Forum Marxiste-Léniniste
Forum Marxiste-Léniniste
Administrateurs : Finimore, ossip, Xuan
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine 

 Bas les pattes dans les eaux chinoises

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12126 messages postés
   Posté le 25-04-2019 à 23:15:31   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

La Chine réagit aux tentatives des USA et de certains pays impérialistes visant à enfoncer un coin entre le continent et Taiwan, en circulant dans les eaux territoriales chinoise au nom de la «liberté de navigation».
Cette fois c'est la France qui s'est fait pincer et qui s'est vue refuser l'invitation au défilé naval international de Qingdao (port de Dagang - province du Shandong (est))




https://www.lematin.ch/monde/faits-divers/Incident-entre-marines-francaise-et-chinoise/story/19644000

INCIDENT ENTRE MARINES FRANÇAISE ET CHINOISE


Début avril, un bateau français, qui n'avait pas d'autorisation, a été arrêté par la flotte de l'armée chinoise dans le détroit de Taïwan.


Le bateau français était attendu en Chine pour un défilé naval. Image: Photo d'illustration/AFP
25.04.2019


«Eaux territoriales» contre «liberté de navigation»: la marine chinoise a intercepté début avril un navire de guerre français dans une zone géopolitique sensible, le détroit qui sépare la Chine continentale de l'île de Taïwan, revendiquée par Pékin.
Des bateaux de l'Armée populaire de libération (APL) ont repéré le bâtiment français le 7 avril, a indiqué jeudi un porte-parole du ministère chinois de la Défense, précisant avoir remis une protestation solennelle à Paris.
Le navire de guerre a pénétré dans «les eaux territoriales chinoises» sans autorisation, a souligné Ren Guoqiang lors d'une conférence de presse régulière, en réponse à une question sur le sujet.

La Chine considère Taïwan comme une partie de son territoire. L'île est cependant dirigée depuis 1945 par un régime rival, qui s'y était réfugié après la prise du pouvoir par les communistes sur le continent en 1949 -- à l'issue de la guerre civile chinoise. «L'armée chinoise a envoyé des bateaux de guerre conformément à la loi afin d'identifier le navire français et lui intimer l'ordre de partir» , a expliqué Ren Guoqiang à propos de l'incident.

Réaction française
Le porte-parole n'a pas précisé le nom du bâtiment. Mais la frégate française Vendémiaire, qui était attendue cette semaine à Qingdao (est de la Chine) afin de participer à un défilé naval pour le 70e anniversaire de la marine chinoise, n'était finalement pas présente à cet événement. Paris n'a pas fourni d'explication à ce changement de programme.
La France «réaffirme son attachement à la liberté de navigation, conformément au droit de la mer» , a indiqué jeudi un membre de l'entourage de la ministre des Armées Florence Parly.
La Marine nationale française «transite en moyenne une fois par an dans le détroit de Taïwan, sans incident ni réaction» , a précisé la même source, révélant que Français et Chinois étaient «en contact étroit» sur cette affaire.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, présent jeudi à Pékin à l'occasion du sommet sur les Nouvelles routes de la soie, devait d'ailleurs avoir un entretien dans la soirée avec son homologue chinois Wang Yi.

Un précédent avec les Etats-Unis
La Chine n'a pas indiqué à quel endroit de ses «eaux territoriales» se trouvait le navire français, mais ce terme désigne généralement une distance maximale d'environ 12 milles marins (soit un peu plus de 22 km) des côtes.
En février, Pékin avait déjà protesté contre un énième passage d'un bâtiment américain dans le détroit de Taïwan, dénonçant une «provocation». L'US Navy conduit régulièrement des opérations baptisées «liberté de navigation» plus au sud, en mer de Chine méridionale.
La Chine revendique la souveraineté de la quasi-totalité des îles et récifs de cette zone maritime, où plusieurs pays riverains (Philippines, Vietnam, Malaisie, Bruneï ont des revendications rivales.
Par ces opérations de «liberté de navigation», Washington entend contrer les ambitions de Pékin, qui y a agrandi des îlots qu'il contrôle afin de renforcer ses revendications territoriales. Outre les Etats-Unis, la France et Royaume-Uni mènent également ce type de manoeuvres, quoique beaucoup moins fréquemment.

Tensions entre la Chine et l'Angleterre
Le ministre britannique des Finances, Philip Hammond, a d'ailleurs été interpellé jeudi à ce sujet lors d'un entretien à Pékin avec le vice-Premier ministre chinois, Hu Chunhua.
«Il est regrettable que depuis août dernier les relations entre nos deux pays connaissent des hauts et des bas du fait de la question de la mer de Chine méridionale» , a lancé M. Hu devant les journalistes.
En réponse, M. Hammond a dit partager les regrets de son interlocuteur, tout en assurant que Londres ne prenait pas «position» sur la question de la mer de Chine méridionale.
La marine chinoise est depuis plusieurs années en phase de rattrapage sur ses homologues occidentales. Elle s'est équipée de plusieurs navires de premier plan, dont un porte-avions (le Liaoning), ainsi que de nombreux destroyers et sous-marins à propulsion nucléaire. (ats/nxp)

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
469 messages postés
   Posté le 26-04-2019 à 05:35:36   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

Curieusement Macron n'a pas évoqué les résultats de sa politique étrangère.
Le rappel de la position de la Chine sur les eaux entre le continent chinois et Taiwan, première colonie américaine d'Asie et le soutien chinois au gouvernement de Maduro montrent à l'évidence que Macron n'a plus guère d'influence dans les affaires internationales où son ministre breton va être réduit aux affaires intérieures, secteur qui n'est pas vraiment apaisé après les annonces vaseuses d'hier après-midi.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12126 messages postés
   Posté le 27-04-2019 à 00:05:57   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Annonces vaseuse mais actes provocateurs pour ce qui concerne l'âge de départ à la retraite.
Quant aux retraites "indexées", on sait ce que valent les statistiques de l'INSEE, en particulier en ce qui concerne le logement, les voitures et le gasoil, mais la grande distribution n'est pas en reste non plus.

La politique étrangère est dans une "merde noire" pour reprendre l'expression de mon RH un jour de grève.
Et la situation intérieure ne vaut pas mieux, aucune marge de manœuvre dans les deux cas.
C'est probablement ce qui explique la violence de la répression.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
pzorba75
Militant de valeur
469 messages postés
   Posté le 27-04-2019 à 06:14:12   Voir le profil de pzorba75 (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à pzorba75   

La marge de manœuvre de Macron et de ses ministres est limitée par la longueur de la laisse que Trump et Merkel ont mis autour de leur cou.
Aucun dirigeant international agissant dans les conflits inter impérialistes actuels ne prête attention aux déclarations de Le Drian ou de Parly, que ce soit pour des affaires africaines, la Syrie, la Corée du Nord ou les eaux internationales au large du contient chinois. Quand au Venezuela, n'en parlons pas...c'est une affaire pour la politique intérieure française.
Macron est ramené au rang de petit "toutou" de Trump qui le méprise comme tout bon libéral américain, le prochain 6 juin en Normandie pour les 75 ans de l'invasion de l'Europe n'échappera pas à la règle.

--------------------
Xuan
Grand classique (ou très bavard)
12126 messages postés
   Posté le 03-06-2019 à 18:57:13   Voir le profil de Xuan (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Xuan   

Le chef de la défense envoie un message clair à la Chine

Source: Global Times Publié le 2019/6/2 22:18:40

http://www.globaltimes.cn/content/1152868.shtml
Note du rédacteur:

Le 18e Dialogue Shangri-La s'est tenu à Singapour du 31 mai au 2 juin. Le conseiller d'Etat chinois et ministre de la Défense nationale, Wei Fenghe, qui a été le premier chef de la défense chinoise à assister au dialogue en huit ans, a prononcé un discours 2 juin. Pourquoi la Chine a-t-elle envoyé des dirigeants de haut niveau sur le forum cette fois-ci? Qu'est-ce que les remarques de Wei sur Taiwan, la mer de Chine méridionale et les liens sino-américains? Le Global Times s'est entretenu avec deux experts chinois sur ces questions.

Zhang Junshe, chargé de recherche à l'Académie de recherche navale de l'APL

Wei, témoigne de l'importance que la Chine attache au dialogue de 2019, ainsi que de l'ouverture du pays.

Le discours de Wei illustre mieux la politique et la position de la Chine à l'égard du monde. La présence de Wei peut également répondre aux attentes de la communauté internationale. Dans le contexte de changements importants survenus au niveau international et de l'avènement de l'unilatéralisme et du protectionnisme, la position et la volonté de la Chine de préserver le multilatéralisme et la coopération sont essentielles pour répondre aux préoccupations des pays asiatiques et maintenir la paix et la sécurité mondiales.

Dans son discours, Wei a déclaré: "Si quelqu'un ose séparer Taiwan de la Chine, l'armée chinoise n'a d'autre choix que de se battre à tout prix pour l'unité nationale." Wei a réitéré la position ferme de la Chine sur Taiwan car certaines forces anti-chinoises aux États-Unis ont adopté des projets de loi et formulé des déclarations en faveur de " l'indépendance de Taiwan ", qui constitue une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine et met en péril son intégrité territoriale et sa souveraineté. Les propos de Wei à propos de Taiwan révèlent la ferme volonté de la Chine de préserver l'unité nationale et l'attitude de la Chine à l'égard de la communauté internationale, y compris des États-Unis.

En ce qui concerne la mer de Chine méridionale, la Chine dispose de preuves historiques et juridiques suffisantes lui permettant de prouver que les îles et les récifs dans le plan d'eau constituent son territoire depuis l'Antiquité. Comme l'a dit Wei, "C'est un droit légitime pour un État souverain de construire sur son propre territoire". Une telle construction sur des îles et des récifs dans la région n'a rien à voir avec ce que les États-Unis appellent la militarisation.

Washington a totalement tort d'accuser Beijing de poursuivre la "militarisation". Ce sont les États-Unis et non la Chine qui militarisent la mer de Chine méridionale. Les exercices militaires massifs de Washington, le déploiement militaire accru et la prétendue liberté de navigation dans la région sont des exemples de la militarisation des États-Unis et sapent la paix et la stabilité de la région.

En ce qui concerne les relations sino-américaines, Wei a déclaré que la Chine et les États-Unis reconnaissaient que des conflits militaires, voire une guerre entre eux, provoqueraient un désastre pour les deux pays et pour le monde. Pour éviter les conflits, les deux parties doivent respecter les intérêts et les préoccupations de sécurité de chacun, accroître la communication de manière à éliminer les malentendus et les erreurs de jugement.

Zhou Bo, directeur de la coopération en matière de sécurité du Bureau de la coopération militaire internationale, ministère de la Défense nationale,

couvrant les questions critiques, notamment la question de Taiwan, la question de la mer de Chine méridionale et les relations sino-américaines, le discours prononcé par la conseillère d'Etat et ministre de la Défense nationale Wei Fenghe Le 18ème Dialogue Shangri-La a montré au monde la confiance et la responsabilité de la Chine en tant que grande puissance.

La question de Taiwan concerne l'intérêt fondamental de la Chine. Wei a dit franchement: "Si l'APL ne peut même pas sauvegarder l'unité de notre patrie, pourquoi en avons-nous besoin?" La détermination de la Chine va de soi.

La ligne de mer de Chine méridionale a été un problème entre la Chine et certains membres de l’ ANASE . Néanmoins, certains pays extérieurs à la région ont constamment porté atteinte à la stabilité régionale en utilisant leur soi-disant liberté de navigation. En particulier, les États-Unis, une puissance qui avait précédemment affirmé ne pas prendre parti dans les différends en mer de Chine méridionale, ont progressivement pris le devant de la scène dans cette région.

Depuis 2015, les États-Unis ont mené 18 opérations «sans navigation», dont quatre rien qu'en 2019. Avec une intervention plus forte, les États-Unis deviennent le principal facteur d'incertitude dans la mer de Chine méridionale.

Wei a indiqué que les conflits militaires entre la Chine et les Etats-Unis "provoqueraient un désastre pour les deux pays et pour le monde" .

Les deux parties sont déjà parvenues à un consensus sur le principe de non-conflit et de non-confrontation et ont mis en place plusieurs mécanismes pour gérer les risques et prévenir les conflits.

Par exemple, les deux ont signé le mémorandum d'accord sur les règles de comportement pour la sécurité des rencontres aériennes et maritimes et se sont mis d'accord sur le code pour les rencontres imprévues en mer en 2014. Mais les États-Unis n'ont pas arrêté leur provocation dans la mer de Chine méridionale. Par conséquent, les deux parties devraient appliquer ces règles plus consciencieusement et s'assurer qu'aucun accident ne se produit.

--------------------
contrairement à une opinion répandue, le soleil brille aussi la nuit
Haut de pagePages : 1  
 
 Forum Marxiste-Léniniste  Actualités  Actualité en Chine  Bas les pattes dans les eaux chinoisesNouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
créer forum