui s acharnent sur la République Populaire de Chine ne font jamais allusion.

--------------------
pzorba75
Grand classique (ou très bavard)
1059 messages postés
   Posté le 17-08-2019 à 15:37:11   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

marquetalia a écrit :

Le Japon pratique également la peine de mort,ce dont les médias qui s acharnent sur la République Populaire de Chine ne font jamais allusion.

Egalement certains états des Etats-Unis et pas des moindres, le Texas par exemple...

--------------------
marquetalia
Grand classique (ou très bavard)
10200 messages postés
   Posté le 18-08-2019 à 13:24:38   Voir le profil de marquetalia (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à marquetalia   

Je suppose que la plupart des gens savent ça,mais nettement moins en ce qui concerne le Japon.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
17102 messages postés
   Posté le 28-01-2022 à 17:07:29   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Dong Hong, ancien chef adjoint de l'équipe d'inspection du Parti communiste, a été condamné à la peine de mort avec sursis pour son rôle de secrétaire de Bo Yibo.

Chine
Écrit par Su Zimu
2022-01-28 17:38:00
dnews


Dong Hong, ancien chef adjoint de l'équipe d'inspection du Parti communiste, a amassé une fortune scandaleuse de 460 millions de yuans. Aux dernières nouvelles, Dong Hong a été condamné à mort avec un sursis de deux ans pour avoir accepté des pots-de-vin.

Le 28 janvier, le tribunal populaire intermédiaire de Qingdao, dans la province de Shandong, a annoncé publiquement le verdict dans l'affaire de Dong Hong, ancien chef adjoint de l'équipe d'inspection du Parti communiste, qui a été condamné à mort pour avoir accepté des pots-de-vin, suspendu pendant deux ans, privé de ses droits politiques à vie et s'est vu confisquer tous ses biens personnels. Dong Hong a déclaré au tribunal qu'il respectait le verdict de la cour et qu'il ne ferait pas appel.

Le 26 août 2021, le tribunal intermédiaire municipal de Qingdao a tenu une audience publique sur l'affaire de corruption de Dong Hong. (Tribunal central de Qingdao)
Une scène du procès de Dong Hong. (Tribunal central de Qingdao)
Le procès a établi que, de 1999 à 2020, Dong Hong a profité de sa position de membre de l'équipe de liquidation de faillite de Guangdong International Trust and Investment Company, de secrétaire général adjoint du Comité provincial du PCC de Hainan, de secrétaire général adjoint du gouvernement populaire municipal de Pékin, de directeur adjoint du Bureau central de recherche sur la littérature et de chef adjoint du Groupe central d'inspection, ainsi que des conditions favorables créées par son autorité et sa position, pour agir en sa qualité de membre d'un autre personnel de l'État afin d'obtenir des pots-de-vin pour les unités et les individus concernés dans les domaines du développement de projets, de l'ingénierie et des contrats. L'activité principale de la société est le développement d'un nouveau produit, le développement d'un nouveau produit et le développement d'un nouveau produit.

Selon les informations, Dong Hong est né en 1953, originaire de la ville de Haicheng, dans la province du Liaoning, et a obtenu un diplôme du département d'histoire du Parti communiste chinois de l'Université Renmin de Chine en 1983.

Le 2 octobre 2020, la Commission centrale d'inspection de la discipline a annoncé que Dong Hong faisait l'objet d'une enquête, et le 12 avril 2021, il a été exclu du Parti.

La notification officielle indiquait que les idéaux et les croyances de Dong Hong s'étaient effondrés et qu'il avait perdu ses "quatre confiances en soi", qu'il avait gravement enfreint la discipline et les règles politiques, qu'il était déloyal et malhonnête envers le Parti, qu'il s'était livré à des activités superstitieuses, qu'il s'était ingéré dans des activités disciplinaires et d'application de la loi en violation de la loi, qu'il avait ignoré l'esprit des huit dispositions du Comité central, qu'il était entré et sorti de clubs privés en violation de la loi, qu'il avait accepté des banquets susceptibles de nuire à l'exécution impartiale de ses fonctions officielles, et qu'il avait accepté Il a toléré et acquiescé à ce que ses parents et son personnel proche utilisent leur influence pour réaliser des profits ; il était corrompu et corrupteur, et son style familial était corrompu ; il collectait de l'argent et en gagnait pour d'autres, utilisait sa position pour en faire profiter d'autres personnes dans des opérations commerciales, le développement de projets et la passation de contrats, et recevait illégalement de grandes quantités d'argent et de biens.

Le directeur du conseil exécutif de la Cour suprême de Chine, Meng Xiang, a fait l'objet d'une double ouverture.
Les détails du cas de Chen Gang, le maire adjoint déchu de Pékin, ont été rendus publics pour la première fois.
Le parcours de Dong Hong, qui a été décrit comme le "grand majordome" de Wang Qishan, a été précédemment décrit comme ayant eu de nombreuses interactions avec le vice-président chinois Wang Qishan au cours de sa carrière.

De 2000 à 2006, il a été vice-gouverneur de la province de Guangdong, directeur du bureau de la réforme économique du Conseil d'État chinois, secrétaire du comité du parti de la province de Hainan et maire de Pékin, en sa qualité de secrétaire de Wang Qishan.

Toutefois, certains analystes ont souligné que Dong Hong a quitté Wang Qishan en 2006 pour devenir directeur adjoint du Bureau central de recherche sur la littérature, atteignant ainsi le rang de vice-ministre. L'affaire n'affectera pas Wang Qishan car il a depuis longtemps cessé de travailler à ses côtés.

Selon son CV publié par Caixin.com, après avoir obtenu son diplôme en 1983, Dong Hong est venu travailler comme secrétaire du Comité consultatif central du Parti communiste chinois. À l'époque, la CAC n'avait qu'un an, avec Deng Xiaoping comme directeur et Bo Yibo, Xu Shiyou, Tan Zhenlin et Li Weihan comme directeurs adjoints. Selon certaines sources, la secrétaire de Bo Yibo s'appelait "Dong Hong".

En outre, après la chute de Dong Hong, les médias de Hong Kong ont rapporté que son épouse était également impliquée dans l'affaire et qu'elle avait organisé une "troupe artistique" très active ces dernières années, qui se produisait dans diverses régions de Chine et entretenait des liens étroits avec le monde des affaires.


Edité le 28-01-2022 à 17:08:38 par Xuan




--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Théorie  Chine : capitalisme ou socialisme ?  La peine de mort en ChineNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum